1
Avoir le hublot en avion <3 

Jeudi 27 Septembre 21h précise nous atterrissons sur le sol néo-zélandais, LET THE ADVENTURE BEGIN !

Nous avions entendu beaucoup de choses sur le passage de l'immigration puis de la douane à l'aéroport mais pour nous tout s'est bien passé et plutôt rapidement. Seulement nos passeports et nos visas imprimés nous ont été demandés et après un coup de tampon (youpi encore un nouveau !!) nous recevons notre premier "Welcome to NZ" !

En ce qui concerne les bagages, nous avions rempli les feuilles d'arrivée dans l'avion en notifiant juste que nous avions des médicaments, nos bagages sont passés au X-ray (comme tous les bagages en fait ^^) puis nous avons du aller voir une dame à un bureau qui m'a simplement demandé si j'avais les ordonnances et si mon nom était écrit sur les médicament, j'ai évincé la question en disant que c'était seulement du doliprane, la pilule et des médicaments basiques et hop c'est passé comme une lettre à la poste !

Nous marchons ensuite 2-3mn pour rejoindre Brett "notre shuttle" conseillé par l'auberge de jeunesse où nous passons les deux premières nuits. Pour le joindre : brettgoodchild@hotmail.com. (tarif très intéressant)

• • •


Une fois arrivés dans notre auberge, le Brown Kiwi Travellers Hostel, nous n'avons qu'une envie, se doucher et se coucher 😀 Un premier vol de 9h, une escale de 8h à Sydney bien rentabilisée puis un second vol de 4h... nous sommes lessivés ! Et cela nous aide bien à ne pas souffrir du jet-lag car nous nous endormons direct.

Sans avoir oublié de programmer nos réveils à 9h le lendemain car une journée chargée nous attends 😉



Brett Shuttle (aéroport à notre auberge directement) : 30$ pour nous deux

2 nuits au Brown Kiwi en chambre privative (sans SDB) : 90€

Notre avis sur cette auberge : mitigé car on sent bien que le manager est là pour récupérer de l'argent et le moindre service est payant ... par exemple 1$ le verre de lessive alors que faire une machine coûte déjà 4$, puis 4$ pour le sèche-linge, 1$ la preuve de résidence etc etc. De plus, il y a seulement une salle de bains pour les nanas avec un évier donc autant vous dire que le matin j'ai fait la queue pendant 20mn pour aller me laver les dents ^^

Gros avantage, il délivre une preuve de résidence pour faire les démarches à la banque, l'IRD etc et l'auberge est remplie de français donc c'est sympa pour demander les infos etc

2

Direction la KiwiBank (aka la banque postale) pour ouvrir notre compte en banque, alors première étape, aller demander les papiers à la dame pour pouvoir les remplir...

Puis s'asseoir pour essayer de tout remplir, rassembler les papiers qu'il faut, c'est à dire : - une photocopie du passeport

- une preuve de résidence (une lettre de l'auberge ça fait l'affaire pour eux mais ils appellent pour vérifier)

- une photocopie du visa (seulement la page avec l'encadré)

- le numéro fiscal français (pas besoin de papier il faut juste l'avoir)


A savoir, l'ouverture du compte prend normalement 3 à 5 jours ouvrés mais en demandant très gentiment et en disant que c'est urgent nous avons pu avoir notre carte bancaire dès le lendemain 😉

NB : Il est préférable d'avoir un numéro local avant d'y aller car il le réclame pour vous prévenir dès que la carte est prête.

Lorsque nous sommes venus récupérer nos cartes le lendemain, il nous a été demandé de faire un petit dépôt en liquide (10$ suffisent) afin de tester et d'activer la carte bleue.

Une fois ceci fait, l'application téléchargée, il est super facile de gérer son compte et de se faire un transfert depuis un compte N26 par exemple 😉 et Hop le tour est joué vous avez un compte en banque néo-zélandais et une carte de paiement. (choisir la débit et non la EFTPOS pour pouvoir payer et réserver en ligne etc).

Cette carte est totalement gratuite pendant un an en plus alors pourquoi se priver ?!

3

Rien de plus simple ! Quelle joie de retrouver l'efficacité que j'ai connu en Australie !

En gros nous sommes rentrés dans le magasin Vodafone et 10 mn plus tard nous en sommes ressortis avec chacun notre numéro local, pour la modique somme de 25$ ! 5$ pour la carte SIM puis 19$ de forfait prépayé, à savoir qu'il y en a à tous les prix avec plus ou moins de connexions internet, d'appels, textos illimités ou non.

Nous nous sommes tournés vers Vodafone car nous étions pressés et c'était la boutique la plus proche, mais vu que le forfait prépayé se renouvelle tous les 28 jours, libre à nous / à vous de changer d'opérateur quand bon nous semble.

Apparemment l'opérateur Spark est très populaire auprès des backpackers car la plupart des forfaits inclus 1GB d'internet par jour dans les bornes WIFI qui sont présentes partout !

4

Ça peut faire peur mais en fait c'est assez simple... 😉

Avant toute chose, il faut préalablement avoir ouvert son compte en banque ici car le numéro de compte est demandé. Il vous faudra ensuite vous munir d'une photocopie du passeport, photocopie du visa (page avec l'encadré), une preuve de résidence et votre numéro fiscal français. En somme, les mêmes documents que pour l'ouverture de compte ^^

La demande peut se faire au choix en ligne ou par papier à la KIWI BANK / POST.

Si vous ne le faites pas sur internet (comme nous) il vous faudra remplir un formulaire semblable à celui-ci :

Une fois que tous les papiers sont OK, le tout est mis dans une enveloppe et envoyé par les soins de La Poste au service référent. Et voilà le tour est joué, le numéro est ensuite envoyé par mail ! Patience 😉

5

Une fois toutes ces démarches faites (en une petite matinée), voici enfin le temps de la découverte et de nos premiers pas dans Auckland city ! Imaginez un pays 2 fois plus petit que la France et peuplé de seulement 4,7 millions d'habitants ?! En sachant que 1,5 million vit à Auckland... On imagine déjà qu'on va très vite se sentir seuls sur les routes de ce pays et c'est tant mieux 😉

Ponsonby (quartier huppé) 

Nous descendons à pied du quartier de Ponsonby au centre ville en ayant pour ligne de mire la Sky Tower, nous y arrivons en 30mn environ (avec un petit arrêt au magasin Kathmandu, le Decathlon loca^^).

