Carnet de voyage

Attrape-rêve

Par
113 étapes
7 commentaires
Dernière étape postée il y a 296 jours
Par Ciou
réalisation d'un rêve tant attendu
Septembre 2017
30 semaines
Partager ce carnet de voyage
23
août
23
août
Publié le 30 novembre 2017

Il y a maintenant deux ans et demi que je suis partie avec mon Otool sillonner le Viet Nam en long et en large. Le jour où il a fallu repartir (car mon nouveau contrat commençait un jour après) je fus déchirée en deux, partagée entre la nécessité de rentrer et l’envie de rester... La voix de la raison m'a rattrapée. N'ayant pas de sous en poche, on s'est promis avec Otool de repartir d'ici deux ans. Convaincue par cette idée, Otool est partie au Viet Nam à peine un an plus tard avec Kiet afin de trouver du travail sur place. J'ai pris un peu plus de temps à me remettre en route, mais l’envie de partir et de commencer un nouveau chapitre de ma vie ne m’a jamais quittée. Pendant deux ans, j’ai économisé la moindre pièce, ne mangeant que des pâtes et des œufs. En septembre dernier, je suis repartie sillonner l'Indonésie avec mon Thanchou pour me remotiver un bon coup. Ce voyage m'a permis de me rassurer et de me pousser a organisé mon départ. Et me voici donc deux ans et demi après mon premier voyage, les billets pris et l'itinéraire à peu près organisé.

Mes premières pas en Asie aves les meilleures <3 

J'ai galéré. Mes pauvres Infracomias ont en bien souffert. Mes amis et mon copain aussi... Entre les démarches à la préfecture, la paperasse à gérer... Je suis fin prête, tant dans ma tête que dans l'organisation. Je reviens de deux semaines magnifiques avec mon copain (sans qui ce projet ne se serait d’ailleurs pas réalisé aussi vite) au cours desquelles nous avons parcouru Florence, Bologne, Venise, Budapest, Vienne et Prague... Je suis désormais prête pour le grand saut !


Itinéraire :


Je pense consacrer environ un mois par pays sauf peut-être le Cambodge et le Laos qui n'en demandent pas autant, car soyons claire, j'ai envie de m'en mettre pleins les yeux. Je n’ai pas mangé toutes ces pâtes pour rien 😀

Indonésie// Sulawesi (découvrir les îles Togean et visiter le pays des Toraja) - Lombok (ascension du Mont Rinjani avant de rejoindre Flores en 4 jours de bateau) - Flores (2 mois)

Thailande (pour la fameuse fête des Lumières !!! Mais je n'y vais PAS pour l'île de Leonardo di Caprio) (1 mois)

Cambodge (visiter les temples d'Angkor et manger des crabes bleus !) (2-3 semaines)

Laos (faire le tour de Thakheak en moto et visiter les cascades !) (3 semaines)

Birmanie (trop long à expliquer !!!!) (1 mois)

Philippines ( les rizières, momies ainsi que la fameuse Palawan ) ( 1 mois )

Nepal (un trek de 23 jours et découverte de la vallée sacrée du Katmandou) (1-2 mois)

Canada (pour voir mon frère, LJ ainsi que la future Rachel !)

À partir d'ici je sais pas du tout, mais le Canada m'a déjà amenée à l'autre bout de la planète, alors pourquoi ne pas en profiter pour faire la Bolivie, le Pérou, le Mexique, une grande partie du Canada ????

Tout peut changer à n'importe quel moment. J'espère réussir à me dépasser, arriver jusqu’au Canada et pourquoi ne pas, comme je vous le disais, continuer après...

😀



AHHHH ! J'oubliais 😀Je suis officiellement au chômage, alors VIVENT LES FAUTES D'ORTHOGRAPHE ! (tout simplement car je ne sais pas faire sans )

30
août
30
août
Publié le 30 novembre 2017

PARIS - ISTANTBUL - JAKARTA - MAKASSAR - RANTEPAO

Décollage le 30 AOÛT à 19h40.


4 heures d’avion, un dîner, un film puis une escale à Istanbul.

Un nouveau vol deux heures plus tard, 11 heures 30, deux repas, 3 films, un levé du soleil….

Arrivée a Jakarta, 2 heures d’escale et décollage pour encore 2heures d’avion direction Sulawesi !!!!


1
sept
1
sept
Publié le 30 novembre 2017

En sortant de l’avion, l’odeur des clous de girofle est venue me chatouiller les narines :) (les Indonésiens sont fans des cigarettes aux clou de girofle). Cette odeur me semble si familière, c'est comme si elle ne m'avait jamais quittée.


Nous avons esquivées les taximen pour nous poser un peu devant l’aéroport. Après tout, nous avions une nuit entière avant de prendre notre bus. Nous avons sorti un jeux de cartes et commencé à jouer, éveillant la curiosité des Indonésiens. :) Puis, après une petite heure, nous nous sommes rendues au Terminal Daya, d’où partent les bus pour Rantepao, notre première destination.


Nous avons été accueillies par un groupe de jeunes qui faisaient une petite soirée au terminal du bus avec leurs ukulélés et guitares. Ils nous ont tout de suite accueillies et tenu compagnie jusque tard dans la nuit. Aux petits soins pour nous, ils nous ont offert de l’eau, du Panther (un "energy drink") et même un vêtement…

Notre première nuit

Nous avons ensuite fait une petite balade, à 5 heures du matin, juste après le levé du soleil. Car nous n'arrivions vraiment pas à fermer un seul œil. Puis, nous avons été accueillies à bras ouverts chez nos amis de la nuit.


Terminal Daya


Au petit matin, notre bus est enfin parti, traversant les plus beaux paysages du monde ! Jungle, montagnes, petits villages... 😀

2
sept
2
sept
Publié le 30 novembre 2017

Bienvenue au pays de Toraja, un endroit où on vit avec une certaine vision de la mort.

Pays de Toraja 

A peine arrivée et déjà une angine... A croire que Rantepao ne voulait pas de moi ! Nous avons tout de même passé trois jours complets dans cet endroit à visiter Rantepao et ses environs.

Le premier jour, nous sommes allées voir les choses un peu "touristiques", les "must-see". Mais nous avons vite arrêté. En scooter, nous avons ainsi quitté les sentiers battus, en tournant vers la gauche,afin de longer les rizières. Je suis assez étonnée, car ici, le nombre de touristes doit se compter sur les doigts de quatre mains.

Balade hors des sentiers battus 

Un plaisir total que de se promener entre les maisons typiques de cette région et les sourires des locaux !

Nous sommes allées visiter le marché aux buffles, le site de Lemo, les sources naturelles de Tilanga, le cimetière souterrain de Londa, le village Ke'te Kesu...

Bolo Market
Tilanga, source d'eau naturelle  
Londa, glauque mais impressionnant 
Ke'te Kesu 
Lemo 


Le deuxième jour, nous nous sommes laissées emporter par les hauteurs de cette majestueuse région et nous avons sillonné les montagnes du sud. Pour cela, il nous a bien fallu 5 ou 6 heures de "motorbike". Nous nous sommes arrêtées au niveau des tombes, des immenses roches dans lesquels les villageois ont creusé des trous afin d'y déposer les corps des défunts. Les nourrissons - contrairement aux adultes - n'ont pas le droit d'être enterrés de telle sorte et n'ont pas le droit non plus aux cérémonies funéraires. Ils sont déposés dans un arbre (qui donne un liquide blanc quand il est coupé) afin que la sève de l'arbre, comme s'il s'agissait de lait, continue de les allaiter pour qu'ils puissent grandir et monter au ciel.


Enfants / adultes  

Quand une personne meurt, elle est seulement considérée comme malade pendant trois mois. Pendant cette période, elle reste dans la maison. On parle ainsi aux défunts, on prend le café avec eux, on fume avec eux....

Six mois plus tard, la personne est considérée comme morte. Une cérémonie est alors organisée et le corps est déposé dans un cercueil. Ce n'est qu'un an plus tard qu'une grosse cérémonie est organisée, allant de 3 à 5 jours. Pendant ces cérémonies, les proches de la famille offrent des buffles et des cochons qui sont sacrifiés pour le défunt. Nous avons eu le droit d'assister à un tel événement, malheureusement avec les meilleures places... Mais avant cela, nous avons été invitées à manger du cochon cuit dans du bambou et boire du vin de Palme (hoooorrible). Le buffle se trouvait à un mètre de nous. Je dois avouer que j'ai seulement ouverts les yeux lorsqu'il est tombé à terre en agonisant. Tout est fait avec une telle sérénité...

Les gens se mettent ensuite à plusieurs pour enlever la peau de l'animal avant de le découper en morceaux afin de faire des sortes de colliers de viande qui seront offerts aux différentes familles. Le plus choquant pour nous était que les enfants se posaient devant l'animal et regardaient tout cela avec admiration. A coté de ça, les cochons sont tués à l'extérieur de la cérémonie, d'un coup de couteau dans le cœur. Puis, ils sont grillés au lance-flamme avant d'être découpés en morceaux pour être cuit à son tour dans du bambou.

 Cérémonie funéraire  (tous les locaux sont en pleine admiration devant le sacrifice du buffle)

Nous n'aurons pas le temps d'assister à la suite, mais le dernier jour, tous chantent et dansent autour du mort avant de le déposer dans un trou de la roche.


Bus Makassar - Rantepao 120.000 rp

Pia poppy's hotel - 175.000 rp /ch

Repas - 15.000 a 80.000 rp

Scoot - 80.000 rp /j

Guide - 600.000rp / 4 pers.

Bus Rantepao - Tentena - 170.000 rp

5
sept
5
sept
Publié le 30 novembre 2017

Mardi 5 Septembre - Tentena


Départ en bus à 8h00.

Cette journée fut très éprouvante… Nous nous sommes décidées à prendre le bus public (170.000rp), car un taxi jusqu’au lieu que nous souhaitions rejoindre coûtait dix fois plus cher et raccourcissait le trajet de seulement 7 heures.

Nous voilà donc dans un bus, assises sur des sièges cassés avec, à nos pieds, des sacs de riz, des poules et des poussins. Malgré les 29 places disponibles, nous sommes une quarantaine de personnes entassées, dont deux nourrissons. Tout va bien ! :) A coté de nous, Janina, une jeune allemande de 26 ans avec qui nous sympathisons directement. Il y a maintenant huit semaines qu'elle est partie en voyage. Comme moi, elle voulait partir seule, mais finalement une amie l'a accompagnée. Elle n'est donc seule que depuis quelques jours et est très heureuse de nous rencontrer. Ensemble, nous sillonnons les routes sinueuses des montagnes, à travers une végétation qui ressemble à celle de la jungle de Bukit Lawang.

Les quinze heures de bus ne nous ont bizarrement pas semblé si longues, car il se passait toujours quelque chose. Bon, on a quand même eu mal aux fesses ! Nous sommes finalement arrivées à 23 heures et avons décidé de rejoindre directement notre hôtel du soir à Tentena, Victorias.

6
sept
6
sept
Publié le 30 novembre 2017

Levé 7 heures et départ 8 heures. Nous partons en taxi que nous partageons à cinq afin de réduire la durée du trajet, mais aussi les prix.

Nous partons donc direction Ampana avec Colette et Gérard - un couple de Français qui habite à côté de Montmartre à Paris et qui vient chaque année en Asie - Simon, un Allemand d'Hambourg qui voyageait ces deux derniers mois avec sa copine (qui a dû rentrer pour travailler) et notre Janina. Gérard tient un carnet de voyage en aquarelle (Geco).

Ces cinq heures de route sont passées teeeeelllleeeement lentement, après tous les trajets que nous avons fait jusque là. Et impossible de dormir : les routes sont aussi trouées que dans les montagnes.

Arrivés tous les cinq à Ampana, nous partons directement réserver notre billet de bateau pour le lendemain afin de rejoindre les îles Togian, car il y a qu'un départ par jour et nous avions réservé une chambre avec Hortille et Janina.

