Carnet de voyage

Vietnam : le Sud et le Nord

3 étapes
5 commentaires
Dernière étape postée il y a 606 jours
Suite....et fin?
Du 2 au 24 janvier 2019
23 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 26 avril 2019

Phu Quoc ou pas ! Si la tempête perdure, ce que nous confirme l’employée de la compagnie de bus, pourquoi ne pas aller à Can Tho sur le delta du Mékong. Ça c’est un tuyau de Francis que l’on a rencontré à Kep. Nous, tu nous connais un peu maintenant, si ça veut pas il ne faut pas forcer le destin. On ne sait pas trop ce qu’il y a là-bas mais on se décide rapidement (pour une fois). L’employée, surprise de ma grande connaissance de la langue Vietnamienne (bonjour, merci, au revoir) ne fait aucune difficulté pour nous changer le billet. Ça change du Cambodge. Ici tout est possible, même si tu te fais enfler, avec le sourire ça passe mieux.

Et là, tout s’enchaine. Vite une carte sim 4G pour savoir où l’on va dormir. Oui. Tu as bien entendu. Quand tu penses que chez nous entre 2 villes on perd la communication, ça te laisse pantois, hein ! Bon c’est sûr, il y a des antennes partout et super moches. Vite on saute dans le minibus bondé avec des caisses de poissons, un hayon arrière qui n’arrête pas de s’ouvrir avec nos sacs qui risquent de tomber sur la chaussée et les sièges arrière, je te le donne en mille, où nous sommes assis, sont dessoudés. C’est qu’on ne veut pas tomber nous ! On n’arrête pas de crier tous en cœur « STOP ! » dés que le hayon s’ouvre. En plus le chauffeur se fout de nous. J’ai envie de le tarter celui-là. Oh non ! Voilà que ça nous reprend ! On se demande si on a bien fait de revenir. Ça nous avait tellement plu le centre !

On arrive tant bien que mal, car le chauffeur se prend pour Fangio et quand tu connais la circulation aléatoire du Vietnam entre scooter roulant à contresens, bus et camions prioritaires car plus gros, les personnes à éviter, t’es content d’arriver indemne. On embarque avec nous le petit couple d’Allemand qui était dans la même galère et ne savait pas où dormir vers notre guest house. La gérante est avenante à souhait, volubile, rigolote habillée en pyjama Mickey et regardant des dessins animées. Elle nous organise en 2 temps 3 mouvements l’excursion de demain pour aller voir les marchés flottants et nous réserve nos billets de bus pour Ho Chi Minh City anciennement Saïgon (HCMC pour les intimes). Ça nous redonne le sourire. En plus elle nous trouve 2 compagnons pour diminuer le prix ! Sauf que, il faut partir à 5h du matin ! Et ça tu l’as compris depuis longtemps, c’est une gageure. Défi relevé !

On part donc avec….nos 2 allemands. Elle sympa, mais lui antipathique à souhait et pique-assiette sans remerciement. Passons. Tout est bien organisé avec petit dèj dans la barque motorisé et café offert. Le guide est super, et c’est avec le soleil levant que nous découvrons le marché au gros. Il est composé de jonques spécialisées indiquant au bout d’un grand bambou ce qu’ils vendent. Pastèques, patates, oignons…. On file vers la fabrique de nouille de riz. Enfin, on file… De temps à autre, la batelière fait un petit arrêt pour enlever les sacs plastiques enroulés autour de l’hélice 😟

Il faut d’abord écraser le riz, faire une pâte avec de l’eau. On peut aussi mettre des colorants. Je mets a sécher la galette de riz préalablement cuite au feu d’écorce de riz. Rien ne se perd. La cendre servira d’engrais. Les Zigzaguettes se font un plaisir de passer la galette dans la machine à faire les nouilles. Moment sympa et instructif. Etape suivante, le petit marché flottant mais on arrive à la fin. Visite d’un jardin et verger avec plein de sorte de cocotier et….j’ai oublié ça fait un peu longtemps.

Coco d'eau, arbre du fruit du  dragon, papaye, banane, durian

Tour dans les méandres bien sympas et retour vers l’embarcadère. Clairement, la nuit c’est plus jolie. Au moins, on ne voit pas l’amoncellement de détritus au bord du fleuve. C’est cauchemardesque ! 7H de balades, on regagne nos peinâtes et dodo.

Can Tho, Miaaam un steack! 

Par Jéjé

2
2
Publié le 29 mai 2019

En quittant notre hôtesse à Can Tho, je lui fais une petite tape amicale sur l’épaule. Et là elle se fige ! Je la trouvais tellement extravertie (pour une asiatique) que je pensai que c’était possible. Je n’ai quand même pas tenté la bise !

Pour ceux qui ne savent pas, en Asie on ne se touche pas. On ne dit pas "non", soit disant pour ne pas perdre la face. Depuis, on a compris, comme quoi ça a du bon d'écrire les articles aprés, longtemps aprés... Nos hôtes à Maupiti sont Franco-Vietnamien. Nyung la patronne savait par sa grand-mère que les bébés s'attrapaient si un garçon te touchait. J'imagine maintenant la fille partir en courant acheter un test de grossesse ! Par contre, t’arnaquer c’est possible. Apparemment, c’est compatible avec le Boudhisme. D’ailleurs dans cette religion, il y a toujours une offrande à faire, quelques choses à payer, pour la chance, pour les affaires… Il existe plein de divinités et de cérémonies pour gagner de l’argent. On ne s’en était pas aperçu autant lors de nos précédents voyages...

Donc, pas de contact physique en Asie ! Toi aussi tu te demandes, comment font-ils pour avoir des enfants ? C’est un secret bien gardé et nous ne le saurons jamais.

Nous voilà donc dans notre bus couchette de jour (t’es obligé de dormir !). J’ai pas trop compris le concept au début, mais en fait c’est super agréable. Et de fait on dort ! Depuis qu’il y a Grab (Uber asiatique) les sorties de gare routière sont plus facile, même si cette fois-ci on s’est cherché 15 min avec le chauffeur dans la chaleur étoufante.

Que dire de HCMC. C’est une grande ville bruyante, fourmiliante, qui grandit de jour en jour avec de grands immeubles, un métro en construction et son perpétuel balai de centaine de milliers de motos. Heureusement, notre chambre sans fenêtre (trop bien pour la grasse mat) est dans une guest-house sympa coincée au milieu d’un quartier tranquille. Nous nous apercevrons qu’il en existe d’autres comme ça.

Notre guest house et notre quartier sans bruit

A ce stade là, amis voyageurs, je vais te faire 2 confidences.

-N’y a-t-il qu’en France qu’il y a des volets ? Serions-nous un peuple de dormeur et de lève tard ?

- Traverser les rues d’HCMC est un exploit en soit. Il faut donc se poser et observer. J’ai constaté que les motocyclettes roulent toutes à la même vitesse. C’est cette vitesse de groupe qui permet d’éviter bon nombres d’accidents. Partant de ce constat, nous optons pour une traversée à vitesse régulière en prenant garde de s’élancer au bon moment quand même ! Ça marche ! Mais gare aux motos qui roulent à contresens….Allez, je te l’avoue certaines fois ils faut faire des stops et serrer les fesses. Mais dans l’ensemble, c’est une bonne technique qui fonctionne aussi à Hanoi.

Bref, si nous sommes venus ici c’est pour ma molaire qui me lance de plus en plus. La clinique dentaire rendrait jaloux bon nombre de nos dentistes tellement les équipements sont derniers cris. Bilan, il faudra revenir pour finir le traitement… ça tombe bien on s’appelle de Zag en Zig…

Donc, HCMC c’est moderne avec ces malls commerciaux à faire palir les nôtres, des boutiques de luxe avec ces éternelles boutiques Chanel, Dior…et c’est traditionnel aussi avec ces restos dinettes sur le trottoir, marchés ouverts et toute cette agitation. Mais que font-ils tous à circuler toute la journée ? Plus tard, on s’apercevra que même pour faire 100 mètres ils prennent leur Honda !

