VENISE

Une petite escapade à Venise la Sérénissime Cité des Doges.
Du 2 au 5 juin 2023
4 jours
3
1

Pour cette petite escapade, nous partons en compagnie d'un couple d'amis à la découverte de cette fantastique cité.

Qui n'a jamais rêvé de la romantique Venise, avec ses ponts et bâtiments plusieurs fois centenaires, ses palais, ses canaux et ses ruelles tranquilles, ses gondoles et ses îles aux multiples secrets ?

Pour bon nombre de voyageurs, Venise est probablement la plus belle ville d’Italie avec Rome, elle reste aux yeux de tous une cité de légende.

Venise, c'est un ensemble de 120 îles reliées par des ponts...elle est renommée pour son architecture et son patrimoine culturel, qui lui valent une inscription au patrimoine mondial de l'UNESCO. Il s’agit d’une ville unique au monde qui se distingue totalement du reste. Il semblerait que cet endroit possède une ambiance unique et un charme fou dont tout les visiteurs tombent amoureux... c'est ce que l'on est venu découvrir ici.

 Venise au xve siècle par Erhardum Reüwich de Trajecto 
2

Début du voyage...ce matin on rejoint Lyon, aéroport St Exupéry, pour un vol direct vers Venise...qui aurait du être bref... Mais là, on est pas au bout des surprises...

Vol au départ de Lyon, prévu en fin de matinée... mais l'avion qui doit nous emmener à destination se pose à l'aéroport avec deux de retard...

Dès qu'il est posé on nous informe qu'un des deux pilotes est malade et qu'il doit être remplacé...mais que notre vol vers Venise devrait être prêt à décoller vers 14h00 heures ...ça commence plutôt mal, mais pas de problème on va perdre une partie de l'après-midi prévue à Venise, tant pis on va s'en remettre.

Au final, après de très nombreuses tergiversations, pas très correctes de la part d'une compagnie aérienne renommée, notre vol, contre toute attente, sera tout bonnement "annulé" quelques heures plus tard, sans aucune information préalable ???

En fait le pilote n'était aucunement malade... il s'est tout simplement battu avec son copilote à l'atterrissage ... incroyable et totalement inimaginable... et pourtant ... tout ça sans la moindre information et au mépris total des passagers laissés dans une ignorance totale toute la journée...

Au final, sur intervention de notre agence de voyage, on sera acheminé sur un autre vol, d'une autre compagnie, en début de soirée pour Francfort avec une correspondance pour Venise, notre destnation finale... Ce qui ne sera pas le cas d'une majorité de voyageurs qui ne pourront pas rejoindre Venise aujourd'hui...

 Un voyage comme on en fait (heureusement) peu, ...beaucoup de stress dont on se serait bien passé...

On se pose enfin à Venise à une heure très avancée de la nuit, alors que l'on aurait du atterrir à 14hoo heures, mais on y est...un taxi-boat nous attend à l'aéroport pour rejoindre la Cité des Doges. Arrivés à notre hôtel, une douche et une bonne nuit de sommeil réparatrice sont nécessaires. Demain sera un autre jour...

• • •

Suite à cette malencontreuse mésaventure, un petit post-scriptum pour un conseil aux voyageurs qui me liront... Si vous partez en Europe munissez voustoujours d'un passport car une carte d'identité peut être insuffisante, en effet si on nous avait trouvé un vol de substitution via l'Angleterre ou les Iles Britaniques, une carte d'identité ne nous aurait pas permis le transit par ces pays, oû le passport est obligatoire ...

Par ailleurs vérifiez toujours la date de validité de votre carte d'identité... un passager en possession d'une carte d'identité périmée, s'est vu refusé l'accès en salle d'embarquement, bien que les autorités Françaises affirment que les cartes d'identité sont valables au dela de la date de valdité, c'est FAUX...ces papiers ne sont valables qu'en France et en aucun cas dans la Communauté Européenne.

• • •
3

Ce matin, après une bonne nuit de sommeil et un solide petit déjeuner, nous partons pour une première découverte de la cité...

Pour bien comprendre la ville, il faut savoir que la ville est divisée en six zones réparties de part et d'autre du Grand Canal, ces "arrondissements" sont nommés "sistieri"...

Les six sistieri sont:

- Saint Marc, le quartier le plus ancien avec celui du Castello, peublé à l'origine par la noblesse.

- Castello, le plus oriental et le plus grand des sistieri, dont une grande partie est occupé par l'Arsenal, l'hôpital et des parcs.

- Dorsoduro, qui englobe les îles de la Giudecca, de Sacca Fisola, et de Sacca San Biagio.

- San Polo, le plus petit des quartiers. Le pont du Rialto relie les deux rives du Grand Canal, St Marc et le quartier du Rialto, le coeur du commerce de Venise.

- Cannaregio, le plus à l'ouest.

- Santa Croce, le moins touristique et le seul avec circulation automobile.

Les sistieri de Venise 

Les sistieri sont symbolisés sur le fer de proue de toutes les gondoles. Il existe une symbolique quant à la forme étrange de ce fer selon détails dans l'illustration ci-dessous.

Fer de proue des gondoles 

Concernant les 3 îles de Murano, Burano et Torcello, il existe une autre interprétation, les trois pointes auraient un sens religieux, ce serait les 3 clous du Christ, placés à l’avant de la gondole pour servir de protection voire d’ex-voto .

• • •

Ces précisions étant apportées, c'est en compagnie de Giovanna, notre guide francophone pour la matinée, que partons maintenant pour une première approche de la cité...au programme la place Saint-Marc et ses alentours, situé à deux pas de notre hôtel.

La célèbre place Saint-Marc et le Palais des Doges. 

Premier monument. le Palais des Doges, détruit en 976 par un incendie, le palais actuel prend sa forme actuelle entre 1339 et 1342. Résidence officielle des doges de la République de Venise, ce palais est édifié sur une véritable forêt d'arbres - plus d'un million - plantés dans le fond de la lagune.

Le palais de doges, façades côté lagune et côté place Saint-Marc 

Les deux façades donnant sur la lagune et sur la place sont remarquables: dans la partie basse, l'architecture est légère avec des voutes et des colonnes, particulièrement élégantes grace au marbre de Vérone placé sur les arches en pierre, tandis que la partie supérieure est pleine.

• • •

Jouxtant le Palais, on admire le Pont des soupirs...bâti en 1602 pour relier les anciennes prisons aux cellules d'interrogatoires du palais des Doges. Le nom pont des Soupirs suggère le soupir exprimé par les prisonniers conduits devant les juges, lors de leur dernier regard porté sur Venise. C'était donc la dernière image de la liberté pour ceux qui allaient finir leurs jours en prison. C'est l'un des lieux touristiques les plus célèbres de la ville.

Le pont des soupirs et une peinture du même pont de William Turner, 1840 
• • •

On poursuit notre visite par la mythique Place Saint-Marc, que Napoléon Bonaparte qualifiait de "Plus beau salon d'Europe".

En forme de trapèze, la place mesure la place mesure 175 mètres de long, 82 mètres côté Basilique et 57 mètres du côté opposé. Dès les premiers temps de la fondation de Venise on y donnait des spectacles, des réunions, des tournois, des foires, des expositions.

Vue aérienne de la célèbre Place Saint-Marc 
Vue panoramique de la place côté "aile Napoléon" 

Monument phare de la place: la Basilique Saint Marc

Celle que l'on contemple aujourd'hui a été édifiée à patir de 1063, la première bâtie de 828 à 832 abritait les reliques de Saint Marc, la deuxième réalisée dès 978 , a été détruite par un incendie dont il ne reste que quelques murs intérieurs et des archives.

Saint-Marc est une église à coupoles, qui suit le modèle des édifices byzantins. Malheureusemnt au vu des interminables files d'attente, on ne visitera pas l'intérieur aujourd'hui...une autre fois peut-être...

 La basilique, ses mosaiques et une superbe  toile de Canaletto, la place St Marc en 1723...

Outre la basilique, on admire les deux colonnes monolithiques de granit qui ornent aujourd'hui l'entrée de la Piazzetta de Saint-Marc, située entre le Palais des Doges et la place Saint Marc. L’une surmontée d’un saint de marbre terrassant un dragon, l’autre colonne est surmontée du lion ailé de Saint Marc, l’animal du second protecteur de la ville. Ames sensibles, s’abstenir. En effet, c’était entre ces 2 colonnes qu’autrefois on pendait les condamnés à mort importants. L’endroit était effectivement bien choisi pour être vu de tous ceux qui traversaient la place Saint Marc

Par superstition, de nombreux vénitiens ne passaient jamais entre ces 2 colonnes. 

De nos jours, il est possible qu’il reste encore quelques vénitiens qui s’efforcent de faire le détour, mais visiblement les touristes n’ont cure de ces vieilles croyances.

Face à la basilique, le Campanile, le plus haut édifice de Venise avec près de 100 mètres de hauteur. A l'origine, la tour servait à la fois de phare pour les navigateurs et de clocher de la basilique.

 le campanile

La Tore dell'Orologio, l'horloge la plus célèbre du monde dressée dans un des angles de la place. Construite entre 1496 et 1499. Le cadran de l'horloge est en or et émail bleu ; il marque l'heure, le jour, la phase de lune et le signe du zodiaque.

Deux statues, dites Maures de Venise, ainsi surnommées par les Vénitiens en raison de leur couleur brune, sont placées sur une terrasse au sommet de la Tour. Constituées en bronze, elles représentant deux bergers qui frappent les heures avec une massue sur une grosse cloche. La statue du Lion de Saint Marc, symbole de la république de Venise, a été placée sur la partie supérieure de la façade de la Tour

La terrasse des Maures et le lion vénitien.

Pour finir cette visite de la place SaintMarc, un lieu incontournable, le café Florian ... fondé en 1720, c'est le plus ancien café de toute l'Italie. Un nom connu dans le monde entier, avec plus de trois siècles d’histoire.

Aristocrates, ambassadeurs, riches marchands, artistes, hommes de lettres comme Goethe, Alfred de Musset, Geoge sand, Giuseppe Verdi, Lord Byron, Giacomo Casanova, etc., sont des habitués de l'endroit.

La terrasse sur la place Saint-Marc, accueille un orchestre de chambre permanent durant la belle saison.

 Un incontournable spritz, avec orchestre de chambre...

Pour être honnête, on se rend ici surtout pour le cadre et le côté mythique du lieu, mais, quant aux prix pratiqués ils sont aussi hauts que la réputation du lieu et la note aussi restera inoubliable...

C'est ici que l'on prend congé de notre guide...et nous on poursuit notre visite par une promenade dans Castello, le plus grand des six sistieri, un quartier atypique...la moitié de sa superficie est occupé par le chantier naval et ses bassins.

L'Arsenal a été pendant des siècles le cœur de la puissance militaire et économique de Venise. 
L'Arsenal au XVIIIème siècle, au plus haut de son activité a compté 16 000 ouvriers.

Le secteur où habitaient les anciens travailleurs de l'arsenal , est aujourd'hui un quartier où vivent les classes moyennes, l'occasion pour nous de s'immerger dans la vie quotidienne des Vénitiens.

 Ambiance bucolique dans Castello

A l'issue de cette promenade dans ce quartier, on prend un vaporetto, le bus sur l’eau, qui est un moyen de transport caractéristique de Venise avec lequel on peut effectuer des déplacements dans la ville. Pour nous, cet après-midi, c'est une balade sur le Grand Canal...

 Promenade sur le Grand Canal direction le sestiere de Cannaregio.

Le Grand Canal est la principale porte d'entrée de la ville. En forme de S inversé, il serpente la cité.Il est traversé par 7 ponts. Le Grand Canal doit également sa célébrité aux 170 magnifiques édifices historiques qui le bordent...

Le palais des Doges, la palce Saint Marc, la pointe de la douane.... sur l'autre rive.
 Les gondoles sur le Grand Canal dans l'attente des clients....
 De sompteux édifices bordent les rives du Grand Canal.

Et bien sur, ses ponts mytiques.... dont Le Rialto...

Le très célèbre pont du Rialto...son allure en forme d'accent circonflexe est l'un des symboles de la cité et a fait le tour du monde. Il fut pendant longtemps le seul pont reliant reliant le deux berges du Grand Canal entre les quartiers de San Polo et San Marco, c'est pourquoi, le centre du commerce vénitien s'est longtemps situé essentiellement au niveau de ce pont.

Le choix de construire ce pont en pierre et en marbre dans des zones marécageuses est une véritable prouesse architecturale...il repose sur plus de 6000 pilotis.

Le Rialto vu par les peintres... 

Un arrêt dans Cannaregio, le quartier populaire et authentique. Il a étéle lieu de résidence de personnages illustres, Marco Polo, le Titien ou le Tintoret. on se balade le long des canaux et dans le labyrinthe de ses petits ruelles.

Un endroit calme, mais très peuplé, 20 000 vénitiens vivent ici.... 

C'est ici que l'on découvre le Ghetto, une zone close de la ville où les juifs furent forcés de résider séparés du reste de la population de 1516 jusqu’à l'occupation de la ville par Bonaparte en 1797....ce ghetto est le premier de l’histoire et va donner son nom à toutes les zones similaires créées par la suite en Europe.

Vue aérienne du lieu où il règne une atmosphère hors du temps... 

Retour en vaporetto à notre hôtel, une douche et on repart pour un restaurant histoire de bien terminer cette journée particulièrement bien remplie...

Ce soir il y a une course de bateaux sur le Grand Canal...du coup, pas de vaporetto, pas de taxi-boat non plus...peu importe on déambule dans les labyrinthes de Venise, à pied....

C'est l'occasion de s'émerveiller devant la qualité du savoir faire vénitien, présent dans de nombreuses échopes. 

Quant à notre restaurant, on ne peut que vanter la qualité de la cuisine vénitienne...réputée dans le monde entier par sa finesse et sa diversité. Cette cuisine se caractérise par des plats à base de poissons ou de fruits de mer et de légumes.

 La cuisine vénitienne un régal tant pour le gout que pour les yeux....

Après cet excellent repas, on découvre Venise by night...

Retour à la Place Saint-Marc qui se trouve ce soir les pieds dans l'eau...c’est l’acqua alta, un phénomène dû à des marées très prononcées dans la lagune....

 La marée monte...

Et la célèbre place s'inonde doucement...

 La Place Saint-Marc, les pieds dans l'eau...

Voila pour cette première journée à Venise...5h00 de marche au total et 16 km au podomètre...un bon début...

• • •
4

Ce matin, rendez-vous avec Eleonora, notre guide d'aujourd'hui pour une virée dans les ìles de la lagune.

Nous avons réservé un bateau-taxi qui nous prend à bord directement depuis l'hôtel.

 Notre taxi...et notre guide...

Et départ pour les îles de Murano, Tortcello et Burano...

Première destination, Murano, où les artisans, spécialisés dans le soufflage du verre de Venise, ont une renommée internationale.

En 1201, le Sénat de Venise rédigea un décret qui obligeait les verriers de Venise à installer leurs fours sur l'île de Murano. De nombreux incendies s'étaient en effet déclarés à Venise au départ des fours de verriers et les Vénitiens s'inquiétaient des risques encourus par leurs maisons en bois. La condition insulaire permettait en outre de préserver plus facilement le secret de la fabrication du verre.

C'est ainsi que les verriers de Venise furent forcés de transférer leurs fours et ateliers à Murano où il en subsiste encore une centaine au début des années 2000. Chacune des verreries conserve jalousement ses secrets transmis de père en fils.

Nous visitons une première verrerie qui nous gratifie d'une démonstration de leur savoir faite quand à la fabrication du verre soufflé...

Des artisans qui perpétuent la fabrication de ces très célèbres objets selon les techniques ancestrales.

A notre demande nous visitons un second atelier...pour voir "l'antre" de l'artiste qui expose actuellement à Evian, la ville où nous résidons...

 Le Maître et l'élève...un savoir faire et une précision qui demande des années de pratique.

Après cette information sur la fabrication, on passe à la visite de l'exposition de la production...

... M A G N I F I Q U E ...

 Des oeuvres superbes d'une grande qualité....

A l'issue de cette visite très intéressante, on reprend notre bateau, direction Torcello.

Première zone de peuplement de la lagune à partir du VIe siècle, Torcello en devient l'île la plus peuplée et compte quelques milliers d'habitants au Xe siècle. L'envasement de ses canaux et la propagation de la malaria conduisent l'île à être peu à peu désertée. Aujoud'hui, Torcello ne compte plus qu'une petite dizaine habitants .

 Torcello, une île très tranquille....Le pont du diable.

L'édifice le plus remarquable de l'île est la cathédrale Santa Maria Assunta, bâtie en 639.

 Cathédrale Santa Maria Assunta et église Santa Fosca

A l'intérieur de somptueuses mosaïques, réalisées entre le XIIe et le XIVe siècle, couvrent les murs.

Photos glanées sur internet car il est interdit de prendre des photos dans la cathédrale. 

Devant la cathédrale, face au musée, se trouve un siège de marbre qui, selon la légende, aurait servi de siège à Attila lorsque celui-ci avait traversé l'Italie. Au Moyen Âge, il fut utilisé par l'évêque et pour l'exercice de la justice.

 Le siège d'Attila

On poursuit notre visite en quittant Torcello pour rejoindre Burano.

Départ de Torcello et arrivée à Burano. 

Burano est réputée pour ses petites maisons peintes de couleurs vives. À l'origine, les pêcheurs peignaient leur maison de différentes couleurs pour se repérer et reconnaître leur maison en cas de brume (dans cette région le brouillard est particulièrement dense, surtout en hiver). Aujourd'hui encore, les habitants ont l'obligation de repeindre leur maison une fois par an de cette même couleur.

Maison très colorées.... 

L'importance de Burano s'accroit au XVIe siècle, lorsque des femmes de l'île commencent à fabriquer de la dentelle. À l'époque, les femmes brodaient au coin du feu, lors des longues soirées d'hiver, tout en écoutant les récits des marins-pêcheurs qui revenaient de longs voyages en mer. La dentelle devient dès lors la spécialité de Burano et apporte prospérité à l'île

De la dentelle sous toutes ses formes, une spécialité locale. 

Aujourd'hui quelques dentellières travaillent encore dans la grande tradition de Burano. Mais comme il faut trois ans pour réaliser une nappe, les pièces abordables viennent le plus souvent d'Asie.

Une petite halte rafraichissante sur cette île, avant de rejoindre Venise...Un spritz accompagné de cichetti siroté sur une terrasse ombragée...un pur bonheur.

Les cichetti sont à la cuisine vénitienne ce que les tapas sont la cuisine espagnole.  

Puis retour à Venise pour finir cette belle journée.

Un ultime tour en ville...pour savourer cette ambiance si particulière.

Venise, ses canaux, ses gondoliers....une ambiance unique.

Un ultime restaurant le soir pour terminer cette brève escapade vénitienne...

Des pates à l'encre de seiche...une excellente spécialité, et l'incontournable tiramisu.

Et retour à notre hôtel...en passant par la place Saint-Marc dans son costume nocturne.

 La Basilique et la Tour de l'horloge.

Une petite pause musicale avant de rentrer ...

Ambiance sur les terrasses des cafés Place Saint Marc, la nuit.... 

C'est après ce petit concert que l'on regagne notre hôtel pour notre dernière nuit à Venise.

• • •
5

C'est fini...notre parenthèse Vénitienne est terminée...

Ce matin , à l'heure du départ, il pleut sur Venise... 
 Notre taxi-boat nous mène à l'aéroport où cette fois l'avion sera à l'heure et l'équipage fiable....
• • •
                                                                                                     Au revoir Venise....         ...
• • •

Vous avez aimé ce récit de voyage, vous vous êtes un peu évadé de votre quotidien ?

J'en ai publié plusieurs autres sur mon blog... N'hésitez pas à vous y rendre, éventuellement vous abonner ou me laisser des commentaires qui m'aideront à m'améliorer dans mes récits futurs.

Pour découvrir d'autres destinations de mes voyages ---> cliquer sur le lien ci-après :

https://www.myatlas.com/DidierHoudry

A bientôt …

• • •