Budapest - Vienne - Prague

Budapest du 12 au 14 juin 2019 Vienne du 15 au 16 juin 2019 Prague du 17 au 19 juin 2019
Juin 2019
10 jours
1

12/06/2019

Vol au départ de Charleroi à 8h55, arrivée prévue à Budapest à 10h50.

1ère étape : Budapest

La perle du Danube est la capitale de la Hongrie, son poumon économique et politique. Elle séduit par son architecture, dont le parlement est l'icône, ou sa culture, avec le Sziget Festival.

2

Atterrissage à Budapest avec 10mn de retard

Budapest vue du ciel
3

C'est le pont le plus ancien de Budapest et le plus célèbre de tout le Danube. Il est connu comme le Pont Széchenyi, pour rendre hommage à son créateur, le conte István Széchenyi.

Avant le pont, il n’y avait pas d’autre choix que de traverser le Danube en bateau et durant les hivers les plus froids, en marchant sur les eaux gelées.

Les changements climatiques qui rendaient difficile la traversée du Danube ont été la principale raison de la construction du pont.

Le Pont des Chaînes a été finalement inauguré le 20/11/1849 après 20 ans de travaux.

Pont des chaînes
4

Le Château de Buda est sans doute l’une des images les plus célèbres de Budapest. Ce Château est également connu comme le Palais royal puisqu’il a servi auparavant de résidence aux rois de Hongrie.

Actuellement, le Château de Buda abrite la Bibliothèque Széchenyi, la Galerie Nationale Hongroise et le Musée d’Histoire de Budapest.

Palais de Budavar
5

L’Eglise Mathias est l’église catholique la plus connue de Budapest. Elle se trouve au cœur du quartier du Château. Son nom officiel est l’Eglise Notre-Dame.

L’Eglise Mathias a été construite entre le XIIIe et le XVe siècle et a connu d’importantes réformes au XIXe siècle. Actuellement, son style prédominant est le néogothique.


À l’intérieur de l’église se trouvent les tombes de Béla III et de son épouse Agnès d’Antioche. L’église Mathias a également été le lieu de mariages et de couronnements royaux, l’un des plus importants ayant été celui de Charles IV, le dernier roi de la dynastie des Habsbourg en 1916.

Eglise Mathias
6

La construction du Bastion des Pêcheurs a été finalisée en 1902, après presque deux décennies de travaux. Ses sept tours rendent hommage aux sept tribus qui ont fondé la Hongrie. À l’intérieur de la forteresse se trouve une statue équestre du roi Etienne Ier.

C’est depuis le Bastion des Pêcheurs que l’on obtient la meilleure vue sur le Parlement de Budapest.

7

Les Budapestois sont massés dans les parcs pour profiter d'un peu de fraîcheur

Parcs vers 22h30
8

13/06/2019

La plus grande synagogue d'Europe fut construite entre 1854 et 1859 d'après les plans de Ludwig Förster.

D'inspiration byzantino-mauresque, c'est un bel édifice en briques colorées, surmonté de deux tours à bulbe.

À l'intérieur, remarquez les deux étages de galeries en bois, les deux chandeliers (1,5 tonne chacun), la richesse de décoration de la voûte et l'arche d'alliance vers laquelle le regard se porte dès l'entrée (on y conserve la Torah, rouleau de parchemin portant la loi de Moïse).

Grande synagogue de Budapest
9

La construction de cet édifice dura 55 ans !

Miklós Ybl qui succéda à József Hild lui donna un aspect colossal d'inspiration néo-Renaissance.

Plusieurs statues réalisées par Leó Fessler sont visibles à l'extérieur. L'intérieur surprend par sa grandeur et son ornementation.

La chapelle de la sainte Dextre expose l'une des pièces maîtresses de l'église : une relique, qui serait la main droite de saint Étienne, et que l'on promène en procession le 20 août pour la fête d'Étienne Ier.

Basilique St Etienne de Pest

Statue de Sisi rencontrée au détour d'une rue

10

Dû à Imre Steindl, ce gigantesque monument néogothique fait penser, avec son dôme, ses clochetons, pinacles, flèches, arcades et galeries, à celui de Londres ou au Dôme de Milan.

Vous pourrez en visiter une partie et y admirer notamment les joyaux de la couronne, auparavant conservés au Musée national hongrois. Par le somptueux escalier d'honneur, vous atteindrez l'immense salle de la coupole, le salon des députés (allégories des métiers) et la salle des Séances, où abondent les dorures.

Parlement de Budapest
11

château de Vajdahunyad, construit à l'occasion des fêtes du millénaire, illustre parfaitement les différents styles architecturaux existant en Hongrie.

Il est en partie inspiré du château de Honedoara (en Transylvanie, aujourd'hui roumaine). Son portail rappelle celui de l'église romane de l'ancienne abbaye bénédictine de Ják (13e s.).

Devant la partie baroque du château, se dresse une sculpture en bronze de Miklós Ligeti (1903), représentant Anonymus, scribe à la cour du roi Béla III (12e s.).

Le château abrite le musée de l'Agriculture hongroise.

Château de Vajdahunyad
12

Cette immense place due à l'architecte Albert Schickedanz est encadrée par le musée des Beaux-Arts et par la galerie des Arts.

Au centre une colonne et derrière deux colonnades en arc de cercle avec un ensemble de statues et de sculptures : le monument du Millénaire.

C'est depuis toujours un grand lieu de rassemblement pour les manifestations de masse, célébrations ou réjouissances populaires.

Malheureusement place inaccessible car montage en cours d'une scène pour un spectacle.

Place des Héros
13

Vaste pub installé dans un immeuble abandonné, orné d'objets dépareillés avec musique, repas, marché et jardin.

Szimpla Ruin bar
14

14/06/2019

L'extérieur, avec ses tours néogothiques, ses toits couverts de majolique de Zsolnay, a quelque chose d'attirant.

Au rez-de-chaussée, sous la grande halle métallique, vous trouverez fruits et légumes, des guirlandes du fameux paprika, des alcools locaux comme la célèbre eau-de-vie d'abricot (barackpálinka) ou la liqueur Unicum.

À l'étage : bars, restauration rapide, objets artisanaux, vins hongrois et linge de table brodé.

Hall centrale de Budapest
15

Le Mont Gellért (Gellért-hegy en hongrois), majestueux, surplombe la ville de Budapest de ses 235 mètres de hauteur. Il offre l'une des meilleures vues sur Budapest, par beau temps vous pourrez embrasser la capitale hongroise et ses environs ainsi que le Danube qui coule lentement au milieu.

Mont Gellert
16

Avec le pont des Chaînes, c'est l'un des ponts les plus originaux de la ville.

Cet ouvrage de 331 m de portée est un bel exemple d'architecture métallique.

Baptisé « Pont François-Joseph », il fut inauguré en 1896 par l'empereur lui-même.

Il prit son nom symbolique actuel en 1946, année de sa reconstruction.

L'oiseau mythique, le turul, orne les quatre tourelles qui surmontent les piles du pont.

À chaque extrémité, les arches portent les armes de la Hongrie coiffées de la Sainte Couronne.

Pont de la Liberté
17

Croisière d'une heure avec arrêt sur l'île Marguerite,.

Vues du bateau
18

La pâtisserie Gerbaud est la plus célèbre de Hongrie.

Elle a été fondée en 1858 par Henrik Kugler et dès lors, ses pâtisseries et gâteaux sont devenus de plus en plus célèbres.

Son café possède plus de 300 sièges et sa terrasse extérieure possède une capacité d’accueil similaire.

J'ai goûté un super gâteau.

19

L'un des opéras les plus prestigieux d'Europe. De style néo-Renaissance, il fut construit de 1875 à 1884 par Miklós Ybl.

De chaque côté de l'entrée, deux niches abritent les statues de Franz Liszt et Ferenc Erkel, grands compositeurs hongrois.

L'intérieur est somptueux : l'escalier d'honneur, le foyer, le couloir des fumeurs, la salle (fresque de Károly Lotz au plafond), le salon du protocole, l'escalier royal resplendissent de dorures, de fresques, de tableaux et de marbres.

Malheureusement l'extérieur et la salle de spectacle est en rénovation.

Opéra
20

Décoré du prix des "Produits Hongrois" depuis 2012, les Bains Széchenyi sont l'un des plus grands centres balnéaires d'Europe et les premiers bains thermaux de Pest.

Ils ont été construits entre 1909 et 1913 en style néorenaissance.

L'eau atteint la surface à des températures avoisinant les 76 °C, et elle provient du deuxième puits le plus profond de Budapest, un puits de 1246 mètres de profondeur.

Le prix d'entrée comprend les services curatifs traditionnels et plusieurs services bien-être, par exemple: salle de fitness, saunas, aérobic et gymnastique aquatique.

Thermes de Széchenyi
21

Demain bus à 7h20 pour Vienne, capitale de l'Autriche.

22

15/06/2019

Bus au départ de Budapest à 7h20, arrivée à Vienne à 10h05.

2ème étape : Vienne

Vienne est une grande capitale culturelle de l'Europe. Cette ville qui a vu naitre les plus grands artistes est un paradis pour les amateurs d'art et de culture !


Bus
23

En plein coeur de la ville, le palais impérial fut jusqu'en 1918 le siège du gouvernement et la résidence d'hiver des Habsbourg.

Gigantesque et fastueux, il abrite aujourd'hui des chefs-d'oeuvre en tous genres rassemblés par ses insatiables collectionneurs et plonge le visiteur dans l'époque où la maison d'Autriche régnait de la Castille aux Indes occidentales.

Fans de Sissi, amateurs d'art ou chercheurs d'intimité, chacun trouvera son bonheur.

Hofburg
24

Ayant davantage la forme d'une place que d'une rue, le Graben est une zone piétonnière animée, bordée de luxueuses boutiques.

Récemment rénovée, cette longue place comporte quelques jolis exemples d'architecture.

Au milieu, la Pestsäule ou colonne de la Peste, rappelle la terrible épidémie de 1679.

Colonne de la Peste
25

Dressant avec élégance sa flèche, la familière « Steffl », à 137 m vers le ciel, la cathédrale Saint-Étienne est, avec ses toitures vernissées et sa masse de pierres sculptées, le monument qui symbolise le mieux la ville de Vienne.

Parfois meurtrie par les guerres, toujours restaurée, elle a partagé tous les grands moments de l'histoire de la cité.

C'est aussi un point de repère incontournable, où convergent les rues commerçantes et piétonnières du centre-ville.

Cathédrale St Étienne
26

Ce quartier regroupe des sanctuaires romans et gothiques, des ruelles étroites, des ruines romaines (Vindobona) et l'ancien ghetto juif.

En son cœur, la place du même nom abritait au Moyen Âge le marché et le tribunal et au n° 10, s'élève aujourd'hui une belle horloge à Jacquemart, de style Art nouveau.

Ce cocktail architectural offre un beau voyage à travers l'histoire viennoise.

Hoher Markt
27

Entre la cathédrale St-Étienne et le canal du Danube s'étend le cœur de Vienne où subsistent maisons, palais et petites rues évoquant la capitale ancienne.

Il y fait bon flâner au hasard pour guetter les portes qui s'entrouvrent sur de calmes arrière-cours ou des halls d'immeubles engageants. Loin d'être un musée, le quartier vit grâce à des cafés et des commerces animés par une population heureuse de vivre au cœur de Vienne.

Fleischmarkt
28

Ouvert en 1876, il devient, à la fin du xixe siècle l'un des hauts-lieux de la scène intellectuelle viennoise.

On trouve parmi ses habitués Peter Altenberg, Theodor Herzl, Alfred Adler, Egon Friedell, Hugo von Hofmannsthal, Anton Kuh (en), Adolf Loos, Leo Perutz et Alfred Polgar.

On y remarque aussi, plus ponctuellement et notamment en janvier 1913, la présence de Sigmund Freud, Josip Broz Tito, Adolf Hitler, Léon Trotski et Lénine, les deux derniers étant des clients réguliers[2].

Un accueil stylé,des serveurs aimables dans un décor somptueux et un pianiste qui accompagne le repas.

Café Central
29

16/06/2019

Inspiré par le château de Versailles, Joseph Ier voulait une résidence à l'image de son vaste empire.

Le château de Schönbrunn, dont l'aménagement se poursuivit sous ses successeurs, est à la hauteur de ses ambitions.

Tout y est d'une symétrie grandiose et les salons, galeries et appartements ont gardé leur décoration d'origine.

Le parc, avec ses jardins, ses parterres fleuris, ses fontaines et ses sculptures.


Schönbrunn
30

Le monument Mozart en marbre de Viktor Tilgner représente le génie musical lui-même ainsi que deux enlevures : devant, le Convive de pierre de son opéra « Don Giovanni » et derrière, le compositeur âgé de six ans au piano, son père au violon et sa sœur Nannerl.

Le monument de Mozart
31

François-Joseph Ier, né le 18 août 1830 à Vienne et mort le 21 novembre 1916 dans la même ville, est empereur d’Autriche et roi apostolique de Hongrie.

Membre de la Maison de Habsbourg-Lorraine, il règne sur l'Autriche et la Hongrie du 2 décembre 1848 au 21 novembre 1916[1].

Du 1er mai 1850 au 24 août 1866 il occupe également la fonction de président de la Confédération germanique.

Son épouse est Élisabeth de Wittelsbach, duchesse en Bavière  plus connue sous le nom de Sisi.

François-Joseph Ier d'Autriche

Cette énorme statue de bronze représente Goethe (1749 - 1832) revêtu d'un manteau assis dans un grand fauteuil surveillant les environs. La statue de bronze repose sur un socle arrondi en pierre de forme similaire à la statue.

Goethe

Albert Frédéric Rodolphe Dominique de Habsbourg-Lorraine, archiduc d'Autriche et duc de Teschen, est né le 3 août 1817 à Vienne, en Autriche, et est mort le 18 décembre 1895 à Arco. C'est un militaire autrichien puis austro-hongrois et un gouverneur du royaume de Hongrie de 1851 à 1860.

Et aussi Messieurs Lapin 😁🤣😂

32

Hofoper am Ring, avec sa salle de 2 260 places, fut inauguré le 25 mai 1869, avec Don Giovanni de Mozart chanté en allemand. Il devint opéra d'État en 1918 (Staatsoper). L'Opéra de Vienne fait réellement son entrée dans l'histoire musicale avec l'arrivée de Gustav Mahler. En 1897, alors âgé de trente-sept ans, il vint assurer l'intendance de cette maison, qui ne dispose pas encore des structures dignes de Vienne.

Opéra d'État de Vienne
33

L'immense orangerie du Burggarten est considérée comme l'une des plus belles serres Art nouveau du monde. Depuis 1998, cette immense construction de 280 m2 qui domine le jardin du Palais impérial, abrite des centaines de papillons exotiques, voletant en toute liberté ; dans cette forêt tropicale en miniature à 26° C et avec un taux d'humidité de 80 %, ils retrouvent presque leurs conditions de vie naturelles.

Serré Art nouveau
34

La façade a priori disparate de l'église (1716-1737) dédiée à saint Charles Borromée, grand évêque milanais qui combattit la peste, peut déconcerter.

On raconte que son créateur, J.B. Fischer von Erlach, en eut l'idée du haut du Pincio, à Rome, quand son regard rencontra à la fois la colonne Trajane, le portique du Panthéon et le dôme de la basilique Saint-Pierre.

À l'intérieur, sous la vaste coupole, des fresques somptueuses racontent l'apothéose du saint.

Un artiste moderne à réalisé des sphères suspendues dans lesquelles se reflètent les peinture murales.

Un ascenseur permet de monter admirer les peintures de la voûte.

Église St Charles Borromée
35

Vienne doit les palais du Belvédère non à un Empereur mais à un général, Eugène de Savoie.

Devenu prince et revenu victorieux de ses campagnes contre les Turcs et Louis XIV, il se fit bâtir, de 1716 à 1722, le plus bel ensemble baroque de Vienne.

Deux palais se font face de part et d'autre d'un jardin à la française offrant une jolie vue sur la ville.

Le Belvédère inférieur héberge des expositions temporaires et le trésor médiéval, le Belvédère supérieur, les collections d'art du Moyen Âge au 20e s.

Palais du belvédère (Façade avant)
Façade arrière
Parc
36

Le Tafelspitz est l’un des plats les plus emblématiques de Vienne.

Une savoureuse viande de bœuf, des pommes de terre rissolées, des épinards à la crème, de la « Schnittlauchsauce » (sauce à la ciboulette), de la compote de pommes, du pain noir avec du beurre. La tradition veut que le bouillon soit servi en entrée. Accommodé avec des pâtes à potage.

Tafelspitz
37

Demain debout à 5h00 pour aller prendre le bus direction Prague à 6h05, arrivé 10h35.

38

17/06/2019

Bus au départ de Vienne à 6h05, arrivée à Prague à 11h05.

3ème étape : Prague

Capitale de la République Tchèque, Prague offre une grande mixité culturelle : le célèbre Pont Charles, la fameuse ruelle dorée... et tant d'autres qui participent à l'image romantique de la ville.

