Carnet de voyage

part3

Dernière étape postée il y a 545 jours
Une année loin de notre petit monde quotidien... Avec ce carnet nous souhaitons vous en faire profiter, par-ce-que le voyage n'est pas qu'une question de kilomètres mais aussi de partage !
1

Après notre trek dans la jungle nous retournons à Kuala Lumpur pour remettre les choses à plat avant de prendre notre avion pour l'Indonésie . Billets d'avions pour la suite , retard sur le blog et repos sont au programme.

Notre avion est le 26 juillet avec escale à Jakarta et transfert des bagages automatique, donc facile c'est partie pour 10 heures de routes . Mais à notre arrivée à Jakarta fanny a la brillante idée de vérifier au tapis roulant que nos bagages n'y sont pas et qu'ils seront comme prévu automatiquement transférés . Surprise ! Nos bagages tournent dans le vide , je demande alors à un responsable sur place qui me répond d'un air étonné que c'est à nous de les récupérer et de les amener à l'autre avion !! On a eu chaud, sans cette vérification on serait arrivé en Indonésie sans nos sacs et sans savoir ou ils sont !

Nous arrivons à Manado, la ville principale du nord de la Sulawesi à 23h . Nous trouvons rapidement un taxi non officiel car moins chère et on part pour un rodéo nocturne avec notre jeune chauffeur très sympas mais qui conduit à fond ! Il nous a d'ailleurs proposé en montant, de boire de l'alcool blanc maison dans une bouteille en plastique dont il était apparemment déjà bien plein...ca commence fort !

Le lendemain nous partons pour le port de Manado où d'après nos renseignements partent les bateaux pour Bunaken. Sur place à 11h on nous propose le speed boat pour 400 000 rupias (25e) pour deux, ou le public boat où transite la marchandise et les locaux. Évidement on prend le public, moins chère et plus fun. On suit alors un mec qui nous propose de nous y emmener à travers les dédales du marché de la ville. On arrive à un quai où l'on nous présente le conducteur du bateau qui nous annonce en anglais " 100 000 pour deux, je garde vos sacs et on se rejoin dans 3 heures de l'autre côté du port, je passerait vous chercher". On a mis du temps à donner notre confiance aux locaux, mais d'expérience on peu ! On laisse donc nos sacs à un parfait inconnu et partons attendre au quai principale du port.

On s'assoit parmis les indonésiens et on observe les pêcheurs qui déchargent leurs prises du matin, les bateaux qui se remplissent de marchandises, et tout le monde attend que la marée remonte pour pouvoir quitter le port . C'est alors que des petites filles s'approchent , timides mais curieuses...de là est parti une série de photos pour briser la glace . Cela a attiré la curiosité d'autres personnes si bien, que nous étions vite entourés de pas mal de monde. On échange sourires , poignées de mains puis vocabulaire indonésiens contre français et rires bien sûr ! Super moment les 3 heures sont passées vite et c'est autour d'un café que nous leurs disons au revoir .

Notre bateau nous attend à l'endroit prévu et c'est après 1 heure de trajet que nous apercevons l'île de Bunaken .

L'île est très belle , petite et authentique comme ont les aimes, et les gens y sont adorables. Nous adorons ses petits sentiers bordés de barrières peintes de toutes les couleurs.

Je ne l'ai pas encore précisé mais si nous sommes ici, ce n'est pas que pour !a beauté des lieux, mais avant tout pour rejoindre la famille ! Oui David,Marianne , Salomé et Nina sont en vacanses 3 semaines en Sulawesi et nous sommes tout excités à l'idée de les retrouver . Nous marchons donc jusqu'à la merveilleuse guesthouse qu'ils ont choisi pour y passer 2 jours avec eux . Les retrouvailles étaient super, même si cela nous a fait bizarre de les voir ici, car cela fait 6 mois maintenant que nous n'avons vu de visage familier! C'est comme toujours un bonheur de passer du temps avec eux .

L'île est essentiellement tournée vers la plongée et a juste titre , des récifs coralliens magnifiques et une vie marine très riche en font l'un des spot le plus reputé du monde. L'île est entourée par 50 mètres de coraux sous 2 mètres d'eau avant d'arriver au tombant ! On passe brutalement de 2 mètres de fond à plusieurs centaines en un pas ! Beau et impressionnant, c'est d'ailleurs là que nous plongeons tous les 4...tu descends le long de ce mur corallien, l'infini sous les pieds et les tortues comme compagnons! De superbes plongées. Hélas l'appareil photo ne descend pas si bas, donc les seules photos que nous avons ont été prise lors de notre session snorkling quelques jours plus tard .

La vie est douce à notre guesthouse en pension complète , les pieds dans l'eau il n'y a plus que besoins de profiter des vacances . Des supers moments avec la famille que nous avons hâte de retrouver. Ils sont arrivés avant nous et repartent donc avant, mais nous avons rendez vous dans 5 jours sur une autre ile pour la suite des aventures tous ensemble ! C'est pas facile de quitter quelques jours plus tard notre coin de paradis.

Très bonne première impression sur l'Indonésie et ses habitants, c'est beau et les sourires sincères des locaux nous remplissent de bonheur . On est d'ailleurs je le précise, enfin à jours ! Aujourd'hui 2 aout nous repartons juste de Bunaken et vous allez pouvoir suivre en direct la suite de notre aventures ! Merci de nous lire :-)

2
2
Publié le 23 novembre 2020

En quittant David, Marianne et les filles à Bunaken, nous nous sommes donnés rendez-vous sur les îles Togian mais avant cela, nous voilà de retour à Manado pour quelques jours seulement ! J'en profite pour me remettre d'un mauvais rhume que je traîne depuis un moment. Très vite nous reprenons la route pour Gorontalo, où l'on doit prendre le bateau...alors nous partons de bon matin à bord du bus pour de longues heures inconfortables! Heureusement tout le monde est très gentil avec nous, Tom a même eu la chance de déménager tout au fond du bus, pour dormir sur un gros tas de pneus ! Sur la route le copilote descend nous acheter de drôles de fruits succulents ! Et une fois arrivés à destination, ils nous propose de nous amener directement à notre guest house au lieu de nous déposer à la gare routière...merci encore !

Enfin sur place nous pouvons nous reposer dans un bel endroit bien douillet ! Le lendemain en nous renseignant sur la guest house où logent la famille, nous apprenons qu'il n'y a plus de place ! Tant pis nous irons sur la plage voisine ! Mais avant ça, encore faut-il atteindre les îles paradisiaques où ils nous attendent ! Et pour ce faire nous embarquons le soir à bord d'un énorme ferry ! Il y a du monde sur le pont, certains y ont même installé leur hamac ! Nous observons le couché du soleil et les pêcheurs (qui utilisent une lampe pour attirer les poissons), en attendant de partir pour 16h de traversée !

