Carnet de voyage

Dix mois en Europe du Nord

28 étapes
116 commentaires
26 abonnés
Dernière étape postée il y a 1437 jours
Sept mois de Workaway en Suède et Norvège à la découverte des cultures et paysages nordiques, suivis de 3 mois au Royaume-Uni.
Du 22 septembre 2016 au 2 juin 2017
254 jours
Partager ce carnet de voyage
20
sept
20
sept
Publié le 20 septembre 2016

Dans 2 jours, le grand départ. Le stress monte, on ne réalise pas vraiment, encore quelques problèmes administratifs à régler pour l'année de césure de Delphine, et tout ne va jamais rentrer dans les valises...

Nous avons ainsi prévu cette année un voyage de 9 mois en Scandinavie (Suède, Norvège et Finlande) à la découverte des cultures et paysages du Nord, le tout à moindre coût: le Workaway était alors tout indiqué!

Mais qu'est ce que c'est?

Sorte de wwoofing sans composante bio, il s'agit là de venir en aide à des personnes, qui en échange de 4 à 5 heures de travail par jour, 5 jours par semaine, vous offrent le gîte et le couvert. Le reste du temps est libre et permet de vaquer à des occupations plus touristiques. Les tâches à réaliser sont variées, de l'entretien d'une fromagerie à l'entraînement de chiens de traîneaux, en passant par la rénovation de maisons. Cette façon de voyager permet le partage des connaissances, des cultures et la découverte des pays en s'affranchissant des barrières financières.

Les préparatifs pour un tel voyage prennent du temps puisque nous avons commencé les recherches d'hôtes en Mars et que nous avons passé notre mois d’Août sur internet et en magasin afin de nous équiper au mieux (notamment chez Décathlon, où l'on a trouvé notre bonheur pour des prix relativement abordables. Reste à savoir si la qualité suivra...).

 Petit aperçu des bagages que nous emmenons avec nous, étant limités par les exigences d'Air France.

Nous commencerons notre périple par le sud de la Suède, avant de longer progressivement la côte ouest norvégienne jusqu'au delà du cercle arctique, en terminant par une halte en Finlande. Nous resterons 1 mois par foyer et découvrirons ainsi les paysages et la culture nordiques.

Départ de Cherbourg Jeudi 22 septembre à 5h40, destination Kyrkhult!

22
sept

Debout à 5h, après une courte nuit afin d'être sûrs que les bagages soient prêts, puis départ pour la gare après un dernier câlin à notre petit chat. En route pour l'aventure!

On dort jusqu'à Paris, le temps passe vite, puis on rejoint l'aéroport Charles de Gaulle en RER (à 10€ le ticket, heureusement qu'on a pu s’asseoir...).

On arrive alors avec 3 heures d'avance, ce qui nous laisse largement le temps de changer nos euros en couronnes suédoises, trouver notre zone d'embarquement, imprimer nos billets et envoyer nos valises en soute (un peu stressés quand a l'état dans lequel on va les retrouver) avant de manger un morceau. Delphine troque alors ses pumas pour les gros après-ski et on file à l'embarquement, où le personnel s'étonne gentiment de notre tenue et de nos bagages...

A 13h10, on monte dans l'avion, et c'est parti pour le Danemark, d'où l'on prendra un train pour la Suède. On y refuse bien bêtement des sandwichs et du jus de fruit gratuits, pensant que ça coûterait les yeux de la tête, on ne se fera pas avoir 2 fois. En moins de temps qu'il n'en faut pour faire Cherbourg-Caen, nous voila arrivés à Copenhague, où Delphine a le plaisir de retrouver sa valise cabossée, tandis que Fred retrouve son sac juste un peu sale.

A droite, l'île artificielle et le pont menant en Suède. 

Le train que nous prenons passe sous la mer puis ressort sur une île artificielle reliée à un pont, c'est magnifique, on descend à Osby et Birgitt, notre 1ère hôte, vient nous chercher. Le workaway va bientôt commencer 😀

Vidéo résumant cette journée de Cherbourg à Vilshult. 

À notre arrivée, après un délicieux repas préparé par Birgitt, nous passons une bonne nuit dans notre chambre à l'étage au lit très confortable. Ce n'est que le lendemain que nous découvrons la propriété: une grande maison, une grange, un potager, une serre, 2 champs et une partie de la forêt constituent le terrain de nos hôtes. Et tout ça pour moins cher qu'un appartement de 13m² à Paris, l'immobilier est très abordable en Suède, ça fait rêver!

Birgitt et Art, qui sont hollandais, vivent en Suède depuis quelques années, en compagnie de tous leurs animaux : 5 chiens, 5 chats, 2 chevaux, et des poules.

Les 2 minettes Lieveke et Vache, les 3 rouquins Evert, Ginger et Ale
Les 3 Border Collies Dyke, Don et leur mère Sue 
 Une poule chelou, les 2 lévriers Dagmar et Haza, , et enfin le cheval Cas

Le climat ici est assez proche du notre en journée, il fait même chaud lorsque le soleil se montre, mais les nuits sont bien plus fraîches (on se félicite d'avoir emmené une bouillotte qui s'avère bien utile!). Chaque soir, un excellent repas nous attend, toujours préparé avec de bons produits du jardin, le tout cuit à la cuisinière à bois! On a déjà eu droit à un gratin, des pizzas, des pâtes bolo, du poulet indonésien... En bon français, on prend aussi un vrai repas le midi (souvent les restes de la veille), en plus d'un éventuel petit déjeuner fait de pain maison. Cela les étonne que l'on mange autant "tous les jours un gros repas le midi? Même à l'école? Même au travail?" Euh baa oui... On comprend mieux maintenant pourquoi la France est aussi réputée pour sa gastronomie, en Angleterre aussi on avait remarqué qu'ils mangeaient sur le pouce le midi.

Le poulet indonésien et le potager


Nos premiers jours de workaway furent consacrés au rangement du bois dans la grange, 2 beaux tas nous attendaient, et nous passons désormais à la peinture d'une pièce a l'étage.

Nos travaux en Workaway

On décide de nos horaires et de l'organisation de nos journées, commençant alors généralement vers 9-10h pour finir vers 15-16h (pause déjeuner comprise), ce qui nous laisse du temps libre en plus des days off pour découvrir l'environnement. Les forets ici sont assez différentes des nôtres par la présence d'un épais tapis de mousse bien moelleux recouvrant terre, pierres et branchages, le décor rappelle alors beaucoup celui des contes de fées!

En forêt 

Ces ballades en forêt nous ont permis de rencontrer les mouches du cerf, ignobles bestioles ailées et trapues s'accrochant à tout ce qu'elles trouvent (pull, peau, cheveux...) à la recherche de sang de cervidé (dixit wikipedia: "très répandues dans les forets de Scandinavie", formidable!). Heureusement si ces mouches sont présentes, c'est que des cervidés vivent ici, on a ainsi eu le plaisir d'observer une biche traverser un lac sur lequel on se baladait en barque, peu avant le coucher du soleil.

Promenade au lac  

L'ambiance ici est très calme, très peu de maisons aux alentours, juste la nature, la foret, les lacs et le silence. Delphine, pour son plus grand plaisir, a pu remonter à cheval, une adorable jument répondant parfaitement au moindre changement d'appuis. Fred préfère attendre encore un peu avant de s'y essayer.

Poppie 

Enfin, nous comptons découvrir quelques villes durant nos prochains day off: Karlshamn et Malmö sont les prochaines sur la liste.

Résumé de notre première semaine chez Birgitt et Art à Vilshult 
4
oct
4
oct
Publié le 6 octobre 2016

Mardi étant annoncé comme le plus beau jour de la semaine, nous avons décidé de prendre un day off afin d'aller visiter une petite ville portuaire au sud de la Suède: Karlshamn. Birgitt et Art s'y rendant, ils nous y conduisent en fin de matinée. Nous commençons par un petit tour dans le centre ville: essentiellement une place et une rue principale. Les maisons traditionnelles sont jolies, colorées et propres, comme fraîchement repeintes. C'est le jour du marché, on trouve un camion-boulangerie vendant des apfelstrudels à 10 krS (1€). La place est jolie, avec ce qu'on pense être la mairie d'un côté, une église de l'autre et une fontaine au milieu. Mais il fait froid, et on préfère trouver un café pour manger nos trouvailles et boire un bon chocolat chaud. Là encore, moins cher qu'en France, 3€ le chocolat, avec chantilly gratuite 😀.

Petit déjeuner en ville

On fait ensuite un tour en supermarché pour se faire une idée des prix et des produits qu'ils proposent. On retrouve globalement la même chose que chez nous. On ne tarde pas à tomber sur le rayon fromage: beaucoup de gouda, du masdam, de l'edam et de l'emmental... Puis on trouve le rayon plus "exotique" avec davantage de choix dont des fromages français, mais chers (plus de 20€/kg pour du chèvre ou du saint azure...). Pire que tout, le parmesan est à 30€/kg... 😦 Il n'y a pas de rayon desserts, juste 2 étagères avec quelques yaourts plus ou moins variés entre le gouda et la crème fraîche.

Pour avoir les prix en euros, il faut diviser par 10 

Une autre chose qui nous a particulièrement étonnés ici: l'alcool. Les supermarchés ne sont pas autorisés à vendre de l'alcool à plus de 3,5%. On trouve ainsi de la Carlsberg à 2,8%... Peu chères, les bières sont globalement à 1€ le litre, on comprend mieux pourquoi, ce ne sont pas de "véritables" bières comme chez nous. On trouve donc, pour chaque marque, plusieurs degrés d'alcool, de 0 à 3,5%. Ici pour acheter des boissons "réellement" alcoolisées, il faut se rendre en magasins spécialisés. On a l'impression de rentrer dans une bijouterie, tout est calme et surveillé, bien présenté. Et cher: rien à moins de 10€ pour des vins français tout à fait classiques.Finalement, à part pour les fromages et l'alcool, la nourriture en Suède n'est pas plus chère qu'en France, contrairement aux idées reçues.

Il est midi, c'est l'heure d'aller manger sur le port dans un restaurant proposant un buffet à volonté: le Gourmet Grön. Pour 145kr soit 15€, on a pu se régaler en attendant que les nuages passent.

Déjeuner au Gourmet Grön

Un seul petit bémol, la nourriture a tendance à être très salée, mais ça doit être typiquement suédois, puisqu'on peut même trouver des bonbons salés ici! Par exemple de la réglisse salée, doublement dégueu...

Après manger le temps se découvre et nous laisse une vue magnifique sur la mer.

On peut voir des cygnes et des canards, mais aussi un adorable petit furet qui se roule et se sèche au soleil dans les bateaux 😀.

On entame alors une promenade le long de la côte, la forêt aux couleurs de l'automne plonge dans la mer, les paysages sont splendides, et nous sommes seuls sur le chemin.

Mairie de Karshamn

Après cette ballade de 3 heures, on veut boire un coup tranquillement avant de prendre le bus pour rentrer. Il est 17h45, on rentre dans un bar et demandons s'il est possible de boire quelque chose. Sachant que les suédois mangent très tôt (17-18h), on avait peur qu'ils ne servent qu'à manger. En fait non. Ils fermaient à 18h. Les journées se terminent bien tôt ici... On trouve finalement un pub/restaurant qui, fermant à 20h (la folie!), accepte de nous servir. Encore une fois, nous sommes seuls.

Petite bière avant le retour

C'est l'heure de prendre le bus, il ne faut pas le rater, c'est le dernier de la journée. Ici pas de liquide, on paye le bus en carte, on s'installe et on se débrouille pour comprendre quand on doit descendre. Il est 20h30, Art nous attend à l'arrêt "skälmershult", c'est la fin d'une belle journée au bord de la mer baltique.

Vidéo résumant notre journée à Karlshamn
7
oct
7
oct
Publié le 11 octobre 2016

Malmö étant la 3ème ville de Suède, nous décidons d'y passer 2 jours pour fêter nos 9 ans ensemble 😍

Après un échec cuisant à l'arrêt de bus de bon matin (après 40min d'attente, aucun bus à l'horizon et par 8°C, c'est long), Art nous emmène en voiture à la gare la plus proche: Älmhult, d'où nous prenons le train direction Malmö.

Un premier arrêt au Starbucks de la gare nous aide à nous réchauffer, et c'est parti pour le centre-ville. Sauf qu'étonnamment, nous n'avons pas réellement trouvé de centre ville, les magasins, bars et restaurant sont éparpillés et non regroupés au sein de rues piétonnes.

Arrivée à la gare 
Lilla Torg, la place des restaurants 

On suppose que c'est une ville de la taille de Nantes. Ici, difficile de trouver des cartes postales, seuls quelques rares marchands de journaux en vendent, et il est aussi difficile de les poster puisque les bureaux de poste ont quasiment disparu en Suède.

Avant d'aller déposer nos affaires dans notre Airbnb (une chambre avec commodités plutôt spacieuse), nous passons par une steakhouse ayant des prix très attractifs le midi contrairement au soir où les prix sont doublés...

Burger pour le plus grand plaisir de Fred 

Le parc est très joli, nous le traversons pour atteindre le château et un point de vue sur la "Turning Torse". En revenant en ville, la nuit est déjà tombée, les rues sont désertes et les magasins ferment : il n'est pourtant que 18h.

Après avoir erré 2h à la recherche d'un restaurant typique et abordable, nous nous rabattons sur un Italien au Lilla Torg (ou "place des restos"). Pas vraiment de cuisine typique ici, beaucoup de burgers, au mieux au renne pour le côté suédois. 22€ le burger et trois frites, ça pique... Pas de menus non plus (les suédois mangent probablement moins que nous), ou alors à 50€ le salade/steak-frite/crumble. C'est donc avec une délicieuse pizza au pesto et la fidèle Nastro Azzuro que nous célébrons nos 9 ans, avant de nous diriger vers le pub le "Paddy's" pour finir la soirée.

Resto italien 

Comme expliqué précédemment, l'alcool n'est pas aussi commun qu'en France, nous devons montrer nos passeports avant d'entrer dans le pub, tout comme pour boire une bière au restaurant. Ici il est interdit de conduire avec plus de 0,2 g/L , et l'amende est salée (comme les réglisses 😜) ce qui explique peut-être aussi pourquoi les suédois se déplacent tant à vélo (pour le coup, pas de restriction).

On reste alors 3h au pub à écouter un groupe de rock, et à user un peu les chaises, vu le prix des consommations.

Après notre nuit, nous reprenons notre visite de la ville et faisons quelques boutiques avant d'aller s'installer dans la magnifique bibliothèque pour y écrire nos cartes postales. On remange italien mais en profitant cette fois-ci de la terrasse chauffée avec plaids à disposition, grande spécialité d'ici, tous les bars, cafés et restaurants en possédant, ce qui est très agréable quand il fait déjà si froid en octobre.

Bibliothèque et lunch italien (encore 😀) 

Pour finir, nous mettons à profit notre temps d'attente du train pour visiter les alentours de la gare. Nous tombons alors sur la sculpture "Non-violence", un revolver au canon noué, ainsi que sur une sculpture d'art moderne.

En attendant le train 

Fatigués mais heureux, nous rentrons à Vilshult pour une nouvelle semaine de workaway.

Vidéo résumant notre visite de Malmö 
14
oct

Après ces articles de visite du pays, il est temps de vous en montrer un peu plus sur notre travail de workawayer.

