Dimanche 02 Septembre, début de notre aventure autour du Monde. Premier pays, le Japon. Sa culture, sa gastronomie ou encore son architecture différe bien de la nôtre. Une hâte, découvrir ce pays😊
2 au 17 septembre 2018
16 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Jour J !

Alors que nous n'avions jusqu'alors ressenti aucun stress, aucune appréhension, la dernière nuit que nous passions en France avant un bon moment, fut relativement courte 😊. Nous avons revu en détail chaque produit de chaque sac pour être sûr de ne rien oublier vers les minuit/1 heure, puis tous nos papiers ainsi que nos billets. Et comme si ça ne suffisait pas, une fois allongés dans le lit, lumière éteinte, nous avons checké de nouveau oralement tout notre matériel ^^

Rassurer de savoir que rien ne manquer à l'appel, nous avons enfin trouvé le sommeil, il devait être 3h😴

Levés vers les 8h, nous profitons de notre dernier petit-déjeuner à la française. Bon pour Hélène, ce fut assez léger, peut être l'appréhension... Pour moi l'objectif était simple, manger le plus possible 😁 Ce fut chose faite.

Idem pour midi, nous devions profiter de notre dernier repas en France. Merci Assia (belle-sœur d'Hélène) de nous avoir combler avec de la volaille crème champignon accompagné d'un délicieux gratin dauphinois maison suivi d'une tarte mirabelle noisette. Ce dernier repas fut une réussite et d'un grand réconfort. Bravo la cordon bleue 👌😋

Puis c'est l'heure de partir, direction aéroport de St Exupery vers Lyon. C'est Nicolas, le frère d'Hélène et son papa Alain qui nous emmènent. Nous vous remercions grandement, c'était très agréable de voyager avec vous (et ça nous a bien rendu service on peut le dire 😊).

Nous arrivons à l'aéroport avec assez d'avance pour être serein sur place et profiter encore un peu de nos derniers contacts familiaux avant un long moment.

On enregistre les bagages, puis nous disons au revoir à Nicolas et Alain lorsque nous passons les portics de sécurité.

Ça y est ! Là, on ne peut qu'aller de l'avant, c'est à ce moment que nous prenons conscience de l'importance de ce que nous entreprenons. Un voyage autour du monde, c'est plus un fantasme qu'une réalité pour la plupart, alors se dire que c'est notre réalité, je peux vous assurer que ça créer quelque chose en soit que je ne serais expliquer... Un peu comme si tous nos sentiments ne faisaient qu'un l'espace d'un instant.

Tous les contrôles de sécurité sont passés avec succès, nous prenons place dans un Boeing 777 avec la compagnie Emirates.

Première étape du voyage :

Lyon/Dubai => départ 21h55, arrivée 06h15 (heure locale)

Dans notre premier Boeing long courrier^^

Nous sortons de l'appareil fatigué avec un mal de dos en prime... 😑 Le temps de s'y faire 😉

Nous voyons au loin la Burj Khalifa, plus grande tour du monde du haut de ses 828m entourée d'autres grattes ciels qui paraissent dérisoires à ses côtés... Nous n'avons pas pu sortir de l'aéroport et les seules vues correctes que nous avions étaient sur le tarmac, autant dire que nous n'avons pas vu grand chose... Mais nous avons pu constater que l'aéroport de Dubai est Gigantesque !!

L'aéroport de Dubai est l'un des plus gros aéroports du monde. Cet aéroport international est le 3ème plus gros aéroport en terme de nombre de passagers et il est le premier au monde en nombre de passagers internationaux avec plus de 88 millions de passagers en 2017. Toujours en travaux, l'aéroport de Dubai couvrira une superficie de 140km carrés à terme. A titre de comparaison, l'aéroport de Charles de Gaulle s'étend sur 29km carrés... Et pourtant, c'est le plus gros aéroport d'Europe. ^^

Collection d'Airbus A380 dans l'aéroport de Dubai 

Seconde étape du voyage:

Dubai/Tokyo => départ 08h, arrivée à 22h45 heure locale.

Puis nous prenons notre correspondance direction Tokyo. Toujours un Boeing 777 mais avec un équipement plus moderne et des sièges un peu plus confortables (à moins qu'on ne soit déjà habitués 😁).

Hélène en pleine partie de Tetris ^^
Aéroport Haneda Tokyo en vue !!!  (qualité de la photo médiocre car prise sur la caméra frontale de l'avion...) 

Il est 23h à Tokyo, et nous posons enfin le pieds à terre depuis presque 10h.. Que ça fait du bien de se dégourdir les jambes ! ☺

Nous avons surtout hâte de faire un brun de toilette pour se sentir un peu mieux ^^

En même temps, nous testons les toilettes japonaises... Comment dire.. Elles sont "très" propres, fascinantes et agréables. Il en faudrait partout en France 😉

Toilettes japonaises à l'aéroport Haneda Tokyo

Nous sommes le 4 septembre, il est 2h du matin à Tokyo et nous passerons une partie de la nuit à l'aéroport comme convenu afin de nous reposer un peu avant de découvrir la capitale ^^

2

Notez que 100 yens = 0,775€

Retrait de 20000 yens chacun à l'aéroport d'Haneda soit 310€ en tout.

Munis de nos JR Pass, nous prenons le monorail jusqu'à la station de Hamamotshi. La pluie bat son plein sur Tokyo....

Ci-dessous le monorail

Monorail

Le trajet nous plonge immédiatement dans l'univers d'une des plus grandes villes du monde. La verticalisation bas son plein ici. Nous passons devant des centaines d'immeubles résidentiels plus gigantesques les uns que les autres. Certains dépassent le millier d'appartements sans aucun doute.

Le Japan Rail Pass communément appelé JR Pass est le meilleur moyen pour un touriste de se déplacer économiquement au Japon si vous avez un peu de distance à parcourir. Il vous permettra d’emprunter à votre guise le Shinkansen (équivalent au TGV en France) et plusieurs autres lignes courantes dans les grandes villes. Nous l’avons pris sur Internet au tarif de 355€/personne pour 2 semaines (existe aussi pour 1 et 3 semaines).

Une fois arrivés à la station, nous décidons de visiter les alentours. Nous entrons dans notre premier temple Japonais. Le contraste entre les buildings et les temples est saisissant.

Temple de Zõjõ-ji  et la tour de Tokyo en fond (ressemble à notre Tour Eiffel) 
Gardiens divinités du temple 

Fatigués que nous sommes, nos sacs paraissent lourds, très lourds. Nous visitons un peu puis nous prenons place dans un Mcdo pour reprendre des forces. 😁 Il est 10h30 mais c'est déjà l'heure du déjeuner. Comme les sandwichs sont différents, c'est un peu comme si nous goûtions les spécialités locales ^^.

Excellents et pas cher !! Nous payons 610 yens pour 3 bons burgers, soit 4.73€... Comment vous dire, c'est le prix d'un Big Mac seul en France.. On ne profiterait pas un peu de nous par hasard ? 🤔

Dans les rues de Tokyo, nous avons observé un phénomène incroyable, il n'y a pas ou pratiquement pas de personnes obèses. Ils se déplacent généralement à pieds et en train/métro ... Sans doute en corrélation avec le premier constat 😊

Une fois avoir repris nos forces ou presque.. Nous prenons la ligne Yamanote, pour rejoindre Ikebukuro, au nord Est du Japon.

La Yamanote Line c’est 29 stations desservies en un peu plus d’une heure. Elle a une forme circulaire (du moins ovale) qui représente officieusement le centre de Tokyo d’une distance approximative de 40km. Plus de 3,5 millions de personnes l'empruntent chaque jour. Si vous allez un jour à Tokyo, c'est sûr, vous l'emprunterai 😉

Cette fois, nous déposons nos gros sacs dans des casiers à la gare (500 yens sans limite de temps) pour profiter un peu plus de notre visite.

Le but de notre visite à Ikebukuro est de voir les différents temples de la cité. Encore faut-il les trouver ! 😫

Ils sont dissimulés un peu partout. Nous avons marché un peu plus d'une heure pour trouver le premier mais ça nous a permis de visiter une bonne partie d'Ikebukuro ^^ Nous sommes loin des grands buildings du centre de Tokyo, la ville d'Ikebukuro est composée essentiellement de petites habitations avec maisons individuelles ou immeubles de taille moyenne.

