Carnet de voyage

L'Égypte en remontant le Nil

16 étapes
16 commentaires
Cette fois ci, géographie oblige, je ne pars ni avec mon vélo, ni avec ma propre organisation.J'ai cédé cette dernière à une agence, Atalante en l'occurence.
Février 2024
2 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Cette fois ci, géographie oblige, je ne pars ni avec mon vélo, ni avec ma propre organisation.J'ai cédé cette dernière à une agence, Atalante en l’occurrence.

J'ai essayé de puiser dans mes souvenirs la genèse de ce projet de voyage.J'ai toujours été intéressé par l'Égypte Antique mais je crois que les trente secondes passées sur la campagne d 'Égypte de Napoléon ont provoqué le déclic.Ensuite, j ai parcouru le Web à la recherche d'un voyage typé trek, avec un peu d'inconfort.Je ne sais pas si c est le bon moment politique pour visiter le Moyen Orient mais je suis sûr que c est le bon moment pour moi.

J'ai reçu le détail des recommandations médicales et du pactage à prévoir, cela semble sérieux.Petit stress avec la grève Sncf , mais une bonne étoile me suit car mon train est au rdv.Ce soir , je dors en dortoir sur Paris en AJ.

2

La journée m'a paru un peu longue avec les attentes aux aéroports et le changement d'avion à Istanbul. Tout s'est bien passé, et on m'attendait à l'aéroport du Caire , mon accompagnateur ,parlant anglais, a pris mon passeport dans la main et on a passé tous les contrôles en un tour de main.Il doit être bien connu par la police de l'aéroport. Mon guide francophone nous a rejoins et direction l'hôtel au Caire.La circulation est dense et un peu spéciale .Visiblement, je vais être son seul client pendant 15 jours car le couple qui devait compléter le groupe a eu un souci ce matin. Je suis impatient de découvrir le pays.

Le dortoir de l Auberge de jeunesse à Paris .
Le dortoir de l Auberge de jeunesse à Paris .
Istanbul sous la pluie.
Istanbul sous la pluie.
3

Après un solide petit déjeuner, départ pour visiter le site des pyramides de Guizeh. Site grandiose, au pied des pyramides, on est écrasé par la hauteur de la paroi. Entre les deux plus grandes pyramides, on ressent quelquechose qui nous dépasse. Les trois ont été construites successivement, il y a 4500 ans par 3 rois , Keops, et ensuite son fils Khephren, et ensuite son petit fils Mycherinos. Le Nil arrivait à 500 en contrebas. Pour chaque pyramide, un temple près du fleuve et une chaussée était présente pour amener les blocs et ensuite la dépouille du roi.C'est juste majestueux. Le temps est agréable, 20 °C et la foule n'est pas oppressante.Au pied de Keops, mon guide Ahmed a pris le temps de me détailler la chronologie de chaque époque.

Nous avons passé l'après midi au musée Égyptien du caire où il a pu m'expliquer beaucoup de détails symboliques des sculptures et les différentes époques. Par exemple, pourquoi certaines statues ont perdu leur nez: l'âme revient dans le corps par le nez. Pour empêcher cela , les ennemies cassaient le nez de la statue du roi défunt.Il me faudra un livre pour rapporter tous ces anecdotes.

Cerise sur le gâteau lors de la visite de ce musée : voir les plus beaux objets des tombeaux découverts, en particulier celui de toutankhamon.

Le Caire, 22 millions d'habitants , est une ville très hétérogène avec des quartiers de constructions illégales et des quartiers très beaux comme autour de la place El Tharir, symbole de la révolution arabe de 2011. Une nouvelle ville capitale est en cours de construction à 60 km.

Le temple , la chaussée montant à la pyramide
Le temple , la chaussée montant à la pyramide
Androsphinx , roi sous forme d'un lion
Androsphinx , roi sous forme d'un lion
4

Départ matinal de l hôtel pour aller à Saqqara, le complexe royal.c est la première pyramide dite à degrés car tous les 5 ans de règne du roi , on montait une nouvelle terrasse appelée mastaba ( comme un cairn) mais la tombe réelle est cachée au pied de la pyramide.le roi a régné 30 ans donc 6 terrasses vers - 2700 avant JC ,on peut voir d'autres pyramides et une magnifique chaussée d accès. Le site a été fouillé pendant 70 ans par un français Jean Philippe Lauer.

J ai aussi pu descendre dans un tombeau, la rampe est basse et sévère, claustrophobe s'abstenir. Nous avons aussi visité le beau musée d 'Imhotep.En face, la magnifique maison mortuaire de Kagemni, le garde des seaux du roi Téti vers -2340 avant JC.

Ensuite, un peu de route vers l'oasis de Fayum. La conduite est très différente de chez nous en Europe car cela fonctionne beaucoup à l audace et au klaxon mais cela reste tres courtois. Nous avons rencontré plusieurs postes de controle de police. C'est un autre monde à tout point de vue. Je suis venu aussi pour cela.

on voit beaucoup de chiens et de chats dans les rues et dans les campagnes, seul ou en troupe.

Depart de l hotel avec le 4×4
Saqqara
Le complexe de saqqara
La chaussée de la pyramide
Tombes troglodyte
Le sarcophage
Le tunnel pour l accès au tombeau
Le cartouche du mort
5

Super bien dormi, bercé par les chouettes et l'appel du muezzin à 5h. Mais cela fait partie du charme de ce beau cadre rural. Enedis n'opère pas ici, il y a des coupures électriques inopinées. 😉Nos hôtes ( en famille) sont vraiment très gentils et attentionnés. Ils parlent un peu anglais ou Ahmed fait la traduction. Le Lodge est habité par une troupe de chats qui se battent pour finir les restes.Hier soir on a mangé dehors , les chats étaient très hardis autour de nous🤣pas très gros mais obstinés.

Après une petite visite dans le village local de Tunis, nous voilà parti dans le désert pour visiter la parc Wadi El Itan ( la vallée des baleines,).C est un zone très riche en fossiles car l'érosion des sables découvre des fossiles de baleines primitives ( 30 millions d'années) .La mer Méditerranée occupait cet espace il y a longtemps. C' est vraiment un environnement exceptionnel , on se déplace à pied entre les squelettes d'espèces marines fossilisées .Les routes/ chemins dans le desert pour arriver à l'entrée du site sont plus ou moins carrossables, le 4×4 est obligatoire. La circulation est contrôlée. En tant que touriste étranger, je ne suis pas sûr que tu puisses facilement accéder seul au site.De plus, le type de conduite à l' Égyptienne poserait un sérieux problème pour les autres conducteurs , tu n aurais pas les codes.🤣.Moi, j ai deux Egyptiens qui m'accompagnent , heureusement, car je ne comprends pas un mot d'arabe, ce serait très compliqué.

Nous avons marché 3h30 dans cet environnement et visité le musee du parc.Mahamoud,le chauffeur, nous a préparé le repas à l'ombre du 4x4. C'était très bon. Au retour nous avons effectué une visite dans l école de poterie locale créée par Evelyne Porret, une bienfaitrice artiste Suisse en 1989.Elle est décédée en 2021 dans ce village de Tunis. .Grâce à elle, le village est devenu un lieu de référence pour la poterie Égyptienne. L'école formé des enfants locaux après les cours, ceux ci pourront exercer ensuite une fois adulte.

Concernant le voyage dans le désert, les autorités suivent notre déplacement au jour le jour, ils ne veulent probablement pas perdre un touriste Francais dans le désert et appelle régulièrement mon guide. Nous étions à environ 150 km du Caire.

Devant l'hôtel rural
Squelette de Basilorus
Magnifique
La difficile préservation des fossiles
Exeptionnel
Dans le parc , on suit les chemins balisés
Avec Ahmed , mon guide
Au hasard, on tombe sur des fossiles
6

Une très belle journée commencée et terminée par des ballades en solo dans le village. C'est sympa le matin avant le déjeuner au lodge de voir la ville s'éveiller. Les familles vaquent à leurs occupations et les boutiques s'ouvrent. Les gens répondent à mes bonjours ( en arabe quand même !) certains parlent anglais et moi je parle aussi aux chiens qui me reluquent avec curiosité. ils sentent l 'étranger qui ne leur crie pas dessus.😉 ils sont élevés à la dure probablement.

