Carnet de voyage

Perdidos en Copeboarchigua

16 étapes
12 commentaires
15 abonnés
Dernière étape postée il y a 84 jours
 avec 
E
Elsa
Après les 3 semaines de stage d'Elsa à l’hôpital d'Ica, nos 2 backpackeurs sont enfin partis sillonner l'Amérique du Sud en passant par de nombreux pays (devinez lesquels dans le titre).
Septembre 2018
8 semaines
Ce carnet de voyage est privé, ne le partagez pas sans l'autorisation de l'auteur.
27
janv

De retour en Argentine, nous allons découvrir la Patagonie (la région des randonnés et des balades en pleine nature) pendant 3 semaines. En arrivant dans la région de Bariloche (Nord de la Patagonie), ça ressemble plus où moins à la Savoie/Haute Savoie : des sapins verts partout, et des grand lacs d'une eau très claire.

On loue une voiture pour 3 jours avec 2 autres français rencontrés en chemin. Ça nous permet de se déplacer en autonomie et de découvrir des coins moins touristiques. Pendant ces 3 jours on va faire du VTT, voir des cascades, chiller dans des eaux thermales naturelles, on se baigne dans une eau on ne peut plus claire. Avant la rendre la voiture, on dégome un amortisseur sur une piste en forêt, parce que sinon c'est pas drôle.

Un magnifique trek de 2 jours avec notre super tente nous emmène au sommet du cerro Lopez, avant de continuer plus au sud à El Bolson. C'est un village tranquille de babsou, qui nous a permis de nous reposer. Randonnée au départ de la ville et petite visite du bosquet Tallado qui est un musée à ciel ouvert composé d'une 30aine de sculptures en bois.

24h de bus plus tard (notre record durant ces 6 mois), arrivée à El Chalten (Sud de la Patagonie) avec au programme : encore des randonnés, au Fitz Roy et au cerro Torre. Très impressionnant, ces randonnées nous mènent au pieds de grands pics et de glaciers (avant goût du perrito Moreno).

Dernière destination de ce séjour en Patagonie : El Calafate qui est la ville de départ pour aller au Perito Moreno (glacier le plus connu d'Amérique du Sud et spot touristique principal de la Patagonie Argentine). Nous y allons malheureusement un jour un peu couvert mais ça tient toutes ses promesses : c'est impressionnant (le front de glace fait 60 mètres de hauteur et 5 de large), et l'on observe de temps à autre de petites chutes de blocs de glace. On a l'impression d'être en face du mur de Game of Thrones.

Notre aventure en terre étrangère touche presque à sa fin. Après El Calafate on décolle direction Buenos aires la capitale, que nous allons visiter pendant 7 jours avant d'entamer notre périple vers la Guyane.

Parc des Arayanes
Parc des Arayanes
Picnic à la cascada Chachin
Picnic à la cascada Chachin
Vue sur les grands lacs de Bariloche depuis le cerro Campanario
Vue sur les grands lacs de Bariloche depuis le cerro Campanario
En pleine séance de demi-escalade pour grimper le cerro Lopez
En pleine séance de demi-escalade pour grimper le cerro Lopez
Vue depuis le cerro Lopez sur les Volcan Osorno (on se retrouve!!) et Tronador
Vue depuis le cerro Lopez sur les Volcan Osorno (on se retrouve!!) et Tronador
Les sculptures du Bosquet Tallado (il se la coule douce lui)
Les sculptures du Bosquet Tallado (il se la coule douce lui)
La ligne droite interminable de notre bus de 24h El Bolson-El Chalten
La ligne droite interminable de notre bus de 24h El Bolson-El Chalten
Laguna et cerro Torre
Laguna et cerro Torre
Le Fit Roy
Le Fit Roy
Le fameux glacier du Perito Moreno
Le fameux glacier du Perito Moreno
Et allez, une autre photo pour le fun
Et allez, une autre photo pour le fun

Voyagez en circuit individuel, personnalisé et abordable

Plus de 50 circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation facile en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires
15
janv
15
janv

Après 7h de bus depuis Mendoza dont 2 à la douane du Chili, nous voilà à Santiago la capitale. En 2 jours nous faisons le tour de la ville et nous nous dirigeons vers Valparaíso (surnommée Valpo), ville portuaire, dans laquelle nous goûtons aux spécialités culinaires de la ville. Flo en profite pour aller surfer, pendant que Elsa fait l'écrevisse au soleil en oubliant la crème solaire. Au passage la carte bleue d'Elsa se fait avaler par un distributeur en panne, et nous voilà sans aucune carte jusqu'à la fin du voyage. Tant pis on se débrouillera en faisant la manche (voir la vidéo de Florian au feu rouge).

