Voyage dépaysant à 3h seulement de Lyon
Septembre 2016
6 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Que l'aventure commence. Nous sommes arrivés en fin d'après midi à l'aéroport de Fuerteventura, la navette nous a ensuite amené à l'hotêl, Jandia playa qui est tout au sud de l'île, nous étions les derniers desservis. Le lendemain, journée farnienté, avec découverte de la ville la plus proche de l'hôtel, Morro Jable. Jolie petite ville, mais le marché ne vaut pas le déplacement. Rien de local, qui des contrefaçons, on passe son tour.

Hotel Jandia playa, à 200m de l'océan et de la plage 

L'hôtel est vraiment bien situé si l'on aime les randonnées. Le départ de la randonnée pour le Pico de la Zarza se situe derrière l'hôtel. Une aubaine. De plus, il n'y a qu'à traverser la route pour rejoindre l'immense plage. Nous avions pris une formule tout compris pour 600e par personne, buffet et boissons à volonté. Les chambres sont spacieuses et la literie super confortable, avec balcon pour tout le monde.

Votre circuit individuel en Espagne, personnalisable et abordable

Circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires
2

En avant pour l'ascension du Picco de La Zaza, 857m, pour une durée de 2 heures environ. Nous sommes partis à la fraiche le matin histoire de ne pas trop souffrir de la chaleur. Il n'y a pas de difficulté particulière si ce n'est le vent qui mets des batons dans les roues. Le sommet permet de voir la côte de Cofete, qui, il paraît est magnifique. Comme vous le verrez sur les photos, nous n'avons pas eu la chance de le voir par nous même, le sommet étant dans les nuages... un vrai regret, mais une belle rando tout de même.

Paysage aride 
3

Pour une fois, nous avons profité des excursions proposées par l'hôtel afin de passer une journée à Lanzarote. Nous avons fait la route des volcans, qui est juste Waouh, je n'ai jamais rien vu d'aussi beau, d'aussi sauvage et dépaysant. Se dire que l'activité volcanique de l'île n'est pas si vieille qui ça rajoute beaucoup d'émotion (du moins pour ma part) à cette découverte.

La route des Volcans 

Ensuite, direction la grotte de Los Verdes, une merveille de la nature, qui est bien exploitée par l'humain malheureusement. Malgré les aménagements, on reste tout de même émerveillé, et dans un cadre exceptionnel.

Dernière étape de cette journée, les Salinas de janubio. Au dela de l'impressionnante quantité de salins, c'est le paysage qui est à couper le souffle. L'océan qui se déchaîne et s'écrase sur le récif volcanique, c'était un moment très puissant ou l'on se sent très petit...

4

Pour le dernier jour avant le départ, nous avons loué une voiture pour faire le tour de l'île. Fuerteventura est très touristique, mais en cherchant bien, en se détachant des sentiers battues et des côtes, nous avons pu trouver des endroits natures et sauvages où heureusement le tourisme de masse n'a pas laissé trop de trace. En effet, en remontant au nord de l'île, vers Corralejo, il y a des dizaines de complexes hôteliers à l'abandon, sans compter les immeubles de tourisme inachevés, mais pas détruits pour autant. Un vrai gâchis pour cette magnifique île.

Pour commencer nous sommes partis direction La Pajed, avec un spot de surf à couper le souffle au petit matin.

On continue notre route pour Ajuy en passant par Pajara, avec des routes de montagne, et des paysages arides, lunaires, méditerranéens, à chaque étape sa surprise...


Ajuy 
Pajara 

On remonte tranquillement l'île jusqu'à Betancuria, qui fut la première capitale de Fuerteventura. En se dirigeant dans cette ville, nous avons fait quelques haltes dans différents petits villages très riche en culture locale.

Pause déjeuner à El Cotillo, gros coup de coeur pour cet endroit de l'île, avec un restaurant face à l'océan où l'on s'est régalé !! La Marisma allez y les yeux fermés ! enfin pas trop car le cadre est merveilleux !

El Cotillo, son port, et la vue du resto <3 

Avec beaucoup de mal à cause du repas copieux et de la chaleur, on rejoint Corralejo. La spécificité de cette ville, hormis ses hôtels fantômes à l'abandon, c'est la différence de paysage. Plage de sable fin, puis d'un coup, paysage volcanique et aride. On en prend encore plein les yeux avec des plages magnifiques dignes d'Alerte à Malibu...

Et pour finir nous avons rejoint notre hôtel, en passant pas Antigua. Le lendemain on repartait pour la France...