Carnet de voyage

Road Trip dans le sud de l'Islande

Par
7 étapes
4 commentaires
13
Par Elorri
Pour un premier Roadtrip, je ne voyais pas d'autre pays que l'Islande. J'en rêvais depuis un moment et j'ai adoré !
30 septembre au 7 octobre 2017
8 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Cela faisait un moment que ce pays me faisait de l’œil et c'est là-bas que j'avais envie d'y faire mon premier road trip. C'est en avril dernier, en tombant sur le joli carnet de @z0we, que je me suis décidée à enfin organiser ce voyage. Son carnet m'a tellement donné envie que j'ai décidé de suivre à peu près le même itinéraire. Nous avions décidé de ne partir qu'une semaine alors nous nous contentions de faire le sud de l'Islande.

Au fur et à mesure des recherches, je constatais que le prix des logements était très élevé. On a donc décidé de ne réserver que 3 nuits d’hôtel et le reste se passerait dans la voiture. Nous avions acheté un matelas gonflable et des duvets pour le grand froid. Le 4x4 est obligatoire sur certaines routes d'Islande donc nous avons loué un Dacia Duster qui nous semblait pas mal pour y passer quelques nuits et pouvoir sortir de la route principale.

Le moins cher que j'ai trouvé pour la voiture était Guide to Iceland, il regroupe plusieurs agences locales.

• • •

Nous avons décollé de Toulouse vers 7h du matin pour une première escale à Francfort et nous sommes repartis ensuite direction l'aéroport de Keflavik. Arrivés vers 14h (heure locale soit 16h en France), nous avons attendu le loueur de voitures à qui j'avais donné rendez-vous à 15h. Il est donc venu nous chercher avec le Dacia Duster que nous avions loué. Il nous a ramenés à sa boutique pour signer les papiers et nous sommes ensuite partis en direction de Reykjavik.

Sur la route, nous pensons aux courses pour nos repas de la semaine donc nous cherchons un magasin "Bonus" (il parait que c'est les moins chers), il n'y avait pas grand chose, nous prenons des gâteaux, conserves, pâtes, plat tout prêt et de l'eau. Nous partons ensuite à la recherche d'une bouteille de gaz pour le réchaud, la galère !


Se rapprochant du centre-ville, on a décidé de se garer et de faire ce qu'on avait prévu. On a trouvé un parking proche de l'eau et nous partions dans la direction du musée quand on a vu une station essence qui vendait des petites bouteilles de gaz.

C'est bon, nous savions que nous allions pouvoir manger chaud les prochains jours. On était soulagés vu qu'on ne savait pas encore ce qu'on allait faire le soir même. En vrai, j'avais réservé que 2 nuits d’hôtels pour le moment pour le milieu et la fin du séjour. Par contre, nous avions acheté 16L d'eau gazeuse... Sympa pour faire bouillir !

Vue du parking

Notre première visite était dédiée au musée phallologique, unique au monde. Rien d'érotique là-dedans, beaucoup d'humour, il s'agit d'une exposition de spécimens de pénis de chaque mammifère existant en Islande ou autre et d'objets d'art lié au sexe masculin. C'est assez atypique comme lieu, rigolo mais pas extra et tout petit, la visite se fait en même pas 10 min et heureusement parce que nous étions arrivés 30 minutes avant la fermeture (18h).

Musée du phallus 

Nous parcourons ensuite la rue Laugavegur, rue principale de Reykjavik. J'avais lu qu'elle était très colorée, étant une fan de maisons colorées, j'allais me faire photographiquement plaisir ! On peut aussi y croiser pas mal de street art. Finalement, c'était le cas de plusieurs rues de la capitale.

Rue de Reykjavík 

Avant que nous ne voyons plus du tout le soleil derrière cette couche de nuage, nous sommes montés à l'église Hallgrimskirkja, cathédrale luthérienne de Reykjavik qui offre une vue à 360° sur la ville.

Hallgrimskirkja 

On peut y visiter l'intérieur et y prendre un ascenseur pour 900ISK/pers (un peu plus de 14€ en tout). De là-haut, on y voit bien toutes ces maisons colorées par leur mur, mais même par leur toit. Bon on se caille aussi, il y a pas mal de vent et c'est ouvert au dernier étage.

Vue panoramique sur Reykjavík 

Il était temps de décider où l'on allait manger, un petit coup de TripAdvisor et on choisit le restaurant "Resto" qui a de bons commentaires. On descend d'abord à la voiture, car on se rend compte qu'on est garé juste à côté de la sculpture Sólfar (Le Voyageur Du Soleil) qui représente la silhouette d'un bateau viking.

Sólfar

C'est l'un des monuments le plus photographiés de Reykjavík donc c'est difficile de n'avoir personne sur les photos. Il y a même des gens qui sont arrivés en courant pour prendre le coucher de soleil avec la sculpture. C'est ici qu'on a vu le premier drone comme le mien, nous avons compris que nous ne serions pas les seuls à capter de belles images pendant ce séjour. On a ensuite pris la voiture pour aller au resto.

Resto 

Nous avons pris tous les deux du saumon en plat, deux pavés de saumon chacun. On s'est ensuite partagé nos desserts, gâteau au chocolat et glace à la figue. Un délice ! Nous nous sommes vraiment régalés mais l'addition nous a vraiment piqué !

Jusqu'à maintenant je regardais le plus souvent possible sur Booking, s'il y avait des offres de dernière minute. J'avais prévu une nuit d'hôtel ce soir-là mais je trouvais ça toujours trop cher à Reykjavík. Finalement, nous avons cherché sur la route que nous devions emprunter le lendemain matin et j'ai réservé 2h avant, une petite chambre dans une guesthouse à Hveragerði. La déco avait l'air vraiment sympa et le petit dej était compris. Les salles de bain sont souvent communes dans ce genre d'établissement.

Skyr Guesthouse 

On a eu du mal à trouver les lieux mais une fois la chambre découverte, je n'étais pas déçue. Petite mais très jolie et les lits méga confortables. Je suis tombée amoureuse du carrelage dans la salle de bain.


PS: On en a profiter pour échanger l'eau de nos bouteilles d'eau gazeuse 😉

2

Au réveil, il était environ 8h et il bruinait dehors. Nous sommes allés prendre le petit déjeuner après avoir profité d'une vraie salle de bain qu'on ne reverrait pas pendant 2 jours.

Notre première destination était les turf houses. À vrai dire, j'ai tapé turf house sur Google Maps parce que ce sont les maisons typiques de là-bas et j'ai vu qu'il y en avait sur notre itinéraire donc je les ai ajoutés à notre trajet. Sur la route, la bruine laissait place à quelques morceaux de ciel bleu et les paysages nous faisaient déjà plus rêver qu'à Reykjavík.

Musée Turf house 

Il s'agissait en fait d'un musée, mais nous nous sommes contentés de les regarder de l’extérieur. Ces maisons sont généralement couvertes d'herbe. Nous avons croisé des chevaux sur la route, ça a d'ailleurs été le cas tout le long du voyage.

Les Islandais 

Les chevaux islandais sont assez particuliers car ils n'ont subi aucun croisement depuis les années 900 et leur particularité est de posséder cinq allures au lieu des trois habituelles.

Notre destination cette fois-ci était une cascade, Seljalandsfoss. Nous l'apercevions déjà de loin depuis la route. Elle mesure 65 mètres et sa particularité est qu'elle possède un sentier qui permet de passer derrière la chute. Nous ne garantissons pas de faire le tour sans se mouiller !

C'est là que nous avons réalisé que nous ne serions pas toujours tout seul. De nombreuses voitures étaient garées sur le parking, d'ailleurs celui ci est payant (700 ISK soit un peu plus de 5€). Il y avait déjà un drone dans les airs, c'est d'ailleurs là que nous avons fait notre premier vol.

Le temps de faire le tour, de faire voler le drone, il était déjà presque midi et on commençait à avoir faim. Nous avons continué à rouler vers notre prochaine destination et nous nous sommes arrêtés un petit coin au bord de la route qui nous semblait sympathique, il y avait une petite grotte où une sorte de fougère poussait au "plafond". Nous étions au bord d'une étendue d'eau. Une jolie vue pour manger notre première soupe au réchaud.

Vue de la pause déjeuner 

Après cette petite pause pour l'estomac, nous avons repris la route. Le soleil était encore présent. Il est souvent arrivé que l'on s'arrête en bord de route pour faire des photos. Nous sommes tombés sur de nouvelles turf house mais complètement détruites à l’intérieur. Des gens s'étaient aussi arrêtés prendre quelques clichés.

Turf House 

La prochaine cascade, où nous allions, s'appelle Skogafoss. Généralement, on y voit un arc-en-ciel mais le soleil ne nous a pas donné cette chance vu qu'il avait disparu. Celle-ci est moins haute que la précédente (62 mètres) mais avec une largeur de 25 mètres. Il y avait encore pas mal de monde et les drones y étaient interdits cette fois. On s'est amusé à compter les Dacia Duster sur le parking, plus d'un tiers des voitures.

Skógafoss

C'est toujours impressionnant de voir la puissance de l'eau, je serais vraiment curieuse de voir ces cascades l'hiver comme le prochain endroit de notre itinéraire. Il s'agit du glacier Sólheimajökull, il s'étend sur une dizaine de kilomètres. Un mélange de glace et de sable noir à cette période. Plus on se rapprochait et plus on en prenait plein les yeux. Il y avait même des gens qui partait en randonnée pour marcher sur le glacier tout équipé, piolet en main, casque sur la tête et crampons aux pieds.

Glacier  Sólheimajökull

Notre prochaine destination était surtout pour mon amour de la photographie. Nous avons tapé DC-3 Plane sur le GPS et celui-ci nous a amené à un parking où il y avait déjà plusieurs voitures. Nous n'étions pas les seuls à savoir ce qui se trouvait là. Depuis le parking, nous ne voyons rien à part un paysage complètement lunaire. Nous avons commençé à marcher, longtemps, très longtemps. On ne voyait pas le bout. Après 3,5km de marche, on a enfin aperçu l'avion ! J'avoue que parfois j'en doutais, je n'étais absolument pas au courant qu'il y avait autant de marche et je n'arrivais pas à croire qu'autant de gens feraient le déplacement pour une épave. Par contre, nous avons croisé des gens avec des vélos à grosses roues pour le sable, il devait y avoir un loueur sur le parking mais nous n'y avons pas fait attention.

Une fois sur les lieux, j'essaye tant bien que mal de faire de jolies photos avec personne dessus, THE challenge ! Le soleil commençait à se coucher, les couleurs devenaient magnifiques mais il fallait rebrousser chemin pour ne pas le faire de nuit et surtout pour se trouver un coin pour dormir avant la nuit.

Crashed DC 3 Plane 

On a pas échappé aux 3,5 km retour. Heureusement le magnifique coucher de soleil m'aidait à avancer avec le sourire 😀

Coucher de soleil sur le retour 

À la base, je voulais voir le coucher de soleil sur la plage de sable noir mais il était trop tard donc nous avons pris la route dans cette direction et pour nous éloigner de la route principale, nous avons pris la route de Dyrhólaey où nous nous sommes trouvés un petit coin sympa pour y passer la nuit. Apparemment, il était tellement sympa qu'une deuxième Dacia est venue se garer à une cinquantaine de mètres de notre véhicule.

Coucher de soleil au milieu de rien 

Première nuit dans la voiture, on met les valises à l'avant et on gonfle le matelas après avoir mangé notre petit repas au réchaud. Au cas ou, on met le réveil à 1h du matin, l'application Aurora prévoyait le meilleur pourcentage de chance de voir des aurores.. sans succès.

3

J'avoue m'être réveillée plusieurs fois dans la nuit pour surveiller le ciel. Mais la bonne surprise a été vers 7h du matin, nous étions face à un magnifique lever de soleil.

Il y avait un peu de vent donc il faisait frisquet dehors mais nos duvets ont bien fait leur job pendant la nuit. Le plus dur a été de faire sa toilette et s'habiller le matin. Nous avons pris notre petit déjeuner face à cette sublime vue et nous avons continué la route de Dyrhólaey pour aller jusqu'au bout.

Nous arrivons en haut d'une falaise qui offre une vue sur la plage de sable noir Reynisfjara, les vagues étaient magnifiques et à cette heure-là, il n'y avait personne. Le bonheur ! Par contre, il faisait un peu froid avec le vent.

Vous vous en doutez sûrement mais la prochaine étape était de descendre sur la fameuse plage. Là par contre il y avait du monde. Le vent soufflait fort et les vagues étaient impressionnantes au bord. Ce qui attire beaucoup l'attention, ce sont ces colonnes de basaltes qu'on jurerait taillées par l'homme.

Reynisfjara 

Jusqu'à maintenant c'était le programme de la veille au soir mais c'est ça aussi les road trip, ne pas respecter le programme à la lettre et laisser place aux imprévus. 😀 Notre premier arrêt devait être un canyon mais comme nous avons loupé la route pour y aller, on s'est dit qu'on le ferait en dernier vu qu'on allait faire demi-tour au dernier glacier. Donc nous avons continué jusqu'au parc National de Skaftafell.

Il n'y avait pas un nuage à l'horizon, le soleil brillait et j'ai d'ailleurs sorti la crème solaire. Nous avons croisé plusieurs cascades sur la route et de très beaux paysages. Nous nous sommes encore arrêtés plusieurs fois pour immortaliser tout ça.

Vue depuis la route 1 en direction de Skaftafell 

Arrivés sur le parking du parc national de Skaftafell, nous avons commencé par manger avant de partir faire une petite randonnée jusqu'à la cascade de Svartifoss. Quelques mètres après le départ, nous avons enlevé les pulls ! Il n'y avait plus de vent, le soleil tapait, la randonnée montait un peu, qui aurait cru qu'on finirait en tee-shirt ?

Parc national de Skaftafell 

C'est une petite randonnée d'environ 1h avec 150m de dénivelé, j'avoue que j'avais pas mal de courbatures de la veille. Sur le chemin, on y croise une première cascade puis on découvre la cascade de Svartifoss avec encore ces colonnes en pierre qui ont l'air d'être taillées par l'homme.

De retour à la voiture, nous reprenons la route direction le lac proglaciaire de Fjallsárlón. Là-bas, nous avions remis nos vestes, le vent était de retour donc il refaisait froid malgré le grand ciel bleu.

L'eau était blanchâtre comme le glacier de la veille mais il n'y avait pas de sable noir cette fois. C'était un paysage plus blanc.

La dernière étape avant de faire demi-tour se trouvait à 10 min de route. Il s'agissait du plus grand lac proglaciaire d'Islande, Jökulsárlón qui se trouve au sud du glacier Vatnajökull. Nous pouvons y voir des blocs de glace qui se détachent du glacier, dérivent sur le lac, puis rejoignent la mer. C'est un magnifique spectacle, je serais restée des heures à regarder les blocs de glace dériver ou les vagues éclater contre ceux échoués sur la plage de sable noir. D'ailleurs, en admirant les vagues, nous avons vu un phoque !

Jökulsárlón 

C'était l'heure de faire demi-tour, nous n'avions pas prévu d'aller plus loin dans l'Est mais de toute façon la route 1 était fermée un peu plus loin suite aux fortes pluies qu'il y a eu durant l'été. Le soleil commençait à se coucher alors il ne fallait pas tarder pour voir le canyon avant la nuit.

Coucher de soleil depuis la route 

La route pour aller au canyon de Fjaðrárgljúfur était catastrophique, des nids de poule partout. L'application des routes disait même "route impassable" (bon ça on l'a vu qu'après) et pourtant nous y avons croisé des gens en petite voiture.

Il devait être 18h passé, le soleil déjà derrière les montagnes donc pas assez de lumière pour vous montrer à quel point cet endroit était magnifique. C'est l'endroit que j'ai préféré de tout le voyage et je regrette de ne pas y être retournée le lendemain. J'y retournerai, c'est certain !

Canyon de  Fjaðrárgljúfur 

Nous n'avons pas dormi là car c'était interdit mais j'aurais trop aimé pour voir le lever de soleil ici. Nous aurons au moins vu le lever de lune, d'ailleurs elle était énorme ! 😀

Moorise 

Nous commencions à avoir vraiment faim et nous étions plutôt fatigués alors nous avons décidé de trouver un restaurant rapidement. Nous avons pris les plats les moins chers de la carte, pizza pour moi et burger pour le chéri. J'ai eu des bouffées de chaleur à manger cette pizza, tellement elle piquait ! Nous avons goûté le dessert spécial de l'Islande, le Skyr. En gros, c'est un yaourt. POINT

Systrakaffi à Kirkjubaejarklaustur

Le ventre bien rempli et en feu pour moi, nous sommes partis à la recherche d'un coin pour dormir. Un pré, à côté des moutons et pas loin du village où nous étions. J'en ai profité pour faire des photos d'étoiles mais je me suis rapidement couchée, il faisait trop froid et la fatigue se faisait vraiment ressentir.

Astrophotographie 
4

Le soleil brille, une nouvelle journée ensoleillée s'annonce ! Aujourd'hui c'est randonnée dans le massif de Landmannalaugar. Pour aller là-bas, il faut prendre une route qui commence par un F, ce qui veut dire graviers, gué à traverser et nids de poule donc 4x4 obligatoire.

Notre "chambre" au milieu d'un pré 

Le GPS annonce plus de 2h30 pour 83km... et oui la route est limitée à 80 mais conseillée à 40 ! Heureusement, nous ne voyons pas passer le temps tellement les paysages changent rapidement. C'est ça qui est impressionnant en Islande, le paysage change vite et parfois quand tu vas quelque part en sachant qu'il y a quelque chose à voir, tu te dis comment un truc énorme peut être ici alors que je ne le vois pas !

Vue de la route F208 

Nous sommes passés de paysages verts à jaune, noir puis orange. Nous avons croisé des moutons, je trouve qu'ici ils ont l'air peigné. Au début, c'était beaucoup de trous, pire que sur la route du canyon. Puis nous sommes arrivés devant notre premier gué à traverser, un Dacia Duster s'était arrêté juste avant soi-disant pour la pause déjeuner mais je pense qu'ils attendaient de voir un autre 4x4 le passer.

Rivière à traverser 

Nous descendons de la voiture, nous faisons connaissance avec la rivière et hop nous la traversons, ça fait un peu peur mais ça passe.

Vue de la route F208  

Nous avons dû en passer une dizaine de gués, les moins marrants sont ceux où le fond est du sable. Nous l'avons filmé au drone celui-là. Nous nous sommes même fait doubler par des 4x4 plus gros, ils sont passés comme des flèches, même pas peur ! Finalement, nous avons mis plus de 3h pour le trajet à force de s'arrêter pour vérifier la rivière, faire des photos, faire voler le drone... Tout au long du trajet, nous avons eu un grand ciel bleu mais le temps commençait à changer en arrivant à Landmannalaugar.

Vue de la route F208   

Arrivés là-bas, ça sentait fort le souffre. Il devait être 13h par là. Nous avons mangé vite fait et nous sommes allés voir de plus près les sources d'eau chaude. Des gens se baignaient mais le soleil ayant disparu et le panneau disant : "La baignade est à vos risques et périls. Les larves microscopiques ont déjà fait parler d'elles", cela ne nous a pas donné envie.

Sources chaudes de Landmannalaugar 

Nous avons décidé de faire la plus petite rando parce qu'il était déjà 14h passé et nous voulions être à la voiture à 16h. Vu que le GPS annonçait encore plus de 2h de route jusqu'à la guesthouse et que nous ne voulions pas faire la route de nuit surtout si elle était comme à l'aller, 16h nous semblait la bonne heure. Sur le site, il y avait marqué entre 1h30 et 2h de marche donc c'était parfait. Après s'être renseignés pour trouver le départ et du coup avoir payé (nous aurions trouvé le départ tout seul, nous n'aurions pas su qu'il fallait payer), nous avons commencé la rando en suivant les poteaux rouges comme on nous l'avait précisé.

