Carnet de voyage

Carnet de voyage

Par
107 étapes
64 commentaires
16 abonnés
Dernière étape postée il y a 2 jours
Par Family
Moment de vie en famille, sur les routes d'Europe...
1
nov
1
nov
Publié le 18 novembre 2021

Des mois qu'on le pense, le construit, l'imagine, le rêve....ce moment où on prendra la route... Ce moment où on partira à la rencontre de l'aventure, de la surprise, de l 'inconnu...

Cette envie de voyage au long cours, on la vit depuis plusieurs années, elle a pris différentes formes dans nos esprits, s'est construit, a évolué, changé. De doux rêve, elle est devenue réalité.

Après bien des changements, des déboires, des moments fragiles, des incertitudes, des questionnements, nous partons enfin...

On mesure notre chance, pour cette superbe opportunité offerte par la vie...!


Nous allons essayer de raconter, consigner tous les moments, anecdotes, joies et galères...

Pour le plaisir de partager et garder une trace de cette aventure !

Nous penserons à vous tous et surtout à notre grande Léa, qui reste vivre sa vie d'étudiante à Lyon... Elle viendra nous retrouver aux vacances, heureusement, elle nous manquerait trop !


Nous sommes partis le 1er novembre, petite halte chez des amis pour la soirée, et avons réellement pris la route le 2 novembre à midi.

À bientôt !


Mais où allons-nous ?

Et c'est quoi ce camping-car ?

2
nov
2
nov
Publié le 5 novembre 2021

L'Allemagne sera le premier pays de notre périple. Nous pensons le traverser plutôt vite, notre départ ayant été repoussé, nous voulons essayer de gagner la Scandinavie rapidement, l'hiver arrivant bientôt...

Nous nous arrêtons pour notre premier bivouac au bord d'un petit lac, le temps est plutôt pluvieux, mais nous sommes contents de vivre la première soirée de cette aventure !


Nous nous apprêtons à manger, quand la pompe à eau (permettant d'alimenter robinet, douche, chauffe-eau) se met en route. Fait anormal puisqu'elle n'est censée se déclencher que lors de son utilisation, nous nous inquiétons jusqu'à nous apercevoir que l'un des tuyaux d'eau chaude du chauffe-eau à lacher, déversant plusieurs litres d'eau bouillante dans le placard de la cuisine...

Après un long moment à éponger, nous découvrons que le tuyau semble avoir fondu !

Nous nous mettons en quête d'un atelier, il semble y en avoir un à 25mn de route, de l'autre côté de la frontière...demain nous irons donc en Belgique..

Quelle première soirée..

3
nov
3
nov
Publié le 18 novembre 2021

Aprés une première nuit mitigée due à la soirée de la veille, nous profitons quand même de ce premier petit déjeuner, les filles sont positives !

Appel à l'atelier qui est occupé ce matin mais accepte de nous prendre quand même.

Le diagnostic fut trés rapide : le tuyau qui était en place n'était pas du tout adapté et ne pouvait supporter la chaleur, et l'adaptateur n'était pas ...adapté.

Il avait tenu jusqu'à 50° mais nous ne l'avions encore jamais mis à chauffer à 70°....

Merci à l'ancien propriétaire pour cette délicate attention...

Heureusement pour nous, personne n'a été brulé et le gentil réparateur belge a les pièces de rechange en stock. Nous repartons en début d'après-midi, après avoir trouvé une bière locale à déguster ce soir !

Le voyage continue...

5
nov
5
nov
Publié le 18 novembre 2021

Après notre court séjour belge, nous avons pris la route de Brême.

Avant de prendre la route, nous gérons un petit souci, nous nous sommes aperçus hier que nous étions partis sans la parka d'Alix, qui est restée chez mamie, sagement, dans la penderie...La veste ayant été achetée juste avant le départ, nous voulons éviter d'investir à nouveau, nous préparons donc un envoi avec UPS, qui arrivera à la frontière danoise, mamie Carol gère le dépot du colis (Alix en profite pour demander à recevoir 2 pulls en plus qu'elle voulait vraiment en fait...) Il ne reste qu'à espérer que le colis et nous soyons synchronisés.

Nous arrivons à Brême en fin de matinée, nous avons eu la chance d'avoir un moment sans pluie pour visiter la ville.

L'occasion de se rappeler le conte de Grimm 
 On a l'impression d'être dans le chemin de traverse avec Harry Potter !




7
nov
7
nov
Publié le 18 novembre 2021

Nous décidons de ne pas nous arrêter à Hambourg.

Depuis Brême nous avons fait une nuit de halte et avons roulé jusqu'à la petite ville de Maasholm, sur la côte de la mer Baltique.

Nous attendons notre colis qui doit arriver dans une ville à la frontière du Danemark, et préférons attendre en bord de mer...

Cette petite station balnéaire doit être trés animée en été. Au mois de novembre, elle a un petit air charmant mais un peu désuet, une atmosphère comme suspendue dans le temps...

Nous profiterons d'une éclaircie pour nous balader le long du port et de la plage.

Le réveil sera vraiment top, avec une vue superbe sur la mer.

Alix en profitera pour faire une belle cession de photos de mouettes !

Nous partons dans l'après midi, espérant trouver notre colis au point relais, mais il n'arrivera en fait que deux jours plus tard...

En attendant, nous visiterons Flensburg, ferons les courses manquantes et des stocks pour la Norvège réputée d'être trés chère, nous nous occuperons du camion et de l'école !

9
nov

Salut tout le monde, mon devoir et de vous expliquer ce qui s'est passé. Aujourd'hui après avoir attendu une journée pour récupérer mon colis ( je précise, il transportait 2 pulls et une parka).

Nous avons réfléchis puis avons pris la décision de prendre la route même si il était déjà 15 h. Nous avons traverser tous le Danemark, ce que nous en avons retenue peut tenir en trois mots: Pluie-Noir-Route ( Mais bon on visitera ce pays une autre fois). Le soir même pendant que nous roulions, les parents nous proposèrent de prendre un ferry de Frederikshavn a Oslo la capitale de la Norvège. Après avoir attendu de longues heures pour embarquer, nous sommes allés à la découverte du bateau!

Commençons par la cabine, très simple nous sommes entrés et avons vus un mini bureau (vraiment minuscule), deux lits superposés, les deux du hauts était pliable. Grosse surprise nous avions un hublot mais nous ne l'avions pas demandé....en même tant on ne va pas s'en plaindre. Le seul bémol et que puisqu'il faisait nuit nous ne voyions que du noir. La salle de bain était très simple : des toilettes, une douche de taille moyenne (déjà plus grosse que dans le camping car) et un lavabo. La chambre était dans l'ensemble très simple.

Nous sommes ensuite ensuite allés sur le pont voir la vue. Nous ne voyions quasiment pas la différence entre la côte et la mer. Nous n'avions pas fait l'embarquement il y a longtemps mais pourtant les lumières était déjà devenue des points de couleurs.

Nous avons ensuite fait un tour dans le bateau, et sommes retournés dans notre cabine.

Après avoir profité du faite de pouvoir faire de très longue douche. Car oui dans le camping car il faut faire vite pour ne pas utilisé toute l'eau de la cuve. Nous nous sommes couché car il était déjà au moins 1 heure 40 du matin. Le matin nous nous sommes fait réveiller par l'annonce du capitaine << Il est 7 h, le petit déjeuner est servi, un autre service sera disponible a 8h 30.....>> et après les parents n'ont pas su traduire (je vous avoue que Romane et moi n'étions pas ravi même si les parents avaient mis un réveil.....7 h vous vous rendez compte ça pique !!! Nous nous sommes préparés en vitesse pour aller voir la vue que nous avions sur les fjords, car avec les bébés îles, le levé du soleil, c'était un spectacle à ne pas rater !

C'est alors que nous avons rencontré une autre famille française qui faisait à peu près le même circuit que nous. Ils étaient quatre, les 2 parents, et Alix (11 ans) et Tristan ( 4 ans). En fait ils étaient 5 car ils avaient un chien. Ils sont partis faire un voyage pendant 3 mois même si ils ont dit que peut-être ils rallongeraient . Ensuite nous sommes allés récupérer le reste de nos affaires qui sont restées dans notre cabine pour aller nous diriger vers la cale du bateau. A 9h, le bateau est arrivé au port d'Oslo. Après être sorti de notre carrosse et du port (pour une fois ça n'a pas duré des heures !) nous nous sommes arrêtés pour réfléchir là où nous allions nous garer pour visiter Oslo car quoi de mieux que de commencer notre voyage en Norvège qu'en visitant sa capitale; en plus il faisait beau. (Cette visite vous sera racontée dans un autre article.). La famille que nous avions rencontré plus tôt, s'était garée derrière nous pour discuter. (C'est pas possible....premier jour en Norvège et on se fait déjà des potes.....vraiment pas possible pffff !)

10
nov
10
nov
Publié le 19 novembre 2021

Hello !

Welcome to our adventures in Norway !

It’s 9:30 a.m., we went out of the boat and the first step is… Euh attendez, je parlais en anglais ? Désolé c’est que maintenant on a tellement l’habitude… :)

Donc je reprends pour les deux du fond…

Il est 9h30, nous sommes sortis du bateau et la première étape est de se garer. On trouve donc une place à côté de l’embarcation de la famille française - rencontrée plus tôt sur le bateau - sur un parking tout près du port. Les parents prennent le café avec eux, et nous voilà partis à la découverte d’Oslo.

On commence par se balader tranquillement dans la ville, sous le soleil et oui !! On pensait ne plus jamais le revoir après notre passage en Belgique et en Allemagne mais il est bien là et nous réchauffe les orteils…

Nous prenons la direction du centre ville et entrons dans un magasin de souvenirs, vêtements d’hiver, on ne sait pas trop mais ce sont les vestes chaudes qui ont tapé dans l'œil des parents. Alix et moi faisons un tour dans la boutique avec les parents, il y a les trucs de bases que l’on trouve partout, drapeaux, magnets, mug… et des trolls ! Bah oui la Norvège c’est le pays des trolls. Autre point important, ici tu n’es pas obligé de porter le masque ni dehors ni dedans, retour à la vie normale !! C’est perturbant au début, mais tu t’y fais vite en fait… :)

Enfin bref, on continue notre petit tour et là je vous jure, il y a un tremblement de terre !!! Euh en fait non, c’est le ventre de papa qui crie famine là. Mais il est encore super tôt genre 11h30, vous voyez; on s’est levé super tôt et on a pas beaucoup dormi, on est tout décalé, quoi ! Alors, on entreprend un périple à la recherche d’un petit truc à manger vite fait et pas trop cher. On finit par trouver un genre de café, sandwicherie que l’on suppose à prix raisonnable. (Attention, en Norvège ce n’est pas des euros, hein, c’est en couronnes norvégiennes, en gros tu divises à peu près par dix le prix pour l’avoir en euro. Donc vous faites pas avoir, les premiers prix qu’on a vu les parents ont failli faire une attaque !) Du coup Alix ayant une faim de loup prend une pizza, papa et maman ont pris des sandwichs et moi, j’ai pris un roulé à la cannelle à manger plus tard…




Parlement , université de droit, théatre national


Une fois rassasié, nous poursuivons notre promenade en passant dans des magasins type Tiger (pour trouver des porte-manteaux car il n’y a pas des tonnes et des tonnes de rangements dans le camping-car) pour monter jusqu’au palais royal du roi de la Norvège. Et coup de chance, nous sommes arrivés pile au bon moment, celui de la relève de la garde ! Je dois dire que c’est un sacré protocole ! Ils ont du pain sur la planche les apprentis-gardes ! Et pour mieux visualiser voici la description de leur tenue : ils portent un uniforme noir avec des épaulettes vertes et une sorte de chapeau un peu melon avec un plumeau noir qui pend sur le côté. C’est plus imagé pour vous ? :) Je ne suis pas sûr… ! :)

Palais royal, relève de la garde 

Ensuite, on descend vers le port pour se poser un petit coup, prendre des photos, admirer la vue, bla bla bla… Petite info, Alix n’a pris que des photos de mouettes, chose la plus intéressante bien sûr (je dis ça, je dis rien :)).


Puis, on entre dans un genre de “carrefour” norvégien pour acheter de quoi faire un apéro, Alix et moi, on se laisse tenter par deux boissons de Noël norvégiennes. Bilan des courses, ces sodas avaient un goût de fraise chimique voire de médicament pour la première et la deuxième était pas terrible non plus et devait surement être à un fruit rouge mais lequel je ne sais pas. Cela reste un mystère…

Enfin, pour retourner jusqu'à Simon le Camion, nous passons par une forteresse datant de la résistance norvégienne durant la Seconde Guerre mondiale qui se trouve tout près du Centre Nobel de la Paix. On se remet donc un petit coup en route, afin de trouver un coin pour terminer la soirée puis dormir…

Centre Nobel de la Paix, opéra d'Oslo 

Et c’est au milieu des sapins dans la nuit noire (car oui, il fait très tôt nuit) que l'on établit notre campement non loin de la caravane de nos nouveaux voisins français… :)

Voilà cette journée à Oslo est terminée et on se retrouve très vite pour un nouvel épisode de la Monn’s Aventure...!

11
nov

La température en sortant du camion ce matin nous rappelle que nous sommes en Norvège ! Même si cela reste encore trés supportable, il y a une nette différence avec l'Allemagne.

Après la jolie journée d'hier, celle d'aujourd'hui sera sans doute moins drôle. Lors du trajet en Allemagne, une odeur de plastique nous avait alertée d' un problème au niveau du local technique de la batterie cellule mais nous n'avions pas réussie à l'identifier.

(NDLR : pour ceux qui comme moi il y a peu de temps, n'y connaissent rien, dans un camping-car il y a au moins 2 batteries : une batterie moteur et une batterie cellule qui permet l'électricité dans la partie "habitation", dans notre cas la batterie cellule se recharge grâce à notre panneau solaire et également lorsque nous roulons grâce à l'alternateur et un coupleur (la classe ces mots quand même!)).

En arrivant au Danemark, nous avons vu que notre batterie cellule(neuve) n'était pas rechargée malgré les kilomètres. Réel problème, majoré par notre destination : impossible de compter sur le panneau solaire en Scandinavie en hiver....

Nous trouvons un atelier spécialisé dans les camping-cars à l'extérieur d'Oslo, espérons qu'ils puissent nous aider...

Heureusement pour nous, en Norvège, tout le monde parle anglais, ce qui nous permet d'expliquer notre problème plus facilement. Ils acceptent de jeter un coup d'oeil.

Ils observent, démontent, cherchent, observent, ils ont à priori trouvé le problème mais ne semblent pas tous d'accord sur la manière de le résoudre. Et effectivement, ils nous annoncent que c'est le coupleur qui a cassé (pièce permettant la recharge de la batterie depuis l'alternateur). Sans doute due à l'usure ou à une surtension au démarrage car la batterie était trop vide.Ok .

Passionnant n'est ce pas ? 

Mais, celui-ci se trouve dans un boitier gérant toute l'électricité/l'électronique de la cellule, et ils n'ont pas ce qu'il faut pour intervenir sur ce genre de boitier.

Ils proposent de rajouter un nouveau coupleur, impliquant du coup quelques modifications électriques (et donc un peu plus de temps de travail, détail important compte tenu du prix de l'heure de main d'oeuvre ici) et en espérant que la batterie n'ait pas été endommagée, sinon il faudra la changer aussi.Ok

Le devis est un peu douloureux, à 10 jours de voyage c'est un peu dur, mais on a pas le choix. On négocie pour que la réparation soit faite rapidement, aujourd'hui ? Ils acceptent, et vont s'organiser au niveau de leur planning pour nous dépanner. Merci...

Après 4 heures à traîner au centre commercial attenant (rien d'autre n'étant accessible facilement), nous retrouvons Simon et son coupleur neuf, la batterie est encore bonne, on économise 300€, ça fait toujours plaisir....On reprend la route, ouf, le voyage continue !

Nous roulons jusqu'à la petite ville d'Hamar, en chemin, nous apercevons un immeuble, construit, en bois..


Nous trouvons un endroit sympa pour passer la soirée au bord du lac et faire une soirée burgers.



12
nov
12
nov
Publié le 25 novembre 2021

Après cette pause imprévue, nous repartons vers le nord et la ville de Lillehammer.

Cette petite ville avait organisé les Jeux Olympiques en 1994. Il est encore possible de voir le tremplin olympique et le circuit de bobsleigh (et même faire une descente, mais nous ne tenterons pas).

