C'est ici que tu trouveras toutes les actualités d'avant départ. Bonne lecture !
Septembre 2019
365 jours
Partager ce carnet de voyage
1
mai

Chers voyageurs bonjour.

Qui d'entre vous n'a jamais songé à de lointaines contrées verdoyantes, où chantonnent de magnifiques oiseaux et broutent de majestueux herbivores ? Ou bien préférez-vous rêver d'escalader les montagnes à la force des bras, marcher dans le désert avec un chameau ou vous baigner dans l'eau turquoise des îles avec des tortues ?

C'est bien ce qu'on pensait petit voyous ! Tout le monde a des rêves de voyage. Tout le monde s'est, un jour, imaginé être autre part qu'ici, et c'est également ce que nous nous sommes dit. Jusqu'au jour où suite à notre rencontre, nous avons su qu'il fallait enfin vivre nos rêves. Ensemble.

On dit que "les voyages se vivent trois fois: quand on les rêve, quand on les vit, et quand on s'en souvient". Notre premier voyage fut donc de faire la liste de nos rêves les plus fous !

En voici le contenu:

Emilie rêve:

  • de faire du cheval en Mongolie et dormir en yourte
  • d'observer des animaux locaux
  • de méditer avec des moines bouddhistes
  • de voir des requins blancs
  • d'échanger avec des communautés amérindiennes
  • de travailler dans un ranch américain
  • d'apprendre le haka ou des danses traditionnelles
  • de voir la fête du holi en Inde
  • d'assister au nouvel an chinois
  • de faire l'ascension du Machu Pichu avec un lama
  • de traverser les Etats Unis d'Est en Ouest
  • de goûter les saveurs du monde


Marius, lui, rêve:

  • de faire le tour de l'Asie à moto
  • de voir un match de rugby en Nouvelle-Zélande
  • de voir des orques
  • de nager avec des tortues
  • de voir un désert
  • de faire l'ascension du Machu Pichu
  • de visiter Antelope Canyon au Etats-Unis
  • de visiter Petra en Jordanie
  • de manger des vrais sushis
  • de visiter Trolltunga en Norvège
  • de visiter Bagan en Birmanie


Tous ces beaux rêves ne sont pour l'instant rien de plus que de belles images dans nos têtes. Mais nous allons les utiliser comme moteur pour construire jour après jour notre projet de demain: un tour du monde.

Bon, ça vend grave du rêve n'est ce pas ? Mais ça ne se fait pas du jour en lendemain disons-le. Les préparatifs peuvent débuter, nous sommes aujourd'hui en mai 2019, et le voyage commence enfin !

"Mode explorateur" activé 
1
juin

Ah, que de rêves en tête, d’envie d’évasion et de liberté, de soleil et de rencontre. Pour réaliser nos rêves, il nous faut maintenant synthétiser tout cela et évaluer ce qui est faisable ou non. Nous sommes donc focus sur l’itinéraire. Où aller ? Et quand ?

De prime abord, nous souhaitons évincer l’Afrique de notre périple car il fera l’objet de prochains voyages à des instants plus propices, tout comme l'Amérique du Nord qui est un peu trop cher. Par contre, l’Asie, l’Océanie et l’Amérique du sud s’offrent à nous comme des évidences. Japon, Mongolie, Nouvelle-Zélande, Inde, Laos, Pérou etc, tous ces noms nous inspirent. Mais pourrons-nous tout visiter ?


1ère étape : se renseigner

Marius a fait un travail de fou, il a listé dans un livre tout un tas d'information sur les sites à visiter dans plusieurs pays. Temples, milieux naturels, parcs, étrangetés, villes atypiques... beaucoup de choses sont maintenant répertoriées. À nous désormais de faire notre choix et de les mettre en relation avec nos rêves pour établir un itinéraire. Pour le moment, il ne sera que provisoire car nous choisissons d'effectuer ce voyage en "mode feeling". Et "feeling" ne veut pas dire"partir à l'arrache", mais plutôt laisser place aux opportunités. En gros, on s'adaptera en fonction de nos envies et humeur du moment. L'important pour nous est de vivre quelque chose d'authentique et de plaisant.


2éme étape : quand partir ?

Selon nos calculs et en fonction des périodes propices à la visite des pays, nous partirons autour de juin 2020. En partant à cette date, cela nous permet d’éviter les climats trop extrêmes. Encore faut-il respecter nos prévisions pour le temps passé dans chaque pays … car comme nous souhaitons laisser libre cours aux opportunités, on verra bien ce qu'il adviendra !


3ème étape : quel budget ?

De toute évidence, on ne voyage pas comme ça du jour au lendemain. Il faut un certain budget pour partir, mais en se serrant la ceinture c'est faisable. D’après plusieurs voyageurs débrouillards (qui ne vivent pas dans le luxe) et en s'aidant des sites prévus à cet effet, il nous faudrait environ 15 à 20 000 € par personne, tout compris et pour être large. Hé oui, ce n’est pas donné ! Mais si l'on fait attention une fois sur place, il est à priori facile de faire quelques économies par-ci par-là. Faire un peu de woofing (travailler en échange du gite et du couvert), du stop pour se déplacer, manger local, dormir dans les bus pour ne pas payer d’hôtel etc. Ce ne sera pas toujours tout confort, mais après tout c'est le jeu.


Ceci est notre itinéraire provisoire, qui sera peut-être amené à changer (source: http://planificateur.a-contresens.net). Cela donne déjà un bon aperçu de la route qui nous attend, n'est ce pas ?