Début de la randonnée 

Je ne sais pas pourquoi mais je me serais cru dans la recherche de l'anneau 😀 Là encore le paysage a changé plusieurs fois. C'est un énorme champ de lave et nous pouvons aussi y voir des fumerolles (petit trou avec de la vapeur sortant de terre qui pu le souffre).

 Photo de la rando

Arrivés à un sommet, la vue est splendide donc nous faisons un vol de drone rapide car il commençait à bruiner. Là, il y a un panneau de direction avec les poteaux rouges qui vont en haut et des poteaux blancs qui vont en bas donc nous montons encore plus haut et ça devient de plus en plus difficile. La bruine se transforme en petit flocon de neige.

Finalement, nous nous rendons compte qu'il est 16h et que nous sommes très loin de la voiture. Nous ne comprenions pas, ça faisait déjà 2h que nous marchions, nous nous sommes pas arrêtés tant que ça et nous trouvions que la rando s'éloignait encore plus de la voiture. Nous montons encore un peu. Le paysage était tout de même magnifique avec ces différentes couleurs de montagnes.

Mais là il était trop tard et ça n'arrêtait pas de monter et de s'éloigner encore plus donc nous décidions de faire demi-tour même si nous savions que ça allait prendre beaucoup de temps. La descente est plus rapide.

 Fin de la randonnée

Il ne bruinait plus. Nous rigolons quand même de ce petit contre temps et nous arrivons à 17h passé à la voiture. Nous reprenons la route direction la guesthouse.

Vue de la route F208   

Un début de route avec encore pas mal de trous et même une route toute gondolée comme le sable après le passage des vagues. Finalement, pas de rivière à traverser sur cette partie et on retrouve rapidement une vraie route goudronnée, enfin ! C'est un bonheur et en plus on assiste à un joli coucher de soleil.

Nous arrivons à la guesthouse Steinsholt à Selfoss trouvée sur Booking. Une Française nous accueille, nous montre notre chambre qui semble avoir une très belle vue mais la nuit commençait à tomber donc nous la verrions que le lendemain matin. Nous retrouvons une salle de bain, une salle à manger et un vrai lit !

Toujours dans l'espoir de voir des aurores boréales, j'ai laissé les rideaux ouverts vu que la fenêtre était face au lit mais sans succès également.


PS: Arrivés au premier sommet, il fallait suivre les poteaux blancs mais ça personne nous l'avait dit !

5
Notre chambre et le petit déjeuner à la Guesthouse Steinsholt 

Nous nous sommes levés avec le soleil. Effectivement, nous avions une magnifique vue par la fenêtre. Nous nous sommes préparés et nous sommes allés prendre le petit dej. Nous avons pu nous régaler en savourant ce petit déjeuner au chaud.

Guesthouse Steinsholt 

Nous avons commencé les visites par le cratère de Kerio, que j'avais prévu la veille si l'on avait eu le temps. C'est un cratère volcanique où niche un lac et c'est payant pour en faire le tour. C'est dommage que le soleil se levait, le cratère était totalement ombragé mais c'était quand même impressionnant de voir ce que la nature est capable de faire.

Cratère de Kerið 

Ensuite, nous sommes partis aux chutes de Faxi. Moins connues que les autres, d'ailleurs en arrivant il n'y avait personne. C'était très agréable. Ce sont des chutes vraiment pas très hautes mais larges.

Chutes de Faxi 

Le prochain sur la route était Geysir qui est tout simplement un geyser. Histoire qu'on continue dans les petits contretemps, nous avons pris un chemin, qui montait alors que le geyser était en bas.

Vue d'en haut 

Nous nous sommes dit que c'était pour faire une petite balade et qu'il rejoindrait le geyser mais une fois en haut, cul-de-sac et demi-tour pour descendre voir Geysir. Le geyser souffle environ toute les 5 minutes à des puissances différentes à chaque fois donc nous sommes restés le regarder 20 bonnes minutes environ pour le voir plusieurs fois. Il y a des panneaux pour prévenir de faire attention à l'eau qui est à 80/100°C.

Geysir

Et nous avons terminé le cercle d'Or avec les chutes de Gullfoss. Nous nous sommes bien fait mouiller et le vent soufflait fort là-bas mais nous avons pu voir son joli arc-en-ciel.

Gullfoss

Nous nous sommes arrêté sur la route pour manger, nous avons roulé jusqu'à que nous trouvions un endroit où le vent soufflait moins. Avant de rejoindre la côte Nord Ouest, nous sommes allés au parc national de Þingvellir. Nous nous sommes arrêtés faire quelques photos mais rien d'exceptionnel.

Parc national de Þingvellir 

Nous roulions ensuite en direction de Borgarnes. Je n'avais pas vraiment de prévu de chose sur la côte Nord-Ouest, nous partions à la découverte. Nous avons pris le tunnel, mais c'est mieux de faire le tour par la côte surtout quand nous ne sommes pas pressés. Nous ne l'avions pas fait à l'aller car nous l'avions remarqué trop tard que nous étions sur le point de prendre le tunnel (enfin moi je dormais... Zzz).

Sur la route de Borgarnes 

Arrivés là-bas, le soleil commençait à se coucher. La côte était magnifique surtout avec les rayons de soleil qui traversaient les nuages. Nous nous sommes cherchés un coin pour dormir avant d'aller manger au restaurant. Nous avons trouvé un endroit assez pommé dans un chemin qui avait l'air d'être très rarement emprunté, nous l'avons marqué au GPS pour le retrouver après le resto.

Vue à côté de notre coin dodo 

Comme il était encore un peu tôt pour aller manger, nous nous sommes rapprochés de la côte pour assister au coucher du soleil. Un sublime moment.

Coucher de soleil à Borgarnes 

Nous sommes allés manger au The Settlement Center , un petit restaurant proche sur la côte de Borgagnes. A l’intérieur, on dirait que le bâtiment est construit à côté d'un rocher (je vous laisse aller voir des photos du restaurant pour comprendre). En attendant les plats, il nous ont servi du pain délicieux, un peu brioché avec du beurre monté et du sel noir. J'en avais jamais goûté comme ça mais c'était super bon. Je me suis aussi régalée avec mes pâtes aux épinards et au thon rouge fumé et William a encore pris un burger. Nous avons pris un dessert, que nous avons partagé. Il portait le nom du volcan imprononçable, Eyjafjallajökull. Il s'agissait tout simplement d'un fondant au chocolat avec une glace qu'on a choisi à la mûre.

The Settlement Center 

Nous avons rejoint notre point de dodo enregistré sur le GPS et nous nous sommes couchés pour notre avant-dernière nuit dans la voiture.

6

Il ne faisait pas très beau ce matin-là. Il tombait d'ailleurs quelques gouttes. Mais le soleil se levant, il nous a permis d'avoir notre premier arc-en-ciel de la journée. Ce n'était que le début. Je crois que je n'ai jamais vu autant le dégradé de couleur.

Coin dodo et premier Arc-en-ciel de la journée 

Nous prenons la route pour Kirkjufell, une montagne isolée sur la péninsule de Snæfellsnes. Mais avant d'y arriver nous avons croisé un nouvel arc-en-ciel. Si l'on regarde bien, on dirait qu'un dégradé continu sur sa partie gauche. J'avoue que sur toutes les plages que l'on a vu, j'étais à la recherche de phoques mais c'était toujours des oiseaux !

Route vers Kirkjufell 

Finalement, je ne l'ai pas prise sous son meilleur point de vue mais sur le moment, je n'avais pas compris que c'était juste la montagne que nous venions voir. Elle est tellement célèbre cette montagne qu'en rentrant à l'appart, nous l'avons remarqué sur nos fonds d'écran Windows.

Kirkjufell 

Nous avons continué à longer un peu la côte avant de partir de l'autre côté de la péninsule. Nous avons pu voir encore deux arcs-en-ciel, un sur l'océan à l'horizon et l'autre sur une plage de sable noir. C'était vraiment le paradis des arcs-en-ciel.

En roulant vers Arnarstapi, nous avons croisé un refuge sur la route. Nous en avons profité pour faire un vol avec le drone.

