Une semaine sublime de randonnée dans les Dolomites suivie de deux petites extensions sur le lac de Garde et à Venise ont fait de nos vacances un formidable moment de déconnexion et de découverte.
Août 2019
2 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

À partir de la charmante ville de montagne de Cortina d’Ampezzo, il est très facile de sillonner la région et de découvrir les plus beaux sites des Dolomites.

Nous avons commencé notre périple par les CINQUE TORRI, magnifique site facile d’accès puisqu’un parking se situe au pied du refuge à partir duquel on rejoint les 5 petites montagnes. C’est aussi un site où l’on trouve des vestiges de la première guerre mondiale avec tranchées et baraquements auxquels on peut accéder. Du refuge Scoiattoli, nous avons une vue magnifique et la possibilité de faire de nombreuses randonnées ou balades.

CINQUE TORRI

Pas très loin de là, nous avons enchaîné avec le PASSO DI GIAU, col qui mérite un détour en voiture ou que l'on peut aussi rejoindre à pied à partir des Cinque Torri.

PASSO DI GIAU sous les nuages

Autre site incontournable: le LAGO DI BRAIES. Il se situe à côté de la frontière autrichienne, il est accessible en voiture ou à pied (c'est une étape de randonnée de plusieurs jours). Il est très prisé des touristes et photographes car c'est un joyau de couleur émeraude dans un écrin de montagnes ciselées. Ce n'est pas un secret, si vous comptez vous y rendre pour le photographier ou pour vous y balader sereinement, il faut y aller très tôt ou très tard. C'est aussi à ces moments que la lumière est la meilleure et les reflets sublimés. En revanche, si vous préférez vous adonner à des activités sur l'eau, comme d'y faire de la barque, il faut au contraire y arriver pendant les heures d'ouverture de la petite cabane qui borde le lac, donc en pleine journée. Si vous ne parvenez pas à trancher et que vous voulez le voir à toutes les heures, reste toujours la possibilité de vous offrir une ou deux nuits dans l'hôtel attenant. Personnellement, je pense que cela en vaut la peine.

LAGO DI BRAIES au soleil couchant

Dans les environs de Cortina, il y a au moins une randonnée à ne pas rater: celle qui mène au LAGO DI SORAPIS. C'est une autre merveille, et oui encore une, des Dolomites. Cette fois, il s'agit d'un lac couleur lagon, laiteux aussi, mais que l'on atteint après deux heures de marche dans la montagne. Le parcours est orné de petits bouts de Via Ferrata, sans grande difficulté mais il ne faut pas avoir le vertige. Si c'est le cas, il existe d'autres chemins qui vous mettront moins en difficulté. Là encore, il faut partir de très bonne heure. En redescendant vers 9h30, nous avons croisé beaucoup de gens, beaucoup trop pour être tranquille au bord du lac et en profiter pleinement.

LAGO DI SORAPIS au petit matin

Enfin, le clou du spectacle se situe certainement au TRE CIME DI LAVAREDO. Certains disent que le site ressemble au Fitz Roy de Patagonie. C'est une merveille de la Nature. On se gare normalement au refuge d'Auronzo avant d'entamer une randonnée d'une heure trente mais sachez que les parkings sont vite pleins. Dans ce cas, la police régule le passage et vous fait vous garer très en amont, vous obligeant à prendre un bus. La route est une route à péage (environ 25 euros), c’est ce que vous paierez pour le bus mais il faudra y ajouter de ce fait le prix du parking en bas qui est très cher (14 euros la "petite" journée). Au refuge, c'est gratuit! Nous avions prévu de passer la nuit au refuge Locatelli, c'est à dire le point terminus des Tre Cime. Plusieurs chemins y mènent, nous avons choisi celui qui passe par le refuge Lavaredo, plus ou moins au milieu de la randonnée. Vous avez aussi la possibilité de planter votre tente sur le site. Quel que soit le moyen, je vous conseille ardemment de prévoir d'y rester une nuit pour profiter, si les conditions le permettent, des magnifiques couchers et levers de soleil, voire même de la voie lactée. C'est un spot réputé pour cela.

TRE CIME DI LAVAREDO

Le refuge Locatelli est très prisé et ouvert seulement quelques mois dans l'année. Si vous souhaitez avoir une chance d'y réserver une place en dortoir ou mieux, une chambre (elles ne sont pas nombreuses), je vous conseille d'envoyer un mail (voire deux) dès octobre afin d'être l'un des premiers qu'ils liront quand ils ouvriront les réservations l'année suivante. Moi, j'avais obtenu une réponse de leur part en mars, ils avaient pris ma demande en considération et m'avaient booké une chambre triple! On paie en cash quand on arrive. Et l'on y mange très bien, sans compter l'ambiance qui est vraiment sympa.

