Carnet de voyage

Asie du Sud-Est

7 étapes
9 commentaires
18 abonnés
Dernière étape postée il y a 787 jours
Suite de mon année de voyage, cette fois en Asie du Sud-Est
Janvier 2020
10 semaines
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 27 janvier 2020

L’aventure Thaïlandaise commence tout d’abord par un trajet qui vaut son pesant d’or. Un avion long courrier sans place (mes genoux touchaient le siège de devant pourtant je suis pas grande ...), sans écran, sans prise, sans rien en fait. Un moine/professeur/médecin/liseur de cartes de tarot et de lignes des mains qui ne voulait plus me lâcher. Et le bus où j’étais la seule touriste et on tout était écrit en Thaï (pas le même alphabet que nous), qui a fait demi-tour à 1 kilomètre de mon arrêt.

Après toutes ces péripéties j’ai fini par réussi à rejoindre Cindy ma covoyageuse !

Les trois premiers jours on les a passé à découvrir Bangkok et ses nombreux temples :

Wat Mahathat, tenu par des sœurs.

Wat Mahathat 

Wat Pho, le plus ancien des temples de Bangkok. Avec son Bouddha couché de 45 mètres de long.

Wat Pho

Wat Arun pour lequel on a du prendre le bateau pour traverser le Chao Phraya.

Wat Arun 

Wat Saket à 80 mètres de hauteur avec une vue à 360 sur Bangkok.

Wat Saket 

Wat Ratchanatdaram, le seul temple de métal à Bangkok.

Wat Ratchanatdaram 

Wat Phra Kaeo et le Grand Palais, très impressionnants avec de nombreux bâtiments tout autour.

Grand Palais 

L’accès au Grand Palais nous y donnant droit, on est allé voir un spectacle de danse thaï traditionnelle.

On a également pris le bateau sur les khlongs (canaux) pour aller visiter la maison de Jim Thompson, un américain très connu au Vietnam et qui y a passé 22 ans.

Jim Thompson’s House 

Au final on aura pris plusieurs fois le bateau sur les khlongs et le Chao Praya. C’est un moyen de transport très courant ici et très peu cher quand on prend les bateaux locaux. C’est aussi l’occasion de voir une autre facette de la ville, avec ses bidonvilles.

Bangkok ce sont aussi d’innombrables marchés, aux fleurs, aux vêtements, aux babioles ... on en a visité plusieurs dont Chatuchak market, l’un des plus grands marchés du monde comptant pas moins de 10 000 stands !

Différents marchés 

Après nos trois jours à Bangkok (ce qui suffit amplement à première vue), on a repris l’avion en direction du sud de la Thaïlande et dans un premier temps Phuket. On y a passé notre première nuit près de l’aéroport dans un hôtel avec piscine dont on a bien profité de nuit comme de jour.

Phuket 

Le lendemain on est arrivé à Phuket Town, ville dans laquelle on a passé l’après-midi et la soirée à se balader.

Phuket Town 

Pour revenir on a pris le bus local, ça décoiffe !

On a ensuite passé une journée sur la baie de Phang Nga.

Phang Nga 

Pendant cette journée, on s’est arrêté marcher dans des grottes seulement accessibles à marée basse.

Phang Nga 

On a aperçu le célèbre terrain de foot de Panyee Island.

Panyee Island 

On est allé voir la reconnaissable James Bond Island et en voulant prendre une photo de nous devant, Cindy a fait un pas de trop, a enfoncé sa claquette dans la vase et on n’a jamais réussi à la retrouver même en s’y mettant à quatre avec un couple de français rencontré pendant le tour.

La perte de la claquette, la recherche et la « vraie » photo

On a fait du canoë à Hong Island, les Thaïs nous ont pris pour une famille, on a donc eu le droit à notre photo tous ensemble 📸

Avec le couple de français rencontrés ce jour-là  

Et on s’y est posé sur une plage le temps d’une baignade.

Phang Nga 

Le lendemain, pas vraiment éblouies par Phuket, on a choisi de partir plus tôt et d’aller passer une nuit sur la petite île de Koh Yao Noi.

Koh Yao Noi

Une petite parenthèse très agréable à profiter de la plage et du calme de l’île.

Koh Yao Noi 

Le bungalow était très mignon, à 5 minutes de la plage et on a pu goûter aux spécialités locales au petit déjeuner.

Koh Yao Noi 

La toute fin du séjour s’est un peu moins bien passé puisqu’on a failli payer 650 baths le retour en bateau au lieu des 150 prévus ... Comment vous dire qu’on était un peu énervé contre le gérant des bungalows car c’était lui qui nous avait fait changer de plan. Au final on a changé de port et payé le prix prévu mais cette histoire nous a laissé un goût amer !

Nos ferrys aller et retour (au final le retour était plus sympa !) 

