Carnet de voyage

#7. Un détour en Pologne

11 étapes
6 commentaires
Alors que l'Europe se confine, nous effectuons quelques escales en Pologne du sud avant de rentrer en France.
Du 3 au 13 novembre 2020
11 jours
Partager ce carnet de voyage
8
nov

Quelle fut notre joie quand nous avons appris que la Pologne n'avait pas encore fermée ses portes. Quelle fut notre joie quand nous avons passé ce petit pont, symbole de la frontière, sans aucun soucis.

Pologne, certainement le dernier pays de notre voyage, dans un contexte où la plupart des pays du monde imposent des quarantaines, confinements, couvre-feu, fermeture des petits commerces ...

Ca y est, nous y sommes. La fin de notre voyage se dessine, mais nous allons profiter de ces derniers instants avec le plus d'intensité possible.

A la base, ce devait être un tour du monde. Il s'est transformé en tour d'Europe, puis en petit tour d'Europe ...

Mais qu'importe, au moins nous avons tout donné pour pouvoir découvrir un petit bout du monde.

8
nov

Après avoir passé la frontière, nous nous sommes dirigés directement vers un distributeur de billet.

Hé oui, nous ne sommes plus dans la zone Euro. Ici la monnaie: c'est le Zloty (1 Zloty = 0,22 Euro) ! On le prononce "Zwoti".

• • •

Ensuite, nous avons décidé de faire une petite marche pour se remettre tranquillement de notre confinement slovaque. Direction les Tatras (la même chaine de montagne qu'en Slovaquie) et plus particulièrement "Dolina Kościeliska". Nous y avons fait une randonnée de 3h en fond de vallée, longeant une rivière et sous une légère bruine.

 Dolina Kościeliska
• • •

Après cela, nous sommes allés dans notre logement pour trois nuits à Zakopane: "Sloneczny Domek".

Sloneczny Domek, notre logement 
8
nov

Aujourd'hui c'est une sale journée, il ne s'arrête pas de pleuvoir. Nous avons passé assez de temps confinés ces derniers jours alors tant pis on sera mouillés, mais on sort ! Nous avons donc visité le centre de la ville où nous logeons: Zakopane.

Franchement, c'est vraiment une très belle surprise. A vrai dire, nous imaginions la Pologne comme un pays soviétique avec des bâtiments sans charme et froid, des gens pas aimables et de la vodka partout. Un pays qu'on avait pas mis en tête de liste de nos souhaits de visite. On avait raison sur la vodka, mais pour le reste non.

Les gens sont comme en France, il y a des "gentils" et des "méchants" partout. On avoue que les hommes polonais ont l'air plutôt bourrus, mais on est sur qu'ils doivent être super sympa derrière cette façade !

A Zakopane, les maisons et bâtiments sont d'une très grande beauté. Il y a des maisons assez classiques mais la plupart sont en bois clairs ou foncés, les toits sont verts, noirs, oranges et les détails sur les maisons sont juste sublimes. Décorations en tout genre, le bois est sculpté sous toutes ses formes. On aurait aimé vous montrer tous les détails mais ça fait tâche d'entrer dans le jardin des gens pour prendre des photos...

Sanktuarium Matki Bożej Fatimskiej w Zakopanem
Sanktuarium Matki Bożej Fatimskiej w Zakopanem
Eglise Saint-Clément, Our Lady of Częstochowa and Saint Clemens church in Zakopa
Sanktuarium Najświętszej Rodziny
Centre ville
Centre ville
Vendeur de fromage fumé, spécialité
Maison à l'envers ...
 Zakopane
• • •

Voici une petite perle d'église, vraiment typique et authentique: la chapelle Jaszczurowka. Elle regorge de petits détails décoratif quand on s'en approche. Malheureusement nous n'avons pas pu rentrer mais on suppose que ça doit être tout aussi beau.

 Chapelle Jaszczurowka
8
nov

Ce matin, le temps est couvert mais des rayons de soleil percent le ciel. Une belle journée s'annonce alors nous partons en direction de Morskie Oko, dit "l'œil de la mer". Il s'agit d'un lac dans la chaine de montagne des Tatras.

La randonnée est un peu décevante dans le sens où nous avons uniquement marché sur du bitume. Heureusement le lac était très joli, du moins avant que le brouillard ne s'invite !

Calèche qui monte les touristes au lac
Pic tridactyle
 Morskie Oko
6
nov

Comment allez en Pologne sans passer par la case Auschwitz ? Tristement célèbre, ce site historique est rempli de souvenirs tous aussi malheureux les uns que les autres...

Auschwitz est le plus grand camp de concentration qui ai vu le jour lors de la 2éme guerre mondiale. Crée par H.Himmler en 1940, il y ajouta un camp d'extermination en 1941 afin d'assouvir les envies génocidaire du Führer. Au total, 1 300 000 personnes (juifs, homosexuels, prisonniers politiques/de guerre), dont 76 000 français, ont frôlé le sol de ce camp et 1 100 000 y ont perdu la vie.

Nous avons tout d'abord arpenté les ruelles d'Auschwitz, camp de concentration et de travail forcé. Il y avait plusieurs bâtiments qui remplissaient chacun des fonctions précises: accueil des nouveaux, camp de travail, infirmerie (et ses histoires d'expérimentations horribles), le blocks des femmes ainsi qu'un endroit qui nous a beaucoup ému: "the wall of execution" (je ne fais pas de traduction). Comment ne pas rester silencieux face à toute la souffrance qui fut endurée par ces personnes et face à l'extrême cruauté des bourreaux ? Certains mouraient de faim, de maladie, de mauvaise condition d'hygiène, de froid, à cause du travail ou tout simplement exécutés ou gazés. Difficile d'imaginer que cela ait pu exister tellement c'est inhumain...

Copie de dessins retrouvés sur le site
Livre de la liste de tous les noms
Reconstitution de dortoir
Dortoir à la création d'Auschwitz
Lunettes des victimes
Camp d'Auschwitz


Après cela, nous avons pris une navette qui nous a conduit sur le site Birkenau situé à 3km d'Auschwitz. C'est un site vraiment énorme (170 ha), à tel point que nous n'avons pas pu tout visiter. Nous avons mis du temps à explorer Auschwitz et nous sommes arrivés tard à Birkenau. Avec la saison hivernale, ils fermaient tôt et la nuit tombait vite: on s'est fait surprendre. Il nous fallait 30min pour aller d'un bout à l'autre du site, et comme nous sommes partis dans tous les sens en arrivant, nous n'avons pas eu le temps de voir les chambres à gaz. D'un côté, c'était certainement la chose la plus triste ...

Nous avons au moins vu les fameux rails sur lesquelles les trains arrivaient. Sur le quai de la gare, les SS effectuaient "la sélection" afin de savoir qui faisait quoi (le travail ou l'exécution). Nous avons vu aussi l'intérieur des baraquements et les blocks sanitaires. Cela nous a permis de voir concrètement à quoi pouvait ressembler le quotidien des victimes... un vrai chaos.

Blocks des femmes
Train dans lequel les victimes arrivaient
Blocks détruits
Couchettes
Block sanitaire
Couchettes installées dans d'anciennes étables
Birkeneau
8
nov

Depuis le 7 novembre, la Pologne n'autorise plus les hôtels à héberger des touristes. On ne sait pas concrètement si cela concerne aussi les AirBnB et autres types de location mais ça sent mauvais pour nous. A la base, nous souhaitions rester au moins jusqu'au 15 novembre voir plus, mais nous allons devoir écourter notre séjour, à notre plus grand regret. Cela fait déjà trois fois que nous modifions notre date de fin de voyage dans le mauvais sens... la déprime !

Lorsque nous avons eu vent de cette nouvelle restriction, nous avions déjà réservé notre logement pour la nuit du 7 et du 8 novembre. Nous avions donc eu peur de nous faire jeter de l'hôtel, d'autant plus que, sur la réservation Booking, nous avions coché la case "tourisme" et non "voyage d'affaire". Cette histoire a stressé Marius quelques temps, mais heureusement nous n'avons eu aucun soucis. L'hôtel n'a pas bronché et nous pouvons faire nos deux nuits tranquille mimille. Ouf', sinon nous aurions dû encore écourter le voyage.

Hotel Łokietek pour deux nuits
7
nov

Passant brièvement par la Pologne avant de rentrer en France, nous souhaitons malgré tout découvrir ce à quoi peut bien ressembler une ville polonaise. Nous ne connaissons absolument rien de leur culture, de leur paysage, de leur histoire (mise à part pendant la 2nde Guerre Mondiale).

C'est parti pour une journée découverte !

Balon widokowy dans lequel on peut monter
Château du Wawel
Château du Wawel
Basilique de l'Archange Saint-Michael
Eglise St. Bernardino de Siena
Château du Wawel
Basilique/cathédrale Saints-Stanislas et Venceslas
Basilique/cathédrale Saints-Stanislas et Venceslas
Basilique/cathédrale Saints-Stanislas et Venceslas
Château du Wawel
Eglise Saint-Andrew
 Cracovie, centre ville

La légende dit que le château du Wawel a été construit sur l'antre d'un dragon qui fut tué par le prince Krakus, car ce dernier en avait plus que marre que ce dragon tue les habitants (pour vous la faire courte). Il y a plein de peluches et de magasins à son effigie.

• • •

Le midi, nous avons mangé ce qui doit être une spécialité polonaise: un "Zapiekanki", une sorte de tartine aux champignons, bacon, fromage et sauce à l'ail. Un délice !

Pour le gouter, nous avons mangé un beignet qui se décline sous toutes les formes dans les boulangeries. C'était pas foufou.

• • •

L'après-midi nous avons visité le quartier juif. Avant la guerre, Cracovie comptait énormément de juif et ce quartier était florissant. On ne connait pas l'état actuel des choses mais on trouve ce quartier moins joli que le centre ville.

Synagogue
Vieille synagogue
Street art
Street art
Street art
Cracovie, quartier juif 

N'ayant aucune idée de ce que pouvait être une ville polonaise, nous n'avons pas été déçu. Les architectures sont variées, il y a de la couleur, de la bonne humeur, des vendeurs de pain traditionnel et toutes les personnes a qui nous avons eu affaire étaient toutes vraiment gentilles. Alors que dire de plus mise à part qu'on a aimé ?

8
nov

La fatigue s'empare de nous ces derniers temps, alors pour aujourd'hui nous prévoyons une petite marche tranquille au parc national Ojców qui est le plus petit parc de la Pologne. Petit parc mais très fréquenté ! Au milieu s'y trouve plusieurs petits restaurants/snacks qui attirent beaucoup la populasse, d'autant plus qu'aujourd'hui il fait très beau et chaud.

Le parc en lui-même n'a rien d'exceptionnel mise à part de jolies formations rocheuses. C'était bien assez pour notre promenade dominicale.

Parc National Ojców 
9
nov

Aujourd'hui nous commençons à emprunter la route du retour, celle qui nous mènera à notre point de départ: "le Cotentin". Sur un air de nostalgie, nous regardons le paysage qui défile et notre voyage qui prend fin.

Le brouillard nous accompagne. On aurait pu s'en passer car cela a fait chuter les températures. Nous faisons une petite halte à Wrocław le midi, juste le temps de contempler sa magnifique place centrale et ses petits gnomes qu'on trouve à chaque coin de rue.

 Place centrale de Wrocław
• • •

Pour notre dernière nuit en Pologne, nous avons réservé un petit appartement. Nous n'avons eu aucun soucis pour l'obtenir, malgré les nouvelles restrictions. Ca nous pourrait presque faire regretter de partir si tôt !

 Appartement à Zgorzelec
10
nov

Nombre de kilomètres parcourus:758

Nombre de jours: 8

Budget: 45.93€/j


Ce qu'on a aimé:

  • l'architecture des bâtiments et les villes colorées
  • possibilité de faire de nombreuses randonnées
  • Cracovie
  • peu de monde et peu de touristes

Ce qu'on n'a pas aimé:

  • ne pas avoir pu explorer plus et rester plus longtemps


Quoi dire de plus ?

La Pologne n'était pas du tout un pays que nous souhaitions visiter à la base, mais l'évolution des restrictions liées au Covid nous y a mené. Nous n'y sommes pas rester longtemps mais le peu que nous avons vu nous a beaucoup plu. C'est dans ces instants qu'on se dit qu'il faut vraiment laisser les clichés et préjugés de côté.

La Pologne nous a vraiment surpris: les gens ont toujours été très gentils avec nous, les villes sont belles et la nature est plutôt bien conservée. Pour nous, c’était le cocktail parfait.

• • •

Le moment fatidique est arrivé. Malgré nos efforts, nos calculs, nos espoirs et nos envies, l'Europe se confine petit à petit. Nous en sommes vraiment désolé, notre désir de découverte fait maintenant place à un vide non comblé. Il y a tant de "et si on avait pu faire ci", tant de "dommage", tant de "je voulais vivre ça". De tour du monde en un an, nous sommes passés à tour d'Europe. Un tour qui devait durer au moins trois mois, mais qui en a fait seulement deux...

Qu'importe, on ne peut changer le monde dans lequel on évolue. On ne peut que s'adapter. Une fois de plus, c'est ce que nous allons faire. Nous ne voulions pas patienter, confinés en France, en attendant que les choses de débloquent. C'est trop de "si" et d'attente pour nous. Nous allons donc reprendre le cours de nos vies, modifier nos projets, avancer.

Le retour à la maison est imminent.

• • •

Pour visualiser à nouveau nos anciens carnets de voyage, cliquez sur les liens qui correspondent:

-> Sommaire <-

-> Préparatifs <-

-> France <-

-> Italie <-

-> Slovénie <-

-> Autriche <-

-> Slovaquie <-


• • •

Encore une fois, nous vous remercions tous d'avoir suivis nos aventures.

Merci pour vos mots de soutient et d'amour.

💗On vous aime 💗

13
nov

Voici notre dernière vidéo du voyage!

 Pologne