Cuba, toute une histoire

Un beau séjour de 20 jours à Cuba, un pays mythique, aux multiples couleurs, plein de charme et de surprises en tout genre. Un pays bercé par la musique que l'on savoure partout.
Septembre 2016
20 jours
8
1

Sur un coup de tête et à la dernière minute nous changeons nos projets de vacances d'été 2016 pour nous envoler vers CUBA, moins de 20 jours plus tard, nous voilà débarqués à La Havane!

Après avoir atterri de nuit, nous discutons dans la file d'attente de la douane avec un français qui voyage en solo et nous nous mettons d'accord pour partager un taxi qui nous amènera à la Havane.

Nous faisons le change (à la caisse à l'étage, il y a beaucoup moins de monde qu'au RDC), il y a un plafond de change limité par personne. Ensuite nous trouvons très rapidement un "taxi" qui nous interpelle au sein même de l'aéroport. Un taxi non officiel c'est sûr, mais le tarif correspond à celui indiqué sur les guides. Le trajet se passe bien, nous discutons avec le chauffeur et le touriste français. Nous le déposons à sa casa particular (de nuit, il ne semble pas très rassuré par le quartier!) et nous sommes ensuite déposés à notre Hôtel.

Pour ce voyage, comme beaucoup de touristes nous avons hésité à loger en casa particular, mais mon conjoint n'était pas convaincu par ce système, d'autant plus qu'en réservant à la dernière minute, les casas particulares les plus réputées étaient déjà prises. De peur de ne pas savoir sur quoi on allait tomber et recherchant du confort pour ces vacances, nous n'avons pas tenté l'aventure et avons réservé l'ensemble de nos hôtels avant de partir.

Première frayeur en arrivant à l'hôtel (qu'on ne pouvait pas payer en avance) nos cartes de paiement ne passaient pas, ni la visa, ni la mastercard. Panique, nous n'avons pas pu changer assez de cash à l'aéroport, il est 23h...que fait-on ?! J'avais pris contact avec l'hôtel avant la réservation et les échanges avec le directeur français étaient très rassurants, mais à cette heure là nous avons été un peu décontenancés par la personne de l'accueil qui nous regardait sans rien dire, sans rien proposé, juste en disant ça ne marche pas. Bon, on propose finalement de payer la première nuit en cash et de retenter le lendemain. Entre temps on vérifie le plafond des comptes à l'étranger, tout est ok. Heureusement le lendemain la Visa a fonctionné. D'ailleurs la MasterCard n'a jamais fonctionné ni pour les paiements, ni pour les retraits, donc attention.

Hôtel Mercure - La Havane 

Et pour débuter la découverte de Cuba et afin de ne pas courir, nous avons choisis de passer 5 jours à la Havane, alternant balade, un peu de détente en fin de journée à la piscine et escale à la plage.

2

Au cours de notre séjour à la Havane nous avons pu visiter el Centro Habana, Habana vieja et un petit aperçu rapide del Vedado.

Quartier du Capitole - Centro Habana

Nous avons commencé notre découverte sous la chaleur saisissante de la ville (avec un cocktail soleil + pots d'échappements) par le quartier del Capitolio Nacional proche de notre hôtel. Après quelques mètres nous nous retrouvons face au Capitole (dont la coupole était en cours de rénovation) face aux fameuses vieilles voitures, aux façades colorées et souvent vétustes. C'est vrai, La Havane est une ville mythique, curieuse, hors du temps.