Ikebukuro 

Une fois le temple de tounji trouvé, les autres suivent 😊.

Temples de Shounji et de Tounji 

Il est environ 16h et nous sommes fatigués au point de s'endormir sur place (faut dire qu'on a très peu voir pas dormis à l'aéroport) d'ailleurs Hélène s'endort à chaque fois qu'elle s'assoit quelque part XD, il est temps de rentrer.

Mais sur le trajet du retour, on tombe nez à nez avec une salle d'arcade, que dis-je, un immeuble tout entier à 5 étage avec des jeux partout ! Ça nous réveille un peu au point de passer une bonne demi heure dedans 😉

Salle d’arcade à Ikebukuro 

Le jeux terminés, nous récupérons les sacs et prenons le train de la ligne Yamanote pour rejoindre notre futur logement à Uguisudani, au nord est de Tokyo. Ville qui dénote un peu par la vétusté des immeubles et des trottoirs mais bon, c'est parfait. On trouve l'hôtel facilement puis on discute avec le gérant du dortoir qui nous explique les règles et on prend place dans notre chambre... Enfin dans nos lits quoi 😂. Et oui c'est un lit par personne, de plus, les nôtres ne sont pas côte à côte mais en diagonale. Ça ira trop bien aussi. On pose les affaires et prenons enfin une vraie douche. Un pur bonheur que d'être propre. On s'installe sur mon lit et nous nous connectons au WiFi du dortoir pour prendre des nouvelles et écrire un peu sur le blog....

Lit capsule à Tokyo 

Enfin, nous allons nous restaurer dans un petit fast food du nom de Lunch et délicat qui sert à emporter des petites spécialités locales. Excellent !

On retourne sur mon lit continuer le blog et là c'est moi qui m'endort assis...

On décide de se coucher, il est 22h... On ne se lèvera qu'à 10h le lendemain.. 😑 Une nuit de 12h!! On avait pas dormi autant depuis au moins 7 ans. Que ça fait du bien ! ^^

3

Levés bien reposés, nous commençons par trouver de quoi déjeuner à proximité de l'hôtel. On s'arrête à une supérette du coin et on cherche plus de quoi déjeuner à la française qu'un petit déjeuner traditionnel (ça sera pour une prochaine fois 😉). Ce matin, c'est brioche tranchée main en promo avec du chocolat au lait et une brique de jus d'orange, traditionnel français quoi ^^. On a profité de la promo pour en acheté un peu plus, ça fera aussi notre petit déjeuner de demain ^^.

Aujourd'hui, nous partons dans le quartier de Harajuku afin de visiter le parc de Yoyogi. Nous rentrons par la Harajuku Entrance, la porte principale située à l'est du parc. Nous passons sous une porte impressionnante appelée Torii.

Harajuku Entrance 

4eme plus grand parc de Tokyo, le Yoyogi-Koen est une destination appréciée par les tokyoïtes et par les touristes. C'est un lieu plein de vie avec en son sein le sanctuaire Meiji Jingu. Conseil: Allez-y le week-end pour voir les les danseurs de Rockabilly, un groupe de danseurs rock original 😊


Par cette journée très chaude et ensoleillée, il fait bon de se promener dans le parc de Yoyogi, très ombragé. Un peu plus loin, nous tombons sur un magnifique mur de saké, de l’autre côté, une présentation de tonneaux de Bourgogne commandés par l'empereur Meiji en son temps de règne. Impressionnant de voir autant de grands vins millésimés en un seul endroit 😁

Tonneaux des sakés et de vins français sous le règne de l’empereur Meiji Jingu 

Enfin, nous accédons aux jardins de l’empereur Meiji . C'est 500 yens par personne pour y accéder afin de préserver le lieu. Bon ça reste un jardin dans un parc mais c'est agréable et beau à voir. Ça nous permet aussi de croiser beaucoup moins de monde présents dans le parc aussi, très appréciable ^^.

Jardins de l’empereur Meiji 

Nous rejoignons le parc pour atteindre le sanctuaire Meiji Jingu.

 Sanctuaire Meiji Jingu


Nous sortons du parc en direction de Shibuya et de ses fameux passages piétons. On emprunte une rue bondée de monde, elle est remplie de magasins et de petits restaurants, ça tombe bien, on meurt de faim 🤤, il est 17h aussi... On subit encore un peu le décalage horaire ^^

On s'arrête dans une sorte de cafétéria au sous-sol. Ça ne paye pas de mine mais la nourriture est excellente.

On prend tous 2 des Beefs Udon Noodles, ainsi qu'un poulet pané et un maïs pané.

Assez molles et très douces, ces nouilles de blé collantes sont assez pâles comparées au ramen. L'udon a un goût neutre et se marie donc très bien avec les saveurs plus prononcées. Elles sont de très grande taille.

C'est l'heure de faire nos preuves en trouquant fourchettes et couteaux contre les baguettes traditionnelles. Ça nous a permis de manger bien plus lentement que d'habitude, excellent moyen pour être rassasié tout en mangeant moins 😉. On a adoré et on a mangé pour 10€ en tout ^^

Beef Udon Noodles 

On fait les magasins sur place puis on emprunte un grand boulevard bordé de grandes enseignes dont beaucoup son française comme Prada, YSL, Hugo Boss et même Bugatti un peu plus loin ^^. A la fin du boulevard, le célèbre carrefour de Shibuya. Extraordinaire de le voir en vrai après l'avoir vu dans plusieurs films ou photos. Il fait nuit depuis déjà quelques heures et les panneaux publicitaires qui surplombent le boulevard font leur effet, on se sent bien malgré le nombre impressionnant de piétons.

Carrefour de Shibuya 

On décide de prendre un peu de hauteur pour faire quelques photos et vidéos.

Carrefour de Shibuya vu du haut

Juste à côté, sur la place principale se trouve la statue du chien "Achiko", une histoire vraie émouvante.

L’histoire de HACHIKO raconte qu'un homme laissait son chien à l'entrée de la gare de Shibuya à chaque fois qu'il prenait le train pour aller au travail. Le chien restait là, sans bouger, jusqu'au retour de son maître. Un jour, le maître mourru au travail, et Hachiko l'attendait devant la station comme à son habitude. Il l'attendra jusqu'à ce qu'il meurt à son tour



A Shibuya, il y a aussi de grands centres pour les gamers ^^, on décide d'en voir quelques uns pour jouer un peu 😉.

Salle d’arcade à Shibuya 

La faim nous gagne légèrement, on regarde un peu ce qui nous fait envie dans les petits snacks. Un petit marchand qui fait des sucettes salées avec fromage, saucisses et pommes de terre en fritures nous donne envie. On prend une pommes de terre /fromage et une saucisse/fromage. Ce n'est pas une grande expérience, nous ne recommencerons pas.

Jolies Fritures (mais pas très bonnes)

Il va être minuit, nous prenons la Yamanote Line pour rentrer.

4

Levés à 7h30, et couchés tôt le matin même....le décalage horaire nous joue encore des tours on dirait... 😒

Comme convenu, nous mangeons le reste de brioche avec une tablette de chocolat de la veille.

Cette fois on prend la ligne Yamanote direction Tokyo. Arrivés à la gare, on en profite pour demander plus de renseignements sur le Shinkansen pour notre journée de demain, demander en anglais devient un peu plus facile ^^.

Gare de Tokyo sur la place principale 


A Tokyo, on découvre une immense place, et des bâtiments gigantesques de tous les côtés, ce sont les bureaux de la capitale. La chaleur est accablante de part le soleil et de son reflet sur un sol à forte réverbération.

Objectif du jour: le Palais Impérial. Après un petit tour de 45min nous voilà arrivés devant le palais, bien protégé.

Sachez qu'il y a 2 visites pas jour, une le matin et une l'après midi. Ce sont les gardes qui distribuent les tickets 1/2 heure avant d’entrer afin d'accéder au palais. Attention, seulement 300 billets seront distribués par session et pas une de plus, il faut faire la queue un peu en avance si vous voulez être sûr de rentrer. L’entrée est gratuite.

Palais impérial à Tokyo 

Justement avec Arnaud on ne s'attendait pas à ça, ce sont des visites groupées en 3 groupes: anglais, chinois et japonais. La visite se fait au pas de course et nous sommes regroupés comme des moutons. De plus, nous ne visitons que les jardins et nous sommes assez loins du palais. Nous sortons un peu déçus.