Moderne,traditionnel (par choix?),Nouveaux quartiers,c le socialisme de marché.Devant le drapeau communiste c le logo d'1 banque!

HCMC c’est beau avec sa mairie héritée des français (le RF sur le fronton, la cathédrale, la gare, les grands immeubles vitrés et c’est moche aussi. Le quartier routard n’est pas super mais après une grosse prise de tête, on a fini par trouver une de nos meilleures pizzas.

 Pas de bougie mais de l'encens...

Puisque l’on est à côté, on part visiter les tunnels où se cachait les VietCong pendant la guerre. On choisit la facilité et on réserve avec la guest house un tour vers le site le plus touristique. L’autre est un peu moins accessible mais on ne veut pas se prendre la tête. Mauvais choix, mais le site vaut le coup. Mais pas notre guide « hello my group » "ça : c’est des sandales", "ça : c’est un tunnel", "si tu veux des explications, regarde sur YouTube" ! Il y avait un peu de monde mais se dépêcher pour attendre 20 min ceux qui vont tirer avec des armes de guerre (activité payante bien sûr) c’est de mauvais goût et pénible. Par contre, marcher dans les boyaux du tunnel donne toute sa dimension à la détermination des VietCongs.

Pas grande l'entrée des tunnels, fausse thermitière vraie entrée d'air
• • •

Nous quittons cette ville tentaculaire pour rejoindre Mui Ne, une station balnéaire. Avec cette chaleur, nous avons envie de nous baigner.

1ère surprise : quasi tout est écrit en russe. Ça se comprend, c’est historique les russes étaient venus aider les Vietnamiens.

2ème surprise : les plages sont encombrées de détritus sauf devant les resorts. Donc on ne se baignera qu’une seule et unique fois devant l’un d’eux mais avec un sac plastique qui te chatouille les jambes... Fin de la partie. Aurevoir. En plus, la mer n’est pas belle…

Nous profiterons de notre piscine et d'un couple de Français avec qui nous discuterons et boirons de la bière Hanoi de longues heures. Les environs de Mui Ne sont singuliers avec sa plage de surfeurs, kite-surfeurs avec toujours le tas d’ordure réglementaire, ses grandes dunes rouges, ses dunes blanches que nous verront de loin et sa rivière enchantée. Elle est effectivement très belle cette petite rivière que tu remontes les pieds dans l’eau. Les tons de sable rouges et blancs des rives se mêlent, se démèlent, s’entremèlent. C’est beau, tu frayes tel un saumon jusqu’à apercevoir 2 bars avec des personnes avec le karaoké à fond et ouille ça chante faux… Et juste après, on voit s’écouler un filet d’eau qui sent la lessive. Bon, si ça sert d’égout, il faut vite partir. Mais en redescendant il faut montrer ton ticket que tu as soigneusement gardé malgré l’insistance des gardiens pour te le prendre à l’entrée principale. Ben oui, sinon tu repaies. J’adore ! Le temps passe vite et nous filons vers la fraicheur, à la montagne.

Chez nous, fairy stream, dune rouge, panneau village  (avec église?), plage des surfeurs ça fait rêver, port de Miui ne 
• • •

Après de nombreux lacets, Dalat nous accueille dans la fraicheur et les pins. Cette cité a été construite de toute pièce par les Français qui cherchait un endroit frais pour se resourcer et s’éloigner de la chaleur et la moiteur. Plus tard, un dirigeant en fera aussi son lieu de villégiature. Notre jeu, en déambulant dans cette sympathique et tranquille ville, sera de trouver les maisons coloniales françaises et de deviner de quelle région était le propriétaire. Basque, Normandie, Bretonne, Landes, Nice…Savez-vous comment reconnait-on une maison française ? Facile, il y a des volets 😉 . Nous finirons par tomber sur une construction extraordinaire sortie je ne sais comment de la tête de la fille du bras droit d’HoChiMinh. Pour le coup, c’est vraiment féérique, magique, déroutant et on se prend au jeu de crapahuter partout. Quelle imagination ?

Il y a même la Tour Effeil 

Comme il fait frais, nous achèterons sur le très réputé marché de nuit gants et bonnets. Dont le fameux bonnet renard de Gaïa qui fera fureur au Japon car il est sacré là-bas. Nous dormirons même sous une couverture polaire ! Ce n’est pas la 1ère image qui nous vient de ces contrées lointaines, mais il faut savoir qu’au nord vers Sapa il neige… Dalat, est une ville agréable , on sent que l’atmosphère est différente. Le trafic n’est pas très dense, les rues sont relativement calmes et propres pour le Vietnam. Le soir le centre-ville est fermée à la circulation pour le night market. C’est une destination très prisée des touristes Vietnamiens et fait pour eux. Pourquoi avons-nous voulu découvrir Dalat ? C’est simple, partout au Vietnam on trouve du vin de Dalat. Le blanc est pas mal. Alors on veut voir les vignes et faire une petite dégustation. En fait, point de vignes en vue. Il y a bien un caveau en dehors de la ville mais nous n’irons pas. De fait le raisin vient d’une autre région et….du Vaucluse. Etonnant non ?

La fameuse pizza de Dalat, lanuit et supermarché

Nous louerons une journée 2 scooters pour retrouver notre liberté. Après une descente en luge d’été à vive allure à travers les pins, nous nous retrouvons vers une jolie et agréable cascade. Après une pause casse croûte, nous enfourchons nos montures pour nous rendre aux fameux temples kitchou de Chua Linh Phuoc. C’est plein de bus de touristes mais c’est vraiment stupéfiant. On finira notre périple par le très jolie jardins des fleurs, un dernier tour dans les rues autour de la ville où l’on verra l’ancienne gare ferroviaire, quelques maisons coloniales et l’agitation du marché qui se met en place. Une journée comme on les aime toute en zigzag !

Tout le monde regarde son portable alors que l'écureuil est à côté !

Et à se stade là, je t’explique comment se passe la location de scoot. Automatique c’est 150 000 dongs (7€) la journée partout dans le pays. Nous on voulait 2 automatiques, c’est plus rassurant quand tu dois gérer la circulation. Du coup, on te dégotte le scoot d’un collègue qui a bien pris soin de bien tellement vider le réservoir qu’il est obligé d’en remettre un peu devant toi. Il ne videra tout de même pas la bouteille de 1 litre 🙂. Donc 1ère mission, faire le plein. Et toi comme tu ne sais pas combien de km tu vas parcourir et combien ça consomme, eh bien tu fais une estimation….fausse bien sûr. On rendra les scoot avec la moitié du plein et quand j’annonce au loueur le prix pour l’essence restante elle ne comprend plus du tout 😂. Alors que bizarrement pour nous demander les passeports et nous faire payer en avance, là, il n’y avait pas de problème ! Mais ça on s’y attendait et du coup ça nous fait marrer.

Voilà, on quitte le sud avec un petit regret de ne pas être resté plus longtemps à Dalat et dans les montagnes. C'était comment dire, rafraichissant!

Il fait froid dans ce drôle de resto. On est à 1500m quand même.  Rues de Dalat. Resto chat. Ecole. Petite Circulation Ebéniste. 

Par Jéjé

3

COUP FRANC par Jéjé

Notre arrivée à Hanoi fut mouvementé, enfin pour moi… J’aurais bien aimé que Cathy la raconte mais là elle vous prépare l’article de nos vacances à Maupiti (non, maintenant de Campeche, non maintenant de Calakmul au Mexique)...

Donc pourquoi se taper 2000 km en bus alors qu’en avion c’est pas forcément plus cher et beaucoup plus rapide. On décolle tranquillou de Dalat (l’aéroport est quand même à 30 min) mais à l’atterrissage c’est le drame !

