Carnet de voyage

Madère 2017

21 étapes
12 commentaires
1er séjour sur l'ile de madère, au programme randonnées, balades et visite de l'ile
Du 29 avril au 6 mai 2017
8 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Quetigny

1ère Etape

Se procurer les revues nécessaire à un bon séjour

2

Direction Lyon après une nuit blanche, je pose la voiture chez Alyse Parking à Grenay (38).Très bon accueil même à 4h00 du matin, on vous prend en charge du début jusqu’à la dépose à l’aéroport, de vrais pros. Arrivée à l’aéroport à 4h15, après l’enregistrement et tout le tralala me voilà en salle d’embarquement jusqu’à 6h10. L’embarquement se passe bien sauf que j’apprend que suite aux attentats il ne faut plus prendre les avions en photo, trop c’est fait. Le décollage se fait avec 30mn de retard, il manquait 20 passagers lol !!!!. Départ pour Madère avec escale à Porto. 1h50 plus tard l’avion se pose à Porto, le temps que certains passagers descendent et que d’autres remontent, nous restons (ceux qui vont directement à Madère) gentiment dans l’avion, mais une surprise nous attend, au départ de Lyon, les bagagistes se sont trompés avec les valises, ils ont inversé la destination, les valises de Madère ont pris la place des valises de Porto !!!!!. Le temps de tout rectifier c’est avec 30mn de retard que nous repartons de Porto. Le vol jusqu’à Madère se passe, je pique un petit somme vite fait à côté d’une gentille dame Portugaise qui papote autant qu’un moulin à rata avec sa voisine, j’ai bien sur rien compris à leur causette. Nous atterrissons sur l’île à 11h15 au lieu de 10h30, une fois mes bagages et la voiture de location récupérée, je file sans plus attendre direction Sao Vicente (Saint Vincent) ou j’ai loué une chambre chez l’habitant. 54km et 1h15 de route plus tard me voici enfin arrivé, le propriétaire m’accueille avec un Français impeccable, normal il est né en France, a vécu en France et est revenu à Madère avec sa mère pour occuper la maison familiale et mettre 2 chambres à disposition des touristes. Après avoir déposé mes affaires, je file sur le bord de mer pour enfin me restaurer, il est 14h30, ici à Madère les restaurants servent en permanence, il n’est pas rare de voir des gens à table à 15h, 16h etc etc. Je me régale avec une espetada (brochette de cubes de bœuf grillée sur une branche de laurier avec ail et gros sel), une tuerie ce truc. L’après midi se termine tranquillement par une balade dans Sao Vicente, une Poncha (coktail typique de Madère à base de miel, aguardente (eau de vie de sucre de canne), orange pressée) me ravie les papilles avant de rentrer pour un repos bien mérité.

Prêt pour le décollage
Prêt pour le décollage
nous quittons Lyon
nous quittons Lyon
Arrivée à Porto
Arrivée à Porto
Arrivée à Porto
Arrivée à Porto
Dj Rem attend dans l'avion, c'est long long
Dj Rem attend dans l'avion, c'est long long
On quitte Porto
On quitte Porto
Décollage Porto suite
Décollage Porto suite
Bye bye Porto
Bye bye Porto
Une mer de nuage
Une mer de nuage
la météo pas top à l'arrivée
la météo pas top à l'arrivée
3

São Vicente est un agréable village au Nord de l’île, dans l’une des plus belles vallées de Madère. L'un des symboles les plus représentatifs de la pittoresque commune de São Vicente est la petite chapelle construite dans une roche de basalte, à l'embouchure de la rivière qui traverse la ville. Plage de galets très prisée des surfeurs pour ses vagues

Météo médiocre, température douce
Météo médiocre, température douce
4

Les "levadas" sont des canaux d'irrigation, plus ou moins larges, d'une profondeur de 50cm, qui parcourent plus de 2150 Kms à travers l'île. Elles servent ainsi à alimenter les villages en eau et a irriguer les cultures et les plantations. Elles constituent l'un des éléments les plus riches du patrimoine culturel de Madère et montrent comment l'intervention de l'homme peut s'harmoniser avec la nature sans provoquer de dégâts aux écosystèmes. Le réseau des "levadas" est un ouvrage impressionnant et discret qui s'harmonise parfaitement avec le milieu naturel environnant.

les eucalyptus embaument la forêt

Aujourd'hui je vous emmène sur ma toute 1ère, la Levada da Central da Ribeira da Janela