Sky Tower 

Nous poursuivons jusqu'au Albert Park, où se trouve le musée d'art d'Auckland.

Albert Park 

Quelques photos du centre ville qui nous a paru bien petit comparé à Bangkok 😀

Auckland CBD 

Nous voici arrivés sur les quais d'Auckland qui sont très bien aménagés et remplis de restaurants de poissons et de fruits de mer... Difficile de résister !

Auckland Wharf 

Sur ce nous rentrons à pied dans notre auberge et bien épuisés mais heureux d'avoir fait autant dans une journée, y compris les démarches un peu relous du début ^^ 😀

PS: jusqu'ici les gens ont été adorables avec nous ! Il y a même un monsieur qui nous a abordé dans la rue pour nous demander comment se passait notre arrivée etc et étonnamment il parlait très bien français ! Ahah attention à ne pas dire n'importe quoi dans la rue car beaucoup de personnes comprennent le français ici 😛


6

Mais c'est quoi ça  ? 

Le HelpX (de son nom Help Exchange) est un site qui répertorie fermes biologiques ou non, auberges de jeunesses, motels ou tout simplement des particuliers souhaitant accueillir des volontaires pour des périodes pouvant aller de quelques jours à quelques mois. Le but de tout ceci est bien simple : Les hôtes proposent aux helpers de travailler quelques heures par jours en échange des repas et du logis. En général, les hôtes demandent 4h de travail et les jours de congés dépendent beaucoup du planning que vous mettez en place avec votre hôte.

Vous pouvez avoir un jour de congé par semaine, avoir tous vos après-midis, cumuler des heures pour avoir plus de jours de congés… à discuter avec votre hôte donc car beaucoup d’options sont possibles.

La plupart du temps, les trois repas sont compris mais il y a certains endroits où le petit-déjeuner et le dîner seulement sont fournis voire même aucun repas compris dans l’échange. Ce sont des choses qui arrivent mais bien souvent, les hôtes le précisent dans leur annonce.

Comment ça marche ? 

Suivez le lien :https://www.helpx.net/sign-in.asp

Quand vous vous inscrivez, vous devenez un Membre Gratuit. Avec ça, vous pouvez vous créer un profil qui permettra aux hôtes d’en savoir plus sur vous. Dites qui vous êtes, ce que vous attendez de votre expérience HelpX, si vous avez des références et vous pouvez même créer un profil de couple ou d'amis etc

Je vous recommande de mettre le plus d’informations possibles ainsi qu’une photo de vous. C’est tout de même plus sympa pour la personne qui lira votre profil.

En revanche, en étant un Membre Gratuit, vous ne pouvez pas contacter les hôtes. Mais eux si. Comme vous n’êtes pas le seul helper sur Terre, il peut être assez difficile de sortir du lot si vous ne pouvez contacter personne. D’où la deuxième option : Devenir un Membre Premium !

Cette deuxième option demande une petite participation de la part de votre porte-monnaie mais rien de bien méchant. Pour 20 euros, vous aurez donc la possibilité de contacter les hôtes directement via leur profil et ce pendant deux ans et dans le monde ENTIER ! Un petit investissement très vite rentabilisé, croyez-moi !

Une chouette façon de voyager, d'apprendre une langue et de découvrir la culture locale à moindre frais, avouez que ça donne envie non ?!

• • •

Notre première expérience en helpx

En tout cas nous sommes convaincus et vu les tarifs de l'hébergement à Auckland nous avons vite opté pour cette solution afin d'avoir tout le confort d'une maison pendant nos recherches de vans à Auckland. Ben oui il faut avouer que l'auberge de jeunesse c'est fun mais un peu bruyant et partager une salle de bains pour 10 c'est drôle 2-3 jours ^^

C'est d'autant plus facile de trouver un hôte que les recherches peuvent être faites depuis la France et avant l'arrivée dans le pays, plutôt pratique. Dans notre cas, nous avions trouvés notre hôte avant de partir. Et étonnamment nous avons reçu beaucoup de message de la part d'hôtes ! Travail en ferme, chez des particuliers, sur un bateau, garder une maison etc. Il n'y a que l'embarras du choix alors à vos recherches.

Notre hôte s'appelle Chris, il vit dans le quartier de Howick (environ 20 km du centre, 1h15 en transport en commun). Il a l'habitude de recevoir des helpers depuis 3-4 ans, principalement pour l'aider à entretenir et rénover son jardin et sa maison. Et quelle maison ! Située en hauteur, surplombant les maisons environnantes, nous avons une vue de malade depuis la terrasse, la véranda, notre chambre bref c'est magnifique !

Une autre de nos missions est d'aller promener le chien, le plus souvent à la plage et je dois avouer que c'est pas désagréable et en plus ça nous fait faire de l'exercice et nous prépare aux prochaines grandes rando que nous ferons 😛

Mellons Bay 

Cette plage est très populaire auprès des promeneurs de chien et on se rend vite compte de la sympathie des kiwis, tout le monde se salue et tous les propriétaires ramassent les excrément de leurs bêtes, c'est pas beau ça ?!

Nous sommes arrivés chez Chris le Samedi 29 Septembre pour une durée d'environ 1 à 2 semaines, cela va surtout dépendre de quand nous aurons trouvé un van et que nous serons prêt à partir, pensez à nous demain car nous avons loué une voiture pour pouvoir nous rendre chez des concessionnaires et voir quelques vans vendus par des backpackers !!

Location d'une voiture chez Bargain Rental Cars pour 2 jours (assurances comprises, kilométrage illimité) : 95$

Carte des transports à Auckland AT HOP : 10$ (bien pratique pour ne pas payer en liquide à chaque voyage et avoir des réductions)

7

Pour ceux qui aiment les fleurs, plantes, cet article est pour vous ! En effet au cours d'une après midi durant notre séjour chez Chris, nous nous sommes rendus dans le centre d'Auckland car nous avions rendez-vous avec un couple pour visiter leur van mais devinez quoi ! Ils l'ont vendu à la visite d'avant nous 😀 et comme nous étions dans ce parc nous en avons profité pour aller visiter les "Wintergarden" qui renferment deux magnifiques verrières avec de très nombreuses variétés de fleurs, plantes...