Ensuite, une très belle virée à pied et en 4x4 dans les dunes et au bord du lac. Il y a longtemps que les chameaux ont été remplacés ici. On pense que le désert c est vide, mais on rencontre près du sol toute une faune d'insectes. Une jolie pause à l'ombre s'impose pour profiter du repas de mahamoud et une fin de journée tranquille pour profiter encore des panoramas. C'était une randonnée plutôt sportive.

Ce soir, on rentre assez tôt et j'en profite pour découvrir les gens dans les champs derrière la rue principale.Merci Google traduction qui reste un bon outil pour prendre contact. Les gens sont amusés, je leur montre aussi mon jardin en retour des photos que je prends en demandant bien sûr .

Je commence à saisir la valeur de la monnaie et le coût de la vie en Égypte.un euro donne 33 livres Égyptienne. Et il faut environ 10000 livres par mois pour vivre pour un Égyptien soit 300 euros .Ça permet de mieux entrevoir la vie ici. Le faît d'être seul avec mon guide Ahmed facilite les échanges et Mahamoud parle anglais.Les entrées du parc national se paye en Dollars, l'état Égyptien a besoin de devises. En sortant, les gardiens ne refusent pas un petit cadeau. Les entrées du parc national se paye en Dollars, l'état Égyptien a besoin de devises. En sortant, les gardiens ne refusent pas un petit cadeau.



Poterie infantile
Très belle collection
Le pottier Abdallah avec son emblème sur le mur
Le lac supérieur
Cabane des pêcheurs et le bateau
Fourmis du désert, un bon 1,5 cm
Le scarabée s'accroche à la vie dans le désert
Il faut se méfier, elles sont réactives
Dans les dunes du désert blanc
7

Une nouvelle journée dans le désert, cette fois ci côté nord du lac Fayum. J'aurai parcouru les 3 parcs de la région. Aujourd'hui, je suis un peu plus prudent, je mets de la protection solaire.Malgré le vent, le soleil cogne.🥵

Après un passage en mode randonnée près du lac où réside une grande colonie de flamants roses, retour dans le 4x4 avec Mahamoud car le parc est étendu sur 60 km.

Nous passons voir un ensemble géologique remarquable appelé le champ des pastèques, puis direction à pied vers le haut du parc pour découvrir une forêt pétrifiée et des fossiles d'espèces datant de plus de 30 millions d'années. De toute façon, on marche souvent au milieu des fossiles ici😄 .Avant, une forêt existait et les arbres ont été noyés puis recouvert de sable .Les panoramas sont époustouflants, je ne sais pas si les photos seront parlantes.

En fin de journée, nous retournons au Caire pour prendre le train de nuit direction Assouan à 900 km. Après 4 jours passés dans le désert quasiment seuls, c'est le grand choc côté bruit et circulation.Je retrouve les pigeonniers verts ou bleus en haut des immeubles, les pigeons rentrent le soir,on ne s'attend pas à trouver cela là. Les affiches électorales du président El Sissi sont toujours visibles, 2 mois après son élection.Il gouverne depuis la revolution en 2011.J'imagine la même chose chez nous avec notre president🤣. On voit aussi les traces des destructions d'appartements non légaux par les autorités. Les façades sont de toutes les couleurs, celles des anciennes chambres disparues.

Petite attente en gare, on ne connaît pas exactement l heure de passage mais plutôt sa couleur verte et blanche .il y a un certain nombre de touristes dans le train pour Assouan.

La carte locale
La beauté des fleurs du désert
Les pastèques
8

12 h de train plus tard, nous voilà à Assouan.C' est calme, on est vendredi , le jour de repos pour les musulmans. Le train datant de 1994 est un peu bruyant et fonctionne à l'égyptienne, il klaxonne pour prévenir du danger, en faît tout le temps.🤣côté Nil, on voit les cultures de bananes, de canne à sucre, céréales et oignons , cela apparait buccolique mais on devine vite que la vie est plus difficile dans le sud. Les habitations semblent plus modestes. Assouan est un port d'attache pour les paquebots croisières qui font inlassablement le trajet Assouan-Louxor .ça ne me fait pas rêver ces immeubles flottants avec bar et piscine.