Cette randonnée de levada est facile, elle fait 12 km aller-retour et il n'y a pas de dénivelé, il faut juste prévoir une lampe de poche pour passer les 2 longs tunnels. Le départ se fait en face du château d'eau de Lamaceiros à quelques kilomètres au sud-est de Porto Moniz. Il y a un passage assez sympa sous une cascade entre les 2 tunnels. Pour les tunnels qui sont assez longs, mieux vaut ne pas rencontrer d'autres randonneurs à l'intérieur car ce n'est pas évidement de se croiser. Je suis rentré super heureux de cette 1ère levada, j'en ai pris plein la vue, aussi bien du paysage que la façon dont été construites ces levadas. Après ces petits efforts je descend sur Porto Moniz me restaurer d'une salade de poulpe et d'une bière locale. Capitale de la côte Nord, Porto Moniz possède une attraction majeure : les piscines naturelles. On s’y baigne dans l’eau de l’océan, protégé par des récifs volcaniques déchiquetés formant une piscine. L’ eau est renouvelée par les marées et de petites terrasses en ciment permettent d’étendre les serviettes.

5
Pinson des arbres
6
7
Poncha
Pain à l'ail en apéro
Bacalhau
8

La météo m'oblige ce jour a annuler ma randonnée après 1h de marche, terrain boueux, glissant, très pentu, je prend des risques, du coup j'abandonne et rentre crotté à la voiture, que faire ? revenir à Sao Vicente? ou continuer, c'est décidé je continue, j'enlève le bas des jambes du pantalon de rando qui sont pleines de boue, je change de chaussures et hop me voilà repartit direction Machito, bof bof pas terrible cette ville, je repars direction Funchal avec le soleil qui est revenu. Il est déjà tard et je suis habillé en randonneur, je vais pas m'éterniser en ville, je tourne un moment avant de trouver un parking sous terrain gratuit (1er mai), il est déjà 13h30, go go un restaurant me tend les bras ou je me régale encore d'une estepadas. La visite de Funchal n'étant pas prévu ce jour, je repars en flânant un peu, il y a un concert gratuit dans un parc en ce jour de 1er mai. Je récupère la voiture et hop retour à Sao Vicente, finalement je n'aurais pas fait grand chose de ma journée à part me salir comme un goret. Je fais la lessive en rentrant puis pars rédiger mon article au petit café en face l'église, bien sur la poncha m'accompagne.

9

Voilà le genre de repas servi pour une personne

En entrée : Lapas, plus connu chez nous sous le nom de patelle ou de bernique (bernnig pour les "bretonnant"), que l'on décrit souvent comme le chapeau chinois accroché sur les rochers en bord de mer. Les patelles de Madère ne sont pas de la même espèce que celle de nos côtes. Super bon

En plat : Espada à la banane (poisson sabre très moche mais succulent) les filets sont panés et servis avec des bananes grillées, en accompagnement, des légumes vapeur (chou, carotte patate + un truc vert lol) et du riz

Le Lapas, est plus connu chez nous sous le nom de patelle ou de bernique
Espada à la banane avec riz et légumes
zut la bouteille est vide
10

Aujourd'hui je vous emmène sur une nouvelle Levada, la Levada des 25 Fontaines, une des plus connues de l´Île de Madère. Son nom provient du nombres de cascades ou petites chutes d´eau possible à la fin du parcours. Je pars de Sao Vicente direction Rabaçal, problème, le gps de la voiture ne connait pas cet endroit, va falloir que je me débrouille sans le gps, je regarde sur la carte et trouve la route que je dois prendre, sauf que je me plante et me retrouve dans un tunnel de 3km sans pouvoir faire demi tour, finalement après un retour en arrière je trouve cette route, je m'engage sur une belle route de montagne toute en lacets avec pleins d'eucalyptus qui parfument l'intérieur de la voiture même les vitres fermées. Mon Dieu du brouillard ça va être gai pour la rando, il faut savoir que les nuages (pas brouillard) peuvent arriver très tôt et vous gâcher votre journée. Je continue de grimper et miracle je passe la couche de nuage pour découvrir un magnifique paysage sous le soleil. J'arrive sur un plateau immense, le plateau de Paul da Serra à 1 300 et 1 500 mètres au-dessus du niveau de la mer. Ce plateau, situé sur la partie centrale ouest de l’île, est un contraste incroyable avec le reste de l'île. C'est l’endroit le plus plat de tout Madère avec une vue époustouflante sur les montagnes verdoyantes et les vallées. Je continue direction le parking.

ma voiture de location
11

Je démarre en suivant les indications et descend par la petite route goudronnée qui est fermée à la circulation des véhicules privés dans la forêt après Rabaçal.*Possibilité de prendre une navette entre le parking et la maison forestière de Rabaçal. (3 € pour descendre ou remonter et 5 € l'aller-retour). Après 20 mn de descente sur le bitume, j'arrive à la maison forestière et continue de descendre par un sentier large et pavé et des escaliers direction la levada. c'est une belle balade, un peu trop de monde à mon goût mais voilà c'est la rançon du succès. Au retour je bifurque à gauche direction la Levada de Risco, il reste 900 m à faire avant d'arriver à une superbe cascade. Le retour se fait tranquillou jusqu'à la voiture avec un beau soleil, il est l'heure de se restaurer, ce sera encore une estepada (un vrai régal). Après un bon repas je rentre à Sao Vicente en passant par Porto Moniz.

