Trek de 5 jours dans la Vanoise

Itinérance en famille de 5 jours au sein du parc national de la Vanoise
Du 11 au 15 juillet 2015
5 jours
3
J1
après-midi

En 2015, nous avons profité du long week-end du 14 juillet pour partir à la découverte du Parc national de la Vanoise et avons porté notre choix sur un circuit réalisable en 4 jours, le tour de Méan Martin et du Roc Noir. Ne connaissant pas notre forme physique, nous avons préféré le réaliser sur 5 jours, c'était donc plus cool...

• • •

Arrivés en début d'après-midi à Bonneval-Sur-Arc, nous garons la voiture sur le parking principal du village en face de l'hôtel du glacier des Evettes (parking gratuit). Et c'est parti pour une petite randonnée qui nous conduira jusqu'à notre hébergement d'un soir, le refuge de Vallonbrun situé sur les balcons de la Haute-Maurienne et qui offre une magnifique vue sur la vallée.

Après avoir traversé l'un des plus beaux villages de France, nous rejoignons un petit sentier dénommé si joliment chemin du petit Bonheur qui nous conduit au hameau de Villaron. Là, se trouve un baromètre hors du commun....

Départ du village de Bonneval-Sur-Arc 
Sur le chemin du petit Bonheur 
Au hameau de Villaron 

Nous empruntons ensuite le GR5E jusqu'au petit village de Bessans que nous traversons pour rejoindre le GR5. Le sentier se situe en fond de vallée et progresse lentement en longeant l'Arc.

En allant vers Bessans 
Après Bessans sur le GR5

La montée est progressive jusqu'au hameau du Collet et la chapelle de la Madeleine, nous avons chaud et en profitons pour boire un coup à la fontaine située dans le hameau.

Chapelle au hameau du Collet  

Nous entamons ensuite la courte ascension en passant par les ruines de Mollard. Une petite pause s'impose...puis nous gagnons la chapelle St Antoine, le refuge n'est plus très loin.

Ascension vers la chapelle St Antoine 
la chapelle St Antoine 

Encore quelques centaines de mètres avant d'atteindre le refuge. Le jour commence à décliner, nous arrivons juste à temps pour profiter des derniers rayons du soleil devant un bon verre rafraîchissant.

Perché à 2270 mètres, le refuge de Vallonbrun offre un superbe panorama. Il reste d'une taille modeste, ce qui en fait un refuge plutôt intimiste, comparé à nos deux prochains lieux d'hébergement. Pour cette première soirée passée en montagne, nous sommes déjà sous le charme.

Arrivée au refuge de Vallonbrun 
Panorama depuis le refuge de Vallonbrun 
Vue sur le refuge de Vallonbrun 
J2

Après un copieux petit déjeuner, nous entamons notre première vraie journée de randonnée qui doit nous mener jusqu'au refuge du plan du Lac. La chance est avec nous puisque nous avons un super soleil et il fait déjà bon lors de notre départ.

Départ matinal du refuge de Vallonbrun 

Le sentier des balcons fait le tour des vallons, avec un dénivelé quasi nul, pas trop fatigant tout ça et en plus la vue est magnifique.

Sur le sentier Balcon 

En passant par le Plan de la Cha, nous gagnons ensuite les chalets d'alpage de la Turra où nous ferons une courte pause avant d'entamer la suite de notre parcours sur le fameux GR 5. Les paysages sont à couper le souffle et le pastoralisme est encore bien présent.

Une pause aux chalets d'alpage de la Turra 
Sur le GR 5 
Sur le GR 5 

Le sentier rejoint progressivement le parking de Bellecombe, le petit lac puis le refuge Porte du Plan du Lac situé à 2385 m..

Le petit lac près du refuge du plan du Lac

Nous arrivons au refuge en début d'après-midi, ce qui nous permet de profiter de ces moments simples en famille au coeur de la montagne qui nous est si chère.

Arrivée au refuge du Plan du lac 
J3

En ce matin du troisième jour de rando, nous prenons notre temps car c'est une courte étape qui nous attend. Nous empruntons un sentier derrière le refuge pour rejoindre le vallon de la Rocheure que nous allons longer pour rejoindre le refuge de la Femma.

Départ du refuge de Porte-Plan du lac

Derrière nous, nous apercevons encore le Dôme de Chasseforêt balayé par quelques nuages persistants.

Le Dôme de chasseforêt et le refuge de Porte-Plan du lac en contre-bas 

La première partie du parcours nous conduira jusqu'à la chapelle St Jacques. C'est magnifique et magique à cette heure de la journée. Le sentier passe par "le Trou du chaudron"...

Passage par le trou du Chaudron, rochers de Lanserlia 
Le vallon de la Rocheure, notre sentier est en bas et longe la rivière 

Nous arrivons à la chapelle St Jacques pour le pique-nique et profitons de ce bel endroit pour faire une bonne sieste. Quelques edelweiss sont symboliquement protégées. Un très bel endroit qui ne peut que vous inviter à la détente !

La chapelle St Jacques, panorama sur le glacier et le Mont Pelve

Il ne nous reste qu'un court parcours pour rejoindre notre refuge. Nous prenons notre temps pour apprécier le paysage qui s'offre à nous.


Chemin après la chapelle St jacques, croix de la Fontaine Gaillarde

Nous atteignons le refuge de La Femma en début d'après-midi.