Reste le LAGO DI MISURINA à visiter. Il est sur la route des Tre Cime. C'est un petit village sympa où l'on peut passer un peu de temps.

LAGO DI MISURINA

Nous avons adoré logé au Jägerhaus Agriturismo, ferme plantée au milieu des montagnes dotée de chambres charmantes. On peut manger sur place et le service est impeccable.

2

C'est une autre partie des Dolomites à explorer sans hésiter. Nous y avons passé moins de temps mais c'est aussi très joli.

Vous avez par exemple, la très charismatique et célèbre petite chapelle de SANTA MADDALENA. Vous pouvez la visiter moyennant quelques euros, sinon le champs n'est pas accessible et il faut trouver un belvédère pour la prendre en photo. Je vous conseille de vous y rendre pour le coucher du soleil afin de voir les montagnes s'embraser.

CHIESETTA DI SANTA MADDALENA

Notre seconde activité a été de prendre les téléphériques qui mènent à SECEDA, à partir de Ortisei. C'est un peu cher (80 euros pour 3 personnes) mais cela en vaut la peine car c'est un site magnifique, où l'on peut se balader tranquillement, manger au refuge ou encore mieux pique-niquer. En revanche, passez-y plusieurs heures pour rentabiliser la dépense...

SECEDA

Enfin, nous nous sommes rendus au LAGO DI CAREZZA, facile d'accès (par la route) et où il est aussi facile de se promener (on fait le tour du lac en une demi-heure). Il est très touristique mais encore une fois, c'est une perle. Il est d'un dégradé de vert étonnant, et quand le temps le permet, on aperçoit là encore de jolies montagnes en toile de fond.

LAGO DI CAREZZA

N'hésitez pas à ajouter à votre programme l'Alpe di Siusi, le plus haut alpage d'Europe où l'on peut se rendre en prenant un téléphérique à partir d'Ortisei aussi. A ne pas confondre par ailleurs avec ceux qui mènent à Seceda. Malheureusement, nous avons dû faire des choix. Mais c'était sur ma liste...

3

Etant donné la situation géographique des Dolomites, il est très aisé, après l'effort, de trouver un peu de réconfort sur les bords du lac de Garde. C'est le plus grand des lacs italiens. On peut considérer que le Nord, notamment Riva del Garda où nous avons logé, est plus authentique. Le lac, dans cette partie, est entouré de montagnes. Dans le Sud, symbolisé par la ville de Sirmione, l'atmosphère est plus "riche", un peu bobo. Mais attention, nous avons voulu visiter le Sud en partant du Nord et nous avons quelque peu râté notre visite de Sirmione car la route est longue et les bouchons fréquents… Données que nous n'avions pas anticipé. Quand nous sommes enfin arrivés sur place, après avoir fait une pause déjeuner à Bardolino (pour le vin), nous avons eu la surprise d'être "refoulés" par la police municipale car les parkings étaient complets. Nous avons dû nous garer loin et avec un disque sur le pare-brise. Nous n'avions qu'une heure, donc le temps d'arriver dans le centre, nous avons dû faire demi-tour, très frustrant…

Je ne vous parlerai donc que de ce que je connais, à savoir Riva del Garda, charmante petite station avec des rues très pittoresques dans lesquelles on aime se perdre. Nous y avons fait du pédalo, moment très plaisant, et avons profité des nombreux restaurants et glaciers.

Entrée de Sirmione...
Riva del Garda

Nous avons logé à l'Astoria Park Hôtel. Le rapport qualité/prix est plutôt bon, les petits déjeuners super gourmands et la piscine magnifique.

4

Il s'agissait de notre deuxième séjour à Venise, alors nous étions là pour revoir ce qui nous avait tellement plu: Burano, se perdre dans les rues à admirer les canaux et petits ponts, le marché du pont Rialto, le Ghetto juif… Mais l'on s'est offert deux cadeaux: des couchers de soleil (sur le grand canal et un autre vu à partir de la station Giardini à ne pas louper), et Un lever de soleil sur la place San Marco, presque pour nous tout seul.

Couchers de soleil...
Lever de soleil...
BURANO

Le meilleur conseil qu'on puisse donner à quelqu'un qui visite Venise pour la première fois est… de se perdre! Sans oublier bien sûr de monter en haut du campanile place San Marco, de visiter le palais des doges, le Ghetto juif, le pont Rialto, les petites îles voisines du centre que sont le Dorsoduro et San Giorgio Maggiore, Murano et Burano. La liste n'est pas exhaustive… Pour ceux qui aiment la plage, il y a le Lido. Le mieux est de prendre un pass vaporetto pour plusieurs jours, vous ne pourrez pas tout faire à pied!

Une adresse géniale: le Bed and Breakfeast de San Firmino. Mon avis est très personnel mais je ne peux qu’espérer vous avoir donné envie de parcourir les Dolomites, une des plus belles régions du monde à mes yeux.