Les enclos paroissiaux sont un emblème architectural du Finistère, unique en son genre. Ce carnet vous en fait découvrir quelques uns.
Avril 2015
5 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Les enclos paroissiaux ont connu leur période d'or aux 16e et 17e siècles. A cette période, le commerce international du chanvre et du lin bat son plein, enrichissant au passage les propriétaires de terres cultivées. Commence alors une rivalité entre voisins pour avoir les plus beaux édifices. Une belle querelle de clochers ! Mais dès 1695, un décret royal interdit la construction d'édifices religieux hors de toute nécessité.

Clocher de l'église et porte triomphale. 

Voyagez en circuit individuel, personnalisé et abordable

Plus de 50 circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation facile en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires
2

L'enclos paroissial est une enceinte close par un mur. La porte, pratiquement toujours triomphale, signale le passage du monde des vivants au monde des morts. Elle indique l'entrée du cimetière, souvent attenant à l'église. Le calvaire faisait office de bande dessinée pour les fidèles illettrés, qui pouvaient y lire des scènes religieuses. Enfin, l’ossuaire permet de recevoir les ossement de ceux qui ont dû être exhumés faute de place dans le cimetière.


Ossuaire. 
3

Moins connu, les enclos paroissiaux pouvaient avoir aussi un rôle social. Ils accueillaient les conseils élus des communes.

Le calvaire de Guimiliau ne compte pas moins de 200 personnages !

4

Avant d'aller rejoindre la forêt de Huelgoat, si vous en avez la possibilité, passez par Commana. L'enclos paroissial est lui aussi de toute beauté. Sans compter que la route est plus belle, on passe sans crier gare des Monts d'Arrée aux paysages feuillus. Incontournable.

5

Quitte à aller voir Morlaix, autant faire un détour par l'enclos paroissial de Saint-Thegonnec.

L'intérieur des églises est aussi riche en décorations que l'extérieur.

6

Certainement un des plus petits enclos paroissiaux du Finistère, mais un concentré d'architecture que les yeux se plaisent à parcourir.

Levez les yeux, et vous apercevrez de charmantes fresques murales. Cela laisse présager un décor haut en couleurs lors du temps de la jeunesse de ces monuments.