× Chère communauté,
Suite à l’incendie au sein des bâtiments de notre hébergeur OVH, à Strasbourg mercredi 10 mars 2021, nous ne pouvions plus accéder au site ! L’accès a été rétabli par notre équipe mais nous n’avons pas accès aux photos pour le moment. Dans l’attente de réponses de la part d’OVH quant au devenir des photos mises en ligne avant le 10 mars 2021, vous pouvez de nouveau réutiliser le site sans risque et ajouter de nouvelles photos !
La Team MyAtlas
15 jours pour découvrir la beauté de la Corse, en partant du Cap Corse jusqu'à la charmante ville de Bonifacio.
Du 12 au 26 juin 2019
15 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Ce séjour débute à Bastia après une nuit de traversée de la Méditerranée en ferry. N'ayant pas pris de cabine ni trouvé de couchette, la nuit fut très longue et nous ne pouvons que conseiller d'investir dans la location d'un espace nuit pour être en forme pour les visites du lendemain. Malgré les 8 heures affichées à l'horloge, nous sommes déjà consolés en profitant d'un temps doux et dégagé sur la ville.

Après un petit déjeuner en terrasse pour nous requinquer, nous entamons la visite de la ville. Après la traversée du vieux port, nous découvrons une grande porte érigée à l'époque de Louis XVI. Celle-ci marque l'entrée de la Citadelle, quartier fortifié de Bastia. Ici, les maisons entassées surplombent le vieux-port, offrant un panorama bluffant et plein de charme. Nous nous laissons perdre dans ces petites ruelles pittoresques, et découvrons au passage de surprenantes églises.

Après avoir arpenté de long en large la Citadelle, nous redescendons sur la ville en passant par le jardin Romieu. Ce havre de verdure en pleine ville surplombe lui aussi le port de plaisance, et nous prenons plaisir à le parcourir sous l'ombre de cette nature sauvage.

Un peu usés de la traversée en bateau, nous écourtons notre visite de Bastia et nous rapprochons de Saint-Florent, où nous allons séjourner quelques jours. Nous découvrons donc les fameuses routes sinueuses et escarpées de l'île de beauté, qui nous offrent toutefois des panoramas à couper le souffle.

2

Aujourd’hui, visite du Cap Corse, nous décidons de rejoindre la côte est au nord de Bastia pour entamer le parcours. Et quel spectacle ! En effet, chaque virage nous offre un nouveau panorama magnifique, donnant envie de s'arrêter à tout moment sur le bas côté pour profiter de la vue, ce que nous ne manquons pas de faire.

Arrêtés au bord de la route; nous discernons un petit chemin qui semble permettre de se rapprocher de la mer. Nous l'empruntons, et les quelques mètres de descente valent vraiment le coup : nous nous retrouvons au beau milieu de la nature sauvage, surplombant la mer presque à pic.

Continuant notre trajet sur cette route sinueuse, nous traversons ensuite le Cap d'est en ouest pour nous rendre dans le village de Centuri. Une petite plage nous abrite alors du vent soufflant assez fortement ce jour-ci, et nous en profitons pour prendre notre repas au doux son des vagues poussant les galets.Nous profitons ensuite du charme de ce petit village portuaire, et découvrons par hasard une petite randonnée permettant de prendre un peu de hauteur sur le village et la mer.

Nous reprenons à nouveau le volant pour continuer notre visite du Cap Corse, nous longeons cette fois-ci la côte ouest. Encore une fois, les bas côtés aménagés sont fréquents, ce qui pousse les voyageurs à s'arrêter fréquemment.

Nous finissons par arriver dans le petit village de Nonza, connu notamment pour sa plage de galets noirs. Ses petites ruelles ne manquent pas de charme, et il est également intéressant de gravir les escaliers qui mènent jusqu'à la tour. Ce spot permet de profiter au mieux de la plage de galets, et nous remarquons que noms et dessins sont gravés au sein de ces derniers. Nous découvrons le restaurant La Sassa, permettant de prendre un repas ou juste un verre avec une vue splendide.

