Carnet de voyage

30 Jours au Japon

29 étapes
54 commentaires
 avec 
5 participants
Un tour du Japon en 30 jours pour voir les 4 îles et les plus beaux coins du pays.
Du 18 mars au 15 avril 2017
4 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Et voilà c'est parti !

Enfin ! L'attente a été longue mais c'est parti. Des mois que j'y pense à ces vacances. Et là je suis dans le train pour Paris et je pars...? J'ai du mal à réaliser. Ça me paraît encore irréel et lointain. Mais je pars ça y est. Je suis heureux. 😎

Le Japon c'est pas juste un voyage. Le japon c'est un rêve de gosse. Ou un rêve d'ado plutôt. Je revois les années Lycée où j'ai découvert les mangas et redecouvert la BD. Cette passion de l'Asie a germée à ce moment là. Et maintenant elle se concrétise.

Je vais enfin voir ces paysages magnifiques, ces villes où se mélangent modernité et tradition, ces temples, ces portes majestueuses (tori) qui se dressent dans des lieux improbables, ces cerisiers en fleur, cette jeunesse studieuse et débridée (^^). Je vais pouvoir manger des sushis et des makis à n'en plus finir, goûter à toutes les spécialités locales, manger du poisson frais, qu'il soit cru ou cuit, manger dans des petites boutiques ambulantes où les gens s'installent comme au bar cachés de la rue par des petits rideaux, et surtout... des Ramens !!! Tous les jours des ramens ! Jamais je m'en lasserai je crois.

Bref c'est parti. Je suis chaud bouillant. Hyper motivé ! Et je compte bien profiter de ces 30 jours à fond. Peu importe la suite. Peu importe le retour. Peu importe les dépenses. J'y vais pour profiter et me faire plaisir.

Clément is back on trip. Et ce voyage va être phénoménal !

Banzaï !! 🇯🇵


Dimanche 19/03 19h30 heure locale :

On est bien arrivé. Chambre d'hôtel récupérée ! Sac à dos posé ! Et maintenant une petite bière pour se relaxer !

Le trajet aller en avion s'est bien passé. Les 11h de vol n'ont pas été trop longues. On n'a pas trop réussi à dormir dans l'avion alors on était bien claqués à l'arrivée.

A l'escale à Shanghai il a fallu passer la douane et rentrer en Chine pour prendre la correspondance, pas le choix. Alors on a eu un beau tampon chinois sur le passeport et on s'est retrouvé sur le parvis devant l'aéroport ! On a hésité à aller faire un tour dans Shanghai. Mais 4h d'attente c'était trop court pour aller en ville. Donc on s'est posé sur un banc et on a maté un film sur la tablette...

Arrivés à Osaka on a pu échanger nos JR Pass pour le train sans trop de difficultés et arriver dans le quartier de l'hôtel. Un peu compliqué à trouver, on a beaucoup tourné en rond, mais contents d'être arrivés.

1ere nuit 1er hotel capsule ! Bon c'est petit, ça on s'y attendait. Par contre c'est dur de pas faire de bruit pour ne pas trop déranger ses voisins. Quand à moi j'ai pas bataillé j'ai mis les boules quies pour dormir. En tout cas on a passé une bonne nuit mais on était tellement crevé qu'on aurait dormi n'importe où.

Avant ça on est sorti boire une bière. 😀 On s'est posé dans un bar avec du wifi. Et la fatigue étant passée on a visité le quartier pour manger et faire un tour en ville.

2

10h45 dans le train pour Takamatsu :

On est en train de reprendre le même train mais en sens inverse car Thibaud s'est planté de train. Merci Thibaud !!! Au moins on découvre un peu la campagne...

Ce qu'il s'est passé c'est que pour aller à Takamatsu, nous avions un changement de train à effectuer. Et arrivés à Okayama après avoir cherché quelques minutes on trouve un train indiqué en direction de Bitchu-Takamatsu. On monte dedans et là on se retrouve dans un vieux RER qui avance à 5 km/h et qui se dirige vers les montagnes au lieu de traverser la mer. Mais bon c'est sûr on est dans la bonne direction... Oui Thibaud !

Au final nous sommes bien arrivés à Takamatsu, sur les coups de midi. Arrivés au terminus de la ligne nous avons repris le même petit train en sens inverse, et cette fois nous avons demandé de l'aide pour trouver le bon train à prendre pour Takamatsu.

L'hôtel etait juste en face de la gare donc facile à trouver. Une fois les valises posées à l'hotel direction le premier resto de Udon : c'est la spécialité locale !!!

Le début à pas été facile. Le serveur nous a rejeté dehors et là on a compris qu'il y avait une borne à l'extérieur pour commander et payer à manger. Du coup la borne est super pratique car il y a des photos et imprime de petits tickets que l'on laisse au serveur pour avoir nos plats. Les pâtes etaient délicieuses !!

L'aprem on a visité la ville : parc avec ruines du chateau, port, jardin avec temples...

Par contre ça a été hyper compliqué de trouver un bar pour se poser et boire une bière. On a marché une demi heure et on a fini par demander à des jeunes qui sortaient d'un festival de rock. Mais même eux ne savaient pas trop.

On a quand même trouvé un resto où on a pu se poser, et j'en arrive à un truc qui m'a le plus choqué ici : il est interdit de fumer dans la rue (il y a des zones fumeurs à des endroits spéciaux) mais pleins de restos sont fumeurs et l'air ambiant est saturé de fumée.

Et pour finir on a mangé dans un resto barbecue type coréen où on a goûté au boeuf japonais (wagyu) et au saké.

3

Après un réveil tardif direction Kotohira à 1h de train de Takamatsu, ville réputée pour ses temples dans la montagne.Environ un milier de marches à monter pour aller tout en haut. Temps nuageux mais belle vue sur la ville.

Grâce aux avis sur Internet nous avons trouvé une petite boulangerie qui fait des patisseries locales à base de haricots rouges. Une petite mamie japonaise nous a accompagné pour nous aider à trouver 😀 en tout cas ça valait le détour.

Au retour nous voulions faire le musée du sake 🍶 mais il était fermé. Alors retour a Takamatsu, petite pause le temps de faire une lessive et soirée en ville où nous avons testé 3 restos/bars pour goûter aux différentes spécialités locales.

Petit déjeuner / temples / restos et bars
4

Mercredi matin départ pour Matsuyama à l'ouest de l'île de shikoku. Environ 2h de train pour arriver sur place. Nous avons déposé les sacs à la réception de l'hôtel et direction le centre ville pour entamer les visites.

1er arrêt pour déjeuner : Ramens pour moi et riz + gyozas pour thibaud. Très bon

Puis visite des jardins du palais et du château de Matsuyama en hauteur sur une colline. Belle vue sur la ville

Ensuite direction un autre quartier pour visiter les bains impériaux. Onsen construit par la ville pour l'empereur, un des plus grands et des plus réputés du Japon. Il se faisait tard alors on n'a pas pris de bain, mais on s'est posés en face pour prendre un thé.

Puis visite d'un temple et du parc adjacent et retour à l'hôtel pour récupérer la chambre.

Petite soirée en ville où l'on a testé quelques bars et mangé une fondue en buvant du sake 🍶. Et le clou de la soirée : on a enfin trouvé une salle de jeux avec plein de machines. On a finit avec des ampoules aux mains à force de taper sur des tambours! Et voilà encore une belle journée bien remplie.

Matsuyama est une belle ville, très vivante, bien mieux que Kotohira.

Ramens / jardins / château / cimetière / Onsen / Thé et pâtisseries / temple / fondue
5

1ere ile terminée (Shikoku) départ pour l'île de Kyushu.

1h de train pour se rendre au port de Takayahama afin de prendre un ferrie pour se rendre à Beppu. Nous avons eu le temps de visiter un marché aux poissons avant d'embarquer. Le ferrie en classe économique se sont de grands tatamis sur lesquels s'assoir ou s'allonger pour faire une sieste. Au moins on avait de la place.

Par contre dans le bateau, en relisant le guide nous nous sommes aperçus que les sources de l'enfer que nous voulions visiter fermaient à 17h. Donc pas le temps de passer par l'hôtel déposer les bagages, nous avons trouvé une consigne au port et avons filé vers la 1ère source en taxi.

Au début c'est impressionnant en se rapprochant car il y a plein de fumée qui sort de la ville. Il y a 8 sources en tout qui sont qualifiés d' "enfers" à cause de la fumée qui s'en échappe et de l'odeur de souffre. Par contre elles se visitent indépendamment les unes des autres et après avoir vu la première il y a peu d'intérêt à voir les autres. C'est un petit lac avec beaucoup de fumée.

En relisant le guide nous avons vu que la 8e fermait plus tard car un geyser s'en échappe pendant 5min toutes les 30min. Nous avons donc cherché à prendre un bus pour y aller. Le hic c'est que le bus a mis du temps à arriver et surtout que nous n'avons jamais vu l'arrêt pour cette source 😕 Il nous a au moins ramenés sur le port où nous avons pu récupérer nos bagages.

Puis taxi direction l'hôtel et nous avons enfin pu tester notre premier onsen ! 😀 1ère étape : la douche pour se faire propre. 2eme etape le bain intérieur, et enfin le bain extérieur encore plus chaud. C'est génial ! Vraiment relaxant ! Un peu bizarre au début d'être tout nu avec d'autres personnes pour partager un bain, mais on s'y fait.

Une fois tout propres direction la ville pour repérer la gare et aller prendre un verre. Le 1er resto était vraiment typique : il faut se déchausser à l'entrée et s'assoir en tailleur pour manger. La serveuse nous a fait goûter aux spécialités locales : des sortes de sashimis et des tempuras de poulet.

2eme resto nous avons voulu tester du poisson frais et nous avons trouvé l'endroit parfait. Au menu : sashimis de Fugu ! Le célèbre poisson qui peut être un poison s'il est mal préparé. Bon par contre on a trouvé le goût pas terrible et la texture caoutchouteuse, un peu déçus. Avec ça nous avons pris un assortiment de coquillages, poisson grillé et seiche. Très bon

La soirée s'est terminée dans des bars où nous avons croisé un groupe de jeunes qui commençaient à être bien bourrés. On a bien rigolé avec eux, et un peu trop bu (surtout à cause de la formule boissons à volonté pendant 75min pour 3000¥ !!! (25€)

6

Après une nuit trop courte à Beppu, nouveau départ en train pour se rendre dans le centre de l'île. Objectifs : gravir le mont Aso et passer la soirée dans le petit village de Kurokawa réputé pour ses onsens.

Taux de réussite : 0%


Depuis qu'on est arrivés sur Kyushu on a l'impression d'avoir la poisse. Rien ne se passe comme prévu ! La veille se sont les sources chaudes qu'il a fallu visiter en urgence et on n'a pas trouvé celle avec le geyser. Et aujourd'hui ça continue.

Tout d'abord : le mont Aso. Arrivés à 11h30 nous savions que nous n'avions que peu de temps avant de prendre le bus pour Kurokawa (14h21) mais ça me paraissait jouable. 1er hic : pour se rendre sur le mont Aso depuis la gare il y a bien un bus mais il ne passe que 2 fois par jour et le prochain est à 13h30 😦. Si on attend ce bus on ne pourra pas prendre celui de 14h21 et il faudra en prendre un autre qui ne va pas jusqu'à Kurokawa et finir en taxi. Après avoir estimé les coûts nous avons pris la 2e option : ne pas attendre le bus et prendre un taxi pour le mont aso (30min 4000¥ - 33€).

Arrivés en haut du mont Aso en taxi il ne restait plus qu'à gravir le cratère (1.5km de marche). Et là : 2e mauvaise nouvelle : pour cause d'activité sismique l'approche du cratère est actuellement interdite...

Nous avons donc fait demi tour. Le taxi étant reparti aussitôt et l'endroit étant quasiment désert nous sommes redesendus à pied vers une zone un peu plus animée en contrebas que nous avions passé deux kilomètres avant. Une gentille dame nous a pris en stop à mi chemin et nous lui avons demandé de nous déposer là.

Pire idée de la journée !! Non seulement il n'y avait pas de taxi non plus ici, mais personne ne nous prenait en stop pour nous redescendre. Donc au bout d'un moment nous sommes avant demandé à une vendeuse dans une boutique si elle pouvait nous appeler un taxi. Cette dame très gentille nous a aidé et le taxi est arrivé 30min après.

C'est la où j'ai eu ma 2e plus mauvaise idée de la journée. Pour passer le temps, je lui ai demandé un peu de thé car il y avait de l'eau en train de bouillir à côté de nous. Charmante elle nous a servi une tasse chacun et nous a tendu des sachets. Malheureusement... c'était imbuvable ! Une sorte de bouillon salé, rien qu'à l'odeur ça nous a retourné l'estomac. Pour ne pas la vexer nous avons essayé d'en boire un peu et nous fumes sauvés par l'arrivée du taxi.

Retour à la gare dans les temps, et embarquement dans le car de 14h21.

Arrivés à Kurokawa nous faisons le tour de la ville pour trouver l'hôtel. Charmante ville dans une gorge avec la rivière qui la traverse. Elle donne l'impression de n'être constituée que d'hôtels et la soirée s'annonce magique car des lampions sont accrochés un peu partout.

N'arrivant pas à trouver l'hôtel, nous avons demandé de l'aide, et après de longues recherches il s'avère que notre hôtel ne se trouve pas à Kurokawa ! ^^ nous avons donc repris un taxi pour aller à l'hôtel et à notre "grand bonheur" il se trouve dans un autre village, au milieu de la foret à au moins 1km de toute civilisation. La soirée s'annonce palpitante...

Heureusement il était bien équipé d'onsen comme prévu. Et en plus privatif pour chaque chambre avec un bain intérieur et un bain extérieur ! J'en ai donc profité pendant que Thibault rattrapait ses heures de sommeil en retard.

En arrivant la dame à l'accueil (qui ne parlait pas un seul mot d'anglais) nous a proposé le diner et le petit déjeuner pour 6500¥ chacun (54€). C'est quand même beaucoup plus que notre budget habituel mais après avoir fait le tour de nos options (c'est à dire... rien d'autre !) nous avons accepté. Elle nous a précisé plusieurs fois "Repas à 18h soyez à l'heure !!" Ok...

Donc à 18h00 nous nous présentons dans la salle des repas en espérant ne pas s'être fait arnaqué sur le prix du repas et là... Bonne surprise ! Notre table est prête ainsi que celle de 3 autres familles. Et sur chacune, sont disposés un ensemble de petits plats charmants et qui ont l'air délicieux. Le chef sort de sa cuisine et vient nous présenter en personne les plats qui vont composer notre repas dans un très bon anglais !

Le repas s'est déroulé comment dire... dans un silence religieux. Les plats étaient tellement bons que quasiment personne ne parlait et tout le monde degustait les plats qui s'enchaînaient sans en voir la fin.

Sur la table : soupe + sashimis + salade + patates + assortiment de légumes, sardines, etc. Je n'avais plus faim à ce moment là, mais c'était pas finit !

Sont arrivés ensuite : un poisson grillé puis d'un flanc au goût inconnu, puis d'une montagne de tempuras de poulet de seiche et de légumes suivis encore par du riz et une soupe miso et pour finir un petit dessert composée d'une boule glacée fourrée aux haricots rouges et d'un carré de gelée d'orange. C'était un régal ! Un vrai repas gastronomique ! Mais nous nous sommes explosé le bide et avons eu beaucoup de mal à tout finir.

19h30 : retour à la chambre après une petite promenade digestive et dodo pour Thibaud et re onsen pour moi ! ♨

En synthèse : l'ascension du mont Aso s'est résumée à une ballade en taxi, et la soirée dans Kuruoka à une soirée à la campagne dans un coin paumé. Heureusement le dîner exceptionnel nous a redonné un peu la pêche 😊

Demain départ pour Fukuoka une grande ville dans le nord de l'île. Pourvu que les prochains jours à Kyushu se passent sans trop d'encombres !!

Mont Aso / bus / Fukuoka / onsen privé / repas / onsen publique
7

Lever tranquille, le petit dej était prévu pour 8h30. A nouveau nous avons eu droit à un festival de plats, bien trop pour pouvoir profiter de tout.

Petit déjeuner Japonais traditionnel : assortiment de riz, omelette, maquereau, légumes et soupe. Suivi d'un buffet de cury de Bison (si j'ai bien compris), oeuf et autres préparations bouillies, nouilles sautées aux légumes recouvertes de fromage et de ketchup, petits carrés de pâte de fraise et brioches européennes. Je n'ai pas réussi à goûter à tout malgré l'insistance des propriétaires mais les nouilles sautées au fromage c'était vraiment pas possible !

Puis taxi pour Kurokawa & re-visite de la ville. Thibaud qui avait déjà faim a craqué pour une petite brioche, spécialité locale, fourrée à la crème.

Puis comme prévu nous avons pris le bus pour rejoindre Fukuoka au nord de l'île (2h45 de trajet). Nous n'avions pas réservé de place, et le chauffeur nous a fait un peu peur au début en nous disant que ce n'était pas possible parce que le bus est complet. Et finalement en regardant bien il nous a trouvé 2 places. J'ai eu la chance de faire le trajet à côté d'une petite dame, à la retraite, très gentille et qui parlait assez bien anglais. Nous avons longuement discuté pendant que Thibaud coincé au fond du bus faisait exprès de laisser le soleil taper à travers la vitre pour que ses voisins se poussent et avoir plus de place ^^

Arrivés à Fukuoka, l'hôtel n'a pas été trop dur à trouver, à nouveau un capsule hotel car les autres étaient trop chers pour cette nuit là. Super !

Puis nous sommes allés visiter la ville : temples, musée et sanctuaires. Avant de finir dans un grand centre commercial pour se poser et boire un coup. J'ai eu le plaisir de voir une animation sur un écran d'eau géant de 5 minutes tirée du manga "One Piece" un des plus gros succès de ces 10 dernières années !

Puis nous nous sommes promenés dans la ville pour trouver à manger et visiter différents quartiers.

Et voilà. Demain petit tour à Nagasaki au lieu de Saga. Tout le monde nous a conseillé d'y aller, il paraît que la ville est magnifique. On verra bien!

Petit dej / Kurokawa / repas / cimetière / temples / centre commercial / jeux / sushis / Fukuoka de nuit
8

Dimanche on a fait un aller-retour à Nagasaki (2h de train) pour visiter la ville (à la place de Saga) .

Alors histoire de faire les choses simplement, alors qu'on passait 3 nuits à Fukuoka, on devait changer d'hôtel entre la nuit de samedi et celle de dimanche (la nuit de samedi était trop cher pour prendre autre chose qu'un capsule hotel). Nous avons donc laissé les bagages dans une consigne à la gare et attrapé le premier train pour Nagasaki. Nous avons eu de la chance d'arriver 15min avant le départ sur le quai pour faire la queue avant de monter dans le train car nous avons pu avoir une place assise et ne pas faire le tout le trajet debout.

Arrivés à Nagasaki nous avons pris le tram et entamé les visites : ponts de pierre, temples, sanctuaires... Il fait beau il fait chaud, les visites sont agréables. Pas exceptionnel, mais sympa. La journée démarre bien.

Puis il commençait à faire faim, nous avons donc fait une halte pour manger des Udon. Les miens étaient bien pimentés mais j'ai survecu.

L'aprem encore des temples, beaucoup de marches comme tous les jours. Balade dans le quartier de Chinatown, et nous avons finit par le quartier colonial (maisons d'européens datant du XVIIIe-XIXe siècle). Visite du Jardin de Glover en hauteur avec une belle vue sur la ville. A noter que ce monsieur est le fondateur de la brasserie Kirin ! 😀 Très important étant donné que c'est l'une des 2 bières que l'on trouve partout au Japon. Le jardin en lui même était bof. Même tout le quartier c'était pas passionnant. Voir des maisons européennes c'est pas vraiment pour ça qu'on est venu au Japon. Mais les japonais avaient l'air d'adorer.

Par contre pour la première fois de notre séjour nous avons été frappés par le nombre d'étrangers. C'est vraiment une ville très touristique.

Avant de rentrer nous pensions faire un tour par le memorial de la paix et le lieu de l'explosion de la bombe nucléaire mais nous nous sommes plantés de tram et cela nous aurait trop rallongés. Donc nous sommes allés voir un autre temple à la place.


Puis retour à Fukuoka pour la soirée. Le train était encore blindé mais nous avons eu des places assises.

De retour à Fukuoka il a fallu récupérer les bagages, prendre le métro, se perdre dans la ville en sortant du métro, faire demi tour pour revenir dans la bonne direction, se taper une grosse averse et arriver à moitié trempés à l'hôtel.

Mais bel hôtel ! Vu l'heure on a posé les bagages et on est repartis pour manger. Malheureusement les magasins ambulants dans la rue où on voulait aller étaient complets, donc direction un centre commercial pour trouver un resto.

Fin de soirée tranquille à se ballader dans la ville, petit tour dans une salle de jeux, et retour à l'hôtel car on était claqués. J'ai quand même testé le onsen de l'hôtel avant d'aller dormir. Pas mal ! Équipé d'un sauna en plus.

Donc Nagasaki c'est sympa. Pas la meilleure ville qu'on ait fait. Ça plaît beaucoup aux japonais car ça les change de leurs villes habituelles avec le quartier occidental. On ne regrette pas d'y être aller, longer la mer en train était très beau.

9

Lundi repos. Après une bonne semaine à se lever tôt, à passer plusieurs heures dans les trains, à courir à droite à gauche pour visiter les monuments et les villes, une petite pause était fort appréciable.

Matin : coiffeur pour Thibaud pendant que je m'occupais de la lessive et des recherches sur Internet pour la suite.

Midi : on cherchait un resto pour manger vite fait et pas cher, on a trouvé pas loin de la gare des supers nouilles dans un tout petit truc tenu par une mère et son fils. Un régal !

Aprem : 30min de train pour sortir de Fukuoka et rejoindre Dazaifu. C'est une ville où sont situés plusieurs temples et sanctuaires. Les étudiants y vont prier pour la réussite de leurs examens. Dazaifu c'est tout d'abord sa longue rue commerçante pour rejoindre le temple. On y trouve plein de boutiques de souvenirs, mais aussi la pâtisserie locale à manger comme à chaque fois, et bien souvent fourrée aux haricots rouges. Le top du top ça a été une boutique consacrée aux films du studio Ghibli où ils avaient plein de profuits dérivés de Chihiro, Totoro, Nausicaa...

La visite des temples était sympa, très proche de la nature avec des petits sentiers qui partent en forêt. Avant d'arriver au temple on passe 3 ponts qui symbolisent le passé le présent et le futur. On n'a jamais vu autant de Torii ⛩ que la-bas, quelques cerisiers en fleurs, quelques personnes en kimono traditionnel.

De retour à Fukuoka nous avons cherché des boutiques de mangas et de figurines pour se ballader.

Comme il était tôt nous avons réussi à trouver de la place dans un yataï : petite cahute roulante qui s'installe au centre-ville sur le trottoir et qui sert quelques plats simples à manger aux japonais qui s'installent autour. Ambiance sympa, propice à la discussion avec ses voisins de banc. Ça a été l'occasion d'apprendre quelques mots de Japonais (exe : tamago veut dire oeuf et c'est de là que sont nés les tamogochis chez nous il y a une vingtaine d'années, ces oeufs électroniques qu'il fallait élever).

Et voilà pour la dernière journée sur l'île de Kyushu. À suivre : retour sur l'île d'Honshu et visite d'Hiroshima !

10

Mardi matin départ matinal de Fukuoka pour prendre le Shinkansen pour Hiroshima (2h), encore une fois nous avons eu une place assise ce qui n'a pas été le cas de tout le monde. Arrivés sur place nous avons déposé les sacs dans une consigne et repris un train bondé pour la petite île de Miyajima. Après un court trajet en ferrie nous avons débarqué dans une île qui débordait de touristes !!

Le paysage est magnifique avec un temple en bord de mer et un Tori ⛩ au milieu de l'eau. Cela attire beaucoup de monde. Le reste de l'île est très sauvage et les animaux vivent en liberté. Ils se sont habitués aux touristes et les daims viennent quémander de la nourriture à tous les touristes : l'occasion de les caresser et de faire des photos avec eux.

Nous avons ensuite pris le temps de visiter un musée plus des temples dans la montagne moins fréquentés par la horde de touristes. Chose étonnante dans ce temple certaines statues étaient vêtues, soit de petits bonnets, soit d'echarpes, comme pour les protéger du froid ❄

Retour à Hiroshima en ferrie puis train. Encore une journée où nous avons bien marché. Assez fatigués le soir nous avons quand même fait un tour en ville : boutiques de manga, de tourisme, restos, jeux d'arcade, etc.

11

Mercredi matin : visite de la ville d'Hiroshima, et surtout du lieu de l'explosion nucléaire. Il reste un bâtiment qui a survécu et qui a été préservé comme témoignage des destructions. Nous avons visité le musée, assez triste, il parle beaucoup des enfants qui sont morts ce jour-là et des effets à long terme sur la santé des survivants.

Ensuite petite visite du château d'Hiroshima, rien d'exceptionnel car il a été reconstruit en béton. Il s'agit plus d'un musée car chaque étage contient des expositions sur la vie à l'époque. Et la vue au sommet est sympathique.

Puis nous sommes partis pour Himeji. Malheureusement nous n'avons pas trop fait attention au train que nous avons pris et il était super lent, il faisait plein d'arrêts. Du coup nous sommes arrivés plus tard que prévu et avons spidé pour deposer nos sacs à l'hôtel et aller au château pour le visiter. Nous sommes arrivés 5min avant qu'ils ne ferment les entrées.

Ce château là est magnifique !! C'est l'un des mieux conservés du Japon et nous avons eu un grand ciel bleu pour une fois ça fait plaisir.

Soirée tranquille dans Himeji : bar, brochettes, jeux.

12

Jeudi matin nous sommes remontés dans le Shinkansen pour aller à Kyoto. Cette fois-ci nous avons fait gaffe à ne pas prendre un train trop lent.

Arrivés à Kyoto : petit détour au bureau de poste pour acheter des enveloppes et des timbres (oui je vous enverrai bientôt une carte postale ^^). Puis nous nous sommes dirigés vers le pavillon d'or : site le plus visité de la ville, voire du Japon.

Après 50min de trajet dans un bus bondé (que Thibaud a passé debout serré entre les touristes et moi assis à écouter une française me raconter à quel point c'est dur de vivre à Tahiti ! ^^), nous sommes arrivés sur le site. Nous attendant à une grosse visite et vu l'heure avancée nous avons acheté des en-cas à la superette pour pouvoir déjeuner. En réalité la visite a été assez rapide et un peu décevante. Le bâtiment en lui même est très beau et le bassin l'entourant est sympathique, mais on est pris dans une telle masse de touristes et on tombe directement sur le bâtiment sans aucune mise en bouche que c'en est un peu décevant.

10min plus tard nous étions ressortis du site, pressés de s'extirper de la foule (le palais ne se visite pas). Et nous avons repris un 2e bus vers le 2e palais à l'Est de la ville : le palais d'argent. Un peu moins touristique, pas brillant comme l'autre mais très agréable avec son petit bois recouvert de mousse.

Après la visite : petite ballade le long d'un canal pour rejoindre des temples. Pause pique-nique pour manger ce que nous avions acheté alors que nous avons croisé plein de restos et que nous aurions eu largement le temps de déjeuner quelque part 😦

Ce jour-là nous avons eu un temps magnifique. Un grand soleil a brillé toute la journée et nous avons même eu chaud l'après-midi. Les temples étaient sympas mais on commence à s'y habituer.

Nous avons repris le metro pour faire une dernière visite : le palais impérial mais nous sommes arrivés 5min trop tard après l'heure des dernières admissions autorisées. Malgré mes supplications le garde ne nous a pas laissé rentrer. Les visites se terminent vraiment trop tôt au Japon, il n'était même pas 16h. Petit tour dans le parc avant de repartir.

Retour à la gare pour rentrer à Osaka où nous avions l'hotel. Nous avons pris un Shinkansen par habitude mais nous aurions dû prendre un train classique, ça aurait été plus simple et plus rapide car nous avons ensuite du faire beaucoup de changements. Arrivés à la gare de destination, 30min à pied avec les sacs a dos pour rejoindre l'hôtel (capsule !) pour lequel Thibaud croyait encore dur comme fer que nous aurions une chambre à deux avec deux capsules. Et non... Donc c'est partit pour 3 nuits en communauté ! Je vous mets des photos.

A peine arrivés aussitôt repartis. Visite du quartier de nuit et des boutiques. Très bonne surprise nous étions dans le quartier des Otakus dédié à la culture manga japonaise donc plein de super boutiques et de jeux partout. Puis nous avons un peu tourné pour trouver à manger mais nous n'avons pas été déçus : sushis et makis dans un bar, format XL et délicieux !

Petite ballade digestive après le resto pour se promener dans ce quartier très vivant, et ayant beaucoup marché ce jour-là nous avons dû faire une pause dans un petit bar pour boire une bière. Suivi d'une soirée en ville avec des japonais rencontrés dans ce bar.

Pour conclure sur Kyoto je trouve surprenant que la plupart des touristes y passent une semaine. Oui il y a plein de temples, mais comme partout ailleurs au Japon. Autant bouger un peu et aller voir d'autres villes. De plus le transport en bus ou en taxi uniquement n'est pas très pratique, la plupart des autres villes sont équipées de métro ou de tramway. Je regrette pas d'y être allé mais c'est vraiment pas ma ville préférée.

13

La veille nous avons eu un grand soleil et nous étions en t-shirt l'après-midi, mais alors ce jour-là : une pluie non-stop toute la journée ! Plus un petit vent qui nous a même donné froid.

Après un réveil pas très matinal et un petit déjeuner copieux pour se remettre de la veille, direction Nara. C'est une ville très touristique avec quelques temples, beaucoup de forêts et qui doit être très belle lorsque le temps est plus clément. Comme sur l'île de Miyajima les daims se promènent en liberté et tournent autours des touristes pour avoir à manger. Sauf que cette fois-ci nous nous sommes rendu compte qu'un daim trempé sous la pluie et bien ça pue ! Mais ça n'empêche pas les touristes de leur acheter des biscuits.

Quelques filles en kimono étaient quand même venues faire des photos malgré le temps. Bien courageuses, c'était pas le jour qui s'y prêtait le mieux.

Nous nous sommes donc réfugiés dans le musée de la ville, bien au chaud et au sec, et avons pris notre temps pour admirer les statues bouddhistes.

Puis visite de temples, bouddha géant, sanctuaires, tori... Très beaux ! ⛩️

Et petite pause ramen après tout ça ! 😀

Puis retour à Osaka pour flâner, faire les boutiques et profiter tranquillement de la fin de journée.

Le soir nous nous sommes fait de bonnes grillades de boeuf accompagnées de bière 🍻

14

Dernière journée avec Thibaud et pour seul objectif : profiter de la ville d'Osaka.

Pas grand chose à dire, nous avons profité du quartier. Par contre pour le déjeuner de midi, à la demande incessante de Thibaud 😉 nous sommes allés dans une chose que l'on ne trouve pas en France : un maid café !

Pour ceux qui ne connaîtraient pas, il s'agit de cafés/restaurants sur le principe du Kawai (=mignon). Les serveuses (très jeunes pour la plupart) sont déguisées en maid, appellent les clients "master" et chantent, dansent et servent des plats tout mignons aux clients avec des dessins de chats...

Ce type de restaurant plait beaucoup aux petites filles, aux familles et aux jeunes hommes. Thibaud a eu droit a son omelette avec une tête de chat dessinée au ketchup dessus, et moi à un ourson en riz et au poulet pané. Dans le tarif est inclu un petit cadeau souvenir, et une photo avec la serveuse de notre choix ^^

C'était exactement ce à quoi nous nous attendions. Pas déçus 😀

En fin d'aprem nous avons voulu aller dans un lieu spécialisé dans les concerts d'Idols (groupes de jeunes filles qui chantent des chansons pop). C'était un rêve pour tous les deux et nous avions repéré un lieu parfait pour ça. Malheureusement bien que les horaires indiquaient 17h-22h, en arrivant à 19h c'était trop tard. C'était quasiment fini quand nous sommes arrivés. C'est mon plus grand regret jusqu'à présent. 😭

Nous avons donc bu des bières et mangé plein de gyozas pour nous consoler.

Et voilà les 2 semaines avec Thibaud se sont achevées ainsi.

15

Et voilà c'est fini pour les 2 premières semaines. Il est temps de dire au revoir à Thibaud et de m'en aller vers le Nord.

Pile ce jour-là il fait un temps magnifique. Le soleil brille, le ciel est bleu, et je tombe rapidement et le manteau et le pull. ☀

Départ pour l'aéroport le matin. Pas pressé, j'ai mon vol à 14h, j'accompagne un peu Thibaud. On essaye de lui trouver un bouquin en anglais pour ses 24h de voyage dont 9h d'attente à Pekin. Petit déjeuner au Mc Do et je me dirige vers le terminal 2. J'arrive dans un grand hall tout blanc, quasiment désert, avec une seule boutique, et l'enregistrement ne commence que 90min avant le départ du vol. Il ne me reste plus qu'à tuer le temps.

Voyageant dans une compagnie low cost je ne m'attend pas à avoir à manger dans l'avion, donc avant de décoler je m'achète quelques onigiris pris au hasard dans les frigos du magasin. Je sais pas à quoi ils étaient fourrés, mais c'était vraiment pas bon. Les autres mangés jusqu'à présent passaient bien mais là... Beurk.

Des onigiris se sont des triangles de riz, fourrés à la viande ou au poisson et entourés d'une feuille d'algue séchée pout ne pas avoir à toucher le riz collant avec les doigts. Très populaire au Japon pour les déjeuners rapides et pas chers.

Vol sans encombre et agréable. Je m'attendais à ne pas avoir de place pour les jambes, mais ça passe. Direction l'hôtel dans Sapporo, la plus grande ville et capitale de la région, 30min de train.

Le trajet était... Magique. Dire que le matin j'étais en t-shirt à Osaka, et là il y a des tas de neige de plus d'un mètre aux abords de l'aéroport, et le train traverse la campagne et avec les champs et les forêts enneigées. Je suis comme un gamin collé à la vitre à admirer le paysage ! 😀 Le soleil se couche peu à peu, et le ciel bleu prend des lueurs de crépuscule envoyant une lumière orange sur le paysage. C'est beau.

Arrivé à Sapporo, je décide de ne pas aller à l'hôtel mais de filer vers la plus haute tour de la ville afin de profiter de cette lumière magnifique pour voir la ville de haut. Malheureusement j'arrive trop tard et le soleil vient de passer derrière les montagnes. La ville est belle, très grande et très étendue. Les montagnes enneigées font envie. Je regrette presque de ne pas avoir pris une journée pour aller skier.

Direction l'hôtel en métro, car il est trop loin de la gare. Je pose mes affaires et retour en ville pour aller dîner. C'est moins marrant sans Thibaud. Je tourne dans le centre, évitant les restos déserts et les grosses enseignes. Au bout d'un moment je trouve enfin ce que j'aime : une petite boutique éclairée d'une lanterne rouge avec quelques plats en photos. En entrant le patron m'accueille, il me fait comprendre qu'il ne parle pas un mot d'anglais, mais c'est pas grave je persiste. Je goûte à quelques plats auxquels je n'ai pas goûté jusqu'à présent. Pas mauvais.

Je suis assis au bar, et les deux serveuses sont postées juste en face de moi. Elles sont très jeunes et gloussent sans arrêt. Quand l'une d'elles me tend un petit papier avec un dessin et écrit Hello dessus je tente un brin de conversation. Dur dur, elles ne parlent pas anglais et mon Japonais est vraiment tout pourri. Il faut que je m'améliore !

Retour à l'hôtel, je télécharge des cours de japonais gratuits sur internet à écouter en podcast. Mon pied droit me fait mal, on verra demain après une bonne nuit de sommeil.

16

Journée culture ! Aujourd'hui il y a quelques musées dans le coin que je veux visiter. Maintenant que Thibaud est parti je peux me consacrer à des activités un peu plus culturelles, donc au programme : le musée de la bière à Sapporo et visite de la distillerie du Whisky Nikka à Yoichi !!!

Encore une belle journée ensoleillée. C'est bizarre de voir de la neige et de ne pas avoir froid. Comme on dit : le fond de l'air est frais mais il fait doux ! Par contre des gros tas de neige subsistent dans la plupart des rues. Elle n'est pas fraîche et un peu noire, cela doit faire plusieurs jours qu'il n'a pas neigé. Vu l'importance des tas de neige pour un printemps, j'imagine à quel point les hivers doivent être rudes ici !

Début des visites avec : le Former Hokkaido Government Building / le parc Odori Koen / la TV tower et la Clock tower.

Puis direction le musée de la bière ! Mon pied me fait toujours mal, je marche doucement. Après une grosse demi heure de marche à travers la ville j'arrive dans un endroit désert, et pour cause : le musée, comme beaucoup d'autres, est fermé le lundi... Sniff ! J'ai marché autant de temps pour rien. Tant pis, petite balade aux alentours et retour à la gare en métro pour prendre un train pour Otaru.

La visite de la ville sera pour ce soir, cette fois je ne veux pas me faire avoir par les horaires, et je me dépêche pour aller à Yoichi. Avant de prendre le train je me rachete des pansements pensant que ma douleur au pied vient de l'ongle qui frotte contre l'autre orteil.

Le site de la distillerie est très beau et très facile à trouver. Avec des bâtiments de type Européen, tout est expliqué sur la fabrication du Whisky. Les visites guidées sont en japonais uniquement donc je me contente de déambuler dans les bâtiments où j'ai le droit d'aller. Ce site est féerique, avec la neige un peu partout c'est comme le village du père Noël mais pour les adultes!

Après avoir scrupuleusement suivi les étapes et passé un temps plus que correct dans le musée, direction... la dégustation gratuite !!

Au moment où j'écris ces quelques lignes je me demande comment je vais finir! La dégustation ce n'est pas juste un fond de verre, c'est 3 verres de Whisky !!! J'ai réussi à échanger quelques mots avec le serveur pour savoir comment les déguster et dans quel ordre. Et je viens à bout du premier verre. J'ai les joues qui commencent à chauffer, mais il est tôt, je vais rester posé un peu à admirer le paysage et à écrire pour faire passer ça tout en douceur.

...

Une bonne grosse demi-heure plus tard : objectif atteint ! Les 3 verres sont vides et le distributeur de cacahuètes dans un coin de la salle m'a sauvé la vie. D'ailleurs j'observe que de nombreux touristes Japonais y passent aussi. Moi qui pensais ensuite aller au bar du musée pour tester un verre de Whisky de 30ans d'âge, je vais laisser ça pour une prochaine fois.

Retour à la gare tout guilleret et un peu grisé. Je m'émerveille dans le train de la beauté des paysages enneigés d'un côté et de la mer de l'autre.

Petite sieste à l'hôtel suivie d'un tour dans le Onsen pour prendre un long bain chaud bien relaxant. Ce bain m'aura au moins servit à trouver d'où venait ma douleur au pied. Ce n'est pas l'ongle, mais une grosse ampoule sous le petit doigt de pied que je n'avais pas vu jusqu'à présent. Bon il va falloir un peu moins marcher pendant quelques temps. Ça tombe bien, demain c'est train et station thermale ! (Onsen)

Après avoir percé l'ampoule et mis un pansement pour essayer de marcher, retour en ville pour dîner. Je me dirige vers l'endroit à voir absolument à Otaru : le canal. Éclairé le soir, il donne un côté très charmant et romantique à ce petit port de bord de mer.

Grosse déception. Les rues sont désertes et le canal n'est pas ouf. A peine éclairé, et les rues aux abords sont quasiment désertes, pas de magasins ni de restaurants. Je cherche laborieusement un resto pour manger alors que la ville est réputée pour ses sushis. Il est 20h et tout est fermé hormis une pizzeria et Burger King. Je tente un gros resto mais me fait refouler par une serveuse qui m'explique qu'il ne prennent que sur réservation. Quand il devient difficile de trouver à manger le soir en centre-ville, cela présage d'une grosse activité nocturne !

Je finis dans un resto juste à côté de l'hôtel que j'avais vu en passant. Pas fabuleux mais pas mauvais non plus. Heureusement ils ont du poisson et je me fais un gros bol de chirachi (riz vinaigré recouvert de sashimis) + des comcombres sauce soja et une bonne bière pour sauver la soirée.

Après manger j'arrive laborieusement à faire un petit tour dans la ville pour digérer et voir si le reste semble aussi mort. Et c'est le cas. J'ai croisé quelques personnes qui avaient l'air pressées de rentrer chez elles, et hormis une salle de pachinco, rien ne bouge. Retour à l'hôtel et dodo.

NB : le pachinco correspond à peu près aux casinos français, avec uniquement des machines à sous. A la grosse différence qu'il y est impossible de gagner de l'argent. À partir du moment où vous mettez 1.000¥ dans une machine, vous obtenez des jetons, et impossible ensuite de les ré-échanger contre de l'argent. Et pourtant, il y a toujours du monde...

17

Départ en douceur le matin pour 1h40 de train. Direction la côte sud de l'île pour la station thermale de Noboribetsu. Je quitte un bord de mer pour un autre.

Arrivé à la gare de destination, je repère le bus pour la station (15min de trajet). Il est encore tôt alors je pose mes affaires pour aller manger un morceau. Puis pour digérer je décide d'aller faire un tour sur le port pour voir les bateaux de pêche. C'est magnifique, mais vraiment désert. Certains bateaux ont de nombreuses lumières d'acrochées, je suppose que c'est pour la pêche de nuit, mais je ne trouve personne pour m'expliquer.

En longeant le port j'arrive à accéder à la plage. Petite plage de sable noir où il fait bon de se poser et de se détendre... Ah les vacances !!

Retour à la gare pour récupérer le bus. Je le vois arriver et s'arrêter à l'arrache. Pensant que c'est le terminus j'attends que les gens descendent avant de m'approcher pour monter. Et non... Il repart ! Tant pis pour moi je l'ai raté. Je me pose en attendant le suivant dans 40min. 😦

C'est vraiment la campagne ici. La petite ville dans laquelle je me suis un peu baladé est quasiment déserte et tout à l'air fermé. Je suppose que la saison touristique est plutôt l'été. Mais pourtant il a beau rester un peu de neige il fait super bon. Sans ce petit vent je resterai volontiers en t-shirt.

Arrivé à l'hôtel comme prévu en 15min. C'est un super grand hôtel et super classe. Il y a un bain publique avec différentes eaux à tester, mais ce sera pour plus tard j'ai vu en arrivant en bus qu'il y a des choses à voir proche de la ville. Retour au point d'information et la nana à l'accueil qui parle très bien anglais m'indique que tout est gratuit et faisable à pied en 2h. Il fera nuit à 18h il faut juste que je fasse attention à ça.

Départ pour une petite balade en montagne, heureusement l'ampoule ne me fait pas mal aujourd'hui. Le gros pansement que j'ai mis et les bains chaud ont du aider à la guérison. Les japonais sont petits et marchent vraiment doucement. Je sens que 2h c'est large..

Une odeur d'oeuf pourri et parfois de souffre traverse la ville. En m'approchant des sites touristiques je constate que les sources chaudes contiennent beaucoup de souffre. Le paysage est beau et la balade agréable. Partout des panneaux danger indiquent de ne pas s'approcher car l'eau qui sort de terre est à 80-90°. La terre est rouge, l'eau est bleue ou verte, les chemins enneigés et les nombreux touristes chinois ne savent pas marcher sur la neige ❄ c'est drôle.

Retour à la station en un peu plus d'une heure. Considérant que le repas du soir sera à l'hôtel et que j'ai déjà faim, je fais les boutiques pour me préparer un goûter à base de boeuf séché (comme en Chine, trop bon !) de gâteau au thé vert et de cake aux fruits.

Le repas du soir m'inquiète un peu, j'essaie d'éviter les restos d'hôtel la plupart du temps car ils sont chers et pas forcément bons, mais ici pas trop le choix. Je préfère largement manger dans des petites boutiques fréquentées par les locaux. A la réception ils m'ont donné un ticket pour que j'aille au 3e étage. J'avais le choix entre 2 créneaux horaires : 18h-19h30 ou 19h30-21h. Les Japonais mangent vraiment très tôt.

En attendant direction les Onsen pour se détendre. Au programme bain salé, bain sulfurisé, "Iron bath" (je sais pas comment le traduire, je connaissais l'Iron Throne mais pas le bath ^^), & 2 bains extérieur... Et j'ai enfin eu mon bain en extérieur entouré de forêts, de neige et même une petite cascade en face. Vraiment magnifique! Dommage de ne pas pouvoir faire de photos. Aaaah ça fait vraiment du bien !

Puis vint l'heure du dîner. Je me présente vers 19h50 à la salle à l'étage 3 et tombe sur un énorme buffet. Pas de prix, hormis pour les boissons. Donc j'espère que ce sera pas trop cher, on verra bien demain. En attendant je fais le tour de cet immense buffet : sushis, sashimis, grillades, plats chinois, occidentaux, soupes, desserts et crabe ! Autant dire que je lui ai mis une branlée au buffet. Je me suis jeté sur le crabe 🦀 et j'ai testé à tout ce que je pouvais. Dommage que ça fermait à 21h, j'y serai bien resté encore un peu.

Ballade digestive et dodo 💤

Fin de la journée mer & montagne. Demain départ pour Hakodate, la dernière ville de l'île d'Hokkaido.

18

Après 2 semaines au Japon voici un petit topo sur les principales différences vues ici avec la France. Sans aucun ordre de priorité ou d'importance, juste dans l'ordre où elles me viennent à l'esprit 😀


LES TRAINS ET LE MÉTRO : les japonais font la queue en attendant le train ou le métro, c'est une chose à peu près connue en France. Par contre ce que l'on sait moins c'est que certains wagons sont réservés aux femmes dans le métro. Ils ont du rose un peu partout, mais on peut se tromper si on ne fait pas attention. Concernant les trains il n'est pas obligatoire d'avoir une place pour y rentrer, même les Shinkansen. En moyenne la moitié des voitures est avec réservation et l'autre moitié sans. Les gens font la queue sur le quai et quand le train rentre en gare soit on trouve une place assise, soit on reste debout. Autant dire que c'est mieux quand on part du terminus. Et pour les longs trajets autant réserver sa place. Autre différence majeure, dans les trains les sièges sont réversibles ! C'est à dire qu'ils peuvent être réorientés pour être dans le sens de la marche à chaque trajet. Arrivé au terminus, soit un employé retourne tous les sièges avant de laisser les nouveaux passagers rentrer, soit les passagers le font eux-mêmes dans les petits trains. Il est aussi possible de former des "club 4" face à face si on le souhaite. L'impact de ce système est qu'il y a beaucoup de place pour les jambes ! Et ça c'est trop cool !! 😎

LA PROPRETÉ : autant la France est un pays propre pour moi comparé à certains pays que j'ai visité, mais alors le Japon... Il n'y a jamais un papier qui traine ou un emballage vide, ou un journal. C'est une question de culture. Un Japonais ne se permettrai pas de laisser un papier ou de le balancer à terre. Autant dire que les trains sont niquels comparé à la France, et leur nettoyage ne prend que quelques minutes. Durant les grands trajets en Shinkansen nous avons même vu une personne passer régulièrement avec un sac pour savoir si les gens avaient des choses à jeter. Et ce point m'amène au suivant :

L'ABSENCE DE POUBELLES PUBLIQUES : à chaque fois que nous avions quelque chose à jeter, c'est toujours la croix et la bannière pour trouver une poubelle. Les seules que l'on croise régulièrement sont les poubelles de tri pour canettes et bouteilles plastiques à côté des distributeurs de boissons. A force d'expérience, je sais désormais qur je suis sûr de trouver une poubelle sur les quais des gares ou dans les wc et j'en profite pour vider mes poches.

LES DISTRIBUTEURS : j'en parlais juste avant, mais c'est fou le nombre de distributeurs de boissons que l'on croise partout. Il y en a souvent 3-4 côté à côte, et ils sont bien éclairés. A savoir : le prix des boissons proposées n'est pas très différent de celui trouvé en magasin, de plus il n'y a quasiment aucun distributeur de nourriture, et enfin attention à la couleur de l'étiquette !! Bleu = boisson froide et Rouge = boisson chaude. Ça paraît tout con comme ça, mais un même distributeur fournit des boissons chaudes et des boissons froides. Une petite erreur et l'on se retrouve avec un café glacé au lieu d'un bon café chaud ! Dernier distributeur croisé régulièrement : les cigarettes ! Et là : impossible de s'en servir si l'on n'est pas muni d'un badge spécial, que les japonais obtiennent lorsqu'ils ont 20 ans.

LE TABAC : j'en ai déjà parlé, mais je ne comprends toujours pas pourquoi interdire de fumer sur la voie publique dans la plupart des villes, si c'est pour ensuite autoriser les gens à fumer à l'intérieur des restaurants. C'est vraiment désagréable d'avoir quelqu'un qui fume à côté de soi lorsqu'on est en train de manger. Dans la rue cela donne une absence quasi totale de cendriers. On peut en trouver devant les superettes où il y a parfois un petit coin fumeur bien délimité. Et dans les bâtiments publiques, ils préfèrent bien souvent installer une salle fumeur à l'intérieur plutôt que d'aménager un espace extérieur. C'est vraiment désagréable.

LES TROTTOIRS : alors oui qu'est-ce que les trottoirs peuvent avoir de particulier ? Au début cela paraît insignifiant, mais voilà 3 choses à prendre en compte lorsqu'on marche dans la rue. 1° : la bande jaune au sol pour les aveugles. Elle doit leur permettre de suivre la rue et d'être alerté sur les croisements. Sans doute très pratique pour les aveugles, elle fait mal aux pieds à force lorsque l'on marche dessus. Les gens l'evitent le plus possible et cela laisse moins de place sur le trottoir. 2° : les vélos. Ils roulent la plupart du temps sur le trottoir plutôt que sur la route. Je n'ai pas encore très bien compris ni quand ni pourquoi. Les japonais étant tellement respectueux des règles, il doit bien y avoir une raison. 3° : les feux de circulation. Les feux sur les grandes artères sont très longs. Pour un piéton il faut parfois attendre plusieurs minutes pour pouvoir traverser. Il n'est pas rare de voir des gens courir pour aller traverser car le feu piéton est vert. Parfois le feu est équipé d'un petit décompte sous forme de points qui s'éteignent pour indiquer le temps qu'il reste, et l'attente n'en paraît pas moins interminable. A Osaka notamment, nous avons eu l'impression de passer notre temps à attendre aux feux pour traverser. Les Japonais étant tellement scrupuleux des règles, ils ne traversent pas tant que le feu n'est pas vert ! Nous en bons français, s'il n'y a pas de voiture nous n'avons qu'une envie c'est de passer. Mais c'est très mal vu, alors nous avons essayé de nous en abstenir.

LES BUS : continuons dans les transports. Le système de bus est bien développé, et pas trop compliqué à comprendre. Une chose à savoir, à la différence de la France, on ne monte pas par l'avant du bus mais par l'arrière ! (Et oui, mais la première fois comment savoir ?) Pourquoi un tel système ? Et bien parce que l'on ne paye pas en montant, mais en descendant ! Il y a 2 types de bus : à montant fixe ou a montant variable. Pour les seconds, il faut prendre un petit ticket 🎫 lorsqu'on monte dans le bus qui indique dans quelle zone tarrifaire l'on se trouve. On paye a la sortie en fonction de la zone de sortie. Un écran affiche les tarifs qui évoluent pendant le trajet. Le paiement se fait face au conducteur qui voit tous les passagers sortir et les remercie un par un.

LA FRAUDE : comment dire... J'ai vu tellement de personnes frauder à Paris dans les bus, le métro ou les trains... qu'ici au Japon c'est incompatible avec la culture. Donc de nombreuses choses sont basées sur la confiance, et ça fonctionne ! En tant que Français, on est parfois tentés de contourner le système, mais l'ambiance locale nous retient. Idem avec le contrôleur du train ! ^^ lorsqu'il passe, s'il l'on n'a pas le bon ticket il est possible de le lui acheter. En tout cas ça nous est arrivé une fois et nous n'avons pas eu l'impression de prendre une amende.

Et j'en ai encore plein en tête 😀🇯🇵🇫🇷

19

Mon impression de ces 2 derniers jours c'est qu'on a la chance d'être éloignés de la Chine, sinon nous serions envahis de touristes chinois. J'ai parfois l'impression d'entendre plus de chinois que de japonais... D'ailleurs toutes les annonces dans le train sont faites en chinois en plus du japonais, et de nombreuses choses sont traduites dans leur langue.

Alors Hakodate : dernière étape de l'île d'Hokkaido, dernière grande ville sur la côte sud, face à l'île principale de Honshu, elle est connue pour une chose : la vue sur la ville depuis la montagne au bout de l'île. C'est d'ailleurs une des raisons de mon arrêt ici, et ce sera la dernière étape de la journée (je garde le suspens...)

2h de train depuis Noboribetsu, avec un voisin qui renifle toute les 15 secondes, c'est long.

Petite visite de la ville en arrivant avec pour commencer le fort de la ville bâti au XIXe siècle. Il s'agit d'une forteresse en étoile, inspirée de celles construites par Vauban. D'ailleurs les différentes expositions un peu partout rendent hommage aux forts existants de ce type à travers le monde et principalement en Europe : Italie, France, Allemagne, Espagne...

La ballade sur le fort est agréable, dommage que les cerisiers ne soient pas encore en fleurs ici, car la zone en est recouverte. Au centre se trouve un bâtiment entièrement reconstruit selon les techniques ancestrales. Il fait vraiment neuf, mais c'est du beau travail.

Juste à côté se trouve une tour, et pour un montant exorbitant l'on peut monter au sommet et admirer la vue. C'est vraiment à ce moment là que la forme du fort se dévoile, elle n'est pas évidente lorsque l'on s'y trouve.

Fin de la journée avec la visite de l'ancienne mairie et de son quartier. Ce sont des bâtiments de type Européens, et il y a plusieurs églises à proximité.

Et enfin, une fois la nuit vraiment tombée, montée en téléphérique pour admirer la vue sur la ville. Je me suis préservé le suspense en ne regardant pas pendant la montée et c'est.... Wahou ! Aussi beau qu'en photos ! D'ailleurs les miennes ne rendront pas, malgré le temps que j'ai passé à essayer de régler les différents modes de luminosité et la netteté, il faut un vrai bon appareil photo pour rendre les photos éclatantes de nuit. Mais c'est pas grave, je reste avec cette image gravée dans ma tête 😀

Redecente en téléphérique et traversée de la ville à pied pour chercher un coin où manger. Après de longues recherches, au moment où j'allais abandonner et me diriger vers un truc à touristes, je tombe sur 2 petites ruelles de tous petits restaurants, moins de 10 personnes dans chacun entassés autours de la cuisinière, où les gens boivent, mangent et rigolent. Parfait. Au menu : gyozas et nouilles. Puis dodo, les soirées sont moins amusantes sans Thibaud.

Demain : Départ d'Hokkaido pour la ville de Nikko. Grosse journée de train en perspective, au moins 6h pour tout traverser.

20

Quelle journée palpitante !

Départ en train à 9h et arrivée sur place à 15h. 3 changements. Pas trop de monde dans les trains, j'avais de la place pour bouquiner et m'étaler. J'ai mangé sur le pouce 2-3 trucs achetés en supérette avant de partir le matin. Et voilà. Ça ne m'a pas paru durer trop longtemps, j'ai somnolé un peu mais j'étais claqué en arrivant.

Le temps de récupérer la chambre et de me diriger vers la zone touristique il était déjà 16h. Ils commençaient à fermer les guichets donc j'ai fait demi tour. On verra demain pour les visites, ça ouvre à 8h.

Que faire à 16h dans une petite ville pour occuper la soirée ? Bah pas grand chose...

Un ptit tour dans les boutiques, un ptit tour au Onsen de l'hôtel et j'ai maté des vidéos sur YouTube. A un moment donné je me suis dis quand même que ce serait bien de ne pas aller manger trop tard. Il y a un resto dans l'hôtel qui propose un buffet pour 4500¥ (38€) avec les meilleurs horaires que j'ai jamais vu : 18h-20h dernière commande à 19h. Autant dire que 1° c'est trop tôt, 2° c'est trop court et 3° c'est trop cher ! 1h pour profiter d'un buffet à ce prix là, ils sont fous !

Donc direction le centre-ville vers 19h30. Dire qu'Otaru m'avait paru morte et bien Nikko... C'est pire ! Je me suis arrêté dans le 1er resto ouvert et qui n'affichait pas des plats à 5.000¥, et j'ai immédiatement regrété. Ce que j'avais pris pour un petit resto japonais sans prétentions était en fait un resto indien, tenu par 2 mecs bizarres qui s'occupaient de la salle et de la cuisine. J'ai commandé un curry au poulet un nam et une bière. La bière était dégueulasse (et c'est bizarre que je n'aime pas une bière !). Et en voyant le bol de curry avec 2 pauvres bouchées de poulet tremper dedans j'ai commencé à vouloir croire en dieu et j'ai prié très fort de pas être malade le lendemain. Je suis resté parcequ'il y avait 3 autres tables de touristes. Dont une arrivée après moi et la nana s'extasiait devant la carte. Je comprends pas. Et je suis partis le plus vite possible sans demander autre chose. Repas léger mais cher (18€).

Bon j'ai survecu, c'est le principal. Demain j'essairai de trouver mieux.

Quelle journée palpitante ! 😉