Alors vous aimez ? Ces photos ont été prises dans la première verrière qui est à mon sens la plus jolie mais la seconde n'est pas mal non plus avec son côté tropical !

Seconde verrière 

Dans ce parc, on trouve aussi le Musée du mémorial de la guerre, un imposant bâtiment dont l'entrée coûte 25$ nous nous sommes donc contentés de la visites des toilettes (gratuites) 😀

8

Champagne ! 

Nous avons trouvé notre maison roulante, notre premier achat à deux, notre chez nous, notre petit (mais pas si petit) cocon bref un grand moment 😀 Nous lui cherchons encore un petit nom alors si vous avez des idées on vous écoute !! On a pensé à Rio vous aimez ?! Rien à voir avec notre prochaine destination mais bon ^^

Les photos de l'annonce 

Jeudi 4 Octobre, soit une semaine après notre arrivée, nous voici les heureux propriétaires d'un Toyota Hiace !! Bon il est loin d'être parfait en l'état mais c'est une bonne base, il ne nous reste plus qu'à l'améliorer un peu pour le rendre cosy et douillet 😉 Comme vous pouvez le voir sur les photos le van est rehaussé et rallongé, quel luxe surtout pour une grande perche comme moi ! Ce petit bijou homologué self-contained (indispensable pour dormir sur les sites aménagés sans risquer une amende de 200$) nous aura coûté 12 000$ (soit environ 6800€).

• • •

La phase de "transformation"

A peine rentrés du garage nous étions déjà en train de découper la moquette au sol, étant très peu pratique et encore moins à notre goût nous avons tout simplement choisi de l'enlever et de mettre du lino à la place, un brin plus moderne et surtout beaucoup plus facile à nettoyer.


Les meubles blanc on trouvait ça bof aussi donc autant profiter de ne pas avoir de sol pour faire un peu de peinture... Vous l'aurez deviné notre couleur préférée est le ... BLEU ! On a laissé notre griffe évidemment 😛


Il nous manquait aussi une seconde batterie ainsi qu'un power inverter pour pouvoir recharger nos PC, appareil photo etc Vincent n'était pas très chaud au début pour la monter mais après un petit tour chez un garagiste qui nous réclamait plus de 1000$ il a décidé de s'y pencher un peu plus et il nous a fait ça comme un pro ! Nous avons maintenant 3 prises fonctionnelles dans notre maison sur roue 😉 (Coût du matos : 600$)


Et voilà pour le "gros"oeuvre, à côté de ça on a acheté des tas de petites choses, comme de la vaisselle en plastique car celle fournie était en porcelaine 😀, des poêles, casseroles, une couette d'hiver, des draps etc etc


Vous aurez de belles photos de notre Rio très vite, une fois que nous serons bien installés dedans ! A l'heure d'aujourd'hui nous sommes toujours chez Chris (bien pratique pour faire notre bricolage) mais si tout se passe bien nous devrions prendre la route demain et passer notre première nuit dedans !! Ahaha on a hâte 😉


Où trouver un van (en dehors des annonces FB des backpackers) :

Auckland Campervan Limited, 3 Waimana Road, Conifer Grove, Takanini

Campervan World 33, 15-19 East Street, Auckland

Elements Motors, 34A Portage Road, New Lynn, Auckland

Auckland Budget Cars, 120 Hobsonville Road, Hobsonville, Auckland

Liste non exhaustive mais c'est déjà un début 😉

9

Nous avons quitté Auckland et notre confortable Helpx le lundi 8 Octobre vers 11h et il y en a un qui était bien triste de nous voir faire nos bagages... c'est le petit Max ! Nous qui ne sommes pas très chien, on avait quand même finit par s'attacher à lui 😀

Bye Bye Auckland 

Nous prenons la route sous la pluie mais rien ne peut entacher notre bonheur de partir à l'avnture ! Depuis le temps qu'on en rêvait de notre petit van !


Notre destination pour ce premier petit trip est la Bay of Plenty, ou baie de l'abondance en français. Son nom lui vient de l'explorateur anglais James Cook durant son expédition de 1769–70 en Nouvelle-Zélande, qui nota l'abondance des ressources de cette région. Cette région est célèbre pour sa production de fruits et légumes et plus particulièrement les kiwis et les avocats ! Nous espérons pouvoir dénicher un travail dans ce domaine 😉 L'avantage du travail dans le fruit-picking c'est qu'il n'y a pas besoin d'avoir un haut niveau d'anglais et le nombre d'heures est souvent assez conséquent (40-60 h / semaine) donc ça permet de ramasser plus de sous en moins de temps ^^

• • •

Mais avant de se lancer dans les recherches nous nous octroyons une petite pause et nous avons choisi un spot en bord de mer pour notre première nuit dans le van. Direction la ville de Whangamata et plus précisément, le freecamp "Island View Reserve", réservés uniquement au Self-Contained (comme beaucoup de freecamps d'où l'intérêt d'avoir un van SC). Les commodités sont simples... des toilettes et une douche froide en extérieure mais on a prévu le coup et pris une douche chez Chris juste avant de partir 😀

Island View Reserve 

Comme vous pouvez le voir sur les photos les places sont comptées car il faut se garer entre les deux panneaux bleus au risque de se prendre une amende de 200$. Et comme le nombre de places est limité et les voyageurs nombreux il vaut mieux ne pas se pointer trop tard au risque de devoir trouver un autre spot 😉

Le temps est très couvert lors de notre arrivée et il a plu toute la soirée / nuit mais au réveil grand ciel bleu !

Whangamata Beach

On ne dirait pas sur la photo mais c'est un spot de surf, il y a même une école de surf et pleins de magasins comme Quiksilver, Rip Curl etc dans la rue principale bref c'était dur de résister et de ne rien acheter !

• • •

Mais au fait c'est qui KOKO ?!

