Les "Cinque Terre" à une enjambée de la france et de Florence, récit et retour d'expériences de 8 jours passés en Ligurie.
Du 7 au 15 avril 2018
9 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Décollage de Beauvais à 13h, arrivée à Pise à 14h45, il me faut désormais rejoindre la ville de La spézia qui sera mon point de chute pour la visite des « Cinque Terre ».

Pour ceux qui souhaitent rejoindre la gare : Il suffit de traverser le parking pour rejoindre en face une grande artère qui mène presque directement à un pont qui enjambe la voie ferrée. De celui-ci la gare est en vue sur la gauche, finalement un jeu d’enfant ...

Les distributeurs de billets de trains sont en français, ils sont clairs, une fois de plus aucune difficulté. Le train est plutôt sympa et l’arrivée à La Spezia se fait à 17h05.

La communication avec le fils de mon hôte (Gabriele) est parfaite, il m’attend à l’arrêt de bus.

Le logement est à 5 minutes, conforme aux photos, c’est un peu vieillot mais propre :)

Le Coop est à 3minutes à pied quelques courses et il est temps de se poser après cette journée marathon.

Le Pesto étant un des mets locaux, le repas du soir se fera de quelques pates à cette fameuse sauce au basilic

Votre circuit individuel en Italie, personnalisable et abordable

Circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires
2

Le lever est plutôt tardif aujourd’hui, j’avais besoin de récupérer de la veille.

Départ vers 11h pour récupérer le train à 11h30.

La gare est à 5 min et ça c’est vraiment pratique, le guichet automatique est toujours aussi simple mais ne prends que la carte bleue ... un peu de gymnastique et hop le tour est joué.

Le train est là aussitôt, et dès le début du trajet beaucoup de tunnel s’enchainent laissant apparaître de temps à autre la mer sur la fenêtre de droite.

20 minutes plus tard Monterosso est atteinte, le soleil, la plage bref les vacances quoi ;)

Cette ville est assez grande et les ruelles nombreuses, c’est sympa de s’y perdre à nouveau comme dans les villages des pouilles parcouru en octobre dernier.

Il est 13h30 et l’envie d’arpenter enfin le sentier qui rejoint Vernazza se fait sentir, je ne comprends pas trop où il faut acheter les billets (pour les sentiers bleus) … allons-y ! on verra bien.

Les paysages sont magnifiques mais par moment un peu rock’n roll, le sentier est sympa car en Pierre régionales et non bétonné mais par moment très étroit ... le parcourir quand la foule de l’été est là doit être vraiment un calvaire.

En tout cas les chaussures de randonnée et la bouteille d’eau achetée juste avant de partir étaient indispensables.

Le chemin monte dur et toujours pas d’indication ou de fléchage « azzurro » je me dis que les chemins bleus ne sont payant que l’été sûrement … C’était sans compter la cabane de vente de ticket qui arrive assez loin sur le chemin (pas bête, une fois tout monté tu vas pas faire demi tour) Je règle les 7,5 euros pour la journée et continue ce magnifique sentier.

Tout à tour les paysages de vignes en espalier et point de vue sur Monterosso s’enchainent, la première pause au bout de 45min d’efforts n’est qu’au premier tiers de la balade ... hard quand même ce sentier bleu ... moi qui l’imaginait border la mer à plat le long de la mer, me voici franchissant la montagne ...

Vernazza est enfin en vue, la descente offre un extraordianire point de vue, le village est quant à lui beaucoup plus petit avec moins de ruelles à arpenter.

Une petite glace (excellente, je recommande) chez « Gelati Vernazza », un tour de cette grande artère pleine de boutique et il sera temps de prendre le train … La vérité : J’en ai plein mes bottes.

Moi qui me disait faire le chemin ensuite pour Corniglia et ben ça m’a vite calmé …

Arrivé à la gare de Vernazza, La billetterie automatique ne fonctionne pas … il y’a la queue à l’autre … je tente donc l’achat de billet via l’appli et là, ça marche nickel ! Merci Trenitalia !

Je demande à l’employé si mon billet est ok et hop je monte dans le train, trouve une place dans le sens de la marche.

Le train est bondé mais La Spezia est vite atteinte, quelques courses au Coop qui est juste à côté et retour à la maison pour un repos bien mérité.

3

Ce matin la météo n’est pas top un peu de pluie et un peu plus frais.

C’est l’occasion de découvrir la Spezia.

Je descends jusqu’au port par cette rue piétonne et commerçante, les boutiques sont nombreuses et des orangers bordent une des artères, c’est dépaysant.

Arrivé sur le port j’emprunte cette grande passerelle piétonne qui enjambe les navires de plaisance, le port est vraiment grand, la promenade est bordée de palmier et au fur et à mesure que j’avance je découvre les yachts de plus en plus grands et luxueux (il y’a même celui de Giorgio Armani)

C’est vraiment un grand port : plaisance, plaisance de grand luxe, paquebot de croisière, et navire de commerce avec un très grand terminal à conteneur.

Retour avec quelques courses au Coop, déjeuné et sieste.

17h il est l’heure de prendre l’air à nouveau et de redescendre au port voir l’embarcadère pour PortoVenere qui sera ma destination du lendemain.

Un bon tour dans le centre historique avec cette étonnante place avec des arches de miroir.

J’avais cru comprendre que La Sépzia était un port militaire, mais je découvre avec plaisir que ce n’est pas que cela, finalement il fait bon s’y promener.

4

La météo change beaucoup dans cette région entourée de montagnes, pas facile de prévoir la veille.

Le Check de ce matin est fait lors du petit déjeuner et la direction du jour sera bien Portovenere.

Ce petit village au sud de La Spezia ne fait pas partie des 5 terres mais Gabriele me la chaudement recommandé.

J’ai repéré hier l’embarcadère, j’ai les horaires alors décollage de la maison à 9h15 et départ à 10h après être à nouveau descendu par les rues piétonnes.

Le ciel est plutôt clair et je me mets en extérieur pour profiter du paysage.

Le trajet se fait vraiment doucement et les dauphins escortent une partie du voyage : top !

Portovenere est atteinte en 30 min, les maisons colorées se dévoilent aussitôt, c’est vraiment sympa, l’ambiance petit port de pêche est là ... (des maisons collées les unes aux autres, pour ceux qui connaisse on dirait un peu Honfleur.

Dès l’arrivée je Check l’arrêt de bus, le retour se fera pas ce moyen de transport pour changer de point de vue.

Il y’a deux rues principales et commerçantes mais le hasard m’emmène à monter directement vers le château après avoir vu l’église.

Les ruelles sont étroites et c’est vraiment plaisant de s’y promener, plus je monte plus la vue est top sur le golf « des poètes ».

Au bout du château se dévoile le cimetière, il surplombe la mer, c’est vraiment magnifique, pour dernière demeure il y’a pire ...

Je redescends par de minuscules escaliers par moment de la largeur d’un homme et j’arrive dans l’une des rues principales ou un cornet d’anchois frits aura raison de ma gourmandise :)

Un coup de vent et une grosse averse clôtureront la visite, et comme un bonheur n’arrive jamais seul, les boutiques qui vendent les billets de bus n’ouvrent qu’à 15h15 et il est deux heures …. Donc si vous prenez le bus, achetez le ticket à la boutique sous les arcades à côté de l’arrêt comme ça c’est fait …

Finalement sur le retour un des commerce est ouvert j’y prends le ticket (2,5eur c’est mieux que 5eur au chauffeur)

Le retour à La Spezia ce fait par une route tortueuse (malaucoeureux s’abstenir) la vue est différente de celle de ce matin et c’était le but recherché.

5

Aujourd’hui il fait gris et toujours un peu de pluie alors ce matin pas beaucoup d’activité et cet après-midi un petit tour dans la Spezia mais sans grand entrain.

J’ai quand même découvert de petite rues sympathiques et un funiculaire qui monte au château :)

Le quartier en redescendant a l’air vraiment chic et les gens croisés aussi.

Retour à l’appartement et farniente

6

Réveil à 8h30, petit déjeuner, Check de la météo qui annonce une belle fenêtre de 11h à 17h.

Le billet de train pris sur l’appli et c’est parti pour Manarola (10h25)

Pour sortir de la gare il faut emprunter un couloir sous la montagne, c’est original, le village est vraiment petit, les barques et la houle sont là.

Après avoir fait quelques photos je me fait rincer les pieds par une vague ... merci à la dame qui avait perdu ses lunettes ...

