Carnet de voyage

Diversity of Asia

24 étapes
8 commentaires
9 abonnés
Dernière étape postée il y a 999 jours
Découverte de l’Asie à travers le Pays du Sourire ou la Ville de la Démesure et Cie
Du 16 février au 11 mars 2020
25 jours
Partager ce carnet de voyage

Dimanche 16 février, il est 9h, il faut partir à 10 et évidemment comme à chaque fois je ne suis jamais en avance mais jamais en retard. On passe chercher mon père et hop direction gare d'Angoulême pour prendre le TGV pour l'aéroport Charles De Gaulle. A cause des grèves prévues à Paris, on a du prendre le train plus tôt même si nos avions ne sont que lundi pour mon père et mardi pour moi donc nuits d'hôtel obligées. Bon c'est un hôtel "à l'américaine" à côté de l'aéroport hein, donc pas de grande qualité même s'il possède un sauna et un hammam auxquels on n'a pas pu avoir accès à cause de la tempête Denis. Donc en plus du bruit des avions, il y avait des grosses rafales de vent. Voilà un résumé de ma première journée .

Si vous souhaitez me contacter voici mon mail: enolahawkins23@gmail.com

Ou alors sur les réseaux sociaux et WhatsApp pour ceux qui m'ont.

PS: des vlogs arriveront plus tard au cours de mon aventure.

2

Quand on passe un peu de temps à côté d'un aéroport aussi important que CDG on se rend vite compte qu'il y a vraiment toute une vie autour de celui-ci et qu'il n'est pas qu'un simple aéroport. En vrai, un aéroport d'une telle envergure c'est comme une sorte de mini ville. Il y a des hôtels, un centre commercial gigantesque, Aéroville qui du coup porte bien son nom et m'en rappelle un que je verrai bientôt. Et puis en soit quand on résume il y a tout ce qu'il faut pour vivre, se déplacer, se divertir, une seule chose à dire: ça a bien été pensé. Pour une fois je dois bien reconnaître: BRAVO les Français.

Bon j'ai quand même passé une partie de la journée à contempler les avions passer au dessus de ma tête étant donné qu'avec ma super application je peux savoir où est-ce qu'ils vont et ça, ça me fascine. J'ai aussi essayé de comprendre le "Uber" thaïlandais, c'était pas une mince affaire et je suis même pas sûre que ça fonctionne quand j'arrive. Bref on verra bien hein sinon je me débrouillerai.

Aujourd'hui on a aussi eu accès au sauna et au hammam et apparemment ça aiderait à s'habituer à la chaleur de Bangkok plus facilement. A voir ( j'y crois peu).

A part tout ça j'a accompagné mon père prendre l'avion ce soir et on a eu le droit à un agent d'Emirates plutôt trop sympa (donc hâte d'être demain). Le programme s'annonce chargé donc j'en conclue que la prochaine fois que j'écris sera à Bangkok.

See you soon guys 😉

3
3
Publié le 19 février 2020

Le voyage s'est globalement bien passé.

CDG-DXB: c'était un vol de jour au début puis ensuite nuit et j'étais coté hublot donc j'ai pu admirer la vue. J'ai pu observer un spectacle magnifique, notamment de territoires qui me seraient normalement inaccessibles. En effet, on a d'abord survolé l'Europe, plutôt couverte de nuages donc rien de bien intéressant excepté une partie des Alpes autrichiennes, jusqu'à ce qu'on arrive au-dessus d'Istanbul et que l'on continue vers Ankara. J'aurais pas parié comme ça mais traverser la Turquie ça prend pas mal de temps. Le spectacle ne s'arrête pas là puisque la partie que j'attendais le plus est arrivée: le survol de l'Irak et de la grande Bagdad. Mais, je n'étais pas au bout de mes surprises. Kuwait City, Dammam en Arabie Saoudite, le Bahreïn et Doha étaient aussi de la partie. Sans parler du bouquet final: Dubaï de nuit, une beauté qui je trouve n'était pas assez éclairée.

Coucher de soleil au-dessus de la Turquie 

DXB-BKK: changement radical d'ambiance. Déjà parce que, lors de mon escale, quelques informations n'étaient pas claires ce qui a laissé place à un peu de confusion et en plus je commençais à être fatiguée. Puis on sentait qu'on se rapprochait de l'Asie, pas mal de personnes portaient un masque déjà à l'aéroport mais plus de la majorité dans l'avion. J'ai pu un peu dormir malgré le papotage incessant des deux mamies portugaises à côté de moi, et à qui d'ailleurs j'ai du traduire le menu parce qu'elles ne comprenaient pas un mot d'anglais. Même pas "chicken".

A 12h, c'était enfin l'heure d'arriver dans le Pays du Sourire. Cependant, avant de sortir de l'aéroport quelques formalités s'imposaient: passer l'immigration, chercher le meilleurs taux de change, acheter un forfait mobile et comprendre le fonctionnement des taxis (qui roulent à gauche) et SURTOUT, ne pas se faire arnaquer.

Après toutes ces péripéties, me voici, avec un peu de jet lag sous 35 degrés en gros pull.

4
4
Publié le 20 février 2020

On a loué un appartement dans un quartier sympa, à un kilomètre du métro pour la praticité. J'ai vu sur les immeubles et ça me plaît bien.

30 minutes après mon arrivée on a directement était faire un tour dans le quartier pour voir à quoi ça ressemblait. Commençons par l'odeur: ça sent l'Asie, pour être plus précise un peu comme l'Inde à certains endroit ( je peux pas décrire mieux que ça). Ça sent aussi la nourriture et évidemment la pollution vu le nombre de voiture et moto qu'il y a.

On peut voir qu'ils ont un problème avec les fils électriques 

Deuxièmement, les routes, très compliquées à traverser étant donné que même lorsque le feu est vert pour les piétons, ils ne s'arrêtent pas et il faut plutôt apprendre à traverser comme les thaïlandais. Sinon, sur certains boulevards, ils ont mis en place des passages piéton suspendu, comme à Las Vegas, ce qui permet plus de sécurité et meilleur trafic routier.

• • •

Troisièmement, et le plus important, la NOURRITURE bordel. Impossible. Lors de ma découverte du quartier, on est rentré dans une sorte de centre commercial/grande surface, qui proposait différents types de restauration. Il faut savoir que les thaïs, ils mangent thaï mais pas que. Ils ont aussi beaucoup de nourriture japonaise, américaine et un petit peu européenne. Cependant, les prix sont beaucoup plus élevés pour ces dernières que pour la thaï. Hier, on s'est donc arrêtait pour manger un petit truc et on a décidait de manger thaï dans une "cantine", un mode de restauration très à la mode dans le pays, qui consiste en un ensemble de tables avec plusieurs boui-boui autour auxquels on achète à manger. On a pris du riz et du poulet frit (ce qui me semblait soft pour commencer mais qui au final ne l'était pas). Le poulet était rempli de gras et visiblement d'après ce que j'ai vu depuis, ça semble être comme ça de partout. Le tout était servi avec un bouillon auquel j'ai simplement gouté puisque je déteste ça. Pour boire, je pensais avoir pris une valeur sûre (jus de mangue qui s'est transformé en smoothie à la mangue au goût d’écorce) qui en fait ne l'était pas non plus donc au final, j'ai juste mangé du riz.

• • •

On est aussi rentré au supermarché faire des petites courses. Globalement, c'est comme chez nous et on trouve même du camembert et autres produits européens puisque la Thaïlande est un pays d'immigration. Cependant, j'ai pensé ça jusqu'à ce qu'on atteigne le rayon des snacks. Un rayon majoritairement rempli d'algues. Mais pire encore, de chips au goût farfelus: œuf, algues, pizza au curry, homard et j'en passe! Et j'ai oublié de dire: tout cela à un prix très convenable (~ 0.5€).

Mmmmm... du homard (épicé sinon c'est pas drôle)  et évidemment du calmar séché ! Quoi de meilleur ?

A part ça, on a acheté et dégusté des fruits exotiques notamment la mangoustine, bon mais sans plus et le fruit du dragon que j'ai pas du tout aimé car ça manquait de goût et la texture était trop bizarre (kiwi mais bizarre).

Petit monument bouddhiste dans une rue quelconque 
Bus de travailleurs 

En nous promenant, on a aussi pu déjà observer quelques moments de vie des thaïs: des écoliers en uniforme, quelques mendiants... mais aussi des bus remplis de travailleurs et des sortes de petits monuments bouddhistes (croyance la plus répandue) un peu partout.

Après cette première découverte, un petit saut dans la piscine de la résidence (envahie de mosquitos) s'imposait puis surtout du bon gros repos!

