Carnet de voyage

AFRICATRIPLE

F
Par
20 étapes
132 commentaires
66 abonnés
Dernière étape postée il y a 104 jours
Par FABJM
 avec 
3 participants
Pierre, Fabrice et J-Marc, 3 motards savoyards partent faire le tour du Maroc en Africa Twin. Envie d’évasion, envie de sensations, envie de rencontres, envie d’un road-trip entre potes…… Gaz………
Octobre 2022
30 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 3 octobre 2022
Fins prêts !  

On a failli attendre……. Road-trip programmé en 2020, puis 2021, reporté pour cause de……devinez quoi 😉

Fab et Pierre sont partis à 8 h ce matin d’Annecy et Jmarc à 13 h depuis l’Aveyron, direction Sète. Ça c’est le parcours de concentration. Le parcours commun commence par une traversée en bateau de 42 h 🤦🏻‍♂️ .

Arrivée mercredi 5 à Nador pour le départ de la 1ère spéciale !

À bientôt ✌️

2
2
Publié le 5 octobre 2022

Jusqu’ici, tout va bien !

God save the twin…

40 heures environ de navigation pour enfin débarquer à Melilla, sur la côte méditerranéenne au nord du Maroc…pas trop tôt ! Ce rafiot n’avance pas vite, tsss !

Les jambes et dos sont en mauvais état à force de tourner en rond sur nos couchettes ou sur le pont, on a hâte que ce soit au tour des postérieurs de souffrir sur les selles réputées moelleuses de nos africa-twin…

Petite étape en cette première demi-journée, 160km ente Melilla et Guercif. Formalités douanières effectuées sans soucis, passage à la banque et c’est parti ! La météo est clémente, thermomètre bloqué à 32…route dégagée donc nickel pour rouler sans étouffer. Sans surprise, la circulation en agglomération est dangereuse et l’anticipation est le mot clé ici il faut avoir des yeux partout !

On est posés à l’hôtel Atlas, sans charme mais propret, pas cher et avec garage. Les tarifs sont toujours au plancher on mange à trois pour 6,70€ ce soir !…no comment

Plus de News intéressantes bientôt (espérons) avec des photos qui « claquent » un peu plus !

Merci de nous suivre nombreux sur ce blog, à bientôt 😉


Escale à Barcelone

3
3
Publié le 6 octobre 2022

Ciel couvert ce matin, 20 degrés…pas mal à 8h du matin aux portes du désert et 20 km plus loin la brume s’est dissipée, les rayons de soleil apparaissent…ça va chauffer, heureusement on roule en moyenne altitude d’environ 1000m avec une pointe à 1900m, on est donc dans le confort c’est cool.

Inutile de préciser que toute la région est hyper aride, ce n’est pas encore le vrai désert mais les quelques paysans doivent se donner beaucoup de mal au milieu des cailloux pour élever chèvres et moutons qu’on croise sur notre chemin. Les rencontres sont évidemment rares par ici, surtout des gamins lors des haltes qui nous tombent dessus pour vendre tout un tas de babioles et s’enfuient dès qu’ils voient un flic à l’horizon. Ces mômes font peine, ils ont entre 10 et 15 ans et sont en train de passer à côté de tout puisque non scolarisés visiblement…partis de rien ils n’arriveront nulle part, avenir en cul de sac pour la plupart.

On peut pas refaire le monde donc retournons à ce qui nous amène ici : route, désert, paysages nouveaux. L’oued Ziz est bien sec mais on voit beaucoup d’oasis et palmeraies, la vallée débouche sur le tafilalet, la plus grande oasis du Maroc. C’est notre programme des prochains jours avec l’erg Chebbi, super dune de 30km de long qui doit valoir le détour.

En attendant on passe donc la nuit à Errachidia, ex ville de garnison aujourd’hui ville étape très touristique aux portes du désert.

La suite demain, si réseau du désert actif…belle nuit tout le monde !

Sur la route des dunes 
4
4
Publié le 7 octobre 2022

Rassurez-vous on ne fera pas le résumé des 6 tomes de l’œuvre de Franck Herbert…ici c’est pas de la science fiction 😉

Démarrage mollo ce matin, peu de km au programme…ça change un peu. Direction Erfoud par la vallée du Ziz, un erg bien sec en ce moment mais attention il y a plein de radiers inondables, les orages doivent provoquer de sacrées inondations. Magnifiques points de vue de la vallée en surplomb des Nombreuses palmeraies dans cette région du Tafilalet qui compte plus de 700000 palmiers…Miam !

C’est une évidence le désert avance comme l’a chanté France Gall, on rencontre de plus en plus de sable qui remplace les cailloux, nous y voilà ! Pas trop rassurés, on fait notre première tentative dans le sable !🤔

Quand tu regardes sur YouTube Lolo Cochet en train de t’expliquer ce qu’il fait…ben là tu rigoles plus comme devant ses vidéos…on est des bleus et pis c’est tout ! Bon je te rassure on s’est pas boités non plus hein ho !

Bref, on a besoin d’un stage d’initiation, peut être le prochain coup dans l’Aveyron chez David Fretignié…bon plan ça tiens !

On s’est bien marrés quand même, on s’est retrouvés bien crados…contents quoi ! Séance photos obligatoire auprès de notre arbre du Ténéré à nous avant d’arriver à Merzouga, spot mondial d’activités pas écolo du tout puisque c’est le paradis des motos, des 4X4, quads et même skieurs, oui oui on a les photos du matos pour descendre les dunes, domaine skiable petit mais sympa.