Une fois ressorti de la crique je prends à gauche et emprunte le chemin des amoureux la corniche longe la falaise c’est vraiment superbe. Dommage que le chemin s’arrête assez vite à hauteur d’une autre cale de mise à l’eau.

Retour dans le village et direction l’autre côté pour trouver le chemin rouge, ça monte par de petits escaliers Je cherche désespérément l’accès au chemin rouge pour rejoindre Riomaggiore mais c’est assez peu indiqué, du coup je repars à la gare pour avoir quelques infos.

La personne me dit que le rouge est fermé et que le seul lien est le train ... il fait beau je retourne dans le village et remonte à flanc de colline ou j’avais vu d’autre personnes parmi ses les cultures. Bien m’en a pris car le chemin monte assez haut et la vue sur Manarola est superbe depuis ces vignes en espalier.

Il faut vraiment être courageux pour faire pousser sa vigne ici, le chemin continue de longer la Coline et m’emmène jusqu’à l’église enclavée.

Il est temps de rejoindre la gare, le réseau 3G marche mal et je prends le billet avec des espèces. Le train arrive aussitôt, encore du bol sur ce coup-là :)


Arrivée à Riomaggiore, il y’a un nouveau grand tunnel pour sortir de la gare mais celui-ci est de couleur bleue au plafond comme si l’on était sous la mer c’est plutôt original et bien fait.

Riomaggiore apparaît petit mais en fait c’est plutôt grand, les véhicules ont un accès assez proche.

La montée se fait à nouveau par de tout petit escaliers parfois les marches sont large comme deux pieds ... le chemin est refait à neuf et offre une vue vertigineuse sur la falaise, un peu trop pour moi pour ce petit chemin en bord de mer, le vent souffle .... bref je le sent pas … demi-tour ;)

Le village se visite différemment car Il n’a pas de vue plongeante sur celui-ci, c’est un peu dommage … retour en fond de crique par le sentier qui passe devant un bar ou je fais une pause juste à côté.

L’autre versant est tout aussi typique, je fais demi-tour car c’est le chemin pour La Spezia qui démarre en haut de ses marches.

Descente par de toute petites ruelles jusqu’à la rue principale, Riomaggiore n’est pas mon préféré, retour en train attendu 20 min cette fois.

7

Pour cette dernière journée à La Spezia le soleil brille, la matinée a été propice à quelques flâneries sur Corso Cavour où l’on trouve bon nombre de petites boutiques, c’est ça l’Italie, toujours des petits commerces de proximité. L’on y trouve vraiment de tout et tout corps de métiers (spécialiste en électricité, sanitaire etc ...)

13h55 l’heure du train pour Vernazza est venu et à peine arrivé là-bas je retourne à la Gélateria découvert l’autre jour et je déguste une excellente glace (Bacio et Caffe) cette fois.

Pas si simple de trouver le chemin bleu pour Corniglia, je dois même faire demi-tour à un moment pour revenir sur mes pas … Un chemin au balisage rouge et blanc est indiqué, il y’a quelques personnes donc ça doit être par la !

La vue est magnifique sur Vernazza, le beau temps en plus, c’est vraiment sublime.

Les marches de pierre s’enchainent les unes aux autres et rapidement la guitoune ouvrant le sentier azzuro se dévoile.

La grande surprise c’est qu’il n’y a personne à l’intérieur, cela sera donc gratuit pour cette fois :)

Un panneau indique que le sentier est fermé pour raison de pluie, continuons un peu on verra bien ... le sentier est magnifique et assez large, bien aménagé avec ses gardes corps en bois.

Une famille française croisée en chemin me confirme que le sentier est ouvert jusqu’au bout.

Toujours des marches mais la vue est toujours incroyable et Corniglia se dévoile sur son piton rocheux.

Arrivé par le haut du village, un sentier coupe pour le centre à travers vigne où deux ouvriers en descendent sur leur drôle d’engins à crémaillère.

On accède au village par le haut, il est différent des autres car sans port et composé d’une jolie ruelle centrale avec pas mal de commerçant et bar, vraiment une bonne ambiance.

Par contre aucune ruelle ne part de droite et gauche, on revient toujours sur la principale, un peu frustrant ...