La journée est conseillée pour visiter l'intégralité du Cap Corse, ne vous fiez pas au nombre de kilomètres indiqués, la vitesse ne dépassant pas les 50km/h en moyenne et les pauses effectuées vont considérablement augmenter votre temps de trajet. La visite du Cap Corse de Bastia à St Florent s'effectue côté ravin, pour les plus réticents, effectuez donc la visite dans le sens inverse.

3

Saint Florent est une station portuaire de la Haute-Corse, réputée pour son port et sa citadelle. Nous découvrons la cathédrale de Nebbio, il nous est impossible d’accéder à l'intérieur de l'édifice, le bâtiment est fermé le samedi après-midi. Dommage ! Nous pouvons quand même réaliser quelques photos souvenirs de ce monument.


Nous poursuivons notre chemin en retournant vers le port et prenons la direction de la citadelle. Sublime monument surplombant la mer et le port. Il est, malheureusement, impossible de visiter la Citadelle et de nombreux messages ont été gravés sur les enceintes du bâtiment.


Nous flânons dans les ruelles du centre-ville piéton pour apprécier tout le charme de l'architecture de Saint Florent et découvrons par hasard l’église Sainte-Anne, fraîchement rénovée en 2017, ce qui donne un style atypique à l'édifice.


Nous retournons vers le port où nous profitons de nombreux bateaux et yachts à quai, et mangeons une glace à Maison Rovere, classé meilleur glacier par TripAdvisor. Nous pouvons que vous recommander ce glacier! Un vrai régal pour nos papilles.

4

Continuons notre séjour, et quittons Saint-Florent pour nous rendre plus à l'ouest de l'île. Ici, la route est meilleure que sur le Cap Corse, mais notre trajet est à nouveau ponctué par les pauses pour admirer les reliefs.

Ce trajet fût également marqué par une pause plus surprenante ayant provoqué quelques embouteillages ; non pas causé par un passage à niveaux, mais bel et bien par une traversée de chèvres sauvages, gravissant les montagnes en quête d'herbe fraîche ! Nous nous arrêtons pour assister au spectacle, et nous approchons du troupeau pour immortaliser l'instant.

Nous reprenons ensuite la route, et nous voilà vite arrivés à notre destination du jour : l'île Rousse. Nous arrivons visiblement le jour du marché (dimanche) car en effet de nombreux étals sont dispersés dans la ville. Nous ne manquons pas de marquer un arrêt sous le marché couvert, et de goûter à la véritable charcuterie corse. Le reste de la ville est également animé, avec notamment de nombreuses boutiques touristiques. Nous en profitons pour visiter l'Eglise de la Miséricorde, qui tout en sobriété domine la place de la ville.

Direction à présent le front de mer, ici l'accès à la plage est directement dans le centre-ville. Nous marchons sur la promenade de la Marinella jusqu'à rejoindre le port de plaisance de la ville.

Nous décidons enfin de monter jusqu'au phare de la Pietra, nous empruntons le sentier pédestre : la montée n'est pas bien longue, et elle nous permet d'admirer la vue. A savoir qu'il existe également un petit train touristique qui permet de visiter la ville et emmène tout en haut du phare. Quel que soit le moyen de transport utilisé, il est plus que conseillé de monter au plus haut tant la vue y est superbe. D'un côté la vue dominante vers la ville et sa plage, de l'autre l'immensité et le bleu turquoise de la mer. Les goélands ne s'y trompent pas, eux aussi juchés sur les rochers, admiratifs de la beauté de l'île.

5

La visite de Calvi démarre pour nous avec la Citadelle. En visitant Calvi, vous ne pouvez pas la rater : elle domine la ville et offre un panorama à 360° sur le port, la ville et les montagnes. L'entrée s'effectue par un unique endroit, où l'on devine aisément que cet accès était autrefois défendu contre l'envahisseur.

Un parcours fléché est prévu permettant de visiter cette forteresse, en ne ratant aucun des points d'intérêts. Nous arpentons donc ses ruelles pavées, et découvrons un véritable quartier habité, avec ses boutiques, restaurants et autres vendeurs en tout genre. Nous découvrons également des bâtiments chargés d'histoire : plusieurs églises, la maison de Laurent Giubegga, où Napoleon Ier a séjourné quelques temps, mais aussi la maison de Christophe Colomb. En effet, ce dernier serait originaire de Calvi, et sa maison natale serait au sein même de la Citadelle.