Comme d’hab, je me lève pour tout ranger dans les sacs. En général, je suis côté allée, tout seul, car souvent les avions sont composés de 2 rangées de 3 sièges. Mes voisins côtés hublot, pressés ou apeurés, me font un cadrage débordement avec un petit raffut et s’entassent dans l’allée ; pourtant, l’embut est loin et bien verrouillé par 2 gentilles hôtesses. Moi, vous me connaissez, j’adore le rugby : alors je tente une charge frontale, les adversaires sont surpris, mais je me fais déborder par une dame avec sa valise qui venait dans mon dos. Hors-jeu monsieur l’arbitre ! J’obtiens gain de cause. Mélée. Pour les Marseillais, c’est un moulon ou pour ceux qui sont du Nord cela s’apparenterait au Carnaval de Dunkerque avec les mêmes noms d’oiseaux que dans les chansons…. Allez-y poussez, poussez les avants de Bayonne, allez-y poussez, poussez…(pour ceux du sud-ouest).

Merde ! ils sont niailles ou quoi !? Mélée effondrée. On recommence ? Pas de réaction, vite un protocole commotion ! Ah si, la dame réagit mollement quand même, ils n’ont pas l’air de comprendre. ?!? Ils ont quelque chose du flegme britannique à moins que ce ne soit du « jenedoispasperdrelafaçe ». L’arbitre siffle la fin de la partie, l’adrénaline est à son comble, on sort en dernier pour arriver à la récupération des bagages en même temps que nos 2 acolytes. Match nul, on attend mais je ne peux m’empêcher de leur asséner un « t’es content ! ». Oui dans ce cas je tutoie. En Polynésie, c’est la règle sauf que là-bas il y a rarement matière à s’énerver.

[Allez je ne peux pas résister et vous fait un Cathy Translate. Au VN, l'essentiel est d'y être le 1er et donc, même si les portes de l'avion restent fermées pendant 20 min ; ce seront ces mêmes 20 min ou les gens essaieront par tous moyens d'être les 1ers pour descendre. Dans une allée large d'un corps d'homme, cela semble donc inévitable qu'on te bouscule, te mette une valise dans la tronche, te file un coup de coude... le tout sans s'excuser, sans sourire... Manquerait plus qu'un petit crachat et on aurait pu se croire en Chine... L'état explosif du Jéjé dans ces cas là.... les métaphores de rugby sont un bon moyen de rester correct ! Situation juste incompréhensible pour nous...]

• • •

HANOI par Jéjé

Nous voici donc à Hanoï pour 2 nuits. A refaire, on serait resté plus longtemps, mais dans un hôtel qui ne donne pas sur la rue. Nous étions dans le quartier des corporations et c’est très bruyant. Nous avons adoré flâner dans ses rues et jouer à "c’est le quartier de quelle corporation " ?

Après avoir déniché une librairie française, nous nous dirigerons vers le quartier français avec ses grands immeubles… des banques partout. Je n’en avais jamais vu autant au km2. Pour un pays communiste, c’est…comment dire…euh, enfin…Bref, le capitalisme a gagné la guerre. Y’a qu’a voir ce que font les entreprises ricaines pour faire main basse sur le pétrole et sur les terres agricoles du Venezuela (merci Monsanto. Oui il faut qu’ils paient les milliards des procès perdus aux USA).

Le musée de la femme Vietnamienne est absolument à visiter et trés intéressant. En France, je ne sais pas si ça existe. A creuser. Mais c'est vrai qu'on est le pays des droits de l'homme, pas de la femme!


Quartier des corporations, pub street, maison avec volets... Toujours pas de trottoirs c réservé aux scooters!


Quartier français, c'est chic. Haussman serait-il passé par là?  Louboutin, Cartier, l'opéra, enfin un pousse-pousse!
Musée de la femme 
• • •

TU LONG par Jéjé

En route pour la fameuse Baie d'Halong. Sera-t-elle à la hauteur de sa réputation? Allez je ne te fais pas languir. Oui! C'est vraiment beau. Mais 2 jours 1nuit c'est trop court pour une croisière. On l'avait choisi sur Agoda et par rapport à des conseils de voyageurs le GardenBay luxury cruise avec 2 chambres pour 370€. Merci le web. Cela évite de se pointer et de ne savoir où aller et que choisir.