5
5
Publié le 21 février 2020

Premier réveil dans la ville et là je remarque que quelque chose ne va pas. Il est 11h du matin, il fait anormalement chaud dans ma chambre: la même chaleur que dehors (pour de vrai), on est quand même sur du 35-36 degrés, faute d'isolation. Donc j'allume la climatisation et au final je me rends compte qu'elle ne fonctionne pas bien donc, ça sera comme ça tous les jours.

Pour se rendre au centre, et dans la ville en générale, il faut savoir combiner plusieurs types de transports: taxi, métro, moto-taxi... A pars que mon père a préféré prendre un taxi alors que moi j’optais pour le métro. Au final, au bout d'environ 20 minutes de bouchons et même pas la moitié du chemin parcouru, on a décidait de descendre près du métro et qui au final se révèle être bien plus rapide.

Attention , il existe deux types de métro à Bangkok qui n'utilisent pas le même système de pass! Donc pas très pratique. De plus, il me semble que le métro paraît relativement cher comparé aux taxis-voiture mais sont beaucoup plus rapides. Ils sont aussi modernes et confortables ainsi que très propres! (surtout comparé à Paris)

Ils sont aussi  très décorés

Au centre, on a visité le Wat Pho, un énorme temple bouddhiste, essentiel à Bangkok. Il abrite plusieurs petits temples et surtout d'innombrables statues de Bouddha dont une, très emblématique: le Bouddha Couché, un géant ayant des dimensions de 46m de large et 15m de hauteur.

Les pieds du géant décorés avec du nacre 
Pas d'assez grands angles pour le prendre en photo en entier  
Un des "Quatres Rois" représentait par une stupa (prononcé "chtoupa"), une structure typiquement bouddhiste
Chacun a une tête, une expression différente 
Entrée d'un des petits temples 
Bouddha des petits temples 

Après le Wat Pho, on a été dans un autre quartier appelé Khao San, un quartier plutôt de roots dans lequel on a enfin pu trouver des jus de fruits normaux! mais pas que, je vous laisse découvrir en image:

Encore un peu de fils électriques, ça fait pas de mal  😉
Un bout de croco??? 

On a fini notre journée en allant dans un quartier animé le soir, qui m'a paru vraiment très moderne et cosmopolite, vu le nombre d'écriture en langues étrangères qu'il y avait.

6
6
Publié le 21 février 2020

Il a fait très chaud. On voulait aller voir un marché sur l'eau à l'opposé de la ville mais on a appris qu'une fois après avoir traversé la ville en métro qu'il ne fonctionnait que les weekends. On a cependant pu observer la banlieue de la ville et un bouddha immense que l'on aurait pas vu.

On a donc fait demi tour et on est allé visiter le Grand Palais. Prix très élevé pour au final pas grand chose, et surtout, énormément de touristes. Bon le palais était très joli mais à certains endroits, les photos n'étaient pas autorisées. De plus, pour rentrer dans la palais, il y a certains vêtements prohibés (shorts, débardeurs...) et mon père portait un pantacourt et a donc du acheté à un vendeur de rue, un pantalon pour qu'il puisse rentrer.

Temple central 

On a ensuite continué notre chemin vers le Marché des Amulettes. Sur tout le chemin, il y avait pleins de petits stands qui vendaient surtout de la nourriture mais aussi des petits souvenirs... J'en ai profité pour gouter une sucrerie qui me paraissait correcte et qui surtout sentait très bon. C'était une sorte de crêpe croquante fourrée avec du crabe, ou de la viande comme de la crème ou du chocolat. Bilan, c'était hyper bon et j'ai opté pour la version crème.

Le marché aux Amulettes était assez bien, pas envahi de monde, seulement un peu sur l'axe principal. Mais ce qui était encore mieux, c'était les petites ruelles avec les locaux, ou les prix étaient très raisonnables. On s'est aussi engouffré dans une sorte de marché alimentaire où les locaux prenaient leur repas. Là-bas, les odeurs se mélangeaient toutes et au final m'ont aussi un peu dégoutées.

On est revenu sur nos pas puis on a pris un bateau rustique pour traverser le Chao Phraya et rejoindre le Wat Arun, un autre temple bouddhiste.

• • •

On a terminé la journée en mangeant une pizza, vraiment très bien cuisiné, d'ailleurs j'ai gouté des choux à la crème industriels qui étaient hyper nice aussi. Je comprends pas grand chose à la cuisine ici, c'est trop spécial. Une fois sur deux j'aime.

7
7
Publié le 23 février 2020

Bon, aujourd'hui c'était ma première sortie seule dans Bangkok. J'ai donc décidé de ne pas prendre de taxi et de seulement me déplacer en métro. Défi relevé. C'est sur que là, j'ai marché, marché, marché, mais j'ai découvert des nouveaux quartiers. Une question peut interroger les esprits: sachant que la Thaïlande est un pays émergent d'Asie, quelle place pour la sécurité des étrangers et notamment des femmes? Je dirais que pour un tel pays, la sécurité y est bonne globalement. Mais j'ai lu sur des blogs d'expatriés et des guides qu'il fallait toujours être sur ses gardes. Il peut arriver que des touristes se fassent enlever ou tuer.

La décision de ne pas prendre de taxi, pour moi est par souci de sécurité car on a remarqué qu'ils fermaient les portes à clefs, alors c'est surtout pour éviter que les clients partent sans payer, mais je préfère me méfier quoiqu'il arrive.

J'ai été visiter Chinatown, un quartier connu et animé de Bangkok assez sympa. Ce qui n'était pas précisé sur Internet c'est que c'est quand même un quartier assez pauvre, en tout cas, la différence avec les autres quartiers visités était flagrante pour moi. Le quartier est composé de petites ruelles remplies par les bouis-bouis vendant tous types de produits chinois, alimentaires principalement mais aussi encens, ustensiles de cuisine…

Dans le quartier de Chinatown il y a aussi et évidemment des temples où il faut une énième fois enlever ses chaussures (c'est vrai que la ça commence à être pénible)

Bouddha en or massif 

N'ayant pas eu le temps de visiter un autre quartier, j'ai décidé d'aller dans un des centres commerciaux car, selon Internet, aller dans un centre commercial thaïlandais est une étape à voir. Et je confirme fortement! J'ai été à celui proche du métro de chez moi pour la praticité et je ne regrette absolument pas! Le Terminal 21 est énorme c'est hyper impressionnant et pourtant j'ai été dans le mall le plus grand du monde.

Le centre de 9 étages est très original dans sont organisation. Chaque étage porte le nom d'une ville et a des éléments architecturaux la représentant. Il y a les "Caraïbes" avec des boutiques et produits locaux, Paris rassemblant toutes les marques les plus chers du mall, Tokyo étant totalement dédié à la mode féminine puis Londres dédié aux hommes. Il existe également Istanbul, mon étage préféré car il rassemble les arques de beautés et accessoires à la manière d'un souk. Les deux étages suivants nommés "San Francisco" sont réservés à la restauration et alors il me semble que l'on peut vraiment manger de tout: surtout de a nourriture asiatique (indien, coréen, japonais, vietnamien, thaï) mais aussi italien et américain. Puis le dernier étage, Hollywood, est composé d'un cinéma et de boutiques de technologie. Bref, normalement, je ne suis pas une grande fan des centres commerciaux mais là franchement, il est trop bien fait et original.

Il m'a tellement captivé durant l'après midi que j'ai décidé d'y retourner manger le soir et j'ai testé Coréen. C'était la première fois et c'était bon mais les portions étaient beaucoup trop grosses.

Et là j'était pas à l'étage le plus haut
Poulet frit, riz gluant et limonade au yuzu

Sinon, à part tout ça je commence à développer des symptômes d'un truc mais je sais pas quoi encore.

8
8
Publié le 24 février 2020

Cette fois-ci on a décidé de se rendre sur le marché flottant à l'autre bout de la ville pour de vrai étant donné qu'il n'est ouvert que les weekends. On s'y ait rendu vers 12h pour pouvoir essayer de grignoter un petit truc. L'atmosphère était plutôt locale malgré quelques touristes par-ci par-là. Le marché rassemblait beaucoup de nourriture préparée sur place ainsi que la vente de fruits et petites babioles locales. Comme les midis nous avons tendance à ne pas manger, on a opté pour l'achat d'une grappe d'une quinzaine de mini-bananes et des jus de fruits frais pressés (enfin on en a trouvé) qui étaient délicieux!

Mais, les bâches et la chaleur des grills ne se marient pas très bien ensemble. Il y avait des endroits où la chaleur était insupportable et le mélange des odeurs des différentes nourritures m'a rapidement écœuré.