12

Suite et fin de ma 2ème Levada

13

Aujourd'hui je m'attaque au sommet le plus haut de Madère, le Pico Ruivo 1861m, c’est le point culminant de l’île et le troisième sommet du Portugal. Randonnée en aller retour au départ de Achada Do Teixeira. Cet accès au Pico Ruivo point culminant de l"île de Madère est le plus facile. d'une longueur de 2.8km (aller). Altitude départ 1535m. Altitude arrivée 1861m. Pas mal de monde sur le parking, même des bus, ça promet des embouteillages sur le parcours. Je ne perds pas de temps et go c'est pas 2.8km qui vont m'impressionner. En effet après 1h de montée en aillant doublé des touristes en baskets, je suis déjà au sommet (finger in the nose). Il y a foule au sommet, un bus complet, heureusement ils sont entrain de faire la photo de groupe et hop bye bye, je me retrouve avec quelques randonneurs et fini par demander à un monsieur super sympa de me prendre en photo, il m'apprend qu'ils arrivent depuis l'autre sommet, grosse randonnée avec beaucoup de dénivelé. C'est décidé demain je reviens mais en passant par le chemin hard, aujourd'hui c'était une baladette. Après une descente à la Dj Rem, je file à Santana me restaurer et profiter du reste de l'après midi pour visiter les maisons typiques de Madère et flaner de ci de là. Retour à Sao Vicente, la Poncha m'attend!!!!!!

14
15

Santana est renommée pour ses maisons triangulaires à toit de chaume datant du 16ème siècle. Elles sont conservées pour l'aspect touristique, mais elles sont pour la plupart encore habitées ou utilisées.

16

Après avoir fait le sommet le plus haut de Madère et visité les maisons typiques de Santana, il reste encore un peu de temps avant de rentrer. Je décide donc de faire une nouvelle randonnée, cette fois direction la presqu'île de Sao Lourenço (saint Laurent) à l'extrémité orientale de l'île. On change complètement de végétation, beaucoup de vent à cet endroit, temps gris, allez go, il 15h30, c'est partit jusqu'à la "Casa do Sardinha" pour 2h de marche AR.

17

Ayant fait le Pico Ruivo la veille par la voie facile et n'étant pas satisfait grrrr, je décide de retourner faire ce sommet par le côté difficile. Comme d'habitude c'est en retard que je pars de Sao Vicente à cause d'un gps qui ne trouve pas le lieu ou je dois aller pourtant très connu. Après avoir galéré pour rentrer une destination approximative, je prends la route direction Pico do Arieiro, j'ai la carte avec moi on verra bien. Quand tu commences à voir des bus de touristes sur une petite route de montagne, c'est gagné tu es bien dans la bonne direction. En effet, je trouve mes repères pas longtemps après et accède au parking de Pico do Arieiro (1818m). Beaucoup de monde dont certains ne font que venir voir le point de vue, il est 10h30, c'est tard pour attaquer une grosse randonnée, tant pis je prends le risque, 3 bananes dans le sac à dos et de l'eau et hop me voilà parti pour 1300m de dénivelé. Dans la partie touriste, juste derrière moi une mamie crache ses poumons, je lui dit "tu vas mourrir toi" en pensant que c'est une étrangère, vu comme elle me dévisage elle doit être Française!!!!, je file vite sur le sentier de rando avant de recevoir un coup de canne. Le chemin est pavé et tout en descente, ça promet, le vide de chaque côté tout ce que j'aime. Après une bonne descente j'arrive à un magnifique belvédère ou on a une vue magnifique sur le cirque, pour un peu je me croirais à la Réunion. La descente continue par des chemins étroits, des escaliers taillés dans la roche. Après une portion de plat, arrive le 1er tunnel, lampe de poche obligatoire sur cette rando, plusieurs tunnels a traverser. Le reste de la randonnée s'effectue par des montées et descentes, des échelles, des tunnels, du vide etc etc. Des paysages grandiose à couper le souffle, sauf que le souffle faut en garder pour le retour. Après une pause et avoir englouti mes 3 bananes, c'est le retour, il est 12h40, faut pas trainer car les nuages peuvent arriver très vite. Je speed comme un fou, double des trainards et attaque une remontée d'enfer en direction du parking que j'atteins à 14h15. Résultat, une randonnée très très belle, la plus belle, que je referais en partant plus tôt et en prenant plus le temps. Je suis satisfait de ma performance et c'est tout heureux que je reprend la route direction un petit restaurant pour me régaler d'un bon petit repas.