J'ai occupé une partie de la nuit à regarder défiler les villages et les gares .Les minarets sont tous très éclairés, souvent en vert,c'est très beau .

Cet apm, direction le site de Philae, ou se trouve un ensemble de temples datant de -300 avant JC.A cet époque, les grecs régnaient sur le pays.on retrouve les symboles des premiers rois d'Égypte,mais aussi les traces de la christianisation du lieu et l 'influence grecque de sa construction. Personnellement, j ai découvert que Cleopatre était grecque d'origine.on trouve aussi dans cet ensemble les plus récents hiéroglyphes 4eme siècle après JC, ( époque de la fin de Rome)

En faît, l'Unesco à financé le déplacement de cet ensemble ( 40000 pierres) car la montée du Nil après le premier barrage menaçait la structure.en 1972-1980. Le site est sur une autre île 100 m plus loin dans le lit du Nil.

Seul bémol, beaucoup de dessins ont été martelées par les chrétiens orthodoxes .ils ont juste conservé la déesse Isis qui ressemblait à la vierge selon eux.

La soirée se termine avec une virée au souk pour acheter quelques épices suivi d un repas de poisson grillé du Nil. Les habitants sortent surtout le soir.Pour le moment, aucun souci avec mon estomac, Ahmed prend soin de moi, mais je mange sans doute trop.😉

Les boutiques des gares toujours ouvertes, il est 3h du matin
Toutes les minarets des mosquées sont illuminées
On attend le passage du train
Travail matinal
Culture canne à sucre
Assouan
Le port
Le faucon protecteur
9

Petit déjeuner très copieux à l'hotel avant que nous prenions la route d'Abu Simbel ,300 km au sud.😰Nous visitons une carrière de granit rose près d'Assouan..Elle a été utilisée pendant 500 ans jusqu'à-1100.On trouve un très grand obélisque inachevé, 1168 tonnes, 42 m mais bien fissuré et abandonné. On mesure le travail perdu 😭😭 et tout ça creusé avec des pierres en dolorite.🥵🥵

On voit des jeunes en treillis. Le service militaire est obligatoire, de 9 mois à 3 ans selon les diplômes. Il permet d'assurer la sécurité du pays et s'effectue souvent dans les bases du désert aux frontières: Libye, soudan, Sinaî( Israel)

Après 3 h de route, nous arrivons à Abu Simbel. Les mirages ne sont pas une légende, avec le soleil sur le sable , on a l'impression de rouler entre deux marécages à distance de la route.C'est très impressionnant comme illusion. Le désert est jalonné de quelques cultures de blé arrosées par le centre, comme des nénuphars géants. Grâce au Lac Nasser, créé par le barrage Nasser (350 km de long) l'Égypte à de grands projets d'irrigation. Le barrage, puissant comme deux réacteurs nucléaires,permet aussi de vendre de l'énergie à ses voisins, même si chaque jour l'électricité est coupée une heure.Hier nous étions au fond d'un temple lors de la coupure.🤔

28 °c cet apm, j'ai besoin de repos. C'est une journée de transition, ça fait du bien.

Entre moderniste et tradition
Notre taxi devant la gare d'Assouan
Les tombés des nobles en face du Nil ,ancien empire, -2200
Petit déjeuner salé puis assiette de délices sucrés
La vue au petit déjeuner
Outil en dolérite, pour découper le granit
Démonstration de la percussion avec la dolorite
La base
La pointe avec la félure
Statue granit rouge musée le Caire qui vient probablement d'Assouan
Carte du sud Égypte avec Abu Simbel tout en bas
10

