Carnet de voyage

Thaïlande

16 étapes
8 commentaires
22 abonnés
Dernière étape postée il y a 2225 jours
3ème pays de notre aventure asiatique
Avril 2018
58 jours
Partager ce carnet de voyage
1

C'est le premier jour de la fête de l'eau que nous décidons de quitter le Myanmar pour sa voisine, la Thaïlande! La fête de l'eau est le nouvel an bouddhiste, célébré dans les pays asiatiques à la mi-avril, appelé "Thingyan" au Myanmar et "Songkran" en Thaïlande. Cela consiste à se rendre au temple pour verser de l'eau sur les statues de bouddha et à s'asperger mutuellement pour se purifier pour la nouvelle année. Il s'agit également de la période la plus chaude de l'année. (On confirme! 😳). C'est l'une des plus grandes festivités de l'année avec 3 jours fériés et le départ de beaucoup de locaux dans leur famille. On craignait donc de ne pas trouver de transport pour passer la frontière mais en y mettant le prix, on trouve un taxi que l'on partagera, par hasard, avec un aute couple de français (ils nous poursuivent!) Nathalie et Etienne, croisés quelques jours plus tôt à Nyaungshwe.

Sur la route, les enfants s'empressent d'arroser les voitures, les motos et les passants! 3h de route plus tard, le taxi nous dépose à Myawaddy, au poste de frontière. On évite de peu les premiers jets d'eau! Pour passer la frontière, rien de plus simple: on se rend au bureau de l'immigration birmane, on remplit un formulaire, on se fait prendre en photo et hop on obtient le tampon de sortie. Ensuite on traverse à pied "le pont de l'amitié". Côté thaïlandais, rebelote. En tant que français, on a d'office 30 jours gratuits. L'anecdote rigolote est que la coutume veut que les gens portent des chemises à fleurs pendant le nouvel an. C'est donc un garde frontière en chemise hawaïenne (type chemise de Carlos, vous voyez?!) qui nous fait passer la frontière, pas très officiel tout ça! 😂

Frontière Myanmar - Thaïlande. Passage du pont de l'amitié. 

Arrivés du côté de Mae Sot, ne pas oublier d'avancer sa montre d'une demi-heure pour ne pas rater son bus! Grand changement au niveau des transports entre le Myanmar et la Thaïlande! Le confort, l'état des routes et la conduite des chauffeurs, nous réconcilient avec les trajets en bus! Partis à 7h30 de Mawlamyine et avec 5 moyens de transport différents, nous arrivons à 19h à Chiang Mai...en pleine fête de l'eau!!!

Chiang Mai est réputée pour sa folie pendant Songkran et...nous ne sommes pas déçus!! Dans le tuktuk qui nous amène de la station de bus à notre hôtel, nous hallucinons complètement! Des milliers de personnes se jettent des litres d'eau dans une ambiance festive et bon enfant! On n'est pas épargné! Heureusement, on a les capes de pluie sur nos gros sacs! Notre chauffeur de tuktuk nous crie "water" toutes les 30 secondes et rigole comme un enfant! Des touristes, nous trouvant bien trop secs, s'en donnent à coeur joie! On est content d'arriver à l'hôtel sans être complètement trempés!

A la base, pour la fête de l'eau, seules quelques gouttes d'eau étaient versées sur les membres de sa famille et les passants, puis c'est devenu une véritable bataille d'eau géante, avec pistolets à eau et seaux d'eau parfois glacée !!💦

Autre raison pour laquelle nous avons avancé notre départ pour Chiang Mai, nous y retrouvons...Julie et Tiffany, nos trekkeuses du Myanmar! Faire la fête de l'eau à Chiang Mai, avec les amies...une excellente idée!!

Pas d'appareil photo avec l'eau, voici des images pour vous montrer un aperçu de l'ambiance! 

Dès le lendemain nous nous joignons au joyeux bordel ambiant! Notre guesthouse met à disposition des pistolets à eau, nous voilà armés et trempés pour la journée!

Les guerriers de l'eau ! 🤣

Après deux jours sous l'eau, nous quittons à nouveau les filles et partons pour Chiang Rai, plus au nord.

Sabaïdee Peemaï (Bonne Année) à tous !! 🎉

2

Un peu moins de 4h en bus et nous sommes à Chiang Rai. Il ne fait pas un grand beau temps et la ville ne nous inspire pas grand chose. Nous y croisons de nombreux occidentaux aux bras de thaïlandaises et des salons de massage douteux. Le tourisme sexuel est encore bien présent, malheureusement.

Après un bon kao soy (plat typique du nord), nous filons en tuk-tuk vers l'attraction phare de la ville : Wat Rong Khun, le fameux temple blanc de l'artiste thaïlandais Chalermchai Kositpipat construit en 1997 (très récent pour un temple bouddhique). Plus qu'un lieu de culte, il s'agit plutôt d'une oeuvre d'art qui attire nombre de touristes, à juste titre, mais avec des airs de Disneyland... Les peintures et l'architecture impressionnent par leurs détails. On ressent bien l'univers fantastique et parfois loufoque de l'artiste. La galerie d'art dédiée à l'artiste permet d'admirer son travail de près. On s'est pris une bonne saucée au retour ! Et oui, ici aussi, il pleut parfois ! 😜 On est repassé devant quelques jours plus tard pour le prendre sous le soleil.

Le lendemain, nous nous baladons dans Chiang Rai, entre deux orages...

...et marchons jusqu'au deuxième temple connu de la ville : Wat Rong Suea Ten ou temple bleu. Il ressemble au temple blanc dans le style mais en bleu. Touristique, il n'en reste pas moins très beau, pour ceux qui aime le style, ou kitsch pour ceux qui n'aiment pas. Nous, on aime beaucoup, et ça a le mérite de changer des autres centaines de temples qu'on a vu ! Les peintures et les couleurs sont très chouettes et il y a plein de petits détails; c'est un peu la marque de fabrique thaïlandaise !

En partant à scooter pour notre boucle plus au nord, nous nous arrêtons à Baan Dum (également appelée Black House). Après le blanc et le bleu, voici un complexe de bâtiments tout en noir. C'est l'oeuvre d'un autre artiste thaïlandais : Tawan Duchanee. C'est un peu macabre, lubrique, délirant et bizarre mais le lieu est très agréable et l'architecture surprenante. Ça pourrait très bien faire partie du Voyage à Nantes. Qu'en pensez-vous ?

Chiang Rai n'est pas une ville incroyable mais ses temples valent le détour et cela reste une bonne base pour explorer les environs. C'est justement ce que nous allons faire avec une boucle de 4 jours à scooter vers le nord et la frontière avec le Myanmar et le Laos. On vous raconte tout ça dans le prochain article.

3

Nous quittons Chiang Rai pour 4 jours, afin de découvrir les montagnes de l'extrême nord de la Thaïlande. Pour cela, nous louons notre moyen de locomotion favori, un scooter (un bon 125cc pour affronter les grosses montées!).

Premier arrêt sur la route, en cherchant une cascade, nous découvrons par hasard un temple, véritable havre de paix. Son architecture est magnifique. Les clochettes et carillons bercés par le vent ajoutent une touche de sérénité à ce lieu.

Nous sommes fan des petites statuettes rigolotes dans les jardins thaïlandais ! 

Nous poursuivons vers la cascade de Mae Kangpla, que nous atteignons après 1 km de marche. Pas de baignade mais une agréable pause nature. Sur la route, de jolies rizières s'offrent à nous.

En fin de journée, nous arrivons à Mae Salong, première étape de notre boucle. Il s'agit d'une petite ville de montagne à l'influence très chinoise (installation d'un régiment chinois ayant fui Mao dans les années 50). Nous y croisons l'ethnie Akha, connue pour les coiffes des femmes (des bonnets avec de grosses perles en argent). Malheureusement, beaucoup d'entre elles ne portent plus la coiffe que pour les touristes et vendre de "l'artisanat" qui nous paraissait pas très artisanal justement... Les autres femmes portent un foulard traditionnel, plus simple. Une agréable amosphère se dégage de cette ville où on sait plus trop si on est encore en Thaïlande. Les gens parlent et regardent la télé en chinois. Nous trouvons une très sympathique auberge, située à deux pas du petit marché qui se déroule de 6h à 8h du matin. Nous nous levons tôt le lendemain matin pour en profiter.

Ambiance matinale à Mae Salong 

Nous profitons de la matinée pour aller visiter un temple depuis lequel on a un beau point de vue sur la ville et la vallée.

Nous reprenons la route, pour longer la frontière avec le Myanmar (ça faisait longtemps!). Nous passons des plantations de thé et alternons des passages de brouillard et de soleil. Nous passons plusieurs check-points tenus par des militaires. Les paysages sont magnifiques.

Nous passons par Mae Sai, le passage de la frontière le plus au nord, puis nous continuons vers le fameux Triangle d'Or à Sop Ruak, ancien haut-lieu de trafic de l'opium et point de rencontre entre la Thaïlande, le Myanmar et le Laos.

Le soir, nous dormons à Chiang Saen, ville au bord du Mékong mais sans intérêt particulier. Troisième journée : route le long du Mékong, pause déjeuner à Chiang Khong...

Le Mékong 
Les photos de l'ancien et nouveau roi (père et fils) sont affichées partout. 

..puis passage par le point de vue de Doi Pha Tang...

...avant d'atteindre Phu Chi Fa pour la nuit, où nous trouvons un bungalow avec vue sur la vallée et le coucher de soleil.

On est pas bien là ?! 

Phu Chi Fa est célèbre pour son point de vue, à la frontière avec le Laos, lors du lever de soleil. En effet, c'est le lieu d'un phénomène naturel exceptionnel, une mer de nuages qui envahit la vallée où seuls les sommets dépassent. Ce phénomène est surtout visible en hiver, quand la visibilité est parfaite. Autant dire que nous arrivons, une fois de plus, à la mauvaise saison! Mais cela n'empêche pas d'avoir un cadre magnifique et peu de touristes (ils sont des centaines en haute saison). Il faut s'imaginer un grand pic rocheux, qui nous a fait penser au rocher du Roi Lion.

Cependant, nous avons un gros coup de gueule sur la pratique de certains locaux sur place! Des parents incitent leurs enfants à vêtir des costumes traditionnels et à jouer de la musique pour faire la quête auprès des touristes. Des petits de 5 ans et plus se lèvent ainsi la nuit pour être au sommet avant le lever du soleil. Etant en basse saison touristique, nous n'avons croisé que 3 enfants mais nous pouvons imaginer la scène avec des dizaines d'enfants...

Rizière sur la route du retour et station service locale !  

C'est donc levés depuis 4h45 que nous continuons notre (longue!) journée de retour vers Chiang Rai. Arrivés plus tôt que prévu, nous allons voir la cascade de Khun Korn, la plus haute du pays (70 m de haut) et repassons devant le temple blanc en chemin. La route pour y aller est agréable, nous traversons une jungle luxuriante, parsemée de lianes "bigoudi" et de fontaines à eau en bambou.

Sur la route menant à la cascade, des petits restaurants sont installés avec des terrasses sur la rivière. Nous ne résistons pas à nous arrêter pour profiter du lieu. Super idée d'avoir installé ces terrasses sur l'eau!

Retour au point de départ après 550 km en 4 jours ; imaginez donc l'état de nos fesses ! 😀 Cela valait largement le coup. Le scooter nous donne une liberté de mouvement incroyable, la boucle est belle et assez peu fréquentée (du moins lors de notre passage) et les paysages et ambiances très variés ; autant dire qu'on recommande vivement.

Un aperçu de notre périple sur la carte.

La ville de Chiang Rai est plus animée qu'à notre départ. Les commerces ont ré-ouverts après la fête de l'eau. Nous allons au marché de nuit (tous les samedis soirs). Malgré l'ambiance plus joviale, nous ne sommes pas mécontents de quitter cette ville dès le lendemain pour une destination plus nature et calme : Chiang Dao.

4

Avant de retourner à Chiang Mai, nous décidons, sur une proposition de Claire, de nous arrêter quelques jours à Chiang Dao. Et bien nous en a pris ! Nous avons adoré la quiétude et les paysages de ce lieu en pleine nature luxuriante, hors du circuit touristique classique. Comme d'habitude, ce n'était pas la meilleure période mais c'était déjà très beau. On imagine que ça doit être encore plus "ouf" en octobre/novembre !

Nous y avons passé 5 nuits dans un superbe petit bungalow. Nous étions les seuls de l'auberge pendant 4 jours, autant dire qu'on était pas dérangé, sauf par les grenouilles, geickos, limaces, oiseaux et moustiques. Pas de quoi se plaindre donc !

On est pas bien, là ??? 😉

On en a profité pour découvrir les environs avec tout d'abord un joli temple niché en pleine forêt : Wat Tham Pha Plong. Pour l'atteindre, il faut gravir un peu plus de 500 marches (toujours et encore des marches...et une bonne suée qui va de pair !) en passant devant des panneaux où sont inscrits des préceptes bouddhiques. On en a compris et aimé certains...d'autres nous ont laissé dubitatifs ! On était les seuls sur tout le chemin et dans le temple. On a donc pleinement profité de cette visite dans le calme.

Alors, que pensez-vous de ce précepte ? 

On a ensuite continué avec la fameuse grotte de Chiang Dao. Il faut avouer qu'elle est impressionnante, bien conservée et assez peu aménagée; ce qui ajoute à son charme. Une fois de plus, on est seul et ça rend l'instant plus fort. Les environs valent également le détour.

On part ensuite explorer le parc national de Pha Daeng plus au nord avec comme point d'orgue la cascade de Sri Sang Wan, qui ressemble un peu à celle de Luang Prabang (au Laos) avec plusieurs petites cascades en enfilade, et des sources chaudes, bien bien chaudes (58 °C) ! 😀 C'est parfait pour une journée baignade et lecture au bord de l'eau.

Autre jour, autre parc national. Nous filons à scooter sur les petites routes en lacets vers les villages Na Lao Mae et Mueang Khong avec vue sur le sommet du parc Doi Luang Chiang Dao. La route est magnifique, tout comme la vue sur ces montagnes qui nous paraissent comme sorties de nulle part. C'est beau, c'est calme, on se sent tout petit à côté. Bref, on "kiffe grave" !!! 😃

La panoramique n'est pas parfaite mais ça donne quand même une bonne idée de la chose. 
Pas mal comme vue pour profiter d'un ice coffee et ice tea, non?! 

Tiffany, l'une des deux Françaises rencontrées au Myanmar et revues à Chiang Mai, nous rejoint, intéressée par ce petit coin de paradis. Nous passons une journée et demie en sa compagnie à se balader dans les alentours. C'est chouette de pouvoir se recroiser plusieurs fois pendant le voyage sur des étapes différentes.

Prochain arrêt Chiang Mai où nous allons retrouver Jacques et Sylvie (papa de David et sa compagne).

5
5
Publié le 15 mai 2018

Oh la la, nous avons pris du retard dans la rédaction de nos aventures! Nous nous posons quelques jours pour remédier à cela..!

Après une bonne pose nature à Chiang Dao, nous sommes retournés à Chiang Mai, la deuxième plus grosse ville du pays, pour une semaine, le temps d'attendre le père de David et sa compagne (Jacques et Sylvie) qui nous ont rejoint ici.

Nous avons logé à la Baba Pim Guest House dans le Sud Ouest du centre ville. Il s'agit plus de 3 chambres en colocation dans une maison typique thailandaise, que d'un hôtel. Nous nous y sommes sentis tout de suite comme à la maison. Nous avons fait la connaissance d'un couple franco-québécois, d'une mexicaine et de Ludovic, le propriétaire au fort accent de Marseille vivant en Thaïlande depuis 17 ans.

Nous souhaitions faire un cours de cuisine lors de notre séjour en Thaïlande. Chiang Mai étant réputée pour sa gastronomie et sur les conseils de Julie et Tiffany qui l'ont expérimenté avant nous, nous avons choisi Asian Scenic et son cours de cuisine d'une demi-journée à la ferme. Au programme, visite d'un marché local avec explications des différents aliments (nouilles, riz, légumes et épices) et du potager de la ferme (plantes aromatiques et arbres fruitiers).

Admirez les couleurs et la densité des produits des stands ! 
Un lieu nature paisible pour cuisiner

Nous avons cuisiné ensuite 4 plats différents chacun (pour varier les plaisirs!). Au menu pour David : Pad Thaï, Green Curry, nems et bananes avec soupe de coco. Pour Claire : Poulet aux noix de cajou, Khao Soi, nems et mangue au lait de coco et riz gluant (son dessert préféré!). Chaque plat était cuisiné puis dégusté dans un cadre très agréable. Nous nous sommes bien régalés (et gavés!).

Les chefs à l'oeuvre !
Miaaaam !! 🤗

Tiffany nous a rejoint le jour d'après à Chiang Mai. C'est ensemble et en scooter que nous sommes allés faire l'extension de notre visa thaïlandais, afin de pouvoir rester 1 mois de plus (50€/pers). Il faut savoir que le bureau des visas se trouve à la périphérie de la ville, au pied d'un énorme centre commercial. Le cadre n'est pas très formel! Nous arrivons avant 8h30, le temps de faire des photocopies de notre passeport, remplir un formulaire et faire une photo d'identité conforme (avec fond bleu! nos photos d'identité françaises ne sont pas valables ici). 2h30 plus tard et 1900 baths en moins chacun, nous récupérons nos passeports avec le nouveau tampon.

Nous avons ensuite filé direction le "Grand Canyon", un endroit connu pour se baigner. Il ne faut pas s'attendre à un site naturel mais plutôt à une carrière aux couleurs ocres dont l'entrée est payante. Avant d'aller faire un plouf, nous avons mangé dans un super café avec une vue splendide sur la plaine de Chiang Mai.

Nous avons passé toute l'après-midi à patauger avec nos bouées et à bouquiner au bord de l'eau. Un moment agréable et rafraîchissant.

Port du gilet de sauvetage obligatoire. Safety first!

Le soir, nous avons assisté à des combats de Muay Thaï (boxe thaï). Le ring se situe dans le quartier des bars et des prostituées. L'ambiance était glauque au milieu des filles qui nous interpellaient et des touristes saoûls. 6 combats se sont enchaînés avec des garçons entre 15 et 25 ans, de 54 à 75 kgs. Au premier combat, cela nous a paru "gentillet", cérémoniel à l'entrée sur le ring, petites touches, les boxeurs se tiennent à distance, puis très vite cela s'est accéléré, corps à corps, coups de genoux et fin du combat par K.O. Durée du combat, à peine 1 minute! 5 autres K.O se sont enchainés par la suite. Nous nous sommes sentis tiraillés par plusieurs sentiments, mal à l'aise devant la violence des coups portés, les K.O et les encouragements du public et en même temps intrigués par ce sport hors norme. Nous sommes repartis un peu K.O nous aussi... Sur le passage des bars pour rejoindre la route, David a évité plusieurs femmes voulant l'amener de force dans les bars. Sa fuite par petits bonds (telle une biche effarouchée) nous a donné un énorme fou rire à Tiffany et moi. 🤣

Le jour suivant, nous avons pris la route (toujours en scooter) de Doi Suthep et Doi Pui, deux sommets proches de Chiang Mai. Sur la route nous avons rencontré notre premier contrôle de police. On ne s'est pas acquitté de l'amende, mais celle-ci est de 500 baths et permet de ne pas être sanctionné à nouveau pendant 3 jours. Cependant permis ou non, chacun est libre de repartir avec son deux roues.

Nous nous sommes baladé toute la journée dans ce massif forestier, alternant les points de vue, une petite rando jusqu'au sommet de Doi Pui, la visite d'un village de l'ethnie Hmong (transformé en "village boutiques", très touristique).

Vue sur Chiang Mai 
Doi Pui 
Vue sur le village Hmong 

En fin de journée, nous avons visité le temple de Doi Suthep avant l'orage. Nous sommes redescendus vers Chiang Mai sur une route "fumante", effet de l'eau de pluie sur le goudron brûlant.

Le mercredi 2 Mai, Jacques et Sylvie nous ont rejoint à Chiang Mai! Nous sommes heureux de les retrouver et c'est en même temps étonnant pour nous de les voir dans un autre environnement que d'habitude; ils ont intégré notre "bulle asiatique"! Nous avons mangé un bon Khao Soi le midi (spécialité de Chiang Mai, un curry de nouilles épicé) et avons visité les temples de la ville, malheureusement sous la pluie...

A votre avis, quels moines sont des statues ? 

Le lendemain le soleil était revenu et notre bonne humeur aussi. C'est à vélo que nous avons visité le temple de Wat Chet Yod, un peu excentré. Une très jolie découverte, avec un chedi (stupa) bien différent de ce qu'on a pu voir jusqu'à maintenant. Nous sommes retournés dans le centre de Chiang Mai pour errer à vélo dans les charmantes petites ruelles.

Le soir nous avons retrouvé Tiffany et Julie (de retour de sa retraite de méditation de 9 jours dans les montagnes), et avons mangé sur un marché de nuit. Dernière soirée avec Julie qui poursuit ses aventures en Malaisie. Pour Tiffany, ce n'est qu'un au revoir de plus, nous la retrouverons dans quelques jours pour visiter le parc national de Khao Yai.

Jacques et Sylvie ont loué une voiture pour leur séjour de Chiang Mai à Bangkok. Nous avons profité avec eux de ce moyen de transport, une première pour nous! Il faut avouer que c'est bien pratique si on se fait à la conduite à gauche, au volant à droite et à la circulation parfois dense..

C'est donc en voiture que nous nous sommes dirigés vers Pai, au Nord Ouest de Chiang Mai.

6
6
Publié le 15 mai 2018

La route de montagne pour accéder à Pai est très (voire trop pour Claire) sinueuse mais offre de beaux paysages. Sur le chemin, nous avons fait une halte à la jolie cascade de Nam Tok Pembok.

Après manger, nous avons découvert notre hébergement pour la nuit : Pai Countryside Resort. Ce dernier est magnifique, un peu à l'écart de la ville, au beau milieu des rizières avec vue sur les collines environnantes. Nous disposions de bungalows tout mignons et d'une piscine, extrêmement agréable pour se rafraîchir avec les fortes chaleurs. Il devient naturellement un de nos hébergement "coup de coeur". On y serait bien resté plus longtemps !

On profite de la piscine et de la vue avant de filer au Canyon de Pai (et oui, chaque ville a le sien!). Celui-ci est gratuit et se rapproche plus du vrai Grand Canyon américain, toutes proportions gardées. On peut crapahuter d'un bout à l'autre à la recherche du meilleur point de vue. Nous n'étions, bien évidemment, pas les seuls à nous y rendre; ce qui rend l'expérience moins unique mais cela vaut le détour. On terminera la journée par le marché de nuit à pied (après l'avoir emprunté par mégarde en voiture!). On y croisera beaucoup de jeunes touristes; Pai étant connue comme un lieu de fête pour les routards.

Le programme prévu étant un peu ambitieux, nous avons décidé de partir directement pour Sukhothai le lendemain pour pouvoir pleinement profiter des temples le jour d'après. Nous avions donc beaucoup de route pour ce tronçon de 450 km. Nous avons tout de même fait deux étapes pour visiter les temples de Lamphun (Wat Phra That Hariphunchai) et Lampang (Wat Phra That Lampang Luang) ; tous deux magnifiques et très différents. La campagne traversée nous a également beaucoup plu.

Lamphun 
Lampang 

Le lendemain, pas de voiture au programme mais visite des temples de Sukhothai à vélo.

7

Sukhotai fût la capitale du Siam et appartenait précédemment à l'empire khmer (jusqu'au 11ème siècle). Le site n'est pas très étendu et dans une enceinte verdoyante. Nous louons des vélos à la journée pour en faire le tour. Le site principal nous subjugue par son ampleur et la beauté de ses ruines et bouddhas, plutôt bien conservés.

Wat Mahathat 
Wat Si Sawai et ses 3 Phrang, tours de style khmer. Un de nos préférés!
🎶Quand on partait sur les chemins...à bicycleeeeette..! 🎶
Autres temples du site principal 

L'après-midi, nous visitons la partie Nord du site, avec notamment le bouddha géant (15 mètres) du Wat Si Chum et la tour "Phrang" de style Khmer du Wat Phra Phai Luang. (Wat = temple)

En fin de journée, nous changeons d'hôtel et profitons du transfert pour une visite en voiture vers le site Sud et Est.

Après une nuit dans une première auberge à Sukhotai, nous faisons étape à l'hôtel Vieng Tawan, le plus luxueux de tout notre séjour jusqu'à maintenant! Un gros coup de coeur pour l'accueil de Nune, une charmante hôtesse, la décoration des chambres et la piscine!

🎶 Ô la belle vie... 🎶

Le soir, direction le marché de nuit avec ses stands en bambou et son concert de musique thaïlandaise.

Nous repartons dès le lendemain, toujours à bord de notre bolide, en direction d'Ayuthaya. Nous nous arrêtons à Lopburi pour déjeuner et découvrir cette ville peuplée d'une incroyable quantité de singes. Ils sont partout et font ce qu'ils veulent. Comme ils sont gavés par les habitants (malgré des panneaux ordonnant le contraire), ils ne sont pas agressifs. Assez surréaliste, on se croirait dans le film Jumanji. Les sites anciens valent également le coup d'oeil.

Des singes... (trouvez l'intrus)
...et des temples 

A notre arrivée à Ayuthaya, nous avons reçu un accueil quelque peu glacial du gérant de l'hôtel posté derrière son immense bureau et ses masques et épées Star Wars. On avait l'impression de le déranger. Bref, on aurait bien passé notre chemin mais la réservation était faite. L'hôtel était pas mal donc ça allait.

Oui, on aime les piscines quand il fait 35°C dehors !!! 

Comme pour Sukhothai, nous avons opté pour des vélos pour arpenter les temples du site. Les ruines sont belles et d'une grande densité. Comme elles sont plus anciennes, seules certaines parties sont encore debout. Nous avons été déçus par la fameuse tête de bouddha dans l'arbre de par sa petite taille et l'installation faite autour pour que les touristes y fassent leurs selfies. Avec Claire, on apprécie moins. Le site n'est pas isolé de la circulation comme c'était le cas à Sukhothai et nous avons une petite overdose de temples ! Le site vaut néanmoins le détour mais peut-être faut-il choisir entre Ayuthaya et Sukhothai ? Jacques et Sylvie ont, quant à eux, beaucoup aimé. Ils apprécient les "vieilles pierres" comme ils disent. Néanmoins, on a aimé le Wat Chai Wattanaram, très proche du style d'Angkor Wat (Cambodge). Beaucoup de Thaïlandais en tenues traditionnelles viennent s'y faire prendre en photos.

Vous remarquerez la forme particulière des tuk-tuk à Ayuthaya. 

On est reparti en fin d'après-midi vers Bangkok pour y rendre la voiture.

8

Comme vous le savez, nous ne sommes pas des grands amateurs de grosses villes. Donc, Bangkok, on appréhendait un peu. Et bien, on n'a pas été déçu et ce, dès notre arrivée ! On devait rendre la voiture de location à l'aéroport de Don Mueang au nord de la ville. Nous sommes arrivés vers 17h30 histoire de profiter pleinement des bouchons, du chaos de la circulation et des routes dans tous les sens. En plus, pas de station-service à proximité pour arranger le tout. On a donc tourné pendant près d'une heure mais on y est arrivé. Heureusement que nous avions un très bon conducteur parisien habitué au trafic dense (merci Papa!)

Après la nature et les temples anciens, la transition fut rude mais le quartier et notre auberge étaient chouettes. Beaucoup d'Indiens semblent y vivre et on a pu profiter d'un bon repas de l'Inde du Sud. Ça nous a rappelé le nord du Sri Lanka au tout début du voyage. Nous n'avons que peu visité la ville, par choix, afin de nous reposer un peu. Jacques et Syvie logeaient dans un autre hôtel et nous nous retrouvions le soir pour dîner ensemble. Le premier jour nous avons beaucoup marché, plus que prévu, pour visiter le quartier de Chinatown. Ce dernier est assez impressionnant. On se croirait dans les films indépendants chinois avec les grandes artères bondées et les toutes petites ruelles sombres débordant de stands en tout genre. On ne savait plus très bien où l'on était dans ce Times Square/Broadway chinois, le tout en Thaïlande. 😄

Le soir, j'ai (David) eu la surprise qu'on fête mon anniversaire (30 ans!) en avance avec Papa et Sylvie dans un restaurant au bord de l'eau. Un chouette moment ! Merci encore à toutes et tous pour vos mots et ce beau cadeau ! Ça m'a fait super plaisir ! On a terminé la soirée par une visite express au Sky Bar pour admirer très brièvement la vue; les prix étant horriblement élevés et l'ambiance trop branchouille pour nous.

Pas mal comme endroit pour fêter ses 30 ans, non ?! 
Aperçu de la vue depuis le Sky Bar (photos prises sur Internet) 

Le lendemain, on décide d'aller visiter le temple Wat Pho (où se trouve le fameux bouddha couché avec les pieds en nacre) en bateau. En route, on s'arrêtera au temple Wat Arun de l'autre côté du fleuve Chao Phraya. Ces deux temples méritent que l'on prenne le temps de les visiter.

Le temple Wat Arun au bord du fleuve Chao Phraya 
Wat Pho 

On s'est ensuite rendu au temple doré (Golden Mount) perché sur un pic rocheux pour profiter de la lumière de fin de journée. Nous avons beaucoup aimé ce temple où reigne une certaine quiétude qui tranche avec le reste de la ville qui bouillonne tout le temps. La vue à 360° est impressionnante et l'on voit à des kilomètres. Par contre, aucune trace de grand espace vert dans le paysage. Dommage !

Vue panoramique sur Bangkok 

Faits rigolos : un panneau indique expressément de ne PAS se déchausser pour pénétrer dans le temple (pourtant c'est tout l'inverse habituellement!) et un employé du temple passe l'aspirateur autour du chedi dominant la ville. Improbable image ! Décidément, ils sont forts pour nous étonner !

On terminera cette deuxième et dernière journée par une balade en navette sur un petit khlong (canal) et un dîner avec Pong, un collègue thaïlandais de Papa. Ce dernier nous en apprendra beaucoup sur l'histoire de l'Asie et l'adoration des Thais pour leur roi. Ce fut également l'occasion de découvrir le quartier de Siam, centre névralgique des transports (dont le métro aérien, une 1ère pour nous en Asie!) et des grands centres commerciaux : un autre monde !

Immersion dans la mégalopole de Bangkok! 

On laisse Papa et Sylvie à Bangkok (qui rentrent en France, deux jours plus tard) et on file retrouver la nature au parc national de Khao Yai en compagnie de... Tiffany ! 😊

9

Nous retrouvons notre copine de voyage le matin à notre auberge. Nous galérons pour trouver le bon terminal de bus. Les gares routières changent d'emplacement, sont transférées ou supprimées très régulièrement dans les pays d'Asie. Une info d'il y a quelques mois à peine n'est déjà plus valable. On retient la leçon, toujours demander à son hôtel avant de partir pour une nouvelle destination et ne pas toujours croire les guides ou internet. Nous arrivons finalement à la bonne gare routière (deux métros et un bus plus tard...), sous le déluge d'un orage de mousson..! Nous trouvons le bon bus, qui mettra 4h30 à arriver à bonne destination contre les 3h initialement espérées. Qui a dit que c'était des vacances à la cool..?!

Hallelujah! enfin dans le bon bus! 

Mais bon, le principal est que nous soyons bien arrivés à Pak Chong, ville de départ vers le parc national de Khao Yai, 30kms au sud. La ville, une fois de plus, n'a rien d'extraordinaire, à part un petit marché de nuit où nous avons mangé. D'ailleurs, nous avons fait la rencontre d'un enfant Thai avec qui David a eu une conversation improbable en onomathopée et langage imaginaire pendant 5-10 minutes. "Cabadi bou chigawawa ? chigyouro nougati gàa...." Un grand moment! Claire et Tiffany pleuraient de rire à côté. 😂

Nous logeons dans une auberge de jeunesse, un dortoir de 4 personnes, que nous partageons avec Katie, une canadienne. Nous réservons notre tour dans la jungle pour le lendemain. Au programme 2 jours et 1 nuit en camping dans le parc!

Réveil le lendemain matin à 5h30 (ça pique), pour un départ à 6h30. Nous faisons la rencontre de notre chauffeur et de Ben, sympathique guide thaïlandais, passionné par son métier qu'il pratique depuis 10 ans et très respectueux de la nature; on apprécie!

À l'entrée du parc, première consigne: enfiler de splendides surchaussettes bleu flashy qui nous donnent un super look de Claudette des années 70! Des surchaussettes, mais pour quoi faire?! Le parc est infesté de sangsues, surtout en saison humide. Ça tombe bien, il pleut quasiment tous les jours en ce moment..! Les sangsues ne sont pas dangereuses mais c'est assez dégoûtant...😬

Une arrivée en toute discrétion !
Vue panoramique à l'entrée du parc, c'est plutôt vert !

Nos deux compères ont l'oeil pour repérer les animaux dans cette jungle très dense, qu'ils connaissent comme leur poche. Dès les 1ers kilomètres, depuis notre jeep, ils repèrent tout d'abord des macaques puis des gibbons noirs et blancs et nos yeux d'enfants s'écarquillent!

Notre guide Ben pendant l'observation des gibbons 

Un peu plus loin, ce sont les "hornbills" (Calao en français, mais nous ne connaissions pas le nom) que nous observons dans les arbres. Des sortes de toucan avec une corne sur le haut du bec. Ils peuvent avoir une envergure d'1m50 les ailes déployées. A cette distance, on ne se rend pas trop compte mais il s'agit de gros oiseaux! (Vous l'aurez compris, nous ne sommes pas de fins connaisseurs des animaux, surtout des volatiles! Toutes nos excuses aux ornithologues qui se reconnaitront 😉)

Photo prise depuis la longue vue... 

S'ensuit une petite randonnée dans la jungle. A peine quelques mètres parcourus, nous avons tous 2-3 sangsues sur chaque jambe. Ok, les surchaussettes ne sont pas de trop! On emprunte un petit sentier qui longe une rivière. On profite des sons de la jungle et de la densité incroyable de vert! (arbres, lianes, fougères arborescentes..). Puis, Ben nous fait prendre "son chemin" et là on enjambe des souches d'arbres, on se retrouve collé à la paroi des rochers pour ne pas tomber dans l'eau, Claire glisse et se trempe le pied. Bref l'aventure, la vraie!!

Moi, Tarzan !

On admire de jolies cascades. On croisera la route d'un iguane et d'un bel oiseau à tête rouge et aux ailes noires et blanches, dont on ne se souvient pas du nom (on vous a dit, on est nul en oiseaux!). On aperçoit également d'énormes araignées mais inoffensives. Les mâles sont beaucoup plus petits que les femmes et se font manger après l'accouplement, comme pour les mantes religieuses. Girl power!! 💪😀

Charlotte, de quoi te préparer psychologiquement pour les araignées indonésiennes !

Cependant, malgré les recherches du guide, aucune trace du seul crocodile du parc... Le crocodile n'est pas endémique au parc. Il a été introduit par l'Homme, à l'insu des rangers. D'autres ont été introduits par la suite mais chassés par les rangers pour éviter la prolifération de l'espèce et troubler l'écosystème du parc. Le 1er crocodile sera donc le dernier..!

On se dirige ensuite vers la cascade de Haew Suwat, rendue célèbre par le film "La Plage" (avec Leonardo Di Caprio 😉). Etant en fin de saison sèche, elle est moins impressionnante mais tout de même jolie. On continue le chemin vers une cascade "secrète", tout aussi belle et où il n'y a personne. L'occasion de se baigner.

Au retour, nous observons de gros écureuils noirs et blancs. Puis nous partons en jeep à la recherche des éléphants sauvages, parfois visibles sur les routes du parc en fin d'après-midi. Pas de chance cette fois-ci mais on garde espoir, il nous reste le lendemain. Mais consolation sur la route, notre guide repère un scorpion d'un magnifique bleu irisé. C'est impressionnant d'en voir un de si près!

On se dirige ensuite vers le camping, pour monter la tente avant l'orage du soir! Ben notre guide monte également sa tente alors que notre chauffeur repart et reviendra nous chercher le lendemain.

Autre grande surprise, il y a plein de biches tranquillement couchées ou broutant l'herbe entre les tentes et ce malgré les nombreuses familles thaï venues camper pour le week-end. Elles sont habituées et peu farouches! Le lendemain au réveil ce sont les macaques qui viennent fouiller dans les tentes à la recherche de nourriture ou boissons. Bref, un camping en pleine nature!

Le matin notre chauffeur revient nous chercher. La jeep est chargée de 5 personnes supplémentaires qui feront l'excursion à la journée avec nous. Katie la canadienne de notre auberge fait partie du groupe avec un couple de Français, Emma et Olivier et un couple d'Allemands. Sur le coup, on est déçu de ne pas avoir été prévenu et de ne plus être que nous trois. Mais finalement le groupe est sympa et on ne refait pas le même parcours que la veille.

On parcourt un nouveau chemin de randonnée, avec un ficus géant dans lequel on peut grimper. Cependant l'orage gronde et on se retrouve vite trempé. Le guide nous fournit des capes de pluie (efficace 30 min!) qui finissent de parfaire notre super look d'explorateur! Les chemins se transforment en rivières boueuses rouges, qui nous trempent les pieds. On s'abrite dans la tour d'observation du parc avec d'autres groupes. La vue reste splendide! L'attente est ponctuée des cris stridents de touristes filles à la vue des sangsues sur leur pantalon..😒

T'as le look coco ! 

L'après-midi nous profitons du retour du soleil pour aller voir la plus haute cascade du parc, Haew Narok, (150m de haut sur 3 étages). Cela vaut la flopée de marches bien raides pour y parvenir!

Puis on tente à nouveau notre chance pour les éléphants, mais décidemment, ils ne sont pas enclin à se montrer! On ne peut pas les voir systématiquement et le fait que l'on soit en week-end avec plus d'affluence de voitures sur les routes du parc peut les inciter à rester cachés! On aurait vraiment aimé les voir mais peut-être aurons nous cette chance à un autre moment de notre voyage..! On croise les doigts!

Un  dernier scorpion pour la route!  

On rentre à Pak Chong en fin de journée, heureux de notre immersion dans la jungle et les batteries rechargées de ce plein de nature!! Le lendemain matin, nous disons définitivement au revoir à Tiffany qui retourne en France..😢 Mais avec la promesse de se revoir, avec Julie, en France.

De notre côté, nous poursuivons vers l'Est, vers l'overdose des temples khmers!! 😉

10

La parenthèse "jungle" étant finie, nous reprenons nos visites des temples khmers, dans l'Isan, la région du nord-est de la Thaïlande. Ces derniers nous intéressent car ils ont inspiré les fameux temples d'Angkor Wat au Cambodge et cette région est très peu touristique.

Nous commençons par Phimai, car "il n'y a que Phimai qui m'aille!" 😀 C'est une bourgade simple, calme et très agréable. Nous nous trouvons un petit bungalow au bord d'un fleuve pour nous reposer et rattraper notre retard sur le blog. héhé...

On visite quand même le temple, histoire de pas être venus là pour rien! On était très peu sur le site. Ce dernier est entouré de verdure et en très bon état. Du coup, on a vraiment bien aimé!

On part ensuite encore plus à l'est (vers la frontière avec le Cambodge) à Nang Rong pour aller voir 3 autres temples à scooter à travers une campagne de rizières verdoyantes :

- Wat Khao Angkhan : assez difficile d'accès. On s'est perdu et on a dû traverser une usine et une route poussiéreuse avec plein de camions pour enfin le trouver. Ce temple est plus récent, de style nouveau-khmer (un peu indien à nos yeux), accompagné d'un gros bouddha et d'un temple chinois. Ça change! 😀 Il y avait beaucoup de locaux qui semblaient avoir fait une célébration la veille. Du coup, on a bénéficié d'une musique de fond très zen pour le parcourir.

- Prasat Muang Tam : très mignon avec ses bassins et ses jardins. Pour nous, c'est celui des trois qui a le plus de charme. Malheureusement, il n'a plus son prang (tour) central. Vous noterez le manguier remarquable que l'on peut voir près d'un des bassins! 😉

- Phanom Rung : le plus connu du coin, dans le style de Phimai avec une entrée plus impressionnante. Il est situé sur un ancien volcan et pour y accéder, il faut traverser un long chemin et gravir une centaine de marches. Nous le verrons sous la pluie car nous l'avions gardé pour la fin de journée mais l'orage nous a surpris. Dommage!

On rentrera sous la pluie en scooter. Là, c'est moins fun du coup! Nous ferons la rencontre intéressante d'un couple thai/nord-irlandais qui nous invite à partager le dîner ensemble à notre auberge.

Ça y est, la session "temples khmers" est terminée! On y reviendra sûrement lors de notre passage au Cambodge. Ce sont vraiment de beaux temples avec un style bien particulier qui nous plaît beaucoup. On recommande aux amateurs d'histoire et de "vieilles pierres".

L'Isan est aussi une région méconnue qui mériterait de l'être plus. Quoique... Son charme réside aussi dans son côté plus "authentique" (on y partage plus la vie quotidienne des Thais), quelque peu hors des sentiers battus. On vous laisse décider !

En attendant, on met le cap vers les plages du sud avec l'objectif de rallier la ville de...Prachuap Khiri Khan. Va-t-on y arriver en une journée ? Réponse dans le prochain article...

11

Nous choisissons le 19 Mai pour effectuer un des plus longs trajets de notre voyage. La date n'est pas anodine, il s'agit en effet du jour anniversaire de David et pas n'importe quel anniversaire, ses 30 ans !! Quel beau cadeau que d'enchaîner 11 heures de bus pour cette occasion ! 😉

Nous partons de Nang Rong le matin à 10h30, pour arriver dans la ville au drôle nom de Prachuap Khiri Khan (prononcer Prachuap qui ricane! 😀) à 21h30, avec un changement à Bangkok. Le 19 Mai est également le jour du mariage princier entre Harry et Megan, on n'y coupe pas non plus! Notre voisin de bus, un jeune thaïlandais, regarde la cérémonie en live sur son téléphone! 👰🤴

Nous arrivons de nuit. Ce même jeune thaïlandais nous donnera un bon coup de main pour nous conseiller un hôtel pas loin où il se rend également et nous propose de partager son taxi gratuitement. Nous le remercions vivement et sommes toujours très touchés par ces élans de gentillesse spontanée.

L'hôtel dans lequel nous débarquons est en front de mer. L'ambiance est un peu glauque, des préservatifs sont en vente sur le comptoir..serions-nous dans un hôtel de passe..? Mais ce n'est pas cher, il est tard et la vue le lendemain promet d'être magnifique! On n'en saura pas plus mais on y a bien dormi malgré une chaleur étouffante! On part quand même boire un verre pour trinquer aux 30 ans de David! 🍻

Le lendemain matin, chose promise, chose dûe.. nous sommes orientés plein Est et nous nous réveillons avec le soleil et une vue splendide sur le Golfe de Thaïlande..! Nous ne restons pas longtemps à contempler ce beau paysage depuis le balcon car il y fait déjà très chaud!

La vue au réveil ! 

Avant de changer d'hôtel et d'aller dans celui que nous avons réservé pour les nuits suivantes, nous décidons de faire un petit tour sur la jetée et de grimper jusqu'au temple sur la montagne des singes.

Le chemin pour parvenir au temple est rempli de familles de macaques, plutôt en piteux état et bagarreurs. On passe sans trop se faire remarquer, il fait chaud et l'odeur des singes est très forte! Mais la vue sur la baie de Prachuap est magnifique!

La montée vaut le coup d'oeil !

Nous allons ensuite à la "Milano Home", où nous sommes très chaleureusement accueillis par Heink, un hollandais installé ici depuis 2 ans avec sa femme thaïlandaise Yao et sa fille Milan. Ils sont de très bons conseils et nous nous sentons très vite à l'aise et chez nous. Nous y resterons 3 nuits, dans une jolie et grande chambre.

Milano Home, chez Heink et Yao 

Prachuap Khiri Khan est une paisible et charmante ville de bord de mer, très agréable. Encore peu connue des circuits touristiques, elle l'est des thaïlandais qui y viennent se détendre le week-end et savourer les produits de la mer. On s'y balade à vélo, à pied, pour aller voir les plages alentours.

Nous nous rendons à vélo sur la plage d'Ao Manao, située sur une zone militaire. Il faut donner son numéro de passeport à l'entrée et traverser une piste d'avion pour arriver quelques kilomètres plus tard sur une grande baie avec une jolie plage bordée de pins, variant selon les marées.

Notre première plage thaïlandaise! 

Nous explorons un peu plus la zone et partons à la rencontre des signes les plus mignons qu'on ait jamais vu, les "dusky leaf langurs" (langurs noirs ou langurs à lunettes). Sauvages, ils ne cherchent pas le contact avec les humains et sont beaucoup plus beaux et paisibles que les macaques, de vraies peluches! Nous tombons tout de suite amoureux! 😍

Nous ne donnons jamais à manger aux animaux sauvages pour ne pas leur donner de mauvaises habitudes mais nous avons profité que certains thaïlandais le fassent pour les voir de plus près.

Les bébés naissent roux puis prennent leur couleur noire à quelques mois 

Le jour suivant, nous louons un scooter pour aller plus loin vers le nord. Tout d'abord nous longeons la baie pour nous rendre au magnifique temple d'Ao Noi et sa grotte aux bouddhas couchés.

Baie au Nord de Prachuap 
Temple en teck d'Ao Noi 
Montée et visite de la grotte 

Puis nous faisons plus de 50 kms pour rejoindre le parc national Khao Sam Roi Yot, célèbre pour sa grotte au pavillon, "Phraya Nakhon". La route pour y accéder est très belle. Nous nous arrêtons pour acheter nos billets d'entrée. De retour vers notre scooter, un macaque a élu domicile sur la selle. David le chasse et il finira par trouver refuge sur un arbre.

Pour accéder à la grotte, nous marchons une heure avec vue sur deux belles baies. Malgré le fait que nous arrivons trop tard pour assister au phénomène naturel des rayons du soleil dans la grotte, éclairant le pavillon, (cela se produit à 11h30, nous y étions à 14h) nous ne sommes pas déçus et plutôt ébahis par l'immensité de la grotte et le charmant pavillon construit à la demande du Roi.

Plage à la fin du jour 
On se sent tout petit... 

Nous avons beaucoup aimé notre étape à Prachuap Khiri Khan. Cela a été une agréable surprise pour nous! Après avoir longtemps tergiversé, nous décidons de poursuivre notre découverte du Golfe de Thaïlande sur l'île de Koh Tao, connue pour ses fonds marins et plus préservée que ses voisines Koh Phangan et Koh Samui.

12

Depuis Prachuap, nous prenons un minivan pour Chumphon puis un catamaran-ferry pour rejoindre l'île de Koh Tao dans le golfe de Thaïlande, le tout en 7h de transport! Et oui, il faut la mériter cette belle île!

Attente et départ depuis l'embarcadère de la compagnie Lomprayah

Première bonne surprise, nous arrivons sous le soleil et la côte n'est pas remplie de resorts très hauts. Ils sont plutôt bien cachés et l'on voit au loin quelques bungalows dans une végétation dense donnant sur une eau turquoise. On fera une brève escale à l'archipel de Koh Nang Yuan (3 îles reliées par un banc de sable) pour récupérer un bon paquet de snorkelers.

Koh Nang Yuan 

Arrivés à quai, nous sommes assaillis par les taxis et hôtels du coin. Ça change bien de notre étape précédente! Pas le choix, on prend un taxi après négociation (sûrement encore bien trop chère!) et on se dirige vers Baan Chalok au sud de l'île pour trouver un hôtel. Après quelques visites, on se décide pour le Big Fish Resort qui donne sur la plage mais le personnel est antipathique au possible. Tant pis, ce n'est pas cher et l'emplacement est vraiment chouette! Cette partie de l'île est très agréable et calme. Ça tombe bien, on vient pour se reposer!

Plage de Baan Chalok 

En fin d'aprem, on part se balader le long de la plage vers l'ouest pour trouver un endroit pour observer le coucher de soleil. On se perd un peu, on grimpe beaucoup mais on finit par atteindre le Sky Bar, caché dans la jungle sur les hauteurs. La vue est parfaite et on profite d'un magnifique coucher de soleil en sirotant une Chang bien fraîche. Toujours aussi magiques ces moments!

Dès le lendemain, on loue un scooter et on commence notre exploration de l'île et le snorkeling avec les baies de Tanote et Hin Wong. L'eau est transparente, les plages sont magnifiques et dès qu'on met la tête sous l'eau, on se croirait dans un aquarium géant! Koh Tao vaut sa réputation de meilleur endroit pour la plongée et le snorkeling! On ira également découvrir les fonds marins de Freedom Beach et la baie de June Juea.

Tanote Bay 

Les poissons et coraux sont incroyables en terme de taille, forme et couleur! C'est vraiment magique! David pense même avoir vu un requin à pointe noire. N'ayant pas de caméra waterproof, les photos viennent d'internet pour vous donner un aperçu. On met que ce que l'on a vraiment vu. 😀

Malheureusement, on a eu droit à pas mal de pluie par moment (2 après midis complètes); ce qui nous a un peu bloqué mais forcé au repos (Merci Cédric et Émilie pour la clé USB avec plein de films!). On a quand même eu du soleil par moment pour de jolies fins de journée : point de vue @LoveKohTao, cocktail sur Baan Chalok et coucher de soleil sur la plage de Sairee (avec le fameux cocotier en angle droit).

@Love Koh Tao - dans les filets suspendus
Baan Chalok 
Coucher de soleil sur Sairee Beach  

Nous avons fait la connaissance d'un couple grenoblois très sympathique, Nathalie et Philippe, avec qui nous avons passé 2 soirées et notre dernière journée. Une super rencontre ! On se voit en France à notre retour les copains! 😉

Notre dernière journée a d'ailleurs été assez intense! J'ai (David) commencé par un lever de soleil au point de vue de @Love Koh Tao. Seul face à la beauté de la nature! Au top!

Ensuite, on va sur la baie de Tanote avec Nathalie et Philippe pour une journée snorkeling. Au retour de notre exploration marine, Claire glisse sur un rocher et se blesse au mollet gauche. L'entaille n'est pas très profonde mais nécessite tout de même 12 points de suture! Elle est donc privée de baignade pour au moins une semaine! Pas de chance mais tout va bien. Claire a été bien soignée dans une clinique privée de l'île. On a testé pour vous et vous pouvez y aller les yeux fermés! 😀

Enfin, le soir même, on a pris un ferry de nuit pour rejoindre le continent. Fait étonnant, on rentre par là où sont transportés la marchandise et les déchets de l'île en cube, on monte en passant près de la machinerie et on arrive dans un grand dortoir. Un matelot thaïlandais torse nu nous indique notre lit, deux places dans un carré de 4 places en face d'un autre couple. Toute une expérience! Au final, on a très bien dormi!

Arrivés à 5h du matin à Surat Thani, on prend ensuite un bus en direction du parc national de Khao Sok, notre prochain stop.

13

C'est donc avec quelques heures de sommeil et un joli bandage à la jambe pour Claire, que nous arrivons au camp de base de Khao Sok. Nous sommes frappés par la tranquillité du lieu. Peu de touristes et la plupart des restaurants et agences sont fermées. La basse saison touristique est bien installée.

Nous logeons à la Monkey Mansion, dans un "Jungalow" (bungalow dans la jungle). L'accueil par Nok, une sympathique thaïlandaise et le lieu sont vraiment super, par contre c'est très humide! On profite d'une journée et demie pour se reposer, se balader dans les environs et prendre des infos sur les tours proposés. Comme beaucoup d'agences sont fermées, on a du mal à avoir plus de détails. On se laisse donc porter par l'offre de notre guesthouse.

Jungalow à la Monkey Mansion 

Le parc national de Khao Sok est connu pour ses treks dans la jungle, ses cascades et son lac artificiel (barrage construit dans les années 80, qui sert notamment à alimenter en eau/électricité la presqu'île de Phuket) et ses pics karstiques. Ayant déjà fait un trek dans la jungle à Khao Yai, nous privilégeons le lac. Nous réservons un tour d'un jour et demi avec 1 nuit dans un bungalow, sur le lac.

Départ à 9h, en mini van, avec 10 autres personnes. Nous faisons la rencontre de deux couples néerlandais, 1 jeune couple américain (Will & Sara), un américain d'origine espagnole (Mauricio), une australienne, un brésilien vivant en Australie (Carlos) et une française de notre âge en voyage tour du monde (Angie). Le groupe est sympa et dynamique.

Après un bref arrêt par un marché local, nous faisons la connaissance de notre guide "Kiki", sympathique mais un peu dans son monde. Il a un tic de langage qui nous fait bien rire. Il finit toutes ses phrases en anglais par "na krap" (terme thaïlandais).

Nous arrivons à l'embarcadère du lac où nous attend un longtail boat, pour nous amener à notre hébergement. Nous sommes très chanceux avec la météo et profitons d'un paysage à couper le souffle sous un grand soleil. Nous sommes complètement ébahis par le vert turquoise de l'eau et les pics kartistiques qui émergent de l'eau. Un vrai paradis !!

Nous arrivons sur un hôtel flottant, la Smiley Rafthouse. Nous découvrons notre bungalow, simple mais propre et confortable, avec salle de bains privée. On a une heure de temps libre. Tout le monde en profite pour se jeter dans l'eau turquoise du lac... sauf moi (Claire) 😭 ! On se rattrape avec un petit tour en kayak.

On mange sur place puis direction la jungle, pour aller visiter une grotte. Le guide nous prévient, "vous allez être mouillés, on va traverser des rivières et dans la grotte vous aurez de l'eau jusqu'au torse, voire au cou". Bref, pas un programme pour Claire.. Je décide d'y aller quand même, pour ne faire que le trek dans la jungle et attendre à l'entrée de la grotte (avec un pansement imperméable pour ma jambe).

La jungle est dense et très humide. Le chemin est glissant. Dès les premiers mètres, il faut mettre les pieds dans l'eau pour traverser. Je passe tout le trek à me contorsionner pour éviter que le pansement prenne l'eau (le waterproof a des limites!). David et les gens du groupe m'aident à tour de rôle, c'est sympa, pendant que le guide continue son chemin à rapide allure (il ne marche pas, il court!). Arrivés à la grotte, le groupe se met en maillot de bain-basket et s'équipe d'une simple lampe frontale. Le guide nous prévient à nouveau, "le niveau de l'eau peut monter très vite en cas de pluie, il faudra peut être évacuer rapidement.." 😯 J'attends patiemment dehors en espérant qu'il n'y ait pas de souci car j'entends l'orage qui gronde. 20 minutes plus tard, je vois la première lampe torche qui ressort, accompagnée des autres à la suite. Tout le monde va bien! Mais chacun me dira ensuite (David le premier) que ce n'était vraiment pas sécurisé. On a une fois de plus eu un exemple de la sécurité à la thaïlandaise!! 😲

On refait le chemin en sens inverse. J'adopte la technique du crabe pour me déplacer dans les passages d'eau. 🦀😬

On finit la journée tranquillement dans nos bungalows et à diner tous ensemble. La conversation va bon train sur la coupe du monde notamment. Chacun y va de ses pronostics.

Le lendemain, nous nous levons tôt David et moi pour profiter du lever de soleil. Malheureusement, les nuages sont très bas et nous ne verrons pas grand chose.

On part ensuite à 6h40 pour un safari en bateau. On aperçoit des singes (macaques et langurs gris). On voit le vol d'une dizaine de calao (hornbill) au dessus de nous, dont le bruit des ailes en vol est impressionnant, ainsi que celui d'un aigle. C'est agréable (une fois le moteur du bateau éteint) de profiter des sons de la nature au réveil.

Puis, retour aux bungalows, baignade pour certains, lecture pour certaine! 😄 David reprend un kayak pour te tenter d'apercevoir des gibbons, repérés par notre guide, mais en vain..

On remballe nos affaires et partons pour un nouveau tour sur le lac, à la découverte d'une grotte...

...puis de trois pics karstiques qui représentent le symbole du parc. Ils sont comparés à Guilin en Chine (tata Véro, ça va te parler!) ou à la baie d'Halong au Vietnam. Le guide nous pousse à faire des séances photos sur l'avant du bateau. On se prête tous, plus ou moins à l'aise, à l'exercice!

On a de la chance, aucun autre bateau de touristes n'est dans le coin, nous les croiserons que plus tard. Un dernier arrêt sur "Kiki Island", l'endroit un peu secret de notre guide, pour une dernière baignade et un pique-nique. Nous regardons les pics karstiques s'éloigner en rejoignant l'embarcadère. Sûrement un des plus beaux paysages que l'on est vu depuis notre voyage!

Retour en minivan à notre hôtel de Khao Sok, où nous restons encore une nuit avant de partir le lendemain matin pour Railay, autre paradis, des grimpeurs cette fois !

14

Railay, près de Krabi, est connue pour ses pics karstiques et surtout pour être LE lieu d'escalade en Thaïlande. C'est d'ailleurs pour cette raison que nous nous y rendons.

Ce n'est pas une île, mais c'est tout comme. On ne peut y accéder que par bateau, c'est petit, il n'y a pas de véhicule sur place, il y a des plages, des hôtels et les prix sont élevés! 😀 Autrefois, c'était la Mecque des grimpeurs et une destination assez routarde/baba cool mais c'est en train de changer fortement. La plupart des gens y viennent maintenant pour profiter des plages et hôtels de luxe. En arrivant, nous sommes donc assez surpris (voire même un peu déçus) de ne pas retrouver cette ambiance "grimpeurs routards" et tout ce qui va avec même s'il y a pas mal de bars "rasta"!

Nous sommes tout de même impressionnés par les falaises et le magnifique décor naturel qui s'offre à nous. L'organisation de la presqu'île et le manque de soleil ont quelque peu terni notre expérience. Nous (surtout David) y venions peut-être avec trop d'attentes.

Qu'à cela ne tienne, nous entamons notre découverte de ce nouveau lieu par Railay Est, où nous logions (Rappala Rockwood). Il n'y a pas vraiment de plage mais plutôt de la mangrove. La baie est jolie et les falaises donnent dessus.

Nous poursuivons avec la plage de Railay Ouest. Celle-ci est bien plus belle et offre aussi une jolie vue sur la mer et les falaises environnantes. Nous y ferons d'ailleurs un coucher de soleil où l'on aura droit à des couleurs incroyables et à un bel arc-en-ciel.

Notre exploration continue avec Tonsaï Beach, la plage originelle des grimpeurs hippie. Elle est plus brute, sauvage; ce qui lui donne un joli charme. Seul un hôtel donne sur la plage; les autres hébergements étant plus loin dans la jungle. Par contre, pour y accéder, il faut longer toute la plage car un futur projet d'hôtel a construit un mur empêchant de traverser leur terrain. Ce n'est pas du tout du goût des routards hébergés derrière, qui ont installé des échelles pour franchir le mur de la discorde. Ce dernier est rempli de graffitis en tout genre et donne une impression étrange au lieu. La vétusté des hébergements routards et le calme de la basse saison renforcent encore plus ce climat. On voit même des revendications. On dirait bien une sorte de "ZAD locale" avec les grimpeurs roots/rasta contre les complexes hôteliers de luxe. Les hôtels semblent gagner la partie puisque nous avons entendu que beaucoup de puristes ne viennent plus à Railay car selon eux, l'esprit n'y est plus le même. Quel dommage !

La plage de Tonsaï 
L'envers du décor côté jungle avec de jolies fresques. 

Le lendemain, on va découvrir LA fameuse plage de Railay, Phra Nang Beach (au sud) avec ses pics karstiques juste en face de la plage et ses bateaux colorés. Elle est en effet très belle mais aussi très visitée par les tours en bateau à la journée. A partir de 10h, les speedboats et long-tail boats déchargent des centaines de passagers armés de leur téléphone et appareil photo sur le sable. Ça change un peu l'expérience ! 😀

Sur un côté de la plage, on peut trouver deux petites grottes Phra Nang Cave qui contiennent un grand nombre de pénis en bois. Étonnant, non ? D'après la légende, l'esprit d'une princesse indienne ayant fait naufrage, hanterait les grottes. Les pêcheurs locaux lui font des offrandes sous forme de phallus pour espérer une pêche fertile.

À l'autre extrémité de la plage, se trouve également une grotte, bien plus grande, qui donne accès à deux beaux points de vue sur les plages de Phra Nang et Railay Ouest. Pour les atteindre, c'est un peu l'aventure car rien n'est indiqué et la grotte est très sombre. On escalade des échelles en bambou avec la frontale sur la tête et on essaie de trouver sa route dans ce dédale de chemins. De là-haut, la vue est vraiment belle et c'est assez fun !

Un autre belvédère se situe tout en haut d'un chemin très pentu, glissants et parsemé de racines. Une corde est installée pour aider dans la progression. La vue est très chouette car on voit les deux plages de Railay Ouest et Est. Ce chemin donne également sur un lagon qui malheureusement était interdit d'accès. Pas de chance, il paraît qu'il est top !

Claire étant encore en phase de cicatrisation de sa blessure, elle n'a pas pu se baigner ni crapahuter jusqu'aux différents points de vue. Elle a également fait l'impasse sur l'escalade et en a profité pour se reposer, bouquiner et observer les langurs qui sont venus nous rendre visite près de la chambre.

Vue de notre chambre 

Venu ici pour grimper, j'ai (David) fait une journée complète d'escalade sur deux sites, la plage et les hauteurs de Railay Est. Super journée où j'ai pu retrouver les sensations dans un cadre fantastique et avec peu de monde. J'étais même seul avec le guide l'aprèm et j'ai pu monter en tête. Le guide était très sympa même si complètement perché et pas totalement professionnel (il fumait des joints en m'assurant et m'en a même proposé un à la fin de la journée). Seule grosse déception, je n'ai pas pu faire de "Deep water solo" ou psychobloc (escalade sans assurage au-dessus de l'eau) car c'est interdit depuis 1 an. Décidémment, on est verni ! On arrive toujours juste après les interdictions.

Pour résumer, bon séjour à Railay mais pas le coup de coeur espéré. On continue donc notre chemin encore plus au sud avec une nouvelle île bien connue en France (merci TF1!)... Koh Lanta !

15

C'est depuis la Malaisie, que l'on rattrape notre retard sur le blog. Les jours filent et nous ne prenons pas toujours le temps d'écrire. Mais rassurez vous, on finit toujours pas s'y remettre!

Difficile de choisir une île sur laquelle aller en Thaïlande. Le dilemne s'était déjà posé pour nous dans le Golfe de Thaïlande, rebelote pour la côte d'Andaman. Après plusieurs hésitations, lectures de blogs divers, nous décidons finalement de poser nos sacs sur Koh Lanta, attirés par sa vie locale et son charme brut. On n'a pas été déçu et cette île nous a beaucoup plu!

Loin des clichés du jeu télévisé (qu'on se le dise tout de suite, l'émission n'a jamais été tournée ici), cette île qui en fait en est deux (Koh Lanta Noi au nord et Koh Lanta Yai au sud) est grande et peu urbanisée. Les locaux sont principalement musulmans, caractéristique propre au sud de la Thaïlande.

Koh Lanta Noi est très peu touristique, elle abrite des villages locaux et de jolis points de vue sur les îles alentours. On y accède en prenant le ferry.

Passage entre les deux îles 

Koh Lanta Yai, reliée à sa jumelle par un pont, est la plus développée, notamment sur la côte ouest, où sont regroupés les principaux hôtels. Nous faisons le choix de loger sur la côte est, beaucoup moins développée mais connue pour son village typique Baan Si Raya ou "Old Town" aux charmantes maisons en bois sur pilotis.

Le charme d'Old Town 

Nous avons loué une chambre dans la "Sweet life community", une maison d'hôtes qui comprend 7 chambres, une cuisine partagée et un salon. Nous sommes chaleureusement accueillis par Mon et Maayan, un couple thaï-israélo-hollandais et leurs deux enfants Mili et Manu. Ils vivent dans une autre maison un peu plus loin. Ils passent régulièrement voir leurs hôtes et sont de très bons conseils. On se sent tout de suite comme chez nous dans cette jolie maison à la déco cosy. Sur 4 nuits, on passera les 2 dernières nuits avec la maison pour nous tout seul! Génial! On retrouve un petit peu de confort de vie quotidienne, l'espace de deux jours, mais ça fait du bien!

"Notre maison" 

On se balade en scooter dans toute l'île et jusque dans les villages de pêcheurs. Il s'agit ici de la communauté des Gitans de la mer (Sea Gypsies). On voit même un de leur cimetière, mais peu entretenu.

On s'accorde même un petit plaisir, en mangeant dans un super restaurant "Caoutchou" tenu par un Français. On se régale d'un plat de spaghettis à la crème de saumon et d'une salade composée avec bruschetta de houmous! Un régal de saveurs! 4 ans, ça se fête!! 💖

Les gourmands! 

Les plages sur la côte ouest valent également le détour! Ainsi que la jolie cascade de Khlong Jark. Elle n'est pas très impressinante en eau à cette saison, mais suffisamment pour une petite douche rafraichissante et un remake de la pub tahiti douche! 😂

La petite rando pour y aller est chouette, avec une grotte à chauve souris et des banyans impressionnants. La nature ne cesse de nous émerveiller ici.

De drôles de bestioles..! 

C'est aussi l'occasion pour Claire de se faire retirer ses points de suture, laissant une jolie cicatrice à la place! Mais c'est vite oublié quand on retrouve les joies de la baignade! (sans rocher!!) 🏊‍♀️

On prend le temps de se reposer sur "Bamboo beach" et "Kantiang beach", nos deux préférées.

C'est l'amour à la plage, aouchachacha..! 
Trop dure la vie ! 

Quelques thés glaçés et smoothies à la mangue plus tard, il est déjà temps de penser à la suite..

Un arrêt d'une nuit à Hat Yai, dernière étape avant le passage de frontière, nous donne déjà un aperçu de la Malaisie toute proche (nourriture, bâtiments coloniaux, touristes malaisiens).

⚠Anecdocte rigolote, pour nous rendre à l'auberge de jeunesse, nous traversons des petites allées perpendiculaires aux rues principales, où sont vendus sex toys, godemichés et armes à feu...!!😮 (pas de photos, désolés! 😀)

Le lendemain, c'est à 7h30 du matin et en train que nous nous dirigeons vers Padang Besar, ville frontière.

Le passage est simple et rapide! Un tampon de plus sur le passeport, nous donne droit à 90 jours gratuits sur le territoire malaisien. Un changement de train plus tard, nous voici en route pour Butterworth, puis Georgetown sur l'île de Penang. Mais ça, ce sera pour le prochain carnet de voyage! (N'oubliez pas de vous y abonner 😉).

Vous remarquerez la différence de standard entre les trains thaïlandais et malaisiens !
16
16
Publié le 15 juin 2018

Nous avons beaucoup aimé la Thaïlande. Nous avons eu pas mal de temps pour bien la parcourir du nord au sud et nous avons pu profiter d'une grande diversité de paysages assez incroyables ! La faune et la flore sont aussi très chouette. On a fait plusieurs parcs nationaux qui nous ont beaucoup plu. Il y en a pour tous les goûts : nourriture, temples, ruines, parcs nationaux, plages, îles, montagnes, cultures,... Nous comprenons pourquoi la Thaïlande est si populaire. Il y a de tout, pour pas trop cher, et tout y est assez facile. C'est assez agréable ! Et malgré le tourisme de masse, les Thais gardent bien leur identité et leur culture. Bref, on aime !


Nos coups de ❤:

- La facilité de voyager et la tranquilité des Thaïs

- La nourriture (curry, ice tea, ice coffee, mango sticky rice) et les marchés

- La fête de l'eau à Chiang Mai, un grand moment !

- La boucle de 4 jours en scooter au nord de Chiang Rai

- La semaine de voyage avec Jacques et Sylvie

- La balade à vélo à Sukhothai à travers les temples khmers

- Les parcs nationaux de Khao Yai et Khao Sok pour la faune, la flore et le panorama

- Chiang Dao et Prachuap Khiri Khan pour leur atmosphère reposante hors des sentiers battus

- Le snorkeling à Koh Tao et la rencontre avec Philippe et Nathalie

- L'île de Koh Lanta pour son côté brut et la culture musulmane

- La rencontre avec les langurs noirs, trop mignons!


Nos flops 👎:

- La blessure de Claire

- Certains Thais très désagréables, sans doute fatigués des touristes

- L'ambiance et la grisaille de Railay Beach

- Les jours de pluie, notamment à Koh Tao, Khao Yai et Nang Rong

- Les villes poussiéreuses sans intérêt de Chiang Rai, Nang Rong et Pak Chong

- Bangkok, son trafic et sa moiteur

- La chaleur en général, parfois dure à supporter


Nos coups de gueule ! 😤:

- Le plastique omniprésent (plus encore que dans d'autres pays de la région)

- Les bus et minivans qui ne coupent jamais leur moteur à l'arrêt


🛌 Les hébergements 🛌

Comme pour les autres destinations, nous avons opté pour des hébergements à petit prix (auberge, hôtel, maison d'hôtes). Nous nous en sommes tirés entre 7 et 23€ la nuit avec une moyenne de 15€ la nuit à 2. Pour information, le sud est sensiblement plus cher que le nord.

Voici quelques hébergements que nous recommandons:

Chiang Mai : Baba Pim Guesthouse et Gallery 24

Mae Salong : Shine Sane Guesthouse

Chiang Dao : Chiang Dao Hut

Paï : Pai Countryside Resort (notre préféré!)

Sukhothai : Vieng Tawan (top aussi!)

Bangkok : PanPan Hostel

Phimai : Moon River Resort

Prachuap Khiri Khan : Milano Home (génial! super accueil!)

Khao Sok : Monkey Mansion / Jungalows (super pour se poser!)

Koh Lanta (Baan Si Raya - Old town) : Sweet Life Community (comme à la maison, bien décoré)


🍽La nourriture 🍽

La nourriture est l'un de nos coups de coeur comme vous avez pu vous en apercevoir! Elle est très variée du nord au sud, à base de nouilles et riz majoritairement, et allie souvent des épices et/ou un mélange sucré-salé. On s'est vraiment régalé ! En plus, les tarifs sont assez abordables, surtout dans les bouis-bouis et sur les marchés.

Quelques-uns de nos plats préférés :

- Pad Thai (le plat le plus connu des Européens : wok de nouilles sautées)

- Fried chicken cashew nuts (poulet fris avec légumes, noix de cajou et riz)

- Sweet and sour chicken (poulet sauce aigre douce avec légumes et riz)

- Pineapple fried rice (riz sauté avec ananas, légumes et/ou viande)

- Khao Soi (soupe épicée au piment rouge avec nouilles de riz, légumes et/ou viande)

- Green curry (curry de piment vert avec aubergine et viande)

- Panang curry (curry de piment rouge et noix de coco avec légumes et viande)fines nouilles de riz)

- Massaman curry (curry jaune avec pommes de terre et viande)

- Mango sticky rice (fameux déssert fait de riz gluant avec lait de coco accompagné d'une langue fraiche)

Nos restos préférés :

Chiang Mai : Tikky Cafe, marché de nuit porte nord et boui-boui (khao soi) à l'angle de Phra Pok Klao 12 alley et Phra Pok Klao Rd (place du monument des 3 rois)

Chiang Rai : Khao Soi Por Jai et Oak & Awe Coffee House

Chiang Dao : Eat station

Bangkok : Chennai Kitchen (indien du sud)

Koh Tao : Asia Mood sushi bar & restaurant (japonais/koréen), Yin Yang Thai et @LoveKohTao (pour la vue)

Khao Sok : Monkey Mansion

Koh Lanta : Caoutchou et Pinto

💰 Bilan du banquier 💰

Coût sur place tout compris (extension de visa incluse), à deux, pour 58 jours : 2780 euros. (soit 1390€/pers, ou 24€/jour/pers.).

On s'est un peu plus lâché en Thaïlande! Les activités organisées et l'extension de visa ont fait grimper la note! C’est tout de même en dessous de notre budget prévisionnel, donc ça va, le banquier va bien. 😀


Le saviez-vous ⁉⁉

- Jouer aux cartes est interdit dans les lieux publics.

- Il est interdit de parler en mal du roi, c'est un crime de lèse-majesté puni de plusieurs années de prison.

- Quand l'hymne national retentit dans un espace public (comme un marché), tout le monde se lève et s'immobilise.

- La marijuana est illégale. Si vous en achetez, le vendeur vous dénoncera probablement à la police qui vous arrêtera et vous mettra en prison.

- Le transgenre est bien accepté. On croise donc pas mal de transexuels surnommés "lady boys".


Pour conclure, la Thaïlande est un pays où le tourisme est grandement facilité et une destination assez bon marché. C’est une excellente entrée en matière pour découvrir l'Asie! Le pays étant assez étendu, il faudra sûrement choisir entre le sud et le nord si vous avez peu de temps, ou prendre l'avion.

En tout cas, on recommande ! Elle mérite sa réputation et son attrait touristique !