L’erg Chebbi, le nom du tas de sable, fait 30km de long et 5 de large…désert miniature mais ho, il est très joli nous on aime bien alors demain on ira s’amuser dessus en quad puisqu’on n’est pas assez bons en moto, c’est ballot mais tant pis, et ensuite on se fera la face nord à pied cette fois…on n’est pas tous d’accord sur ce coup là mais bon…à suivre 😉

Je sais pas vous mais on a passé une bonne journée, en plus on a dégoté un bel hôtel pas cher au pied des dunes avec belle piscine, déco qui va bien et le bonus c’est que le bar d’une auberge à côté sert de la bière locale, pas mal du tout 🤣 trop bien ! Manque de rien ici…

Je vois qu’il est 23h, 24h en France, on va donc se quitter là et vous souhaiter belle et douce nuit. À demain, si vous le voulez bien !

On avait le choix des montures…sauras tu dire celle choisie ? 

Des oasis, du sable, des motos, de la chaleur et du soleil…vous voulez quoi de plus ?


Ah oui ! La piscine de l’hôtel ! 😂

5
5
Publié le 8 octobre 2022

Salutations !

En préambule : cette étape va ravir les ecolos !🤣 Mais on n’y peut rien on n’a pas trouvé de quads électriques…on est obligés de rester au thermique !

Cette nuit on a essuyé un grain, bonne drache qui nous mis une couche de sable sur les bécanes et le sable est bien mouillé. Wet race donc… On n’a pas pu tester les pneus, tu comprends l’inquiétude ? Toujours aléatoire ces conditions. On arrive aux stands à 9h prendre possession avec nos montures, simples à utiliser mais…restons humbles, on est des bleus !

Effectivement c’est pas tout simple et assez physique, il faut être mobile sur l’engin, bien tirer le manche, gaz et ça pivote ! Bonnes sensations de glisse mais dans les dévers il faut batailler et ça ne rate pas : quelques figures libres donnent du boulot à Farid🤣 qui en a vu d’autres et nous remet en piste en rigolant. Petit à petit on prend confiance, on se détend, on respire la bonne air et profitons du paysage. Je t’ai dit que le ciel est chargé mais le soleil arrive et les couleurs sont géniales. Quelques pauses permettent de souffler et profiter du film qui passe, il est oscarisable !

Le quad c’est sympa, tu t’amuses comme en ski-doo mais c’est sportif et on commence à ressentir dos et épaules…3 heures là dessus c’est pas simple ! On compatit aux plaintes des mecs des rallyes raids 😱 font comment ?

Pause apéro berbère bienvenue donc et retour paddock à midi, fourbus mais contents !

Douche puis couscous…le premier ! Après-midi tranquille, on coince la bulle…demain on thé road again, direction Zagora.

On te racontera, espérons que ce sera bien !

Bonne soirée soyez sages

Petit album souvenirs d’une belle journée ! Enjoy ! 
6
6
Publié le 10 octobre 2022

Bye bye les dunes de Merzouga, excellent souvenir ! Cap au sud-ouest, direction la vallée du Drâa, fleuve de plus de 1000km de la source jusqu’ à l’Atlantique mais qui va s’avérer à sec sur le tronçon qu’on visite…le ciel lui aussi reste sec et la route est comme partout ou presque en très bon état. Au Maroc on ne se pose pas de question pour traverser les jbels : c’est tout droit ! Jbel Ougnar, jbel Rahrt, jbel Tadrart, jbel Suzuki…tout droit 😂 c’est beau les jbels, aride certes mais très chouette car les couleurs changent selon les roches, les sables, le moment du jour… et bien sûr le désert n’est jamais désertique, quand tu t’arrêtes tu vois débouler des gamins sortis de nulle part, prêts à vendre des tas de choses ou quémander stylos et dirhams !

Le Petit Prince de St Ex était sûrement leur grand-frère.

Quelques dromadaires aussi sont là pour divertir le motard de passage, pas à dire c’est bien organisé par ici.

Petit bémol cependant, c’est le vent qui agace un peu, même s’il ne souffle pas en tempête il charrie le sable jusqu’à jaunir le ciel et voiler fortement le soleil. Sirocco ou Simoun ? Vas savoir…gênant en tout cas, plus grand chose à voir et dans ces conditions direction l’hôtel du jour, la journée est écourtée mais tant pis, la route continue Messieurs-Dames !

La vallée du Drâa et les rares palmeraies, nos copains les dromadaires, l’hôtel de Zagora. 
7
7
Publié le 10 octobre 2022

Au programme ce lundi : descente de la vallée du Drâa jusqu’à Ouarzazate par le jbel Sarhro dans l’ Anti-Atlas…ça c’est pour la géographie 😉

on refait pas le coup des couleurs ? Ok…n’empêche c’est classieux ce qu’on regarde. Déroutant aussi parce que tu lis des trucs, tu vois des images avant de voir vraiment et une fois sur place c’est plus pareil ! Je te l’avoue, on a été parfois déçus parce que les ksours et les vieux villages sont inaccessibles, parce que la route a changé et ne passe plus au bon endroit, les palmeraies qu’on pensait luxuriantes et immenses ne le sont plus du fait d’une grave sécheresse, le lac vu sur la carte a rétréci au point d’être devenu inaccessible et lointain, à cause d’une centrale électrique qui demande beaucoup d’eau…tant pis pour les investisseurs qui ont construit des kasbas sensées être « pieds dans l’eau »…elles restent inoccupées à l’état d’abandon, dommage.

