Carnet de voyage

Deux Lardons en Asie

C
Par
5 étapes
1 commentaire
6 abonnés
Dernière étape postée il y a 124 jours
Par CoTrc
10 semaines en Asie, entre copains
Du 15 juin au 24 août 2019
71 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 10 juin 2019

Bonjour tout le monde ! Samedi 15 juin 2019, 6h du matin, le réveil sonne. Il est temps de se lever pour commencer notre périple en Asie du Sud-Est qui va durer 10 semaines (6 semaines de stage et 4 semaines de voyage au Vietnam et au Laos). Direction l’aéroport de Toulouse pour un premier vol Toulouse-Munich en Allemagne, puis Munich-Bangkok en Thaïlande pour terminer par Bangkok-Vientiane, notre lieu de stage et capitale du Laos. Tout se passe bien pour nous même si notre avion Munich-Bangkok a 2h de retard et que nous sommes obligés de suivre en courant dans tout l’aéroport une petite Thaïlandaise qui nous attendait à notre arrivé à Bangkok, pour ne pas rater le prochain vol pour Vientiane. En revanche pour nos valises, nous avons dû attendre 8h pour qu’elles arrivent, petite frayeur et un aller-retour en plus à l’aéroport, mais elles ont fini pas arriver, c’est l’essentiel.


A notre arrivée à Vientiane, la dame nous louant la maison et qui gère également un hotel nous envoie un de ses personnels. Très gentil mais parlant peu anglais, nous arrivons vite à notre demeure.

Notre première réaction concerne le temps : on se croirait dans une serre. En effet, il fait extrêmement chaud (entre 35 et 40°), très humide et sans le moindre petit vent. Mais nous finirons par nous habituer nous dit-on. Ensuite en ce qui concerne la maison, c’est un vrai petit coin de paradis. Sur pilotis, nous avons toute la place nécessaire (et la clim surtout!) pour bien vivre pendant tout notre stage. Nous partageons d’ailleurs la maison avec des geckos, qui ne semblent pas déranger par notre arrivée. Que dire de la vue ensuite : nous ne pouvons pas être plus près du Mékong! Après avoir déposé nos affaires (enfin nos sacs car nos valises sont encore à l’aéroport) nous allons découvrir cette fameuse ville qu’est Vientiane. Nous sommes alors totalement déboussolés par le spectacle qui s’offre à nous, tellement différent de ce que l’on peut voir dans nos pays occidentaux.

Bien que capitale du pays, on retrouve à Vientiane de nombreux chemins de terre aux nombreux trous, des déchets sur les bords de route, certaines maisons sont faites de bric et de broc, de nombreux magasins remplis de poussières et proposant de tout et de rien, des marchés où fruits, viandes et toute sorte de choses sont proposés par des dames qui passent leur journées à chasser les mouches sur leur étals, les enfants jouent avec chiens, chats, poules et des jouets de fortune… Nous verrons même dans une maison voisine à la notre, un combat de coqs organisé et qui défoulait les passions.

Mais ce qui est le plus étonnant dans ce petit pays, c’est l’harmonie et le calme qui résulte de ce tableau à première vue presque chaotique. Chacun trouve sa place et une certaine ambiance se met en place, pour notre plus grand bonheur. Le lendemain, nous nous rendons sur notre lieu de stage : le ministère de l’agriculture et des forêts tout de même. Les bâtiments, construits à l’époque française, nécessiteraient bien un peu d’entretien, mais voilà qu’on nous installe en attendant notre maitre de stage dans des bureaux à l’image des bâtiments, mais avec la clim, ouf. Sauf que 2 min plus tard, on revient nous chercher en nous expliquant qu’il n’était pas possible d’être en short sur le lieu de travail et qu’il fallait retourner chez nous pour mettre un pantalon (et chemise si possible). 2 fois 20 min de marche sous le soleil et 35° plus tard, nous voilà de retour et nous rencontrons enfin le Dr. Ashish Sutar notre maitre de stage et son équipe, Boy et Souchinda. Tous très gentils, nous sentons déjà que ces 6 semaines vont être riches et intéressantes. Nous allons travailler pour l’OIE (Organisation Internationale des Epizooties, autrement dit l’organisation mondiale pour la santé animale) sur la fièvre aphteuse, une maladie éradiquée en France mais qui est encore très présente ici et qui cause de nombreux soucis surtout financiers pour les fermiers déjà très pauvres. Ashish nous fais également visiter le campus avec notamment le laboratoire où les prélèvements du terrain sont analysés.


