À propos

« Je suis une mauvaise herbe et les mauvaises herbes, ça vole partout, vers les autres, vers le partage. Voyager ouvre des portes et nous offre un monde différent loin de nos pensées arrêtées»

VIETNAM

Notre premier voyage en Asie, un pays que l'on avait à cœur de découvrir.
Décembre 2002
15 jours
6
1

Vol très agréable sur Singapore Airlines, accueil à l’aéroport, par Binh N’ Guyen , notre guide au Vietnam .

 Notre itinéraire
Notre avion à Singapour et notre guide Vietnamien 

Après les formalités de douanes et contrôles de visa très stressantes, par des militaires d’un autre temps, le sourire et l’amabilité ne sont pas de mise, on a l’impression d’entrer dans un des derniers bastions d’un communisme révolu…L’influence de la Chine et l’Union Soviétique sur le Nord Vietnam est évidente.

Transfert à l’hôtel Sofitel Plaza Hanoï , situé à deux pas du lac de l’Epée Restituée.

Très bel Hôtel, au cœur de Hanoï, sapin de Noël géant dans le hall de réception, notre chambre, située dans les étages supérieurs domine la ville. (la salle de bains gigantesque est toute en marbre). Tout ce luxe au milieu de la pauvreté est malgré tout dérangeant.

Le Sofitel Plaza Hanoï et le lac de l' épée restituée 

L’après midi, tour d’orientation et balade en cyclo-pousse dans les quartiers coloniaux, première approche de cette ville grouillante, très étonnés par l’absence de voitures, par contre tous les Vietnamiens se déplacent à vélos ou en motos.

La première impression est celle d’une ville ou la pollution est très importante… Les bruits des klaxons rythment le vie trépidante des habitants.

Cyclos-pousse et portage à balancier dans les rues de Hanoï 

Le soir, spectacle de marionnettes sur l’eau

Les marionnettes sur l’eau constituent un art populaire très répandu dans le delta du Fleuve Rouge. Né au 12ème siècle, ce théâtre fit partie sans doute, à l’origine, des rites d’invocation de la pluie chez les cultivateurs de riz en terrain inondé, avant de devenir un divertissement populaire. Il est généralement joué à l’occasion du Têt dans les mares situées devant les maisons communales, rassemblant les spectateurs de tout âge du village.

Très difficile à suivre pour nous, le décalage horaire et la fatigue aidant, on s’endort tous avant la fin….

 Très beau spectacle, mais extrêmement soporifique...

Après ce spectacle, on va retrouver l’hôtel, manger un morceau dans une villa coloniale et dormir un peu, il était temps…Il y a presque 40 heures que l’on a quitté Lyon…et il est temps d’aller dormir un peu.

• • •
2

Visite de la ville, très rapidement, Liliane est harcelée par une enfant mendiante, ici la pauvreté est omniprésente et les touristes sont une source de revenus non négligeable. Heureusement ce n’est une généralité et très vite on se rend compte que les Vietnamiens sont des gens très gentils, serviables et toujours souriants, on est très loin de la morosité et de l’égoisme des Européens. Au détour d’une rue, rencontre avec une personne, qui s’adonne à la pratique du Taï Chi.

Tai Chi et sourires non simulés... 

Le lac de l’Epée restituée,une légende mythique et romantique a intégré le lac à un poème fantastique. Au XVe siècle, Lê Loi, le héros aux pieds nus de la terre de Lam Son, prit les armes pour lutter contre les envahisseurs des Mings. Un jour, dans les prises d’un filet de pêche, il trouva une épée précieuse, avec laquelle il conquit par la suite l’indépendance nationale après avoir passé plus de 10 ans de temps difficiles. Il s’autoproclama roi, sous le nom de Lê Thai To, et établit sa capitale à Thang Long, lui donnant le nom de «Dong Kinh» (Capitale de l’Est). Puis, un jour, alors qu’il se promenait en bateau dragon sur le lac des Eaux vertes, le roi vit surgir une énorme tortue dorée, qui nagea dans les traces du bateau. Alors, il sortit la précieuse épée et la jeta à la tortue. Celle-ci l’attrapa au vol dans sa bouche et replongea dans les profondeurs du lac. Le roi pensait que le génie de la tortue était venu lui demander de restituer l’épée pour la ramener vers les cieux et la terre. C’est depuis ce temps que lac est appelé Ho Hoan Kiem (lac de l’Épée restituée) ou, plus simplement Ho Guom (lac de l’Épée).

Sur le lac de l' épée restituée

Le Temple de la Littérature (la première université du Vietnam qui remonte au 11ème siècle) est le symbole de la tradition vietnamienne d'apprentissage. Le Temple de la Littérature (Le Temple de la Connaissance) a été construit en 1070 comme lieu de culte de Confucius et ses disciples, parce que ce temps le confucianisme était l'idéologie nationale du Vietnam.

Le Temple de la littérature, statue de Confucius dans le temple et les  incontournables encens.

Devant ce temple, deux vietnamiennes, originaires de l’ethnie Muong, acceptent de poser en souriant pour nous montrer leurs dents teintées de noir. Les femmes Muong se laquent les dents de noir avec un mélange fait de saké, de limaille de fer, de vinaigre, et d'extraits de plantes. Cela permet de renforcer la dentition et de cacher les traces noirâtres provoquées par la chique du bétel. C’est faire preuve de coquetterie que de se laquer les dents !!!

Deux femmes Muong...adorables. 

La pagode au Pilier Unique a été construite par l’empereur Lý Thái Tông, qui régna de 1028 à 1054. De nombreuses légendes relatent l’histoire de la pagode. L’empereur Lý Thái Tông l’aurait fait construire à la suite d’un rêve lui annonçant la naissance d’un fils présenté par une déesse sur une fleur de lotus.

La pagode au pied unique. 

La pagode Tran Quoc (Défense de la Patrie), pagode la plus vénérée du Vietnam, se dresse au bord du lac de l’ouest. Les étages de sa tour en briques symbolisent les étapes de la vie du Bouddha. Elle a été construite au 6e siècle sous le règne de Ly Nam Dê (541-548) dans le hameau de Yên Hoa, à proximité du fleuve Rouge, d’où elle a été déménagée en 1615 sur l’ancien site du palais Thuy Hoa et du temple Hàn Nguyên . .


La pagode Tran Quoc 

Le temple Quan Tanh fut édifié sous la dynastie des Ly' en 1010. Il est dédié au génie protecteur du nord, Trân Vu, dont l'imposante statue de bronze, haute de 3,96 m et pesant 4 tonnes, trône derrière l'autel. Il s'agit de la plus grande statue de bronze du Vietnam. Elle fut fondue en 1677

Le temple Quan Tanh 

Visite du mausolée d’Ho Chi Minh.

Le mausolée a été construit pour accueillir la dépouille mortelle de Hô Chi Minh, fondateur de la République démocratique du Viêt Nam, décédé le 2 septembre 1969.

La construction de l'édifice qui s'inspire de celui de Lénine sur la place Rouge à Moscou, a débuté le 2 septembre 1973 et a été inauguré le 29 août 1975. Ses dimensions sont de 41,2 mètres de côtés pour 21,6 mètres de hauteur. Les matériaux utilisés sont du granite gris pour l'extérieur, tandis que l'intérieur est en granite gris, noir et rouge, ainsi que de la pierre polie. L'inscription au dessus du portique d'entrée : Chủ tịch Hồ Chí Minh signifie « Président Ho Chi Minh ».

Le corps de Ho Chi Minh est préservé dans le froid, sous un sarcophage de verre éclairé par les lumières tamisées. Le mausolée est fermé à l'occasion pour un travail régulier de restauration et préservation de la dépouille présidentielle.

Le hall central du mausolée est protégé par une garde d'honneur militaire. Les règles concernant l'habillement et le comportement des visiteurs sont rigoureusement appliquées par le personnel et les gardes. Les visiteurs doivent se tenir sur deux rangées et garder le silence, les mains ne doivent pas être dans les poches, et les bras ne doivent pas être croisés. Il est également interdit de fumer, de photographier, ou d'effectuer des enregistrements vidéo à l'intérieur du mausolée.

Le mausolée d'Ho Chi Minh et sa maison à Hanoï 

L’après midi visite du musée d’ethnologie

Inauguré en 1997 par Jacques Chirac à l'occasion du sommet de la francophonie, le musée ethnographique de Hanoi est l'un des principaux sites les plus intéressants de la capitale vietnamienne. Il permet en effet de découvrir la richesse culturelle de la cinquantaine de peuples différents du pays. Le site est remarquable, les objets des différentes ethnies sont nombreux, divers, et très bien mis en valeur. En outre, les panneaux explicatifs sont très clairs, précis, concis, et permettent d'en apprendre beaucoup sur ces peuples étonnants et méconnus. Enfin, l'espace est ludique, puisque dans le parc avoisinant se trouvent des maisons traditionnelles vietnamiennes reconstituées grandeur nature


Le Vietnam est un pays multiéthnique, qui comprend 54 éthnies. La mission du musée est de collecter, documenter, rechercher, conserver et exposer des patrimoines culturels et historiques de différentes ethnies.

Maison de l’ethnie « JORAI », de l’ethnie des « EDE  et statues accompagnant les morts chez les « JORAI »                    

Puis promenade dans le quartier des 36 corporations, cœur du vieux Hanoï, véritable labyrinthe de ruelles bordées d’échoppes.

Dans le vieux quartier de Hanoï, chaque rue était autrefois étroitement liée à un métier traditionnel qui lui a donné son nom, comme Hàng Muôi (sel), la rue où l`on vend du sel, rue Hàng Mành (rideau en bambou) où vous pouvez acheter des rideaux en bambou; la rue Hàng Bac (Argent) où se fabrique et se vend des bijoux

Ce nombre de 36 vieilles rues est plutôt symbolique. Bien que beaucoup de ces anciens métiers aient disparu, le commerce demeure extrêmement vivace dans le vieux quartier. Dans le passé, les gens de toutes les régions du pays affluaient ici pour se lancer dans les affaires. Ils vivaient ensemble dans un même lieu et, progressivement, s’organisaient en guildes spécialisées dans un métier particulier.

Ambiance du quartier des 36 corporations

Le soir, diner au restaurant et nuit à l’hôtel après une journée bien remplie…

3

Départ matinal pour Hoa Lu, « La baie d’Halong terrestre » célèbre pour la beauté de ses paysages.