Vue sur la grand place devant le palais impérial. 

Une fois le marathon fini, nous partons du côté de Akihabara, l’empire du jeu vidéo, et du manga. Il est 15h30 quand nous arrivons sur place. On décide de s'arrêter manger dans un petit resto, Arnaud se laisse tenté par un plat de noddles, légumes et bouillon, et moi du poulet frit et disons quelque chose d'autre de bien français, des frites 😂

Petit plus: boissons à volonté!! On s'est fait plaisir et on pu goûter les divers sodas japonais tels que le Melon soda et le Calpis soda, ils sont bien sucrés, surtout le Calpis.

Total équivalent à 10€ avec une petite surtaxe non affichée dans le menu mais bon, avec tout ce qu’on a bu, nous n’avons rien dit 😉.

Noddles dans un bouillon. La boisson blanche est le Calpis soda, incroyablement sucré  

On nous avait dit qu’on trouverait à Akihabara, un grand bâtiment de jeux d'arcade, en fait, c'était la ville entière!! 😲 c’est le vrai paradis des gamers. On trouve des bâtiments entiers à l'effigie de la culture mangas autant à l’extérieur qu'à l'intérieur. Nous sommes tombés sur un immeuble de 10 étages consacré entièrement à cet univers, c’était fabuleux. Avec Arnaud, nous sommes retombés en enfance.

Paradis des gamers, retour en enfance. 

Une chose est certaine, les japonais sont juste ultras doués aux jeux vidéos. Leur score moyen sur un jeu est compris entre 95 et 100%!! Et on parle de jeux d’analyse, de rapidité d’exécution de haute volée. On a pris une petite vidéo pour que vous vous rendiez compte ^^.

Japanese gamer  

Après avoir arpenter pendant des heures les salles d’arcade et de manga, Arnaud se renseigne sur les choses à faire dans le quartier. Et nous tombons sur un café resto qu'il ne faut absolument pas rater!! Arrivés au fameux café, le Maidreamin une jeune femme en soubrette au pied de immeuble nous accueille et nous envoie au deuxième étage par ascenseur.

Photo de Maidream prise sur le net car interdiction de faire une photo..

Euh comment dire... Nous tombons dans une ambiance hyper kawaii, 3 jeunes femmes nous accueilles déguisées en soubrette, en nous faisant coucou et en faisant des petits cœurs imaginaire. Une quatrième est entrain de chanter sur l’estrade dans la petite salle remplie de clients avec des serres-tête en forme d'oreille de lapin... Ok je regarde Arnaud est le malaise s'installe... on a absolument pas notre place ici, on apprend qu’en plus de l' addition, le "spectacle" est payant: 500 yens par personne. Et quand la serveuse nous a demandé de pousser des miaulements de chat pour l'appeler ça a fini de nous achever! Seule issue: la fuite! On a prétexté une excuse bidon pour partir de là. Ouf, sauvés 😅

Nouvel essai, Arnaud regarde de nouveau et on décide de quitter le quartier pour goûter à une bière japonaise que l'on peut déguster à 22 mètres de hauteur. Un moment apparemment incroyable dans un immeuble immense surmonté d’un « caca doré » 😁 oui oui, c’est comme ça qu’on le surnomme. Quand vous verrait la photo, vous comprendrez.

On prend le train direction Asakusa et arrivés sur place, nous commençons à marcher pour trouver ce fameux bar en hauteur. Rien à l’horizon... pourtant un immeuble comme ça doit se voir de loin. On se rend compte que nous ne sommes pas au bon endroit après un petit moment de marche... Effectivement, nous ne sommes pas sortis à la bonne station... Asakusabachi, à ne pas confondre avec Asakusa, souvenez-vous en... On commence à prendre la bonne direction à pieds après avoir demandé notre chemin. Mais après 20 minutes de marche, toujours rien. On demande de nouveau et on nous fait comprendre que le bâtiment en question est encore à 30 minutes de marche... Ça ne paraissait pourtant pas loin sur la carte.

On décide par prendre le métro et enfin nous trouvons ce que nous cherchons. La vue est magnifique de nuit. Le bâtiment plus connu sous "la Crotte doré" est en face de nous avec la Tokyo Skytree derrière illuminée.

Vue sur la Tokyo Skytree et la Crotte dorée  

Bon le bar est en fait un restaurant et ce n’est plus au dernier étage mais se situe en fait au rez-de-chaussée, étant sur place et le temps qu’on a mis pour arriver là, on s'arrête quand même pour boire notre bière mais sans la vue..

On rentre au dortoir et on se prend en passant un petit plat traditionnel à déguster: riz et poulet frit.

Ce n’est pas la journée que nous retiendrons le plus mais c’était quand même super sympa cette petite aventure 😉

5

Aujourd'hui, nous allons visiter le parc naturel de Nikko, à 100 km au nord de Tokyo. Nous voulions d'abord allez au marché au poissons de Tsukiji mais selon la nouvelle règle établie le 15 juin 2018, l'espace au grand public est ouvert seulement à 11h et non plus à 10h... Autant vous dire qu'à cette heure là, le poisson n'est plus d'un premier choix, enfin s'il en reste..

Le marché de Tsukiji va déménager à Toyosu à environ 3km au sud le 11 Octobre de cette année 2018. Il sera accessible par l'entrée principale sur Harumi-Dori. Peut-être reviendront-ils sur certaines règles...

On se lève vers 07h pour partir direction Tokyo et prendre pour la première fois le Shinkansen 😁 Pour info, l'agence gare de Tokyo est un peu complexe, je vous conseille de trouver un point information afin qu'il vous conseille et vous délivre une carte complète de la gare ^^.

Pour se rendre au Parc naturel de Nikko en partant de Tokyo, il vous faudra prendre:

- Le Shinkansen jusqu'à la gare de Utsunomiya avec un train toute les 20 minutes en moyenne. Compter environ 50 minutes pour le trajet.

- La Nikko Line de Utsunomiya jusqu'à Nikko avec un train toutes les 45 minutes. Compter 40 minutes de trajet environ.

- Vos jambes ^^ il y a 20 minutes de marche en ligne droite pour rejoindre le parc. Il suffit de sortir de la gare puis de prendre à droite et de remonter la rue.

Pour les moins courageux, vous avez aussi une ligne de bus qui vous y amène en 5 minutes sinon, mais vos muscles ne seront pas chauds quand il faudra commencer à grimper les marches 😉.

Nous avons pris l'option de la marche à pieds. Nous prenons de quoi manger dans le parc en s'arrêtant dans un Family Mart (équivalant à nos Spar en France) présent sur la route.

Après 20 minutes, nous arrivons en devant le Shinkyo Sacred Bridge. Il a longtemps était considéré comme la plus belle construction du Japon. Il a subit d'importantes rénovations dans les années 90, aujourd'hui vous pouvez le traverser pour 300 yens.

La légende raconte que l'ermite qui a installé Nikko a été transporté à travers la rivière par deux serpents qui se seraient transformés en pont. À l'époque féodale, le pont sacré ne pouvait être utilisé que par l'empereur.

 Shinkyo Sacred Bridge

Nous traversons la route pour entrer dans le parc national de Nikko. Nous sommes encore loin des temples mais déjà nous plongeons dans une certaine sérénité. On se sent bien, le parc est magnifique. Le parc national est composé généralement de cryptomerias ou "cèdre japonais". Si en France, les cryptomerias mesures 25m, au Japon ils peuvent mesurés jusqu'à 45m.

En 1616, un daimyo, un seigneur féodal japonais, était trop pauvre pour offrir une lanterne en pierre à la mort de son Shogun dont les funérailles avaient lieu à Nikko Tosho-gu. Au lieu d’une lanterne, il proposa de planter une avenue de cryptomeria afin de protéger les futurs pèlerins de l’ardeur du soleil lorsque ceux-ci se rendraient sur la tombe du Shogun. Les autorités officielles acceptèrent son offre et l’avenue de cryptomères fut plantée aussitôt. Cette allée faisait 65km de long.

Parc national Nikko 

Nous marchons jusqu'au temple de Toshogu qui est le mausolée à titre spirituel du premier Shogun, Tokugawa Ieyasu. Il fut construit par son fils,Hidetada en son honneur en 1617 (ceux qui ont lu Kyo connaissent Tigre Rouge ^^).