Itinéraire provisoire

Et maintenant, en avant guingamp !

(expression de vieille fille, oui je sais ...)

27
juil

Bon avouons-le, on ne part que dans plusieurs mois donc pas de quoi se presser... mais nous sommes tellement excités qu'on rassemble déjà une bonne partie de l'équipement nécessaire au voyage !


1. Les chaussures

C'est l'un des éléments les plus importants. Elles doivent être capables de nous emmener sur divers terrains sous tous les temps. Nous les porterons plusieurs heures par jour, alors il nous faut confort, souplesse, légèreté, sobriété et séchage rapide en cas de pluie.

Nous avons pris beaucoup de temps pour choisir LA bonne paire et après plusieurs recherches et essayages, nous avons opté pour des chaussures de trail. En effet, les chaussures montantes de randonnées ne sont pas conseillées pour le long terme puisque la cheville, à force d'être tenue, perd son élasticité avec le temps.

Nous choisissons nos chaussures un peu plus grande que notre taille de base, puisque nos pieds gonfleront au cours de la journée. Marius opte pour la marque "La Sportiva" et moi "Brooks", qui ont toutes deux fait leurs preuves dans le domaine du sport.


2. Le sac

Ce ne fut pas simple de faire notre choix. Hors de question de se contenter de la marque de notre cher Décathlon qui n'est ni très bien noté ni vraiment adapté pour ce genre d'odyssée. Il nous aura fallu aller à Toulouse et à Paris dans le magasin "le vieux campeur", puis consulter les avis sur internet pour trouver notre bonheur. Le budget n'est pas le même, mais pour un objet qui va être notre maison pendant un an, c'est le minimum. Confort, légèreté et adaptabilité furent les maîtres mots dans notre recherche. Marius a jeté son dévolu sur un Deuter Aircontact et moi un Grégory Jade, qui s'adaptent tout deux à nos morphologies respectives.


3. Le numérique

Pas question de partir en voyage sans pouvoir revenir avec quelques souvenirs ! Nous allons donc prendre notre reflex et gopro pour capturer les instants magiques (ou pas...). Mais cela ne suffit pas, s'ajoute ensuite un PC pour traiter les images et vidéos ainsi que des cartes mémoires/disque dur pour les stocker. Sans compter les accessoires tels perche, chargeur solaire, adaptateur de prise électrique etc. Tout ça tout ça !


4. Les vêtements

Soleil, pluie, vent, chaleur, froid ... nous connaîtrons probablement tout cela pendant notre aventure. Mais nous ne pouvons pas prendre une énorme valise donc il faudra se contenter de peu.

Les habits en mérinos sont idéals pour ce genre d'expédition car ils limitent les odeurs (imaginez avoir marché toute la journée sous le soleil et ne pas faire tomber les mouches pour autant, la grande classe) et régulent la température corporelle. Nous mettrons donc dans nos sacoches des t-shirts et leggings de cette matière, même s'ils coûtent un peu plus cher que des vêtements ordinaires.

Pour le reste: coupe-vent, poncho, short...etc. Pas la peine de trop s'encombrer, nous pourrons acheter à l'occasion selon nos besoins.


5. La santé

Voyager pendant un an nécessite de prendre quelques précautions côté santé. Moustiques, climats contrastés, haute altitude, eau non potable etc, nous ne serons pas à l'abri de petits maux qui pourraient nous pourrir le voyage. Nous devrons donc nous munir d'anti-douleur, anti-vomitif et diarrhéique, pansements, comprimés pour l'eau, couvertures de survie, trousse de premiers secours et autres basiques.


6. Les autres trucs

Au fur et à mesure des mois, nous nous renseignons sur la composition des sacs des anciens "tourdumondiste" et prenons quelques notes. Nous partirons avec quelques accessoires supplémentaires qui pourraient nous être utiles comme un sac à viande, un couteau suisse, une corde/boussole/allume-feu/sifflet (oui oui, 4 en 1 c'est possible), des mousquetons, une gourde filtrante etc.


On s'équipe tranquillement
20
sept

L'entrée dans plusieurs pays requiert un carnet de vaccination à jour et plutôt complet. Pour ce faire, nous avons pris rendez-vous dans un centre de vaccination pour faire le point. A l'issu de ce rendez-vous, nous avons pu faire la liste des vaccins nécessaires ou obligatoire à l'accès de certains pays.

  • Encéphalite japonaise
  • Fièvre jaune
  • Hépatite A
  • Rage
  • Typhoïde

Résultat: 480€ de vaccin par personne...


Et c'est sans compter les plaquettes de médoc anti-paludisme qui viennent s'ajouter à l'addition.

Le médecin nous a conseillé d'effectuer les injections au plus proche du départ. Nous prendrons donc rendez-vous en avril ou mai pour avoir le temps de faire les rappels (3 injections réparties sur un mois pour la rage, entre autre).

(Rien que de penser à toutes ces piqûres, j'en ai des frissons ! 😱)

13
oct

Partir en voyage c'est bien sympa, mais il faut aussi penser au retour ! Désireux d'avoir une sécurité en rentrant de notre odyssée, nous avons étudié les solutions qui s'offraient à nous.

Nous avons donc le choix entre:

  • congé sabbatique
  • congé sans solde
  • rupture conventionnelle
  • démission
  • abandon de poste


Le congé sabbatique semble être la meilleure option puisque c'est une suspension de contrat qui permet à l'employé de partir pour une durée maximale de 11 mois tout en pouvant retrouver son poste (ou un poste similaire) à son retour de congé. Mais pour cela, il faut remplir plusieurs conditions, comme notamment avoir travaillé au moins 6 ans dans sa vie et avoir cumulé 3 ans d'ancienneté dans l'entreprise.

Marius remplit toutes les conditions et sa demande fut acceptée, voilà une très bonne nouvelle.

En revanche pour Emilie, c'est plus compliqué car elle n'a pas 3 ans d’ancienneté dans son entreprise. Elle dit donc adieu au congé sabbatique. Après avoir demandé une rupture conventionnelle qui ne fut pas acceptée, elle opte alors pour une un abandon de poste, ce qui permet d'ouvrir le droit au chômage après le licenciement, contrairement à la démission (oui, les loi sont mal faites). Pas de sécurité de l'emploi au retour du voyage, mais ce sera l'occasion d'entreprendre de nouveaux projets professionnels. Un mal pour un bien 😉

Au revoir, au revoir président ! 
17
nov

C'est jour de fête aujourd'hui: nous venons officiellement d'acheter notre premier billet de tour du monde !! C'est la folie internationale !!

Premier billet d'avion Paris-Osaka

L'aventure devient concrète, nous avons une heure et un jour de départ. Ne reste plus qu'à finir de se préparer maintenant 😀

J-194

#trophappy

30
déc

Chers voyageurs d'un jour ou de toujours,

En cette période de décembre, nous vous souhaitons à tous de très agréables fêtes de fin d'année ! Nous vous souhaitons tout le bonheur du monde (♫), que vos projets se réalisent, qu'une santé de fer vous accompagne, que vous puissiez donner le meilleur de vous-même en laissant sur votre passage amour, paix, joie et prospérité !

De notre côté, les préparatifs avancent. Nous achetons les vêtements manquants grâce aux sousous que nous a apporté le père-noël et complétons ainsi notre liste d'indispensables. A ce sujet, un énorme merci à notre famille et nos amis pour leur grande participation à ce projet. Cela nous est d'une grande aide et nous sommes ravis d'emporter un peu de vous avec nous à travers nos équipements.

• • •

Premier test sac chargé

Nous avons quasiment tout notre équipement désormais; ne manque plus qu'un vêtement imperméable et un pantalon technique chacun.

Pour fêter l’événement, nous avons réalisé notre premier test de sac chargé. La charge que chacun doit porter sur son dos équivaut à 15 à 20% de notre poids, ce qui correspond à peu près à 8 à 10kg pour Emilie et 10 à 12kg pour Marius. Nous espérions donc ne pas dépasser ces valeurs lors de l'essayage ...

Trousse de toilette, trousse à pharmacie, matériel électronique (pc / appareil photo / chargeur solaire / GoPro), vêtements, sac de couchage léger, matériel alimentaire (assiettes / gobelets / couverts), petit sac à dos, tout est rentré dans les sacs facilement. Nous avions acheté des pochettes en plastique pour ranger nos vêtements par catégorie et ne pas avoir à tout déranger (si besoin d'un slip au fond du sac par exemple...), et la bonne nouvelle c'est que nous pouvions faire le vide et gagner de la place.

Et quelle bonne surprise quand nous avons vu sur la balance: 8kg pour Emilie, et 10kg pour Marius !

Nous avons encore de la place dans nos sacs (pour ramener des souvenirs 😀) et ces derniers sont plutôt léger pour un tel voyage. C'est vraiment parfait !

Sur cette belle conclusion, encore une fois passez de très bonnes fêtes et encore merci à tous pour votre participation et l’intérêt que vous portez à notre projet 😀♥


J-151

Marius et Emilie

19
janv

Déjà bientôt un mois que nous sommes en 2020, comme le temps passe vite ! Cela nous rapproche chaque instant du jour-J tant attendu.

À environ 4 mois du départ, il est tant de se pencher sur toutes les questions pratiques et administratives. Qu'allons-nous faire de l'appartement ? Où allons-nous mettre nos affaires ? Quels sont les contrats à gérer ? C'est la partie la plus *chiante* du voyage ... et il est grand temps de s'y mettre !


L'appartement

Notre appartement est une location, il nous suffit juste d'envoyer une lettre de résiliation de contrat au moins 3 mois avant notre départ, ce que nous venons de faire.

Nous souhaitons rendre l'appartement le 30 avril afin de ne pas s’embêter avec les histoires de déménagement quelques jours avant le départ, ce sera un stress en moins (en plus, ça nous fera économiser un mois de loyer 😉). Encore un grand merci à nos proches qui nous hébergerons un petit mois.


Le déménagement

Notre appartement n'était pas meublé à notre arrivée, nous avons tout acheté et donc nous ne devrons rien laisser sur place. Nous garderons les indispensables matelas, canapé, dressing, meuble de cuisine, frigo, four et TV que nous placerons à droite à gauche avec l'accord de notre entourage (merci à tous♥). Pour le reste, nous donnerons, vendrons et mettrons à Emmaüs.

Rendez-vous le week-end du 25 avril pour les plus courageux !


Les contrats

Il y en a en veux-tu en voilà à gérer :

  • Logement : il nous faudra résilier nos contrats d’électricité, d'eau et d'assurance
  • Voiture : nous souhaitons les conserver donc nous garderons nos assurances (obligatoire)
  • Internet et téléphone : il faudra résilier la Box et baisser nos forfaits téléphone au minimum pour garder notre numéro et pouvoir recevoir des sms à l'étranger (notamment pour les codes de confirmation). Nous opterons pour le forfait 2€ de chez Free, ça fera très bien l'affaire
  • Banques : il faut les prévenir de notre départ, faire une procuration à la famille au cas où et se renseigner sur les frais lors des retraits et paiements à l'étranger. À ce sujet nous sommes chez Fortunéo, une banque en ligne, et celle-ci ne prend pas de frais bancaires lors des transactions et des retraits à l'étranger avec la carte Gold. (*Eh oué on a la Gold !*).
  • Aussi, a priori il est préférable d'avoir une carte visa et une carte master card car l'une ou l'autre peut ne pas fonctionner partout. Ce sera une sécurité en plus. Nous prendrons donc une carte également chez Monabanq qui offre des contrats intéressants
  • En tant que "grands sportifs" que nous sommes, nous devrons également résilier notre contrat à la salle de sport
  • Assurance voyage : il nous faut souscrire à un contrat qui nous permettra de voyager en sécurité partout dans le monde (sachant que nos cartes bleues nous assurent pendant 3 mois à l'étranger, nous pourrons souscrire à une assurance sur seulement 9 mois, ça fera déjà de belles économies)


Les papiers à emporter

Bien entendu, nous devrons partir avec une liste de documents officiels. Nous avons besoin des indispensables passeport et carte d'identité sans quoi nous ne pourrons strictement rien faire. Il ne faudra également pas oublier notre carnet de vaccination et notre permis international.



Les visas

Ce petit papier qui ne paie pas de mine est pourtant très important ! Pour séjourner dans certains pays, il faudra nous munir d'un visa que nous paierons avant de rentrer. Leur coût varie du simple au double.

Au Japon nous n'en avons pas besoin, donc le premier que nous ferons sera celui de la Mongolie. Il faut le faire avant d'entrer dans le pays, et pour ne pas s’embêter avec le dialecte japonais, nous le ferons depuis la France. Le *hic* dans l'histoire c'est qu'il faut se rendre à l'ambassade de Mongolie à Paris. Une fois pour déposer la demande, et une autre fois pour aller chercher le visa, soit deux aller-retours Cherbourg-Paris + 60€ de visa. Pas très économique comme méthode. Nous allons donc opter pour une autre solution. Il est possible de faire faire le visa par un organisme spécifique. MAIS ... il faut envoyer notre passeport par la poste. Cela ne nous rassure pas, mais a priori cela se fait très bien et c'est fiable.

Voici un petit aperçu du coût des visas :

  • Japon : gratuit
  • Mongolie : 60€
  • Chine : 126€
  • Inde : 25$
  • Népal : 30$
  • Vietnam : 25$
  • Birmanie : 50$
  • Laos : 30$
  • Cambodge : 37$
  • Thaïlande : 30$
  • Malaisie : gratuit
  • Australie : gratuit
  • Nouvelle-Zélande : gratuit
  • Chili : gratuit
  • Bolivie : gratuit
  • Pérou : gratuit
  • Argentine : gratuit
  • Guadeloupe : gratuit


Allez, y'a plus qu'à mettre le nez dans les papiers !

28
janv

En ce moment, c'est la débandade un peu partout dans le monde. Voici donc un petit point sur l'actualité.

1- L'épidémie

Nous sommes aujourd'hui le 28 janvier 2020, et cela fait plusieurs jours que les médias ne parlent plus que de ça… L'épidémie d'un nouveau coronavirus fait rage. L'épicentre est estimé à Wuhan, une région de Chine. De ce fait, de nombreuses villes du pays sont en quarantaine, des vols sont annulés, le nouvel an Chinois est mis en suspens, une partie de l'économie est bouleversée et les gens ont peur. Des infectés ont été retrouvés au Japon, aux USA, en Australie, en Thaïlande et même en France. A priori, ce nouveau méchant virus a déjà fait quelques morts. Pour le moment, les scientifiques sont en train de l'étudier, mais il a l'air de ressembler à une sorte de grippe.

En ce qui nous concerne, cela nous ne alerte pas plus que ça, sachant que la grippe commune fait elle-même plusieurs centaines de morts chaque année. En général, elle est létale pour les personnes âgées, ou en déficience immunitaire. Ce qui pourrait nous arriver à nous, jeunes normands bien portants que nous sommes, c'est seulement des maux de tête, nausées, courbatures. Une bonne vieille grippe comme on les aime quoi.

Cependant, le monde à tellement l'air en urgence face à ce virus inconnu que nous craignons que les aéroports renforcent leurs contrôles, ou stoppent des avions en provenance ou en partance de certains pays. Par exemple, le Japon étant touché, nous espérons ne pas être bloqués à Charles de Gaulle le jour de notre départ, ou bien de ne pas pouvoir aller en Mongolie depuis le Japon.

Nous espérons donc que cela ne nous portera pas préjudice. Peut-être que le climat plus tempéré du printemps rendra ce virus moins virulent ? Ou peut-être qu'il va partir tout seul (monde de bisounours) ?

Bref c'est une affaire à suivre, et de très près !


2- Le contexte sociétal particulier

Décidément, nous avons vraiment choisi la meilleure période pour partir ! En ce moment, de nombreux conflits politiques ou autre ont lieu dans le monde. La population se révolte, fait entendre sa voix pour défendre ses droits et dénoncer les privilèges des riches dirigeants. Par exemple, nous avions prévus dans notre itinéraire de passer par le Chili, mais ce pays est sur le point d'entrer en guerre civile. Les habitants, pauvres, qui n'ont plus rien à perdre veulent renverser le pouvoir. Du coup, irons-nous ?

