Propriétaires de ce beau Sun Fizz depuis 2019, nous avons décidé de partir y vivre pour un grand voyage en famille à partir de l'été 2021... que l'aventure commence !

Guadeloupe

Dernière étape postée il y a 6 jours
2 ans qu'on rêvait d'un Noël en famille aux Antilles... on l'a fait !
Décembre 2021
3 semaines
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 31 décembre 2021

En arrivant de la traversée de l'Atlantique, nous nous sommes amarrés à la marina Bas du Fort le 24 décembre au matin.

Arrivée à la marina Bas du Fort

Nous avons filé à Pointe Noire pour passer les fêtes de Noël en famille. La mère de Marie est venue de Paris et sa sœur de Montreal avec son compagnon et leur fils de 10 mois. Ce fût notre première rencontre avec Nino, dans un gîte loué pour l'occasion !


Noël en famille en Guadeloupe

Ensuite est venu le temps du rangement/nettoyage et des réparations sur Mahina.

Verification du gréement
Verification du gréement
Nettoyage du pont
Nettoyage du pont
Surliure des bouts pour qu'ils s'abîment moins vite
Surliure des bouts pour qu'ils s'abîment moins vite
2
2
Publié le 3 janvier 2022

Nous sommes allés aux Saintes du 31 décembre au 2 janvier. Nous y avons emmené la sœur de Marie, son fils, son compagnon et sa belle-mère. Nous n'étions pas les seuls à avoir eu cette idée ... impossible d'avoir une place sur bouée pour le réveillon. Nous étions donc au mouillage, rouleur, ce n'était pas confortable ! Le 1er janvier nous avons eu une place sur une bouée et en avons profité pour visiter Terre de Haut. C'est toujours aussi beau les Saintes ! On serait bien restés plus longtemps...

Réveillon du Nouvel an 2022 aux Saintes
3
3
Publié le 7 janvier 2022

Nous sommes revenus à la marina pour nous faciliter la tâche. Tous les magasins spécialisés de voile sont présents sur la marina ainsi que les artisans : la voilerie, le gréeur...

On en profite pour faire les petites réparations nécessaires, les enfants avancent bien dans le programme scolaire et Sky se promène sur les bateaux voisins.

On s'occupe de refaire le point niveau santé: prise de sang et contrôle ophtalmo pour Arthur, rappel de vaccination anti Covid pour Yann et Marie.

On rencontre de nouveaux bateaux-copains avec qui on partage de chouettes moments :

- Air du Temps (un Sun Fizz comme Mahina) : Philippe habite aux Antilles depuis 6 ans. C'est rigolo de comparer les aménagements sur nos bateaux jumeaux. On passe 2 belles soirées ensemble. On a hâte de visiter tous les beaux mouillages conseillés par Philipe.

- Li7 (le catamaran qui était à côté de nous) : nous nous sommes beaucoup entraidés avec Pol et Ella. Nous leur avons prêté du matériel pour bricoler sur leur catamaran, ils nous ont fait profiter de leur voiture de location pour aller faire des courses...


On sympathise aussi avec les gérants de la crêperie bretonne. En plus de s'y régaler, les enfants ont eu le droit de faire des galettes et des crêpes !


Génois réparé !
Le gréeur vérifie et améliore le gréement de Mahina
Entrée de la marina Bas du fort
On resserre les vis des hublots qui fuyaient
École au ventilo
Surliures des nouvelles amarres et de la bosse d'enrouleur
Sky rentre après sa balade
Sortie à Pointe-à-pitre pour des rdv medicaux
Chez l'ophtalmo
Soirée chez Philippe et Claudine sur l'Air du Temps
Entre réparations, partage et contemplation

[Zoom sur une rencontre] Arthur a retrouvé son copain Zacharie. Il l'a rencontré à Madère la première fois. Il est français mais vit en Norvège. Il est fan de voile malgré un mal de mer tenace. Il aime tellement ça qu'il est venu rejoindre ses grands-parents en avion à Madère pour naviguer avec eux jusqu'aux Antilles via le Cap Vert ! Il a quitté ses parents, ses frères et sœurs pour vivre sa passion... à 9 ans ! Arthur l'avait retrouvé avec joie à Mindelo au Cap Vert. Et on a eu la jolie surprise de rencontrer toute sa famille à la crêperie bretonne de la marina de Pointe-à-pitre. Ses parents sont venus le récupérer, il rentre aujourd'hui en Norvège.