Voilà que notre stage commence. La semaine s’écoule et nous travaillons à recenser toutes les informations disponibles au grand public sur la situation de la FMD (fièvre aphteuse en anglais) au Laos. Nous devrons ensuite rendre un rapport à Ashish. Cependant il se trouve que le jeudi, Ashish nous informe que la Peste Porcine Africaine vient désormais d’entrer dans le pays et nous propose d’assister à une réunion regroupant toutes les têtes pensantes de l’OIE en Asie du Sud-Est. Très intéressant de voir comment une situation de crise est gérée par ces organisations internationales.


Le week-end arrive, et Boy et Souchinda, de vrais Laotiens, nous proposent de nous emmener découvrir la ville et ses alentours durant la journée du samedi. Nous voilà partis pour découvrir : Hor pha keo, Sisaket et That Luang, qui sont des temples bouddhistes connus et majestueux dans la capitale. L’ambiance qui y règne est magique et découvrir cela avec des locaux rajoute un certain charme. Ils vont même jusqu’à nous apprendre comment effectuer une prière bouddhique. Ensuite nous visitons Patuxai, un arc de triomphe à la française situé en face du palais présidentiel et qui nous permets d’avoir une jolie vue en hauteur sur cette étrange ville de Vientiane. Après un repas au resto (ici un repas coute 2 euros) nous sommes supposés prendre la direction du Bouddha Park, à 20 min à l’extérieur de la ville. Sauf qu’au bout de 5 min, Souchinda s’arrête et nous propose de la suivre pour venir rendre visite à son cousin. Nous voilà alors dans une cour de maison, sous des chapiteaux, avec musique karaoké à fond, un buffet plus que rempli et une 40aine de Lao qui rient, chantent, et boivent de la « BeerLao » véritable emblème nationale ici. Le spectacle est extra.

1h plus tard direction Bouddha Park, un jardin où les statues petites et grandes de la divinité sont regroupées. Nous finirons la journée par découvrir le centre commercial de la ville, énorme contraste avec les quartiers pauvres dans lesquelles nous vivons. Symbole d’une ville en expansion et à la recherche d’un confort occidental sûrement. Après avoir mangé des cuisses poulets frites à 16h, ils nous ramènent à la maison.

Bien fatigués, nous ne ferons pas long feu et profiterons du dimanche pour se reposer et préparer le prochain week-end, direction VangVieng.

2
2
Publié le 2 juillet 2019

Bonjour tout le monde, voilà un petit récapitulatif de notre deuxième semaine au Laos! Cette semaine, Ashish notre maitre de stage est en congrès en Mongolie. Nous sommes donc seuls au bureau et nous finissons rapidement le travail demandé. Le vendredi midi nous en profitons pour aller découvrir Vangvieng, située à 4h au Nord de la capitale. Boy et Souchinda se sont immédiatement proposés de nous emmener à l’arrêt de bus. Mais avant cela, ils tiennent à nous faire visiter un (autre) temple : le « Wat Si Muang ». C’est un temple Khmer du XVIeme siècle érigé en l’honneur d’une jeune femme qui s’est sacrifiée il y a plus de 400 ans pour « apaiser les esprits en colère ».

14h il est temps de prendre notre minibus direction Vangvieng et de tester ces fameux trajets en bus sur les routes laotiennes, réputés pour être plutôt hasardeuses! 4h de trajet sur des routes/chemins de terre avec de nombreux nids de poules, des vaches au beau milieu, les nombreux scooters et l’absence de code de la route et nous voilà enfin arrivés à destination. Vangvieng était jusqu’en 2012 connue pour être le paradis des jeunes australiens qui arrivaient par centaines pour faire la fête toute la nuit et décuver le reste de la journée sur la rivière à bord de bouées gonflables. Mais après de nombreux morts, le gouvernement a décidé de faire le grand ménage et depuis, la ville tente de s’affirmer comme un haut lieu des activités de plein air. C’est un pari presque réussi car ce sont désormais des Coréens qui envahissent cette ville suite à un clip réalisé par un de leur chanteur préféré. On l’y voit rouler en buggy dans la campagne environnante, ce qui n’a pas manqué de motiver un grand nombre d’entre eux à venir découvrir cet endroit, tous à bord du véhicule.

Nous avions pour notre part réservé à la « Maylin GuestHouse » un bungalow à la vue idyllique qui incite sacrément au repos. Mais dès le lendemain 8h nous louons des scooters pour aller à notre rythme visiter la campagne alentours. Nous nous arrêtons tout d’abord à l’endroit le plus connu des environs : le « blue lagoon 1 ». C’est l’endroit préféré des coréens qui passent leur journée à manger, boire et se baigner tout habillé dans une portion un peu élargie de la rivière. L’eau est d’une couleur bleue étonnante, ce serait dû aux roches qui forment le lit de la rivière. Nous décidons de fuir la masse et nous grimpons découvrir la grotte, autre attraction du Blue Lagoon 1. Dix minutes de montée à pic dans un décor de jungle et nous voilà à l’entrée d’une grotte bien peu aménagée, si ce n’est des flèches indiquant le sens de la visite. Mais quelle fut pas notre surprise lorsqu’au fond nous découvrons une statue du bouddha couché et les nombreuses offrandes qui l’entourent. La dévotion des Lao semble être sans limite.


Nous reprenons ensuite nos scooters et nous nous arrêtons au « Namxay View Point » : un point de vue aménagé, en haut d’une montagne. Le panneau indiquait 350m, mais quel effort cela demande! Entre la pente, raide, et la chaleur, nous souffrons pendant 30 min pour arriver en haut, mais cela en valait le coup! Nous reprenons la route pour finalement nous arrêter dans un virage et aller se baigner avec des petits Lao dans la rivière. Certains viendront même se mêler à nous. Bien mieux que de jouer des coudes au Blue Lagoon…

Bientôt 13h, nous commencions à avoir faim. Nous reprenons la route et après avoir aidé des jeunes chinois enfoncés avec leur voiture dans la boue, nous arrivons au « Blue Lagoon 3 », autre endroit très apprécié des coréens. Le même spectacle s’offre à nous alors après avoir avalé notre assiette de riz/poulet, nous nous aventurons vers la deuxième grotte de la journée. Il s’avérera que cette grotte était encore moins praticable que la premiere, et il nous a fallu jouer les contorsionnistes pour y accéder. Mais cela en valait la peine, nous avons passé 1h dans cette grotte à découvrir et enchainer les différentes salles, toutes très jolies, avec seulement la frontale et quelques échelles en bois pour passer les obstacles. Clou du spectacle : un petit lac et une rivière souterraine se trouvent dans la dernière salle. 15h il est temps de rentrer et rendre nos scooters.



Bien fatigués, nous profitons du cadre du bungalow pour nous reposer dimanche matin. A 14h après avoir gouté à la pluie « tropicale », nous prenons un bus 58 places, avec 4 occidentaux et 54 coréens ! Quand on vous dit que c’est la destination à la mode… Ils ne supporteront d’ailleurs pas très bien les routes laotiennes : ils étaient tous malades! Une nouvelle semaine s’annonce, et le week-end prochain nous devrions partir découvrir un peu plus de pays avec Boy et Souchinda. A suivre !

3
3
Publié le 23 juillet 2019

Etant arrivés au Laos il y a déjà presque 30 jours, nous devons renouveler notre visa en quittant le territoire. Nous partons donc pour le week end, vendredi 12 Juillet au soir pour la capitale Thaïlandaise.

Après une petite heure d’avion, nous arrivons à Bangkok. En comparaison du Laos, ici tout est démesuré et effervescent 24h/24.

Passé l’immigration, nous rejoignons notre guesthouse après 3h de transport en commun, vers 22h.

Nous trouvons de quoi manger et allons dormir pour nous préparer au week end qui nous attend.

Samedi, nous nous levons tôt. Dans un premier temps nous partons visiter un parc, le parc Lumphini, réputé pour y contenir des varans et autres animaux en liberté. Nous avons eu la chance d’en voir quelques-uns ainsi que quelques tortues d’eau. A quelques minutes à pied du parc, nous rejoignons ensuite une ferme aux serpents. Nous rentrons dans la ferme et avons le temps de voir plusieurs espèces avant qu’un spectacle de présentation de plusieurs espèces ne commence. Ce spectacle est proposé par les animaliers du centre anti-venin.

Nous rejoignons ensuite le MBK center, un grand centre commercial. Nous y passons une heure, avant de nous rendre au Chatuchak market.

Le chatuchak market est un endroit hors du commun. Il s’agit d’un des plus grands marchés d’Asie. En bon vétérinaires, nous nous attardons un peu plus dans la section Aquariophilie et Animaux. Nous y passons 2 ou 3 heures, nous nous sommes perdus puis retrouvés. Il fut incroyable de voir la quantité d’animaux proposés à la vente : chiens, chats, ratons laveurs, chiens de prairie, écureuil de corée, serpents, tortues, poissons d’eau douce et d’eau de mer, insectes, varans, pogona, grenouilles, crevettes, …

En fin de journée, nous allons boire un verre dans un roof top de la capitale (terrasse en haut d’un building de 46 étages), le point de vue et son coucher de soleil étaient dingues, et les cocktails bons mais un peu chers (on était plus habitués à ça !).

