La Thaïlande

Découverte en Road Trip de la partie Nord de la Thaïlande
Du 8 janvier au 6 février 2020
30 jours
1
8
janv

La Thaïlande, en forme longue le royaume de Thaïlande est un pays d'Asie du Sud-Est.

Elle est réputée pour ses plages tropicales, ses palais royaux opulents, ses ruines anciennes et ses temples ornés présentant des statues de Bouddha.

Ma visite de la Thaïlande débute à Bangkok où j'ai prévue de séjourner 3 jours

• • •

Départ de Bruxelles le 07/01/2020 à 14h35 pour Bangkok. Après une escale a Dubaï de 3h, arrivé à l'aéroport de Bangkok a 12h05.

Métro et Moto taxi pour rejoindre mon hôtel (Auberge de jeunesse) ou j'ai pris possession de ma chambre dans un dortoir de 8 personnes (4 lits superposés) qui est occupé par des "jeunes adultes", je dois être le plus âgé !!!

Passage éclair dans ma chambre pour déposer mon sac à dos, mettre ce blog à jour et je pars visiter le quartier de Khao San.

Khao San Road, On adore ou on déteste. Pour entrer dans la première catégorie, mieux vaut être routard, jeune, avide de rencontres et plus porté sur la fête que sur la découverte. Et c’est vrai que, les décibels et la bière aidant, ce quartier bouillonnant peut se révéler plutôt sympathique.

La véritable Bangkok, n’est pas vraiment ici, mais il suffit de s’aventurer à quelques rues de là, pour découvrir un Bangkok jeune, authentique et populaire, particulièrement sympa.

Toujours jeune et encore (un peu) alternative, Khao San Road est fréquentée essentiellement par les touristes qui y trouvent une large offre d’hébergements de tous niveaux. On peut y voir une sorte de sas, de porte d’entrée vers la Thaïlande, où l’on peut rencontrer d’autres voyageurs. Une sorte de transition entre deux mondes, sur la route du Siam.

Khao San Road est une rue très animée de Bangkok, on y trouve principalement des centre de massage avec les rabatteurs qui interpellent les passants, des restaurants et beaucoup de marchands ambulants avec leur étale de nourriture et aussi des commerce pour touristes.

Khao San Road 

J'en ai profité pour manger mon premier repas Thaïlandais, nouilles sautées et poulet au curry vert.

Nouilles sautées et poulet au curry vert à 65 bath soit 1,90 €

Vers 20h00 retour à l'auberge pour mettre à jour ce blog et dodo car la nuit dernière en avion, j'ai somnolé à peine 2 heures et avec la chaleur (30° à 20h), pas trop envie de visiter plus la ville. J'ai prévu 3 jours pour le faire.

9
janv

Aujourd'hui circuit à pieds dans Bangkok afin de visiter certains lieux et monuments :

- Wat Phra Kaeo ou Temple du Bouddha d'émeraude

C'est l'un des lieux sacrés les plus importants de la Thaïlande. Il est le temple le plus grandiose et le plus vaste de Thaïlande. Son bâtiment principal abrite un bouddha d'émeraude très vénéré par les Thaïlandais. Il est situé dans le cœur historique de Bangkok. plusieurs éléments dont un Chedi doré, le hall où se trouve la statuette d'émeraude, des corridor avec des peintures murales... et même une reproduction miniature du temple Angkor Vat au Cambodge.

Il est interdit de photographier le Bouddha d'émeraude donc les deux dernières photos où il est représenté ne sont pas très bonne car prise discrètement.

- Palais royal

Accolé au Wat Phra Kaew, cette résidence royale n'est plus utilisée que pour des cérémonies. Le Roi et la Reine de Thaïlande n'y vivent pas. On ne peut que contempler la façade du Grand Palais, l'intérieur étant fermé au public. Petite curiosité: les garde en uniforme blanc qui parfois paradent dans les allées.

Palais  Royal

-Wat Pho

Ce temple situé juste en face du Wat Phra Keo est surtout connu pour son immense Bouddha couché. C'est le plus connu de Thaïlande.

Le Wat Pho est aussi réputé pour son école de massage.

Wat Pho et son Boudha couché 

Soudaine, des chants se sont mis a résonné

- Wat Arun

Le Wat Arun ou temple de l'aube se trouve de l'autre côté du fleuve Chao Phraya en face du Wat Pho. La traversée entre les deux temples se fait facilement sur un bac pour la modique somme de 4 bahts. C'est un des 3 temples les plus emblématiques de Bangkok.

Wat Arun 

Le temple de l'Aube ( c'est la signification de Wat Arun ) possède un prang principal orné d'un trident doré entouré de 4 prangs de taille plus modeste qui abritent des statues de Nayu (la divinité du vent) à cheval. Tous sont décorés de mosaïques formant des fleurs, des soldats ou des animaux. On peut gravir les marches abruptes de la tour principale et découvrir une belle vue sur le fleuve et le environs. La dureté de cette ascension symbolise les difficultés pour s'élever vers les niveaux supérieur de l'existence.

Bas reliefs & Nayu (la divinité du vent) 

Mon circuit du jour représente 12 km sous des température avoisinant les 36° (41° ressentie).

Retour à Khao San Road pour manger et ensuite hôtel pour le blog et dormir.

Pad Thai avec œuf  
10
janv

Aujourd'hui, j'ai pris mon temps et je suis parti en visite vers 11h00 pour bien sûr la visite de quelques temples.

Le Wat Suthat

Wat Suthat est l'un des dix temples royaux de première classe de Bangkok. Sa construction a été commencée par le roi Rama I en 1807 puis elle a continué sous le règne du Roi Rama II mais le temple n'a été achevé que sous celui du Roi Rama III en 1847. Le nom complet du temple est Wat Suthat Thep Wararam mais tout le monde l'appelle Wat Suthat. Ce temple contient une statue de Bouddha appelée Phra Sri Sakyamuni provenant de la province de Sukhothai. Sur la terrasse inférieure, se trouve 28 pagodes chinoises représentant les 28 Bouddhas nés sur cette terre. Les fresques murales à l'intérieur de la chapelle principale détaillent les 24 précédentes incarnations de Bouddha. Elles utilisent la technique de la peinture occidentale avec de la perspective, ce qui est unique à ce temple.

Wat Suthat  

Avec leurs 21 mètres de haut, entre le Wat Suthat et le Bangkok City Hall, les deux piliers rouges de la Grande Balançoire se voient de loin. La Giant Swing originale datait de 1784 mais elle a été remplacée par une nouvelle en 2004.

Grande Balançoire  

L’une des principales explications le plus souvent avancées pour comprendre l’utilité de cet objet est celle de la fonction récréative. En effet, il semble que juste avant la période des récoltes, était organisé un jeu où l’on devait se balancer le plus haut possible afin d’atteindre un sac rempli d’argent. Face à la balançoire, un poteau de plus de 20 mètres de hauteur était planté sur lequel on avait fixé le sac. Les candidats devaient donc prendre suffisamment d’élan pour pouvoir saisir le fameux sésame avec leurs dents. Tout autre membre disqualifié le candidat. On estime qu’ils devaient s’élever au moins à 25 mètres de haut. La chance de réussir était faible en rapport au danger de l’épreuve.

L’autre fonction, qui peut être également avancée, est celle liée à un rite ordalique. Il s’agit là de montrer sa capacité à dépenser des frontières, braver le danger afin de montrer toute sa vaillance à son groupe. Le rite ordalique est aussi employé dans certaines sociétés pour trancher une situation inextricable entre deux individus. Si par exemple, deux personnes étaient en désaccord sur une propriété et que le dignitaire, le représentant de la loi ou encore les sages ne pouvaient décider, ils s’en remettaient alors au destin, aux dieux. Là une épreuve dangereuse, aléatoire était annoncée et chaque protagoniste devait y répondre. Si l’un des participants mourrait (ce qui était pratiquement sûr) alors le dieu avait décidé qui avait raison et à qui était la propriété.

L’autre possibilité est qu’il s’agissait d’un rite initiatique, réservé uniquement aux plus jeunes… là nous en sommes au stade de l’hypothèse !

Dans tous les cas, ici, le jeu – récréatif, ordalique, initiatique – a été interdit en 1935 en raison du nombre d’accidents – bien souvent mortels – qu’il provoquait. Il ne reste maintenant que ce portique qui sert essentiellement de promontoire aux oiseaux de passage.



Wat Saket ou Temple de la Montagne Dorée

Le temple Wat Saket de la montagne dorée est perché sur une colline qui surplombe un peu la ville. Son chedi doré est à l'origine du nom du lieu. Du haut du toit, vous possédez une vue imprenable sur Bangkok et pouvez voir à quel point c'est un ville de contrastes.

Wat Saket 

Quelques vues de Bangkok prisent du haut du Wat Saket

Bangkok 

Phahurat Road - Quartier Indien

Niché à l’extrémité Ouest de Chinatown , ce petit quartier indien est localement connu comme Little India.

C’est toute une palette des tissus chatoyants et colorés qui ravissent l’œil.

Quartier Indien 

Quelques curiosités, paysages ou situations croisées lors de ma journée.

Marché le long d'un canal 
Le Carglass Thaïlandais 
Incrustation de pierre à la pince à épiler  
Bonne protection anti chute mais certain appartement non pas de porte pour aller sur le balcon 😮
Besoin d'un ravalement de façade 😂
Et oui, c'est bien un coiffeur - La salle d'attente est dehors
Humm du canard au barbecue  
11
janv
La chambre de l'auberge (16m² pour 4 lits superposés)

Aujourd'hui, départ à 11h00 pour le Parc Lumpini où se trouve des varans de Thaïlande a l'état sauvages. il est moins agressif que son cousin de Komodo. J'espère pouvoir en voir et prendre des photos.

En plein cœur de Bangkok, le parc Lumpini, ses joggeurs, ses cyclistes, ses familles en goguette et ses centaines de varans. Ces énormes lézards, qui peuvent atteindre trois mètres, ont proliféré ces dernières années alarmant les autorités qui ont commencé à les déplacer. Depuis septembre 2016, des fonctionnaires de la ville de Bangkok ont pour mission de capturer ces bêtes appelés hia dans le pays, mot qui est aussi l'un des jurons les plus vulgaires de la langue thaï. Ils seront ensuite réinstallés dans un parc beaucoup plus grand dans la province voisine de Ratchaburi. "Avant les hias avaient l'habitude de voler de la nourriture aux gens, voilà pourquoi tout le monde les maudit", a expliqué Tawee Somnamee, qui travaille dans ce parc d'un peu plus de 50 hectares installé au milieu des gratte-ciels de Bangkok dans le centre commercial de la capitale thaïlandaise. C'est l'un des douze employés du parc partis mardi 19 septembre 2016 à la chasse aux varans armés simplement de cannes à pêche de fortune, de cordes et de grands sacs pour attirer les reptiles cachés la plupart du temps dans le lac ou les canaux du parc.

Vus du parc Lumpini 

Comme il commence a pleuvoir des trombes d'eau, je m'approche des berges du lac pour m'abriter sous un arbre quand soudain a 2 mètres de moi je découvre un varan qui se laisse prendre en photo avant de disparaître dans l'eau. La chance est avec moi.

Varan 

Une pluie diluvienne s'abat pendant environ 1 heure et n'ayant qu'un T-Shirt et mon chapeau, j'essaye de trouver un abris mais rien à l'horizon donc un arbre fera l'affaire. L'arbre se trouvant en bordure de rue, à la sortie du parc, au bout de 45mn, un chauffeur de Tuk Tuk m'interpelle pour me proposer un parapluie, que j'accepte et il repars sans rien de me demander en échange. Les Thaï ont un fond généreux alors qu'ils n'ont pratiquement rien. Je doute qu'en France cela me soit arrivé.

Bref avec mon parapluie, je repends ma route vers les Klongs afin de rentré à mon hôtel et découvrir Bangkok autrement.

La capitale Bangkok était jadis entièrement quadrillée de canaux (Klongs en thaï), qui lui valaient le surnom de «Venise de l'Est». Ils servaient pour le transport, le commerce (marchés flottants) et aussi d'égouts. Aujourd'hui, la plupart ont été comblés et transformés en rues. Le centre de Bangkok conserve le Khlong Saen Saeb (construit par Rama III en 1840), où circule un service de bateaux express.

Ils sont devenus un « immanquable » touristique, au même titre que le grand palais ou le Wat Pho.


Vues du bateau sur les Klongs 

Et bien sûr la pollution est présente partout.

Klong 

Journée terminé, demain je pars direction Kanchanaburi où se trouve le pont de la riviére Kwai. je vais essayer de prendre le train qui a pour nom le train de la mort (j'y reviendrai demain) mais il n'y a que 4 départs par jour et je ne connais pas les horaires donc je vais me rendre à la gare assez tôt, sinon, il y a toujours le bus pour s'y rendre.

12
janv

Comme le titre l'indique, aujourd'hui je prend le train appelé Train de la mort direction Kanchanaburi à environ 130 km de Bangkok.

Départ de Bangkok à 13h55, arrivée prévue à 16h25.

Marché face à la gare et mon train 

Kanchanaburi : La ville s’étire sur les berges de rivière Kwaï (ou Kwae) et respire d’une fraîcheur dont elle seule détient le secret.

Dès lors que l’on y pénètre, ses maisons flottantes, transformées en ravissantes Guest House ou restaurants, créent une atmosphère de détente, paisible. Le calme règne, et le côté speed et stressant de la capitale est vite oublié.

La région regorge de cascades, de grottes et de parcs nationaux.

Pourquoi le train de la mort : Parce que plus de 100 000 prisonniers réduits en esclavage par les Japonais pendant la seconde guerre mondiale sont morts dans des conditions épouvantables pendant sa construction.

Paysages aperçus lors du trajet 
Vidéo filmée par la porte du train qui est restée ouverte tout le voyage 

Arrivé à destination, je me mets en quête de trouver une auberge de jeunesse. Mon choix se porte sur Asleep Hostel, une auberge de jeunesse à quelques centaines de mètres de la gare et du marché nocturne où je pourrai aller manger ce soir.

Mon repas du soir, un plat de crocodile pané agrémenté d'une sauce légèrement pimentée, goût de viande plutôt que de poisson et super bon.

13
janv

Ce jour est consacré principalement à découvrir le fameux pont de la rivière Kwaï immortalisé par le le roman de l’écrivain français Pierre Boulle, porté à l’écran en 1957. Le producteur Sam Spiegel fut tout de suite piqué de curiosité par les critiques dithyrambiques du roman. Il obtint très vite les droits d’adaptation et confia la réalisation au britannique David Lean. Dans leurs recherches, Lean et son équipe interrogèrent des centaines d'anciens prisonniers de guerre qui avaient travaillé sur la Vallée de la Mort.

Petit rappel historique : le pont de la rivière Kwaï a été construit dans la petite ville de Kanchanaburi, située à 130 km de Bangkok, à l'initiative des Japonais, qui ont occupé la Thaïlande en 1942 et 1943. Son objectif était de faciliter l'acheminement des renforts et du matériel de guerre vers les troupes basées en Birmanie.

La voie ferrée fut sinistrement surnommée « la Voie de la Mort ». En effet, des milliers de prisonniers de guerre asiatiques – mais aussi australiens, anglais et néerlandais – ont été utilisés comme forçats pour la construction de cette ligne. La plupart sont morts à la tâche tellement les conditions de travail étaient difficiles.

Plusieurs fois bombardé et en partie détruit pendant la guerre, le pont, que l’on peut franchir aujourd’hui à pied, a été restauré en 1945 par les Japonais à titre de dommages de guerre. Quant au fameux film, il a été tourné… au Sri Lanka !

Pont de la rivière Kwaï 

Les ponts en acier (en bas) et en bois (haut) sur la rivière Maeklong qui a été renommée rivière Kwai en 1960

De l'autre côté du pont se trouve le un temple Bouddhiste très original dont je ne connais pas le nom.

Temple Bouddhiste 

Sur la route du retour vers mon auberge

Ce soir, je mange sur le marché nocturne qui se situe a 2mn de mon auberge.

Boulettes farcies au crabe et Pad Thaï 
14
janv

Ce matin, direction les fameuses 7 cascades situé dans le parc national d'Erawan à environ 1 heure de Kanchanaburi.

En chemin pour l’arrêt de bus, je passe devant le cimetière militaire. Il contient les restes de 6982 prisonniers de guerre alliés qui ont péri au cours de la construction du "train de la mort".

Cimetière militaire de Kanchanaburi 

Une fois à la gare, je trouve mon bus et m'installe en attendant le départ prévu à 10h45.

Nous arrivons à Erawan Waterfall à 12h00 donc je décide de manger avant d'attaquer la montée vers la 7éme cascades. Ce sera deux petits sandwichs au thon.

En plein cœur du parc national de Khao Salob, se trouvent les fameuses cascades d’Erawan. Elles se composent de 7 paliers. Les eaux turquoises finissent leur course dans la très célèbre rivière Kwae Yai. Pour voir le premier palier, il faut grimper jusqu’à 1500 mètres d’altitude. Pas de crainte, il n’y a pas d’effort à fournir puisque l’entrée du parc se fait à quelques centaines de mètres de là, juste à côté de l’arrêt de bus.

Un chemin aménagé et bétonné mène les visiteurs jusqu’aux premiers paliers. Après le 5ème, l’ascension se fait plus raide et plus difficile. Que l’on monte jusqu’au dernier niveau à 2500 mètres ou que l’on s’arrête avant, on tombera forcément sur le charme du lieu. Les cascades ne sont pas grandes en soi, mais elles se dessinent dans une pente qui accueille toute une végétation luxuriante et rend le paysage unique. La couleur de l’eau est alors magnifiée par le vert environnant et un sol calcaire. L’eau devient turquoise par endroit, émeraude dans d’autre.

On s’émerveille et surtout on peut se baigner dans ces eaux légèrement fraîches… le baigneur peut alors découvrir que les poissons y sont en nombre et aiment venir manger les peaux mortes. Mieux qu’un fish pédicure, le bain se transforme en fish body… On apprécie ou pas, dans tous les cas, la baignade est vraiment agréable et demeure une expérience à vivre.

A 13h00, j'attaque la visite mais surtout la montée sous une chaleur étouffante (38°).

Arrivé à la 7éme, je trempe mes pieds dans l'eau et effectivement, les poissons se jettent dessus pour manger les peaux mortes, certain paie pour cela.

7éme cascades 

Une fois redescendu, je croise 2 sangliers qui font la sieste derrière les toilettes.

La vie est belle 

Je reprend le bus de 17h00, le dernier de la journée, qui me dépose devant le marché où je grignote quelques spécialité locale, mais toujours pas de vendeur d'insectes, avant de rentrer à mon hôtel pour un repos bien mérité.

15
janv

Ayutthaya (nom complet : Phra Nakhon Si Ayutthaya) est une ville située à environ 80 kilomètres au nord de Bangkok, elle est la capitale de la province d'Ayutthaya en Thaïlande. Fondée en 1350 par le roi U-Thong (Ramathibodi Ier), elle devint la capitale du royaume d'Ayutthaya, ou Siam. Aux XVII et XVIII siècles, elle comptait parmi les plus grandes cités du monde, avec près d'un million d'habitants. Détruite en 1767 par l'armée birmane, elle perd son rôle au profit de la nouvelle capitale, Bangkok, et est aujourd'hui principalement connue pour les ruines de ses temples dans un parc historique classé au patrimoine mondial de l'Unesco.

Aujourd'hui je dois rejoindre Ayuttaya situé à 160km. Donc levé à 7h30, café avalé, je prend la direction de la gare routière afin de trouver un bus car je n'ai pas d'information sur les horaires. Un scooter "taxi" propose de m'y emmener car la gare est à plus de 2km. Arrivé sur place, je trouve de suite le bus qui pars dans 10mn soit à 8h50.

Première partie du trajet en bus vers Suphan Buri où il faut prendre un mini bus pour la destination finale où nous arrivons à 12h30. Je profite du bus pour réserver un hôtel dans la partie ancienne Ayutthaya qui est proche du parc historique. Je dépose mes sacs à l’hôtel, et décide d'aller visiter le parc historique.

Parc historique : La partie historique d'Ayutthaya est en partie constituée des ruines de ses anciens temples (ou wats). Ces ruines représentent une quinzaine de sites, dont un Bouddha couché. Tandis qu'à l'époque de leur construction les temples et sculptures étaient entièrement recouverts de plâtre blanc, celui-ci s'est dégradé au fil du temps et ne recouvre plus qu'une infime proportion des constructions. La brique sous-jacente, de couleur rouge, est aujourd'hui à nue.

Phra Mongkhon Bophit

Ce sanctuaire abrite l'une des plus grandes statues de Bouddha en bronze de Thaïlande, datant du 15ème siècle, très probablement. Revêtue d'or, la figurine de 12,5 m de haut (17 m avec la base) a été gravement endommagée par un incendie provoqué par la foudre vers 1700, et à nouveau lorsque les Birmans ont saccagé la ville. Le Bouddha et le bâtiment ont été restaurés à divers moments au 20éme siècle et c'est maintenant l'un des incontournables d'Ayuthaya.

Descriptif du bouddha & photos après sa destruction
Après restaurations 
Autres vues du parc 

Rencontre avec des éléphants qui traverse une route.

Pauvres bêtes condamnés à transporter des touristes vaniteux 😤😭

La visite terminée, je décide de chercher de quoi manger car j'ai le ventre vide depuis hier soir et au fil de ma balade, je prends quelques photos. et je trouve un marché de rue où aucun touristes n’ai présent, que des Thaïs. Je mange sur une table installée sur un trottoir face à un marchand de rue. Repas simple, riz, poulet fortement épicé. Ensuite direction l'hôtel pour une bonne nuit.

16
janv

Ce matin, après une remise en ordre de mes 2 sacs à dos, je continu la visite du Parc Historique. Je commence par me rendre au Wat Lokaya Sutharam connu pour son Bouddha couché de 37m de long. En chemin, juste à coté, il y a le Wat Wora Chet The Ram où se trouve 2 grandes statues de Bouddha. Là une femme âgée m'offre 3 bâtons d'encens afin de faire une offrande à Bouddha.

Wat Wora Chet The Ram 

Wat Lokaya Sutharam

Essentiellement visité pour sa grande statue de bouddha couché (37 mètres de long) dont la tête repose sur une fleur de lotus, le reste du temple n’étant que des ruines (encore plus que les autres temples : il ne reste que les dalles du sol et un petit Chedi). Les lieux sont sacrés et les Thaïs continuent chaque jour de venir y faire des offrandes et prier.

En repartant du site, je passe par une petite rue qui offre de très jolies paysages.

En direction du Wat Maha That, je traverse le Rama Public Park et je fait une pause car le lieu est apaisant.

Rama Public Park 

Le Wat Maha That

Fondé vers 1375 par le roi Borommaracha 1er, cet ensemble fut un des temples les plus important du royaume d'Ayutthaya. Sa proximité avec le palais a contribué à son importance d'alors : de nombreuses cérémonies et célébrations royales y étaient pratiquées. Tout comme l’ensemble de la ville, le Wat Maha That a été presque entièrement détruit par les Birmans lors de l'invasion de 1767. Souhaitant écraser Ayutthaya, ils ont décapité toutes les statues de Bouddha qui se trouvaient sur leur chemin. Ce temple, comme tous ceux des débuts de la période Ayutthaya est d’architecture typiquement Khmer avec un Prang central imposant - il devait mesurer 46 mètres de haut - entouré de quatre Prangs secondaires aux quatre coins cardinaux. Du Prang central, il ne reste malheureusement que le socle : il s'effondra en mai 1904, sans doute par défaut d'entretien.

Wat Maha That 

La célèbre tête d’une statue de Bouddha enchevêtrée dans les racines d’un Banian est sans doute l'image la plus connue du parc historique d'Ayutthaya.

Ensuite, petit détour par la gare ferroviaire afin de récupérer les horaires des train pour Lopburi pour mon départ demain matin.

Information pour les futurs voyageurs 

Pour éviter un détour de 2km, je prend un petit bateau qui fait la traversée de la rivière en à peine 5mn, cela me permet de découvrir d'autres transports publics.

Traversée en bateau 

Une dernière visite avant de rentrer à l'hôtel, le Wat Ratcha Burana.

Fondé en 1424 par le roi Borommaracha II en hommage à ses deux frères aînés qui moururent lors d'un duel à dos d'éléphants, un différent de succession les ayant opposé.

A voir, le majestueux Prang maintenant restauré.

Wat Ratcha Burana 

Sur le retour vers mon hôtel, petit goûter à base de Roti Sai Mai au bord de l'eau en compagnie d'un Varan.

Le Roti Sai Mai est une spécialité d’Ayutthaya. Il s’agit d’une sorte de crêpe ronde et fine qui s’enroule autour d’une barbe à papa colorée. Considéré comme une adaptation d'une recette sucrée Indo-Musulmane, la friandise est généralement vendue par des vendeurs Thaïs musulmans. Il y a une grande communauté musulmane à Ayutthaya, c’est donc le meilleur endroit pour trouver un Roti Sai Mai !Une fois à l’étal, ne vous contentez pas de le manger, observez comment il est fabriqué. Le roti lui-même est fait de pâte gluante étalée à la main sur une casserole chauffée.

17
janv

Ce matin, je pars pour Lopburi, la ville des singes, je prends le train à 8h37 pour arriver à Lopburi à 9h42.

Lopburi est une ville d’environ 60.000 habitants située dans le centre du pays (Province de Lopburi). C’est aussi le nom de la rivière sur laquelle s’est installée la ville, un des bras du fleuve Chao Phraya à environ 140 km de la capitale Bangkok.

À l’entrée de la ville de Lopburi, des panneaux vous rappellent que vous pénétrez dans la « Monkey zone », le territoire des singes. Ils sont estimés à plus de 5000 individus de l’espèce Macaca fascicularis (macaque crabier). Issus du temple Phra Prang Sam Yod, les singes ont depuis longtemps dépassé les limites de leur territoire initial.

Ayant 6km à parcourir pour me rendre à la gare ferroviaire, je prend un Tuk Tuk qui me dépose à 7h50 face à la gare. Billet en poche, il ne me reste plus qu'a trouver un café pour patienter, heureusement un marché se trouve en face de la gare et je réussi à trouver un café.

Pendant le trajet, j'en profite pour réserver un hôtel. Le train arrive avec 10mn de retard 😆, je m'installe avec mes sacs comme voisin. Arrivé à destination à 9h55, je pends possession de ma chambre dans une auberge de jeunesse (dortoir mixte de 4 lits).

NooM Gusesthousse 

Aussitôt mes sacs posés, je m'assure que mon téléphone et mon appareil photo sont bien chargés et pars à "la traque aux singes".

Ce qui fait la « renommée » de la ville, c’est la possibilité d’y voir déambuler des singes librement dans les rues de la ville. Toutefois, ceux-ci sont avant tout agglutinés autour du temple principal de l’ancienne cité, le Phra Prang Sam Yod.

il y a même un festival dédié à ces charmantes petites bêtes, chaque année un banquet est servi en leur honneur le dernier dimanche de novembre.


Les singes de Lopburi ne sont pas agressifs, et leur contact n’est pas à craindre. Cependant, attirés par ce qui brille, ils restent de malins petits voleurs et chacun doit faire attention à ses affaires, qu’il soit touriste ou local. Ces derniers semblent d’ailleurs fatigués de l’encombrement lié à ces singes qui deviennent de plus en plus nombreux. En effet, leur population grandissante est problématique, surtout que chaque année, leur nombre croît à raison de 10% et aucune campagne de stérilisation n’est prévue par les autorités.


Divers commerces ferment leurs portes et l’ancien cinéma de la ville a été envahi par les singes, qui y ont désormais élu domicile. Une ambiance rappelant la planète des singes !!!

Pour éviter que les singes pénètrent dans les logements, il y du grillage partout.

Forteresse anti singes 

Premier endroit à visiter, le temple aux singes, le Wat Phra Prang Sam Yod.

Phra Prang Sam Yot, qui se traduit par «trois saints prangs», figure sur le sceau provincial de Lopburi qui représente Vishnu devant les trois prangs des monuments.

Le Phra Prang Sam Yot se compose de trois prangs de latérite de style khmer, l'un central étant le plus haut, les deux autres un peu plus petits. Les prangs reposent sur une base basse et sont reliés par des passages voûtés.

Les tours sont ornées de décorations en stuc de créatures mythologiques, dont il reste peu aujourd'hui.

Il est de style Bayon (XIIe – XIIIe siècles).


Les habitant de Lopburi appellent ce temple le temple des singes car il est habité par une horde de singes particulièrement joueurs. Surtout avec les touristes. A l'entrée, un bâton en bambou est donné à chaque visiteur afin de pouvoir éloigner les singes trop agressifs.

Wat Phra Prang Sam Yod 

Ensuite, visite du Phra Kan Shrine qui se situe juste à coté du Sam Yod.

Ce sanctuaire, s'il est vénéré par les locaux attire les touristes lui aussi pour sa horde de singes. C'est un peu leur quartier général comme j'aime à dire. Avec le Prang Sam Yod voisin, ce sont les deux endroits de Lopburi où vous en verrez le plus.

Des échelles de cordes ont été installées pour permettre aux singes de s'amuser.

Phra Kan Shrine 

Ensuite direction le Ban Wychayen

C’est l’ancienne résidence de celui qui fut conseiller du roi Narai et servi d’intermédiaire pour l’ambassade de France, dont la rue de France, perpendiculaire à la rue Wichayen, en témoigne.

Constance Phaulkon était un Grec de naissance qui maîtrisa vite le Thaï alors qu’il était parti au royaume du Siam pour marchander en connexion avec la Compagnie anglaise des Indes orientales. Doué pour les langues, il maîtrisait aussi l’Anglais, le Français, le Malais, en plus du Grec, sa langue natale et donc le Thaï.

Trois portails monumentaux ouvraient sur ce domaine, dont les vestiges témoignent de la fortune et de la puissance du conseiller royal, Constance Phaulkon..

La résidence Vichayen, présentant une architecture d'inspiration occidentale, pourrait aisément s'inscrire dans une ville européenne. Proche de la rivière Mae Nam Lopburi, elle comprenait de nombreuses dépendances et même une maison de bains alimentée par une citerne.C'est là que séjournèrent au 17e s. le chevalier de Chaumont et sa suite, ainsi que les jésuites de l'ambassade française.

La résidence Vichayen 

Après la pause déjeuner, Noodles avec poulet, porc émincé et jus d'orange.

Noodles poulet et porc 

Après le pause déjeuner, je me rend au Wat Mahathat.

Wat Mahathat ou nom complet Wat Phra Sri Ratana Mahathat.

C’est l’un des plus anciens temples de la ville (dont l’origine remonterait au XIIe siècle) et le plus complexe aussi.

Ce temple de style Khmer conserve un grand Prang avec encore des décors en stuc et quelques ruines Chedis. Il est le plus vieux de la ville et était probablement le plus grand également. Construit au 12e siècle, son architecture s'inspire à la fois des périodes d'Ayutthaya et de Sukhothaï.

Wat Mahathat 

Au détour de ma balade, quelques autres monuments ou curiosités rencontrées. La dernière photo est un lieu où les vitrines sont remplies de peluches.

18
janv

Aujourd’hui, journée consacrée à me rendre à Sukhothai. Pour cela il me faut prendre un train jusqu'à Phitsanulok où là je continu en bus. Mon train part à 10h29 pour arriver à Phitsanulok à 13h12.

A la gare, lors de l'achat de mon billet, ne précisant que je veut un billet en 3ème classe, la guichetière me vend un billet 2ème classe surtout utilisé par les touristes. (Wagon climatisé, trop à mon goût, je grelote littéralement et malheureusement mon pull est tout au fond de mon sac à dos car d'habitude je n'en ai pas trop besoin ici). De plus comme dans les avions, à peine installé, une hôtesse nous distribue un plateau repas, il n'est que 10h50, au menu riz, sardines, poulet spicy et gâteaux secs (Quoi, des sardines à 11h00 !!!. Malgré ça, je mange tout).

Quai et plateau repas 

Pendant les 2h45 de voyage, je regarde une série sur mon PC et commence à rédiger ce blog.

Arrivé à Phitsanulok, je prend un Tuk Tuk pour me rendre à la gare routière à quelque kilomètres de là. Le bus pour Sukhothai part 45mn plus tard soit à 14h20.

Gare routière & bus avec ventilos & ceintures de sécurité s'il vous plaît  

Le bus me dépose à New Sukhothai à 15h50, mon hôtel se trouve face à la gare, seulement 100m de marche. Une fois installé dans ma chambre (individuelle avec salle de bain privée & TV satellite, le grand luxe), je pars pour le centre de la ville et surtout pour le marché de nuit afin de manger. Sur le chemin du marché, j'en profite pour prendre quelques photos du paysage.

Chambre & salle de bain 
Après les sangliers à Erawan, un cochon maintenant, seul au bord de la route en pleine sieste 

Je trouve le marché qui s'étire sur environ 500m avec au début les stands de nourriture et ensuite les vêtements et bibelots divers. Je me trouve un Pad Thaï et des brochettes de poulet et m'installe sur un banc pour manger. En face de moi, se trouve des musiciens et des danseuses.

Dans un premier temps, elles dansent seules et ensuite invitent les gens autour à danser avec eux.

En déambulant sur le marché, d'un seul coup tout le monde, badaud et commerçants

est devenue statique alors qu'une musique résonne. Je pense que c'était l'hymne national. Une fois la musique terminée, chacun reprend son activité. Drôle de sensation surtout que j’écoute de la musique à ce moment là, et n'est pas compris de suite pourquoi tout le monde est arrêté 😮.

Plats que je vois sur tout le marché mais aucune envie de tester.

C'est des tortues  🤮 

Photos prisent sur mon chemin, la dernière photo est un portail en fer forgé

Autre particularité de la ville, des oiseaux partout et très bruyants .

19
janv

Aujourd'hui, levé à 5h00 afin de prendre le 1er Song-Teo (pick-up-taxis) à 6h00 pour me rendre au parc historique de Sukhothai.

Classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, le Parc Historique de Sukhothai est un formidable témoignage du passé glorieux de la Thaïlande. Première capitale du pays du XIIe au XIVe siècle, Sukhothai fut le premier royaume de Thaïlande véritablement indépendant.

Dans le passé, Sukhothai était autrefois une capitale thaïlandaise prospère. C'était le centre administratif, religieux et économique.

Dans le parc, il y a des endroits importants qui sont des palais, des lieux religieux, des sites archéologiques, avec des douves, des murs de la ville et d'anciennes portes de la ville entourées de places.

Le parc historique de Sukhothai couvre une superficie de plus de 70 kilomètres carrés, avec près d'une centaine de sites plus ou moins grands que l'on peut visiter.

Plan du Parc Historique  

Le parc est situé à 12 km à l'ouest de New Sukhothai, donc il faut prendre un bus pour s'y rendre.

Pour la visite du parc, il vaut mieux éviter de la faire à pied. Il est proposé soit, la location d'un scooter, vélo ou de prendre un Tuk Tuk. Comme le site est plat, je choisi le vélo (30 baths, environ 0,90€/ jour).

Navette & Vélo 

Le parc historique est divisé en 3 secteurs principaux.

Chaque secteur coûte 100 baths (3€) + 10 pour le vélo

- Le Centre qui est le plus grand secteur et qui abrite les principaux temples du parc.

- Le Nord qui abrite notamment le Wat Si Chum et son immense Bouddha de pierre assis en tailleur.

- L'Ouest, qui abrite notamment le Wat Saphan Hin et son Bouddha debout

J'enfourche mon vélo et commence la visite par le secteur centre et le Wat Mahatat.

Le temple Wat Mahathat est le temple le plus important et le plus impressionnant du parc historique de Sukhothai. Le nom du temple se traduit par «temple de la grande relique». Le temple a été fondé par Sri Indraditya, entre 1292 et 1347 en tant que temple principal de la ville ainsi que du royaume de Sukhothai . Le design est basé sur un mandala , représentant l'univers, avec un stupa principal, construit en 1345 pour enchâsser des reliques du Bouddha, entouré de stupas plus petits dans huit directions. Le stupa principal a la forme d'un bourgeon de lotus, qui caractérise les arts architecturaux de Sukhothai. Sa base est ornée de 168 sculptures en stuc de disciples bouddhistes marchant les mains jointes en guise de salutation. Les huit petits stupas, dont les quatre dans les coins sont de style Mon Haripunchai - Lanna et les quatre intermédiaires montrent une influence khmère . Des deux côtés du stupa principal se trouvent deux images de Bouddha debout de neuf mètres de haut (30 pieds) appelées Phra Attharot.

Wat Mahathat 

Ensuite, je continue en direction du Wat Si Sawai

Le temple Wat Si Sawai est l'un des plus anciens temples de Sukhothai. Le temple a été fondé à la fin du 12e ou au début du 13e siècle en tant que sanctuaire hindou pour Vishnu et lieu de la cérémonie Thiruppavai avant la libération de Lawo et la fondation du royaume de Sukhothai. Le temple a trois prangs de latérite bien conservés, représentant la trinité hindoue, entourés d'un double rempart et d'un fossé. Les parties inférieures des prangs sont apparemment Khmères , tandis que la partie supérieure a été agrandie ou rénovée par des Thaïs en brique et en stuc. Le prang central est de style hindou. Il y a peu de stucs restants sur le dessus du prang central. Plus tard vers le 14ème siècle, le temple a été adapté aux besoins de la foi bouddhiste.