Sur la route on découvre des situations pour le moins insolites à nos yeux d’Européens, ici les cyclo-pousses et tous les deux-roues, motorisés ou non, sont utilisés pour tout.

Rencontres fréquentes sur les routes 

Hoa Lu , « la baie d’Halong terrestre » est située dans la province de Ninh Binh, 90 km au sud de Hanoi, se trouvent ces émergences karsiques ( ensemble de formes développées dans une région où prédominent des roches sédimentaires sensibles à la dissolution)

Hoa Lu fut une capitale éphémère entre l'an 968 et 1010

Promenade en bateau à travers les rizières et les grottes pagodes de Bich Dog. 

Plusieurs scènes du film Indochine avec Catherine Deneuve ont été tournées dans cette région.

Travail dans les rizières 

Route pour Hoa Binh à travers les paysages du Haut Tonkin et les villages d’ethnies montagnardes (malheureusement sous une pluie incessante). Hòa Bình veut dire « concorde et paix ». On n’ignore qui a donné à la province ce nom qui lui sied si bien. En effet, dans cette région montagneuse cohabitent en paix et en harmonie 30 ethnies ayant chacune son identité propre.

 Villages des ethnies montagnardes du Haut Tonkin

Diner et spectacle de musique traditionnelle (alcool de riz et bétel partagé avec les artistes)

La mastication du betel, à la saveur fraîche et acidulée, provoque une salivation rouge et a un effet un peu grisant. Les chiques de bétel sont indispensables dans les fiançailles, les mariages au Vietnam. C'est également un symbole de l'amour éternel des amoureux.

                       Dégustation d'alcool à base de riz  et mastication de  feuilles de Bétel

En plus du spectacle de musique et danse traditionnelle, nos hôtes nous initient à la danse du bambou :

Deux personnes, la plupart du temps des jeunes filles, placées l’une en face de l’autre, tiennent chacune deux tiges de bambou (parallèles ou croisées) par leurs extrémités. Au rythme d’un tam-tam, Les danseuses doivent sauter à l’intérieur et sortir sans se faire coincer les chevilles.

Danse du bambou 

Nuit à l’hôtel d’hoa Binh (chambre dans habitation sur pilotis, très rustique),


La chambre est très humide, il y a des cafards un peu partout, la moustiquaire est d’une autre époque, mais le moral est intact car après tout, c’est Noël et au moins il est original…

Liliane prend sa douche, pour moi c’est déjà fait…

Pleine de savon et de shampoing quand soudain, plus d’eau, plus d’électricité… enfin bref, tout ce qu’il faut pour un bon sommeil réparateur et un Noël inoubliable.

 Notre suite au « Hoa Binh Palace »
4

Le matin visite d’un village de la minorité Muong (partage d’un « thé » traditionnel avec les habitantes)

            Maison  sur pilotis des Muong  et dégustation de thé qui ne sera pas inoubliable...                                   ...

Les Muong pratiquent le culte des ancêtres et adhèrent au polythéisme. Les rites du mariage sont presque identiques à ceux des Kinh. Les nouveau-nés sont baptisés un an après leur naissance. Les cérémonies funèbres se déroulent dans un ordre précis.

La langue appartient au groupe linguistique Viet-Muong. Les Muong ont une longue tradition littéraire qui comprend des chants, des poèmes, des mythes et des proverbes. Les gongs, la viole à deux cordes, la flûte et le tambour font partie des instruments traditionnels. Les Muong célèbrent plusieurs fêtes annuelles. L'homme porte un pantalon et une veste de la couleur de l'indigo. La femme porte un turban rectangulaire blanc, une jupe noire sur laquelle sont brodés des motifs multicolores tels que des fleurs et des dragons. La culture du riz est l'activité principale. Les métiers artisanaux tels que le tissage et la vannerie rapportent des revenus additionnels aux habitants.

Femmes Muong en tenue traditionnelle                       

Puis route vers Tay Phuong et sa pagode qui a été construite au VIIIe siècle sur le mont Cau Lau.

Pour y arriver, il faut gravir plus de 200 marches en pierre poreuse. Elle est perchée sur la colline Phat Tich, faisant face au mont Long Dau, elle abrite une centaine de grandes statues en bois laqué et doré, représentant la quintessence de l’art sculptural traditionnel. C’est un véritable musée de statues de bouddha du Vietnam.

 La pagode Tay Phuong                                                                   Statues de Bouddha en teck 

Arrivée en fin d’après-midi à Haiphong et installation à l’hôtel Harbour View

5

Hải Phòng est une ville portuaire importante depuis plusieurs siècles : c'était l'un des centres marchands du Việt Nam. Les Français l'avaient surnommée la « Venise du Tonkin »


Embarquement à bord d’un hydrofoil (bateau de fabrication soviétique)à destination de l’ile de Cat Ba (croisière de 1 h 30) puis croisière de Cat Ba à Halong à travers une partie peu connue et très spectaculaire de la Baie d’Halong.

La particularité de la baie est sa multitude de pitons rocheux. Il y a 1 969 îles et îlots rocheux, comportant nombre de criques. Certains îlots sont creusés de grottes dont les plus célèbres sont la « grotte de la Surprise » et celle nommée par les Français « grotte des Merveilles ». D'autres grottes mènent à des lacs intérieurs.

Hạ Long signifie « descente du dragon » en vietnamien. En effet, la légende raconte que le paysage exceptionnel de cette baie est dû au dragon, être merveilleux et bénéfique au Viêt Nam, qui serait descendu dans la mer pour domestiquer les courants marins. Se débattant, il aurait ainsi entaillé la montagne avec sa queue. Et comme le niveau de l'eau serait monté, seuls les sommets les plus élevés auraient émergé.

  La somptueuse baie d’Halong. 

Les cavernes des îles sont habitées depuis environ 4000 ans avant notre ère.

La baie de Hạ Long a été le théâtre de plusieurs batailles navales. Ce labyrinthe a permis à l'armée vietnamienne de stopper les voisins Chinois par trois fois. En 1288, le général Tran Hung Dao stoppa les Mongols en coulant leur flotte. Des pieux ayant servi à l'époque ont été retrouvés dans la grotte des Bouts de Bois, sur l'île des Merveilles, et sont exposés au musée de Haiphong.

À la fin du xviiie siècle, la baie servait de refuge de pirates, que les autorités chinoises et vietnamiennes ne parvinrent à éradiquer. À partir de 1810, ils abandonnèrent le site et remontèrent les fleuves, chassés par la Royal Navy.

Pendant la guerre du Viêt Nam, de nombreux passages ont été minés par les États-Unis, ce qui représente encore une menace de nos jours.

Elevage d’ huitres perlières sur la baie d’Halong et village flottant de pêcheurs 

Déjeuner de poissons et fruits de mer à bord (y compris plat de frites dégusté avec les baguettes traditionnelles) sans oublier les incontournables nems, servis à tous les repas.

croisière sur la Baie d'Halong 

Visite d’une grotte ayant servie de cache aux Vietnamiens pendant la guerre contre les Américains.

Grottes dans la baie d’Halong  et  Jonque  traditionnelle navigant dans la baie 

Diner barbecue et nuit à l’hôtel Saïgon Halong.

6

Route pour Hanoï avec visite en chemin de la pagode But Thap (la tour du pinceau) qui possède les plus belles sculptures du Vietnam.


La pagode fut construite à la fin de la dynastie des Le 17e siècle. Son fondateur était prêtre bouddhiste chinois Zhus Zhus, décédé en 1644. La reine mère Trinh Thi Truc demandé Seigneur Trinh Trang pour agrandir la pagode en 1646. La dernière rénovation de la structure ont été effectués en 1992.


C’est une des pagodes les plus célèbres de tout le Vietnam et elle présente une architecture très caractéristique. Au dehors, c’est le portail à trois entrées, puis le clocher à deux étages et huit toits, et la pagode Ho. En arrière de la pagode Ho, se trouve le palais supérieur où l’on expose les ensembles de statues de “trois générations”, de “trois vies”. On y retrouve très célèbres la statue de Quan Am (Kuan Yin). Réalisée en 1656, cette statue à mille yeux et mille bras est une œuvre de grande valeur, symbolisant à la fois la beauté et le sacré de la religion.

La pagode But Thap

En fin d’après midi, envol pour Danang.

Route pour Hoï An, diner dans les vieux quartiers et nuit à l’hôtel Hoï An.

Dans le restaurant, Patrice arrive à table dans une tenue osée pour les Vietnamiens (chemise ouverte sur son ventre plutôt rond… du coup les petits gamins vietnamiens qui le voient, se précipitent sur lui pour lui toucher le ventre, il le prenne pour une réincarnation du Bouddha.

 Siddhartha Gautama    (Bouddha heureux) 
7

Visite de Hoï An, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Hội An était une ville prospère, située sur les routes maritimes du commerce de la soie. Elle connut une expansion à partir du xve siècle, les riches marchands y installèrent des comptoirs et construisirent de grandes et solides maisons en bois. Suite à l'ensablement de la rivière, l'activité du port a décliné au profit de celui de Danang. Il n'est plus fréquenté que par des sampans.

Divers styles architecturaux se retrouvent à Hội An : chinois, japonais, français. Huit cent quarante-quatre bâtiments sont répertoriés pour leur intérêt historique et architectural.

Certaines toitures sont recouvertes de milliers de tuiles concaves et convexes, de style yin et yang. Ce symbole se retrouve également sur les portes des maisons et protège ainsi ses habitants.

Le pont japonais, aussi appelé «Lai Vien» (le pont des amis des pays lointains), est l'un des plus vieux ponts de Hoi An. Il s'agit d'un pont-pagode de 18m de long sur 3m de large. Les japonais désireux de relier leur quartier à celui de leurs amis voisins les chinois, ont été à l'initiative de la construction de ce pont. Il relie les quartiers de Cam Pho et de Minh Huong. Le pont est couvert d'une toiture de tuiles jaunes et vertes qui protège aussi bien les passants des intempéries que du soleil Au centre, le pont abrite un petit oratoire dédié à un mandarin chinois, Dac De, et à Tran Vu, le génie vénéré des marins.

A ses extrémités, le pont est gardé par une paire de singes et une paire de chiens car il aurait été construit en trois ans, entre l'année du singe (1593) et l'année du chien (1595).

Le pont couvert japonais est un symbole national du Vietnam, on le retrouve sur les billets de 20 000 dongs

     Le pont couvert japonais  

La pagode Phuc Kien, maison communale de la congrégation de Fujian, date de 1697.

Six familles de la dynastie Ming fuyant les Mandchous vinrent de Chine en bateau au milieu du 17e s. et édifièrent cette maison communale. Son portique aux deux dragons symbolise la puissance.

Balade en vélo jusqu’au port de pêche.

Déjeuner puis départ pour Hué, le long de la mer de Chine et de la cordillère annamitique

Trempette dans la mer de Chine 

Visite du musée Cham à Danang, créé en 1919, à l’initiative de l’Ecole Française d’Extrême-Orient (EFEO), afin de rassembler les sculptures découvertes sur les sites archéologiques des alentours, My Son, Tra Kieu, Binh Dinh et Khuong My.


Ce musée expose des œuvres que l’on attribue aux Chams, ethnie originaire de l’Inde qui, à partir du IIème siècle après JC, s’installa dans les plaines centrales du Vietnam. Ce peuple y développa des sculptures très raffinées inspirées du panthéisme hindou.


Le musée se divise en quatre espaces principaux agrémentés de couloirs, de galeries et d'un pavillon : Salles My Son, Tra Kieu, Dong Duong, Thap Mam, pavillon Quang Nam, Galerie Quang Tri, Quang Ngai, Quang Binh et Binh Dinh. A l’origine, il présentait plus de 300 pièces datant du VIIe au XVe siècle. Malheureusement, dans les années 1980, plusieurs de ces sculptures furent volées.

Aujourd'hui il reste 294 pièces d'une grande qualité artistique. Ces œuvres – des statues et reliefs en grès – représentent l’évolution de l’Art cham au fil des siècles, et principalement entre le VIIème et le XVème siècle.

Diverses sculptures du musée 

Après visite du musée, reprise de la route et arrêt au col des nuages.(village de lépreux visible au loin, lors de l’ascension).


Le col des nuages relie Hoi-An / Danang à Hué.Le col quant à lui mesure 21km de long et culmine à 500m de haut. C’est un haut lieu touristique du Vietnam. Le col marque la frontière climatique entre le nord et le sud.

La baie vue du col des nuages                              Vestiges  des fortins chinois et français et échoppes de souvenirs   

Rapide arrêt pour vue sur le village de pêcheurs de Lang Co et arrivée à notre hôtel.

La crèche devant l’hôtel, effectivement c’est Noël. 
8

Balade en sampan sur la rivière des parfums

La rivière des Parfums (en vietnamien : sông Hương) est un fleuve côtier long d'une trentaine de kilomètres qui traverse Hué avant de se jeter en mer de Chine méridionale . Elle fut ainsi nommée car en automne, les fleurs des arbres fruitiers qui tombent dans la rivière embaument ensuite la ville de Hué.

La rivière des parfums 

Visite de la pagode Thien Mu (Pagode la Dame Céleste)

La pagode Thien Mu ou pagode de la Dame Céleste est le monument emblématique de Hué. Il représenterait à Hué ce que la Tour Eiffel représente à Paris ! Elle se situe au pied de la rivière des parfums.

Selon la légende, une vieille dame apparut un jour en ces lieux et prédit que celui qui bâtirait une pagode sur cette colline fonderait une grande dynastie.

Nguyen Hoang paria qu'elle disait vrai et édifia la pagode en 1601. Toute sa descendance allait confirmer l'oracle, jusqu'à Bao Dai, dernier empereur du Vietnam.

                                                       La pagode vue de la rivière des parfums                                    ...

La tour Phuoc Duyen (source du bonheur) se dresse à 21m au dessus de la terrasse de la pagode. Chaque étage (sept au total) symbolise une réincarnation du Bouddha. Il s'agit en fait des 7 états de grâce, le dernier correspondant au Nirvana.

Puis visite du mausolée de Minh Mang.

Minh Mang était le roi du Vietnam de 1820 à 1841. En 1826, le roi a ordonné la recherche d'un bon site pour construire son tombeau et ont trouvé l'endroit en 1840. La construction de la tombe était en cours depuis quelques mois quand Minh Mang est mort et son successeur, le roi Thieu Tri a poursuivi le travail en fonction du design choisi par son père. La construction du tombeau de Minh Mang a été fini qu'en 1843.

Toute l'architecture du tombeau de Minh Mang est comme une personne allongée au repos avec la tête sur la montagne et les jambes à la rivière des Parfums. Les différents bâtiments et monuments du tombeau de Minh Mang sont en équilibre sur un axe appelé Le Chemin Sacré qui est 700 m de long.

Les gardiens du tombeau Royal                                                   Minh Lau où l'âme du roi reviendrait 

L’après midi, visite de la cité impériale de la Dynastie N’Guyen.

Ancienne capitale de 1802 à 1945, la ville impériale de Hué est dotée d'une Cité interdite pour y abriter les empereurs de la dynastie des Nguyên.