En achetant les billets nous avons prit l'option 1er classe pour seulement quelques euros de plus ! Bien sur on ne s'attendait pas à avoir notre propre cabine avec un bon lit bien confortable, mais on ne s'attendait pas non plus à ça : des sièges tellement déglingués qu'il est plus confortable de dormir par terre ! Ok on avait la clim...et heureusement car la pièce est blindée et il fait chaud ! Nous dormons donc sous les sièges où d'autres se sont installés! La pièce est éclairée toute la nuit par des néons et le bateau tangue tellement que nous glissons sur nos tapis de sol...Tom a vraiment subi la traversée même s'il n'a pas été malade ! On a presque regretté la classe éco ! Ici les gens dorment sur des paillasses, les uns collés aux autres !

En me réveillant le lendemain je retrouve Tom sur le pont. Il est levé depuis déjà 2h et a pu profiter du levé de soleil !

Juste le temps de boire un café que nous sommes arrivés à destination...enfin presque ! Il nous faut encore prendre un petit bateau à moteur pour enfin atteindre Pulau Malenge 3h plus tard ! Sur la route nous découvrons les autres îles de l'archipel Togian ! Juste sublimes !

Vers 10h nous mettons enfin pied à terre sur une plage de rêve ! Cocotiers et sable tellement blanc et fin qu'on dirait de la farine ! L'eau est si claire qu'elle en est transparente ! Un tel paradis mérite bien quelques heures en enfer ! Nous sommes émerveillés par la beauté des lieux ! Notre bungalow surplombe même la plage !

Après quelques heures de détente nous partons sur la plage voisine, où logent la petite famille et là surprise ! Il y a de la place pour nous en fin de compte ! Trop tard pour cette nuit on a déjà réservé à côté mais nous reviendrons y poser nos sac le lendemain ! Nous sommes très heureux de nous retrouver tous ensemble !! Nous passons la soirée tous les 6 avant de rentrer manger chez nous ! Et oui ici on est en pension complète alors on mange à heure fixe !! Après le repas nous apprenons un nouveau jeu de carte auprès des autres résidents de la guest house, super moment! malheureusement nous ne les reverrons pas car le patron nous a interdit de revenir, furieux que nous déménageons le lendemain...

Nous passons les prochains jours en famille, entre snorkeling, bronzette détente et jeux de carte ! Nous passons de longs moments tous ensemble à discuter, j'apprends à connaître les joyeux Rivelin ! Les filles sont comme toujours adorables et c'est un vrai plaisir que de jouer ensemble sur le sable ! Nous rencontrons aussi Murielle, Pascal et leurs enfants, Jeanne et Ernestto ! Ils passent leurs vacances en Sulawesie et les deux familles ont sympathisé rapidement ! Ils nous apprennent à jouer à la belote et nous leur apprenons le cactus !

Nous sommes très heureux d'être présents pour fêter l'anniversaire de Nina dans cet endroit paradisiaque ! La pauvre puce est un peu malade mais elle garde le sourire et souffle fièrement ses 10 bougies ! En plus d'un bon massage dans un cadre idyllique et d'un bon gâteau, elle a la chance de manger des frites en dessert !!

Les locaux sont eux aussi adorables ! Ils nous cueillent des noix de coco et font rire les enfants ! Toute l'équipe est au petit soin pour les hôtes ! Tom les défit au lance-pierre mais apparemment il ne s'est pas suffisamment entraîné depuis la Thaïlande !!

Il est déjà temps de repartir ! On serait bien restés quelques semaines de plus^^mais nous sommes enchantés de poursuivre un peu notre route en famille ! En effet nous quittons tous les 6 ces îles paradisiaques pour partir à l'aventure dans le pays Toraja !

3
3
Publié le 23 novembre 2020

Nous quittons donc en famille notre coin de paradis direction le pays Toraja. Réveil à 4h du matin pour prendre deux bateaux diffèrents pour un total de 7h de trajet. Arrivés à Ampana, nous nous mettons en quête d'un chauffeur pour nous conduire jusqu'à Rantepao. Nous négocions ferme et, à force de persévérance et grâce aux talents de négociateur de David, nous prenons la route. Encore 6h de trajet (dont la fin sur une route chaotique), et nous trouvons une guesthouse pour la nuit sur les rives du lac Poso .

On reprend la route tôt le matin pour encore 8h de route. Les paysages sont magnifiques et on passe le temps avec des jeux et des sessions photo. On est tout de même soulagé d'arriver enfin à Rantepao, ville principale du pays toraja. Nous trouvons après quelques échec une guesthouse correct. Le soir meme, nous nous mettons en quête d'un guide et d'un chauffeur pour les deux prochain jours ( David a encore négocié ferme ! ). Nous mangeons un bon repas tous ensemble agrémenté de quelques parties de cactus .

Il est temps de vous mettre dans le bain avec une présentation de la culture toraja. Les toraja étaient il y a bien longtemps animistes, et beaucoup de leurs rites ont disparu. Aujourd'hui ils sont surtout chrétien mais entretiennent toujours un lien particulier avec la mort. Ils sont connus pour leurs rites funéraires particulièrement sanglantes et aux yeux de certains, un peu archaïque. Les funérailles sont toujours festives et durent une semaines (généralement l'été). Chaque jour est une étape précise du rite : de copieux repas, des danses ancestrales mais aussi des sacrifices de buffles et de cochons... Je vais détailler point par point les caractéristiques de leurs culture.

Tongkonan est le nom de la maison ancestrale traditionnelle du peuple Toraja. Ces maisons familiales se transmettent au fil des générations sans pouvoir être achetées ni vendues. La beauté de leur forme unique représente l'importance de chaque famille au sein de sa communauté. Elles peuvent être composées de divers matériaux et leur taille varie en fonction des différentes utilisations : de la maison familiale au grenier, en passant par les cercueils, nous en croiserons partout durant nos deux jours d'exploration .

Le premier jour nous commençons par la "Tomate", le jour des sacrifices. Je mettrais les détails et les photos à la fin du chapitre car c'est assez violent. Commençons donc avec le site funéraire de Lemo. Ici, les morts sont enterrés avec de multiples biens dans des tombes creusées dans la parois rocheuse, qui sont ensuite clos par de jolies portes de bois. Pour les plus riches, on ajoute un balcon avec un "tau tau" ( effigie en bois à limage du défunt ). Ces tombes creusées par des ouvriers spécialisés, peuvent servir plusieurs fois par une même famille . Ce site est magnifique et étrange à la fois en tout cas on est loin de nos traditions européennes .

Nous allons ensuite sur le site de Kambira pour y découvrir un arbre à nouveau née ... Lorsqu’ils perdent la vie, les bébés sont lavés, recouverts de draps puis mis dans de petites boîtes en bois. Ces dernières seront ensuite placées dans le tronc d’un arbre spécialement creusé puis, l'entrée du trou est recouvert avec de la fibre de palme. Selon les croyances des Toraja, quand le temps passe et que l’arbre commence à guérir, le défunt nourrisson est absorbé par la nature avec laquelle il ne fait plus qu’un. L'arbre qui grandit emmène l'enfant au plus près du ciel. Ca fait plutôt bizarre de voir ça mais on est fasciné par cette culture si déroutante .

