Carnet de voyage

#3. Pizza Pasta Italia

17 étapes
33 commentaires
Après un petit tour en France, nous continuons nos aventures en Italie.
Du 18 septembre au 8 octobre 2020
3 semaines
Partager ce carnet de voyage
18
sept

Si vous avez suivi notre blog depuis le début, vous devez savoir que nous venons de quitter la France pour l'Italie, pays des pâtes et des pizza.

• • •

Le matin de notre départ, nous avions été en retard sur notre itinéraire à cause d'un pneu endommagé. Nous avons passé la frontière en début d'après-midi le 18 septembre 2020. Suite à cela, nous voulions nous arrêter près de Savona, non loin de Gênes pour passer la nuit. Or, avec notre retard, nous avons essuyer trois échecs à notre arrivée dans les campings. Dans l'un, on arrivait littéralement dans le jardin d'une maison, un autre n'existait pas du tout (ou alors le GPS a foiré), et le dernier était fermé. Résultat, vous savez quoi ? On a fait notre première nuit dans la voiture ! Calés sur un parking en bord de mer, on a essayé tant bien que mal de fermer l'œil entre les jeunes qui mettaient la musique, les gens qui venaient à côté de la voiture et les positions non confortables ...

Ce qu'on aimerait ajouter à cette expérience, c'est notre retour sur nos premiers instants en Italie. Attention, moment coup de gueule !

Les italiens conduisent vite, mal, pas de clignotants, pas d'arrêts au stop, mettent des ronds-points partout, ne sont pas aimables et profitent bien trop du tourisme sur les prix des campings ! Les villes sont également mal indiquées, à tel point que nous avons lâché notre carte de route pour reprendre le GPS.

On ajoute à cela que, pour le moment, nous ne sommes pas satisfait des paysages que nous voyons … Peut-être sommes-nous mal lunés à cause de notre nuit, mais en tout cas on espère que notre avis sur le pays va changer prochainement.

20
sept

La veille du 20 septembre, nous avons trouvé un camping proche des Cinque Terre, notre prochaine destination. Ce lieu étant touristique, les campings sont hyper chers (30€ pour une petite tente) et en plus on est les uns sur les autres. Les + : qualité des sanitaires avec PQ offert, s'il vous plait !

Les Cinque Terre est le plus petit parc national de l'Italie, mais aussi le plus peuplé. Il est connu pour ses villages colorés à flanc de falaise. Il y donc cinq villages au total que l'on peut relier soit à pied soit par train. A pied, il faudrait plus d'une journée pour tout visiter alors nous choisissons l'option train (16€ la journée par personne).

Le 21 septembre au petit matin on s'empresse de ramasser nos affaires et de filer à la gare. On paye 13€ de parking (on n'est plus à ça près) et go au 1er village Monterosso. On enchaînera ensuite avec Vernazza, Corniglia, Manarola et Riomaggiore. On aura beaucoup marché et monté des marches. Le temps était couvert mais ça n'a pas empêché la chaleur de nous fatiguer.

 Les Cinque Terre

On a mangé nos premiers plats italiens : Pizza au Pesto et Focaccia (prononcé avec l'accent bien-sûr) garnie. Délicieux !

 Focaccia et Pizza
• • •



Le soir nous trouvons un camping où nous avons pu manger en compagnie de pleins de petits lapinous.

21
sept
21
sept

Au revoir les lapins, bonjours les constructions étranges.

Aujourd'hui c'est à Pise que nous laissons la Hyundai machine pour quelques heures. La vue de cette grande tour non perpendiculaire au sol donne l'impression d'être saoul. On se rend compte que nous sommes face à un symbole de l'Italie alors on en profite et on en prend plein la vue. Autrement dit, on fait les touristes !

On fait les touristes! 
Pise et sa tour 

Par rapport à notre première journée en Italie, on se sent mieux. Marius adopte la conduite à l'italienne et on s'adapte à toutes les autres nouveautés que l'on rencontre. A Pise, on se sent bien !