La construction de la citadelle débute au cours du XVIIe siècle sous le règne de Nguyên Phuc Anh qui souhaitait jouir d'un domaine privé pour y accueillir ses 500 épouses et concubines et ses 31 enfants. Par la suite, la Cité prospère et se dote d'échoppes de marchands, de pagodes ainsi que de remparts construits sur le modèle des fortifications de Vauban. Le XIXe siècle voit la construction d'une nouvelle demeure pour l'empereur dans l'enceinte de la citadelle Kinh Thanh. Ce palais s'inspire des résidences impériales de la Cité Interdite de Pékin et sera baptisé le Palais de la Suprême harmonie. Classée au patrimoine mondial de l'Unesco, la Cité Interdite est un joyau de la ville de Hué et présente la principale attraction des touristes. Malgré les destructions commises par les Nord-Viêtnamiens durant l'offensive du Têt, l'ancienne cité impériale renferme bon nombres de palais encore debout. On peut aujourd'hui visiter les palais Can Chanh et Ta Huu Vu mais également l'ancien théâtre royal Duyen Thi Duong qui est transformé en conservatoire de musique. Les neufs canons qui ornent les abords du musée symbolisent les cinq éléments eau, terre, feu, métal, bois et les quatre saisons.

La citadelle impériale 

La porte du midi a été construite en 1834. C'est par cette porte que l'on commence la visite de la cité impériale pour atteindre un tout petit peu plus loin les différents bâtiments constituant la résidence de l'empereur (la cité pourpre).

La porte du midi est percée de 5 entrées parmi laquelle la porte du milieu exclusivement réservée à l'empereur. Les portes adjacentes étaient réservées aux mandarins civils et militaires, et les portes latérales pour les soldats, les chevaux et les éléphants.

Le belvédère (ou tribune) de la porte du midi permettait à l'empereur d'informer les dignitaires des décisions prises ou de promulguer les lois. Elle servait aussi de tribune pour les grandes cérémonies et les défilés militaires.

 La porte du Midi

Le palais de l’harmonie suprême, le temple des N’Guyen.

Le palais de l’harmonie suprême                                                           Splendeurs ornementales 

Sur la route de Hué, Binh nous suggère un arrêt au tombeau de l’ Empereur Khaï Dinh.

Khai Dinh (R. 1916-1925) est le douzième et avant-dernier empereur du Vietnam, mais est considéré comme le dernier empereur (le "vrai" dernier, Bao Dai, fils adoptif de Khai Dinh, ayant abdiqué en 1945).

Monté sur le trône en 1916, le roi Khai Dinh choisit la pente de la montagne Chau Chu à 10 km de Huê, pour y bâtir son tombeau.


Le mausolée adossé à une colline est une synthèse de techniques occidentales et de traditions orientales. Les travaux durèrent 11 ans. A la différence des autres mausolées, il ne s'intègre pas à l'environnement mais se dresse au sommet d'un escalier en béton aux rampes enlacées de dragons, menant à trois terrasses.

Escalier d’accès au tombeau                                                   Les mandarins alignés    
La statue en bronze de l’Empereur                 Mélange de mosaiques, porcelaines et cristaux tapissant tout le tombeau   

Le soir diner (costumé) de spécialités de Hué avec spectacle musical traditionnel. (plutôt soporifique…)

Diner costumé 
9

Envol pour Ho Chi Minh City en début de matinée (enfin la chaleur tropicale à notre atterrissage à Saïgon)

                                 Vol intérieur sur Vietnam Airlines                                                               

Installation à l’hôtel Sofitel Plaza, déjeuner

Le Sofitel Saïgon 

Notre première impression est que Saïgon est très différente de ce que l’on a vu au Nord Vietnam… Toujours la même population de deux-roues, le même concert de klaxons, mais on est plus dans un pays communiste, là l’influence n’est plus chinoise mais plutôt tournée vers la Malaisie et Singapour … on sent un niveau de vie plus élevé.


Après midi, visite du marché de Cholon, vivante, colorée, le marché Binh Tay,

Le marché de Cholon est un des plus grands et des plus anciens marchés de Saigon. Il est situé dans le quartier chinois, et les vendeurs sont chinois.

On trouve de tout dans ce marché : de la nourriture, toutes sortes de riz, des nids d'hirondelle, des crevettes et poissons séchés, des plantes médicinales, des vêtements, des chapeaux, des meubles des ustensiles de cuisine, des casques de moto, des jouets, des objets de culte...

On circule dans d'étroites allées parcourues par des livreurs qui vous hèlent parce que vous les empêchez de passer. Les odeurs de poisson et nourriture vous enveloppent. On y mange, on y boit. La vie est présente !

Le guide nous a prévenus, surtout ne pas le perdre…ici les gens parlent chinois et rien d’autre, de plus la densiré de la population est impressionnante ( 1 million d’habitants au km2)

 Le Marché Binh Tay   

Puis visite de La pagode Tien Hau, également appelée la pagode de la Dame Céleste, a été élevée par la congrégation de Canton au début du XIXe siècle à Cholon. Elle est dédiée Thien Hau, la déesse de la Mer qui parcourt les océans, volant de nuage en nuage, pour secourir les navires en détresse.

La pagode abrite deux tortues, les protectrices des lieux aux dires de certains. Parmi les chefs-d’œuvre que l’on peut y admirer, se trouvent deux petites structures de bois dont une statue de Thien Hau utilisée durant les processions, trois statues en file indienne de Thien Hau, une maquette de bateau, la déesse Long Mau protectrice des Mères et des Nouveau-Nés.


Visite de la pagode de l’Empereur de Jade.