Nous avons tout intérêt à suivre l'actualité du monde de près. Heureusement, le gouvernement a mis en place un site qui permet de connaître jour après jour la situation de chaque pays. Il existe également Ariane, un site sur lequel il faut s'inscrire et qui nous envoie les infos importantes (politique, climat etc) à ne pas louper avant d'entrer dans un pays.


3- Le climat devient dingue

Tout le monde en a entendu parler, après les incendies en Amazonie ce fut au tour de l'Australie de prendre sa dose de débroussaillage. Les feux ont fait beaucoup de dégâts et le paysage que nous verrons en Janvier 2021 ne sera plus exactement le même qu'il fut auparavant.

Il existe tellement d'autres endroits où les éléments se déchaînent en ce moment : séisme, volcan en éruption, inondations. C'est un peu la folie.

Pour ce qui est de mon avis personnel, cela n'est qu'un retour évident sur ce que nous faisons à la planète depuis des décennies, aller on sort les gros mots : « réchauffement climatique accéléré »... Mais nous ne sommes pas là pour débattre. Cela peut être inquiétant, et encore une fois nous devrons suivre avec attention les actualités et nous tenir informé un maximum pour éviter les problèmes. Avec les facilités qu'offrent internet, cela devrait aller. Alors pour les personnes qui s’inquiètent : pas de panique avant l'heure !

********************

Bien sur, nous ne sommes pas au courant de tout. Les choses vont évoluer, s'arranger ou s’aggraver et nous prendrons nos décisions d’itinéraire en ce sens. Si c'est la guerre au Chili, nous passerons notre tour, si on prévoit un tsunami au Japon, on en fera autant, et si la Chine est malade, nous n'irons pas. Nous n'irons pas nous jeter dans la gueule du loup.

Cependant, cela peut quand même être une très bonne occasion de débattre avec les populations concernées. Apprendre leur mode de vie, leur façon de penser, échanger, comparer et penser. Voilà des situations qui risquent de changer notre vision du monde !

Vivement !

J-121

28
janv

Depuis le premier itinéraire que nous avions mis en ligne sur cette page en septembre, nous avons effectué quelques changements.


1. Nous devions aller en Chine mais suite aux récents événements "viraux", nous avons pris la décision de boycotter ce pays. Nous ne souhaitons pas être recalé à certaines frontières sous prétexte qu'on a côtoyé le coronavirus de près...

2. Nous hésitions sur la destination du Chili et Marius a eu la superbe idée de dire «et si à la place du Chili nous allions voir les glaciers d'Argentine avant que tout ai fondu ?». Pas folle la guêpe ! Depuis, il est fort probable que nous allions au Sud de l'Argentine pour voir le glacier Perito Moreno.


Un point sur notre itinéraire

Voici succinctement les pays inscrits sur notre liste tour du monde :

Japon -> Mongolie -> Inde -> Népal -> Myanmar -> Laos -> Vietnam -> Thaïlande -> Cambodge -> Malaisie -> Australie -> Nouvelle-Zélande -> Argentine (et sud Chili peut-être ?) -> Pérou -> Bolivie -> Guadeloupe.

Cette liste pourra bien-sûr changer en fonction des actualités et de nos envies, mais nous avons au moins notre ligne directrice 😉.

9
fév

Bien le bonjour tout le monde !

Cela fait bien longtemps que nous n'avons pas posté d'articles sur ce blog, et la raison en est simple: on est pommé ! Coronavirus par-ci, coronavirus par-là, le monde et les médias n'en ont plus que pour lui. Fermeture des frontières, mise en quarantaine, confinement de la population, c'est la débandade.

Sortir en extérieur signifie maintenant "être hors-la-loi", dehors c'est ambiance zombie: plus personne dans les rues (alors qu'enfin le soleil se pointe, il doit certainement faire exprès), pas le droit de sortir avec ton amoureux pour jogger tranquillement, les médias nous harcèlent avec leurs actualités terrifiantes et instaurent un climat de peur etc.

Bref, notre voyage pourrait clairement être remis en question.


Notre projet, qu'est ce qu'il devient ?

On ne part que le 29 mai, donc pour le moment on se dit qu'en deux mois et demi ça a largement le temps de se tasser. On suit les actualités en prenant un peu de recul, on ne fait pas de plan sur la comète et on établit un délai pour décider de l'issu de notre voyage.

On se laisse jusqu'à fin avril pour prendre une décision définitive.

A l'heure actuelle, quasiment tous les pays sont bloqués. Les voyageurs du monde cherchent à se faire oublier au fin fond des campagnes étrangères si il ne se font pas jeter par les pays, ou bien ils rentrent à la maison d'eux même car la situation n'est plus vivable. On ne les accepte plus dans les resto et hôtels: les étrangers fuient les européens de peur d’attraper le virus.


Ce qu'on en pense

On reste ultra positif ! La mise en quarantaine/confinement va permettre de limiter les contaminations et, on l'espère, permettra un retour à la normale plus rapidement. Quoiqu'il arrive, on sait que le virus ne sera pas une barrière à notre départ, il pourra seulement changer nos plans. Vu avec nos supérieurs respectifs, nous pourrons décaler nos dates de départ des entreprises. Donc si fin mai c'est encore trop juste, on partira un mois ou deux plus tard. Et si certaines frontières sont encore fermées, alors tant pis on fera sans. Et si c'est encore trop, on restera en Europe, et si c'est encore trop, on restera en France, et si ... non, après on va pas faire le tour de la Normandie faut pas abuser !

Bref, de toute manière, on prend notre année sabbatique en amoureux, quoiqu'il arrive. Mais on espère quand même que nos plans ne vont pas être trop chamboulés...

Fingers crossed.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lavez-vous les mains, appelez vos proches. Profitez de ce moment de crise pour faire le tri dans votre maison et votre esprit !

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bon confinement à tous, la bise *en wifi* !

18
mars


Le 9 mars 2020

Aujourd'hui, nous devions commencer à faire nos premiers vaccins pour le voyage. Même si le coronavirus peut chambouler nos plans, nous savons que nous partirons à un moment ou un autre donc hors de question de louper cette étape fatidique. Le rendez-vous était à 16h40. Arrivés au centre de vaccination de Valognes, voilà que la dame nous dit que nous ne sommes pas sur la liste des patients. Ni une ni deux nous tâchons de comprendre pourquoi: direction le secréterait où nous faisons comprendre notre mécontentement. Il se trouve que la personne qui a pris nos rendez-vous s'est littéralement plantée, nous a programmé à 10h à l’hôpital Pasteur (alors qu'ils ne vaccinent pas la-bas), et quand bien même si le rdv avait été pris à Valognes, ils ne prennent personne le matin .... Bref. On demande donc un rendez-vous au plus vite, mais les services sont saturés avec le virus. Prochain rendez-vous le 20 avril, grosse déprime car nous avons des rappels à un mois après première injection, ce qui nous amène seulement quelques jours avant le départ. Nous ne voulons pas partir avec la fièvre alors il nous faut faire les vaccins plus tôt.


Le 10 mars

Dès les premières heures de la journée, nous essayons d'appeler divers centres de vaccination pour avoir un rendez-vous plus tôt. Après avoir été transféré de centre en centre, nous voilà arrivés au CHU de Caen qui propose un rendez-vous pour la semaine suivante, ce que nous acceptons avec grande joie.


Le 18 mars 

Voilà que nous y sommes enfin ! Mais avec les mesures prisent par le président (notamment pas de déplacements inutiles), nous avons peur que le rendez-vous soit annulé ou que les policiers nous sanctionnent le trajet. Nous appelons pour confirmer le rendez-vous : ça tient toujours. On fait notre petite attestation de déplacement et c'est parti direction Caen. Arrivés en avance, la secrétaire nous prend de suite en charge car aucun de leurs patients ne sont venus de la journée. Après avoir passé un moment avec le docteur, nous nous faisons vacciner pour la fièvre jaune, l'encéphalite japonaise, la typhoïde et hépatite A.



[Emilie: le vaccin de l’hépatite avait une aiguille longue comme mon pouce et pas mal de liquide à inoculer. Aie aie aie, il m'a tué ! J'ai eu très mal au bras pendant deux jours. Marius, lui ça a été. Soit je suis une tafiole soit il est fort !]

[Marius: Emilie est une tafiole.]

Il ne nous reste plus que la rage à faire, et le rappel à un mois de l'encéphalite japonaise, que nous pourrions éventuellement faire chez notre médecin traitant.


****

Mise à jour du 15 avril: ce matin, nous avons fait le rappel de l'encéphalite japonaise. Notre départ ayant été reporté, nous ferons la rage quand nous en saurons plus.

****

Mise à jour du 18 août: nous avons fait notre premier vaccin en prévention de la rage car malgré le virus, nous espérons aller en Asie en 2021. Ne reste plus que le rappel à 7 jours et on sera enfin quitte de toutes ces injections.

****


Et voila, une étape de plus réalisée !

Les warriors des vaccins vous souhaitent un bon confinement 
14
avr
Selon un article de "Ladepeche.fr" du 11.04.20 

Voila voila ... ce que dit l'article de "La Dépêche" est assez clair. Il est déconseillé de partir en voyage au moins jusqu'à cet été, l'espace Schengen pourrait être fermé jusqu’à Septembre.

😦😦😦😦

Coup de massue pour nous.

Cela faisait quasiment un an que nous préparions ce projet, et nous allons devoir y renoncer pour mai. Bon, on s'y attendait un peu mais ça fait quand même mal !

• • •

Gardons notre optimisme: nous réfléchissons aux plans B, même si officiellement à ce jour l'espace Schengen n'est fermé que jusqu'à mi-mai.

◘ Côté voyage en lui-même: dans l'optique où l'espace Schengen ne ré-ouvre qu'en Septembre, notre itinéraire pourrait toujours collé en terme de saison. Encore mieux, si nous faisons le trajet dans l'autre sens (Amérique du Sud, Océanie, Asie), en partant début Septembre on sera dans les meilleures périodes partout. On garde espoir pour encore pouvoir partir cette année, croisez-les doigts de mains et de pieds pour nous !

◘ Côté travail, pour Emilie ça devrait le faire car l'abandon de poste lui permet de partir quand elle veut, peut importe ce qu'il adviendra. Pour Marius en revanche, ayant déjà signé pour le début officiel de son congé sabbatique, il va falloir s'organiser avec les supérieurs.

◘ Côté logement, nous ne pouvons pas rester dans notre appartement plus longtemps que la date du confinement car nous avons fait la demande de résiliation de bail, et une dame emménage après nous. A ce jour, le rendu des clés est prévu le 18 mai, nous devrons trouver un autre toit après cette date. Si nous partons en voyage en Septembre, hors de question de passer 4 mois à faire les boulets à droite à gauche. Nous pensons à trouver une nouvelle petite location, un mobil-home, un airbnb de longue durée ou autre en attendant.

Si vous avez des bons plans ou des connaissances, faites-nous en part !


Ça va être le bazar ces prochaines semaines. Tout peut changer d'un moment à l'autre, une nouvelle vague pourrait encore modifier nos plans. Nous vivons donc au jour le jour, et nos décisions par rapport à notre projet de voyage ne sont donc pas définitives. On espère quand même de tout cœur pouvoir partir en Septembre.

Envoyez-nous de bonnes ondes, priez pour la fin de cette épidémie et advienne que pourra !


Bon confinement à tous, bisous bluetooth

29
avr

Hello everybody !

Nous espérons que le confinement se passe bien pour chacun d'entre vous, que vous occupez vos journées, que vous vous trouvez de nouvelles passions, que vous en profitez pour prendre soin de votre corps et de votre esprit.

Pour notre part, la déception est toujours un peu là, mais on l'accepte. On prie chaque jours pour l'amélioration de la situation mondiale afin de pouvoir partir en Septembre (s'il te plait petit coronavirus, soit gentil).


On n'est plus SDF

Comme décrit dans le précédent article, nous devons quitter notre logement le 18 mai. Il nous fallait donc trouver un autre toit pour patienter jusqu'à septembre. Après moult recherches, j'ai [Emilie] posté une petite annonce sur une page facebook d'aide entre cherbourgeois. Camping, airbnb, particulier, tout le monde a les pieds et poings liés ne pouvant nous proposer quelconque logement. Plusieurs membres de notre famille nous ont alors offert leur aide, mais dur dur de faire les boulets chez eux pendant plusieurs mois. Nous irons donc d'abord chez le frère de Marius puis chez nos parents.

♥Merci à notre petite famille !♥


Un article sur nous ? Super !

Dans l'entre-fait, suite à notre annonce postée sur facebook, nous avons été contacté par une journaliste de "La Presse de la Manche", Alexandra, qui nous a interviewé sur notre problématique de logement. Cela a dérivé sur notre projet de voyage, et voici l'article qui est paru aujourd'hui, deux jours après notre appel téléphonique:

La Presse de la Manche, Alexandra Adam, le 29.04.2020 

Suite à cette parution, nous avons reçu des message d'inconnus ou de proches pour nous soutenir. Cela fait tellement chaud au cœur. Le décalage de notre voyage nous parait alors moins amer.

Merci à tous !

💗💗💗

• • •

Mise à jour du 11 mai:

Dans l’entre fait, nous avons également été contacté par "France Bleu Cotentin" et "RTL"pour la radio ainsi que "Le Parisien", dans cet article:

Le Parisien, Bertrand Fizel, le 10 mai 2020 

Il y a quelques petites erreurs dans les dates et les informations, mais ce n'est pas le plus important. Nous ne nous attendions pas à une telle ampleur, c'est dingue !

31
mai

Hi everybody,

Comme vous le savez certainement, nous étions censés décoller le vendredi 29 mai, soit il y a deux jours. Je dois avouer personnellement [Emilie] que cela m'a un peu touché. Petit coup de déprime passagère, pensées de plages paradisiaques et paysages grandioses, de nouvelles rencontres, de nouveaux animaux à photographier ... Mais non, ce ne sera pas pour cette fois. Heureusement Marius est là et m'aide à relativiser. Nous espérons partir dès septembre pour de nouvelles contrées, quitte à commencer par l'Europe pour prendre notre envol plus tard vers l'Océanie.

• • •

En attendant pour se réconforter, nous avons décidé de partir dans le sud-manche pour visiter le Mont-Saint-Michel et ses alentours. Tous les commerces étaient fermés, nous avions les rues pour nous seuls. Ambiance un peu morose sur le littoral peu fréquenté, où il était impossible de se caler en terrasse avec un petite glace sous les 30°C. Cependant ce fut un petit break bien utile pour se ressourcer et passer du temps en amoureux.

Le Mont-Saint-Michel 


Trinquons donc à notre "non-départ", et continuons de croiser les doigts pour l'amélioration de la situation dans le monde.

Paix, joie et santé à tous ♥

3
août

Boujou pa' t'cheu té tout le monde !

Ici, le temps passe, passe et passe dans cette ambiance Covid et nous n'avons pas encore commencé notre tour du monde. Peut-être que celui-ci se transformera en Tour d'Europe... en tout cas, les nouvelles ne sont encore pas très bonne côté Covid-19. L'Amérique entière et encore très touchée, d'autres pays rencontrent une recrudescence de cas laissant planer le doute sur l'arrivée d'une deuxième vague, et nous, on vit au jour le jour ne sachant sur quel pied danser vis-à-vis de notre voyage.

Nous n'avons, à l'heure actuelle, aucun plan pour notre départ. Evidemment, nous irons là où les frontières seront ouvertes. Peut-être commencerons-nous par une île française (chères, attention budget), peut-être commencerons-nous par l'Europe. Prendrons-nous l'avions ou la voiture ? Nous ne savons rien pour le moment.

Nous essaierons d'établir un semblant d’itinéraire courant août pour partir le 7 septembre.

• • •

Mais en attendant il nous reste des petites choses à régler, notamment une et pas des moindres: le remboursement de nos billets annulés.

Nous avons contacté début mai le site par lequel nous avions acheté nos billets Paris-Osaka et Tokyo-Oulan-Bator. Nous étions tombé sur une personne très sympa nous annonçant que nos compagnies (Eva air et Mongolian airlines) pouvaient rembourser l'intégralité de l'argent versé, soit environ 1 500€ pour nous deux. Ouf pour nous, car certaines compagnies (lowcost en général) ne remboursent aucun billet sous peine de faillite. Le monsieur nous a dit: "je lance la procédure de remboursement pour les deux vols, le remboursement sera versé dans les trois prochains mois. Si rien n'arrive prochainement, rappelez-nous pour connaitre l'avancée du processus". Soit.

