À propos

« Je suis une mauvaise herbe et les mauvaises herbes, ça vole partout, vers les autres, vers le partage. Voyager ouvre des portes et nous offre un monde différent loin de nos pensées arrêtées»

AUSTRALIE

L' Australie, cette île-continent qui nous fascine, située à l'autre bout du monde, elle fait rêver tous les voyageurs tant par son éloignement que par sa nature extraordinaire.
Février 2011
17 jours
6
1

Peuplée depuis plus de 50 000 ans par les Aborigènes, l’île-continent d’Australie ) a été visitée de manière sporadique, notamment par des pêcheurs venus du nord, puis par des marins hollandais. ce n’est qu’en 1770 que la moitié orientale de l’île sera officiellement revendiquée par la Grande-Bretagne.Sa population, estimée à environ 22 millions d’habitants en 2011, est principalement concentrée dans les grandes villes côtières de Sydney, Melbourne, Brisbane, Perth et Adélaïde.

• • •
2

Arrivée à Sydney très tôt le matin, après plus de 48 heures passées dans les vols et les transferts. Les douaniers Australiens commencent par désinfecter nos chaussures de montagne bien qu’elles soient d’une propreté irréprochable…et oui l’Australie même gigantesque est une île et on y prend les mêmes précautions qu’en Angleterre par laquelle ils sont très influencés.

Après notre installation à l'hôtel, nous partons pour une première découverte de Sydney

 Après l'Opéra, le Harbour bridge, est le 2ème symbole de la ville. Appelé affectueusement le "vieux cintre"

Au pied du Sydney Harbour Bridge se trouve le quartier appelé "The Rocks". C'est le berceau de la nation, et premier quartier construit en Australie

Le quartier des Rocks est le plus vieux quartier de Sydney,Il fut longtemps un endroit sordide, repaire de forçats, de prostituées et de gangs. Jadis les "convicts" (bagnards) venus d'Europe y étaient détenus et c'est de là que l'histoire de l'Australie est née.

Après cette rapide première prise de contact avec la ville, nous embarquons pour une croisière dans la baie.

Balade autour du Circular Quay 
Premiers contacts avec les Australiens...Sympas. 

Rapide passage à la plage de Bondi pour terminer cette première journée.

La célèbre plage australienne a été ajoutée à la Liste du patrimoine national australien. 
• • •
3

Départ matinal pour les Blue Mountains, classées patrimoine mondial de l'Unesco.

Premier arrêt au Featherdale Wildlife Park, qui possède la plus grande collection d'animaux australiens au monde...

Après ce parc, arrêt aux cascades de Leura, endroit très reposant à l’ambiance tropicale du fait de la très grande humidité qui est omniprésente ici.

Ambiance "Jurassic Park" 

Après le repas, nous allons vers les blue Moutains, malheureusement le brouillard et la pluie nous gâche complètement la visibilité.

Les Blue Moutains telles que l’on aurait du les voir.  (photo glanée sur le net)  

Visite de Katoomba. La ville ne fut connût qu'à partir de 1879, lorsque J.B. North y ouvrit une mine de charbon.

Dans l’après-midi, retour à Sydney et visite le l’aquarium. C'est l'une des attractions les plus courues d'Australie. Il abrite plus de 11 000 espèces aquatiques.

Nous nous déplaçons a l'intérieur d'un tunnel de verre qui nous immerge au milieu des squales et autres animaux marins de toutes sortes... MAGNIFIQUE...

Un Grand Blanc...moins stressant derrière du verre... 

Le soir après un repas très sympa,retour à pied à l’Hôtel, pour profiter de sydney by night.

• • •
4

Notre dernier jour à Sydney...Au programme pour commencer la journée, une petite virée avec le métro aérien. Le monorail était constitué d'une unique ligne circulaire, qui comptait huit stations (était car il a fonctionné de juillet 1988 au 30 juin 2013).

Ensuite visite de la cathédrale Sainte Marie de Sydney

Puis direction la sky tower. La tour est l'une des attractions touristiques les plus importantes de la ville

Dans cette tour, outre la vue incroyable depuis le dernier étage...

 Panorama à 360° depuis le sommet de la tour (Photo de G. Pelloquin)

il est impératif d'accéder à la terrasse panoramique...Cette expérience à couper le souffle n'est pas faite pour les âmes sensibles. Équipé de vêtements de protection et attaché par un harnais de sécurité, vous posez les pieds sur la plateforme d'observation au sol en verre, située à 270 m au dessus du plancher des vaches et qui s'avance sur le vide, au-dessus du bord de la tour et là vous ressentez une poussée d'adrénaline...