En fait, tu embarques à 12-13h et tu débarques avant 12h. Bref c'est plutôt 1j 1n et encore. Avec tout ce qui est prévu, notament des repas gargantuesques, tu n'as pas le temps farnienter. Oui, tu peux prendre 3j 2n. Mais il faut le savoir : tu changes obligatoirement de bateau. Fais ton choix.

On a pris la croisière pour la baie de Tu Long moins fréquentée et effectivement nous n'étions pas nombreux. Par contre les 3 zones de cette baies sont tellement imbriquées que nous ne saurons jamais si nous y sommes réellement allés. De toute façon, c'était top !

La "grotte",village flottant de pécheurs (il y en a de -en -),rencontre australienne: le grand-pére  de Gervaise était Français

Aprés avoir quitté le directeur qui nous à longuement interviewé, nous dormirons une nuit dans la ville à côté : BaiChay. Hôtel nickel, tout neuf et avant de manger, nous tomberons sur un parc d'attraction flambant neuf. Oui, nous non plus on ne s'attendait pas à ce visage du Vietnam. Stupeur, pour 5€ (c'est l'hiver quand même) tu peux rentrer. Mais attention, tout n'est pas ouvert et il ne reste que 1h30. Tu nous connais, on a fait quoi d'aprés toi? Eh bien on s'est éclaté, tout simplement ! Et le parc était pour nous tout seul, na ! De plus, aprés le matelas d'or de l'année sur le bateau, celui de l'hôtel a obtenu la médaille d'argent...

Bai Chay, peintre trés peu pour moi!  Anthony ta fille a une cie de taxi! Ecran géant et resto simple! Ca construit 1 monde de...
• • •

TAM COC par Jéjé et Gaïa

Et c'est bienheureux mais crevés que nous prendrons la direction de la baie d'Halong terrestre soient NinhBinh et TamCoc. Les copains rencontrés à MuiNe nous en avait dit du bien. Mais je laisse Gaïa vous raconter !


Nous dormons dans un musée oú il y a des gens qui visitent. Il y a aussi un lave-linge, un petit bassin ….et un petit chemin qui amène à une maison cassée . Derrière, il y a un arbre dans ľeau avec des nénuphars roses.

Je continue et je suis étonnée de voir autant de maisons... cassées. Du carrelage éparpillé . Cet endroit sera toujours magique. Il y a des maisons traditionnelles de partout détruites. C’est pour ca qu’il faut des personnes comme nous qui dormons sur place : ça apporte des sous pour continuer 🏗. Comme ca, ils pourront réparer tout ce qui est cassé. Enfin j’imaginais pas qu’il y avait autant de maisons...

Il y a un portail énorme devant moi. Je ľ avais déjà vu ce portail de l’autre coté : depuis la piste qui amène ici. Sinon c’est géant!!!(photo dessin Gaïa)

Je vois des employés qui construisent. Génial ça commence !! Bref, on passe dans les travaux : je vois que le mur est fait de torchis ! Derrière nous , le monsieur nous surveille !🤔

Par Gaïa

Photos choisies par Gaïa 


• • •

UNE JOURNEE SUR L'EAU SOUS TERRE - par Gaïa


Nous sommes à TRANG AN.

Normalement, nous devions prendre des motos à louer🛵. Mais, comme il y a de la neige fondue, on s’équipe et nous prenons finalement un taxi 🚖pour aller voir toutes les grottes.

Après qu’il nous ait déposé, nous allons payer l’entrée. Malheureusement, nous devons être plus petites pour payer moins chers , mais plus de sous😥 ! Jérome va tout de suite retirer des Dongs💷💶💴💵 . On rentre dans une gigantesque maison🏛. Et dans la petite cour, je vois des grottes allumées avec une exposition de statues d’animaux. C’est très joli !

Tout d’ un coup Cathy ne voit pas Jérome qui est parti depuis très longtemps, alors elle commence à chercher puis elle crie : « Jérome » ... OUF on le retrouve enfin.