C'est notre petite mascotte, un petit koala en mode carpette (allongé) acheté à l'aéroport de Sydney juste avant de prendre notre avion pour Auckland 😉

Les aventures de Koko 

Les meilleures applications en road-trip :

Maps.me = GPS qui fonctionne sans données mobiles ni WIFI (à condition d'avoir téléchargé la carte au préalable) / Gratuite

CamperMate = pour trouver un spot où dormir / Grauite

WikiCamps = comme CamperMate mais en plus simple d'utilisation enfin je trouve / Payante: 2,29€

Xe Currency = convertisseur de devises / Gratuite

Google trad = un traducteur ça dépanne toujours / Gratuite

10

Vous voulez savoir comment nous avons trouver du travail en moins de 24h ? De la chance et du flair 😛

Après notre première nuit en van nous reprenons doucement la route en direction de Tauranga. Nous faisons une petite halte dans la ville de Katikati qui est connue pour être la "Mural town", du fait des nombreuses peintures qui ornent les murs de cette ville. Il y en a apparemment une soixantaine. Voici quelques photos de celles que nous avons vues en nous baladant dans la rue principale :

Katikati 

C'est en quittant cette ville que nous apercevons un panneau "Kiwis and avocados orchard wanted" mais on ne s'y arrête pas car nous l'avons vu trop tard et on a envie d'aller jusqu'à la grande ville de Tauranga pour se renseigner sur la région, les opportunités etc. Direction le Visitor Centre de Tauranga où nous sommes accueillis par une gentille dame qui nous remet deux documents dont une avec le nom des plus grosses usines de conditionnement de la région et l'autre avec les boîtes d'intérim etc

• • •

Je suis attirée par l'encadré concernant l'usine Apata et vu qu'elle n'est située qu'à 15k m nous décidons d'aller directement sur place pour postuler ! Quelle bonne idée puisque la dame chargée du recrutement sur qui nous tombons nous informe qu'il cherche du monde et que nous pouvons commencer dès demain 😀 Elle nous demande nos passeports et visa pour les photocopier puis nous devons remplir un formulaire sur des ordinateurs sur place en indiquant nom, prénoms, adresse, numéro de téléphone, si nous avons des soucis de santé particulier... Pendant ce temps là, la RH a imprimé nos contrats et nous les remets en nous demandant de nous présenter demain à 8h. Elle nous donne également nos numéros pour badger et nous enregistrons nos empreintes, à chaque début et fin de poste nous devrons "badger".

Nos horaires sont 8h-19h du lundi au samedi, soit 66h semaine, payé 16,5$ de l'heure.

Apata 

Mercredi 10 Octobre, 8h du matin nous voici à l'usine prêts à découvrir en quoi va consister notre taff. Dans un premier temps la RH nous montre une vidéo de sécurité puis elle nous emmène faire un tour de l'usine et nous voici enfin arrivés à la partie qui nous intéresse le "repack des kiwis'. La RH nous présente Lianne qui sera notre "formatrice", notre job consiste tout simplement à prendre la boîte de kiwis qui arrive derrière nous puis de l'ouvrir et de contrôler un par un la qualité des kiwis puis de les remettre dans une boîte ! Simple mais répéter tous ces mêmes gestes pendant 10h de suite ça devient tout de suite moins fun et très répétitif 😀 Les premières heures sont supportables mais très vite nous avons mal au dos, aux épaules, aux pieds... bref va falloir apprendre à se tenir droit !

A l'intérieur de l'usine nous devons porter la charlotte et un tablier, des chaussures fermées et de nombreuses couches de vêtement pour ne pas geler sur place 😉 Il fait assez froid, il y a toujours des courants d'air et les kiwis que nous manipulons sont frais ^^

La bonne surprise c'est que nous sommes loin d'être les seuls backpackers à travailler dans l'usine et nous faisons vite connaissance avec d'autres français, des chiliens, des anglais et même quelques kiwis (néo-zélandais).

La journée du 11 Octobre est interminable est encore plus douloureuse que celle de la veille pour nos dos ^^

Vendredi 12 Octobre, journée calvaire pour moi puisque j'ai ressenti une vive douleur dans le poignet durant la nuit et chaque rotation que je fais avec mon poignet gauche est ultra douloureuse ... Je trie et porte les boîtes de kiwis tant bien que mal mais à 15h je ne tiens plus et je demande à notre manager de partir plus tôt pour aller voir un médecin ... Nous essayons le centre médical d'Omokoroa juste en face de notre camping mais plus de place du coup on nous donne l'adresse d'un centre à Tauranga.

Je paye ma consultation 30$ (car classée en accident du travail) puis une infirmière m'installe dans un box et peu de temps après le médecin arrive et devinez son nom ?! Dr Little ! C'est chou non ?! Bref trêve de plaisanteries le médecin me diagnostique une entorse des ligaments du poignet. Le traitement : port d'une attelle et de l’Ibuprofène 3 fois par jour pendant une semaine. Puis 3 jours de repos !

Au total je m'en tire pour 45$, 30$ de consultation et 15$ pour les cachets ^^ C'est beaucoup moins cher que ce à quoi je m'attendais et c'est tant mieux !


En rentrant au camping nous apprenons par des collègues qu'il n'y a pas de travail demain ! Ben voilà ça tombe plutôt bien, 2 jours de weekend pour nous deux 😉

Dès le lendemain la douleur a bien diminué et je peux enfin aller prendre une douche et me laver les cheveux normalement youpi !

11

Nous avons profité de notre balade forcée à Tauranga (médecin) pour aller faire quelques petits achats à Bunnings et Warehouse (on ne compte plus le nombre de fois où nous y avons été depuis l'achat du van ) en réalité on a toujours besoin de quelque chose ^^ Comme des oreillers plus confortable ou une spatule plate pour retourner les pancakes bref de tout et n'importe quoi 😀

Notre samedi de repos a été consacré en partie à la fabrication d'étagères par Vincent et moi j'en ai profité pour faire une lessive, un peu de courses puis la peinture de nos nouvelles et BELLES étagères ! Car oui quand on vit dans un van on manque très vite de rangements et ça devient vite problématique quand on roule et que tout tombe par terre dans le van 😉

Voici un petit aperçu de notre vie au camping 😛

D'ailleurs pour les curieux, voici des photos de notre holiday park où nous avons passé deux semaines (pour 360$ emplacement avec le courant) situé à moins de 10 minutes en voiture d'Apata.

Omokoroa Holiday Park 

Nous avons tout de même profité de cette belle fin d'après midi pour aller dans Cooney Reserve, à 2 pas de notre holiday park et nous avons bien fait de braver le froid et le vent car c'était top et quasi désert en plus d'être un endroit tout beau tout neuf !

Cooney Reserve 
• • •
12

Comme tous les "kiwis" qui se respectent nous profitons de notre dimanche pour aller en randonnée du côté des Karangahake Gorge (sur les conseils d'un couple du camping). Cet endroit était autrefois l'une des plus grandes mines d'or de la Nouvelle-Zélande. Il est encore possible de contempler des vestiges de cette période, notamment un tunnel d’un kilomètre de long ainsi que deux tunnels ferroviaires.

Windows Walk 

La randonnée la plus populaire est la Windows Walk, une marche très facile d'accès, d'environ 2,5 km qui vous prendra environ 1h30. Vous traverserez de magnifiques paysages et un ancien tunnel minier. Nous perso on a adoré se balader dans les tunnels avec nos frontales et admirez les plafonds recouvert d'argent mais malheureusement pas de vers luisants.

Rail Tunnel Loop 

L'autre marche très connue, la Rail Tunnel Loop, est celle qui emprunte un ancien tunnel ferroviaire d'un km de long ! Pas de chance pour nous, le retour le long des gorges était fermé et nous avons dû emprunter le tunnel pour l'aller et le retour ^^ Et il fait pas chaud là dedans !!

Pour finir en beauté sur la route du retour, un arrêt aux chutes d'Owharoa, dommage pour nous il faisait un peu frais pour tenter la baignade mais de jolies photos tout de même 😉

Owharoa Falls 

Bref un chouette week-end de repos mais demain il faut retourner au cirque Zapata enfin non à l'usine Apata pour trier des kiwis... (Petit surnom que Vincent lui a trouvé) 😀

Au fait, mon entorse des ligaments va beaucoup mieux, les anti-inflammatoires plus quelques jours de repos avec une attelle et hop je suis d'attaque mais pour combien de temps...

13

Vous rêvez d'en savoir plus sur notre travail n'est ce pas ?! D'où viennent les petis kiwis que vous achetez dans le supermarché en France 😛

• Tout d’abord pour ceux qui l’ignore, rester 11h au même poste, c’est à dire devant son petit morceau de table, debout à trier des boites de kiwi c’est TRÈS long !! Ça fait mal au dos, aux épaules, à la nuque, aux pied, aux jambes et parfois même à la tête tellement il fait froid dans l’entrepôt 🤧

• Les kiwis que nous trions ont été cueillis il y a plus de 5 mois pour certaines palettes ! Ils sont conservés dans des frigos à une température bien précise.

• Les kiwis jaunes sont bien plus sucrés que les verts.

• Les verts sont poilus mais pas les jaunes 🤪

• Nous vérifions principalement la fermeté du fruit et l’absence de coupures ou des petits trous signe d’intrusion d’insectes.

• S’il n’y a qu’un tout petit défaut et que le fruit est ferme celui ci sera caché sous l’étiquette « Zespri »

• Nous sommes des repackers (nous déballons, trions et remballons les kiwis dans leur boîte) ensuite il y a les stackers (ceux qui déballent les palettes et nous mettent les boites sur des rails puis ils les ré-empilent) et ensuite les quality controller ( Les casse bonbons qui vérifie nos boîtes et compte derrière nous, nous engueule quand on parle trop, nous sépare...) puis les managers alors eux ce sont clairement les plus anciens et ceux qui en foutent le moins 😅

• Tous les midis après notre pause repas nous avons une demi-heure sportive (non obligatoire) le lundi c’est football, le mardi volley, mercredi badminton, le jeudi c’est cricket et vendredi c’est surprise 🎁


14

Direction la ville de Mont Maunganui qui est réputée pour être une station balnéaire qui a la côte auprès des locaux et des backpackers et en effet dès notre arrivée, l'endroit est bondé et les places se font rares ! Nous finissons par nous garer au bord de la mer, non loin du mont Mauao. Nous avons lu dans un guide que la vue depuis le sommet est assez sympathique alors ça sera notre randonnée du dimanche et en plus c'est gratuit !

Peu sûrs du chemin à emprunter nous commençons par faire le tour du cône volcanique sur le sentier qui longe le littoral, d'une longueur d'environ 2 km cela nous prends une petite demi-heure avec tous les arrêts photos....

Une fois le tour fait nous trouvons enfin le chemin pour commencer l’ascension 😀

Ce n'est pas aussi facile que ça en a l'air 😀

At the top 
• • •

Après tous ces efforts fournis nous nous sommes octroyés une pause bière en terrasse puis mon chéri m'a invité au restaurant pour fêter nos 6 mois <3 Un succulent repas, au "Flour+Water Eatery" à Mont Maunganui !

15

La fête du travail est le 22 Octobre en NZ, le jour de la Saint Elodie ! Belle coïncidence non ?! Et l'usine ne veux pas nous faire travailler car il devrait alors nous payer en conséquence donc c'est repos pour tout le monde et c'est tant mieux car la météo est clémente et nous prenons la direction de la plage de Waihi ! Petite commune qui voit sa population passer de moins de 2000 habitants à plus de 16 000 habitants l'été ! Son immense plage, très populaire auprès des surfeurs y est surement pour quelque chose 😉

Waihi Beach 

C'était le jour parfait pour notre premier barbecue néo-zélandais, au menu, des saucisses et des galettes de pommes de terre, simple et efficace 😛 C'est pas beau un petit barbecue, gratuit face à la mer ?! Nous on adopte et on en redemande !!

BBQ 
16

Mardi 23 Octobre fut notre dernier jour dans l'usine de triage des kiwis car on en avait ras le bol 😀 Tenir la station debout 11h sur 1 mètre carré c'était vraiment pas fait pour nous ^^

Histoire de reprendre des forces et de s'immerger un peu plus dans la culture kiwi, nous avons déniché un Helpx dans une ferme où il élève des chevaux de courses !

Mais avant ça sur la route nous avons pris le temps de nous arrêter au parc Quarry à Te Puna, cité comme l'une des 10 meilleures visites gratuites de la région dans une brochure récoltée à l'office de tourisme.

Vers la "cascade" 

Cette partie du parc n'est pas la plus jolie, car la cascade est relativement petite, mais la marche pour y aller, au milieu du bush néo-zélandais est en revanche très sympa !

Rose garden 

Ce parc est en fait immense est plein de surprises ! Nous y trouvons même un avant-goût d'Hobbiton, des instruments pour faire de la "musique", des statues maoris, des étangs, puis évidemment des arbres et des fleurs à gogo !