L’après-midi passé à Ampana fût "LAZY". Un petit village de pêcheur où il n'y a absolument rien à faire. Pour le déjeuner, nous nous sommes rendues dans un restaurant avec dix plats au menu. En réalité, il n'y en avait plus qu'un seul, car tout était "sold out". Je crois plutôt qu'ils ne cuisinent qu'un plat étant donné qu'il n'y a... personne ! Le soir, il y a eu une coupure générale dans tout le village ce qui, finalement, ne changeait rien étant donné le désert total ! :)

J'ai encore du mal à réaliser que je suis réellement partie. Mon copain me manque énormément et je ne réalise que par petites vagues ce qu'il se passe vraiment. Évidemment, la question qui me vient à l'esprit est : pourquoi est-ce que je m'inflige tout ça ? Au fond, je le sais, mais pour le moment, ma tête a du mal à l'accepter... Je suis finalement très heureuse de ne pas être seule dans ces moments-là.



Malheureusement, nous n'avons eu aucun accès à internet ces 12 derniers jours et le seul réseau que nous avons en ce moment même est une catastrophe. Je ne peux donc pas publier l'article sur les Togean Islands maintenant...


Ville déserte ! 
7
sept
7
sept
Publié le 30 novembre 2017

Jeudi 7 septembre - Togean

C'est la première nuit au cours de laquelle j’ai réellement réussi à dormir, et pourtant, tous les facteurs dérangeants étaient réunis. Notre hôtel se trouvait à côté d’un karaoké où les gens ont chanté jusqu’à 4 heures du matin. Une fois la musique arrêtée, c'était l'heure l'heure de la prière, diffusée dans toute la vie par des haut-parleurs, pendant peut-être une heure ou deux. Puis c'est au tour d'une chèvre de passer devant notre porte (bizarre, mais au moins ça change des poules).

Bref, au petit matin, on monte sur notre bateau bien réveillées. :) Miss Harbor (ils ont tous des noms chouettes :) ) nous souhaite bonne route, et c’est parti ! :) A notre grande surprise, nous ne sommes pas les cinq seuls touristes : le bateau est plein ! Nous sommes au moins quinze. Je ne sais pas d'où viennent tous ces touristes ! Le bateau sillonne les vagues et se rapproche de plus en plus des îles Togian.

Colette et Gérard descendent au premier Cottage, Poya Lisa, notre choix initial. Nous continuons. Une fois arrivés à Wakai, nous prenons un deuxième bateau. Celui-ci est une petite pirogue où il y a à peine la place pour quatre personnes. Il nous reste encore deux heures de bateau. L'eau est de plus en plus turquoise ! On navigue entre les mangroves et les falaises qui sortent de l’eau un peu de partout. :) Une mini baie d’Halong ! Nous déposons Simon à son Cottage et nous arrivons au notre... Six petits bungalows, sur un sable extrêmement clair. Nous sommes les seuls dans ce "resort". Bon... on ne nous dit pas de partir, alors on reste ! Janine a donc pris un bungalow et nous prenons celui juste derrière. Après tout, on voyage ensemble pour quelques jours.

Nous avons l'entier équipage pour nous. L'équipe se compose de jeunes Indonésiens. Kiki, Asinthu et un chien qui s'appelle Opon, seront nos guide pour retrouver le village demain. Et enfin Spooky, un petit bébé chat (Spooky, car il fait vraiment peur). A peine arrivées, on nous sert un plat de pâtes, délicieux bien qu'un peu trop épicé pour moi. Nous sommes si seules que nous ne fermons même pas notre petit bungalow.

Un ami de Kiki grimpe sur un palmier pour nous apporter trois noix de cocos qu’on déguste au bord de l’eau. Une petite partie de Volley s’improvise ensuite. Évidemment, on ne sait pas jouer, mais tout le monde s’amuse quand même. :) Nous pensions que nous allions pouvoir nous nourrir uniquement de riz et poissons sur ces îles, mais pas vraiment. Devant nous, du thon fraîchement pêché, cuit au feu de bois, accompagné de petits légumes et d'une sauce délicieuse, ainsi que des bananes du jardin. Nous avons dégusté tout cela en regardant le couché du soleil, les pieds dans l'eau. C'était merveilleux.

Nous avons pris les bungalow les moins chers (200.000 rp). Nous n'avons donc pas de douche, seulement un petit seau d'eau et un robinet d'eau froide. Mais cela nous suffit : il fait très chaud ici.

Au cours de la soirée, les jeunes sont venus nous rejoindre sur la terrasse de notre bungalow pour chanter et jouer du Ukulélé. Ils nous ont aussi apporté un peu d'alcool de riz fait maison... pas si mal que ça ! Le patron a ensuite coupé l'électricité (il n'y en a que quatre heures par jour ici).

Vendredi 8 septembre - Togean

Petit réveil parfait après une nuit parfaite ! :)

Au petit-déjeuner, nous dégustons les meilleurs pancakes (pour le moment) avec des beignets de banane et un peu de Papaye. Aujourd’hui, nous avons décidé de pas faire grand chose. Alors, une fois le petit-déjeuner englouti, je suis partie nager un peu pour découvrir les fonds marins à proximité de notre "resort". La mer est aussi chaude que l'eau d'un bain, mais les fonds marins n'avaient malheureusement rien d'extraordinaire. Mais tant pis ! Car demain, nous partons faire du snorkeling, à des "snorkeling points".

Une petite noix de coco, et c'est l'heure du déjeuner, toujours aussi bon. Après une petite sieste, nous décidons d'aller nous balader du côté du village de Pulau Panan. Cette petite balade s'est en réalité avérée être un petit "hiking". Opan, le chien du "resort" est notre guide. Il nous y emmène à travers la forêt, sur les rochers. Nous passons par d'immenses plages et traversons un tout petit village. Les enfants se battent pour être pris en photo. Mais impossible d'en prendre une bonne, car ils se jettent les uns sur les autres. L'une d'entre eux parle un peu anglais. Elle a 11 ans. Elle nous explique qu'ici, les gens ne se baignent pas pour que leur peau reste la plus claire possible. D'ailleurs, la plupart ne sait même pas nager. Cela nous semble assez inimaginable étant donné qu'absolument tout ici est entouré d'eau. Elle nous accompagne, avec Opon, notre guide, pour la suite du trajet.

Le village est magnifique. C'est magique ! La population vit en-dehors de notre temps. Il existe seulement un arbre au pied duquel nous pouvons capter un peu de réseau... si on a un peu de chance ! Je suis bluffée par cet endroit. Nous longeons un peu l'allée de bois sur pilotis, la seule, et qui passe à travers tout le petit village. Autour de nous, un combat de coqs, de nouvelles constructions et des enfants qui s'amusent entre les pilotis. Nous prenons un bateau pour retourner à notre "resort", car nous avons tout de même marché deux heures et demi pour arriver jusqu'à ce village.

La soirée fut très calme. Nous avons joué aux Cartes Domino avec le personnel puis nous nous sommes couchées. Il était à peine 21h30.

Palau Papan 

Samedi 9 septembre - Togean

Réveil à 8 heures pour manger nos pancakes du matin, puis départ à 9 heures pour aller faire du Snorkeling au récif n°1. Nous sommes allées chercher notre Allemand Simon au Cottage, à dix minutes de bateau. Et c'est parti. Une heure de bateau et nous arrivons au niveau d'une maison construite sur l'eau au milieu de nul part. Elle est là, comme ça. Nous ne comprenons pas trop, mais elle est là !

Le "staff" accroche le bateau à la petite maisonnette et nous entrons dans l'eau. Ici se trouve un immense récif de corail. Hortense a même vu deux petits requins et une raie manta (chanceuse !). Au bout d'une heure, nous retournons à notre bateau qui nous emmène au tant attendu Jellyfish lake. Je pensais qu'il n'en existait que deux sur terre, mais non !!! Il y en a un ici aussi, au Togean ! Nager dedans était l'un de mes rêves de l'EPSAA !

Une fois sur le ponton, je saute, pleine d’enthousiasme, sans même attendre que les autres soient prêts. L'eau est chaude comme le pipi, et là, se dresse devant moi, des milliers de méduses. Je crois que je suis devenue folle (de joie) à ce moment-là ! Le lac est si profond qu'on ne peut voir le fond ! Mais les méduses, elles, sont bien là, et elles nagent autour de moi. Je peux les toucher, je peux nager avec elles. Les reines de la mer. Des danseuses étoiles. Je suis aux anges !

Les autres en ont eu rapidement marre. J'ai malheureusement dû les faire attendre un petit bout de temps, car j'étais incapable quitter ce spectacle. J'aurais pu y rester des heures ! Mais ils ont faim... Je suis donc sortie de l'eau et nous sommes allés sur une petite plage afin de manger un peu de riz, des œufs et des légumes.Nous avons ensuite rejoint notre "resort" sous une tempête de pluie (et oui, il ne fait pas très beau, bien que mes coups de soleil ne disent pas la même chose). Arrivées à notre hôtel, nous constatons avec joie que de nouveaux touristes sont arrivés.

Petite baignade du soir, rinçage et repos. Le dîner était encore une fois parfait. Un petit poisson fraîchement pêché et grillé accompagné de petits légumes parfaitement assaisonnés.

Nous avons passé la soirée à jouer aux cartes avec les Indonésiens (le "staff" et leurs amis arrivés en bateau). L'un d'eux joue de la guitare, mais seulement des chansons d'amour en nous regardant toujours dans les yeux. ^^ C'est assez drôle. Mais nous avons précisé dès le premier jour que nous étions toutes les deux en couple, comme ça, pas de malentendu ! Dans la soirée, trois nouveaux touristes ont malheureusement rejoint notre Cottage. Un monsieur assez bizarre, impossible à décrire, et une femme avec sa mère et son nouveau-né. Le couple s'est rencontré ici il y a quatre ans et viennent donc d'avoir un bébé, Inah. La femme est Française aussi. :) Tout comme Marion d'ailleurs, la femme de Ben, qui a ouvert son Cottage dans les Togean.

Reef 4!!!

Dimanche 10 septembre - Togean

Réveil toujours à 8 heures, suivi d'un pancake et, aujourd’hui, de l’ananas.

Les filles ont décidé qu'aujourd'hui, on ne ferait rien de plus que de se la couler douce. Je n'ai jamais été partante pour ça, car je suis incapable de ne rien faire. Pourtant, la journée est passée toute seule.

Ce matin, je suis allée nager une bonne heure avec Hortille pour rejoindre les mangroves à la nage. Pendant ce temps, Janina s'est prix un bain de soleil. Arrivées au niveau des mangroves, nous sommes aussitôt reparties, car c'est assez effrayant. On a l'impression qu'un serpent ou un alligator peut débarquer à tout moment.

Cet après-midi, on est juste allé essayer des palmes pour la plongée de demain. J'ai toujours trop de temps pour réfléchir en ce moment, même si c'était un peu le but de ce voyage... Mon copain me manque toujours autant, mais j'ai l'impression aussi, d'un coup, que tout est invincible. C'est rare d'aimer vraiment. :) Alors, je suis à la fois triste et heureuse.

Aujourd'hui, un nouveau couple d'Allemands, Fraziska et Nico, nous a rejoint au Cottage.Ils ont totalement galère pour arriver jusqu’à cet endroit et se sont rendu compte que en arrivant ils avaient pas assez de sous car ils ont du payer 4.000.000rp pour venir car ils ont loupé le bateau. Mais ici les gens s’arrangent toujours. Hortille est au paradis :) Elle fait que sourire et savoure la tranquillité, la liberté, et tout ce qui nous entoure. Je suis heureuse qu’elle soit venu avec moi :)

Franzi & Nick
Janina

Lundi 11 septembre - Togean

Levée toujours à 8 heures. :) Aujourd’hui malheureusement pas de pancakes, mais quand même un gâteau, probablement cuisiné sur place. A 9h30, le bateau du SIFA Dive Center est venu nous chercher pour aller au reef n°5 faire de la plongée. :) Eva, son mari Kike (ils sont Espagnols et détiennent le resort Bahia Tomini, à côté du notre, le resort le mieux noté de tout Tripadvisor) et Simon étaient déjà sur le bateau.

Arrivés au reef, on enfile notre gilet de plongée et on saute dans l’eau. Ici, pas besoin de combinaison, car même à 25 mètres de profondeur, il fait 29°C. :) Même pour une frileuse comme moi, c’est presque trop chaud ! Hortille est partie faire du snorkeling pendant que nous plongeons. La plongée était super ! Nous avons vu pleins de coraux multicolores et des poissons, pleins de poissons ! Malheureusement, nous avons dû remonter à la surface au bout de 45 minutes, car Simon respire trop fort et sa bouteille était déjà vide. Nous, nous n'étions qu'à la moitié de la notre. Mais aucun regret, car c'était vraiment super ! Eva, qui a plongé avec nous, était parfaite aussi. Remontés sur le bateau, Eva et Kike nous ont proposé une petite dégustation espagnole avec du café. Hortille, elle, a aussi adoré faire du snorkeling.

Eva et Kike nous ont invité chez eux pour le déjeuner. Nous avons donc pu découvrir leur resort, un endroit vraiment magique aussi. Ils ont mis des décorations faites maison partout : attrape-rêves, sculptures de poissons faites à partir de tongs... Ils ont également attaché un magnifique hamac avec vue sur la mer.

L'après-midi, Hortille a fait son baptême de pongée. Et elle n'est pas descendue à 8 mètres, mais à 16 ! Ici, les chiffres n'ont aucune valeur. :) Tant qu'ils vous sentent à l'aise, ils vous font descendre en profondeur. On a beaucoup parlé avec l'instructeur, Brown, qui nous racontait qu'il venait du nord de Sumatra. Il a changé de centre, car deux de ses amis sont morts à cause du matériel "à l'ancienne". Ils plongeaient avec des casques reliés à la surface qui leur permettaient d'avoir de l'oxygène. Le but de Brown est de travailler ici jusqu'en décembre. Ensuite, il veut partir travailler en Thaïlande. Apparemment, il est très facile de trouver un travail en tant qu'instructeur de plongée ici. En même temps, cela coûte 65.000.000 rp pour passer l'examen. Brown en a profité pour nous donner un plan pour avoir un kilo de weed à 250.000 rp, soit environ 15 euros (heureusement que je ne fume pas). Tout le monde est content. J'ai aussi croisé le mari de Marion, la fameuse femme que je souhaitais rencontrer, l'amie de Benoît et Myriam, sa femme, grâce à qui j'ai entendu parler de ce lieu.

Une fois rentrées, nous avons juste pris notre douche avec un seau d'eau froide, puis le dîner était prêt ! Cette fois, nous avons dîné avec la mère de la fille qui s'est mariée à un Indonésien ici, il y a quatre ans. La pauvre déteste le sable, l'eau et encore plus le soleil. Elle est seulement là, car le petite de sa fille va être baptisée dans deux jours. Elle nous raconte que sa fille s'est convertie à l'islam afin de pouvoir se marier. Celle-ci s'est installée dans le petit village qui précède Palau Papan. Elle nous explique qu'il se passe des choses très bizarre dans leur maison et que sa fille et son mari ont dû faire venir un marabout pour faire de la magie noire dans l'espoir de chasser les mauvais esprits. Mais sa fille ne pourra apparemment jamais acheter un terrain, une voiture... à son nom. Même si elle est mariée à un Indonésien. Elle ne pourra jamais non plus obtenir la nationalité indonésienne.

Tout à coup, une immense tempête a éclaté au-dessus de nous. La pluie est tombée en masse et la mer n’a pas arrêté de monter. On s’est réfugié dans la cuisine et on a joué aux cartes avec nos amis du staff. :) Au bout de trois heures, nous avons décidé d'aller se coucher, même si nous n'étions pas fatiguées, pour se lever tôt demain matin pour un nouveau snorkeling.

Good night!

Mardi 12 septembre - Togean

Réveil à 8 heures du matin. Eva et Simon sont venus nous chercher après le petit-déjeuner pour aller ensemble rejoindre le reef 4, le meilleur de tous ! Nous avons nagé pendant environ une heure et demi, quasiment tout le temps à contre-courant. Le reef de coraux était magnifique ! J'ai même pu voir un requin, qui nageait non loin de moi (ce sont des petits, ils disent qu'ils ne sont pas dangereux). Les fonds sous-marins étaient majestueux. Après la barrière de corail, les roches descendaient d'un coup et nous ne voyons même plus le fond.

Après le reef, nous sommes rentrées en bateau et nous avons passé tout l'après-midi à notre resort, la plupart du temps dans l'eau. Nous avons passé d'excellents moments avec Janina, Franziska et Nico. Puis, nous nous sommes aperçu que nous avions oublié nos clefs sur le bateau de l'autre resort. Nous avons donc dû faire une petite excursion, sur un minuscule bateau avec Kiki, afin d'aller les récupérer. Et en nageant, j'ai aperçu quatre immmmmmmmmenses poissons-perroquets !!!

La soirée s'est ensuite déroulée en toute tranquillité, avec les nouveaux arrivants du resort Una Una, deux Dutchs et deux Français.

On n'a jamais été aussi nombreux ! (Au fond Diva 😀 )

Mercredi 13 septembre - Togean

La journée a surtout tourné autour de Janina, avant son départ… Nous avons grimpé une dernière fois avec elle en haut des cocotiers, nous avons fait un dernier snorkeling ensemble, une dernière bronzette et un repas puis elle a pris son bateau pour Gorontalo. Deux Français, Géraldine et Seb, ont repris son bungalow. Deux infirmiers de Bordeaux vraiment très gentils.

On a revu deux immenses poissons-perroquets ! L’après-midi, on a joué au volley (enfin "joué"... j’ai peur des ballons, alors je me suis baissée à chaque fois que le ballon arrivait vers moi).

Le temps est bizarre ici. C'est comme si le temps s'arrêtait. On ne le sent pas passer. D'un côté, on a l'impression d'être là depuis des semaines et de l'autre, que ça ne fait que peu de temps, pas assez longtemps. Les Indonésiens disent qu'il n'y a pas d'heure à Sulawesi. En tout cas, on a l'heure du pancake, l'heure de la noix de coco et l'heure du volleyball. C'est tout !

Et ce soir, on se couche tôt, car demain, c’est trek dans la jungle !!!!!

Coconut tree 

Jeudi 14 septembre - Togean

Bon… le réveil a sonné trois heures trop tard. Du coup, on a loupé le Jungle trek. Alors, on en a profité pour dormir jusqu’à 9 heures. :)

Il a plu quasiment toute la journée, mais c’était agréable. Nous sommes allées faire une promenade à travers la jungle pour rejoindre le village, pour une seconde fois, avec Géraldine et Seb (l'adorable couple français de Bordeaux ) et Franzi et Nick (le couple allemand, adorable aussi). Nous sommes arrivés à l’heure à laquelle les enfants finissent l’école. Ils nous ont tous accompagnés jusqu'au village avec les chiens Opan et Opium. Ils ont essayé de chasser les chèvres. Les enfants ont tous une peur bleue des chiens, pourtant, il y en a partout. Les enfants parlaient tous hyper bien anglais et nous ont posé pleins de questions. Nous avons à nouveau fait le retour en bateau, puis déjeuner et après-midi sur notre petite plage privée. J’ai revu quatre immmmmenses poissons-perroquets. :) Le soir, nous avons joué aux cartes avec le staff jusqu’à 1 heure du matin. Puis, dodo.

Palau Papan 

Vendredi 15 septembre - Togean

Ce matin, on s’est motivé pour nager jusqu’au Bahia Tomini (le cottage des Espagnols). Tout de même une heure de nage, dont une dizaine de minutes entourées de méduses qui nous piquaient dans tous les sens. A Bahia, nous avons attendu le retour de la jungle de Simon. Il aidait Eva à créer un nouveau chemin à travers la jungle, à coups de machette.

Puis les garçons, Kifli et Carau, sont venus nous chercher car il était déjà l'heure du déjeuner. Et nous qui voulions rentrer à la nage... Ils prennent beaucoup trop soin de nous. Parfois un peu trop ! ^^ Puis, nous avons parlé avec Céline, la Française qui s'est marié avec un membre du staff et qui a eu son enfant il y a deux mois. Elle nous a dévoilé que Kiki (celui qui nous parle H24 et qui a déjà essayé de nous aborder sans succès, Hortille et moi) s'est déjà marié deux fois. Il a même un enfant... Mon dieu, ahah ! Nous avons ensuite discuter des âges. Car s'ils ont tous l'air d'avoir 19 ans, la plupart à la trentaine !

J'ai passé tout l'aprem à faire du snorkeling. cette fois, j'ai vu un immense homard et un serpent de mer (attention dangereux !). Puis, avec Hortille, nous avons découvert que les noix de coco flottent dans l'eau. Nous en avons donc bu une, assises dans l'eau.

Le soir, petit couché du soleil en haut de la falaise avec Kiki, Yousouf et Lookman.

Samedi 16 septembre - Togean

Aujourd’hui, on s’est réveillé un peu plus tôt pour dire au revoir à Franzi, Nick, Géraldine et Seb qui partaient pour aller découvrir le lac des méduses et pour se poser à Kadidiri.

Nous avons passé la journée dans l’eau, à découvrir les fonds sous-marins un peu plus loin de notre resort. Ils étaient majestueux ! Au cours de notre nage, nous avons rencontré un "Bajo" (gitans de mer) qui nous a montré comment ses techniques pour pêcher : des homards à la main (ils sont pourtant immenses ici), des poulpes grâce à de petits appâts... Tout ça à la nage, en tirant son bateau derrière lui.

Dans l'après-midi, deux anglaises, Holly et Clara, nous ont rejoint à notre resort. on a beaucoup papoté avec elles. Puis, nous avons fait notre dernier match de volley avant le couché du soleil. Le soir, nous avons passé toute la soirée à jouer aux cartes avec les filles, Yousouf, Kifli et Popay. Une soirée parfaite.

Dimanche 17 septembre - Togean - Gorontalo

Nous nous sommes levées à 7 heures, car ce matin, nous allons faire du snorkeling au reef 4 (on y retourne, car il est vraiment sublime) avec Simon et le couple d’Espagnols.

C’était aussi majestueux que la dernière fois. Des milliers et des milliers de coraux, intactes et colorés. En revenant, Diva, la cuisto, nous a préparé un super repas et nous a encore surpris avec ses talents.

Nous avons ensuite fait nos bagages et nous nous sommes posées quelques minutes avec les garçons dont Asryn et Thilbault de Sandybay. Au moment de partir, nous disons au revoir à Kifli, mais les autres étaient malheureusement partis accompagner les filles à Kadiri. Et c'est avec beaucoup de tristesse que nous avons quitté cet endroit.

Le "big boss", le navigateur et Thibault nous ont accompagné au Malenge où Simon nous a rejoint pour attendre le ferry, direction Gorontalo (11 heures). Au loin, on voyait le ferry s'avancer vers le port. Et tout à coup, un mini bateau lui a coupé la route... C'était les garçons !!! Ils ont rapidement accroché leur bateau avant de courir nous rejoindre, juste à temps pour nous dire au revoir. Nous étions super émues de voir une dernière fois Yousouf qui, pour moi, avait été de loin le plus parfait.

C'est avec surprise que nous avons ensuite vu Kiki sortir du ferry pour nous y accueillir et nous donner trois places couchettes. Il a tout juste eu le temps de descendre avant le départ du ferry. On a couru sur le ponton du bateau pour les voir une dernière fois les saluer. Simon est avec nous. On s'est installé tout devant, comme dans Titanic.

Ici, ça n'est pas comme en Europe. On peut se balader comme on veut, partout sur le bateau. Il avance en sillonnant à travers les Togean et nous observons le soleil se coucher sur les îles.

Nous avons fait trois arrêts dont un à Dalong où nous avons en profiter pour acheter quelques biscuits pour la nuit. En arrivant, des centaines d'enfants ont couru vers le bateau, comme si c'était un vaisseau spatial ! Ce ferry existe depuis à peine 13 jours. Et pour le peuple ici, c'est une immense découverte. Il y a des centaines de couchettes et plein de poissons à l'avant du bateau (il ne vaut mieux pas dormir à cet endroit).

J'ai passé mon temps à contempler la voie lactée, le bateau entouré de dauphins et de poissons volants en pleine nuit. Il y a aussi d'immenses papillons de nuit (une petite pensée pour ma Béa :) ). Et là, je viens tout juste de m'allonger un peu afin d'écrire.