Oui, ce sont des canards rouges. 
La plus part du temps, j'arrive pas à déterminer ce qu'ils vendent. 
Ces choses sont encore des mystères 

Pour se rafraîchir un peu, on a fait une balade en petit bateau rustique motorisé à travers les différents canaux. Le bruit du moteur et les vibrations incessantes étaient épuisantes mais le décor autour de nous était plutôt joli. La balade a environ duré une heure durant laquelle on a fait des pauses à deux endroits.

Le premier endroit était un autre marché, beaucoup plus petit à coté duquel se trouvait un temple bouddhiste à ciel ouvert (première fois que j'en voyais un de cette façon) qui m'a donc paru assez original. Le second lieu était une ferme d'orchidées, moins intéressant mais qui avait tout de même son intérêt.

La balade nous a aussi permit de passer à coté d'un monastère, de voir un varan sortir de l'eau juste devant nous, ainsi que plusieurs espèces d'oiseaux.

Les fleurs poussent avec les racines dans l'air. Ça aussi c'est un mystère. 
Le fameux monastère 

J'ai aussi remarqué quelque chose de drôle dans le métro. On peut apercevoir sur l'image d'en dessous qu'il faut laisser la priorité aux handicapés, femmes enceintes... mais aussi aux MOINES. Voilà, d'ailleurs je sais plus si je l'ai dit mais les femmes n'ont pas le droit d'approcher les moines. Bon ça va ils sont cools donc ils n'en n'ont rien à faire mais pas principe, une femme doit s'écarter du chemin des moines.

9
9
Publié le 26 février 2020

Petite journée tranquille car il fallait organiser la suite du voyage sachant qu'il ne restait qu'un seul jour à Bangkok. On a finalisé les réservations de Airbnb et du bus pour finalement se rendre dans le sud de la Thaïlande dans la province de Krabi, à Ao Nang exactement. Le meilleur moyen de se déplacer dans le pays, reste le bus en général sauf si c'est trop loin où à ce moment là il peut être recommandé de prendre un vol domestique. Cependant, pour ce trajet, avec les bagages en soute, il était plus logique de prendre le bus.

Ici, il existe différents types de bus, sachant le réseau de train restreint, ayant chacun un niveau de confort variant. Un ami nous a conseillé de prendre un "Bus VIP" car il a comparé ceux-ci à une première classe d'avion! Après quelques recherches sur internet, il s'est avéré qu'il était difficile de réserver ce type de bus sur internet donc il a fallu chercher encore plus loin jusqu'à se qu'on trouve finalement un billet, un petit peu cher je trouve mais bon, c'était la seule solution.

Sur internet, j'ai lu qu'il fallait obligatoirement imprimer les billets sinon l'accès au car nous serait refusé! Notre nouvelle mission était donc de trouver un endroit où faire imprimer, un vrai challenge. Après un énième tour sur internet, on s'est rendu dans un centre commercial pour imprimer et faire quelques courses.

Depuis le début, tous les matins on passe devant le stand des motos taxis et mon père avait déjà eu l'occasion de tester le jour d'avant, il a donc décidé que c'était à mon tour. On est en Asie, donc ça implique que: j'étais en short, sans casque, à 70 zigzagant entre les voitures. On va pas se mentir, j'avais les tripes serrées pendant les deux petits kilomètres qui ont duré une éternité. Il faut aussi savoir que je déteste les motos, scooters... Je trouve ça beaucoup trop dangereux. A et aussi, j'ai gardé ma casquette donc j'ai u la tenir pendant tout le trajet, pas malin.

Après le passage au centre commercial, il y avait le retour et cette fois ci j'ai décider de filmer et faire des photos. En plus, il y avait moins de trafic donc j'étais plus rassurée mais ça n'empêchait pas que les routes ont des trous et que sur le scooter ça fait des snesations sacrément bizarres!

Le soir, j'ai été faire un dernier plongeont dans la piscine. En vrai, j'ai juste posé mes fesses dans le bassin 10 minutes parce que je trouvais l'eau gelée. Puis direction diner. Au repas j'ai décidé de gouter une chaîne de hamburgers japonais qui au final étaient ignobles! Vraiment horrible...

(Et on a réussi à imprimer les billets 😉)

10
10
Publié le 26 février 2020

On a fait les affaires et on est parti de l'appartement à 11h, mais notre bus n'était qu'à 19h donc il nous restait encore toute la journée pour pouvoir finir de découvrir la capitale. On a déposé nos bagages dans une consigne, au grand centre commercial puis on a pris le métro jusqu'au centre.

Alors là, je vous jure c'est la journée de la malchance des taxis. On devait prendre un taxi pour se rendre au Mont d'or (moi aussi le nom me laisse perplexe) mais alors la, il s'est pas arrêtait alors que je lui avait mis le GPS comme il faut et tout. Alors je lui demande de relire l'adresse et la illumination dans sa tête. Du coup, je me suis dit qu'il avait enfin compris, et bah au final non, il nous a emmené à l'autre bout de a ville. Nice, thanks man. il a voulu nous déposé devant le ministère de l'agriculture puis après à un Bouddha géant dont j'ignorais l'existence.

Le ciel était couvert et il y avait donc beaucop d'humidité. La chaleur s'est donc vite transformée en quelque chose d'insupportable assez rapidment.

Au final on a visité son truc là mais il n'y avait pas grand choses à voir quoi!

Après cette pause imprévue, nous avons pris un autre taxi qui nous a enfin conduit au bon endroit! On a alors entamé notre visite du fameux Mont d'or, qui je pense est l'un des sites qui a le plus d'intérêt à Bangkok.

La tradition veut qu'on sonne les cloches une par une

Le Mont d'or est avant tout un temple qui offre un point de vue très intéressant sur toute la ville. Le fait qu'on ne puisse pas voir trop à l'horizon vient du fait qu'il y avait particulièrement de l'humidité mélangée avec beaucoup de pollution (10ème ville la plus polluée) mais j'ai appris le lendemain que cette situation était due au fait qu'il y a des feux au Cambodge en ce moment et que les cendres sont arrivées sur Bangkok ce qui a rendu l'air impraticable et dangereux au point que le gouvernement décide de fermer les établissements scolaires. Une situation grave dont on a absolument pas entendu parler et la population n'avait pas être plus inquiétée que ça.

Bouddha serait né sous un arbre. Celui porte donc la chance si on laisse un petit mot.

Après 2h de visite et à cause de cette météo, on est retourné au centre commercial et on a fait le tour des boutiques en attendant l'heure de départ.

Beignet avec de la crème trop bon

Heure de départ:

  • étape 1: récupérer les bagages
  • étape 2: prendre le métro avec trop de kilos de bagages=pas pratique mais pas cher
  • étape 3: prendre 2 taxis parce qu'une troisième personne est avec nous et que du coup tout ne rentre pas dans une seule voiture. Je me retrouve donc seule dans un taxi, qui ne connait pas l'adresse d'où je vais mais qui a pour consigne de suivre la voiture de mon père. 10 secondes plus tard, on avait déjà perdue la voiture et là c'est le drame, il est parti dans le sens opposé de ma destination. Alors comme il ne parle pas un mot d'anglais, j'essaye de prononcer le nom du lieu en thaï et devinez quoi, CA A FONCTIONNE. Il a compris. Au final je suis arrivée 10 minutes après la voiture de mon père. Pendant tout le reste du trajet il a parlé tout seul, je sais pas pourquoi. J'ai eu le temps d'assister à mon premier coucher de soleil en Thaïlande qui était pas si mal mais qui ne rend pas assez bien en photo comme j'étais dans la voiture avec les routes défoncées.
  • étape 4: se repérer dans la station de bus. Alors là, heureusement que la personne qui voyage avec nous est Thaï et a pu nous montrer parce que sinon ça aurait été sacrément compliqué!

C'était enfin l'heure de vérité! A quoi ressemblait le bus? Alors la, je m'attendais vraiment à quelque chose de mieux parce que c'était très rustique selon moi. C'était un bus à deux étages avec des place de 2 et de 1 sur une rangée avec beaucoup d'espace pour étendre ses jambes. Les sièges étaient bien inclinables, une couverture était fournie ainsi que des petites collations. On était supposé disposé de petits écrans comme dans les avions avec des films thaïs et de wifi mais finalement non. Tant pis, heureusement j'ai la 4G. D'ailleurs, en Thaïlande, c'est incroyable, il y a vraiment la 4G de partout (métro, petites campagnes etc.), c'est génial! Dans le bus il était recommandé de s'habiller chaudement car ils aiment bien abuser sur la clim donc j'ai opté pour une tenue complétement WTF.

Renoir en Thaïlande hein😉

C'était partie pour 700 km en 12h de bus direction la côte d'Andaman. Le trajeta vraiment pas était facile. Il y avait beaucoup de bruit dans le bus, pas à cause des gens mais juste de l'état de la route et la vieillesse de l'engin. En tout, j'ai même pas dormi 3h et ça a été très compliqué pour moi de ne pas tousser pour ne pas gêner. A partir de 1h du matin, j'ai commencé à avoir très mal au genou gauche pour aucune raison. J'ai donc essayé toutes les positions possibles mais aucunes n'a fonctionné. Peu après j'ai commencé à avoir beaucoup de forumis dans les jambes pour aucnes raisons sachant que mes pieds étaient bien positioné sur le repose pied. J'ai donc décidé de laisser comme ça même si celà m'a beaucoup géné pour le reste du voyage.

On n'a fait qu'une seule pose, une heure après être partis et j'en ai profité pour aller aux toilettes et c'est là que toutes les images et les odeurs de l'Inde me sont revenues. Je vous laisse admirer:

ça faisait longtemps hein 

A cause de mes jambes, j'étais pressée de descendre et sachez que c'est la première fois que j'ai si mal aux jambes après un voyage, alors qu'il m'est déjà arrivé de faire des voyages en bus moins confortables pendant plus de 20h. Au final, quand j'ai pris ma douche j'ai remarqué une tâche sur mon genou qui est apparue dans le bus. Il me faudrait votre aide pour savoir ce que c'est parce que internet n'a pas l'air de beaucoup savoir. En tout cas, mes jambes et ma fatigue sont dans un sale état actuellement. Il est donc temps que je me repose.

C'est pas un bleu, c'est apparu pendant le voyage et un petit peu aussi sur l'autre genou. 

Merci si certains répondent 😉

11
11
Publié le 27 février 2020

Ok, après avoir passé 12h avec une couverture sentant le pâté, on est arrivé à 7h du matin à Krabi. Déjà, première différence, il n'y a pas de taxis comme à Bangkok, pour le transfert d'aéroport, il faut forcément prendre un taxi en agence. Pour l'intérieur de la ville, on peut se déplacer à pieds (un peu loin parfois) ou bien en tuk tuk, qui sont quand même relativement cher comparé à BKK (environ le triple pour la même distance, voire plus).

Alors la folie des taxis ne s'est pas arrêtait la veille. Celui là était fou! Il doublait même quand il y avait des motos/scooters en face, et c'était bien à eux de se pousser du chemin. Puis je vous dis pas à l'allure où il prenait les ralentisseurs.

On a directement accédé à la chambre et on s'est empressé de prendre une douche, hyper nécessaire. On s'est reposé avant de ressortir sur les coups de 12h pour manger car ça faisait plusieurs jours (depuis le coréen) que j'avais pas manger de vrai repas seulement des petits grignotages.

Déjà on a du marcher pour se rendre au centre de la station balnéaire, avec la fatigue, la chaleur était beaucoup plus qu'invivable. Il fait vraiment plus chaud qu'à Bangkok, c'est incroyable. Bref chemin très dur pour manger une salade plus que médiocre.

Le soir on est ressorti vers 17h pour aller voir la plage, qui est réputée pour être turquoise, chaude donc un endroit paradisiaque. Bon au final j'ai été Très déçu, elle était pas du tout turquoise! Mais elle est plutôt bonne (28-30 degrés). Et aussi, je pensais qu'elle allait être avec du joli sable mais pas du tout! Elle est remplie de petits coquillages qui t'arrachent les pieds. On a au moins eu le droit à un coucher de soleil!

Il faut faire attention où l'on met les pieds!

Cependant, au bout de 30 minutes de marche les pieds dans l'eau, mes jambes ont décidé de me lâcher un peu et montrer trop de fatigue mais j'ai quand même continué.

Le soir j'ai enfin pu manger normal et vous imaginez pas à quel point j'ai été contente de manger INDIEN. Rho la la comment c'est bon comparé à tout ce que j'ai mangé jusqu'ici. Sur ceux, on est rentré et on s'est bien reposé!

12
12
Publié le 28 février 2020

Ca n'est même pas une île, mais pourtant pour s'y rendre, il faut prendre le bateau car aucune route n'existe! Donc ça en fait un lieu entièrement piéton ce qui est vraiment très appréciable. Welcome au paradis des grimpeurs car cette petite ville abrite des falaises parmi les plus célèbres.

Pour monter dans le bateau, il fallait rentrer dans la mer jusqu'aux genoux au moins puis l'escalader comme on pouvait (donc je me suis évidemment défoncé le petit orteil droit) puis après 15 minutes de navigation, nous voici arrivés sur la côte ouest de Railay.

Il m'était possible de faire de l'escalade en pleine nature mais les voies qu'ils proposaient étaient sûrement déjà trop dures pour moi donc j'ai préféré observer.

Sur notre chemin, on a pu apercevoir des sortes de grottes qui était bien utiles pour nous abriter de la chaleur quelques instants.

La grotte de la Princesse avec des statues de pénis, oui ce sont bien des phallus 

Et puis surtout, nous avons profité de la plage. Enfin c'est ce que je pensais. Il y avait pleins de petits cailloux/coquillages vraiment douloureux (je préfère marcher sur des legos) et alors je me suis dit que dans l'eau ça serait mieux. Mais alors la je m'attendais pas à ça! Des gros cailloux de partout qui nous faisaient avancer tellement lentement. Et alors je me suis entaillée le pied droit aussi, il m'arrive que des misères à mes petites jambes. Plus cerise sur le gâteau, une ampoule qui sort de nulle part!

Accompagnés de petits singes 
RIen ne vas sur cette photo. Personne n''a un comportement normal

Bon, en plus des jambes, la toux a empiré j'ai donc du me confronter à une pharmacie thaïlandaise qui parle excellement bien anglais. Mais alors le sirop!!!!!!!!!!! Ils ont foutu des épices dedans, ça arrache, c'est pas notre petit sirop au caramel, donc très difficile à avaler.

13
13
Publié le 29 février 2020

Levée à 7h et hop hop hop, c'est partie pour la découverte de la mangrove de Ao Thalane en kayak. J'en avais jamais fait et j'avais pas mal d'appréhension quand même.

Ils sont venus me chercher en pick up et nous ont emmener, composé que de français et de deux japonaises.

Comme on était 7, et que c'était seulement des personnes venues par 2, je me suis retrouvée seule et le guide m'a donc proposé de monter avec lui. Et ce mec était trop gentil et trop drôle, trop bien comme guide.

Il a d'abord fallu traverser la mer, puis on est arrivé dans un canyon et enfin dans la mangrove. Au final, pagayer était assez simple, même si quelque rafales de vent nous ont pas aidées.

On a rencontré un petit varan 
AU fond à gauche, c'est l'île de Koh Phi Phi

Pendant l'excursion, j'ai beaucoup ri quand les japonaises n'ont pas réussi avec demi-tour et ont bien pris au moins 5 minutes à tourner leur kayak. Elles sont rentrées dans un arbre renversé et ont continué à avancer et on entendait l'arbre craquer et donc j'ai eu un gros fou rire voilà. C'est pas bien de se moquer mais même avec l'aide du guide elles continuaient de s'encastrer dans l'arbre.

Sur le retour on s'est arrêté sur une petite plage pendant 30 minutes et on a pu se baigner. J'avais bine mis mon maillot de bain, et un legging pour être sûre de ne pas attraper de coup de soleil, mais j'avais pas prévu de finir tremper au bout de 3 minutes. Bref au final on est rentré et j'ai attrapé des coups de soleil sur les mains et les bras, et un petit peu les jambes malgré la crème solaire.

Quand on est rentré, un repas m'attendait car l'après-midi, je devais aller me baigner dans un bassin naturel qui faisait 200 mètres de profondeur. J'ai seulement mis les jambes car la partie sur laquelle on pouvait marcher était jonchée de cailloux et je voulais pas me faire mal aux pieds une énième fois.

C'était un repas thaï constituée de poulet au curry, de poisson que je n'ai pas gouté, d'une salade chaude à base d'une espèce de chou il me semble et puis de la pastèque en dessert.

A 14h30 je me suis rentrée, j'ai pris une douche et là, trou noir, je me suis réveillée à 19h mais je n'ai aucune idée de ce qu'il s'est passé après la douche, je ne me souviens pas du tout.

Voilà et c'est là que mes premières courbatures sont arrivées.

14
14
Publié le 29 février 2020

Bon pas de photos aujourd'hui parce que la journée n'a pas été fort intéressante parce qu'on a réservé nos billets pour la prochaine destination que je vous garde mystère pour l'instant. Je vais donc raconter des petits trucs random et faire un petit bilan de Bangkok et la Thaïlande en général.

D'après ce que j'ai aperçu en Thaïlande et avec tous les locaux que j'ai rencontré personnellement, j'ai remarqué qu'ils vivaient de façon occidentale la plus part du temps. On ne voit pas beaucoup de pauvres et les quartiers principaux de Bangkok, notamment autour des lignes de métro sont bien équipés comme en occident. Il existe un peu de diversité, ici dans le sud, il y beaucoup plus de musulmans qu'à Bangkok, et on peut d'ailleurs entendre les mosquées plusieurs fois par jour, alors que dans la capitale, celles ci sont plutôt inapparentes.

Le statut des femmes est quand même différent de ce que je pensais avant de venir. J'avais surtout l'image de la femme en Inde qui n'est pas du tout représentative de la Thaïlande. Ici, les femmes occupent quand même des responsabilités et font même des métiers que les femmes occupent peu en occident. Par exemple, il n'est pas rare de croiser une femme conduire un taxi ou un tuk tuk. Bon il existe aussi les mêmes disparités que chez nous mais il me semble qu'au final, la femme tient sa place dans la société. Aussi bien que les LGBTQ+ qui je trouve peu apparents comparé à ce qu'on m'avait dit. Il n'est pas rare de voir des ladyboy, par exemple, l'hôtesse du bus l'autre jour, était un ladyboy, mais je pensais en voir plus quand même.

Certaines conditions de travail restent précaires pour certains travailleurs. Là ou en France on va parler de pénibilité du travail, pour le même travail ici, c'est pire. Par exemple, les personnes qui travaillent dans les égouts n'ont absolument pas de combinaison spéciale qui les protège et plongent à même les égouts avec un tuba (j'ai vu de mes propres yeux, c'était dans ma rue). Pareil pour les employés du bâtiment qui d'ailleurs je pense certains travaillent illégalement, n'ont pas de sécurité comme on pourrait avoir en Europe (chaussures de sécurité, casques..)

Les thaïs sont des gens propres, ils jettent assez peu leurs déchets dans la rue (les amendes sont élevées sinon) et sont globalement plus respectueux, ex: pas de fraude dans le métro. Peu de thaïs fument, parce que c'est mal vu et les seuls que j'ai vu fumer pour l'instant sont des gens assez pauvres issus de la classe ouvrière.

Le système des toilettes peut être compliqué. En effet, dans le logement actuel où j me trouve, il est interdit de jeter le papier toilette dans la cuvette. Il faut d'abord se rincer les parties intimes avec un petit jet d'eau puis ensuite essuyer l'eau puis jeter le papier dans une poubelle à part. Alors on va pas se mentir, le c'est la première fois que j'utilise ce système est il n'y a pas encore une seule fois où ça a fonctionné comme il faut. A chaque fois, il faut que je prenne trop de temps ça m'énerve fortement, on dirait que je ne sais pas aller aux toilettes.

Bon petite parenthèse pour vous raconter mon petit massage du jour. Vu que les massages thaïlandais sont réputés, j'ai quand même voulu tester sachant qu'en plus, ils sont vraiment pas cher. J'ai donc opté pour un massage des épaules et de la tête, qui a duré 1h et m'a couté seulement 7€. Mais alors là les guys, j'ai sacrément souffert. C'était la première fois que masseuse professionnelle me massait, et j'ai pas trop apprécié. En soit, le massage était professionnel mais j'ai des sacrées courbatures liées au kayak, et elle a bien insisté pour appuyer dessus. J'ai donc éprouvé que de la douleur et absolument aucun plaisir. Elle m'a fait mettre dans des positions bizarres pour essayer de me faire craquer, à part que moi je craque pas beaucoup et ça lui plaisait pas trop, donc elle me tordait encore plus. Il y a des positions j'était même pas au courant que je pouvais les faire.

Les thaïs sont plutôt fiers de leur pays et sont même parfois un peu racistes quand on leur parle de leurs pays voisins. Aussi, la plupart "admirent" le roi. Il existe d'ailleurs une loi qui dit qu'il est strictement interdit d'insulter le roi sous peine d'emprisonnement, et il existe tout un tas d'autres lois en rapport avec le roi qu'il faut respecter.

Globalement, ce que je trouve dommage c'est qu'à Bangkok, les activités principales sont les marchés et les temples, qui sont importants à voir certes, mais je trouve que la culture (pas celle du pays hein, la culture montrée au touristes n'est justement pas assez diversifiée. Dans le sud, il est possible de tendre vers la nature, le sport, mais toujours encadré, jamais seul (enfin c'est pas trop conseillé), sauf si on est expérimenté dans le domaine. Donc faire une randonnée seul c'est pas trop possible par exemple. Bon ce qui est pratique avec les excursions organisées, c'est qu'elles comprennent le transport depuis son hôtel, ce qui est bien puisque se déplacer dans le pays quand on est pas local et qu'on a pas sa propre voiture, c'est assez compliqué et inconfortable.

Voilà c'est tout ce à quoi je pense pour l'instant.

Demain c'est bus pour 11h, c'est pour ça que j'écris deux fois ce soir. Souhaitez bonne chance à mes jambes.

15
15
Publié le 2 mars 2020

La température était pénible. On a check out puis il nous restait quelques heures avant de remonter dans le bus direction Bangkok. On a mangé mais j'ai été surprise de voir qu'à 12h/12h30, les restaurants sont pas plus ouverts que ça dans les rues d'Ao Nang, il faut plutôt attendre 13h pour commencer à voir de l'activité.

Mon boui-boui préféré où j'achetais quotidiennement mon Lemon Iced Tea

Puis direction la gare de bus. Et devinez quoi! Bah j'ai eu hyper mal aux jambes encore plus que la première fois. J'ai essayé toutes les positions, massages, les mettre en hauteur, m'assoir sur la couverture et rien de rien fonctionnait. J'ai plus dormi que la première fois. Mais les secousses dans le bus devenaient de plus en plus insupportables, et les sonneries de téléphone des gens aussi. On a eu le droit à u petit encas: du lait de soja super populaire (répugnant parce qu'en plus ils le conservent chaud) et des petits gâteaux à la coco.

Sans oublier le coucher de soleil

Voilà rien de spectaculaire.

16
16
Publié le 2 mars 2020

Arrivée 2h plus tard que ce qui était prévu sur le billet, on descend en speed à la gare routière d'avant notre réel arrêt pour pourvoir continuer sur notre hôtel dans le quartier de Sukhumvit que j'adore, avec ses gratte-ciels et ses grands boulevards.

Le monsieur de l'accueille de l'hôtel a voulu prendre notre température, et alors la grosse blague, son thermomètre a affiché 33! Donc si ça avait affiché 37.3, il aurait été en panique parce qu'il aurait tout de suite pensé au corona alors que 33 ça ne lui a pas du tout posé de problème. Bref, tout ça pour dire que ça sert à rien d'essayer de contrôler quoique ce soit avec un thermomètre cassé.

Notre première mission à Bangkok était de trouver un pressing potable parce que dans le sud, on a fait laver nos vêtements et ça s'est vite transformé en catastrophe. Ils sentaient beaucoup trop fort la fumée et il m'était inconcevable de potentiellement en mettre un. J'avais donc décidé d'en relaver la moitié à la main avec mes produits de douche, pas l'idéal mais j'avais que ça. Donc le matin, nous sommes partis emmener les vêtements au pressing et ils sont revenus comme neuf!!!! Je suis trop contente.

A part ça, ça a été grosse sieste pour rattraper le sommeil perdu avant de partir vers notre prochaine destination demain si tout se passe bien.

Après avoir tester de la nourriture thaï, coréenne, américaine, indienne, italienne, et malgré tout japonaise, c'était au tour de la mexicaine. J'ai pris les classiques tacos et ça m'a tout de suite ramené aux USA avec les petits tacos maisons de Reyna😀.

Petit tour sur le toit de l'immeuble de l'hôtel pour profiter du point de vue d'un rooftop, vu que c'est connu à BKK, et je ne suis évidemment pas déçue!

J'ai pas en meilleure qualité
17
17
Publié le 4 mars 2020

Comme l'autre jour, notre dernier jour a Bangkok s'est résumé à: Quitter l'hôtel à 11h, mettre nos bagages en consigne puis profiter de nos derniers moments à Bangkok.

On a donc décidé d'aller visiter la maison de Jim Thompson, un américain qui avait construit une maison sur le style thaï en plein milieu de la géante Bangkok.

On a une le droit à la visite en français, avec une guide americano-thaï qui avait un très gros accent, et au début j'ai un peu penné à la comprendre. Elle adorait les petites expressions françaises et les mots comme "meuf" ou "teub" (oui oui, j'ai fait la même tête que vous) et, mais elle a bien aimé aussi exposé son point de vue politique, un peu trop selon moi. Ce qui était dommage par contre, c'est que les photos de l'intérieur étaient interdites. Ce qui était cependant très appréciable, c'était le fait que la maison soit bien entourée d'un jardin exotique qui apportait de l'ombre.


On a aussi pu assister à une petite prestation de danse de la part des tisseuses de soie.

A 17h, il était déjà l'heure de prendre la route vers un des aéroports de Bangkok. Après 1h30 de transport entre métro et taxi dans les bouchons, on s'est donc envolé pour.... SIEM REAP au Cambodge!

On a seulement un petit vol de 40 minutes environ avant d'atterrir, durant lesquelles on a eu le droit à un joli survol de Bangkok de nuit! Et tout ce que je peux en dire, c'est que c'est vraiment immense comme ville, un effet que je ne trouve pas tant sur terre en soit.

21h20 nous voici au Cambodge, mais pas pour autant réellement arrivés car j'avais lu sur internet que le bureau des visas pouvait être fermé à certains horaires, donc pas vraiment pratique quand on arrive le soir. Au final, tout s'est bien passé, on est même sorti plutôt de l'aéroport que prévu.

On a du faire les formalités habituelles: le visa à l'arrivée, récupérer les bagages, changer de carte SIM (encore!) pour avoir un peu d'internet. Bon alors la pour une semaine, ça nous a couté 5$ chacun pour la 4G illimitée, parce que oui, au Cambodge on paye majoritairement en dollars américains. Quand on paye, on donne des dollars prioritairement, mais si ce n'est pas un compte rond, il faut par logique nous rendre des pièces, mais ici non. La petite monnaie se rend en riel, la monnaie du Cambodge. Elle ne sert pas pour les grosses sommes car juste pour vous donner un ordre d'idée, 1$=4000 riels. Donc on est vite millionnaire au Cambodge! Au final, il y a toujours un peu de perte d'un côté ou l'autre avec ce système, mais j'aime bine quand même! Ce qui est un petit peu embêtant, c'est qu'on ne peut donc pas avoir de grosses coupures de dollars parce que sinon ils ont pas le change. Donc il faut impérativement éviter les billets de plus de 50, et 50, c'est quand même déjà trop des fois, 20 ça va mais implique quand même beaucoup de change. Et évidemment, et c'est logique, rien ne se paye par carte (même des sommes de plus de 100$!)

Déjà, rien qu'en sortant de l'aéroport, on voit que c'est un pays bien plus pauvre que la Thaïlande. Les routes sont en assez mauvais état. D'ailleurs, notre rue n'est pas goudronnée. Les gens sont extrêmement accueillants et souriants, c'est magique et dès les premiers instants, on sait qu'on préfère déjà le Cambodge! Et l'hyper gros point positif que je repère direct: ils parlent hyper bien anglais, c'est trop coooooolll.

Bref voilà, j'ai aussi pu rencontrer beaucoup de petits Gecko qui cohabitent avec nous et les gros cafards aussi (vraiment très gros cafards). Et aussi découvrir que quand je prends ma douche, l'eau ne part pas dans la douche, mais dans une évacuation près des toilettes donc ça implique que je mouille le sol de presque toute la salle de bain pour que l'eau s'écoule.

Le début de ma petite vie au Cambodge.

18
18
Publié le 5 mars 2020

Ah Ah, premier réveil dans le pays, la première chose que je vois, c'est un colonne de fourmi sur la fenêtre à côté de ma tête, en train d'essayer d'emporter de la nourriture. En vrai, tant qu'elles restent sur leur chemin, elles me dérangent pas.

10 minutes après, mon père m'appelle pour me montrer "un truc" avec un ton moqueur sur le balcon, donc sincèrement je m'attendais à ce qu'il me montre une énorme araignée ou un insecte bizarre.

Je me pointe sur le balcon et je vois rien, puis d'un coup j'ai réalisé que ce que j'avais devant moi c'était une ferme de crocodiles. En plein sous le balcon, donc il faut pas trop se pencher hein, sinon je pense que ça peut mal tourner.

On a vu pour la première fois l'état du pays de jour, puisqu'on a décidé d'aller à pied jusqu'à centre. La ville est petite donc assez simple pour se déplacer à pied, vélo. Après pour ce qui est du scooter il me semble que ça peut être fortement casse-gueule et les voitures passent même pas dans certaines rues. Le meilleur moyen de se déplacer c'est les tuk tuks parce qu'ils ne semblent pas cher (même s'ils le sont pour le pays) et ils nous emmenent de partout, bon je parle pas du confort mais on s'adapte.

L'attraction principale de la ville c'est les temples d'Angkor, donc la journée les rues sont vides car les touristes sont tous en visite. On a fait notre petit rituel: rentrer dans un supermarché. Bon bah c'est comme en Thaïlande je dirais globalement, et on trouve pas mal de produits français aussi. Les prix sont tellement faibles, c'est fou.

On a été manger à Pub Street, une rue connue pour l'ambiance festive, d'où le nom. Il y avait pas mal de mendiants, qui viennent jusqu'à l'intérieur des restaurants pour mendier. D'après les premiers que j'ai vu, il leur manque souvent un membre, peut-être du à la guerre ou au déminage.

On a continué notre balade en ville l'après midi en allant voir le Vieux Marché de Siem Reap, qui est quand même assez grand. La première impression que j'ai eu c'était l'odeur de rat crevé, en fait c'était la viande conservée à l'air libre, au soleil depuis le matin. Dans ma tête j'ai préféré me dire que c'était l'odeur d'un fromage. Il y a aussi une partie vêtements et bijoux, évidemment de pacotille.

Nous avons été visiter les Artisans d'Angkor, une école qui permet à des élèves défavorisés ou de se perfectionner dans un métier manuel. On a pu les observer travailler: tailleurs de bois, de pierre, les tisseuses de soie, mouleur de porcelaine… Comme la visite était gratuite, on a décidé d'aller à la boutique et elle était tellement bien faite, c'était trop bien. On a acheté des produits, qui sont d'extrêmement bonne qualité car tous manufacturés sur le site même.

Le soir, on s'est aperçu que l'ambiance était sérieusement au rendez-vous. Musique, marchés de nuit, MMA, alcool pas cher et drogue (cannabis légalement accessible) étaient au cœur des rues principales.

19
19

Il fallait se lever tôt pour aller profiter un maximum du site. Raté, on est partie juste dans la matinée parce que le réveil n'a pas fonctionné. Pour visiter Angkor, le mieux est de louer un tuk tuk (avec chauffeur pour la journée) ou bien de le faire en vélo. D'abord, je voulais le faire en vélo mais au final, vu la chaleur, on a préféré le faire en tuk tuk pour un prix que je trouve personnellement dérisoire.

Il existe plusieurs types de billets pour visiter Angkor: 1, 3, 7 jours. On a pris les billets de 3 jours car on avait prévu de le faire sur 2 jours. Comme il y a peu de touristes chinois ( qui représentent normalement 50% du tourisme au Cambodge) et bien nous avons eu offert 2 jours gratuits en plus.

Au final, l'ambiance générale était bien puisque les sites étaient assez vides donc plutôt paisibles. Cependant, la température était plus qu'insupportable, j'ai énormément transpiré et ce qui m'a un peu agacé, c'est qu'il fallait respecter un style vestimentaire dans le site, puisque c'est le plus grand site religieux au monde. Donc tenue longue, baskets parce qu'il y a tellement de sable par terre que des nus pieds n'auraient pas été pratiques.

On a donc commencé par visiter le temple le plus connu, le Angkor Wat, qui nous a pris environ 1h45.

Le tour a continué par la découverte du Bayon, avec les nombreuses têtes représentées.

Le troisième temple visité fu le temple de Ta Keo, qui fu aussi très difficile étant donné la chaleur associée au nombre de marches qu'il fallait monter? De plus, ces marches n'étaient pas modernes, ni sécurisées et faisaient au moins 40 cm par marche, une hauteur qui comparée à ma taille, représente beaucoup. J'ai donc décidé par souci de sécurité, de monter les marches à quatre pattes.

Et ça s'en est qu'une petite partie

Pour finir, on a visité le Ta Prohm, donc ce sont des ruines qui ont pour particularité d'avoir des figuiers étrangleurs qui ont poussé dedans, donc ça donne un joli effet.

Au final, ça nous a pas pris très longtemps, environ 4h durant lesquelles nous avons marché 8km, mais 8km d'escalade de pierres et de montage de marches. Donc je suis rentrée très fatiguée, sans avoir rien mangé, j'ai pris une douche et là, grosse sieste.