Nous y avons passé une bonne heure et demi sans se presser et c'était relaxant après tous ces satanés kiwis ! Ça fait du bien de prendre l'air ! On a même pu apercevoir le mont Mauao que nous avions gravi le weekend dernier 😉

• • •

Nous continuons ensuite notre route en direction du lac Rotorua où nous ferons un petit pique-nique avant d'aller rencontrer nos nouveaux hôtes Helpx !

Lake Rotorua 

Vers 14h30 nous arrivons à destination, nos hôtes s'appellent Suzi et Bill Pomare (cherchez dans Google et vous verrez des articles sur lui), ce sont des stars locales et nous avons vite compris pourquoi ! Ils ont le cœur sur la main et ont déjà gagnés beaucoup de courses avec leurs chevaux. Ils habitent à 20mn au nord de Rotorua, soit environ 1h de route depuis Omokoroa. La suite au prochain article 😉

17

Bill et Suzi Pomare, un couple haut en couleur, de "petites" légendes locales puisqu'ils élèvent des chevaux de course, qui sont plutôt bons, chez eux il y a une pièce remplie de trophées ! Et ils font aussi de très fréquentes apparitions dans le journal et à la TV 😉

Les stars locales 

Voici une liste d'articles qui parlent d'eux, de leur vies, des chevaux (tous très intéressants car lu et validé par moi-même 😀) :

https://www.nzherald.co.nz/rotorua-daily-post/news/article.cfm?c_id=1503438&objectid=11100279

https://www.cambridgestud.co.nz/news/pomare-family-delivers-again/

https://www.nzherald.co.nz/the-country/news/article.cfm?c_id=16&objectid=12147226

Nous avons vraiment beaucoup de chance d'être tombés sur eux, ils sont super facile à vivre, drôles, généreux, ils ont plein d'histoires à raconter et ils essayent vraiment de nous inclure au maximum dans leur vie, de toute les manières possibles. Par exemple, vendredi dernier, ils nous ont invités au restaurant local de la ville la plus proche de chez eux car selon la "religion" de Suzi on ne cuisine pas le vendredi soir 😀

Après le dîner, Bill a insisté pour nous emmener au pub local où il y a des machines à sous, il a mis au moins 60$ dans notre machine pour que nous puissions jouer mais la chance était plutôt de son côté car il a gagné plus de 1800$ ce soir-là et nous sommes rentrés bredouille ! Bref nous avons passé une excellente soirée avec eux et un couple d'amis à eux.

Le lendemain matin, nous avons été avec eux à l'hippodrome de Rotorua où ils se rendent tous les jours (sauf le dimanche) pour entraîner leurs chevaux. Soucieux de notre sommeil, ils nous proposent de nous récupérer à la barrière à 7h (tandis qu'ils se lèvent bien avant pour charger les chevaux etc) puis nous prenons tous les 4 la route dans un camion si vieux que je me demande comment ils roulent encore 😀 45mn plus tard nous arrivons à bon port puis nous assistons à leur séance d'entraînement, Suzi montera un cheval tandis qu'une amie à elle monte les 3 autres. Bill se charge en partie de les seller, laver les chevaux, du matériel etc Tandis que nous n'avons qu'à profiter !

Rotorua horsetrack 

Sur le retour Suzi s'arrête pour nous acheter le petit déjeuner... des pies ! Mais pas n'importe lesquelles... les meilleures de NZ ! L'adresse c'est Gold Star Bakery, 89 Old Taupo Rd, Mangakakahi, Rotorua 3015 ! Foncez-y elles sont effectivement délicieuses et coûte 6$ l'unité je crois 😉

Cela fait déjà une semaine que nous sommes chez eux et le pire c'est que nous avons l'impression de ne pas faire grand chose pour eux... On arrête pas de leur demander ce qu'on peut faire pour les aider mais ils nous répondent tout le temps de prendre le temps pour notre van, de l'aménager au mieux etc Outre les chevaux ils ont 3 chiens, un chat et un jeune agneau que nous devons parfois nourrir au biberon.

La vie à la ferme 

Nous avons quand même fait un peu de désherbage, du ménage dans la cuisine, dépoussiérer la salle avec tous les trophées, Vincent à aider Bill à démonter, réparer quelques appareils électroniques (four, machine à laver..) car Bill tient un magasin de revente d'électroménager à Rotorua. Mais vraiment peu en comparaison de tout ce qu'il nous apporte, des délicieux repas qu'il nous offre etc etc Bref des gens en OR !

Tous les soirs nous avons le droit à un véritable buffet de légumes (au moins 3 différent) et une pièce de viande (steak, porc, gigot d'agneau qui a passé une journée à cuire dans le four, poulet...) très varié et délicieux ! Simple et efficace.

Quelques photos de la maison, jardin et écuries 

Je terminerais cet article en partageant avec vous le life motto de Suzi " We are not here for a long time but for a good time" Traduit en français cela donnerait : Nous ne sommes pas sur Terre pour un long moment mais pour un bon moment 😉 Pas mal non ?!

18

Travailler avec les kiwis nous manquait beaucoup trop (ironie) du coup après avoir récupéré un contact via Instagram nous avons réussi à avoir 2 places pour travailler dans les champs de kiwis. Mais avant ça nous profitions une dernière fois de l'immense générosité de nos hôtes Helpx qui nous invite au barbecue pour l'anniversaire de leur fille qui habite à Pukehina (à 5mn de là où nous bosserons) !

Voici quelques photos de la plage de Pukehina qui nous a donné envie mais le vent était très fort ce jour-là donc baignade non conseillée et puis faut avouer que le vent n'était pas très chaud non plus 😀

Pukehina Beach 
• • •

Repus de nourriture et d'alcool 😀 nous partons découvrir notre lieu de travail et comme le hasard fait bien les choses nous arrivons à peine 5 minutes après un couple de français à qui Jason (le boss) est déjà en train d'expliquer et de leur montrer le taff ! La bonne nouvelle ici contrairement à quand nous travaillions à Apata c'est qu'ici nous pouvons garer notre van sur la propriété et profiter des commodités (très rudimentaires) gratuitement mais la moins bonne nouvelle c'est que nous sommes actuellement 30 backpackers sur le camp 😀

Je dis rudimentaire car il y a exactement un toilette, un évier, un bac de douche, un hangar avec des tables pour poser nos gaz cooker et une prise ! Le tout pour 30 personnes donc imaginez vous bien que comme nous travaillons tous ensemble, nous faisons les mêmes horaires donc c'est souvent a queue pour utiliser tout ça 😀 Ah oui et j'oubliais... pour prendre une douche chaude il nous faut remplir une bassine depuis le bidon d'eau chaude (qu'il faut prélablement avoir mis à chauffer 5 mn avant) puis aller dans une "salle de bain" (qui se trouve en fait dans le garage) et qui est ouverte seulement de 18h à 21h grosso modo donc tout le monde ne peut pas se laver tous les jours... Solution : remplir sa douche solaire, aller se cacher dans les champs de kiwis, l'attacher à un arbre et voilà ! L'essayer c'est l'adopter 😍 Enfin quand il n'y a pas trop de vent ^^

Kiwi job 

Autrement au niveau du boulot, nous avons deux principales missions :

La première (notre préférée) : le bud-thinning, il s'agit de l’éclaircissage des bourgeons. En effet, le feuillage des kiwis se développe, et les bourgeons floraux attendent encore pour éclore. Les bourgeons sont en bouquets (comme sur la photo où il y en a 3 dans ma main), si on laisse éclore toutes les fleurs , plusieurs kiwis vont ensuite se développer. L'opération d'éclaircissage consiste à enlever les bourgeons trop nombreux. On ne laisse qu'un seul bourgeon par bouquet (le plus beau spécimen), une seule fleur s'ouvrira et un seul et beau kiwi se développera. Nous enlevons aussi ceux qui sont en forme de cacahuète. Bref ce job là c'est pas l'éclate mais au moins on avance "vite" dans notre ligne et dans le champ donc ça passe encore !

Mais alors par contre le bud-tipping.... c'est la misère !! Cela consiste à pincer fermement entre le pouce et l'index le bout de chaque branche pour stopper sa croissance... Donc en gros il faut lever la tête non stop pour voir ses fameuses branches qui partent vers le ciel puis les attraper et enfin les pincer ! Sans oublier les plus petites pousses qui se trouvent un peu partout. Et comme de par hasard, ce job vient juste de débuter 1 jour après notre arrivée ahaha comme nous sommes chanceux 😀 Mais finalement après 2 jours à faire ça, le boss a décrété que nous étions trop nuls et trop lents pour faire ce job, du coup il nous a remis sur du bud-thinning au plus grand bonheur de tous ! Le pire dans tout ça c'est qu'après deux jours à faire ça nous avons tous mal au cou, aux trapèzes et à la nuque à force de lever la tête et les bras au ciel 😦 Vive les massages au baume du tigre qui nous soulage un peu^^

Ce job est dépendant de la météo car s'il pleut, notre boss ne peut pas nous envoyer bosser en raison des retombées des pesticides qui sont apparemment "dilués" par la pluie et donc très nocif pour nous.

De la pluie étant annoncée pour la fin de semaine nous avons décidé de nous octroyer 3 jours de pause et nous partons pour un mini road trip sur la Pacific Highway Coast. (L'article sera en ligne au plus vite 😉).


Deux trois choses que nous avons appris que les kiwis... il y a des arbres mâles et femelles. Les mâles ne servent qu'à polliniser les arbres femelles et nous n'y touchons donc pas. Nous travaillons uniquement sur les arbres femelles qui ont le tronc strié pour que nous puissions les reconnaître. Les rangées d'arbres mâles et femelles sont en alternance.

Ils sont obligés de déposer des ruches dans les champs pour que la pollinisation soit suffisante autrement il n'y aurait pas assez d'abeilles.


Voilà déjà deux taffs que nous testons dans les kiwis mais ils en reste encore plein, c'est un milieu qui embauche toute l'année ici en NZ ! Globalement nous préférons tout de même ce job car au moins nous sommes dehors et profitons plus du soleil, nous pouvons travailler avec nos ipod dans les oreilles, les journées passent plus vite car elles sont aussi plus courtes, nos horaires sont 8h-17h30 avec une pause de 30mn non rémunérée le midi et deux pauses de 15mn rémunérées dans la journée).

19

Nous nous sommes octroyés une petite pause dans les champs de kiwis et avons décidé de partir explorer la pointe Est de l'île du Nord, plus communément appelée East Cape !

Nous passons notre première nuit au bord d'une immense plage, celle d'Ohope. Un joli bloc toilette, de la place pour se garer et du calme bref on est au top !

• • •

Les choses sérieuses commencent, nous arrivons à Opotiki le départ officiel de la Pacific Coast Highway !

La météo n'est pas au beau fixe mais cela ne nous empêche pas d'admirer les paysages. La route est une succession de baies, entrecoupée de quelques villes/villages dont il ne faut pas louper la sortie (très peu de panneaux indicateurs). La population locale est majoritairement d'origine maori et il y a donc beaucoup de "marae" sur la route. Leur couleur dominante est le rouge, comme sur les deux dernières photos.

Un marae, est un lieu sacré qui servait aux activités sociales, religieuses et politiques dans les cultures polynésiennes précédant la colonisation. Dans toutes les langues polynésiennes, le mot désigne également un espace nu et dégagé.

Raukokore Anglican Church 

La petite église de Raukokore est un arrêt à ne pas manquer, très charmante, c'est aussi l'église la plus isolée de NZ, elle date de 1894.

Lunch time at Waihau Bay 

Vient ensuite l'heure de la pause repas et là nous sommes plus que comblés ! Nous avons trouvé un petit spot en bout d'une route sans issue à Waihau Bay et c'est un petit bijou ! En plus le soleil a décidé d'enfin se montrer et l'eau devient alors bleue turquoise 😉

Te Araroa 

Dernier arrêt avant de quitter la civilisation dans la petite ville de Te Araroa car ensuite c'est une route non betonnée de 20km qui nous attends pour rejoindre le phare de East Cape, le point le plus à l'est de la NZ.


Suite dans le prochain article et quand nous aurons retrouvé un spot pour le wifi 😀 (Merci la bibliothèque de Paihia dont le wifi fonctionne même si elle est fermée 😉)

20

Depuis la ville de Te Araroa, il faut emprunter une gravel road (route de graviers) d'environ 20 km qui se termine en cul-de-sac, pour rejoindre le phare d'East Cape.

