Les MALDIVES

L' archipel aux milles îles coralliennes
Février 2014
12 jours
2
1

Avec des paysages de cartes postales, les Maldives sont une destination de rêve pour tous les amoureux de farniente, d'eaux translucides, de plages de sable blanc bordées de cocotiers et de lagons turquoises...tout ce que nous aimons.

2

Les valises sont faites... Palmes, masques, tubas, appareils photos...tout est prêt... départ pour une destination qui nous attire depuis longtemps...

Premier vol: Genève-Dubaï, 8 heures de vol... première escale Dubaï en transit pendant 3hoo

L'aéroport de Dubaï est gigantesque. 

Deuxième vol, Dubaï – Malé, un vol de 5hoo, et atterrissage aux Maldives... 29 degrés au sol, on sent qu’on est aux portes de l’Inde.

L’ile piste d’atterrissage à Malé  et l'aéroport et visa d'entrée. 

Les formalités d'accès aux Maldives faites, on récupère nos bagages et on fait l’enregistrement pour notre dernier vol en hydravion jusqu’à notre destination finale…une première.

Notre hydravion et son pilote  –  très décontracté comme tous ici.

Une petite heure de vol jusqu’au Kuredu…C’est tout simplement magnifique… La mer est turquoise (entre autres variations de teintes bleues) Les Maldives sont une kyrielle d’iles habitées ou non parsemées sur l’Océan Indien, les survoler en hydravion avec ce ciel ensoleillé sans le moindre nuage est un moment magique qui efface les heures de vol précédentes.

                     Les Maldives, que des nuances de bleu…Simplement magnifique. 

Après 45mn, nous faisons un premier amerrissage sur l’atoll de Lhaviyani au Komandoo Resort pour y déposer quelques passagers, pour nous notre ile est encore à quelques minutes …

Arrivée sur "notre île"... mais seulement pour quelques jours...

Descente sur le Kuredu Resort, notre petit paradis pour une semaine 
L’arrivée en hydravion sur l’île est assez  « Holywoodienne » et laisse un souvenir impérissable.

On est accueilli en VIP par le directeur du site accompagné de son staff dont Jeetan et Preetee, deux jeunes Mauriciens parlant parfaitement le français.


Ensuite briefing devant un thé glacé histoire de faire une première connaissance avec cette île paradisiaque.


• • •

3

Notre bungalow... L’emplacement est parfait, 30 m de plage nous sépare du lagon…

Notre hébergement est impeccable, vaste lit à baldaquin, machine à café, accès internet en wi-fi, chaine hi fi, et surtout salle de bains extérieure avec jaccuzzi ... toutes les conditions sont réunies pour une semaine de farniente.


Notre premier matin, réveil relativement tôt, à 8hoo.... On aurait probablement dormi encore un peu mais les hydravions commencent leurs rotations tôt le matin. Pour être honnête, ce n’est pas vraiment gênant et cela nous permet de profiter pleinement des journées, on est pas venu ici pour faire la grasse matinée…

Le petit déjeuner avalé, on fait une première plongée. Pour notre première mis à l'eau, on a la chance dans le lagon de voir une grande diversité de poissons.

Des demoiselles et quelques nasons, très fréquents dans le lagon 

Cerise sur le gâteau, on rencontre notre première tortue…Bien plus belle que celles que nous avons vues en Mer Rouge.

Entre 2 plongées dans le lagon, on savoure de grandes promenades sur l'ile...

Cette île est un petit coin de paradis... 

Ce qui permet entr'autre d'apprécier la vie animale, qui ici, n’est pas uniquement aquatique, nous avons une colonie de chauve-souris qui vivent dans les divers arbres entourant notre bungalow. Ce sont des animaux tout à fait pacifiques qui ont simplement mauvaise réputation. Habituellement nocturnes, les chauves-souris sont diurnes sur l'archipel.

En plus des chauves-souris, des paille-en queue et des hérons sont présents sur l’ile.


Plongée de l'après midi...et premier requin maldivien dans le lagon, un pointe noire dans 3 mètres d’eau.

Un premier squale de belle taille. 
Un poisson coffre, et une raie pastenague.... et bien d'autres.

Et pour finir les journées, on ne se lasse pas des couchers de soleil qui comblent les amateurs...

• • •
4

Ce jour, après le petit déjeuner, on embarque sur le « Muna » un voilier traditionnel, pour une journée de croisière dans l’atoll avec 3 plongées au programme.

On jette l’ancre une première fois, aux abords d'un îlot de carte postale … 1ère sortie snorkeling.

Tout de suite on voit de très beaux poissons sur le tombant

Après cette 1ère plongée, on reprend le large pour un autre site…

La croisière est très agréable, le temps est magnifique et heureusement que qu’il y a un peu de vent sinon il serait impossible de rester au soleil sur le pont.

On s’arrête sur un autre site, mais avant de plonger, on passe à table… Salades diverses et fruits frais à volonté, un repas très agréable en mer.