Nous sommes aujourd'hui le 3 août et toujours pas de remboursement en vue... Nous avons appelé 4 fois, comptabilisant au total 3h40 d'attente et toujours personne au bout du fil. On n'aime pas trop beaucoup ça ! Affaire à suivre...

• • •

En attendant, on vous laisse avec deux trois images de notre séjour au Parc Asterix de fin juillet (faut bien se détendre un peu, après tout ça fait un an que Marius n'a pas eu de vraies vacances à cause de toutes ces histoires😛).

On est des fous !
l'Oz Iris, même pas peur !
Diner en terrasse bien mérité
Dois-je vraiment commenter cette image ?
Chambre d'hôtel ambiance scandinave
Deux jours au Parc Asterix pour se consoler 

A très bientôt pour l'annonce de notre potentiel futur itinéraire !

(On croise les doigts)

19
août

Bonjour bonjour,

Nous y voilà, nous avons déjà bien entamé le mois d’août et il est grand temps de prendre des décisions. Nos réflexions ainsi que l'actualité nous on poussé à organiser notre début de périple en Europe, bien loin de la culture dépaysante d’Asie comme prévu initialement.

Nous partons officiellement le 7 septembre, direction le sud de la France pour ensuite filer vers l'Italie.

Et ensuite ? Ensuite on n'en sait rien ! Nous suivrons l'actualité pour savoir où nous pourrons aller, quelles frontières seront ouvertes, quels pays imposeront une quarantaine. Idéalement nous aimerions ensuite aller en Slovénie, Croatie et pourquoi pas descendre encore. Et après: advienne que pourra.

Et comment ? En voiture bien évidemment ! Nous gagnerons ainsi en autonomie. Nous avons fait de nouveaux frais pour s'équiper en matériel de camping pour la période encore chaude et tempérée. Pourquoi ne pas avoir acheté de van nous direz-vous ? Et bien là, c'était soit le van soit le voyage... il y a des choix financiers à faire.


Un peu d'organisation

Qui dit "changer nos plans" dit "s'adapter". Etant donné que nous partons en voiture, nous avons prévu quelques petits aménagements dans le coffre de la sublime Hyundai de Marius, question pratique. Un petit tour de viseuse, un petit coup de marteau, quelques bouts de bois et le tour est joué: des petits compartiments et une étagère maison pour un peu plus d'ordre.

Avant
On l'appelait Bob le bricoleur
Après (contente Emilie)
Petit aménagement du coffre 

Il ne reste plus qu'à tester une fois chargé, de faire un bon coup de nettoyage avant départ, d'apporter les dernières améliorations et on pourra (enfin) prendre la route !

J - 20

2
sept

Et voilà, il en aura fallu du temps mais nous y sommes enfin: la fin des préparatifs a sonné !

Depuis le début de l'année 2019, nous avons parlé, réfléchi, cherché quels seraient nos projets de demain. L'idée de voyager nous est venue naturellement car nous étions déjà de petits aventuriers lorsque nous nous sommes rencontrés (Canada et Norvège pour Marius, Australie pour Emilie). Il était donc évident qu'il était temps de nous forger des souvenirs propres à notre couple autour de nouvelles aventures. Nous avons passé plus d'un an à penser un itinéraire, calculer un budget (et par conséquent mettre de l'argent de côté), réaliser des check-lists de choses à emporter, faire un tas d'administratif ...etc. Tout était prêt pour notre départ prévu le 29 mai 2020 à destination du Japon.

Mais le coronavirus a fait son entrée début 2020. Qu'à cela ne tienne ! Nous avons dû nous consoler et nous adapter, faire d'autres frais, abandonner notre itinéraire de départ, nous ré-organiser et acheter des masques chirurgicaux. Aujourd'hui, nous avons pris la décision de ne pas abandonner nos rêves. Certes, notre voyage n'aura pas la même allure que prévu initialement: il sera beaucoup moins exotique. L'Asie, l'Océanie et l'Amérique du Sud attendrons encore, hélas.

Date de départ: Le 7 septembre

Destination: Europe

Itinéraire: Inconnu

Moyen de locomotion: Voiture

Durée: Inconnue

Nous partons à l'aventure, sans savoir de quoi demain est fait. Notre voyage sera placé sous le signe de l'adaptation, où le hasard et les opportunités seront vécus au jour le jour. La "Hyundai machine" décollera le 7 au petit matin direction le sud de la France, et espère pouvoir frôler le sol de l'Italie, Slovénie, Croatie et bien d'autres encore. Espérons juste que ce coronavirus ne nous joue pas plus de tour...

• • •

Nous espérons que cette page vous a été agréable à lire et que vous avez été, un tant soit peu, captivé par nos récits ! Nous vous remercions de nous avoir suivi dans ces préparatifs et espérons que la suite de nos aventures vous comblerons d'anecdotes croquantes et de beaux paysages à mettre en fond d'écran !

💗 Gros bisous à tous, on vous aime 💗

😇 Paix, joie et santé 😇

• • •

-> Revenir au menu principal <-

-> Passer à l'étape suivante "Un petit coin de France" <-


PS: dîtes-nous en commentaire ce que vous avez pensé de cette page, si vous voyez des améliorations à faire, si c'est lisible et facile pour "surfer" entre les pages ...etc. Merci d'avance 😉