Carnet de voyage

Vietnam : le Centre

1 étape
2 commentaires
Le pays du sourire et de la pluie
Du 24 novembre au 7 décembre 2018
2 semaines
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 23 janvier 2019

Il m’est facile de vous dire quel a été notre jour d'arrivée au Vietnam ! C’est en effet lors du 8eme anniversaire de Malou que s'est opéré ce grand changement, soit le 24 Novembre. Vous pourriez croire que nous sommes rodés car après tout c'est le 4ème pays dans lequel nous pénétrons depuis notre départ qui a eu lieu 3 mois et 3 jours plus tôt qu'alors…

Et bien pas du tout ! Il existe toujours des appréhensions dont notamment l'intense moment du passage de la douane. Je ne sais pas pourquoi, je le vis toujours de façon si stressée. On a beau avoir un des meilleurs sésames au monde, un passeport de nationalité française, ce passage est tellement sujet à discrimination subjective qu'il met mes nerfs en pelote.

Je ne sais pas, j ai du être en galère de frontière dans une autre vie. Nous on les passe pour le plaisir, mais on a bien conscience que dans le même temps, d'autres les passent juste pour survivre. Nos circuits de migrations ne se croisent pas, enfin pas encore…

Pour en revenir à cette frontière, elle est sans doute plus stressante que nous n'avons pas de visa. Il existe une exemption de 15 jours pour les ressortissants français, qui devait cesser il y a quelques temps mais dont semble-t-il le système a été prolongé de quelques mois… Ouf, le système existe toujours…

C'est partie pour notre parenthèse vietnamienne de 14 jours (on va se prendre un jour de sécurité au cas ou ).

• • •

DANANG

L'anniv de notre poulette est prétexte à prendre une catégorie d'hébergement un ton au dessus de ce que nous choisissons d'habitude. C'est en fait le cadeau, car dur dur ici de se faire des cadeaux que nous devrons porter ensuite et les sacs ne sont pas extensibles ! Ce sera hyper agréable d'avoir des chambres communicantes (chacun son espace quel luxe !) Et une piscine sur le toit face à la mer…

Notre hotel tout seul. Pour combien de temps? 

Heureusement, les filles ont réussi à se baigner une fois car sur les deux autres jours nous serons livrés à des litres d'eau ! Nous sommes au bout d'un typhon qui traverse des Philippines vers la pointe vietnamienne puis le sud du Cambodge….

Dire qu'il y a quelques jours, nous hésitions à partir vers les Philippines. Je remercie secrètement notre ange gardien, car c'est la deuxième fois que nous évitons de justesse un évènement climatique, après les tremblements en Indonésie.

En sécurité, nous nous acclimatons tranquillement à la nouvelle température car nous avons pris une vingtaine de degré quand même et en profitons pour vivre tranquillement à Da Nang. C'est une ville côtière qui mérite une halte quand on a du temps. Pratiquement au bout de la baie, nous échappons à la vie trépidante et aux gigantesques chantiers immobiliers. Nous observons les cycle de pêche de ces étranges paniers-bateaux à fond plat…

(Petite explication sur ces drôles de bateaux : à l'époque de l'Indochine, les Français taxaient les bateaux. Hors cet embarcation est juste une coquille! Et on voit que déjà les Vietnamiens sont très inventifs en ce qui concerne le commerce et tout ce qui tourne autour...)


Nous marchons longtemps pour rejoindre ce qui nous semblait être si proche mais ne sommes pas déçus car nous découvrons ainsi les plus beaux bonsaïs que nous ayons pu voir dans un temple-jardin à l'aspect fantomatique autour de ce que nous avons baptisé la Ladyboudha : immense, majestueuse, immaculée statue.

La nuit est tombée. Les litres d’eau sont revenus. Pas de taxis dispo…. Un petit groupe de coréen nous sauve des trop nombreux kilomètres dans le noir, sous le déluge, au bord d'une route serpentant dans une jungle épaisse… Et c'est à bord de leur minibus ultra coloré, multi-éclairé, que nous revenons à la civilisation ! Ouf !

Nos sempiternelles tergiversations sur que faire, où aller, que voir ont bien sûr lieu. Mais, malgré le temps et le fait que le centre de ce pays longiligne soit en saison des pluies, nous décidons de lui consacrer notre temps de parenthèse de repartir ensuite de Danang pour le Cambodge.