Si la Prague d'aujourd'hui, véritable pôle économique international, est une ville moderne et dynamique, celle d'hier, pleine de charme et de nostalgie, est loin d'avoir disparu...

Traversée par la Vltava qu'enjambe le spectaculaire Pont Charles, qui relie Mala Strana à Stare Mesto, Prague, une des plus belles capitales européennes, conjugue ruelles bordées de maisons polychromes, places aux palais et demeures bourgeoises couvertes de sgraffites, églises gothiques ou baroques et brasseries chaleureuses où coule la pivo.

39

Bordé par la Vltava et les pentes vertes de Petřín, protégé par le Château, le quartier historique de Prague le plus admirablement conservé semble à peine avoir changé depuis le milieu du 18e s.

Ses églises, ses demeures bourgeoises et ses palais baroques bordent des rues et des places dont le tracé remonte au Moyen Âge, sans oublier de magnifiques jardins en terrasses...

Quartier de Mala Strana
40

Le palais Wallenstein est un palais construit dans le quartier de Malá Strana à Prague en République tchèque. C'est un très bel exemple d'architecture baroque dans sa première phase. Depuis 1992, il abrite le siège du Sénat tchèque.

Sénat Tchèque
41

La première pierre de l'église St-Nicolas, élevée pour les jésuites, fut posée en 1673 par Giovanni Domenico Orsi, mais c'est à la dynastie des Dientzenhofer que l'édifice doit beaucoup de son faste.

Les architectes ont oeuvré dans la nef, le choeur, le dôme (où l'on admire l'Apothéose de saint Nicolas de Johann Lukas Kracker), la décoration intérieure...


Eglise St Nicolas
42

Bâtie sur les vestiges de ses ancêtres romanes, la glorieuse cathédrale, dont les tours et les pinacles s'élèvent bien au-dessus des murs d'enceinte du Château, est la plus grande église du pays.

La première pierre fut posée en 1344, mais les travaux s'achevèrent officiellement en 1929. Parfois austère, parfois très inventive, son architecture s'enrichit d'une multitude d'éléments décoratifs, allant des somptueux tombeaux Renaissance et baroques aux extraordinaires vitraux du début du 20e s.

Cathédrale St Guy
43

Le Château est plus qu'un château : enfilade de cours, puzzle de palais et d'églises, dédales de ruelles, c'est une véritable ville dans la ville.

Sa longue histoire, souvent agitée, traduit en dépit des périodes de faste et de déclin, sa puissance fédératrice de toute une nation qui, par-delà ses divisions, y trouve le lieu de son unité.

À l'intérieur de son enceinte se trouvent certains des plus grands trésors du pays : la cathédrale St-Guy, le couvent St-Georges et la galerie du Château.

Château de Prague
44

Les minuscules maisons à pans de bois de cette ruelle, accolées les unes aux autres, abritent aujourd'hui des boutiques de souvenirs, remplaçant les orfèvres d'autrefois qui ont peut-être donné le nom à cette rue. Kafka, qui y a demeuré un moment, en appréciait l'ambiance.

Ruelle d'or
45

La légende dit que la maison natale de Marie fut transportée (en 1394) de Nazareth jusqu'en un bois de lauriers de la côte Adriatique, à tire d'ailes d'anges.

Sitôt, la ferveur locale fit de la « santa casa » un lieu de pèlerinage que, plus tard, Bramante transforma en sanctuaire.

Imitée à travers l'Europe, transposée à Prague, la « Lorette » jouit d'une animation joyeuse.

Notre-Dame de Lorette
46

Le belvédère de Petřín, dont la silhouette est l’une des composantes essentielles du panorama praguois, fut édifié à l’occasion de l’Exposition générale de Prague de 1891.

Il s’agit d’une copie de la tour Eiffel de Paris (à l’échelle 1/5).

Elle mesure 63,5 m et on doit emprunter 299 marches pour atteindre son sommet, qui culmine exactement à la même altitude que celui de la tour Eiffel.

D’en haut, on peut admirer une vue qui couvre tout Prague, et même, par beau temps, une bonne partie de la Bohême.

Tour de Petřín & et panoramas du 1er & 2ème étage

Coucher de soleil depuis le sommet de la tour

Coucher de soleil

Différentes vues de Prague de nuit

Le maison dansante

La maison dansante ou maison qui danse (en tchèque : Tančící dům) est le surnom donné à l'immeuble de bureaux Nationale-Nederlanden situé au centre de Prague, en République tchèque.

Œuvre conjointe de l'architecte tchèque d'origine croate Vlado Milunić et de l'architecte américano-canadien Frank Gehry, il est situé sur les quais de la rive droite de la rivière Vltava.

Sa construction fut entreprise en 1994 et achevée en 1996.

47

Le 18/06/2019

Depuis six siècles et demi, ce miracle de technologie médiévale enjambe la Vltava, reliant la Vieille Ville à Malá Strana et au Château. Gardé à chaque extrémité par des tours, cet ouvrage gothique est à la fois image d'élégance, de puissance et de pérennité.

À l'époque baroque, on l'a embelli de deux superbes alignements de statues religieuses, faisant de chaque traversée de la rivière une sorte de pèlerinage. Il porte le nom de son fondateur, Charles IV.

Pont St Charles
48

Karlova, la rue Charles, se poursuit vers l'ouest, s'élargissant pour former comme une petite place.

Au n° 3/175, on remarque la séduisante façade de la maison appelée Au Puits d'or (U zlaté studně).

La maison est d'époque Renaissance, mais sa superbe décoration de stucs est baroque.

En face se trouve Au Serpent d'or (U zlatého hada), aujourd'hui un restaurant, mais autrefois le tout premier café de Prague, établi en 1713.

Rue Charles

Office de tourisme

Peinture de l'entrée de l'office de tourisme
49

Puissant emblème de la magie de Prague, l'horloge symbolise le passage de la vie et du temps.

Quand l'heure sonne, le Christ apparaît avec les douze apôtres, la Mort, le Turc, le Juif, la Vanité. Le coq chante pour clore la parade. L'horloge fut installée vers 1410 par l'horloger royal Nicolas de Kadan et un professeur de mathématiques et d'astronomie de l'université de Prague. Les trois aiguilles du cadran central indiquent la position des astres selon la cosmologie médiévale.

Le cadran inférieur est un merveilleux calendrier des mois de l'année.

Horloge astrologique
50

Bordée de demeures historiques que dominent deux grandes églises et la haute tour de l'hôtel de ville, cette vaste place carrée constitue le vrai coeur du quartier.

Le lieu le plus fréquenté de Prague rassemble les jeunes autour de l'imposant mémorial de Jan Hus

Place de la vieille ville
51

Cette belle place trapézoïdale, dont le nom signifie « Petite Place », date de l'époque des rois premyslides (fin du 9e s.-1306).

Au centre, la margelle du puits s'orne d'une grille en fer forgé délicatement ouvragée du milieu du 16e s., couronnée d'un lion de Bohême doré. Parmi les nombreuses façades baroques, remarquez celle de la maison Rott (n° 3/142), une ancienne quincaillerie audacieusement peinte de motifs par Mikõláš Aleš, et, au n° 12/458, la vitrine la plus ancienne de la ville.

Malè Namesti
52

Avec ses deux tours dominant de 80 m le pavé et couronnées d'une forêt de clochers et de flèches acérées, l'église N.-D.-de-Týn, dite église de Týn, est le plus important sanctuaire gothique de la ville, à l'exception de la cathédrale. Elle fut édifiée entre 1365 et 1470, à l'emplacement de l'église gothique précédente, elle-même ayant succédé à un édifice roman qui accueillait les marchands étrangers de la cour de Týn.

Église Notre-Dame de Tyn
53

C'est l'une des premières constructions cubistes de Prague, et sans doute la plus belle.

Édifiée en 1912 d'après un projet de Josef Gočár pour loger un grand magasin, elle affiche une modernité frappante. La façade, très élaborée, intègre beaucoup de verre.

Des détails de style cubiste (portique, rambardes de balcon, fenêtres mansardées) parachèvent l'audacieux effet d'ensemble.

La statue de la Vierge noire est suspendue dans une cage à l'angle.

Maison à la Vierge Noire
54

La Tour Poudrière (Prašná brána) est une tour gothique noircie, située à l’entrée de la Vieille-Ville. Elle est aujourd’hui devenue l’un des symboles les plus emblématiques de la ville.

Un pont couvert relie la tour ténébreuse à la somptueuse Maison Municipale ; un contraste qui saute aux yeux des visiteurs.

