Bisons, crapahute & grottes glacées

Le parc naturel de Bialowieza (Pologne) et le parc naturel du Paradis Slovaque abritent des "exclusivités" en Europe. Je voulais voir ça de même propre yeux, avec Varsovie comme camp de base.
Juillet 2018
9 jours
1
1

Après un long trajet en bus, une escale à Varsovie pour rejoindre Sylwia, une amie polonaise, nous arrivons à l’extrême Est de la Pologne. Bienvenue à Bialowieza ("Biaovieja", pas évident à prononcer on passe vite pour un touriste ^^).

C'est une région légèrement pommée, du même bois que notre Creuse ou les Ardennes française. Et c'est là que réside tout son intérêt! 😀

La forêt de Bialowieza est l'unique forêt primaire du continent, dernier vestige d'une grande forêt antique et seul abri des bisons d'Europe! Jamais exploitée par l'homme, jamais détruite, elle est réputée pour abriter un paquet de bestioles en tout genre en plus des bisons : loups, lynx, cerfs, sangliers, ours, chevaux polonais... un vrai sanctuaire. J'avais hâte de découvrir cette forêt vierge à la sauce européenne!

La première matinée => réveil à 6h pour rejoindre un guide. C'est le seul moyen d’accéder à la zone que le parc nomme 'strictement préservée'. La visite de la réserve doit durer 3 heures. On sait déjà que la probabilité de voir les gros animaux est très mince. Pour maximiser les chances d'en voir il faudrait s'organiser spécialement: se lever à 2H30 du mat', payer cher, et rejoindre un guide qui nous amènerait loin dans la forêt, sur les meilleures pistes. On se contentera du paysage de la réserve, ça promet déjà un spectacle sympa!

Notre guide nous amène à l'entrée du parc et c'est parti pour une véritable cours de botanique et d'ornithologie pendant 2 heures, tout en progressant sur un chemin aménagé.

Entrée de la Zone strictement préservée
 Certains arbres montent haut, très haut. Jusqu'à 50 mètres! Quasiment tous les troncs morts sont creusés par les Pics.
Des champi à profusion... Certains ont une forme d'escalope, d'autres aspirent l'eau des souches (ce n'est pas de la rosée) 
Malgré son tronc creux, l'arbre de droite est bien vivant.
Des vagues d'espèces différentes se succèdent pendant 10 ou 15 ans pour décomposer chaque tronc.
Une cigogne nous rejoint à la fin de la visite. 

On ressort déçu de la Zone préservée. Si la visite est intéressante et permet d'en apprendre beaucoup sur la dynamique de la forêt, le cadre ressemble à celui d'une belle forêt, sans plus, à l'exception de quelques zones plus touffues (1ere photos). De l'aveu même du guide, la forêt est particulièrement sèche cette année et cela contraste avec les photos que l'on peut trouver sur internet. Un passage au printemps aurait permis de voir des marécages forestiers associés à des sols fleuris.

Après un bon repas (la cuisine polonaise vaut le détour), nous décidons de louer des vélos pour explorer les différents sites conseillés par notre hôte. Après un tour par l'ancienne gare soviétique, nous nous rendons à la maison de Simona Kossak et son mari, qui ont vécu en autonomie complète dans leur hameau forestier. Simona est devenue célèbre de part l'amitié qu'elle a lié avec divers animaux de Bialowieza.

Simona était la seule à pouvoir approcher ces animaux. Son mari était photographe, il immortalisa ces moments.

C'est reparti! On traverse la forêt pendant des kilomètres, certains endroits paraissent d'ailleurs bien plus sauvages que la portion visitée le matin même.

Alors que les km défilent j'observe les alentours avec l'espoir de surprendre une bête un peu plus grosse que le renard ou les lapins aperçus auparavant. Le long d'une ligne droite, j'aperçois d'un œil ce qui ressemble à des chevaux à 35-40 mètres dans une partie dégagée. Cool, il parait que les chevaux polonais sont très typiques!

J'appelle Sylwia, qui a dépassé la clairière, et on retourne voir les chevaux

Avec des cornes??

Un groupe de 10 Zubr (bison), parmi les 500 que compte le parc.

Avouons que tomber par surprises, et si prêt, sur des bisons provoque un flottement, l'un d'eux a du avancer d'un mètre --> suffisant pour nous faire paniquer: chacun a enfourché son vélo et foncé tout droit, mais pas dans la même direction ... --' Après 20 secondes on se calme et prend le temps d'équiper le reflex pour shooter à l'abri. 😀

Ce sont les bisons qui finissent par fuir d'un même élan, dans un grondement et un tremblement impressionnant. On mesure la chance que l'on a eu en échangeant plus tard avec plusieurs Polonais, c'était une rencontre inattendue et géniale.

La journée se termine par la visite d'un chemin aménagé en forêt, Zubra Zubr, qui donne cette fois l'impression d'être au milieu d'un forêt inextricable, mais toujours aussi sèche.

Sans la passerelle il serait impossible d'avancer bien loin dans ce chaos végétal.
En temps normal, il devrait y avoir des mares un peu partout autour.
• • •

Le lendemain nous troquons les vélos contre un kayak afin d'explorer les canaux longeant le parc.

Ce coin serait idéal pour faire une vraie pause de plusieurs jours.
2

On écoutant les voyageurs, on se rend vite compte que Varsovie s'est fait volée la vedette par Cracovie, l'ancienne capitale, tant cette dernière fait l'unanimité. C'est donc sans a priori que j'ai visité la ville pendant 2 jours, et ce fut une vraie bonne surprise.

La capitale est vaste, aérée, parsemée d'espaces verts et surtout c'est propre (coucou Paris). Les voies de communication sont larges, bien équipées niveau tram/bus et le métro est impeccable. On trouve au moins 3 pôles d'intérêts : la vielle ville, le parc Lazienki et le quartier de Praga.

La vielle ville a été reconstruite dans l'esprit des bâtiments d'avant-guerre, quasiment tout ayant été détruit par les allemands en 44. On retrouve les places pavées encadrées de bâtiments aux façades colorées, typiques de l'Est et très agréables, ainsi que des bâtiments plus imposants.

Autour de la vielle ville 
Le jardin de l'université en vaut le détour !

Le quartier de Praga tranche complètement avec l'ambiance bourgeoise du centre ville, ici c'est très populaire. On y trouve quelques immeubles ayant survécus à la 2nd guerre mondiale. Un autre état d'esprit règne ici, anticonformiste et rêveur, qui en fait le point de ralliement de nombreux artistes. On trouve notamment de grandes fresques taguées, des bars souterrains, et des concerts.

Presque chaque cour intérieure possède son carré religieux.
L'artiste doit placer un L cerclé dans son dessin, en l'honneur d'un célèbre joueur de foot . Sinon ça le rattrapera tôt ou tard! 

Le parc Lazienki est parfait pour flâner, se retrouver et faire un pique-nique ou venir admirer quelques bâtiments au style antique. Une belle découverte qui rappelle à quel point il doit être plaisant de vivre ici.

Tout ça à 10 minutes de marche du quartier des affaires 
3

Me voici rendu en Slovaquie, en solo pour 4 jour. Adorant l'Histoire et vivant dans un région bourrée de châteaux, j'ai choisi comme première étape une forteresse dont le nom, Spiš Hrad, ne parlera à personne. C'est pourtant le plus grand château d'Europe Centrale selon plusieurs sources. Le site est classé UNESCO et on comprend vite pourquoi...

Elle a résisté à de nombreux sièges mais a été conquise au moins une fois, alors que les remparts inférieurs n'existaient pas encore. C'était une place centrale du royaume jusqu'à ce qu'un incendie ravage la majorité du château au XVIIIe siècle, elle fut alors abandonnée jusqu'au XXe siècle où on entama des reconstructions. C'est parti pour une visite du lieu.

Un monstre... ça ressemble plus à une ville-château !
Les murs inférieurs doivent faire au moins 8 mètres de haut.
Vue depuis les murailles inférieures. Les principaux éléments de la forteresse sont vraiment bien conservés. 
Le musée du château est bien fait, maquettes, armes, canon, cuisines, techniques de torture... tout y passe
Vu depuis les plus hauts niveaux =) 
4

Après avoir pris de la hauteur à Spis, on change de décor puisque la prochaine étape m’emmène dans les profondeurs d'une grotte, à la découverte d'une autre curiosité Slovaque. C'est le genre d'endroit qui apporte une fraîcheur bienvenue quand, dehors, le thermomètre dépasse les 30°C!

Plus qu'un rafraîchissement, quelques enjambées dans la grotte risquent surtout de provoquer un choc thermique, car Dobsinska est en fait une grotte glacée 😀 Voici une des rares grottes glacées naturelles d'Europe (la plus impressionnante est en Autriche). Celle-ci diffère des grottes existantes en France, qui doivent être retaillées chaque année dans les glaciers.

Il faut s'équiper d'un bon pull pour supporter les -2°C ambiant, et après avoir récupéré un ticket pas donné (8 € + 10 de permis photo + 3 de parking... les slovaques tiennent un bon filon) on dévale l'escalier à la découverte de cet autre monde!

Comment chopper la crève en10 secondes ... 
Pas question de perdre une miette de la descente  
La couche de glace peut faire jusqu'à 26 mètres d'épaisseur

Le guide ne donnant que des explications en Slovaque et à un rythme soutenu, j'ai préféré rester en retrait pour rentabiliser le permis photo ... La grotte est sympa et atypique, mais il manque quelque-chose pour la rendre vraiment incroyable. Dommage en tout cas que les alentours du site aient des airs de Disneyland.

Au final, cette balade dans un congélateur XXXL est une bonne expérience, à faire plutôt dans le cadre d'un circuit de quelques jours dans l'Est Slovaque.

5

La grotte de Dobsinska fait parti du Paradis Slovaque, un parc naturel réputé pour ses 300 km de randonnée et son relief plutôt accidenté: l’érosion du calcaire a crée de nombreux canyons au milieu desquels s'écoulent rivières, petits torrents et cascades. Le tout entouré de conifères.

J'ai prévu 2 jours pour profiter de ce décor alléchant et pratiquer une de mes activités préférées: la crapahute =) . Encore une fois le parking est payant, on dirait bien que le tarif varie selon les jours (et est surtout corrélé au critère touristes vs locaux). L'entrée du parc coûte quelques euros de plus, c'est justifié quand on découvre le bon balisage et les aménagements réalisés.

Deux randonnées sont au programme, Prielomu Hornadu, et Sucha Bella, présentée comme plus sportive. La faune semble assez riche ici aussi, peut être vais-je tomber sur de nouvelles bestioles ?!

En chemin vers le canyon, je surprends cet écureuil. 
Prielomu Hornadu 
Sucha Bella

Sucha bella est la meilleure des deux randos, vraiment à ne pas rater ! A chaque fois, les durées indiquées pour réaliser la rando correspond EXACTEMENT au temps passé, ici il ne faut pas s'attendre à des indicateurs pour petits niveaux. De toute façon même les quelques papy croisés avaient plutôt un bon rythme!

6

Pologne

A Varsovie, il est possible d'ecouter du Chopin juste en s'assayant sur une vingtaine de bancs tout au long de la vieille ville.

Slovaquie

C'est la 1ere fois que je tombe sur des routes à vitesse évolutive selon le moment de la journée. Sur certaines routes, en dehors du créneau 8h-19h, la vitesse augmente, j'ai trouvé l'idée vraiment bonne.

Beaucoup de routes disposent de bande d'arrêt d'urgence assez larges. Les slovaques (qui conduisent comme des dingues) en tirent parti et n'hésitent pas du tout à doubler. Si la distance est trop courte, pas de panique, ils savent que la voiture qui croise va se déporter sur la bande d'arrêt d'urgence... Un peu étonnant au début mais on s'y fait ^^

Dans l'Est du pays, la population de roms est assez importante. Il n'est pas rare de les croiser sur les bords de route en train de tendre aux automobilistes des seaux remplis de fruits rouges sauvages ou des paniers de champignons tout frais cueillis. On peut passer devant 50 ou 60 cueilleurs juste en traversant 1 village.

J'ai trouvé la nourriture moins travaillée qu'en Pologne, par contre ici les produits fumés prennent une place encore plus importante qu'en Pologne. TOUT est fumé: du jambon, au fromage en passant par les saucisses proposées au petit déjeuner! Au moins ça réveille...

Au final c'était un voyage pleins de surprise! Pour moi le principal atout de la Pologne, ce sont ses villes, qui valent le voyage. Et concernant la Slovaquie, c'est tout l'Est du pays qui mériterait de s'y arrêter une semaine, pour découvrir également les églises en bois typiques et quelques villes sympa.


Sylwia, thank you so much! Many unforgettable moments. You are very welcome in France =)