Le lendemain nous partons au nord de Rantepao vers Lokomata, un village doté de tombes troglodytes taillées dans un promontoire rocheux au milieu d'un cadre splendide .

Bori Kalimbuang est notre dernier site où l'on trouve des megalites et quelques tombes dont je n'ai pas plus d'information à donner car je ne trouve pas et ne me souviens pas :-)

Nous avons également visité le marché aux buffles à Rantepao où sont vendus des centaines de buffles uniquement pour les sacrifices. En effet ici c'est un commerce prospère étant donné que chaque défunt a le droit à plusieurs buffles en sacrifice. La taille, le poid, la forme des cornes et la couleur de la robe ont un impacte sur le prix de l'animal et donc sur la qualité du " sacrifice ". Les gros albinos à cornes droites peuvent coûter jusqu'à 5000 dollars !! Vous immaginez l'argent que cela représente ici !!!

Revenons en au processus des funérailles. Quand un adulte meurt, la famille proche et lointaine se réunie pour décider ensemble de l'organisation et des détails. Plusieurs catégories de funérailles sont possibles, allant jusqu'aux funérailles d'or selon les moyens et l'importance de la personne décédée. Le problème est que si le mort n'est pas bien honoré, il reviendra hanter la famille ! Alors elles économisent pour cette occasion et certaines s'endettent sur plusieurs générations pour cela (les funérailles peuvent avoir lieu plusieurs mois voir plusieurs années après la mort du défunt). Ensuite qui ammene des cochons, des buffles et combien ? Tous les invités sont prévenus et annoncent ce qu'ils amèneront ( en animaux à sacrifier, c'est là l'essentiel ). Au moins 24 buffles pour avoir une tombe dans la roche et une effigie, au moins une semaine de fêtes et un maximum d'invités pour honore le défunt. Certaines riches familles peuvent sacrifier plus de 100 buffles et beaucoup plus de porcs. Chez les animistes, le mort est momifié et restera à la maison familiale le temps de préparer les funérailles et de réunir l'argent nécessaire. Durant ce temps le défunt sera traité comme un être vivant, il sera couché dans la maison, nourrit et certains hommes continuent de dormir dans le même le lit que leur femme défunt durant cette période. Les gens leur disent bonjour, leur parlent, demandent l'autorisation de quitter la pièce... Vient ensuite la semaine des funérailles pour laquelle un petit village a été spécialement bâti pour l'occasion et qui sera ensuite abandonné tel quel jusqu'à la destruction naturelle des structures. Chaque jour est précisément organisé: des danses ,des repas ,des combats de buffles et les sacrifices . Le défunt est ensuite transporté dans son tombeau dans la roche où il sera enterré avec de nombreux biens ( les morts apportent leurs biens dans l'autre monde ) . Et cela va plus loin pour les animistes ! Ils exhument les morts, nettoient les corps, changent leurs habits puis les enterrent à nouveau : ce rituel – appelé Ma’nene – est organisé chaque année par les Torajas !! Ils vont à cette occasion se faire promener en ville, se faire nourrire et tout le monde fait la fête avec eux !! Plutôt chelou ....


Je n'en ai pas dit encore grand chose, mais cette expérience était super car ont l'a partagé avec David Marianne Salomé et Nina. Des jeux de cartes de bons repas, des pic nic avec vue sur les rizières et pleins de moments de rigolade, c'était magique . On a adoré voyager avec eux et on espére pouvoir remettre ca c'était vraiment super géniale ! Ca nous a fait tout bizarre quand ils sont repartis... On les embrasses fort!!♡♡♡

On arrive en dernière partie à la fameuse " Tomate" qui porte bien sont nom car c'est le jour de sacrifices . AME SENSIBLE S'ABSTENIR POUR LES PHOTOS. Pour les funérailles de la vieille dame auquels nous avons assisté, 100 cochons et 24 buffles au programme. Je précise que la viande est ensuite distribuée entre tous les membres de la communauté Toraja mais aussi aux églises, aux écoles... Malgré cela il a fallu resté accrocher ! Tous en cercle à quelques mètres des animaux on est aux premières loges pour le coup de machette dans la gorge et les longues minutes d'agonie... Parfois ils se relèvent 10 minutes après et réalisent une danse macabres avant de retomber avec fracas dans une piscine de sang qu'est le sol environnant (les habits de David s'en souviennent encore)... C'est ultra dur à regarder, les filles ont été très courageuses ! Mais cela est proche de la réalité des abattoirs et qui somme nous pour juger...mangeurs de viande que nous sommes ! Enfin contants de l'avoir fait mais pas envie de le refaire ...

En conclusion super expérience dans cette culture tellement éloignée de la notre et super d'avoir partagé cela avec la petite famille. Il est d'ailleurs temps de nous séparer ... Nous partons pour le sud et ses plages cela va nous changer les idées :-)

4

Nous repartons de notre expédition en terre Toraja pour le sud de la Sulawesi. Un bus de nuit très confortable plus tard et nous arrivons à Makassar, capitale de la Sulawesi tout au sud de l'île. Après quelques jours de repos nous partons pour la ville de Bira par un bus public. Le matin du départ, nous recevons un email de Pascal, Muriel et leurs enfants (que nous avions rencontré sur les îles Tojian). Ils nous informent qu'ils sont sur l'une des iles proche de Bira pour encore quelques jours ! Super on se décide à les rejoindre sur place, en plus cela nous évite le dur choix parmi les îles de la côte. Nous partons pour la gare routière à 8h et attendons le premier bus et cela n'a pas tardé ! 3h de bus et l'on arrive dans cette ville côtière où l'on croise plus de chèvre que de voiture ! Nous nous mettons en quête d'une embarcation de pêcheur qui peut nous faire la traversée de 20 minutes jusqu'à Pulau Liukanglu .

On arrive au paradis ! Cette toute petite ile qui comprend 2 guest house est tournée vers la mer et ses plaisirs et cela nous va ! Ce sera donc snorkling , recherche de coquillages et farniente. En arrivant, nos amis nous accueillent sur la plage et nous allons partager avec eux de très bons moments entre jeux de cartes, baignade et observation des milliers d'étoiles que l'on peut voir ici a0près le coucher du soleil .

Le lendemain matin nous partons tous les 6 avec le patron de la guest house pour une demi journée snorkling à bord d'un petit bateau. La mer est déchaînée malgré le beau temps et les 20 minutes de route pour atteindre une petite enclave sur une ile voisine ont été mouvementées ! Mais c'était super drôle de voler à chaque vague et de rire quand celle ci nous couvre d'eau .

On a donc eu quelques heures de snorkling très sympas et au retour il nous a déposé entre deux îles où le courant est fort et les vagues hautes mais on peut y voire pleins de requins et de tortues. 20 minutes d'efforts pour rentrer par l'eau au bungalow mais ça valait le coup !

Les couchers de soleil sur place sont superbes, moments de partage autour d'une bière à discuter ou jouer aux cartes en voici une sélection.

Le lendemain c'était le départ de la famille on a passé de super moment avec eux. Nous pour notre dernier jour, nous nous sommes promenés sur la plage et découvert le petit village de pêcheurs et de tisserands qui vivent sur l'île, accompagnés du chant du muezzin. Le soir pour le coucher du soleil nous rencontrons 2 couples de parisiens de notre âge qui voyagent ensemble. Nous allons passer la soirée a parler de nos vies, partageant des anecdotes, des conseils de voyage et un bon repas. Dommage que nos routes se séparent aussi vite. Mais nous les reverrons surement en France ou ailleurs.

Les 3 jours sur l'île sont passés vite mais on est tout excité de partir pour Flores! Alors direction makassar pour prendre le ferie. Cela nous a fait du bien, nous sommes détendus et reposés, près pour de nouvelles aventures !

5

A Makassar nous embarquons dans un énorme ferry, bien plus gros que celui que nous avions pris pour aller aux Togian. A l'entrée la foule est dence mais tout est bien organisé: les femmes et les hommes sont séparés pour faire la queue (on imagine que c'est par ce qu'on est agglutinés les uns contre les autres) puis l'on se retrouve sur le pont ! En déambulant dans le bateau à la recherche de notre place, on se rend compte que les gens s'installent à terre à l'intérieur comme à l'extérieur ! Ils déploient de grandes bâches et se posent dessus ! Étant donné le nombre impressionnant de familles qui s'installent ainsi, il nous est rapidement difficile de circuler sans marcher sur quelqu'un ! On échange des regards l'air de dire "bon ba trouvons nous un petit carré libre" quand un matelot nous interpelle pour voir nos billets. Nous le suivons dans tout le navire jusqu'à ce que nous arrivons aux cabines privées ! Et oui on ne le savait pas mais nous avions droit à notre propre espace ! Bon il n'y avait pas de porte et les cafards couraient sur les murs et au sol mais, au moins il n'y avait pas trop de bruit ! Nous voilà donc partis pour 26h de route! Ce fut très long ! A l'arrivée on nous pousse dans tous les sens car des hommes vêtus d'orange viennent décharger les marchandises ! Et après être sortis du bateau on est accueilli par une foule qui se presse autour de nous pour nous proposer taxi, voiture, hôtel etc...nous sommes obligés de marcher 10 minutes à la queuelele au travers cette masse pour atteindre la rue et pendant ce temps, certains en profitent pour nous pincer les bras ! Sympa

Après avoir payé une fortune un moto taxi pour faire 2 minutes de route, on s'installe enfin dans notre hôtel ! On est complètement ko et l'un des mec nous propose gentiment d'aller nous chercher à manger pendant qu'on se douche...merci !


Le lendemain on se rend à l'office de l'immigration de Maumere pour lancer le renouvellement de nos visa...et là surprise ! On apprend que nous sommes en retard de deux jours, qu'ils ont une panne informatique et que cela ne pourra pas être réglé avant la semaine prochaine...bon ils enregistrent quand même notre dossier et nous prennent nos passeports ! On a plus qu'à attendre.


Pendant ces quelques jours on préfère quitter la ville (qui n'a rien d'attrayante) pour aller nous perdre un peu à 26km de là...dans la bourgade de Wodong. Nous trouvons rapidement une petite pension sympas au bord de la mer et nous nous reposons avant d'attaquer l'ascension du volcan Egon qui culmine à 1703m d'altitude!

De bon matin on nous amène au pied du volcan et c'est parti !! J'ai énormément souffert pendant la première heure...la pente est raide et la chaleur intense ! Je suis obligée de m'arrêter régulièrement pour reprendre mon souffle pendant que Tom lui, me soutient comme il peu en m'écoutant râler patiemment ! Mais après plusieurs pauses je baisse les bras épuisée et insiste pour que Tom continue sans moi ! Nos chemins se séparent donc et je reste 20 minutes à l'ombre des arbustes à demi brûlés par un récent incendie. Une fois mon souffle retrouvé je pars me mettre en quête d'un endroit plus sympa où passer la journée ! Je n'avais plus d'objectif à atteindre et personne pour m'écouter me plaindre, je savais que je pouvais arrêter à tout moment et chaque pas de plus me rendait fière de moi. Alors petit à petit en prenant mon temps j'ai rejoint Tom au sommet du volcan ! Je ne l'ai jamais autant surpris que ce jour là je crois et je me suis bien étonnée moi même !

La vue de là haut est incroyable...d'un côté la mer et de l'autre les reliefs ! Le cratère est fumant et une forte odeur de souffre s'y dégage. Depuis longtemps les arbres ont laissé place à la roche et le sommet est recouvert de pierres ce qui rend le sentier extrêmement glissant ! Tout au long de la route nous avons suivi des pierriers pour toute indication, pas facile facile ! Nous redescendons ensemble et après une bonne douche on s'endort comme des bébé.

Le lendemain nous louons un scooter et partons à Maumere pour récupérer nos visa mais hélas, ce ne sera toujours pas pour cette fois çi ! Cette fois c'est un tampon dans mon passeport qui pose problème ! A mon arrivée en Indonésie, le douanier s'est trompé de date et à donc tamponner mon passeport une seconde fois (avec la bonne date) ! Mais ce double tampon déplaît à Jakarta et ils refusent de m'accorder mon renouvellement...les officiers du bureau de Maumere ont bien compris que je n'étais pas responsable de cette erreur alors ils ont fait du forcing et nous ont demandé de revenir dans quelques jours !!

En attendant, nous avons baladé en scooter autour de la ville et nous nous sommes arrêtés dans un petit village de pêcheur très authentique !

Nous avons pris la décision de quitter la ville quelques jours et de partir pour Monie, à 4h de bus de là ! Nous avons déjà perdu beaucoup de temps alors nous reviendrons récupérer nos passeports plus tard !!

6

C'est après 4h de bus sur des routes horribles que nous découvrons le magnifique petit bourg de Moni. Ce dernier, entouré de pics volcaniques et dont les contreforts sont parsemés de rizières, est le point d'accès principale au Kelimutu. Nous y trouvons une petite guesthouse dans notre budget où nous nous régalons de macaronis au fromage ! ( saturation très claire du riz :-).

