Il aura fallu attendre quelques années, mais le rêve est enfin devenu réalité. Comme quoi tout peut arriver, il suffit d'y croire. (Et d'être patient)
Partager cet article
JFK 

Bercée depuis ma plus tendre enfance par les séries américaines qui inondent le petit écran, (Oui je sais ça fait hyper cliché) j'ai moi aussi (comme beaucoup) voulu allez voir ce qui se passait de l'autre côté de l'Atlantique. (Ben y a du people).

D'abord par curiosité, puis cette curiosité grandissante, est devenue une obsession, puis un rêve que j'ai longtemps pensé irréalisable.


"Fais de ta vie un rêve, et d'un rêve une réalité"

Ce n'est pas de moi, mais de ce cher Antoine de Saint-Exupéry, un jour où il était inspiré.

La Skyline 

Quand on a idéalisé un pays et plus particulièrement une ville pendant plus de 30 ans, on fini tout simplement par ne plus y croire (Et je pèse mes mots). New York a toujours été pour moi le symbole de l’Amérique tout entière, c'est certainement la ville la plus connue au monde, berceau du luxe et de la mode, mais pas que (sinon ça n'en vaudrait pas la peine). Vous l'aurez compris, je voue une certaine fascination pour la Big Apple.

L'Empire State Building

Lorsque mon mari m'a dit : Chérie nos prochaines vacances on les passe à NY, j'ai d'abord cru qu'il se foutait de moi (c'est bien le genre) puis voyant son regard étincelant, ben j'ai pleuré (C'était comme si on m'avait annoncé que j'avais gagné au loto...) Quand on a acheté les billets d'avion, là encore j'ai pleuré et quand on a posé le pied sur le sol Américain pour la première fois, ben je vous le donne en mille : j'ai pleuré.

Comme dans les séries, les fameuses ! 

Premier contact avec la ville, nous sommes en juin, il fait beau, il fait chaud, je suis levée depuis plus de 24 heures mais l’excitation prend le dessus sur la fatigue, j'ai attendu ce moment depuis si longtemps (tant pis on dormira quand on sera mort).

A partir de là, nous allons vivre une course effrénée pendant près de 15 jours, entre incontournables et pépites trouvées hors des sentiers battus.

Très vite je m’imprègne de cette ville aux multiples facettes et me rend compte d'une chose : on est bien dans ses baskets (un peu moins en fin de journée après avoir marché 20 bornes) ... On se sent incroyablement libre, (Il est libre Max...) on ne sent pas jugé lorsque l'envie nous prend de manger une énorme part de pizza en plein milieu de l'après-midi, ni quand on s'aperçoit après 3 bonnes heures qu'on a enfilé son tee-shirt à l'envers. (Et ça en France, c'est trop la loose).

Une chose m'a frappé, le sentiment de connaitre la ville par cœur, sans jamais y avoir été avant (sûrement grâce à ma culture cinématographique ....et oui je ne rate aucuns téléfilms de Noël). Et maintenant à chaque fois que je vois une pub où une scène qui se déroule à NY, je me dis (Yeah, j'y suis allée là, avec une certaine fierté)...

Quand j'étais petite, mes parents me disaient que NY était la ville la plus dangereuse au monde (sauf qu'on n'est plus dans les années 80) et heureusement les choses ont évolué, je tiens à dire qu'à aucun moment je me suis sentie en insécurité, bien au contraire, j'ai découvert une ville sûre où il est possible de se balader 24h/24 sans aucun souci et sans la moindre appréhension, que ce soit dans la rue ou dans le métro.

D'ailleurs le métro (on en parle ?) il est climatisé (ça caille même par moment) et c'est hyper propre, un vrai régal ! (On pourrait prendre exemple).

Il y a milles raisons d'aimer NY (si si) et je ne pourrais pas toutes vous les énumérer mais je vais quand même vous mettre quelques photos qui parlent d'elles-même (Photos de mon petit mari... Love Love Love).

Coney Island  
DUMBO 
Brooklyn Bridge
A l’intérieur de la Couronne de Miss Liberté 
Face à Manhattan  
Flatiron Building 
Vue de l'Empire State Building 

Le plus contraignant et l'aspect négatif car oui il y a un point négatif et pas des moindres, c'est qu'une fois qu'on y est allé, on ne rêve que d'une chose : y retourner. J'ai moi même attrapée la Newyorkite aiguë qui malheureusement, est une maladie incurable. (Je précise que je ne suis pas atteinte de folie, juste amoureuse de NY, une ville intemporelle, qui ne cessera d’éblouir par son immensité).

Si vous voulez connaitre plus de détails sur les visites dont regorge cette merveilleuse ville, vous pouvez toujours consulter mon carnet de voyage :

Aud07 Lire ce carnet de voyage

New York l'envoûtante

Impossible d'être déçue par la ville qui ne dort jamais, car ce n'est pas une légende, la grosse pomme est captivante & une fois revenu, vous n'aurez qu'une obsession : y retourner...

A plus pour de nouvelles aventures ...

Salut,

Tes photos sont juste magnifiques !!!!

Moi aussi je suis tombée amoureuse de NY ! des USA d'ailleurs.

J'espère que tu auras la chance d'y retourner.

Bye

Merci beaucoup pour ton joli commentaire, en attendant de pouvoir retourner un jour à New York, nous avons prévu d'aller dans l'ouest des USA en juin 2020 et j'ai déjà hâte. 🤩

A bientôt,

Audrey

Poster un commentaire

Si vous êtes déjà inscrit sur MyAtlas, connectez-vous ! Pas encore inscrit ? Découvrez MyAtlas, le site qui permet de raconter et organiser ses voyages.