Tout au long de la visite de la Citadelle (et particulièrement la fin de la boucle), nous bénéficions d'une vue remarquable sur la région.

Notre visite de Calvi se poursuit dans le centre-ville au pied de la Citadelle. La saison estivale approchant, de nombreuses boutiques touristiques sont déjà ouvertes, vendant souvenirs et spécialités de la région. Nous croisons également au coin d'une ruelle l'Eglise sainte-Marie, et y entrons un instant pour admirer autel et vitraux. La visite de la ville se termine en longeant le port, où de nombreux navires tanguent au gré de la houle.


La journée n'étant pas encore tout à fait terminée, nous décidons de nous rendre à Galéria, et plus spécifiquement à la vallée du Fango. Ce site classé Réserve du Biosphère par l'UNESCO, permet aux plus chanceux d'admirer de nombreuses espèces animales et végétales. Nous décidons de louer un canoë (6€/personne) afin de glisser paisiblement dans cet endroit hors du temps. La consigne est de ne pas faire de bruit, et en effet ce calme ambiant est particulièrement apaisant.

Nous pouvons ainsi admirer au fil de l'eau de nombreux nénuphars blancs, des poules d'eau, des libellules rouges et bleues, mais aussi des tortues dorant au soleil juchées sur des troncs d'arbre. Compter entre 45mn et 1h pour faire le tour du delta, un seul rameur par canoë, pensez à prévoir le maillot de bain.

6

Il est temps pour nous de rejoindre la Corse du Sud, et plus particulièrement la ville de Porto. Nous empruntons une route départementale sinueuse laissant apparaître de jolis massifs orangés, dont un ressemblant étrangement à un crocodile.

La visite de la ville de Porto démarre par le quartier de la Marine, qui offre un accès direct au port et à la plage. Ses ruelles pittoresques et escarpées révèlent tout le charme de ce petit village.

Nous découvrons la tour Génoise qui surplombe la ville et nous promet un panorama à 360°. La vue depuis cette tour, servant autrefois à surveiller l'entrée maritime dans le golfe de Porto, est à couper le souffle.

7

17h, nous arrivons au port de Porto pour prendre notre embarcation, nous partons admirer la beauté des paysages. Notre excursion de 4h sera riche en découvertes les unes plus surprenantes que les autres.

Nous naviguons une dizaine de minute avant d'apercevoir les Calanches de Piana. La beauté de ces massifs rocheux orangés nous submerge, laissant apparaître dans sa roche quelques formes reconnaissable, comme le pourtour de l’île de beauté. Ici, l'eau y est turquoise et nous traversons des piscines naturelles, où les poissons sont observables depuis le bateau.

Nous poursuivons notre excursion avec l'emblématique Capo Rosso, site classé au patrimoine de l'humanité et de l'Unesco. Nous approchons de très près ce récif montagneux, reconnaissable par sa couleur emblématique et la présence d'une tour génoise à son sommet. L'embarcation que nous avons choisie se faufile dans des grottes naturelles pour nous faire découvrir une autre facette de cette montagne.

La troisième partie de la visite se situe de l'autre côté du golfe. Après quelques minutes à pleine puissance, nous arrivons aux portes de la Réserve Naturelle de Scandola. Cette réserve est à la fois marine (plusieurs centaines d'espèces de poissons y vivent) mais aussi terrestre (pour protéger le balbuzard pêcheur), la pêche et la plongée y sont fortement contrôlés. Nous naviguons à travers les rochers pour découvrir des paysages tout aussi impressionnants les uns que les autres.

Enfin, nous finissons la visite par l'approche de Girolata, petit village accessible principalement par la mer. Ce dernier vit seulement du tourisme, et en effet on constate qu'il y'a presque autant de bars et restaurants que d'habitations. Un fort surplombe le golfe, autrefois stratégique dans la défense du territoire et le repérage de navires ennemis.

Nous rentrons à Porto quand tout d'un coup, notre batelier s'approche de près d'un yacht amarré en pleine mer. Nous observons de plus près ce yacht et apercevons avec joie des dauphins en train de nager paisiblement. Nous remercions amplement notre guide pour nous avoir permis de vivre ce moment hors du temps. Voir des dauphins dans leur milieu naturel est un événement qui restera à jamais gravé dans nos mémoires.

Après cette surprise inattendue, nous rentrons au large du golfe de Porto. Il est à présent 21h, et nous finissons paisiblement cette journée au rythme du soleil.

Nous vous conseillons fortement la compagnie Alpana pour la qualité de son embarcation, 12 places confortables permettant ainsi d'aller au plus proche des paysages et de prendre de belles photos. Le partage de connaissances de notre guide et son œil aguerri nous a permis de profiter pleinement de notre visite. Nous vous recommandons d'effectuer cette excursion en fin de journée pour profiter du coucher de soleil et de ses magnifiques couleurs. Et peut-être que vous aurez aussi la chance d'apercevoir quelques dauphins !

8

Nous partons de Porto en direction de Corte, ville au centre de l'île. Une nouvelle fois, la route est sinueuse mais offre des panorama sublimes. Après avoir été freinés par un troupeau de chèvres, c'est cette fois les cochons sauvages typiques de Corse qui se promènent sur les routes.

Nous décidons de profiter du passage à Corte pour visiter la fameuse Vallée de la Restonica. Celle-ci est aussi connue pour sa beauté que pour l'étroitesse de ses routes. C'est en effet assez étriqué à certains endroits, mais aux alentours des 13h nous croisons peu de monde et nous arrivons au parking finalement sans trop de difficultés.

La randonnée démarre au niveau du snack, la durée annoncée est de 1h pour aller jusqu'au lac de Melu, il faut rajouter 45min pour le second lac plus en altitude. Nous démarrons tranquillement aux alentours de 14h et les premières difficultés apparaissent rapidement. Le chemin n'est pas aisé, parfois raide, souvent nécessitant de grimper sur des rochers. Nous faisons régulièrement des pauses pour se ravitailler.

Une nouvelle fois, la nature Corse nous surprend et nous croisons en plein milieu des fourrés une vache et son petit veau cherchant de l'ombre.

La fin de la randonnée est encore plus difficile ! Il faut grimper des échelles pour accéder au sommet de la montagne, et également utiliser une via ferrata en se tenant par une chaîne à flanc de montagne. Après toutes ces épreuves et presque 1h30 de marche, nos efforts sont récompensés et nous apercevons enfin le lac de Melu. Le paysage est splendide, l'eau est limpide mais fraîche. Il est possible de s'y baigner pour les plus courageux.

Il est temps de rejoindre la voiture! Prenez garde au chemin du retour... Pas plus simple que la montée, les pierres sont glissantes, il faut rester très vigilant dans la descente.

Ce sentier n'est sans doute pas recommandé pour tous, mais vaut la peine d'être parcouru car il révèle des paysages magiques. Prévoyez de bonnes chaussures de marche et beaucoup d'eau. Contrairement à la durée annoncée au départ, nous vous conseillons de plutôt de considérer que le temps de trajet aller/retour est d'environ 3 heures. Il existe cependant un second sentier de randonnée pour atteindre le lac Mélu, qui est plus long mais moins escarpé.

Le parking pour accéder à la randonnée est payant, 6€ la journée pour une voiture, prévoir de la monnaie, sinon c'est le demi-tour assuré ! Après avoir réglé votre stationnement, nous vous conseillons de poursuivre la route jusqu'au plus près possible du snack qui est le point de départ du sentier pour éviter 1km supplémentaire à pied.

9

Après une visite rapide du port (une demi heure suffit amplement) nous empruntons une navette gratuite qui permet de rejoindre le centre-ville.

Nous trouvons de petites rues charmantes avec son lot de boutiques souvenirs. Nous ne pouvons pas pénétrer dans l’Eglisedu village, pour cause de mariage.

Une halte à Porto-Vecchio n'est pas obligatoire. Mais si vous souhaitez tout de même visiter, prévoyez seulement un passage de quelques heures.

10

Visite de la cité médiévale, perchée en haut de la falaise. Depuis la citadelle, nous avons une vue imprenable sur le port de plaisance de la ville et sur les falaises qui l'entourent. La roche blanche de ces falaises lui donnent un côté majestueux.