Depuis Valparaíso, 14h de bus nous mènent à Puerto Montt, plus au Sud. On y découvre le Volcan Osorno qui sera sous les nuages (sniff :'( ).

Dernier stop du Chili : l'île de Chiloé, très reposant qui possède des réserves naturelles d'une grande richesse au niveau des paysages et de la faune.

Vue de l'océan pacifique depuis les hauteurs de Valparaiso
Vue de l'océan pacifique depuis les hauteurs de Valparaiso
Troupe de musique à Valpo qui a bien mis l'ambiance
Troupe de musique à Valpo qui a bien mis l'ambiance
Le street art à Valpo est très présent, et fait partie de l'ADN de la ville
Le street art à Valpo est très présent, et fait partie de l'ADN de la ville
Des lions de mers par dizaines aux abords d'un port de pêcheurs de Valpo
Des lions de mers par dizaines aux abords d'un port de pêcheurs de Valpo
Le volcan Osorno (malgré 3h de marches à ses pieds, il ne se sera pas découvert)
Le volcan Osorno (malgré 3h de marches à ses pieds, il ne se sera pas découvert)
Pic nic au milieu d'une rivière, située au pied du volcan Osorno
Pic nic au milieu d'une rivière, située au pied du volcan Osorno
La vue du volcan Osorno (c'est plus joli sans nuage) depuis Puerto Varas
La vue du volcan Osorno (c'est plus joli sans nuage) depuis Puerto Varas
Une perruche verte dans le parc de Cucao (sur l'île de Chiloé)
Une perruche verte dans le parc de Cucao (sur l'île de Chiloé)
Magnifique vue sur la mer depuis l'île de Chiloé
Magnifique vue sur la mer depuis l'île de Chiloé
Les pélicans, omniprésents sur les côtes pacifiques du Chili
Les pélicans, omniprésents sur les côtes pacifiques du Chili
Sieste des manchots sur une petite île avoisinant celle de Chiloé
Sieste des manchots sur une petite île avoisinant celle de Chiloé
En fait, les manchots passent leur vie à se dorer la pilule au soleil
En fait, les manchots passent leur vie à se dorer la pilule au soleil
5
janv
5
janv
Publié le 18 février 2019

Après notre petit séjour autour de Salta, direction Córdoba, la deuxième ville la plus grande d'Argentine après Buenos Aires.

Nous faisons la route en deux partie de Salta à Córdoba : la première jusqu'à San Miguel de Tucumán en stop. Cette première tentative de stop ne fut pas un franc succès puisqu'il nous aura fallut 12h, et 6 voitures différentes pour faire seulement 300km. Avec un bus, la route aurait était pliée en 4h.

Le lendemain, un covoiturage nous emmène à Córdoba, c'est quand même plus simple. On visite la ville 2 jours, puis on se dirige vers Alta Gracia, 30km plus au sud pour visiter l'ancienne maison de Che Guevara (qui était argentin).

Avant de prendre la direction de Mendoza, nous restons 2 jours à la Cumbrecita, petit village 100% touristique créé de toutes pièces par une famille Allemande il y a 150 ans. Le cadre y est très joli, et nous profitons de l'ambiance allemande/suisse pour se faire une raclette dans un restaurant.

Ensuite, visite de Mendoza, grande ville culturelle et dynamique d'Argentine. Avant de franchir la frontière pour aller au Chili, visite aux pieds de l'Aconcagua, le plus haut sommet des Amériques avec 7962 m d'altitude. On le vend également comme plus haut sommet du monde, en dehors de l'Asie (ce qui lui enlève donc une centaine de concurrents). On peut donc à ce titre dire que le Mont Blanc est le toit du monde si on ne compte pas l'Asie, les Amériques l'Afrique et l'Antarctique.

Et alors attention, grand coup de maître de Flo : perte de son porte feuille on sait où (bus, terminal,tombé du sac en randonnée ?). Le voilà maintenant sans carte de crédit, sans permis de conduire, et 150€ en moins. Heureusement le passeport était resté dans le sac à dos.

S'il vous plaît, prenez nous !!!
S'il vous plaît, prenez nous !!!
Allez aidez nous, vous voyez pas qu'Elsa est au bout de sa vie ?
Allez aidez nous, vous voyez pas qu'Elsa est au bout de sa vie ?
Enfin, on est pris à l'arrière d'une camionnette aux côtés d'un chien
Enfin, on est pris à l'arrière d'une camionnette aux côtés d'un chien
Raclette en Argentine. Que ceux qui essaient de nous rendre jaloux s'abstiennent
Raclette en Argentine. Que ceux qui essaient de nous rendre jaloux s'abstiennent
Cascade à la Cumbrecita
Cascade à la Cumbrecita
23
déc
23
déc

Nous voulions passer la frontière, et arriver en Argentine avant Noël. L'objectif est réussi, nous voilà débarqué à Salta. Le pays change de tout ce qu'on a déjà vu. Beaucoup moins de pauvreté, on sent que l'Argentine est plus développée que les autres pays d'Amérique du Sud.

On découvre avec plaisir les spécialités culinaires, notamment les empanadas, et les asados (véritables barbecues géants, une religion en argentine). Il faut dire que le pays est spécialiste en terme de bonne viande.

Arrivés à Salta, on y passe Noël dans une auberge de jeunesse (l'occasion de rencontrer plein de gens et de faire la fête avec eux). Puis, on réalise ce qu'on aurait aimé faire depuis 4 mois : louer une voiture, et faire un vrai road trip en solo. Fini les contraintes des bus etc... On part faire une boucle de 7 jours au nord et au Sud de Salta.

Au programme, beaucoup de paysages magnifiques, très différents : des montagnes de couleurs, des canyons (qui s'appellent tous Garganta del diablo d'ailleur), des falaises, des vignes (et oui, ici aussi), des déserts, des cactus (beaucoup de cactus), on en voit passer en 7 jours.

Entre temps on passe le nouvel an à Cafayate, avant de rendre la voiture à Salta.

On pourra également noter la belle boulette de flo, et l'oubli des clefs de la voiture à l'intérieur du coffre une fois l'avoir fermé. Boulette qui nous a valu 24h d'attente pour qu'un serrurier puisse nous rouvrir le bolide.

La garganta del diablo (les gorges du diable) de Tilcara
La montagne des 7 couleurs de Humauaca (record battu, à Cusco il y en avait 7)
Notre belle voiture au milieu de la vallée Encantado
La fidèle Chevrolet, et un énième Garganta del Diablo
Support à l'équipe de France de rugby, on sait que c'est pas facile en ce moment
Cuesta del Obispo, ça ressemble étrangement à l'Irlande
Voilà ce que ça fait de rouler dans une flaque de boue à 50 km/h
Notre Chevrolet qui fait également un très bon 4x4
23
déc
23
déc
Publié le 11 février 2019

23 décembre -> 11 février : le blog est relégué dans nos priorités, et laissé aux oubliettes, paix à son âme. Après Noël et le nouvel an, on avoue avoir eu un élan de paresse concernant le blog pendant 1 mois et demi, mais on ne se laisse pas aller et on décide de se reprendre en main. Vous pourrez donc continuer à suivre nos aventures (en un peu condensé).

Nos excuses les plus sincères,

Deux flemmards en Amérique du Sud

La grande raison de l'abandon du blog : le chill 
7
déc
7
déc
Publié le 22 décembre 2018

La Bolivie est le 3e pays sur notre trajet. Mais c'est aussi le plus pauvre, et le moins cher pour nous européens. Nous n'y sommes restés que 2 semaines, car la route est encore longue jusqu'à notre objectif final du voyage : la Patagonie. C'est un pays très montagneux, du moins de ce que nous avons vu, et pour preuve : nous ne sommes pas descendu en dessous de 2800m d'altitude pendant ces 2 semaines.

Nous avons d'abord passé 2 jours à la Paz, capitale administrative du pays. C'est la capitale la plus haute du monde (plus de 3500m d'altitude). Mis à part cette particularité elle n'a rien de très attirant. Très mal organisée, elle a grandi de manière exponentielle en peu de temps (un peu à l'image de Bogotá), et l'urbanisme n'est clairement pas dans les priorités de la ville.

Nous ne nous y attardons pas et partons vite vers le parc de sajama, où Florian s'est fixé un objectif : faire l'ascension du Parinacota qui culmine à 6348m (les 48 derniers mètres sont très très importants à noter!!). Objectif réussi, non sans quelques difficultés il faut l'avouer. Le lendemain nous partons nous baigner dans des eaux thermales naturelles pour se reposer.

Ensuite petite visite de Sucre, qui était la capitale administrative avant que le gouvernement migre à La Paz en 1898 (un peu d'histoire). Elle en reste la capitale constitutionnelle. Cette ville est nettement plus agréable à visiter, et à vivre. On y voit beaucoup moins de pauvreté que le reste du pays. L'influence de l'architecture coloniale y est très présente !

Pour finir en beauté sur le pays, nous partons faire une expédition de 4 jours avec une agence à la découverte de la région du Sud Lipez (à la frontière du et de l'Argentine) et du Salar d'Uyuni, attraction touristique N°1 de la Bolivie. Ce tour de quatre jours sera l'occasion pour nous de voir des dixaines de paysages différents tous aussi magnifiques les uns que les autres. Entre autres nous avons vu des lacs de toutes les couleurs, des salars (déserts de sels, ou de borax), des geysers, des montagnes et roches de toutes formes (taillés par le vent et le sable), pleins de lamas et de flamands roses. Programme chargé et un peu fatigant, mais nous en avons pris plein la vue.

En attendant plus de nouvelles, joyeux Noël à tous ! 🌲🌲🌲

"Je plonge, je plonge pas ... 70° c'est peut-être un peu chaud"
À 40-45° c'est quand même plus agréable
Le pomerape (jumeau du Parinacota) depuis le sommet
Magnifique vue bien méritée sur le cratère enneigé du parinacota
Les lamas au calme aux pieds du Parinacota (à gauche) et du Pomerape (à droite)
Il y a beaucoup de beaux flamants roses dans le Sud Lipez (on en voit partout)
La laguna verde
Les geysers de Sol de Mañana
La laguna colorada
La laguna negra
Le fameux Salar d'Uyuni
Une foret de cactus sortant de nulle part au beau milieu du salar d'Uyuni
Flo se prend pour un cowboy du Farwest
26
nov
26
nov
Publié le 14 décembre 2018

Pour nos derniers jours au Pérou direction Cusco, ville historique des Incas.

On découvre un peu la ville, mix architectural Inca et colonial, c'est l'une des plus belles villes d'Amérique du Sud que l'on ait pu voir pour l'instant ! On en profite pour craquer sur les restaurants après un mois à manger du riz et des mangues en Amazonie.

On se met un petit challenge (enfin surtout pour Elsa!) en montant à la montagne des 7 couleurs qui culmine à 5200 mètres ! Des paysages incroyables qui valaient bien une petite montée. Elsa est définitivement élue nouvelle Kilian Jornet féminine.

On campe (faut rentabiliser la tente) au pied du Salkantay pour partir le lendemain à la fraîche et sans les touristes découvrir la laguna Humantay.

Entre temps Flo part faire une petite rando en solo avec une arrivée dans les ruines inca de Chinchero (pendant qu'Elsa flâne au café!). Il faut dire que la region est pleine de traces des incas.

Voilà, c'est un petit peu tout de notre périple à Cusco. On part maintenant en direction de La Paz en Bolivie, notre 3ème pays !

Très aimable habitant du coin qui nous a aidé à trouver notre chemin
Les salines de Maras
Alors que Elsa s'apprête à s'élancer au bassin numéro 4 pour le 100m nage libre
Parée pour monter notre premier 5000m
La montagne des 7 couleurs (vous pouvez vous amuser à les compter)
Panorama de la vallée rouge, l'autre versant de la montagne des couleurs
Deux grands alpinistes descendant la vallée rouge
Les ruines Incas de Chinchero à l'arrivée de la rando solo de Flo
Le lac Humantay et son glacier culminant à 5600m d'altitude
Notre valeureuse tente qui ne nous aura pas empêché d'avoir un peu froid la nuit
24
oct

Vivre en autonomie totale au milieu de la jungle, se nourissant de ce qu'on trouvait en chemin (serpents, scorpions, crocos etc...), on pensait que c'était uniquement dans les cordes d'OSS 117, mais nous l'avons fait également.

Plus sérieusement ce mois à Puerto Miguel, petit village de 500 personnes perdu au milieu de l'Amazonie a été une expérience extrardinaire marquée par des rencontres, et la découverte d'un milieu naturel parmi les plus riches et diversifiés du monde. On y a enseigné l'anglais, non sans quelques difficultés, mais on a très rapidement noués des liens avec les élèves, et les habitants du village.

Un mois sans aucune connexion internet ni même téléphonique, ce qui a été très ressourçant (ça paraît tellement impossible de nos jours). La vie dans notre petite maison était très simple : un grand réservoir récoltant l'eau de pluie pour nous permettre de boire et prendre des douches, du gaz pour cuisiner, et des petits panneaux solaires pour la lumière et recharger les téléphones (qui ne fonctionnaient que pour écouter la musique au final). Une simplicité qui nous a permis de recharger les batteries, mais il faut reconnaître que ça manquait un peu d'activités des fois!

Les élèves "adultes" avec lesquels on s'est quand même bien marré
Crêpe party avec les gamins : ils étaient trop à fond
La petite maison de Akuu dans laquelle nous avons vécu pendant 1 mois
Le village de Puerto Miguel
Migale retrouvée dans le couloir. On a appris qu'en fait elles sont inoffensives
Nouvelle rencontre dans la maison : un scorpion qui lui peut faire assez mal
Le téju (gros lézard) qui se baladait tous les jours le long de la casa
Plus de gaz pour cuisiner! Flo a la solution : un petit feu dans le jardin
Le singe Choro aperçu lors d'un tour en bateau au milieu de la jungle
Et le mignon petit singe de l'arbre est venu nous manger tous nos gâteaux
Une grosse kaïra des quartiers de Puerto Miguel
Jemer qui découpe un piranha pour pêcher d'autres piranhas
Elsa très fière d'avoir enfin péché un piranha après 1h30 d'attente
Pour manger ce qu'on a péché, Jemer nous fait un feu au milieu de la jungle
Magnifique coucher de soleil depuis le lac où nous avons pêché les piranhas
8
oct

Voilà nos 2 petites semaines de volontariat à Bogotà sont finies ! Deux semaines pendant lesquelles on a fait pleins d'activité avec les enfants (rando, foot etc...), et un peu de sérieux avec des cours de français, et du renforcement scolaire (lecture et maths). On repart avec pleins de souvenirs des rencontres avec les enfants et les bénévoles de l'asso !

On espère avoir été un petit peu utiles ces 2 semaines (même si ça serait un miracle que les enfants se rappellent de nos cours de francais) !

En tout cas, on a passé des supers moments dans l'asso (qui fait vraiment une grosse différence pour les enfants du quartier), on a bien progressé en español et on a eu l'occassion de voir le pays de l'intérieur avant de partir.

On enchaîne sur un nouveau volontariat, cette fois-ci dans l'Amazonie péruvienne (paix à l'âme d'Elsa, bonjour les moustiques), pour donner des cours d'anglais aux enfants du coin. Direction Puerto Miguel, petit village proche d'Iquitos (le village n'est même pas référencé sur Maps, ouille).

Une petite aventure nous attend pour y arriver puisqu'on devra prendre un bateau de plusieurs jours sur le fleuve Amazone.

Voilà, on est plutôt excités et on a hâte de vous raconter cette aventure mais ce ne sera pas avant un mois, le réseau étant inexistant dans cette partie du Pérou !

