Carnet de voyage

Aux détours du Monde, Préparation d'un lent voyage

Dernière étape postée il y a 1200 jours
Un voyage au très lent cours, à vélo, en famille, sur les routes et chemins de traverse pour découvrir les trésors cachés dont regorgent notre petite planète et ses habitants.
Avril 2017
1560 semaines
Partager ce carnet de voyage
5
5
Publié le 24 janvier 2018

Pour celles et ceux qui passent par ce site, nous avons déménagé notre blog, désolé de vous avoir laissés sans nouvelle. Voici l'adresse :

http://lescookiesauxdetoursdumonde.ovh

4
4
Publié le 12 octobre 2016

Un voyage long et lent

Tu sais, Liam, nous avons décidé que ce tour du monde ne serait pas comme celui que beaucoup de personnes peuvent faire. Lorsque l'on en parle, généralement, les gens ont plusieurs idées qui leur viennent rapidement à l'esprit : partir pour un ou deux ans, faire le tour physique de notre planète, passer dans une dizaine à une vingtaine de pays au grand maximum, économiser pendant plusieurs années ou prendre une année sabbatique pour effectuer le voyage, et tout un tas d'autres manières de voyager, qui sont, il faut le reconnaître, fort séduisantes au premier abord ! Et même si, tu as pu également nous entendre parler avec et nous voir rencontrer des voyageurs qui faisaient un voyage à vélo, tu as pu te rendre compte que, pour la plupart de ces personnes, aussi génial puisse être le but de leur voyage, aussi fantastique soit l'itinéraire emprunté et les découvertes nombreuses, qu'il y avait un petit quelque chose qui venait un peu déranger, qui empêchait un peu cette impression de liberté « totale ». Ce petit quelque chose, ce grain de sable dans l'engrenage qui fait que la roue ne tourne pas aussi bien que nous pourrions le vouloir, il s'agit des contraintes dues au temps.

En effet, une majorité de voyageurs que nous avons rencontré ont un certain délai pour faire leur voyage, et leur parcours est ainsi quelque peu fixé dans le temps. Ils n'ont pas forcément une grande liberté de choix de la durée où ils peuvent rester dans un lieu déterminé. Ainsi beaucoup enchaînent les kilomètres, et au final s'il est certain que ces kilomètres les ont marqué par les choses qu'ils ont pu voir et apprécier, c'est surtout les étapes initiales et finales de chacune des journées qui seront retenues.

C'est l'une des raisons, Liam, pour laquelle nous allons prendre notre temps pour faire ce voyage avec toi. Les kilomètres seront très limités. De sorte de pouvoir prendre largement le temps d'apprécier toutes les choses que nous verrons, de s'arrêter le temps qu'il faudra pour regarder, observer, apprendre, lire, se reposer, etc.

• • •

Le temps, c'est de l'argent ?

Cette notion de liberté temporelle, de pouvoir gérer son temps comme on le souhaite, s'accompagne toutefois d'une petite contrainte : pour faire les choses à notre façon, nous devrons en passer quelquefois par la case budget, et donc trouver l'argent nécessaire pour faire certaines activités payantes.

Donc au delà de cette liberté totale, nous aurons nous aussi un grain de sable dans notre engrenage, mais que nous pouvons transformer en facilitateur. Il y a de nombreuses manières de se procurer de l'argent (d'un point de vue légal bien sûr), et nous les essayerons pour voir ce qui fonctionne bien, et moins bien. Nous pourrons par exemple vendre des choses, travailler, faire des spectacles, chaîne Youtube, financement participatif, sponsoring, échanges de services contre partie, etc. Les possibilités sont infinies. Tu le comprends donc Liam, ici se glisse une nouvelle aventure : celle de la liberté de choisir ce que l'on souhaite faire de notre vie pour qu'elle se passe bien tout en ne profitant pas des autres mais en participant et en rendant ce monde un peu meilleur. Ce voyage pourra donc nous révéler plein de belles surprises et de belles rencontres !

Petit Liam, voici pour toi et ceux qui nous lisent quelques photographies que nous avons prises lors de voyages précédents. Tu pourras y reconnaître notamment l'Irlande, l'Angleterre et la Guadeloupe.

Merci aux personnes qui prennent le temps de lire ces quelques lignes, nous espérons que vous avez plaisir à lire les petits préparatifs de notre future grande aventure.

 Nos précédents voyages
3
3
Publié le 22 septembre 2016

Pour beaucoup, cela relève du non-sens ou de la folie de partir en voyage (à vélo) avec un enfant. Pour ceux que nous avons rencontré, cela paraît d'une facilité déconcertante, pour peu que l'on soit à l'écoute des besoins et capacités de son enfant.

Alors, petit Liam, tu vas sans doute te demander : qui croire alors ?


Pendant longtemps, nous avons fait partie (et faisons toujours) de réseaux d'hébergements alternatifs tels que Couchsurfing, Warmshowers, La Route des SEL, etc.

Nous avons ainsi voyagé mais surtout reçu de nombreux de voyageurs aux modes de transport divers. Nous avons à chaque fois passé de bons moments avec eux, et aucune rencontre n'a été mauvaise.

Parmi ces voyageurs au long cours, nous avons rencontré plusieurs petites familles itinérantes à vélo avec des enfants, parfois de moins d'un an.

Cela nous a permis de nous rendre compte que rien n'était impossible avec des enfants, même en bas âge. Leurs récits de voyage, leurs plus ou moins bonnes expériences, leur vie quotidienne sur la route sont autant de sujets sur lesquels nous nous sommes renseignés auprès d'eux pour connaître les conditions d'un tel voyage.

Riches de ces histoires individuelles et de cette passion commune, nous avions hâte de tenter nous aussi l'aventure à tes côtés.


Parti à deux, nous l'avions fait et savions que cela était possible. Nous voulions que ce voyage à trois, avec toi, soit non seulement une belle promenade, mais aussi un moyen de te transmettre des valeurs positives et réalistes.


Pendant longtemps, nous nous sommes refusés à faire un enfant. Notre vision du monde était sombre et négative, un peu paranoïaque ! Comme certains hommes, nous étions aveuglés par la vision du monde que nous imposent les médias de masse ; jusqu'à ce que nous décidions d'aller voir par nous-mêmes ce qui se passait et comment on vivait ailleurs, ou même simplement dans notre coin, mais d'une autre façon.


Petit à petit, l'espoir et la foi en l'espèce humaine ont un peu remonté, tandis que notre attachement aux valeurs matérielles, aux choses et aux richesses financières diminuait.


A quoi bon attendre indéfiniment le bon moment, la situation stable qui ne viendrait probablement jamais ? Les récents événements, comme la loi Travail, ne nous donnent pas tord quant à la voie de précarisation galopante des travailleurs. Qui sait à quoi ressemblera le monde de demain ? Et notre système de retraite tiendra-t-il la route quand nous serons nous-même âgés ? Est-il raisonnable de s'endetter pour Avoir et Paraître au lieu de Vivre simplement et d'Être ? La santé et la forme physique peuvent se dégrader rapidement. Aujourd'hui, il suffit qu'un individu doté d'une arme ou d'un véhicule se lâche et fasse des victimes pour que nos vies changent. La vie en France n'est pas forcément plus sûre qu'ailleurs.

On ne peut pas prédire l'imprévisible et la folie des hommes alors autant vivre dans le présent et profiter de chaque instant tant qu'on le peut encore.


D'où notre désir, cher fils (quand bien même tu aurais été une fille aussi), de te permettre de devenir une réalité et d'exister.


Tu as pris ton temps, choisissant le moment qui te semblait le plus propice, pour nous faire le cadeau de ta venue.Tu as appris, d'une façon éprouvante, à ta maman qu'elle devait parfois dire stop et se protéger d'un travail pour lequel elle se donnait corps, cœur et âme malgré des désillusions et la fin proche de son contrat. Tu as montré à ton papa combien la patience et la préparation étaient importantes dans les grandes étapes de la vie, même s'il savait y donner aussi une grande part d'improvisation et de spontanéité.

T'attendre fut donc un chemin semé de quelques étapes parfois délicates, y compris ta naissance où tu as rencontré d'autres difficultés. Avec toi, nous sommes rentrés dans la vie de parents avec le lot de peurs et d'angoisses que cela peut impliquer. Mais tu nous as aussi donné une leçon de courage, de résilience et d'espoir qui nous accompagnera toute la vie.


Nous pensions initialement partir pour cette aventure à trois plus tôt mais nous avons fait le choix un peu plus raisonnable de partir pour ton premier anniversaire, faisant ainsi écho à ton premier pas sur cette Terre et ton premier baptême d'hélicoptère. D'ici là, au rythme où tu grandis déjà, tu marcheras probablement. Ta soif de vivre, te découvrir et de t'émerveiller de tout sont autant de carburant pour nos rêves !


Nous nous languissons de partir, nous organisons et préparons ardemment, petites étapes pas petites étapes.


Nous ne partons pas pour des VDI (vacances à durée indéterminée) mais pour un voyage dont nous espérons qu'il nous permettre de changer de vie. Nous n'envisageons pas de nous reposer constamment et de vivre une vie de farniente. Bien au contraire, nous souhaitons nous dépasser ainsi que nos aprioris. Découvrir d'autres lieux, apprendre de nouveaux savoirs et savoir-faire, travailler à l'étranger et voir si le monde occidental est tant à plaindre que cela.

Bref, de nombreuses choses nous attendent que nous avons hâte de découvrir avec toi !

2
2
Publié le 19 août 2016

Les prémices du projet


Ce voyage, mon enfant, nous l'envisagions depuis longtemps déjà. Depuis plusieurs années déjà nous ressentions une perte de sens dans l'évolution de la société et du monde professionnel dans lequel nous progressions. Plutôt que de sombrer dans le marasme ambiant et de rester devant notre porte à nous plaindre que tout va mal, nous avons fait le choix d'aller vers des projets et modes de vie alternatifs.

Nous avons découvert les systèmes d'échanges locaux, nous nous y sommes fortement investis, comme dans d'autres associations.

Nous avons su retrouver les valeurs d'échange, de partage, de convivialité, de découverte, d'innovation et d'optimisme qui nous semblaient faire défaut en ce monde.

Nous avons aussi eu la chance de pouvoir voyager à l'étranger, notamment en Angleterre, Irlande et Belgique, en voiture, train ou avion, Notre temps était toujours compté à cause des contraintes professionnelles, nous n'en profitions jamais assez.

Chaque voyage nous laissait un goût de « trop peu », nous souhaitions souvent y retourner ardemment.

Nous testions déjà alors le Couchsurfing qui nous permettait de découvrir un peu mieux les régions visitées du pont de vue de nos hôtes. Nous avons par exemple pu participer, de façon inattendue, à la commémoration du Jubilé de la Reine Elizabeth II dans une petite ville partager nos savoirs culinaires avec un étudiant, échanger des adresses et lieux à découvrir que nous aurions louper autrement.

C'est de ce genre de voyage dont nous rêvons et nous nourrissons : celui qui nous amène à la rencontre des autres et de leurs cultures. Nous avons testé les « vacances tout confort all inclusive » lors de notre lune de miel en Guadeloupe. Nous avons regretté le côté « troupeau » lors des promenades, le fait de ne faire que passer pour prendre la photo qui vend bien et partir deux minutes après, et l'hôtel qui rend mille services sur place pour éviter que vous n'ayez à trop sortir et vous mêler à la population locale. Tout cela, très peu pour nous !

Nous avions adoré les lieux découverts (en nous promettant d'y revenir) et nous sommes régalé, c'est certain. Mais nous nous sommes beaucoup plus amusé lorsque nous sommes partis seuls en marchant des kilomètres, en traversant des quartiers certes moins glorieux que celui de l'hôtel mais où l'on n'a rencontré que des gens aimables. Nous avons fini par trouver l'embarcadère que nous cherchions, avons fait de belles découvertes en chemin et évité les touristes de masse en nous rendant sur l'îlet Gosier. Il n'y avait peut-être pas grand chose à y faire, un peu de marche, voir une phare ou faire une baignade... Mais quel goût de paradis et de liberté !

Riche de ces événements, voilà qui éclaire un peu mieux notre envie de voyager à tes yeux !


Écolos dans l'âme, nous envisagions d’auto-éco-construire notre future maison. Mais notre parcours professionnel assez précaire dans les domaines de l'éducation, de l'accompagnement social et du tertiaire nous ont laissé entrevoir que la stabilité que nous recherchions pour mener à bien ce projet était bien illusoire et que, quand bien même nous trouvions un boulot stable, nous devrions nous endetter à vie.

M, Cookie a eu quant à lui l'occasion de travailler en CDI dans des domaines commerciaux. Le mirage de la stabilité ne lui aura pas suffi pour accepter d'effacer sa personnalité pour participer à toujours plus de profit, de destruction et de perte de valeurs humaines.


Ils ne savaient pas que c'était impossible...


Nous voilà donc tous deux dans des emplois précaires. Et si finalement cette précarité nous permettait d'entrevoir d'autres possibilités ? Celle, par exemple, de nous rendre compte que tous nos projets de voyage n'ont de limites que celles que l'on s'impose à soi-même, c'est-à-dire la peur de l'aventure et de l'inconnu.

Dès lors, nous avons commencé à planifier nos projets de départ. L'aventure oui, mais un peu d'organisation est quand même nécessaire, surtout lorsque l'on part avec toi qui sera encore un jeune enfant lorsque nous partirons.


En 2014, en plein hiver, nous avons fait le parti un peu fou de relier notre Charente Maritime à San Sebastian en Espagne, avec nos vieux VTT, afin de savoir si nous étions capables, sans entraînement, sans endurance, avec de bonnes intempéries et juste notre volonté de faire ce petit voyage. Pour sûr, nous avons bien pris la pluie tout au long de ce périple sur la côte Atlantique du Sud Ouest, mais nous avons aussi fait le plein de rencontres chaleureuses. Nous avons dormi chez des amis, des Couchsurfers, des Warmshowers, des adhérents de la Route des SEL et parfois à l'hôtel ; tous nous ont donné plein de saveurs et rempli de bons moments de voyage. De Saint Agnant à San Sebastian, en passant par la Gironde, les Landes ou les Pyrénées, ce voyage en aura été riche.

Nous garderons notamment le souvenir d'une famille très vivante dont le père, employé municipal des services technique de la ville était d'une richesse culturelle musicale incroyable et doté d'un grand talent de bricoleur. Nous avons aussi dormi chez un chasseur, alors que nous sommes végétaliens et écolos... Et au delà de cette activité que nous réprouvons, nous avons pu découvrir son implication dans la préservation locale de l'environnement, et le militantisme de son fils au sein de l'AVF (Association Végétarienne Française), la passion du voyage de sa fille et sa petite famille.

Nous n'avions malheureusement que deux semaines pour ce voyage, travail oblige. Nous sommes donc rentrés en train à l'issue de notre périple, que nous aurions voulu prolonger encore et encore ! Des images plein la tête, de magnifiques rencontres. Nous n'avons eu qu'à regretter que le comportement incivique de certains automobilistes. Malgré la pluie, nous en avons bien profité, allant même jusqu'à chanter et danser sous un abribus devant une église pour passer le temps.

Beaucoup de personnes sont venues vers nous pour engager la conversation, deux fous à vélo dans un coin perdu en plein hiver ça attire forcément la curiosité ! Certains nous ont proposé l'hébergement sans qu'on le demande (alors que nous avions déjà, dommage, mais cela redonne foi en la générosité spontanée). D'autres étaient dubitatifs ou admiratifs mais en tous cas très sympas et curieux de notre projet. Nous répondions toujours que le plus dur c'est d'oser y croire et de laisser ensuite nos jambes nous porter jusqu’où elles le pourront.

Cette expérience dans les forêts landaises ne nous aura pas découragé et nous aura démontré au contraire que nous étions plein de ressources que nous ignorions et dont on se croyait incapables. Après, il est sûr qu'aux yeux de certains 400 kilomètres à vélo en deux semaines c'est peu, mais nous recherchions pas la performance. Nous partions à la découverte d'une région, de ses habitants et de son patrimoine, faisant parfois quelques détours et concessions pour voir des amis ou de la famille.


Nous partions aussi à la découverte de nous-mêmes et ce que nous avons trouvé nous a convaincu que nous étions capables de bien plus.

Notre projet de voyage au long cours avec toi commençait à prendre réalité.

1
1
Publié le 17 août 2016

Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas... ou un premier coup de pédale !

Bonjour Liam, bonjour à toi, notre fils ainsi qu'à toi, lecteur de nos aventures !

Ceci est en quelque sorte une des premières étapes que ta maman et moi allons franchir pour réaliser un de nos rêves, découvrir le monde avec toi.

Tu as sans doute beaucoup de questions dans la tête et nous irons y répondre dans la mesure de nos moyens au fur et à mesure dans les pages de ce journal.

Pour l'instant, tu n'as même pas quatre mois, que tu sais déjà que l'année prochaine, lorsque tu auras un an, nous partirons découvrir le monde.

Pour toi, nous souhaitons le meilleur. Beaucoup de personnes sont pessimistes sur le monde qui nous entoure et l'avenir; nous souhaitons te faire découvrir et à ceux qui nous entourent que ce monde n'est pas si noir, mais bien plus nuancé, à la manière d'un arc-en-ciel.

Tu découvriras que des personnes agissent pour le bien de tous et que des initiatives des plus simples aux plus élaborées se mettent en place pour faire face aux défis de demain.

Tu verras le monde à travers tes propres yeux et expériences plutôt que par le prisme des médias ou de ce que l'on te dira, afin de te forger ta propre opinion sur ce qui t'entoure.

Enfin, nous t'enseignerons à voir le positif dans ce monde mais aussi ses dangers, pour que tu puisses faire des choix éclairés, nous souhaitons pour toi une éducation concrète positive et qui ait du sens, plus proche des êtres vivants et de la nature.

Pour toutes ces raisons, nous envisageons donc ce voyage avec toi, à vélo pour prendre le temps de voir les choses et de les comprendre, d'aller à la rencontre des personnes, de nous rendre utile et de participer au changement positif du monde.

Ce premier article, à travers la création de ce récit de voyage, n'est que le premier pas d'une longue première étape, la préparation de notre voyage.

Accompagne-nous dans ce récit !

Les Cookies 😀