C'est le plus beau et le plus grand temple que j'ai vu, il est arboré d'or et de sculptures magnifiques dont certaines ont été réalisées par Hidari Jingoro, sculpteur légendaire de la période d'Edo comme le chat dormant ou les trois singes.

Nous avons pris le temps d'apprécier et de visiter cette splendeur malgré un nombre important de touristes... comme nous ^^.

Les seuls bémols sont bien sûr le nombre de touristes, et les 1300 yens par personne pour visiter le temple.. Sachant que la moyenne est de 500 yens pour visiter un temple, ça pique un peu mais ce temple est impressionnant.

Temple Toshogu 

Nous allons en direction du sanctuaire de Futurasan non loin du premier temple. Le sanctuaire est bien moins impressionnant mais sachez qu'il est le cœur religieux de Nikko. Même si il est associé au temple bouddhiste de Rinnoji, le sanctuaire Futarasan conserve une pratique très ancienne du shintoïsme dont la divinité est le Mont Nantai, volcan culminant à 2486m dont j'aurais adoré faire le trek... Mais ce sera pour une prochaine fois, nous prenons notre temps pour découvrir les temples importants de Nikko.

Le shintoïsme est le culte des montagnes. Les montagnes, esprits protecteurs effrayants, pourvoyeurs de vie par les rivières qui en coulent, étaient adorés dans l’archipel dès le néolithique et restèrent longtemps les principales divinités, telles le Mont Fuji. Lorsque le bouddhisme pénétra la région au VIIIe siècle, il intégra naturellement ces cultes ancestraux.


Parc national Nikko 

Enfin, nous nous dirigeons vers le temple Taiyuin, mausolée du petit fils de Ieyasu Tokugawa, le Shogun Iemitsu Tokugawa.

Le temple Taiyuin ressemble à celui de Toshogu. C'est normal car c'est Iemitsu lui même qui fit construire les 2 temples (il a agrandi le temple Toshogu réalisé par Hidetada pour être exact). Pour éviter de faire de l'ombre à son défunt, il a fait construire le Taiyuin moins grand et moins luxueux. Et pourtant je vous assure qu'il est sensationnel ^^.

Ce que j'ai adoré dans ce temple, hormis son architecture bien sûr, c'est qu'il est nettement moins connu que celui de Toshogu. Du coup, beaucoup mais beaucoup moins de touristes. A des moments, nous étions seuls devant une partie du temple et c'est à ce moment que la magie opére. Un silence nuancé par le bruit du vent se faufilant dans les cèdres japonais et celui des oiseaux... avec un pareil édifice chargé d'histoire en face de vous... Quelle sensation.

Finalement, on préfère ce temple 😊

Temple Taiyuin 

Puis nous sommes revenus sur Terre ^^ pour reprendre le chemin de Tokyo où nous mangerons notre dernier dîner dans la capitale.

Demain, nous partirons pour Fujinomiya, petite ville à proximité du Mont Fuji, afin de préparer notre ascension tranquillement

6

Réveillés aux alentours de 9h30, nous avons passés une nuit plus reposante aussi bien pour Arnaud que moi. Sommes nous enfin adaptés au décalage ? 😊 On démarre la journée avec notre habituel petit déjeuné...

Les valises sont bouclées et nous quittons notre guesthouse de Tokyo.

Nous prenons le Shinkansen pour aller à Shin-Fuji, environ 1h de Tokyo au sud-ouest. Arrivés sur place, nous marchons 25min pour atteindre la station de Fuji qui nous mènera à notre Guesthouse. (nous apprendrons 2 jours plus tard que nous pouvions nous dispenser de cette marche en nous arrêtant à une autre station). Sur le chemin, nous nous arrêtons pour manger les fameux beignets japonais, on en prend au porc, au bœuf épicé et à la pizza 🤤. Cest excellent.

Beignets japonais  

Nous trouvons notre nouveau chez nous d'une nuit dans la Guesthouse Face to Face à Shin-Fujinomiya. Nous avons une chambre rien que pour nous, génial ^^. C'est une maison tenue par un charmant couple, vraiment sympathique. Malheureusement il nous annonce que la veille et le jour même le mont fuji etait fermé pour cause d'intempéries 😱

Guesthouse Face to Face Fujinomiya 

Elle nous apprend qu'un bus peut nous y enmener à 9h pour 1500 yens par personnes du coup on verra demain sur place selon la météo.

Entre temps nous avons fait connaissance d'un père et de son fils sud coréen à qui nous expliquons notre voyage autour du monde. Par chance il parle bien anglais et à déjà voyager dans plusieurs pays que l'on va visiter. Fasciné il nous décrit les péripéties de son voyage.

Arrive un couple de canadiens, suivis de deux couples slovaques. Nous apprenons que les canadiens veulent grimper le mont Fuji le lendemain et qu'ils ont réservé un taxi pour 06h30. On se dit qu'il risque de faire mauvais demain mais on tente le coup et demandons au couple si on peut partager le taxi, ils sont pour, c'est parfait ^^.

Nous nous installons tous dans la cuisine et parlons de tout en goûtant des spécialités locales dont du whisky, Arnaud est ravi ^^.

Soirée avec toute la Guesthouse 😃
La propriétaire des lieux, une femme admirable  

La soirée traîne un peu, nous allons nous coucher vers les 00h30 et on espère être en forme pour la journée qui nous attend 😉

7

Réveillés avec le réveil à 05h40, nous n'avons qu'une hâte, c'est de se rendormir 😁 Notre état de fatigue commence à se faire sentir à la longue.

Nous prenons le petit-déjeuner avec les baguettes aux pépites de chocolat achetées la veille et du thé, notre premier depuis notre arrivée au Japon.

Le taxi est devant l'établissement à 06h30 pile. Le canadien passe devant mais il commence à s'installer à droite, sauf que le volant est à droite au Japon ! XD Petit moment de rire quand le conducteur lui dit de passer de l'autre côté 😂

Le mont Fuji est là devant nous mais il est bien couvert comme l'avait annoncé la météo. Au moins il ne pleut pas. Le taxi nous emmène à la 5ème station, c'est là où commence l'ascension du Mont Fuji. Nous sommes déjà à 2400m et le temps est maussade.. Pluie vent et froid.. Une borne d'information nous indique qu'avec les conditions actuelles, le Mont Fuji est fermé à partir de la 7ème old station (station plus haute que la 7ème) ... Bon ça nous laisse toujours 2h de marche.

A la 5ème puis à la 6ème station  

Et c'est parti pour l'ascension ^^

De la 5ème à la 6ème, nous montons en 20 minutes avec le même temps gris.

De la 6ème à la 7ème, le vent chasse un peu les nuages. Génial, on voit le soleil !! 😁

Entre la 7ème et la 7ème old station, il fait vraiment beau. On se dit que le Mont Fuji va être ouvert jusqu'au sommet ! 😉 En tous cas, il est ouvert jusqu'à la prochaine station ^^ nous sommes ravis.

Cela fait 1h30 que nous marchons, nous sommes à 3000m et tout va bien.

Ascension du Mont Fuji 

De la 7ème old station à la 8ème : l'enfer du Mont Fuji.

Le temps se couvre en quelques secondes. Le vent hurle, la pluie bat son plein et la température ressentie chute instantanément. Nous arriverons à la 8ème station en 40 minutes où nous trouvons un petit refuge pour nous réchauffer. Heureusement qu'il était là lui ^^

Après une pause de 10 minutes, nous sommes bien réchauffés et partons à l'ascension de la 9ème.

Le temps reste le même mais rapidement, le soleil fait son apparition et chasse la pluie. Il y a toujours beaucoup de vent mais c'est agréable ^^

Nous passons la 9ème sans nous arrêter pour rejoindre la 9.5 (non non pas la dixième ^^)

La 9.5 est la dernière station avant le sommet. Nous sommes à 3590m et discernons distinctement le sommet, ça motive ^^.

Ascension du Mont Fuj 

Cette dernière partie est la plus accidentée. Ce n'est même plus de la marche, ça s'apparente plus à de l'escalade ^^.

Il nous faudra une bien 40/45 minutes pour réaliser cette dernière partie et atteindre le sommet !!!