Avec les bénévoles de l'asso
On cuisine francais pour l'asso
Les Chefs cuistots continuent à se mettre à l'oeuvre avec un petit crumble
Avec tous les enfants de l'asso, super attachants et curieux sur la France !
Le prodige
1
oct
1
oct
Publié le 15 octobre 2018

Fini la chaleur, fini la fatigue, nous décidons de nous reposer et chiller quelques jours à Mompox (bon c'est vrai on est en vacances depuis 1 mois...), une petite ville tranquille fonctionnant au ralenti. Nous en profitons pour faire un tour guidé en bateau non loin de là au milieu des marécages de Pijiño, l'occasion d'apercevoir une diversité impressionnante de faune (Iguanes, caïmans, singes, oiseaux en tous genres) et de flore (palmiers, bananiers, avocatiers et autres arbres à fruits).

Après Mompox, nous avons été forcé d'accélérer la marche puisque pour les 2 dernières semaines en Colombie, nous avons décidé de porter nos services à une association aidant les enfants d'un quartier pauvre de Bogotá. Après avoir vu beaucoup de pauvreté pendant notre voyage en Colombie sous nos yeux de touristes, on avait envie de participer un petit peu. Il nous reste donc 3 jours pour visiter le pays avant de rejoindre la capitale pour ce volontariat.

Nous choisissons de faire le tour de Medellin, la ville historique du cartel et de Pablo Escobar. On en profite pour faire un free tour sur l'histoire de Medellin, super intéressant sachant qu'il n'y a pas si longtemps c'était l'une des villes les plus dangereuses du monde ! Mais tout a bien changé depuis la fin des cartels et la ville travaille dur à refaire sa réputation au niveau internationnal (Adios Narcos et ses clichés).

Puis direction Salento, la région du café où nous avons visité une ferme de plantation de café, puis fait une magnifique rando dans la vallée de Cocora (voir les photos).

Petite place tranquille à Mompox (y a pas un chat)
Les Caïmans ont trop peur de nous
Baston d'Iguane! C'est impressionnant
Coucher de soleil au retour de la Cienaga de Pijiño
La Vallée de Cocora : c'est comme l'Irlande, mais avec des grands palmiers
Visite des plantations de café
21
sept
21
sept
Publié le 15 octobre 2018

Notre trajet après le désert de la Guajira s'est prolongé le long de la côte caribéenne. Cette région de la Colombie nous a surtout marqué pour sa chaleur étouffante et humide.

On a fait un petit passage à Santa Marta, ville recommandée dans les guides mais il faut admettre qu'on n'a pas été conquis. On s'est réfugié à Minca pour trouver un peu de fraîcheur (c'était pas le pôle Nord non plus), petit village perdu dans la montagne, où Flo en a profité pour faire son premier trek de 2 jours pendant que Elsa faisait une petite balade d'observation d'oiseaux. Beauté des paysages verdoyants garantie!

Avant de dire adieu à cette côte et sa chaleur digne d'un sauna, petit passage obligé à Carthagène, grande ville coloniale de Colombie. Carthagène c'est un très joli centre historique mais très touristique, et comme on sature un peu des endroits touristiques, on s'est vite mis en direction de Mompox !

Le mec de la moto nous emmène à l'hôtel avec le sac sur le guidon au calme
Le panorama pendant le trek (c'est le moment où il ne pleuvait pas encore là)
La tente du trek autour de magnifiques paysages (antennes télé et internet)
Vue au petit matin du trek sur la Sierra Nevada de Santa Marta
Quand on comprend mal ce que signifie ''une portion'' selon les colombiens
19
sept
19
sept
Publié le 26 septembre 2018

Après 17h de bus depuis San Gil, nous voilà arrivés à Riohacha. Cette ville est la porte d'entrée du désert de la Guajira que l'on s'apprête à traverser.

En sortant du bus (sur)climatisé, où on a dormi en duvet et pull, on est frappé par la chaleur étouffante du lieu. Pfiouf.

Pour se rendre à Cabo de la Vela, petit village sur la côte caribéenne notre premier rendez-vous dans le désert, c'est déjà une petite aventure. Le conducteur de la Jeep se prend pour Sébastien Loeb et crève logiquement après s'être pris un nid de poule à environ 220km/h. Heureusement son cousin qui nous suivait nous récupère et nous entasse au chausse-pied dans sa jeep (6 personnes de plus pour une voiture qui était déjà pleine). La crevaison n'était peut-être pas si fortuite ;)

Après une petite nuit en tente (l'occasion de la sortir et de la rentabiliser un peu, au grand bonheur de Flo!) au bord de la mer, on part visiter Punta Gallinas, un autre petit village, à 4 heures de piste de Cabo.