Nous avons donc repeint totalement une pièce à l'étage, près de notre chambre: le studio de Birgitt. Il reste encore une fenêtre à finir lorsque la peinture sera rachetée. C'est un travail qui nous a plu, on l'a fait essentiellement les jours où il pleuvait (oui nos hôtes sont sympas et ne nous forcent pas à travailler dehors par mauvais temps 😉 ). C'est agréable de voir ce travail que l'on a accompli sur une pièce aussi brute à la base, et surtout c'est un travail qui restera (contrairement au rangement du bois qui sera brûlé cet hiver).

Peinture dans le studio de Birgitt 

On a aussi commencé à repeindre la grange, en extérieur donc cette fois, lorsqu'il faisait plus beau. Pas toujours évident puisque la grange est très haute et le sol pas toujours très plat... Mais on se débrouille!

Remise à neuf de la grange 

Du nouveau bois est arrivé jeudi, plus de 10m3 à classer, couper et ranger. De quoi nous occuper pendant 3 jours!

10 m3 de bois nous attendent
Découpe et rangement du bois 

Bien sûr on continue de très bien manger, Birgitt devrait ouvrir un restaurant. Cela varie entre de vieilles spécialités hollandaise, du thaï, de l'indien, du suédois, et de l'italien avec de délicieuses pizzas cuites au feu de bois. Ce soir c'est nous qui cuisinons: pâtes carbo façon Delphine et crêpes en dessert 😀

Divers délicieux repas 

Le reste du temps on se ballade s'il ne fait pas trop froid et qu'il est encore tôt, Delphine est remontée à cheval, on a revu des biches juste derrière le champs des chevaux. Il est vraiment facile d'en croiser par ici. On se pose aussi simplement dans les canapés confortables auprès du feu, on discute avec Birgitt et Art, on se repose ou on regarde une série, toujours en compagnie des animaux.

Instants détente après le boulot
Retour au lac en soirée, la nuit tombe 

On se plaît bien ici, on est intégrés et autonomes, dans une famille sympa au milieu de la nature. Pour le moment, tout va pour le mieux!

18
oct
18
oct
Publié le 20 octobre 2016

N'habitant qu'à 40km d'Älmhult, la ville d'ouverture du 1er IKEA au monde, c'est tout naturellement qu’on a voulu y faire un petit tour.

IKEA est partout là bas, entre centre de fabrication, centre d'expédition dans le monde entier, magasin, musée, déstockage... Par journée de pluie, c'était parfait. Pour la petite histoire, c'est en 1943 qu'Ingvar Kamprad, vivant dans une ferme nomée Elmtaryd à Agunnaryd, décide à seulement 17 ans de monter cette entreprise de fournitures en tout genre. Après publicités, expositions et porte à porte, le premier magasin ouvre ses portes à Älmhult en 1958. De par son nom et ses origines, il baptise cette entreprise IKEA, aujourd'hui une marque suédoise incontournable pour l'aménagement d'un chez soi.

On a donc visité le musée IKEA, relatant l'évolution de la chaîne au cours du temps, ainsi que l'évolution du mode de vie des suédois.

 Vieux mobilier des débuts d'IKEA et classification végétale du célèbre Carl Von Linné, qui était suédois

L'exposition est bien faite, le musée est vraiment sympa. Il y a même des casiers à clé à l'entrée pour déposer des affaires, comme les vestes, pulls, écharpes et bonnets un peu encombrant en intérieur! Décidément, ils pensent à tout chez IKEA.

Bureau du fondateur d'IKEA
Diverses attractions du musée
La célèbre meatball et l'évolution du logo au cours du temps

En visitant les pièces reconstituées avec le mobilier des différentes époques, on a constaté qu'IKEA semblait toujours être en avance niveau modernité et design. Ci dessous, une pièce datant de 1984... on croirait du mobilier actuel. Si ce n'est le dinosaure d'ordinateur qui nous rappelle l'époque réelle.

Mobilier de 1984. 



Encore une bonne idée de la part de l'entreprise, ils ont proposé un concours de dessin à des enfants, et les meilleurs on été réalisés en peluche. On peut les retrouver en vente au magasin. En voici un aperçu en photo, le serpent multicolore avec 2 têtes de poule et des pattes est plutôt déstabilisant mais bon... Le rendu est sinon plutôt sympa!




Musée très intéressant et aussi interactif, puisqu'on peut poser pour la couverture du catalogue, jeter une balle dans un parcours en tube ou encore tester la réalité virtuelle.

De beaux mannequins! 
Réalité virtuelle testée et approuvée! 

Jeu simple, il suffisait de se déplacer dans une cuisine,consulter un catalogue IKEA, faire cuire des meatballs dans une poêle, mettre des choses à la poubelle, prendre la taille d'un chat et grimper partout, ou bien faire 2 mètres de haut...

Le jeu est vraiment immersif et précis, très intuitif. Avec son vertige, Fred n'était pas très fier en tant que chat sur le haut de la hotte... Il faut avouer que c'était assez impressionnant.

En fait ce principe est utilisé chez IKEA pour tester les cuisines et voir ce qui peut être amélioré niveau pratique, ergonomie, design... Avant de passer à l'étape de fabrication.

Le midi, on mange bien sûr les incontournables meatballs au restaurant d'IKEA! On choisit la recette italienne, mais il y avait de l'anis (ou du fenouil), Delphine était déçue... Quelle idée!

Déjeuner au musée, avec de l'eau gazeuse en libre service, Delphine a adoré

En début d'après-midi, direction le magasin IKEA à 1,5 km du musée. Après un petit goûter, on en ressort avec des envies et des idées plein la tête pour notre installation à Paris l'an prochain.

Petite pause, confortablement installés 

Enfin, direction le magasin de déstockage d'IKEA (Fynd), où l'on trouve une couverture à 8 €, qui nous rappellera bien la Suède plus tard! Plein d'autres choses étaient intéressantes, des matelas, fauteuils, armoires à moitié prix... Malheureusement, ça ne serait pas passé dans l'avion pour le retour en France...

Notre superbe couverture qui nous suivra durant tout notre périple

Retour au bus à 19h00, après quelques difficultés avec le chauffeur (notre accent suédois laisse visiblement à désirer concernant le nom de notre arrêt...), nous rentrons ravis de cette ballade à Älmhult.


Résumé de cette journée 


Et pour ceux que ça peut intéresser, la vidéo complète de notre essai de la réalité virtuelle:

Test de la VR
25
oct
25
oct
Publié le 25 octobre 2016

Quelques nouvelles de la suite de notre voyage!

Tout se passe toujours très bien chez Birgitt et Art, on leur a donc fait goûter nos célèbres carbo suivies de crêpes la semaine dernière, et des croque-monsieur à la béchamel dernièrement. Ils ont apprécié 😀 (et nous aussi 😉).

Soirée carbo et soirée pizza

Concernant le travail, on continue de rénover la grange. On repeint et on s'improvise charpentiers en remettant des planches de bois neuves par endroits. On est contents du résultat 😀

Une pauvre petite chauve-souris dérangée en plein sommeil
Rénovation de la grange 

On a aussi fini de repeindre l'étage lors des derniers jours de pluie: murs, portes, fenêtres, tout est comme neuf!

On finit de retaper l'étage avec les fenêtres 

Une petite signature dans un coin, et notre travail est terminé 😀 Un grand changement par rapport à notre arrivée, où la pièce en bois brute était bien sombre.

Et voila, c'est fini!

Dernièrement, Art nous a découvert des talents de jardinier: on prépare le terrain pour l'année prochaine en arrachant les plants morts et en retournant la terre. Après une couche de feuilles mortes et de fumier (merci Cas et Poppie 😉 ), le potager devrait être prêt pour redonner de bons produits après l'hiver!

Art nous a aussi demandé de replanter les jeunes poireaux dans un coin, il n'est pas impossible qu'ils y trouvent quelques oignons nouveaux avec dans quelques temps... De nos yeux amateurs, la différence à ce stade précoce n'était pas toujours flagrante 😛

Préparation du potager pour l'hiver

Nous devions donc quitter nos hôtes hier, mais avons eu un petit changement de programme. Nous devions aller dans un ranch près de Göteborg fin octobre, mais avons eu de très mauvais retour concernant cette hôte par plusieurs français (plus de 40h de travail par semaine au lieu de 25h, 2 douches par semaine en douches publiques dans la ville d'à côté, des réveils au milieu de la nuit pour vérifier qu'un travail a été fait, et surtout une hôte odieuse avec les workawayers, qui ne cherche aucun échange mais juste de la main d'oeuvre exploitable pour presque rien...).

On a donc poliment refusé d'y aller, en cherchant un nouvel hôte chez qui s'installer en dernière minute... On attend des réponses.

D'ici là, Birgitt et Art, très gentils, acceptent de nous garder encore un peu. Ils profitent d'ailleurs de notre présence pour partir ensemble 1 semaine en Hollande, pendant que nous garderons les chiens, chats et chevaux à la maison.

3
nov
3
nov
Publié le 6 novembre 2016

Le temps commence à se rafraîchir par ici, on sent que l'hiver approche. On passe régulièrement sous 0°C la nuit, et on dépasse rarement les 6°C en journée. On se prépare à se retrouver sous la neige 😀

 Matinée gelé

On continue de travailler, on a dernièrement nettoyé le porche, passé le balcon au karcher et lavé toutes les vitres, le frigo, le poêle, la cheminée...



On a fait notre premier pain maison cuit au feu de bois, c'était bon! On s'est donc ensuite lancés pour une pâte à pizza 😉






On profite toujours de notre temps libres, on continue de se balader dans le coin, les couleurs de l'automne rendent les paysages magnifiques.

Après toutes ces semaines, Fred s'est finalement laissé tenter et est remonté à cheval, un peu tendu au début, mais avec le temps ça viendra! Poppie est toujours aussi adorable, pour débuter c'est parfait.

De grands cavaliers en selle 

Birgitt et Art sont partis une semaine en Hollande et nous ont confié la garde de la maison et de tous les animaux. Mine de rien, entre les chevaux , les poules, les 4 chiens et les 5 chats, on a de quoi s'occuper! Ils sont tous adorables, c'est chouette.

On balade les chiens lorsqu'il fait beau, et on laisse les lévriers se défouler dans un champ.

En balade avec les chiens, parfois les 4 ensembles. 
Haza et Dagmar qui se défoulent 

Mais tout ne pouvait pas que bien se passer... Ici, l'eau est prélevée dans le sol et filtrée avant d'être stockée dans un ballon. Il n'y en a donc pas à volonté, et utiliser le karcher pour un balcon, en plus des douches et machines, par beau temps, n'était visiblement pas la meilleure des idées... On s'est retrouvés sans eau ^^ Nous voila donc à remonter des sceaux d'eau du puits dans le jardin, pour la faire bouillir avant de l'utiliser! En 3 jours le réservoir s'est rerempli, on a pu reprendre nos habitudes et arrêter de ne boire que du jus de fruit et de la bière 😉

Le puits 

Pour la suite , on reste encore 1 semaine chez Birgitt et Art puis on ira passer 1 semaine à Stockholm en tourisme avant de quitter la Suède pour la Norvège.

9
nov
9
nov
Publié le 11 novembre 2016

Bien que seuls au fond de la forêt suédoise, nous avons fêté Halloween avec de bonnes citrouilles du jardin. En cuisinant leur chair, nous avons eu une délicieuse soupe pendant 5 jours! Après plusieurs heures de travail, voici le résultat:

Swedish Halloween 

Nous avons eu le plaisir de nous réveiller un matin avec le jardin enneigé: ça y est, l'hiver arrive! Les sapins saupoudrés de blanc sont magnifiques, c'est encore plus agréable de se balader en forêt 😀.

Première journée sous la neige 

La température continue de descendre, on se retrouve donc cette semaine avec des mini patinoires dans les champs, recouvertes de neige. Par -5°C, on sort les chapkas et les après-skis, puis en grands enfants, on fait notre premier bonhomme de neige 😀

Premier (petit) bonhomme de neige 

On part se promener du côté du lac, et on est pas déçus: celui-ci est entièrement gelé et enneigé, encore une fois, c'est magnifique.

Le lac sous la neige

On a essayé de marcher dessus, mais ce n'était pas une bonne idée, la glace est encore trop fine. On a pu étrenner nos chaussures qui sont parfaitement imperméables (achats chez Sorel validés 😉 ), et Fred a bien failli prendre un bain.

Retour à la maison 

Désormais on rentre les chevaux dans l'étable le soir, il fait trop froid dehors pour eux la nuit, on les ressort le matin.

Avec les animaux 

Niveau travail, on a retapé la clôture électrique des chevaux, on a repeint les fenêtres à l'étage (le bleu n'était pas assez foncé finalement, on a refait avec du noir), et on continue de scier et ranger du bois venant d'arbres qu'Art a élagués.

Départ pour Stockholm lundi matin, on profite du temps restant pour préparer notre semaine.


Résumé des 2 dernières semaines 
14
nov
14
nov
Publié le 24 novembre 2016

Derniers jours chez Birgitt et Art, il fait de plus en plus froid, 4°C dans la chambre, c'est vivifiant! (Et surtout dur de se lever le matin...). On est mieux bien au chaud devant la cheminée, toujours en compagnie des chiens et des chats. On finit notre workaway en coupant, fendant et rangeant du bois dans la grange, et Delphine monte Poppie une dernière fois.

Les fenêtres gelées, un câlin à Dykie, et Evert qui inspecte l’élagage des arbres. 

Pour notre dernier repas, on a le droit de choisir le menu: on redemande la spécialité indienne, mais cette fois Birgitt nous montre comment le faire, avec du poulet tikka. C'était délicieux 😋 On testera la recette par nous mêmes en rentrant en France à Noël.

On finit nos bagages, une dernière nuit dans cette merveilleuse maison et on part pour Stockholm à 10h, après un au revoir à tout le monde. Nous n'en sommes qu'au début, mais ce workaway restera surement l'un des meilleurs! 😉

Le trajet jusqu'à Stockholm est agréable, les 2ndes classes suédoises ressemblent à nos 1ères classes, propres et avec wifi. Nous voilà arrivés après 3h30 au milieu de paysages enneigés. On achète une travelcard 7 jours à seulement 30€ : voyages illimités en bus/tram/métro dans toute la région de Stockholm, achat qui sera bien vite rentabilisé! En métro, direction notre Airbnb au sud de la capitale, à 10min du centre: l'appartement est spacieux, avec une cuisine, un salon, une chambre et une salle de bain. Parfait pour notre semaine de tourisme! 😀

Fin à Vilshult et départ pour Stockholm 
15
nov
15
nov
Publié le 27 novembre 2016

Arrivés à Stockholm le lundi soir, on fait le tri dans tous les prospectus récupérés à la gare et on essaie d'organiser notre semaine.

Stockholm est une ville composée de plusieurs archipels, au bord de la mer baltique. On retrouve ainsi 4 principaux quartiers: Norrmalm au nord, Gamla Stan au centre, Södermalm au sud, Östermalm et l'île de Djurgården à l'est et Kungsholmen à l'ouest.

Carte de Stockholm

On commence ainsi le mardi par un tour à Gamla Stan, la vieille ville, à la découverte du Palais Royal, résidence officielle de la famille royale.

 Le Palais Royal et la vue depuis celui-ci sur la partie est de Stockholm.

Plusieurs parties du palais sont visitables, on se dirige vers les sites gratuits, avec l'armurerie royale.

Le roi et la reine 😛

On quitte ensuite le palais royal pour remonter vers Norrmalm, en passant devant le parlement. Il reste de la neige, la vue depuis les ponts est magnifique.