Pendant que nous mangeons l’équipage qui n’a rien à faire en profite pour lancer une ligne très rudimentaire à la mer, histoire de voir si la chance va leur offrir le repas du soir pour leur famille…

Bingo... un voilier, une variété maldivienne de thon, a mordu à l'hameçon et nourrira sa famille ce soir.

Après manger, 2ème plongée...

Bénitier, tortue, balistes, murène, une belle variété de poissons. 

On remonte à bord et mais toujours pas de raies manta, pourtant fréquentes habituellement à cet endroit. On continue à naviguer en direction d’une épave qui sera notre prochain spot de plongée.

3ème et dernière plongée pour aujourd’hui, dernière chance de voir des raies manta ou des dauphins.

Le corail colonise peu à peu l'épave et de beaux poissons et un requin...malheureusement pour nous pas de mantas... 

Malheureusement pour nous pas de raies mantas... dommage, ce sera peut-être pour une prochaine fois…

5

Le matin, après le petit déjeuner, petit tour côté sud de l’ile…

C’est l’occasion de faire connaissance avec les bébés requins qui sont très nombreux dans le lagon, dans très peu d’eau… C’est un spectacle assez étonnant de voir ces futurs prédateurs qui font déjà « les terreurs » avec les petits poissons.

Quand ils ont cette taille mon épouse est téméraire et elle les immortalise, sans crainte...(pour nos petits-enfants)

Passage obligatoire par le banc de sable à l’extrémité de l’île… on est au bout du monde.

 Trempette dans le lagon...   

Dans cette partie de l’île, outre les bébés requins, dans très peu d'eau, on trouve des raies pastenague en grand nombre.

Différentes raies évoluant dans très peu d’eau 

L’après-midi, entre deux plongées dans le lagon… on flâne sur le côté nord de l'île.


un crabe et un "six doigt" (remis à la mer dès la photo prise) 

Dans l'eau les rencontres sont toujours étonnantes...

A la nuit tombée, on se plait a observer « les vers luisants » sur la plage en rentrant à notre bungalow.

Il s’agit d’un phénomène naturel tout à fait étonnant qui fait ressembler, dans certaines conditions, la mer des Maldives à un océan de lumière.


Ce sont de minuscules organismes appelés phytoplancton bioluminescent qui ont tendance à émettre de la lumière quand ils sont stressés par le mouvement des vagues.

Ce phénomène est quand même très particulier. 
• • •
6

Snorkelling, farniente et bain de soleil sur la plage au programme pour cette dernière journée ...

Pour notre dernier jour, on a enfin la chance de pouvoir observer des dauphins au large... tout vient à point pour qui sait attendre.

Une dernière balade sur la plage au coucher du soleil...

• • •
7

Ce matin, on boucle les valises et c’est terminé…

Notre séjour ici aura passé beaucoup trop vite et on a un peu le blues à l’idée de retrouver le froid en Haute Savoie, et on sait que le retour va être très long.

Notre "taxi" 
Dernier survol des îles Maldiviennes... 

Arrivés à Malé, on a quelques longues heures avant notre vol de retour..., on décide d’aller visiter la capitale, qui est sur une ile séparée.

On dépose nos bagages à la consigne et on prend un dhoni, une embarcation traditionnelle qui est le moyen de transport local le plus répandu dans les eaux maldiviennes. Il y en a toutes les 15 minutes qui relient l’aéroport à la capitale

Un dhoni et Malé, la capitale des Maldives. 


L'urbanisation intense sous le régime du président, sur un territoire si limité, a rendu la ville bien loin de « l'image de carte postale » véhiculée en général par cet archipel. À Malé, édifices anciens et architecture contemporaine se côtoient en un développement incessant, qui donne l'idée d'une ville en constante évolution.


La population de la ville augmente rapidement et les îles ont dû être agrandies artificiellement pour satisfaire la demande croissante. Plus d'un tiers de la surface de l'île a été gagné sur l'océan et le développement de bâtiments de plusieurs étages prend de l'ampleur.

Visite de la Grande Mosquée de Malé

Pour terminer notre visite de Malé, nous visitons le marché aux fruits et l’incontournable marché aux poissons.

Marchés aux fruits et aux poissons 

Nous passons également par une partie du marché où les maldiviens vendent des poissons séchés dont ils sont grands consommateurs.

A ce sujet notre guide nous encourage fortement d’éviter le goûter à cette spécialité que l’on ne manque pas de nous inviter à découvrir.

Même offert gentiment,  la dégustation est à éviter...

De retour à l’aéroport de Malé, nous avons encore quelques heures à attendre notre vol... Puis retour en Europe via Dubaï...

• • •

Au revoir Les Maldives, ce voyage nous laisse de très bons souvenirs… C'est une destination très agréable, reposante et revigorante pour tous ceux qui veulent profiter de quelques jours en dehors de nos vies européennes trop " speed "...

• • •

Vous avez aimé ce récit de voyage? J'en ai publié plusieurs à cette adresse... n'hésitez pas à vous y rendre, éventuellement vous abonner et me laisser des commentaires qui m'aiderons à m'améliorer... clic sur ce lien: https://www.myatlas.com/DidierHoudry