Nous nous rendons au musée de l'histoire norvégienne, qui propose une exposition retraçant l'histoire du pays depuis l'ère glaciaire à aujourd'hui, et une partie extérieure présentant des dizaines de maisons traditionnelles de différentes périodes et une église en bois debout .

L'exposition est très bien faite et vraiment intéressante. Elle met en avant la nécessaire adaptation des hommes à cette nature si difficile et rude…

De manière simple et imagée, elle retrace les grandes étapes et changements du pays, les vikings bien-sûr, mais aussi la christianisation avec le roi Olav, l'indépendance face à la Suède au début du siècle, la résistance durant la seconde guerre mondiale ...

La visite extérieure débute avec l'église en bois debout, appelée stavkirke . Ces églises scandinaves du moyen-âge, ont la particularité d'être fabriquées selon la même technique de construction que les navires. Elles étaient recouvertes d'un mélange de charbon et de résine pour protéger le bois, leur donnant cette couleur foncée presque noire parfois.

Celle du musée a été déplacée depuis un village afin d'être installée ici.



Nous poursuivons notre balade dans le parc, nous ne sommes pas nombreux en novembre !


Alix tentera de faire des ricochets sur la glace des étangs, le caillou rebondit en faisant du bruit, franc succès ! Elle aimerait aussi beaucoup essayer de marcher sur la glace, mais la couche n'est pas encore suffisante !


Nous allons ensuite au village de Ringebu, où se trouve une autre église en bois datant du12ème siècle. Nous espérions pouvoir visiter l'intérieur, mais elle ne sera ouverte que samedi cette semaine, nous nous contenterons donc de l'admirer depuis dehors.

Nous partons ensuite établir notre campement du soir au pied d'une station de ski. Nous sommes seuls puisque la saison n'a pas encore commencé, mais nous pourrons quand même profiter des douches mises à disposition gratuitement...

Le lendemain, nous aurons la surprise de la neige au réveil !

13
nov
13
nov
Publié le 28 novembre 2021

Nous nous arrêtons sur la route, à Dombas, petite ville montagneuse en attendant lundi matin et l'ouverture du magasin nous permettant de recharger notre bouteille de gaz ( en Norvège il est possible de faire recharger ses bouteilles de Propane, même les bouteilles françaises).

Attention, passage d'élan !

Depuis notre campement du week-end, nous avons vue sur les montagnes et la vallée, c'est trés beau :

Notre gourmande Alix profite de cette pause pour faire quelques muffins


Après une nuit avec le thermomètre autour de -10°, nous allons nous balader, nous assistons à un entrainement de biathlon, puis essayons de suivre et reconnaitre les traces trouvées dans la neige.

Nous passons la soirée avec Muriel et Jeremy, la famille française rencontrée sur le ferry venue nous retrouver pour la balade du lendemain dans le parc naturel du Dovrefjell, domaine des boeufs musqués.

15
nov

Une journée pour voir des bœufs

Aujourd'hui nous allons voir des bœufs musqués. Nous faisons la ballade avec la famille que nous avions rencontré sur le bateau (Si vous ne l’avez pas lu il faut aller sur l’article « De Flensburg à Oslo, en passant par le Danemark » et franchement faut le lire c’est trop de la bombe) avec lesquels nous sommes devenus amis.

Pour voir les bœufs musqués il faut marcher dans la vallée jusqu’à un observatoire avec un banc et une cheminée (mais forcément il était fermé…ce n’est pas vrai, en plein hiver le moment où on en a le plus besoin !).

Pendant la montée c’était magnifique, des monts enneigés avec le ciel bleu derrière ( coup de chance il faisait beau). Arrivé au-dessus c’était encre plus joli.

Nous étions haut, il y avait un vallée entourée de montagnes blanches ( vous voyez un peu le tableau), l’observatoire lui était sympa aussi, un grand mur en verre donnant sur la belle vallée, un banc en bois et un cheminée accrochée au plafond ( dommage que nous nous étions a l’extérieur).

Au début nous ne voyons pas de bœuf mais après réflexion des points noirs que nous croyons êtres des rochers s’avèrent être des bœufs musqués vue de loin, grâce à l’appareil photo de maman nous avons pu zoomer les photos de façon à se rendre compte que ce n’était pas des pierres mais bien des animaux en chair et en os .


Pour vous expliquer plus précisément qu’est-ce que cet animal j’ai effectué des recherches.

Déjà vous devez vous demandez comment ils affrontent ces températures glaciales ? Tout d’abord il faut savoir qu’ils sont recouverts de laine (car ils ne sont pas de la famille des vaches mais bien de celle des moutons, ce sont des ovidés). Certaines de leur couche de laines peut faire jusqu’à 5 cm, ces couches de laine leur tiennent 8 fois plus chaud que la laine de moutons. Ces animaux vivent au Canada et au Groenland, ils ont été réintroduits en Russie Arctique et en Scandinavie. En 2019 cette espèce compte 55 troupeaux c’est à dire environ 170 000 bœufs musquées.

Vu de près, c'est ça , un boeuf musqué

Sinon cette balade était vraiment magnifique en plus nous avons aperçus des bœufs musqués de loin.

17
nov
17
nov
Publié le 28 novembre 2021

Nous arrivons à Trondheim. Trondheim est la 3ème ville du pays, sur une carte elle semble faire la jonction entre le sud et le nord du pays.

Nous réussissons à nous garer en ville, après avoir emprunté quelques rues dont les dimensions et le dénivelé ne semblaient pas être prévus pour un grand camping-car, mais nous y sommes, garés, pour presque pas trop cher...



Le quartier de Bakklandet, avec ses bâtiments de couleurs sur pilotis est vraiment trés typique. Ces bâtiments sont d'anciens entrepôts datant du XVIII et XIX siècles et reconvertis en cafés et habitations.


Le vieux pont de Trondheim, Gamle Bybro, est l'un des symboles de la ville. Construit en 1681, il servait de passage vers la forteresse de Kristiansten.

Nous nous dirigeons ensuite vers le centre , pour trouver de quoi manger. Nous trouvons une petite boulangerie/café, 1 sandwich chacun et une part de pizza pour Alix (qui s'avèrera affreuse, ne méritant pas le nom de pizza selon Alix, elle restera fâchée longtemps contre les pizzas norvégiennes...). Nous on est plus fâché par le prix...42€ sans boisson ni dessert...

Nous faisons un tour par la cathédrale gothique de Nidaros. Elle était un lieu de pèlerinage au Moyen-Age, le sacre des Rois de Norvège y a encore lieu. On trouve qu'elle a comme un petit air de Notre dame de Paris.


Nous nous baladons un moment dans la ville, mais mis à part le quartier de Bakklandet, la ville ne nous plaît pas particulièrement. Peut-être sommes-nous passés à côté, le mois de novembre n'est sans doute pas idéal...


19
nov
19
nov
Publié le 3 décembre 2021

Hier soir nous avons dormi sur un petit parking, point de départ du site Bølarein : "le renne de Bøla".

Il s'agit de gravures rupestres datant de 6000 ans, dont la plus grande représente un renne.

Le temps n'est pas trés favorable aujourd'hui ! Nous ne pourrons voir toutes les gravures, mais la balade est sympa quand même. Elle passe dans une forêt avec un tapis de mousse d'une couleur verte assez incroyable, on se croirait dans un monde fantastique, tel le seigneur des anneaux d'après les filles.

Nous reprenons la route, nous allons faire une boucle par la route nationale qui permet de rouler le long des fjords.

Le paysage est toujours aussi beau et nous croisons même des rennes...nous sommes vraiment contents de les apercevoir pour la 1ère fois ! Nous n'avons pas pu faire de photos, les routes ne se prêtant pas toujours trés bien aux arrêts photos...

Nous nous arrêtons pour la nuit, demain matin nous allons prendre un petit ferry qui nous permettra de rejoindre l'autre rive.

Romane nous cuisine des crêpes ce soir .

Nous allons jusqu'à Holm, dernier village de la presqu'île. La route s'arrête ici.

Nous ferons la traversée avec une équipe de jeunes danseuses/gymnastes qui répètent sur le pont du bateau, en tee-shirts. Il semble que nous ne soyons pas encore de vrais vikings ! (Elles avaient pas l'air d'avoir chaud non plus quand même!!)

Sur la route, nous allons faire une 2ème rencontre que nous espérions : des élans ! Nous avons failli ne pas les voir dans le noir (et oui il fait nuit, il est déjà 15h30 !!). Le premier est tranquillement installé à regarder les voitures passées, nous faisons demi-tour pour retourner le voir, il n'a pas bougé, mais impossible de s'arrêter ..

Un quart d'heure plus tard, nous en croisons à nouveau deux, dans un champ en bord de route, pas plus farouches que le premier.

Ils nous observent, nos phares, nécessaires pour les voir, ne suffisent pas à faire de belles photos et les dérangent sans doute, nous les observons donc quelques minutes dans la pénombre avant de repartir.


La neige se met à tomber fortement sur le chemin, nous décidons de rouler plus que prévu, afin d'éviter de passer la nuit dans la montagne.

Le lendemain, nous aurons la chance de croiser à nouveau des rennes, sans doute d'un élevage cette fois, puisque certains portent des colliers.

22
nov
22
nov
Publié le 3 décembre 2021

Hello tout le monde !

Nous revoilà dans les folles aventures de la Monn’s Family !

Comme beaucoup de matin nous nous préparons à reprendre la route, Alix et moi installons le tuyau nous permettant de faire passer l’air chaud de la cabine jusqu’à nous, histoire de pas mourir de froid !! Bah ouais, pas de gaz, pas de chauffage lorsque l’on roule ! Question de sécurité. Enfin, on prend nos ordinateurs afin de travailler sur la route, et oui ce n’est pas des vacances…

On roule, on roule, on roule encore et encore et moi encore captivée par la structure électronique de l’atome, les parents nous crient : « On est au Cercle Polaire ! »

Nous voilà donc au Cercle Polaire ! Et il est l’heure de casser la croute, alors petits très petits sandwichs vite fait selon Alix et papa (je ne comprends pas, pour moi c’était amplement suffisant) et tous à l’équipement !!!! Car oui, voici miss météo pour vous faire un rapport de la situation (imaginez la voix des dames à la télé ;)) : « Vous pouvez apercevoir une légère vague de froid, euh, non, excusez-moi de nouvelles informations viennent de me parvenir, une MONSTRUEUSE vague de froid passant sur le Cercle Polaire avec énormément de neige, un magnifique brouillard vous empêchant de voir à plus de 8 mètres et une température chutant jusqu’à -13°C avec un ressenti de -17°C. En vous souhaitant une très agréable journée, on se retrouve demain avec Météo Vous Dit Tout, c’était Miss Météo. »

Vous comprenez pour quoi j’ai dit « tous à l’équipement » ? Bien, une fois tout le monde emmitouflé – sérieux on ressemble tous à des pingouins – nous voilà dehors avec de la neige jusqu’au milieu des cuisses ! Pratique pour marcher, hein !? Je crois que l’on est tous tombés au moins, je dis bien au moins deux fois chacun. On avance tant bien que mal jusqu’à l’emblème du Cercle Polaire, c’est une sorte de globe en métal qui se trouve juste à côté du Arctic Circle Center (boutique souvenir, café…) qui était FERMÉ !! Enfin tant pis J !

Et là je ce que m’apprête à vous dire m’est déjà arrivé au ski, à la luge mais jamais aussi fort !! J’ai failli perdre mes orteils !!!!! Non, un ours ne nous a pas poursuivi, non je n’ai pas été attaquée par des vikings enragés ayant essayés de me découper avec leurs haches tranchantes. C’est, c’est… le froid ! Eh, pas de moqueries hein, ça fait vraiment mal !

Il n’y a pas que mes pieds, nos cheveux aussi ont congelé, mais ça fait moins mal…

La porte d'entrée du centre..: (enfin ce qu'il en reste de visible !!)

Enfin bref, on retourne au plus vite à Simon Le Camion car la brume était en train de tout recouvrir – on ne voyait pas à plus de 5 mètres – et on ne voulait pas se perdre !! Donc on reprend la route avec nos voisins français – ah oui je ne vous ai pas dit, on les a rejoints au Cercle Polaire (c’est mieux de pas faire la route tout seul) – et on roule jusqu’au camping pour terminer la journée.

Mais ce n’est pas fini ! Tout le monde à la douche !!! On profite d’être au camping pour prendre de longues et chaudes douches. Enfin aussi long que nous le permet le temps de dix NOK (bah, oui dans certains campings tu as de l’eau comme tu veux mais de l’eau CHAUDE, tu en as pendant cinq minutes). Une fois Alix et moi propre comme des sous neufs on sort notre matériel et préparons notre calendrier de l’avent pendant que les parents discutent, cuisinent avec les voisins dans la cuisine du camping.

Nous tranquilles en train de bricoler et là papa débarque et dit :

« Dépêchez-vous il y a des gens qui regardent le ciel !! »

Alors on se magne d’enfiler bottes, vestes, cols, bonnets et hop dehors ! Et on aperçoit des lueurs vertes formant des filets dans la nuit étoilée : des aurores boréales… Les premières du voyage ! (Et peut-être pas les dernières J)

Après ce spectacle unique, c’est l’heure de manger. Apéro, puis purée et saumon pour les autres, Alix jette un coup d’œil par la fenêtre et devinez ce qu’elle voit ? Encore des aurores boréales !!!!!! Tout le monde recourt dehors et tentative de photos…

Voilà cette journée au Cercle Polaire et aux aurores boréales au camping est terminée

et on se retrouve très vite pour un nouvel épisode de la Monn’s Aventure !

24
nov
24
nov
Publié le 9 décembre 2021

Nous laissons notre campement près du ruisseau pour nous nous diriger vers Bodø, ville côtière d'où nous prendrons un ferry pour nous rendre sur les iles Lofoten.

En chemin nous faisons un arrêt à Saltstraumen, afin d'observer le maelstrom. Il s'agit d'un détroit, dont les courants lors des marées sont parmi les plus puissants au monde.

Toutes les six heures, 400 millions de mètres cube d'eau s'engouffrent dans le détroit, jusqu'à 40 kilomètres/heure. Les tourbillons peuvent atteindre 10 mètres de diamètre et 4 à 5 mètres de profondeur.

Ceux que nous verrons sont un peu plus petits, mais la vitesse reste impressionnante. Nous ne resterons pas trés longtemps, l'averse de neige étant conséquente.

Nous reprenons la route pour Bodø, la ville est terne et sans réel intérêt, si ce n'est que nous avons trouvé une boulangerie et des roulées à la cannelle !

Street art Bodø - statue du Roi de Norvège ayant repoussé l'armée nazi durant la seconde guerre 

Nous nous dirigeons donc assez rapidement au port, 3 heures de traversée et nous serons aux Lofoten !

Au revoir Bodø !
25
nov
25
nov
Publié le 9 décembre 2021

Première journée sur les iles Lofoten !

Nous commençons notre découverte par le petit village de Å (prononcé "O"). Cet ancien village de pêcheur à conservé les anciens batiments (hangar à bateaux...). Les rorbu (cabanes de pêcheurs, souvent rouges) servent aujourd'hui souvent de B&B ou de chambre d'hôte.

Nous visitons le village qui est assez désert ce matin.

Les contrastes de couleurs sont vraiment superbes, les maisons rouges se détachent de la neige et des différentes teintes de la mer ...

La neige écourtera notre visite puisqu'elle se met à tomber abondamment.

Nous retournons au camping-car pour prendre la direction de Reine, le second village.

Heureusement pour nous, le temps de s'y rendre et de se garer, l'averse s'arrête et nous pouvons reprendre les visites...

Reine est un village plus gros que Å, il est tout aussi beau.

Nous nous garons près des séchoirs à poissons. Comme à Å et sur le reste de l'archipel, se dressent des séchoirs à poissons. La spécialité des Lofoten est le cabillaud séché. Péchés entre janvier et avril, les poissons sont ensuite lavés à l'eau de mer, puis accrochés 2 par 2 aux séchoirs durant plusieurs mois, afin de perdre 70 % de leur poids en eau. Ils gardent ainsi leurs nutriments mais peuvent être conservés longtemps, mangés séchés ou réhydratés pour les cuisiner. En hiver ils terminent de sécher sous abri.

Bien qu'il n'y ai pas de poisson sur les séchoirs, l'odeur est présente sur toutes les iles !

Ca c'est des stalactites ! 