La tour a été construite en 1475 pour être l’une des 13 portes de l’enceinte fortifiée qui donnaient accès à l’intérieur de la ville.

En 1541, elle a été détruite par un incendie dévastateur mais a été très vite reconstruite.

Des années plus tard, au cours du XVIIe siècle, la tour est devenue un dépôt de poudre et c’est ainsi qu’elle a acquis son nom actuel.

Tour de la poudrière
55

Édifiée en face de la Tour poudrière, la Maison municipale, inaugurée en 1912, répond à un défi : construire, sur un terrain de forme irrégulièrement trapézoïdale qu'avait jadis occupé l'ancien Palais royal, un immeuble qui peut accueillir de prestigieuses manifestations officielles et culturelles, et regrouper des services en rapport.

Après diverses empoignades, un jury confia l'exécution du projet à Antonin Balsanek et Osvald Polivka.

Maison municipale
Maison municipale

Quelques beaux immeubles autour de la maison municipale

56

Créé en 1781 par le comte Nostitz, le bâtiment néoclassique aux tons vert et crème qui domine la place du « marché aux fruits » doit sa renommée à la création triomphale du Don Giovanni de Mozart en 1787.

Les spectacles s'y donnaient en tchèque aussi bien qu'en allemand, mais il revient exclusivement à l'allemand en 1861, sous le nouveau nom de Théâtre royal. Redevenu National en 1920, les communistes le rebaptisent Tyl, du nom de l'auteur de l'hymne national.

Théâtre des États
57

Cette oasis unique, en plein centre de Prague, dispose d’un grand nombre de bancs publics surplombés de tonnelles où fleurissent en été des rosiers.

Les pelouses sont séparées par des haies basses d’ifs et les jardins sont agrémentés d’intéressantes sculptures ainsi que d’une fontaine, d’un pavillon, d’une aire de jeux, d’arbres fruitiers et de plantations d’herbes diverses qui rappellent les anciens propriétaire, les Carmes et les Franciscains, qui cultivaient ici des plantes et des épices.

Parmi les édifices religieux de Prague, l'église Notre-Dame des neiges située dans la Ville Nouvelle détient deux records intéressants : le premier concerne la hauteur de sa voûte, dont les 34 m n’atteignent pourtant pas la hauteur escomptée par le projet initial

Jardin des Franciscains et l'église
58

Le Kůň ou « Cheval » est une œuvre réalisée par sculpteur tchèque David Černý en 1999. Elle orne le passage du Palais Lucerna, à Prague, en République tchèque.




Le cheval

Vitraux ornant un palier dans l'escalier

L'ascenseur Pater Noster

Un pater noster est un ascenseur continu. Il se compose d'une chaîne de cabines ouvertes dans lesquelles les passagers montent ou descendent sans que l'ascenseur s'arrête. Une fois arrivée en haut de la chaîne, chaque cabine redescend jusqu'en bas pour reprendre son ascension, sans fin dans un mouvement assez lent.

Le nom pater noster vient de la prière le Notre Père qui s'effectue sur un chapelet. C'est l'analogie avec le chapelet qui a donné le nom.



Pater Noster
59

Longue avenue de 750 m qui aboutit à l'imposant Musée National devant lequel se détache la statue équestre de Venceslas, ce fut à l'origine le marché aux chevaux dont Charles IV entendait faire le centre de sa Ville Nouvelle.

Depuis le 19e s. c'est le lieu symbolique par excellence de la vie tchèque : on y proclame la République en 1918, les Allemands y paradent en 1939, Ian Palach s'y immole en 1968 et Dubcek y achève, en 1989, le discours que l'entrée des chars avait interrompu.

Place Venceslas
60

Connue dans le monde entier, la statue équestre du saint patron du pays est le chef-d'oeuvre de Josef Václav Myslbek (1848-1922).

Les figures latérales ont été ajoutées au début des années 1920. Représentant les saints patrons de Bohême, Ludmila, Agnès, Procope et Adalbert (Vojtěch), elles se tiennent aux angles du socle massif en granit poli, peu ornementé, à l'exception des paroles du choral médiéval : « Puissions-nous ne pas périr, nous et nos descendants. »

St Venceslas
61

Le rocher-forteresse de Vyšehrad défendait autrefois les abords de Prague. Baigné de mythes et d'histoires liés à la fondation de la ville, il est devenu, à la fin du 19e s., un haut lieu du sentiment national tchèque.

Avec ses arbres, son cimetière, devenu une sorte de panthéon des grandes figures tchèques, et ses espaces verts, Vyšehrad a un petit air de campagne.

Il abrite aussi plusieurs monuments intéressants, dont une très belle église et quelques exemples d'architecture cubiste.

Vyšehrad
62

19/06/2019

Synagogue Pinkas

L'une des plus vieilles synagogues (1535) de la ville juive s'élève sur des fondations plus anciennes encore.

Des fouilles menées dans les années 1970 ont mis au jour des vestiges de puits et de bains rituels.

Profondément modifié au milieu du 19e s., l'édifice est aujourd'hui ouvert au public et dédié aux 77 297 Juifs de Bohême et de Moravie victimes de l'Holocauste.

C'est l'un des plus poignants lieux du souvenir consacrés aux Juifs d'Europe.

Synagogue Pinkas

Ancien Cimetière Juif

12 000 tombes, mais sans doute près de 80 000 corps : en effet, le rite interdisant que l'on déterre tout corps enseveli, on superposa sur une douzaine de niveaux les cercueils. Ici reposent les plus illustres, tels le rabbin Loew (1512-1609) - le créateur du Golem repris par Gustav Meyrink dans un roman de 1915 - ou Mordecai Maisel (1528-1601) - héros du roman de Léo Perutz, La Nuit sous le pont de pierre (1953), financier et interlocuteur privilégié de Rodolphe II.

Cimetière Juif

Synagogue Klaus

Construite en 1694, cette synagogue abrite une grande collection de textes hébreux, et comme la synagogue Pinkas, on peut découvrir des dessins d’enfants qui étaient à Terezín.


Synagogue Klaus

Synagogue Maisel

Construite à la fin du XVIe siècle, la synagogue a été touchée par l’incendie de 1689 et a été reconstruite dans un style baroque.

À la fin du XIXe siècle, celle-ci a été réformée dans un style néo-gothique. Depuis 1960, elle possède une grande collection d’objets juifs : livres, objets décoratifs, tissus, argent, etc.

Synagogue Maisel

Galerie Robert Guttmann

La galerie Robert Guttmann est un espace d'exposition du musée juif de Prague. La galerie est située dans le bâtiment d'un ancien hôpital juif, construit en 1935 selon une conception architecturale de Karel Pecánek

Galerie Guttmann
63

Le Pont Svatopluk Čech ou pont Čech (Most Svatopluka Čecha ou Čechův most en tchèque) est un pont en arc franchissant la Vltava à Prague, en République Tchèque.

La construction du pont a débuté en 1905 et s'est achevée en 1908. Sa longueur est de 169 m (l'un des plus courts de Prague) et sa largeur est de 16 m.

La construction du pont a débuté en 1905 et s'est achevée en 1908. Sa longueur est de 169 m (l'un des plus courts de Prague) et sa largeur est de 16 m.

Le pont relie les quartiers de Prague Holešovice et de la Vieille Ville (Staré Město). Il est construit en pierre (piliers) et en fer (les arcs).

Le style Art Nouveau des sculptures est dû aux sculpteurs Klusáček, Wurzel, Popp et Amort.

Pont Svatopluk
64

Le Métronome est une sculpture située à Prague, dans le parc Letná surplombant la Vltava.

Cette sculpture fut réalisée par l'artiste Vratislav Karl Novák et érigée en 1991 à l'emplacement du monument à Staline détruit en 1962

Le Métronome
65

Édifié au 13e s. sur l'ordre d'Agnès, soeur de Venceslas Ier, ce couvent est l'un des plus beaux exemples d'architecture gothique en terre tchèque.

Il offre son cadre magnifique à l'exposition permanente d'art médiéval de Bohême et d'Europe centrale (entre 1200 et 1550).

Au rang des incontournables, on notera la belle collection de Madones des 14e et 15e s., ainsi que quelques oeuvres de Cranach l'Ancien ou encore les portraits réalisés par Maître Théodoric

Couvent Agnès de Bohême

Jardin du couvent

Extérieur du couvent

Exposition permanente situé dans une aile du couvent

Exposition
66

Quelques photos de mes déambulations dans Prague.

Diverses photos
67

Demain matin bus à 3h45 pour l'aéroport pour le vol retour à 6h05 😭