Punta Gallinas s'est censé être un des endroits les plus reculés du désert. Mais avec la montée du tourisme, on débarque avec une quinzaine d'autres étrangers dans un "hôtel" qui semble basé sur la rentabilité. Les chauffeurs ont des contrats avec les auberges du village et on ne peut même pas choisir où dormir ! Nous qui voulions découvrir la culture Waiyu (les habitants de ce désert), on se retrouve dans une usine à fric. Tant pis !

Pour nous achever après une journée sous la chaleur étouffante du désert, on se dit qu'une petite douche nous fera le plus grand bien, c'était avant de se rendre compte que l'eau est salée ! 😁

En résumé notre séjour dans le désert : merveilleux paysages, baignade dans la mer des caraïbes, épiques trajets en jeep, et douche à l'eau salée au programme.

Nous voulions à la base visiter la région par nos propres moyens, mais avons été trimballé dans des tours touristiques en jeep, qui est en fait le seul moyen de se rendre dans le désert (du moins pour pas trop cher).

Nous avons tristement constaté la famine et le manque d'accès à l'eau potable des habitants de cette région très sèche et reculée. On a été frappé par le manque d'action du gouvernement sur ces sujets et le peu de présence (visible du moins) d'ONG dans ces territoires où le travail des enfants est monnaie courante...

Une expédition en demi-teinte partagée entre la beauté des paysages et la pauvreté de ses habitants...

Petit Cactus au milieu du désert (parmi tant d'autres)
Le port d'embarcation de Punta gallinas (impressionnant isn't it?)
Vue de la baie depuis Punta gallinas
La plage de Kitesurf à Cabo de la Vela
Notre petite tente !!
Quand nos sacs sont sur le toit de la Jeep
13
sept
13
sept
Publié le 26 septembre 2018

Après le dynamisme et la cohue de Bogotá, place au calme du petit village de Villa Leyva.

Très charmant, on y a tout de même vite fait le tour. Après une petite randonnée dans les hauteurs de la ville, on met le cap direction San Gil : LA ville des sports extrêmes en Colombie. C'est l'occasion de tester ces sports à des prix défiants toute conccurence française !

On a choisi de se séparer : Elsa est partie essayer le parapente, Flo le rafting!

Après quelques jours à chiller et à faire quelques balades dans les alentours de San Gil où on loge dans l'hostel de la Pacha un peu (très) babs (toilettes sèches, douche solaire, tri des déchets, compost et nuit en yourte sont au rendez-vous), on se prépare à traverser le désert de la Guajira dans l'extrême Nord du pays.

La vallée de San Gil
Les rues (désertes) de Barichara
Le petit village de Guane (Flo mange toujours aussi bien à la cantine)
Picnic au bord d'une cascade avec notre fruit colombien préféré : la pitaya
Flo qui chill au milieu des rapides du rafting, sur le río Suarez
Petit semaine chill/nature dans la région  :) 
12
sept
12
sept
Publié le 16 septembre 2018

Étant donné que Flo avait déjà bien fait le tour de la capitale, la visite de la ville fût brêve (seulement 2 nuits et une journée). Un Graffiti tour de 2h30 organisé par un super guide aura animé cette journée de visite. Il se trouve que les grafittis (tag, ou graph si l'on préfère) sont omniprésents à Bogota, et la plupart sont fabuleux. On vous a concoté une sélection des plus beaux que l'on a croisé.

La Van Gogh de Colombie, l'oeuvre préférée d'Elsa (faite par l'une des rares femmes du milieu)


5
sept
5
sept
Publié le 15 septembre 2018

Après 9h de bus, 14h d'avion, 20h d'escale à Barcelone et 9h à Miami (on vous laisse calculer la durée du trajet), je fais enfin mes premiers pas sur les terres sud américaines. Bogota est la première étape d'un long voyage.

En attendant l'arrivée d'Elsa, ces 5 jours dans la capitale colombienne se résument à des petites visites du centre historique de la ville, et des rencontres à l'auberge de jeunesse.