Nous nous arrêtons ensuite pour manger chez Anita's sea food. Ici tout est à base de poisson, péchés sur place. Au menu soupe de poisson , burgers au saumon fumé ou au cabillaud, et roulé à la cannelle pour Romane bien sûr..

La déco est surprenante, les plats délicieux et la vue magnifique !

Nous en profitons pour acheter le fameux cabillaud séché, qui est plutôt sympa.

Lustre en poissons séchés 

Nous partons profiter des 2 dernières heures de jour en nous baladant sur la plage. Alix trouve ça fou d'être sur la plage en bottes, sur un sable blanc comme neige !

Nous nous installons pour passer la nuit, entre mer et montagne.

26
nov
26
nov
Publié le 12 décembre 2021

Nous continuons l'exploration de l'ile avec le village de Nusfjord. Ce petit port de pêche, devenu village/musée (l'entrée est payante en été) est situé à l'entrée d'un petit fjord, à l'extrémité de l'île. Le port, entouré de rorbu a une forme de fer à cheval.

Assez rapidement nous nous abritons dans un des hangars-musées, car la neige tombe de plus en plus fort. Des photos et des objets anciens témoignent de la vie dans le village autrefois, les difficultés liées au climat et à l'isolement, le village n'étant parfois pas accessible pendant l'hiver.

Nous faisons un rapide passage dans la boutique/café mais nous ne nous attardons pas, la neige (et le vent) continuant de tomber, et la route nous ayant permis d'atteindre le village n'étant pas extraordinairement praticable.

Nous voulons ensuite nous rendre sur la plage d'Unstad, nous faisons halte en route pour aller voir l'église de Flakstad.

Cette église en bois est vraiment trés belle. Ces couleurs vives et la neige offrent un joli contraste. Nous ne pourrons visiter l'intérieur, une cérémonie étant en cours.

La plage d'Unstad , au bout du village du même nom, et enclavée entre deux montagnes, et faites de galets.

Nous sommes arrivés un peu tard, mais elle est trés agréable au soleil couchant.

Cette plage est réputée pour le surf. Nous ne pensions pas en voir aujourd'hui, et pourtant si, 2 surfers sont dans l'eau pour glisser sur les vagues...on les observe, admiratif, au chaud dans nos manteaux et bonnets !!

Nous étions venus, curieux de gouter les roulées à la cannelle vendus ici, plébiscités par nombre de voyageurs, mais la boutique est malheureusement fermée aujourd'hui, grand moment de déception familial !

Nous terminons la journée avec Muriel et Jérémy et leurs enfants, qui nous ont gentiment invités à passer la soirée avec eux, dans la maison qu'ils louent pour quelques jours. Repas entre copains et jacuzzi sous les étoiles, un beau moment !

27
nov
27
nov

Le musée viking,

Salut tout le monde nous revoilà dans une aventure de la Monn’s family, comme vous vous en doutez nous allons visiter un musée viking, car oui on est dans leur pays quand même ! La veille nous étions avec nos amis français, on y est allé tous ensemble...Nous avons eu de la chance car c’était la journée de Noël, donc les entrées étaient gratuites, et en plus de la visite du musée, ils organisaient des activités pour créer des petites décoration de Noël typiques et des activités autour des vikings...La particularité de ce musée est qu’il est proche de ruines d’un ancien village viking, et les animations ont lieu dans la reconstitution d’ une ancienne maison de chef viking (un skali).

Alors les amis vous êtes toujours avec moi ? Ok c’est parti pour la visite. Nous arrivons donc à ce fameux musée, il fait vraiment très froid dehors( aux environs de -9🌨️❄️😅) et en plus le musée est chauffé...

L'intérieur est plutôt sobre, il y un genre de couloir vraiment très large et au milieu de celui-ci des tables sur les côtés, il y a une petite cafétéria et une boutique souvenirs, car il n'y a pas de musée sans boutique ! A l’entrée il y a des portes manteaux d’un côté et il y avait des casques accrochés permettant d’écouter les explications… On nous donne des petits sacs en papier pour mettre ce que nous allons faire pendant les activités ( si nous en faisons). Le musée est séparé en trois parties : à l'intérieur du bâtiment principal il y a deux salles et dehors la maison de chef viking.

Nous commençons par la première salle : à l’intérieur des écrans sont installés sur les murs avec des casques pour écouter les différents reportages qui passaient, ils parlaient de différents thèmes en rapport avec les vikings, ensuite il y avait une salle dans laquelle passait toutes les 20 minutes un film pour raconter l’histoire de la maison du chef viking, qui au passage, était très intéressant. Par contre Romane et moi avons loupé le début du film puisque nous n’avons pas réussi à avoir le son du film en français (oui ils le passaient en Anglais, plus facile qu’en norvégien, mais bon ce n’est pas facile quand même).

A la fin du film une porte s’ouvre qui donne sur une salle dans laquelle sont exposés des objets vikings comme des perles, des couteaux, il y avait aussi deux mannequins (un homme et une femme) habillés avec des habits vikings, pour chaque vitrine des explications accessibles depuis les téléphones étaient proposées.

Ensuite nous avons fait un tour dans la boutique souvenir, nous avons décidé d’y revenir plus tard et d‘aller visiter la maison du chef viking et de faire les activités qui étaient proposées dedans.

La maison était très longue avec une grosse porte devant laquelle maman a voulu nous prendre en photo tant qu'il faisait jour...bon pas facile puisqu’il y avait trop de gens qui passaient. Nous poussons cette énorme porte qui donne sur une petite salle que l'on pourrait appeler l'entrée, il y a des salles des 2 côtés.

Nous allons dans celle de droite, c’est assez sombre et ça sent beaucoup la fumée (il y a un feu au milieu de la pièce)

Nous nous asseyons à une table, la dame nous explique ce qu'elle propose de faire (en anglais), son activité consiste à faire des sortes de petites guirlandes en laine pour mettre dans les cheveux ou sur le sapin🎄🎄. Le processus consiste à tendre différent morceaux de laine puis les tourner jusqu'à ce que cela donne une guirlande.

Après cette activité, nous sommes allés dans une autre salle, au milieu un feu était allumé, là on nous a proposé de faire un genre de pain viking. Pour ça il fallait aplatir une petite boule de pâte pour la faire cuire sur une plaque en métal avec un manche, sur le feu. Après, une fois que c'était cuit, avant de la manger, il fallait mettre soit du beurre, soit du miel (moi j'ai bien aimé, Romane aussi je crois👍).

La troisième activité que nous avons faite consiste à finir des petits objets en bois fait à la main, les poncer et les décorer, romane a choisi un lutin traditionnel et moi un oiseau traditionnel, après papa et maman on fait des couverts, ils les ont juste poncer, Romane et moi les avons décoré en écrivant des phrases en écriture viking. La quatrième et dernière activité était de décorer comme un mini sapin de noël, une branche de sorte de sapin (avec des épines qui piquent beaucoup), avec divers matériaux comme des ficelles en différentes matières, des petites boules de noël, des clochettes, des pommes de pins.

Romane se rend à la boutique souvenir (elle veut être sûre de pouvoir y aller avant qu’elle ferme), moi je suis allée faire une activité pour créer ta propre petite bourse avec maman. J'ai choisi de faire un bourse bleue foncé, avec des cordons en ficelles et des grosses perles bleues.

Maman et moi allons rejoindre papa et Romane dans la boutique, là je m'achète un magnet et des cartes postales. Romane après avoir hésité de longues minutes a décidé de s'acheter un pull avec une image d’un bateau viking et d’une tête viking. Ainsi la visite du musée s'achève.

On se retrouve bientôt dans une aventure de la Monn’s family.☺️

30
nov
30
nov
Publié le 17 décembre 2021

Après notre sympathique visite du musée viking, nous avons eu la désagréable surprise de ne pas redémarrer...

Le moteur ne voulait rien savoir, et se conduisait comme si nous étions en panne d'essence, alors que le réservoir était plein. La batterie était aussi pleine. Après 45 mn d'essais infructueux, nous avons fini par appeler l'assistance afin d'être dépanné.

Le dépanneur arrive après une heure. Il fait quelques essais, tente 2/3 manips, mais rien n'y fait, le moteur s'allume quelques secondes puis s'éteint. Sur les conseils de Jérémy, nous demandons au dépanneur si cela pourrait être de l'eau dans le gasoil, mais il pense que non.

Il veut nous tracter jusqu'à un garage à 15km de là. Il faudra attende qu'il ouvre lundi matin (nous sommes samedi 18h30), bien, de toute manière, on a pas vraiment le choix...

Il nous amène donc dans une zone commerciale devant un garage, nous lui demandons si nous pouvons obtenir de l'électricité, car sans rouler et sans soleil, notre batterie ne vas pas durer longtemps, mais il ne pense pas. Nous insistons, il finit par appeler quelqu'un du garage, qui peut passer demain matin, parfait.

Notre contrat d'assurance prévoit un hébergement à l'hôtel, mais tant que cela est possible, on préfère éviter.

Un employé du garage passera en fait trés gentiment à 23h nous fournir de l'électricité...

Le dimanche, Maxime tente de redémarrer, et ça marche, le camion démarre, ne cale pas, c'est un premier soulagement ! Nous patientons néanmoins jusqu'au lundi afin de le faire vérifier. Le responsable du garage est surpris que le dépanneur nous ait déposer ici, puisque c'est un garage multimarques sauf Ford, et qu'il y a un garage Ford à 400 mètres. Il les contacte pour nous, ils pourront nous prendre, mais pas avant 14h.

Nous allons nous balader en attendant. Nous aurons alors la bonne surprise de tomber sur plusieurs aigles des Lofoten, dont nous savions la présence sur les iles mais que nous n'avions pas vu.

Nous retournons au garage, et deuxième bonne nouvelle de la journée, le mécanicien ne voit rien d'anormal, il n'y a pas de défaut à la valise diagnostic, il pense aussi que de l'eau a du givré dans le réservoir, et qu'un glaçon a bouché l'arrivée du gasoil. nous lui demandons de faire quelques vérifications supplémentaires, mais tout est ok.Il nous conseille de mettre un additif et nous souhaite bonne route...Nous voilà un peu rassurés.

Nous reprenons la route. Nous nous installons au milieu de la montagne. Le cadre est vraiment sympa. On a vraiment la sensation d'être seuls au milieu de nul part.

Après le repas, en regardant par la fenêtre, une lueur verte attire notre attention, nous espérons que c'est bien une aurore boréale, nous nous préparons donc pour sortir (comprenez on empile des couches pour pas congeler, il fait -17° dehors).

En quelques minutes, l'aurore boréale apparait, d'une belle couleur verte. Rapidement elle s'intensifie.

Bientôt elle occupe tout le ciel au-dessus de nous, ses couleurs varient, au vert s'ajoute du rose et du violet. Les lueurs se déplacent, bougent, on a l'impression qu'elles dansent. On ne sait plus où regarder, tout le ciel est envahi, c'est magnifique, réellement incroyable...

Le spectacle est extraordinaire.

Nous en profitons pour ouvrir la bouteille d'alcool de figue offerte par notre ami Karim, qu'il nous avait donnée avec pour consigne de la boire sous une aurore boréale.. Merci Karim ! (on a finit le verre à l'intérieur après être rentré, il faisait vraiment trop froid..)

Une soirée vraiment magique...

2
déc
2
déc
Publié le 25 décembre 2021

Nous voilà arriver à Tromsø (prononcez Troumseu), plus grande ville norvégienne au delà du cercle polaire. Nous y restons 3 jours.

Nous visitons le centre ville, il n'est pas trés grand mais l'atmosphère est agréable, détendue.

Nous partons faire une balade de nuit, nous avons une belle vue sur la ville, nous espérions voir à nouveau des aurores boréales, mais pas cette fois-ci.

Nous visitons le Polarmuseet, musée parlant des expéditions arctiques. Bon, pour le coup, on s'est un peu loupé. On n'a pas détesté, mais on n'a pas vraiment accroché non plus. Les 3/4 du musée traitent de la chasse en milieu polaire, on est pas vraiment fan... On a trouvé sympa la partie qui parlait des expéditions scientifiques et des explorations du pôle nord.

La cathédrale arctique a été construite dans les années 60, sa forme triangulaire la rend assez singulière. Nous en faisons le tour rapidement, aujourd'hui le vent nous glace franchement !


5
déc
5
déc

Hi !

Je vous retrouve comme toujours pour vous raconter une nouvelle exploration de la Monn’s Adventure et

celle-ci est des plus insolites.

Je vous passe les détails des recherches intensives qu’a mené Maman (car oui il faut le souligner) pour trouver : le meilleur type de bâteau ni trop gros (sinon on verrait rien) ni trop petit (sinon on se serait vite trempé ou on ne pourrait pas s’abriter si vraiment il faisait trop froid), le meilleur jour en fonction du temps (s’il neige ou qu’il y a trop de vent on verrait rien non plus et on aurait trop froid (je pèse vraiment mes mots :) )).

Bilan des courses on a opté, sous l’aval de tout le monde pour un petit bâteau (maximum huit dedans en comptant le capitaine du navire) avec une petite cabine, histoire d’avoir quand même de quoi se réchauffer au cas où.

C’est donc le grand jour, on se lève tôt (enfin, du moins pour moi ;) ), on déjeune des pancakes que j’avais fait la veille pour ne pas mourir de faim le midi puisqu’on sera sur le bateau. Et là c’est une nouvelle séance d’équipement qui commence, oui encore une fois ! Chaussettes, leggings, hauts mérinos, deuxième leggings, second hauts chauds, pantalons de ski, polaires, vestes, cols, bandeaux (pour ne pas perdre ses oreilles), bonnets et enfin bottes de neige !!!

Tout ça pour remettre une énorme combinaison par-dessus, prêtée par la compagnie de l’excursion. Je vous jure, il y en à des vêtements embêtants à mettre mais là, cette combinaison c’est le summum !!!!!! En plus elles sont jaunes fluos, donc autant vous dire qu’on a vraiment un de ces styles ! Maintenant que l’on est tous bien équipés, go sur le bateau en s'efforçant de plier les genoux pour ne pas avoir l’air de pingouins !

Chacun cherche un coin où se mettre, Alix et moi on s’assoit à côté en essayant de s’accrocher à quelque chose (parce que là je vous le dis en toute discrétion mais on a tous failli glisser une ou deux fois à cause de la glace par-terre, pratique hein ?). On est pas que les quatre, il y a aussi un monsieur passionné de photos avec des appareils de malade - dont un qui est plus grand que mon avant bras - et un couple (j’avoue j’en sais pas trop plus sur eux).

Alors on navigue, on navigue en se prenant quelques vaguelettes dans la tête et l’eau de mer congèle toute suite sur ta combinaison au fur-à-mesure qu’on avance.

On scrute tous l’horizon et là le capitaine stop le bâteau, éteint le moteur et nous dit qu’il a vu quelque chose dans l’eau. En éteignant le bâteau on ne fera pas fuir les animaux mais c’est plutôt eux qui viendront nous voir s’ils sont curieux…

Coup de bol !!! Ce sont des orques, animaux très curieux, en voilà un, puis deux et même trois qui s’approchent du bâteau, tournent autour et tout simplement nous font leur show !!! Incroyable quoi ! Et vas-y qu’ils sortent juste leur tête qu’ils replongent… Il y a en même un qui fait un petit salto, tranquille quoi…

Le capitaine croit avoir aperçu une baleine alors on se dirige dans sa direction en laissant les trois orques à d’autres bâteaux qui venaient d’arriver. Pas de chance, la baleine (à bosse) a plongé, elle n'est plus en vue. En revanche on aperçoit juste un aileron ÉNORME qui ressort de l’eau. Un orque sûrement un mâle ÉNORME qui se repose. On continue de l’observer de loin pour ne pas le déranger et là un pod (c’est-à-dire un banc d’orques) débarque, il doit en avoir au moins 15, 16 je sais pas mais beaucoup !! Et ohhh, des bébés, il y a des bébés orques c’est trop mignon… ! ;) Et ils nous font le show !!!!

Une fois de plus, on laisse ce grand groupe d’orques à la vue d’autres bâteaux et on se dirige plutôt vers trois orques dont le grand mâle qui s’est réveillé et qui passe juste entre 4 plongeurs, oui des plongeurs ! Il plonge avec les orques !!

Comme je le disais, nous avons la chance de faire la sortie en compagnie d'un photographe animalier, se définissant comme amateur, mais qui parcours le monde pour photographier les animaux, et dont les photos sont vraiment superbes. Les 6 photos ci-dessous sont les siennes.