Le soir on a réussi à aller manger dans un très bon restaurant, tenu par des français, et cuisiné par des français spécialisés dans les burgers. On a très bien mangé puis moi je suis rentrée plutôt parce que j'étais exténuée.

20
20

Cette fois ci, on est parti plus tard, comme ça, un peu plus de repos. On a repris le même tuk tuk que hier car il était sympa et qu'il savait très bien qu'on lui ferait sa journée. On a fait le grand tour, qui consistait en des temples un peu moins connus, donc moins prisés par les touristes. Le temps était un peu couvert, ce qui n'était pas plus mal. Les temples étaient bien plus délabrés que ceux vus la veille car ils étaient 2 siècles plus vieux.

Certains temples sont situés au milieu des bassins d'irrigation.

Même shéma que le jour d'avant, on est rentré et j'ai fait une grosse sieste. Le soir, mon tour du monde culinaire a continué: c'était au tour de la Grèce.

Le manque de touristes impacte fortement la ville et ça se voit. Il n'y a eu qu'un seul soir où il y a vraiment eu un peu de monde, sinon depuis, presque personnes le soir pourtant les restaurants, bars sont ouverts, mais il manque sérieusement de clients, et ça, même les locaux nous le disent.

21

J'en ai profité pour dormir parce que j'étais vraiment exténuée des deux jours précédents. Comme on savait pas trop quoi faire, on a pris le même tuk tuk que d'habitude puis on a été visiter des temples bouddhistes.

Le premier, le Wat Bo est censé être le plus connu mais quand nous y avons été, il n'y avait vraiment personne, sauf quelques moines, qui vivent directement sur place. Le temple principale était orné d'un bouddha recouvert de LED, original. Mais il était plutôt vide et présentait un intérêt surtout à l'extérieur de par son architecture. Dans le jardin autour, o a pu observé des moines faire une partie de foot en pagne et claquettes, ce qui était assez drôle. A côté, il y avait un temple délabré qui était sympa a voir et accompagné d'un, ce qu'on a présumé, cimetière.

Par la suite, je me suis rendue à un sanctuaire bouddhiste, plus visité, mais je n'ai personnellement pas trouvé que ce soit mieux que l'autre à visiter.

On a terminé par une troisième visite dans cette journée, qui était la plus excentrée de la ville. Il n'y avait seulement 16 km mais il nous a bien fallu 30 minutes pour atteindre la destination. J'avais pas prévu de faire ça dans mes visites, mais visiblement le destin m'y a conduit. J'ai visité une soierie, celle qui alimente la boutique de l'autre jour, celle des artisans. Donc j'ai vu chaque étape de la fabrication d'un bout de soie, ce qui est complètement fou, et maintenant je comprends mieux le prix de ce tissu.

Elle donne à manger aux vers
L'endroit où les cocons grandissent
Ils les font chauffer pour retirer les fils. 
Les filles font les bobines de soie sauvage à la main, puis la soie fine est faite automatiquement par une machine.
Le tissu doit être frappé pour que la couleur soit bien imprégnée.
Elle tisse la soie pour donné le produit final, avec ou sans motif 

On a fini par aller manger dans une sorte de boulangerie, qui au final selon moi n'était pas du tout une boulangerie mais juste un endroit où acheter des viennoiseries moyennes.

Les tuk tuk et les voitures en générale, ne se gênent pas pour rouler à contre sens quand ça les arrange. Ce qui a le don de m'impressionner puisque toute la circulation s'adapte à ce mouvement et en l'espace d'une seconde, le trafic est inversé pour quelques centaines de mètres.

22
22

Journée un peu chaotique puisque même si le Cambodge est fortement intéressant, Siem Reap reste une petite ville qui normalement est animée par les touristes mais ce n'est pas le cas en ce moment. Les activités qui paraissent un peu fun sont directement très chers (même prix que chez nous alors que le pays est beaucoup plus pauvre), ce qui enlève un peu de son charme au Cambodge. Quoiqu'il en soit, c'était notre dernière journée entière et on devait trouver quelque chose à faire. Alors hop, on a sauté dans notre tuk tuk préféré et nous sommes partis direction le musée de la guerre. Il est vrai que pendant ce voyage, je n'aurais pas fait beaucoup de musée car ils ne m'avaient pas paru essentiels.

J'ai trouvé le prix de l'entrée cher, surtout qu'on était censé avoir une visite guidée alors que non et le matériel était assez mal entretenu (rouille, saleté, fiches explicatives abimées etc). Alors certes, c'est un musée de la guerre mais pas obligé de nous mettre trop dans l'ambiance non plus. Il y avait des gros trous dans le sol, et j'ai donc supposé que c'est un terrain où des bombes ont un jour explosé. Oui, parce que c'était un musée extérieur. On a fait le tour assez rapidement, donc c'était globalement décevant mais au moins, j'ai pu voir de vraies armes ayant servi durant les conflits avec les Khmers Rouges.

sHélicoptère de l'URSS

Après cette petite visite, on a essayé de trouver les jardins botaniques, mais on a fait 20 min de tuk tuk sans rien trouver et en empruntant les pires routes possibles pour rien. C'était marrant un peu.

On a fini par aller manger une glace italienne, très bien faite ainsi qu'une crêpe (au chocolat belge) qui était pas si bonne que ça. Il a fallu que je prenne des forces car pour mes derniers instants au Cambodge, j'ai décidé de faire du cheval. Ca faisait longtemps que j'en avait pas fait.

Une jolie petite rue cachée

En soit, le pris était à peu près le même qu'en France. Je me suis retrouvée seule à faire le trail car pas de touristes. Le guide était sympa, j'ai pu parler un peu avec lui. Il a vécu aux USA mais ça n'empêche pas qu'il ne parlait quand même pas bien anglais. On a quand même réussi à se comprendre.

La balade était bien. On a pu marché, trotter, galoper et voir du paysage de campagne ainsi que des petits villages. Les personnes vivants à la campagne n'ont pas vraiment l'habitude de voir des personnes étrangères, donc elles adoraient de me prendre en photo et me faire de grands coucou. La ville de Siem Reap n'est déjà pas très riche, mais quand on voit la campagne, on se rend compte à quel point il y a de la pauvreté, même si j'ai trouvé que c'était moins pire qu'en Inde. Bref, c'était bien et ça m'a fait faire un peu de sport, sous 35 degrés.

Une des rares photo que j'ai de moi sur un cheval

Le soir, un repas bien mérité s'imposait. J'ai trouvé le meilleur restaurant italien de toute ma vie. Il était évidemment tenu par un italien qui a vraiment bien formé son équipe. J'ai même pris un plat que jamais j'aurais osé prendre parce que j'aime pas ça d'habitude, mais là grosse surprise, c'était incroyablement bon: des lasagnes.

Evidemment, j'ai pas pu résister à l'idée de prendre une photo avec mon tuk tuk préféré, parce que bon, il a partagé 5 journées de ma vie, ce qui fait beaucoup hein. Par contre j'ai aucune idée de son nom! Mais il était vraiment gentil et tellement souriant!

23
23
Publié le 9 mars 2020

C'était ma dernière nuit dans un lit! La prochaine fois sera dans deux jours! Je m'en vais aujourd'hui, en espérant qu'on me fasse pas ch**r avec le corona quand j'arrive en France, parce que je vais les envoyer valser. Ca fait deux jours que en plus de tousser, je suis sourde d'une oreille et j'ai aucune réelle raison, donc j'attend d'être en France pour aller chez le médecin.

Il a fallu faire les affaires et attendre 14h avant de partir de Siem Reap. Nous revoilà donc en train de flaner dans les rues bouillantes de la ville. Et devinez quoi, j'ai pris un petit coup de soleil. Ca me desespère.

On a pris notre vol à 16h puis le temps de sortir de l'aéroport arrivés à Bangkok, il était déjà 19h quand on est arrivé à l'appartemement. J'ai eu le temps de refaire mes affaires, d'aller manger mexicain et de prendre ma douche. Il était déjà 23h et c'était l'heure que je prenne le taxi.

Donc me voici sur la route du retour. Mais l'aventure n'est pas finie, je n'arrive que mercredi matin à Paris! Une des étapes les plus intéressantes m'attend: je vais débarquer pour une journée dans le pays de la démesure!

Actuellemtn quand j'écris, il ets 2h du matin, mon vol est dans 1h30 et je m'envole à Dubaï!

J'avoue que j'ai rien eu le temps de prévoir vraiment à faire donc je vais y aller un peu au talent et je verrai ce que j'y trouve demain! Je n'aurais pas internet donc pas de vrai issue de secours 😉. Heureusement, je sais qu'ils sont très bien équipés en Wifi!