Notre groupe sur le SKYWALK en verre.

Seul regret, vous ne pouvez pas prendre votre appareil photo, les organisateurs s'en charge pour vous vendre leur propres clichés à la sortie, c'est de bonne guerre...

A la descente de la tour, promenade à pied dans Hyde Park, , c’est le plus ancien parc public d’Australie. Nous sommes très surpris de voir un très grand nombre de chauves-souris géantes qui pullulent dans ce park.


Nous trouvons ici beaucoup de points communs avec New York... Les grattes-ciel en périphérie, cette oasis verte en pleine ville qui rappelle Central Park, et des Australiens qui y font leur jogging...

En revanche les écureuils de New York sont remplacés par des cacatoès blancs qui sont très nombreux.

Des cacatoès mais également des ibis...

Ce parc jouxte l'Opéra que nous visitons dans la foulée.

L’opéra de Sydney est l'un des plus célèbres bâtiments du XXe siècle. Son architecture originale - voilier pour les uns, coquillage pour les autres.

Nous pouvons visiter quelques salles de concert, mais plusieurs sont "en chantier" pour les prochains spectacles et sont donc secrètement gardées.

L'opéra est aujourd'hui une attraction touristique majeure de la ville bien que la plupart des visiteurs n'aient pas l'occasion d'assister à une représentation.

Le soir, on prend un dernier verre dans cette superbe ville …dans le quartier des rocks ou l’ambiance est très particulière en ce jour de saint Valentin.

• • •
5

Le matin envol pour Ayers Rock.

Au revoir Sydney  
Survol de Uluru  

Accueil à l’aéroport de Ayers Rock par notre guide local, puis départ pour les monts Olga (Kata Tjuta).

Les Kata Tjuta (ou monts Olga) constituent un massif de dômes de grès rouge. Les 36 dômes de cette formation géologique couvrent 20 km2 du parc national.

       Les Kata Tjuṯa ("beaucoup de têtes") : un site sacré pour les Pitjantjatjara

En fin de journée nous assistons à un superbe coucher de soleil sur Uluru. C'est un lieu sacré pour les peuples aborigènes. Ils y pratiquent des rituels et réalisent des peintures rupestres d'une grande importance culturelle.

Le soir, dîner-barbecue dans un ambiance particulière typiquement australienne, grillade pendant q'un guitariste joue du folk américain... super soirée.

• • •
6

Balade à Ayers Rock avec notre guide spécialiste de culture aborigène. Uluru (ou Ayers Rock) est le « monument » le plus photographié et représenté d'Australie. Vieux de plus de 400 millions d'années, il possède une circonférence de 9 km et culmine à 348 m. Colosse échoué sur le bush, il envoûte tous ceux qui l'approchent. Composé de grès incrusté de cristaux, le géant se métamorphose au fur et à mesure de la course du soleil et au gré de l'humeur du ciel : orange, cramoisi, carmin, mauve

Fascinant et mystérieux Uluru est un site sacré pour les Aborigènes. Point de rencontre des croyances de nombreuses tribus - Uluru signifie d'ailleurs « lieu de réunion » , ce site vaut d'être découvert et traité avec respect.

Promenade guidée d'une portion du sentier qui fait le tour d'Uluru. Le Mala walk

 Peinture rupestre à Ayers Rock

Déjeuner puis départ pour Kings Canyon à travers le Centre Rouge…

Nuit au Camp Kings Creek Station

 Tentes rustiques mais confortables.
• • •
7

Au petit matin, départ pour le canyon du parc national de Watarrka. Il abrite le célèbre Kings Canyon.

Bien que le guide ne soit pas très chaud pour faire la randonnée, nous insistons pour la faire …Les parois du canyon, qui surplombent la rivière Kings Creek, ont plus de 100 m de hauteur. Une partie des gorges est un lieu sacré pour les Aborigènes.

Il existe deux circuits pédestres pour visiter Kings Canyon :

- Le premier (le Kings Creek Walk) fait 2 km aller-retour. Il longe le lit de la rivière et on passe donc au pied des falaises. Au bout de la promenade, une zone dégagée permet d'apprécier les parois de la vallée.

- Le second circuit – celui que nous avons fait - (le Rim Walk) passe au sommet des falaises. Il fait une boucle de 6 km et demande 3 à 4 heures de marche. Au début de la promenade, un chemin appelé « la montée des infarctus », en raison de la difficulté à le grimper, conduit au sommet du canyon.

On trouve dans ce canyon une faune inhabituelle pour nous...

Après cette randonnée, route vers Alice Springs.

Nous voyons beaucoup de road train qui sillonnent l'Australie 
Il a beaucoup plu en Australie cette année... 
Les distances kilométriques sont inhabituelles pour les Européens... 

Arrivée dans la soirée à Alice Springs où nous passons la nuit.

• • •
8

Visite de la réserve d’Alice Springs Telegraph Station, ou l’ou voit enfin des kangourous…en liberté.

La station télégraphique d'Alice Springs a été réalisé en 1872 pour relayer les messages entre Darwin et Adélaïde.

Les tombes de 2 pionniers du télégraphes                                             On est très loin de chez nous 

La population totale de la région est à 50 % aborigène.

Les plus anciens Australiens, des visages extraordinaires. 

Nous visitons ensuite Le Royal Flying Doctor muséum (Médecins volants) qui est une organisation de secours qui apporte une aide médicale aux populations isolées du pays, ce qui au regard de la taille du pays est absolument vitale. C'est le révérend John Flynn qui était un pasteur presbytérien et aviateur qui a créé le Royal Flying Doctor Service, premier service d'ambulances aériennes au monde.

Ce musée retrace l'histoire des médecins volants.

En 1928, l'aviation était à ses débuts. Le premier pilote de Flying Doctor, Arthur Affleck, n'avait pas d'aides à la navigation, pas de radio, seulement une boussole et des cartes inadéquates. Il a navigué par des points de repère tels que des clôtures, des rivières, des lits de rivière et des lignes télégraphiques et a volé dans un cockpit ouvert, entièrement exposé aux intempéries, derrière la cabine du docteur. Les pistes d'atterrissage étaient, dans les meilleures conditions d'argile construites à la hâte.

Maquettes des équipements intérieurs des avions-ambulances. ( Pilatus PC12 )

Reconstitution du poste de commandement 

Aujourd'hui bien que les avions soient guidés par des systèmes de navigation par satellite, les atterrissages doivent souvent être effectués dans des conditions difficiles, comme sur des pistes d'atterrissage éloignées, éclairées la nuit par des fusées à kérosène ou des phares de voiture. En cas d'urgence extrême, les atterrissages peuvent être effectués sur des tronçons de route appropriés sur des routes éloignées.

Total respect pour ces médecins et tout le staff qui est à leur côté.

• • •

Ensuite nous visitons la School of the Air.

Comme les "Flying doctors", vu l'immensité de l'Outback au centre de l'Australie, grand comme les deux tiers de l'Europe... la "School of the air" d'Alice Springs assure par radio l'éducation des enfants, notamment aborigènes, parfois éloignés de plus de 1000 km de toute école.

Chaque élève a un contact direct avec un enseignant, il consacre généralement une heure par jour à recevoir des leçons de groupe ou individuelles de l'enseignant, et le reste de la journée à travailler sur les documents attribués sous contrôle d'un parent, un frère ou une sœur ou un tuteur à domicile.

Les enseignantes en studio... 

Après ces visites surprenantes, déjeuner dans un restaurant typique très prisé dans le coin, le Bojangles saloon.

La déco est très originale et on a vraiment l’impression d’être dans un "Saloon" dans l'Ouest américain voire dans un décor à la "Euro Disney"

Dans l'après midi, direction l’aéroport et envol pour Darwin.

Arrivée et nuit à Darwin

• • •
9

Départ pour le parc national de Kakadu, classé patrimoine mondial de l'Unesco.

Sur la route, nous faisons une petite halte à la station service de l’Adélaïde Rivers... c'est ici qu'est exposé « Charlie », le buffle (naturalisé) de Crocodile Dundee.

Continuation vers le sud pour découvrir l'art rupestre aborigène à Nourlangie.

Le rocher de Nourlangie recèle de nombreuses peintures sur un circuit long d'un peu plus d'un kilomètre. Ces peintures révèlent des scènes de la vie des aborigènes telles qu'elles existaient il y a des milliers d'années et qui n'ont pas encore disparues

Namarrgon, un esprit du temps du rêve. 

Les légendes du Temps du rêve expliquent la genèse de la terre et des êtres, par les esprits et les premiers ancêtres.

                                  Chasse au kangourou, à l'aide d'un boomerang.                                       

Il n’y a pas que des peintures à Nourangie, les araignées sont tout autant exceptionnelles…

Route vers notre hôtel.