Facebook : Jon Langeland - Instagram : leftjohn

Nous passerons au total plus de 4 heures à observer les orques, de loin, de prêts, ils s’approchent trés près, à un mètre du bateau, c’est magique !!

C’est le moment de retourner vers le port, le capitaine nous dit de tous rentrer dans la cabine - Alix et moi on se met tout à l’avant du bateau, au fond - car le retour secoue beaucoup et que sinon on se prendrait des vagues énormes sur le visage. :) Et bien mes cadets et bien mes petits frères ça commence bien, pour être secoué on est secoué c’est moi qui vous le dit !

On accoste et tout le monde remonte le pont… Le couple qui était avec nous, a rendu ses combinaisons et a acheté un petit souvenir… Quant au photographe, il nous a donné son facebook et instagram pour pouvoir nous transférer ses photos de la sortie.

Voilà une nouvelle aventure des plus incroyables et inoubliables que j’ai faite qui se termine mais on se retrouve très vite pour un nouvel épisode de la Monn’s Aventure !

6
déc
6
déc
Publié le 25 décembre 2021

Après notre rencontre avec les orques, nous nous arrêtons dans un camping pour la nuit. C'est sans doute le camping le plus improbable que nous avons fait jusqu'à maintenant. Nous sommes les seuls clients, les locaux sont bien datés, il y a beaucoup de bazar dans la salle commune et il est géré par un monsieur habillé en Père-Noël, revendiquant la Norvège comme lieu de résidence officiel du Père-Noël (il est fâché contre la Finlande qui a piqué la place et contre la Norvège qui ne s'est pas défendue de cette dramatique perte...).

Il réalise une sorte de calendrier de l'avent sur Facebook, et nous demande si nous serions d'accord d'y participer en racontant notre voyage. Il fera donc une petite interview, en nous faisant déguster des mets traditionnels de Noël : le glogg, boisson chaude trés sucrée et du riz au lait à la cannelle. Un moment trés rigolo et intéressant.

Nous prenons la direction d'Alta, qui sera notre dernière étape avant le cap Nord.


Il fait tellement froid, que nous nous réfugions quelques heures au musée.

En été, il est possible de voir les peintures rupestres sur les rochers, pour le moment elles dorment sous la neige...

La ville n'est pas jolie, elle nous permet surtout de refaire le plein de gaz, c'est la dernière station possible en Norvège.

8
déc
8
déc
Publié le 25 décembre 2021

Aujourd'hui notre grande Romane fête ses 15 ans !

Joyeux anniversaire !




9
déc
9
déc
Publié le 28 décembre 2021


Aujourd'hui nous avons pour objectif de rejoindre le bout de l'Europe, le fameux Cap Nord, point le plus septentrional d'Europe.

Techniquement c'est pas tout a fait exact, le point le plus au nord d'Europe continentale est Knivskjellodden sur Magerøya, en Norvège; le cap Nord, 6 km à l'est, est souvent décrit comme le point le plus au nord d'Europe, mais il est situé à 1,5 km plus au sud, mais c'est le lieu accessible en véhicule avec à l'arrivée un musée, un café...

La veille nous avons retrouvé nos collègues de route à Honningsvåg pour faire la dernière partie de route ensemble... et oui le Cap Nord ça se mérite et souvent les conditions météo sont... comme vous pouvez l'imaginer. En plus de Jérémie, Muriel et leur enfants, nous sommes accompagnés par Mathieu et Aurore qui pour le coup on le même 4x4 que Jérémie. Les 14 derniers kilomètres se font régulièrement en convois avec des horaires déterminés, encadrés par les autorités locales. On ne trouve rien n'y personne sur cette portion de route et parfois le vent, ajouté au chutes de neige en font une portion délicate.


Nous prenons la route assez tôt pour, le cas échéant, prendre le premier convois de 10h30. Aujourd'hui nous avons de la chance, il n'y a pas trop de vent (c'est quand même relatif...) et le ciel est plutôt découvert. La route s'offre donc à nous, sans attendre de convois. Nous avons quand même appelé l'info trafic au numéro indiqué au niveau de la barrière du convoi... on nous donne le feu vert !

 On n'est pas lésé, la route donne vraiment l'impression d'être au bout du monde...

Je dois avouer qu'au départ, le Cap Nord, je me disais "bon on arrive au bout de la route, il y a une falaise qui donne sur la mer, et voilà". Et bien détrompez vous, quand on sort de la voiture il se passe quelque chose... on se dit "on y est, on l'a fait!"

Mais comme à l'habitude, avant de sortir il faut se couvrir, même si le ciel est relativement dégagé, il fait un bon -12, sans compter les bourasques de vent.

Sur la falaise, on retrouve le globe symbole du lieu.


Dans ce paysage de bout du monde il y a une ambiance particulière, on dirait qu'il se passe quelque chose. Nous restons une bonne heure à parcourir le site, prendre des photos, et c'est déjà la nuit qui tombe ... vers 14h. On commence tous à avoir un peu froid, alors après concertation familiale, nous décidons de ne pas payer pour accéder au petit musée/boutique souvenir mais plutôt de rentrer au camping car pour se réchauffer et manger un morceau en attendant le reste de notre convoi.

Après 4685 kilomètres parcourus jusqu'au bout de l'Europe du Nord, nous prenons le route pour Lakselv où nous passerons la nuit dans un camping.

10
déc
10
déc
Publié le 28 décembre 2021

Débute aujourd'hui notre dernière journée norvégienne...

Nous faisons une courte halte à Karasjok.

Cette ville est la capitale norvégienne du peuple Sami. Les Sami sont le dernier peuple indigène d'Europe. Il sont présents en Norvège, Finlande, Suède et une petite partie de la Russie.

Dans chaque pays, excepté en Russie, ils possèdent un parlement et élisent leurs propres députés. Beaucoup sont éleveurs de rennes, mais leur mode de vie à beaucoup évolué et est notamment beaucoup plus sédentaire (imposé notamment par le traçage des frontières). En Norvège et en Suède, tous les rennes appartiennent aux Samis, il n'est pas possible d'en faire élevage si on est pas Samis.

Nous avions le souhait de vivre chez une famille Sami qui cherchait de l'aide pour la fin d'année, nous permettant ainsi de découvrir de manière vivante cette culture, si proche et pourtant si peu connue. Malheureusement les conditions météo déjà trés difficiles, ne nous permettant pas de rester avec le camping-car trop longtemps face à des températures extrêmes (aujourd'hui à 12h, il fait -20°), nous ont obligées à abandonner ce projet.

Nous nous arrêtons simplement admirer le parlement, dont une partie a la forme d'un lavvo, tente traditionnelle Sami.

Nous devons continuer notre route.

Nous laissons derrière nous la Norvège, si surprenante, si belle, si grandiose, et partons à la découverte de la Laponie Finlandaise.

Nous faisons une jolie rencontre le long de la route !

une vingtaine de rennes en liberté aux abords de la route... 

Nous roulons jusqu'à Inari, capitale Sami finlandaise afin de pouvoir acheter une bouteille de gaz (impossible de remplir nos bouteilles françaises en Finlande). Une fois cette logistique réglée, nous nous installons dans une superbe clairière, nous permettant de faire une ballade dans les bois, avec un pont passant au dessus de rapides.

Nous découvrons lors de notre rando, les installations que nous retrouverons régulièrement en Finfande : un abri et un barbecue à disposition, avec une réserve de bois en libre accès, des toilettes sèches... C'est vraiment extra d'avoir accès à ce genres d'infrastructures librement....(un pays qui aime la nature et les barbecues, c'est vraiment top !).

Nous aurons à nouveau le plaisir d'observer des rennes, à côté de nous, dans le bois, génial de les avoir si proches, mais impossible de les approcher de plus près...

13
déc
13
déc
Publié le 28 décembre 2021

Nous roulons tranquillement pour nous rendre à Kittilä, petite station de ski, qui possède un musée sur la culture Sami.

Une route presque monotone... quasi tout droit entre les forets de sapins 

Nous devons être à Rovaniemi ce soir ou demain au plus tard. Nous avons une visite à accueillir à l'aéroport.

Nous prenons tranquillement une route secondaire, plus enneigée, moins évidente, mais trés jolie.

avec plus ou moins de neige... 

Lors du croisement avec une voiture obligeant à se serrer, Simon glisse un peu, perd l'adhérence, et on finit dans 75cm de neige dans le fossé. Pas de mal, mais passer le stress et la surprise, on réalise qu'on est franchement bloqué et que le camping-car penche quand même beaucoup.

Le bas de caisse ne semble pas avoir touché quoi que ce soit.

La voiture croisée s'est arrêtée, la personne nous dit qu'il va chercher quelqu'un qu'il connait pour nous aider (nous ne le reverrons pas...).

Nous commençons à déneiger l'avant et le côté avec les pelles. Une autre voiture s'arrête, presque une chance parce que depuis ce matin on ne peut pas dire qu'on a croiser beaucoup de monde ! Le monsieur appelle la déneigeuse pour nous, afin de pouvoir, on espère, être tracté. Il se gare et reste avec nous. Il nous explique qu'il vit dans une ville plus loin mais qu'il a un petit chalet ici. Une autre voiture s'arrête, un couple Sami, en tenues traditionnelles, ils ont apparemment été mis au courant de l'incident (?déjà?) et venait voir si nous avions pu être aidé...

La roue arrière gauche ne touche presque plus la route, Max n'est pas trés serein au volant, et moi pas trés sereine à l'extérieure, les filles filment depuis dehors, elles n'ont pas l'air trés perturbées...

Après deux tentatives (la corde ayant cassée la première fois), il réussi à tirer Simon et à le ramener sur la route, rien ne semble abimer, rien n'a cogner ou frotter en dessous, nous avons beaucoup de chance ! Nous remercions nos sauveteurs qui sont déjà prêts à repartir...

ouf ! 

Nous reprenons la route, avec un peu d'appréhension quand même...nous finissons par arriver à destination.

La première partie de l'exposition présente la culture Sami. Les différents groupes Samis selon leur localisation. Leurs croyances et rites, l'évolution du mode vie. L'exposition est vraiment dense et riche.

La partie extérieure présente différents habitats Samis utilisés autrefois. Le parc est sublime, la neige gelée recouvrant les arbres leurs donne un aspect féérique.

Nous arrivons enfin à Rovaniemi ! Il ne nous reste plus qu'à attendre demain et notre visite.

14
déc
14
déc
Publié le 1er janvier 2022

Nous passons la journée tranquillement : école, courses, logistique, en attendant d'aller à l'aéroport à 21h.

Loin d'ici, en France, un colis suspect à Roissy Charles de Gaulle bloque le train de notre invité durant 45mn, une petite montée de stress, un sprint dans l'aéroport, et embarquement à 10mn de la fin, mais c'est bon !!

Avez-vous trouvé qui attendons-nous impatiemment ?

Léa bien-sûr !!

Notre Léa est venue nous rejoindre pour passer Noël et 15 jours de vacances ensemble.

Nous sommes tous trés contents de nous voir, cela faisait maintenant 2 mois que l'on ne s'était pas vu !

Après une nuit de repos (une première dans le camping-car pour Léa), nous partons découvrir Rovaniemi, village "officiel" du Père-Noël.

La ville se situe sur le cercle polaire arctique, nous avons donc l'honneur de le franchir une seconde fois, du nord au sud cette fois-ci, tous les 5. Dans le village de Noël, cette "ligne" est matérialisée au sol et avec des lumières.

Après quelques photos, nous allons maintenant rencontrer le Père-Noël dans son bureau !

Il faut faire la queue comme chez Disney pour pouvoir faire une photo avec lui. Il nous dit bien se rappeler avoir survolé Nancy l'an dernier, qu'il est fort n'est-ce pas !

Direction ensuite le bureau de poste. Ici sont centralisées les lettres envoyées du monde entier, la vitrine est vraiment jolie .

Nous postons quelques cartes, dont le cachet, unique au monde, indique que le courrier est envoyé depuis le cercle polaire.

Nous mangeons dans un petit restaurant dans lequel il y a une exposition d'anciens scooters des neiges vraiment sympa !

Nous nous baladons dans le village, dans les boutiques souvenirs, admirons les rennes.

Beaucoup d'activités sont possibles : traineau à rennes ou à chiens, bar de glace, cours de cuisine avec la Mère-Noël. Tout est bien-sûr payant et assez cher, trés touristique.

Nous passons un trés beau moment familial, mais gardons un souvenir trés mitigé du village : commercial, sans vraiment de féérie ou de magie de Noël comme on peut l'imaginer...

Nous camperons sur une petite aire à l'extérieure de la ville, donnant sur un lac gelé. C'est trés jolie.

Le lieu est connu des tours opérateurs qui viennent ici avec des groupes pour espérer voir des aurores boréales en faisant griller des saucisses. C'est l'occasion de discussions sympas. Nous attendrons les aurores jusqu'à tard, par -15° mais nous n'aurons pas la chance d'en voir ici. Nous nous consolons avec des chamalows au dessus du feu .



Le lendemain nous allons visiter la ville de Rovaniemi, qui, soyons honnête n'a aucun intérêt : pas jolie, sans charme, peu décorée, nous ferons vite le tour...

Nous visiterons le musée scientifique et historique de Rovaniemi : l'arktikum. Certains thèmes abordés sont proches de ceux que nous avons vu dans d'autres musées, mais Léa n'a pas fait ces visites et elle est tentée par le musée.

C'est une vraie bonne surprise, le musée est vraiment super : riche, ludique, varié. Nous en apprenons beaucoup sur l'histoire finlandaise, les samis, la faune de Finlande, mais aussi sur le fonctionnement des aurores boréales, de la banquise, l'impact de la pollution sur le milieu polaire, la cohabitation des différents peuples de l'arctique. Il y a même une défense de mammouth ! Nous y passons plus de 4 heures sans voir le temps passer !

18
déc
18
déc

Aujourd'hui, on s'est prévu une journée un peu plus sportive. Audrey a repéré une balade pour admirer des cascades de glace dans le canyon de Korouoma.

Korouoma mesure environ 30 kilomètres de long, quelques centaines de mètres de large et jusqu'à 130 m de profondeur dans le canyon de Posio. L'ensemble de la zone est une réserve naturelle.

Il faut partir assez tôt, on a un peu de route, et il ne faut pas oublier que la journée ne dure que quelques heures et on aimerait éviter de finir la promenade à la frontale, ne sachant pas si le chemin est bien balisé...

Une fois tout le monde bien habillé et le démarrage du sentier repéré, nous voilà partis! La balade nous amène tranquillement au milieu de la forêt enneigée, et même s'il y avait quelques vans sur le parking, nous sommes seuls sur le chemin. Cela nous laisse tout le temps de profiter du silence de la forêt augmenté par l'épaisse couche de neige (un bon 70cm par endroits).

Nous apercevons, les chutes de glace depuis le chemin de l'autre côté du canyon, on y aperçoit même quelques courageux grimpeurs.

En effet, ces cascades sont un spot reconnu pour l'escalade sur glace, la plus haute des chutes offrant jusqu'à 50 mètres de glaces où l'escalade est possible.

Nous continuons la promenade qui descend dans le canyon, non sans quelques fou-rires, dans les parties ou il a fallu s'accrocher à la corde, pour les passages les plus glissants.

Le sentier nous amène jusqu'à proximité du pied de chutes de glace. Nous lirons que certaines années, en fonction des conditions météo, dans une des chutes, la glace finit par former une grotte dans laquelle il est même possible de passer la nuit!

Le spectacle des chutes est assez impressionnant dans ce canyon formé il y a plusieurs centaines de millions d'années et bien qu'ayant pensé à la reine des neiges et bien personne n'a chanté... (Libérée, délivrée...)

Sur la fin du parcours, nous retrouvons une nouvelle fois des infrastructures à disposition: huttes pour s'abriter et faire un feu, bois, toilettes sèches. Nous y retrouvons des groupes amenés par des tours opérator qui préparent les traditionnelles saucisses grillées pour leurs clients. Nous profiterons d'un feu pour se réchauffer et boire la soupe que nous avions emportée.

Nous terminons le dernier kilomètre tranquillement, alors que la nuit arrive doucement.

Une belle journée passée à l'extérieur en famille avec un super temps: de la luminosité, pas trop froid et pas de chute de neige.

19
déc
19
déc
Publié le 1er janvier 2022

Nous partons de bon matin pour nous rendre dans une ferme d'élevage de rennes, nous avons rendez-vous à 9h pour le moment du nourrissage (le GPS tente de nous faire passer par un chemin , qui en plus d'être bien enneigé, se rétrécit à mesure que l'on avance, nous laissant perplexes sur notre capacité à effectuer les 11 derniers kilomètres, nous ferons demi-tour devant une maison perdue dans les bois, dont la propriétaire nous confirme qu'il n'est pas vraiment envisageable de passer par là).

Le propriétaire de la ferme nous emmène dans l'enclos des jeunes rennes, il ne souhaite pas que les visiteurs se rendent près du troupeau principal, souhaitant les laisser le plus sauvages possible et qu'ils ne s'habituent pas aux humains.

Il nous explique le fonctionnement de sa ferme familiale, l'alimentation des rennes. Nous sommes contents de pouvoir approcher les rennes de plus près.

Il nous emmène ensuite dans l'ancienne habitation de la ferme, reconvertie maintenant en boutique pour la production et de l'artisanat local.

Nous pensions alors que nous retournerions voir les rennes, la rencontre ayant durée peu de temps, mais nous comprenons que non, il y a un groupe de touristes qui va arriver et il n'a donc pas vraiment le temps. Nous sommes assez déçus de cette visite qui a été trés rapide et loin de ce que nous imaginions...

Nous repartons en direction de Vuokatti, nous devons y être aujourd'hui, car demain nous avons réservé une surprise de Noël pour les filles, mais elles ne le savent pas encore...

Nous arrivons en fin de journée, nous cherchons un endroit sympa pour passer la soirée, il devrait y avoir des aurores boréales ce soir, quand Simon le camion, décide une nouvelle fois de s'arrêter, laissant juste le temps à Maxime de se garer sur un parking.

Max tente la manip au niveau du filtre à gasoil, mais rien n'y fait, il ne veut pas repartir. Cela prends pas mal de temps d'essayer de le dépanner, après deux heures, nous décidons d'attendre demain matin.

Nous sommes déçus car nous pensions passer une belle soirée avec les filles dans un autre cadre que le parking d'un centre de vacances. Le moral n'est pas au top. Nous sortons néanmoins pour tenter de voir des aurores, même si il y a beaucoup de lumière autour de nous.

Nous marchons un moment, le coin est assez joli quand même, près d'une petite forêt, mais la vue n'est pas trés dégagée. Il fait trés froid et nous avons beau scruter le ciel, nous ne voyons rien.

Nous nous apprêtons à rentrer, mais une trainée blanche nous semble ne pas être un nuage. Nous patientons, croisant les doigts pour que cette impression soit juste. Et nous avions raison !! Tranquillement la teinte passe du blanc au vert clair, puis plus intense.

Nous sommes ravis d'en voir à nouveau, et Léa de découvrir ce spectacle unique !

Les lueurs s'intensifient pour bientôt se mettre à onduler et à bouger au-dessus de nous. C'est vraiment hypnotisant.

Cette fin de soirée est vraiment parfaite, et nous redonne de l'énergie. Nous croisons les doigts pour demain.

20
déc
20
déc
Publié le 4 janvier 2022

Il était une fois une famille en retard pour prendre son taxi...

Et oui vous l'aurez deviné cette famille c'est nous ! Ne pouvant utiliser le camion par rapport aux évènements de la veille (voir plus haut sur le site) nous utilisons le taxi car les parents nous ont offert une sortie surprise pour Noël (ils avaient tout préparé petits pancakes, jus de fruit... et enveloppe sous le sapin).

Après un petit trajet, nous arrivons sur les lieux, nous sommes à peine en retard. Nous croisons quelqu'un, nous nous excusons pour le retard, il répond "No, it's OK".

Dans le bâtiment, il y a une grande salle avec des tables, et une cheminée. Les parents nous demandent si nous avons compris où nous allons. Et oui, nous avions deviné ! Voici nos indices :

  • aboiements de chiens
  • affiches de huskis sir les murs à l'extérieur
  • dans le taxi, papa a dit que nous allions à un safari
  • photos de chien à l'intérieur

Donc...la Monn's family part faire du chien de traîneau. L'organisation propose de prêter des gants, des bottes, des chapkas et des grosses combinaisons à mettre par-dessus ses affaires. Léa et papa ont pris les combines, chapkas et les bottes, maman a pris des gants. Romane et moi n'avons rien pris.

Nous sortons pour nous rendre dans la direction des traîneaux. Mika, le musher, nous montre un traineau et nous explique comment tourner, freiner...Il dit que Léa sera avec un stagiaire, Romane avec papa et maman avec moi (dis donc, elle en a de la chance d'être tombée sur moi comme co-équipière !). Nous rejoignons les traîneaux et les chiens. Il y a beaucoup de bruit car les chiens aboient, les deux personnes qui nous accompagnent nous expliquent que c'est car les chiens n'attendent que de courir. Ils nous disent aussi que nous pourrons conduire les traîneaux, que nous échangerons les conducteurs à mi-chemin.


Pour la 1ère moitié, c'est maman qui conduit le traîneau, dès que nous sommes partis, il n'y a plus un bruit. J'ai aussi remarqué que les chiens mangent la neige en même temps que courir.

Le paysage est très beau, tous les sapins sont magnifiques et enneigés!

Au bout de 30 minutes, nous échangeons et c'est moi qui commence à conduire : " Aller, c'est parti, j'entre dans le game !" Le plus important, messieurs dames, est de ne pas rentrer dans le traîneau juste devant ; en 2ème de rester au milieu de la "route" car sinon les risques de tomber sur le côté augmentent au fur et à mesure que tu t'en rapproches.

Quand on conduit ce n'est pas du tout pareil que quand tu es assis, déjà tu dois faire attention aux règles de sécurités, mais c'est très drôle quand même de conduire car quand tu es debout ça ne fait pas la même impression, le faite de voir le paysage debout change aussi le perception des choses, et aussi l'angle sous lequel on voit les chien ! (: Pour ma part j'ai bien aimé conduire, mais aussi être assise....)

Tu as aussi un peu plus froid aux mains car tu dois tenir le traineau donc tu prends le vent directement sur les mains, puis tu peux pas bouger les doigts pour te réchauffer et lutter contre le froid....

Enfin, la balade se finit, nous prenons des photos et caressons les chiens. Ensuite Mika nous propose d'aller voir les autres chiens qui sont encore dans les enclos. Tous les chiens sont super mignons. Il nous explique que les plus vieux sont comme en "retraite", ils ne font plus que les petits tours car cela serait trop dur pour eux, il nous explique aussi qu'ils récupèrent les chiens abandonnés ou qui viennent d'autres centres.

Tous les chiens du centre ne sont pas là en ce moment, une partie est dans leur autre centre en Laponie.

Nous rentrons ensuite dans le bâtiment. Les parents et Léa rendent les affaires empruntées. Nous prenons un petit goûter, il y a du thé, du café des jus de fruit, des roulés à la cannelle, on peut aussi faire griller des saucisses (et même des saucisses végétales pour les végétariens) au barbecue. Dans la salle on peut regarder un film sur des compétitions avec les chiens.

J'ai ensuite acheté un doudou/trousse/porte-clé husky à la petite boutique souvenir.

Nous attendons l'arrivée de nos amis pour rentrer et nous ramener au camion. C'était une belle journée !

Fin de cette aventure

La Monn's family vous dit à plus tard !

21
déc
21
déc
Publié le 4 janvier 2022

Ce matin, tout le monde à l'esprit vif (vous verrez pourquoi un peu plus bas) et les émotions de la journée d’hier sont encore bien présentes. J'en profite donc pour faire un petit retour sur le démarrage de la journée d'hier avant d'aller faire la balade en chiens de traîneau.

Comme vous l'avez lu, la veille (le 20 donc) nous avons dû prendre un taxi pour rejoindre notre sortie. Initialement nous devions être sur place à 12h45 et rappelez-vous Simon ne voulait rien entendre la veille. Donc dès 8h30 je retente ma chance pour que nous soyons à l'heure à la sortie. Mais là avec les essais de la veille au soir et la nuit à -19° la batterie du moteur n'a pas tenu le choc et comme vous pouvez l'imaginer et il n'y a pas grand monde sur le parking. Heureusement, à l'accueil du centre près duquel nous sommes garés, ils ont l'habitude des soucis de démarrage le matin et l'hôtesse me prête gentiment un booster pour refaire une tentative de démarrage. Mais rien n'y fait, le booster se décharge en 3 tentatives et toujours pas de moteur qui tourne. L'heure avance et la tension monte d'un cran. Deux employés communaux arrivent, j'en profite pour leur demander d'essayer de redémarrer avec leur camionnette. Mieux que ça, ils me proposent d'appeler leur collègue qui conduit le tracteur pour déneiger; sa batterie sera bien plus puissante pour faire redémarrer notre Simon. Quelques minutes plus tard, un tracteur d'une taille raisonnable se gare en face de moi, nous voilà à 4 devant Simon, on sort les câbles et on croise les doigts. Après 15 bonnes minutes de tentatives et pas mal de discussion entre eux, toujours rien. Le problème ne vient pas que de la batterie, le filtre à gasoil se recolmate systématiquement. Si le camion reste encore une journée sans tourner, nous allons avoir un nouveau problème avec le niveau de batterie cellule (et oui rappelez-vous, quand le moteur tourne on recharge la batterie moteur comme dans une voiture, mais aussi la batterie cellule (pour la lumière, la pompe à eau, la soufflerie du chauffage...). Leur ayant expliqué notre rendez-vous de l'après-midi, je vois bien qu'ils sont désolés de ne pas pouvoir nous aider plus. Toutefois, ils me proposent de nous remorquer jusqu'à un autre parking un peu plus loin, où il y a des prises à disposition qui permettent aux locaux de programmer un réchauffage électrique des moteurs de voiture (ça évite les désagréments avant de partir au travail par exemple 😛) . Voilà donc, pour la deuxième fois de notre voyage, Simon qui se retrouve remorqué. Sachant que nous devons partir pour l'après-midi, ils me proposent de repasser en notre absence, pour relancer le programmateur qui se coupe au bout de 2 heures. Ces employés communaux ont été vraiment top avec nous et grâce à eux nous pouvons maintenant trouver une solution de replis pour rejoindre notre rendez-vous et nous pourrons voir plus tard pour régler le problème du camion.

Mais le souci c'est qu'avec tout ça il est déjà 12h30, cette fois c'est sûr nous serons en retard pour la balade. Nous appelons le centre pour les prévenir, une fois de plus nous tombons sur une personne super, elle prévient que nous aurons un peu de retard, et se propose même pour nous appeler un taxi qui nous récupérera sur notre parking. Et la suite vous la connaissez déjà 😀

Autant dire que cette surprise de Noël, on s'en souviendra !

Au retour de la balade en chiens de traîneau nous avons retrouvé nos compagnons de route Jérémie et Muriel. Ils se garent à côté de nous, et Jérémie se propose de jeter un oeil avec moi pour faire redémarrer Simon. On commence par coupler les batteries pour recharger un peu Simon. Mais le filtre se recolmate toujours. Jérémie qui maîtrise bien la mécanique commence à vérifier le circuit de gasoil... J'en profite pour vérifier l'interrupteur de la pompe à gasoil, installé par l'ancien propriétaire, pour faire office d'antivol... Il était complètement disloqué et ne fonctionnait plus. En parallèle, Jérémie a commencé a démonté la pompe à gasoil pour s'assurer qu'elle n'était pas gelée à l'intérieur. Après quelques autres manip et 2 heures de travail, Simon a enfin redémarré ! (démonter la pompe à gasoil et faire un peu d'électricité par - 20°c, je ne pensais pas que c’était possible !!).

Voilà, ça méritait quand même un petit retour en arrière, rien que pour remercier Jérémie, qui n'a rien lâché jusqu’à ce que Simon redémarre 😉

Nous voilà donc revenus en ce matin du Mardi 21 Décembre. Et là, petite surprise du matin, la bouteille de gaz s’est terminée pendant la nuit, heureusement que nous avions pu être raccordés à l’électricité un moment et nous avions donc quand même 7 degrés dans le camping-car au réveil, enfin vers midi et encore -22 à l'extérieur. Mais il fait grand soleil et le moteur tourne !

Une fois la nouvelle bouteille de gaz achetée, nous retournons nous garer pour finir de nous préparer et manger un morceau avant de prendre la route. Ce soir c’est décidé, depuis le temps que nous parlons avec Jérémie et Muriel de se trouver un coin pour la nuit avec feu et hutte, nous en avons repéré un qui sera notre point de chute.

Apres 2 heures de route nous arrivons sur le site, il est juste top!

Une grande hutte fermée avec un grand feu au milieu, avec tables, siège, lumière, pics à saucisses, il y a même un aspirateur !! Plus loin une cabane avec du bois coupé prêt à l’emploi, des toilettes, tout ça au bord d’un lac gelé, et pas trop près de la route.

L’’avantage le 21 décembre c’est que nous seuls pour profiter des lieux.

Au menu, saucisses grillées, saumon à l'unilatérale, pommes de terre dans la braise, mais, chamalow et bananes aux chocolats.Le feu nous réchauffe, nous profitons de ce barbecue d’hiver à 200% et les filles auront même droit à une grosse séance de papouille avec le chien de nos amis.

Au matin, nous découvrons la vue sur le lac.

Prochaine étape Kuopio, nous ferons une petite halte dans le marché de Nöel de la ville pour acheter quelques pâtisseries traditionnelles et nous continuerons la route en direction de notre prochain hébergement pour passer Noël.

23
déc
23
déc
Publié le 4 janvier 2022

Nous voici arrivés dans notre chalet de Noël. Nous l'avons loués pour 3 nuits.

Il se situe au bord du lac Saimaa. Plus grand lac de Finlande, il fait plus de 4000km2. Il abrite une population de phoques d'eau douce unique au monde. Nous n'aurons pas la chance d'en voir, ils sont à priori installés à 80 km d'ici.

Pour rejoindre le chalet, il faut emprunter 14 km de petits chemins enneigés. Mais ça en vaut la peine, la vue sur le lac (bon, pour nous c'est plutôt une étendue de neige) est vraiment belle et reposante. Le chalet doit aussi être très agréable à vivre en été.

Le chalet est vraiment superbe, Léa a l'impression d'être dans un téléfilm de Noël sur M6.

Nous passons 3 belles journées à profiter du chalet et du sauna. Romane et Alix feront honneur à la tradition du sauna jusqu'au bout, en se roulant dans la neige juste après !!!

Au programme : balades et luge.


Et de beaux moments de Noël.

Nous vous souhaitons à tous un joyeux Noël , on vous embrasse...

27
déc
27
déc
Publié le 5 janvier 2022

Dernière journée tous les 5, Léa prend l'avion demain pour rentrer à Lyon. Nous passons cette journée à visiter Helsinki.

Au réveil, nous avons vue sur le golf de Finlande, déjà pris par les glaces. Nous apercevrons un bateau brise-glace, qui fait le chemin aux autres.

Nous débutons notre visite par la cathédrale orthodoxe Ouspensky, elle se trouve sur la colline de Katajanokka. Ses couleurs ocre et verte sont vraiment belles et chaleureuses , nous ne pourrons malheureusement pas visiter l'intérieur, cela devient un peu une habitude de ne voir les édifices religieux que de l'extérieur. Depuis son parvis, on peut apercevoir la cathédrale luthérienne d'Helsinki, celle-ci de couleur blanche, parait plus austère, plus sérieuse.

Nous nous dirigeons vers le port, la mer gelée, a commencé à emprisonner les bateaux.

Il y a une piscine extérieur, au fond de la photo on aperçoit la piscine chauffée , et au 1er plan à droite, la piscine de glace, pour un petit bain revigorant !

Le marché regorge d'énergie, il y a beaucoup de monde. On peut y trouver des produits tels que du pâté de rennes, d'élans ou d'ours...

Nous continuons notre balade et arrivons au parvis de la cathédrale luthérienne. Sa blancheur contraste avec les couleurs de la cathédrale orthodoxe. Les filles ne sont pas motivées pour la visiter, il est midi, la faim commence à se faire sentir.

Maxime et moi aurions voulu manger dans un restaurant de spécialités finlandaises, mais entre ceux fermés, trop loin ou ceux dont la carte ne pourra convenir à nos filles, il n'en reste plus vraiment... tout le monde tombe d'accord pour aller au Hard rock Café, on est loin de la Finlande mais on passe un bon moment !

Nous flânons dans les rues, le centre-ville n'est pas trés grand. Nous passons devant la gare, le musée des beaux arts et l'opéra.

Nous nous dirigeons vers le marché d'Hakaniemi, marché couvert datant de 1914, quand nous découvrons un pont sous lequel tout est gelé, des familles font du patins à glace... nous n'avons pas de patins, mais nous ne résistons pas à l'envie de marcher sur la glace (sauf Léa qui n'a pas confiance ...).

Le marché est en rénovation, les stands sont installés dans des préfabriqués en attendant la fin des travaux, si les filles y trouvent néanmoins des souvenirs à acheter, l'ambiance est nettement moins sympathique et jolie...

Nous avons passé une belle journée. Toutefois, en ne restant qu'une journée, la ville bien que pas déplaisante, nous a semblé un peu fade, mais peut-être mérite-t-elle plus de temps pour apprendre à la connaître...

Nous retournons tranquillement au camping-car, il est temps pour Léa de préparer ses affaires, demain réveil à 5h...

28
déc
28
déc
Publié le 6 janvier 2022

Réveil (trés) matinal pour aller à l'aéroport.

Nous sommes dans les temps, mais la vérification des pass sanitaires retardent l'enregistrement des bagages et nous vaut un petit moment de stress....

Le temps de se faire un bisous et Léa passe la sécurité pour ne pas rater l'avion, la voilà repartit vers Lyon....

Pas facile pour ses soeurs de la voir partir...Entre la fatigue du réveil et un petit coup de blues pour Alix, elles ne sont pas trés motivées. Nous avons prévu de quitter la Finlande demain. Aujourd'hui nous pensions tester la piscine extérieure du port d'Helsinki, mais elle est fermée depuis aujourd'hui en raison des restrictions liées au Covid.

Du coup nous sommes un peu perplexe pour cette journée et la suite : il y a des musées à voir, mais les filles n'en ont pas envie, et il faut gérer l'approvisionnement en gaz (impossible d'échanger notre bouteille finlandaise dans Helsinki, il faudrait rouler au moins 30mn pour peut-être pouvoir en trouver une autre)... du coup après concertation familiale, on décide d'avancer notre départ de Finlande à aujourd'hui !

Il y a de la place sur le bateau, on prend les billets, on embarque dans 3 heures !!

Quitter la Scandinavie, première grande étape de ce voyage, nous émeut un peu. Nous sommes profondément heureux d'avoir vécu cette expérience incroyable. Tout ne fut pas toujours facile, mais la beauté des découvertes a largement compensé ces difficultés.

Nous avons la sensation d'avoir vécu comme des explorateurs ! La Norvège et la Finlande sont toutes deux extraordinaires dans leurs rapports à la nature, ces grands espaces sont un vrai moment de liberté, comme une profonde respiration...Avec un grand coup de coeur pour la Norvège, qui nous a tant émerveillés !

Nous avions envie de les découvrir en hiver, les couleurs du ciel, la lumière renvoyée par la neige étaient tout simplement incroyables.

Il nous tarde déjà d'y revenir, pour les découvrir en été....

Nous nous dirigeons maintenant vers la suite du périple. Nous aurions aimé passer en Russie via Saint-Petersbourg. Mais les frontières terrestres russes sont fermées actuellement en raison de la situation sanitaire.

Nous prenons donc un ferry pour Tallinn, la capitale estonienne.

En avant pour les pays baltes !

Après seulement 2 heures de bateau, la côte estonienne est en vue.

Tallinn, Estonie 
28
janv
28
janv
Publié le 9 janvier 2022

Nous arrivons donc à Tallinn, capitale de l'Estonie.

Notre première destination est la boutique pour recharger nos bouteilles de gaz. Elle se trouve en périphérie de la ville. Tout de suite nous apparait la différence avec les pays scandinaves : il y a de belles demeures, mais on trouve ici des immeubles, en béton, gris, assez tristes...

Ici tous les panneaux, cartes sont, en plus de l'estonien, traduits en russe. Comme la Lettonie et la Lituanie, l'Estonie a été annexée par l'Union Soviétique durant la 2de guerre mondiale, et n'a obtenu son "indépendance" qu'en 1991.

Bien qu'il ne fasse "que" -5°, le froid est saisissant, l'humidité et le vent le rendent beaucoup plus vif qu'en Finlande !

Après cette mini approche de l'Estonie, nous nous installons face à la mer pour finir la journée et nous reposer, la journée a été longue....

Le lendemain, nous avons la surprise d'être rejoints par nos copains de voyage, ils arrivent à 12h30, on en profite pour manger tous ensemble.

Nous nous dirigeons ensuite à Noblasulps, il s'agit d'un sauna, proposant aussi une piscine de mer.

Nous y allions pour faire un simple sauna, mais Romane, découvrant la tradition estonienne de faire une brasse dans la mer Baltique au préalable, se motive, se change, et sans trop réfléchir saute dans la mer à 0,9° (par -5° ambiant) !!! Elle fait quelques brasses, comme un poisson dans l'eau !!

Son papa l'imitera quelques minutes plus tard... Alix sera frustrée qu'on l'empêche de participer à cette sortie baignade, mais comme elle est déjà pas mal enrhumée, on préfère qu'elle évite...Quant à moi, j'ai bien tenté, je suis allée dehors en maillot et tongs, mais j'ai fais demi-tour après avoir mis un pied sur l'échelle gelée, non vraiment, c'est pas humain un froid pareil !

Après un exploit pareil, des mini pancakes réconfortants sont bien mérités !

Le lendemain nous partons à la découverte de Tallinn. La ville est vraiment trés belle, bucolique et animée.

Nous visitons la Cathédrale orthodoxe Aleksander Nevski, l'extérieur est vraiment trés beau, l'intérieur est en rénovation, il y a peu de lumières allumées, ce qui lui confère un côté un peu austère.

Les contrastes entre le modernisme et l'ancien sont parfois saisissants, surprenants.

Nous nous promenons dans les ruelles, admirons le marché de Noël encore présent. Passons devant une pharmacie datant de 1422, toujours en activité aujourd'hui !

Passage Sainte- Catherine

Même si les 1ers contacts avec les estoniens sont assez compliqués et plutôt froids, cette ville nous enchante !


Le 31, nous nous rendons à Balti Jaama Turg. Il s'agit du grand marché de Tallinn (oui on adore les marchés..).

Au 1er étage, on trouve des boutiques souvenirs, des frips, des boutiques vintages.

Le plus impressionnant sont les brocanteurs, chez qui on peut trouver pas mal de vieilleries comme partout, mais aussi des uniformes de l'armée rouge, des bustes géants de Lénine, des insignes et drapeaux nazis (et même des mugs à l'éffigie de Staline ou Hitler), c'est déroutant, gênant...

Nous continuons ensuite au rez de chaussée, avec la partie alimentaire. Nous faisons la connaissance de Jean-Michel, français expatrié en Estonie depuis plus de 10 ans, il possède un stand de produits français et est président de la chambre de commerce des français d'Estonie. Il nous vante ce pays qu'il adore et qui pour lui est un futur El dorado au vu de la croissance économique fulgurante du pays. Nous avons en effet pu constater le dynamisme de la ville et le nombre incroyable de voitures hauts de gammes présentes dans les rues.

Nous déambulons dans les allées pour trouver des spécialités qui seront ce soir notre repas de nouvel an. Nous achetons des petits chaussons fourrés à la pomme de terre, au choux ou à la viande. Ces chaussons s'avéreront excellents, mais nous resterons désabusés de l'attitude de la vendeuse, trés antipathique, presque insultante, qui n'améliore pas la première impression ressentie.

Nous repartirons néanmoins le panier rempli de trésors alimentaires, prêts pour passer à cette nouvelle année.


1
janv
1
janv
Publié le 10 janvier 2022

Nous nous installons à nouveau en face de la mer, il devrait y avoir un feu d'artifice, l'endroit semble vraiment super pour le voir.

Nous faisons un petit repas avec la famille de Jérémy et Muriel.

A partir de 23h, le parking commence gentiment à se remplir, jusqu'à être complètement plein. Nous sortons, il y a beaucoup de monde le long de la mer, il semble que nous ayons bien fait de nous installer là !

Il neige de gros flocons, mais il ne fait pas froid (si si je vous promets), cela rend le moment d'autant plus sympa.

Nous décomptons minuit, et on se souhaite

Bonne Année !!!!

les feux d'artifices commencent, il y en a partout, tout le long de la côte, c'est vraiment superbe ! La neige diffuse les couleurs , les enfants comme nous ne savons plus où regarder...c'est vraiment un trés beau moment !


Nous refermons le livre de 2021,

On a parfois l'impression d'être monté dans des montagnes russes durant cette année

Il y a eu tellement d'événements, parfois vraiment imprévus

Tant de choix et de changements

Beaucoup de trés beaux moments

Mais aussi de trés douloureux

On commence à prendre du recul, on voit le chemin parcouru,

on se dit que nous avons de la chance

d'avoir nos familles et des amis géniaux

De vivre cette expérience incroyable

D'être ensemble

• • •

On vous souhaite à tous de vivre une merveilleuse année 2022

Qu'elle vous apporte de la joie, du bonheur, de l'espoir

Qu'elle soit enfin l'année de la sérénité

l'année de la vie qui reprend vraiment.

Que cette année vous permette des envies, des rêves,

et vous donne la force de les vivre.

Que cette année vous permette d'être vous, et d'être heureux...


BONNE ANNEE !!!

2
janv

Nous nous arrêtons un petit peu avant le parc national de Soumaa. Ici le paysage est recouvert de tourbières.

Nous voulons faire une balade demain matin. Compte tenu de la saison nous ne pourrons pas admirer les belles couleurs des tourbières, mais il y a une haute plateforme d'observation, permettant d'avoir une belle vue.

Le temps est couvert aujourd'hui, le ciel est bas et gris. La promenade débute dans la forêt, et assez vite nous sommes au niveau des tourbières.

C'est rigolo car en hiver, ce paysage donne une sensation de désert. L'eau est gelée, la neige recouvre les bassins. Depuis l'observatoire, on a un peu l'impression d'être en Sibérie (enfin, comme on imagine la Sibérie puisque nous n'y sommes jamais allés).

Il y a des petites échelles pour pouvoir se baigner à la belle saison...On espère que l'eau est alors moins noire, ce n'est pas trés tentant sinon...

Après deux heures à marcher sur les petites planches de bois qui font le chemin, nous retournons retrouver Romane au camping-car. Nous mangeons tranquillement avant de prendre la route pour Pärnu.

4
janv
4
janv
Publié le 13 janvier 2022

Nous arrivons à Pärnu, petite ville côtière. Il semble que cela soit un peu le Deauville estonien.

Nous commençons par une balade sur la plage. Nous avons la surprise de découvrir une mer ..gelée ! A perte de vue, on aperçoit ni eau ni vague....C'est trés impressionnant !

Nous sommes tentés de marcher dessus, mais nous sommes un peu hésitants, du coup on s'abstient...

De loin, nous apercevons de petits "points noirs" sur la glace, jusqu'à distinguer qu'il s'agit de personnes ! A priori des pêcheurs... Une motoneige passe à quelques mètres de nous en direction du large, donc on peut aller sur la glace !

Nous décidons de revenir demain chercher cette expérience, nous ne sommes pas suffisamment couverts : le vent souffle fort et sur la glace le ressenti est vraiment plus froid...

Nous continuons notre découverte du front de mer et de la ville. Certains bâtiments témoignent des années passées....

En été, cette station balnéaire est bondée et animée, il y a de nombreux restaurants et cafés ; mais en hiver la ville est triste, le centre vide, sans intérêt, presque un peu glauque...

Nous ferons par contre la rencontre d'un vieux monsieur, que notre camping-car avec plaques françaises à interpellé. Il nous questionne sur notre voyage, les enfants, nous explique que son fils vit à Paris... Nous échangeons un long moment, il est vraiment sympa et intéressant.

Il se demande quand même pourquoi on est pas plutôt au soleil qu'ici à cette période !

Comme prévu, le lendemain nous retournons sur la plage, mieux équipés.

Quelle sensation extraordinaire de marcher sur ce sol de glace et de savoir la mer en dessous ! Nous avons de la chance comme il a fait un peu moins froid ces derniers jours, la surface a légèrement fondue, nous évitant l'effet patinoire.

Nous nous rapprochons des pécheurs. Nous allons à la rencontre de l'un deux. Il est vraiment sympa, il prend du temps pour nous expliquer sa passion. Il parle un peu anglais et dégaine son portable avec google traduction pour les détails plus techniques.

Il nous explique que nous sommes sur 15/20 cm de glace, comme en témoigne le bloc de glace qu'il a découpé, et qu'il y a 4 mètres de fond où nous nous trouvons.

Il pêche en faisant plusieurs trous dans la glace, distants de plusieurs mètres et passe une corde sous l'eau, qu'il tire d'un trou à l'autre. il pêche ainsi du lieu (l'avantage, c'est qu'il n'y a aucun risque de couper la chaine du froid). D'autres pêcheurs utilisent une petite canne à pêche simple, pour attraper des perches.

Il accepte de prendre une photo et prend tout de suite la pause !

Nous sommes ravis de cette rencontre !

Nous consacrons le reste de la journée aux cours et à l'intendance du camping-car....pas le plus drôle (surtout que les pays baltes disposent de moins d'infrastructures que la Scandinavie) mais nécessaire.

Cependant ces courses seront pour nous une grande joie puisque nous trouverons dans les rayons de la fondue et du fromage à raclette !! On adore découvrir les spécialités des pays traversés, mais un hiver sans fromage fondu, c'est dur !!


Le lendemain, nos aurons une matinée ensoleillée, et je profiterai encore de la plage glacée. J'assisterai à une séance de ski à voile sur glace (est ce que ce sport porte un vrai nom ?) J'aurais aimé tenter cette expérience qui avait l'air vraiment fun !

8
janv
8
janv
Publié le 13 janvier 2022

Nous avons quitté Pärnu et l'Estonie, pour entrer en Lettonie.

Nous passons notre première nuit lettone sur une petite aire en bord de mer.

Le lendemain, nous nous dirigeons vers la ville de Sigulda. Nous nous arrêtons en chemin a Limbazi. Cette petite ville n'a rien de particulier, mais nous avons vu sur internet qu'elle propose de louer des skis de fond (à un prix vraiment dérisoire) pour en faire sur le lac gelé.

Nous nous rendons près du lac. Deux personnes s'occupent de gérer les locations et l'intendance du lieu. Le plus jeune parle trés bien anglais et nous confirme que l'on peut skier ici sur le lac. C'est son collègue qui gère les skis, il ne parle que letton, mais communique avec les yeux et les sourires. Nous le remercions avec les 3 mots que nous avons appris, ça l'amuse.

Tous les deux sont vraiment bienveillants (il n'y a que nous, du coup ils ont le temps..) Nous lui demandons comment et quand régler la location, mais il nous répond que la caisse n'est pas allumée, et qu'il n'y a personne, bref qu'il nous offre la location, que l'on peut en profiter jusqu'à 17h. Enjoy dit il ! Merci....

Même si le temps est un peu capricieux aujourd'hui, nous passerons un super après-midi ! C'est fou ces moments que l'on n'avait même pas imaginé vivre un jour !

Nous ramenons les skis et les remercions encore pour cet accueil si généreux et agréable !

9
janv
9
janv
Publié le 18 janvier 2022

Après le ski de fond, nous avons roulé pour arriver à Turaida, et nous rapprocher de Riga.

Nous pensions visiter un château le lendemain, mais nous sommes tous un peu fatigués et pas trés motivés, alors on traine un peu et on va faire une balade dans les bois, un sentier partant depuis le lieu où nous sommes garés.


Romane décide de nous cuisiner un petit plat, tiré de son livre "Les recettes du monde de Tolkien" que lui a apporté le père-Noël.

Un dahl aux épinards et aux tomates. Nous nous sommes régalés !

Demain, visite de la capitale !

10
janv
10
janv
Publié le 18 janvier 2022

Nous voilà à la découverte de la capitale lettone !

La maison des têtes noires est l'un des bâtiments emblématiques de Riga. Le bâtiment original datait de 1344 et était la résidence temporaire des marchands célibataires de la confrérie des "têtes noires".

Il fut détruit lors d'un bombardement allemand en 1941, et reconstruit à l'identique entre 1995 et 1999.

Les chats noirs sont devenus l'un des emblèmes de la ville depuis le XIX° siècle. Un propriétaire de la ville, vexé d'avoir été exclu de la guilde, tourna les chats de bronze de son toit de manière à orienter leurs postérieurs vers la guilde, ils retrouvèrent leurs positions initiales le jour où il fut réintégré !

La cathédrale de briques est impressionnante !

Riga est l'une des villes les plus importantes du courant architectural Art nouveau. L'expansion rapide de la population de la ville au début du siècle avait nécessité la construction de nombreux immeubles.

Bon, on aime ou pas, ce style art nouveau, mais c'est quand même rigolo !!

Monument de la liberté :

Le passé du pays est tumultueux et douloureux. Tout d'abord occupé par les nazis durant la 2ème guerre mondiale, il sera ensuite envahi par l'URSS dès 1940.

"Corner house" fut le siège de la gestapo durant la guerre, puis du KGB durant les 50 années d'occupation. Beaucoup de personnes y furent détenues, torturées et n'en sortirent jamais. C'est aujourd'hui un musée. La taille de la porte , petite, presque cachée au pied de cet immense immeuble, crée un sentiment étrange. Cela est certainement dû au fait que l'on connait l'histoire sordide de ce bâtiment, mais elle renvoie une impression d'oubli : une fois entré, vous n'existez plus...

Le musée de l'occupation retrace le parcours de la Lettonie jusqu'à son indépendance retrouvée en 1991, nous souhaitions le visiter mais celui-ci est en rénovation pour plusieurs mois. Nous pourrons néanmoins profiter d'une exposition extérieure commémorative, retraçant la mobilisation civile dans Riga pour la libération.

Nous ne pouvions quitter Riga sans visiter son marché. L'un des plus grands d'Europe. Il est installé à l'intérieur d'anciens hangars à zeppelins.

On y trouve beaucoup de poissons séchés et fumés, ainsi que de nombreuses pâtisseries/sucreries type loukoum/nougat.

Nous testerons saumon fumé et dessert, tout sera parfait !! Nous en profitons aussi pour faire le plein de légumes et fruits à des prix vraiment intéressants...

Il manque néanmoins à ce marché, un peu d'animation, de vie, il est un peu tristounet, peut-être est ce du aux restrictions d'entrée liées au covid ?

Nous avons beaucoup aimé cette ville vivante, énergique, mais aussi ambigüe, un peu tiraillée....Nous y reviendrons sans doute pour apprendre à la connaitre mieux!

Demain nous prenons la direction du dernier pays balte, la Lituanie.

12
janv
12
janv
Publié le 19 janvier 2022

Nous avons quitté Riga après avoir visité le marché, nous roulons dans la campagne lettone, qui nous offre toujours autant de contrastes parmi les constructions et maisons, parfois modernes et immenses, souvent petites et en mauvais états. La route elle, est toujours abimée !

Nous atteignons rapidement la frontière et entrons sur le territoire lituanien. Le paysage tant naturel qu'humain et sensiblement le même que quelques kilomètres auparavant en Lettonie.

Nous nous arrêtons au bord d'un lac pour la nuit, en compagnie d'une autre famille française : Samantha et Jordan, et leurs 2 filles. Nous nous sommes rencontrés quelques jours avant. Nous prévoyons de faire une sortie ensemble demain.

Le lendemain, nous nous rendons donc à Hill of crosses, un lieu vraiment particulier...

Comme son nom l'indique, il s'agit d'une colline avec des croix...Ce lieu, cher aux lituaniens, est un lieu de pèlerinage catholique. Mais il est aussi et surtout un emblème de la résistance pacifique des lituaniens.

Au départ la colline était un lieu de prière et de paix, mais envahie par la Russie , le lieu fut rasé et détruit plusieurs fois par l'armée russe afin notamment d'assoir son autorité. A chaque destruction, les lituaniens revinrent déposés des croix en signe de résistance et de force. Les autorités russes abdiquèrent en 1985 , devant 50000 croix présentent sur le site. Depuis l'indépendance en 1991, le lieu représente la force et la liberté, au delà de l'aspect religieux. Il y aurait aujourd'hui 150000 croix.

Ce lieu est vraiment incroyable. Comme si ces milliers de croix étaient sortis de Terre. Il y en a de toutes sortes, grandes petites, en bois, en métal. Certaines sont faites avec d'anciens outils, des stylos.. Parfois est inscrit "l'origine" de la croix, de Lituanie bien sûr, mais aussi de Finlande, de Grèce, d'Asie et même d'Australie.

Le temps couvert et le léger vent rendent l'atmosphère particulière. On entend aucun bruit, sauf les chapelets et petites croix qui tintent doucement. On pourrait croire que c'est un peu lugubre mais en fait non, c'est trés surprenant, presque irréel, hypnotisant.

Nous passons une heure à arpenter les allées et observer cette étrange construction.

14
janv
14
janv
Publié le 25 janvier 2022

Ce matin nous avons rendez-vous dans un atelier de réparation de camping car dans la petite ville de Panevézys (cela faisait longtemps !).

Nous devons faire redresser la porte arrière, permettant de rentrer dans le camping car, celle-ci s'est un peu "vrillée". Nous avons aussi un souci plus important : après avoir quitté Helsinki, nous nous étions aperçu que la pièce située au niveau du dessous de notre capucine s'était fendue ! Sans doute sous l'action du froid et du gel...

Nous avions tenté de trouver un réparateur, mais n'avions pas obtenu de place ou pas de réponse avant cet atelier.

Le gérant est vraiment très gentil et très rassurant ! Il ne peut effectuer la réparation de la capucine, il faut changer la pièce et il ne pourrait pas le faire avant le mois de mars faute de place, mais il assure qu'il n'y a pas de risque, qu'il ne s 'agit que d'une pièce esthétique, il recommande de mettre une sorte de scotch, le temps pour nous de finir notre voyage. Le look de Simon en prend un petit coup, mais c'est un moindre mal.

La porte et les autres bricoles à réaliser vont pouvoir être réparées. Il propose de nous déposer en voiture au centre commercial à côté, le temps de faire les réparations, pour que les filles ne s'ennuient pas !

Deux heures plus tard, nous retrouvons Simon avec une belle porte qui ferme ! Nous discutons un moment, le gérant parle plutôt bien français, il offre des stylos et des petits souvenirs aux filles !

Nous le remercions vraiment pour sa gentillesse et sa disponibilité !

Nous passons la soirée avec Jordan et Samantha, qui a cuisiné un superbe couscous pour tout le monde !

Demain, nous prenons la route de la côte et eux se dirigent vers Vilnius.

15
janv
15
janv

Petit saut de puce sur la côte lituanienne. Cette côte, allant jusqu'en Pologne est connue pour l'ambre. Il parait que parfois on peut en trouver sur la plage...

Nous tentons donc notre chance !

Nous traversons la moitié du pays par les routes de campagne. Beaucoup de maisons sont vraiment délabrées, on se demande si elles sont habitées, de la lumière à l'intérieur ou un jardin impeccable nous font penser que oui. Parfois, on dirait les maisons du conte des 3 petits cochons, prêtes à tomber si on souffle dessus trop fort.

Nous avons de la chance il fait trés beau aujourd'hui à Klapeida.

Nous retrouvons une mer liquide ! On s'aperçoit que les dernières fois, nous avions connu une mer gelée et donc silencieuse, c'est vraiment génial d'entendre le bruit des vagues !

Nous nous baladons en les admirant, et en scrutant le sol, espérant trouver ce trésor balte, même si les chances sont faibles.

Nous ramassons tous ce que nous pensons possiblement être de l'ambre, il fait un peu froid pour détailler !

Les filles s'accroupissent pour chercher parmi les cailloux. Bien sûr elles tournent le dos à la mer (sinon ça serait trop simple), une sympathique vague arrive et elles se retrouvent avec les gants, le pantalon et les bottes pleines d'eau salée et de sable....

Les bottes de neige pleines de sable c'est cool !!


Le lendemain nous pensions aller découvrir l'isthme de Courlande, situé à cheval sur la Lituanie et l'enclave russe de Kaliningrad, mais le temps est vraiment trop mauvais. Il pleut vraiment beaucoup avec pas mal de vent, nous abdiquons. Nous profitons d'une accalmie pour retourner sur la plage, augmentée notre collection de cailloux jaunes ...

On a quand même envie de croire que dans le lot, il y a au moins un fragment d'ambre !

17
janv
17
janv
Publié le 30 janvier 2022

Nous partons à la découverte de Vilnius, capitale de la Lituanie. Au programme: des églises, le centre historique, de l'ambre, de l'histoire....

La cathédrale de la ville a vraiment un côté grec !!

La tour Gediminas est la seule partie restante du château de Vilnius, elle constitue le symbole de la ville. On trouve également une statue à l'effigie Gediminas proche de la cathédrale. C'est lui qui a fait de Vilnius la capitale de la Lituanie. La statue est volontairement imposante rappelant la puissance du souverain. Nous n'iront pas jusqu'à la tour un peu excentrée et bien que le soleil ne soit pas loin, nous n'avons pas très chaud...

Nous nous laisserons surprendre par les façades et ruelles de la ville. Nous remarquons régulièrement une ambivalence entre modernité, rénovation et vétusté.

Petite pause repas dans un restaurant typique lituanien, dont nous avions trouvé l'adresse à l'avance sur internet. Nous dégustons une soupe de betterave et des galettes de pomme de terre à la crème aigre ou confiture de cramberries, extra !

Nous nous rendons ensuite dans la rue de la littérature qui arbore des dizaines de plaques commémoratives. Ces plaques rendent hommage à différent peintres, écrivains, musiciens... Les artistes ayant réalisé ces plaques ont été plus ou moins bien inspiré...

Pays de l'ambre, on en trouve dans toutes les boutiques souvenirs. Vilnius compte plusieurs musées / galerie /boutique, nous en profitons donc pour apprendre comment l'ambre se forme, ses différents types et nous admirons quelques pièces d'ambre impressionnantes.

Nous arpentons les rues dans la partie de la ville qui fût le ghetto juif durant la 2ème guerre. Se retrouver dans ces rues nous rappelle que nous sommes aux portes d'une région de l'Europe qui a particulièrement souffert durant la seconde guerre mondiale... mais pas seulement.

Effectivement on oublie que les pays Baltes au sortir de la guerre ont été littéralement des objets de négociation avec la Russie, qui a pu annexer ces territoires après la guerre. La Lituanie ne retrouvera son indépendance qu'en 1991 !!

Pour mieux comprendre cette période, nous visitons le musée de l'occupation et de la liberté installé dans les anciens locaux du KGB à Vilnius.

On y retrouve une collection d'objets d'époque et la visite explique et illustre comment les russes au travers des agents du KGB avait la main mise sur le pays, avec son lot d'horreurs (emprisonnement, déportations, restrictions).

Le musée explique également comment, inlassablement la résistance s'est organisée.

La visite se termine par le sous-sol, anciennement la prison du KGB où les opposants au régime étaient enfermés avant de connaitre leur sort.


Bien qu'un peu dérangeante, pesante, cette visite a été vraiment intéressante. Nous repartons en nous rappelant que finalement tous ces évènements ne sont pas si loin de nous et avec peut être une meilleure compréhension du dynamisme actuel des pays Baltes.

19
janv
19
janv
Publié le 7 février 2022

Dernière visite lituanienne : le château de Trakai, non loin de Vilnius.

Ce château médiéval est situé sur une petite île au milieu d'un lac. On a la sensation qu'il flotte sur l'eau (bon, sur les photos ça ne saute pas aux yeux c'est vrai...).

Datant du XIV° siècle, il a été détruit, puis reconstruit au cours du XIX°siècle.

Entièrement fait de briques, cette couleur orange offre un superbe contraste avec la neige


A l'intérieur de jolis objets, certains même Ecole de Nancy !

Les filles restent interloquées devant les objets en ivoire...


La visite est assez dense. En été beaucoup d'animations sont proposées, cela doit être vraiment sympa.


Nous refermons maintenant le chapitre des pays baltes et prenons la route de la Pologne...

20
janv
20
janv
Publié le 7 février 2022

Nous entrons en Pologne de nuit. La météo n'étant pas exceptionnelle, nous avions pris l'autoroute, des centaines de camion sur la route, quelques voitures de police, mais pas de poste de douane ni de contrôle.

Nous nous rendons sur l'aire que nous avons repéré pour passer la nuit, nous devons nous retrouver sur place avec Jordan et Samantha.

Nous sommes presque arrivés quand Max s'aperçoit qu'une camionette nous suit, nous nous arrêtons à destination, et voyons un gyrophare s'allumer derrière nous. Il s'agit des policiers que nous avions croisé dans un rond point quelques kilomètres avant.

L'un arrive avec la lampe torche , scrute la cabine, nous demande si nous parlons polonais, ce qu'on fait là, où on va, quelles villes on pense traverser... De nuit, avec la lampe dans le visage, en anglais, c'est assez impressionnant. Il demande qu'on ouvre la soute en disant . "show me everything", ok, il va pas être déçu, parce qu'on a quand même pas mal de bazar pour plusieurs mois de voyage !

Il observe l'intérieur de la soute et s'interroge sur ce qu'il y a au dessus, Max lui explique qu'il s'agit du lit de Romane : "oh, il y a des enfants, combien ? je veux les voir." Il rentre donc dans le camping-car, toujours torche à la main, son collègue se met à la fenêtre avec une lampe rouge. Ils observent, vérifient les ceintures, et semblent satisfaits. Il ressort, et nous dit qu'il trouve notre voyage super et nous souhaite bonne route ! Ils se dirigent vers le camping-car des copains arrivés entre temps, mais les aboiements de leur chien leur fera dire que tout va bien sans rien vérifier !

Après une longue réflexion, on conclut qu'ils devaient vraiment s'embêter dans le rond point.....

Après cette entrée en matière polonaise inattendue, nous nous installons sur l'aire qui est vraiment top, nous permettant même de profiter de l'électricité gratuitement !

Le lendemain, les filles et nous profitons d'une journée de pause et de neige. Nous avons décidé de rester 2 nuits sur place, d'autant que nous avons reçu une alerte aux vents pour la fin de journée et la nuit, nous allons donc éviter de nous déplacer.

Le lendemain nous aurons la joie de découvrir 35 centimètres de neige partout. Trés joli, mais nous empêchant de ressortir du parking.

Nous déneigerons donc les 100 mètres conduisant jusqu'à la route à la pelle...on est content d'être plusieurs !!

Le camping-car de Jordan mettra beaucoup de mauvaise volonté pour monter cette pente, nous le ferons avancer mètre par mètre avec les plaques de désenlisement et en le poussant, aidé par un polonais trés sympa venu nous prêter main forte....

Nous aurons mis presque 3 heures à pouvoir ressortir, la balade prévue cet après-midi dans un parc naturel attendra sans doute demain...

Et cela se confirme après 5 kilomètres de route, quand nous nous retrouvons coincés sur une petit route de campagne, en pente, où un accident sans gravité a eu lieu, bloquant la route.

Le vent est fort et soulève la neige, créant comme des "murs" devant nous, nous empêchant de voir la voiture située devant nous.

L'organisation de la gestion du problème est un peu chaotique, ils souhaitent faire avancer le camping car de Jordan, nécessitant qu'il se serre à droite, il finit bien sur par s'enliser et nécessitera d'être tracté par la déneigeuse; déneigeuse qui viendra gentiment percuter la voiture devant nous...

Après 45 minutes, nous finissons par pouvoir passer.... nous allons rouler un peu et continuerons jusqu'au parc naturel demain...

Notre arrivée en Pologne est décidément mouvementée !

22
janv
22
janv
Publié le 13 février 2022

Salut tout le monde et bienvenue dans une nouvelle aventure de la Monn’s Family!

Aujourd’hui nous avons décidé de faire une balade en foret….Et devinez quoi ? Dans cette forêt vivent des élans ! Et oui malgré le fait que nous soyons restés très longtemps en Scandinavie et nous sommes même passés par la Laponie, nous n’avons pas eu l’occasion d’en voir de jour et avec des bois….Pour la balade nous sommes accompagnés d’une autre famille de camping-cariste (us autour du monde).

L'après midi s'annonce bien!

 Depuis que nous avions quitté la Scandinavie nous n'avions pas revu de panneau "attention élans".  C'est comme au bon vieux temps

Cette balade a pour but de voir les élans, à la fin il y a une tour d’observation, et au milieu de la promenade, une petite estrade pour essayer de voir des oiseaux. Le début est en forêt nous regardons bien dans les sous bois, peu de temps après notre départ, le décor change nous sortons de la forêt et le décor devient un mélange de tourbière aux couleurs de la savane… l’eau par contre, est gelée. Il y a un chemin bordé d’une rangée d’arbre de chaque côte, le reste est de l'eau gelée. Ce n’est pas étonnant que l’on puisse observer des élans dans ce milieu puisqu’ils aiment bien nager autant que courir. Nous continuons notre marche...

Nous arrivons à la moitié du chemin qui est marquée par une petite estrade pour regarder les oiseaux. Toujours pas d’élans en vue ce qui est fort dommage...Nos amis et nous reprenons la marche, il commence a faire froid, moins qu'en Scandinavie mais le froid est humide ici mais il ne fait pas -25°, mais c’est quand même frigorifiant...Nous avançons pour ne pas avoir froid.

Romane prend de l’avance avec l’une des filles de la famille “Us Autour du Monde” (il y a Eden et Heather), quand nous les rattrapons…..elles nous montrent des empreintes dans la semi-glace, les empreintes ressemblent à celle d’un chien mais en plus gros c'est en faite celle d’un …..(attention roulement de tambour) LOUP ! Et oui cette forêt est aussi peuplée de loups. Quelques minutes plus tard nous cherchons sur internet pour savoir si c’est bien des traces de loups et oui s’en est réellement. Nous en avons profité pour chercher à quoi ressemble des traces d’élans, cela ressemble donc à deux grand traits épais presque comme des sabots mais en plus long et en dessous de chaque trait il y a un point.

 On ne se rend pas trop compte sur la photo, mes les trace faisaient au moins 8 cm

Au bout d’un moment nous arrivons enfin au niveau de cette fameuse tour d’observation. Nous montons dans cette tour et….rien, absolument rien, enfin si la vue était vraiment très belle mais il n’y pas d’élans. Les adultes qui sont encore entrain d’observer et de parler, nous nous aventurons dans les sous bois ,nous revoyons des traces de loup mais aucun signe d’élans..nous repartons au parking car il commence à faire nuit. Nous décidons de passer la nuit sur le parking….

Le lendemain matin nous repartons sans avoir vu d’élans. Mais il nous reste beaucoup de route en forêt et donc encore des chances d’apercevoir des élans!

Le problème c'est que les élans ont le pelage brun ce qui rend leur observation difficile dans leur milieu naturel.

Nous roulons en scrutant la forêt, et bien sur nous roulons tout doucement, tout à coup on aperçoit des grosses masses brunes qui ne sont pas des arbres, Elles BOUGENT ! C’est en faite 3 élans ! Nous sortons du camping car et essayons de s'approcher, mais ils reculent toujours plus loin, nous restons là où nous sommes pour les observer, au bout d’un moment d’observation ils partent trop loin et trop profond pour être suivis, nous rentrons dans nos camions tout contents et satisfaits d'avoir ENFIN vu des élans…..je pense que je peux le dire, c’est la journée de l'élan ! Des élans !

Les élans étaient difficiles a prendre en photo mais nous avons réussi à avoir quelques clichés 
24
janv
24
janv
Publié le 13 février 2022

Nous atteignons Varsovie, la capitale polonaise. Nous sommes dimanche et le centre-ville est bondé et trés animé.

Les décorations et lumières de Noël restent en place jusqu'à fin janvier, ce qui nous permet de visiter la ville avec un charme particulier.

 Balade dans la vielle ville

La place du marché de la vielle ville présente des façades colorées et travaillées, c'est vraiment joli. Varsovie a été détruite à 80% lors des bombardements de la seconde guerre mondiale. La quasi totalité de la vielle ville a été reconstruite sur plan.

Palais royal, églises...

Nous ne résistons pas à goûter les "trdelník" : gâteau cuit à la broche, la pâte est enroulée autour d’un bâton, avant d’être cuite. Il est ensuite saupoudré de sucre, de cannelle, remplie de chocolat...un délice !

Varsovie est la ville natale de Chopin, un musée lui est consacré, ainsi que de nombreux récitals à travers la ville. En été, il y en a dans les parcs gratuitement.

De nombreux joueurs de piano s'installent également dans les rues, et bercent notre balade des airs du compositeur...


Le lendemain, nous visitons la "ville nouvelle". Cette partie fut également reconstruite après la guerre, mais de manières différentes, plus moderne.

Le contraste est important avec la vielle ville qui nous a semblé si paisible et agréable. Ici il y a beaucoup de circulation, de monde, de bruit...

Le palais de la science est un bâtiment "offert" par Staline. Il se voulait imposant et marquant, comme un témoin de la puissance et de la domination russe.

Une petite pause resto avec les copains pour goûter les fameux pierogis polonais : sorte de raviolis fourrées à la purée de pomme de terre, aux lentilles, aux épinards ou à la viande. Nous sommes conquis !

Nous terminons la journée en nous rendant devant les derniers vestiges du ghetto juif. Il reste aujourd'hui ces morceaux de mur pour témoigner de l'emplacement du ghetto. Ils se trouvent sur une propriété privée mais l'accès était ouvert nous permettant de nous approcher.

C'est un moment émouvant, suscitant pas mal de questions des enfants.

Nous avons beaucoup apprécié notre rencontre avec Varsovie. Selon nos copains Audrey et Vincent, Cracovie serait beaucoup plus belle, nous attendons donc impatiemment de la découvrir !

26
janv
26
janv
Publié le 14 février 2022

Nous faisons une courte étape à Kielce, ville à mi-chemin entre Varsovie et Cracovie.

Nous devons faire recharger nos bouteilles de gaz et avons commandé du matériel pour le camping-car que nous devons récupéré la-bas.

Hors des endroits vraiment touristiques, les échanges sont toujours folkloriques car trés peu de personnes parlent anglais. Les habitants parlent allemands en plus du polonais, mais absolument pas un mot d'anglais. Mais tous le monde fait preuve de bonne volonté, fait des gestes, un peu de google traduction en dernier recours , et on y arrive !

Une fois cette logistique gérée, nous nous accordons une journée dans le parc aquatique d'un hotel, les filles sont ravies de la surprise !

Eau à 30°, jacuzzi et cocktails dans la piscine !

29
janv
29
janv
Publié le 16 février 2022

Notre visite de Cracovie débute avec la laverie ! Nous en trouvons une qui est accessible facilement avec Simon. Sur place, nous rencontrons Hannas, jeune algérien francophone vivant à Cracovie depuis 2 ans. Il est intarissable sur sa ville d'adoption, nous donne des adresses de restos et de visites. Il nous propose son aide en cas de besoin. Nous échangeons nos contacts, nous n'aurons malheureusement pas l'occasion de nous revoir durant notre séjour mais c'était vraiment une belle rencontre !

La découverte débute réellement le lendemain avec le quartier de Podgorze. Ce quartier fut choisit par les nazis pour y installer le guetto. Plusieurs bâtiments témoignent de ce lourd passé. Contrairement à Varsovie, la ville a été plutôt épargnée par les bombes.

La place Bohaterów était la place principale du ghetto. Les juifs y étaient "sélectionnés" avant d'être déportés.

Le monument aux chaises symbolise l'absence des victimes et l'abandon de leurs vies.

La pharmacie de l'aigle, à l'angle de la place fut la seule pharmacie du guetto. Gérée par des non-juifs qui avaient choisis de ne pas déplacer leur commerce et qui ont apporté leur aide aux habitants enfermés.

C'est aujourd'hui un musée trés intéressant, si dense qu'il nous est impossible de tout lire.

Nous traversons le pont au dessus de la Vistule et nous retrouvons dans Kazimierz, ancien quartier juif de la ville.

Les familles juives ont habité ce quartier depuis le XIV° siècle jusqu'en1940.

Nous commençons notre déambulation en entrant dans une petite église. Celle-ci est encore décorée pour Noël. Le plafond est peint, l'atmosphère est trés apaisante.

Nous continuons à arpenter les rues, admirant les façades et devantures.

Nous faisons une pause repas dans un "bar à lait". Sorte de cantines du peuple existant depuis le XIX° mais surtout associées au passé communiste du pays. Ces bars avaient pour but de permettre aux travailleurs de se restaurer à moindre coût. La tradition subsiste aujourd'hui : des plats traditionnels polonais, une cuisine simple et bon marché. Le cadre a évolué, faisant un peu plus de place à la décoration.

Nous mangeons tous les 4 pour 27€, entrées, plats et une boisson...L'ambiance est vraiment cool et les plats trés bons !

La vielle synagogue du quartier fut utilisée par les nazis comme entrepôt, elle fût ensuite rénovée et abrite maintenant un musée sur la culture juive.

Le jour 2 est consacré au centre ville.

Les façades sont colorées, décorées, et aujourd'hui éclairées par le soleil !

La place du marché de Rynek est le centre de Cracovie. Nous admirons la basilique Sainte Marie, qui, faite de petites briques est vraiment trés belle. L'intérieur de la basilique est absolument magnifique, tous les murs sont peints, il y a beaucoup de dorures. Un office étant en cours lors de notre visite, nous ne pourrons malheureusement pas prendre de photos.

Toutes les heures, un joueur de trompette jouent une mélodie depuis le haut d'une des tours, en direction de l'ouest, puis s'interrompt brutalement, il reprend ce rituel à l'est, au sud puis au nord. Ce cérémonial « Hejnal Mariacki », commémore la mémoire d'un trompettiste du XIII° siècle qui mourut d'une flèche alors qu'il tentait d'avertir la population de l'arrivée des envahisseurs. Ce sont aujourd'hui les pompiers de Cracovie qui perpétuent la tradition.

Sur la place on trouve aussi la "halle aux draps". Haut lieu de commerce depuis des centaines d'années, on y tournera longtemps pour que Romane trouve LA bague en ambre qu'elle aimerait en souvenir...

Aux sons des calèches résonnant sur le pavé, nous nous baladons autour du château et admirons le dragon sensé cracher du feu toutes les 10 minutes : nous resterons plus de 20 mais il ne se passera rien....

Trdelnik chocolat, glace, chantilly et oréo....le bonheur des filles....

Cracovie nous a vraiment enchanté, c'est une ville vraiment vivante et énergique. Le lendemain nous ne pourrons malheureusement continuer notre exploration, un avis de tempête et des vents violents nous empêchant de sortir....

31
janv
31
janv
Publié le 16 février 2022

BBOONN AANNIVVEERSSAIIREE !!

Petits plats, cadeau surprise des filles et dessert avec les copains...

Une belle journée d'anniversaire polonais !

31
janv
31
janv
Publié le 16 février 2022

Oscar Schindler était un industriel tchèque ayant sauvé de nombreux juifs durant la guerre grâce à son usine. Spielberg lui a consacré un film qui fût tourné à Cracovie. Aujourd’hui son usine est un musée retraçant l’histoire de la seconde guerre.

Le musée est vraiment extraordinaire. Tout est scénarisé. Toutes les salles ont été travaillées, le sol, les murs, les sons…

On vit vraiment ce qui est expliqué.

Entre les informations et les objets d’époque, c’est vraiment une visite intense et dense.

1
fév
1
fév
Publié le 17 février 2022

Visite particulière aujourd’hui.

J’ai eu besoin de réfléchir, à savoir si j’allais visiter ce lieu ou non.

De même pour les filles. Nous ne savions pas trop si elles nous accompagneraient, elles ne savaient pas non plus si elles souhaitaient participer à cette visite.

Nous avons conclut qu’elles auraient le temps dans leurs vies de revenir si elles le souhaitaient, ça nous est apparu comme un choix d’adulte, de visiter ou non, les camps d’extermination nazis.

Elles ont déjà, nous semble-t-il, une conscience suffisamment importante de cette période.

Il y aurait tant à dire mais peu de mots me viennent. L’émotion est trés forte en parcourant ces lieux. Malgré tout ce qu’on peut en avoir lu avant, malgré les images des films. C’est immense, indescriptible, inimaginable.

Ca vous sert la poitrine, vous coupe le souffle, vous fait pleurer….On a envie de croire cet endroit irréel.

J’avais imaginé les camps perdus dans la campagne, loin de la vie, comme des lieux à ne pas oublier mais qu’on ne veut plus voir. Mais en fait non, il sont bien là, implantés au sein d’une ville, qui s’est construite autour.

La route longe les miradors et les barbelés, des maisons ont vue sur les ruines des chambres à gaz…

Peut-être faut il le voir comme une force de la vie, qui a finalement repris surpassant l’horreur…mais cela restera pour nous un constat trés étrange, dérangeant...

2
fév
2
fév
Publié le 7 mars 2022

Dernier bivouac en Pologne.

Nous avions pensé un moment découvrir un bout de l'Ukraine, mais les tensions actuelles nous dirigent vers la Slovaquie.

Nous sommes en lisière de forêt. On en profite pour faire les menus travaux de Simon et se reposer un peu.

Nous partons randonner dans la forêt. Nous croisons des bucherons en train de travailler, évacuant les arbres coupés avec des chevaux, c'est vraiment génial !!

Nous avons aussi la chance d'observer de nombreuses traces d'animaux. De trés petites mais également une pour laquelle on se demande si cela ne serait pas un petit ours ?! Il parait qu'ils sont nombreux par ici...

Nous passons deux jours tranquillement.

Nous faisons quelques courses avant de quitter la Pologne, les tarifs étant vraiment intéressants. Ici à la caisse entre les chewings-gum et les piles, on peut acheter des médicaments : paracétamol, ibuprofène...!

Nous quittons la Pologne, avec un petit regret de ne pas avoir pu la découvrir davantage, mais les conditions météo ne sont vraiment pas évidentes. Nous reviendrons...

4
fév
4
fév
Publié le 7 mars 2022

Nous entrons en Slovaquie par un petit poste frontière montagnard désert.

Nous connaissons peu ce pays, et n'avons pas spécialement d'attente, nous allons vite découvrir qu'il est principalement recouvert de montagnes, qu'il y neige beaucoup et que ses habitants sont adorables !!

Nous faisons une première halte pour admirer une église gothique, elle est jolie mais nous ne pourrons voir que l'extérieur (encore !!)

Nous continuons notre route, enneigée, jusqu'au pied du château d'Orava, que nous visiterons demain.

5
fév
5
fév
Publié le 7 mars 2022

Le château d'Orava est impressionnant, posé sur un rocher, dominant les environs.

Sa visite est vraiment chouette, on peut monter jusque dans la salle la plus haute, permettant une vue splendide.

Il a servi de décor à de nombreux films, dont l'un des premiers Dracula ! Nous admirerons quelques costumes dans une des salles.

 Avant dernière photo : une boite à lettre d'amour  !

Sur le chemin du retour au parking, nous tentons le petit restaurant de spécialités locales. Maxime tente le goulash qui est vraiment très bon, Alix retrouve avec joie du fromage pané, Romane et moi commandons des dumplings, pensant que cela ressemble aux pierogis polonais, mais en fait pas du tout, il s'agit de sorte de petites pâtes, entourées d'un fromage fondu, très typique de la région, pas mauvais mais toute une assiette...c'est beaucoup...Romane est quand même vraiment déçue, car elle adore les pierogis !!


De retour au parking nous aurons la surprise de retrouver par hasard Aurore et Matthieu, rencontrés au cap Nord ! Nous sommes trés contents de nous retrouver, ils ne peuvent rester ce soir avec nous mais on se donne rendez-vous trés bientôt !

Nous nous arrêtons dans une boulangerie sur le chemin, nous voulons acheter du pain et des spécialités locales. Nous sommes un peu indécis face au choix, je demande conseils à la vendeuse, qui tente de m'expliquer mais parle peu anglais, elle me fait signe d'attendre, part et reviens avec un dictionnaire pour essayer de traduire, elle prend son temps malgré le monde qui s'entasse derrière moi !

Une autre cliente propose son aide, parlant couramment anglais. Elle m'explique les différentes pâtisseries, me recommande de goûter des petits soufflés au fromage, son mari lui souffle en slovaque qu'il faut absolument que l'on goûte un gâteau roulé traditionnel dont je ne comprends pas le goût, mais j'en prends également un morceau. Les autres clients acquiescent sur mes différents choix...quel accueil !!

Nous goûterons tout le soir même, le gâteau roulé "Makovník", est en fait au pavot....là, on ne peut pas dire qu'on ait été vraiment emballé, ce n'est pas mauvais mais pas bon non plus....

Cela n'a pas vraiment d'importance, nous retiendrons de ce gâteau la