 Ville de Pise
22
sept

Après avoir passé une bonne nuit en hôtel (pour vous écrire quelques articles et faire des vidéos), on continue notre route vers la très belle Florence, un des symboles fort de l'Italie qui se compose à elle seule de 25% du patrimoine historique italien. C'est pas rien ! Bon, on s'excuse mais on n'a pas fait les musées ... trop nombreux et encore une fois, tout se paie ici alors on compte un peu nos sous.

Voici donc un petit mixe photographique des plus beaux lieux de Florence. Il est parfois dur de retranscrire l'atmosphère qui règne et sur les photos on aurait aimé que vous sentiez, tout comme nous, la bonne ambiance de Florence avec ses odeurs alléchantes, ses monuments historiques grandioses, sa chaleur et sa convivialité.

Florence
Ponte Vecchio
Piazza della Signoria
Piazza della Signoria
Léonard de Vinci
Cattedrale di Santa Maria del Fiore
Cattedrale di Santa Maria del Fiore
Piazza del Duomo
Marché central
Florence 
23
sept

La nuit du 22 au 23, Marius nous a dégoté une petite pépite de logement. Nous cherchions à nous loger entre Florence et Rome, pour pas trop cher comme à nos habitudes. Il trouva alors une sorte de "chalet tente" tout confort avec électricité, frigo et terrasse dans un camping vraiment au top (supermarché, bar, restaurant, magasins de souvenirs et en bord de mer). Tout ça pour 18,90€ !

A titre de comparaison, notre première nuit italienne fut avec notre propre tente, sur un terrain de terre, sans électricité, les uns sur les autres avec nos voisins et sans réel service au sein du camping. Nous avions payé 30€.

 Camping Sanssoucis, près de Grosseto
• • •

Le soir suivant, nous sommes allés dans un camping au bord d'un lac, non loin de Rome. Joli terrain en herbe entouré d'arbres, coin sympa et pas trop cher, c'était parfait. Seul bémol, la météo. A peine la tente plantée que les premières gouttes de pluie sont apparues. Pour le moment rien de grave, on part manger dans le local à laver le linge pour être un peu à l'abri. Là, une première grosse averse apparait et des flaques se créent autour de la tente. On la bouge d'endroit une première fois, pour la mettre sur les hauteurs. On part se brosser les dents, tranquille, puis là, c'est le déluge. Une pluie torrentielle, des orages à faire trembler le sol et les terrains qui deviennent de vraies piscines ... Au bout d'une petite heure on se décide à enfin mettre la tente à l'abri pour essayer de sauver nos affaires de l'eau. On a déplacé la tente dans le local où nous avions mangé. Elle prenait toute la place ! On sèche les affaires, on se sèche nous même puis on essaie malgré tout de dormir dans la tente, entre le bruit des chasses d'eau et de la vaisselle.

On mange dans le local à laver le linge
On dors dans le local à laver le linge
Camping Roma Flash 
24
sept

Après notre nuit mouvementée sous la tempête et l'orage, nous démontons la tente avant le levé du jour pour filer vers Rome. "Rome ne s'est pas faite en un jour" et pourtant, nous nous l'avons fait. Nous aurions aimé rester plus mais la météo prévues pour les prochains jours est désastreuse et les parkings sont horriblement chers. Bref, c'est parti pour une journée de marche active !

Place d'Espagne, Colisée, Panthéon, forum romain, fontaine de Trevi, presque tout y est passé. Du moins, on a essayé de voir le maximum de chose.

Rome, nous l'avons vraiment aimé ! Avec ses milliers de statues réparties dans la ville et ses monuments historiques magnifiques et gigantesques. On a été littéralement transporté au temps des romains et des gladiateurs ! Malgré deux ou trois bonnes averses pendant la journée, Rome sera l'une des villes que nous avons le plus apprécié à cet instant du voyage, son histoire est tellement riche.

Le saviez-vous ?

Rome n'a que trois voies de métro. Et pourquoi ? Parce que dès qu'ils creusent pour en ouvrir une autre, ils tombent sur des sites archéologiques !

Le petit point négatif: à l'approche du Colisée, les attrapes-touristes sont présents en masse. Mettons-nous en situation :

Vendeurs de bracelet à Marius : "Elles sont belles tes chaussures, tu es africain toi aussi tu es mon frère.

Marius: "Je ne suis pas intéressé merci"

Vendeur: "C'est quoi ton nom ? Tu viens d'où ?"

Marius: ".."

Vendeur: "Wesh t'es raciste ou quoi ? Achète-moi un bracelet !"

Et ça, mot pour mot multiplié par 5. Les vendeurs de tickets c'est pareil: "Tu viens d'où ? Tu as réservé ton ticket pour le Colisée ? Je peux t'en vendre et tu ne fais pas la queue, je te fais économiser du temps et blablabla". Sauf que là, ils étaient des dizaines et des dizaines dans une même rue... Cela a conduit Marius à un peu d'agacement, voir de l'énervement.

A part ça, c'était une très belle journée.

Place d'Espagne
Fontaine de Trevi
Panthéon
Place Navone
Place Navone
Dans une église au hasard des rues
Monument de commémoration
Monument de commémoration et Rome en second plan
Fouilles archéologiques
Statue et Colisée
Fouilles archéologiques
Rome
Rome 
25
sept

Suite à notre éblouissement face à la magnifique fontaine de Trevi, nous avons déambulé dans les rues de Rome et une question existentielle nous est apparue.


Pourquoi faire autant de chemin pour voir toutes ces choses sublimes, mais que ces instants ne durent que quelques minutes ? Pourquoi nos souvenirs se dissolvent au fil des années, pour parfois même être oubliés ? Quelle tristesse de savoir que notre émoi face aux beautés du monde n'est qu'éphémère. Au delà de la fonction utile du cerveau sur le tri des informations, pourquoi nos souvenirs ne réapparaissent-ils pas tels que nous les avons vécu, aussi intensément ?


On constate que cet éblouissement face à la fontaine n'aura duré qu'un temps limité et que plus jamais nous ne serons à cet instant, en ce lieux, en ces conditions... et ça nous rend déjà un peu nostalgique.


Nous attendons vos argumentations sur cette problématique, vous avez 2h !

26
sept

Buongiorno tout le monde ! Voici la vidéo de nos premiers pas en territoire italien.

• • •

On pense bien fort à vous de là où nous sommes, et on en profite pour vous dire un grand merci. Un grand merci pourquoi ? Parce que vous nous suivez dans nos aventures, que vous commentez, que vous nous soutenez, que vous aimez, que vous lisez et que vous observez le monde à travers nos yeux.

💗 Big love 💗

26
sept

Naples, c'est un peu la ville des gangsters de la conduite, des vitres brisées, des pneus crevés. Couplé au fait que nous avons uniquement visiter des grandes villes ces derniers temps, nous choisissons de ne pas visiter Naples même. Cependant, ses alentours recèlent des richesses. Même si le temps est contre nous (pluies diluviennes et orages), nous mettons nos K-way pour découvrir l'histoire, parfois encore enfouie, des alentours de Naples.

• • •

Pompéi

Site emblématique d'Italie, Pompéi (ou plutôt sa partie antique) fut enseveli suite à l'éruption du Vésuve en 79 avant J-C. Une pluie de pierre ponce s'est abattue sur la ville à raison de 15 cm/h, puis des coulées de lave ont fini de l'enfouir. Bien-sur, maintenant la ville est sortie de terre grâce aux diverses fouilles, mais il reste encore des secrets à percer. Nous avons déambuler pendant 3 bonnes heures dans les rues pavées à contempler la beauté de ce qui fut jadis une place marchande centrale de la région. Cela nous a complétement transporter dans un autre monde.

Place du forum
La maison du Faune
Pompéi 

Le Vésuve

Après la visite de Pompéi, quoi de plus normal que d'aller escalader le Vésuve. Ou plutôt « El Vesuvio » comme on dit ici.

On commence un peu à monter avec la voiture puis nous devons nous en séparer à un carrefour. On la laisse au bord de la route, puis nous rencontrons à ce carrefour des italiens qui voulaient nous faire monter dans leur navette (il restait 2km à parcourir à pied avant d'arriver à la billetterie). Nous on est des grands sportifs alors on a dit non, forcément ils n'étaient pas très contents … Bref on n'est pas touristes qui nous laissons faire, non mais !

Arrivés à la billetterie, on a du mal à comprendre ce qu'il se passe. Beaucoup de monde attend sans pouvoir rentrer. On attend, on attend, puis on en a marre. On demande à un gars qui était à l'entrée. Il nous répond « ticket online ».

Bon, on n'a pas de réseau alors obligé de faire marche arrière pour capter une barre. Après ça, « momentanément indisponible » sur les site de réservation..., nous n'avons donc aucun moyen d'aller visiter ce volcan si mythique. Tant pis pour nous, on rentre un peu dépité mais c'est ainsi !

 On aura quand même vu le Vésuve !
• • •

Autres photos

Notre logement
Notre logement
Sur la route
Sur la route
Baie de Naples
L'Italie, élu pays le plus propre d'Europe
L'antre de Sibylle
Temples d'Apollon à Cumes
Temple de Jupiter
Temples d'Apollon à Cumes, il y avait encore la statue du dieu
Sur la route / site archéologique de Cumes 
• • •

Notre deuxième vidéo sur l'Italie 

 Rome et Pompéi
• • •

Il est maintenant l'heure pour nous d'abandonner la côte ouest pour remonter la côte est. Prochaine destination: le parc national Gargano.

28
sept

Au revoir l'Ouest, bonjour l'Est ! Il est temps pour nous de quitter la frénésie des grandes villes pour reprendre notre souffle dans un des poumons verts de l'Italie : j'ai nommé le parc national Gargano ! Riche d'une belle diversité faunistique, ce site fait parti des rares espaces protégés du pays (ils n'ont pas vraiment une philosophie d'écolo nos voisins … surtout quand on voit la quantité de déchets sur le bords des routes mais ça, c'est un autre débat).

• • •

Nous avions trouvé, tant bien que mal, un camping aux abords du parc. On précise « tant bien que mal » car nous voilà bientôt en Octobre, et qui dit au Octobre dit fin de saison touristique. Les campings ferment les uns après les autres et planter la tente deviendra dorénavant occasionnel. Nous sommes restés trois jours afin de profiter au maximum des environs ainsi que de nos derniers instants avec notre super tente.

Nous commençons par une journée « découverte du littoral » en longeant le parc par la mer. Des baies (privées), des plages de sable fin, des criques parsemées de grottes. Voilà quel décor la nature nous offre de voir ! Un petit arrêt dans la ville authentique de Vieste nous permettra ensuite de déguster une part de pizza pour pas cher, avec vue sur le port.

Le midi, nous mangeons souvent sur le pouce et on trouve toute sorte de pizza et focaccia pour pas cher (entre 1 et 3€ pour nous deux) dans les "panificio", sorte de boulangerie. C'est du véritable pain béni pour notre bourse (et aussi pour nos papilles) !

Maison de pêcheur
 Ville de Vieste
Les traducteurs italiens sont les meilleurs
 Parc national du Gargano, la côte
• • •

Le lendemain, nous avons fait deux petites randonnées pour espérer voir quelques animaux sauvages. Nous nous sommes perdus le matin sur un sentier qui était, pour notre défense, très mal indiqué. Nous avons vu plusieurs oiseaux et insectes, des bovins ainsi qu'un chevreuil. Il faisait à peine 15°C dans la forêt, heureusement qu'on a monté des grosses côtes pour nous réchauffer 😛

 Randonnée au parc
• • •

Petite constatation : à l'Est, les gens sont plus sympa, il y a moins de monde, les paysages sont plus sauvages. L'Ouest est vraiment diffèrent: il est sale, effréné et malpoli. Peut-être est-ce à cause du tourisme de masse ? Peu importe, nous on se sent un peu moins stressé d'avoir rejoint l'autre côté de la botte !

1
oct

Après la visite du parc Gargano, nous avons décidé de remonter rapidement vers le nord du pays. En effet, notre prochaine destination, la Slovénie, vient de passer l'Italie de sa liste verte à sa liste orange. Cela ne nous empêche pas encore d'y aller mais afin de ne pas se casser le nez à la frontière nous avons décidé de ne pas trop nous attarder sur la côte Est. Nous filons donc directement vers Venise en deux jours de route (on pourrait le faire en une journée mais nous n'avons pas envie de faire 11h non-stop de voiture).

Halte au camping Girasole à Fermo 
3
oct

Le 3 octobre, nous nous sommes levés de très bon poil pour aller à la rencontre de la belle Venise, cette ville connue du monde entier, notamment par les romantiques. Dès 8h, nos pieds ont foulés les pavés et nous avons déambulé pendant 8h sans cesse, dans les ruelles et sur les ponts vénitiens. Une journée ne suffit pas pour tout découvrir mais, n'étant pas adepte des villes à la base, nous nous contenterons de cela.

♫« Laisse les gondoles à Veniseuh »♫. Venise n'a pas son pareil: entre ses magnifiques bateaux-taxi, ses gondoles, ses places et bâtiments historiques, ses restaurants et glaciers, ses masques et costumes, sa culture, son mode de vie, on découvre petit à petit un autre monde. Venise ne vit quasiment plus l'hiver: le niveau de l'eau monte et inonde les rues pour ne laisser place qu'à des passages piétons surélevés. Mais l'été, c'est la débandade, la courses aux touristes. Bref, c'est vraiment une vie à part que d'être vénitien ! Mais en tant que touriste il faut voir ça au moins une fois dans sa vie, c'est sur.

Lors de notre visite, la météo n'a pas toujours été de notre côté, comme à chaque visite de ville que nous faisons … Mais nous avons su utiliser chaque moment d'accalmie à bon escient.

Basilique Saint-Marc
Campanile Saint-Marc
Palais des Doges
Basilique Saint-Marc
Basilique Saint-Marc
 Venise


Au hasard d'une rue alors qu'on déambulait, on a aperçu nos premières gondoles de la journée. On les reluque un peu, rapidement, en passant devant mais sans s'attarder. Le gondolier l'a remarqué et nous a vite bondi dessus : « Aujourd'hui, réduction, je fais le tour de gondole à 60€ au lieu de 80 ! Mais vite, car il va bientôt pleuvoir et nous ne pourrons plus passer sous les ponts ! ».

On réfléchit, on trouve ça quand même cher et on n'aime pas les attrapes-touristes... Puis il réplique : « Allez 50€, c'est mon dernier prix! ».

Bon, on est a Venise peut-être qu'une fois dans notre vie alors... Adjugé vendu !

Nous voilà alors embarqué sur un bateau noir et rouge, long et fin, plein de charme et avec un gondolier fort sympathique qui nous fait la visite des lieux. Moment court mais bien assez long quand la pluie s'est alors invitée.

Voilà on l'a fait, tour de gondole à Venise: check !

4
oct

Bon, à la base on ne connaissait pas vraiment Vérone (sauf de par le récit de Roméo & Juliette) mais on nous en a dit tellement de bien qu'il fallait qu'on voit ça de nos propres yeux.

Et franchement... c'était trop bien ! Tellement bien qu'on l'a mise en tête du classement de nos villes préférées d'Italie, rien que ça. Propre, convivial, belle, culturellement intéressante, Vérone a tout pour plaire !

Castelvecchio
Castelvecchio
Castelvecchio
Ponte di Castelvecchio
Arène de Vérone
Arco dei Gavi
Arène de Vérone
Piazza Bra
Au loin le balcon de Juliette
Porta Leoni
Vérone 

Nous n'avons pas visiter la maison de Juliette (et son fameux balcon) car il y avait énormément de queue et qu'on ne voulait pas attendre.

• • •

Pour le soir, nous avions réservé une tente dans un camping avec vue sur le Lac de Garde. A notre arrivée, nous sommes allés comme accoutumé à la réception. Nous avons été accueillis par un « charmant (ironique) » homme d'une manière très surprenante : « Bonjour, il y a un problème car l'Italie n'accepte pas les français ». Quel fût notre étonnement face à cette annonce. C'était la première fois depuis qu'on est en Italie qu'on nous dit cela. Nous avons insisté auprès de lui en disant que nous étions déjà en Italie depuis deux semaines, par la force des choses (et de nos biceps) il a accepté de nous accueillir d'une manière nonchalante.

Après avoir accédé à notre logement nous avons tout de suite vérifié ses dires. Et non mon petit messieurs ! Les français ont bien le droit de venir en Italie, seules quelques régions françaises sont soumises à l'obligation de présenter un test négatif au covid. Et paf !

Autant dire que lui on ne va pas le rater dans le commentaire Booking...

 Camping Le Palme
5
oct
5
oct

Avant de rejoindre "le grand nord" de l'Italie, nous longeons de lac de Garde pour profiter un peu du paysage.

Arc-en-ciel sur le lac
Là où était notre tente (sur la droite)
Lac de Garde 
6
oct

"Les Dolomites (en italien: Dolomiti) constituent un massif montagneux des Préalpes orientales méridionales qui s'élève en Italie, à part environ égale entre le Trentin-Haut-Adige et la Vénétie. Il culmine à 3 343 mètres d'altitude à la Marmolada. Massif à géomorphologie bigarrée, il est caractérisé par une abondance de dolomie, roche sédimentaire carbonatée".

Wikipédia, merci.

• • •

Nous avons décidé de rester trois jours dans les Dolomites pour randonner et se décrasser. Malheureusement, les logements étaient très chers et il nous aura fallut nous éloigner à 1h30-2h pour soulager un peu notre porte-monnaie. Tant-pi car malgré ça on a quand même fait des économies, croyez-nous ! On a trouvé un petit B&B chez une retraitée très sympa. Bon, elle ne parlait pas un mot d'anglais donc on ne s'est absolument pas compris du séjour. Nos seuls échanges étaient quelques mots traduits sur un bout de papier. Pas fou mais suffisant pour obtenir de beaux sourires de gratitude sur son visage 😀


1ère journée de randonnée

A 7h tapante du matin, le petite déjeuner était servi par notre petite retraitée: tarte maison, pain maison, nutella, yaourt, jus d'orange pressé...etc. Rien de tel pour bien commencer la journée ! On part ensuite pour 1h30 de route, direction les "Cinque Torri". Petit à petit, les montagnes se dessinent et quelques cols enneigés apparaissent au loin. Puis, le loin devient proche ... la neige aussi. A 15 min de l'arrivée, au fil d'un tournant en tête d'épingle, nous sommes émerveillés: de la neige, plein de neige partout ! Nous étions monté à environ 2 500m d'altitude. On aurait jamais pensé à ce moment du voyage pouvoir voir de tel paysages. Cette journée commence tellement bien !

Un chemin étroit devait nous déposer au début de notre randonnée mais la neige a eu raison de notre pauvre Hyundai qu'on a dû laisser sur le bord de la route, à 1km du départ.

Maintenant la randonnée peut enfin commencer ! Comme vous devez vous l'imaginer, nous n'étions pas du tout préparé à la neige en terme d'équipement. Alors on a fait avec nos sous-couches, nos grosses chaussettes de rando et nos chaussures de trail. Et vous savez-quoi ? C'était pas si terrible en fait. D'autant plus que les montées ont souvent suffi à nous réchauffer, tout comme le soleil qui était omniprésent.

Durant cette randonnée, les paysages étaient magnifiques, la neige ajoutant du charme aux lieux. De plus, nous avons vu des tranchées de la 1ère Guerre Mondiale ainsi qu'un tout petit rongeur trop mignon. Le top !

Une licorne sauvage
Tranchées de la 1ère GM
o

Nous sommes montés au plus haut à 2 400m d'altitude. Là-haut, on avait parfois la neige au dessus du genou et on se prenait un peu pour des grands explorateurs de l'antarctique ! Mais là-haut également, les chemins disparaissaient avec l'épaisseur de la neige, tout comme la volonté d'Emilie (qui s'énervait à glisser sur la glace toutes les 5minutes)... nous avons certainement dû faire un grand détour puisqu'au lieu de réaliser la randonnée en 4h30, nous avons marché au total 6h20. Après avoir retrouvé la voiture, nos pieds étaient trempés, mais nous avons réussi à faire sécher nos chaussures sous la ventilation de la voiture. Méthode vérifiée et approuvée ! On s'est ensuite calés dans notre B&B, lessivés de notre journée mais comblés des beaux souvenirs de cette journée.


2ème journée

Encore une fois, nous nous sommes régalés de notre bon petit déjeuner avant de commencer notre journée. 1h50 de route plus tard, nous voilà arrivés au départ de notre prochaine randonnée: le lac Sorapis. Pas de neige cette fois-ci, et la marche s'est fait tranquillement: quelques bonnes montées, quelques roches glissantes, un peu de soleil et beaucoup de bonne humeur ont résumé notre ascension. Puis à 10min de l'arrivée: "Oh, il y a de la neige" ! On monte encore progressivement après 1h50 de marche jusqu'à l'apercevoir enfin: le lac Sorapis !

Lac Sorapis 

Quelle merveille ! Les monts enneigés ajoutent au charme, tout comme le fait que l'eau du lac soit en partie gelée. On profite pour faire notre pause déjeuner au bord de l'eau, contemplant la couleur de ses eaux turquoises.

 Lac Sorapis

L'été, il parait qu'il y a énormément de monde. L'avantage pour nous de venir à cette époque c'est qu'on aurait presque l'impression d'être seul au monde.

On reprend ensuite le chemin du retour qui n'aura duré que 1h30 et quelques égratignures: Marius, content de sa journée, a voulu faire le foufou. En se lançant dans une course (qui aurait certainement été effrénée), il trébuche et se fait emporter par le poids de son sac. Résultats: quelques bobos aux genoux et aux mains mais rien de grave heureusement.

• • •

L'info pas utile: le soir nous avions lavé notre linge, et pour les faire sécher, nous avons mis les radiateurs ... sur 23°C ! Efficace, mais ça donne des suées.

8
oct

Et voilà, il est temps pour nous de conclure cette partie du voyage sur l'Italie. Les actualités Covid nous poussent à nous hâter. La Slovénie était notre prochaine destination, et il s'avère que ce pays vient de faire passer l'Italie d'une zone verte à une zone orange. Pour l'instant ça passe, mais si elle devait passer en zone rouge, nous aurions été obligé de faire une quatorzaine ou bien des tests PCR, ce que nous ne voulons pas faire.

• • •
 Vidéo sur Vérone et les Dolomites
• • •

L'Italie, en détail

Ce qu'on a aimé:

  • la nourriture (pizzas, focaccias, mozarella de bufflone, jambon cru, glaces)
  • les randonnées dans les Dolomites
  • le peu de touristes pour la saison
  • les statues et les bâtiments religieux/historiques
  • La transparence de certains mots rendant la compréhension plus simple

Ce qu'on n'a pas aimé:

  • la météo (beaucoup de pluie)
  • la conduite des Italiens
  • les indications routières / de randonnée
  • les déchets (côte ouest)
  • tout se paie (parking, toilette, visites etc)

Nombre de kilomètres parcourus: 3 756

Nombre de jours passés: 21

Budget:






• • •

Pour suivre la suite de nos aventures, il te faudra te rendre sur la page consacrée à notre prochaine destination: la Slovénie !


-> C'est par ici la Slovénie <-


Si tu souhaites revoir les autres pages, voici les liens qui correspondent

-> Le sommaire <-

-> Les préparatifs <-

-> La France <-


Merci à tous de nous suivre dans nos aventures et pour vos supers commentaires qui nous réchauffe toujours le cœur ! Vous êtes dans nos pensées, on vous aime 💗