Un lever très tôt ce matin pour être sur le site des temples au lever du soleil à 6h00. Un moment magique car le soleil ne rentre au fond du temple à 65 m de l'entrée que pendant 2 périodes par an : autour du 22 février et en octobre. De plus, nous sommes très peu sur le site , Ahmed peut m'accompagner à l'intérieur ( les guides doivent en principe rester en dehors des temples) .Ce temple a deux fonctions: signifier au envahisseurs venant du sud que le roi est puissant et redoutable, et légitimer le pouvoir du roi ( Ramses 2) car il est représenté comme tenant les signes du pouvoir donnés par les dieux .Le temple date de -1250 avant JC, mais la montée des eaux à cause du barrage a entraîné le déplacement du temple plus haut en 1965 environ. Abu est le nom du gamin qui avait remarqué les sculptures au 19eme siècle. Ramses 2 a fait construire 2 temples de propagande, 1 pour lui, 1 pour sa femme Nefertari mais est partout sur les murs des 2 temples. Il a vécu 92 ans et c'est un règne guerrier. Il aurait eu 178 enfants de 12 femmes sans compter les concubines. Ramses 2 était très mégalo mais la conservation des gravures est incroyable. Chaque temple possède aussi des chapelles d'offrandes toutes gravées et peintes comme l'ensemble des gravures.Ce sont des multitudes de symboles à déchiffrer, sans Ahmed, je passerai à côté de l'essentiel. Sans parler des hiéroglyphes qui sont des écritures.

Initialement, les deux temples étaient au bord du Nil, juste avant des chutes d'eau importantes sur le Nil.

Ensuite retour à Assouan par la route. Ces routes du désert sont verrouillées par la police de 16h à 5h par sécurité. On peut s'engager avant 16h mais il faudra attendre pour en sortir aux extrémités Bien sûr, chaque véhicule et conducteur est controlé à l entrée .

Deux bateaux nous attendent , une felouque pour naviguer et dormir et un bateau à moteur pour les repas et la sécurité. Nous allons descendre le Nil jusqu'à Louxor.

Les temples à l'origine plus bas pres du Nil
Le temple de Ramses , la statue de Nefertari est cassée avant la découverte
Les enfants préférés de Ramses à ses pieds
Captifs africains
Prisonniers asiatiques (Syrie)
La corde avec le nœud représente le contrôle sur l Égypte du Nord et du sud
Temple de Ramses
Le rayon qui rentre sur 65 m pour atteindre la niche des dieux et de lui même
Le fond du temple
Ramses entouré de 3 dieux/déesses
Ramses victorieux
Ramses recevant les signes de pouvoir des dieux
11

Une très belle soirée au milieu des appels des muezzin, le son porte loin sur le Nil. Il y avait aussi une fête de mariage pas très loin, musique et chants assez tard, que du bonheur pour les oreilles.Pas de toilettes sur la felouque, ils ont aménagés un genre de toilettes sèches avec un trou dans le sable pour Ahmed et moi. Cette nuit , je suis tombé nez à nez avec un gros chien joueur sous la pleine lune.

Après un réveil au bord du Nil, au milieu des oiseaux, ânes et chien, nous sommes passés à pied au milieu des cultures irriguées par le fleuve. Les paysans sont très accueillants , la gentillesse d'Ahmed facilite beaucoup le contact. Un petit tour en ville de Dawan et nous prenons le chemin du temple à pied dans la rue. Des étudiants en moto-remorque nous proposent de les accompagner car ils rentrent de l 'école. En général, les enfants vont à l'école à la demi journée , la moitié des élèves le matin, l autre l'apm.

Ça parle foot et filles blondes européennes, ça rigole beaucoup de mon accent pour les quelques mots arabes que je connais. Ensuite, la découverte du temple de la période ptolémaique, -300 avant JC soit l'influence grecque mais qui reprend les codes religieux de l' ancienne Égypte, comme le temple de Filae.La religion de l'ancienne Égypte à duré au moins 3000 ans.Juste à côté du temple, des fouilles et un musée sur le dieu Sobek, à tête de crocodile, on enterrait parfois un croco embaumé avec le défunt.

Une nilomètre remarquable sur le site.Le nilomètre est un puits relié au Nil qui permet de mesurer la crue du fleuve et d'ajuster les impôts, trop haut ou pas assez signifiait pas d'impôts.

On remarque les bancs( divans) devant les maisons .C'est pour accueillir les visiteurs.Seule la famille peut rentrer dans la maison car il y a la gente féminine .

On pourrait penser que le peuple Egyptien est totalement musulman mais il existe une population chrétienne ortodoxe, églises et mosquées se côtoient souvent.


Le bivouac du soir
C'est reparti.
Ballade dans les plantations
Les paysans aux champs
En famille aux champs
En Ville:Daraw
Les pigeonniers de haute Egypte
Maison traditionnelle familiale avec toutes les générations
En moto-remorque avec les étudiants
12

Hier soir, une escapade nocturne dans les champs , on rencontre un agriculteur qui nous propose de revenir voir sa ferme demain.Il y beaucoup de belles vaches de race Égyptiennes et Espagnoles, des ânes, des chameaux pour la viande, meme des lapins. Une belle ferme pour la région ,exploitée entre plusieurs frères.Il y a d'autres vaches sur le rivage mais pas de cette qualité de bétail.

Ils pompent l'eau du Nil pour irriguer les champs de manguiers et canne à sucre.On voit beaucoup de stations de pompage payées par le Japon.

Toute la nuit, on a eu le droit à l'écoute des versets du Coran, déversés par une radio située dans la ferme toute proche de notre bivouac.La diffusion est sensée protéger la ferme, je pense ou dissuader les voleurs. C'est sans compter le concert nocturne entre chiens. C'est une belle découverte et malgré tout, je dors très bien sur le pont , dans mon duvet, comme quand je voyage en vélo.

Direction la ville de Fares ce matin, un bourg rural de 2000 habitants au bord de la palmeraie. Plusieurs mosquées existent, j ai pu en visiter une avec les dépendances de réception des familles. Rencontre avec le muezzin puis Ahmed me décrit toutes les coutumes qui ont lieu autour de la mosquée, mariages, décès et prière. Un moment très intéressant et les rencontres avec les habitants sont très conviviales. Chaque façade de maison raconte un peu la vie de la famille, en particulier, leur situation par rapport au pèlerinage à la Mecque.

Puis en fin de journée, nous visitons une carrière de grès utilisée pour les temples égyptiens , il en existe plus de 100 en Égypte.

Je goutte du café gingembre en mode local torréfié sur la braise et broyé au pilon , ça décoiffe un peu. Ici les habitants semblent assez pauvres mais sont très accueillants.

Ce soir dernier bivouac sur la felouque, il y a même un local WC/ douche rudimentaire mais pour moi un petit palace après les deux dernières escales sur les berges du Nil.

Visite nocturne
Abdullah nous montre sa ferme.
La radio permanente pour protéger la ferme
Ils ont aussi un tracteur
Un autre type d'élevage plus modeste sur la rive
On repart
Les stations de pompage aidées par le Japon
Navigation
L'âne express
L'eau à disposition dans la rue, un don à chacun donc un don à Dieu
13

Dernière nuit à bord, après une soirée passée à discuter en anglais ou arabe grace a Ahmed avec les habitants dans la cabane face au Nil. J'en profite pour immortaliser les deux chameaux couchés l'un contre l'autre.Ils sont entravés et séparés dans la journée. La nuit à été courte, réveillé à 4h, il fait frais. Finalement, nous partageons un café avec Ahmed à 4h30 en discutant jusqu'au petit jour. Les martins pêcheurs africains nous jouent le ballet sur l'eau.Un petit moment magique. Ce matin nous partons en taxi pour le site d'Edfou puis Louxor.

Le temple d'Edfou est le seul temple de l'époque ptolémaique retrouvé intact avec toutes ses colonnes et plafond. Ptolémaique c'est -300 avant Jésus, je comprends, moi aussi je m'y perd parfois. C'est la même époque grecque que Filae. C'est très impressionnant par ses sculptures et ses colonnes.Les chrétiens coptes ont malheureusement bien martelé certaines gravures.

Entre Edfou et Louxor, nous prenons la route agricole, 2h30 pour faire 100 km. Bien sûr, plusieurs contrôles routiers mais nous n'avons pas d'autorisation pour la grande route du désert. C'est très bien pour moi car nous passons au cœur de chaque village et je peux admirer les magnifiques minarets du parcours.On rencontre aussi des makans, sorte de petites chapelles où sont vénérés les anciens imams remarqués par leur communauté. Un peu comme nos saints dans les chapelles. La population rurale est très respectueuse de la religion, beaucoup de jeunes femmes sont en nikab noir. On voit des drapeaux égyptiens sur les écoles publiques. Chaque matin, les élèves saluent le drapeau. En France, parfois certains parlent de dictature déguisée, ici la pression sociale et institutionnelle semble bien différente, sauf pour la sécurité routière, pas de casque, ni ceinture ni contrôle technique🙃

En fin de journée, je vais découvrir le temple de Louxor. Créé par le pharaon Amenophis 3 vers -1400 et complété par le mégalo Ramses 2 ,100 ans plus tard.Ramses 2 semble avoir tout fait pour s'approprier la paternité du temple. En effaçant certains graphiques et en se sur représentant en statue gigantesque. Le temple de Louxor est lié à celui de Karnak par une allée de 3 km bordée de statue de sphinx à tête de pharaon. Le site est exceptionnel, on se sent tout humble devant ces merveilles datant de 3500 ans. A cet époque là, en Europe , on montait peut être des menhirs dans les champs.Un des obélisque de Louxor est à Paris.Chaque année, trois barques de procession venait de Karnak à Louxor par l'allée au milieu des androsphinx( sphinx à tête humaine)

Dans la ville, les magasins sont joliment éclairés pour préparer le ramadan dans 10 jours. Les gens commencent les préparatifs de la fête religieuse.

Petit jour frisquet
La cabane à palabres
Les deux chameaux
Les pêcheurs vont mouiller leur filet
Minaret
Minaret
Passage à niveau ligne Le Caire-
Makam
Sortie scolaire
14

Aujourd'hui, le dernier jour à Louxor à été une journée chargée. Visite de 3 tombeaux de la vallée des rois, visite du site du village des artisans de la vallée des rois et visite de Karnak sous 30°C.

Bien sûr, la vallée des rois nous plonge au temps des découvreurs des tombeaux de Toutankhamon ou de Ramses. J'ai pu visiter 3 tombeaux. C'est vraiment impressionnant de se rendre compte des œuvres et du travail que cela a demandé . Une soixantaine de tombes majeures ont été découvertes dans cette vallée .

Ensuite, je suis descendu dans trois tombes familliales des encadrants de la cité ouvrière des constructeurs des tombeaux royaux.Bien que moins vastes, celles ci sont des bijoux de finesse et racontent la vie des personnes décédées. c'est vraiment adorable, l'accès difficile renforce le sentiment et j'ai visité seul avec le gentil gardien qui attend aussi un petit geste. Nous avons visité aussi un petit temple ptolémaique bien conservé au niveau des couleurs.

Enfin, nous avons passé l'apm sur le site de Karnak. Beaucoup de ruines mais aussi une forêt de colonnes gigantesques (134). Le site a été complété par plusieurs rois sur 2000 ans à partir de -1950 avant JC. Globalement, certains monuments ont 4000 ans. On se demande quelle société a pu engendrer cela alors qu'en Europe, on élevait des alignements de cailloux.

Demain, fin des découvertes .

Passage du Nil sur le bac
Rues de Louxor
Maquette vallée des rois
Vallée des rois , entrée des tombes
15

Dernier petit déjeuner avec Ahmed qui me donne les dernières consignes pour la journée. On prend la route pour Safage à 175 km, plusieurs points de contrôle sur la route, tout va bien, on a les bonnes autorisations. La route est plutôt bonne et je suis passager du taxi , je profite du paysage. Avant la mer rouge, la route traverse des montagnes rouges assez hautes, un vrai changement avec le désert jaune pâle.

L'hôtel est un complexe touristique , all exclusive bien sûr, au bord de l'eau mais pour moi c'est un vrai choc après mes deux semaines en immersion en Egypte. C'est tout a fait ce que je n'aime pas vraiment dans le tourisme. Ici pas besoin de parler arabe, l'anglais suffira. Néanmoins, je profite du soleil à 25°C, en prévision de ce qui m'attend en Bretagne. Cette nuit mon vol pour Istanbul puis Paris est à 3h30. En attendant, je profite du soleil et de la mer rouge .Ce sera sans doute la première et dernière fois.

Les montagnes rouges
Derniers moments au soleil
La mer rouge
Demain, retour dans l'hiver🥶