Surtout qu’arrivées de l’autre côté, plus de bus, on a du prendre le taxi pour aller jusqu’à notre auberge... Bon ça nous a quand même coûté moins cher que l’autre solution et ça a été l’occasion de voir nos premiers singes 🐒

PS : Après les claquettes de Cindy à James Bond Island, cette fois c’est moi qui ai oublié mes chaussures d’eau en train de sécher au bungalow !

À Ao Nang, changement radical puisque de notre petite île avec personne, on est passé sur une des zones côtières les plus touristiques de la Thaïlande. On en a profité pour faire du kayak et pagayer jusqu’à Railay Beach, plage accessible uniquement par la mer puisque entourée de falaises.

Railay Beach 

On a ensuite continué un petit peu plus loin jusqu’à Phanang Cave Beach.

Phanang Cave Bay 

Le soir on est allé découvrir Krabi Town où on y a rejoint Gwendoline pour dîner, française rencontrée à Phuket.

Après Krabi on est parti pour Koh Lanta (je ne pouvais décemment pas passer à côté). Pour ça on a pris un bus local dans lequel on s’est retrouvé entassé à 14 et en plus on faisait livraison de colis tout le long du chemin ! Trois heures de route au lieu des deux prévues, normal ici !

Sur Koh Lanta on logeait dans une petite hutte.

Koh Lanta 

Avec notre logement on avait la location du scooter inclus. Et ne vous inquiétez pas c’est Cindy qui a conduit, elle a l’habitude elle a un scooter depuis ses 14 ans 🏍

Koh Lanta 

Très drôle, sur l’île pour mettre de l’essence bah en fait tu as des bouteilles de rhum remplies d’essence et un entonnoir ...

Koh Lanta 

Sur l’île on est allé marcher dans la forêt jusqu’aux chutes de Khlong Chak.

Khlong Chak Waterfall  

Et on a bien évidemment profité des plages et ce jusqu’au coucher de soleil.

Koh Lanta 

Koh Lanta signait la fin de notre voyage dans le sud de la Thaïlande. Prochaine étape le Vietnam 🇻🇳

On est actuellement à l’aéroport après avoir repris notre minibus Koh Lanta - Krabi puis le bus de nuit de Krabi à Bangkok. On a d’ailleurs eu un petit coup de flippe au début car l’accès au ferry partant de Koh Lanta était tellement embouteillé que le chauffeur nous annonçait une arrivée au terminal de bus à 18h (au lieu des 15h prévues et avec notre bus pour Bangkok à 17h). Au final tout s’est bien passé, le minibus n’a pas fait livraison de colis cette fois-ci et on est arrivé à 16h, largement en temps pour prendre notre bus pour Bangkok. On a maintenant une douzaine d’heures d’attente à l’aéroport avant notre avion pour Hanoï.

Je vous donnerai bien évidemment des nouvelles de notre voyage au Vietnam. Je vous fait à tous plein de bisous 😘

2
2
Publié le 18 février 2020

Première étape de nos deux semaines vietnamiennes : Hanoï. Dès la sortie de l’aéroport on se rend compte d’un gros changement : la température ! Il fait seulement 17 degrés ici, ça nous change de nos 35 degrés à Koh Lanta.

On a visité Hanoi à pied et on a bien marché puisqu’on a fait plus de 20 kilomètres à travers la ville.

On a commencé par le lac Ho Hoan Kiem et son temple Ngoc Son.

Lac Ho Hoan Kiem

Puis le quartier des 36 corporations mais malheureusement énormément de commerces étaient fermés car on était en plein pendant la période du Têt (ils ont 5 jours fériés après le Nouvel An).

Quartier des 36 corporations 

Dans la rue, énormément de stands de street food avec partout ces mini-sièges sur lesquels ils s’assoient pour manger.

On a ensuite marché le long du pont Long Bien, conçu dans le style Eiffel, mais le manque d’entretien se fait sentir et on ne se sent pas très en sécurité dessus !

Pont Long Bien 

On a aussi vu la rue célèbre pour le train qui y passe au milieu de ses habitations.

Hanoi 

On a voulu aller visiter le temple de la littérature mais il y avait beaucoup trop de monde, sûrement à cause des fêtes et des vacances. Mais le bon côté d’être là pendant le Têt, c’était les animations pour célébrer cette nouvelle année et notamment ce petit marche éphémère.

Hanoi 

Sur notre route pour le lac de l’Ouest, on est passé devant le mausolée d’Ho Chi Minh.

Mausolée d’Ho Chi Minh 

Puis arrivées au lac, on a marché jusqu’à la pagode Tran Quoc.

Pagode Tran Quoc 

La traversée du pont menant à la pagode aura été assez compliquée pour moi car tout le long, des oiseaux, des poiissons rouges et des tortues entassés dans des bacs. A priori on pouvait les acheter pour les relâcher dans le lac ... où ils devaient très probablement se faire manger ...

Après cette première étape à Hanoï on est parti en direction de l’île de Cat Ba et la baie de Lan Ha qui l’entoure.

On s’est baladé le long de l’île avec une vue magnifique sur la baie.

Cat Ba 

C’est de Cat Ba qu’on est parti pour notre croisière d’une journée à la découverte de la baie d’Ha Long.

Au programme de cette journée, passage au milieu du village flottant et de la ferme aux poissons.

Baie de Lan Ha 

Kayak au milieu de la baie de Lan Ha, à la découverte des Dark et Bright Caves.

Baie de Lan Ha 

Tour dans la baie d’Ha Long.

Baie d’Ha Long 

Déjeuner sur le bateau et quel repas, une bonne découverte des mets vietnamiens !

Après-midi sur Monkey Bay avec comme son nom l’indique des singes mais aussi l’escalade de la colline plutôt périlleuse mais qui permettait d’avoir une vue magnifique sur l’île et la baie.

Monkey Island 

Au final une journée parfaite, une excursion dans un bateau où l’on n’était que 4, une équipe attentionnée et très agréable et surtout des paysages à couper le souffle.

Baie d’Ha Long 

On s’est ensuite rendu à Ninh Binh pour visiter la baie d’Ha Long Terrestre. Et sur place, moyen le plus efficace pour faire tout par nous même : le scooter 🛵

Première visite, la pagode de Bai Dinh construite en 2003 sur 700 hectares.

Pagode de Bai Dinh 

En haut du site on peut encore visiter l’ancien temple.

Pagode de Bai Dinh  

Les grottes de Trang An se visitent en barques, dirigées par des rameuses vietnamiennes.

Trang An 

Ce tour de 3 heures permet de visiter neuf grottes et trois temples, perdus au milieu de l’eau.

Trang An 

Puis visite de l’ancienne capitale Hoa Lu. Hoa Lu n’aura été la capitale du Vietnam que pendant 42 ans, de 968 à 1010. Aujourd’hui il n’en reste que quelques bâtiments dont les temples des empereurs Dinh Tien Hoang et Le Dai Hanh.

Hoa Lu 

La grotte de Hang Mua, un peu plus au sud, n’est pas connue pour sa grotte mais pour son point de vue, accessible après 450 marches.

Hang Mua 

La pagode de Bich Dong est quand à elle connue pour sa porte colorée.

Bich Dong 

Le temple de Thaï Vi était malheureusement caché par toutes les décorations placées à l’extérieur. Mais du coup on a pu apercevoir ces espèces de piñata géantes !

Thai Vi 

Malheureusement comme vous le voyez sur les photos on a eu moins de chance niveau météo et tout était très gris, recouvert de brouillard (alors qu’on avait eu de la chance pour la baie d’Ha Long, on l’a fait le seul jour de la semaine ensoleillé). Mais au moins on n’a pas eu de pluie !

Pour nous diriger vers notre prochaine étape, Hué, on a pris notre premier bus de nuit au Vietnam. Le bus était plus confortable que celui en Thaïlande puisqu’on était vraiment allongé dans nos petites capsules.

A Hué, on a commencé notre visite par la Cité Impériale et ses très nombreux bâtiments.

Cité Impériale 

En son centre, la Cité Pourpre Interdite à presque entièrement été détruite par les bombardements de l’armée américaine en 1968.

On a ensuite loué un scooter pour aller visiter les tombeaux des empereurs. Ces mausolées sont dignes de palais. Au total il y a 7 tombeaux, on en a visité deux.

Le mausolée de l’empereur Minh Mang entouré par un petit lac.

Minh Mang Tomb 

Le mausolée de l’empereur Khai Dinh, qui est le plus récent des tombeaux (1931) et croise l’art vietnamien et européen.

Khai Dinh Tomb 

C’est le mausolée le plus original, presque Kitsch par endroits comme ces yeux de dragon.

Khai Dinh Tomb 

La visite a ensuite complètement changé de cours puisqu’on s’est dirigé vers le parc aquatique abandonné de Thuy Tien.

Puisqu’à l’abandon, même si bien connu des amateurs d’urbex (exploration des sites abandonnés), le site est gratuit.

Mais certains locaux ont bien compris que cela intéressait du monde et on mis en place un barrage.

On a refusé de payer le parking non officiel et on a continué à pied en garant le scooter à côté. Mais là, deuxième vietnamien à moto qui nous oblige à faire demi-tour. On est revenu en force avec d’autres touristes (le groupe sera monté jusqu’à 8 personnes), mais un deuxième local en scooter est arrivé. Après une demi-heure de tours et détours on a fini par arriver sur le site qui heureusement valait le coup d’oeil.

Thuy Tien Waterpark 

On ne saura jamais le fond de l’histoire puisque les vietnamiens qui bloquaient ne parlaient pas anglais mais potentiellement c’est à cause de Cindy et moi qui n’avions pas voulu payer le « parking » que tous les autres se sont retrouvés bloqués aussi. Ceux qu’on a croisé avaient soit couru, soit payé environ 60 000 dôngs de backchich ... (Bon ok ça fait trois euros mais histoire de principe)

Au final on a fait le tour avec une espagnole et un américain, rencontrés grâce à cette petite histoire.

Thuy Tien Waterpark 

Avant de repartir d’Hué on a fait une dernière étape à la pagode de la Dame Céleste (pagode de Thien Mu).

Pagode de la Dame Céleste  

Notre étape suivante était Hoi An. Considéré comme l’un des plus jolis villages du Vietnam. La ville vaut le coup d’œil à la fois le jour, mais surtout à la nuit venue, quand tous les lampions sont éclairés.

Hoi An 

On en a profité pour faire une petite balade en barque à la lumière des lampions.

Hoi An 

A quelques minutes de vélo de la trépidante Hoi An, on s’est retrouvé dans l’île très reposante de Cam Kim.

Cam Kim 

Et c’était pas plus mal car la soirée de la veille avait été un peu trop forte en gin-tonic, un peu de calme était ce qu’il nous fallait !

En plus la suite du programme était assez chargée puisqu’après un premier bus de nuit, on a passé la journée à Nha Trang à profiter de la plage avant d’enchaîner sur un deuxième bus de nuit.

Nha Trang 

Arrivées à Ho-Chi-Minh-Ville, que tout le monde continue d’appeler Saïgon, on s’est d’abord reposé avant d’aller visiter la ville.

Au programme petite balade dans les rues de Saïgon, passage devant le Palais de la Réunification, la Poste centrale, la cathédrale Notre-Dame (rien à voir avec la nôtre) et l’Hotel de Ville. Des bâtiments recents, au style colonial.

Ho-Chi-Minh-Ville 

On a également pris le temps de visiter le Musée des Vestiges de la Guerre (ancien Musée des Crimes de Guerre Américains), qui présente de nombreuses photos de la Guerre du Vietnam et de ses impacts dont la tristement célèbre petite fille au napalm. Seul bémol il ne présente qu’un seul côté de l’histoire.

Musée des Vestiges de la Guerre  

Saviez vous qu’aujourd’hui encore des enfants naissent avec des déformations liés à l’utilisation de l’agent orange par les américains ? Il s’agit de la 4ème generation touchée ...

A 70 kilomètres d’Ho-Chi-Minh-Ville, les tunnels de Cu Chi sont un autre point de vue sur la Guerre du Vietnam. Les tunnels ont été creusés à la main par les habitants pour se mettre à l’abris des bombes et combattre les américains.

Les passages étaient très étroits et ont depuis été agrandis pour permettre aux visiteurs d’y accéder.

Dans ces tunnels à la fois des « maisons » mais également des postes de combat et des hôpitaux.

Tunnels de Cu Chi 

Un moment d’histoire très intense, raconté par un descendant de ces familles.

Après Ho-Chi-Minh-Ville, on a repris l’avion direction l’île de Phu Quoc.

Sur l’île, la plage évidemment mais aussi un grand marché de nuit.

Phu Quoc 

Au sud de l’île, moment plus culturel avec la visite de l’ancienne prison. Cette prison construite par les français a ensuite été agrandie par les américains pendant la Guerre du Vietnam (Prison utilisée de 1967 à 1972). 40 000 vietnamiens y ont été emprisonnés et torturés. De nombreux y sont morts.

Prison de Phu Quoc 

L’île de Phu Quoc signe la fin de notre voyage au Vietnam. Un vrai coup de cœur avec des paysages magnifiques, très diversifiés et un rappel très émouvant de l’Histoire pas si lointaine d’un pays en Guerre.

Prochaine étape de notre voyage : le Cambodge 🇰🇭

Plein de bisous à tous et à très vite 😘

3
3
Publié le 26 février 2020

Le passage vers le Cambodge a finalement été moins compliqué que ce que l’on pensait. Connue pour être l’une des frontières les plus corrompues, on s’attendait au pire.

Au final forts de notre petit groupe de 6 français on aura évité le dollar demandé pour le tampon de sortie du Vietnam et les 5$ demandés en plus du prix du visa. On aura juste eu le droit à 1$ de « visite médicale », soit un petit appareil à 50 cm qu’on regarde pendant 10 secondes puis la question fatidique « est ce que vous vous sentez bien ? ».

Bon en même temps on avait du changer des dongs pour des dollars au dernier moment car on n’avait pas trouvé pour le faire avant et on venait déjà de perdre 4$ donc bon. L’un dans l’autre ...

On est même arrivé plus tôt que ce que l’on pensait à Kampot. Sur internet les avis du bus disaient qu’ils avaient 2/3 heures de retard dès le départ puis que les chauffeurs faisaient des pauses sans raison mais au final on a eu de la chance, on est parti à l’heure et on a juste fait une pause de 15 minutes !

On a profité de ces quelques heures pour se balader dans Kampot.

Kampot 

Le lendemain on est parti à la découverte des plantations de poivre. Pour ça on a du emprunter des routes de terre en pas très bon état. Vous vous rappelez des 22 kilomètres au milieu du désert australien en 4x4 qui nous avait paru une éternité ? Bah 10 kilomètres en scooter au Cambodge c’est pas mal aussi ... Mais par contre le paysage est plus varié, des habitations, des écoles, des bœufs, un lac ... Toute une campagne cambodgienne comme on se l’imaginait

Région de Kampot 

La plantation qu’on a visité s’appelle tout simplement La Plantation ! Créée par un couple Franco-Belge en 2013, elle emploie aujourd’hui 150 personnes à temps plein et 300 personnes pour la récolte.

Plantation de poivre 

Après la visite et la dégustation bien évidemment, on est parti déjeuner au marché aux crabes de Kep avant de monter un peu sur les hauteurs randonner dans le parc national.

Kep 

L’étape suivante de notre voyage nous amenait au sud du Cambodge et plus exactement sur l’île de Koh Rong Samloem. On y a passé trois jours loin de tout sur une île paradisiaque.

Koh Rong Samloen 

Bon ça a assez mal commencé, notre premier réveil sur l’île a été mouvementé. Cindy me dit qu’elle avait entendu comme un bruit bizarre en dessous ce qui l’avait empêché de dormir. J’ouvre le coffre avec mes affaires dedans ... un rat avait attaqué ma trousse de secours et mon sac à dos ... Je pars direct à la réception mais là gros moment puisque le gérant était complètement défoncé dès le matin et a passé un bon quart d’heure à dire qu’il faudrait qu’il trouve un chat pour que le chat chasse la souris ... Au final il nous a changé de chambre, pour une bien en dur où on a pu poser nos affaires sans crainte ! Cette petite mésaventure ne diminue en rien le côté magique de cette île et les trois jours parfait qu’on y a passé.

Ça a d’ailleurs été l’occasion de se faire une journée bateau et snorkeling autour de l’île pour la Saint Valentin, qui dit mieux ? 😉

Koh Rong Samloen 

En plus le soir, on a rencontré une allemande qui nous a dit qu’on pouvait voir le plancton luminescent de nous-mêmes, les pieds dans l’eau. Nous voilà donc à minuit avec le masque de snorkeling dans la mer, à regarder le plancton 🌌

Le départ de l’île a été un peu plus compliqué puisqu’on a loupé notre bus pour Phnom Penh, enfin loupé ... il n’est pas passé à l’arrêt indiqué par le site internet ... qui d’après la compagnie n’était pas le bon arrêt ... mais on l’aura quand même attendu à Sihanoukville (ville en pleine construction, énormément poussiéreuse, qui ne vaut pas du tout le coup, mais passage obligatoire pour prendre le ferry qui va jusqu’aux îles). Après avoir repris un ticket pour un départ deux heures plus tard, on est enfin parti pour 7 heures de route. Tout est bien qui finit bien.

À Phnom Penh, on a découvert les atrocités commises par les Khmers rouges à la fin du XXème siècle.

On a commencé par la visite du Camp S21, un ancien lycée qui a été utilisé comme prison et lieu de torture de 1975 à 1979.

Camp S21 

Près de 20 000 prisonniers ont séjourné dans cet enfer et seulement 12 ont survécu.

Camp S21 

Les geôliers et notamment Dutch, le tristement célèbre dirigeant de la prison, faisaient preuve d’une très grande imagination dans la torture.

Tous les prisonniers, hommes, femmes ou enfants étaient torturés jusqu’à l’obtention d’aveux et le dénonciation de proches avant d’être envoyés aux Killings fields pour être exécutés.

Les Killings fields de Choeung Ek étaient d’ailleurs notre arrêt suivant à Phnom Penh. A l’emplacement de cet ancien cimetière chinois se trouve aujourd’hui un terrain vague, mais sous la terre, des milliers de corps résident encore. Plus d’une centaine de fosses communes ont été découvertes sur ce site et tous les mois les gardiens récupèrent de nouveaux ossements remontés à la surface.

A leur arrivée sur le site, les prisonniers n’y passaient pas plus de quelques heures, une journée tout au plus. Ils étaient alors frappés ou égorgés (les balles coûtaient trop cher) en haut des fosses communes.

Les odeurs étaient cachées par les acides utilisés par les fermiers comme insecticides et sur le camp comme assurance que les victimes étaient bien mortes. Des champs révolutionnaires étaient sur haut-parleurs toute la nuit pour cacher les sons.

Moment le plus terrible de cette visite, cet arbre, sur lequel le fermier ayant découvert le camp a trouvé du sang, de la cervelle et des fragments d’os. Preuve que celui-ci était utilisé pour fracasser la tête des enfants devant leur mère ...

Killing Tree 

Cette visite se termine par ce stupa, érigé en hommage aux disparus et contenant les crânes des victimes de 80 des fosses communes du site.

Killing Fields 

Après cette journée forte en émotion, on est allé se balader avec Coralie (avec qui on avait partagé le tuk-tuk du jour) et voir le Musée National ainsi que le Tonlé Sap qui se jette dans le Mékong.

Phnom Penh 

Le lendemain on a repris la route en direction de Battambang et on a emmené avec nous Coralie. Cela a également été l’occasion de rencontrer Robyn, un autre français.

On a ainsi visiter Battambang tous ensemble sur une journée. Et quelle journée puisqu’on s’est tous rejoint à 8h pour le petit déjeuner à la boulangerie (on est français ou on ne l’est pas) avant de louer des scooters pour aller visiter les alentours.

Première étape de la journée le Bamboo Train. Simple plateforme en bois équipée d’un moteur qui a remplacé les trains français détruits par les khmers rouges. Un grand moment surtout quand il faut descendre pour laisser passer ceux d’en face !

Bamboo Train 

On est ensuite allé visiter le temple Wat Ek Phnom constitué en réalité d’un temple pré angkorien ainsi que d’une pagode beaucoup plus récente.

Wat Ek Phnom 

Puis Wat Samraong Knong, site sur lequel on retrouve deux temples puisque le premier a été considéré comme impur après avoir servi de prison pendant l’époque des Khmers rouges. A l’arrivée des Khmers rouges, les moines ont été mis aux travaux forcés tandis que le temples emprisonnait femmes et enfants. Les alentours comptent aujourd’hui plus de 100 fosses communes et 10 000 victimes.

Wat Samraong Knong 

Dans la continuité de cette visite, on est allé voir les Killing Caves, grottes en haut desquels les Khmers rouges poussaient les prisonniers, ligotés. Les corps étaient ensuite déplacés plus profondément dans les grottes. Plus de 10 000 victimes ont ainsi succombé à la chute.

Killing Caves 

Pas très loin, moment plus reposant pour finir la journée, on s’est posé sur un rooftop pour admirer pendant une vingtaine de minutes la sortie des chauves-souris de la bien nommée Bat Cave. Un spectacle incroyable de plusieurs centaines de milliers de chauves-souris 🦇

Bat Cave 

Le lendemain, nos deux compères sont partis en direction de Siem Reap. Avec Cindy, on s’est baladé dans Battambang qui est la deuxième ville du Cambodge quand même mais qui ressemble à un gros village. Des bâtiments coloniaux se mélangent aux temples.

Battambang  

L’après-midi on a fait un cours de cuisine cambodgienne. Cela a commencé par un tour du marché à la découverte des produits locaux.

Après ça on s’est lancé dans la préparation. Quatre plats étaient au menu : rouleaux de printemps, Amok au poisson, Bœuf Lok Lak et bananes au tapioca.

On s’est pris pour des chefs !

Pour rejoindre Siem Reap, on a choisi d’allonger un peu le trajet mais c’était pour la bonne cause puisqu’on a fait le trajet en bateau, à la découverte des villages flottants et du lac Tonlé Sap.

Une journée pleine de sourires d’enfants et de vie quotidienne.

Journée en bateau  

Siem Reap n’est pas connu pour sa ville mais pour les temples d’Angkor tout proches et c’est justement ce qu’on a visité. On y a passé trois jours, trois journées bien différentes puisque la première on était avec Coralie et Robyn, la deuxième avec un tour guidé pour avoir un peu d’explications et la troisième toutes les deux.

Les deux journées sans guide et donc sans minivan, on s’est déplacé en e-bike, ce qui ressemble plutôt à un mini scooter qu’à un vélo électrique 🛵

Ebike 

Les temples d’Angkor ce sont en fait environ 40 temples construits entre le XIXème et le XXIIème siècle. Ces temples ont été abandonnés au XVème siècle et la végétation a repris ses droits. Depuis les temples ont été restaurés afin de retrouver leur beauté d’antan même si la plupart des décorations ont disparu (couleurs, feuilles d’or, statues, livres...).

Angkor 

Le plus célèbre et le plus grand des temples est Angkor Wat avec ses 3 étages et ses 6 bibliothèques. Il y avait même une porte pour les éléphants.

Angkor Wat 

Un autre temple célèbre pour sa présence dans le film Tomb Raider est Ta Phrom. Il se différencie des autres car les arbres qui avaient repris leur droit ont été conservés.

Ta Phrom  

Évidemment tous les temples sont splendides et ont chacun leur petit truc.

Angkor 

Pour ces visites de temples on a eu quelques petites poisses puisqu’à peine arrivés sur le site d’Angkor le premier jour, une succession de mauvaises décisions a entraîné la chute de Robyn de son ebike. Heureusement plus de peur que de mal, il s’en est sorti avec une brûlure sur le genou et un bleu sur la cheville.

Le second jour, la coucher de soleil n’a pas eu lieu à cause d’un énorme nuage alors que cela faisait deux heures qu’on attendait ...

Ah oui j’oubliais, et par deux fois le garde devant le temple a failli ne pas me laisser passer car a priori je ressemble à un homme sur ma photo ... (Bon ok je suis pas au top sur cette photo mais quand même ...)

Après Siem Reap on est parti en direction du Mondulkiri pour une journée avec les éléphants. Et celle-ci se mérite puisqu’il aura encore fallu une dizaine d’heures de bus pour y accéder.

Cette journée avec les éléphants aura été magique, ils étaient parfois si prêts qu’en étendant le bras on aurait pu les toucher.

Mondulkiri 

Seul bémol, voir les travailleurs pousser les éléphants à se baigner alors que l’association prône la liberté des animaux et le non-contact avec l’humain ...

Cette petite pause animale signe la fin de notre voyage au Cambodge puisque nous prenons actuellement le bus en direction des 4000 îles au Laos.

Je vous fait à tous plein de bisous et vous dit à très bientôt 😘

4
4
Publié le 20 mars 2020

Le passage de frontière vers le Laos a été légèrement plus compliqué que celui du Cambodge. Mais forts de notre groupe de 8 français et 1 canadien on a rien lâché et après deux heures d’attente on a réussi à passer en ne payant que les 30$ officiels !

Petit groupe d’irréductibles français  

Bon du coup pour accéder aux 4000 îles on a du prendre le bateau de nuit, bateau non éclairé mais tout est bien qui finit bien 🚤

On a profité de notre temps sur les 4000 îles pour se faire une journée kayak pour aller voir des cascades et les fameux dauphins de l’Iradawi. Il ne reste malheureusement plus que trois dauphins à cet endroit mais nous avons réussi à en voir deux !

Journée Kayak avec Cindy et Robyn

On se sera aussi tranquillement baladé sur l’île de Don Det et j’ai même eu la motivation d’aller courir un matin, sous 30 degrés c’était pas l’idée de l’année ...

Don Det 

Le trajet de bus entre Don Det et Thakkek aura été interminable, entre la climatisation pas nettoyée et ma voisine qui vomissait j’ai fini par passer une heure assise dans l’allée à l’autre bout du bus.

Siège improvisé dans le bus 

Thakkek n’est pas vraiment connu pour sa ville mais pour la boucle en moto qui en part.

Et c’est exactement ce qu’on a fait, avec Cindy, Robyn et Phil, un allemand rencontré aux 4000 îles, on a chacun loué un scooter (et oui j’ai du conduire cette fois!) et on est parti pour trois jours sur la route.

Au programme, grottes, cascades et plans d’eau.

Boucle de Thakkek 

L’occasion de se baigner et de faire du bateau.

Boucle de Thakkek 

Et d’avoir la classe pour visiter les grottes (et oui les femmes doivent porter une jupe longue et couvrir les épaules pour visiter des grottes 🤷‍♀️)

Petite poisse pour moi encore pour pas changer, pas de bouchon d’essence sur mon scooter ce qui faisait que je consommais beaucoup et batterie très faible qui faisait qu’on devait le démarrer au pied ...

Petite poisse qui en est devenu une grande quand le scooter n’a plus du tout voulu démarrer. Heureusement on a fini par trouver un petit garagiste (grand mot pour mec qui bricole devant chez lui), qui est venu chercher le scoot sur le bord de la route, a changé la batterie et a réparé le tout. Et je dis bien heureusement car s’il avait fallu compter sur la compagnie de location on aurait pu attendre longtemps, ils ont mis 5h à daigner répondre...

On garde le moral même quand le scooter démarre plus  

Et juste après être enfin repartis avec un scoot réparé, on s’est pris un énorme orage sur la tête, celui du genre où en trois minutes on est trempé de la tête au pied !

Mais cette boucle ça a surtout été l’occasion de se balader dans la campagne laotienne, à admirer le relief et les buffles en liberté ...

Boucle de Thakkek  

Après un second trajet de bus folklorique (après ça on s’est promis de ne plus jamais prendre le bus local), on est arrivé dans la capitale laotienne, Vientiane.

La pluie sévissait encore mais armées de parapluies on est allé se balader dans la ville, mélange de temples et de bâtiments coloniaux avec comme point principal son arche de la victoire, Patouxai , inspirée de l’Arc de Triomphe au sommet duquel on voyait toute la ville.

Vientiane 

Un peu à l’extérieur de la ville se trouve le Buddha Park, ensemble plus ou moins organisé de statues bouddhistes.

Buddha Park 

A Vang Vien, un peu plus au nord, on a commencé par grimper au sommet du Pha Poak.

Pha Poak 

Avant de recommencer le lendemain à grimper, cette fois le Nam Xay.

Nam Xay 

Puis de se poser pour l’après-midi au Blue Lagoon, ça fait aussi du bien de prendre le temps !

Blue Lagoon 

Et c’est ce qu’on a fait à Luang Prabang, prendre le temps. De se balader dans la ville, d’arpenter le Night Market et de monter en haut du Mont Phou Si.

Luang Prabang 

On a aussi loué un scooter pour aller visiter les cascades de Kuang Si et s’y baigner (l’eau était d’ailleurs très très froides, mais bon il paraît que ça raffermit la peau !).

Kuang Si waterfall 

Le loueur de moto a du rigolé en voyant arriver deux nenettes, il nous a donné un scooter très girly 🛵

Grâce à un couple de français rencontré aux cascades, on a découvert un buffet à volonté laotien, tout ça pour 2€ par personne. Bon comment vous dire qu’on a ensuite passé la soirée à digérer 😂

Vu qu’on avait zappé la boucle des Bolavens, on avait gagné deux jours sur notre parcours, on en a donc profité pour aller un peu plus au nord. On s’est posé dans le village montagneux de Nong Khiaw.

Nong Khiaw 

A partir de Nong Khiaw on a fait une excursion d’une journée avec un couple de danois. On a rejoint le petit village de Muang Ngoi où on est parti grimper une montagne pour y découvrir une vue superbe mais aussi des grottes dans lesquels s’étaient cachés les villageois pendant la Guerre du Vietnam.

Muang Ngoi 

Le village en lui-même était plein de charmes et de vie de tous les jours, des tisserands aux moyens de transports locaux.

Muang Ngoi 

On a ensuite fait un trek jusqu’aux cascades de Tad Mook où on a pu en profiter pour se baigner.

Cascades et trek vers Tad Mook 

On est ensuite revenu en kayak mais comment vous dire que la motivation n’était plus trop là et que le retour fut long !

Nong Khiaw 

Revenues à Luang Prabang, on en a profité pour visiter le Centre d’Arts Traditionnels et d’Ethnologie.

Centre d’Arts Traditionnels et d’Ethnologie

Ainsi que la maison traditionnelle laotienne, Heuan Chan qui nous en a appris un peu plus sur la vie des laotiens.

Heuan Chan 

Et juste se balader une dernière fois dans la ville.

Luang Prabang 

On a ensuite pris notre bus de nuit pour la Thaïlande. Bus avec des couchettes de 1m x 1,65m prévues pour deux personnes ... Heureusement il n’était pas complet et on a chacune pu avoir notre couchette !

Bus de nuit pour la Thaïlande

Je vous raconterai très vite la suite de mes aventures. Prenez bien soin de vous dans ce contexte très particulier.

Je vous fait à tous plein de bisous 😘

5
5
Publié le 27 mars 2020

C’est à ce moment du voyage que nous avons eu les premiers impacts du Coronavirus. Nous avions à l’origine prévu de prendre le bateau pendant deux jours mais pour être sûres d’arriver en Thaïlande avant que celle ci ferme ses frontières on a pris le bus et en une dizaine d’heures nous étions en Thaïlande.

A la frontière les Thaïlandais, prudents, nous ont pris notre température et nous ont fait nous laver les mains avant d’approcher des douaniers.

La première étape au nord de la Thaïlande était Chiang Rai.

Chiang Rai 

En plus de se balader dans la ville nous avons visité trois incontournables créés par des artistes thaïlandais :

Le Temple bleu

Temple bleu  

Le Temple blanc

Temple blanc 

L’artiste s’est également amusé tout autour du temple

Temple blanc 

Et le Temple noir qui n’est en fait pas un temple mais un assortiment d’une quarantaine de bâtiments.

Temple noir 

PS : La couleur grise du ciel vient des brûlis qui sont effectués dans la région pour régénérer les sols.

Après Chiang Rai nous sommes redescendues à Chiang Mai (très originaux ces thaïs) et ses 300 temples.

Chiang Mai 

Nous n’avons malheureusement pas eu le temps de voir plus de choses puisque suite à l’annonce de la fermeture des frontières européennes, on a fait le choix de rentrer au plus vite en France. Un contre la montre s’est alors engagé et nous avons réussi à rentrer en France après une nouvelle nuit de bus, un avion pour Taïwan (oui pas tout à fait du bon côté du globe mais on n’avait pas vraiment le choix) et un autre pour la France. A l’aéroport on a croisé des français qui n’avaient pas été suffisamment rapides et qui ne trouvaient plus de vols disponibles. La suite des événements nous aura donné raison de s’être pressées, la Thaïlande est désormais en état d’urgence et de nombreux français y sont encore coincés car il n’y a quasiment plus de vols retours.

C’est donc malheureusement de mon confinement en France que je vous écrit, ce n’est pas vraiment le retour que j’espérais mais la priorité c’est notre santé à tous donc prenez bien soin de vous. Restez confinés. Et on se verra tous après tout ça pour fêter nos retrouvailles.

Plein de bisous 😘

6
6
Publié le 23 avril 2020
Vidéo résumé de ces 15 jours au Vietnam 
7
7
Publié le 7 mai 2020
Résumé du Cambodge