Suivez-nous dans la suite de nos aventures sur un territoire qui nous est complétement inconnu.
Du 25 octobre au 3 novembre 2020
10 jours
Partager ce carnet de voyage
25
oct

Voila que notre chemin se poursuit sur un territoire qui nous est complétement inconnu. Rarement nous avons entendu parlé de gens qui sont allés visiter la Slovaquie, rarement nous en entendons parler à la télé ou dans les documentaires, bref c'est une vraie découverte pour nous !

Le passage à la frontière se passe très bien, sans contrôle comme à chaque fois, malgré le virus.

• • •

Le château de Devin

C'est ici que nous effectuons notre première halte. Situé à environ 1h15 de Vienne, c'est pour nous l'occasion de nous ressourcer un peu en nature, entourés par les ruines de la forteresse et le Danube.

Ruines du château de Devin
25
oct

Cet après-midi, nous sommes allés à la capitale de la Slovaquie, j'ai nommé Bratislava. Complétement méconnue, nous ne savions absolument pas à quoi nous attendre.

Le pays étant petit, la capitale est proportionnelle: petite. Et à notre plus grande surprise, elle est également très peu animée et peu peuplée (du moins, à cette période de l'année). Personne dans les rues, aucun touristes, presque pas de locaux non plus, et port du masque obligatoire (pour la première fois dans une ville depuis que nous sommes partis le 6 Septembre).

En arpentant les rues, nous avons pu observer de très beaux endroits, des rues colorées, des bâtiments magnifiques mais également des zones plus sombres, plus mystérieuses. Nous ne sommes pas très doué en histoire et nous ne savons que peu de choses de ce pays mais on peut apercevoir, à travers cette ville, l'influence des pays de l'Est, entremêlé à souffle plus nouveau et plus pimpant, comme un désir de se détacher de l'ancien régime communiste qui régnait auparavant sur le pays.

Il faut savoir que la Slovaquie n'est indépendante que depuis 1993 et ne fait partie de l'UE que depuis 2004. C'est dorénavant une démocratie mais elle était auparavant gouvernée par un régime communiste, lorsqu'elle faisait partie de la "Tchécoslovaquie". Ce régime fut renversé par le peuple lors de la "Révolution de velours" qui fut nommée ainsi car il n'y a eu que très peu de sang versé.

Bratislava est donc étonnante: on est surpris à chaque coin de rue et on ne sait jamais à quoi s'attendre. Il y a son beau château surplombant la ville, son église bleue, sa mairie, ses statues typiques, ses ruelles sombres et son "pont du soulèvement national", symbole de son indépendance. Une chouette visite !

Le palais Grassalkovich
La porte Saint-Michel
Hlavné námestie, place centrale
"Man at work", statue la plus célèbre de la ville
Primates' Palace
 Bratislava
26
oct

Cette nuit, nous avons dormi dans une très belle auberge de jeunesse ("Chill House") à deux kilomètres du centre de Bratislava. Il y avait une chambre énorme et le petit déjeuner compris, tip top.


 Chill House

Après avoir fait le plein de céréales et de tartines à la confitures, nous avons pris la route pour Poprad, une ville au nord de la Slovaquie. A notre départ, une voiture française immatriculée 76 était garée à côté de nous: coucou les voisins !

• • •

Sur la route, nous nous sommes arrêtés à Banská Štiavnica où se trouve un "calvaire" (complexes architecturaux en lien avec le Christ).

Le calvaire vu de loin
Upper Church
Upper Church
Lower Church
Calvaire de Banská Štiavnica 

Le saviez-vous ? La croix à deux barres (que l'on voit sur les photos du calvaire) se nomme la croix patriarcale. La barre du dessus représente l'inscription placée sur la croix par Pilate. Elle a été adoptée par les cardinaux et les archevêques comme distinction hiérarchique.