La visite de la cité médiévale se fait aisément : un parcours numéroté est mis en place dans la ville pour ne louper aucun élément fort ! Nous suivons tout naturellement ce parcours, et nous pouvons découvrir une ville animée avec des petites ruelles et ses boutiques ainsi que de charmantes églises.

Nous pénétrons également dans le bastion de l'étendard, pièce maîtresse des fortifications. La partie supérieure permet de bénéficier d'une vue imprenable sur le golfe et la ville. Les parties souterraines quand à elles nous permettent, via des panneaux, de retracer l'histoire de la ville et de comprendre comment Bonifacio a su se défendre à plusieurs reprises des assauts de l'ennemi grâce à ce bastion stratégique.

L'escalier du Roy d'Aragon est façonnée en flanc de falaise, les 187 marches qui le composent nous permettent de nous rendre au plus proche de l'eau et nous offre ainsi une magnifique vue sur la cité de Bonifacio.

Nous clôturons notre visite par un tour au port de plaisance, qui abrite de nombreux yachts, tous plus grands les uns que les autres. Des bateaux-navettes permettent de rejoindre les îles Lavezzi, avec des départs toutes les demi-heures.

Nous vous conseillons fortement de prendre le pass-monument pour profiter pleinement de votre visite à Bonifacio, ce pass au prix de 3.5€ par adulte vous permet de visiter le bastion de l'étendard ainsi que l'escalier du Roy d'Aragon. Le reste de la visite étant gratuit.

11

Nous démarrons notre journée par un tour au marché de Porto-Vecchio. Des stands de fruits et légumes et de spécialités locales sont représentés. Ce marché a lieu tous les dimanches sur la place des monuments aux morts.

Nous poursuivons notre journée par un léger détour à la plage de Tamaricciu Beach, non loin de la plage de Palombaggia. Nous admirons la clarté de son eau et la couleur blanche de son sable fin.

L'après-midi sera placé sous le signe de la farniente, nous décidons de nous rendre cette fois-ci à la plage de Santa Giulia. Une petite baignade dans l'eau limpide, nous pouvons admirer même les fonds marins !

Les parkings privés des plages sont payants (5€ la journée), nous vous conseillons de vous stationner sur la route principale, où il reste de la place en ce mois de juin. Pour la plage de Santa Guila, il y a deux accès, le premier mène uniquement à un parking payant, mais en faisant quelques kilomètres de plus, vous arrivez sur une seconde route où il sera possible, en juin, de vous stationner gratuitement.

12

Aujourd'hui, c'est notre dernier jour sur cette magnifique île de beauté.

Nous roulons direction Sartène, où nous faisons une petite randonnée d'une heure environ, accessible à tous. Cette marche nous permet de découvrir les monuments mégalithiques de Cauria. Attention : le balisage de la randonnée est parfois un peu difficile à trouver, il faut bien ouvrir les yeux. (regardez bien aux alentours, sur les rochers ou carrément au sol ! )

Nous poursuivons notre journée par une halte à Propriano, dernière étape avant de rejoindre notre ferry à Ajaccio. Nous découvrons la très belle église, Notre Dame de Miséricorde. Prévoir peu de temps dans la ville, il y a peu de visites touristique à faire à Propriano, excepté ce très beau monument. Nous concluons toutefois ce crochet par une ballade le long de la mer, où logent boutiques touristiques et restaurants.

Et voilà, nous quittons ces terres Corses avec ds souvenirs plein la tête. C'est vraiment une île magnifique, avec un patrimoine riche et de somptueuses plages. La cuisine Corse est délicieuse, nos papilles ont été comblés lors de ce voyage.


Nos petits conseils : 15 jours permettent de faire un véritable tour de Corse, mais avec quelques jours supplémentaire, votre séjour sera moins chargé et permettent de dégager quelques moments pour la farniente. Les routes sont sinueuses, et il faut noter qu'on roule rarement a plus de 50km/h, il faut se méfier des temps annoncés par les différents GPS. Nous avons souvent laissé les Corses, roulant plus vite, nous dépasser en se garant sur le bas-côté, un peu de courtoisie vous fera passer un meilleur séjour, et en prime, vous pourrez davantage profiter des routes qui regorgent de paysages sublimes.