East Cape Road

Le début n'est pas si chaotique car il y a quand même quelques passage de route bitumée, nous rejoignons assez vite "east cape campground" qui est le "camping" où nous passerons la nuit. Pour 6$ / personne / nuit vous avez accès un immense champ pour vous garer, mais les commodités sont très limitées : des toilettes sèches et voilà ! Voyant que le soleil est au rendez vous (et sachant que la météo n'est pas très favorable pour demain matin) nous décidons de poursuivre jusqu'au phare pour admirer la vue.

On the road 

La fin de la route est plutôt difficile car ce sont de gros graviers (des cailloux^^) qui jonchent le sol donc nous n'avançons pas à plus de 20-30km/h, mais au bout de 20 pénibles minutes nous y sommes enfin. Il ne nous reste plus qu'à gravir les quelques 800 marches qui nous sépare du phare.

East Cape Lighthouse

La vue valait largement le détour mais ça décoiffe ! La petite île que nous apercevons n'est autre que "East Island".

• • •

Souhaitant à tout prix assister au premier lever de soleil du monde nous avons dormi dans le petit camp à 6km du phare mais le lendemain matin lorsque le réveil sonne à 5h nous sommes bien malheureux de constater que les nuages sont bien trop nombreux. On décide d'y aller quand même des fois que...

Le lever de soleil 

Comme vous pouvez le voir sur nos photos, le soleil fut très timide mais nous pouvons au moins dire que nous avons essayé 😉 Nous sommes vite redescendus avant que la pluie ne s'abatte sur nous.

Sur la route... 

Nous poursuivons notre route sous la pluie, jusqu'à Tolaga Bay, une petite ville côtière à environ 45 km au nord de Gisborne. Tolaga Bay possède un lieu unique en Nouvelle-Zélande, la plus longue jetée de tout l’hémisphère sud. En effet, ce village n’était, autrefois, accessible que par l’océan. Pour permettre à des bateaux plus importants de rejoindre la ville, une jetée a été construite en 1920. Du fait du relief des fonds marins, peu profond à cet endroit, la jetée mesure 660 mètres de long ! Elle fût utilisée jusqu’en 1967. Des rails ont été posés sur le quai afin de permettre le chargement et déchargement de bateaux plus facilement. Malgré la pluie battante et le vent glacial nous avons marché jusqu'au bout de la jetée et nous sommes étonnés de la couleur de la mer qui reste verte émeraude alors que le ciel est bien gris au dessous de nous.

Tolaga Bay 

Après ce bref arrêt nous reprenons en direction de Gisborne en se disant que nous allons pouvoir profiter de l'après-midi pour visiter la ville mais c'était sans compter sur un terrible accident survenu dans la matinée (voiture contre camion), qui bloque totalement la route... Notre unique option étant de retourner sur nos pas, nous décidons d'attendre sagement dans le van tout en regardant Game of Thrones (l'avantage de rouler dans sa maison 😀). Arrivés au blocage vers 11h30, la route est ré ouverte aux alentours de 15h.

Gisborne Isite 

Nous filons directement au Isite (office de tourisme) afin de glaner quelques informations sur la ville. C'est Marina qui se charge de nous délivrer plein d'informations utiles et le tout en français car elle a vécu quelques années en France 😉

The rivers 

Sur ces conseils nous passerons la soirée au pub "The Rivers" (notre compensation d'avoir été bloqués sur la route dirons nous pour se donner bonne conscience), au menu : dégustation de vin blanc et rouge de la région accompagné d'un cobb loaf ( une miche de pain fourrée au épinard et au fromage, un régal !).

Puis nous entreprenons de gravir (en voiture faut pas abuser 😛) le mont Kaiti afin d'admirer la ville. Ne nous demandez pas pourquoi mais c'est aussi le lieu et le moment que nous avons choisi pour offrir une petite coupe de cheveux à Vincent 😀 Avouez que la vue n'est pas si mal ?!

Kaiti Hill 
• • •

Gisborne est la principale ville de la région du même nom avec plus de 35 000 habitants. Elle est bordée d’une très belle et longue plage de sable blanc ainsi que de l’océan Pacifique. Nous avons dormi juste en bas de la colline, sur un spot autorisé et plutôt pas mal car nous sommes garés directement face à la mer, des toilettes toutes proches, il ne nous en fallait pas plus 😉

Van Life 

Pour contempler pleinement la vue, nous remontons sur la colline Kaiti et découvrons la statue du capitaine Cook, qui est l'un des plus grands navigateurs de son époque et qui a joué un rôle fondamental dans la découverte et la colonisation de la NZ.

Kaiti Hill 

S'en suit une promenade le long de la mer, avec une autre statue du capitaine Cook sur un globe où sont retracés tous ces voyages et une de "young Nick" (un jeune matelot du bateau de Cook qui selon l'histoire fut le premier à voir les terres néo-zéalndaises).

Et pour finir avec Gisborne voici un peu de street-art :

Art de rue 
• • •

Pour le retour, nous empruntons la SH 2 qui rejoint Gisborne à Opotiki, elle ne comporte que peu d'intérêt touristique si ce n'est le Tauranga Bridge, construit en 1922 il est l'un des seuls de cette architecture en NZ. Un endroit parfait pour une petite séance photo 😉

Tauranga Bridge 

Et voilà, il est temps pour nous de rentrer à Pukehina et de retourner travailler dans les champs de kiwis mais pas pour longtemps 😀

• • •

Petit bilan de la Pacific Coast Highway :

  • environ 700 km parcourus dont 40 km sur une route non bitumée
  • des centaines de petits ponts traversés entre les nombreuses baies qui se succèdent sur la route
  • 400 photos prises (sans compter celles dans nos téléphones)
  • 1 kiwi qui nous aura gentiment proposé de dormir dans son allée de garage à Waihau Bay (il est venu nous voir lorsque nous déjeunions face à la baie)
  • seulement 1 douche de prise en 3 jours 😀, à la piscine de Gisborne

Première nuit en free camp à "West End Beach Ohope"

Seconde nuit au "East Cape Campground" pour 6$/personne (honesty box dont prévoyez de la monnaie)

Dernière nuit en free camp au "Te Papa Puninga"

Gros coup de cœur pour la baie de Waihau qui selon nous est l'une des plus belles (en allant jusqu'au bout de la route)

Autre coup de cœur pour le phare d'East Cape et sa vue, la météo ne nous a pas été favorable mais le lever de soleil doit être sympa 😀