Wat Si Sawai 
Quelques vues du Parc 

je continue vers le Wat Traphang Ngoen

Wat Traphang Ngoen signifie monastère du lac d'argent. Le temple a probablement été construit au 14ème siècle, à peu près à la même époque que Wat Mahathat. Le Wat Traphang Ngoen est orienté de manière à être éclairé par le soleil levant et le soleil couchant. Les principales structures du temple sont un stupa central, les ruines d'un vihara , une grande image de Bouddha sur un piédestal à l'ouest et une salle d'ordination sur une île au milieu d'un lac artificiel. Le stupa est typique du style Sukhothai à 10 mètres sous la forme d'une fleur de lotus fermée sur une base carrée en latérite, suivie de cinq niveaux de plus en plus petits de briques avec un stuc uni, image de Bouddha debout dans des niches dans les quatre directions cardinales. Une salle d'ordination se trouve à l'est du stupa principal sur une petite île au milieu du lac. À l'époque de Sukhothai, la salle d'ordination était séparée par une zone d'eau du reste du complexe du temple pour symboliser la pureté. Aujourd'hui, seules des briques de fondation, quelques fragments de colonnes et un piédestal sur lequel était probablement une image de Bouddha sont visibles.

Wat Traphang Ngoen 

Le prochain, le Wat Sa Si

Le Wat Sa Si est magnifiquement situé au milieu du lac Traphang-Trakuan au nord-ouest de Wat Mahathat. En raison de son emplacement, le temple est l'un des plus beaux endroits de Sukhothai. Le temple a un stupa de style Lanka . Le vihara de Wat Sa Si est situé sur le côté Est du stupa. Plus à l'Est se trouve la salle d'ordination sur sa propre petite île. Aussi un grand nombre de stupas plus petits, dont aujourd'hui seules les fondations sont visibles. En raison des similitudes dans la structure et des monuments similaires de Bai Sema , on pense aujourd'hui que Wat Sa Si a été construit en même temps que Wat Tra Kuan et Wat Chana Songkhram.

Wat Sa Si 

Les principaux temples du secteur Centre terminé, je me rend vers le secteur Nord et le Wat Si Chum

Wat Si Chum a un mandapa massif au milieu du complexe qui a été construit à la fin du 14ème siècle par le roi Maha Thammaracha II. À l'intérieur du mandapa, il y a une énorme image de Bouddha assis de 11 mètres de large et 15 mètres de haut appelée "Phra Achana", qui a été mentionnée dans la stèle de Ramkhamhaeng. Le Mandapa a une base carrée de 32 mètres de chaque côté et de 15 mètres de haut, et ses murs ont trois pieds d'épaisseur. Dans le mur sud, il y a un étroit passage d'escalier qui peut être utilisé pour atteindre le toit. Dans ce passage, plus de 50 ardoises ont été découvertes sur lesquelles sont gravées des images de la vie de Bouddha (Jataka). Ces ardoises sont les plus anciens exemples survivants de l'art du dessin thaïlandais. À l'est de mandapa se trouvent les ruines de vihara avec des fragments de colonne et trois socles d'image de Bouddha. Au nord du Mandapa se trouvent les ruines d'un autre petit vihara et d'un autre mandapa plus petit avec une image de Bouddha. L'ensemble du complexe est entouré de douves. Il y a une légende selon laquelle pour remonter le moral des anciens soldats et du peuple, les rois sont passés par le passage caché et s'adressent au peuple par un trou,

Le Wat Si Chum, remarquer la taille de la main  par rapport à la personne

Un autre temple est à voir dans le secteur Nord, le Wat Phra Phai Luang

Le Wat Phra Phai Luang était le centre rituel de Sukhothai et le plus grand temple de la ville. Construite à la fin du XIIe siècle sous le règne de Jayavarman VII, alors que la ville était encore sous le contrôle Khmer - Lavo. Après la libération et la construction de Wat Mahathat, Wat Phra Phai Luang a perdu son rôle cérémoniel principal et est devenu le temple bouddhiste Theravada . Semblable à Wat Si Sawai, le temple a trois prang de latérite, mais un seul encore conservé en bon état. Les archéologues soupçonnent que les trois prangs reposaient à l'origine sur une base de latérite commune. Les trois prangs étaient ouverts à l'est, avec des portes flanquées de colonnes qui portent un tympan richement décoré représentant des scènes de la vie de Bouddha. Les portes des trois autres côtés étaient des «fausses portes». Le tympan est entouré de douves doubles. Le fossé extérieur mesure 600 mètres de long et est alimenté par la rivière Lam-Pan. Au nord-ouest du complexe de prang se trouvent les vestiges du vihara de la fin du XIVe siècle , du mandapa et d'une petite salle d'ordination avec huit Bai Sema. Le temple est un lieu important pour étudier la transition de l'art khmer vers l'art thaï . Depuis le 14ème siècle, le prang a été rénové en ajoutant du stuc élaboré dans des motifs de feuilles et de cadres qui deviennent le modèle de base de l'art thaï ; cependant, la plupart des arts du stuc sont maintenant conservés au Musée national de Ramkhamhaeng .

Wat Phra Phai Luang 

Maintenant, je me dirige vers le secteur Ouest, là se trouve le Wat Saphan Hin

Le Wat Saphan Hin est situé sur la colline de 200 mètres au-dessus de la plaine de Sukhothai. Le nom du temple signifie Stone Bridge Monastery, car il y a un chemin en ardoise et un escalier en face du complexe du temple. Lorsque Ramkhamhaeng a invité un moine érudit de la lointaine Nakhon Si Thammarat dans le sud de la Thaïlande actuelle à devenir Sangharaja de Sukhothai, il a construit Wat Saphan Hin avec un beau vihara pour que Sangharaja y réside. Le temple a également une grande image de Bouddha debout de 12,5 mètres de haut nommée "Phra Attharot".

Wat Saphan Hin 

Et enfin, je termine par le Wat Chetuphon (hors secteur donc gratuit) en empruntant des petites routes de campagne.

Le Wat Chetuphon est un temple situé à environ deux kilomètres au sud de l'enceinte sud de la ville, qui entoure la ville historique de Sukhothai. Le temple a été construit avant 1412 et a été restauré en 1970-1972 par le département des Beaux-Arts. Un fossé et un mur de briques entourent ce temple et au centre se dresse un grand mandapa en brique, sur les quatre côtés extérieurs, il s'agit de sculptures de Bouddha en stuc du 14e ou du début du 15e siècle avec différentes postures. Le côté oriental représente un Bouddha ambulant, le nord est assis, celui de l'ouest est debout et le sud est un bouddha couché. Les deux grandes statues à l'ouest et à l'est s'appellent "Phra Attharot". Une autre particularité de ce temple est l'utilisation d'ardoise dans les galeries autour du mandapa et du cadre de porte. Des traces de motifs floraux noirs peuvent être identifiées sur les murs. Il y a un vihara, dont seules les fondations et quelques fragments de colonnes sont visibles aujourd'hui. À environ 100 mètres au sud du fossé se trouve une salle d'ordination sur un monticule légèrement surélevé et a deux ensembles de Bai Sema.

Le Wat Chetuphon 

En face du Wat Chetuphon, se trouve le Wat Chedi Si Hong

Le Wat Chedi Si Hong en face de Wat Chetuphon. Le temple a été construit sous le règne de Lithai à la fin du 14ème siècle. Fouilles du Département des Beaux-Arts en 1963 et de 1970 à 1971, le temple a été restauré. Il y a un grand stupa en forme de cloche sur une haute base carrée. Autour de la base du stupa se trouvent les restes de reliefs en stuc uniques représentant des divinités à plusieurs bras avec des vases à fleurs, leurs vêtements et bijoux témoignent de la mode à l'époque du royaume de Sukhothai . Entre les divinités, il y a des lions et des éléphants. Le viharamesure 19 × 25 mètres et possède des piliers de latérite arrondis et un petit porche à l'est.

Wat Chedi Si Hong 

A quelques centaines de mètres de là, je découvre un autre endroit que je pense être un cimetière. ur les murs d'enceinte, des plaques commémoratives porte des inscriptions, dates et certaines ont aussi des photos de personnes.

A 13h00 fin de mon circuit et pause déjeuner dans un petit restaurant, au menu Frie Rice et Chicken avec une bière, cela va de soi. Ensuite, restitution du vélo et retour à l'hôtel pour un peu de repos et une bonne douche froide.

Pour résumer, aujourd'hui, 25 km de vélo & 10 km de marche. J'en ai pris plein les yeux dans ce superbe parc reposant et apaisant ou règne un sentiment de plénitude et de zénitude.

20
janv

Aujourd'hui, ma journée est consacrée à me rendre à Chiang Mai situé à 300km mais cela représente 6h00 de bus. Le bus part à 10h10 et doit arriver vers 16h10. Le coût du billet est de 211 baths (6,30€).

Chiang Mai est la deuxième plus grande ville de Thaïlande, située dans le nord du pays.

Chiang Mai, ce qui signifie «ville nouvelle», est la deuxième plus grande ville de Thaïlande. Elle est située dans les montagnes au nord de la Thaïlande. Fondée en 1296, elle fut la capitale du royaume indépendant de Lanna jusqu'en 1558. Sa vieille ville comprend les vestiges de remparts et de douves témoignant de son passé de centre culturel et religieux. Elle abrite également des centaines de temples bouddhistes élaborés, tels que le Wat Phra Singh du XIVe siècle et le Wat Chedi Luang du XVe siècle orné de serpents sculptés.

Le bus arrive à l'heure au terminal 2 de la gare routière de Chiang Mai. Je trouve un Tuk Tuk, facilement car ils sont plusieurs à nous attendre à la descente du bus, pour m'emmener à l'auberge de jeunesse que j'ai réservée dans le bus, située à 6km. La gare routière est excentrée par rapport au centre ville.

Sacs déposés, je pars à 17h30 en repérage pour trouver à manger. Sur mon chemin, je passe devant plusieurs temples et m'y arrête quelques minutes.

LeWat Pa Pao

Logé à l’emplacement d’une ancienne forêt qui lui a donné son nom, le Wat Pa Pao est situé à l’extérieur des remparts nord du centre-ville de Chiang Mai

Construit en 1883, Wat Pa Pao n'est pas comme la plupart des temples de style Lanna à Chiang Mai. Situé juste à l'extérieur des murs de la vieille ville, c'est un temple de style birman Shan. Au XIXe siècle, de nombreux Shan birmans ont émigré à Chiang Mai pour travailler dans l'industrie de l'exploitation du bois de teck. Ils ont construit Wat Pa Pao comme leur propre lieu de prières.

Wat Pa Pao 

Le Viharn et son toit en bois, bel exemple de l’architecture Shan, est bien camouflé derrière la végétation et une grille qui le rend difficile à photographier.

Le Viharn et son toit en bois 

Toujours à la recherche d'un marché de rue, je remonte un grand boulevard et passe devant le Wat Lok Molee

Le Wat Lok Molee (ou Moli) est remarquable pour son grand chedi de briques construit en 1527 par le roi Chettharat. Devant se trouve un viharn en bois joliment décoré qui lui date de 1545. Les cendres de plusieurs membres de la dynastie Mengrai, du nom du fondateur de Chiang Mai, ont été placés dans ce temple. Ce temple a la particularité d'être aligné le long d'un axe nord-sud quand les temples bouddhistes sont en général orientées plus vers l'Est, vers le soleil levant.

Wat Lok Molee 

Sur ce même boulevard, je trouve enfin un marché de rue. Je choisi un plat de riz et canard et m'installe à une table pour manger mais ayant encore faim, je repars à la recherche de quelque chose d'autre à grignoter, tout en passant devant des stands de produits colorés qui ne me tentent pas et des fruits de mer exposés en pleine chaleur. Je succombe à une saucisse épicée.

Marché de rue 

Après un café glacé acheté au 7 Eleven (supérette locale), je rentre à l'auberge pour la nuit.

Chambre de l'auberge de jeunesse 
21
janv

Aujourd'hui, découverte de la ville et de ses monuments.

Debout à 7h00, il fait "froid" dehors, 18°mais dés que le soleil sera présent, la température va monter.

Je commence ma visite par Le Wat Chiang Man qui se trouve sur le trottoir en face de mon auberge. De plus un 7 Eleven est voisin de l'auberge donc je commence par acheter un café et m'installe dans l’enceinte du temple afin le boire.

Vu du Wat Chiang Man depuis le balcon du dortoir

Le Wat Chiang Man est le plus vieux temple de Chiang Mai. Il a été construit en 1297 sur l'emplacement de Wiang Nopburi, une ville fortifiée du peuple Lawa qui avait été utilisée comme camp par le roi Mangrai lors de la construction de sa nouvelle capitale Chiang Mai. La structure la plus ancienne du temple est son chedi appelé Chang Lom Chedi ou Elephant Chedi. Il repose sur une base carrée entouré par 15 éléphants et sa partie supérieure est dorée. Le plus grand des deux viharns est un large bâtiment dont la façade est de style Lanna décorée avec des sculptures de bois dorées. Il abrite la plus ancienne image de Bouddha de Chiang Mai, un Bouddha debout tenant un bol d'aumône. On trouve dans le Wat Chiang Man plusieurs très vieilles et importantes statues de Bouddha. Outre ses nombreux autres bâtiments de style Lanna, le temple a aussi une petite librairie ou Ho Trai où étaient stockées les écritures.

Wat Chiang Man 

Je devais louer un vélo mais comme il est tôt et que je n'ai que 6km de prévu je décide de faire la visite à pied, plus sécurisant que le vélo car la circulation ici est très dense.

Je me dirige donc vers le Wat Phan Tao et passe devant le Monument des Trois Rois qui est une sculpture du roi Mengrai, fondateur de Chiang Mai, son roi contemporain Ramkamhaeng de Sukothai et le roi Ngam Muang de Payao. On pense que les trois ont travaillé ensemble sur les plans d'aménagement de Chiang Mai.

Monument des trois Rois 

Le Wat Phan Tao est l'un des plus anciens temples de la ville fortifiée de Chiang Mai. Sa construction a débuté vers la fin du 14ème siècle. Wat Phan Tao signifie temple des Mille Fours. Un nom qu'il doit probablement au fait que le site fut utilisé pour couler des images de Bouddha destinées au Wat Chedi Luang, qui est juste à côté. Son viharn entièrement constitué de panneaux de teck, est un des plus beaux bâtiments du genre. Construit en 1846, c'était à l'origine un Ho Kham, une salle du trône, pour l'un des rois de Chiang Mai. Il se trouvait sur pilotis, mais ceux-ci ont été enlevés lorsque le bâtiment a été rénové et transformé en monastère en 1876. C'est l'élément le plus intéressant du Wat Phan Tao qui abrite également un chedi et un petit étang. La façade avant du viharn est particulièrement belle. Le bandeau doré à l'entrée est finement sculpté de motifs floraux Lanna. Sur une corniche, on peut voir une sculpture dorée de paon sur un chien accroupi. Le chien représente le signe astrologique de l'année de naissance du roi de Chiang Mai qui a utilisé le bâtiment comme un palais.

Le Wat Phan Tao 

Une centaine de mètres plus loin, se trouve le Wat Chedi Luang

Ce temple est construit en 1391 sous le règne du roi Saen Muang Ma (1385-1401), le 8ème souverain de la dynastie Mengrai. Ce dernier veut que le temple abrite les cendres de son père, Ku Na. Au fil des siècles, le Wat Chedi Luang connaît des agrandissements jusqu’à ce qu’il atteigne sa forme définitive en 1475, sous le règne du roi Tilokaraj. Le temple a abrité le célèbre Bouddha d’émeraude, l’objet religieux le plus sacré de Thaïlande (maintenant conservé au temple Wat Phra Kaew, à Bangkok). Malheureusement, la pagode est lourdement endommagée par le séisme de 1545.

Près de l’entrée se trouve un grand arbre qui appartient à la famille des Diptérocarpacées. C’est un arbre symbolique considéré comme un protecteur de la ville. La légende veut que si cet arbre tombe, une grande catastrophe s’ensuivra.

L'arbre sacré 


Le chedi en briques du temple Wat Chedi Luang est haut de 60 mètres. Sa base mesure 44 mètres de large, possède 4 côtés, avec chacun un grand escalier gardé par des nagas en pierre (serpents mythologiques). Sur un des côtés, d’énormes éléphants sculptés dans la pierre semblent saluer les visiteurs.

Chedi du Wat Chedi Luang

Même les portes d'entrées du temples sont remarquables

Portes d'entrée

Une procession de moines a lieu pendant que je visite le temple

Ensuite, direction le dernier temple de la journée, le Wat Suan Dok

Le Wat Suan Dok (qui signifie champ de fleurs) un est anciens temples de Chiang Mai, bouddhiste, construit au XIV è siècle qui, à l’origine, fut spécifiquement conçu pour le plaisir des souverains de Chiang Mai du fait de son fabuleux jardin de fleurs, avant d’être un acteur majeur de la diffusion du bouddhisme à travers tout le pays, suite à l’installation d’un moine vénéré en en son sein.

Wat Suan Dok 

A l’intérieur du viharn, des sculptures de moines plus vrais que nature

Sculptures de moines 

D'autres curiosités vues lors de mon cheminement

Fin de journée, demain départ pour une boucle de 5 jours en scooter.

22
janv

Je me lève à 7h00 pour aller récupérer un scooter Honda Click 125cm3 (250 baths [7,50€] / jour) afin de faire une boucle connue sous le nom de boucle de Mae Hong Son (Chiang Mai - Pai - Mae Hong Son - Mae Chaem - Chiang Mai) soit un peu plus de 600 km à travers la campagne Thaïlandaise. J'ai pris soins de réserver une auberge de jeunesse à Pai pour la 1ère nuit (2.85€ la nuit).

Pour cela je vais emprunter la route dites des 1864 virages.

Pai est une petite ville du nord de la Thaïlande située dans la province de Mae Hong Son, à mi-chemin entre Chiang Mai et Mae Hong Son.

Ville brumeuse sur la frontière birmane, à environ 600 mètres au-dessus du niveau de la mer, Pai est entourée par de hautes montagnes et offre un magnifique panorama naturel. De nombreuses tribus différentes y mènent encore une vie traditionnelle paisible.

La rivière Pai traverse la ville et la forêt avant de passer en Birmanie.

Le scooter loué, je pars direction Pai (merci le GPS), la circulation pour sortir de Chiang Mai est dense et je fais attention car ici, on circule à gauche. Je commence par emprunter une rocade avec beaucoup de circulation. Après un arrêt pour faire le plein, je bifurquer sur la fameuse route 1095, dites des 1864 virages.

Pour info, l'essence coûte entre 0,80€ à 1€ le litre.

Premier arrêt à Mok Fah Waterfall (100 baths + 20 pour le scooter)

L'eau de la cascade Mok Fah tombe de la haute falaise jusqu'au marais en dessous et coule le long du ruisseau. Outre la belle cascade, il y a aussi Tham Mok Fah, grotte qui sert d'habitat aux chauves-souris et le sentier de trek.

La cascade Mok Fah provient du ruisseau qui coule d e la foret et se sépare en deux ruisseaux tombant de la falaise de pierre. Les touristes peuvent se baigner dans le bassin en contrebas.

Mok Fah Waterfall 

Pour accéder à la grotte aux chauves souris, il faut traverser un pont fait de troncs de bambou et grimper en pleine nature. A l'intérieur pas de chauves souris en vues.

Pont et intérieur de la grotte 

Ensuite, arrêt à Pong Duet Geyser et ses piscines d'eau chaude

Pour arriver au geyser, il faut emprunter un chemin bétonné, surélevé pendant environ 600m et continer sur 500 autres mètres pour arriver aux piscines d'eau chaude.

La température de surface du geyser se situe entre 90 et 99 degrés Celsius tandis que celle de l'eau souterraine se situe entre 170 et 203 degrés Celsius.

Une odeur désagréable de souffre flotte dans l'air 

Les piscines d'eau chaude (40°) sont agrémentées de petits bungalows avec une vue incroyable, destinés à la location.

Piscines, bungalows et paysages  

Un bassin est réservé pour les pieds, je décide de tester, au premier abords, l'eau est très chaude et ensuite on s'habitue.

Bassin réservé aux pieds et mes pieds dans l'eau 

Je repars direction Pai, en chemin, je fais une pause déjeuner dans un restaurant en bordure de route et arrive à Pai à 16h00 après avoir fait 143 km.

Restaurant 

Fait marquant sur ma route :

2 minis vans, une voiture et un 4x4 me précédaient, quand tout d'un coup, la voiture, impatiente probablement, décide de doubler le mini van devant elle. Un camion arrivant en sens inverse au même moment, la voiture s'est encastrée sous l'avant du camion 😮. Freinage d'urgence du 4x4 et de moi sans aucun soucis. L'avant de la voiture était pulvérisé. Comme le chauffeur du camion sorti immédiatement pour s'assurer que les passagers de la voiture étaient indemnes, j'ai continué ma route en étant encore plus prudent car les Thaïlandais ont tendance à couper les virages, même si un scooter arrive en face.

Après avoir déposé mon sac à dos (Le petit car le gros est resté chez le loueur de scooter, je décide à 18h00 d'aller au canyon de Pai afin de voir le soleil se coucher.

Situé à 8 kilomètres au Sud de la ville, ce n'est pas la Grand Canyon que vous vendent parfois les agences, ses dimensions sont plus modestes mais il offre de jolies vues et quelques sensations fortes si vous avez un peu le vertige. on accède au canyon depuis le parking par un escalier. Soyez prudent une fois en haut, il n'a pas de barrière de sécurité. Ce n'est donc pas un lieu où venir avec des enfants trop petits d'autant que le sol, un peu friable peu rouler sous vos chaussures. Baskets conseillées et tongs à proscrire ! C'est aussi un rendez-vous très apprécié pour contempler le coucher du soleil et c'est vrai qu'avec les montagnes tout autour c'est fabuleux de voir l'astre solaire décliner et imprégner de ses chaudes couleurs, le paysage ambiant.

Canyon de Pai 

De retour à Pai, direction la rue principale où un marché se tiens.

Marché et non ce n'est pas une sucette mais une galette de riz grillé (Très bon) 

Par contre, la température à fortement baissé (18 à 20°), car ce soir, sur le marché, tout le monde est transis de froid, le Thaïs ont mis leur anoraks et les touristes s'engouffrent dans les magasins de vêtements pour acheter quelque chose de chaud.

Bilan de la journée :

Environ 140 km de scooter sur des routes tortueuses à souhait, tout ce que j'aime 😄

TRÈS froid 🥶 toute la journée (Scooter & marché)

Paysages magnifiques

Peu de photos sur la route car pas d'endroit pour s’arrêter en sécurité 

Ma chambre (dortoir de 4 personnes)

Pai Yard Guesthousse

Rencontre insolite au geysers

23
janv

Cette nuit, il a fait très froid pour la Thaïlande en été, et comme les fenêtres de la chambre ne sont munies que de moustiquaires sans vitres, vers 6h00, le froid m'a réveillé. Donc à 7h00, debout, il fait 13° et je m'équipe en conséquence, je mets 3 T-shirts, mon pull ainsi que mon coupe vent, pantalon et chaussettes (enfin comme sur Lille) car en scooter, il va faire très froid. Départ de l'auberge à 8H00, après un arrêt pour faire le plein du scooter (il vaut mieux prévoir en ville car sur la route, c'est plus difficile de trouver des stations et l'essence est plus chère) et un deuxième arrêt café au 7 Eleven pour le pilote, me voilà parti pour environ 150 km toujours sur la fameuse route aux 1864 virages.

Extérieur de l'auberge, mon bungalow et rue principale de Pai 

Premier arrêt au point de vue de Yun Lai qui est situé à environ 5 km du centre-ville de Pai, au-dessus du village chinois, dans lequel je m'arrêterai au retour.

Vues sur la vallée et les montagnes environnantes depuis Yun Lai

Il est possible de faire de la balançoire assez spectaculaire face à ces paysages.

Balançoire 

En repartant, je m’arrête au village Chinois, en réalité, je pense que c'est une attraction touristique montée de toute pièce car aucun logement ne se trouve sur place, que des commerces de bibelots et de vêtements chinois.

Village Chinois 

Ensuite, direction le village de Sop Pong pour la pause déjeuner car il y a environ 55 km de route sinueuses. Quelques arrêts photos en chemin, la route s'y prête mieux qu'hier.

Rizières et autres 

Après la pause déjeuner, je dois m’arrêter à Tham Lod Cave, une immense grotte mais comme il est déjà 14h00 (la visite prend 2h00 et dois être faite avec un guide) et qu'il me reste de la route et d'autres choses à voir en chemin, je fais donc l'impasse sur cette grotte.

Quelques photos sur la route qui me conduit au pont en bambou de Su Thong Pae

Point de vue de Pangmapha 

et

Construit par la communauté locale, le pont en bambou Su Thong Pae fait 500 mètres de long et s’étend au-dessus des rizières et de la rivière Mae Sa Nga.Il relie le village de Kung Mai Sak au temple Wat Su Thong Pae situé sur une petite colline.Les propriétaires des champs qu'il traverse ont donné un peu de leurs terres et tous les villageois se sont réunis pour construire le pont en utilisant des bandes de bambou entrelacées pour façonner son plancher et des supports en bois pour le surélever au-dessus des rizière et du cours de la rivière.Le pont, pas très haut, traverse une superbe vallée.Plusieurs fois par an, vous avez des cérémonies avec procession et offrandes aux moines. Mais restez vigilants, en octobre 2015 une partie du pont s'est effondrée sous le poids de la foule.

Pont de bambous et rizières 

J'ai la chance que des paysans travaillent dans les rizières.

Paysans au travail, l'un évacue l'eau et l'autre bêche  

L'accès au pont se fait par le temple Wat Su Thong Pae

Wat Su Thong Pae 

A l'intérieur du temple, il y a comme a Chiang Mai des statues de moines très réalistes, à tel point que de l'autre coté de celles ci, il y a un vrai moine que je prends au 1er abord pour une statue.

Intérieur du temple 

L'extérieur du temple regorge de sculptures et autres

Extérieur du temple 

En traversant le pont je vois quelques oiseaux dans les rizières et un petit oseaux à la couleur bleu posé à 2 mètres de moi qui semble prendre la pause.

J'ai réservé une chambre dans une Homestay (2,40€ la nuit) dans le village de Kung Mai Sak de l'autre côté du pont en bambou, en pleine nature situé a 9 km du centre de Mae Hong Son où il faut que je me rendre pour y trouver un endroit pour dîner.

Chambre, terrasse et environnement  

A peine arrivé, la propriétaire me propose des bananes à volontés et me dit qu'il ne faut pas louper le coucher de soleil ce soir mais pour cela il faut que je bouge car ici, il sera derrière les montagnes. A 18h je décide de me rendre à Mae Hong Son et en chemin aperçoit le fameux coucher de soleil et m’arrête sur le bas coté pour prendre des photos.

Dommage pour les fils électriques  

A Mae Hong Son, je recherche le marché de nuit pour y manger. Celui ci se tiens sur le bord d'un petit lac face aux temples Wat ChongKham & Wat Chong Klang qui sont illuminés

- Le Wat Chong Kham se trouve en face d'un petit lac du même nom, et à côté de Wat Chong Klang. Bien qu'il soit le plus ancien Wat de Mae Hong Son, ayant été fondé en 1827 par le souverain Shan Phaya Singhanataraj, il s'agit malheureusement surtout d'une reconstruction des années 1970, car l'original a brûlé. La caractéristique distinctive du Wat est un grand viharn orné d'un pyatthat à sept couches (flèche à plusieurs niveaux).


- Le Wat Chong Klang abrite dans son wihan 180 peintures birmanes sur verre (mur de gauche) qui décrivent les vies antérieures, ou jataka, de Bouddha.Une salle à gauche renferme une trentaine de statuettes de bois finement sculpté, achetées aux Birmans en 1869.Ces œuvres, figurant le jataka de Vessantara, illustrent à merveille l'art birman.

Wat ChongKham & Wat Chong Klang 

Du marché de l'autre côté du lac, la vue sur les temples se reflétant dans l'eau est magnifique.

Reflet des temples dans le lac 

Sur le marché, je trouve de quoi me restaurer et surtout des desserts, les premier depuis mon départ.

Brochette de poulet et chips faites maison en un seul morceau, pancake fourrée a la fraise et gaufre de Mae Hong Son 

Trop bon les pancakes, j'en est pris 2 et suis repassé en reprendre 2 autres car à 0,14€ pièce se serai dommage de s'en priver.

Après un café acheté au 7 Eleven, je rentre à la Homestay pour la nuit car demain, l'aventure continue...

24
janv

Dès levé, je cherche les douches et je m'aperçois que les douches sont ça 😱Un sceau d'eau et une casserole en plastique rose, bien sûr l'eau est super froide 🥶

Douche & paysages vus de la HomeStay 

Ce matin, il fait presque aussi froid que la veille. Donc je me couvre et pars direction Mae Chaem. Je commence par un arrêt au Wat Phra That Doi Kong Mu situé sur une colline de Mae Hong Son que je n'ai pas eu le temps de visiter hier.

Mais avant tout plein du scooter et café pour Eric.

7 Eleven et moi comme vous voyez  bien couvert 

Le Wat Phra That Doi Kong Mu est à la périphérie de la ville de Mae Hong Son au sommet de la colline de Kong Mu. De là, vous avez la plus belle vue que vous puissiez avoir sur la ville en contrebas. Le complexe du temple construit par Phraya Singhanatracha se compose de deux pagodes de la seconde moitié du 19e siècle, qui ont été construites dans le style Birman. Ce sont surtout ses chedis blancs que l'on remarque. Ils sont visibles des kilomètres à la ronde. Et derrière, par un petit chemin vous accédez à un troisième bâtiment plus petit devant lequel se tient un grand Bouddha debout et une statue représentant un bateau et des rameurs.

Wat Phra That Doi Kong Mu 

Vues depuis le temple

Vues du temple, le lac sur les é dernière photos et là où j'étais hier soir (temple & marché)

Ensuite, direction la cascade de Mae Surin située dans le Parc National de Namtok Mae Surin

Le parc national Namtok Mae Surin est un parc national de la province de Mae Hong Son, en Thaïlande. Abritant des montagnes, des cascades et des grottes, le parc est surtout connu pour sa cascade baptisée Mae Surin.

La chute d'eau fait 100 mètres de haut.

Un peu déçu par cette cascade (3€) car on ne peut pas l'approcher et impossible de voir le fond.

La 1ère photos est le parking désert, je suis le seul visiteur 

Il est 14h00 et j'ai faim, en traversant un village, je vois plusieurs restaurants et décide de m'arrêter. Les 2 premiers ne veulent pas me servir, ils ont terminés. Le troisième accepte donc je m'assois en attendant le menu quand une personne m'amène un bol sans que je n'ai rien choisis, je pense qu'il n'y avait qu'un plat au menu ce jour. Ne sachant pas ce que c'est, je teste et comme cela est bon, je termine tout.

Soupe avec nouilles, je n'est pas réussi à définir ce que sont les boules blanches mais c'est acceptable 

Sur la route de Mae Chaem, des super paysages m'oblige à faire des pauses.

Enfin, j'arrive à l'auberge de Mae Chaem à 17h30 après avoir parcouru 247 km. J'ai même dû refaire le plein en route.

Après un petit tour dans les alentours de l'auberge afin de manger, je me mets dans le lit afin de rédiger ce blog. Il fait super froid dans la chambre, heureusement il y a une couverture et une couette.

25
janv

Ce matin, après une nuit très très froide, je sors du lit péniblement à 9h00. Au programme de la journée, 2 temples, 2 cascades, des rizières en terrasses & le plus haut sommet de Thaïlande, le Doi Inthanon et ensuite retour à Chiang Mai.

Je commence par le Wat Phrao Num situé à 5 km de mon auberge.

Le Wat Phrao Num est l'un des temples les plus modernes de la région. Ses murs sont couverts de sculptures richement détaillées de figures bouddhistes. La laque noire extérieure avec de l'or cède la place à un argent non traditionnel sur le noir à l'intérieur, qui est tout simplement magnifique.

rIl y a 2 temples à cet endroit, le Wat Phrao Num est sur les 3 dernières photos 

Quelque kilomètres plus loin se trouve le Wat Yang Luang

C’est le temple le plus important et le plus ancien de la région. On y célèbre le festival annuel bouddhiste de Jula Katin. Le temple est situé entre les rizières (protecteur de la récolte ). Il se distingue par les grandes peintures murales qui décorent son extérieur.

Wat Yang Luang 
• • •

Malheureusement, le Wat Phrao Num et le Wat Yang Luang étaient tout les deux fermés donc impossible de voir l'intérieur

• • •

Rizières face au Wat Yang Luang

Sur la dernière photo on aperçoit le Chedid  du temple

Fini les temples, direction les cascades qui sont situées l'une à côté de l'autre dans le Parc National de Doi Inthanon

Pour les derniers kilomètres, je dois emprunter un chemin descendant fait de gravier, de pierres et bien sûr plein d'ornières, bref un peu d'enduro en scooter 😂

La cascade de Huay Sai Lueng.

La cascade de Huay Sai Lueng 

La première est très facile d'accès du parking, une centaine de mètres de chemin plat par contre la seconde, Mae Pan, il faut faire 500 mètres en pleine nature sur un petit chemin escarpé.

Mae Pan Waterfall 

A 3 kilomètres des cascades, on arrive dans le village de Ban Pa Pong Piang où se trouve les plus belles rizière en terrasses de Thaïlande

Petit hameau perdu dans les montagnes du Doi Inthanon, montagne la plus haute de Thaïlande à 90 kilomètres de Chiang Mai, Ban Pa Pong Piang a acquis en quelques années la réputation d'avoir les plus belles rizières en terrasses de Thaïlande. Vrai ou pas, pendant la saison de la culture du riz (de début ou mi-juillet jusque fin octobre, début novembre en général), les paysages y sont superbes. Le moment le plus photogénique est juste après la repique des plants de riz, début ou mi-juillet, quand les plants sont encore petits et les rizières pleines d'eau. Le ciel et le soleil s'y reflètent et offrent un spectacle magnifique particulièrement au coucher du soleil.

Rizières en terrasses actuellement en Janvier

Il y a même une structure de construite pour les photos (dernière photos ci dessus)

Maintenant voici ce que cela donne à la meilleur période (photos provenant du site www.thailande-et-asie.com).

Rien à voir avec ce que j'ai sous les yeux !!! 

Dernière étape de la journée, le Doi Inthanon, le plus haut sommet de Thaïlande avec 2565 mètres. Je crains qu'il ne fasse très froid la haut.

Dans la montée très raide, le scooter plafonne à 40 km/h, par moment je me demande si je ne vais pas devoir pousser 🤔. L'altitude accessible en véhicule est de 2157 mètre (voir le panneau, et oui je lis couramment le Thaï)

Point de vue du Doi Inthanon 

Quelques stands proposent de la nourriture, il est 14h00, alors j'en profite pour faire une pause déjeuner.

Repas du midi 

Soupe de riz avec morceau de viande mais quoi comme viande, mystère les vendeuses ne parlent que Thaï (je sais le lire mais pas le parler 🤣😂)

Après cet pause, je repars direction Chiang Mai, 110 km à parcourir. Arrivé à mon auberge à 17h00 après avoir effectué aujourd'hui 180 km.

Au total, durant cette boucle de 4 jours, j'ai effectué 770 km.

26
janv

Aujourd'hui, grasse matinée car mon programme n'est pas trop chargé. Comme j'ai encore le scooter pour la journée, j'en profite pour aller visiter 2 temples situés à une vingtaine de kilomètres.





Départ de l'auberge à 11h00 après une café et croissant et oui le dimanche petit dej amélioré (j'ai trouvé le croissant au 7 Eleven)



Après ce petit dej, départ pour le Wat Jed Yot

Se traduisant par le temple des sept sommets, le Wat Jed Yod, également connu sous le nom de Wat Maja Photharam ou Wat Ched Yot.

Ce temple a de quoi surprendre les visiteurs venant de Sukhothai ou d'Ayutthaya qui se sont familiarisés avec les chedis en forme de cloche ou surmontés d'une flèche en bouton de lotus.Le chedi du Wat Chet Yot est en effet à nul autre semblable en Thaïlande. Et pour cause, cet ouvrage carré, piqueté de sept flèches élancées, s'inspire du temple indien où Bouddha atteint l'Illumination. Remarquez ses splendides bas-reliefs en stuc.

C'est un centre de pèlerinage pour ceux qui sont nés l' année du Serpent .

Wat Jed Yot  

Je reprends la route pour le temple le plus éloigné, une vingtaine de kilomètres du centre de Chiang Mai, le Wat Phra That Doi Suthep.

La montagne du Doi Suthep domine la ville de Chiang Maï et à son sommet se trouve un des temples les plus appréciés des Thaïlandais, le Wat Phra That Doi Suthep. Un long escalier dont chaque rampe est un corps de dragon et qui compte 309 marches permet d'arriver au temple.

 Wat Phra That Doi Suthep

Vu sur la ville du temple

Chiang Mai avec sa pollution , non ce n'est pas de la brume

Au pied de l'escalier, des enfants en costume traditionnel jouent et se font prendre en photo pour quelques baths.

Il n'est que 15h, et comme je suis passé devant le Zoo de Chiang Mai, je décide de m'y arrêter, non pas que j'apprécie les animaux en cage, bien au contraire, mais il y a 2 pandas, prêtés par la Chine et je suis curieux de voir des pandas.

Le zoo de Chiang Maï est le plus grand de Thaïlande. C'est son couple de pandas Chuang-Chuang, Lin-Hui et leur petit Lin-Ping qui en fait la réputation mais il possède de nombreuses espèces animalière.

L'entré du zoo relativement cher (4,50€) n'inclut pas les pandas, il faut payer un supplément de 3€ donc je paie, maintenant que je suis là.

Il ne reste que Lin-Ping car les parents  sont repartis en Chine

Je suis passé devant quelques autres animaux du zoo.

Ont ils vraiment l'air d’apprécier la captivités !!! 😭

De retour à Chiang Mai, je profite d'avoir le scooter pour aller au terminal de bus afin d’acheter mon billet pour me rendre demain à Chiang Rai. Je prends un billet pour 11h00 qui me fera arriver à Chiang Rai vers 14h30. Ensuite, je dépose le scooter au loueur, récupère mon sac à dos et retourne à l'auberge situé à 400 mères.

Vers 19H30, je me rends à la Sunday Walking Street qui se situe à 500 mètres de mon hébergement.

La Sunday Walking Street (rue piétonne du dimanche) est un grand marché de nuit qui prend place à Chiang Mai chaque dimanche en fin d'après-midi en plein cœur du centre de la vieille ville fortifiée. Elle s'étend sur 1 km, la rue est alors fermée à la circulation et des étales s'installent. La Walking Street du dimanche est une véritable institution à Chiang Mai ! Le choix de produits vendus est large: vêtements traditionnels, artisanat, gadgets, nourriture et boissons, souvenirs, bijoux, ... Vous pouvez même vous faire masser dans les stands qui ont installé leurs fauteuils sur le trottoir. C'est surtout quand la nuit est tombée qu'il commence à y avoir du monde. Car oui, la Walking Street attire beaucoup de monde. Des touristes étrangers certes mais aussi beaucoup de thaïlandais et beaucoup d'habitants de Chiang Mai.

Une fois arrivé dans ces rues, je déambule environ 10 minutes, avant de faire demi tour car effectivement beaucoup, beaucoup de monde et des prix abusifs. les plats sont plus chers que les restaurants et en plus il faut manger en marchant et avec tout ce monde, dur dur. Finalement, je décide de manger dans la rue de mon auberge, au calme et assis à table.

Désolé, la dernière photo est floue, ceux sont les massages de rue 

Ensuite, bouclage de mes 2 sacs à dos pour ne pas perdre de temps demain matin, douche, rédaction de ce blog et au lit.

27
janv

Aujourd'hui, journée consacrée en grande partie à me rendre en bus, à Chiang Rai situé à 190 kilomètres.

Mon bus part du terminal 3 de la gare routière à 11h00 qui se trouve à 3,5 km de mon auberge, donc il me faut un moyen de transport pour y aller. Je demande au réceptionniste comment faire et celui ci se propose de m'accompagner sur la rue principal situé à 50 mètres et d'arrêter un tuk tuk pour moi. Mais aucun tuk tuk en vue alors il retourne chercher son scooter pour aller en trouver un. Cinq minutes plus tard il est de retour avec un tuk tuk (super sympa). Donc me voilà parti pour la gare routière, à 10h35, je suis sur le quai à attendre le bus. Bus moderne avec climatisation et sièges inclinables. Nous partons à l'heure pour une arrivée prévue à 14h35.

Quelques paysages lors du voyage.

Nous arrivons au terminal 1 de Chiang Rai pile à l'heure. Là, véritable agression des chauffeurs de tuk tuk pour prendre en charge les passagers du bus mais comme mon auberge se trouve à 1,4 km, je décide d'y aller à pieds.

20 minutes plus tard, me voilà arrivé. J'ai réservé une chambre capsule, soit 2m². Un casier est disponible pour y stocker mes sacs à dos.

A peine arrivé, les hôtes me propose de l'eau fraîche, des bananes et des oranges, le savoir vivre Thaï.

Après m’être installé et être aller me cherche de quoi manger, j'en profite pour planifier mon circuit au triangle d'or prévu dans 2 jours. Ensuite, je décide de me rendre au Night Bazzar afin de trouver de quoi manger ce soir. En chemin, je m'aperçois que la Tour de l'horloge que j'ai prévu de voir demain se trouve à 400 mètres du marché donc petit détour.

Construite en 2008 pour honorer Sa Majesté le Roi Bhumibol Bhumibhol, la tour de l'horloge porte le style et la signature de Chalermchai Kositpipat, l'artiste qui a conçu et construit le Temple Blanc (que je visiterai à mon retour du triangle d'or).

Chiang Rai Clock Tower 

Direction le Night Bazar

Le Night Bazar de Chiang Rai est un marché de nuit qui a lieu tous les soirs. Ce que vous trouverez ici est une gamme d'artisanat des tribus montagnardes, comme des écharpes en tricot, des sacs brodés, des bijoux en argent, des couvre-lits, des portefeuilles et des accessoires de mode, ainsi que des t-shirts, des baskets et une gamme d'art sculptural et d'artisanat et un grand ''Food Court'' encadré de nombreux stands de Street Food proposant des plats très variés. Vous aurez l'embarras du choix pour composer votre dîner avant de vous installer à une des tables en fer. Au fond, se trouve une scène avec régulièrement des danseuses traditionnelles qui viennent y faire un petit spectacle.

Espace restauration du Night Bazar 
28
janv

Après une mauvaise nuit où il a fait très froid, je suis réveillé à 5h00 par le chants des coqs aux alentours. Donc levé à 7h30, je vais chercher un café au 7 Eleven qui se trouve à 50 mètres. Je bois mon café sur la terrasse de l'auberge en regardant le soleil se lever.

Lever de soleil depuis la terrasse  

A 9h00, je pars pour mes visites de la journée, environ 10 km de marche. Je me rends tout d'abord au Wat Phra Kaew

Des temples qui s'appellent Wat Phra Kaew, il y en plusieurs en Thaïlande, ils ont tous en commun d'avoir abrité à un moment ou un autre le Bouddha d'Emeraude, statue la plus vénérée de Thaïlande qui se trouve aujourd'hui dans le Wat Phra Kaew de Bangkok. C'est d'ailleurs dans celui de Chiang Rai que la statuette aurait était découverte en 1434 lorsque la foudre aurait frappé le chedi du temple qui se serait effondré laissant apparaître le fameux Bouddha, Phra Kaew Mokarot. La statuette de jade (oui, elle n'est pas réellement en émeraude) a notamment séjourné au Wat Phra Kaew Don Tao de Lampang et à Vientiane au Laos avant Bangkok. Le bâtiment principal du temple de style Chiang Saen abrite le Phra Chao Lan Thong, un magnifique Bouddha assis de bronze de 700 ans de style Palawa. a coté se trouve le Ho Phra Yok, bâtiment en bois qui abrite le Phra Yok Chiang Rai, une copie de taille légèrement différente du Bouddha d'Emeraude originel et dont les peintures murales racontent l'histoire du Bouddha d'Emeraude.

Wat Phra Kaew 

Je me dirige ensuite vers le monument du Roi Mengrai.

Ce monument rend hommage au Roi Meng Rai qui a fondée la ville de Chiang Rai en 1262. Il était le 25ème monarque de la dynastie Lawa et le premier de la dynastie Mengrai. Il a rassemblé plusieurs petits états pour former une grande nation connue actuellement sous le nom de "Lanna" dont Chiang Mai fut la capitale. La statue le représentant ici est très vénérée par les habitants.

Monument du Roi Mengrai 

Pour me rendre au Wat Rong Seua Ten, surnommé le temple bleu, je marche le long d'une rocade pendant 4 km, pas vraiment agréable comme balade. Mais quel choc en arrivant devant ce temple où la couleur bleue domine le site.

Extérieur du temple bleue 
Intérieur du temple bleue 

Différentes prises de vue durant mon parcours

Retour à l'auberge pour me reposer avant d'aller ce soir faire un tour pour me trouver de quoi manger.

Auberge Adchada Mansion 


Un marché se trouve à 100 mètres de mon auberge aussi je décide de manger là.

29
janv

Aujourd'hui, location d'un scooter à l'auberge afin de visiter des temples qui se situent à plusieurs kilomètres de Chiang Rai et en profiter pour me rendre au Phra Soet Hot Springs

Je commence par le Wat Huay Pla Kang

Souvent appelé à tort le Big Buddha pour sa grande statue blanche qui est en fait une représentation de la déesse de la Compassion, le temple Wat Huay Pla Kung est assez récent.Le temple est aussi surnommé ''temple des 9 niveaux'' pour sa pagode à 9 étages. Vous pouvez monter jusqu'au sommet pour une vue dominante sur les environs. Un escalier dont les têtes de dragons sont impressionnantes monte à l'intérieur où une représentation de Guan Yin en bois sculpté est installée au centre.Entre la grande statue blanche perchée sur une petite colline et le pagode à 9 étage, se trouve un hall tout blanc.

Intérieur du Temple des 9 niveaux

La dernière photo ceux sont des sacs de riz à acheter pour faire une offrande à Bouddha

Intérieur du hall blanc

La Déesse de la Compassion

Le seul moyen de montée au sommet de la Déesse est un ascenseur, pas d'escalier.

Décorations à l'intérieur de la tête de la déesse  

Vue des yeux de la Déesse

Je reprends la route pour la Maison Noire

Contrairement à ce que certaines personnes pensent parfois en le visitant, ce lieu n'est pas un temple mais un ensemble de 40 maisons noires (enfin pas toutes) plus ou moins grandes créés par Thawan Duchanee, artiste thaïlandais.

A l'intérieur, la décoration est assez atypique, composée de collections de peintures, sculptures, os d'animaux, peaux, cornes...Les nombreux crânes de buffle et ossements en tout genre pourront dérouter certains visiteurs, certainement le lieu le plus connu et visité de Chiang Rai.

Artiste sûrement en peu fou 

Ensuite direction les Phra Soet Hot Springs. Source chaudes dans les montagnes à une vingtaines de kilomètres de Chiang Rai. Elles proposent une piscine minérale d'eau chaude (39°C) dans laquelle on peut nager.

J'arrive aux sources chaudes à 15h30 et commence par manger dans un des restaurants du site. Pendant la cuisson de mon plat, la cuisinière en profite pour bercer son enfant couché dans un lit à bascule juste à côté.

La piscine minérale d'eau chaude n'a pas de réel attraits donc pas de baignade.

Piscine et quelques vues du site 

Paysages et éléphants vues en cours de route. J'ai même croisé 2 éléphants qui marchaient sur la route avec leur cornac.

Une centaine de kilomètres effectués en scooter (Honda Click 125cc), le même que pour la boucle à Chiang Mai. Demain je pars avec pour une boucle qui va m’amener au Triangle d'Or.

30
janv

Ce matin, départ pour 6 jours afin d'effectuer une boucle en scooter.

Boucle Triangle d'Or 

Première étape, Mae Salong a environ 70 kilomètres de Chiang Rai et arrêt prévu à Doi Mae Salong

Doi Mae Salong est une montagne qui culmine à 1367 mètres, qui a plusieurs intérêts :

Les vues pour y accéder, le village, son marché et ses manufactures de thé, la pagode de la princesse (Sinakarintra Stit Mahasantikhiri Pagoda) et les plantations de thé.


Mae Salong est une ville unique en Thaïlande : fondée par l'armée en déroute des nationalistes chinois du Kuomintang en 1961, elle résiste obstinément à l'absorption dans le grand melting-pot thaïlandais. Tout le monde ici parle le dialecte du Yunnan (province du sud-ouest de la Chine) et il est fréquent de rencontrer des anciens qui ne connaissent pas un seul mot de thaï même s'ils sont installés ici depuis plus de quarante ans. Avec ses pavillons aux toits recourbés et ses portes monumentales rouges bardées d'idéogrammes, Mae Salong ressemble en tout point à un village Yunnanais comme il devait en exister dans le sud-ouest de la Chine entre les deux guerres mondiales.

Vue du sommet du Doi Mae Salong 

Quelques kilomètres avant le sommet, se trouve un temple perdu en pleine nature.

Temple dont j'ignore le nom car c’était écrit en Thaï 

Village de Mae salong

Rues de Mae Salong de jour et de nuit 

Surplombant Mae Salong, se trouve le Wat Santikhiri, le temple est en 2 parties. L’une avec son petit bâtiment classique, l’autre, appelé pagode Sinakarintra Stit Mahasantikhiri est composée d’un grand chedi à la mémoire de la reine mère Srinagarindra (la mère du roi Bhumibol Adulyadej, Rama 9), en haut de la montagne. Le chedi est accessible de 719 marches, sinon une route vous mène en haut.

Demain, debout de bonne heure pour le marché du matin (ouvert de 5h00 à 9h00), la pagode Sinakarintra Stit Mahasantikhiri, je pense tenter les 719 marches plutôt que le scooter 😏 et une plantation de Thé.

31
janv

Ce matin, levé 6h00 afin de d'aller sur le Morning Market

Le marché du matin commence avant le lever du jour et se termine en milieu de matinée.

C'est un endroit animé avec beaucoup d'Akha, une tribu montagnarde d'origine tibétaine qui s'est finalement installée dans le nord de la Thaïlande et de villageois des collines environnantes qui viennent en ville pour faire du commerce.

Il y a un petit marché couvert permanent, tandis que d'autres vendeurs étalent leurs marchandises sur le sol à l'extérieur.

Morning marcket, 1ère photo prise de ma chambre 

Café et beignets au marché en guise de petit déjeuner.

Fabrication des beignets sur place 

Il vendent de drôles d'œufs sur le marché.

œufs roses !!!! 

Ensuite, je prends mon courage à deux mains et part pour les 719 marches afin d'aller voir la pagode Sinakarintra Stit Mahasantikhiri

La pagode Sinakarintra Stit Mahasantikhiri

Le ciel est couvert aujourd'hui et il y a une légère brume sur la vallée.

La Tea Plantation 101

Le thé n'est pas seulement une boisson mais aussi un art

Doi Mae Salong abrite quelques plantations de thé et toutes proposent du thé de qualité supérieure. Cependant, le thé qui a frappé la scène mondiale et a également remporté la première place provient de 101 Tea Plantation. Après s'être classé premier au World Tea Festival en 2004 pour son thé Oolong no. 12, 101 Tea Plantation est à juste titre célèbre. Leurs thés quatre saisons et leurs tisanes sont également bien connus.

La famille du fondateur est taïwanaise et ils récoltent du thé depuis des générations. L'entreprise participe également à l'initiative royale pour aider les tribus montagnardes. Auparavant, cultivant et commercialisant des opiums, les tribus montagnardes de la région travaillent maintenant dans la plantation de thé et ont une meilleure qualité de vie.

Cultures de Thé 

Quelques ouvriers travaillent sur la plantation.

Dans le village, se trouve des panneaux rappelant la guerre.

Il y a une deuxième marché situé sur le bord de la route principale, à la sortie du village où sont vendues touts sortes de produits typiquement Chinois (spécialités culinaires et toute sorte d'épices, noix, pistaches, café et évidemment du thé).

Second marché 
1
fév

Mae Sai est la ville la plus septentrionale de Thaïlande. Au bout de la rue principale, un pont enjambe la rivière et conduit au Myanmar. C'est aussi là que se trouve une petite arche marquant le point le plus au Nord de la Thaïlande.

Le Doi Tung

Le Doi Tung culmine à 1 404 m d'altitude, coiffé d'un temple bouddhiste (Wat Phra That Doi Tung) qui offre une vue d'ensemble splendide sur la vallée du Mékong qu'il domine.Sur les pentes de la montagne, maïs et fraises ont remplacé le pavot, le roi ayant dans les années 1960 voulu mettre un terme au trafic de stupéfiants alors très «en vogue».

Wat Phra That Doi Tung 

Vues sur la vallée du Mékong

Vallée du Mékong dans les nuages 

Le Mae Sai Border Market

Ce grand marché couvert installé à Mae Sai, le long de la frontière avec le Myanmar (ex-Birmanie) est une vraie caverne d'Ali Baba.On y trouve presque de tout : vêtements à profusion, électronique, artisanat, accessoires de cuisines, perruques, produits de beautés, nourriture...Vaste, entre le ballet des clients, des vendeurs ambulant, des scooters des marchands qui amènent ou déménagent du stock et même des voitures dans son artère principale, il est très animé et vivant. Après évidemment si on trouve de tout, on trouve aussi quelques produits de qualité assez médiocre (qui valent un prix dérisoire) mais c'est surtout pour son ambiance que c'est sympathique de venir par ici.Le Talad Sailom Joy, de son nom thaï, se trouve de part et d'autre du poste de frontière de Mae Saï.

Border Market 

Photos souvenirs sous l'arche marquant le point le plus au Nord de la Thaïlande.

Ensuite, petite incursion au Myanmar afin de visiter le marché de l'autre côté de la frontière, marché fait à 100% de contrefaçons.

Seul monument proche de la frontière 

Sur la route, arrêt photos au jardin de la villa Royale de la Princesse Srinagarindra.

Jardin de la villa Royale de la Princesse Srinagarindra 

Quelques photos prisent en cours de route.

Et pour terminer, voici mon logement pour cette nuit.

Une tente, original !!!
2
fév

Première étape de la journée, le triangle d'or, point de jonction de 3 pays, la Thaïlande, le Laos et le Myanmar. C'est la rencontre de la rivière Ruak et du Mékong qui forme un triangle.

Le trajet et rapide, environ 30 km, je suis sur place à 10h30 et à cette heure, il n'y a pas encore beaucoup de touristes.

Sur place, ce trouve un triangle avec les 3 pays matérialisés, une arche également et une sorte de grand bateau stylisé avec un sanctuaire bouddhiste où trône un Bouddha assis.

Après une petite heure sur place, je reprends la route direction mon Hôtel à Chiang Saen à environ 8 km. Je dépose mon sac et part à la recherche de quoi manger, le gérant de l'hôtel m'indique le marché du dimanche à environ 300 mètres. Une fois sur place, celui ci n'accueille que très peu de stands de nourriture.

Je me rends donc sur les berges du Mékong où d'après un guide Français pour les Routards, se situe plusieurs restaurants. Après avoir déambulé le long du Mékong et pris quelques photos et m'être aperçu que tout le restos affichent les plats en Thaï, j'entre dans un restaurant qui me parait sympa pour la vue sur le Mékong. Un homme arrive et me présente la carte en me disant que c'est écrit en Chinois donc il me fait la traduction en Anglais.

Terrasse du restaurant 

Après le repas, je pars pour le Wat Pra That Pha-Ngao qui se trouve à 4 km de Chiang Saen et qui surplombe le Mékong et permet d'avoir une vue sur le Laos.

Le temple et son intérieur 

Et voici le panorama depuis la terrasse du temple.

De l'autre côté  du Mékong, le Laos 

Ensuite, 2 choix, soit encore des temples à visiter ou aller à quelques kilomètre au lac de Chiang Saen. C'est un grand réservoir naturel dans un cadre pittoresque. Des sauvagines (oiseaux aquatiques et migrateurs) immigrent sur le site pendant l'hiver. Pas d'hésitation, se sera le lac.

Après une route normale, le GPS m'indique de prendre un chemin de terre et me voilà partie pour un enduro en scooter à travers champs. Au détour d'un virage, drôle de rencontre, des bœufs sur le chemin, qui en me voyant, stoppent net leur avancée. J'en fait de même, je fais même marche arrière pour me mettre à l'écart et les laisser passer.

Je m'approche au plus près du lac en scooter mais suis obligé de stopper car le chemin devient impraticable, aussi bien en scooter, qu'à pied donc vues du lac de loin. Ce qui frappe le plus, c'est le silence.

Ces soir, repas original sur les berges du Mékong assis sur des "mini tables" à la Thaï.

3
fév

Ce matin, direction Chiang Khong, deux solutions, soit par l'intérieur des terres, soit suivre au plus près le Mékong. Je choisi la deuxième solution car je pense voir de plus beaux paysages.

Effectivement, tout d'abord des champs de tabac, des temples et ensuite des vues sur le Mékong à vous couper le souffle.

Arrivé à mon auberge à 12h15, je commence par aller manger et ensuite direction le poste frontière pour le Laos afin de prendre mes repères pour le 06 Février, jour où je dois passer cette frontière. Ensuite, retour à l'auberge pour profiter de la piscine, et oui je me suis baigné et ensuite rédaction de ce blog au bord de la piscine.

4
fév

Aujourd'hui retour à Chiang Rai par une route bordée de Rizières.

Le Wat Rong Khun ou temple Blanc

Oeuvre de l'artiste thaïlandais Chalermchai Kositpipat, commencé en 1997, il ne cesse de s'étendre. Son créateur lui-même annonce qu'il ne sera achevé que 60 à 90 ans après sa mort. Il a voulu créer un tribut durable à Rama IX, ancien roi de Thaïlande décédé en 2016, et également honorer sa ville natale.

Sa particularité, son immaculée blancheur, en fait un temple unique en son genre. Reprenant les codes traditionnels et y ajoutant des éléments plus contemporains, l'intérieur du Wat Rong Khun est accessible par une allée qui commence par deux forêts de mains tendu vers le ciel symbolisant le désir. Certaines tiennent des crânes, un micro, un bol. Dans le wihaan, une statue de Bouddha assez traditionnelle, c'est la fresque mélangeant les codes bouddhistes avec Matrix, Star Wars, l'attentat des Twin Towers à New-York et même Kung-Fu Panda qui se démarque des décorations habituelles pour de tels monuments.

Les photos des fresques sont interdites, donc photos volées, désolé pour le cadrage imparfait.

Le seul monument du site qui n'est pas blanc, ceux sont les toilettes

Les toilettes tout d'or vêtues 

Au total, 575 km d'effectués sur ses 6 jours. 

Demain retour à Chiang Khong en bus pour après demain passer au Laos.

5
fév

Aujourd'hui direction Chiang Khong pour mon dernier jour en Thaïlande. Ville où je suis déjà venue en scooter lors de mon circuit Triangle d'Or mais il fallait que je retourne à Chiang Rai pour rendre le scooter et récupérer mon sac à dos.

Après une discussion avec la propriétaire de l'auberge, celle ci m'apprend que je n'ai pas besoin, pour prendre le bus, d'aller au Terminal 1. En effet, le bus passe devant l'auberge, il me suffit de faire signe au chauffeur pour qu'il s'arrête. Cela m'évite 1.5 km de marche.

Donc, je me poste sur le trottoir avec mes sacs à 10h00 et je monte dans le bus quand celui ci passe. Malheureusement, il est complet, pas de places assises donc je reste debout (le trajet dure environ 2,5 heures). Mais au bout de 30mn des places se libèrent et je peux m'asseoir.

La majorité des passagers descendent à la frontière pour se rendre au Laos, nous ne sommes plus que 5 (3 touristes et 2 Thaïs) pour Chiang Khong, situé à 6 km. Le bus nous dépose à 700 mètres de l'hôtel, chemin que je fais à pieds en compagnie d'un Français (la cinquantaine) et d'une Anglaise (la trentaine).

Au fil de la discussion, le Français nous dit rester à Chiang Khong 2 ou 3 jours quant à l'Anglaise, elle prend comme moi le slow boat demain. Nous décidons de partager un tuk tuk afin de minimiser le coût. Je prends des infos auprès d'un chauffeur de tuk tuk (prix 140 THB pour 2). Nous décidons de partir demain pour 6h00 car le bateau est à 11h00 et le passage de la frontière peut être très long, cela dépend de l'humeur des douaniers.

Il y a un bus toutes les heures de 6h00 à 17h00. Le billet coûte 65 THB (1.90€).

Pour info, le bus fait un arrêt au poste frontière donc pas besoin, comme beaucoup de blog le signale de prendre un tuk tuk pour la rejoindre.

J'ai réservé le même hôtel que le 3 février (celui avec la piscine) pour un prix dérisoire, 4.20€ la chambre individuelle avec salle de bain commune.

Je profite de mon après-midi pour mettre un peu d'ordre dans mes sacs à dos et trouver un logement à Pak Beng car demain je prend un Slow Boat (bateau lent) à Huay Xai pour rejoindre Luang Prabang. Le voyage se fait sur 2 jours car le bateau ne navigue pas la nuit, trop dangereux à cause des rochers sur le Mékong. Donc nous ferons une halte dans le village de Pak Beng en fin d'après-midi pour repartir le lendemain en début de matinée.

Ayant fais du tri dans mes sacs, je fais un colis pour la France afin m'alléger, colis que je dépose à la poste locale située à 400 mètre de l'hôtel et je passe le reste de l'après midi au bord de la piscine.

Lien vers la suite de mon voyage : Le Laos