Après un stop sur une terrasse surplombant la mer il est temps de prendre le billet de train et de rejoindre la Gare .... Elle est assez loin et en contre bas.

Au final c’est un gigantesque escalier qui y descend, je préfère avoir à le faire dans ce sens ....

Retour à La Spezia, ou ce soir j’irai chercher une pizza :)

20h : Direction la pizzeria Bella Napoli , elle est vraiment incroyable, j’ai du mal à comprendre comment s’organise la prise de commande, certaines personnes arrivées après moi sont servies, elles ont du passé la commande directe à la volée … bref pas vraiment de file d’attente quoi … c’est toujours un peu ca l’Italie aussi … au plus fort la pouque .

La commande est donc passée de la même manière, en jouant des coudes !Mais cela valait le coup : Elle est à tomber par terre, Gabrielle qui me l’avait recommandé ne s’est pas trompé. (Pizza Bella Napoli).

8

Dernier jour de visite en Italie, le train est réservé et cette fois ci j’ai pris la catégorie supérieure (Frecciabianca, la flèche blanche ).

L’arrivée à Pise se fait donc dans un train confortable ou les places sont attribuées et le système plutôt pratique d’insérer sa valise entre les deux sièges, bon par moment elles traversent l’allée mais bon …

La bagage est déposé dans une consigne à un hôtel proche de la gare contre 5 euros, Il sera donc plus facile de flâner dans Pise.

Apres une bonne 20aine de minutes la tour apparait, vraiment penchée, mais avec son dernier étage un peu redressé, c’est marrant.

Certes c’est un vrai cliché d’Italie mais ça vaut le coup.

La découverte de Pise est aussi une surprise, la ville est grande et offre des rues piétonnes conséquentes, de quoi flâner toute la journée …

Une dernière pizza made in Italy fera mon repas le long de cette artère commerçante, le shopping de l’après-midi me renverra vers la tour pour y acquérir quelques souvenirs.

En fin d’après-midi je prends la direction de l’aéroport et de ma chambre d’hôte, certes c’était la plus proche pour un décollage à 6h20 mais pas la plus insonorisée …

9

La grande question : combien de temps pour visiter les « cinque terre » ?

Eh bien si vous vous cantonnez au train ou au bateau et que seules les rues principales vous intéressent vous pouvez les voir en deux jours ou voir même sur la journée si vous partez de bonne heure.

Pour ma part je trouve cela dommage car il fait bon flâner à Monterosso et surtout profiter des magnifiques points de vue sur Vernazza et Corniglia.

Les sentiers Azzuro montent parfois raide mais la vue vaut le coup, munissez-vous absolument de bonnes chaussures et de quoi vous hydrater régulièrement (Il faut 1h30 au moins pour arpenter chaque sentier)

Le sentier arrivant à Corniglia offre également un autre avantage : Vous parcourrez les presque 400 marches qui joignent la gare au village dans le bon sens … si vous arrivez par la gare vous devrez les monter …

Mes coups de cœur ont vraiment été : le sentier dans les vignes qui offre une vue génial sur Manarola, les sentiers Azzuro qui méritent quelques efforts mais offrent une vue à couper le souffle, Monterosso qui n’offre pas que sa plage comme disent les guides touristiques mais aussi de nombreuses ruelles typiquement italienne et Portovenere dans son ensemble et particulièrement son cimetière vraiment étonnant.


La Spézia et une ville finalement pas si mal pour en faire son point de chute, elle a l’avantage d’être moins chère que Levanto et finalement elle offre un bord de mer et un port plutôt plaisant.

Si vous avez un smartphone n’hésitez pas à télécharger l’application Trenitalia, vous pourrez ainsi acheter les billets de train rapidement et simplement, les contrôleurs sont équipés pour contrôler vos billets électroniques.

Pour ma part je n’ai pas utilisé la « cinq terre card » les billets pris à l’unité coutent 4 euros et dans mon cas la carte n’aurait pas été rentable, bien au contraire … selon le parcours que vous emprunterez pensez à faire vos calculs ;)


Les Cinq Terres sont vraiment des villages incontournables lors d’un séjour en Toscane ou en Ligurie, alors au détour d’une visite à Pise ou à Florence n’hésitez pas, vous en reviendrez, tout comme moi j’en suis sûr, avec de nombreux jolis souvenirs.