Hortille, tout comme moi, ressentons ce sentiment de plénitude que je recherchais tant. Comme si nous étions tout en haut d'un cratère. Comme si personne ne pouvait nous arrêter.

Hortille est une star ici. Tout le monde veut des photos d'elle. On s'est demandé si cela ne venait pas du fait qu'elle porte des lunettes, car en Asie, cela est signe de richesse. Personne ici n'en porte. Elle a eu beaucoup de succès auprès de tous les garçons du cottage. Et ici aussi. Incroyable !

Simon
Prêts pour 11 heures de bateau =) 



Résumé des Togean Islands :


Les îles Togian se résument en quatre îles principales de roches volcaniques et ornées d’une grande jungle avec des singes, serpents (dont l'un d'entre eux a mangé le chien du couple espagnol), aigles, harengs...

C'est le seul endroit au monde où l'on peut voir les trois récifs atolls, les barrières de corail et les récifs frangeants réunis.

Au programme : plage, dégustation de coconuts, snorkeling dans de magnifiques récifs de coraux avec de petits requins, d'immenses homards, des serpents de mer et poissons-perroquets, nage dans le lac des méduses !!!! Nous avons fait la découverte des Bajos (gitans de mer), du village Palau Papan, de petites plongées à travers les récifs... Nous avons appris à grimper aux palmiers. Nous avons admiré de magnifiques couchés du soleil, joué aux cartes, pris des douches avec un seau d’eau froide, mangé de délicieux repas à base de pâtes, riz, frites de patate douce et divers légumes inconnus, de poissons fraîchement pêchés (dont du Barakouda et des minis requins). Tout cela avec un staff qui s’occupe de nous à plein temps.


Cottage : Malenge India (200.000rp/personne en pension complète négociée à 350.000rp pour deux, soit 11,60 euros/jour).

Staff de Malenge Indah: Kiki, Yousouf, Lookman, Kifli, Carau, Iwan (la Diva, magique !), Popaye, une femme un peu plus âgée et le patron. Ils sont tous incroyables !

Malenge India est pour moi et les voyageurs de passage le préféré, car ici tout est naturel. Les bungalows sont basiques, mais l'essentiel est là pour être bien. Il y a aussi le meilleur cuistot des Togean islands. Il est aussi possible de faire facilement des sortis avec Bahia Tomini.

Snorkeling : 75.000rp fait avec Bahia Tomini, le cottage des Espagnols.

Diving : 450.000rp (30 euros) avec Sifa Resort.


Ne pas aller au Sandy Bay Cottage, car le proprio est un Chinois très amoureux de l'argent. En plus des bungalows, il fait descendre de nombreux plongeurs au scaphandre à 40, voire 60, mètres de profondeur pour attraper de gros poissons. Il leur donne ensuite une sorte de poison pour qu'ils ne meurent pas afin de les importer vivants en Chine (et le poison est évidemment nocif pour le consommateur). Le problème, c'est que beaucoup de plongeur ont perdu la vie à cause de son business. Mais il s'en fout et continue. S'ils reviennent paralysés, il s'en fout aussi puisqu'il les a payés.

Ne pas aller non plus au Sera Beach Cottage. Ce cottage ressemble à une base balnéaire pour touristes. Le proprio est l’homme le plus riche des Togean. Il est aussi amoureux de l’argent et il ne fait aucun cadeau. Il a arraché toutes les algues devant le cottage afin de rendre l'eau cristalline, comme l'aiment les touristes. Sauf que du coup, rien ne calme les vagues qui arrivent sur la plage. Il a donc construit un mur en béton sur la plage afin de stopper ces vagues et afin d'éviter que les cailloux (naturels) ne polluent la plage... Du coup, il n'y a plus rien à voir devant le resort à moins de nager loin. Il veut construire d'autres bungalows et a même caché un lagon naturel afin de construite encore.

Bahia Tomini est détenu par un adorable couple d'Espagnols, Eva et Kike, qui vous feront partager leur vie au quotidien. Ils font hyper attention à l’environnement et essayent d’apprendre au Indonésiens comment préserver leurs terres et comment agir avec les déchets au lieu de les jeter dans l’océan. Ils sont amoureux de l’océan et font des sorties de plongée tous les jours avec Brown du Sifa resort (qui est juste a coté). Ils proposent de participer à la cuisine, à la pêche, à dégager de nouveaux chemins dans la jungle, à faire du snorkeling, de la plongée… :) Ils ont pour but d’abattre quelques palmiers (ils épuisent toutes les ressources de la terre) et d’aménager un petit potager (mangue, papaye...). Les bungalow coûtent 350.000rp, mais il faut réserver quelques mois à l'avance !!

Jellyfish lake MANTAB !!!
18
sept
18
sept
Publié le 30 novembre 2017

Réveil à 4 heures du matin dans le bateau, car on vient d’arriver à Gorontalo. On a pris bien 40 min pour amarrer : c'est un nouveau bateau et je ne pense pas que les locaux savent le naviguer correctement pour le moment.

On a directement pris un tuk-tuk qui nous a amenés a un "hostel" afin d’y passer deux heures pour capter le wifi et acheter un billet d’avion pour Flores. Au bout d'une heure, on a compris que Flores n'était pas une bonne idée, car il n'existe que des vols de 48 heures. On a donc décider de changer et d'aller à Lombok. :) C'est très bien aussi. Bon, le problème, c'est qu'on ne peut pas payer via internet. Là, Hortille a remarqué qu'elle a perdu sa carte bancaire. Sûrement oubliée, à cause de la fatigue, dans la ATM au centre de Gorontalo.

Après plusieurs allers-retours, elle l'a faite bloquer et l'a finalement retrouvée. On a alors couru à l'"hostel", car il nous restait pile deux heures avant que l'avion ne décolle et nous n'avions pas encore de billet en poche. Là, on a rencontré une très gentille femme, Mimi, qui est guide à Gorontalo. Elle nous a fait monter à l'arrière de son pick-up avec son mari et son fils au volant, et nous avons tracé pour rejoindre l'aéroport qui se trouve à plus d'une heure de route. Elle nous a raconté plein de choses. Elle invite beaucoup de visiteurs chez elle pour cuisiner et en apprendre plus sur le monde. Elle fait visiter Gorontalo pour le seul prix de l'essence, qui est vraiment donnée ici.

Nous sommes arrivés à l'aéroport 30 minutes avant le départ de l'avion pour prendre nos billets. Son mari nous a accompagné chez Lion Air. 20 min avant le départ, on a enfin les billets en poche et on court mettre nos bagages en soute. C'est assez éprouvant, mais bizarrement pas du tout stressant. Comme on dit à Sulawesi, il n'y a pas d'heure. :) Après avoir décollé, nous nous sommes directement endormies.

Arrivées à Makassar au sud de Sulawesi, nous avons pris le prochain avion avec notre bol de nouilles chinoises, puis décollage direction Lombok. A l'aéroport, un allemand adorable, Stefan, qui habite ici depuis quatre ans après s'est marié à une Lombokienne (??), nous a proposé de nous déposer à Senggigi avec son chauffeur privé. Ca nous a évité de payer les transports. :) Il a seulement fait une halte à une école de langues, puis à une sorte de Bricorama. Il nous a ensuite trouvé un "hostel" hyper cheap (c'est nous qui avions demandé, vu qu'on n'avait pas l'intention de rester à cet endroit). Son chauffeur nous a organisé, pour le jour d'après, la traversée afin de rejoindre les Gili à 60.000rp. Super bonne affaire ! :) Stefan nous a aussi proposé de prendre sa maison lorsqu'il sera absent pendant une semaine à la fin du mois. Beaucoup trop de gentillesse ici. Normalement, il la loue en Air BnB. Il nous a laissé son contact au cas où nous aurions besoin de quelque chose, ou simplement des questions sur Lombok. :)

Le "homestay" était plus que cheap. Je n'ai même pas osé toucher les draps de peur de tomber malade ! ^^ On a aussi refusé de nous laver et nous brosser les dents, même si cela faisait deux jours maintenant, simplement parce que toucher quelque chose dans cette pièce était répugnant. Le soir, on est sorti manger sur la place. :) On est tombé sur une pizzeria !! Mon dieu que c'était bon !!

On commence à communiquer en indonésien, et les locaux apprécient énormément. Ils nous sourient tout le temps. :)

Après une petite marche, nous sommes allées nous coucher dans ce lit pouilleux (dormir par terre aurait été plus confortable et plus hygiénique, je pense !).

Gorontalo : Harry Gobel // +62 813 4203 5519 // h_gobel@yahoo.com

19
sept
19
sept
Publié le 30 novembre 2017

Mardi 19 Septembre - Senggigi - Gili T

Levée, encore une fois tôt, dans cet affreux endroit. Malheur, je me suis réveillée avec le coude sur ces draps. Tant pis. On a vite fini notre sac à dos avant de sauter dans le petit bus qui nous a emmenées au port de Senggigi depuis lequel partent tous les bateaux. Dans le bus, on a rencontré des Français, de gros fêtards avec qui on a un peu papoté. Après 30 minutes de bateau sur d’immenses vagues nous sommes arrivées à Gili Trawagan. Arrivées un peu choquante après avoir été exclues de la vie depuis des jours et des jours. Une foule immense de touristes, du troc, de la musique à balle… Nous avons pris nos sacs et on est parti marcher pour trouver un hôtel.

On a pris bien notre temps, bien une heure ou une heure et demi avec les sacs sur le dos et on s’est finalement arrêté au Brothers, des petits bungalows en face de la mer à 300.OOO rp. Juste devant se trouve un centre de plongée tenu par un Français très sympa. On a déposé nos sacs et on est parti chercher un nouveau maillot de bain pour Hortille qui a perdu le sien et manger un petit bout dans un bar à chichas. Des pâtes bolognaises… Cela faisait un siècle que je n’avais pas touché à des pâtes !!! Des Pastas comme je les aime !

L’après-midi, on est parti faire un peu de snorkeling en face de notre bungalow. Et là… Mon dieu !!!! L’eau archi froide… On parle tout de même des Gili…. mais après les Togean, tout nous semble froid. On a même négocié notre chambre juste car on ne voulait pas de ventilo et le staff nous a dis : "don’t be stupid my friends !". Les coraux ici sont morts, l’eau est archi froide et il y a tellement de monde ! Je suis rentrée me laver et après on est sorti pour manger au Regina, la meilleure pizzeria de l’île (on ne s’arrête plus de manger), puis on est allé au Sama Sama, le fameux bar dont on a entendu parler. Ici se trouvent des concerts live d’un Indonésien qui chante trop trop bien ! On a rencontré des Australiens qui nous ont payé deux verres, puis on est parti danser un peu en les laissant entre eux. Petite rencontre avec deux Françaises Sandra et Lucille, des filles archi chouettes (Sandra et Lulu) qui nous ont suivies toute la nuit avec quatre Français rencontrés au même bar. Ensemble, on a longé la rue et on s’est arrêté tous les dix mètres, car ici il la plage est remplie de gens qui dansent devant des sets de DJ.

Gili T 

Mercredi 20 Septembre - Gili T

Aujourd’hui, on a juste chillé afin de se reposer un peu de la veille. Je suis allée nager un peu avec les tortues, qui sont juste archi chouettes, même si le fond sous-marin n'est pas terrible. Le soir, on s'est juste posé devant un cinéma en plein sur la plage, car on était juste crevé.

Jeudi 21 Septembre - Gili Air

Levées un peu plus tôt pour rejoindre les Gili Air avec un snorkeling tour. Le snorkeling tour bon… je passe. On s'est faut pas mal piqué par des méduses, mais cette fois, elles étaient bien fortes. C'est atroce de voir les touristes chinois qui se ruent sur les tortues. Ils les touchent, etc. Affreux de voir ça.

On a retrouvé Sandra et Lulu sur le bateau !!! Une fois à Gili Air, nous nous sommes promenées partout pour trouver un endroit sympa pour dormir. On s'est arrêté au 7 Seas, recommandé par le Lonely. Le soir, on a diné au Star bar, un endroit super sympa. :) Beau, et un staff super. Petites crêpes au Nutella, puis dodo.