Notre chambre avec pour voisins que des kangourous…Il y en a partout.

Nous avons même l’occasion de voir un dingo qui rode près du lodge.

Le dingo est un chien sauvage retourné à l'état sauvage .

Dans le parc du lodge on peut rencontrer toute une faune qui ici se laisse assez facilement approcher aux abords d’un billabong. En langue aborigène, un billabong est un méandre mort le mot est formé de deux mots aborigènes : billa qui signifie « rivière » et bong qui signifie « mort ».

C'est un point d'eau qui ne s'assèche jamais et toute la vie animale se regroupe autour des billabongs en saison sèche pour survivre dans un climat difficile.

Il y a près du lodge une station service et un magnifique « road train » vient la ravitailler en carburant…

Du coup, je vais discuter avec le chauffeur qui m’explique son métier : il est partit pour une livraison au travers l’ Australie qui va durer 11 jours. (il est parti de Cairns pour rejoindre Sydney via Melbourne et retour soit plusieurs milliers de kilomètres.)

Voyant que je m’intéressait à son job, il me demande si nous voulons voir l’intérieur de la cabine, qui est aménagé comme un studio, du coup, nous nous prenons au jeu et cela restera un bon souvenir.

les équipements de l'arrière cabine  sont impressionnants
• • •
10

Départ vers Cooinda avec au programme croisière sur les Yellow Waters, pour découvrir la faune du parc de Kakadu.

Il a tellement plu ces dernières semaines que toute cette partie de l’Australie est inondée… Ce qui représente une surface inondée de la taille de la France et l'Allemagne réunies...

Dès lors il est très dangereux de s’arrêter au bord de la route, les crocodiles peuvent surgir à n’importe quel moment de n' importe quelle zone inondée.

 Voila ce qu’il ne faut surtout jamais faire…Pourtant les panneaux sont pourtant suffisamment clairs…

Et la mise en garde contre les crocos est bien présente...

On ne peux pas dire que l'on est pas prévenu... 

Embarquement et croisière sur les yellow waters malheureusement sous la pluie…

Lors de cette balade on ne verra qu'un seul crocodile, c'est tellement inondé que leur territoire est devenu beaucoup trop grand...

 Le seul crocodile rencontré lors de notre balade en bateau
        En revanche, il y a beaucoup d’oiseaux.

Retour sur la terre ferme et visite du « Warradjan Aboriginal Cultural Centre » pour une découverte de l'intrigant mode de vie des communautés aborigènes avec des témoignages d'hier et d'aujourd'hui... C'est le seul moyen d'approcher la culture aborigène.

Calendrier aborigène du peuple Gagudju et l’intérieur du centre culturel  
 Peintures aborigène

Retour à Darwin, une particularité de Kakadu est la présence de termitières qui peuvent mesurer jusqu'à 3-4m de haut.

Pour la petite histoire, Darwin est réputée pour être la ville où se produisent le plus d'éclairs orageux dans le monde. C'est également la ville ayant le plus d'accidents dus aux crocodiles marins, les salties, des sauriens pouvant atteindre sept mètres de long et peser près d'une tonne.

Le soir, nous cotoyons les aborigènes qui traînent en ville et qui font pitié, beaucoup sont alcooliques, mendient et vivent dans la rue, étant sous assistance économique depuis des décennies, ils ont fini par perdre leur culture...triste...

• • •
11

Tôt le matin envol pour Cairns.

Transfert à l'hôtel et matinée de repos.

L’après-midi nous allons nous promener dans Palm Cove et profitons de la piscine car il fait provisoirement beau.

La plage de Palm Cove , la en plus des crocos il y a des méduses...
la piscine c'est plus sur pour se rafraîchir. 

Le soir, nous avons réservé un diner-spectacle au Tjapukai Aboriginal Cultural Park. Nous craignons l'attraction pour touristes...mais les aborigènes on ne peut pas les approcher autrement, alors...

Le parc culturel de Tjapukai est la seule représentation autorisée de la culture aborigène de la zone tribale Tjapakai. Ils sont propriétaires des terres sur lesquelles le parc est situé et ont une participation substantielle dans cette entreprise.

 Diner spectacle avec implication des spectateurs

Dans ce musée nous avons pu voir d’authentiques objets de l’age de pierre autrefois utilisés par la tribu des Tjapukai et conservés au « musée du Queensland ». De grandes peintures murales signées des meilleurs artistes aborigènes Tjapukai racontent les légendes du passé. Un magnifique espace plein d’effets de lumière et de bruits d’ambiance.

Le didgeridoo c’est pas du tout évident… 

Le didgeridoo est un instrument qui est joué par les Aborigènes du Nord de l'Australie, son usage semble très ancien et pourrait remonter à l'âge de la pierre (20 000 ans), d'après une peinture rupestre représentant un joueur de didgeridoo, analysée au carbone 14. Le didgeridoo est principalement fabriqué à partir d'un tronc d'eucalyptus creusé naturellement dans toute sa longueur par des termites. La longueur varie de 100 à 180 cm en moyenne.

• • •
12

Ce matin, croisière en catamaran pour découvrir la Grande Barrière de Corail.

Départ de Cairns en catamaran avec « Reef Magic Cruises »

Au programme du jour, deux plongées sur la Grande Barrière.

Combinaisons anti-méduses obligatoires. 
 Notre palanquée  
• • •
13

Programme du jour: excursion dans la forêt pluviale et de visite Kuranda.

Montée à Kurunda par le skyrail.

Kuranda est une ancienne ville minière, située sur le plateau d'Atherton de la Cordillère australienne dans le Nord du Queensland.

Arrêt aux chutes de Barron Falls 

A Kurunda, visite du « Butterfly sanctuary » La plus grande volière de papillons exotiques d'Australie. On peut y admirer tous les merveilleux papillons du pays, plus de 1 500 espèces, dont le fameux Ulysse (papillon bleu).

Le fameux Ulysse  

Mais également beaucoup d'autres spécimen...

Ensuite, direction donc le bird park, qui est une volière, dans laquelle s’ébattent une quarantaine de spécimens. Parmi ceux-ci, des perroquets et des perruches, des aigrettes tropicales, un ibis, différentes sortes de colombes, des canards mandarins etc …

A Kurunda on peut voir aussi tous les autres animaux emblématiques australiens…

Des crocos évidemment...

Vivants... 
ou naturalisés... 

Des reptiles tous plus sympas les uns que les autres.

Et bien sur les incontournables koalas, qui débordent d'énergie...

Ils ont une sacrée pêche, n'est-ce pas ? 

Le koala est étroitement lié à l'eucalyptus ou gommier, dont il ne mange les feuilles que de certaines espèces. Il est devenu, avec le kangourou, l'un des principaux symboles de l'Australie. Pour s'économiser, vu leur régime faiblement énergétique, ils dorment jusqu'à 20 heures par jour.

Le midi on mange dans un fast food une spécialité locale qu’il aurait dommage de rater… un hamburger de crocodile.

Franchement, c’est pas terrible, c’est une viande fade et très sèche. 

Dans l’après midi on prend le train pour redescendre à Cairns.

Inaugurée en 1881, cette ligne permettait de ravitailler les mineurs de la région. Ce train pittoresque a commencé à être exploité pour le tourisme à partir de 1936.

Descente sur Cairns. 
• • •
14

Nous finissons notre voyage en Australie à Kewarra Beach. Normalement nous aurions du rejoindre Dunk Island, en bateau, malheureusement cette île paradisiaque a été balayée par un cyclone la veille de notre départ pour l’Australie... Du coup trois jours de farniente sur le continent.

Transfert en limousine à notre grande stupéfaction, une première qui se savoure.
Notre nouveau lieu de villégiature est magnifique. 
Le site est paradisiaque mais le temps est exécrable. 
• • •
15

Visite du Cairns Wildlife Dome qui est une immense coupole de verre renfermant en son sein une parcelle de forêt tropicale faisant office de parc animalier. Un zoo original où on rencontre perroquets et cacatoès, wallabies et koalas, pythons et crocodiles.

L'occasion pour nous d'approcher une dernière fois la faune australienne.

Retour à notre hôtel et dernière promenade sur la plage.

La plage avec les vestiges des derniers cyclones... 

Ici le danger vient des méduses, ces petites bêtes ne sont pas sympas. La méduse-boîte (blue jellyfish ou bluebox) est mortelle. Elle envoie au baigneur aventureux une décharge électrique qui provoque la mort instantanément. Ces bestioles ont des tentacules qui peuvent atteindre 3 mètres de long, et se promènent en bandes près des côtes en été. Dans le Nord de l'Australie, ce genre de méduse pullule. Quand la baignade est interdite, n'y allez pas, ce n'est pas pour rire, il y a en moyenne 2 morts par an dans la région.


Dernière soirée en Australie... 



BYE  BYE  AUSTRALIE... 
• • •