Ngoc Hoang, l’Empereur de Jade, est un des personnages les plus importants du taoïsme, doublure idéale du Seigneur du ciel, culte ancien et très populaire. À la tête de la bureaucratie céleste, on lui rend hommage un peu partout en Asie et notamment au Vietnam. Ici, à Saigon, c’est la congrégation chinoise de Canton qui a érigé un temple en son honneur au début du XXe siècle.Sculptures polychromes et monumentales, mosaïques minutieuses, encens odorant, et petit jardin tranquille, il s’agit d’un des plus jolis temples de la ville.

           Serpentins d’encens dans la pagode Thien Hau                     

Diner en ville et nuit à l’hôtel Sofitel Plaza.

10

Départ pour Vinh Long .


Embarquement à Caibe pour balade sur son marché flottant très animé.

À l'intersection des trois provinces de Tien Giang, Vinh Long et Ben Tre, le fleuve Tiên, un des bras du Mékong, est le décor d’un des marchés flottants les plus connus du Vietnam : le marché flottant de Cai Be. Visiter un marché flottant est une étape essentielle pour découvrir le delta du Mékong et s’imprégner de cette ambiance si particulière aux villes qui le parsèment, ambiance où l’eau, le fleuve, jouent un rôle prédominant dans le quotidien des habitants, et ce, depuis toujours. Le marché de Cai Be est réputé depuis le XIXe siècle où, sous la dynastie des Nguyen, il était un des points de rencontre favoris des commerçants venus de toute la région.

 Marché flottant de Caibe

Puis navigation entre les canaux encadrant les villages de pêcheurs, fermes et vergers de l’ile de Bin Hoa.

Vie sur le Mékong 

Déjeuner chez l’habitant au milieu de bonzaïs. (python récemment capturé très impressionnant).

Déjeuner à Bin Hoa 

Route vers Cantho

Can Tho est une ville Située sur le Hau Giang, c'est la plus grande ville du Delta du Mékong et le chef lieu de la province portant le même nom. Elle fut le théâtre de violents combats entre les troupes américaines et nord-vietnamiennes en août 1967.

Une flottille de pirogues et de sampans chargés de fruits et légumes anime chaque jour le marché flottant de Cân Tho, centre politique et économique du delta du Mékong. Formé par le limon du fleuve qui donne aux eaux leur couleur terreuse, cet immense delta qui actuellement s'étend sur 40 000 kilomètres carrés gagne tous les ans 79 mètres sur la mer.

Marché flottant de Cân Tho 

Installation à l’hôtel Victoria, et baignade dans la piscine de l’hôtel et diner sur place.

Dans l’hôtel, une Vietnamienne très agée, effectue de l’origami avec des feuilles de palmier, et plus tard, je fais croire, avec la complicité de Patrice, à une serveuse de l’hôtel que je travaille au « New York Times » pour qu’elle accepte de poser pour une photo…

L'hôtel Victoria 
11

Petit déjeuner à bord du « Lady Hau » barge de rivière traditionnelle.

Le Lady Hau 

Navigation jusqu’à Cai Rang et visite du marché flottant.

Le Marché de Cai Rang est situé pas très loin de la ville de Can Tho. Sur un bras du Mékong, au soleil levant, on aperçoit des centaines d'embarcations équipées d'une longue perche en bambou au bout de laquelle est planté un ananas, une tomate, un fruit du dragon... C'est ce que vendent les paysans du delta. Chacun a remonté le fleuve sur son sampan chargé d'une pyramide de fruits ou de légumes.

En route pour le marché de Cai Rang  et perche de bambou indicatrice 

Route vers Chaudoc

Chau Doc est une ville fluviale idyllique situé près de la frontière entre le Vietnam et le Cambodge et habité par les communautés de Kinh, Cham, Khmer et de Chinois. Il existe de nombreuses pagodes à Chau Doc qui ont chinois et hindous influence et qui sont colorée peinte.

Le Mékong vers Chaudoc 

Visite de la pagode Tay An (Chua Tay An) qui a été fondée en 1847, refaite en 1861, et reconstruite en 1958. Elle est située au pied du Mont Sam. A l'image des multiples communautés habitant cette région, son architecture très colorée traduit des influences hindoues, vietnamiennes bouddhistes et islamistes. Elle contient de nombreuses statuettes et statues, dont un grand nombre est en bois. On y trouve de nombreux Bouddhas, l'Empereur de Jade, les Arhats, les quatre Rois célestes, les gardiens du Dharma, des représentations de génies locaux.

La pagode Tay An et ses statuettes 

Visite des Temples du Mont Sam , haut lieu de pèlerinages.

Situé a seulement 2 km de la frontière cambodgienne, le mont a 284m de haut, . Il y a plus de 100 pagodes et temples dans ce mont.

Cette montagne ne se contente pas d’offrir un point de vue exceptionnel sur toute la région, elle recèle en outre de nombreux monuments et sites historiques chers au cœur des habitants de la région.(ascension de la colline, plus de 1500 marches pour toucher la pierre sacrée et admirer la superbe vue sur le Cambodge au sommet).

Le Cambodge vu du sommet et la pierre Sacrée 

Après la descente, Binh nous trouve sur l’étalage d’un marchand ce que nous avions envie de voir avant de venir au Vietnam, qui nous avait été conseillé par une connaissance Vietnamienne en France , a savoir :

Le balut (Hột vịt lộn en Vietnamien) qui est une spécialité culinaire originaire d'Asie et plus particulièrement du Viêt Nam. Il s'agit un d'œuf de cane ou de poule cuit à la vapeur. L'œuf est incubé et le fœtus est déjà formé.

Il est particulièrement connu comme aphrodisiaque, un amuse-gueule copieux et très protéiné. Le plus souvent, les baluts sont servis accompagnés avec de la bière.

Dégustation œuf et caneton, à réserver aux initiés… 
Ambiance colorée à Chaudoc 

Retour à l’hôtel Victoria , baignade dans la piscine et diner sur place.

12

Promenade en bateau dans le village sur pilotis de Chau Giang et visite d’un village musulman de cham spécialisé dans le tissage.

Enfants Chams de Chau Giang 

Les alentours de la ville de Chau Doc à la frontière avec le Cambodge, comptent la plus forte communauté de musulmans shafii du Việt Nam, 13 000 personnes réparties en neuf villages.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, les Chams Bani du Viet-Nam pratiquent un islam bien à eux, à l’opposé de l’islam « classique ». Malheureusement, ils ne sont pas à l’abri d’une reprise en main des orthodoxes de l’islam. Des musulmans orthodoxes, chams et immigrés indiens de Saïgon et du delta du Mékong, tentent de les ramener « dans le droit chemin »

Visite d’un village Cham 

Retour vers Saïgon avec arrêt à Sadec, ville natale de Marguerite Duras


Sadec est essentiellement connu pour avoir accueilli la romancière Marguerite Duras et sa famille entre 1928 et 1932. Comme Duras le raconte, entre autres, dans L'Amant (Prix Goncourt 1984) et L'Amant de la Chine du Nord, sa mère était la directrice d'une école française située à l'angle de Hùng Vương et de Hồ Xuân Hương, où se trouve encore aujourd'hui une école que nous avons visitée.

                       La maison de Marguerite Duras et l’école française 

A Saïgon, visite de la Poste


La poste centrale de Saïgon est un bâtiment situé au centre de Hô-Chi-Minh-Ville . Elle a été construite entre 1886 et 1891 par l'administration des Postes françaises, à l'époque où l'Indochine était colonisée. L'architecture de la poste due aux plans d'Auguste Henri Vildieu et de son assistant Alfred Foulhoux1, est en harmonie avec son environnement. La charpente métallique fut conçue par Gustave Eiffel. On trouve à l'intérieur un plan de Saïgon et une carte du réseau téléphonique de la Cochinchine datant du début des années 1930.


 La poste Centrale de Saïgon, et écrivain public...

Visite de la cathédrale,

Cet édifice, dont les plans ont été inspirés par la cathédrale Notre-Dame-de-Paris (mais inférieure par la taille!), a été construit de 1877 à 1880 par les colons français. L'objectif du gouverneur de Cochinchine était de fournir à la communauté des colons un lieu de culte, et de démontrer aux vietnamiens la "force", par l'architecture, de la civilisation française. L'édifice reçut alors le nom de Cathédrale d'Etat, en raison des coûteuses dépense consenties par l'Etat français.


Pour la construction, il fut décidé d'utiliser des matériaux venus de France. Ainsi, les briques de l'enceinte extérieure furent importées de Toulouse, et c'est ce qui donne cette couleur si caractéristique à cette cathédrale.

Ce n'est qu'en 1895 que furent rajoutés les 2 clochers et les 2 croix qui font culminer le tout à plus de 60 mètres

 Notre Dame de Saïgon

Diner d’adieu dans un restaurant traditionnel.


Dernier verre au « Majestic » avec Françoise, André, Bernard, Patrice


Depuis 1925, l'Hôtel Majestic est un des lieux phare de Saigon où on peut admirer la vue imprenable sur la rivière Saigon.

Le Majestic a été plusieurs fois restauré au cours des années, des changements qui reflètent l'histoire tumultueuse du Vietnam. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, l'armée impériale japonaise a utilisé ce batiment colonial français caserne militaire. Pendant la guerre du Vietnam, il a été fréquenté par les correspondants étrangers et des agents d'espionnage.

Le "Majestic" 
13

Journée libre, notre dernier jour au Vietnam, divers achats à faire et ultime visite de la ville…

Hôtels de prestige de Saïgon 
Le marché d'état et ses serpents aphrodisiaques. 
L'Hôtel de ville et dernier bain de foule 

Puis transfert à l’aéroport en fin de journée pour vol vers Paris via Singapour.

Bye bye Vietnam et atterrissage à Singapour 

Galère au retour :


Paris Charles De Gaule sous la glace ( température à Paris : moins 10 degrés), tous les avions sont cloués au sol,

Le tapis rouge est déroulé sur le tarmac, non pas que nous soyons VIP, mais le sol est très très glissant,

On apprendra plus tard que notre avion s’est posé ici ,malgré le verglas sur toutes les pistes, faute de carburant en suffisance pour un rejoindre un autre aéroport.

Il y a un chaos indescriptible dans l’aéroport, les gens se battent, dorment par terre, errent dans tous les sens à la recherche d’un hypothétique avion pour leur destination finale…

On attend 14 heures bloqués dans l’aéroport avant d’avoir enfin un vol pour rejoindre Lyon, alors qu’on est parti de Saïgon depuis presque 24 heures.

Au retour je ne n’aurais pas la pêche suffisante pour effectuer les 200 km en voiture pour rejoindre Amphion, sans avoir dormi 2 heures …dans la voiture sur une aire d’autoroute…