Gili Air 

Vendredi 21 Septembre - Gili Air

Petit journée chill à Gili Air. Sandra et Lulu nous ont rejoint dans notre chambre qu’on partage toutes les quatre. On a fait le tour de l’île et au coucher du soleil, nous avons nagé avec les tortues juste avant de faire à nouveau attaquer par des méduses. On a bu des cocktails toutes les quatre ensemble. C'était assez drôle, puis nous sommes allées dîner dans une pizzeria (pas très bonne), mais on s'est amusé comme des fous !

Gili Air
• • •

7 Seas Hostel - 100.000 rp par personne


En soi, après avoir fait lesTogean, les Gili ne valent pas le coup, sauf pour les tortues !

22
sept
22
sept
Publié le 30 novembre 2017

Samedi 22 septembre - Gili Air - Sengu - Basecamp

Malheureusement, cette photo n'est montrée dans aucune brochure, sinon je ne l'aurais jamais fait ! JAMAIS.

Le Rinjani est le deuxième volcan le plus haut d'Indonésie. Il est encore en activité et s'est réveillé pour la dernière fois en 2010.

Bon… Je dois dire que je me suis un peu surestimée. J’ai vu sur le net et sur les plaquettes de superbes photos du Basecamp du Mont Rinjani et je me suis dit il fallait que je le fasse ! Je pensais que les photos en question concernaient le volcan… Mais ce n'était que l’endroit où l'on dort avant de grimper sur le cratère.

Étant une sportive au passé et une fainéante au présent, je dois dire que MON DIEU C’ÉTAIT DUR ! Je me suis surestimée, je me suis surpassée, et même si j’ai les pieds plein d'ampoules, que je suis trompée du haut en bas, je suis fière de moi. C’est rare qu’on trouve l’occasion de se dépasser, mais là, je l’avais devant moi.


Jour 1, on va y passer...

On s’est levé à 5h30 sur les Gili Air pour rejoindre le port où nous avons pris un bateau afin de rejoindre un autre port, celui de Sengigi, où un monsieur nous attendait pour le trek du Rinjani. Il nous a emmenées à une heure et demi de route, avec Flo, un pompier du 94 à Sengu. Nous avons fait connaissance avec le reste du groupe, puis nous nous sommes endormies vue la courte nuit passée. Arrivés à Sengu, nous avons à peine le temps de manger un pancake pas bon et 5 minutes pour faire notre sac pour le trek qu’on est déjà assis à l’arrière d’un pick-up avec des noix de coco à nos pieds. Ce pick-up nous a conduit à une heure de l'endroit où se trouvait l’entrée du trek. Ici, une dizaine de personnes, filles et garçons, en tenue sportive se dressent devant nous. On nous dit qu'on est un peu malade de ne pas avoir pas pris une nuit à Sengu pour se reposer avant, mais bon tant pis. On a déjà un mauvais pressentiment. ^^ Bon, on retrouve Sting, notre guide, qui lui fera l'ascension avec une charge de plus de 30 kilos, qui nous fait commencer la marche.

J’étais heureuse, au moins 5 minutes sur un chemin plat ! Puis, commencent, sous un soleil de plomb, des descentes atroces et des montées encore pires. On sue à grosses gouttes ! En sens inverse, nous croisons des touristes qui avaient l’air morts, le visage fatigué et plein de poussière. On leur dit : "Congratulations", mais on n'a que le droit au "Good luck!". ^^

Au bout d'une heure et demi de marche, nous retrouvons un couple de français, Marie et Max et deux suédois (à qui je n'ai jamais demandé leur nom) qui font partie de notre groupe. On a le droit à un petit repas, mais je n'ai jamais eu le temps de le finir, en tant que fendante je mange lentement. C’est donc reparti ! Le temps se couvre et nous nous retrouvons à faire une marche à travers les nuages humides. A coté de nous marchent les porteurs, qui eux, portent tout ce qu’il nous faut pour ces trois jours sur le mont (sacs de couchage, tentes, nourriture et surtout l’eau, au minimum 40 kilos). Le reste, c’est à nous de le porter.

La pente devient de plus en plus raide à travers les parois rocheuses. En tant que non sportives et filles, nous avons de plus en plus de mal. Évidemment, Flo le pompier et les deux Suédois se sont amusés à faire la montée en courant. Nous avons donc formé le groupe des lentes, Marie, Hortille et moi. On doit faire 2500 mètres de dénivelé. On galère de plus en plus. Nos jambes n'ont plus aucune force, pourtant il faut se hisser encore et encore vers le haut. On a marché pendant environ 7-8 heures pour faire cette montée. Vers la fin, on a chacune mis nos écouteurs pour nous motiver avec de la musique. Arrivées en haut, nous nous trouvons devant un banc de nuages majestueux. Il fait de plus en plus froid, mais nous sommes heureuses. :) On voit déjà la pointe que nous devons attaquer le prochain jour. C'est chouette, elle n'a l’air ni dur, ni loin. En même temps, après la marche qu’on vient de se taper, cela ne peut pas être pire ! On se change, car nos vêtements sont trempés de sueur et on admire le couché du soleil à 2639 mètres !

Le basecamp est comme sur les images, sublime. Les tentes se dressent côte à côte, sur une petite colline, avec vue sur le volcan. Nos porteurs nous ont préparé la meilleure soupe au curry jamais goûtée ! Heureusement, car il fait sacrément froid. Je passe un pull à l'un des porteurs car le pauvre est en tee-shirt par cette température. Je sais que je vais mourir de froid, mais il me reste un pull. Après le dîner, on se couche de suite, car on doit se lever dans six heures pour attaquer le sommet.

L'objectif du prochain jour ! 😀

Jour 2, journée à quatre pattes, mais chouette...

Levés à 2 heures du matin. :) Malheureusement, je n'ai réussi à dormir qu'une heure…. Cela fait 7 heures de sommeil en 48 heures, ça devrait aller ! Alors, je place ma lampe de poche sur mon front, tee-shirt, pull et coupe-vent, deux paires de gants et deux pantalons sur moi.

On a 3 heures de marche devant nous pour faire ces 1O00 mètres de dénivelé, en soi, ça va. Ça devrait le faire.

Un thé et trois biscuits dans le ventre, et c’est parti ! On suit les lampes de poche. On n'a aucune idée du chemin que nous faisons car on ne voit juste là où on marche. Dès les dix premières minutes, on doit encore se hisser vers le haut. Nos jambes prennent sacrément cher. On marche dans du sable et dans la cendre du volcan. Autant dire qu’on fait du quasi surplace : nos pieds reculent à chaque pas. Les gens font des pauses à tous les coins. Les uns ont le vertige, les autres, envie de vomir. Nous avons trouvé notre rythme avec Hortille, qui est très très lent, mais aucune pause pendant deux heures de marche.

Il fait de plus en plus froid, le vent souffle de plus en plus fort et là, se dresse devant nous une montée IMMMMMENNNNNSE (et moi qui je pensais que le plus dur était déjà fait) ! Bon, on se motive, on n'a pas fait tout ce efforts pour s’arrêter là. Et en tant que perchée, je ne peux pas louper un levé du soleil au-dessus de Lombok bien que je ne savais pas ce que cela impliquait. On commence à faire les premiers pas, on n'avance pas. On a la bouche pleine de sable, on respire le sable, la ponte devient de plus en plus pentue, on doit être sur une pente à 85° pendant 300 mètres, ce qui nous a pris un peu plus de 30 minutes. Quand je me retourne, je vois Hortille à quatre pattes en train d'essayer de se hisser vers le haut. Toutes les minutes, on fait une minute de pause car nos jambes sont sur le point de lâcher. A chaque fois, je pensais voir le sommet, mais ce n'était en réalité qu'une étoile dans le ciel. Je commence à me parler à moi-même : « Tu vas y arriver, tu n'es pas si naze pour vouloir lâcher ici, motive-toi ». Mon adrénaline est importante, mais mon corps ne veut plus. A chaque fois que je rgarde à nouveau le ciel, que je le vois s’éclairer de plus en plus, je me remotive. Car je veux voir ce levé du soleil ! Pour rien au monde je le laisserai passer. Je marche, le sable dans ma bouche, et j’essaye d’avancer encore…. Je suis gelée, je suis fatiguée, Hortille est allongée derrière moi, mais on veut le faire !

Cette montée durera bien 50 minutes. Là, arrivée en haut, je n’ai qu’une envie, c’est de pleurer. Jamais de ma vie, je n'ai fait un truc pareil. Comme tout le monde, on prend une photo, frigorifiées, par 0°C, en haut du Mont Rinjani !

ON L’A FAIT ! Et la vue est juste incroyable ! On voit les îles Gili, le lac du volcan, Lombok, des gens frigorifiés, vidés, épuisés…

On l'a fait !!!!! 
Vue depuis le sommet. 


Au bout d'une demi-heure, nous attaquons la descente. Désormais, il fait jour. On voit enfin où on marche. En descendant la première descente, on voit les gens galérer comme nous à quatre pattes. J’essaye de les motiver : "Come on! You can do it!". J’essaye de descendre, mais c’est presque aussi physique que la montée. Enfin un peu moins quand même, hein ! :) Nos pieds s’enfoncent dans le charbon et le sable, on essaye de ne pas tomber. J’ai pris au moins deux heures pour descendre la pente. Les chaussures pleines de sable au point de me créer des ampoules. En descendant, j'admire le paysage. Je me retourne et là, je vois l'endroit où nous étions. Je suis incapable d’y croire. Il faut être malade pour y aller. On descend en sillonnant. On galère par moment et on arrive enfin au campement. Évidemment, Flo est arrivé en premier au sommet et l'un des Suédois 5ème.

Les deux Français n’ont pas réussi, comme beaucoup d’autres gens. Mais ils ne regrettent pas, c’est l’essentiel. On nous sert un banana pancake, il est à peine 8h30. Je me couche pendant dix minutes et le guide nous annonce que c’est reparti pour trois heures de descente afin de rejoindre le lac et les hot springs. Comment faire ? ^^ De toute façon, nous n'avons pas le choix. Il faut suivre la troupe. Alors on remballe nos affaires et on commence à marcher.

Comme les deux dernières fois, c'est directement hardcore ! On doit descendre l’équivalent de ce qu’on a monté le jour précédent. Pour cela, il nous faut dans les deux heures. On n'arrête pas de glisser, le temps est couvert donc on voit à vingt mètres maximum devant nous. C’est vraiment de l’escalade. Je ne comprends pas comment les porteurs font. Ils sont chargés à bloc avec leurs deux paniers sur les épaules, pieds nus ou en tongs, ils ne se servent jamais de leurs mains et ils sont plus rapides que nous. Ça se voit qu’ils galèrent aussi, des surhommes. Pourtant, ils n'ont pas du tout l’air mastocs.

On marche, on grimpe, on marche, je n’en peux plus. Je suis morte. J’ai mal partout. Arrivés au lac, il commence à pleuvoir. On se dit qu'il s'agit d'une pluie passagère. :) Eh bien dans tes rêves ! On se met en maillot de bain pour aller dans les hot springs, un lac chauffé par le volcan. L'eau est tellement chaud que n'arrive à rentrer qu'à moitié. C'est si chaud, mon corps est tout rouge ! Nous sommes pourtant dans l’eau la moins chaude (il y a plusieurs bassins) ! Après ce petit bain pour soulager nos muscles, on va déjeuner au bord du lac. Et comme nous n'avons vraiment pas de chance depuis le début, dame nature vient rajouter son grain de sel. On voit d'immenses nuages gris arriver vers nous, et là, la pluie éclate. On n'a aucune visibilité malheureusement, mais ça devait être magnifique ici.

On est trempé à manger des nouilles sous des bâches trouées. C'est donc trempés et le ventre rempli que nous attaquons les deux prochaines heures de marche, ou plutôt trois heures pour nous, vue notre rythme.