El Capitolio Nacional 
Centro Habana - Agramonte  

C'est également les premières embrouilles et méfiance. On décline tous les 2 mètres des rabatteurs de taxi, ok on est dans une ville touristique, normal. Mais on est également face à de fausses politesses. A peine quelques minutes après notre sortie de l'hôtel, nous sommes un peu désorientés et recherchons l'entrée de la vieille ville, en bon touristes, notre carte entre les mains. Très gentiment une dame nous accoste pour nous renseigner, très sympa. Mais vient ensuite les questions que nous entendrons pendant 5 jours à chaque fois que nous nous arrêterons pour chercher notre chemin sur notre plan : "Bonjour! D'où venez-vous? Depuis combien de temps vous êtes-là?"; "Ah vous venez de France, ma cousine qui y vit". J'avais lu qu'il ne fallait jamais répondre "je viens d'arriver". Ensuite elle nous a indiqué sans qu'on lui demande que la Fabrique de cigare était fermée, mais qu'elle pouvait nous emmener dans un autre endroit où son "frère" travaille, "venez, je vous y emmène"...ce n'est pas dans notre programme du jour merci. Après ça on a recroisé à de nombreuses reprises la femme qui nous avait indiqué notre chemin, toujours postée au même endroit. On a également vu des gens qui faisaient semblant de se balader et qui nous interpellaient pour nous complimenter sur notre chapeau, T-shirt, sac à dos...voyant qu'on ne réagissait pas ils faisaient demi-tour.

• • •

Habana vieja

Le quartier de la vieille vieille se découvre à pied à travers ses rues animées, mais aussi de plus petites rues moins fréquentées, qui malheureusement rappellent les conditions de vie des cubains. La vieille ville est un étrange mélange de bâtiments somptueux et d'immeubles colorés mais décrépies et non entretenus. Ce qui fait le charme de Cuba et qui se retrouve parfaitement dans la vieille ville c'est la musique! Un vrai régal d'être bercés par la salsa et autres musiques latines.

Habana vieja - Museo de la Ciudad
Plaza de Armas et Castillo de la Real Fuerza 
Plaza de San Francisco des Asis
Plaza Vieja 
Plaza de la Catedral 

Arpenter les rues de la Havane et ces différentes places est très agréable. Des pauses cocktails/mijitos sont cependant indispensables pour faire face à la chaleur 😉. Si les boissons sont délicieuses il est cependant plus difficile de trouver un bon restaurant. La ville est remplie de restaurant d'Etat, type cantine d'école, on ne s'y est pas régalé (sauf dans un restaurant indiqué par un guide sur le Macelon).

• • •

En sortant des artères principales

Nous avons pris le temps de nous perdre (volontairement ou non) dans le centre ville nous permettant un autre regard sur la ville.

Des ruelles toujours colorées 

Sans oublier les bars touristiques mais mythiques

Découverte du Daquiri au Floridita, bar où ce cocktail aurait été inventé peu après la guerre. Un pur délice!

Visite de la fabrique de cigares

Lors de notre dernier jour à la Havane et après avoir pris renseignement auprès de notre hôtel, nous avons pu visiter la vraie fabrique de cigare de la Havane. Pour l'anecdote, nous avions recroisé le français avec qui nous avions partagé le taxi à l'aéroport qui lui aussi s'était fait répété par des locaux et touristes que la fabrique était fermée et ne pouvait se visiter. Alors oui la "Real Fabrica de Tabacs Partagas" située derrière le Capitole était fermée pour travaux, mais elle a été déplacée provisoirement (apparemment) à l'angle de la Calle San Carlos et Penalver dans Centro Habana. Nous y sommes allés à pied et avons eu un peu de mal à trouver, mais nous avons fini par la visiter cette fabrique et en français 😉. Bien sûr pas de photos autorisées et on ne vous fait visiter qu'un étage, mais la visite est instructive. Par contre les billets sont à réserver à l'avance auprès d'une agence de voyage d'un hôtel ou en ville.

Les voitures pittoresques

Ce qui fait l'originalité et le caractère de La Havane ce sont bien sûr les vieilles voitures que l'on croise tout au long de la journée, qui nous font réaliser qu'on ne peut être qu'à Cuba et nulle par ailleurs. On se croirait dans un film.

