À propos

Es mas divertido, si vuela peligro

Carnet de voyage

Colombie#1

26 étapes
2 commentaires
1
No me digas lo viejo que eres o lo bien educado que estás ; Dime cuánto has viajado y te diré cuánto sabes
Du 27 décembre 2016 au 22 janvier 2017
27 jours
Partager ce carnet de voyage

Cette île se situe au large du Nicaragua avec son eau bleu turquoise et ses nombreux touristes... Bizarre de voir toutes les déco de Noël alors qu'il fait 35°c et que l'on est en maillot...

Plage du centre ville et Johnny"s cay

Trajet en avion de 20 places jusqu'à cette petite île à 100 km de San Andrès. Ici c'est beaucoup plus paisible.

Santa Catalina est une île de Providencia reliée par le Lovers Lane.

L'endroit est calme et j'ai choisi de m'y poser.

Ici pas de voiture. Juste des piétons, des crabes, des enfants qui jouent.

Morgan's beach & Lovers Lane

Compte tenu de la taille de l'île, le mieux est de louer un vélo pour en faire le tour en 3 heures en ayant le temps de se baigner.

Il y a très peu de touristes ici car le lieu est difficile d'accès et le transport pour y aller est cher.

Exception en Colombie, ici et à San Andrés on parle anglais avant Espagnol... Ah la colonisation !!

Lieu stratégique où s'établissaient les pirates pour attaquer les flottes Espagnoles dans la mer des Caraïbes.

Cette île renferme donc bien des secrets sur des trésors qui auraient été cachés.

Jack Sparrow et le Black Pearl ne doivent pas être très loin...

Morgan's head.

Surnommé la mer aux 7 couleurs. Ce PNN abrite parmi les meilleurs spots de plongée des Caraïbes

Idéal pour le snorkelling et la détente. Les couleurs sont exceptionnelles et l'eau et chaude...

Flâner ici est un pur délice...

Les couleurs, le bonheur des gens tout semble être un monde idéal.

De nuit les déco de Noël illuminent la ville : So Amazing !!

4 jours de Trek dans l'épaisse jungle colombienne commencent pour découvrir la "Ciudad perdida"

Niveau de difficulté élevé du fait des pluies qui tombent le soir.

Vive la boue et les nuits en hammac... C'est une sacrée aventure !

Les Wiwas sont des indigènes vivant encore les traditions ancestrales loin de la modernisation des colombiens et du monde en général.

Rassemblés autour d'un Chamman "El Pope" leur vocabulaire tourne autour des animaux, du climat et des rites. Ne leur demandez pas comment on traduit "voiture" dans leur langue, ils ne connaissent que le mot espagnol...

Le lieu est magique par la puissance qu'il dégage. Loin du flot de touristes du Machu Picchu.

L'énergie se ressent et les pierres semblent avoir une âme. L'accès de 1200 marches en Pierre est très difficile surtout à la frontale à 5h du matin en faisant attention aux tarentules et serpents.

L'effort en vaut la peine...

Tout ça avec un super groupe Franco hollandais : Clint, Sander, Thomas, Émilie, Mélina et Sarah. Sans oublier José notre guide et José notre jeune cuisinier.

C'est parti pour un nouveau périple en 4x4 de 3 jours cette fois ci.

Le premier jour nous découvrons la réserve de sel en bord de mer après 2h de voiture dans le désert.

Dur dur l'accès en 4x4 ! Seulement des pistes boueuses dans lesquelles même les 4x4 les plus puissants ont du mal à se frayer un chemin.

L'endroit est tellement paisible, et encore une fois les gens toujours souriants.

On dors ici sans luxe, en chincherro sans eau chaude (comme partout en Colombie) voir sans eau... Seul luxe la langouste tellement fraîche qu'on ne peut pas résister...

La Guajira est une région qui se mérite !

Que d'heures en 4x4 pour aller à cet endroit...

Notre chauffeur Ruben dit "El Duro" sait se faire respecter dans sa région et aucune marre de boue ne lui résiste.

Derrière cette figure de gangster narcotrafiquant on découvre un homme qui aime sa région.

Encore une fois un super groupe avec nos amis canadiens Daniel et Isabel. Et nos français Essono, Péguy et Fatma...

Cette région est essentiellement peuplée par cette tribu vivant en plein désert.

Les conditions de vie sont rudes et les enfants crèvent de faim et de soif.

Ces visages d'anges se ruent sur le 4x4 pour tendre la main et demander à manger et à boire.

Une dure réalité que le gouvernement Colombien ne veux pas voir.

Nous nous sommes transformés en convoi humanitaire le temps d'un jour distribuant des vivres à ces enfants tellement souriants

Comment décrire cet endroit...

Le Sahara se jetant dans la mer est une bonne définition.

Des dunes à perte de vue et la mer des Caraïbes juste devant avec des vagues d'une intensité telle qu'il y est quasiment impossible de se baigner.

Avec le groupe on dévale ces dunes pour un petit plongeon tels des enfants voyant la mer pour la première fois.

C'est le point le plus septentrional d'Amérique du Sud

C'est majestueux d'être à cet endroit où il n'y a personne. On entend seulement le drapeau Colombien flotter au gré du vent et les vagues.

Taganga est un petit port de pêche à côté de Santa Marta et un lieu de vie nocturne impressionnant.

La nuit tombée les bars et restos de plage se remplissent et la musique se fait entendre.

Il y en a pour tous les goûts : reggae, bayinato, électronique, pop, salsa...

On y mange du ceviche de poissons et de crevettes péchés le matin même : EXCELLENT !!

Canyoning, tyrolienne, rafting de force IV et V, parapente, spéléo... il y en a pour tous les goûts.

San Gil est un village Vivant très agréable à visiter mais les rues à la "San Francisco" sont dures à adopter surtout quand on doit les monter

Barichara est un bijou. Rien, absolument rien ne dénote dans cette bourgade paisible.

Les rues sont parfaites, la vue sur le canyon est superbe.

C'est une première ! Faire du parapente ici est exceptionnel. Le canyon de Chicamocha est l'un des plus profond au monde.

Ça restera une expérience inoubliable avec mon moniteur Alex qui s'est offert quelques girouettes où j'ai failli laisser le repas...

Entre Bogotá et San Gil, ce village a gardé son aspect colonial.

Le lieu est très prisé des habitants de Bogotá le weekend. En semaine c'est très calme...

Tout aussi beau de jour...

Après la visite de la ville, je pars pour faire un peu de rando. 2 heures sous le soleil, et le chemin n'est pas évident à trouver au milieu de cette végétation. Heureusement qu'un chien qui m'a suivi depuis le village me montre le chemin (mon guide gratuit !)

Cette ville je l'avoue est assez troublante. A la fois grande et impersonnelle à la fois attachante et accueillante.

En 1 jour difficile de se faire une vrai idée mais les gens rencontrés ici rêvent de s'en évader.

Il me faudra revenir pour en percer le secret.

Malgré les problèmes de sécurité le soir (j'ai une petite anecdote à raconter...), On ne se sent pas en insécurité (faut dire que l'armée et la police quadrillent la ville)

Vue depuis le Monserrate

Amateurs d'art urbain, cette ville est faite pour vous.

En cherchant dans les petites rues vous trouverez des graffitis exceptionnels.

Un vrai plaisir. Certaines agences proposent même un tour spécial graffitis et je vous assure qu'il y a de quoi faire.