Propriétaires de ce Sun Fizz depuis 2019, nous avons décidé de partir vivre sur notre bateau pour un grand voyage en famille à partir de l'été 2021... que l'aventure commence !
8 étapes
2 commentaires
Chaque île a ses particularités, nous les visitons presque toutes, de l'Est à l'Ouest
Octobre 2021
15 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
La Graciosa

La Graciosa

L'île est une réserve. Il y a 2 petites villes de pêcheurs et surtout un mouillage de rêve au Sud : playa Francesa.

Voici ce que nous avons découvert le premier jour


Playa Francesa de jour
Playa Francesa de jour
Caleta del Sebo
Caleta del Sebo
Le port de Caleta del Sebo
Le port de Caleta del Sebo
Playa Francesa by night
Playa Francesa by night
Premier jour à La Graciosa

La terre est aride, le paysage sublime. Voici quelques photos de notre randonnée du tour de l'île.

Rando tour de l'île

La vie au mouillage y est très agréable. On y rencontre les équipages des bateaux voisins et les moments de partage sont nombreux : jeux sur la plage, apéro improvisé, randos, gâteaux faits-bateau ...

On y apprend aussi à économiser l'eau : on fait la vaisselle à l'eau de mer puis on la rince avec un vaporisateur contenant de l'eau douce. Idem pour les douches.

On réduit nos déchets au maximum. Les poubelles étant au village, à 45 minutes de marche.

On fait attention à l'électricité que l'on utilise : notre source d'énergie se limite à nos panneaux solaires !

Apéro improvisé sur la plage
Apéro improvisé sur la plage
Se croiser en ville
Se croiser en ville
Apéro qui se transforme en soirée jeux
Apéro qui se transforme en soirée jeux
Les parents papotent et les enfants jouent
Les parents papotent et les enfants jouent
Seau d'eau de mer et vaporisateur pour faire la vaisselle
Seau d'eau de mer et vaporisateur pour faire la vaisselle
Coucher de soleil au mouillage
Coucher de soleil au mouillage
Mahina à l'aube
Mahina à l'aube
Le voilier Zamour (rouge) qui part pour Lanzarote
Le voilier Zamour (rouge) qui part pour Lanzarote
Vie au mouillage
2
2
Lanzarote

Lanzarote

La navigation pour arriver à Lanzarote fût magique car nous avons rencontré des cétacés. Probablement des globicéphales ou des dauphins de Rossi. Après vérification, c'étaient des dauphins de Rossi. Environ 4m de long, plein de cicatrices sur leur dos (cette espèce est réputée pour être grégaire).


Rencontre avec des dauphins de Rossi, tout près de Lanzarote

Nous sommes au mouillage devant la playa Blanca. Il y a pas mal de bateaux français autour de nous. On commence à tous se connaître à force de se croiser sur la plage, en randonnée, au supermarché ou lors d'apéros improvisés !

Mahina au mouillage de Playa Blanca
Les courses quand on est au mouillage
A gauche, le mouillage de Playa Blanca
Les copains voisins
Recrée paddle
Mouillage de Playa Blanca

Nous sommes allés à pied des salines à El Golfo, où se trouve une lagune verte. Ce fût 3h de randonnée entre désert et volcan. Nous avons partagé cette journée avec 3 autres voiliers-copains. C'était mémorable !

Surréaliste de marcher sur ce basalte coupant, de chercher de l'olivine dans le sable noir de la plage d'El Golfo et génial de partager ça avec des copains 🥰


Les salines
Expédition dans un champ de lave !
La plage de sable noir d'El Golfo
La lagune verte
Des salines à la lagune verte
3
3
lobos

Lobos

Lobos est une toute petite île des Canaries, située entre Lanzarote et Fuerteventura. Elle est réputée pour la richesse de ses fonds marins. Bon, nous on n'a vu que du sable et des algues ... des amis ont vu des soles et une raie. On ne doit pas être sur le bon spot de plongée !

Au mouillage
Coucher de soleil sur Fuerteventura
Lobos
4
4
Castillo Caleta de Fuste

Fuerteventura

Nous n'avions pas prévu d'y passer. Normalement on devait faire directement Lobos-Tenerife. Mais les ports de Tenerife étaient saturés à cause de courses de voile comme l'ARC. Et un vent fort était annoncé pour tout le week-end. Alors on a opté pour se mettre à l'abri dans un port de Fuerteventuera. Et on a encore croisé des dauphins de Rossi !

