Carnet de voyage

L'idée et l'envie

3 étapes
6 commentaires
24 abonnés
Dernière étape postée il y a 890 jours
Quelques réflexions dans le désordre bien sur pour ce projet ! Nous ne nous appelons pas de Zag en Zig pour rien !!!
Juin 2018
365 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 5 juin 2018

Le sac à dos ! Une extension de notre être quand on se met en état d'être hors de notre quotidien. Une mini maison tantôt bien rangée, tantôt sur le point d'exploser, voir imploser

, malmené mais toujours ramené... Bref, le sac que nous avons épaulé longtemps a été troqué pendant quelques années pour un porte bébé puis deux.

Ce satané sac, lorsque je retombe dessus, me semble minuscule maintenant, et pourtant on le ressort de plus en plus souvent. Direction la neige, direction la mer, direction... en fait peu importe la direction il est recentré dans notre vie et il a lui aussi des petits, car nos enfants ont aussi le leur à présent. Il suffit de dire"on va partir..." et les sacs sortent comme par magie pour être garnis mais à chacun ses priorités, des crayons, livres poupées, des vêtements, des au cas où toujours trop nombreux... La préparation du sac est toujours un moment intense, le petit temps de latence qui fait qu'on le remplit en ayant déjà la tête dans l'ailleurs.

Mais voilà un gigantesque travail s'impose car à grand rêve, grand projet ! On imagine le tour du monde, un nouveau, pour montrer un bout du monde à nos enfants. Ahhhh...

Ah mais non, ça ne va pas du tout, non du tout cette histoire car le sac est comment dire incompatible avec la grandeur du projet!!!

Me voici en train de le lorgner et d'envier Mary Popins et son mini sac abracadabrantesque et quand j'en parle à ma moitié lui c'est capitaine caverne qui le laisse rêveur

A la recherche du sac miraculeux
A la recherche du sac miraculeux
A la recherche du sac miraculeux
2
2
Publié le 6 août 2018

C'est énorme ! Nous partons dans 10 jours. En fait non, c'est tout petit, minuscule, une virgule dans le temps… Notre montagne de choses à régler avant de partir semble encore gigantesque, comme une montagne infranchissable… Mais quoiqu'il se passe, nous partons, alors il faudra bien être prêt, n'est-ce pas !? Notre tableau blanc débordait de choses à FAIRE avant. Bizarrement, il ne désemplit pas, bien que les items changent...

C'est le temps où l'on dit au revoir aux personnes, aux copains, aux amis, la gorge serrée, l'envie de partir est énorme, mais la peur aussi. C'est le temps des dernières "bouffes" ensemble ! C'est que… Nous ne dérogeons pas à la tradition bien française du partage des repas, moments de joies, parfois d'ivresse de sentiments et un peu d'étourdissement de bulles aussi… Nous les aimons les amis. Peut-être, on ne le dit pas assez. C'est comme un voile pudique que l'on retire un peu en ce temps de pré-embarquement.

Nous sommes dans un entre deux très étranges à vivre car nous l'avons rêvé ce projet. Se balader avec nos enfants sur quelques chemins du monde. Grandir tous ensemble. Se connaitre et se faire confiance. Partager ce que nous avons, ce que nous sommes et porter en chacun de nous quatre une conscience de l'AUTRE dans toute son altérité.

De nos désirs de voyage passé, une phrase nous est toujours restée ancrée dans le cœur. Cette fois encore, elle sera notre compagne:

"La seule chose qui puisse empêcher un rêve d'aboutir, c'est la peur d'échouer"

Alors, voilà. La peur est bel et bien là. Mais s'il y a une chose que nos enfants pourront voir, c'est qu'il ne faut pas se laisser tétaniser et QUE VIVRE C'EST avant tout REVER. Là, dans un moment de doute, je me dis qu'on a rêver un peu trop fort, un peu trop grand…

N'importe quoi !!! Je m'égare ! J'ai déjà un stock de rêves incroyablement immenses en réserve. Et ils vont notamment commencer pour partie à se réaliser dans 10 jours…

Alors et vous ? N'oubliez pas de rêver ! Etes-vous partant pour nous suivre dans ce projet fou ?

3
3
Publié le 19 août 2018

Qu'est ce que l'AMAP ? Ce n'est pas juste, qu'est ce qu'une AMAP ?

L'acronyme veut dire Agriculture pour le Maintien de l'Agriculture Paysanne.

Non, n’arrêtez pas de lire, je vous assure que ce n'est pas de la pub et que cela fait partie de notre vie... Il était une fois, les Quequin, juste mariés, rrrhhooooo lala, amoureux, rrrhhhoooo lala, sans enfants à l'époque, qui voyageaient dès qu'ils pouvaient etc etc.

Vous savez quoi, un truc de dingue, il a fallu qu'on aille ailleurs, loin si possible, que l'on discute avec moulte agriculteurs locaux etc etc pour que rentrant d'un précédent tour du monde en 2006, l'on se dise ce n'est pas possible ! On va découvrir ailleurs les endroits d'où viennent notre chocolat, tabac, légumes...( je sais je sais c'est pas bien), les produits locaux... et on rentre... et mais d'où ça vient ce qu'il y a au supermarché??? Ben oui, à cette époque et même encore maintenant, on fait les courses au super marché ! Alors ? Oui? sur Bellegarde? on a un super primeur (celui sur la placette je l'adore aussi) mais on y va une fois et...ça fait mal au porte monnaie.. Bref, des copains nous parlent d'une "fermette" qui se monte en 2006 sur Fourques (http://amap-arles.wixsite.com/rouinet) et on mange une salade de tomate et là... Ahhhh révélation ! Les tomates ont du gout. Le melon servi, c'est SOMPTUEUX ! la salade. Il y en a un qui dirait c'est gourmand croquant, mais il n'a pas encore l'âge, et CE même pour une feuille !

Donc, on suit les copains de Fourques (à l'époque) et on rencontre Anne-Marie Giovanni. Depuis 2005, elle transforme un héritage agricole versus intensif, monoculture, en potager familial en bio, NOU-RRI-CIER !

Le bio, voyez-vous c'est important et finalement ça ne l'est pas. Car dans une AMAP, le bio c'est la norme. Non, La VIE est primordiale. L'avenir est construit sur maintenant et sur après. Cela vous fait sourire, cela sonne comme une évidence ? Ben oui et non ! Moi, je suis la première à m'être dit ZUT à toute la prophylaxie ! Mes choses plantées sont attaquées, qu'à cela ne tienne, je te sors tous les trucs de grand-mère via internet... Mince ! Au final, après avoir tout éclusé, cela ne fonctionne pas (temps d’essai de 15 j max... on est néophyte mais pas très patient, lol, surtout quand on vient d'une ville 😀)

Premier constat : chacun son métier, moi, être nourricière, ben, je reconnais que je ne sais pas faire !

Ensuite, si je dois m'engager à nourrir des gens, j'ai méga la pression et là j'imagine différemment les aléas climatiques ! Enfin, ceux que je perçois, car il y en a plein plein qui se voient à peine et que la terre ressent...

Donc, on râle ! Non, (dsl Anne-Marie, je l'ai jamais dit parce que je ne me rends pas compte) MAIS, crotte! le panier de légumes avec 3 carottes et 2 poivrons et 500g de pommes de terre (STOP LES LECTEURS : C’ÉTAIT EN 2006)

Mais l'AMAP, c'est aussi bien autre chose... C’est avant tout la solidarité. Cette année, il n'y a pas de tomates parce qu'une attaque de bidultruc a eu lieu, on est toujours au courant de ce qu'est le bidultruc auquel on n'y comprends rien d'ailleurs 😉... ben, je ne tire pas à blanc sur mon agricultrice ET je développe des trésors d'ingéniosité pour cuisiner avec ce que j'ai. Car il faut le dire, s'engager dans une AMAP, c'est aussi cela, c'est être solidaire avec le "paysan" mais aussi, être un super Réinventeur en cuisine car on a cela et l'on doit faire avec.... C'est loin, très loin de ce que j'ai vécu, appris, moi qui suis une fille de la génération "j'ai besoin d'un truc je vais au supermarché"... Soit, je veux faire ça, donc j'ai besoin de cela...

Cela vous rappelle quelque chose, vous peut-être, en tout cas moi surement !? On est dans une région fantastique qui produit beaucoup. Nous, on a la chance de connaitre Anne Marie qui fait un comité de pilotage, celui-ci agréé d'autres producteurs et donc quand je vais "ramasser" mon panier sous le hangar, en faisant la distribution une fois par an au moins (😀) j'ai aussi mon LAIT frais de Rose -Marie , le fromage de mes adorables producteurs de chèvres (les pelardons et la tomme), les fruits, les jus de fruit, la BIERE au riz de Camargue (j'adore !!!! c'est https://www.facebook.com/brasserieartisanale.debeaucaire ), les œufs, la viande de veau et de taureau, le pain, le miel, les confitures....

Bref, vous l'avez compris on est des AMAPIENS depuis 12 ans, et on fait une pause pour aller voir ailleurs si on y est ( merci Daniel pour ton émission qui dure sur www.labas.org plus prêt des notables que des jetables) mais on y reviendra à coup sur... Nous on l'appelle la ferme, sinon son vrai nom c'est l'AMAP du Rouinet. Et s'il y a des choses qui manquent dans votre AMAP, où que vous soyez, il y a aussi le réseau de la ruche qui dit oui, où là ce sont des producteurs locaux qui priment.

Bref, vous l'aurez compris, on est des cocoricos en puissance ! On aime bien boire (oups) et surtout bien manger. On n'est pas des supers cuisiniers,mais avec des supers produits durs durs de rater.

On profite de ces quelques lignes pour tirer notre chapeau à toutes ces personnes qui, jours après jours, nous nourrissent, nous font grandir, nous fabriquent des ALICAMENTS comme dirait ma mère. Car voyez-vous, si le produit est bon, on a forcement un esprit sain, dans un corps sain !

Nous en aurons bien besoin dans cette année de vadrouille où notre "machine corporelle" va être un peu bousculée...

A tous les Amapiens, bonne poursuite ; à ceux qui ne connaissent pas et qui veulent savoir, bonne découverte et surtout à Anne-Marie énormes bises, que la météo soit clémente, que le dieude la gestion t'acompagne, que les attaques des nuisibles t'épargnent et que surtout surtout tu sois HEUREUSE !