Nous rentrons à notre guesthouse après avoir dégusté un bon Pad Thai (plat de nouilles servi avec de la viande, des crudités et des cacahuètes le tout revenu dans une sauce aigre douce).

Bien épuisés de cette première journée urbaine, nous ne faisons pas long feu avant de dormir.

Le dimanche matin, nous nous levons tôt pour aller visiter les Klongs en compagnie de Julien. Nous faisons 2h de trajet (metro + à pied) avant d’arriver au lieu de rendez-vous : dans un temple bouddhiste, nous devons nous retrouver sur un quai qui donne sur un des canaux dans les quartiers flottants de Bangkok. Une famille française avait réservé le même créneau que nous.

A 10h, Julien arrive, se présente, et nous partons pour notre balade en bateau. Un guide Thaï conduit le bateau. Nous faisons un petit arrêt dans un premier marché flottant, et en profitons pour acheter quelques trucs à grignoter (sur les conseils de Julien). Nous repartons pour notre trajet en bateau, pendant lequel Julien nous explique quelques anecdotes sur les gens qui vivent dans les maisons qu’on croise, les plantes qu’on trouve, les pratiques bouddhiques, etc. Nous avons l’impression d’en avoir plus appris sur la Thaïlande et les pays asiatiques avec lui pendant quelques heures que pendant les 4 semaines précédentes au Laos. Nous faisons un nouvel arrêt dans un deuxième marché flottant, plus grand cette fois. Nous nous y arrêtons pour manger.

En début d’après-midi, nous reprenons le bateau pour faire un dernier arrêt dans une ferme d’orchidées. Nous sommes accueillis par une vieille dame Thaï très souriante. Julien nous explique comment les orchidées sont cultivées, et leurs utilisations, sur les marchés aux fleurs de la capitale principalement, vendues pour être données en offrandes dans les temples bouddhistes.

Nous arrivons au quai vers 14h30, et repartons vers l’aéroport. Nous y arrivons vers 17h. Après avoir passé les contrôles sécurité et immigration, nous décollons à 20h30.

Moins d’une heure plus tard nous arrivons à Vientiane, heureux de retrouver le calme de la ville.

Le week end prochain, nous partons pour un trek sur 2 jours dans la jungle à 2h30 de route de Vientiane, accompagnés d’un français passionné d’orchidées.

4
4
Publié le 25 juillet 2019

Dernier week-end à Vientiane, notre stage touche à sa fin. Pour l’occasion nous avons réservé un trek de 2 jours dans la « Phou Khao Khouay National Bio-Diversity Conservation Area ». Nous serons accompagnés de Bertrand, un français expatrié depuis 2001 et qui est passionné d’orchidées et de botanique en général. Il va nous accompagner durant le week-end.

Samedi à 7h30 Bertrand nous attend devant la maison pour partir en direction de la forêt. En route il nous explique que nous devons d’abord nous arrêter au village où nous passerons la nuit afin de récupérer notre guide local. Après avoir récupéré notre guide « Mohn » nous nous enfonçons en forêt pour environ 3h de marche. Sur la route, nous rencontrons différents paysages, des cascades et surtout de nombreuses orchidées sauvages. Leur diversité ici est impressionnante. A midi, nous nous arrêtons au bord d’une grande cascade pour se baigner, manger un délicieux repas préparé par Mohn (riz collant, porc mariné dans une sauce au gingembre, omelette, légumes…) et enfin nous nous reposons quelques minutes. Il est ensuite temps de reprendre les chemins, pour 1h environ.


Nous arrivons au village (qui en bordure de forêt) vers 16h. Une douche est bien méritée sous cette chaleur tropicale…

Et puis nous buvons quelques bières avec Mohn et Bertrand en attendant que d’autres personnes du villages préparent notre chambre et notre repas. Ce tourisme durable mis en place par Bertrand permet à tout le village de participer et d’en tirer des bénéfices. Sans cela les orchidées du parc seraient pillées pour être vendues dans les marchés.

Une fois le festin prêt, nous mangeons en bord de rivière avec un autre guide du village. Il nous fera d’ailleurs découvrir l’alcool de riz : un « nature » et un « amélioré » avec je cite « de la corne de rhinocéros de Mongolie et de la bile d’ours à collier ». Nous nous demandons encore où est ce que les rhinocéros se cachent en Mongolie…


Le lendemain matin, nous partons à environ 1h du village pour une 2e randonnée. Nous sommes alors accompagnés par un militaire - garde forestier nommé « Soup ». Le paysage est différent ici avec beaucoup de bambous. Après 1h30 de marche nous nous arrêtons encore une fois près d’une cascade où nous prenons du bon temps à nous faire masser par les jets d’eau. Il est ensuite temps de reprendre la route. Nous marchons environ 1h avant d’arriver au point de départ de notre randonnée. Nous profitons de l’abri installé pour manger car nous avions fait tout le chemin du retour sous une bonne pluie tropicale. Encore une fois le repas préparé par le village le matin même était excellent. 15h il est temps de rentrer à Vientiane pour se reposer après un excellent week-end!

Vendredi soir nous décollons au Vietnam pour 15 jours. A suivre!

5
5
Publié le 13 août 2019

Vendredi 26 juillet 23h, nous arrivons à l'aéroport de Hanoï où un taxi de l'hôtel que nous avons réservé vient nous chercher. Après 45 min de route nous arrivons à l'hôtel. Le réceptionniste nous explique que notre chambre n'est en fait pas dispo pour des raisons incompréhensibles, et nous accompagne à un autre hôtel ou une autre chambre nous est réservée pour le même prix. On se rend compte qu'on a été bien surclassé On se couche rapidement. Le lendemain matin, après avoir avalé un bon petit déjeuner, une petite vietnamienne vient nous chercher dans le hall de l'hôtel et nous amène à notre bus pour Tam Coc (Ninh binh - la baie d'Halong terrestre). Nous arrivons la bas vers midi, et après avoir déposé nos affaires à notre homestay nous partons déjeuner un bon riz cantonnais. L'après midi est pluvieux et nous sortons couverts de nos Kway pour aller nous promener autour du village. Nous allons visiter le temple Thai Vi à 35 min à pied de notre homestay. Il nous faut emprunter des chemins au milieu des rizières et des ponts traversant à rivière. L'endroit est magnifique.En fin de journée nous goûtons la bière locale accompagnée d'un bon Burger avant d'aller nous coucher. Dimanche matin nous nous levons à 6h 30 pour aller faire la fameuse balade en barque dans la "baie d'Halong terrestre", avant le gros des touristes. A 7h une petite mamie vietnamienne nous fait embarquer. Durant la promenade, nous avons la chance d'observer plusieurs oiseaux, Martins pêcheurs, cigognes et autres échassiers. Nous traversons 3 grottes, formées par la rivière sous la montagne. La balade était tres agréable et le cadre magnifique. A 9h nous rentrons à notre guesthouse ou nous prenons le petit déjeuner. Nous louons ensuite des vélos pour la journée au prix de quelques euros. Nous allons alors jusqu'à la grotte de Mua à quelques kilomètres de Tam Coc, sur des petits chemins traversant les rizières. Arrives la bas nous garons nos vélos et nous visitons la grotte : rien d'epatant.Nous gravissons alors les 500 marches qui aboutissent à un célèbre point de vue (Huang Mua). La montée est épuisante. La point de vue en haut est merveilleux, nous avons une vue à 360° sur la ville de Ninh binh, les montagnes, la plaine, la rivière et les rizières.


Après être redescendus nous profitons de nous poser quelques minutes dans un bar pour boire un peu d'eau fraîche, apres quoi nous rentrons manger au village. L'après midi nous reprenons nos vélos pour aller visiter la pagode bich dong. Il s'agit de monuments religieux construits a meme les falaises calcaires. L'entrée du monument est au bout d'une petite passerelle qui traverse un champs de lotus. L'endroit est joli. Un passage avec des escaliers nous permet de monter dans la montagne, en traversant plusieurs petites grottes. Au bout d'une heure nous remontons sur nos vélos et prenons la direction de la vallée des oiseaux. Nous arrivons au bout de 45 min. Il s'agit d'un grand parc naturel aménagé dans lequel on a la possibilité d'observer des oiseaux dans leur milieu naturel. Le cadre est sympa et reposant, mais il n'y a pas vraiment tant d'oiseaux que ça... un peu vendu pour pas grand chose Quelques cigognes et hérons, pas mieux que ceux qu'on avait pu voir le matin même en barque. Nous arrivons à la guesthouse vers 17h, nous profitons d'une petite bière locale et d'un bon repas avant d'aller dormir pour la dernière nuit à Tam coc. Le lendemain matin 7h nous prenons le bus pour le retour a Hanoï (mini bus 15 places : 28 occupants, à l'aise), et nous arrivons à la gare routière de My dinh ou nous prenons un autre bus direction le nord du vietnam : Cao Bang.