Nous n'avons que une journée complète pour explorer les environs ! Après avoir découvert le prix exorbitant que demandent les taxis ou moto-taxi pour monter au volcan, nous louons notre traditionnel scooter et en route ! Oui le kelimutu est le volcan le plus connu et donc le plus touristique de la région. On y accède par une route goudronnée que de nombreuses voiture et bus empreintent tous les jours. La route n'en est pas moins belle, et nous progressons lentement sur cette côte de 8 km en s'arrêtant régulièrement pour profiter du paysage.

Nous arrivons au parking et après avoir payer 20 euros chacun pour accéder à un site naturel ( sa m'énerve ), on attaque la grimpette du Kelimutu à pied. Avec son aspect lunaire et ses 3 lacs volcaniques de couleur turquoise, vert olive et rouille ( ce dernier est à présent bleue clair ), le lieu dégage une atmosphère irréel. On en prend plein les yeux et la beauté des lieux nous fait presque oublier la quantité de touristes qui gravitent autour de nous. On est dimanche et les locaux viennent de partout sur l'île pour passer ici la journée. Ils aiment par dessus tout les selfi avec les touristes ! alors après avoir subis 50 photos de plus en plus à contre coeur, nous prenons la fuite ! Cela ne nous plaît pas de nous sentir dans la peau de stars que nous ne sommes pas, alors on rejoint notre scooter pour partir sur les petites routes des environs.

Nous sommes alors victimes de l'une des techniques locales pour faire des sous sur le dos des touristes. Étant donné le prix pour monter ici, la plupart des gens loue un scooter et le laisse au parking en haut. Il ne reste plus qu'a dégonfler complètement le pneu arrière pour ensuite proposer gentiment un camion pour ramener les touristes et leur engin au loueur, service payant bien sur ! Nous c'est 100 mètres plus bas que l'on s'en est rendu compte, à 10 km du village et sans téléphone, il nous faut trouver une solution ! Notre karma nous a alors envoyé 2 minutes plus tard un gros camion chargé de locaux qui nous proposent de nous ramener sans contre partie ! A fond sur les petites routes, les 6 enfants assis au bord du vide sur la cabine du conducteur rigolent de bon coeur, et nous profitons du paysage en remerciant encore une fois nos bonnes étoiles.

Après remise en état du scooter sans frais ( ils ont l'habitude ), nous partons sur les routes totalement au hasard et sans carte toute l'après midi. Seul le vent nous guide et l'on se perd dans la beauté des lieux, dans les sourires des gens et les coucou des enfants. Nous sommes entourés de rizières magnifiques et de montagnes majestueuses. Nous gravons cette journée dans nos coeurs. Nous rentrons manger nos macaronis fromage en buvant une bonne bière sur fond de reggae. Le calme du village et les paysages alentours sont incroyables et c'est donc à contre coeur que l'on fait nos sac ( pour la 100 ème fois ).

Nous repartons à Maumere pour récupérer nos passeports et 4 heures d'attentes plus tard dans cette salle (où nous aurons attendu près de 15 heures en tout), nous obtenons enfin nos extensions de visa !! Une nuit sur place et nous repartons le matin pour Bajawa en bus: 10 heures interminables car la route tourne sans cesse, et l'absence d'amortisseur rend les milliers de nids de poule destructeurs pour nos fesses et nos dos.

7
7
Publié le 23 novembre 2020

Nous continuons notre route est-ouest sur l'île de flores, et nous nous arrêtons 3 jours à Bajawa à la happy happy guesthouse. La ville est encadrée par les volcans aux pentes couvertes de forêts et, forte d'un climat plus frais et agréable, ce sera un parfait camp de base pour découvrir la région.

Le premièr jour nous partons à la rencontre des Ngada et de leurs villages traditionnels, en commençant par le village de Luba lové dans la jungle et qui ne compte que 4 familles. Leurs habitations sont magnifiques ! au centre du village trônent 4 "ngadu et bhaga " symboles forts de leurs traditions : le "ngadu", sorte de parasol d'environ 3 mètres représente l'homme et le "bhaga", maison miniature au toit de chaume représente la femme. Chaque famille en érige pour leur ancêtres morts.

Nous passerons d'ailleurs plusieurs heures avec un groupe de femmes du village avec qui nous avons beaucoup sympathisé ! un repas et beaucoup de rires partagés Fanny a eu un coup de coeur pour un sarong fait à la main et nous avons fait plein de photos ensemble. Nous rencontrons à ce moment oscar, un suédois de notre age qui voyage seul et avec qui nous allons partager le reste de notre semaine à flores.

Plus loin, le village de Bena est traditionnel mais beaucoup plus touristique et on le ressent tout de suite. Là où le tourisme de masse passe, les relations trépassent ! et malgré la beauté du village les regards sont froids et les relations intéressées et tournées vers l'argent. On ne peu pas leurs en vouloir car ce village devient peu à peu un zoo humain et des centaines de touristes viennent chaques jours perturber leur intimité et prendre des photos en pagaille. Cela nous gène, on regrette d'être venu et c'est sur le haut du village face à la vue, que nous apprécions un moment au calme. Un homme aveugle nous joue de la flûte et nous raconte son histoire sans comprendre apparemment que l'on ne parle pas indonésien...

On reprend la route suivi par oscar et partons nous perdre un peu plus dans la région. Quelques virages plus tard et nous trouvons la source d'eau chaude naturelle que nous cherchions. Le lieu est idyllique, propre et pas aménagé si bien que l'on se croirait en pleine montagne loin de tout. Deux ruisseaux déversent l'eau miraculeuse, l'un est à 50 degrés et l'autre à 15 degrés ! Ils se mélangent dans un bassin inférieure nous permettant d'adapter la température comme on le souhaite : à gauche très froid, à droite très chaud et au milieu humm :-). Nous finirons notre journée à barbotter ici et a faire connaissance avec notre compagnon de route. Le contact passe très bien, on rigole et parlons de nos expériences personnelles .

Toute la journée, le volcan Inerie en toile de fond des paysages me faisait de l'oeil, mais fanny n'avait pas envi de remettre cela. Oscar lui y pensait aussi et nous avons conclus le soir même au restaurant que nous le ferions ensemble le matin suivant. J'ai trouvé un guide locale (un homme d'un certain âge qui vit au village voisin avec toute sa famille) et une troisième personne pour nous accompagner et minimiser ainsi les frais.

Le matin oscar, cette jeune fille dont je n'ai plus le nom et moi avons rendez vous à 5h chez notre guide pour le café. L'Inerie culmine à 2245 mètres et son ascensions est ardu. Le sol est très glissant et sa pente abrupte si bien que la montée ressemble plus à de l'escalade qu'à de la marche. Le fils du guide nous accompagne également !

A 2000 mètres nous entrons dans un épais brouillard qui bloque totalement notre visibilité et nous atteignons le sommet sous un vent glacial, ce qui nous pousse à nous abriter dans une cavité. Nous restons une heure au sommet en attendant une éclairci mais elle sera maigre et le panorama exceptionnel ne sera pas au rendez vous. La nature est capricieuse et je l'accepte .

Pas de regret quand nous attaquons la descente. Chaque pas est contrôlé et l'on frôle de finir le fil par terre pas mal de fois. Nous découvrons le bonheur du ski sur cailloux, je m'explique: sur 800 mètres une épaisse couche de graviers recouvre en ligne droite la montagne. Il suffit de se laisser glisser debout et on descend à 10 km/heure! Super drôle.

Nous partageons un café avec nos guides et partons de notre côté pour les sources d'eau chaude pour nous détendre les muscles ! Par souci pratique nous n'avions qu'un scooter alors nous partons à 3 sur les petites routes direction les sources ! 10 km et beaucoup de rires à nouveau, les côtes abruptes m'obligent à débarquer mes passagers car nous sommes trop lourds ! C'est donc doucement mais sûrement que nous rejoignons notre lieu de détente. Une fin d'après midi à bouillir comme des homards et nous rentrons à Bajawa ! Je deviens un vraie pilote en 2 roues !

Nous quittons Bajawa le lendemain matin en voiture tous les trois direction Ruteng. 4h de route vers l'ouest et le poisson de la veille me reste sur l'estomac. Je ne suis pas en forme ce qui rend la route éprouvante. Encore un super endroit ! décidément flores nous enchante totalement, autant par ses paysages que par ses gens, et par les sourires qu'ils nous offrent au détour de chaques villages, de chaques montagnes .

8
8
Publié le 23 novembre 2020

Nous arrivons à Ruteng dans le pays Manggarai, ville sans charme mais qui constitue un bon point de départ pour explorer les alentour. Nous choisissons un bel hôtel (même plutôt luxe) et partons en quête d'un bon repas. Dans la rue nous sommes abordés à pas mal de reprises par de jeunes locaux en quête de conversations en anglais. Ils vont nous apprendre qu'ici se trouve l'école de tourisme de la région. La ville est donc pleine d'élèves qui accostent les touristes et demandent de noter noms et signatures dans de petits carnets qu'ils trimballent partout avec eux ! Cette mission est donnée par l'école, comme un exercice leur permettant de s'exercer à la pratique de la langue mais aussi à entrer en relation avec l'étranger. Il y a des centaines de jeunes en quête d'apprentissages et c'est dur pour nous d'avancer dans la rue sans que l'on soit suscité, mais on joue le jeux avec plaisir.

Le lendemain matin nous avons rendez-vous à3 l'école où 2 jeunes nous ont invité. L'expérience de 2h fut éprouvante car ils sont tous très excités et curieux de nous rencontrer ! Les questions fusent et les échanges de noms et de poignées de mains sont innombrables. L'expérience en valait la peine et l'on pouvait lire la joie de ces jeunes sur leurs sourires et cela compte pour nous.

L'après midi nous partons avec Oscar sur nos scooters direction les Spiderweb ricefields. Comme le nom l'indique ce sont des rizières en forme de toile d'araignée que l'on peu contempler en haut d'une colline. Ce lieu est reposant et nous étions seuls hormis quelques enfants, occupés à ramasser du bois. Nous resterons là à discuter et à refaire le monde pour le reste de la journée.

Le lendemain matin nous partons visiter la grotte de Liang bua à 20 km de Ruteng. Le petit sentier serpente dans les rizières et passe par de jolis petits villages. Il fait beau et les gens nous envoient des coucou et des hello, on nous tand les mains pour qu'on les frappe au passage de notre scooter. On est bien ici.

Dans cette grotte calcaire ont été découvert les squelettes de "l'homme de flores". Également appelés "ebo gogo" ou encore "hobbits de flores", cette légende locale est devenue réalité après la découverte d'os. Ils sont semblables aux dimensions d'un squelette d'enfant de 3 ans, mais les dentitions et structures osseuses sont bien celles d'adultes et plusieurs spécimens ont été retrouvé. Cette petite grotte n'a rien d'exceptionnelle mais la balade en elle même était très sympathique.

Nous partons le jour même en bus pour notre dernière étape à flores : Labuanbajo et les fameuses îles Komodo à 4h de bus de là. Je précise que nous sommes toujours avec notre amis Oscar !

9
9
Publié le 23 novembre 2020

Nous voilà à Labuan Bajo ! Dernière étape sur Flores mais surtout nous entrons au pays des dragons et des Raie manta !

Ici les prix sont sensiblement plus élevés qu'ailleurs sur l'île et les sourires beaucoup moins nombreux...on sent bien que les touristes font parti du paysage ! Mais c'est bien justifié car même si la ville en elle même n'a pas grand chose d'agréable, ses alentours sont somptueux et nous partons les découvrir dès le lendemain !

Tom s'en va plonger dans le parc maritime de Komodo toute la journée avec la "Dragon dive Komodo" ! Cette super agence appartient à un jeune expatrié français, toute l'équipe est super sympa et les locaux sont carrément géniaux ! Ambiance décontractée mais tout de même branchés, avec piscine, bar et pizzeria ! Même si le prix des chambres reste trop élevé pour notre portefeuille (oui ils font aussi guesthouse), on y squattera un paquet d'heures!

Pendant que Tom fait des bulles à 25m sous l'eau moi je me repose tranquillou en buvant des noix de coco avec l'ami Oscaro ! Nous nous baladons en ville et écumons les différents ports à la recherche d'un ferry en partance pour Java. En fin de journée nous retrouvons Tom à la Dragon Dive...il est rentré avec le visage tellement radieux qu'on aurait pu voir le paradis dans ses yeux ! Il était si heureux qu'en nous racontant il ne savait pas par où commencer, et il vous en parlera mieux que moi.

Voilà un beau Nemo dans son anémone pour patienter !

Tom: j'ai fais ici les plus belles plongées de ma vie. L'eau est turquoise et les poissons multicolores sont des milliers. Les coraux ont des formes plus originales les uns que les autres, et donnent aux fonds marins un côté magique. Ma seconde plongée reste la plus mémorable et je m'en souviendrai toujours ! C'était au Manta Point, zone où les manta ont l'habitude de venir pour se faire nettoyer des heures durant par les petits poissons. Après 20 minutes de recherche, nous tombons face à un spécimen gigantesque ! Peut être 3 mètres de large sur 2 de long sans compter la queue. Nous nous sommes posés au fond de l'eau pour ne pas l'effrayer et il s'en ai suvis un ballet de 20 minutes pendant lesquels elle dansait autour de nous, accompagnée par une autre manta. Elles sont curieuses et aiment sentir les bulles des plongeurs leurs chatouiller le ventre ! Alors elles ont tourné autour de nous, passant si près qu'on aurait pu les toucher !! Ce sont des animaux majestueux ! J'en ai encore des frissons.

Le lendemain Tom plonge à nouveau mais cette fois çi je l'accompagne sur le bateau ! Je ne me suis pas sentie de plonger ici. Je ne sais pas vraiment pourquoi mais au prix que ça coûte et au vue des risques je préfère ne pas me forcer à descendre ! Alors pour moi ce sera snorckeling toute la journée avec pauses bronzette sur le pont ! Il faut dire que le bateau est très bien conçu et il m'est très agréable de m'entraîner aux mots croisés sur les énormes matelas installés un peu partout ! Je profite de la vue magnifique et en plus, le café coule à flot et les bananes à volonté donc je n'ai vraiment pas à me plaindre !

Pendant mes sessions tuba j'ai pu voire de très très nombreux poissons mulicouleur et les récifs sont grandioses ! L'eau est tellement claire que peu profond la visibilité est parfaite mais parfois avec les forts courants, elle se brouille plus bas !

Je n'ai pas eu la chance de voir les raie manta...il faut croire qu'elles ne viennent pas se faire dorloter tous les jours, car les plongeurs n'en ont pas vu non plus alors qu'il s'agissait du même spot que la veille ! Tant pis pour moi ! Tom lui s'est régalé sous l'eau (comme à chaque fois ! J'ai peur de le retrouver affublé de branchies un de ces jours !) Les plongeurs sont remontés sous moi donc nous avons pu profiter d'un moment ensemble sous l'eau et j'étais très fière de lui montrer la grosse murène que j'ai croisé sous un gros corail !

Après un sublime couché de soleil en direct du bateau, nous avons fini cette super journée en buvant des cocktails accompagnés d'Oscar ! On ne vous l'a pas encore dit mais Oscar est végétalien! Ce n'est donc pas toujours aisé de dîner ensemble au même endroit mais ici, il peut acheter son plat et venir à table avec nous ! Et il nous a même fait l'honneur de déroger à ses principes pour goûter le succulent poisson que le marché propose ! Tout est de première fraîcheur et je me suis mise à aimer les calamars, incroyable non ? Bon il m'est toujours impossible de faire entrer une tentacule dans ma bouche mais il y a du progrès ! C'est incroyable tout ce qui change en voyageant !

Le lendemain nous prenons le large pour enfin rencontrer les dragons ! Je suis si heureuse de les voir en vrai ! Moi qui adore les reptiles je ne suis vraiment pas déçue par ses monstres magnifiques !

Ils sont énormes et passent leurs journées affalés comme des larves entre ombre et soleil ! Il faut bien dire que même si ces animaux sont sauvages, je ne suis pas sure qu'ils seraient encore de se monde sans le "coup de pousse" des Hommes...Les dragons sont endémiques et vivent exclusivement sur les îles Komodo et Rinca (c'est elle que nous avons visité). Les Hommes y ont installé quelques maisons, un restaurant et une boutique de souvenirs. Ils ont également importé gibier et autres proies et, de temps en temps quand les dragons ont faim, ils se lèvent et chassent les biches vivants sur l'île...j'adore ces bêtes mais je me demande quand même si elles seraient toujours là si l'Humanité ne les avait pas découvert ! Mais surtout ce qui est surprenant c'est qu'elles passent tout leur temps près des cuisines...près des hommes !

Nous n'avons pas eu le choix que d'effectuer cette visite en groupe et on est bien déçu ! La balade sur l'île dure environ 2h et nous marchons à la queue lele derrière un guide armé d'un bâton (au cas où)...de temps en temps il s'arrête pour nous expliquer quelque chose où nous raconter une anecdote. Bref on ne regrette pas mais on aurait tellement préféré faire ça entre nous (avec le guide quand même^^)...nous ne sommes vraiment pas faits pour rester groupé.

La journée comprenait aussi deux arrêts snorckeling mais rien d'exceptionnel...de plus le bateau était tellement bruyant qu'on ne pouvait pas parler et les touristes passent des heures assis sur deux petits bancs en bois! Mais nous sommes malins alors nous nous installons sur la plate-forme du capitaine (très sympathique) ! Nous pouvons nous allonger et nous reposer pendant les longues heures qui nous séparent de Labuan Bajo !

Encore une bonne soirée avec Oscar, nous lui faisons non pas des adieux mais plutôt des au revoir ! Il pense déjà à nous rejoindre à Goa en Inde !! En attendant, il est temps de partir d'ici ! Finalement nous prenons l'avion et non le ferry! Un peu plus chère mais bien plus rapide !! Java nous voilà !! Et pour finir en beauté un magnifique couché de soleil au dessus des nuages me comble de bonheur...

10
10
Publié le 23 novembre 2020

Même si nous sommes proches du grand départ pour le Myanmar, nous prenons le temps de voler jusqu'à Java ! Nous arrivons donc directement à l'aéroport de Yogyakarta puis prenons le bus public jusqu'au centre ville. Nos amis rencontrés à Bira nous ont fortement recommandé un super hôtel luxe mais pas chère !

Nous avons vraiment galéré pour le trouver !! Après deux heures de bus et deux changements on a du demander 10 fois notre route, tout ça par ce qu'on a pas voulu payer un taxi ! Malheureusement pour nous il était complet pour la nuit, alors nous nous rabattons sur un autre, assez proche pour pouvoir déménager le lendemain matin ! Heureusement nous avons pu booker pour les prochains jours car celui là est carrément gloque ! Il possède plusieurs vivariums pleins à craquer de reptiles en tout genre...pauvres bêtes j'ai mal au coeur en les voyant ! Nous rêvons d'échafauder un plan pour les libérer tous avant de partir...

Le lendemain après avoir déménagé, nous partons régler quelques histoires en ville puis profitons de la super piscine de l'hôtel !

Dès le lendemain matin nous louons un scooter pour partir découvrir les superbes temples de la région ! Il y a énormément de circulation ici et Tom fait preuve de beaucoup de prudence sur la route ! Nous devons rouler 1h30 avant d'arriver à Candi Mendut ! Ce temple est relativement petit mais il abrite un bouddha assis sur ses deux pieds, posture plutôt unique en Indonésie...

Nous repartons direction Borobudur ! Cet édifice majestueux est certainement le plus connu d'Indonésie ! Il est gigantesque et beaucoup de monde se presse pour l'admirer...il a survécu aux éruptions volcaniques, aux tremblements de terre et aux pillages ! Malgré tout l'UNESCO a subventionn1815 !

Le temple en spirale s'enroule autour de la colline. Les six terrasses carrées représentants le monde terrestre sont surmontées de trois terrasses circulaires qui symbolisent le Nirvana ! Cela représente la vision bouddhique du cosmos ! Vue du ciel le temple ressemble à un mandala tantrique en 3 dimensions.

Le long des allées de très nombreuses fresques représentent des doctrines bouddhiques mais aussi des scènes de vie javanaise d'il y a un millénaire ! C'est incroyable de voir la finesse des gravures !

Tout en haut de l'édifice, de petits stupa renferment des bouddha. Ce dernier étage représente le Nirvana éternel !!