Le centre ville est déjà décoré pour Noël, avec beaucoup de lumières et quelques gros sapins. Pour une capitale, c'est vraiment calme, on est presque seuls à se promener. Ce qui est marrant c'est que presque tous les enfants sont en combinaison de ski et après-ski pour se promener en ville, et on a jamais vu autant de gants perdus que dans cette ville... On voit que leur hiver est bien différent du notre!


La place Norrmalmstorg, et les rues dans Norrmalm

Ici la nuit tombe à 15h, c'est un peu perturbant, on a l'impression que c'est l'heure de rentrer alors qu'il n'est que 16h30... Surtout qu'il fait un peu froid. En fin de journée, on voudrait se poser et se réchauffer un peu, on trouve un bar sur Gamla Stan où on boit un chocolat (4€10, dans un verre en plastique, et avec une serveuse pas aimable, on regrette un peu...). Heureusement la déco est plutôt sympa, ça rattrape.

Pause chocolat chaud sur Gamla Stan 

Le mercredi, on se ballade encore dans Norrmalm, en vérifiant régulièrement les prix des restaurants pour savoir où se poser le midi. Les restaurants sont hors de prix en Suède le soir, (minimum 18€ le plat), certains proposent des lunchs moins chers le midi, mais à Stockholm, même ces lunchs restent assez chers. Mais à force, on finit par trouver un petit restaurant italien (Al Forno) avec buffet de crudités, une pizza au choix ou des lasagnes du pain et un soft pour 95kr soit environ 10€. C'était bon et pas trop cher, on est contents de notre choix 😀

On continue notre visite de Norrmalm l'après midi, on y trouve de grands magasins style Galleries Lafayette : Ahlens et Nordiska Kompaniet (où on a pris une photo et filmé le grand sapin, mais en fait c'était interdit et on s'est fait reprendre par le vigile... Très bizarre d'interdire les photos des belles décos de Noël...)

Le sapin de NK, une empreinte d'un gorille inconnu au milieu d'un trottoir, et les rues de Norrmalm

Lorsque la nuit tombe, tout s'illumine et c'est encore plus beau.

Les rues à 15h30 et la bibliothèque de Stockholm. 

A 17h, on se dirige vers le musée Nordique sur l'île de Djurgården, car les visites sont gratuites le mercredi soir de 17h à 20h! Le monument est très beau et à voir, mais l'exposition en elle-même n'est pas forcément très intéressante pour des touristes... Ça retrace le mode de vie des suédois, leurs habits, les fêtes depuis plus de 200 ans... Un peu trop long pour des étrangers non passionnés. Disons qu'on est contents de ne pas avoir eu à payer. Mais la visite est très bien faite, avec des casiers pour les affaires (et des toilettes gratuites!) et des audioguides en nombreuses langues. A la nuit tombée, la ville illuminée en bord de mer est vraiment magnifique.

De Gamla Stan à l'île de Djurgården

Le jeudi, il fait beau, on retourne donc sur l'île Djurgården pour visiter Skansen, le plus ancien musée en plein air du monde. On peut y visiter des maisons et fermes traditionnelles avec de nombreux figurants. Malheureusement, en hiver, la plupart des attractions ne sont pas ouvertes, on pouvait se balader à travers le village, mais tout était fermé et nous n'avons vu que le parc zoologique. Le site est magnifique, on conseille vraiment de le faire mais plutôt en été du coup afin de profiter au maximum de tout ce qu'ils proposent.

Loups, bison et renard dans la neige
Les lynxs attendant leur repas 
Une chouette, un renne, une otarie et un élan bizarre qui se cachait sous des franges... 
Paysages au soleil couchant (14h30...)

Ravis de notre visite, nous sortons à la fermeture à 15h et retournons trainer sur Gamla Stan avant d'essayer un bar réputé à l'ambiance viking: Aifur. Tout est décoré, du bar aux toilettes, même les serveurs sont déguisés. Dépaysement garanti! Mais, à la vue des prix, nous nous contentons d'une bière et rentrons manger chez nous le soir, bien que les plats fassent bien envie.

Aifur dans la rue principale de Gamla Stan 

Le vendredi, il pleut, c'est parfait pour des visites en intérieur: on retourne encore sur Djugården voir le célèbre musée Vasa. Celui-ci présente un navire de guerre du 17ème siècle presque entièrement intact: le Vasa. Ce navire a en fait coulé dès sa sortie du port lors de son inauguration en 1628, car mal construit, il n'y avait pas suffisamment de poids au fond et il a basculé... Il n'a pu être remonté que dans les années 60.

Musée Vasa

Pour finir le musée, on retourne sur Gamla Stan, visiter le musée médiéval (gratuit), qu'on trouve sous le pont du parlement. Pas grand mais très sympa, un village d'époque y est reconstitué.

Musée médiéval 

Le samedi, il fait beau, on décide de visiter le quartier Sud, Södermalm, normalement réputé pour son ancien quartier ouvrier SoFo, devenu quartier bohème. En fait on est plutôt déçus, on n'y trouve rien d'exceptionnel, c'est pas très joli et aucune boutique n'est ouverte (il est 11h...), on remonte donc sur Gamla Stan, quartier bien plus charmant!

Vue de Södermalm sur Gamla Stan, avec l'église allemande (clocher clair) et l'église de Riddarholmen (clocher foncé).

En arrivant sur Gamla Stan, on trouve le marché de Noël qui vient d'ouvrir, mais qui du coup est noir de monde... On n'y reste pas bien longtemps, le vin chaud faisait envie, mais trop de monde en attendait déja, on rentre tranquillement chez nous.

Marché de Noël sur la place Stortorget. 

Le dimanche, dernier jour, on retour sur Norrmalm dans l'après-midi profiter d'un parc bien décoré: Kungsträdgården. Et on y trouve avec surprise la patinoire fraîchement installée pour l'hiver. La plupart des Suédois y viennent avec leurs propres patins, il est aussi possible d'en louer. On trouve à côté des poêles pour se réchauffer et une petite cabane vendant du vin chaud. C'est parfait pour une dernière soirée à Stockholm.

Vin chaud près de la patinoire sur Kungsträdgården (littéralement le jardin du roi) 

On fait un dernier tour près du Palais Royal et du Parlement où les décorations de Noël ont aussi été installées, et on profite une dernière fois de cette magnifique vue sur Stockholm toute illuminée.

Stockholm illuminée 

Stockholm est vraiment une ville agréable à visiter, avec de vieux bâtiments extrêmement bien entretenus. Il est facile de s'y déplacer en métro, tram et bus, les gens sont généralement accueillants et bien différents de nos parisiens stressés. On y retournerait avec plaisir!

Maintenant la Suède c'est fini, on part à la découverte de la Norvège 😉

Résumé de notre semaine à Stockholm
21
nov
21
nov
Publié le 9 décembre 2016

Arrivés à Oslo avec plus d'1h de retard, on monte dans le bus à 22h pour rejoindre nos nouveaux hôtes. Premier problème: on présente nos cartes bleues pour acheter un ticket, sauf que contrairement à la Suède où on paye uniquement en carte, ici ils n'acceptent que le liquide... On a que des euros... Le chauffeur, sympa, nous laisse monter avec tous nos bagages.

On s'installe alors chez nos nouveaux hôtes Eva et Dag. Ils ont 4 enfants, dont 2 vivent avec nous. Les premiers travaux sont plutôt simples, on nettoie la maison et on fait à manger le midi.

Première sortie à Oslo, on prend le métro et on réalise déjà à quel point la Norvège est réellement un pays cher: 3€50 le ticket acheté à l'avance, 5€50 sur place... Valable 1h. Depuis on a décidé de descendre à pieds en ville et de n'utiliser les transports que pour le retour 😀

Cette première virée est assez déconcertante, tout est horriblement cher. On tombe rapidement sur le marché de noël, plein de stands dont beaucoup vendant du saucisson de rennes, le marché est très joli mais absolument pas dans nos prix. On s'autorise tout de même un paquet de churros au sucre et à la cannelle, à 5€50. Ici encore on trouve des petits coins pour se réchauffer: des feu sont installés, et les passants les alimentent.

Le marché de Noël, le Parlement, et une pensée pour notre petit Moka

Le port de nuit est très joli, avec vue sur la forteresse et les pontons décorés pour Noël.

Port d'Oslo

Les restaurants ici sont inabordables, il faut compter au minimum 50€ pour un menu entrée/plat/dessert classique. Même les lunchs sont trop chers (16€ le croque monsieur).

227Nok le poulet en sauce soit 25€ et 96Nok les 3 boules de glace à la vanille, soit 10€50.

On rentre un peu dépités, on ne s'offrira pas de resto à Oslo! Les décorations de Noël nous mettent cependant un peu de baume au cœur.

Oslo de nuit 

Le samedi 26 on part en vadrouille (à pieds 😉): on commence par le Vigelandsparken, le plus grand parc de statues (réalisées par un unique artiste) au monde.

Vigelandsparken

On continue notre visite de la capitale avec le Palais Royal, le jardin est décrit comme étant magnifique mais il est malheureusement fermé à cette époque. Comme à Stockholm, les bâtiments sont tous particulièrement propres, comme neufs. En revanche, les routes et trottoirs sont moins bien entretenus, ce qui est plus comparable à la France.

Rues d'Oslo et Palais Royal 

On passe devant l'Hôtel de Ville avant de se rendre à l’Opéra, structure très moderne et futuriste permettant d'avoir un point de vue relativement haut sur la ville et le fjord.

L'hôtel de ville et l'opéra

On finit en se baladant dans le centre ville, selon nous, comparé à Stockholm, Oslo est une ville moins charmante car plus moderne et plus imposante.


Niveau nourriture, on ne se laisse pas abattre, Eva cuisine très bien et niveau desserts on a déjà eu droit aux crêpes, aux gaufres et à la jelly!




Lundi 28, Dag nous emmène voir l'Holmenkollbakken, le fameux tremplin de saut à ski, l'un des plus vieux du monde, inauguré en 1892! Ce site est plutôt impressionnant, on se demande comment les skieurs peuvent se jeter là dedans...

Holmenkollbakken


Le mercredi, on se rend sur une place non loin de la maison où la chorale d'Eva chante, accompagnés par de jeunes musiciens, afin d'inaugurer l'illumination du grand sapin de Noël.



Niveau workaway, on a dernièrement aidé le charpentier en démolissant une cheminée et en faisant de la peinture (murs, plafond, fenêtres, portes...).

Quelques particularités qu'on a notées jusqu'ici: les norvégiens ont un fromage très typique en plus des classiques, un fromage de chèvre au caramel (il faut aimer 😛 ), on peut trouver en magasin des énormes bacs de pâte à meatballs pour en faire 5kg (c'est génial!), ils ne mangent pas vraiment à heure fixe comme nous mais plutôt quand ils ont faim (ce qui fait que le diner peut être à 21h comme à 18h, quitte à reprendre un encas vers 23h), et les élèves n'ont presque pas cours (oui, on est jaloux, grosso modo au lycée ils prennent à 8h30 et finissent à 14h30, et à la maternelle les parents peuvent amener et récupérer leur enfant un peu quand ils veulent dans la journée, il n'y a pas d'horaires strictes comme chez nous).

Prochaine étape: Hafjell, le chalet à la montagne 😀


Vidéo résumant nos premières semaines à Oslo 
3
déc
3
déc
Publié le 14 décembre 2016

En fin de 2ème semaine de workaway, nos hôtes nous proposent d'aller passer 2 jours à Hafjell, une station de ski où ils possèdent un chalet entre les pistes, ce qu'on accepte immédiatement bien sûr! 😀


On commence par les accompagner à un petit déjeuner/brunch chez des amis, rituel des samedi matins.




On arrive en fin d'après midi au chalet, la neige est bien au rendez-vous, on est contents. La vue est magnifique, l'intérieur est très mignon, et en plus il y a un sauna dans la salle de bain... On veut le même plus tard 😉

Vue du chalet, on peut voir un coureur avec la flamme olympique dessiné dans la forêt pour les JO de 1994 

On part donc le dimanche matin avec une paire de ski de fond que l'on se prête, direction les pistes. C'est un peu dur de se remettre dedans, le pas de patineur est d'abord laborieux, mais ça finit par revenir (enfin pour Delphine, pour Fred il n'y a pas grand chose à faire revenir...😛).

Séance de ski de fond 

On rentre vers 14h30, la nuit tombe bientôt et il commence à faire frais. Eva vient tout juste de finir une délicieuse soupe avec des morceaux de meatballs: le repas parfait au retour de notre balade. Puis on sort observer le coucher de soleil sur les montagnes, dont les couleurs prononcées offrent un paysage magnifique.

Retour au chalet et coucher du soleil

Le lundi matin, on aide Eva à nettoyer le chalet de fond en comble puisqu'ils le louent bientôt, puis on se promène 1h avant de rentrer à Oslo. C'est le début de la semaine, personne sur les pistes, on en profite pour improviser une partie de luge, avant d'observer une nouvelle fois le coucher de soleil.

Derniers moments à la montagne avant le retour à Oslo

A défaut d'avoir eu de la neige à Oslo, on l'a trouvée un peu plus haut dans les montagnes, et on en a bien profité 😉

Résumé de notre week-end à Hafjell
10
déc
10
déc
Publié le 9 janvier 2017

Nous profitons de notre 3ème weekend à Oslo pour faire la visite de quelques musées.

Le musée Fram nous a particulièrement plu: il s'agit d'un musée retraçant l'histoire des diverses explorations norvégiennes à la conquête des pôles et de nouvelles voies maritimes (plus rapides par l'océan arctique que l'atlantique ou le pacifique). Ce musée met ainsi en exposition le Fram, navire conçu par et pour l'explorateur Nansen, qui permit de nombreuses explorations à travers la glace.

Un film retrace les diverses expéditions polaires, des plus grandioses aux plus dramatiques. Le navire trône au milieu d'une salle entourée d'une frise explicative, non seulement ce navire est le vrai, mais on peut aussi monter dessus et en explorer l'intérieur. De nombreux objets sont exposés, les histoires expliquées, et un coin jeu permet même de tester sa force, sa rapidité et sa précision pour survivre en de pareilles conditions. A cela s'ajoute une zone de simulateur polaire où l'on peut expérimenter durant 5 min le froid et les dangers de telles explorations (il faisait moins de zéro, le plancher tanguait, et les cadavres étaient plus que réalistes!). Bref, ce musée où l'on a passé 3h pour seulement 4€50 avait absolument tout pour plaire!

Visite du musée Fram 

On continue par le musée des navires vikings, plus décevant. L'entrée est plus chère, il n'y a que 3 bateaux avec 4 lignes explicatives et un coin exposant quelques objets retrouvés. On a fait le tour en 30min... On en a donc retenu que ces beaux bateaux étaient en fait des bateaux funéraires, ou de grands et grandes vikings reposaient, accompagnés de nombreuses offrandes tels que des bijoux, des armes, de quoi se nourrir et surtout des animaux (chevaux et chiens).

Visite du musée des navires vikings 

On finit notre journée par un tour en centre-ville, à la recherche de cadeaux de noël.


Notre dernière semaine chez nos hôtes se passe sans Vilmas (le charpentier), qui à son départ nous a offert un gâteau à la broche ramené de chez lui (Lituanie), c'était délicieux 😀 On finit la peinture des portes, on refait un peu de ménage et nettoyage puis on aide Eva à ranger et à aménager un salon à l'étage.

