Une semaine qui a du rythme permettant de visiter en mode Road trip quelques sites incontournables de ce pays spectaculaire. Pas de grands froids, seulement le vent qui nous a porté intensément.
Février 2018
8 jours
Partager ce carnet de voyage
1
Kirkjufell  
Budir  
On the road  

La péninsule de snaefellsnes est un des endroits que nous ne connaissions pas en Islande. Elle est sauvage, magnifique, située entre la rudesse des fjords de l’Ouest et les environs plus touristiques de la capitale, un bon compromis donc. Nous avions loué un appartement à Grundarfjördur (G4 apartment) qui a la particularité d’être très bien situé par rapport à la montagne « église » de Kirkjufell, site emblématique de snaefellsnes. De cet endroit, vous pouvez aussi facilement faire le tour de la péninsule et profiter des pistes qui la traversent de nord en sud si vous avez un véhicule approprié. Les paysages perçus de la route se suffisent à eux-mêmes mais vous pouvez aussi visiter le glacier qui a inspiré Jules Verne dans « Voyage au centre de la terre », l’église noire de Budir et autres plages de galets ou de sable noir. Bien entendu, tout dépendra, notamment en hiver, du climat. Nous avons dû affronter une sacrée tempête avec des vents allant jusqu’à 140km/h. Ça décoiffe! En Islande, le leitmotiv, c’est que la Nature reste maîtresse.

2
On the road  
Geyser  
Gullfoss  

Immanquablement, vous serez amené à faire de nombreux arrêts photo sur la route. On rentre dans les terres islandaises, on y trouve davantage de neige. Les paysages sont vastes, tantôt dénudés tantôt vallonnés ou bordés de lacs. Justement, on passe à côté du lac de thingvellir qui est le plus grand d’Islande et du site du même nom que nous avions visité en été. Rien ne vous empêche de randonner et d’aller jusqu’aux points de vue même en hiver. On y trouve entre autre la jolie cascade de öxararfoss et la faille d’Almannagja. Si vous continuez votre chemin, vous parvenez au site géologique de Geysir. C’est à cet endroit que nous avons eu la chance de loger. Une nuit au Litli Geysir est une expérience en soi; ce n’est pas tous les jours que l’on dort juste en face d’un geyser. De ce fait, au coucher du soleil ou de bon matin, vous pouvez vous rendre sur les lieux pour profiter du spectacle et de la magie. Enfin, on arrive à Gullfoss. L’hiver, cette splendide cascade se transforme en écrin, tel un bijou. Et pour le peu que la luminosité soit de la partie, vous avez devant vous une véritable merveille de la nature.

3
Eldhraun
Sur la route  
Glacier Svínafellsjökull  
Randonnée sur le Vatnajökull  
Lagune de Jökulsárlón  
Diamond beach 

Voici l’un de mes coups de cœur islandais: la lagune du Jökulsárlón et sa plage de diamants. J’avais tellement adoré lors de notre voyage estival que je rêvais d’y retourner en hiver. La route est un peu longue du cercle d’or mais le déplacement vaut la peine et sur la route, il y a plein d’arrêts possibles dont le champ de lave recouvert de mousse verte quasi fluo d’Eldrhaun. Nous avons aussi visité le magnifique Svínafellsjökull, tout bleu, tellement bleu que ceux qui voient les photos croient qu’on les a saturées. Même pas! Et bien sûr les panoramas sur le glacier, les montagnes ou la mer ne manquent pas. Sur le site même du Jökulsárlón, nous y avons passé des heures. D’un côté du pont, on trouve la lagune avec les gros blocs de glace détachés du glacier qui dérivent tout doucement sur l’eau. Tous les icebergs sont différents. On peut apercevoir des phoques et des oiseaux. Vous pouvez prendre de la hauteur en gravissant les petits monts qui dominent la lagune. De l’autre côté du pont, on se rend sur la plage de diamants, phénomène naturel de dérive de glaçons plus ou moins imposants sur la plage de sable noire. Le résultat est magnifique. Sur place, il y a possibilité de visiter la grotte de glace, inondée lors de notre séjour donc impraticable. C’est une excursion possible seulement l’hiver. On peut aussi randonner sur le Vatnajökull à l’aide d’un guide. C’est le plus grand glacier d’Islande et l’un des plus vastes d’Europe. Impressionnant de cerner cette immensité lors d’une balade régénérante!! Il faut savoir que c’est un endroit d’Islande un peu dépourvu d’hôtels. On loue plutôt des chambres dans des sortes d’auberge avec sanitaires communs et kitchenette, à moins de s’éloigner du site de Jökulsárlón. La nôtre s’appelait Skyrhusid guest house. Il y a un restaurant tout près, pour changer des pâtes. Et l’accueil est très sympa.

4

Avant de repartir, nous avons choisi de faire une dernière étape sur la côte Sud, aux environs de la petite ville de Vik et de sa célèbre petite église. Le point incontournable de cet endroit est le site de Dyrhólaey et la plage noire de Reynisfjara où l’on peut admirer les rochers sortant de l’océan ainsi que les orgues basaltiques. Du haut de la falaise de Dyrhólaey, plusieurs belvédères permettent d’admirer les environs. Nous avons loué un petit chalet tout cosy à Vestri Petursey, bon spot pour les aurores boréales par ailleurs. A partir de là, une multitude de balades et de visites sont possibles. On n’est pas loin de la célèbre épave d’avion échoué sur une plage que nous n’avons pas eu le temps d’aller voir. Et sur la route vers Reykjavík, on trouve les deux fameuses cascades de Skógafoss et de Seljalandsfoss, très jolies l’hiver aussi. Avant de repartir, nous avons choisi de passer notre dernière soirée au Blue Lagoon, encore presque plus agréable l’hiver que l’été. C’est sans doute le bonheur de se retrouver dans des eaux chaudes quand il fait froid dehors. Si vous avez de quoi vous accorder un petit caprice, je vous recommande de prolonger ce merveilleux moment par un repas au Lava Restaurant. Comme vous pouvez le constater, il y a de quoi faire en Islande, pays aux multiples facettes, qui nécessite certainement un bon nombre de voyages pour explorer le maximum de choses. Émotions garanties.

Votre circuit individuel en Islande, personnalisable et abordable

Circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires