Carnet de voyage

Dans le port d'Amsterdam...!

Par
11 étapes
2 commentaires
Par Coumba
De réputation, on connaît ses canaux, ses musées et ses vélos et bien d'autres curiosités et richesses historiques. Vous comprenez aisément notre envie d'y aller quelques jours !
Mai 2018
5 jours
Partager ce carnet de voyage
1


Jacques Brel 

Cliquez ici pour écouter une de ses chansons !

2

Le nom officiel du pays est le Royaume des Pays-Bas. Le Roi Guillaume Alexandre est le roi du pays.

Le roi Willem-Alexander et la reine Maxima, originaire d'Argentine

Avec le terme de Hollande, on ne parle que de deux provinces, la Hollande-Septentrionale et la Hollande-Méridionale. Néanmoins, le mot Hollande est souvent utilisé pour désigner les Pays-Bas.

Entre 1588 et 1795, le territoire qui est maintenant les Pays-Bas, était la République néerlandaise des Sept États réunis. En 1795, le pays fut conquis par les troupes françaises et devint la République batave. Napoléon nomma son frère Louis Roi en 1806, et les Pays-Bas devinrent un royaume. Après la chute de Napoléon, les Pays-Bas restèrent un royaume. Le territoire de la Hollande contribuait le plus à cette époque à l'économie et à la prospérité de tout le pays. A l'étranger, la Hollande était donc devenu un nom commun pour l'ensemble du pays.

C'est un pays réputé pour son paysage plat composé de canaux, de champs de tulipes, de moulins à vent et de pistes cyclables. Amsterdam, la capitale, accueille le Rijksmuseum, le musée Van Gogh et la maison dans laquelle Anne Frank a vécu clandestinement et a rédigé son journal intime pendant la Seconde Guerre mondiale. Les demeures le long des canaux et les nombreuses œuvres d'artistes tels que Rembrandt et Vermeer sont les vestiges du "siècle d'or" de la ville dans les années 1600.

Anne Frank                                                                                           Van Gogh 
Moulin et tulipes 
Les canaux d'Amsterdam 
3

De sa création jusqu’au XVIe siècle

  • La naissance d’Amsterdam débuta au XIIe siècle quand des pêcheurs s’établirent sur les rives du fleuve Amstel et construisirent des palissades pour se protéger des eaux. Ils réussirent à relier les deux rives par un barrage au niveau de l’actuelle place du Dam. Le village prit alors le nom d’«Amsteldam».
  • Au début du XVIe siècle, le village obtint le statut de ville, grâce à son importance commerciale. Son port était, en effet, de plus en plus sollicité dans les échanges commerciaux.
  • Durant la guerre de religions en Europe, la ville constitua un refuge pour de nombreuses et riches familles juives portugaises et espagnoles, des Huguenots français et les négociants d’Anvers. La cité s’enrichit très vite pour s’imposer comme un important centre économique d’Europe.
 Vue d'Amsterdam entre 1670 et 1690 par Abraham Storck au musée d'histoire

Le XVIIe siècle ou le siècle d’or

  • Pendant le XVIIe siècle, Amsterdam devint une place financière internationale et le plus grand port du monde. La culture ne fut pas en reste, de nombreux artistes tels que Rembrandt contribuèrent à son rayonnement. Ses canaux furent construits durant cette période.

Le XVIIIe siècle

  • La ville connut un déclin après les guerres livrées successivement contre la France et l’Angleterre aux XVIIIe et XIXe siècles. Elle reprit progressivement sa prospérité pendant la Révolution Industrielle au XIXe siècle.

Le XXe siècle

  • Les deux guerres mondiales la firent plonger économiquement, sa forte communauté juive fut littéralement anéantie par l’armée hitlérienne pendant la Seconde guerre.

La tolérance de la drogue et de certaines mœurs font de la capitale néerlandaise le repère des communautés anti-conformistes comme les hippies dans les années 1960 et 1970. La ville est aujourd’hui une destination touristique de premier ordre en Europe et dans le monde grâce à ses sites culturels (musées, galeries, parcs et monuments), et parait-il à sa vie nocturne exceptionnelle.

4


Les provinces des Pays-Bas                                                      Situons Amsterdam et les villes principales 

Superficie : 33 670 km2

Capitale : Amsterdam (le gouvernement et les administrations centrales siègent à La Haye)

Villes principales : Amsterdam, Rotterdam, La Haye, Utrecht, Eindhoven

Langue (s) courante (s) : néerlandais (langue officielle), anglais

Monnaie : Euro

Fête nationale : 27 avril (fête du Roi)

Population : 17,1 millions d'habitants au 1er janvier 2017

5


Les Pays-Bas sont le regroupement de plusieurs régions qui vont être réunies en un seul royaume par un homme : Guillaume d’Orange-Nassau au 16ème. Il fut le chef de la révolte contre le roi d’Espagne Philippe II, qui mena à l’indépendance du pays.

 Guillaume Ier d'Orange-Nassau

Ses partisans furent nommés les Orangistes et c’est donc tout naturellement qu’ils ont adopté cette teinte comme bannière.

Il en découla le « drapeau du Prince » d’abord orange, blanc, et bleu. Puis la bande orange fut progressivement remplacée par une bande rouge pour être plus visible en mer. Mais la couleur Orange Nassau resta considérée par le peuple comme partie intégrante de leur culture nationale.

6

La Hollande est la destination par excellence pour faire du vélo, d'après tous les guides que nous avons lus.

Elle a un paysage plat, un climat doux, de courtes distances et plus de 32 000 kilomètres de pistes cyclables.

Il se dit qu'il y a plus de 500 000 vélos à Amsterdam.

Nos espérons en louer pour effectuer des visites d'Amsterdam en pédalant, d'autant que, parait-il, les automobilistes sont très respectueux des cyclistes.

Visiter Amsterdam à vélo est un vrai bonheur 
Toujours bien se rappeler où on l'a garé ! 
7

Schiphol est le principal aéroport des Pays-Bas et l'un des principaux aéroports européens. Il est situé à 17,5 km au sud-ouest d'Amsterdam et il est à environ 2h00 de vol de Lyon.

La compagnie néerlandaise, la KLM, a été créée le 7 octobre 1919, ce qui en fait la plus vieille compagnie aérienne dans le monde, encore en activité. Les avions de cette compagnie arborent une livrée bleue très reconnaissable.

En 2004, la KLM fusionne avec Air France afin de créer le groupe Air France-KLM.

Avec 64 millions de passagers en 2016, il est le 3ème aéroport d'Europe en nombre de voyageurs après Londres et Paris
8

Quel changement entre notre départ matinal de Chambéry pour Lyon, sous une pluie froide et diluvienne, la neige à portée de vue, et notre atterrissage à Amsterdam, sous un chaud soleil !

Nos vêtements, plutôt chauds du matin, n'étaient véritablement plus de circonstance.

De l'aéroport, nous prenons un train pour nous rendre à la gare centrale, trajet effectué en 15 minutes.

Sur la gauche, nous apercevons cette gare qui ressemble plutôt à un palais présidentiel.

Nous faisons un petit tour pour découvrir un bout de centre ville car se balader avec sacs et valise n'est pas chose facile. Les canaux et leurs embarcations attirent nos regards et nous donnent très envie de découvrir la ville par ce moyen. Demain, promis, nous reviendrons à cet embarcadère.

Je ne peux m'empêcher de photographier cet immense parking à vélos à 2 étages !

Puis, nous prenons le métro 54 pour rejoindre notre hôtel, situé à 20 minutes de la gare centrale, et juste à côté de l'Arena Stadium, le stade de l'Ajax d'Amsterdam, pour les nostalgiques comme moi, des années 70.

Ce stade a été rebaptisé Johan Cruyff Arena depuis 2017, année où le "Hollandais volant" aurait eu 70 ans. Il est décédé en 2016.

Les 3 maillots de Johan Cruyff , les Pays-Bas, Barcelone et Ajax en haut. 

Notre hôtel est situé dans un quartier d'affaires plutôt calme, entouré d'eau et truffé de pistes cyclables.

Pas de risques d'échecs pour louer un vélo.

Ici on ne mélange pas les piétons et les cyclistes...

9

Départ pas trop matinal pour le centre d'Amsterdam où nous sommes encore et toujours ébahis devant tant de deux-roues. Nous redoublons de vigilance lorsque nous devons traverser les voies cyclables, car ça déboule de partout.

Aujourd'hui, nous avons choisi de visiter la cité Batave en bateau mouche et nous louons les services de la "Blue Boat Compagnie".

En naviguant sur les canaux, nous bénéficions d’une vue imprenable sur les superbes façades qui les bordent et nous rencontrons des attractions touristiques, des ponts, des péniches, des oiseaux et des gens...

La preuve en images...

Cathy, qui s'est confortablement installée, est amusée par ce pédalo qui a bloqué la circulation pendant quelques minutes.

La plupart des maisons datent du 17ème siècle et quelques unes arborent une poulie en-dessous du toit pour permettre de hisser les objets encombrants jusqu’aux fenêtres du dernier étage. Et si certaines façades sont penchées, ce n’est pas une vision d’optique ou un défaut de fabrication, mais un moyen d’éviter que les meubles ne cognent contre la façade ! Ces belles maisons citadines, autrefois habitées par la noblesse d’Amsterdam, se caractérisent aussi par une double porte d’entrée, l’une empruntée par les riches et l’autre par les serviteurs.

Vélos, trams, bus et bateaux se croisent sur les nombreux ponts qui jalonnent le parcours.

Au début, on ne voit que des barques qui sont amarrées le long des canaux, puis ce sont des péniches qui leur succèdent. Aujourd'hui, on ne vend plus d'anneaux d'amarage à Amsterdam pour limiter la prolifération des "objets flottants".

La vie s'organise bien au bord de l'eau, on trouve notamment de nombreux petits restaurants et les Amstellodamois sont plutôt sympas.

Mouettes, pigeons et hérons cohabitent facilement tandis que cette foulque macroule a recyclé des déchets pour construire son nid.

Nous rencontrons le "EYE Film Instituut Nederland" qui est un musée du cinéma fondé en 1946. C'est le seul musée du pays consacré au "Septième Art".

Puis nous croisons le musée scientifique "Nemo" construit en 1997.

La tour Montelbaan fut construit en 1516 et faisait partie du système de défense de la ville d'Amsterdam, destiné à protéger notamment le quartier industriel et portuaire. Aujourd'hui, aucune de ses 4 horloges ne sonnent en même temps ou ne sonnent pas du tout, d'où une certaine confusion.

On trouve des péniches ancrées définitivement, certaines luxueuses, d'autres un peu moins. On les appelle des maisons flottantes.

Passage le long de l'opéra et de la brasserie Heineken où l'on fait valser les bières.

Notre balade fluviale achevée, nous passons à proximité du "Rijks Muséum" qui est un musée national, consacré aux beaux-arts, à l’artisanat et à l’histoire du pays. Il est le plus important musée des Pays-Bas en termes de fréquentation et d'œuvres d'art avec plus de 2 450 000 visiteurs en 2014 pour un fonds d'environ un million de pièces.

Bien évidemment, passage obligé au Hard Rock Café, pour sa boutique et son restaurant...

Demain, musée Van Gogh au programme...

10

Nous prenons le tram 5 pour nous rendre au marché aux fleurs.

Le Bloemenmarkt est un marché aux fleurs permanent d'Amsterdam. Situé sur le Singel et s'étendant entre Muntplein et Koningsplein, il constitue l'unique marché aux fleurs flottant au monde. Les boutiques sont situées sur des bateaux arrimés au bord du canal.

Il y a énormément de fleurs mais la tulipe y tient une place privilégiée.

On vend également différents plants de cannabis et comment les cultiver.

C'est vraiment un monde de couleurs et chacun y a sa place !

Pas loin, on croise une boutique de fromage. Il est vrai que Guy Béart chantait qu'à Amsterdam, il y a Dieu, il y a l'edam...

La Munttoren (Tour de la Monnaie en néerlandais) est une tour qui par le passé, marquait l'entrée de la ville. Cette porte était une des trois principales que la cité possédait au Moyen Âge. Construite entre 1480 et 1487, elle était composée de deux tours et d'un poste de garde (il n'en reste qu'une aujourd'hui, l'autre ayant été détruite par le feu). Elle porte ce nom car on frappait la monnaie à cet endroit.

Pour entrer dans ce musée, il faut acheter son billet exclusivement en ligne, par internet. Nous avions fait notre achat hier et réservé le créneau de 13h30. En patientant devant l'entrée, 2 jeunes femmes me demandent de les photographier. On discute un peu et elles nous disent être Argentines, l'une de Buenos Aires et l'autre de Junin. Nous avons une pensée pour Lucia et Antonio, car Junin est situé à côté de Rufino, dans la Pampa.

Le musée est splendide car Van Ghog est un peintre qui nous parle, je veux dire par là que nous parvenons à comprendre ses tableaux. Son œuvre pleine de naturalisme, est inspirée par l'impressionnisme.

Photos interdites dans le musée, je glisse deux photos que j'ai pu prendre dans le hall, sur des écrans géants, "la maison jaune" et "le champ de blé aux iris".

C'est notre journée Argentine, car nous rencontrons de nombreuses enseignes de restaurants faisant une belle publicité sur la qualité de la viande originaire d'Amérique du Sud.

Nous arpentons le centre ville et croisons une boutique Desigual à la grande joie de Cathy...!

Place du Dam, la plus grande de la ville, nous pouvons observer le palais royal.


Et enfin, retour vers la gare centrale pour prendre le métro 54 et faire une petite pause à notre hôtel.

11

Nous ne partons pour Amsterdam qu'en début d'après-midi, pour économiser notre énergie, car nous désirons voir cette ville de nuit.

Notre hôtel est situé dans la division administrative de Zuidoost. En général, les tarifs hôteliers sont assez élevés, il faut compter un minimum de 70€ pour une nuit pour un hôtel de base et de 70 à 150€ pour un hôtel plus confortable. Pour mémoire, c'est le double des prix de Budapest. Le nôtre est bien, hormis qu'il accueille beaucoup d'étudiants redoutablement bruyants après minuit.

Nous prenons, comme hier, le tram 5 pour nous rendre dans le sud d'Amsterdam, dans le quartier De Pijp. Nous faisons des choix difficiles car nous n'aurons pas la possibilité de tout voir (malheureusement) et dès demain matin très tôt (7h30), nous serons dans l'avion du retour.

En route, nous faisons une petite halte pour écouter des artistes qui jouent de la grande musique avec un talent remarquable et ils ne sont que 5.

Puis Cathy s'affiche avec cette ville qu'elle aura beaucoup appréciée

Notre première visite nous amène à la brasserie Heineken.

C’est Gerard Adriaan Heineken (1841-1893) qui fonda en 1873, la bière du même nom. Aujourd’hui, l’ancienne brasserie – qui dut fermer ses portes en 1988 – est un musée nommé Heineken Experience. Lors de cette visite, nous découvrons l’histoire de la marque internationale et le procédé de fabrication de la bière.

La visite débute dans une ruelle d’Amsterdam réhabilitée comme elle l’était au 19ème siècle. Nous pénètrons alors à l’intérieur des ateliers, très bien conservés, pour admirer les silos à grains et les chaudières, pièces maîtresses de la recette de cette bière blonde. La visite prend alors un tournant assez insolite : le musée nous prend pour une bouteille de bière, comme si nous étions une Heineken. Cela nous permet véritablement de découvrir le processus de fabrication, du brassage à l’étiquetage du produit fini.

Et bien sûr, une dégustation clot cette visite interactive très intéressante.

Nous continuons ensuite à visiter de jolis parcs.

Les personnes qui le désirent peuvent prendre l'apéro tranquillement sur une grosse barque, en glissant le long des canaux, en groupe ou en tête à tête.

En début de soirée, nous dînons dans un restaurant argentin.

Puis, nous pénétrons dans le quartier De Wallen, connu en français sous le nom de "quartier rouge". C'est le quartier chaud d'Amsterdam et une attraction touristique majeure.

Il est situé au cœur de la partie la plus ancienne de la ville. C'est un réseau de ruelles où plusieurs centaines de prostitué(e)s, se trouvant le plus souvent derrière des "vitrines" traditionnellement éclairées par des lumières rouges (ce qui explique le surnom donné au quartier), proposent leurs services.

Le secteur compte également un certain nombre de sex-shops, peep-shows, un musée de l'érotisme et de nombreux coffee-shops où l'on peut acheter du cannabis.

Bien évidemment, on peut venir faire ses emplettes en vélo.

Les lumières sont allumées à priori une grande partie de la journée et de la nuit.

La nuit, les touristes affluent en masse.

Il se fait tard et nous rentrons à l'hôtel faire nos valises...!!!