Arrivée à Ouarzazate, ex ville de garnison de la légion étrangère, visite de la petite médina et du souk local, architecture berbère traditionnelle, notamment la kasbah de Taourirt, le palais du glaoui, seigneur local du désert, 4 épouses et 80 concubines au compteur ! On pense à lui en prenant un petit verre en terrasse avant d’arriver à notre bivouac du jour au tarif encore plus modeste mais avec prestations top top…que demande le peuple ?

Jebel, villages en pisé, palais, souk, piscine…c’est Ouarzazate  ! 
8
8
Publié le 11 octobre 2022

Gentlemen start your engines !…9h pétantes, 1ère dans la boîte et Atchao Ouarzazate. Gaz plein Est pour une traversée du massif de l’atlas en direction de Marrakech. Grâce à une info d’un commerçant vu la veille dans le souk on emprunte (avec la ferme intention de la rendre) une petite route de montagne gavée de virolos, de vieux villages, de jardins cultivés grâce à l’eau d’un oued qui n’est pas à sec pour une fois !

On se régale, on n’est pas les seuls à explorer le secteur. Le réseau routier est plutôt bon, beaucoup de secteurs ont été améliorés même sur cette route pourtant très secondaire, la sécurité est très correcte.

On croise la route de nombreux tarmos espagnols, portugais…presque des locaux. Les pistes étaient surtout pratiquées par des machines légères, ici ce sont des trains routier…normal. Les Africa Twin, vu nos modestes compétences off-road, sont très chargées et bien lourdes à manier sur les pistes, à moins qu’elles soient très roulantes.

Ça grimpe sérieux, la température baisse à 16 degrés…ben ouais on arrive au col le plus élevé du Maroc, 2260m.

Devant nous des sommets de 4000m aux sommets enneigés !…paysage toujours aussi aride mais gros contraste avec les jours précédents.

Petit mange-mange en bord de route dans un petit bouclard minuscule, les brochettes tajines et côtelettes sont bonnes, causette avec un local sympa…bref du bon temps quoi !

Il n’y a plus qu’à se laisser glisser vers Marrakech, dénicher un hôtel et aller en ville faire un tour…cool !

Journée agréable et bien remplie, demain la médina, en attendant on se souhaite la bonne nuit.

✌️✌️✌️

9
9
Publié le 12 octobre 2022

En avant pour la visite de la ville ! Ça change du désert, des montagnes et des bleds jusque là rencontrés. Avec 1,3 millions d’habitants on change de dimension. L’histoire de la ville est chargée et les touristes affluent en masse visiter la médina, les souks, les palais, musées, la place Jemaa El fna pour flâner dans les rues où dans les innombrables célèbres riads. Pas question pour nous d’écumer la ville, on a de la route à faire et si on veut être rentrés avant Noël…ho ! Remarque, vu le manque de benzine en France faudra peut être patienter…🤔 ici en tout cas les stations sont ouvertes et t’es même servi ! Font un peu comme en Amérique ici, les petits métiers ne sont pas tous au rencard. C’est comme la chanson de Nougaro : dès l’aérogare, j’ai senti le choc…à peine arrivé t’es pris en charge par une escorte de brêlons dont les pilotes veulent t’aider, of course…tu me suis je te montre un hôtel ! C’est bien organisé ma foi… tu te gares gratos mais tu paies un garde qui veille sur les meules et tu donnes ce que tu veux…pas con ! Ici il y a beaucoup de CSP+++…ils sont tous professions libérales 😂 enfin…indépendants quoi…il y a foule d’ingénieurs en bricolage, les stocks sont pleins, pas sûr que les affaires soient florissantes, bref ça cotise moyen et c’est le règne de la « démerde » chacun pour soi et Allah pour tous !

Or donc, nous partîmes visiter. Un joli souk à vrai dire…genre marché aux puces ou cour des miracles comme tu voudras. On trouve tout ici, le pire et le meilleur dans un cadre effectivement typique très sympa, la Morocco touch quoi ! On arpente la médina, le souk et ses différentes parties, le quartier Juif notamment et les vendeurs d’épices qui sentent bon, les herboristes spécialisés en tout qui guérissent tout, c’est pas remboursé mais t’es guéri 😉 pas le temps pour un massage à 20dh ni le hammam, faudra revenir inch’ Allah. Le pompon c’est la place Jemaa El Fna le soir et ses charmeurs de serpents, ses porteurs d’eau, ses griots possédés, les montreurs de singes…j’en passe et bien sûr tu te fais alpaguer à chaque pas, plaisir des yeux, merci mon ami ! on te vend tout ce dont tu as besoin de ne pas utiliser…la foire à neu neu ! Les règles du tourisme de masse sont évidemment bien en place, imagines pas passer à côté des petites arnaques, sont plus malins que toi, t’inquiète 🤣 abracadabra, ni vu ni connu je t’embrouille…ils sont très bons mais c’est le jeu ma pauvre Lucette, tu chines bien sûr un truc et t’es perdant sur les suivants.

Voilà donc, pas de moto aujourd’hui mais on ne se voyait pas circuler dans ce dédale sur nos engins, il faut être né ici pour se repérer et rouler dans ces rues, alors bien sûr on n’en fait qu’une petite partie et c’est déjà bien.

Résultat des courses : intéressant, à faire et refaire. On va poursuivre en direction de la côte atlantique avant de virer au sud…la suite au prochain épisode !