Ah en fait non, une fois au sommet, ils faut encore grimper un peu pour atteindre la plus haute partie du Mont Fuji ^^

Au final, il nous aura fallu 4 heures et 10 minutes pour atteindre les 3776m du plus haut toit du Japon.

J'ai entendu dire qu'il fallait entre 4 et 6h pour le gravir à partir du chemin côté Fujinomiya. Rassurez-vous, nous avons pris notre temps pour monter sans êtres essoufflés, l'ascension se fait bien à condition qu'il fasse beau😉. Attention toutefois, ce n’est pas une promenade de santé ^^

Une fois en haut, nous mangeons pour reprendre des forces, admirons la vue puis redescendons. Sachez qu'une fois en haut, vous pouvez faire le tour du cratère ou presque. Faute de temps, nous ne l'avons pas fait.

Sommet du Mont Fuji 

Après l'ascension, la descente:

Il est bien plus facile de monter le Mont Fuji que de descendre sans tomber, croyez nous ^^ Hélène s'est tordue la cheville ("heureusement" vers la 7ème station et pas avant), pour ma part, je me suis vautré comme une m**** mais sans gros bobos 😁.

Nous mettrons 3h 20 pour redescendre jusqu'à la 5ème station, toujours en prenant notre temps. Pour finir, nous prendrons la dernière navette à 17h30 pour nous ramener à la gare de Fujinomiya.

Au passage, nous avons fait marquer un bâton de marche que nous avait prêté la responsable de notre Guesthouse. Nous avons su que trop tard qu'elle comptait nous les offrir... Si seulement on avait su... On aurait fait graver chaque étape de l'ascension. Ça nous donnera l'occasion de recommencer le Mont Fuji ^^.

À chaque station, vous pouvez faire marquer au fer vôtre bâton de marche (en bois bien sûr ^^) et ainsi avoir le privilège d'arborer fièrement les stations gravies jusqu'au sommet. Chaque marquage coûte 200 yens soit 1.50€ environ.


Après le Mont Fuji, le drame...

Nous avions réservé depuis un mois déjà notre hôtel à Kyoto pour le dimanche 09 septembre au soir. Il fallait que nous récupérions nos bagages à la Guesthouse pour repartir ensuite direction Kyoto.

Hélas hélas !!! Sans doute à cause de la fatigue du trek et de la courte nuit la veille, nous sommes sortis de la navette sans se rendre compte que nos passeports et JR pass étaient tombés sous le siège...

Quand nous nous en sommes aperçus, la navette était déjà partie. Panique à bord, comment retrouver rapidement ce que nous venons de perdre dans une navette privée ?!

Notre détresse se fait sentir et une jeune femme espagnole (qui parle couramment l'anglais et le japonais) vient auprès de nous pour nous prêter son aide.

Heureusement qu'elle était là ! Cette femme en or à réussi à contacter l'agence privée qui a retrouvé nos papiers. Elle a ensuite appelé son oncle pour qu'il nous emmène à la gare de Fuji pour récupérer nos papiers, puis nous a ramené à Fujinomiya station. Enfin Ashily a appelé la responsable de notre Guesthouse pour lui expliquer la situation et qu'elle vienne nous apporter nos bagages à la gare, ce qu'elle a accepté sans se poser de questions.

Comment dire, nous avons eu une chance inouïe de rencontrer ces personnes en or.

« Ashily N. Jiménez Morel, te agradecemos desde el fondo de nuestros corazones. En esa noche que estaba tan oscuro, tú eras la estrella que lo iluminó. Esperamos verte de nuevo. Hasta pronto. »

Après avoir tout récupéré et fais des adieux chaleureux à nos bienfaiteurs, nous partons en direction de Kyoto. Mauvaise nouvelle, nous apprenons qu'à partir de 22h, le Shinkansen s'arrête à Nagoya, bien avant Kyoto... Nous le prenons quand même pour nous rapprocher. Une fois sur place, les hôtels sont trop chers. Nous dormirons dans la gare.

Avec nos sauveurs  

Demain, ça sera journée blanche pour nous reposer et nous mettre à jour 😊

8

Dormir dans une gare n'est pas chose aisée. Nous dormirons peu et mal ^^. Nous prenons le premier Shinkansen vers 06h direction Kyoto. Arrivés sur place, nous regardons attentivement le plan de la ville pour trouver l'hôtel sans détour, il est à un peu moins de 3 km. On décide de s'y rendre à pieds pour économiser le trajet. Sous une pluie battante, nous arrivons au dortoir, fatigués... On signe le formulaire d'admission avant d'aller prendre une douche bien méritée (marre de se laver à la lingette bébé depuis hier). Que ça fait du bien ☺

Le dortoir est vraiment bien si on le compare au premier. Il est bien plus grand et plus propre. Les lits sont des futons confortables et nous dormons côte à côte. Toutes les personnes sont sympas sauf le manager, un jeune gars insociable qui est assez dur envers ses employés qui font du woofing.

Le woofing permet de travailler un peu sur place et être logé et/ou nourri en contrepartie, généralement un jour sur deux. Avec Hélène, nous ferons ça lorsque nous serons bilingues (c’est un critère essentiel pour le woofing) 😀

Ça fait plaisir de pouvoir s’étaler dans notre nouvelle chambre ^^ 

Nous avons même une machine à laver et un sèche linge à disposition pour 100 yens ^^.

Aujourd’hui sera une journée tranquille jusqu'au soir où on sort faire un tour dans la ville de Kyoto. Il y a un marché ouvert tous les jours qui est gigantesque, le Nishiki Food Market. Il est tout en ligne droite, couvert, et comme son nom l'indique, rempli de bouffe 😋.

Nishiki food market 

C'est un mélange de couleurs et de saveurs locales, tout à l'air si bon ^^.

On voulait avec Hélène, goûter à cette fameuse viande qu'est le bœuf de Kobé mais on sait pertinemment que nous n'avons pas les moyens... À titre d'information, le prix du bœuf de Kobé est compris entre 200 et 1000€ le kilo selon la partie et le grade de la viande... 😑 Notez que si vous le mangez dans un restaurant, il faut compter la marge du restaurateur en plus ^^

Astuce pour déguster le bœuf de Kobe moins cher au restaurant, allez y le midi, généralement, c’est 2 fois moins cher😉 Mais pour le trouver encore moins cher, vous pouvez l’acheter en boucherie et même en supermarché étant donné que c’est la viande locale. Le tout est d’avoir la possibilité de le faire cuire après ^^ Pour info, on a trouvé du bœuf japonais dit Wagyu à 1100 yens les 100g (et de bonne qualité), et si ce n’est pas exactement le bœuf de Kobe, ça reste une viande à tomber à la renverse.

On trouve un restaurant sur le marché qui vend du bœuf de Kobe en brochette cuite sur une plaque chauffante devant nous (selon les dires de professionnels, c’est la meilleure manière de cuire du bœuf de Kobe) on se laisse tenter. C'est excellent !! La viande à un goût exquis et elle fond en bouche. Nous sommes conquis ☺.

C’est de loin la meilleure viande que nous avons mangé. Si nous avons assez de budget, nous en mangerons de nouveau mais cette fois-ci dans un restaurant réputé. Le midi bien entendu ^^

Bœuf de Kobe  

On prend un petit plat ailleurs puis on retourne à la Guesthouse pour faire un gros dodo ^^.

Demain nous visiterons soit Nara soit Kyoto à pieds.

Jour de la visite:

Finalement aujourd'hui on décide de se balader et de visiter Kyoto.

Nous prenons la carte et nous nous dirigeons vers le château de Kyoto, le château Nino. L’entre est de 400 yens par personne et on nous signale bien que nous ne pourrons pas visiter les jardins qui ont subis des dommages suite au passage du typhon survenu il y a quelques jours...

L'intérieur est sublime, on retrace bien l'histoire du Shogun et comment cela se déroulait au sein du château.

Nijo-jo est un château japonais situé dans le centre-ville de Kyoto. Construit en 1603 pour Tokugawa Ieyasu, il fut la résidence du premier shogun de la période Edo. Le site entier est inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1994.

Comme dans la plupart des temples ou châteaux, les photos à l’intérieur sont interdites.

