Carnet de voyage

Road trip dans le sud marocain

7 étapes
2 commentaires
4
Une semaine déconnectante dans le sud marocain nous a permis de découvrir l’Atlas et de faire une immersion envoûtante dans le désert du Sahara. Une impression de vivre en dehors du temps...
Avril 2019
8 jours
Partager ce carnet de voyage
1
Place Jemaa EL Fna, mosquée Koutoubia, les remparts

Nous n’avions qu’une semaine pour faire notre road trip dans le sud marocain, nous avons donc privilégié les montagnes et le désert plutôt que Marrakech. Nous avons tout de même pris le temps de visiter les alentours de la mosquée Koutoubia, de faire un tour de ville en calèche et de s’imprégner de l’atmosphère de plus en plus pressante de la place Jemaa El Fna à mesure que la nuit tombe. Nous avons donc profité d’un dîner en terrasse à «L’ Adresse », qui est plutôt sympa pour la vue. Mais vous pouvez aussi profiter des tables « éphémères » sur la place, pour manger encore plus local. On a notamment entendu parler du « numéro 100 » de façon positive. Après avoir eu un aperçu du palais, des remparts, souks et autres animations, nous sommes donc partis dès le lendemain matin à la découverte de l’Atlas.

Nous avons logé dans un riad bien agréable tenu par des français, le riad Dar Khmissa. Ils seront de fort bon conseil si vous avez besoin.

2
Aït Ben Haddou au coucher du soleil  

Les premières dizaines, voire centaines de kilomètres nous font découvrir de très beaux paysages déjà... Notamment le passage du col de Tizi N Tichka. Puis, nous arrivons à la fameuse petite ville classée à l’Unesco de Aït Ben Haddou. Entre les belvédères, la casbah, la rivière qui borde le site, la balade qui mène à l’ancienne banque, il y a de quoi faire pour s’occuper l’après-midi. Et si vous en avez l’ occasion, prenez le temps de monter sur la butte en face de la vieille ville pour admirer les couleurs du coucher de soleil.

COL DE TIZI N TICHKA
CASBAH DE AÏT BEN HADDOU

Nous sommes restés une nuit au Riad Maktoub, doté d'une piscine.

3

Nous avons ensuite continué notre chemin à travers l’Atlas vers les gorges de Dadès. La route, dite "aux mille Kasbahs", est encore une fois bien jolie. Les gorges de Dadès méritent certainement une pause pour y pratiquer de la randonnée. Malheureusement, nous avons des étapes importantes chaque jour qui nous font passer beaucoup de temps en voiture et probablement pas assez à pied! Nous sommes un peu frustrés car nous privilégions souvent la marche mais notre semaine, qui doit nous amener dans le désert, est finalement bien courte. Malgré tout, nous avons fait une pause à Skoura et visité sa splendide palmeraie et une autre dans la vallée des roses… sans roses car elles sont coupées, le festival ayant lieu en mai.

Sur la route qui mène à Dadès


Les gorges de Dadès

Mention très spéciale au Dar Blues où nous avons dormi. C'est un endroit sublime, avec un beau jardin, une décoration raffinée. Les hôtes, des berbères, sont d'une hospitalité et d'une gentillesse sans faille, toujours en train de vous sourire. Le repas est hors norme par rapport à ce que nous avions connu depuis le début du voyage. N'hésitez pas!

4
Les gorges de Todra

Il y en a des gorges dans l'Atlas! Après Dadès, nous voici à Todra où nous avons enfin la possibilité de marcher un peu. Ce n'est pas une randonnée mais la balade le long des falaises bordant les gorges est assez impressionnante. Nous sommes allés jusqu'au bout du chemin. Mais au-delà, il y a apparemment de quoi faire des treks plus longs. Nous, devons reprendre la route, encore, pour cette fois atteindre une destination à laquelle je tenais beaucoup: le Sahara.

5

C'est un endroit mythique à mes yeux, sublime, et tellement riche pour qui aime faire de la photo! Nous n'avons pas voulu faire l'excursion touristique qui devait nous conduire au coucher du soleil au bivouac, nous faire passer la nuit là-bas, et nous ramener à l'hôtel après le lever du soleil. Nous avons choisi de prolonger les hostilités en restant une journée entière dans le désert, avec promenade en dromadaire et pique-nique et une seconde nuit en bivouac. Au moins, on peut parler d'immersion! Et c'est sans regret, et sans hésiter le meilleur moment de mon voyage. Tout n'est pas commode, on a essuyé de sévères tempêtes de sable (qui, apparemment, ne sont pas si fréquentes), quelques courbatures dues au dromadaire, bien pratique mais pas très confortable… Et rares sont les moments où l'on peut se permettre de quitter nos chèches, sans avoir une grosse dose de sable dans la bouche et dans les yeux. Mais comment vous dire? Et bien c'est génial! Ah oui, petite précision: Ne surtout pas être pressé de manger, partir en excursion ou autre… La vie là-bas est obligatoirement extra cool, car les berbères vivant sur place et gérant le bivouac le sont!!

Levers et couchers du soleil merveilleux tous les jours


6

Nous voici dans l'Anti-Atlas et la vallée du Dra. On longe des déserts de pierres, des massifs arides qui donnent un charme certain à la route. Ce sont des paysages encore différents que nous traversons. Décidément, on a beaucoup de route mais je l'aime bien. Elle est jolie, photogénique et agréable. On a l'impression d'être dans un film avec ces femmes et leur gros sac sur le dos, ces hommes qu'on croise en charrue, ces enfants sur le chemin de l'école… On plonge quelques décennies (au moins) en arrière.

Après le désert de sable, le désert de roches

Puis, peu à peu, les palmeraies se font de plus en plus fréquentes, la verdure présente, se mêlant aux cailloux. Et Agdz apparaît comme une oasis au milieu d'un reg. Non loin de l'hôtel, nous avons visité une ancienne casbah. Quand on la voit, on croit qu'elle date du moyen-âge mais pas du tout! sa construction remonte a priori à une soixantaine d'années. Les murs de terre, question solidité, c'est pas tout à fait ça!

On se rapproche d'Agdz
L'ancienne kasbah


Par ici, il y a beaucoup d'éco-lodges. Nous étions au Hara Oasis, près d'une rivière. Les paons, chatons et autres oiseaux s'y pavanent.

7

J'ai trouvé le retour vers Marrakech magnifique. Notre guide nous a emmené à travers la route des nomades, qui sont en fait maintenant installés dans de petits villages de montagne, dans des habitations construites en dur.

Paysages de montagnes, villages de nomades, anciennes casbahs

Les paysages de l'Atlas me paraissent étrangement toujours différents. Les anciennes casbahs que l'on aperçoit au bord des routes sont toujours aussi charismatiques et donnent un aspect moyen-âgeux aux paysages. Nous croisons des enfants "nomades" qui viennent jusqu'à notre voiture pour réclamer des bonbons!!! Le voyage se termine, nous rentrons sur Marrakech et retrouvons son effervescence. Nous n'avons pas envie de partir, nous n'avons pas envie de rentrer...