Bref, la prochaine fois que j'écrierai sera probablement en France, vu les nuits dans l'avion que je m'apprête à passer, sans le moindre repos! Et devinez quoi, quand j'arrive à paris, il faudra encore que je passe une partie de la journée à me balader car mon train et en milieu d'aprèm.

24
24
Publié le 14 mars 2020

Après cette courte passée dans l'avion, on est atterrit! J'étais trop pressée d'arriver dans la fameuse ville de la démesure. J'ai dû passer le test du corona pour pourvoir rentrer sur le territoire, celui avec la tige dans le nez qui fait hyper mal. Bref visiblement je ne l'ai pas puisque sinon je ne serais pas là actuellement.

Bon j'ai décidé de prendre une carte SIM juste pour la journée pour être sure d'avoir internet en toutes circonstances, au cas où, on sait jamais, et en plus il s'est avéré qu'elle m'a été bien utile au cours de la journée malgré son prix un peu élevé.

J'ai pris le métro, un moyen de transport pratique à Dubaï étant donné les distances massives à parcourir même si quand on regarde sur une carte, cela ne parait pas si grand que ça. ( je vous révèlerai à la fin combien de km j'ai marché). Un métro séparé, c'est à dire, les femmes d'un côté et les hommes de l'autre, sous peine d'une amende si les hommes se mettent du côté des femmes.

Comme c'était ma deuxième visite, j'ai décidé d'essayer de voir la ville sous un différent angle: non plus sous la richesse, le tourisme et le luxe mais plutôt par le côté historique et la population locale.

Comme il était assez tôt le matin, pas grands choses n'était ouvert. Alors direction le musée de Dubaï récapitulant globalement comment Dubaï s'est construit, a évolué etc. Il y avait pas mal de représentations de scènes de vie et quelques éléments archéologiques. Ce musée est très bien placé puisqu'il se trouve dans le plus vieux bâtiment de Dubaï, le Fort Al Fahidi construit en 1787.

Fort Al Fahidi

Je me suis un peu attardée dans les rues de ce quartier de Dubaï qui rassemble aussi les souks et j'ai tout de suite pu faire la comparaison avec ce que j'avais vu quelques années plutôt car ces rues étaient riches certes, mais pas autant que les beaux quartiers de Dubaï, je voyais bien que c'était plutôt l'endroit où la vrai population , pas forcément riche habite. Ces quartiers étaient aussi beaucoup en construction, car la ville est toujours et encore en expansion.

J'aurais aimé prendre plus de photos de cette journée mais 1) j'ai pas pensé à chaque instant à sortir mon téléphone car j'étais concentré sur ce qu'il se passait autour de moi 2) il fallait faire attention à qui je prenais en photo pour des raisons religieuses, notamment les femmes.

Quelque chose qui m'a beaucoup frappé aussi c'est le nombre d'immigrés que j'ai pu voir dès les premiers instants. J'ai pu reconnaître beaucoup de Pakistanais et d'Indiens qui représenté 1/4 de la population de Dubaï (je crois) car ils sont recrutés par les pays du Moyen Orient pour pouvoir travailler, souvent dans des métiers durs comme les métiers du bâtiment.

Après le musée, j'ai été dans les souks de Dubaï et notamment dans le souk de l'or très connu. Alors j'avais déjà été dans des souks auparavant (Inde, Maroc) et même au Cambodge d'ailleurs mais on appelle pas ça des souk, c'est juste des marchés, mais en soit, ça au occupe exactement la même fonctionnalité.

Cependant, dans ce fameux souk de l'or, j'ai vu une image très moderne, ce qui m'a un peu déçu. J'avais juste affaire à de vrai boutiques et pas des boui boui, qui vendaient tous la même chose en soit: des épices, du thé, du textile et évidemment beaucoup d'or. Il me semble que c'était du vrai, vu que Dubaï est une région d'or mais certains devaient aussi bien en vendre du faux hein. Il y avait vraiment beaucoup de rabatteurs, mais encore plus que dans tous les autres souks que j'ai visité.

Un peu avant midi, j'ai commencé à avoir faim et je ne savais pas où manger donc j'ai décidé d'enfin plonger dans la modernité en allant au Dubaï Mall, le plus grand centre commercial du monde! Et j'avais clairement oublié sa vrai taille! C'est époustouflant. Pour pourvoir se rendre de la station de métro au centre, il faut au moins parcourir un kilomètre de tapis roulant ce qui me prenait environ 13 minutes (et en marchant sur les tapis en plus!). Bon la dernière fois que j'y ai été, j'ai mangé Mcdo, donc j'ai décidé de retenter la tradition. Parce que le Mcdo de là bas, c'est pas le Mcdo de la France. Ils servent les boissons dans des gobelets de 1L, la taille des frites est clairement démesurée et évidemment ils ont leur burgers à eux, mas j'ai opté pour la version américaine. J'ai aussi décidé d'ajouter quelques photos de mon précédent voyage.

Enola et la société de consommation en 2015
Enola et la société de consommation en 2020

Le centre commercial est lui même un record du monde mais il en abrite plusieurs autres, notamment car Dubaï est la ville qui détient beaucoup de records du monde. Par exemple, il existe le plus grand aquarium du monde! Il est assez impressionnant à voir et surtout a une forme spécial puisqu'on peut le visiter en passant dans un tunnel. Il abrite vraiment beaucoup d'espèces marines et est rattaché à un musée et on peut même plonger dedans!

Le centre commercial propose plusieurs types de magasins plus farfelues et ridicules les uns que les autres. On peut retrouver Adidas ou Zara (évidement géants), assez banal, mais aussi Dior enfant, Gucci enfants… ridicule.

Le centre commercial abrite un parc d'attraction gigantesque à l'intérieur ainsi qu'une patinoire olympique, une cascade et un food court rassemblant toutes les nourritures du monde.

Ca n'est vraiment qu'une infime partie du mall
Maquette de la nouvelle plus grande tour du monde en construction (1.1 km je crois)

Bon après le grand tour (pas complet) du mall, je me suis rendue à l'extérieur pour pouvoir admirer la plus haute tour du monde: la Burj Khalifa!!! Elle est située directement à côté du mall et à ses pieds, se trouve une autre attraction majeure: les Dubaï Fountains, un des spectacles de fontaine les plus connus au monde.

Un peu moins de 900 mètres mais elle occupe bien la place 

Evidement, on peut monter en haut de la tour pour pouvoir admirer la ville vue du ciel; une expérience que j'avais tentée il y a quelque années.

Ca reste un peu désertique hein
Un des hôtels luxueux du centre
Spectacle au coucher de soleil, les jets peuvent monter, jusqu'à 130m il me semble
EMAAR au coucher de soleil

Après ça, j'ai repris le métro pour me rendre à la Dubaï marina, en gros c'est le port de Dubaï, mais pas la partie industrielle, juste les petits bateaux de riches et les grands hôtel/appartements du sud de Dubaï. La promenade fait 7 km et j'ai environ marché 2km au soleil, c'était agréable.

J'ai ensuite voulu reprendre le métro pour aller à la Dubaï Frame, une sorte de cadre photo géant dans lequel on peut monter et avoir un autre aperçu de la ville que la Burj Khalifa mais quand je suis descendue du métro, j'ai découvert qu'il fallait marcher 3km pour y aller ou prendre un taxi, et j'ai clairement eu la flemme et un peu de peine pour mon argent aussi, donc j'ai fait demi tour et j'ai été jusqu'au mall pour voir le coucher de soleil à la Burj. Sur la route, j'ai quand même pu avoir un bel aperçu de ce qu'était la Burj Al Arab, l'hôtel le plus luxueux du monde, qui atteint 7 étoiles je crois et qui à évidemment la fameuse forme de voile bien connu.

J'ai mangé une petite crêpe qui m'a couté un prix exorbitant mais je m'en suis rendue compte qu'en la mangeant: …..10€ 

Je suis retournée à l'aéroport aux alentours de 0h00 et alors là le guys, je vous dis pas on état. Je me suis endormie dans le métro, debout, contre la barre, tellement j'étais fatiguée. Parce que oui, j'ai marché…. 30km! On va dire que mon corps a très bien supporté et je l'en remercie.

Grace au corona, l'avion était vraiment vide et j'ai pu avoir les 3 sièges pour moi seule avec les petits coussins et les couvertures. Évidemment le décollage fait un petit quelque chose: la fin du voyage et le retour dans un pays que je ne vis pas si bien que ça et qui pourtant est censé être le mien. La vue, de la Burj de nuit était époustouflante, Je suis pressée d'y revenir bientôt pour pouvoir, leur parcs d'attraction incroyables, leurs mosquées et leur désert puis il faut pas oublier Abu Dhabi non plus 😀

Le blog n'est pas fini, je vais faire un petit bilan dans le prochain article de mon voyage.