Arnastapi est un village au bord des côtes à l'ouest de la péninsule de Snæfellsnes. Il y a une petite promenade en haut des falaises qui permet d'avoir de magnifiques points de vue. Un peu plus loin se trouvait l'arche que je voyais sur toute les photos et que je voulais tant photographier à mon tour. Nous avons eu une petite bruine mais heureusement nous retournions à la voiture.

Arnarstapi 

Nous avons vu encore pas mal d'arcs-en-ciel. La promenade permet d'aller jusqu'a Hellnar mais nous y sommes allés en voiture après s'être arrétés prendre une soupe dans un restaurant à Arnarstapi. J'ai adoré la déco Scandinave dans ce lieu.

Hellnar 

Il était temps de redescendre sur Borgarnes. Nous voulions voir le volcan Snæfellsjökull mais le temps était trop brumeux et nous ne voyons rien donc nous avons filé. Nous avons quand même croisé des doubles arcs-en-ciel.

Somewhere over the rainbow 

Nous redescendions pour nous rapprocher de Reykjavik et cette fois nous avons longé la côte au lieu de prendre le tunnel. C'était super beau, nous voyons la pluie au loin sur l'océan. Nous nous cherchions un bon spot pour passer la nuit et nous l'avons trouvé à Akranes. Entre double arc-en-ciel et coucher de soleil, c'était parfait mais nous ne savions pas que nous assistions à nos derniers rayons de soleil islandais.

Akranes 
7

Nous nous sommes réveillés avec quelques rayons roses du soleil mais cela n'a pas duré.

Il est temps de regagner Reykjavik sous ce ciel tout gris. La matinée était dédiée au shopping souvenirs à Reykjavik enfin jusqu’à ce qu'on découvre les prix. Nous voulions nous ramener un pull islandais. Nous y avons renoncé mais je me suis seulement achetée un headband fait main avec la pure laine islandaise à l'association de tricotage d'Islande.

En cherchant sur Tripadvisor, je suis tombée sur un restaurant qui sert de la soupe dans du pain. Il s'agit de Svarta Kaffid. Quand nous y sommes allés, il servait deux soupes. Une avec de la viande (bacon, boeuf et mouton) et une aux légumes avec du piment. Evidemment je n'avais pas compris qu'il y avait du piment et je ne voulais absolument pas de mouton donc je me suis encore flambée l'estomac mais c'était trop bon ! Pour le dessert, nous avions été attirés par des viennoiserie dans une vitrine que je vous ai montré dans la première étape. Il s'agit de Brauð & Co. Nous avons pris celui du haut sur la photo, c'est du "snudur", une brioche à la cannelle.

Soupe et viennoiserie à Reykjavik 

Il pleuvait bien dehors. Nous avons décidé de filer à la dernière guesthouse que j'avais réservé. Elle n'était pas loin de l'aéroport pour être tranquille le lendemain matin. Elle était également proche du Blue Lagoon où nous comptions passer l'après-midi. La gueshouse avait une maison principale avec une cuisine légèrement équipée et les salles de bains à l’extérieur puis les chambres étaient des petites cabanes autour. Un lieu plutôt atypique mais sympathique.


Après avoir posé nos affaires, nous partons avec nos maillots au Blue lagoon. Il s'agit d'une station thermale où ils ont créé un lac artificiel au milieu de champ de lave. Manque de bol, ils étaient complets et le lendemain matin pareils. Nous sommes rentrés bredouilles à la cabane. C'est la seule chose que nous pouvions faire avec la pluie qu'il y avait dehors. Nous avons finis par regarder un film de tempête dans la chambre et manger notre dernier repas au réchaud.

Le lendemain matin, la pluie était toujours là. Nous sommes allés voir la côte pendant les dernières minutes qu'il nous restait avant de retourner à l'aéroport et nous avons vu une plage de sable blanc !

Et en bonus de fin, la vidéo réalisée par Willou pour vous raconter notre voyage. ENJOY !

Comme Elorri, rejoignez la communauté de voyageurs MyAtlas !
Inspiration, partage et découverte.