Se remettre en route est encore plus dur que de se hisser de falaise en falaise. On grimpe, on se hisse encore et encore. Le chemin est petit. Sur la droite, la montée, sur la fauche, l'immense descente. Il ne faut surtout pas tomber ! Au bout d'une heure, l'un de nos porteurs tombe... Il est rattrapé par un arbre. Heureusement ! On l'aide, on le décharge de son eau, et c'est reparti pour encore pire ! Enfin, peut-être moins que le cratère cette nuit. Il pleut des cordes. L'eau me coule le long du front, mon legging et mes pieds sont trempés. Mon genou me fait atrocement mal, mes ampoules brûlent, mes cuisses ne veulent plus soutenir mon corps. J'aimerais qu'un hélicoptère vienne me chercher ! ^^ Ah ah. Malheureusement, par d'hélico pour Barbie. Cela dit, au point où j'en suis... Je ne pas être plus mouillée ou plus crade.

ENFIN arrivée en haut, on n'a pas de chance... Nos porteurs ne sont pas encore là, alors on attend trempé dans le vent. Il fait environ 10°C. Ils finissent par arriver et montent nos tentes. Malheureusement, il pleut encore des cordes. Les tentes sont donc mouillées, mais au moins, on peut se protéger du vent.

Hortille n'a malheureusement pas de rechange... Mais je dois dire que pour quelqu'un à moitié à poils et à moitié mouillée, elle n'est vraiment pas ronchonne.

Bon... Avoir une tente, c'est chouette, mais avoir une tente mouillée avec des trous dans le sol trempé, un sac de couchage trempé, des habits trempés... Ça n'est pas si fun que ça. On pourrait se dire "oh chouette, une piscine avec ventillo" ! Mais je crois que notre imagination ne va plus aussi loin. On rêve d'un bain brûlant ou d'un lit avec une couette d'hiver. On rigole car on est heureuses d’avoir réussi à marcher jusqu'ici, mais on est juste mortes de froid. Pour le dîner, on a malheureusement du riz qui a déjà refroidi à cause du vent, on le gobe et on s’enroule dans nos sacs. Mon sac de couchage a déjà absorbé l’humidité du tapis de sol. Avec Hortille, on dort en cuillère. Enfin dormir, c’est un grand mot. :) On a tenté toutes les positions. Je n'ai laissé qu'un tout petit trou pour pouvoir respirer.


Jour 3, ils veulent vraiment notre mort...

Levés à 5h55. Il faisait tellement froid qu'on n'a dû dormir au maximum deux heures. Bon, c’est pas grave. On pourra toujours dormir demain : on sait que c’est la dernière étape. On motive tout le monde, on remet nos affaires mouillées et c’est PARTI !

Bon, je m’attendais à une descente, mais une descente comme ça, ah ah... Bien… C’est dur. On descend pendant 1h30 avant de faire la première pause, puis on descend encore et cette fois-ci, à travers la jungle avec les singes. :) En soi, c’est canon mais nos jambes sont vraiment douloureuses. Nos porteurs nous font un dernier petit repas et un thé, puis on doit se remotiver pour la dernière heure. Le seul fait de se lever du tronc sur lequel nous étions assises est un véritable exploit. On chauffe nos muscles et on marche. Dernière descente avant de sortir du "national park". On monte dans un pick-up avec nos porteurs et un guide puis on nous dépose à l’endroit où l'on a déposé nos gros sacs. La première chose qu’on fait, c’est enlever nos chaussures pour les faire sécher. On dirait que nos pieds ont trempé dans un bain depuis deux jours. Les ampoules font mal, mais bon, c'est la vie ! :)

En route pour prendre un taxi pour Tetebatu, à trois heures d’ici avec Frédérique, une canadienne qu’on dépose sur le chemin. Notre taximan nous a trouvé un petit endroit sympathique pour dormir.



Rinjani tour (3 jours/2nuits) négocié à 1.300.000 rp au lieu de 2.700.000rp.

Attention ! Certains ont payé jusqu'à 3.000.000 rp pour la même chose !

Taxi de Rinjani à Tetebatu - 300.000 rp


Autre blog chouette sur cette expérience :

http://www.letourdumondedemespieds.fr/lascension-rinjani-avec-guide-malade/

26
sept
26
sept
Publié le 30 novembre 2017

On s’est quasi levé avec le soleil. On pensait enfin récupérer, mais on a dû habituer notre corps à ne pas dormir. C’est donc tôt qu’on se lève, totalement courbaturées, pour prendre nos pancakes. Par la suit,e on se fait un atelier perçage d’ampoules avant de partir en scooter pour sillonner les environs.

On a sillonné pendant quelques heures, entre les rizières, les écoles et les mosquées. On s’est même baladé dans les terres, si riches, où je me suis bien croûtée totalement dans la boue des rizières. C’est bien marron qu’on repart visiter un lieu indiquer comme « Zoo » sur la carte, mais il s’agit en fait d’un élevage de vaches. Ici, ils injectent le sperme des vaches australiennes dans les vaches locales qui ont l’air de vraies biches, super belles, puis ça fait d’immenses vaches.

CA C'EST LA VACHE CROISÉ
Ceux la sont des vaches locales, très très belles ressemblent a des biches
Le "zoo" de Tetebatu 

On a jamais vu ça ! Elle est fat, immense, un truc de fou ! Puis on part déjeuner, pour à peine 30 centimes chacune, pour manger un magnifique Mie Goreng (les nouilles frites) accompagnées de deux collégiennes qui ont appelé tous leurs potes pour passer du temps avec nous. :)

C’est le ventre rempli que nous repartons vers notre homestay pour se détendre un peu. :) Après-midi chill pour écrire mon blog. :) Malheureusement, j’ai attendu quatre heures juste pour charger des photos du Rinjani, mais chose impossible. On s’est couché très tôt, car on était juste complètement épuisées.


Finalement, nous n'avons vraiment aucun regret d'avoir fait cette étape 😀 On a retrouvé un peu un lieu calme et reposant. 😀

27
sept
27
sept
Publié le 30 novembre 2017

DAY 1

Levée 6h30. L'heure parfaite pour avoir Aless au téléphone avant qu'il aille se coucher alors je sursaute pour me lever et je cours à la réception, seul endroit où on capte un touuuut petit peu. Parfois l'amour nous fait pousser des ailes.

Toute émue d'avoir pu passer quelques minutes avec lui au téléphone, on prend enfin notre petit-déjeuner et on se hisse, avec nos sacs, sur le scoot de notre staff qui nous emmène à l'arrêt de bus. J'ai eu si peur sur son scoot que je me suis accrochée à lui en criant " hati hati" (attention), tellement il roulait vite. A peine quelques minutes plus tard un minibus s'est arrêté et on a grimpé dedans. Peu de place, on donne à moitié des coups à chaque passager avec notre gros sac, mais ils ont tous le sourire tellement ils sont contents de voir des touristes débarquer. Effectivement, Tetebatu n'est pas mentionné dans le Lonely planet, mais c'est ce qui fait tout son charme. Peu de touristes, de magnifiques rizières... le bus nous a emmenées jusqu'au port où on voulait réserver un boat trip pour l'aprem.

Évidemment, je réserve rien. Malheureusement, c'était le mauvais port alors d'autres scoots nous emmène à une agence ou on négocie un bateau départ dans deux heures ! Je n'aime pas comment ils circulent ici, il y a même des chiens morts au bord de la route après avoir été percutés par un véhicule. On se met en route, un camion s'arrête pour nous prendre, balance nos sacs sur sa marchandise (heureusement, pas du poisson), mais lui aussi nous emmène au mauvais endroit ^^ alors en reprend des scoots (je ferme les yeux, au moins je ne saurais pas quand on risque de mourir, je touche du bois) mais les chauffeurs ont essayé tous les ports avant de trouver le bon. Heureusement qu'en Indonésie, il y a pas d'heure.

Quelques temps plus tard, on débarque sur un bateau où il n'y a que deux Allemands, Lena et Jan, qui sont adorables. Apparemment, ce bateau doit être le meilleur pour faire cette mini croisière. On a juste pris le moins cher ^^ chouette ! Malheureusement, on est trente sur ce bateau, mais tout le monde s'avère être adorable et très rapidement on s'en fout d'être si nombreux. Comme une petite famille. On a aussi croisé Tim sur le bateau qu'on a croisé pendant 20 minutes au port de Senggigi avant de prendre le bateau pour les Gili. Un autre couple, Cameron et Tim (une Tahitienne) et plein d'autres Tim et Tom dans tous les sens. Le bateau part, on fait connaissance avec tout le monde et on fait un premier arrêt sur une petite île où les maisons sont construites en bouteilles de bière. On achète trois bières pour les quatre jours qu'on rapporte à la nage, car contrairement aux autres, on n'a pas eu le temps de faire les courses avant. Le soir, on papote un peu avec tout le monde et on se couche très tôt. Une nuit assez froide, car quand le bateau est reparti, on s'est pris tout le vent durant toute la nuit, mais c'est bien mieux ici qu'au Rinjani.

Jan & Lena (München)
Notre ""dortoir" pour 30 personnes ! 

Day 2

La nuit fut assez courte : le levé s'est fait à 6h30 pour aller nager sur une île a côté de laquelle le bateau s'est arrêté ce matin pour rejoindre une cascade. Après vingt minutes, la cascade est atteinte, on la grimpe et à l'aide d'une liane, on se jette dans une eau profonde d'au moins trois mètres.

Petite baignade et lavage de cheveux pour tous et c'est reparti pour un peu de snorkeling avec les méduses (hum ça commence à me laisser des marques de brûlure tout ça). Petits pancakes à la banane sur le bateau et c'est parti pour un non stop de 18 heures afin de longer les îles entre lombok et Labuan Bajo qu'on ne peut pas voir sans ce trip.

La journée fut lazy, enfin ! Le soleil frappait à balle et on a passé la journée à somnoler et admirer le paysage. Après un petit dîner, en route pour une partie de sommeil. Malheureusement, la nuit fut horrible... Le bateau a traversé une semi tempête et penchait dans tout les sens. Je me demandais quand est-ce que j'allais avoir le mal de mer. Heureusement, le moment n'est pas arrivé alors que nos estomacs ont basculé de gauche à droite et de haut en bas chaque seconde, toute la nuit. Je me suis attachée au barreau du bateau pour au moins ne pas rouler sur Hortille qui dort à ma droite.


DAY 3

Enfin endormie, on nous réveille le bateau arrêté à 5h30. "Sunrise" !!!! Pour une fois, j'avais envie de leur dire de le garder leur levé de soleil, mais après ils ont annoncé "hiking" et là, j'ai succombé et je me suis levée avec autant de sommeil en poche que la nuit d'avant. Le bateau nous a emmené jusqu'à la nouvelle île et on s'est hissé vers le petit sommet qui surplombait l'île. Une vue époustouflante sur les Komodos !

Vue depuis le sommet ! 

Après ce petit trek, je me suis baignée et j'ai eu la joie de constater que les coraux ici sont quasi intacts et qu'il y a des milliers de poissons. Tellement, que je n'arrive pas à tous les regarder. On prend un petit-déjeuner, de magnifiques toasts au beurre grillés à la poêle et le bateau repart tout doucement à travers les îles montagneuses.

A peine une heure plus tard, on se baigne au Monta Point, et effectivement nous en voyons une, grosse mais malheureusement que une seule (c'est pas la saison). Jan, le pauvre, a perdu sa GoPro au moment de filmer la Manta dans le fond de l'océan. Cela me rappelle de bons souvenirs avec ma Toolade qui a perdu la sienne dans la baie d'Halong deux ans auparavant. Puis le bateau nous emmène à la Pink Beach où le bateau s'est arrêté pendant quelques heures. Je dois dire qu'elle n'est pas "pink" du tout, mais il y a des milliers de poissons sous l'eau alors c'est chouette. Après deux heures, nous sommes repartis et le capitaine à navigué à côté des dauphins et les a suivis en rond. On a passé la soirée à côté des mangroves. Le staff a sorti une boule à facettes et de grosses enceintes et Horti a joué la Dj. Tout le monde a dansé sur le bateau pour cette dernière soirée. Je me suis encore couchée tôt car impossible de dormir depuis une semaine.

DAY 4

J'ai bien fait car on a dû se lever avec le levé du soleil sur les Komodos. Vue exceptionnelle. On reste hors des sentiers battus et après un pancake dans le ventre, on nous dépose au parc national nommé parmi les 7 nouvelles merveilles du monde. On a réussi à voir plusieurs dragons qui, surprise, ne sont pas si sauvages que ça. Enfin, ils ont l'air. Ils ne bougent pas, mais ils ont tout de même tué un touriste de Singap il y a quatre mois.

Komodo & Rinca 

Une simple morsure nous empoisonne tellement qu'on meurt dans les jours qui viennent tellement leurs morsures contiennent de bactéries. Pour leur nid, les femelles creusent plusieurs trous et elles déposent seulement dans un seul ces œufs, mais elles ne se souviennent pas dans lequel. Heureusement, car elles bouffent ces petits dès que les œufs éclosent. C'est pour ça que les petits de 30 cm courent vers une certaine espace d'arbres et le creuse au point de pouvoir grandir à l'intérieur.

Dans le parc, on trouve des cerfs, des sangliers qui ont pas du tout peur des touristes, mais qui vont tous finir par être tués par les dragons qui mangent jusqu'à 50kg de nourriture par jour quand ils peuvent. Après les Komodo, nous avons repris le bateau pour naviguer jusqu'à l'île Rinca où se trouve un autre parc national. Dans celui-ci, on trouve encore plus de dragons ! Les paysages sont secs, mais sublimes ! On a envie de nager, mais il ne vaut mieux pas, car il y a des crocodiles. Après un autre petit trek, retour au bateau pour la dernière étape de ce beau voyage ! Le bateau s'est a nouveau arrêté pour qu'on puisse faire un dernier snorkeling a Pulau Kelor. On y a même vu des poissons dragons et on s'est fait attaquer par pas mal d'autres petits assez vicieux.

Puis le bateau a amarré au port de Labouan Bajo au moment du couché du soleil. La moitié du groupe est descendu du bateau pour chercher un endroit pour dormir et l'autre moitié est restée pour dormir une nuit de plus gratuite sur le bateau. On a formé un petit groupe et on est allé à la recherche d'un club de plongée pour faire de plongée le lendemain. Plus que un seul de dispo pour nous cinq. Par la suite, on a mangé au marché local, Pasar Malam où le poisson est juste succulent (un Barracuda entier à 100.000rp) !!! Tout autour, les étales se remplissent de spécialistes indonésiennes. Le ventre bien rempli, on a rejoint tout le monde sur le flanc d'une colline, à dix minutes à pieds du centre, au Paradise Bar pour un dernier moment ensemble. Je suis rentrée avec les garçons, Sam, Simon et Timon car qu'on doit se lever tôt. Hortille nous a rejoint au milieu de la nuit.


Want Adventure - 4 jours/3nuits - 1.800.000 rp, possible de négocier à 1.600.000

- Apporter des biscuits et de la Bintang

1
oct
1
oct
Publié le 30 novembre 2017

(LES VRAIES PHOTOS SONT A VENIR )

1er octobre

Levée tôt, car nous sommes en plein dans le port. L'arrivée des ferrys au beau matin. :) C'était un labyrinthe d'escalades à travers plein de bateaux pour rejoindre le quai.

7h, arrivée au club de plongée, 7h15 montée au bord du petit bateau. Puis, 2h30 de trajet pour rejoindre le premier spot Tatawa Besar. Spot incroyable, octopus, tortues, poissons dragons et de milliers d'autres espèces... La plongée était drôle avec les trois. :) Hortille, pendant ce temps, a fait du snorkeling à la surface. De retour sur le bateau, nous partons directement vers le prochain spot Batu Bolong, un site juste INCROYABLE ! Je n'ai vraiment pas eu de chance, mon masque était plein de buée tout au long de la plongée ce qui n'a pas empêché de voir un requin de deux mètres de long ainsi que plein d'autres tortues, une fat murène et de me brûler avec des coraux de feu (je ne savais pas que ça existait) ainsi que des milliers de milliers de poissons gigantesques. De retour, Hortille me raconte son snorkeling fantastique avec les dauphins et tortues, les étoiles plein les yeux. Le bateau s'arrête à un dernier spot où on ne fait que du snorkeling, par défaut, car ça commence à faire cher. Le snorkeling y était un peu pourri, mais j'ai vu cinq raies, alors aucun regret !

Tout le monde est heureux. Là, ça dort au-dessus de moi, en plein cagnard. Je suis rentrée littéralement rouge tellement le soleil tapait fort aujourd'hui. Nous sommes allées chercher un hôtel qu'on a rapidement trouvé, à une minute du dive center. En vrai, il n'ouvre que dans 20 jours, donc tout n'est pas terminé. Mais ils ont tout de même un pommeau de douche !!! Alors je dis oui, et tout ça à 60.000rp la nuit avec petit-déjeuner.

On partage une chambre avec Sam, Simon et Timon. Le soir, on va manger une bonne pizza avec du fromage coulant et Hortille part se coucher. Je reste assise devant notre hostel et papote avec le boss qui découvre que je suis graphique. Très rapidement, en à peine dix minutes, je lui fait un logominute et cela me permet d'habiter ici gratuitement. Il n'arrête pas de me proposer chocolat, glace et Bintang pour me remercier, mais je décline pour ne pas abuser. Ensuite, je passe vite fait voir Jan et Lena avec Nathalie et Sam au bar Les Pirates. Il est une heure du matin lorsque je me couche enfin.


2 octobre - Labouan Bajo

Je me réveille encore par réflexe à 6h du matin. Je suis complètement HS, mais impossible de dormir plus. Enfin une journée de glande totale.

On prend le petit-déjeuner, nous retrouvons Jan et Lena pour papoter. Nous négocions le scoot et allons à une grotte car bien malheureusement il fait beaucoup trop chaud, alors nous poursuivons notre route jusqu'à une plage. Nous nous baignons, puis nous rejoignons Tim et Cameron au Ciao Hostel tout en haut de la colline pour regarder le couché du soleil avec eux. Le soir, on va tous manger au fish market et dodo. :) (journée off)

3
oct
3
oct
Publié le 30 novembre 2017

Labuan bajo - Ende

Aujourd'hui, je me suis encore réveillée très tôt, mais je me sens pas bien du tout. Tous mes muscles me font mal et je n'ai aucune force. Sûrement la fatigue mélangée à la clim de la chambre (qui me connait sait que c'est mortel pour moi). Je réussis enfin à booker les billets pour l'avion dans sept heures (on a craqué mais ce n'est que 20 euros). On prend notre petit-déjeuner avec Mickey et Timon, puis on chill. J'essaye en vain de faire mon blog, mais la connexion chute à chaque fois. On est allé manger dans un super Warung Ma Fia. Enfin, je n'ai pris qu'un jus, aucune force de mâcher quoi que ce soit.

Warung Ma Fia 

Par la suite, on se rend à l'aéroport où notre avion a 1h30 de retard. J'en profite pour dormir. Tim, Cameron et Josh nous rejoignent par hasard et me tendent une pizza. :) Ça fait du bien. L'avion est minus. Il fait des bruits dans tous les sens, comme si c'était une cannette en alu. Un jour, j'aurais peur des avions, c'est sûr. On atterri au bout d'une heure de vol à Ende. En sortant, on passe à 20 mètres d'un autre avion qui décolle.

Ici, tu peux te promener sur les pistes des aéroports, c'est assez fou. Ma première impression est vraiment très bonne. Tout est vert, quasi pas de touristes, l'air hyper humide (89% d'humidité dans l'air). On se fait attaquer par les taximen en sortant de l'aéroport qui est aussi grand qu'un arrêt de bus en France. On marche, je me laisse littéralement guidé par Hortille, Mickey et Timon. J'ai aucune envie ni la force de réfléchir je tends juste le Lonely Planet.

D'ailleurs, c'est à celui là qu'on s'arrête, le Dasi Hostel. Un endroit hyper sympa, où on se prend un lit chacun dans le dortoir séparé. J'ai de plus en plus d'ampoules sur les pieds mais maintenant aussi sur les mains. Je regarde, fait mes recherches et me voila avec des cloques minis que je pense être une forme d'eczéma peut-être à cause du mélange de tant d'humidité et d'autant de chaleur. Shit.... Mickey me donne de la cortisone, ce qui me soulage un moment. On dîne dans un Warung, puis on chill. Enfin, eux organisent, moi je fais la morte sur ma chaise à cause de ma fièvre et des douleurs. Au dodo !

Dasi Guesthouse - 100.000 rp (dortoirs séparés), 250.000 rp pour une chambre double

Scoot - 100.000 rp la journée sans négocier

Vol Labuan Bajo a Ende - 24 euros

4
oct
4
oct
Publié le 30 novembre 2017

On teste les limites.


(Je m'excuse d'avance pour le vocabulaire non approprié, cependant très approprié pour cette journée.)

Levée vers 6h30. Trop de bruit, mais je me sens un peu mieux le temps de prendre le petit déjeuner. Après, ça rechute, avec des nausées, ça passera. Par contre, mes cloques ne passent pas, mais s'empirent. Hortille a même le droit de me faire les lacets, car ça fait trop mal. L'Indonésie ne me veut pas apparemment. Je vais à une pharmacie pour demander de la cortisone pour ne pas finir celle de Mickey et la dame demande directement à voir mes mains. Là, elle me tend une crème (sur laquelle il est écrit "seulement sur prescription​ médicale") et je rentre pour me tartiner avec. Mickey dit que ce type de crème est tellement fort que c'est interdit en Europe. Mais au moins, ça partira.

On prépare nos sacs avec les mecs. Un petit sac pour deux et on se hisse sur les scoots. Hortille derrière Mickey, moi derrière Timon, et on part longer les routes dans les montagnes. C'est sublime, vraiment, un peu comme Bukit Lawang à Sumatra. Timon est un sacré bon chauffeur, heureusement ! On traverse la jungle, des villages authentiques sublimes. Tout le monde nous dit bonjour. :) Puis, le drame arrive, la pluie tombe à flots (tout le reste de la journée), comme si ce n'était pas déjà assez pour moi. Le sac à dos que j'ai sur le dos s'ouvre et quelques trucs tombent. Je m'en rends compte directement alors je vais récupérer mes affaires. Je savais que mon appareil photo était le principal à tomber dans sa pochette, mais je le remets en me disant que je n'avais pas envie de savoir s'il y avait eu un choc maintenant sachant que la route était belle. Je ne voulais pas pourrir ma journée. De tout façon, la réponse ne servait à rien puisqu'on est en Asie. Autant dire que je n'ai toujours pas trouvé de colle (je fixe mes lunettes avec un chewing-gum...). Alors je ne me prends pas la tête et on remonte sur le scoot.

Dix minutes ou vingt plus tard, on s'arrête dans un village où le roi du village nous explique que lorsque quelqu'un meurt ici, on lui coupe la tête pour la placer dans la maison. SYMPAS les gars ! Il nous montre aussi l'emplacement où ils tuent les chiens pour les manger... BON APPÉTIT... Hortille rajoute fièrement le roi du village sur sur Facebook.

Finies les belles photos, d'ailleurs, je n'ai pas de place sur mon portable alors pas beaucoup de photos non plus. 

Bon, je finis par jeter un coup d’œil à mon appareil photo, car on sait jamais, hein ? Je remarque que l'objectif est totalement pété... 750 boules dans le cul. ^^ Malheureusement, j'en rigole car mes mains me font tellement mal que j'ai aucune force pour être triste pour ça. Bizarre, mais en même temps s'énerver ne changera absolument rien... au contraire. Heureusement, il fait moche, du coup je n'ai pas envie de prendre de photos. Je m'en morderai les doigts sûrement demain au volcan. Je prends du Scotch à Mickey (il a vraiment tout ce mec !) Pour empêcher la poussière d'entrer dans mon appareil photo et là, je suis heureuse et soulagée. ^^ Cheloue cette fille.

On remonte sur le scoot sous la pluie et on roule jusqu'à Moni non loin. Totalement trompés, on court de guesthouse en guesthouse pour trouver un truc pas cher et voilà la perle ! 100.000 rp par personne avec eau chaude !!!! Première douche chaude depuis la 30 août !!!! Bon, pas de chance, c'est de l'eau bouillante littéralement bouillante et pas d'eau froide pour mélanger. Donc, bon pas de douche. Faux espoir.