Bogota, mégalopole de plus de 8 millions d'habitants, est une ville assez pauvre (un peu à l'image du pays) et où l'insécurité est présente, d'après les avertissements des locaux. Mais rassurez-vous, rien de très dangereux si l'on reste dans les quartiers sûrs et si l'on évite les sorties de nuit.

Le centre historique de Bogota est assez joli, avec beaucoup de bâtiments de l'époque coloniale (vous savez l'époque où les potes espagnols de Christophe Colomb sont venus déloger tout le monde), et les rues sont animées par des stands de rue (vêtements, nourriture, bijoux et autres) ainsi que des artistes de rue (musiciens, danseurs, spectacles) ce qui donne une ambiance très dynamique.

La plus grande déception aura été de ne pas pouvoir faire de randonnée, malgré la présence des montagnes très proches de Bogota. En effet, les vols sur les touristes randonnant sur les chemins sont à priori assez fréquents donc pas de risque inutile. Le seul petit contact avec la nature a été la visite du Monserrate (mont dominant Bogota) via le téléphérique. Ca sera l'un de mes seuls souvenirs photo d'ailleurs puisqu'apparemment je n'avais pas encore adopté le réflexe de sortir l'appareil.

Pour résumer, il était temps qu'Elsa arriver afin de partir partir explorer le reste du pays.

Vue depuis le Monserrate (seule preuve de mon passage à Bogota)
30
juil
30
juil
Publié le 18 septembre 2018

Holà !

Voilà mon petit mois et demi de baroulette avant que Flo n'arrive.

Ça se résume surtout à un stage d'un mois à l'hôpital d'Ica, ville au sud de Lima. Ville assez folklorique, à l'image des nouvelles villes qui se forment au Pérou, très denses avec des tuk-tuk qui klaxonnent dans tous les sens !

Le temps s'est partagé entre stage et découverte des alentours avec les autres membres de l'échange (des espagnols pour toujours plus s'immerger dans la langue!)

Il faut dire que mon espagnol de départ n'était pas reluisant ! Je commence à progresser, poco a poco. Et bon les péruviens et l'anglais ce n'est pas encore ça !

J'étais à l'hôpital public de la ville et c'est là que tu es content d'être français ;) La qualité des soins n'est vraiment pas la même. Et chose surprenante, les familles sont extrêment présentes dans le processus de soin, ce sont les proches qui nourrissent et changent les patients ! (faute de temps et de moyens pour le personnel...)

On a bougé tous les week-ends et l'avantage d'Ica (bien que ce soit une ville sans trop de charme et bruyante à vrai dire) c'est son emplacement stratégique pour visiter.

On a ainsi pu voir les îles de Paracas (et ses pingouins!), une oasis, un canyon, les magifiques cascades de Huancaya et bien d'autres choses. Les paysages sont très variés, du très aride à la selva (forêt tropicale).

Suite au stage, on a dit au revoir à tous les péruviens qui nous ont si bien accueillis et on est parti avec 2 espagnols en petit voyage à Cusco! Direction : la Vallée sacrée et le machu pichu. Très impressionnant et intéressant sur la culture des Incas mais également très touristique!

Et dernière petite étape avant de rejoindre Florian à Bogotá, je suis passée par Arequipa, ville coloniale très connue au Pérou. Très reposant et différent de l'effervescence d'Ica ou de Lima. Toutes les bâtiments sont blancs, les rues pavées et la ville regorge d'églises et de couvents. Arequipa, c'est un peu la mélancolie des espagnols expatriés.

Et puis de là, hop un petit bus de 16 heures (les distances sont immenses) pour rejoindre la capitale et me voilà dans l'avion pour la Colombie!

La réserve de Paracas avec son sable rouge
Les cascades de Huancaya (vraiment paumé, à 3900 m mais ça vaut le risque du minibus qui va hyper vite sur une route de chèvre) 
Le canyon de Los perdidos, lieu incroyable et très peu touristique !   
Les salines de la vallée sacrée  
La belle ville de Cusco, mix architecture coloniale/incas 
Le machu pichu et surtout ces superbes panoramas  
Le couvent Santa Catalina à Arequipa, j'avoue que j'ai pensé à la reconversion en soeur, tellement le lieu est apaysant!