Arrivée au refuge de La Femma 

Le refuge est placé sur les contreforts de la montagne d'où jaillit une cascade. Il y a des dizaines de marmottes qui n'hésitent pas à se rapprocher du refuge pour le plus grand bonheur de tous les enfants. Derrière le refuge, les gardiens ont installé une slackline pour s'essayer au parcours aérien. Rien de vraiment aérien, elle est à 1 mètre du sol, nous y passerons un bon moment de rigolade !

Au refuge de La Femma
J4

Nous avons passé une bonne nuit dans notre petite chambrée, là encore pas de dortoirs mais une chambre confortable de 4 lits.

Ce matin, nous partons pour l'ascension du Col de la Rocheure. Il fait déjà chaud, le temps est exceptionnel, la canicule s'est installée sur la France et nous en ressentons les effets même en montagne.

Départ du refuge de la Femma
Début de l'ascension vers le Col de la Rocheure 

L'ascension se fait sur une courte distance, le sentier est agréable et progresse dans les alpages. Un troupeau de vaches a installé domicile pile poil sur le sentier. Nous croisons ça et là quelques marmottes, qui sont encore bien potelées en ce début d'été.

La végétation se fait de plus en plus rare et le décor devient de plus en plus minéral, quelques plantes parviennent toutefois à percer la pierre.

De Gauche à : Pointe de Méan Martin, glacier des Roches blanches, Aiguille de Mean Martin, Pointe des Léchours, glacier du Géfret 
La Pointe des Lechours et le glacier du Géfret à sa droite

On aperçoit bientôt le Col de la Rocheure que nous atteignons après une séance photo prolongée devant le lac de la Rocheure, de toute splendeur. Nous sommes en tee-shirt, il fait chaud alors que nous sommes à plus de 2800 mètres d'altitude à 9 heures du mat ! On n'a pas de mal à comprendre pourquoi les glaciers disparaissent progressivement. Dans 20 ans, ce décor ne sera probablement plus le même, hélas...

Au lac de la Rocheure, avec sur la gauche, la Pointe de Méan Martin 
Le col n'est plus loin 

Au Col de la Rocheure, le panorama sur les principaux sommets de la Vanoise est à couper le souffle . Le Massif du Mont Blanc se dessine au fond dans un vrai décor de carte postale.

Au Col de la Rocheure 

Après une courte pause, nous basculons de l'autre côté du Col pour descendre vers le refuge du Fond des Fours. C'est un véritable décor lunaire qui fait face à nous. Nous traversons quelques névés encore présentes en ce début de saison. Nous descendons par un sentier un peu raide avec, à notre droite, le glacier des Fours.

notre décor lors de notre pause pique-nique 

Nous continuons tout en descente dans le vallon du Fond des Fours qui devient de plus en plus verdoyant et le refuge du Fond des Fours apparaît enfin, niché au creux du vallon.

Notre descente dans le vallon des Fours 
Notre arrivée au refuge du Fond des Fours 

L'accueil par le gardien est chaleureux, le sud-Ouest vous dit bonjour ! Là encore, nous profiterons de toute une après-midi pour des plaisirs simples après une bonne douche froide prise à l'extérieur : se prélasser au soleil à l'une des tables du refuge, faire trempette (seulement les pieds) dans le ruisseau qui coule en bas du refuge et ne rien faire.

Le petit refuge du Fond des Fours 

Nous passerons une très agréable soirée à échanger avec le gardien et un couple de personnes âgées accompagné par leur petit-fils pratiquant l'ultra trail à haut niveau et qui redescendra dans la vallée après le repas en courant, dans la pénombre et avec les sacs poubelle du refuge...

J5

Notre cinquième jour marque la fin de notre trek. Nous devons encore gravir le col des Fours puis descendre dans la vallée de Bonneval-sur-Arc. Bref, une petite montée pour nous mettre en jambe suivie d'une très grosse descente qui fait bien mal aux genoux !

L'accès au Col des Fours se fait assez facilement, avec une bonne grimpette. Arrivés au Col, nous avons une vue bien dégagée sur les massifs ; il y a une boîte aux lettres pour y glisser un mot en souvenirs.

Vue depuis le col des Fours 
le col des Fours et sa boîte aux lettres 
Vue depuis le col des Fours 

On emprunte ensuite un sentier qui se devine à travers les rocailles, puis entamons la longue descente vers Bonneval-sur-Arc en passant près de l'ancien glacier de la Jave.

descente près de l'ancien glacier de La Jave 

Nous atteignons ensuite le parking près du pont de la Neige, apercevons 3 sangliers qui ne semblent pas dérangés du tout par les randonneurs.

Peu après le Pont de la Neige, nous nous posons au bord du ruisseau pour savourer notre dernier pique-nique préparé par le gardien du refuge, ce sera le meilleur d'entre tous. Puis, nous reprenons notre chemin pour arriver en début d'après-midi à Bonneval-sur-Arc.


notre descente vers Bonneval-Sur-Arc 

Nous avons adoré ce trek qui offre de magnifiques panoramas sur les grands massifs de la Vanoise. pour les sportifs et pressés, il peut facilement se faire en 4 jours. Pour les paresseux qui aiment prendre leur temps comme nous, nous conseillons de le répartir sur 5 jours