Château de Kyoto 

Après la visite, nous continuons notre chemin où nous passons devant le musée du Manga. On passe seulement devant car l'entrée est à 800 yens par personne.. Trop cher selon nous.

Plus loin nous nous promenons dans le parc du palais impérial de Kyoto. Hélas, le palais est également fermé suite aux dégâts causés par le typhon.... Nous pouvons au moins profiter des jardins et des différents lieux pour se recueillir... bon avec Arnaud on a était dévorer par les moustiques Oïe=Aïe.

Le palais impérial de Kyōto à servit de résidence officielle à l'Empereur du Japon jusqu'en 1868 au début de l'ère Meiji.

Le parc du palais impérial de Kyoto 
Palais impérial de Kyoto 

Sur notre chemin, nous croisons plusieurs femmes en tenue traditionnelle kimono et leurs serras ( tongs en bois colorées japonaises) et on arrive sur le Kamo-gawa (la rivière aux canard), c’est une rivière imposante mais avec un niveau bas en dehors de la saison des pluies où nous avons la possibilité de la traverser sur des rochers prévus à cet effet. Un petit coin vraiment sympa.

Sur la rivière Kamo à Kyoto 


Nous nous arrêterons pour manger vers 17h.

A 18h la nuit tombe déjà, nous continuons notre chemin nocturne pour voir les derniers temples que nous voulions mais Arnaud se trompe de chemin en sortant du restaurant. Demain, c'est moi qui prend la carte.🤔😉

Nous faisons une petite halte dans une salle d'arcades et nous nous essayons aux jeux de danse. Comment dire, Arnaud s'est senti d'humeur challenger et nous met un niveau difficile (il existe le simple, normal, difficile, et le hard).

Et.. on a vraiment un niveau médiocre, j'ai honte juste en y repensant 😂, mais on retentera notre chance une prochaine fois 😉

De retour à notre chambre, nous planifions notre excursion à Hiroshima, et au lit

9

Aujourd'hui, nous partons sur Hiroshima visiter la ville et surtout son musée de la paix en rapport avec le bombardement nucléaire du 08 aout 1945.

De Kyoto, il faut prendre le Shinkansen jusqu'à Shin-Osaka puis en prendre un autre jusqu'à Hiroshima, ce qui fait environ 1h30 de trajet si vous n'avez pas à attendre le Shinkansen trop longtemps. Comme nous avons 30 minutes de marche de notre Guesthouse à la gare de Kyoto, nous mettons le réveil assez tôt.

Sur la route juste avant d'arriver à la gare, nous passons devant un gigantesque temple qui vient juste d'ouvrir ses portes, le Higashi Hongan. On décide d'y faire un tour ^^. Il comporte seulement quelques bâtiments mais ils sont imposants.

Higashi Hongan-ji est un complexe bouddhiste de la branche Jodo, datant du XVIIe siècle.

Avec 76 mètres de long sur 58 de large, le toit du Goei-do semble ainsi tout bonnement interminable.

Temple de Higashi Hongan 

Une fois la visite terminée, on prend le Shinkansen jusqu'à Hiroshima en passant par Shin-Osaka.

Shinkansen ^^ 

Arrivés sur Hiroshima, on récupère un plan de la ville et nous partons sur les traces du château d'Hiroshima.

Le château d'Hiroshima fut construit en 1591 où les familles Fukushima et Asano, les plus influentes de la ville y résidèrent pendant 12 générations. Il fut entièrement rasé lors du bombardement nucléaire en 1945. Il fut reconstruit à l'identique à l'extérieur mais l'intérieur est devenu un musée.

Nous prenons un petit encas avant de visiter le jardin du château puis le château lui même. Il est magnifique.

Château d’Hiroshima et son parc 

L’intérieur du château n’est plus, il y a un musée qui raconte son histoire. Il y’a également un étage où nous pouvons essayer des kimonos traditionnels, des tenues de Samuraï et même soulever un katana. On a trouvé ça super. ^^

Nous avons la possibilité d'explorer la ville avec les yeux en haut du château avec un balcon qui fait le tour du château. C'est toujours un plaisir de voir une ville d'un autre angle.

Hiroshima vu du château  
• • •

Et maintenant, en route pour le musée de la paix.

Avant d'accéder au musée, nous passons dans le parc dédié aux victimes du 08 août 1945. En face de nous se dresse le Dôme de Genbaku ou le Mémorial de la Paix d’Hiroshima. C’est un des seuls bâtiments à proximité de l’hypocentre de l'explosion qui soit resté debout.

Le Dôme de Genbaku était à l'origine le Palais d’exposition industrielle de la préfecture d'Hiroshima. Son nom provient du terme japonais « genbaku » abréviation du terme « genshibakudan » signifiant bombe atomique. Ce dernier se situant à moins de 600 mètres de la bombe lorsqu’elle explosa ne s'est pas effondré car il a subi le souffle de l’explosion presque directement à sa verticale, contrairement aux constructions alentour qui furent instantanément rasées.

Lorsque nous faisons le tour du Dôme, il se met à pleuvoir... Comme pour nous rappeler un peu plus cette horrible journée ancrée dans l'histoire.

Dôme à Hiroshima  

L'ambiance est pesante dans ce parc.. Nous arrivons devant le musée, beaucoup d'élèves et de touristes sont présents. Nous entrons pour 200 yens chacun et commençons la visite au 1er étage avec une grande fresque qui montre la ville d'Hiroshima avant et après la bombe... Je ne trouve pas les mots pour exprimer ce que je ressens. Nous regardons ensuite une vidéo en images de synthèses qui présente la bombe tombant sur la ville, ainsi que des témoignages de personnes qui ont vécu le drame... Poignant de tristesse et de colère.

Tricycle retrouvé après l’explosion  

Le musée présente ensuite de manière très détaillée la journée du 08 août 1945 ainsi que toute la partie nucléaire de sa création jusqu’à son utilisation. Nous avons beaucoup appris. Ensuite sont présentées des victimes de la bombe, les répercussions du nuage radioactif des années après... C’est horrible.

Je me suis bien renseigné par la suite sur la bombe nucléaire, sa fabrication, sa technicité, ses effets destructeurs et son impact sur le climat et sur l’Homme. Saviez-vous qu’après Nagasaki, plus de 2000 essais nucléaires ont eu lieux ?! Dont 1700 par les USA et l’US à l’époque. La plus puissante bombe nucléaire à avoir été testée est la Tsar Bomba le 30 octobre 1961. Sa puissance: entre 50 et 57 mégatonnes de TNT ! C’est 3125 fois plus énergétique que la bombe Little Boy lâchée sur Hiroshima.. Ça fait froid dans le dos...

Nous sortons troublés. Comment peut-on commettre un tel crime ?

Cénotaphe du parc de la Paix, flamme de la Paix et statue de commémoration aux morts suite à l’explosion nucléaire 

Nous rentrerons à la Guesthouse sans trop en parler mais nos regards en disent longs.

10

Ce matin, on se lève assez tôt pour allez visiter Nara, la ville des temples. Bonne nouvelle, il fait beau quand nous partons de la Guesthouse pour faire nos 3km quotidiens jusqu'à la gare de Kyoto. Nous prenons le train sur la Nara Line, à l'heure, comme tous les autres trains, comme tous les jours... On ferait bien de s'en inspirer en France.... ^^

On nous a beaucoup parlé de Nara, on a hâte d'y être.

Arrivés sur place, nous avons pris l'habitude d'aller au point d'information de la gare pour prendre une carte de la ville en anglais, très pratique, surtout que tous les endroits à visiter sont marqués 😉.

On prend la direction du temple de Kōfuku, à environ 10 minutes de la gare à pieds. On fait le tour de ce dernier mais sans visiter l'intérieur car la plus grosse partie du temple est en travaux et le prix d'entrée reste le même à 500 yens. 😑

 Temple de Kōfuku

Nous partons ensuite en direction du temple de Tōdai, le plus imposant et le plus beau de tous les temples présents à Nara, et pour cause, à l'intérieur se trouve le Boudah géant 😮

Sur le chemin nous croisons.... Des biches et des cerfs !! Par centaine !! En pleine liberté au cœur de la ville, c'est un spectacle extraordinaire qui se déroule devant nous. On peut les approcher, les caresser et même leur donner à manger (petits biscuits vendus par des marchands dans toutes les rues de Nara, excellent business ^^). Les biches sont présentes sur tous les chemins qui nous mènent au temple, et elles ne sont pas craintives.. Normal avec tout ce que donne à manger les touristes ^^. Lorsqu'elles voient un touriste, elles doivent se dire: "Va acheter des biscuits mon pigeon, après je viendrais vers toi"😁

On prend plusieurs photos en compagnie des biches puis on arrive au temple.