26
oct

Dans l'après midi, nous sommes arrivés à notre prochain logement, situé à Poprad. Nous y avons réservé 6 nuits car il y a de nombreuses choses à voir aux alentours. Nous avons été accueillis par un très gentil monsieur d'une cinquantaine d'années qui ne parlait pas très bien anglais, mais juste assez pour qu'on puisse comprendre quelques trucs. Il nous fait passer la porte d'entrée de l'immeuble, on est dans un bâtiment assez ancien et sombre à la limite d'un film sur la catastrophe de Tchernobyl. On prend un ascenseur vintage, serrés les uns contre les autres. On arrive au 7ème et dernier étage de l'immeuble et nous voila enfin arrivés dans l'appartement. Il contraste vraiment avec le couloir et l'ascenseur ! Il est lumineux, propre et bien décoré. Le monsieur tâche de se débrouiller pour nous expliquer quelques trucs, heureusement que le langages des signes existe, c'est quand même bien pratique. En dehors de ça, il arrive à nous dire un truc qui nous met la puce à l'oreille: "Slovakia = lockdown".

Il part, on va faire quelques courses puis en rentrant, Emilie consulte ses mails. Nous avons reçu un message du site "Le fil d'Ariane" qui nous envoie des informations sur le Covid en fonction des pays où nous allons. Et qu'est ce qu'on n'y voit t'y pas d'écris ?! La Slovaquie est confinée depuis le 24 Octobre ! Ceci explique cela: voilà pourquoi il n'y avait personne dans les rues de Bratislava et ailleurs...

Voici ce que les textes disent:

Les sorties hors domicile sont interdites du samedi 24 octobre au dimanche 1er novembre 2020. Sauf :

  • Pour se rendre sur le lieu de travail ;
  • Pour aller se faire tester ;
  • Pour se rendre dans les magasins d’alimentation, à la pharmacie (les plus proches de son domicile), chez le médecin ;
  • Pour accompagner son enfant à l’école :
  • Pour s’occuper de proches, d’animaux d’élevage ;
  • Pour se rendre à la poste, à la banque, au garage, dans les stations station-service ;
  • Pour sortir les animaux de compagnie dans un rayon de 100m autour de son domicile ;
  • Pour se rendre aux enterrements ;
  • Pour se promener dans la nature (dans les limites du district de son domicile) ;


Bon ... ça fait très mal, d'autant plus que l'information n'a pas été inscrite sur le site du gouvernement français que nous consultons chaque jours pour savoir justement où aller et quoi faire.

On est dans notre logement pour six nuits, qu'allons-nous faire ? Telle est la question.

27
oct

Hier soir, en rentrant des courses, Marius fait le tour de la voiture comme il le fait souvent, pour checker l'état des pneus . Et vous savez quoi ? Notre pneu qui avait été réparé deux fois tient bien le coup et ce n'est pas lui le problème, cette fois-ci c'est un autre qui nous joue des tours ! Le pneu avant droit a une sorte de boursouflure ... c'est une hernie. Merci Papa Emilie pour ton aide: en gros nous devons le changer sous peine qu'il explose en cours de route. "Chan-mé".

En Autriche, nous voulions déjà changer les pneus pour les équiper en "mode neige" mais tous les garages étaient complets. On espère qu'on pourra les changer là où nous sommes dans les plus brefs délais, sous peine de se retrouver bloqués.

Suite à quelques recherches, on trouve un Best Drive qui nous propose un RDV pour le lundi 2 septembre. Notez que nous avions le logement jusqu'au 1er... Nous avons donc dû demander aimablement à la personne qui nous loue l'appart' si l'on pouvait rester deux nuits de plus, ce qu'il accepta sans soucis. Ouf c'est déjà ça de pris.

Maintenant, y'a plus qu'a attendre le rendez-vous chez le garagiste et mettre la galette pour nos petits déplacements. On garde le smile, ça va s'arranger !

28
oct

Nous sommes en confinement.

Théoriquement, on ne devrait pas aller se promener comme ça n'importe où. Mais est-ce qu'on serait t'y pas des foufous ? Nous n'avons pas du tout envie de passer cinq jours enfermés, les bras croisés devant la télé slovaque. C'est décidé, aujourd'hui on bouge !

• • •

Au petit matin, Marius change la roue boursouflée (qui au passage était quasiment neuve) et met la galette. 20 minutes nous séparent de notre objectif du jour: le Národný park, il va falloir rouler tranquille pour ne pas aggraver notre cas.

Nous avons ensuite randonné pendant 4 heures sur le "Paradis Slovaque". Nous avons marché dans le lit d'une rivière pendant 3h et le reste sur des chemins forestiers. Balade très agréable sous un beau soleil qui réchauffe le cœur en cette dure période. La particularité de cette rando: on a marché sur des pontons en bois au dessus de la rivière, on a grimpé sur de grandes échelles et on a glissé sur du bois mouillé. Une franche partie d'équilibrisme !

 Le Paradis Slovaque
29
oct

Comme si la randonnée d'hier n'avait pas suffit à apaiser nos envies d'évasions, aujourd'hui on remet ça. On décide de partir au petit matin (de toute façon, la lumière du jour entre dans la chambre à partir de 6h du mat' alors on était réveillés) pour se faire une petite ascension dans les Tatras, une chaine de montagnes qui s'étend en Slovaquie et en Pologne. Elle est notamment connue pour abriter des lynx, ours, loups et autre animaux montagnards.

Les randonnées qui s'y trouvent sont souvent longues, parfois sur plusieurs jours. Etant en période de confinement, on ne veut pas abuser et on se dégote une marche d'environ 4h. Même si le parc doit regorger de magnifiques paysages, il nous faudra nous contenter du minimum pour cette fois...

Nous prenons donc la voiture, roulons à 80km/h sur l'autoroute à cause de la galette et on arrive au pied des montagnes. Là, un monsieur en gilet jaune (non ce n'était pas un manifestant) nous arrête. Forcément, instantanément on se dit qu'il va nous chasser de là et nous ordonner de rester chez nous, mais même pas ! Il nous dit: "le parking c'est 6€". Ah, pas de soucis mon p'tit monsieur, par ici la monnaie. Même en temps de confinement, les gens ont l'air de pouvoir faire des randos, et c'est une très bonne nouvelle pour nous.

C'est parti pour une ascension de 2h30 environ dans la foret puis les montagnes. A la fin de notre itinéraire se trouvait un lac ("Veľké Hincovo pleso") qui est le plus grand lac d'origine glacière de la Slovaquie. D'ailleurs là-haut, on a retrouvé un peu de neige, ça nous a rendu nostalgique des Dolomites en Italie ! La couleur des montagnes était parfois étonnante car la roche est recouverte de lichens verts ce qui, de loin, donnait une drôle d'impression.

Gare
Allez-vous le trouver ?
Veľké Hincovo pleso, les Tatras 
31
oct

Ce matin, c'est grand soleil ! Nous sommes toujours et encore confinés en Slovaquie en attendant notre rendez-vous au garage de lundi. Devant cette météo, on décide de bouger un peu pour se dégourdir les pattes, d'autant plus que la journée d'hier fut passée sur le canapé...

On décide de se rendre encore une fois dans les Tatras pour aller voir un lac dans la ville de Štrbské (Štrbské Pleso). En partant, la voiture annonce 7°C mais il y a tellement de soleil qu'on pourrait presque se balader sans manteau.

Or, on arrive ensuite dans la ville après une demie heure de route: gros brouillard et 4°C en moins, ça pique. Résultat, nous n'avons rien vu du lac, mise à part quelques belles sculptures placées ici et là. Dommage.

Štrbské Pleso, sous le brouillard


• • •
Le lac sans brouillard, source d'internet


Normalement, ça doit ressembler à ceci.

1
nov

Ce week-end, la Slovaquie a prévue une grande campagne de dépistage Covid pour ses habitants. A partir de lundi, ceux qui ne sont pas négatifs ne pourrons pas aller au travail. Ca ne rigole pas ! En attendant, nous on prévoit de partir mardi donc on ne va pas faire le test. On patiente juste dans notre bel appart' de Poprad, blasés de ne pas pouvoir aller visiter les petits villages authentiques qui se trouvent à plusieurs kilomètres de route.

Quel dommage d'être sur place et de ne pas pouvoir découvrir ce pays qu'on ne connait pas...

Pour ne pas péter un boulon, on sort marcher non loin de l'appartement pour se dégourdir les jambes le temps d'un instant. Nous ne sommes pas loin du centre ville alors on en profite pour déambuler dans les ruelles vides de monde.

Greek Catholic Church of Saints Peter and Paul
Greek Catholic Church of Saints Peter and Paul
Poprad 
• • •



On tâche de se remonter le moral avec un léger apéro...






La vue de l'appart'.

3
nov


Best Drive

Aujourd'hui nous sommes le mardi 3 novembre, ce qui signifie que nous avons changé les pneus de la Hyundai machine hier. En arrivant au garage, on a fait nos gros boulets car nous avions oublié les papiers du véhicule... de plus le garagiste était difficilement compréhensible avec son anglais approximatif, c'était coton ! Heureusement il a été très sympa et tout a été vite résolu (35 min top chrono).

Maintenant la Hyundai est toute belle avec ses nouveaux chaussons "esquimo", prête à reprendre la route pour de nouvelles aventures ! Bye bye l'hernie et le pneu raffistolé.

• • •

Où aller ?

Récemment la France s'est confinée et d'autres pays instaurent des mesures très restrictives (couvre-feu, fermeture des lieux publics, confinement partiel/total). Par conséquent nous ne pouvons plus y réserver d'hôtel, visiter les sites touristiques ou manger au restau. Nos choix sont:

  • de rentrer et de tirer un trait sur le voyage. Pour cela il nous faudrait donc traverser la Slovaquie, l'Autriche, l'Allemagne puis la France sur environ 3 jours de route. Ne soyez pas inquiets car il nous est, bien entendu, autorisé de rejoindre la France: il existe des conditions de transit. En gros, nous pouvons rentrer dans un pays en confinement à partir du moment où nous y restons seulement le temps de rejoindre un autre pays (par exemple: on ne peut pas rester plus de 9h en Allemagne car c'est le temps qu'il nous faudrait pour la traverser).
  • d'aller en Pologne car c'est le seul pays frontalier où nous pouvons encore circuler librement. Hé oui, dans toute cette pagaille la Pologne n'a pas encore fermée ses frontières et n'est pas confinée.


Comme vous pouvez l'imaginer, on ne va pas laisser passer l'opportunité d'être encore un peu sur les routes de l'Europe histoire de retarder encore notre retour.

Alors destination la Pologne !

 Avant la frontière polonaise
• • •

Notre conclusion sur la Slovaquie


A noter; nous avons passé tout notre séjour en "mode confinement", nous avons donc passé quelques jours à ne rien faire. Nous n'avons pas eu l'occasion d'effectuer les sorties touristiques ou de visiter les villages typiques du pays, à notre plus grand regret.

Nombre de jours: 10

Nombre de kilomètres parcourus: 572

Budget: 45€/jours


Ce qu'on a aimé:

  • le paradis slovaque
  • la sympathie de notre hôte
  • ne rien comprendre à ce qui est écrit (ça dépayse😉)
  • les maisons abandonnées partout qui donne un air mystérieux au pays


Ce qu'on n'a pas aimé:

  • être confinés
  • ne pas voir les grottes de glaces
  • l'hernie sur le pneu
  • le fromage fumé
• • •

Pour relire nos anciens carnets de voyage, cliquez sur les liens qui correspondent:

-> Les préparatifs <-

-> La France <-

-> L'Italie <-

-> La Slovénie <-

-> L'Autriche <-


Et pour suivre la suite de nos aventures, c'est par ici :

-> La Pologne <-


💗 Gros bisous à tous, on vous aime 💗

4
nov
 Vidéo Slovaquie