Nos copines de banh mi , musée de la civilisation Cham
La montagne de marbre 
• • •

HUE

Direction Hué donc en première étape. Pour y parvenir, nous prenons le train, version comme les locaux. Ici, cela s’appelle un siège dur et on vous le confirme c'est dur ! En fait c'est une banquette en bois. Comme il n'y en a que pour environ 3 heures (130km 😂) cela fait vivre aux filles leur 1er vrai transport local ! L’excitation de cette expérience inédite est retombée directe avec l'odeur et la pellicule de crasse qui recouvre tout, absolument tout ! Et on est heureux de ne pas être à la saison chaude car les odeurs sont déjà bien suffisantes ! Allez, j'avoue que moi aussi ça m’a fortement chatouillé le nez, surtout lorsqu'à cause de la pluie on a vraiment été obligé de baisser la petite fenêtre ! Mais c’est passé très vite, surtout que la banquette nous jouxtant a été le lieu de l’arrêt d’à peu prêt tous les passagers qui voulaient nous regarder de plus prêt ! Tout le monde fait sa petite vie. Certains fument (alors ça cela faisait longtemps ! Et oui on est super vieux, on a connu les wagons fumeurs en France 🤣), d'autres mangent, d'autres étalent une natte et se couchent dessus, sous les banquettes donc…. Le paysage défile doucement et joliment, nous laissant apercevoir la vie des bords de chemin de fer, l'activité sur la mer non loin d'un côté et l’épaisse végétation de l'autre. Le temps est alors tout relatif dans ce tortillard.

Mais nous voici rendu et nous nous interrogeons sur ce que va être notre hébergement… Nous avions choisi le formule du homestay (nouveau terme à la mode pour dire chez l'habitant) dans l'enceinte impériale. Nous avions reçu la veille un mail nous informant de notre déplacement pour cause de fuites sous la toiture de nos deux chambres. Les gens nous informent qu'ils nous en ont trouvé deux autres dans leur famille. Tant que l'on n'y est pas… difficile de savoir.

Alors résultat : vous voyez les maisons d'architecte présentées sous couvert de la marque Leroy Merlin à la télé entre la météo et le film… Ben voila ! Nous y sommes ! L'espace de cette maison cathédrale toute en bois, béton ciré et pierre est un appel à la lumière. Je crois que les photos parleront mieux que mes mots…

Style haussmanien!  Borne kilometrique!

Nos hôtes vietnamiens sont sympas et bien meilleurs que nous en anglais , leurs deux filles sont toutes miminettes. Nous goutons plusieurs spécialités sur leur recommandation. Les filles ne sont pas toujours très convaincues. Nous pensions être sauvé en étant loin du kimchi coréen, mais ici c'est le poivre qui est omniprésent… Nos papilles sont encore malmenées…Allez, on remise notre côté Caliméro ;)

Hué est une ville sympa pour se balader et quand on s'appelle Gaïa, on aime bien perdre ses lunettes de soleil dans les douves du palais royal 😶

Tombeaux des empereurs autour de Hue, celui avec la mosaique est d'inspiration française . La cuisine réputée de Hue, bof!
Cité impérial, enfin ce qu'il en reste aprés la guerre 
Qu'est-ce donc? Une brochette de blattes pour celui qui trouve!  Même pas on en trouve du lait comme ça chez nous...
• • •

HOI AN

On quitte cette étape qui nous a beaucoup séduit pour son magnifique hébergement à destination de Hoï An. Cette fois, nous oublions le train pour un sleeping bus de jour (t’es obligé de dormir). Trop drôle d’être à moitié couché ! On rencontre à cette occasion un couple shanti shanti (c’est de l’indien, en fait c’est Nicolas et Elodie) que l'on retrouvera plus tard pour partager un moment durant une pluie douche collective !

Offrandes pour faire bonnes affaires 
Qui achète ça? Les Corèens... Et la mob dans le magasin c'est normal?  Vers a soie,1er drapeau communiste, on a retrouvé zztop!

Hoï An est une jolie petite ville, dont le centre est classé pour ses maisons. Celles-ci sont en plus parées de lanternes lumineuses dès la nuit tombée. Cela donne un joli endroit, touristique, mais où nous avons eu plaisir à rester. Entre une petite balade à vélo en ville, une autre pour aller à la mer très agréable, nous avons bien pédalé, y compris pendant une averse monumentale ou nous avons chanté le plus faux et fort possible vu que cela ne pouvait pas être pire !

Baignade sous la pluie... 

Notre coup de cœur donc pour le centre Vietnam en période de mousson, avec une mention spéciale pour un endroit qui nous a passionné. Proposé par le photographe Rehanh, une maison expo accueille les costumes traditionnels des différentes ethnies qui subsistent encore. Parfois ce sont les dernières pièces et le savoir faire est perdu…

Notre parenthèse vietnamienne touche à sa fin et nous volons vers des aventures Cambodgiennes.