Les biches sont de sortie ^^ 

Nous avons hâte de voir le Boudah ^^ Ouah ! Immense et magnifique, comme tout le temple d'ailleurs.

Todai-ji est un temple bouddhique situé à Nara, sur l'île principale de Honshu. Ce grand temple de l'est abrite notamment le bâtiment Daibutsu-den, connue pour être la plus grande construction en bois du monde et hébergeant un monumental Grand Bouddha assis en bronze de 18 mètres de haut et 250 tonnes. Sa construction remonte au milieu du VIIIe siècle, alors que Nara était encore la capitale du Japon.

 Temple de Tōdai

Après la visite, on a failli se laisser tenter en achetant des baguettes dans les petits magasins touristiques. Hélène me dit qu'on en trouvera des bien plus jolies en Chine, alors on attendra de quitter le Japon ^^

On continue la visite de Nara avec le sanctuaire Kasuga, ça sera le dernier de la journée.

Kasuga Taisha est un sanctuaire shinto, mausolée de la famille Fujiwara, situé à Nara. Inscrit au Patrimoine mondial de l'Unesco, le complexe est notamment connu pour ses nombreuses lanternes suspendues en bronze et celles en pierre jalonnant le sentier de promenade.

 Kasuga Taisha 

On décide de passer dans le parc de Nara auprès des biches, où on achète d'ailleurs des petits biscuits tels de bons touristes ^^

On passera du temps dans le parc avec les biches présentent en surnombre dans cette partie de la ville. C’est très drôle de les nourrir quand il y en a une ou deux mais au delà, ça se gâte ^^

Biches party 😆

On rejoint la gare tout en s’amusant avec les biches, c’est hors normes de les voir en liberté. C’est un moment magique que nous n’oublierons jamais.

• • •

De retour à Kyoto, nous allons dans un restaurant de noodles, pour ainsi dire le même que celui de Fujinomiya (j’en avais tellement envie^^). Cette fois-ci,on prend des bols XL 🤪

Non loin de là, on trouve le premier supermarché depuis notre arrivée au Japon. Il y a plein d’aliments nouveaux et pour notre plus grand plaisir, du beurre de cacahouète !! Excellent 👌 Quand nous voyons les prix, on hésite à sauter de joie car c’est vraiment peu cher ou à pleurer car ça fait 10 jours qu’on fait des courses dans des supérettes aux marges bien supérieures. On saute de joie quand même et on fait le plein jusqu’à nôtre départ 😆

Puis retour à la Guesthouse les bras bien chargés ^^

11

Lever tôt aujourd'hui, le réveil est peu plus dur. On serait bien resté plus longtemps au lit, mais il reste tant de choses a découvrir !

Aujourd'hui nous allons à Osaka, c'est une des plus grandes villes du Japon.

Nous prenons le Shinkansen pour Shin-Osaka station. On a prit l'habitude de prendre les lignes ferroviaires japonaises maintenant, on ne demande (presque) plus la direction ^^. Arrivés à Shin-Osaka, nous prenons la JR line pour Osaka et enfin la Osaka Loop Line (même principe que la Yamanote Line à Tokyo) jusqu'à la station Osakajokoen. Depuis Kyoto, compter environ 45 minutes en moyenne.

À Osaka il existe des wagons réservés uniquement aux femmes, notés "WOMEN ONLY". Le harcèlement sexuel est tristement d'actualité dans le monde entier. Au Japon, afin de protéger les passagères, ces wagons sont mis en places dans différentes compagnies ferroviaires toute la journée.

Osaka 

Une fois que nous nous sommes rapprocher du château d'Osaka par la Osaka loop Line, il nous reste 20 minutes de marche... On l'aperçoit au loin! Il est impressionnant !

Le château d'Osaka est un édifice fortifié entouré d'un parc et de ses douves, situé à l'est de la capitale économique du Kansai. Érigé une première fois en 1583, le donjon d'Osaka-jo a été plusieurs fois détruit et reconstruit, jusqu'à sa dernière version moderne en béton finalisée en 1997.

Il est impossible de le rater il est tellement imposant, il surplombe tout le quartier, magnifique.. Nous nous baladons dans les jardins, pour s'en approcher tout en admirant sa beauté, malgrés le nombre de personnes sur place, cela reste appréciable.

L'entrée est de 600 yens par personne où comme pour le château d'Hiroshima, vous trouverez un musée sur plusieurs étages retraçant l'histoire du château.

Château d’Osaka 

Continuons, nous marchons une petite heure et découvrons les rues d'Osaka, pour arriver à la fameuse Dotonbori street. C'est une rue complètement décalée où on trouve des enseignes gigantesques en reliefs. Impressionnant et très drôle.

Dotonbori street 

Cette rue est très connue pour ses différents restaurants et surtout la spécialité d'Osaka, les takoyakis (boulettes au poulpe).

Vous en trouverez partout dans cette rue nous avons fait l'expérience avec Arnaud en prenant 5 takoyakis pour 390 yens. Il y a un jeu de textures avec le grillé de l’extérieur, le moelleux de l’intérieur, la juste cuisson du poulpe et ces fameuses sauces qui donnent tant de caractère à ces petites boules, et bien sûr de l'oignon et du gingembre !

Takoyakis! 

Une fois notre mise en bouche terminée, nous continuons notre visite du quartier. Nous tombons sur de différents salons de massage qui proposent des tarifs intéressants mais nous ne cédons pas (une prochaine fois 😉). Il se fait tard, nous nous dirigeons vers la Osaka loop line pour prendre le train, puis le Shinkansen, et enfin notre marche habituelle vers notre petit chez nous. Nous voilà rentrés pour un repos bien mérité.

12

Je souhaitais visiter la distillerie de Yamazaki dont le Whisky « Yamazaki Single Malt » a été élu meilleur whisky du monde en 2014, et qui est encore réputé pour être l'un des meilleurs sur Terre.

Seulement sur le site Internet est stipulé qu'une réservation est nécessaire... De plus, les réservations sont déjà toutes complètes jusqu'à novembre inclus. .. O_o'

On se dit qu'en arrivant avant l'ouverture (09h30) de la distillerie, nous aurons peut être une chance ^^.

Pour se rendre à l'usine de Kyoto, il vous faudra prendre la JR Tokaido line jusqu'à l'arrêt de Yamazaki, compter environ 15 minutes.

Mais arrivés sur place, on nous fait comprendre que ce n'est pas possible, seul le musée reste accessible.. On dit qu'on vient de loin et Hélène demande si au moins une place peut être ajoutée.. C'est inutile, l'hôtesse refuse.

Et là ! Notre bonne étoile, présente depuis le début du voyage, est là, prête à nous donner un petit coup de pouce ^^. Une jeune japonaise nous entend et dit à l'hôtesse que son compagnon, malade, ne sera pas présent et propose à ce que l'un de nous prenne sa place. Que demander de plus ! ☺ Hélène n'étant pas forcément fan de whisky mais moi oui, je prend la place de la personne absente. Le temps de la visite, Hélène a profité du musée sur le whisky et s'est promenée dans le parc aux alentours.

Ainsi débute la visite guidée d'une des meilleures distilleries de whisky au monde. En prime, j'ai un audio guide en traduction française s'il vous plaît ^^. La visite est approfondie sur la création du whisky, des matières premières jusqu'à la dégustation finale qui clos de toute beauté ce cours de whisky.

Fermentation et distillation du Whisky  
Dégustation du Whisky 

C'est merveilleux de pouvoir déguster 4 verres du meilleur whisky au monde dans une bonne ambiance 😉. La visite aura durée 80 minutes.

La visite est terminée, nous sortons par le magasin mais c'est une déception car il n'y a aucun whisky de la distillerie en vente, seulement des whisky de moindre qualité... Dommage, je me serais laissé tenter.

Tout de même, une telle visite pour seulement 1000 yens, je la conseille à quiconque adore le Whisky. Mais n'oubliez pas de réserver à l'avance 😉 Compter sur sa bonne étoile ne fonctionne pas toujours..