À demain, si vous le voulez bien et merci à tous qui le voulez bien, c’est chouette 😉

Petit aperçu de Marrakech…oui il faudrait mieux classer les images et mieux commenter, il faudrait une wifi de compèt’ hélas le so...
10
10
Publié le 13 octobre 2022

L’ancienne Mogador, devenue Essaouira, se situe au carrefour de nombreuses cultures et civilisations. Ce mélange a provoqué une bonne limonade, la ville a vu défiler des artistes de divers horizons, des cinéastes tels qu’Orson Welles ou Oliver Stone, Hendrickx ou Cat Stevens et leurs bandes…quant au business, l’endroit a depuis l’époque Romaine été un port reliant Afrique et Europe, les Portugais puis les Espagnols ont suivi, le commerce a donc toujours été dynamique ici

D’autre part, la station aujourd’hui est un super spot de surf et de kite, rajoutez la température à peu près constante toute l’année à 25 degrés et la proximité de Marrakech…il ne faut pas chercher plus loin d’où provient l’attirance pour ce lieu !

Du bleu et du blanc… magnifique !

Question roulage depuis Marrakech, en revanche, c’est moins fun ! 185 km ligne droite et les keufs qui te guettent à la lorgnette 😤 la route est neuve, nickel mais sans intérêt. Une attraction pour distraire un peu et permettre à l’autochtone de gratter 4 sous : des chèvres perchées dans les arganiers !!! Tu sais, les arbres dont les fruits font…l’huile d’argan, cosmétique recherché. Les pauvres bêtes, qui aiment grimper aux arbres pour brouter les feuilles sont ici exploitées, scotchées aux branches afin de poser pour les photographes et ainsi rapporter quelques subsides à leurs propriétaires…par quel moyen ceux-ci les font ils tenir sans bouger, mystère ! Pas très catholique tout ça…

Maltraitance animale ? 

Passons…le reste est plus joli. La médina est entourée de remparts, maisons blanches et volets bleus, rues propres et architecture berbère préservée, le charme est indéniable, d’autant plus qu’il ne s’agit pas d’une cité purement touristique, il n’y a pas que les touristes, la médina est habitée, les locaux ne sont pas rejetés en périphérie…bref il y a de la vie, sur les marchés comme au port.

Grosse activité ! 

Ici, on pêche à peu près tout mais essentiellement la sardine. Vise l’enchevêtrement de bateaux ! Incroyable…comment font ils pour sortir du port ? On ne verra pas, la haute mer est mauvaise, pas de sortie aujourd’hui…en revanche on assiste à quelques débarquements assez spectaculaires, à l’arrache, c’est à dire à l’ancienne, huile coude au programme ! S’il faut 50 bonshommes pour vider les cales, remplir les caisses de glace et charger les camions…hé ben no problem la main d’œuvre n’est pas chère ! Les mouettes et les chats sont aussi nombreux que les hommes, festival de la grande bouffe ! Du grand spectacle tu peux le croire, à partir de ce point on sent bien qu’on est en Afrique, les concepts ont légèrement changé…

Et ça sent la sardine jusque dans le cœur des frites ! 

Tu m’as compris, il y a beaucoup à voir et à faire ici comme par exemple glandouiller dans les rues, fouiller les rues et chercher le resto qui va bien…c’est plaisant, varié, et encore…la période est calme en cette saison. Si tu rajoutes les concerts, expos et autres activités culturelles, il y a du grain à moudre.

En résumé :on a aimé ! 

C’est pas le tout mais demain c’est c’est fête à bras…ou plutôt à fesses ! Et oui, c’est dur une selle de bécane ! Chienne de vie ! 😂 alors il est temps vous dire Atchao et de fermer les écoutilles.

Prenez soin de vous ! 😉

11
11
Publié le 14 octobre 2022

Ce matin on est en mission : rapporter à nos Dames de l’huile d’argan ! Facile dis tu ? Bah écoute, c’est pas si simple en réalité si tu veux pas te faire avoir…et de toutes façons tu sauras jamais si tu t’es fait avoir…et de toutes façons tu t’es fait avoir, et d’ailleurs tu es venu là pour te faire avoir ! C’est le jeu, et pis c’est tout ! Mais bon, faut jouer le jeu alors tu cherches, tu compares, tu soupèses…Malin, le Marocain a bien compris comment fonctionne l’européen d’aujourd’hui pour acheter ce type de produit. Alors je t’explique : cette huile est fabriquée dans des coopératives de femmes…très bon ça te dis-tu, de prime abord. Bah oui mais ils sont vraiment si féministes ici ? Parcequ’il y en a partout de ces coop…mais que pour ce produit là…Ils ont bien pigé qu’il faut faire du bio, local, raisonnable, durable, équitable etc. Connaissent par cœur tous les mots clés magiques qui vont éveiller nos neurones d’occidentaux bien modélisés. Un bon business en résumé mais c’est bien joué ! Le positif c’est quand même que ça permet à pas mal de femmes de broyer les fruits chez elles et de s’occuper des enfants…pas mal ! L’arganier produit un fruit qui ressemble à une datte qu’il faut sécher, boyer dans un moulin, une meule de pierre, afin d’en retirer le noyau qui sera broyé à son tour pour extraire une sorte d’amande. Elle peut être grillée puis pressée pour produire l’huile alimentaire ou pressée directement pour l’huile cosmétique. On en connaît un bout…on n’a pas roulé pour rien, hein ? En plus ça sent bon ce truc !