Arthur et Zacharie se sont donné RDV ce matin pour partager encore une fois leur activité favorite : pêcher sur les pontons 🎣

Il nous a raconté avoir été malade 70% du temps en transatlantique mais avoir adoré la pluie d'étoiles filantes (il en a vu 40 en une nuit). Son rêve est de vite venir retrouver ses grands parents et d'aller un jour aux Galapagos.

Cet enfant est impressionnant ! On lui souhaite d'aller au bout de ses rêves ✨

Arthur et Zacharie qui pêchent


Nous avons aussi visité le Mémorial ACTe (Centre caribéen d'expression et de mémoire de la traite de l'esclavage). Il est à 25 minutes à pied de la marina Bas du Fort. C'est le plus grand musée du monde dédié à l'histoire de l'esclavage de 4000 ans av J-C à nos jours. C'était très intéressant, on a appris plein de choses, nous sommes contents d'avoir repoussé notre nav pour Marie-Galante au lendemain !

Au Mémorial ACTe
4
4
Publié le 14 janvier 2022

Marie-Galante est toute proche de la Guadeloupe, il ne nous a fallu que 4h de navigation pour venir mouiller près de la ville de Saint Louis et profiter d'un beau coucher de soleil. Le mouillage est calme, les étoiles magnifiques, on s'endort en étant bercés par les lents mouvement de Mahina et le doux bruit de l'eau sur la coque.

Marie-Galante est une île ronde et plate, surnommée la galette. La végétation est luxuriante et les plages de la côte sous le vent sont paradisiaques !

C'est dans ce décor qu'Arthur a dépassé ses peurs et a réussi à nager tout seul ! On ne l'arrête plus 😄

Fabrication du sirop de sucre de canne
Champs de canne à sucre
A la distillerie

Mahina est au mouillage à Saint Louis. Cela nous a permis d'aller goûter à la glace coco faite maison par Pascale, suivant la recette de sa mère, Daniele. Elle y met des zestes de citrons verts et de la cannelle. Ça goûte les îles !

On a discuté avec les pêcheurs sur la plage. Ils pêchent pour les restaurants, des poissons lions ou des poissons perroquets.

Les marie-galantais sont adorables !

L'etrille pour écailler les poissons : bâton et capsules de bière
Les frégates qui se régalent des têtes et triples de poissons
Chez Pascale et Daniele, en attendant de déguster leurs glaces maison
La glace coco
Échanges avec les marie-galantais

En partant, nous croisons de beaux galions qui avaient mouillé juste à côté de nous. Arthur cherche leur origine en regardant dans l'atlas offert par son école à quel pays correspond le pavillon. Ici c'est la Norvège.

Galion anglais
Navire norvégien
5
5
Publié le 20 janvier 2022

Première fois que nous visitons Terre de Bas, moins connue que sa sœur jumelle "Terre de Haut". Et pourtant elle vaut le détour ! Beaucoup moins touristique, plus sauvage et authentique. On y croise partout des coqs, poules et poussins en liberté (même dans la forêt), des chèvres. Les vols et plongeons des pélicans sont incessants et majestueux. Les saintois sont très accueillants. Nous avons savouré les accras de morues et la spécialité locale : la crêpe saintoise (une crêpe panée garnie au poulet). Des locaux nous ont aussi fait découvrir les pommes surettes : des minipommes un peu âpres et acides avec un léger goût de liquide vaisselle. C'est rafraichissant mais particulier !


Mahina au mouillage de l'anse Fideling
Rando "Trace rouge"
Les pommes surettes
Grande anse
Il paraît que l'île regorge d'iguanes
Les pélicans omniprésents
Les fameux accras d'Eugenette
Les cabris devant notre mouillage
Des grenades
Ces petits lézards sont partout sur l'île
Les crêpes saintoises
Terre de Bas

C'est dans ce cadre idyllique que les enfants ont vu leurs premières tortues marines. Ils étaient subjugués ! Je leur ai demandé de rédiger un petit paragraphe sur cette rencontre magique. Arthur écrira que c'était "émouvant, comme s'il la connaissait déjà quand leurs regards se sont croisés". Pour Chloé c'était "incroyable et apaisant de la voir nager lentement"

Le snorkeling au mouillage. Matin, midi et soir !

L'anse Fideling porte le nom de Mr Fidelin, qui a créé une poterie en 1760 devenue monument historique et dont les vestiges sont visibles du mouillage. Les Esclaves apportaient de la terre prélevée plus loin (aujourd'hui ces endroits sont des mares), la faisaient sécher puis la broyaient pour en faire des poteries. Ces récipients servaient à stocker le sucre issu de la culture de la canne à sucre. Il en fallait 3000 par sucrerie !

Les mares
Les vestiges de la poterie Fidelin
6
6
Publié le 20 janvier 2022

20 janvier 2022, nous voici amarrés sur bouée à l'Étang Z'abricots, tout près de Fort de France. La navigation a duré 17h. Voici ce que j'ai écrit cette nuit à 1h du mat' :

"Nous sommes entre la Dominique et la Martinique. Il fait bon (plus de 25°C je pense) mais le vent souffle bien entre les îles. Il est en moyenne de 20 nœuds et il y a des rafales à 28 nœuds. L'AIS nous indique que de nombreux bateaux nous entourent, les cibles sur l'écran brillent comme un sapin de Noël. La vigilance est de mise. Ça nous change des 3 bateaux croisés en 17j pendant la transatlantique !

Je viens de prendre mon quart, une petite houle de moins de 2m nous chahute gentiment. On a réduit la Grand Voile de 2 ris et on a mis une petite voile d'avant (le foc2). Sky me tient compagnie. Elle se blottit contre moi et réclame des câlins. Je ne sais pas laquelle de nous deux rassure le plus l'autre.

Le départ des Saintes avait tout d'idyllique : paysage majestueux, soleil couchant et mer calme. Quand soudain, Eole nous a montré de quel bois il se chauffait. On a du vite enrouler le génois car avec ce vent plus fort nous étions trop toilés. Mahina se couchait dangereusement sur l'eau à chaque vague. J'avais oublié à quel point j'ai peur de chavirer quand on gîte autant. Une peur viscérale. Juste envie d'aller me caler dans un coin et de ressortir quand ce sera fini... mais pour que ça s'arrête il faut manœuvrer. Alors je prends (beaucoup) sur moi, met mon gilet de sauvetage, attache la longe à la ligne de vie et je vais au pied de mat me faire rincer par les vagues, fouetter par le vent, pour réduire la Grand Voile. Obligation de crier pour communiquer, sinon on ne s'entend pas. Du coup, t'as vite l'impression de te faire engueuler en plus de la peur et de te faire tremper... un bonheur !

Heureusement, une fois la voilure réduite, la sérénité revient et la veille continue.

Cette navigation est une alternance de trop de vent entre les îles et pas de vent derrière les îles (Les Saintes, la Dominique et la Martinique). Toutes les 4 heures on est passés de 25 nœuds à 5 nœuds de vent ! On se relaye avec Yann, les enfants dorment paisiblement "

Les Saintes
Étude de l'arrivée
Encore une navigation intense en émotions !

La suite de l'aventure martiniquaise se lit ici : https://www.myatlas.com/EnVoyagesurMahina/martinique