Je crois qu’on va pouvoir aller dans le bateau , on commence à mettre les gilets de sécurité puis un peu plus tard… wouhaou : la grotte !!!!!!!!!!

Plein de rochers à éviter en haut en bas et sur les côtés. C'est comme un jeu vidéo. J’ai oublié de vous dire que les grottes servent à traverser sous les montagnes entourées d’eau.

Après avoir traverser 3 grottes, on s’arrête pour aller voir une vue. On prend un petit café chaud et 4 saussices 🥓🌭. on va dans le bateau pour s’équiper. Puis on repasse dans une grotte et une autre jusqu'à un endroit au milieu de la nature. Nous visitons un peu et on commence à monter et à descendre, ainsi nous arrivons de ľ autre cotée de la montagne⛰ : nous voyons des temples !⛩ On descend les escaliers pour aller au bateau. Nous continuons dans les 9 grottes et on voit des bébé poules d’eau. Ils commencent à s’entrainer pour s’envoler.

Nous sommes presque arrivés et il ne pleut plus Et POUF plein de monde , des Japonais, des Coréens…. Ils ont des rames et sur les cotée nous avons une rame et une autre coincée. Malou a bien envie ď essayer de ramer en même temps. Alors ,elle prend la rame et elle commence a ramer puis après c’est moi, nous faisons chacune notre tour ,avant de terminer le tour de bateau , le monsieur nous passe un papier pour noter le bateau , et mettre un avis sur ce qu’il faut améliorer. Je trouve qu’il vaut mieux faire avec les pieds !!!!!!!!!!!!!! Nous avons fait 3 heures sur le bateau pour visiter les grottes, nous arrivons enfin ! !!! Nous ne voyons aucune place. On continue à tourner et une place ! On va pouvoir se garer ! Nous voyons des poissons gris sur des escaliers dans ľ eau ? On dirait des poissons chats avec leur antennes toutes petites ? Cathy dit qu’il vont bientôt les nourrir. Nous commençons à chercher un Taxi, des gens arrivent sur nous , c’est que des Taxi, on dit le prix 1000D, il ne veulent pas : 2000D.


Alors, Jéjé apelle un taxi et ça sonne entre les gens ! Bon celui qui ne veut pas répondre c’est celui qui ne veut pas 1000D. Nous partons pour faire le stop et un monsieur accepte le prix : 1000D ok !!! On part chez nous tranquillement.

J'ai adoré cette journée et vivre l'aventure sous les montagnes !

Gaïa

Pour compléter l'explication, j'appelle un Grab (uber) et ça sone chez un des taxis qui voulait nous faire payer le prix fort. Au cas oú j'avais le numero de celui qui nous avait amené....

Photos choisies par Gaïa 
• • •

Voilà Tam Coc, nous a beaucoup plu. Entre ballade à velo entre rizière, rivière, pic rocheux et notre havre de paix, notre vie s'y est déroulée tranquillement. Il y a encore beaucoup à voir aux alentours mais vous commencez à nous connaître maintenant, on ne fait pas une collec (bien que de temps en temps la fringale nous reprend). Le voyage ce n'est pas des vacances. Souvent on se dit "on reviendra" mais cette fois-ci ce n'est pas le cas. Je crois que l'Asie du sud est ne correspond plus à nos attentes. Direction Hanoi pour un dernier zigzag vers HCMC pour finir le traitement de ma molaire et nous nous envolerons bien fatigué et sans regret vers Osaka.

Quelques photos de plus:

Chez nous et les alentours de TamCoc , le local à poubelle. Le soir c'est le coin des rats
Trang An, wc repris en phonétique  viet, il y a aussi bé tong...
Pas loin de Tam Coc en vélo 


• • •


Voici venu donc l'heure du bilan du Vietnam et plus généralement sur l'Asie du sud-est.





Voilà tout est dit et je laisse le mot de la fin à la sympathique gérante du restaurant oú nous mangions à Tam Coc

Pour l'école, il faut traduire de l'anglais au français...