Le vendredi soir, Dag nous emmène avec lui se baigner à la rivière. Il faut casser la glace, on commence par un sauna, puis on se glisse dans l'eau... On ne rentre que jusqu'à la taille la 1ère fois, puis on file se réchauffer au sauna. La 2ème et la 3ème fois, on se baigne totalement. C'est assez étrange, bizarrement ce n'est pas vraiment le froid qui est limitant, mais plus la respiration qui s'amplifie de façon totalement incontrôlée. On ressort après 20 secondes (ce qui est plutôt ridicule face aux norvégiens qui y restent plus de 1 minute...). Ils étaient tout de même épatés qu'on y aille 3 fois, pensant surement qu'on s'enfuirait après le premier essai 😛. À la sortie de l'eau, l'air nous parait bien chaud (bien qu'il fasse que 0°C) et on sent les gouttes se transformer en petits glaçons sur les jambes. C'était une bonne expérience, finalement pas si terrible que ça!

Pour notre dernier weekend à Oslo, on part se promener en longeant la rivière jusqu'en centre ville, on visite un petit marché de noël présentant des fabrications "sami", on y trouve par exemple des petites tasses en bois à 45€... On continue par un tour sur la forteresse d'où le point de vue est magnifique.

Dernier samedi, vue depuis la forteresse sur la baie d'Oslo

On finit notre journée par une heure à la patinoire, au centre du marché de Noël, Eva nous ayant prêté des patins. Puis on reprend un cornet de chichis avant de rentrer chez nos hôtes, finissant notre voyage à Oslo sur une très belle journée pleine de souvenirs.

Patinoire au coeur du marché de Noël 

Retour en France le dimanche, après bien des péripéties une fois à Paris (la RATP savait comment nous accueillir!...) on retrouve nos familles et notre Moka pour passer les fêtes.

Retour en France 

On vous souhaite donc de bonnes fêtes de fin d'années, et à l'année prochaine pour de nouvelles aventures!



Résumé de notre dernière semaine à Oslo 
6
janv
6
janv
Publié le 15 janvier 2017

Vendredi 6 Janvier, l'aventure continue! Nous voilà repartis en Norvège pour quelques mois, nos prochains hôtes habitant près de Bergen. On prend le train à Valognes un peu avant 8h, encore quelques légers soucis de RER à Paris mais on arrive à Charles de Gaulle à temps. Un peu de stress avec la valise de Delphine qui pèse 23,2kg au lieu de 23kg mais ça passe. On atterrit donc à Oslo en fin d'après-midi, on attend notre bus par -8°C et on rejoint nos hôtes précédents qui nous ont gentiment proposés de passer la nuit chez eux.

Départ de Valognes et arrivée à l'aéroport d'Oslo 

Le lendemain, on prend le train pour Bergen. Cette ligne est connue pour être l'un des plus beaux voyages en train du monde, permettant la traversée de la Norvège d'est en ouest. On profite ainsi de ces 6h30 de train pour admirer les paysages norvégiens (et on l'avoue, aussi un peu pour dormir).



Partant à 8h30, on peut admirer le levée du soleil 1h plus tard, les étendues de neige, les lacs gelés et les petits chalets isolés. La vue est magnifique..

Vers 14h, le soleil est déjà bien bas, au milieu de paysages désertiques glacés.

On arrive enfin à Bergen vers 15h, où les montagnes rencontrent la mer, la vue est splendide.

Arrivée à Bergen 

Une fois arrivés, on prend le bus pour Halhjem où l'on doit prendre le ferry, puisque nos hôtes habitent sur l'île Tysnes à proximité de Bergen. Le voyage nous permet encore d'admirer un beau paysage.

Vue depuis le bus 

Nous sommes un peu perdus à la descente du bus, les indications manquent concernant les ferrys, leurs directions et où les passagers peuvent monter. On finit par comprendre qu'on vient de rater le nôtre à quelques minutes près, et qu'il faut attendre 1h30 le suivant... Il fait froid, on se trouve une salle un peu plus loin et on patiente en mangeant du pain d'épice. Notre bateau arrive, on monte vite dedans puis on descend 30min plus tard à Tysnes, où notre hôte Jasper vient nous récupérer. C'est reparti!

Attente du ferry et traversée 


Résumé de notre voyage d'Oslo à Bergen 
14
janv
14
janv
Publié le 16 janvier 2017

Lors de notre premier weekend sur l'île Tysnes, le beau temps étant au rendez-vous après 1 semaine de pluie, de neige et de vent sur la fromagerie de nos hôtes, on se lance dans l'ascension du Tysnessåta, la montagne au pied de laquelle nous vivons. Ayant déjà vu la carte de randonnée, on s'équipe pour une marche de 3h aller-retour d'après les indications, soit en bon après-ski, jean, gants, et 1 bâton chacun "au cas où". Départ à 11h30, on s'imagine pique-niquer tranquillement vers 13h au sommet. Si seulement...

Le terrain de nos hôtes au pied de cette belle montagne 

Nous voilà donc partis, finalement le chemin n'est pas indiqué et la neige recouvrant tout, on ne sait pas trop par où l'on est censés passer. On est contents de nos chaussures, parce que mine de rien, on s'enfonce quand même jusqu'à la cheville! On s'éloigne peu à peu de la fromagerie, bâtiments perdus au milieu de la nature, et on aperçoit la mer derrière, encore une fois, le paysage est magnifique.

Début de l'ascension 

Après une vingtaine de minute, on se rend compte que ce sera plus difficile que prévu, on ne sait pas où on marche, on tombe par fois dans des trous et c'est tout le mollet qui disparait. Encore une fois, on se félicite de nos après-ski bien couvrants! Le bâton est plus qu'utile et un 2ème aurait été le bienvenu plutôt que de mouiller nos gants dans la neige tous les 3 pas... Pour nous faciliter la montée, on choisit malheureusement de ranger appareil photo et caméra.

De plus en plus haut, et de plus en plus raide 

Le paysage est splendide, mais on n'en voit pas le bout, plus ça va, plus ça grimpe et plus on s'enfonce, nos bottes ne montent malheureusement pas au-dessus du genoux... (Oui oui, Fred est bien debout sur la photo).

On avance à tâtons, probablement pas sur le bon chemin (mais en fait on se demande si vraiment il y avait un chemin bien délimité...). On en vient à faire de l'escalade à 4 pattes dans la neige. Les gants de Delphine sont mouillés et commencent à congeler.


Un dernier mur digne d'une bonne piste noire nous sépare du sommet, la poudreuse glisse et roule sous nos pieds, on avance pas et on s'épuise. Ça fait déja 2h qu'on grimpe. Parfois c'est la jambe complète qui s'enfonce... Les jeans commencent aussi à congeler. Puis enfin, on retrouve du plat, et un panneau... Qui nous indique que le vrai sommet est encore à 500m! 😥 Il est 13h45, on hésite, puis on se lance, ce serait dommage de s'arréter là. Il vente beaucoup et il fait de plus en plus froid. Enfin, 30min et quelques pas difficiles dans la poudreuse plus tard, nous voilà arrivés! On est contents, soulagés, mais aussi frigorifiés 😀

We did it!!! 

La vue en valait la peine, bien que le froid et le vent ne nous aient pas permis d'en profiter pleinement. Un carnet est à disposition pour écrire nos noms au sommet, on ne s'en prive pas!

Vue du sommet 

On engloutit très rapidement nos sandwichs et on se réchauffe avec notre thermos de thé, avant d'entamer la redescente. Celle-ci est bien plus rapide, on s'assoit et on se laisse glisser...

Redescente 

En seulement 1h on est de retour chez nous, alors qu'il nous avait fallu 2h45 pour monter... On met nos vêtements à décongeler/sécher puis on se réchauffe avec poêle et plaids. C'était une ballade magnifique, quoique bien différente de ce qu'on s'était imaginés... La prochaine fois qu'on part en ballade en Norvège, on s'assurera de partir en pantalons de ski!


Résumé de notre ascension 
Publié le 24 janvier 2017

Après le récit de notre ascension, voici quelques mots sur notre travail à Tysnes, non loin de Bergen. Nos hôtes tiennent une fromagerie au milieu de la forêt et au pied des montagnes, avec une trentaine de chèvres, 7 vaches à viande, 3 chevaux, des poulets, 4 chats et 2 chiens. Pour ce qui est du lait de vache, ils l'achètent pour ensuite en faire du fromage. Pour ceux que ça intéresse, leur site ici: http://myrdalgard.no/ .

La réserve, notre pièce préférée de la ferme 😉

Nous avons ici notre propre petite maison, avec cuisine, salon, salle de bain et 2 chambres. En prime, un poêle à bois bien agréable par températures négatives 😀 On mange avec nos hôtes en semaine, et chez nous le week-end.

Notre maison, la vue du salon, le poêle et notre salon. 

Nos premiers jours là-bas sont sous la neige, on fait un petit tour du terrain et on se promène jusqu'au lac (leur appartenant aussi). L'eau est très claire, et doit être bien agréable en été.

La maison de nos hôtes sous la neige, et le lac à proximité 

Le premier jour, Jasper et Nynke nous expliquent comment nous occuper des animaux matin et soir (notamment comment nourrir chèvres et vaches avec le mini tracteur "bobcat", qui demande un peu d'entraînement), et ce qui doit être fait à la fromagerie régulièrement. Plus tard dans la semaine, il a beaucoup neigé et il a fallu déblayer la neige avec le bobcat, on s'est bien amusés 😛

On donne du foin aux animaux, on déblaye la neige, et on goûte plusieurs fromages 😀

Les chèvres sont très mignonnes, les vaches peureuses, et l'animal le plus dangereux et très probablement le coq qui attaque les balais et la moumoute de nos chaussures lorsqu'on bosse dans l'étable (et qui au passage ne cesse de hurler...).

Chaque jour de la semaine, il faut aller retourner et nettoyer les fromages correspondants avec de l'eau et un peu de vinaigre. C'est un travail plutôt agréable, mais qui donne faim... Ensuite, on aide Nynke à préparer les fromages pour les commandes des supermarchés et pour le marché. Elle coupe les meules pendant qu'on met les morceaux sous vide, qu'on les étiquette et les range en cartons, près à être envoyés au grossiste.

Nettoyage et emballage du fromage 

C'est vraiment sympa, entre ça et les animaux, on ne s'ennuie pas. Notre travail ne dure souvent que 4h par jour, parfois moins, ce qui nous laisse vraiment beaucoup de temps libre à côté.

On a aussi eu l'occasion de faire du fromage au lait de vache (les chèvres n'ont pas de petits et donc pas de lait actuellement): on égoutte le fromage sous forme de faisselle, on le presse, puis on plonge les meules dans un bain de sel pendant 24h. On les laisse ensuite sécher 1 semaine avant de les recouvrir de cire pour les conserver, puis direction la réserve! Ce fromage là était au poivre, un de nos préféré avec l'italien et l'ail des ours 😀

Fabrication de petits fromages au poivre 😛

On passe vraiment de bons moments ici, et un peu comme à Vilshult, il y a toujours des animaux qui traînent un peu partout, une minette nous suit d'ailleurs souvent dans notre maison.

Killer dans notre maison, et sa mère Mamacat qui fait un petit tour sur Ask 


On a aussi eu l'occasion de montrer nos talents culinaires français, en leur faisant une carbonnade flamande et des tomates farcies. Le gratin de chou-fleur est le prochain sur la liste.


Cette semaine, nos hôtes sont à une foire gastronomique internationale à Berlin afin de représenter la Norvège, nous nous occupons donc de la ferme et de la fromagerie en leur absence.


Résumé de notre travail en fromagerie
22
janv
22
janv
Publié le 3 février 2017

Le Preikestolen étant l'un des plus importants sites touristiques de la Norvège, nous souhaitions nous y rendre durant notre périple. Cette falaise se trouve au sud de la Norvège, à 5h de Bergen. Nos hôtes nous ont alors proposé d'emprunter une de leur voiture pour y passer un week-end 😀Merci à eux! Départ samedi à 6h, on croise de nombreux cerfs et biches en chemin avant d'atteindre le premier ferry. On est fatigués, mais le week-end s'annonce prometteur!

Trajet jusqu'au Preikestolen 

Après 5h de route 3 ferrys et quelques péripéties, nous voilà arrivés sur le parking à touristes (22€, on l'a vu trop tard, dommage...).

La voiture de nos hôtes a son petit caractère et parfois décide de mettre les warnings sans qu'on puisse les arrêter, ou bien tout simplement de ne pas démarrer. Je vous laisse imaginez le stress pour ouvrir le capot et débrancher/rebrancher la batterie alors qu'une file de voiture attend derrière pour rentrer ou sortir du ferry...

Il est 11h, on mange nos sandwichs puis on se prépare pour la rando. Un guide vient nous voir et s'amuse de rencontrer des français parlant anglais avec une voiture norvégienne. Il nous donne quelques conseils pour la montée, et nous fait limite peur (du style "surtout restez bien sur la droite lors de la dernière montée si vous avez le vertige, il faut peut-être des crampons pour le haut, vous pouvez en louer à l'hôtel"). On préfère se faire confiance et on commence la balade tranquillement sans se ruiner davantage, on est chanceux, le soleil est au rendez-vous 😀.

Début de la balade 

La rando est bien balisée (contrairement au Tysnessata...), il est indiqué 2h pour la montée et 2h pour la descente, pour 8km aller-retour. Les paysages sont magnifiques, loin des chemins de terre classiques, on crapahute dans la montagne, dans les rochers, on traverse des rivières... Une promenade vraiment sympa, et à cette période de l'année, on croise peu de monde.

Aux 3/4 de la balade, on trouve des lacs gelés recouverts de neige, et les montagnes à perte de vue, on s'approche du but.

La neige est encore résistante en hauteur, le Preikestolen n'est plus très loin.

Arrivée au sommet 

On finit par le découvrir, surplombant le Lysefjord, sous un beau soleil 😀

Le Preikestolen, dans toute sa splendeur 
Le Lysefjord à nos pieds 

Il est 14h, on prend beaucoup de photos et on se pose dans ce paysage magnifique pour manger un morceau et boire un coup.

Cette falaise culmine ainsi à 604m au dessus du vide, ce qui nous laisse une vue incroyable sur le fjord.

On croise quelques personnes sur le promontoire, on discute un peu, la plupart sont des habitués, certains ont même amené réchaud et saucisses 😛

On entame la descente vers 15h30, le soleil se couche lorsqu'on termine la balade, laissant un vue magnifique sur la vallée prise dans les nuages.

Retour de la rando 
Coucher de soleil derrière les montagnes 

On retrouve la voiture, puis on rejoint notre airbnb à Stavanger pour passer la nuit.

Le lendemain, on visite Stavanger avant de prendre la route, avec notamment les Épées sur les rochers, situées sur la rive du Hafrsfjord.

Pour la petite histoire, ce monument commémore la bataille de Hafrsfjord, durant laquelle le roi Harald remporte sa dernière victoire et unifie alors la Norvège en 872.

Épées sur les rochers 

On cherche sans trop y croire un petit restaurant où manger le midi, puis sur le port, on trouve le Egon Restaurant, proposant pizza et salade à volonté pour 12€. On vérifie qu'il n'y a pas d'arnaque du type "hors dimanche, jours fériés, avant 11h...", c'est bon, on peut se régaler 😀





On fait un tour dans la vielle ville avant de rentrer, retour à Tysnes vers 21h. Ce fut un bon week-end bien rempli!

Visite de Stavanger 


Résumé de notre week-end en Rogaland 
4
fév
4
fév
Publié le 18 février 2017

Dernières semaines à la fromagerie, nos hôtes s'absentent 5 jours pour une foire internationale à Berlin, nous sommes alors en charge de la ferme. C'était donc le parfait moment pour que le Bobcat tombe en panne (malgré des heures passées dessus avec des tutoriels d'internet, impossible de savoir d'où vient le problème). On nourrit donc les animaux à la main, c'est juste un peu plus physique et plus long ^^ Le lendemain, pas d'électricité de la journée, on prend du retard sur notre travail à la fromagerie, et le soir les chevaux ne sont pas dans le champ... On passe 25 minutes à leur courir après dans la nuit, le vent et la pluie, ça les amuse beaucoup! Décidément, l'absence de nos hôtes ne nous réussit pas! À leur retour, Jasper vient à la rescousse et arrive à nous réparer le Bobcat 😀

Par un jour de beau temps, Delphine part en balade à cheval avec Jasper, tandis que les chèvres et les vaches sont de sortie.

Balade autour de la ferme 

Lors de notre dernier weekend sur l'île, on passe une journée à Bergen, 2ème plus grande ville de Norvège. Les maisons sont de toutes les couleurs, rendant le paysage très joli malgré le temps qui se couvre.

Arrivée à Bergen 

Bien qu'étant un dimanche, les boutiques de Bryggen, le vieux Bergen, sont ouvertes. On y trouve essentiellement des souvenirs, des vêtements chauds en laine, et des figurines de trolls. Le vieux quartier est pittoresque, tout en bois, rappelant la vieille ville de Troyes.

Bryggen, le vieux Bergen 

En milieu d'après-midi on monte au sommet du mont Fløyen par le funiculaire, les couleurs du ciel sont magnifiques. On se permet un chocolat chaud au café du sommet, chocolat à la crème, délicieux. On l'a supposé à volonté, on s'est donc resservis avant de redescendre prendre le bus pour rentrer chez nos hôtes.

Vue du haut du funiculaire 

La veille de notre départ pour Trondheim, on veut profiter une dernière fois du magnifique paysage autour de la ferme, on crapahute donc dans la forêt et entre les genévriers pour prendre de la hauteur.

Dernière promenade sur Tysnes 

Dernière journée, on dit au revoir aux animaux, 2 chèvres étaient particulièrement câlines, n°25 et n°26 vont nous manquer!

Au revoir aux chèvres 

Notre séjour sur l'île se termine, départ pour Trondheim avec 14h de Bus à travers les fjords de la Norvège.


 Derniers jours sur Tysnes
8
fév
8
fév
Publié le 2 mars 2017

Après 14h de bus à travers la montagne et les fjords de Norvège, nous arrivons à Trondheim où nos nouveaux hôtes nous récupèrent.

En voyage de Bergen à Trondheim 

Roger et Hanna ont 2 petites filles, Ronja et Embla, et le cousin d'Hanna, Thor, vit également avec eux. On fait un petit tour du coin à notre arrivée, le mauvais temps des dernières semaines a fait fondre la neige, mais la vue dégagée depuis leur maison reste très jolie.

Soleil couchant depuis la maison 

Ici, pas vraiment de travail, surtout de la détente. Etant seuls en journée, on décide de ranger et de nettoyer un peu salon et bureau. On ne sait pas trop quoi faire, nos hôtes nous demandent juste de profiter et de nous promener. Thor nous emmène pécher en mer et sur la glace le premier week-end. Le samedi, le soleil est au rendez-vous, la mer est bien bleue, la sortie est agréable 😀.

Pêche dans le fjord de Trondheim

Pour ce qui est de la pêche sur glace le dimanche, c'était assez impressionnant: il faisait bon depuis quelques temps et la glace commençait à fondre et à craquer. Un peu inquiétant au début, on finit par s'y faire. Il fait un peu froid, à attendre sans bouger, la petite canne en main. On mange des pancakes et on boit du café pour se réchauffer, en attendant les poissons. Maigre pêche ce jour là, seul Thor en attrape un.

Première pêche sur un lac gelé 

On tente le lendemain un autre lac avec Thor et Roger, cette fois la pêche est bonne, on rentre avec 27 poissons à nous 4. On finit la journée par un bon dîner, certaines truites cuites au four, d'autres frites à la poêle.

Le mercredi 15 février, il fait beau, on décide d'aller visiter le centre de Trondheim. Cette ville se situant en bord de mer est la 3ème ville de Norvège après Oslo et Bergen, et jusqu'en 1217 en était encore la capitale. Les rues sont sympas, il y a peu de monde. On rentre dans un magasins d'alcools pour rigoler un peu, les prix sont toujours aussi exorbitants.

Arrivée à Trondheim 

On commence par un incontournable, la cathédrale de Nidaros, cathédrale très imposante, aux sculptures à la fois romanes et gothiques.

Cathédrale de Nidaros 

On continue notre promenade en longeant un fleuve, la Nidelva, afin d'atteindre le Gamle Bybro ou Vieux Pont de la ville, qui connecte le centre-ville au quartier de Bakklandet. Le fleuve est un véritable miroir pour le paysage, la vue est magnifique.

Promenade le long de la Nidelva 

Arrivés dans le quartier de Bakklandet, on prend un délicieux chocolat chaud conseillé par Hanna au bar Dromedar, avant de repartir vers le centre-ville en retraversant le fleuve, par le pont Elgeseter cette fois.

Vue sur le fleuve  

Pour changer, on souhaitait trouver un nouveau restaurant abordable pour manger le midi... Trondheim étant connue comme LA ville gastronomique de Norvège, on pensait y trouver un choix incroyable. Après 2 heures de recherche, nous voilà de nouveau au Egon pour les pizza à volonté, la plupart des restaurants étaient soient fermés le midi, soit hors de prix, soit sans prix affiché...

Après s'être baladés dans les centres commerciaux, on finit notre journée en reprenant le vieux pont pour monter à la forteresse, d'où l'on a une vue imprenable sur toute la ville, avant de traverser le fjord pour rentrer chez nos hôtes.

Vue depuis la forteresse sur la ville 

Le reste de la semaine, on aide un tout petit peu en nettoyant le frigo ou avec un peu de ménage, mais on est libres la plupart du temps. On s'occupe des chats (en photo, Grotas, qui bave énormément), on joue avec le petites et on organise la suite de notre voyage, avec notamment les 2 jours à bord du Hurtigruten, un bateau qui nous emmènera de Trondheim à Harstad, où nous allons côtoyer chevaux et de chiens de traîneaux 😀


Résumé de nos deux semaines chez Hanna et Roger, près de Trondheim

Après ces 2 semaines à tester de nouvelles expériences (en plus de la pêche, nous avons aussi gouté à l'élan et à la baleine), nous quittons nos hôtes pour monter à bord du MS Lofoten, un navire appartenant à la compagnie Hurtigruten. Cette compagnie offre des voyages d'une semaine afin de relier Bergen à Kirkenes tout en longeant la côte norvégienne. Nous avons décidé de l'emprunter 2 jours pour voyager de Trondheim à Harstad, 3ème ville du Nord de la Norvège, au nord des îles Lofoten.

A gauche, le trajet complet avec toutes les escales, durant de 15min à 6h selon l'importance de ces villes et l'heure à laquelle le navire arrive au port.

Nous embarquons donc le lundi 20 février à 11h, et nous installons dans notre petite cabine, avant d'explorer le bateau de fond en comble (plus d'informations sur ce navire ici).

Montée à bord du MS Lofoten 

Ce navire est le plus ancien, et donc le plus beau, à l'intérieur tout en bois et aux salons très chics. On quitte le port de Trondheim, on reste un moment sur le pont afin d'admirer les paysages.

Départ du port de Trondheim 

Etant donné les prix, nous n'avons payé que pour la formule petit déjeuner, et avons emmené avec nous de quoi survivre pendant 2 jours, à savoir du pain, du bon fromage au poivre emporté de Tysnes, de la salade et des nouilles chinoises.



C'est parti pour 2 jours de croisière dans la mer de Norvège, à la découverte des paysages enneigés du Nord 😀

Le ciel se découvre dans l'après-midi, la vue de la côte depuis le bateau est superbe, la mer est belle, on profite bien 😉

La première escale a lieu tard le soir, à 21h. Lors de ces escales, de nombreuses activités sont proposées, pour l'hiver comme pour l'été. Bien sûr il faut avoir le budget qui va avec, mais il est ainsi possible de passer une soirée animée dans le célèbre musée viking des lofotens, d'aller observer les baleines lors d'un après-midi à Tromsø, de faire un tour en chiens de traineaux lors d'une escale dans le Finnmark, ou encore de visiter des îles en canoë... Tout est organisé pour remonter à bord du ferry au port suivant.

Mardi matin, petit déjeuner de 7h à 10h, après une courte nuit nous voilà plus ou moins réveillés pour déguster notre repas. On n'est pas déçus: nous attendent un buffet froid et un buffet chaud, à la fois salé et sucré, on n'a que l'embarras du choix: oeufs sur le plat, à la coque, meatballs, baked beans, bacon, saumon fumé, salade composée, jambon fumé, fruits, pancakes, pains, croissants, fromages, fruits secs, yaourts, confitures, jus de fruits, lait... et un serveur vient régulièrement remplir notre tasse de thé. Avec le décor qui nous entoure, on est ravis, on reste se régaler pendant 1h30.

Petit déjeuner fantastique accompagné d'une vue incroyable

On a passé le cercle polaire arctique vers 7h, une cérémonie est donc de mise dans la matinée: Neptune est présent pour verser glaçons et louche d'eau froide dans le cou des personnes volontaires (ou désignées comme telles...). Delphine y a eu droit, sauf qu'elle ne s'attendait qu'aux glaçons, pas à l'eau qui tremperait sous-pull et pantalon... Une douche bien chaude suit!

Nous arrivons à Bodø et y faisons escale pendant 1h30, ce qui nous laisse le temps de visiter la ville. C'est petit, on rencontre quelques belles peintures murales en allant jusqu'au port, puis on fait un tour dans le grand centre commercial avant de rentrer au navire. On y trouve quelques magasins aux prix abordables, on se laisse tenter par 2 petites thermos. On repart en mer à 15h, prochaine escale à 20h30.

Port de Bodø 
Escale à Bodø 
Coucher de soleil sur la mer 

L'escale suivante ne dure que 30min à Stamsund, 1ère escale dans les îles lofoten, de quoi se dégourdir les jambes rapidement au milieu de la montagne. Ici les maisons sont voisines d'immenses blocs de pierre, les paysages semblent magnifiques, dommage qu'on n'y soit que de nuit.

Rapide escale à Stamsund 

Puis on arrive à Svolvaer, on peut observer des séchoirs à hareng sur la côte, pas de doute, on est bien arrivés dans les îles Lofoten! Ici, beaucoup de neige, c'est impressionnant et assez inhabituel pour nous de voir des bateaux ainsi recouverts. L'escale ne dure qu'une heure, on se dépêche, bien qu'on aimerait rester plus longtemps. On finit notre tour en passant devant le bar de glace très connu ici.

Escale à Svolvaer 

Après cette escale on assiste à un petit résumé d'une heure sur l'histoire de la Norvège, le tout accompagné d'une délicieuse crème de poisson bien chaude, et d'un remontant alcoolisé (mais payant celui-là, à 10€ le verre on n'a pas gouté ^^).

Fait étonnant, lorsque la Norvège obtient enfin son indépendance après avoir été sous le joug du Danemark et de la Suède, le pays demande à avoir comme Roi le second prince du Danemark. Le roi actuel est ainsi le roi Harald V, petit-fils de ce prince de Danemark, alors premier roi natif du pays depuis 1370.

La soirée se termine, on navigue dans le Trollfjord où l'on se retrouve dans un passage de seulement 70m de large, et l'on en observe un autre de seulement 40m de large. Vers minuit, on souhaite se coucher, mais une annonce est faite: une aurore boréale est visible. On ressort rapidement, cette aurore est petite et de faible intensité, mais c'est notre première aurore boréale donc on reste l'observer un moment, on est contents.

Traversée du Trollfjord 

On se couche enfin à 2h une fois les bagages faits, debout à 6h45 le lendemain pour piquer dans le petit déjeuner avant de devoir descendre du bateau à 7h45. On est chanceux, le bateau a 45min de retard, on a donc vraiment pas d'autre choix que de petit déjeuner tranquillement en attendant l'arrivée à Harstad. Il est 8h, on se trouve un café où patienter 3h avant de prendre de multiples bus pour arriver à destination.

Changement de bus au milieu de nul part 

Après une petite frayeur parce que le bus avait 15min de retard (on pensait donc l'avoir raté et devoir faire du stop...) et un trajet pour lequel on a pas payé (on a d'ailleurs pas trop compris pourquoi), nous voila arrivés à Gratangen, sur un terrain perdu au milieu des montagnes, pour s'occuper de chevaux et de chiens de traineaux.

Bilan de notre mini croisière: à refaire!! Une ambiance très sympa avec des petites activités proposées à bord, un équipage à l'écoute, un cadre chaleureux, des paysages à couper le souffle et la possibilité de voir des aurores boréales. Le séjour n'est pas donné, mais il y a moyen de trouver de bons prix en s'y prenant à l'avance. Pour ceux qui sont intéressés, vous trouverez le site français ici mais attention, c'est parfois moins cher en réservant sur le site norvégien 😉 Après cette expérience, on aimerait recommencer un jour mais pour la semaine complète de Bergen à Kirkenes, avec quelques excursions qui semblent très intéressantes!


Résumé de nos 2 jours à bord du Hurtigruten 
22
fév
22
fév
Publié le 8 avril 2017

Après plusieurs heures de bus, nous voilà donc arrivés à Gratangen, dans le comté de Troms, au nord du cercle polaire arctique.

Premier fait amusant par là haut, lorsqu'on choisit un trajet en bus avec plusieurs changements, les correspondances sont faites de façon à nous laisser attendre le moins longtemps possible dehors, c'est-à-dire en nous faisant aller dans la mauvaise direction avec un bus pour revenir sur nos pas ensuite avec un autre. Par -25 en plein hiver, c'est probablement une très bonne idée. À notre arrivée, on rencontre notre hôte Sissel, cavalière à temps plein, qui s'est cassée la jambe une semaine auparavant non pas en tombant de cheval mais en glissant sur de la glace... Moins glorieux, mais le résultat est le même, elle a d'autant plus besoin de notre aide pour entretenir les écuries et s'occuper des touristes en Airbnb. Après un petit goûter, on visite la ferme et les alentours.

Vue sur les montagnes et la belle Shakira (Chico en arrière plan) 


Le domaine est grand, perdu au milieu des montagnes, et pour notre plus grand bonheur, sous la neige! Ca y est, on expérimente le froid, il fait -15°C ce premier jour.



Il y a ainsi 2 maisons, une pour Sissel et une pour les workawayers et touristes, 2 grands enclos pour les chevaux, une carrière et un très grand manège en construction.

On visite l'écurie, une partie est chauffée, l'autre est plus froide, pour les poneys norvégiens bien adaptés aux faibles températures.


Sissel possède ainsi 7 chevaux et 2 poulains, ainsi que 6 poneys. Isfugl est d'une race norvégienne, parfaitement adaptée à la neige et au froid, on remarque vite son poil épais et fourni.

Brianza, Isandro un adorable poulain, Wisette et Isfugl

À tous ces chevaux s'ajoutent 3 poules nous donnant de très bons œufs tous les jours, 4 adorables chats vivant la plupart du temps dans la sellerie (Zara, Tigern, Tussi et Akasuna), une magnifique Samoyed Shakira (particulièrement "fluffy") et 2 volpino italiano Bella et Chico.

On venait pour s'occuper des chevaux et des chiens de traîneaux, les chiens de traîneaux sont toujours là mais malheureusement n'appartiennent plus à notre hôte et déménagent bientôt, petite déception donc de ce côté là, pas de balade en chiens de traîneaux pour cette fois. On peut tout de même entrer dans les enclos et les câliner, ils sont tous adorables, il y a même des chiots de 24h à notre arrivée! Arya à quelques mois et Delphine est ravie de la prendre dans les bras.

Les chiens de traineaux

Sunniva, une jeune s'occupant régulièrement de la ferme avec Sissel arrive en soirée et nous montre comment rentrer les chevaux le soir, ils se contentent d'ouvrir le champ et tous rentrent ensemble dans l'écurie, c'est assez impressionnant la première fois.

L'écurie avec les chevaux rentrés pour la nuit 

Notre première nuit se fait dans la caravane, 11 touristes logeant dans la maison à ce moment là. Malgré le petit chauffage, la nuit fut plutôt fraîche, on est contents de pouvoir nous installer dans notre chambre le lendemain.

Le matin, Sunniva nous explique le travail à faire. On a 4 jours pour tout retenir, tant au niveau de l'écurie que de l'accueil des touristes, car Sunniva quitte la ferme ensuite. Il faut sortir tous les chevaux et poneys à 8h, puis nettoyer les 14 boxs avant d'y mettre à boire et à manger (foin et granulés). Petite particularité ici, il faut toujours laisser le tuyau d'eau couler, sinon ca gèle 😛 et il faut vider les sceaux de la petite écurie tous les matins, l'eau se transformant en glace pendant la nuit.


La première semaine, tout cela nous prend presque 4h à nous 2, on s'améliore bien sûr par la suite.

Les chats nous tiennent régulièrement compagnie lorsqu'on travaille, contents de trouver des caresses et des épaules où s'installer un petit moment 😀




Delphine monte rapidement en commençant avec Isfugl, dans la neige et entourés de tels paysages, c'est juste parfait.

Séance avec Isfugl 

On assiste à nos premières aurores boréales le 2ème jour. Ces aurores sont décrites via une échelle de Kp, le Kp étant un indice caractérisant les perturbations géomagnétiques. Ce Kp varie de 1 à 10 et indique alors la puissance des aurores. Celle-ci était une 1 ou 2, pour une première on était déjà heureux.


Les après midi, une fois les écuries terminées, on aide un peu Sissel en déneigeant devant les portes ou en promenant les chiens, le coin est très sympa.

En balade avec Shakira et Chico 

On passe de temps en temps voir les chiens dans leur enclos, certains sont vraiment magnifiques

Chiens de traineaux 

Fred se remet un peu au cheval, en commençant petit avec Molly, puis plus haut avec Nolle. Après 4 séances, le galop n'est pas si mal.

Séance à cheval avec Molly et Embla 

Après 1 semaine , nous voila au 1er mars, jour des 25 ans de Fred donc, et jour où 2 workawayers nous rejoignent: Jeremy de New-York et Declan de Melbourne. Ci-contre, un gateau que nous avons donc partagé tous les 4 pour célébrer le quart de siècle de Fred.



Jeremy vient plus en tant que charpentier et Declan nous aide pour les écuries, on commence alors des roulements pour qui sort les chevaux à 8h le matin, les 2 autres rejoignant à 10h.

À cela s'ajoute divers travaux, un peu de déneigement, beaucoup de réparation/construction (réparer les barrières des champ, les portes des boxes, les portes d'entrée, la boîte au lettres, l'abreuvoir, ranger des cabanes, peindre un plafond, faire des trappes,...) et s'occuper des touristes en les accueillant et en faisant les chambres. Tous les 2-3 jours il faut amener une nouvelle botte de foin dans le champ des poneys, des chevaux ou dans l'écurie.

C'est le lendemain de l'arrivée de nos collègues que nous assistons au merveilleux spectacle des aurores boréales: des aurores de Kp5 nous retiennent dehors de 20h à plus de minuit, c'est fantastique.

Aurore de Kp 5 

Ici, pas de trucages, pas d'amélioration sur l'ordinateur, ce sont bel et bien les couleurs auxquelles on a assisté durant toute la soirée. Magnifique!!

Vue sur notre maison 

On se trouve un spot sur le haut d'une butte de neige, et on regarde le ciel, ébahis. C'est un spectacle incroyable, beaucoup de vert mais aussi du rouge et du rose. Les ondes lumineuses s'intensifient en quelques secondes et explosent dans le ciel, dansent et nous éclairent dans la nuit, puis ça diminue et s'éteint, pour recommencer de plus belle à un autre endroit. On ne sait pas où donner de la tête, c'est magique.

La maison de Sissel totalement illuminée par une époustouflante aurore 
Aurores aux multiples couleurs 

Pendant une dizaine de jours les aurores se sont succédées, plus ou moins intenses, le temps y étant propice. C'est un phénomène des plus courants là bas, il suffit d'un ciel dégagé et d'une lune peu intense pour bien les distinguer, ensuite plus l'activité solaire et forte, plus le Kp est fort et plus les aurores sont mémorables.

Une aurore, c'est quoi? Les aurores boréales dans l'hémisphère nord (ou aurores australes dans l'hémisphère sud) sont des phénomènes lumineux provoqués par les vents solaires (flux d'ions et d'électrons en provenance du soleil). Ces vents solaires déforment le champ magnétique terrestre, qui en reprenant sa forme initiale ramène ces particules chargées (en suivant les lignes du champ), ce qui les concentrent alors au niveau des pôles. Ces particules entrent ensuite en collision avec les atomes de la haute atmosphère (hydrogène, oxygène, azote...) qui excités, émettent de la lumière. Vert, rouge, rose, violet ou bleu, les couleurs varient selon les principaux atomes impliqués et leur distance par rapport à la terre. L'oxygène, étant très dense à plus de 200km d'altitude, est le principal responsable de la couleur verte prédominante des aurores.


Diverses aurores selon les soirées, des simples raies lumineux (à gauche) aux ondes dansantes (à droite)

Mis à part les aurores, les animaux aussi nous font passer du bon temps. Tussi et Akasuna viennent régulièrement dans notre maison, Akasuna finit meme par s'y installer définitivement et dormir avec nous, on va lui manquer!

Akasuna et Tussi 
Akasuna curieux 

On mange la plupart du temps entre nous, parfois avec Sissel, dans la grillhut notamment, barbecue intérieur qu'on adore, très commun chez les norvégiens. Des simples saucisses entourés de pâte à pain maison, au poulet mariné, ou bien de bons morceaux de bœuf et de porc recouverts de sauce, on se régale à chaque fois 😀 Le tout accompagné de bière bien sûr. Sunniva et Pia, une autre amie de Sissel, nous y rejoignent souvent.

Soirée à la grillhut avec Sissel, Pia, Declan et Jeremy 

Entre nous, on se fait toujours de bons petits plats, petit déjeuner anglais, banana bread, croissants, crumbles, gâteaux au pommes... On ne manque de rien 😀

Petit dej anglais et croissants maisons 

On accompagne toujours Sissel pour faire les courses, ce qui nous permet entre autre d'admirer les paysages aux alentours, ces montagnes enneigées se jetant dans le fjord sont magnifiques.

Paysages enneigés à Gratangen 
Arrêt photo sur la route 

Durant notre temps libre on monte à cheval, on se balade et on construit une piste de luge avec Jeremy et Declan, qui est plutôt réussie 😀 On s'éclate bien, et Johannes, le fils de Sissel, aussi.

Notre superbe piste de luge 

On décide après les 2 premières semaines de nous munir d'un grand angle, qui après quelques péripéties finit tout de même par arriver à destination, malheureusement très tard et on n'observe que peu de belles aurores ensuite.

Essais du grand angle 
Photographie des aurores avec notre grand angle 
Les chevaux sous la neige 

Delphine et Declan montent régulièrement et partent parfois en balades, ce qui permet de faire des courses au grand galop dans les chemins enneigés, un vrai bonheur 😀

Départ en balade et retour au galop 

Le week-end précédent le départ de Jeremy, on refait une soirée à la grillhut.

Grillhut party

Au milieu de la nuit on part faire quelques descentes en luge avec Pia, Declan et Jeremy, c'est génial. Puis à 5h du matin, avant de se coucher, on sort les chevaux, il est un peu tôt pour eux, et ça se voit...

Le petit Bontus a bien du mal au réveil 

Un après-midi, on emprunte des skis de fond à Sissel pour partir en promenade, Fred se ramasse plusieurs fois, on rigole bien... La fin de notre promenade nous offre une belle vue sur le fjord glacé et enneigé.

Promenade en ski de fond 
Shakira et Nagini, le chiot de Sunniva

On aurait souhaité aller à Tromsø pour un week-end, mais à 340nok les 2h de bus (soit 38€), on abandonne l'idée. 150€ à nous 2 sans le logement pour la nuit, c'est juste infaisable. On réfléchit à louer une voiture avec Declan et Jeremy mais le tout reste toujours trop cher.

On aurait également aimé visiter les Lofoten, en voiture donc pour s'arrêter régulièrement dans les coins sympas. Malheureusement les voitures de location étaient à plus de 110€ les 2 jours, plus le prix de l'essence (presque 2€/L), plus le logement pour la nuit... Là encore, le week-end aurait coûté plus de 250€, meme avec Declan on ne pouvait pas se permettre de telles dépenses.

Sissel nous offre alors lors de notre dernier week-end une sortie au Polar Park, où nous pouvons notamment admirer lynxes, loups, ours et élans.

Sortie au Polar Park 

Ne trouvant pas d'hôte relativement facile d'accès encore plus au nord (ni à Tromsø ni a Alta), et sachant que les problèmes seront les mêmes (on ne pourra rien explorer ni se déplacer aux alentours du fait du prix des bus/des voitures de location) on décide malheureusement de changer nos plans et de quitter la Scandinavie. Après ces 6 semaines au nord du cercle polaire, les paysages à voir plus au nord encore ne seraient probablement pas tellement différents, on préfère passer nos 2 mois restants à explorer d'autres contrées, plus abordables 😉

Après ces 6 très bonnes semaines chez Sissel, la veille du départ, Declan et Delphine partent une dernière fois en balade sur Nolle et Isfugl, dans un paysage enneigé impressionnant. Ici, le printemps n'est pas encore arrivé 😉




Le lendemain matin, direction l'aéroport et départ pour l'Écosse après une escale à Oslo, pour quelques jours de tourisme avant d'arriver chez notre prochain hôte le 3 avril dans le parc national du Cairngorm.

A noter donc: pour visiter le nord de la Norvège, mieux vaut prévoir une voiture de location longtemps à l'avance, et un bon porte-monnaie pour l'essence, permettant un road-trip efficace et intéressant, les transports en commun n'étant pas courants et extrêmement coûteux là haut.


Vidéo résumant nos 6 semaines à Gratangen 
28
mars

Après avoir quitté Sissel à midi, nous voilà arrivés à Edimbourg, capitale de l'Ecosse, le mardi 28 mars au soir après quelques péripéties. Pas de soucis pour rejoindre le centre ville et la fameuse "Princes street" depuis l'aéroport, un guichet nous permet d'acheter des tickets de bus. Mais une fois arrivés en ville, les services de bus sont juste horribles... Il faut avoir l'appoint car ils ne rendent pas la monnaie, et n'acceptent pas la carte. En bon touristes nous avions tout de même retiré des billets, mais hors de question de laisser 20£ pour un ticket à 1£40 (très facile de faire l'appoint pour une telle somme!...). On en a conclut que la plupart donnait plus que nécessaire, et que la compagnie de bus devait s'en mettre plein les poches! On essaie donc 3 bus avant de tomber sur un chauffeur compréhensif qui accepte de nous laisser monter avec tous nos bagages gratuitement. Ensuite, aucune carte dans le bus et aucun arrêt affiché, on sait pas vraiment où on doit descendre. On finit par trouver notre Airbnb vers 22h. On s'installe rapidement et on se rappelle alors qu'ici ils ne font rien comme chez nous... Pas d'adaptateurs dans nos bagages, on économise nos batteries! On cherche de quoi manger, heureusement ici c'est le Royaume-uni et de nombreux commerces sont ouverts jusqu'à 23h ou minuit 😀 C'est un peu déroutant sur le coup de pouvoir acheter de l'alcool au milieu de la nuit, alors qu'en Norvège les magasins spécialisés ferment à 15h de peur que les gens ne se saoulent en achetant une bouteille à 18h...

Mercredi matin, départ pour le centre-ville, et ici pas de cliché, le temps écossais est effectivement comme on l'imagine: gris. Quelques averses de temps en temps, jamais bien longues, mais suffisantes pour nous tremper si l'on est pas équipés en conséquences... La ville est donc plutôt jolie, avec beaucoup de vieux bâtiments bien entretenus, et beaucoup d'églises.

Centre ville d'Edimbourg 

On part au château dans l'après-midi, on ne visite que l'extérieur, le reste étant payant (et trop cher!), avant de visiter le Dean village, petit coin pittoresque d'Edimbourg.

Edinburgh castle 
Dean Village et vue sur le château depuis Princes street

Jeudi, on tente l'Edinburgh Dungeon, attraction relatant des histoires plus ou moins effrayantes des derniers siècles en Écosse, pendant une heure. Cela aurait pu être très sympa, mais les acteurs parlaient extrêmement vite, avec un accent écossais souvent très prononcé, ne nous permettant pas de tout saisir des histoires. Les mythes ont une place très importantes en Ecosse, de nombreuses visites sont proposées pour explorer des parties hantées de la ville, un guide contant des histoires de fantômes et d'autres créatures.

Entrée dans le donjon 

A la sortie du donjon, on fait un tour au Musée National d'Ecosse, en s'attardant dans la partie science. La visite est très sympa et interactive, on recommande 😉

National Museum of Scotland

On continue notre après-midi avec une petite bière au Frankenstein, bar à la décoration dédiée à l'oeuvre.

Bière au Frankensein, non loin de la statue de Greyfriars Bobby 

Pour la petite histoire, Greyfriars Bobby est un chien de garde d'un policier qui après la mort de celui-ci, veilla sur sa tombe pendant 14 ans sans que personne ne puisse l'en chasser, et refusant toute famille d'accueil, se nourrissant au restaurant où son maître allait tous les midis auparavant. Une statue fut construire à son effigie près du cimetière l'année de sa mort. Il est depuis un symbole de fidélité en Ecosse. Certains disent que lui toucher le museau porterait bonheur...

Retour au Airbnb en soirée, en passant par Calton Hill, colline d'où l'on surplombe la ville, lieu prisé des photographes.

Vue depuis Calton Hill sur Edimbourg 

Vendredi matin, on part visiter Holyrood Palace , résidence officielle de la reine en Écosse, où elle a l'habitude de passer une semaine au début de l'été. Très beau palais, la visite est bien commentée par l'audio guide, reprenant l'histoire du Royaume-Uni et des différents monarques d'Ecosse depuis le 16ème siècle.

Visite de Holyrood Palace 

A la sortie, le ciel est bien découvert, parfait pour grimper sur le volcan éteint d'Edimbourg: Arthur's seat. La promenade et la vue sont magnifiques, le beau temps nous accompagne, mais on doit faire face à un vent jamais rencontré jusque là, à nous faire perdre l'équilibre. Dommage, ça gâche un peu, on est mieux en redescendant, plus à l'abri et chauffés par le soleil 😀

Arthur's seat 

Retour dans le centre en fin de journée, on finit notre séjour dans la capitale par un petit resto 😀

Samedi matin, départ en train pour Aberdeen. Pour cette ville on essaie de faire en sorte d'avoir des tickets avant de monter dans le bus, par internet on ne peut pas, on essaie via les applications, mais il faut en payer minimum 10 pour en acheter, arrivés à Aberdeen on essaie d'en acheter sur place mais il n'existe pas de distributeurs de billets la bas, et il n'est pas non plus possible d'en acheter au guichet. Décidément, c'est le service de bus le plus merdique jamais rencontré jusque là! On fait de la monnaie pour avoir presque l'appoint, mais la galère continue: on se prend une averse phénoménale le temps de monter à l'arrêt de bus, on est trempés, nos bagages avec, c'est merveilleux... Et après 30min d'attente parce qu'on venait de rater le bus, en montant dans le suivant avec tout notre barda, Fred fait tomber ses pièces dans le caniveau... On arrive finalement dans notre Airbnb à 14h, c'est un français très sympa avec qui on va boire un café en ville avant de partir se promener le long de la mer. C'est très joli, le paysage nous rappelle beaucoup Brighton, on passe un moment dans la fête foraine permanente avant de rentrer, échappant à l'averse qui s'annonce.

Aberdeen 

Dimanche matin, départ pour Stonehaven, on mange notre pique nique sur le port sous un beau soleil mais un peu de vent. La mer est d'un bleu magnifique, on se croirait dans les tropiques. On commence alors la promenade jusqu'au Dunnottar Castle, il fait très très beau, on a de la chance, c'est agréable après ces derniers jours plutôt gris ou très venteux.

Promenade le long de la mer jusqu'au Dunnottar Castle 

Ce château est une forteresse aujourd'hui en ruine, construit sur un éperon rocheux, d'où l'on surplombe la mer de 50m, la vue par un temps pareil est superbe.

Promenade au Dunnottar Castle 

On rentre calmement en fin d'après-midi, on est les derniers à quitter le château.

Retour à Stonehaven 


Retour à Aberdeen le soir où l'on se fait un petit resto, puis départ en bus le lendemain après un bon lunch chez Giraffe (oui, depuis qu'on a quitté la Norvège et ses prix exorbitants, on se lâche un peu...). Direction Newtonmore dans le parc national du Cairngorms, où notre prochain hôte nous attend.


Résumé de notre séjour à Edimbourg et Aberdeen 
3
avr
3
avr

Nous voilà ainsi arrivés à Newtonmore, dans le parc national des Cairngorms, au nord de l'Ecosse. Notre nouvel hôte, Roy, habite à la campagne et tient un élevage de vaches Highlands, en plus de poules et de son adorable chien, Nogan. Nous vivons dans un petit studio au rez-de-chaussée de la bunkhouse servant à l'accueil de touristes (type Airbnb), Roy vit dans la maison ronde.

Vue sur la propriété de notre hôte 

A notre arrivée, les vaches avaient déjà toutes leur veau, sauf une qui a mis bas lors de notre première nuit sur place. Ces vaches sont très caractéristiques de l'Écosse, présentant un pelage long et épais ainsi que de très longues (et dangereuses...) cornes.

Quelques vaches et Douggy, un taureau 

Les veaux sont très mignons, ils ressemblent un peu à des oursons avec leur poil hirsute, certains un peu curieux osent s'approcher de nous. Ils aimeraient surtout jouer avec Nogan, chien de chasse brun, le prenant pour un des leurs...

Les petits veaux 

Les journées ici sont très ordonnées, on nourrit les animaux à 7h30 le matin: petite partie de quad sympa pour nous réveiller. On donne des granulés aux vaches en échappant à leurs longues cornes (on se fait avoir une fois, pas deux!) et on vérifie que les petits vont bien, avant d'aller nourrir bœufs et taureaux. Ca ne nous prend généralement pas plus 20min, avant de petit déjeuner.

Nourrissage des vaches au réveil 

On retrouve ensuite Roy à 9h30 pour un meeting afin de discuter des tâches à faire durant la journée, avant de s'y mettre. On finit donc généralement vers 16h-17h. Notre principal projet est ainsi de construire des panneaux en bois de saule tressés (type osier) au niveau des fondations de la maison, pour éviter au vent (très présent ici!), d'aspirer toute la chaleur de la maison.

Panneaux en bois de saule pour isoler les fondations de la maison

A cela s'ajoute le nettoyage et la préparation de la maison pour les touristes toutes les semaines. Plus ponctuellement, on répare des barrières, on aide Roy pour couper et limer les cornes d'une vache ou étiqueter des veaux, on a aussi préparé les taureaux pour la venue du vétérinaire (c'est à dire ouvrir les barrières et agiter un sac de granulés depuis le quad pour qu'ils nous suivent, plus facile à dire qu'à faire 😛). Parfois on brosse les vaches, elles adorent ça, l'une d'elles est adorable et en réclame toujours plus.

Le soir on cuisine chacun notre tour, ce qui permet à Roy de ne cuisiner qu'une fois sur 3, et à nous de montrer nos talents culinaires 😉

Lors de notre temps libre, on se balade dans la montagne et la forêt juste derrière la maison, où on aperçoit facilement des cerfs, biches ou chevreuils. On tombe régulièrement sur des os aussi, ce qui est parfois un peu lugubre. Il y a souvent du vent, mais par beau temps la vue est très sympa.

Balade sur le plateau et vue sur la maison 

On traîne aussi parfois simplement dans le champ des vaches, en regardant les veaux s'amuser.

Quelques photos au coucher du soleil

De nombreux animaux sauvages sont aussi présents sur la propriété, on croise tous les jours des faisans et des lièvres, et de temps en temps un troupeau de cerfs vient manger l'herbe du voisin.

Cerfs et faisan 

Un après-midi on est descendus à vélo jusqu'au centre de Newtonmore, on a regretté au retour, la remontée avec le vent de face, et la pluie dans la figure était loin d'être agréable...

Descente à Newtonmore 

Le dernier week-end, après un après midi à Inverness (et un passage à Primak 😛 ) on loue une voiture pour voyager un peu et rouler jusqu'au Loch Ness.

Inverness et son chateau 

Ce lac est très impressionnant, immense, avec des plages et des vagues comme dans la mer. Malheureusement, nous n'avons pas rencontré Nessie!

Virée au Loch Ness 

On en profite pour visiter Urquhart Castle, un château construit au 13ème siècle sur une colline de la rive nord du Loch Ness. Détruit au 17ème siècle, il n'en reste aujourd'hui que des ruines.

Urquart Castle 

Il est temps de rendre la voiture, on fait un dernier arrêt à Invermoriston.

Fred commence maintenant à s'intéresser aux offres d'emplois pour notre retour en France et travaille sur son CV, ce qui prend pas mal de temps, pendant que Delphine continue ses recherches de stages pour l'an prochain.

C'est la fin de notre séjour dans les Cairngorms, notre projet est terminé, on est plutôt contents du résultat 😀

Mission accomplie

Départ pour 3 jours sur l'île de Skye le jeudi 27 avril 😀


Résumé de nos 4 semaines dans les Cairngorms 
Publié le 20 mai 2017

Jeudi 27 avril midi, nous quittons Roy pour partir explorer l'île de Skye. On loue pour cela une voiture à l'aéroport d'Inverness, direction l'est de l'Ecosse 😀 Le beau temps est avec nous (en tout cas au début), on est ravis 🙂

Départ pour l'île de Skye 😀

En chemin, on croise quelques troupeaux de cerfs et biches sur le bord des routes, on finit par trouver un coin où s'arrêter pour les observer. Rien de plus commun par ici, ils n'ont pas peur des voitures, mais on ne peut pas s'approcher à pied de trop près tout de même 😉

Troupeau de cerfs sur le bord de la route 

On a pris un Airbnb à l'entrée de l'île de Skye pour les 3 jours à venir, on doit y arriver vers 19h, mais le destin n'est pas de cet avis... A 20min de l'arrivée, nous voilà avec un pneu crevé sur le bord de la route😖 Petite surprise en ouvrant le coffre: pas de roue de secours, pas de kit, rien du tout (malgré ce qui était écrit sur le contrat...). C'est parti pour une soirée de l'horreur, à attendre 45min, puis 1h30, puis 2h, puis finalement 3h30 qu'on vienne nous dépanner, dans la nuit et le froid. Il est 23h quand on peut enfin repartir, sachant qu'une note salée nous attend au retour de la voiture dimanche... Ça gâche un peu notre début de week-end, on essaie de ne pas trop y penser.

Après un bon petit déjeuner, on part vendredi matin pour les Fairy Pools, chutes d'eau naturelles à l'ouest de l'île.

Le paysage dans lequel on progresse en voiture est superbe, on s'arrête régulièrement prendre des photos, entre rivières et cascades.

On arrive à destination à midi, on commence la promenade après un rapide pique-nique.

Vue sur les montagnes Black Cuillin 

Les Fairy pools sont ainsi une suite de cascades et de petits bassins sur une grande plaine, au pied du massif montagneux. Le domaine est très fréquenté, cet endroit est très prisé à la fois des écossais et des touristes.

Début des Fairy Pools 

Pour profiter de la balade, on descend marcher le long du cours d'eau, c'est plus sympa et on n'a personne dans les pattes 😛

Littéralement "bassins de fées", on comprend tout à fait ce nom au fur et à mesure qu'on avance: on enchaîne chutes d'eau et petits lacs, l'eau couleur turquoise donne envie de s'y baigner, mais ce n'est pas vraiment la saison 😉

Fred apprend à marcher sur l'eau 

Sur cette île, on a remarqué que les moutons sont souvent en liberté et non parqués dans des champs. On se promène donc parmi eux, c'est marrant.

Sentier au milieu des moutons 

On quitte les fairy pools en fin d'après-midi pour se rendre au Neist Point, le point de vue le plus à l'ouest de l'île.

Il fait beau au début, puis le vent se lève et le temps se gâte, on ne reste pas bien longtemps et ne marchons pas juqu'au phare au bout du Neist Point.

Neist point 

Retour au Airbnb en soirée donc, s'arrêtant encore régulièrement pour admirer le paysage, et surtout en faisant bien attention sur la route: elles sont vraiment très mal entretenues ici et de nombreux nids de poule se succèdent, on fait en sorte de ne pas crever une 2ème fois... On évite aussi les moutons qui se promènent tranquillement sur la route.

Retour au Airbnb 

Samedi matin, départ pour The Old Man of Storr, un monolithe très imposant située sur la montagne Storr.

Montée au Old Man of Storr 

Le temps est très changeant ici, avec quelques éclaircies par moments, mais une chose est constante: le vent!!! Encore pire qu'à Edimbourg, du jamais vu.

Vue sur la mer et The Old Man of Storr en contre-plongée 
Vue sur the Old Man of Storr 

Heureusement, on a le vent dans le dos pour la montée. Après 1h de marche, on arrive au plus beau point de vue. On stabilise le trépied avec le sac à dos pour prendre quelques photos, mais certaines rafales arrivent encore à le déstabiliser, c'est vraiment impressionnant.

Poses avec The Old man of Storr en arrière plan 

The Old Man of Storr et les rochers l'accompagnant sont des formations dues à l'érosion différentielle de la montagne, étant plus résistants, ils finissent par ressortir dans le paysage.

La vue depuis cette montagne est vraiment superbe.

Vue depuis The Old Man of Storr 

Après 4h passées à vadrouiller parmi les rochers, on retourne à la voiture puis on continue notre périple.

L'arrêt suivant est le Kilt Rock, une falaise ressemblant à un kilt, aux colonnes de basaltes reposant sur des roches sédimentaires du Jurassique. De nombreuses traces de dinosaures ont d'ailleurs été retrouvées sur ce domaine. En premier plan, on observe une superbe chute d'eau de 120 mètres!

Kilt Rock 

En route vers le Quiraing, on tombe sur une belle plage au sable gris.

Staffin beach 

On passe un petit moment dans le Quiraing, formation géologique d'origine volcanique.

Quiraing 

On finit notre journée avec la Fairy Glen, ou vallée des fées, paysage très particulier avec de nombreux cônes sortant de terre.

La vue sur la vallée est magnifique, et une fois encore des moutons se baladent en totale liberté, c'est très sympa.

Fairy Glen 

Après le dîner, on prend quelques photos de nuit du château que l'on visitera avant de partir dimanche matin: l'Eilean Donan Caslte.

Eilean Donan Castle de nuit 

On visite le château en matinée, c'est intéressant mais il y a beaucoup de monde.

Retour à Inverness dans l'après-midi où on rend la voiture de location avant de prendre un bus pour Glasgow puis pour Lanark, où notre dernier workaway nous attend...


Séjour sur l'île de Skye 
1
mai
1
mai
Publié le 1er juin 2017

Dimanche 30 avril, nous quittons l'île de Skye afin de rejoindre une ferme à Lanark, au sud de Glasgow. Nous arrivons à 23h15 à l'arrêt de bus, et un peu inquiet sans nouvelle de nos hôtes malgré nos messages dans la journée, envoyons un dernier sms précisant qu'on est bien arrivés... Notre hôte arrive avec 35min de retard alors qu'il pleut et qu'il fait froid, et sans une excuse se contente de nous dire qu'elle pensait qu'on arrivait le lendemain... Ça commence mal (et ça ne fait que commencer...)😣

Le lendemain, c'est Amy, une autre workwayeuse bossant ici depuis 6 semaines qui nous explique tout sur la ferme et le travail à faire. Il s'agit donc de s'occuper des brebis encore en gestation, de faire naître les derniers petits, surveiller que tout se passe bien dans les champs et donner les biberons aux agneaux toutes les 4h. C'est beaucoup de travail, mais ça à l'air sympa. On fait ainsi la rencontre des agneaux rejetés par leur mère: 37 et Billy, nés une semaine plus tôt.

Premiers calins avec Billy et 37

A midi, la pause lunch ne dure que 30 min, on finit la journée vers 18h après avoir aidé à débroussailler une haie, on s'inquiète un peu pour la suite, on n'a pas prévu de faire 8h par jour.

Le soir même, nos hôtes, Faye et John, mangent sans nous, on mange seuls avec Amy. Cette première journée très particulière ne nous annonce rien de bon, c'est la première fois que des hôtes sont aussi distants avec nous et aussi peu impliqués, mais apparemment c'est comme ça ici... On se dit que c'est peut-être la mentalité écossaise, on attend de voir la suite. C'est alors qu'Amy nous annonce que l'on devra se lever à 4h la nuit pour venir observer les brebis à la caméra de surveillance, et intervenir si l'une d'elles est sur le point de mettre bas 😖 Rien de tout ça n'était précisé sur le site, c'est Debs, la belle-fille de nos hôtes, qui nous explique ce qu'il faut faire, malgré nos réticences, en nous disant que "c'est facile et rapide"... Encore une fois, on attend de voir la suite, mais ça fait déjà beaucoup de points négatifs en une journée.

Parmi les animaux présents sur la ferme en plus des moutons, il y a des chevaux, des chiens, des chats et des poules. Chaque matin, on doit sortir les chevaux au champ, nourrir les chats et s'occuper des poules.

Pixel qui adore les calins 

Les jours suivants, nos impressions à l'égard de Faye et John se confirment, jamais un bonjour et toujours aussi peu de contact, on commence à comprendre qu'ici on est des ouvriers pas chers et non des workawayers 💩 En plus, on mange très peu, tout le monde se goinfre de gâteaux secs à la fin du repas du coup... Très diététique. Après plusieurs mauvaises nuits à se lever pour surveiller les brebis, Delphine explique à Faye qu'elle ne peut plus faire ça, qu'elle a assez de problèmes de sommeil sans en rajouter avec un réveil au milieu de la nuit, et que si on avait connu les contraintes horaires, on ne serait pas venus dans cette ferme. Seule réponse "ça doit être fait, le confort des animaux avant tout, je vous avais dit que ça serait beaucoup de travail". Donc selon elle, on était prévenus. 😡 Ils commencent sérieusement à nous gonfler, on cherche un autre workaway pour quitter cet endroit, mais en dernière minute, on ne trouve malheureusement rien...

On prend donc notre mal en patience, s'occuper des moutons c'est quand même sympa, et c'est une belle nouvelle expérience. Il ne reste que 12 brebis gestantes, on espère que ce sera fini en quelques jours. Nibbles, un agneau rejeté par sa mère d'adoption, rejoint Billy et 37 dans les agneaux à nourrir au biberon. C'est trop mignon!

37, Billy et Nibbles avec nous dans le jardin

Le beau temps est avec nous cette première semaine, on réussit à imposer que le week-end on ne travaille pas, on passe le samedi à New Lanark, village anciennement spécialisé dans le coton (plus importante manufacture du Royaume-Uni au 19ème siècle). Le chemin pour y accéder longe la Clyde, c'est magnifique, et ça fait du bien après cette semaine chargée! 😁

Visite de New Lanark 

Heureusement nos hôtes partent en vacances le dimanche, on se retrouve alors seuls avec Amy à gérer la ferme en journée, tandis que Debs vérifie tout en rentrant le soir. Les journées sont longues, mais l'ambiance est déjà bien meilleure sans nos hôtes, et les agneaux sont adorables ☺


Fluffy, un agneau ramené du champ car trop maigre, présente visiblement des troubles neurologiques, il a du mal à tenir debout et ne mange pas. Nibbles lui tient compagnie, c'est trop mignon 🙂



En quelques jours, Fluffy prend goût à nos biberons de lait et mange de mieux en mieux, on est contents et rassurés.

Séance câlins/biberons avec Nibbles et Fluffy 

Pendant ce temps là, Billy et 37 ont trouvés une mère d'adoption, et finissent par nous oublier... A peine le biberon terminé que 37 retourne en courant vers sa nouvelle mère!

37 s'enfuit une fois son biberon terminé 
Billy avec sa nouvelle famille 

Au cours de ces 2 semaines, on a pu apprendre beaucoup sur comment mettre les agneaux au monde. Fred n'est pas fan, Delphine le fait davantage. Il faut aller chercher les petits dans l'utérus, voir à quel point ils sont prêts à naître et lorsqu'on juge que le moment est venu, on sort les pattes avant, la tête, puis le reste du corps. C'est assez impressionnant la première fois. Ensuite, on donne aux petits des antibiotiques par voie orale et par piqûre dans la cuisse, avant de désinfecter le reste de cordon ombilical. Delphine met ainsi 2 petits au monde toute seule, c'est chouette! 😀

Petits mis au monde par Delphine (ça se voit, elle a eu du mal à appliquer la bétadine au premier, il en a partout...)

Après 10 jours, l’agnelage est fini, on fête ça avec Debs, sa fille et Amy avec un bon repas, et on passe enfin une vraie bonne nuit! La joie est malheureusement de courte durée... Nos hôtes rentrent le week-end suivant, encore et toujours d'une humeur de chien et là: catastrophe. Après notre repas, John vient nous voir nous et Amy et devient fou, il nous accuse de ne pas avoir fait ce qu'il y avait à faire, d'avoir jeter des clémentines encore bonnes au compost, de ne pas avoir été assez impliqué dans la ferme (malgré nos 35h à la semaine au lieu des 25h normalement indiquées...), nous traite de menteur et finit par décider qu'un agneau est mort par notre faute pendant leur semaine de vacances (alors que Debs n'avait aucune idée de comment le sauver). C'est tellement facile de critiquer quand on est absent 😁 Après quelques essais d'explications avec Debs, le dialogue se termine en une incompréhension totale face au comportement odieux de John et Faye à notre égard, on comprend qu'on est de trop et qu'on doit partir 😤 Tous les reproches inventés étaient pour nous, alors que nous faisions le travail à 3 avec Amy... Ils ne veulent même pas nous emmener à la gare, c'est Debs qui nous y emmène le dimanche matin, après une nuit passée à la recherche d'un Airbnb en dernière minute à Glasgow pour les 10 jours à venir. En résumé: on avait raison depuis le début, ces gens sont cinglés et ne méritent l'aide de personne. On les déteste et les maudit 😡 On suppose que l'agnelage étant terminé, ils n'avaient tout simplement plus besoin de nous à la ferme, l'aide d'Amy étant suffisante, et ont trouvé un moyen de nous mettre dehors.

Nous voila donc en direction de Glasgow le dimanche 14 mai, où nous passerons 10 jours en attendant notre avion pour l'Irlande. On fête la fin de ce mauvais workaway, qui malheureusement était notre dernier. Ces dépenses n'étaient pas au programme, mais sur un tel voyage, tout ne peut pas se passer comme prévu! C'est dommage de finir la dessus, heureusement nous avons bien en tête toutes les bonnes expériences précédentes 🙂

Arrivée à Glasgow 

On commence par se reposer après ces 2 semaines fatigantes à la ferme, et on visite tranquillement Glasgow. C'est une ville agréable à vivre, aux rues aérées et animées. Elle nous rappelle un peu Caen. L'université est très belle, les bâtiments font rêver, juxtaposés à un petit parc.

Université de Glasgow 

Au sein de l'Université se trouve l'Hunterian Museum, présentant la collection de l'anatomiste William Hunter. On découvre tout un tas de pièces de médecine, allant d'un foetus dans un utérus à des animaux siamois, en passant par des vers parasites.

Collection anatomique 

A cela s'ajoute des squelettes de dinosaures, d'hommes préhistoriques, des minéraux, des insectes, des pièces de l’Égypte antique ou encore des fragments du mur d'Antonin. Cette diversité fait que l'on ne s'ennuie pas, il y a juste ce qu'il faut pour en apprendre un peu plus dans tous les domaines, c'est très intéressant!

Patte de Diplodocus et squelettes 
Minéraux et fragments du mur d'Antonin 

A notre grande surprise, on ne trouve pas tant de pubs que ça en ville, on s'attendait à trouver une "rue de la soif", mais non, les bons pubs sont plutôt éparpillés et excentrés, on est un peu déçus et préférons rentrer chez nous boire une bière.

Centre de Glasgow 

Tout ce temps libre nous permet d'aller au cinéma, et nous confirme alors l'amélioration de notre anglais, ces 9 mois nous ont bien fait progresser! 😊

Le dernier jour, nous visitons le Kelvingrove Art Gallery and Museum. L'architecture est encore une fois imposante et superbe, et le musée nous plaît beaucoup, d'autant plus qu'il est gratuit 😛

Kelvingrove Art Gallery and Museum 

Toute la partie sciences, évolution et histoire est très bien faite. En revanche, on est moins passionnés par la partie Art que l'on fait très rapidement... Chacun ses goûts!

Cerf géant d'Irlande, aujourd'hui disparu, animaux empaillés et oeuvre d'art 

Mercredi après-midi, départ pour Dublin afin de visiter rapidement l'Irlande en 4 jours 🙂

Résumé de notre moi de Mai au sud de l'Ecosse 
Publié le 1er juin 2017

Après notre dernier (et mauvais) workaway remplacé par un séjour à Glasgow, nous quittons l'Écosse pour passer le week-end de l'ascension en Irlande avec Céline et Julien.

Pour notre part, ce fut le pire trajet de notre année: arrivés à 16h30 à l'aéroport, nous devions prendre un bus pour rejoindre la péniche nous attendant pour la nuit en banlieue de Dublin. C'est donc encore chargés de toutes nos affaires et boots d'esquimaux aux pieds que nous partons à la recherche de ce fameux bus, alors qu'il fait plus de 25°C dehors 😓 Après 1h de recherche sur l'immense parking de l'aéroport, sans que personne ne soit capable de nous conseiller, nous décidons d'aller en centre-ville et d'aviser ensuite. Ici, on ne sait pas quand ni comment les bus arrivent, il faut juste savoir où attendre, puis... attendre. Et ils font encore plus fort qu'en Écosse, puisque non seulement il faut l'appoint, mais en plus on ne peut pas utiliser de billets, ils n'acceptent que les pièces 😂 Ça commence vraiment mal... On prend donc un bus direction le centre-ville, on se trompe d'arrêt, on marche en sens inverse, on remonte dans un bus, on finit par trouver la gare pour prendre un train, sauf qu'il est déjà 19h30 et que le dernier train passe à 19h35 😬 Gros stress, on arrive à monter dedans, mais son terminus est 1 arrêt avant le notre...

Petite bière pour certains pendant que d'autres galèrent dans les transports

On finit par remonter dans un autre et enfin, arriver à bon port, à 20h30 au lieu de 18h30... La péniche est très sympa, on regrette de n'y passer qu'une nuit. On mange et on se pose en attendant Céline et Julien, c'est cool 😀

Sur la péniche 

Arrivés à Dublin à 23h, ils galèrent finalement eux aussi au moment de récupérer la voiture de location pour des histoires de caution et de carte bancaire qui ne passe pas, et doivent alors payer un supplément d'assurance... Ce mercredi soir était vraiment merdique pour tout le monde!

Jeudi matin, c'est parti pour le centre ville de Dublin, on commence par un brunch bien sympa 😋

Un bon petit brunch pour commencer la journée!

On se balade ensuite, on passe devant le château, l'imposante cathédrale Christ Church avant de se rendre au quartier Temple Bar. Il fait un temps magnifique, la journée s'annonce bien 😀

Dublin Castle et Christ Church Cathedral 

On longe les quais du fleuve Liffey, on croise au passage une voiture représentante de Cétélem 😵, avant de se poser dans un bar pour déguster une bière.

Quartier Temple Bar

On continue avec le Trinity College, les beaux bâtiments et les étendues d'herbe donnent envie d'étudier là bas! On finit la journée par un passage au St Stephen's Green, un petit Hyde Park dublinois, et par une petite glace avant de retourner à la voiture, direction Oranmore, près de Galway, à l'ouest de l'Irlande.

Trinity College,  St Stephen's Green et des morphales

A notre arrivée au Airbnb, petite surprise: il n'y a pas internet. On s'étonne et on râle un peu, l'hôte nous soutient que non l'annonce ne proposait pas internet... On se retrouve donc sur le parking d'un hôtel à 21h pour essayer de capter du wifi afin de planifier notre trajet du lendemain. De retour à la maison, 2ème surprise, la chasse d'eau met 30min à se remplir, donnant un doux son d'eau qui coule dans la chambre de Céline et Julien, et la salle de bain ne ferme pas à clé. Pendant ce temps là, il faisait froid et humide dans le salon, on a mis un poêle à gaz en route, mais on a visiblement fini la bouteille... Et pour couronner le tout, on a enfin découvert d'où venait l'immonde odeur de poisson dans la cuisine: le pain est trempé, il devait rester du mucus de poisson sur le plan de travail... Répugnant. La soirée se termine lorsqu'on découvre que le ballon d'eau chaude supporte difficilement plus d'une douche, on fait vite... Notre 2ème soirée de ce week-end était encore bien compliquée!

Vendredi matin, départ pour le comté du Connemara. On débute par les Aasleigh Falls, c'est très joli, on observe un moment quelques saumons qui tentent de remonter ces chutes d'eau. Le temps est mitigé, on se prend une petite averse pendant le pique-nique, mais ça reste sympa 😊


Aasleagh falls 

En route pour la plage Lettergesh, on fait quelques arrêts point de vue, notamment au petit port Killary, situé sur le fjord Killary.

 Killary harbour et bord de route

Arrivés à la plage, le spectacle est magnifique, alliant à la fois la côte, la mer et la montagne. Les paysages irlandais ressemblent à un mélange de tout ce qu'on voit habituellement séparément.

Lettergesh beach

Il fait bon et le soleil nous rejoint, on décide de se tremper un peu dans cette belle eau claire, la vue est paradisiaque, il ne manque que quelques degrés à la mer pour que ce soit parfait 😉

Trempette dans la mer 

On termine la journée par une rapide rando dans le parc national du Connemara, comme en Écosse, les moutons ne sont jamais très loin. Les paysages sont très beaux, malgré le temps qui se couvre.

Parc national du Connemara 

On rentre vers 20h et enfin on peut profiter de notre soirée en compagnie de quelques bières et d'un munchkin.

Samedi matin, on quitte Oranmore pour Galway.

Oranmore 

Après un rapide passage dans la toute récente cathédrale, on longe la rivière Comb afin de se rendre en centre-ville.

Galway 

On y prend un fish and chips dans un restaurant/fast food réputé comme le meilleur de Galway. On est un peu déçus, le poisson est bon, mais les frites restent très classiques... Les rues sont très colorées et très animées, on s'y balade un moment, passant de boutiques en boutiques, avant de s'arrêter 1h regarder un spectacle de rue. Le temps se découvre alors qu'on arrive au port, on se pose un peu, c'est agréable 😀

On finit par le South Park, on y trouve de nombreux cygnes dont un noir, le lieu est reposant. On se pose face à la mer et on enchaîne quelques parties de cartes en attendant l'heure du dîner.

Balade sur la côte 

Mais finalement, à 20h et devant la carte d'un restaurant réputé, on se rend compte qu'aucun de nous n'a vraiment faim... On décide plutôt de prendre une bière dans un bar à la place, et de grignoter un truc en rentrant.

Le bar remplace le resto 

Dimanche matin, départ pour Dublin, direction la distillerie Teeling.

La visite guidée est très bien faite, on y voit la fabrication et l'évolution de leur whiskys, avant de passer à l'étape de la dégustation. Céline et nous nous contentons de goûter un Small Batch et un cocktail, Julien a le forfait au dessus et goûte 3 whiskys. Le cocktail est délicieux, la recette est en photo on vous le recommande 😉😋

Visite guidée de la distillerie et dégustation 



Une fois dans la boutique, on trouve un whisky vieux de 33 ans à 3300€... On se contente de le prendre en photo!





Céline et Julien repassent par le quartier Temple Bar pour se ramener un pull en souvenir, puis on roule vers la presqu'île de Howth. On s'y balade quelques heures, on descend sur la plage, l'endroit est encore une fois très joli.

Presqu'île de Howth 

Cette fois-ci, en soirée, on a faim, et on cherche donc un restaurant où se régaler sur le port. On finit par trouver The Bloody Stream: un très bon choix! Burgers pour les gars (avec pour le coup d'excellentes frites), poisson et pâtes aux crevettes pour les filles. Julien et Delphine tentent en dessert l'Eton mess: dessert traditionnel anglais composé d'un mélange de fruits rouges, meringue et chantilly 😀 un régal! 😋

Dernière soirée au resto 

On rentre ensuite tranquillement à l'aéroport, on rend la voiture à 23h, puis on se trouve une table où s'installer (les gens sont trop prévoyants ici, toutes les banquettes étaient déjà prises!😧). On refait nos valises en laissant quelques affaires à Céline et Julien pour nous alléger (notamment nos boots, plus besoin de les avoir aux pieds dans l'avion 😀). Puis on essaie plus ou moins de dormir, en attendant 4h pour déposer les bagages en soute et s'enregistrer.

Nuit à l'aéroport 

A 6h30 on décolle chacun de notre côté, Céline et Julien en direction de Paris tandis qu'on se rend à Londres. On récupère notre Airbnb à 11h, et après une bonne douche: SIESTE! 😴😴😴 Julien, quant à lui, part au boulot...

Pendant que certains font une sieste, d'autres partent au boulot...

On finit donc ce long périple par quelques jours à Londres, avant de rentrer en France définitivement.


Résumé de nos 4 jours en Irlande