Il faisait frais ce matin au départ d’Essaouira, on obtient maintenant 32 degrés, pas mal un 14 octobre ! On marche plein sud évidemment, on cruise au large d’Agadir, on fait l’impasse on s’y arrête pas, c’est un choix : grande ville, rasée après tremblement de terre, le site est beau et les plages immenses sont magnifiques mais l’atlantique est bien frais et en dehors des plages peu d’attraits si tu ne surfes ou kite-surfes, alors on passe notre chemin. Long, le chemin d’ailleurs…il faut dire qu’on est surpris par ces routes au Maroc. Tu t’attends aux nids de poules, aux bosses mais que nenni il s’agit le plus souvent de routes en excellent état, neuves ou très récentes mais droites, sans saveur en moto. Depuis notre sortie de l’Atlas c’est ainsi…fallait passer par les pistes ! Oui, sûrement, sauf que…on est incompétents 😏 ou alors il faut un terrain bien roulant mais ici c’est pas gagné.

Un gros trail bien chargé avec son pilote ça pèse trop lourd et pour emmener le bazar sur piste il faut du level… qu’on n’a pas, tant pis il faut se contenter des routes.

Ho ! Pas trop mal quand même la route, non ? 😂
Coopérative féminine de production d’huile  

Tout ceci pour dire que ce soir au briefing du bivouac on a décidé de modifier le road book. On ne descendra pas jusqu’à Tan-Tan comme prévu, voire même plus loin jusqu’à la frontière mauritanienne car l’intérêt nous semble faible et il y a mieux pour se faire plaisir. Sur ces images de carte géographique tu vois notre position actuelle, Tiznit, par rapport à Agadir au Nord ( en haut quoi) et Tan-Tan au sud (en bas, donc…) ben nous on ira vers l’Est (à droite, tu suis ?) là où c’est surligné en jaune, jusqu’à Taroudant via une tite route sympa de l’anti-Atlas…pfff ! Ouais c’est vrai c’est compliqué mais c’est comme ça héhé.

Sud Marocain 

Voili voilou, nous allons retrouver de la montagne, du berbère bon teint, des palmeraies mais aussi les cultures maraîchères et le pays du safran ! Bon programme non ? On verra bien…vous suivez ? Alors merci pour ça !

Bonne nuit tout le monde ! 😉

12
12
Publié le 16 octobre 2022

Pourquoi Anti-Atlas ?…on sait pas, c’est bizarre. Déjà le moyen-Atlas c’est plutôt moyen mais là franchement c’est quoi que ça veut dire ? Nous en tout cas on est POUR : routes superbes, virolos à gogo, circulation nulle ou presque, paysages somptueux, il n’y a rien à jeter dans ce circuit entre Tiznit, Tafraoute, Talaouine, Taroudant…300 bornes magnifiques qui nous réconcilient avec le réseau routier marocain après la déception d’hier. Et ces villages hors du temps qu’on traverse ? Et ces gens rencontrés, ces gamins…comment vivent ils au milieu de toutes ces pierres ? Ok, les cailloux ici sont superbes, des couleurs à gogo…granit rosé majoritaire mais aussi toutes les variations d’ocre, même celles que t’as jamais vues…elles sont là ! Au printemps ça doit être encore plus beau même s’il n’y a pas de fleurs partout, on est ici entre 1000 et 1700m d’altitude…doivent pas rigoler pour les cultivations les cultivateurs…ils ont aménagé des terrasses, c’est pas la Beauce ici…et pour gagner quoi ? No pain no gain…tu parles ! Ils ont la peine et peu de gains. Espérons qu’Allah le miséricordieux en prendra soin un de ces jours. On avance doucement, fréquents stops photo pour un village en face, une montagne, un bourricot isolé, on mitraille à gogo car les émotions apparaissent à chaque virage. Pas facile de s’arrêter, pas d’accotements tu fais pas ce que tu veux et puis en moto, hein, tu m’as compris, pas simple de photographier il faut virer tes gants, choper le portable au fond des poches, cadrer comme tu peux vu que t’es casqué, lunetté c’est pas évident. Beaucoup de déchet donc et toujours pareil : c’est les meilleures images que tu rates…mais bon on les a dans la tête on s’en fout !

Par contre, pour les photos, patience…..Il faut retrouver un réseau digne de ce nom 😉

Sur les routes de l’anti Atlas 
On trouve des bourricots errants, des gamins… 
…on trouve aussi des pauses fraîcheurs.  
C’est par tahala ! Tu peux pas te tromper 😂
13
13
Publié le 16 octobre 2022

Jour de pluie ! Fine mais crapuleuse et venteuse…il faudra bien faire avec mais du coup nos plans sont chamboulés. Il s’agissait de traverser l’Atlas, de monter haut, bref tout ce qui ne convient pas à un jour de pluie en montagne, sans visibilité. On opte pour un nouveau passage à Ouarzazate afin de visiter les gorges du Dadès que l’on n’avait pu faire lors du premier passage si tu te souviens. Pas de bol aujourd’hui, on va pas beaucoup s’amuser mais ça fait partie du jeu même au Maroc.

On n’est pas les plus mal lotis loin de là quand on voit les paysans ou les bergers au travail dans ces conditions.

Hier, le « guide » rencontré à Taroudant parlait un peu de sa vie…Le salaire mini ? 300€ environ. Le litre d’essence 1,40 si tu prends 30 litres ça fait déjà plus de 10% du budget…donc vélo ! Pas de cotisations sociales donc pas de retraite etc etc…

Forcément, tu médites deux ou trois trucs sous ton casque en te promenant sous la pluie…demain il fera jour, il fera beau !

Merci encore pour votre fidélité, belle soirée à tous

14
14
Publié le 17 octobre 2022

Temps sec…8h pdj…9h graissage des chaînes…9h30 première dans la boîte et let’s go !

Les gorges du Dadès, canyon dans la roche du haut Atlas par le fleuve du même nom, sensé se jeter dans l’océan mais qui apparemment fini désormais son cours dans un lac artificiel alimentant une centrale électrique…fleuve riquiqui comme le lac qui subit la sécheresse dramatique du Maghreb.

Le canyon par contre est maousse costaud et c’est lui qui nous intéresse, plus précisément la route qui remonte la vallée. Elle serpente en lacets en traversant des villages, c’est très touristique et on pige vite pourquoi. Un mix entre le Tarn, l’Ardèche, le Vercors, le Verdon…le Colorado ? N’exagère pas ! T’en veux toujours plus hein ? Tss…t’exagère !

Superbes points de vue, pauses photo fréquentes mais bien sûr c’est jamais la bonne heure 🙄 contre-jour violent, gros nuage qui passe…tu connais ? Haha !

Couleurs un peu saturées mais je te garantis que ça claque en vrai ! 

Ben voilà…beaucoup de villages, beaucoup d’enfants surtout ! Ils te disent tous bonjour et demandent de faire péter les watts pour un petit wheeling.

Connaissent bien MM93 semble t-il. Il y en a partout ! Dingue comme on procrée ici ! Doivent avoir de sacrés talents cachés les mamans pour motiver le berbère, c’est à croire.

Ça braille à la récré comme dans les rues, plutôt sympa ! 

Du coup plein de vie, d’écoles, de transports scolaires et plein de petits bouclards pour vendre/acheter tout ce qu’il faut pour ce petit monde. Peu de circulation, pas de camions, quelques petits taxis. Ah oui, petit taxi c’est pour les courses courtes, grands taxi c’est pour les longues et jusqu’à une dizaine de personnes.

Le Maroc en octobre…c’est le bon moment, venez voir 

Évidemment, petit à petit la route devient plus étroite, mal entretenue, viroleuse…vicelard le truc quoi…et au bout du bout c’est la piste sur 20 bornes, on en a déjà plus de 200 depuis le départ…et pas de station dans le coin. Le patron du resto déconseille d’en acheter aux particuliers qui en proposent…coupée à l’eau, donc tu fais comment toi ? Bah voilà, nous pareil, on pense qu’il y a gros risque à se retrouver coincés à 2000m, chantant étoile des neiges…sans duvet ni boites de pilchars alors on s’en retourne.

Alors bien sûr j’entrevois quelques uns qui vont se marrer bruyamment, nous traiter de tous les noms d’oiseaux, peut être même de petites bites ?? Bah ouais ! c’est ça les amis, marrez-vous !

Comme vous êtes malins, vous saurez, si un jour vous osez venir dans le coin, qu’il faut un jerrycan plein et qu’il vaut mieux avoir une meule légère et pouvoir compter sur une mûle d’assistance qui t’attend au bivouac parce qu’un PTAC de 350kg sur ces pistes c’est pas du loukoum !

On voit pas mal de bécanes sans bagages, ça passe crème mais bon…il faut une intendance qui suit derrière.

Nous on a notre compte, ça tombe bien on va pouvoir pioncer tôt, il n’y a strictement rien à faire dans le bled…une purge ! 🤣

À demain donc.

15
15
Publié le 18 octobre 2022

Journée de transition, c’est quoi ? Comme sur le Tour de France, après la montagne c’est souvent une étape…de transition ! Bravo ! Transition entre 2 régions, 2 reliefs différents, 2 modes de course…une transition quoi ! Et fréquemment la transition c’est plat…pareil ici, on va rejoindre la région de Fès et on sort des massifs de l’Atlas.

Beaucoup de troupeaux sur notre route, des chameaux, des moutons, des chèvres mais toujours pas de vaches, of course, ça manque de pâturages ! Profitons d’une journée de transition pour parler moto : aucun incident à déplorer sur les 3 machines, belle fiabilité ! Le reproche classique c’est la fermeté de l’assise, c’est sûr, mais cela étant on enquille les bornes sans malaise. La position est bien adaptée pour rouler, la protection est suffisante y compris pour un grand gabarit et la boîte DCT apporte un agrément appréciable en toutes circonstances, on est tous les 3 d’accord. Honda, si tu pouvais lire ce blog et apporter quelques subsides, on est preneurs !

On s’arrête à Midelt, hôtel Ali, trouvé par l’intermédiaire d’un rabatteur. Trop marrants ces mecs ! Purs commerciaux, ils te branchent adroitement, te conseillent au moment où tu vas te mettre en recherche…magique. Le notre nous a trouvé à la station où l’on ravitaillait…et voilà ! Au final, hôtel très simple, très sympa et très peu cher, familial et récemment transformé. Référencé sur Booking.com mais ici les vieilles méthodes de prospection sont les meilleures, c’est le Maroc quoi ! Et c’est trop bien que ça existe encore ! 👏 Ce soir on a mangé sur place, ils sont allés nous acheter une bouteille de boulaouane je ne sais où…et demain matin un top p’tit dèj nous est promis..…qu’est ce que tu veux de mieux ?

On va tester le matelas, hein, on mettra une note à la fin du bal !

Allez tchao !

On thé road again… petit florilège d’instants du jour.
16
16
Publié le 20 octobre 2022

La région de Fès/Meknès, 2 villes impériales, c’est le cœur historique du Maroc. Histoire ancienne et compliquée…bref résumé : fondation de la ville musulmanne en 809 puis arrivent des espagnols expulsés de Cordoue qui créent le quartier des andalous cependant que des émigrés tunisiens créent un autre quartier !

Ces émigrés d’origines musulmans, juifs, chrétiens ont apporté leurs coutumes et savoirs…grand brassage culturel donc, il en résulte de nombreux palais et riches demeures. Il en reste aussi leur culture d’origine, leur façon de travailler et de commercer.

Aujourd’hui, l’activité à Fès est surtout artisanale, particulièrement dans l’immense médina de 70000 âmes.

Une des 14 portes d’entrée de la médina  

Les Fassis (ceux qui vivent à Fès quoi…) semblent un peu opposés à Marrakech, considérée un peu trop touristique et commerciale à leurs yeux. Ça s’entend dans les paroles de nos guides. On a été accompagnés le matin par un jeune d’un des quartiers de la médina. Patient, sympa et explicatif, on a découvert quelques beaux endroits cachés grâce à lui.

Après midi, un « ancien » moins bavard mais bon connaisseur de sa ville nous a promenés dans d’autres lieux, notamment au quartier des tanneurs.

Quand tu viendras par ici, faudra prendre un guide sinon tu loupes plein de trucs…et l’avantage d’être 3 c’est qu’il t’emmène dans ses endroits à lui et pas seulement voir les monuments. Les tour-opérateurs ont sûrement de bons guides mais driver un groupe important à travers la médina…laisse tomber quoi !

Nous, on a eu l’opportunité d’entrer dans une école par ex…au moment où l’on passait la porte s’est ouverte, le guide a parlé à une femme qui s’est avéré être la directrice, on a visité les classes, discuté avec la maîtresse, qui fut celle du guide !

Très gentille, contente de faire voir son école, d’expliquer ce qu’elle fait…c’était cool !

Petite école maternelle privée, prix selon revenus des parents 

Les artisans sont surtout artistes ici et l’avantage c’est qu’on voit se fabriquer ce qu’on achète…cuir, bronze, tapis…ça bosse dur dans des gourbis incroyables !

Les conditions de travail sont d’un autre temps, on s’en doutait mais ça semble irréel de voir des gens travailler par terre et avec si peu de moyens…la mécanisation n’est pas arrivée ici, c’est à croire !

Des artistes, comme on disait. T’es moins sollicité qu’à Marrakech en tout cas, sont moins commerçants, c’est sûr ! Ils bossent, tu regardes, t’achètes ou pas…basta ! On chine un peu of course mais bon, en bécane tu te vois rapporter un tapis ?…volant pourquoi pas mais…

Les tanneries 

Les tanneurs ont le métier le plus dur. Odeur affreuse dûe à la chaux et à la fiente de pigeon, poids des peaux à brasser dans différents bains, elles font 25kg quand elles sont imbibées…ils travaillent cassés en 2 et sont tous « cassés » à 45 ans, âge de leur retraite du métier, et pour un salaire de 300dh (30€) par jour donc environ 600€/mois. Ça craint…certains y laissent leur santé.

Les ferronniers, dinandiers, tisseurs bossent dur aussi mais c’est un peu moins pénible et usant quand même.

« Fait main » garanti ! 

Déambulation de rues, surprises fréquentes…Tu peux découvrir un Riad au fond d’une ruelle large d’un mètre ( oui oui !) la porte est toute simple, pas de façade, juste un mur…hop ! La porte s’ouvre, une femme de ménage sort, à qui on demande s’il est possible de jeter un coup d’œil ? Allez-y…Tu franchis le pas de la porte et bim !

Tout est vaste et luxus…incroyable ! Belle déco, meubles design très épurés, grand style quoi ! Comment le mobilier est il entré ? Par la terrasse sûrement, pas la rue, impossible.

On a les coordonnées pour louer si t’es intéressé, no souci ! Beaucoup de riads à Fès mais peut être moins qu’à Marrakech, en tout cas il faut vraiment aller les dénicher au cœur de la vieille ville et t’as du mal à croire, à l’entrée, que l’intérieur puisse être spacieux et aussi confortable.

L’insolite et les rencontres improbables sont courantes ici, on a croisé un convoi d’ânes porteurs de briques de construction ! Et oui, c’est tellement étroit qu’aucun véhicule ne passe alors les ânes font le boulot…pauvres bourricots, ils étaient à la peine !

Nous aussi, tels des bourrins, après des heures de marche et visites, des négociations acharnées dans les souks, on s’est dit il est temps de revenir à l’écurie. Direction du Riad Mimosas, svp taxi emmène nous, il fait chaud, on va à la piscine !

Tu sais quoi ? Ben on a bien aimé Fès…moins la super wifi…dommage les vidéos sont inchargeables, il faudra voir au retour…

Sur ce, braves gens et cher public, passez une belle et douce nuit ! Atchaô !

Mon âne a bien mal à sa tête ! Et la ruelle est bien étroite pour emménager…ce superbe tapis ira t-il dans ce Riad ?  2 mois de tr...
17
17
Publié le 22 octobre 2022

Dialogue en terrasse : 3 bières svp ! On a que shit orange ou shit citron ! Lequel est meilleur ? Oh c’est kif kif…Ça y est on délire, la potion est magique hahaha !

Faut expliquer : la région du Rif, qui s’étend de Tanger à la frontière algérienne est surnommée le grenier à kif de l’Europe…le kif, le shit, la beuh, la Marie-Jeanne, du hakik quoi !

Géraaaard ! T’es même pas patriote avec ton hakik ! Tu te souviens ? Ben ici c’est plutôt Mokhtar, Rachid ou Ahmed et eux sont patriotes car ici le chichon pèse lourd dans le PIB régional…C’est pas légal mais toléré avec bienveillance par l’administration à tous les niveaux, vu que la corruption bat son plein et que tout le monde en croque. Même le muezzine se laisse aller, je peux pas te faire écouter mais l’appel à la prière ici c’est un délire d’un quart d’heure, il est en transes le bougre ! Bref, l’artisanat local c’est ça, tout le monde t’en propose sans se cacher, t’en as jamais autant vu…dingue !

Bon, à part ça le Rif c’est beau, montagneux, viroleux, la bio diversité est très diversifiée et le berbère est ténébreux ! Très indépendants les gaziers d’ici paraît-il, Rifains avant d’être marocains ils ne se sont jamais soumis aux envahisseurs espagnols ou français…un peu gaulois quoi !

Au bout de notre route ce soir, Chefchaouen. Ville toute bleue ! Z’ont pris un pot de Ripolin bleu sur le casque ou quoi ? En tout cas c’est pas moche…même que c’est chouette ! Très touristique aussi, un peu genre Yvoire ou Pérouges tu vois ? Tu peux manger un truc en terrasse, c’est pas cher et le cadre est top ! C’est ce qu’on a fait…t’en doutais ? Ben tiens on va se gêner !

Chefchaouèn  

Les odeurs d’herbacées vont nous faire passer une douce nuit, c’est clair ! Bien besoin, les dos sont ruinés, la route a été dure !

La vie en bleu ! 
Maisons schtroumpfs  
18
18
Publié le 22 octobre 2022

Et voilà… tchao Morocco ! Après une longue attente et plusieurs vagues de covid on a enfin pu s’y rendre…ça, c’est fait !

Très beau pays, des gens adorables, accueil chaleureux, intéressé certes mais sympathique même quand tu ne cèdes pas aux sollicitations. Pas de soucis particuliers, ni du côté santé ni du côté mécanique, les machines ont été fiables, très peu gourmandes, juste un peu dures de la selle mais ça on le savait déjà. On a pu, grosso modo réaliser le parcours voulu au départ mais il manquera l’extrême sud, il faudra revenir, ainsi qu’une partie off-road…pour ça il faudra aussi revenir mais avec du « bagage » technique…et moins de bagages emportés ! Pas simple tout ça.

Franchement, si c’est pas déjà fait, allez au Maroc, en moto bien sur ! Ce pays se prête parfaitement à l’aventure, offre des espaces, de l’émotion, du dépaysement. La vie n’est pas bien chère et les gens sont naturels, presque tout est encore « dans son jus » la mondialisation n’a pas trop dénaturé tout ça.

Pour nous aujourd’hui c’est le ferry pour Algesiras, demain on entame la remontée de l’Espagne, tranquille on n’est pas pressés il fait bon, tout va bien ! 😉

Encore quelques images du Maroc, mais il y en a tant !
19
19
Publié le 23 octobre 2022

On traîne dans le désert depuis plus de dix-huit jours

Et déjà quelque mirages nous disent de faire demi-tour

La fée des neiges nous suit tapant sur son tambour

Les fantômes du syndicat des marchands de certitudes

Se sont glissés jusqu'à ma lune, reprochant notre attitude

C'est pas très populaire le goût d'la solitude…

Héhé c’est notre ami JP Capdevielle qui chantait ça, tu sais bien…alors quand t’es dans le désert tu chantes ça dans ton casque…of course ! C’est fini, il faut s’y faire, tchao la vie pas chère, bienvenue mon ami, les bonnes oranges pressées, les pdj de fou…retour au continent européen, le changement est radical, même le ciel est moins bleu ici.

Ceuta, Gibraltar… 

Sortie rapide du ferry, on trace jusqu’à Estepona sur la Costa Del Sol. Jolie station bien cool. Vamos à comer quelques bons tapas il fait bon traîner le soir par ici.

Direction Albacete, 400km sans les erreurs de navigation ou 500 sinon…route au milieu d’un milliard d’hectares d’oliviers, il n’y a que ça ici. La ville étape semble bien calme, c’est dimanche…demain fête à bras. Pour nous on reprendra en direction de la côte et on verra bien où le vent nous mènera…

Bon courage à tous, bonne nuit !

C’est beau une ville la nuit… 
20
20
Publié le 25 octobre 2022

Ça y est, c’est fini ! Enfin presque puisqu’il nous reste à remonter la vallée du Rhône pour regagner nos Savoie.

On n’a pas vu le temps passer…… vous non plus ? Ah ouais c’était chouette hein ? La piste vers Merzouga, tu te rappelles ? Purée oui !

Malheureusement pour cette fois on va tirer le rideau.

On tire la dernière cartouche, dernier bivouac aux Saintes Marie de la mer chez les oiseaux, chevaux et taureaux de Camargue, histoire de finir dignement ce périple.

Vous avez été nombreux à nous accompagner sur 6500km pendant 3 semaines, plus de 1500 vues du blog !

Merci à chacun et chacune pour votre fidélité et vos commentaires, c’était bon !

« Faut pas mollir » disaient les tarmos dans le temps, alors peut être à bientôt pour une autre aventure !

Arvi !

Clap de fin