Les vieilles voitures 
3

Comme nous passons plusieurs jours à la Havane, nous consacrons une journée pour nous rendre sur l'une des "Playas del Este". Ses plages au sable blanc et mer turquoise se trouvent à 18 km à l'Est de la Havane. Ces plages sont prisées des cubains qui viennent pique-niquer en famille ou entre amis (malheureusement en parsemant ici et là leurs déchets, dommage). Je crois que nous nous sommes arrêtés à "Playa Santa Maria del Mar", le dernier arrêt de la ligne de bus. En effet pour se rendre sur les nombreuses plages, l'accès se fait assez facilement avec un Habana bus tour. Le départ s'effectue au Parque Central face à l'hôtel Iglaterra (Bus T3) pour 5 CUC A/R.

Première baignade en mer...sable blanc, cocotiers, eau azur...on en profite! Un peu d'air pur à quelques kilomètres de l'effervescence de la ville, ça fait du bien.

Playa del Este 
4

L'une de nos dernières balades à La Havane fût le Nord de la ville et le Malecon. Il s'agit du boulevard du front de mer avec sa digue qui rejoint le centre ville et le quartier du Vedado à l'Ouest de la ville. Nous y découvrons une nouvelle architecture, style Art nouveau et un beau couché de soleil.

Le quartier nous laisse un sentiment étrange, à la fois dynamique par les voitures qui la parcourent et en même temps un manque de vie, une certaine austérité certainement liée à l'architecture et aux bâtiments fatigués.

El Malecon de jour 
Vue sur le phare et le château 
Les facades le long du Malecon 
De sublimes couleurs sur El Malecon 
5

Place au vert et au charme de la campagne cubaine avec la vallée de Viñales. Ce site a été un coup de coeur pour moi. Nous retrouvons la nature et le calme, un vrai régal. Pour cette étape, nous sommes avons consacré trois jours pleins, dont une journée détente à Cayo Levisa.

Nous avons rejoins Viñales en bus avec la compagnie CUBANACAN (flotte TRANSTUR) dont les billets sont à réserver auprès des représentants Cubanacan dans certains hôtels. Le plus c'est qu'on vient vous chercher à l'hôtel sans avoir besoin de sortir de la ville (contrairement au VIAZUL où il faut rejoindre la gare routière en dehors de la ville). Les tarifs sont identiques et on peut vous déposer soit au centre ville soit à la porte de votre hôtel.


La vue de notre hôtel au petit matin 

Viñales est situé au coeur du Parc National dont la beauté du paysage résulte à de ses mogotes (monolithes calcaires) plantés au coeur de la campagne. La ville de Viñales est le point de départ de très nombreuses randonnées à pied, à cheval ou encore en vélo.

Randonnée dans la vallée

Depuis notre hôtel nous avons réservé pour le lendemain une excursion à pied à la découverte de la vallée avec un guide francophone. Nous avons été ravis de tomber sur un guide cubain adorable qui nous a fait beaucoup rire et en petit groupe de 4 personnes. Nous pouvons enfin discuter sereinement avec un cubain sans avoir peur de nous faire arnaquer.

Il nous a fait découvrir la beauté de la vallée, en finissant avec la déguster de la meilleure Piña colada de l'île chez un habitant 😀. Après une bonne marche et sous la chaleur, un pur bonheur!

Cadre bucolique, nous découvrons petit à petit la campagne et les mogotes 
La fabrication artisanale du cigare 
A travers les champs et les mogotes 
Et pour finir, un petit réconfort bien mérité! 

Nous avions envisagé de faire une balade guidée à la tombée de la nuit pour un autre jour mais en cette saison des pluies la météo en fin de journée n'y était pas propice.

Viñales bus tour

Nous avons utilisé le minibus touristique de Viñales qui faisait arrêt à notre hôtel (La Ermita) pour nous rendre jusqu'à l'hôtel Los Jamines qui bénéficie également d'un superbe point de vue sur la vallée. De là nous avons pu nous balader un peu et avons trouvé en contrebas un bar pour nous rafraîchir. Le bus permet également de s'arrêter pour visiter des grottes ou découvrir le mur préhistorique (bof, nous ne ferons qu'une pause photo à l'arrêt du bus avant de poursuivre la route). La balade en bus (climatisé) est agréable et l'on peut monter et descendre à volonté toute la journée (attention cependant aux horaires).


La vue en haut de la vallée
6

On s'est offert une journée de détente à Cayo Levisa, une île paradisiaque à 1h de bus de Viñales (+ 45 min de bateau). Une petite île tropicale paradisiaque certes, mais réservée aux touristes...c'est étrange! La version "officielle" serait qu'elle est trop proche des côtes de Floride...

Il est très agréable de passer la journée sur cette île dont l'accès est limité à une centaine de personne par jour. Vous n'avez plus qu'à buller. Le repas est compris dans l'excursion.

Cayo Levisa 
7

Changement de cap avec la grande traversée entre Viñales et Trinidad (6h ou 7h de bus), toujours en bus TRANSTUR Cubanacan. Heureusement nous avions le plein de films pour occuper le trajet.

Nous sommes restés 5 jours pleins à Trinidad (peut être un peu trop...) et nous avons découvert Trinidad sous plusieurs aspects : sous la pluie, encore sous la pluie, sous la grisaille et enfin sous le soleil! Entre temps nous avons pu faire une escapade à la Playa Ancon, à Cienfuegos et une pseudo randonnée au Parque Nacional Topes de Collantes.

Sous la pluie

Jusque là nous avions été très chanceux avec la pluie, seulement quelques orages en fin de journée à Viñales qui ne nous avait pas pénalisé. Mais l'arrivée à Trinidad s'est faite sous la pluie (comme toute la journée dans le bus, d'ailleurs pas si étanche que ça 😉). Et à notre réveil le lendemain, cela ne s'était pas calmé bien au contraire. L'hôtel ayant mis à disposition des parapluies dans la chambre nous nous sommes quand même aventurés dans les rues de Trinidad, un peu désorientés et de l'eau parfois à mi-mollets. On a abrégé "l'aventure" au bout d'1h30...et c'est à ce moment que l'on s'est réjouis d'avoir pris un superbe hôtel! Nous nous sommes installés au bar, scrutant la météo, avons profité du billard, avons bouquiné, regardé quelques séries...bref une journée de perdue. Le lendemain il pleut un peu moins et nous décidons de retenter notre chance et d'en profiter pour visiter les musées...mais avec la pluie tous les musées et églises sont fermés. Nous passerons une nouvelle fois le reste de la journée à l'hôtel...la déprime nous gagne!

Quelques éclaircies, direction Playa Ancon

Heureusement le temps s'améliore et nous profitons de cette accalmie le lendemain pour prendre le bus direction la plage la plus proche de Trinidad. Pendant qu'on attend sagement le bus devant l'agence Cubatur, on tente de nous faire croire que le bus ne passera pas et qu'il faut nous y rendre en Taxi. Comme on s'y attend, le bus s'arrête comme prévu! La plage est agréable et nous nous posons sur un transat. Avec la pluie des derniers jours la mer n'est pas aussi belle qu'à la Playa del Este ou à Cayo Levisa. Et alors que le ciel est de nouveau chargé on pense échapper à une nouvelle précipitation qui passe au loin, mais nous n'avons pas remarqué qu'une autre se présentait derrière nous. En deux secondes des trombes d'eau s'abattent pour quelques minutes. On s'abrite au bar de la plage le temps que ça se calme. Arrivée à l'heure du dernier bus, tout le monde se prépare à repartir et là c'est le forcing pour rentrer. Mais avec un peu de bonne volonté je crois que tout le monde a pu repartir, serrés comme dans le métro parisien mais avec de la bonne musique pour faire passer tout ça 😀.

