Rando Bivouac avec des ânes dans le Vercors

Bivouac à l'improviste avec des ânes dans la réserve naturelle du Vercors
Août 2009
3 jours
2
1

Fin juillet 2009, nous recevons un coup de fil d'un de nos amis qui nous propose de le rejoindre en août pour une rando bivouac de 3 jours dans le Vercors. Il devait partir en famille et avec un couple d'amis et ils viennent de se désister à la dernière minute. Ni une ni deux, on choppe l'occasion de bivouaquer et cette fois-ci, nous aurons des invités puisque nous partirons 3 jours avec 3 ânes en complète autonomie dans la Réserve naturelle des hauts plateaux du Vercors.

Nous nous sommes donnés rendez-vous à St Martin directement chez le loueur d'ânes. Il s'agit de l'association Rando d'ânes qui est basée dans le village même. C'est le premier contact avec nos compagnons de fortune. Les enfants se plaisent à les brosser tandis que nous nous occupons de préparer les sacs qui se doivent d'être parfaitement équilibrés pour les ânes.

Nous sommes enfin prêts pour le départ, on nous accompagne tous en minibus jusqu'au point de départ, les gîtes de Roybon qui ne sont pas très loin du village. Et c'est parti pour 3 jours !

2

Nous démarrons notre marche en fin de matinée, nous décidons de manger tout de suite afin de prendre des forces dès le départ de la marche ! Et ça commence à grimper assez rapidement mais la difficulté est plutôt liée à la chaleur. Nous avons pris beaucoup d'eau car peu de chance de se ravitailler dans le Vercors, les fontaines sont presque toutes à sec. Nous arriverons tout de même à en trouver quelques unes.

Le départ tout en douceur 
Après Roybon, ça commence à grimper 

Le paysage change progressivement, puisque nous quittons la forêt pour atteindre de larges étendues de prairie. La végétation se fait de plus en plus rare et nous retrouvons le décor si spécifique au Vercors.

Nous arrivons dans la prairie de Darbounouse 
 Traversée de la prairie de Darbounouse
Lieu de notre pause goûter 

Nous traversons encore un petit champ de broussaille appelé le passage du Pot du Play et nous posons dans une toute petite prairie au lieu-dit Tiolache du Milieu. Nous aurons marché à peu près 4 heures pour rejoindre notre premier camp de base.

Passage du Pot du Play avant de se poser pour la nuit
Notre premier bivouac, au Tiolache du Milieu 
C'est cool un âne quand même ! 
3

Le matin, nous ne nous levons pas très tôt, on est en vacances et on souhaite en profiter. Il nous faut aussi un peu de temps pour tout remballer et s'occuper du soin des ânes. Nous décollons vers 10 heures. Nous sommes partis pour une longue marche à travers les hauts plateaux.

ravito à la fontaine de la Chau, il y a un mince filet d'eau 
Passage d'un troupeau de moutons, au pied du Grand Veymont 
On en profite pour cueillir des framboises 

L'orage commence à menacer, nous continuons notre marche pensant passer à travers...nous sommes au sommet lorsque l'orage éclate et bien heureusement, nous trouverons un abri de fortune dans un refuge non gardé. Il tombera à pic celui-là.

L'orage passé, nous reprenons la route, objectif atteindre le pas de Bachassons pour une pause goûter.

Les ânes sont trempés ! 

Nous passons par le Pas de Bachassons, magnifique !

Après l’orage sur le pas de Bachassons

Après une pause goûter bien méritée, nous rejoignons notre camp de base pour la nuit. L'endroit est sublîme et nous en prenons plein les yeux. C'est un décor majestueux qui s'offre à nous. Et nous avons beaucoup de chance, car la pluie quoique menaçante passera à côté de nous.

Notre 2ème bivouac  au pied du grand et du petit Veymont

Notre fils s'occupe de notre âne tandis que nous nous apprêtons à dîner en profitant du panorama qui s'offre à nous.

 L'orage menace encore...

"L'âne c'est cool mais c'est têtu" - tandis que nous installions nos tentes, les hommes ont voulu aller chercher de l'eau à une source en prenant un des ânes pour porter mais ce n'était pas le chemin habituellement emprunté par l'âne qui a envoyé un grand coup de sabot dans le ventre de notre ami pour le lui faire comprendre, il s'en souvient encore mais plus de peur que de mal !

4

Le matin, on se réveille avec un magnifique temps, le soleil brille sur les mythiques petit et grand Veymont.

Au petit matin, le petit Veymont veille 

Alors que nous prenons notre petit déj, un énorme troupeau de moutons se rue vers nos tentes. Nous avons juste le temps de ramasser nos vêtements qu'on avait mis à sécher au sol. . Le berger est sympa et nous laisse caresser ses patous, là encore un moment magique pour nos enfants (attention à ne le faire qu'avec l'autorisation du berger, ces chiens peuvent être très dangereux !).

passage d'un troupeau au matin  

Il est l'heure de partir, objectif le Col du Rousset en passant par la plaine de Queyrie et le Plateau de Beurre. nous sommes à l'extrême sud de la réserve.

Départ du bivouac, les Bachassons 
 La plaine de Queyrie avec son arbre taillé en son centre, on l'aperçoit seul au loin sur la première photo
Vue sur la Dent de Die et le Rocher de Plautret 
Combe Mâle 
Vue sur la chaîne des crêtes depuis le Pas de Econdus 
Goûter au Pas de l'Echelette 
Sur le plateau de Beurre, en longeant les falaises jusqu'au But Sapiau

Bilan de notre bivouac de 3 jours : de merveilleux moments de partage avec nos amis et nos enfants, un territoire magnifiquement sauvage traversé et des compagnons de route terriblement têtus mais aussi très dociles. Une très bonne idée à conseiller aux parents.