Cave de tous les whiskys stockés dont le premier tonneau datant de 1923
• • •

Nous partons ensuite en direction de Arashiyama, là où se trouve la forêt de bambou, ainsi que le Mont Iwata dit la montagne aux singes^^.

Pour cela nous retournons à Kyoto afin de prendre la ligne JR Sagano jusqu'à l'arrêt Saga-Arashiyama, compter environ 15 minutes.

Comme nous le craignons, là aussi le typhon a laissé ses marques, la forêt de bambous ne ressemble plus à celle des cartes postales.. Quelle tristesse pour tous ceux qui s’occupent de ce parc depuis des années.

Forêt de bambous et dégâts du typhon 

En passant par la forêt de bambous, nous nous dirigeons vers le Mont Iwata connu pour tous les singes qu’il abrite. C’est une petite montagne avec un prix d’entrée de 550 yens par personne pour avoir le privilège de la monter et de rencontrer nos amis les singes tout en haut^^

Compter une petite quinzaine de minutes pour arriver en haut. Là aussi le typhon a laissé sa marque... plusieurs chemins sont fermés et des arbres sont couchés mais ça reste tout de même agréable.

Au sommet, le spectacle des singes en liberté est magnifique. Ils sont dans les arbres, allongés par terre ou à côté de vous🙂 Ils font leur vie tranquille tout en étant surveillés par des soigneurs (qui sont aussi là pour éviter que les touristes agissent inconsciemment avec les singes. Oui car attention, il ne faut pas les toucher, ne pas s’approcher d’eux intentionnellement à moins de 2 mètres et ne pas les regarder dans les yeux. De plus, on peut les nourrir à travers une grille mais seulement avec des aliments que les soigneurs nous fournissent (compter 100 yens).

Nous restons quelques temps en haut du Mont Iwata pour admirer les singes et la vue avant de prendre le chemin du retour.

Singes du Mont Iwata 

Avant d'arriver à la gare, nous passons par une rue commerçante où nous goûtons un tas d'aliments locaux🤤. Certains sont excellents et d'autres nous dégoûtent un peu ^^.

• • •

La journée n'est pas encore terminée ! ☺

Nous reprenons le train jusqu'à Kyoto (c'est un peu la plaque tournante de la journée ^^) pour cette fois nous rendre à Fushimi-Inari au Sud-Est de Kyoto (prenez la Nara Line et compter 5/10 minutes de trajet).

Dans cette ville se trouve une merveille, une des plus belles du Japon. Le sanctuaire aux 10 000 Torii.

Fushimi Inari Taisha est le plus grand sanctuaire shinto du Japon situé au sud de Kyoto. Erigé en 711, il est dédié à la déesse du riz Inari et plus largement à la richesse et aux affaires.

Comment dire, passer sous des milliers de torii de couleur vive est un spectacle à part entière qui défile au fur et à mesure que vous avancez, c'est très beau à vivre.

En revanche, si vous souhaitez pleinement profiter du site, allez y le matin !!! Assez tôt de préférence pour éviter la surcharge de touristes.. Ça gâche le plaisir.

Nous avons tout de même réussi à prendre de belles photos sans personne dessus, il faut être patient et savoir prendre les devants en demandant aux toutistes irrespectueux d'attendre un peu avant de passer devant tout le monde pour faire leur selfie ^^

La vallée aux 10 000 torii

La nuit commence à tomber et le site ferme, nous prenons encore une fois le train direction Kyoto (3ème fois de la journée ^^) puis engageons notre petite marche quotidienne pour rentrer à la Guesthouse.


Dernière journée à Kyoto :

Pour notre dernière journée à Kyoto, nous décidons de faire une grasse matinée !! 😆 Il était temps de se reposer un peu.

Après un bon petit déjeuner, on décide d'aller au temple de Kiyomizu que nous a recommandé Gaëlle, une jeune femme très sympathique et avenante, qui travaille en woofing à la Guesthouse. De plus, elle est française et fait ses études à Clermont-Ferrand ^^ comme quoi le monde est petit 😀. Pour se rendre au temple (à pieds bien évidemment) nous traversons le nishiki food market où certaines odeurs sont un peu fortes dès le matin quand d'autres nous donnent déjà faim^^.

Afin d'atteindre le temple, nous passons dans une rue commerçante très fréquentée, la rue de Matsubara. Comme nous sommes dimanche, il y a beaucoup de japonais en tenue traditionnelle, ce mélange de couleurs qu'apportent les kimonos contraste avec le gris des rues, c'est de toute beauté.

Matsubara dori  

Nous arrivons au pied des montagnes, où se situe l'entrée du temple. Le décor est digne d'un film. Là aussi, allez y tôt le matin si vous souhaitez être tranquille.

L'entrée est de 400 yens (environ 3,15€). Nous faisons le tour du temple où se trouve les « pierres de l'amour »

A côté du temple se tiennent la cascade Otoma ainsi que le sanctuaire shinto, Jishu-jinja, dédié à l'amour et aux rencontres. Deux pierres y sont placées, à 18 mètres de distance l’une de l’autre. En marchant les yeux fermés, d’une pierre à une autre, vous aurez peut-être la chance de trouver l’amour.

Nous ne le faisons pas, nous avons déjà trouvé l’amour 😉 et il y a trop de monde, on foncerait dans tous les touristes avant d'atteindre la seconde pierre...

La visite terminée, on s'attarde dans la rue commerçante en goûtant plusieurs spécialités locales (ce qui fera un peu notre entrée 😉) puis nous retournons à la Guesthouse préparer nos sacs pour le départ et manger.

 temple de Kiyomizu 

Le soir, nous sortons profiter de notre dernière soirée au Japon... Déjà.... 😑

Nous sommes allés manger dans un super restaurant de viande où on doit enfiler des bavoirs en papier avant de manger. Quand la viande arrive, on comprend mieux pourquoi, ça crépite de partout^^. Avant d'aller dans la salle d'arcade la plus grande de Kyoto !! Nous y passerons toute la soirée en jouant à la plupart des jeux sur place, c'était un très bon moment 😁.

Nous rentrons vers les 00h30 pour vite se coucher, le réveil est dans 6h ^^

13

Les deux semaines passées au Japon viennent de se terminer. Nous sommes vraiment heureux de cette aventure qui débute notre tour du monde.

Pour dresser le bilan de ces deux semaines, nous avons calculé le budget dépensé :

Dépense totale Japon pour nous deux 

Nous avons dépensé 191 140 yens soit environ 1460€.

Notez que les JR Pass nous ont coûté 700€ soit quasiment la moitié du budget. Pour autant, sans les JR Pass, nous aurions dépensé bien plus en transport.

Au total, cela représente un budget moyen par personne et par jour de 48€ (dont 27€ rien que pour le transport).

Ceque nous retenons du Japon :

Les japonais sont, selon tous nos contacts sur place, respectueux, disciplinés, serviables et sympathiques.

C’est agréable de se promener dans les rues de Tokyo ou Kyoto de journée comme de nuit, on se sent en sécurité. Après, il ne faut pas craindre le monde car la plupart des rues sont bondées.

Nous avons apprécié la discipline japonaise. Faire la queue pour monter dans les transports en commun sans jamais déranger son prochain, attendre que le feu soit vert pour traverser les passages piétons même s’il n’y a pas de voiture sont des gestes ancrés dans le quotidien au Japon.

La plupart du temps où nous demandions un renseignement, la personne était contente de pouvoir nous aider ^^

Et maintenant le Japon en quelques chiffres nous concernant :

220: c'est le nombre de kilomètres parcourus à pieds durant ces 15 jours (toujours avec un ou plusieurs sacs à dos ^^)

87: c'est le nombre de fois où nous avons emprunter les transports en commun. On l'a bien rentabilisé le JR Pass 😀

Et pour finir, le chiffre 9, c'est le nombre de fois où on s'est trompé de direction. Merci Arnaud ! XD N’empêche que grâce à mes itinéraires, ça nous a permis de découvrir de nouveaux endroits ^^

J'espère que notre voyage au Japon vous aura donné envie de vous y rendre. Le pays du soleil levant nous a grandement plu.

C'est un pays qu'on vous recommande chaudement.

Rendez-vous en Chine ! 😉