Topes de Collantes

En rentrant, et après avoir consulté la météo nous réservons une excursion à l'agence Cubatur pour le Parque National Topes de Collantes. Nous demandons conseil sur les randonnées et nous assurons surtout qu'elles sont possibles après les jours de pluie qu'il y a eu. On nous confirme qu'il n'y aura pas de problème et qu'en cas de besoin une autre randonnée pourrait être proposée le matin même. Nous réservons donc la randonnée qui semble la plus belle, comprenant une marche de 2h/2h30, des cascades, des pauses baignades, le déjeuner et le transport. Nous avons déchanté le lendemain matin lorsque arrivés sur le début du parcours nous sommes informés par la guide que nous avons récupéré à Topes de Collantes que la randonnée complète ne pourra pas être réalisée, le terrain étant trop glissant et donc dangereux (ok, mais ne pouvaient-ils pas s'en apercevoir avant, une autre randonnée aurait été possible!). Notre groupe de 8 est "pris en otage" et nous réalisons donc à peine 1/3 de la balade prévue. Une présentation des plantations de café, un arrêt photo devant la première cascade (certes joli) et on regrimpe dans le camion russe pour aller déjeuner. Autant dire qu'on s'est tous pointés à l'agence pour des explications et un dédommagement. Ils nous expliquent que ce n'est pas leur faute, que c'est le garde du Parc qui aurait dû les prévenir...bref on nous dit de repasser le lendemain. Nous avons été remboursés de 10 %...on nous fait part du fonctionnement étatique des agences de voyages et des parc nationaux. Nous sommes à Cuba, nous décidons de ne pas faire un scandale, ce qui aurait été différent en France. Bref, faites attention si vous organisez des excursions après des jours de pluie.

Le déjeuner quant à lui était correct et la balade en camion russe dans le Parque plutôt agréable. Et nous avons eu la chance sur ce site d'y voir un colibri! Mais trop rapide pour sortir l'appareil photo.

Enfin sous un beau soleil

Si le séjour à Trinidad nous a semblé un peu long à cause des mauvaises conditions climatiques, cela nous a heureusement laisser une chance de découvrir la ville autrement que sous la pluie et les torrents dos et nous faire apprécier tout son charme.

A la découverte de la petite ville de Trinidad sous les rayons du soleil 
Vue depuis le Museo Nacional de la Lucha Contra Bandidos
En s'éloignant un peu du centre touristique 

Une jolie rencontre

Dans ces rues j'y ai fait une jolie rencontre. Alors que je me retrouvais seule touristique à déambuler un peu gênée dans les rues avec mon appareil photo, j'ai été interpellée par un homme devant sa maison qui voulait me vendre des fruits. J'ai décliné l'offre puisque j'étais venu les mains dans les poches ayant laissé l'argent à mon mari qui était retourné chercher plus de cash à l'hôtel pour faire quelques boutiques. En repassant une deuxième fois devant la maison de cet homme celui-ci m'a invité à venir pour voir "quelque chose de typique". Heureusement je me débrouille en espagnol et lui répète que je n'ai pas d'argent. Il insiste en disant, "non non pas d'argent". Je décide de lui faire confiance. Il m'invite simplement à visiter sa maison et à rencontrer son grand-père de 90 ans, en me disant "voilà ça fera une photo originale!". Je salue le monsieur et suis très génée, mais le monsieur tout souriant me donne son autorisation. On m'invite ensuite à découvrir l'arrière de la maison qui se résume en une "grande" pièce sans aucun mobilier, une cuisine très précaire et un patio à l'arrière. Je rencontre ensuite le père qui est en train de préparer la cuisine et qui me dit allez-y vous pouvez prendre une photo. Très gênée et en les remerciant je m'exécute. Nous échangeons quelques mots et je les remercie pour leur accueille avant de partir. En partant l'homme m'invite à revenir si j'ai le temps acheter des fruits. Très touchée je reviendrai plus tard dans la soirée pour leur acheter quelque chose. Voilà une rencontre qui m'a réconciliée avec les locaux de Trinidad, car jusque là nous étions sans cesse interpellés dans les rues par des rabatteurs assez usants.

Autre mésaventure, autre précaution

Comme pour chaque transfert il nous faut réserver nos billets de bus, cette fois pour notre dernière escale à Varadero. Nous avions réservé les précédents trajets sur les lignes TRANSTUR qui viennent nous récupérer à l'hôtel. Notre hôtel à Trinidad ne vend pas de billets donc nous recherchons une agence Cubanacan. Nous trouvons un petit stand en ville face à une épicerie et nous nous renseignons. Apparemment il n'y a pas de ligne vers Varadero, la dame semble même étonnée de notre demande. Nous évoquons donc le plan B avec les bus Viazul et là la dame nous dit net "non non il n'y a plus de place avec le Viazul...je peux vous réserver un taxi". Nous nous méfions et avons raison. Nous nous rendons à la gare Viazul et demandons s'il reste des places pour se rendre à Varadero (nous nous y prenons 2 ou 3 jours avant). Le gars nous dit "bien sûr il reste de la place, la veille faut se méfier mais là aucun problème". Cette méfiance constante est assez désagréable et nous l'avons partagé avec d'autres voyageurs. Mieux vaut être prévenu!

8

A une heure de Trinidad, nous avons consacré une journée à la découverte de Cienfuegos en prenant une ligne du Viazul. Le trajet entre les deux villes est vraiment joli. Nous n'avons pas eu de coup de coeur pour Cienfuegos. Cette ville très différente des autres villes que nous avons vu est esthétiquement jolie mais sans le charme des autres villes. Elle nous a semblé presque désertique par moment. Cependant elle dresse un fier patrimoine architectural particulièrement bien conservé. Cette ville serait une version colorée de l'urbanisme parisien. Nous avons visité le Théâtre et le Palacio Ferrer, deux belles oeuvres.

9

Autre point d'intérêt depuis Trinidad : la Vallée de Los ingénios. Nous n'avons eu qu'un petit aperçu en nous rendant au point de vue El Mirador de la Loma. A quatre kilomètres de Trinidad ce mirador offre une belle surprise sur la Vallée. Nous nous y offrons pour la première fois une virée en vieille voiture. C'était quand même un passage obligé à Cuba!

Nous n'en verrons pas davantage car l'excursion envisagée aurait dû se faire lors des premiers jours de pluie.

Mirador de la Loma - Vallée de los Ingenios 
10

Dernière étape et fin de notre séjour à Cuba. Nous rejoignons pour les 5/6 derniers jours l'un des complexes les plus touristique de Cuba avec ces hôtels all inclusive, ces piscines et la mer turquoise à perte de vue...Habituellement peu habitués à ce type de complexe nous nous sommes laissés séduire pour finir notre séjour en mode DETENTE! Et ce fût un vrai plaisir car après avoir arpenté de nombreux kilomètres nous n'étions pas frustrés de nous accorder juste du farniente, sans visites, sans randonnées, juste la mer, la piscine, le transat et les cocktails 😉. Et le soleil a été au rendez-vous jusqu'à la fin!

Farniente à l'hôtel Iberostar Laguna Azul 

Fin d'un très beau voyage surprise assez inattendu pour moi. Cuba, c'est fait! et le changement tant annoncé ce n'est pas encore pour demain!

Les cubains que nous avons rencontrés étaient pour certains très fiers de leur pays, heureux des bénéfices acquis pour la santé et l'éducation, d'autres nous ont avoués les difficultés économiques quotidiennes, les complications liées aux deux monnaies (une pour les locaux, l'autre pour les touristiques ne permettant pas d'accéder à tous les biens), au rationnement.

Mon mari n'a pas été aussi emballé que moi, certes il a apprécié l'originalité du pays, les vieilles voitures, la plage et certains paysages mais son souvenir du voyage a été terni par les déconvenus avec certains locaux en contact des touristes, le harcèlement des rabatteurs de taxi ou casa particular, l'impolitesse de beaucoup de serveurs dans les restaurants (heureusement à l'hôtel de La Havane et Trinidad ils étaient vraiment sympa), la malhonnêteté pour abuser des touristes. Pour moi cela a parfois été fatigant, mais ayant lu pas mal de commentaires avant de partir je m'y était préparée et cela ne m'a pas empêché de profiter pleinement de ce voyage et heureusement on a aussi rencontré des locaux adorables.

Voyagez en circuit individuel, personnalisé et abordable

Plus de 50 circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation facile en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires