Carnet de voyage

Chemin portugais, par la côte (peut-être).

25 étapes
59 commentaires
5 abonnés
Dernière étape postée il y a 2 jours
En perspective une voie plutôt pas longue (un peu plus de 600 kms) ,la Lusitania. 99% de Portugal à un moment qui pourrait être clément en terme de soleil. Je croise les doigts pour une pluie rare!
Septembre 2022
30 jours
Partager ce carnet de voyage
Publié le 4 septembre 2022


C'est quand même plus ou moins la même chose à chaque fois. Un peu comme si c'était à nouveau la première fois.

Mais en un peu plus tendu; sans doute par crainte de commettre des erreurs, des omissions, des boulettes qui pourraient gâcher le beau rêve.

Mais aussi en un peu plus tranquille; en sachant que tout ça n'est pas grave; de toute façon c'est toujours du plaisir; le hasard a toute sa place dans mon projet.

Donc je n'en peux plus de re-faire mon sac, d'hésiter sur le choix du pantalon n°2.

Sac à viande ou sac de couchage ?Manches longues ou manches courtes?Poncho ou K-way? La balance, là aussi, voudrait bien être symbole de justice, mais le plus léger n'est pas forcément le mieux.

Je vais laisser passer la nuit là dessus et re-ferai mon sac demain matin.

J'ai failli prendre l'avion et puis non. J'ai essayé de prendre un Blablacar et ça ne s'est pas fait. Donc, après consultation de ma cellule logistique sur place, j'ai fait ce choix: d'abord 4x4, puis moto et finalement autobus.

C'est plutôt simple, vraiment amical et franchement lent. Je sens bien ça.

Avec un départ de ce type je me donne les meilleures chances de la mener jusqu'à son terme, cette balade en bord de mer!

Je pense fouler le sol portugais mercredi en fin de matinée et me mettre en chemin dés jeudi, à la fraîche.

On se tient au courant,

À demain j'espère!

Publié le 6 septembre 2022

Jusqu'ici tout se déroule parfaitement. Raymond tient ses promesses, comme toujours. Et donc, après un long repas sous la tonnelle, on fait LH / Bx en 4x4, escale technique à Artigues, puis on enfourche sa 1400cc pour se retrouver gare St Jean largement dans les temps.

Mise à feu des moteurs avec 5 minutes d'avance et me voici sur orbite.

Nous sommes à peine une dizaine dans ce bus. Partis depuis 19 minutes nous nous arrêtons 1/2 heure ; pause dîner. Ça surprend un peu. Puis on comprend le rythme: une pause, plus ou moins longue, toutes les 2h, 2h1/2. C'est vivable.

Je finit mon Kundera. Vraiment pas mal.

Séance de torture pendant une bonne partie de la nuit, des crampes plein les jambes et le sommeil qui m'a posé un lapin.

Après le petit déj ça va mieux.

On change d'heure au Portugal. - 1 heure. Et seulement 4 mns de différence pour le lever du soleil. J'en conclus que dès que cette nuit aura été digérée je connaitrais des nycthémères parfaitement semblables à ceux de St Paul. C'est pas plus mal.

Je déboule en plein centre un peu avant midi. Je galère un peu, mais je trouve la cathédrale, plutôt sobre de style et c'est tant mieux. J'y achète une crédentiale. Je "visite" un peu mais je sens que je dois puer le fennec; je pars à la recherche de l'hostal. On m'ouvre pour me dire: l'accueil a lieu à partir de 15 heures. Je repars avec un petit nuage de mouches, apparemment éprises de mes effluves. De la bacalhau con arroz est le petit et simple cadeau de bienvenue que je m'accorde. Délicieux !

L'hostal est un plan foireux. A moitié pourri, tout est en panne, c'est une vraie catastrophe. Nous (il y a d'autres marcheurs ou touristes) sommes dans les mailles du filet! Vivement que je sorte de cette ville belle mais grouillante, bruyante, trop pesante pour moi.

Je superpose approximativement la carte du métro et celle du camino et je décide d'aller en métro jusqu'à environ 6kms et rejoindre là le camino, puis en faisant environ 26kms je me dégage des alentours assez crades et étendus de Lisbonne. Après ca deviendra plus nature.

Demain est un autre jour, l'important est d'avancer.

À demain j'espère.

Je serai sûrement plus concis.

Passez une bonne soirée!


Une porte imposante. (Je ne connais pas cette jeune fille)
Une porte imposante. (Je ne connais pas cette jeune fille)
La cathédrale. Je ne connais pas du tout ce couple gris et blanc.
3


Hier après-midi rencontre d'Alberto, italien ne parlant pas le portugais non plus, ni le français, mais qui bricole en espagnol et en anglais.

Ce matin nous nous réveillons assez tôt tous les deux. Il me dit qu'il va également dégager de la ville en métro. On le fait ensemble, commençant par quitter nos marchands de sommeil tout doucement, par respect pour les dormeurs.

Du coup on se trouve quasiment au lever du soleil au pont Vasco de Gama, à quelques encablures de la ville qui s'éveille doucement. De beaux points de vue, une belle marche le long du Tage. Ce nom sonne pour moi comme le bout du monde! On rentre un peu dans les terres sur un chemin de terre. C'est très plaisant, même si la chaleur monte et reste très lourde en même temps. Nous rattrapons Marta, jeune italienne qui a à peu près les proportions d'un Bib (de rouge ou de rosé, c'est pareil) et qui parle beaucoup en anglais. Elle s'arrête dans un bled pour se refaire une santé.

A partir de là nous sommes sur des terres sans doute récupérées au Tage et qui ont été converties avec un incroyable réalisme en déchetterie à ciel ouvert. Ça gache vraiment la bonne impression générale.

Nous essayons nos adresses d'accueil sans succès. Du tout.

Bon. Alberto prend le bus jusqu'à Alhandra; il a mal aux cuisses. J'y vais à pied. C'est tout droit à 4kms.

On s'y retrouve. Aucun hébergement sans revenir en arrière. Nous décidons donc de faire en bus les 3 kms et quelques qui nous séparent de Vila Franca de Xira.

L'hostal a une piaule pour 2. Il y a plusieurs boui-bouis pour ce soir. L'étape de demain sera d'autant plus courte. TVB


Merci d'être arrivés jusqu'ici.

Bonne fin de journée.

À demain j'espère.

Bizzz!


Distance parcourue(à pied): 32 kms

Temps 7 heures

D+ 252

D- 262

Des bancs qui reprennent l'idée des vaguelettes du Tage
Des bancs qui reprennent l'idée des vaguelettes du Tage
Ici le PC a pignon sur rue.
Ici le PC a pignon sur rue.
Énorme sculpture de chat sur les quais nord de Lisbonne.
4
4
Publié le 9 septembre 2022

Après les habituelles obligations domestiques nous glissons en direction d'une sympathique petite place où se trouve un petit bar snack ou tout le se connaît, se parle, se salue. Mélange naturel de femmes d'hommes et d'enfants. C'est tellement sympa. On prend une caña avec une assiette de clams à l'ail. En fait c'est exactement comme l'ail aux clams; délicieux ! On fait traîner ça jusqu'à l'heure de dîner et là Alberto me dit entre deux solettes que demain il va faire du bus, puis qu'il passera par Fatima, qu'il a besoin de faire le point, etc.

Tous les chemins ne sont pas faciles.

Aujourd'hui, après les adieux de circonstance, j'enfourne un copieux petit-déjeuner (inclus).

Mise en route vers 7h. Essentiellement du chemin. À droite cet espèce de plat herbeux et propre. A gauche une ligne de train longe des entrepôts de transit de marchandises. Ça ne fait pas crier de bonheur mais ça va. J'ai le sentiment que je me décolle peu à peu de l'effet vampirique des grandes villes.

J'arrive vers 11heures. L'hospitaliére est assez aimable pour garder mon sac avant 15h qui deviennent 14h30. Il n'y a pas que le paysage qui s'améliore !

Azambuja est une vieille petite ville partiellement cerclée par une route moderne et rapide. Néanmoins elle échappe au pire. Je sens confusément qu'elle n'a pas vendu son âme. Je parviens à échanger avec des gens "vrais". C'est très agréable.

Après une visite rapide de la ville et donc de l'église, j'installe temporairement mon camp de base dans un petit truc qui sert de la biere fraiche et des plats simples sans faire de chichis (de toutes j'en aurai pas pris, c'est un peu gras).

Ca va me faire patienter tranquillement et au frais jusqu'à 14h30.

14h30. À la porte de l'Auberge des pèlerins en quantité, 12 peut-être. Deux françaises, un français, un anglais, un couple andalou etc. Tout ce petit monde s'installe ma foi de facon très sympathique. C'est super de voir tous ces gens de tous âges se regrouper, d'une certaine façon, pour aller vers la même destination. Après installation des petits groupes se forment en fonction des affinités et des capacités linguistiques. Certains partent faire des courses, d'autres visiter la ville et puis finalement assez tôt dans la soirée chacun choisit sa façon de dîner soit avec ses courses, sur place, soit dans un petit restaurant local où on mange très bien .

Aufinal on se couche assez tôt (on sait que demain il y a une plutôt grosse journée en perspective) donc repos absolu!

Repos pour vous aussi j'espère!

Bonne soirée

Merci de m'avoir suivi jusqu'ici et à demain s'il vous plaît!


Distance parcourue: 21kms

Temps marché: 4heures

Pauses: 15mns

D+ : 89

D- : 86

Les solettes et leur accompagnement.
Les solettes et leur accompagnement.
Le tit port dans la relative fraîcheur matinale.
Le tit port dans la relative fraîcheur matinale.
Le maitre autel. À noter les murs entièrement et magnifiquement carrelés à 2m50
Le maitre autel. À noter les murs entièrement et magnifiquement carrelés à 2m50
Le petit port dans la relative fraîcheur matinale.
5
5
Publié le 10 septembre 2022


Le dortoir était complet cette nuit. L'hospitalier a même ajouté un lit pliant vers 22heures, pour dépanner.

Ça commence à bouger assez tôt. À 6 heures plusieurs pèlerins sont déjà en route. Alors ça devient le branle-bas général, chacun à sa façon. Pour ma part je m'éjecte un peu après 6h30.

Premiers kilomètres très agréables. La chaleur monte rapidement et ..... franchement. Je retrouve Marta et un jeune tchèque fans le premier café, à plus de 10kms. On plaisante 3 minutes autour d'un café; je repart rapidement pour pas perdre le rythme. Ça se passe dans une bulle en essayant d'éviter toute pensée qui pourrait ramener à l'idée de chaleur.

Les derniers kms longent un petit terrain d'aviation; deux petits avions à hélice paraissent faire des baptêmes de l'air. La distraction est très agréable !

Puis vient la montée finale qui est assez pénible. Le gars à 50 - 80 mètres devant s'apprête à entrer dans une supérette. Je lui dis mon admiration et alors on rit un bon coup car on se reconnaît en même temps. Nous étions dans la même albergue et ne savons pas encore que nous allons être dans le même dortoir 2 heures plus tard!

Bâtiment très moderne et très dessiné, en béton brut et métal faussement rouillé. Piaule de 4 lits superposés avec de la place autour. Ils fournissent une poche pique-nique à chacun.

Le prochain challenge va être de dormir malgré la chaleur et les énormes éclats de rire d'un groupe de voisins.


Voilà pour cette belle journée de marche.

Je fais faire un petit tour dans la ville, histoire de m'imprégner un peu de Portugal!


Bonne fin de journée!

À demain j'espère

Bizzz


Distance marchée: 33,5kms

Temps de marche: 6heures 7mns

Temps de pause: 14mns

D+: 260ms

D-: 98ms

Cueillette des tomates ..... mécanisée!
Simulacre d'atterrissage.
Peinture du XVIII° au plafond de la miséricorde.
La récolte des tomates! Impressionnant !
6
6
Publié le 11 septembre 2022

Pour la première fois, me semble-t-il, un dîner était organisé hier soir par un des marcheurs. Nous nous y retrouvons pour dîner rapidement et bruyamment de bons plats locaux. En anglais pour la compréhension générale.

Premier lever ce matin, dès 5h08 🤔! Puis ça égrène doucement.

Je retrouve la petite italienne dans l'ascenseur. Elle a les pieds couverts d'ampoules. (Si elle chantait en plus, elle ferait un peu discomobile!) Plaisanterie à part je marche avec elle pendant 3kms pour essayer de la rassurer. Quand nous rejoignons la piste principale elle dit penser que ça va aller, en allant doucement. Nous savons que d'autres, qui sont encore derrière, vont faire de même et l'encourager. Aux dernières nouvelles elle est dans les 7 derniers kms. Quelle volonté !

L'hostal est très bien. La dame qui gère est tout à fait sympa. On se sert du traducteur Google à fond, et on arrive tous à communiquer avec elle et à résoudre les situations particulières.

Fiesta de toros sur la place. Ca va être festif. Les tenues sont belles.


Je vous souhaite une bonne soirée.

Merci d'être là

À demain, j'espère

Bizzz


Distance marchée: 33,8kms

Temps de marche: 6heures 35mns

Temps de pause: 18mns

D+:147ms

D-:285ms

Vision illuminée du château de Santarem au petit matin.
Charmante petite chapelle, peu avant Golegã
Dernier de 3 jours de fête à Golegã. J'ouvre l'oeil !
En quittant Santarem, ce matin, vision illuminée du château.
7
7
Publié le 12 septembre 2022

Effectivement, en seconde partie d'aprem, hier, il y a eu lâcher de toros dans les rues. Une partie de la place est réservé aux jeunes ( toros et gens) qui se confrontent.... symboliquement !

Retour à l'hostal, camomille puis plongeon dans le dernier Franck Bouysse. C'est pas mal du tout.

Départ assez matinal après un mug de thé. Il fait encore 2/3 nuit. Un petit café, avec un petit gâteau à la crème ! Je (re)pars sous la pluie. Elle est fine, Il fait bon, c'est très agréable.

La route chahute de bas en haut, puis inversement. Elle passe par des forêts d'eucalyptus. Humide ça sent encore meilleur. C'est, globalement, une belle étape. La ville de Tomar paraît être très agréable. Si ma pluie se calme je tenterai une visite du château.

Je retrouve Alberto qui a fini son détour par Fatima. Il paraît bien re-gonflé. Tant mieux. L'hostal est très agréable. J'ai vaguement l'impression qu'il va faire le plein.

Il semblerait que demain il va pleuvoir toute la journée. Je vais vérifier l'état de mes palmes.


Bonne fin de journée

À demain j'espère


Bizzz



Distance marchée: 30,5kms

Temps marché: 6heures

Temps de pauses: 8mns

D+: 421ms

D-: 410 ms

8


Alberto me fait un signe alors que j'ouvre un oeil au moment où il passe devant mon lit. Je garde l'autre fermé pour plus tard. Petit déj copieux servi par l'hostal. La pluie s'est interrompue; nous prenons la route.

Je consulte le Gps pour me situer un peu dans l'espace. 5heures 40, voilà ce que me dit mon Gps. Jamais je ne me suis levé aussi tôt pour marcher! Maintenant je ne vais pas retourner me coucher.Allons-y Alonso.

Alberto me laisse "filer". Temps très agréable. Il fait frais et doux à la fois. La progression est plutôt rapide. Terrain accidenté. Eucalyptus bien odorants. Super.

Une 10aine de kms avant d'arriver je croise 2 anglais sous la pluie dans une longue ligne droite. "Nice weather for a walk!" "It is, isn't it" Grosse crise de rire; nous échangeons des infos chacun de son bout de chemin et puis "Buen camino". C'est rapide, mais c'est un bon moment.

La pluie monte en puissance. Il pleut des hallebardes. Je m'abrite précipitamment dans une grande ouverte, à l'entrée d'un bel hôtel de style campagnard. Je contrôle plus ou moins l'état du contenu de mon sac. Je sens comme une fraîcheur, mais ça va. Apparaît un responsable :"Mettez vous bien à l'abri, je vous apporte un café " La vie, ça n'est pas forcément compliqué !

Je finis par rallier l'hostal sous une pluie inconstante et fine. Personne à l'accueil, mais la clef est sur la porte. J'appelle le proprio qui m'envoie sa mère pour me dire qu'il va arriver. Je m'en doutais un peu.

Petit à petit ça arrive ; chacun avec son histoire à l'eau de pluie. L'hébergement ne casse pas des briques, mais on est au sec et c'est sympa comme ça !


Passez une bonne soirée !

On se retrouve demain?

Bizzz

Kilomètres marchés: 33kms

Temps de marche: 6heures 30mns

Temps de pause: 22mns

D+: 780ms

D-: 587ms

Un engin de débardage en action. Je le laisse passer.
Paysage portugais et humide.
9
9
Publié le 14 septembre 2022

Alberto et moi avons dîné ensemble hier soir. Dans la 2éme salle d'un café ils servent des repas ouvriers. Nous nous sommes présentés et ils nous ont nourris comme si ils avaient peur de nous perdre! Super, vraiment.

Ce matin il est prêt dès 4heures. Il jette un oeil dans ma chambre. Ca me réveille. Je lui explique que je partirais pas maintenant, je le rejoindrai en route. Il part vers 5 heures. Moi peu après 6.

Au bout de moins d'une heure de route, franchissement d'un petit col qui se situe à environ 450 mètres d'altitude. De l'autre côté on plonge sur une plaine qui est totalement embrumée ou remplie de nuages, je ne sais pas trop. En suivant la route, en quelques dizaines de minutes à peine, je longe les traces d'un ancien incendie complètement mouillé qui dégage cette espèce d'odeur âcre que produisent les feux "noyés".

Un peu plus loin dans un village partiellement incendié également je rattrape deux Italiens un couple, homme et femme. Je leur demande s'ils ont vu un Italien, un grand gars, marcher en direction de l'étape suivante. Ah oui oui, on l'a vu vers 5h1/4 du matin il nous a dit si vous voyez un garçon qui marche très vite vous lui dites que je suis devant! D'accord ça va. Donc c'était bien lui!

Ciao, buen camino!

À 9 km environ du point de départ 5 ou 6 maisons se sont regroupés pour former une espèce de petit carrefour ensserré entre des murs de pierre élevés à hauteur d'homme, à peine. Tout à fait charmant à ce détail près qu'un grain en profite pour éclater ( un gros grain comme dirait certaines couturières). Je me mets aux abris sous un avant toit et puis j'attends que ça passe.

Ça passe.

Toute la journée a été comme ça; on bâche, on débâche, on bâche, on débâche. Au milieu de tout ça je retrouve Alberto. Comme convenu je le laisse assez vite pour ne pas le faire accélérer. Ça lui fait mal partout, après.

Finalement il avance plutôt bien; en fait il est très constant.

L'itinéraire est bien conçu, avec beaucoup de passages dans des campagnes assez sauvages. Il y a un peu de dénivelé, juste de quoi travailler le galbe des mollets!

L'albergue O Bonito fait aussi bar et resto. Pratique! Y'en a qui dorment pas!

Elle est très propre, moderne et pratique. Le reste est plutôt dans son jus. Je trouve que c'est bien comme ça.

Ça fait une semaine que je marche et ca représente 1/3 des kms. J'en conclus logiquement les prochaines étapes vont être vraiment plus courtes. À priori. On va voir ça.

Demain ce sera Coimbra. J'ai réservé très bon marché, dans un beau truc, en plein centre. L'idée est de prendre un petit bain de foule dans cette ville estudiantine qui doit être, du coup, trés jeune. En espérant ne pas être asphyxié rapidement !

Ici la météo est un peu plus calme, ce soir. J'espère qu'il en est de même, chez chacun d'entre vous!

Passez une belle soirée.

À demain j'espère

Bizzz



Distance marchée: 32kms

Temps de marche: 6heures 30mns

Temps de pause: 27mns

D+: 656 ms

D-: 794 ms

La voie de Fatima et celle de Santiago utilisent le même parcours.
On devine un chêne liège sévèrement découvert !
10
10
Publié le 15 septembre 2022


Pour quelques raisons inconnues de moi cette matinée est incroyablement calme et silencieuse. Au départ un peu de brume enveloppe l'ensemble du paysage; cela se dissout doucement. Après une heure de marche le temps n'est pas devenu clair pour autant mais déjà la brume est partie et seuls subsistent les bas nuages qui paraissent chargés de pluie à venir.


Les oiseaux échangent entre eux, peut-être des informations de la nuit passée, peut-être des formules de politesse. As-tu passé une bonne nuit? Comment vas-tu ce matin? Est-ce que tout se passe bien? Allons prendre un vers ensemble! et bizarrement ma marche relativement silencieuse ne semble pas les perturber. Elle ne les interrompt pas. Leur babil continue non-stop. Un instant j'ai l'impression d'être accepté par tout ce petit monde qui vit à mes côtés et sans se montrer; mais en fait je réalise bien que je suis juste de passage dans une parenthèse.


L'endroit est reculé. Je ne vois pas de trace de l'homme dans cette campagne et j'ai vraiment l'impression que plus qu'un déplacement dans l'espace physique il s'agit d'une espèce de passage dans un autre "lieu" temporel, dans un autre temps ancien, miraculeusement conservé dans un état d'une certaine virginité. C'est pur, c'est incroyablement frais, ça fait plus que plaisir, ça encourage (ça peut également décourager) et c'est beau.

Je vais sortir sur la pointe des pieds; nous avons déjà fait assez de dégâts.

La réalité me rattrape plus tard; je suis de plus en plus dans une zone urbaine de périphérie, avec un habitat plutôt pas mal. Un dernier passage en forêt et nous voyons apparaître la ville. Je dis "nous" car à l'occasion d'une pause j'ai retrouvé l'omniprésent Alberto et nous avons récupéré une hollandaise polyglotte que, d'un commun accord, nous libérons en pleine ville avec son accord.

La ville paraît être très agréable. Le coeur en est ancien et trés bien entretenu, trés vivant. Après une salade composée nous entreprenons la visite intéressante bien que superficielle des cathédrales ((!) ancienne et nouvelle). Il y a beaucoup de monde mais on y respire quand même.

L'albergue est du genre très citadin et moderne. Ça doit tourner à fond à cette saison! Je suis dans une chambre de 2 lits superposés qui a le gros avantage de déjà sentir le fennec. Au début je cherchais une bête morte dans un coin, mais finalement il s'agit de l'odeur collective des occupants actuels. Bien que n'ayant pas réellement la possibilité de laver mon linge etc, je devrais passer incognito dans l'ensemble. Toutefois j'insisterais pour que l'on dorme la fenêtre ouverte. Ça me paraît plus raisonnable, voire indispensable.


Je vous souhaite une bonne soirée!

J'espère vous retrouver demain !

Bizzz


Distance marchée: 29,99kms

Temps de marche: 6heures7mns

Temps de pause: 16mns

D+: 504ms

D-: 609ms




A noter: le parapluie n'est là que pour les chaussures qui supportent mal l'eau.
Amusante création, le long de la route.
Ici la vigne semble être plutôt traitée en mode arbuste.
11
11
Publié le 16 septembre 2022


Hier soir la hollandaise nous a retrouvés. Après force débats et de multiples investigations nous choisissons un minuscule petit resto à clientèle vraiment locale qui accepte de nous accueillir. Tasca Bahia. C'est une telle invitation au voyage ! Nous sommes 3 accrochés à 2 tables carrées en formica plaquées contre le mur pour les piétons puissent quand même passer dans la ruelle. Nous mangeons brésilien en mode partage de plats, un pichet de rouge local et ça va très bien.

Ma nuit se passe calmement dans les murs. Je cohabite avec 2 intervenants indiens à la fac. Tout se passe bien entre nous. Seule la fiesta a l'extérieur est ingérable et sans fin! Rien de grave en somme.

Je pars à potron minet. Je sens au fil des kms que le temps va repartir vers le plein soleil.

Le parcours est agréable et facile. Je rêvasse et donc, à 3 reprises!, je sors du chemin. Pas de difficultés pour me remettre sur les rails, mais il faut que je me concentre un minimum !

Effectivement, ça y est, c'est l'été à nouveau!

Je me retrouve à l'albergue avec quelques nouvelles connaissances et pas mal d'inconnus qui apparaissent comme si ils sortaient d'un chapeau! Certains font Fatima - Santiago, ceci peut expliquer cela en partie. En tout cas je pense que l'albergue va faire le plein.

Je vous souhaite une bonne fin de journée !

À demain j'espère!

Bizzzz


Kilomètres marchés: 25kms

Temps de marche: 4heures50mns

Temps de pause: 10mns

D+: 274ms

D-:243ms

La devanture et donc la terrasse du Tasca Bahia. Grandiose!
Achat de chocolat artisanal hier. Diabolique!
Célébration du vin à Mealhada
12
12
Publié le 17 septembre 2022

Le temps passe à une vitesse, c'est incroyable, par moments. Il y a eu plein de brassage dans cette hostel et de fil en aiguille on se retrouve à l'heure du dîner en ayant l'impression d'avoir encore des tas de choses à faire ! Tel est le sentiment qui m'habite lorsque la hollandaise, un couple de français et Alberto me propose d'aller goûter du leitões dans un resto voisin! Et allez, hop, une soirée sympa de plus au compteur.

Lever serein vers 6h. Krištof bouge aussi, c'est inhabituel pour lui, mais il a prévu une longue étape.

En fait on se retrouve deux heures plus tard environ, alors que je me suis encore fourré hors du chemin. On papote tranquille. J'apprends qu'il a 23 ans seulement, qu'il finit des études de géographie prospective et qu'en fait il va retrouver sa petite amie à Porto et essaie de gagner 24heures en faisant de grosses étapes. Une chose amenant l'autre nous babillons ainsi 3 bonnes heures, jusqu'à Agueda où nous nous séparons dans une certaine émotion.

L'albergue est en sortie de ville, sur le chemin (de demain). Nous finissons par être assez nombreux, mais nous limitons à 7 ou 8 pour un repas pèlerin sur place, cuisiné par nous mêmes.

Je le sens bien. Canadiens, espagnols, italiens et français, on va parler anglais, c'est sûr !

On a passé une bonne partie de l'après-midi à torturer les différents guides consultés pour palier la fermeture d'un établissement stratégiquement placé pour quelques uns d'entre nous. Rien de grave, en fait.

C'est la vie qui coule ...


Merci de m'avoir suivi jusqu'ici,

Passez un bon samedi soir,

Et à demain, j'espère!


Bizzz


Kilomètres marchés: 27kms

Temps de marche:5heures 25mns

Temps de pause: 12mns

D+: 322ms

D-: 334ms

Belle déco à Agueda
Carrément plus original, les traverses de rails de chemins de fer!
Mais qu'est-ce?
13
13
Publié le 18 septembre 2022

Le dîner improvisé et organisé par le comité des réjouissances de pèlerins en présence fût un vrai succès. Du blanc à peine frémissant bien frais, avec les accompagnements qui vont bien en apéro. Une salade mixte en entrée, des pâtes en sauce rouge, fromage + pastèque, accompagnés d'un bon rouge espagnol, nous ont suffit pour repeindre le monde en plus gai.

Je suis dans la seconde moitié du Livre des sœurs (A. Nothomb). Mais où est- elle en train de m'embarquer?

Expulsion volontaire vers 6heures30. Je rattrape le chemin environ 1,5kms plus loin. Ça déroule gentiment jusqu'à ce que la piste que je suis longe une grosse voie rapide. Là, c'est un déluge de motos. De toutes cylindrées, couleurs, puissances j'en compte des centaines. La piste s'écarte et la ronde continue sa sourde musique. Ce sont plus de mille bécanes maintenant. Je consulte l'espion et rapporteur officiel; sans doute vont-elles à un Grand Prix au sud du Portugal, à plus de 300kms d'ici!

Parallèlement à ceci, à chaque arrêt de bus et ce sur 2 ou 3 kms, je vois entre 8 et 12 personnes plutôt âgées qui attendent, avec de grosses glacières à leurs pieds. (Je rappelle que nous sommes dimanche à 8 heures du matin). Interloqué je demande à un groupe, en proposant espagnol, français, anglais, que ce passe-t-il ? Le chef de la bande me répond (?): nous sommes portugais!

Je n'ai donc pas la réponse....

Personne à l'accueil de l'albergue. Je franchis toutefois le portail grand ouvert. Devant un cabanon amélioré, mis en evidence, une bouilloire de thé, café, des biscuits etc + chargeur de tel universel m'attendent. J'en fais bon usage. Une porte ouverte me révèle une petite salle de bain. Utilisation idem.

Je n'ai toujours vu personne. Je fais ma lessive. Un second café. Alberto arrive, je lui présente les lieux. Il fait comme moi.

Enfin le proprio se pointe et demande juste si toit se passe bien, il finit le ménage des chambres et nous prend en charge .... officiellement ! Et l'albergue est donativo!

Nous sommes à la campagne, plutôt au calme, je sens que ça va buller cet après-midi !


Bonne fin de week-end !

À demain j'espère

Bizzz


Kilomètres marchés: 25kms500

Temps de marche: 4heures50mns

Temps de pause: 9 mns

D+: 326ms

D-: 274ms

La tablée d'hier soir!
Le cabanon d'accueil
Un petit coup de bon air avec un coin de forêt d'eucalyptus !
14
14
Publié le 19 septembre 2022

Alors effectivement ça a bullé. Petites discussions à gauche, puis à droite. Le lieu est en fait un simple pavillon à la campagne dont les chambres sont devenues doubles, pour héberger un peu plus. Le gars qui s'occupe du site vit de ce projet tout en veillant à ce qu'il reste donativo et sans retenue particulière. Il semble que sa façon de faire stimule et fait tourner la machine.

Pour la petite histoire il n'y a pas de faute de syntaxe dans le nom du lieu "casa catholico". Catholico est le nom de famille de l'ancien proprio! Son nom à lui est Santos! Ça ne s'invente pas.

Nous passons une vraie soirée collective fort appréciée de tous, y compris de Paulo.

Pour la première fois du chemin apparaît une petite grappa d'orange artisanale à la fin du repas. Hé hé, c'est tres agréable !

Démarrage à 6h30 ce matin pour ce qui pourrait être l'étape la plus courte de ce périple. J'arrive dans une ville dortoir qui paraît être clean. Pas grand-chose à voir de passionnant. La piaule est prête dès 11heures du matin. C'est sans personnalité mais impeccablement bien tenu. On doit se battre pour trouver une petite église ouverte et équipée d'un tampon. 16h30: c'est fait!

On va sans doute retrouver les autres ce soir, puis ça va sérieusement commencer à s'éparpiller. Un autre chemin va démarrer à partir de Porto ! À suivre....

Que la soirée vous soit douce et légère!

À demain j'espère !


Bizzz


Kilomètres marchés: 20kms

Temps de marche: 4heures

Temps de pause: 14mns

D+: 494ms

D-: 428ms

Coin pique-nique en métal brut de chez brut
Intéressante collection de tasses à café de ...café.
15
15
Publié le 20 septembre 2022

Un peu boudeur Alberto est resté de son côté, pendant que je rejoins les 4 autres (espagnol, hollandaise, français). Une bière puis à table. Soupe locale suivie d'une francesinha, à laquelle aucun ne croyait vraiment ..... et pourtant, ca existe! Une saisissante superposition de tranches de pain, de viande, de fromage dominant une sauce (brune en l'occurrence, mais il existerait des variantes). On peut supposer que c'est roboratif, on est sûr que c'est nourrissant! Très heureux d'avoir testé cette spécialité de Porto, même si je ne sais pas si je recommencerai prochainement. J'ai vaguement l'impression qu'il faut un certain temps pour assimiler le plat. On va voir ça.


Je pars longtemps après Alberto, vers 6 heures !

Je passe sur la découpe qui, finalement, a été facile à vivre.

La cathédrale est juste après le pont. J'y vais direct pour valider ma crédentiale. On m'annonce que ,du coup, je peux faire la visite ...à titre gracieux. Merci bien.

Je re-établis le contact avec Alberto pour la logistique. Ok. C'est fait.

Balades dans Porto, animée et pas trop écrasante pour autant. On fait la tournée du centre. Rien à dire. Chapeau.

Puis descente sous le fameux pont; c'est la riviera. Un quartier bouillonnant. Des bars, des restos comme s'il en pleuvait. Au bord de l'Ouro. Des bâteaux qui prennent et débarquent des passagers non-stop. Des musicien(nes) des 2 côtés de l'eau. Tout un ensemble d'anciens quais dont les locaux ont repris possession avec bonheur. Les 2 rives chantent leur joie de vivre. Quel bon et beau moment !

On s'enfonce dans les petites rues à la recherche d'une solution dîner pour notre dernière. Nous tombons sur un minuscule truc tenu par 2 jeunes, 1 en cuisine, l'autre devant. Ils arrivent à nous servir notre riz arrangé aux fruits de mer dans un temps .... raisonnable. Une file d'attente se crée. C'est bon-enfant.

Demain je prend (enfin) le chemin de la côte. Alberto reste ici pour visiter mieux Porto. Peut-être se retrouveta-t-on.

Après 12 jours il s'agit d'une simple (des)articulation, mais tout va bien.

Je vous parlerai volontiers de cette nouvelle journée dès demain.

Passez une bonne fin de journée

Merci de votre lecture

A demain, j'espère!


Bizzz


Kilomètres marchés: 35,5kms

Temps de marche: 6heures38mns

Temps de pause: 5mns

D+: 593ms

D-: 714ms


Le pont .... enfin!
À table!!!
16
16
Publié le 21 septembre 2022

Ça ressemble à une grasse mat'.

6h30! Toute la nuit ça a braillé dans les rues. Une bleuglante qui paraissait assez fortement alcoolisée, et qui, par effet d'écho sans doute, était vraiment saoulante!

Embraço et paroles de circonstances, nous nous séparons avec sobriété et émotion.

Ça démarre par les quais; ça paraît normal. Si vivants hier ils sont maintenant comme figés dans un voile de brumes. Dès les premières centaines de mètres le parcours est pensé "côtier"

Je suis au plus près, voire juste au-dessus de l'eau. Après 6-7 kms je vire au nord et là démarre ce délire absolu qu'est cette idée de "vraiment" passer par le trait de côte. Enjambement des rochers, des dunes, des zones humides, rien ne semble faire peur à ce ruban de 2,5 mètres de marge perché tous les 1,5 mètres sur des piquets de bois. Des déviations agrémentent le tout. Pour entrer dans les terres ou bien aller sur la plage, tout me semble bien pensé.

Le soleil a fini par avoir raison des derniers lambeaux de brumes et c'est par chaleur estivale et grand et franc soleil que je me présente à Labruge (sur mer ).

L'albergue est à 1 petit km dans les terres. C'est un recyclage de l'ancienne école. Comme je m'en inquiétais, il m'est précisé qu'une nouvelle école a été construite. Une petite ville qui ne meurt pas! Youpi!

Je vais re-modeler les étapes, histoire d'essayer de "lisser" un peu. Ça n'est pas forcément très utile, mais ça me fait tellement plaisir.

L'auberge se remplit régulièrement, mais rien d'écrasant non plus. Chaque ancienne salle de classe comporte 8 lits simples. C'est trés convenable !


Demain j'envisage une étape de environ 27kms...parfaitement plats!


Je vous souhaite une bonne fin de journée !

À demain j'espère!

Bizzz


Kilomètres marchés: 26kms

Temps de marche: 4heures50mns

Temps de pause: 11mns

D+: 147ms

D-: 160ms

En quittant Porto, plein de mouettes ou goélands ou un truc comme ça !
La riviera, le pont, au petit matin.
Un petit fort qui se la joue Vauban !
17
17
Publié le 22 septembre 2022

L'après-midi à Labruge s'est étirée doucement, agréablement. Un allemand est ravi de faire montre de sa maîtrise du français. Cet accent appliqué à cette belle langue forme quelque chose de si particulier. J'en profite pleinement, Wolfgang (sic) est un livre ouvert. Sans doute un ex-hippie un peu vermoulu. Il annonce 72 ans. Il en cache bien une demi douzaine. Pour dîner il mange juste une poche de chips, du fait qu'il a l'estomac en vrac (🤨). Je me réchauffe l'équivalent portugais du cassoulet. Ça tient au corps et ça pourrait me faire une réserve d'énergie pour demain.

Dodo en pointillés, mais reposant.

Je pars en "spartiates"; la semelle de mes pompes se décolle, je les économise. Histoire de les mener jusqu'au bout, pour ne pas changer dans l'urgence.

Quasiment tout se passe sur caillebotis, mis à part la traversée d'une ville insignifiante sur la carte alors que, pour de vrai, elle exige fermement une bonne heure de piétinement urbain.

Cela peut paraître étonnant, mais ce cadre que l'on peut supposer rigide, est en réalité plein de petites surprises. Des virages, de petites montées, le passage d'une baie minuscule à un haut majuscule. En définitive le temps passe vite, mes jambes s'adaptent sans contrainte, l'esprit se met au diapason. Nous arrivons, groupés et solidaires, vers 12h30. Une daurade au riz plus tard je me présente à l'albergue.

Tout est merveilleusement simple. Cette ville est si petite, et pourtant elle bien vivante avec ses commerces, restos, plages, églises etc.

La marée est haute, l'eau gronde rondement et sans inquiéter personne. L'eau avec des bulles est fraîche et tout va bien!

Puisse-t-il en être de même pour vous!

J'espère vous retrouver demain.

Bonne fin de journée


Bizzz


Kilomètres marchés: 29kms800

Temps de marche: 5heures55mns

Temps de pause: 11mns

D+: 133ms

D-: 180ms


Il n'y a pas que me temps qui est courbe!
Un artiste amateur en cours de production.
Un barrage contre l'océan, le mur de l'Atlantique ?
18
18
Publié le 23 septembre 2022

Fin de journée / dîner avec une paire de français h+f de la région lyonnaise. Ils profitent de ces nouveaux paysages pour exécuter des aquarelles. Je les croyais innocentes mais ils insistaient vraiment pour le faire. Ils en ont exécuté des dizaines; j'ai vu les photos. Ça fait quand même réfléchir. La prochaine exécution ne devait avoir lieu que ce matin. Je suis parti assez tôt pour ne pas être mêlé à ça.

La voie de la côte est plus dans les terres que ce que j'imaginais. J'ai utilisé pendant quelques kms la "Ecovia Litoral Norte", plus en bordure mais partiellement réalisée seulement. Arrivé à l'albergue on m'a dit que c'est historique, cette voie est plus intérieure qu'on ne le pense. Ça n'est pas bien grave, ça reste de belle qualité. L'albergue existe depuis 2019 et a été vraiment mise en place par des pèlerins qui savent ce qu'ils veulent. Et ca fait la différence. J'espère qu'ils vont s'en sortir. Ils ont déjà réussi à traverser le Covid et restent confiants. Inch Allah !

On en "profite" pour m'annoncer que ma prochaine étape choisie ne sera pas ma prochaine étape, biscotte le Covid. Je re-brasse un peu tout ça. Je comprends que la traversée de Vigo risque d'être une purge. Je vais peut-être visiter leur métro. Ça change un peu tout le temps, mais au final ça continue d'avancer. C'est bien. Je me dis que si j'avais fait des rézas je serai bien emm....! Pour le coup, là, je suis à l'abri.


Restez bien à l'abri, également.

J'espère vous retrouver demain en pleine forme !

Bonne fin de journée


Bizzz


Kilomètres marchés: 27kms500

Temps de marche: 5heures30mns

Temps de pause: 7mns

D+: 306ms

D-: 272ms


Mon nid du jour!
Un client du bar où je déjeune. Un rien taquin.
Une finition un peu vache, non?
19
19
Publié le 24 septembre 2022

Nous étions environ une dizaine hier en fin d'aprem. Dans ces 10 seulement 2 mecs (dont moi ...). Et plein de jeunes!

Donc je suis allé dîner dans le snack voisin.

Les 3 filles de ma chambre n'ont pas ronflé plus fort que moi; ça allait. Je suis parti sur la pointe des pieds, elles ont fait semblant de dormir, tout le monde était content.

La marche dès le début, ou presque, a eu lieu parallèlement à la mer. J'entendais les vagues se casser, comme si elles éclataient avant de se répandre doucement sur la plage. C'est une douce musique, le matin.

Ça monte, ça descend, ça tourne, presque à contre-sens parfois, mais c'est bien flêché. Assez rapidement je pense que je pourrais arriver à Caminha vers 13 heures.

En approchant, les derniers kms finissent par longer à nouveau la mer. Étant les plus longs, j'y trouve le temps de former tranquillement le projet de passer voir les horaires etc pour traverser le fleuve, donc, ici, la frontière espagnole. Une chose en entraînant une autre je me trouve 10 mns plus tard dans une barque sur-motorisée avec 5 autres passagers, un billet à 6€, un sandwich jambon fromage et, fort heureusement, le pilote du bolide. Le temps de rassembler des éléments de prière pour formuler un voeu présentable et hop, nous voilà déjà en Espagne. Je ne peux m'empêcher de penser que le folklore d'ici est sans doute le vague clone du calvaire de tant d'autres. L'injustice se niche partout.

Le temps de traverser la pointe de terre sur laquelle A Guarda s'appuie pour faire face à l'océan + 3 coups d'œil au Gps et me voilà à l'albergue. Les choses reprennent une couleur bien connue. Déjà les bornes spécifiques de la Galice avaient fait remonter la vague impression de "retour en territoire connu". Celà fait aussi partie du plaisir !

Vous l'avez déjà deviné. Je viens de secouer 2 fois d'affilée l'ordre des nominées au titre d'étapes; ça va être la troisième. Et là, c'est vraiment nécessaire.


On revoit ça demain, si vous le voulez.

Bonne fin de journée

Faîtes attention à vous, et à ceux que vous aimez !

Bizzz


Kilomètres marchés: 40kms500

Temps de parcours total: 8heures

Temps de pause: 22mns

D+: 710ms

D-: 607ms

En cours de traversée pour l'Espagne !
Triste photi mettant cependant en valeur la distance des pèlerins à la mer.
Plafond décoré d'un petit lavoir proche de Casa Carolina, au petit matin.
20
20
Publié le 25 septembre 2022

Sympathique petite soirée en resto pèlerin avec un quatuor formé d'un irlandais et son fils, une jeune qu'ils ont adoptée au passage, ainsi que Dimitri, français. On commande des platos que l'on échange sereinement ; le vin est tinto, local et "cuvée de la casa". L'ambiance est excellente, on rit beaucoup.

Ce matin décollage rapide un peu avant 6h30. Surprise ! Il fait très très noir, dehors. J'ai juste oublié cette histoire de changement d'heure ! Le sentier suit vraiment la côte, au niveau, disons, du fond de plage. Cette marche est très excitante. Elle me fait irrésistiblement penser à ces vieilles histoires de pirates, ou de contrebandiers. Le jour se lève, finalement. Le soleil fait attendre son apparition, il est tapi derrière les hauteurs que j'ai sur ma droite alors que je suis, bien entendu, le flanc ouest de l'Espagne.

L'étape est vraiment agréable. Beaucoup de côte, des pistes empierrées plus ou moins naturellement et puis, inattendu, un passage en "altitude" qui fait couper le virage plein est et nous fait plonger sur Baiona.

Petite ville au coeur ancien et en fête. Ca chante, ça joue de la musique, ça mange et ça boit sous le soleil de midi. Je prends une mousse et un sandwich. Je n'ai plus que environ 3 kms à faire ; le check in est à 15heures.

L'albergue est du genre flambant neuf. Posée le long du chemin. Demain je le prendrai pour Vigo.

Bonne fin de journée ! Soyez heureux!

À demain j'espère @

Bizzz


Kilomètres marchés: 34kms

Temps de marche: 6heures55

Temps de pause: 13mns

D+: 507ms

D-: 545ms

Au petit matin, 2 chaises tournées vers la mer.
Au fond, le phare contourné par l'arrière en passant par la brèche.
Danse folklorique à Baiona sur musique celtique !
21
21
Publié le 26 septembre 2022

Une salade composée en guise de dîner; c'est tout à fait suffisant. Ça nourrit bien et on reste léger, malgré tout.

Dodo dans une espèce de sarcophage moderne. Y sont intégrés lumière perso ainsi que prise standard + 2 prises Usb. Un rideau costaud permet d'obtenir un semblant d'intimité. Sûrement des marcheurs (ou proches), ceux qui ont conçu ces boites à dormir.

Les dortoirs c'est comme les poulaillers; dès que un ou une commence à bouger, tout le monde bouge. Même les moins motivés. C'est les cas ce matin. Impossible de rester tranquille, donc je me lève. En faisant traîner les choses au maximum je pars vers 6h45, avec les vieux qui sont tous prêts. On part à quelques minutes les uns des autres et donc individuellement. Les auteurs du réveil sont toujours en train de composer l'intérieur de leurs sacs.

Des zones entières sont indiquées de façon difficile à comprendre, comme si les panneaux et flêches indiquaient 2 pistes différentes !?!

Les smartphones et Gps aident à y voir plus clair.

Vigo est toute proche, mais comme toutes ces villes importantes, son coeur est long à atteindre. Contrairement à ce que je craignais, l'entrée n'est pas plus désagréable que ça. Mais cela paraît éternel, alors que le compteur ne s'affole pas. Je vois et parcours de nombreuses avenues. Beaucoup de monde et de voitures, mais ça respire quand même. La vieille ville me paraît relativement vaste et visiblement fort bien entretenue. Bref, c'est séduisant.

Après Decathlon (chaussettes) et la cathédrale ( petite visite et crédentiale) je dirige benoîtement mes pas vers l'albergue qui est toute proche, face au port. Il n'est que 12heures30, cela laisse le temps de boire une petite caña avec un marcheur breton.

Actuellement le début d'après-midi est très habilement rythmé par une bande de marteaux piqueurs qui font le bœuf sur une dalle de béton malencontreusement située à proximité.

Je vais aller piétiner dans le vieux Vigo, supposant qu'à mon retour la débauche aura renvoyé les artistes dans leurs foyers!

Merci de m'avoir suivi jusqu'ici !

J'espère vous retrouver demain!

Bonne fin de journée


Bizzz


Kilomètres marchés: 26kms750 (inclus crochets Decathlon et cathédrale)

Temps de marche: 5heures35mns

Temps de pause: 40mns

D+:526ms

D-: 522ms

L'albergue.
Impressionnante sculpture monumentale!
22
22
Publié le 27 septembre 2022

Le marcheur breton est sympathique. Nous papotons, puis partons chacun à nos affaires et vice versa. Nous finissons par dîner sur place en léger diffèrè. À l'issue du repas du plus tardif des 2 (moi, en l'occurrence) nous entendons le son insistant et pénétrant d'un biniou. Cela finit par parler au breton.

Toutes affaires cessantes nous filons dehors et constatons qu'une répétition d'une asso musicale locale est en train de débuter en plein air et en bas de "chez nous" (zeugme). Un groupe constitué de 8 à 10 tirlipoteurs (et euses) de biniou + 6 à 7 frappeurs de "tambours" mènent une partie du répertoire celtique à un très bon niveau. Joie assurée pendant une grosse 1/2 heure pour nous. Les autres spectateurs ne boudent pas leur plaisir non plus!

Sortie de ville semi nocturne. 1 café et 2 churos pris en vitesse après la Puerta del sol. Découverte d'un marquage dont j'ignorais l'existence. Il fait doux. La vue depuis le haut me fait deviner que Vigo est sans doute au bord d'un fjord, latitude mise à part. Je vais creuser le sujet.

Ça m'avait échappé, mais la réalité frappe à ma porte et me rappelle que nous sommes aux 100 kms. À priori on s'en fiche presque, si ce n'est que la balade est presque terminée. Mais là ça veut dire que des dizaines et des dizaines de marcheurs (euses) de 4 jours déboulent d'on ne sait où, avec l'objectif unique d'obtenir une compostellane. Le chemin se couvre de personnes très propres, très fluos, très peu chargées. Ça a de la classe; belle image du chemin. Chacun son chemin; cohabitons sereinement.

Je suis à la terrasse du snack qui jouxte littéralement l'albergue. J'ai commandé le menu "peregrino", à 10€.

Le temps de ces quelques mots et je vois passer un couple entre 2 âges; le mari est aveugle, guidé par sa femme et dans une certaine mesure par sa canne.5 minutes après (sic) est passée une troupe d'une bonne quinzaine de cavaliers(éres) plus ou moins cowboy-isé(e)s, excusez ce néologisme aventureux. Quelques américains s'installent pour déjeuner; ça fait du bruit!

Le contact s'est enfin établi (merci Whatsapp) vec l'albergue de demain. C'est bon, j'ai un lit, en dortoir. Avec le trèfle qu'il y a, faut anticiper un petit peu. Je n'ai plus qu'à trouver pour après-demain, puis Santiago où j'ai assez envie d'aller à l'ancien séminaire. On va voir ça. Ça a le temps de changer!


J'espère ne pas vous lasser.

Je vous souhaite une belle seconde partie de journée.

À demain j'espère

Bizzz


Kilomètres marchés: 25kms500

Temps de marche: 5heures05mns

Temps de pause: 3 mns

D+: 488ms

D-: 416ms

Vigo, de ses hauteurs, vers 7h30.
C'est nouveau pour moi. Des vaguelettes à suivre...
Un de ces murs d'Ex Voto qu'affectionnent certains pèlerins.
23
23
Publié le 28 septembre 2022

L'albergue de Arcade est très au point, dirais-je sans sourciller. Sans doute une diversification de l'hôtel d'à côté. Le confort y est parfait mais ne parvient pas à éliminer une certaine froideur qui, hier, n'a pu être dépassée. Alors qu'il y avait de quoi cuisiner et prendre le repas collectivement ce sont des petits groupes qui se sont constitués.

Ce n'est sûrement pas bien grave, mais ça peut étonner.

Je m'arrache vers7h-1/4. Il fait encore bien sombre. Aucun rapport avec il y a 3 semaines.

La traversée de Ponteverda est l'occasion de prendre un café croissant (énorme, le croissant!). Dès la sortie de ville je vois littéralement des colonnes de marcheurs se former. En échangeant un peu avec certains je comprends que pour beaucoup ils font partie de groupes constitués par des voyagistes. Logés, nourris, blanchis, selon la formule! Par paquets de 40 en moyenne !

Les 2 cafés situés 1km avant l'albergue sont bondés. Debout, assis, servis ou pas, ça grouille exclusivement de pèlerins. Pas un indigène, si ce n'est derrière le comptoir. La pluie qui s'est invitée il y a une 1 petite heure n'a rien arrangé, c'est évident. Je m'installe dans une bulle en attendant 14heures 30, pour me présenter à ma réza. Je suis un peu plus inquiet pour demain; ils sont nombreux et paraissent organisés. Pas moi.

À 14h30 j'arrive à l'albergue. Déjà 2 dames et 2 jeunes filles attendent. L'accueil se fait. On va avoir un repas collectif; donativo; je ne peux pas me plaindre! On est en quelque sorte dans une ancienne petite colonie de vacances, à peu près laissée dans l'état. Le moniteur, non, l'hospitalier me rassure quant à demain. Padrón est une véritable concentration d'albergues, d'après lui. J'ai envie d'y croire, alors j'y crois. Peu à peu il arrive à 100% de remplissage !

L'étape de demain sera l'avant-dernière de la série et la dernière "longue".

Je vous souhaite une bonne fin de journée.

J'espère vous retrouver demain

Bizzz


Kilomètres marchés: 24kms500

Temps de marche: 4heures55

Temps de pause: 2mns30

D+: 413ms

D-: 344ms

À Ponteverda, le décompte kilométrique version XL
Un des ponts de Ponteverda.
24
24
Publié le 29 septembre 2022

Repas collectif très réussi. En fait 26 personnes représentant 9 nationalités. Trois plats, proposés en même temps, roboratifs à souhait nous arrachent des "oh" et des "ah" de plaisir. Soupe galicienne, potée de légumes et l'incontournable plat de pâtes sauce tomate sont proposés en donativo. Du vin "de base" suffit à amorcer les festivités. On rit beaucoup, même si on ne comprend pas tout. Peut-être parce qu'on ne comprend pas tout.

Une bonne partie de la nuit j'entends le ciel se déverser sur le toit et dans le jardin. A 6h30 personne ne fait vraiment le malin, car le ciel n'est pas tari et continue de produire une pluie fine et constante.

Je fais avec, dans un premier temps, et puis je finis par me séparer de ma pèlerine qui devient inutile et donc encombrante. Voilà une séparation dont on ne parlera pas dans les pages people.

Le long serpentin des pèlerins se nourrit abondamment de la traversée de Caldas de Reis et s'étire sans doutes sur des kms, vu d'oiseau.

J'ai du partir au bon moment car j'arrive 5 minutes avant l'ouverture de l'albergue, derrière 6 jeunes marcheurs et leur encadrant.

Je fais le point; je pense que tout est calé. Il ne me reste plus qu'à faire les 25 derniers kms, puis je plie les gaules et retour a casa.

Je vous souhaite une bonne fin de journée

J'espère vous retrouver demain, une dernière fois

Portez vous bien!

Bizzz


Kilomètres marchés: 31kms700

Temps de marche: 6heures12mns

Temps de pause: 6mns

D+: 416ms

D-: 496ms

Étonnante vue de la rivière locale, dans laquelle il y a plus d'herbe que d'eau
Un bataillon de marcheurs!
25
25
Publié le 30 septembre 2022

Dans la cuisine il y a juste une plaque de cuisson, un micro ondes et 3 couverts qui se battent en duel. Autant dire que les courses et la confection du repas ont été rapides. Je n'avais pas envie de dîner dehors. Alors ma foi, ça ira comme ça, je ne vais pas en mourir.

La digestion est tellement rapide que, à partir de 3h1/4, je me réveille toutes les heures, prêt à partir. Je m'extrais finalement vers 6h30; je suis devant un café con leche 10 mns plus tard, le tavernier me fait un énorme embraço de départ, au milieu de la petite salle, 10 mns plus tard également !

Il ne pleut pas ; bonne idée. Le jour finit par se lever, comme à regret, quand il ne peut plus faire autrement.

Ça déroule gentiment. L'approche est beaucoup plus agréable que par les autres voies. Je suis carrément déposé de la campagne au premier boulevard sans intermédiaire. C'est propre et sans bavure, un modèle du genre.

La cathédrale, les photos, etc, ça le fait toujours ! Tampon à KM0. Un petit plat de poulpe. Le breton qui re-apparaît, égal à lui même. Un couple de portugais, déjà croisé, exclusivement attaché à leur langue, avec qui je communique par sourire jusqu'à la limite de la gerçure, mon portugais étant limité en deçà du dicible. Voilà le tableau miraculeusement ensoleillé de ce passage rapide à Compostelle.

Je pars tout doucement pour ne pas risquer de gâcher la fête (mais je vois bien que je ne suis pas le seul!)

Nous y sommes. C'est fini .... pour l'instant. Merci à vous qui m'avez suivi et encouragé.

Je vous souhaite une bonne fin de journée et vous dit "À bientôt !"


Bizzz


Kilomètres marchés: 26kms

Temps de marche: 4heures58mns

Temps de pause: 4mns

D+: 590ms

D-: 299ms

Et hop!
3 générations font le chemin ensemble !
Piste éclairée: confort et sécurité !