Par Coumba
Le Golfe du Morbihan est une petite mer intérieure où d’innombrables îles se côtoient. Le bleu de l'océan se mélange en harmonie avec le vert de la nature. Cela confère au Golfe un charme particulier.
Du 5 au 16 septembre 2020
12 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Nous avions partagé un voyage en 2018, à Bali, et nous avions conservé des contacts, avec ces personnes attachantes. On se faisait une joie de les revoir.

Nous avons profité de notre virée en Bretagne pour une petit crochet à Nantes.

Un menu élaboré avec plateau de fruits de mer, puis parmentier de canard, fromage, gâteau nantais et glace puis une tarte aux pruneaux pour parachever l'oeuvre.

2

Notre résidence est situé en plain cœur du Golfe, à Larmor Baden, petite commune d'un peu moins de 1000 habitants.

Le golfe du Morbihan est une mer intérieure formée par l’avancée de l’Atlantique jusqu’à Vannes et la ria d’Auray. L’océan pénètre dans le golfe dans la baie de Quiberon, par l’étroit passage appelé goulet de Port-Navalo, large de moins d’1 km. Les eaux de cette mer intérieure sont donc particulièrement protégées des vents et de la houle océanique. D’anciennes collines forment depuis des millénaires les nombreuses îles et îlots du golfe du Morbihan : parmi plusieurs dizaines d’îles, l’île aux Moines et l’île d’Arz sont les plus vastes. Le golfe du Morbihan s’avance sur 25 km dans les terres, jusqu’au port de la cité médiévale de Vannes, son point le plus oriental.

Notre première sortie nous amène à faire le tour du golfe jusqu'à la plage de Port-Navalo.

Les paysages, avec le beau temps, sont superbes. On les avait oubliés. ll y a bien longtemps que nous ne sommes pas revenus en Bretagne !

Nous redécouvrons ainsi les paysages à marée basse

Le moulin de Pen Castel est un ancien moulin à marée dont l'existence remonterait au XIIème siècle.Aujourd'hui, le moulin sert à accueillir des expositions

3

Pour accéder à l’île Berder, il faut emprunter un passage. Mais il faut surveiller les marées car le passage a des heures d'accès bien précises. Les premières photos montrent lorsque le passage devient accessible, même s'il reste encore un peu d'eau.

La seconde série de photos montrent ce passage lorsque la marée est haute. Certaines personnes prennent des risques en tentant la traversée.

Malgré que cette ile soit privée, les vacanciers peuvent emprunter le sentier qui fait le tour cette île.

Nous traversons un cimetière de bateaux situé sur la plage des épaves.

De Berder, on a une vue sur les nombreuses îles du golfe, si nombreuses qu'on a l'impression qu'elles se touchent.

ll faut bien témoigner de notre présence !

Les habitations sont situées au centre de l'île. Ces bâtiments ont servi de centre de vacances, puis de couvent et les nouveaux propriétaires projettent d'y construite un complexe hôtelier, soulevant des protestations de mouvements écologiques.

Le courant de la jument peut même atteindre 9,1 nœuds, ce qui en fait le plus fort courant d'Europe, derrière le Raz Blanchard, en Manche.. Il est situé entre l’île de la Jument et l'île Berder.

Ce courant est parait-il très poissonneux !

Sur le chemin du retour, nous apercevons, à marée basse, les parcs à huitres.

4

Nous élargissons notre point de vue en nous rendant sur la presqu'ïle de Quiberon, chère à Louison Bobet.

On trouve une côte plutôt sauvage à l’ouest et de belles plages de sable fin à l’est.

la presqu’île de Quiberon est surtout une station balnéaire réputée mais elle est aussi le point de départ vers Belle-île, Houat et Hoëdic.

Comme de tradition, nous empruntons les petit train de Quiberon pour avoie un aperçu général.

Différents paysages se succèdent ainsi :

Aux abords de Quiberon, on rencontre le château Turpault. Ce manoir de style anglo-médiéval fut construit en 1904 par un filateur de Cholet, Georges Turpault qui le baptisa le château de la mer. Il fut ensuite renommé Château Turpault par les Quiberonnais.

5

Nous nous rendons à Locmariaquer pour observer trois constructions néolithiques, construits vers 4000 ans avant J.-C.

Le tumulus d'Er Grah est un gigantesque monument appartenant à la catégorie des sépultures à caveau fermé. On pense qu'ils s'agit de tombes de personnages importants en raison des dimensions. Le monument mesure près de 140 mètres, mais la partie principale est la chambre funéraire entourée d'un cairn circulaire.

Le dolmen de la table des Marchand est une chambre sacrée qu'un couloir relie à l'extérieur.

Le grand menhir brisé, énorme bloc de granit de près de 20 m de haut, gît aujourd'hui en cas morceaux, victime d'un tremblement de terre ou volontairement de la main de l'homme.

A Carnac, un peu plus loin, plusieurs milliers de monolithes ont été érigés par les hommes, en différents endroits. On n'a pas d'explications pour ces alignements, on évoque soit un calendrier pour l'agriculture ou soit des monuments religieux associés au culte des morts...?

Ces blocs pesaient plusieurs dizaines de kilos et on s'interroge comment les hommes de l'époque sont-ils parvenus à les déplacer.

6

Départ matinal pour l'île aux moines en empruntant un passeur d'Îles.

La traversée, plutôt agréable, ne dure qu'une vingtaine de minutes.

une vue aérienne de l'étroit passage situé entre Port-Blanc et l'île aux moines

Nous empruntons un des nombreux circuits qui jalonnent l'île, un parcours particulièrement fleuri.

On rencontre également de magnifiques cottages.

Le continent est juste là, à quelques centaines de mètres.

7

Encore un moment visite avec la visite de nos amis Nantais, Georgette et Marcel, qui sont venus passer la journée avec nous.

8

Nous décidons de nous balader sur le sentier côtier en direction du Port de Lagaden et de la Pointe du Berchis. La mer est magnifique !

Derrière les magnifiques pins parasol, on aperçoit un peu notre résidence de vacances.

Ici se côtoient bateaux de plaisance et bateaux de pêche.

Les premiers bateaux d'une régate sont en train d'en terminer.

De ce côté-ci, il y a également de belles demeures.

Peloton groupé pour ces pratiquants de paddle.

L'eau du Golfe est vraiment claire !

Nous sommes arrivés à la pointe du Berchis et seules les îles empêchent le ciel et la mer de se mélanger.

9

Nous nous rendons dans la capitale du Morbihan, encore un jour magnifique.

Nous longeons le port de Vannes pour nous rendre dans le quartier historique.

Il y a de superbes bateaux.

Nous pénétrons dans la vieille ville par la porte Saint Vincent.

Nous apercevons les jardins du château de l'Hermine.

Les lavoirs de la Garenne ont été construits au 19ème siècle et sont devenus des habitations.

On aperçoit ensuite la tour du Connétable et les jardins des Remparts.

On rencontre des maisons à colombages remarquablement conservées.

Les rues du centre ville sont restées très moyenâgeuses

Au fil des rues, nous atteignons la place de la cathédrale Saint Pierre.

Le centre de la vieille ville est très bien conservé. Dans le fond, les beaux bracelets de la boutique "Magalithes" nous ont attirés.

Les deux entrées du musée La Cohue, avec ses projetions laser, sont très futuristes.

Nous continuons notre périple dans cette ville qui nous a beaucoup séduit.

10

Nous achevons la découverte des environs de Larmor Baden avec le sentier nord. Première découvert, cet écureuil casse la croûte tranquillement.

Vue sur l'anse de Kerdelan

Le marais de Pen en Toul était jadis une saline. Une digue équipée d’une écluse fût d’ailleurs construite pour la sauvegarder. Avec l’abandon de la production artisanale de l’or blanc, la saline est désertée.Aujourd’hui, la zone est une réserve naturelle propice à l’observation de la flore et de la faune du Golfe de Morbihan.

Les oiseaux, dont des aigrettes dans le fonds à droite, sur l'arbre, y trouvent refuge.

Et c'est le retour au village.

Avec des habitations particulièrement fleuries.