On a trouvé une place à Puerto Castillo. Un tout petit port avec 3 places pour les visiteurs.

Castillo Calesta de Fuste est une ville touristique avec plein de restaurants pour les touristes. Ce n'est pas vraiment ce qu'on aime. Il y a même un petit parc aquatique dans le port. Sur notre ponton, à 50m de notre place, il y a 2 otaries en captivité. C'est triste...


Le bassin des otaries
La plage
Mahina au bout du ponton
Puerte Castillo

La ville est pleine de résidences hôtelières et de restaurants touristiques, le tout avec plein de palmiers et cactus en tout genres.

Castillo Caleta de Fuste

Le long du littoral on trouve des anciens fours à chaux et des salines avec un squelette de rorqual commun qui vaut le détour. Les salines de Carmen sont les dernières salines en activité sur Fuerteventura. Un musée explique leur histoire. Le sel est une denrée précieuse pour la consommation, la conservation des aliments, comme monnaie d'échange... Quand la pêche s'est développée sur l'île, les salines aussi ont du s'agrandir. Aujourd'hui malheureusement cette saline ne couvre que 8% des besoins en sel de l'île malgré les nombreuses tonnes qu'elle produit par an.

Le sel
Anciens fours à chaux
Les salines de Carmen

On a aussi profité d'être bloqués 4 jours pour bricoler sur Mahina, faire du rangement/ménage, des grosses courses et avancer dans les devoirs.

Au port
5
5
Las Palmas de Gran Canaria

Gran Canaria

Dans la ville principale de Gran Canaria, Las Palmas, se trouve un grand port avec plein de magasins spécialisés Voile et Pêche. C'est le dernier endroit où on peut trouver tout ce dont on a besoin pour Mahina avant d'aller au Cap Vert.

Nous sommes donc là pour quelques jours au mouillage. Au programme : donner nos voiles à réviser à la voilerie, acheter du tissu antiUV et faire une housse pour l'annexe, trouver un spécialiste de l'acier pour réparer le balcon (tordu et cassé lors d'une rafale de vent alors qu'on naviguait sous spi).

Port de Las Palmas
Promenade le long de la marina et des bateaux de l'ARC
Venir poser son annexe sur la plage pour aller à terre
Mahina devant le port de commerce
Au mouillage près du port de Las Palmas de Gran Canaria

A une demi-heure de bus de Las Palmas, il y a un cratère de 1000m de diamètre, la "caldera Bandama". On peut descendre au fond (plus de 200m). Ce fût grandiose, instructif et physique !

Caldera Bandama

Dans le centre de l'île, un petit canyon vaut le détour ! Nous avons fait cette randonnée avec les équipages de 2 autres bateaux français. C'était super de partager ces moments.

Barranco de las vacas

Nous sommes allés au Sud de Gran Canaria, mouiller devant le port de Mogàn. C'est un petit port de pêche avec beaucoup de restaurants pour les touristes et plein de petites maisons blanches bien alignées sur lesquelles courent de majestueux bougainvilliers roses ou oranges.

Nos amis du voilier Zamour y étaient aussi. Ils ont mis leur bateau sur sangles pour y faire des réparations. Nous les avons aidés. Et nous avons trouvé un soudeur qui travaille au milieu du chantier dans un container. Il nous a réparé notre balcon !

Marie a fait aussi beaucoup de couture : la protection pour l'annexe est faite, ainsi qu'une toile anti-roulis et de petites réparations de coussins.

Puerto Mogàn
Coucher de soleil au mouillage devant Puerto Mogàn
Fabrication d'une protection antiUV pour notre annexe
Balcon comme neuf
Remise en place de la dérive de 135 kg
A port Mogàn avec les Zamour
6

Nous voici au Sud de Tenerife pour quelques jours, en attendant que les vents soient favorables pour aller au Cap Vert.

Mahina entre Gran Canaria et Tenerife
Le mouillage devant Los Cristianos
Venir à terre en annexe
Expédition à Santa Cruz pour de la paperasse

C'est le moment de faire le plein de courses, la lessive...

Courses et lessives en annexe, on s'entraide avec les bateaux-copains
7

Pour nos 2 derniers jours avant le départ pour le Cap Vert, nous avons tenté de venir dans un port à la Gomera. On a été refusés car pas de réservation. Sauf qu'ils ne répondent pas à nos mails ni au téléphone... on a quand même réussi à y faire le plein de gasoil et d'eau avant d'aller dans un mouillage pour passer une nuit difficile à se faire rouler dans la houle.

Port de San Sebatian.
Les copains-bateaux au mouillage super rouleur
On nous refuse une place de port

Le lendemain matin on décide d'aller mouiller un peu plus au Sud, à Santiago, histoire de finir tranquillement les préparatifs pour la nav jusqu'au Cap Vert.

Mahina au mouillage devant la plage de galets et de sable noir
Le port de Santiago
Santiago

Dernière journée aux Canaries. Ce matin on a eu la jolie surprise d'avoir Zig Zag pour voisins. Ils partent demain matin pour le Sénégal. Nous avons passé la même journée de préparatifs :

- rangements

- dernières bricoles : ici c'était fabrication de moustiquaires sur mesure, grattage de la coque tribord, finalisation des papiers pour l'assurance ...

- appel au CCMM et constitution d'un dossier : il s'agit de donner toutes les infos nécessaires au CHU de Toulouse car ils sont référents en cas d'urgence médicale en mer.

- passage à terre pour jeter les poubelles, poster du courrier, faire des dernières courses et se dégourdir les jambes (au passage Chloe s'est fait baptisée par un oiseau marin en entrant dans le port)

- rangement de l'annexe, du paddle

- verification du pilote automatique, du moteur, optimisation des coffres avec mise sur le dessus des choses dont on risque de se servir

- installation du foc2

- préparation des Grab Bags : mettre à portée de main tout se que l'on doit emporter en cas d'avarie majeure et d'abandon du navire (papiers, bouffe, vêtements, médocs...)

- rappel de la localisation des médicaments des trousses à pharmacie

- cuisine : on a 3 plats d'avance et plein de crêpes préparées par Chloé !

- appels à la famille

- vérification du bon fonctionnement du téléphone satellite.


Nous enverrons des nouvelles et notre position toutes les 24h à la famille.

Zig Zag et Mahina dans la baie de Santiago
Prêts à partir !
8

Nous sommes partis de La Gomera le mercredi 24 novembre à 9h20 du matin très exactement. La navigation va durer 6 jours. Les 3 premiers jours de navigation étaient plutôt agréables, au soleil. On se répartissait les 24h de la journée en quarts de 2h pour les enfants, 3h pour les adultes. Toutes les 20 minutes le chef de quart va sur le pont vérifier qu'il n'y a pas de bateau avec lequel on pourrait entrer en collision et avise le capitaine s'il faut faire une manœuvre (réduire ou agrandir les voiles...). On a pêché une daurade coryphène de 1.9kg. Les enfants ont adoré la déguster en poisson pané maison (la chapelure a été faite avec des krisprolls). C'était assez agréable. Les enfants prenaient à cœur de nous aider pour les quarts.

Arthur pendant son quart, entre 2 tours de veille
Repos de quart
Coucher de soleil
Lever de soleil
On affale la voile d'avant au lever du soleil
3 premiers jours de nav

Les 3 derniers ont été d'un tout autre genre. Le vent est monté crescendo jusque 35 nœuds établis, avec des rafales à 38 nœuds. On a réduit la voilure en réduisant la grand voile (3 ris) et en affalant la voile d'avant. La houle était d'au moins 4m ! Et avec ce petit bout de grand voile on continuait à avancer à plus de 6 nœuds.

Par sécurité, le chat et les enfants sont restés calfeutrés à l'intérieur. Yann et Marie ont assumé tous les quarts, de jour comme de nuit, en se les répartissant au fur et à mesure en fonction de la fatigue de chacun. Mahina est un bon bateau qui sait surfer sur les vagues et encaisser les déferlantes. Ça n'en restait pas moins impressionnant pour autant !

3 derniers jours de nav, dans le gros temps

Pour connaître la suite, ça se passe au Cap Vert ... https://www.myatlas.com/EnVoyagesurMahina/le-cap-vert