Après une bonne matinée à déambuler dans le temple, nous prenons la route pour Sukmojo hill ! Ici l'ambiance est décontractée puisque l'activité consiste uniquement à se photographier dans des décors ! Tout en haut d'une colline, ces structures de bambou sont perchées au dessus du vide !! Nous passons donc quelques heures à nous mettre en scène ! On a bien rigolé mais on en a vite eu raz le bol de prendre la pose !! Dès notre arrivée deux jeunes garçons nous ont rejoint ! Silencieux, ils nous ont suivi d'arbre en arbre et ce, jusqu'à notre scooter !

Dans le même esprit que Sukmojo hill, le site de Mongkrong permet lui aussi de prendre de belles photos ! Les passerelles surplombent le paysage magnifique et il ne nous reste plus qu'à admirer la vue pendant que l'autre capture l'instant !! Ici nous faisons la connaissance d'un drôle de monsieur ! Il chantait en se filmant devant les paysages ! Il nous a proposé de nous prendre ensemble en photo, mais rapidement l'exercice lui semblait plus plaisant qu'à nous ! En vrai professionnel, il nous plaçait, nous disait quoi faire "prends lui la main, regardes le, mets ton pied comme ça, regardes par là, installes toi ici..." forcément on est complètement ridicule et on ne peut pas s'empêcher de rire! Et en prime on a même pu profiter d'un magnifique couché de soleil !! Nous rentrons en ville de nuit.

Le lendemain nous voilà repartis sur la route surpeuplée ! Cette fois nous partons vers l'est, là où nous attend le gigantesque ensemble de temples appelé Prambanan ! Principalement Hindou, les temples sont magnifiques et à l'intérieur de certains, on peut admirer des statuts de Shiva, Ganesh, Durga et autres créatures mythiques ! L'ensemble principale (et le plus beau) est dédié à Shiva, le plus puissant des dieux !

Prambanan fut édifié au milieu du 9ème siècle pour célébrer le retour d'une dynastie Hindoue à Java (historiquement bouddhique) ! Lui aussi fut abandonné mais il tomba en ruine ! Il fallut attendre 1937 pour que soient entrepris les premiers travaux de reconstruction...Aujourd'hui encore un grand nombre de temples sont inaccessibles au public !

Nous avons passé la journée à déambuler dans Prambanan et pour finir en beauté, nous assistons à un spectacle de danse traditionnelle ! Le "ballet Ramayana" raconte l'histoire d'amour dramatique de Rama et de Sita. En résumé, Sita est kidnappée par un dieu et pour la sauver, Rama entre en guerre avec l'aide de multiples divinités et de créatures...bien sûr tout fini bien!

Même si les décors sont plutôt discrets, les costumes et maquillages sont magnifiques et très précis ! Les danseurs font des acrobaties et les femmes bougent avec délicatesse dans leurs beaux sarong ! Ce fut une agréable soirée pleine de magie !

Comme tous les autres soirs, nous dînons dans un succulent restaurant français, le "Mediterranea" ! La nourriture est délicieuse et les prix ridiculement bas !! Incroyable mais vrai, on dîne comme à la maison au même prix que dans les bouiboui !

Il est déjà temps de partir à Bali....on regrette de ne pas avoir passé plus de temps à Yogyakarta car cette ville mérite qu'on lui en consacre davantage ! Nous sommes passés à côté des très nombreux steet art qui décorent les murs, mais aussi des marchés et des sites historiques du centre ville. Bref voilà encore une bonne raison de revenir en Indonésie !!

11
11
Publié le 23 novembre 2020

Nous voilà arrivés à la fin de notre séjour en Indonésie et nous décidons de consacrer les 3 derniers jours à Bali. Nous avons eu des avis très divergents, d'une part sur l'aspect très touristique mais aussi sur la beauté de leurs traditions et de leurs architectures.

Après être arrivés à Dempassar nous prenons un bus pour Ubud, une ville touristique mais berceau de la culture balinaise. Nous trouvons avec bonheur une petite guesthouse tout à fait traditionnelle. Nous aimons nous y prélasser à l'abri de l'agitation environnante et le propriétaire adorable nous reçoit comme des rois.

Le premier jour nous découvrons le centre ville en commençant par le palais et son temple encore occupé par la famille royal. Le site est en travaux et beaucoup de monde se precipite ici donc ce n'est pas extra mais cela vaut le coup d'oeil.

Direction le muséum Puri Lukisan qui retrasse l'art balinais a travers les âges, des peintures traditionnelles à l'art moderne. Fanny se régale et pour ma part je suis moins sensible à la peinture ! mais le lieu a beacoup de charme et pas de foule alors c'était bien malgres tout.

Le Pura Taman Saraswati est un temple hindou où trône un grand bassin couvert de fleurs de lotus ! Il est vraie que larchitecture balinaise est exeptionnelle.

Le lendemain nous partons en scooter vers le nord pour le village de Tampaksiring. Les petites routes sont bordées de rizières et de fabricants de produits artisanaux ! Il est dur de résister à la tentation d'acheter mais la taille et le poid de notre sac nous rapelle à l'ordre .


Nous arrivons à Gunung Kawi. En contrebas d'une vallée luxuriante se dresse ce temple qui est l'un des plus vieux monuments de l'île. Il est constitué de 10 candies ( sanctuaires ) cachés dans des niches de 8 mètres de haut, le tout taillé dans la paroi rocheuse. Malgres les 270 marches le lieu est magique et le panorama sur les rizières exceptionnel.

Plus loin au nord nous atteignons Tirta Empul et ses sources sacrées découvertent en 962 et auquelles on attribue des pouvoirs magiques. Elles jaillisent dans un grand bassin cristalin à l'interieure du temple et se deversent dans une piscine où se precipitent quantité de fidèles. Après avoir pesé longuement les pours et les contres à savoir : une eau bien froide où l'on doit rester 30 minutes pour prier et se purifier sous chacune de 15 fontaines du bassin, un retour en scooter habits mouillés mais une expérience unique et peut être une révélation divine ! Alors après avoir loué une tenue traditionnelle et nous être changé, nous plongons dans l'eau froide et copions les gestes des locaux devant nous. Une expérience enrichissante dont nous ressortons reposés et l'esprit tranquille.

Le dernier jour nous prenons un peu de repos dans notre coin de paradis pour préparer notre changement de pays et de décors. Je peux conclure que Bali reserve pleins de belles choses mais il faut sûrement s'éloigner des lieux touristiques pour y trouver la sérénité à moins d'aimer les lieux pleins de touristes ! Nous faisons nos bagages, l'Indonésie nous laisse pleins de bon souvenirs, la diversité culturelle et des lieux à découvrir nous ont laissé admiratifs. Nous gardons surtout les sourires et la générosité des gens dans notre coeur et nous nous promettons de revenir vite dans ce pays formidable, entre forêts et montagnes, plages et volcans, rires et bonheurs.