Nous sommes ensuite allés dîner. Le repas était malheureusement beaucoup trop épicé pour moi donc je n'ai quasi pas dîné. ^^ Je me couche avec au moins vingt mini ampoules sur chaque doigt à cause de toute cette PUTAIN d'humidité (Ils disent que ça part lorsqu'on est au sec + Cortisone).

En conclusion, c'était une superbe journée, on recommence quand vous voulez !

En vrai, je rigole en racontant cette journée car à part un crash en scoot (ce qui est pas mal non plus), ça n'aurait pas pu être pire. Je n'arrive toujours pas à m'énerver... Peut-être demain. Au moins, j'ai une raison valide pour passer rapido à Bali pour essayer de trouver un Warung, mais une personne avec un tournevis pour mon précieux.

5
oct
5
oct
Publié le 30 novembre 2017

(Finies les belles photos...)


Levée à 4h du matin. Je pensais ne jamais pouvoir me lever tellement mes pieds et mains sont douloureuses. Durant la nuit, tout s'est carrément empiré. Pourtant, j'ai dormi avec des chaussettes sur les mains pour les préserver de l'humidité.

Voici une magnifique photo de ma main. 

C'est avec douleur que j'enfile mes chaussures et que je me hisse sur le scoot derrière Timon. Je peux même pas me tenir au scoot, car je peux plus fermer mes mains alors j'essaye de m'accrocher tant bien que mal. On fait 45 minutes de route en pleine nuit afin d'atteindre le parking du volcan Kelimutu.

Le volcan Kelimutu est le volcan le plus vénéré de l'île et possède trois lacs de couleurs différentes à son sommet. A cause des sédiments, les trois lacs changeant de couleurs constamment.

Le premier lac est nommé Tiwu Ata Mbupu. C’est le lac des âmes des ancêtres. Le second lac est nommé Tiwu Nuwa Muri Koo Fai. Ce lac abrite les âmes des plus jeunes. Le troisième lac du volcan Kelimutu est appelé Tiw Ata Polo. C’est le lac le plus sombre et le plus mystérieux. C’est le rendez-vous des mauvais esprits.

L’œuf de Timon au sommet du Kelimutu 

Alors, on marche durant 30 minutes. Mickey est adorable et marche à ma vitesse qui est celle d'un escargot. :) Chaque pas est douloureux et je n'arrive pas vraiment à me réjouir du paysage.. Arrivés en haut en haut, on s'assoit et on contemple le levé du soleil spectaculaire au-dessus des trois lacs, noir, bleu foncé et bleu clair. Cet endroit est vraiment sublime même si vraiment je n'ai qu'une envie : mettre mes mains dans un bac à glace. On a trouvé notre petit groupe parfait avec Mickey et Timon. :) On a tous les mêmes envies, tout le monde est serviable et à l'écoute. Une certaine forme de respect et d'amitié s'installe. :) On fait quelques photos en mangeant des maracujas puis on redescend tout doucement. Je recommande pleinement cet endroit, car c'est vraiment canon. On regrette juste que l'ascension soit si simple.

Bon, j'y vais en volant vu qu'à pieds, ce n'est plus possible... 

On se hisse sur les scoots et on s'arrête non loin de notre hôtel à des hot springs en plein milieu des rizières. Au début, on se baigne avec deux locaux, puis ils partent et on reste tous les quatre. Je ressors assez rapidement car le chaud empire mes douleurs. Timon prend des photos avec son œuf (il prend des photos d'un œuf partout où il peut), puis on repart doucement rassembler nos affaires.

Arrivée, je demande directement un sachet de glace dans lequel je plonge mes mains. Hortense me coupe gentiment mon petit-déjeuner en petits morceaux pour m'éviter d'avoir à amener la fourchette à ma bouche. ^^ Je ne me reconnais plus.

Une fois nos peu d'affaires rassemblées, on reprend le scoot car la route est longue. On roule d'abord à Ende (3h de route) à travers les montagnes, rizières, rivières de montagne puis après avoir changé notre tee-shirt on part pour Bajawa à 4h de route environ.

La route est encore une fois magnifique. On traverse des petits villages, des paysages montagneux, des plaines de rizières de couleur vert pomme, des forêts de bambous... On fait une mini halte sur la Blue beach, une plage remplie de galets bleus que les locaux trient par couleur, sûrement pour les vendre.

Blue beach 

Avec Timon, on crève une roue quelques temps plus tard, mais les locaux nous aident à remettre la moto en état et c'est réparti.

On arrive le soir en pleine nuit à Bajawa ou Frédérique (qu'on a rencontré dans la voiture du Rinjani à Tetebatu) nous attend et nous saute dessus. On dîne tous les cinq dans un Warung puis je me jette dans le lit car je ne peux pas faire un seul pas de plus alors qu'on n'a pas marché de la journée. C'est comme si je marchais sur des clous constamment et mes mains, mon dieu, couvertes de milliards d'espèce de boutons douloureux. Je refroidis une dernière fois mes mains sur des cannettes glacées puis Mickey me donne des anti-allergènes pour voir si cela peut aider et Frédérique plein de cortisone.

6
oct
6
oct
Publié le 30 novembre 2017


(Plus d'appareil photo alors les photos sont pourries, sorry!)

Levée à 8 heures même si le coq à côté de la fenêtre a commencé à crier à 5 heures (l'envie de l'étrangler m'a envahit à ce moment-là...).

On prend le petit-déjeuner avec les garçons et Frédérique nous quitte pour de nouvelles aventures. Puis, on se hisse sur les scoots et c'est parti pour aller visiter un village.

Un village très beau dans lequel les villageois fabriquent à la mains des tissus de couleurs et motifs magnifiques. Ils fabriquent aussi des colliers avec des pendentifs à 20 centimes d'euros. ^^ On se laisse porter par cette sensation d'apaisement à travers les petites maisonnettes ou les enfants jouent et les adultes travaillent, attendant qu'on leur achète des produits.

Puis on reprend le scoot, on se perd un peu, des milliers d'enfants veulent un check avec la main, je le fais au début comme les autres, mais ils tapent fort or, mes mains ne supportent pas encore ça alors je souris juste et me prends du coup des claques sur le bras... Outch... Trois ont réussi à toucher nos seins. A ce moment là, je n'ai plus envie de voir d'enfant de ma journée. On longe les routes pour rejoindre les Hot springs.

Un endroit majestueux, avec une petite rivière qui passe sous des manguiers, entourée d'immenses bambous. On se mange un petit Nasi Goreng à côté de la rivière, puis on saute dans l'eau. D'un côté coule une mini cascade à 80°C, l'eau volcanique et de l'autre côté une eau glaciale. Les deux se rejoignent dans la même rivière et forment un bassin d'une eau à la température d'un bain. Quand tu as trop chaud, il suffit de bouger un peu pour avoir plus d'eau froide.

Hot Spring 

On est resté hyyyper longtemps à cet endroit. C'était juste très apaisant. Deux ou trois heures plus tard, on se force pour sortir de l'eau, on se hisse sur nos scoots et on roule en direction de la secret beach.

Comme on ne trouve pas, on suit un homme local qui nous emmène à côté. La route est juste horrible, on roule sur du sable, sur des "presque rues" avec dix mille trous et cailloux, on descend et remonte d'immenses pentes puis quelques temps plus tard, on arrive sous d'immenses cocotiers.

Secret Beach 

Évidemment, Hortille court et se jette dessus. Avec Mickey, on se balade un peu plus loin, là où se forme un mini marécage avec de l'eau orange qui coule dans l'océan, des locaux qui pêchent du poisson sur leur petite pirogue qui se renversent presque avec les grandes vagues. Pendant ce temps, Timon aide Hortille à ouvrir ses noix en frappant dessus avec des cailloux. Et ça a marché ! Le coin était vachement sauvage et enfin, enfin, enfin, ce sentiment de liberté m'envahit, ce sentiment que je voulais ressentir en haut du Rinjani. C'est ici, pour la première fois, que je le retrouve. Mes mains sont apaisées, mes pieds aussi, je souris. :)

Trois locaux descendent des cocotiers et nous en apportent pour qu'on puisse les boire et manger. La nuit tombe et Timon se jette pour la dernière fois de son voyage dans l'eau.

Quelques temps plus tard, on reprend la route direction Bajawa qui est tout de même à 2h30 d'ici. Le temps passe vite, avec Timon on discute beaucoup, il y a quasi personne sur la route. En arrivant, on accompagne les garçons à un Warung, puis on cherche un petit restaurant. On tombe sur un marché de nuit hyper grand. Ici, se vend de la nourriture en masse. On découvre alors qu'il y a un show de motorbikes auquel on assiste. Pour 15.000 rp, soit un euro, on peut voir l'incroyable ! Deux mecs qui tournent à la verticale dans un cylindre, sans tenir leur moto, assis dessus en tailleur en faisant des acrobaties.

C'est illuminés qu'on sort de ce show pour goûter au Bakso et découvrir tous les stands qui incitent les gens à devenir écolos. En arrivent, nous n'avons malheureusement pas pu rentrer dans notre chambre, car une clé ouvre la porte, une autre la ferme, et aucune des deux ne fonctionne ce soir-là jusqu'à minuit. On se décide le soir-même de ne pas rentrer avec les garçons à Ende, mais d'aller direction Riung avant de rentrer. Bon, je dois avouer que nous avons sur nous en ce moment, un pantalon, deux culottes, un tee shirt, un imper' et même du dentifrice avec la brosse à dents qui va avec, tout ça dans un mini sac plastique. On a même eu un savon à notre guest house, que nous avons gardé précieusement. Tout le reste est resté à Ende dans un hôtel. En espérant qu'on retrouvera nos affaires au retour.

On se couche après une très belle journée. :)

Lucas guest house - 200.000 rp la chambre avec eau chaude

7
oct
7
oct
Publié le 30 novembre 2017

Levée à 7h du matin pour dire au revoir aux garçons qui ramènent les scoots à Ende pour partir à Maumere. Puis, on glande jusqu'à 13 heures le temps que le bus passe. En attendent, on se goinfre de pâtisseries ultra bonnes qui sont vendues en face de notre guest house. On se balade sur le marché de nuit d'hier soir où on craque et on s'achète un lot de trois mangues à 33 centimes.

Le bus met environ 5 heures, qui furent terriblement longues. Dans le bus, les tubes de boites de nuit internationales remixés à l'indonésienne avec des basses totalement cassées. ^^ Le paysage passe du vert à un environnement beaucoup plus sec mais magique. Arrivées, on se pose au Bintang Guest house où on réussi a avoir une chambre double à 200.000rp. On n'a jamais vu une chambre aussi propre ! Non seulement le lit a des draps blancs, mais en plus il y a aucune tache dessus ! On se jette dessus !

Nos voisins de chambre sont quatre Français, Pierre et son frère Jo ainsi que leur meilleure ami Jérem et sa copine Adé du Canada. En espace d'une minute, ils nous proposent de partager le bateau du lendemain pour du snorkeling. On accepte directement par flemme de chercher autre chose. Ce petit village, Riung est si petit qu'à part dans notre hôtel, il n'y a d'électricité nul part dans la ville. On se partage une Bintang puis dodo.


Bintang Lodge - 200.000 rp pour une chambre archiiiii propre !

8
oct
8
oct
Publié le 30 novembre 2017

(Photos toujours moches...)


Levée à 6h30 pour un départ une heure plus tard pour faire du snorkeling. L'embarcadère est assez chouette car à chaque pas, il bouge et est totalement penché. :)

On saute sur le bateau qui nous emmène vers une mini île totalement paumée où on part faire du snorkeling. Après les Komodo, je n'espérais pas grand chose. Au début, il n'y a absolument rien dans l'eau, puis se dresse devant nous de très belles barrières de coraux. Ici encore se trouvent ces petits poissons atroces, qui ont l'air mignons dans un premier temps, mais qui se prennent pour des pitbulls et t'attaquent en pleine nage alors que tu n'as rien demandé. C'est comme ça, encore une fois par peur (pourtant je fais bien vingt fois sa taille), que je m’explose le pied dans les coraux, moi qui fais toujours attention à ne pas les toucher. Je m'en sors avec quelques égratignures sous le pied. En revenant vers le bateau, on aperçoit que les Allemands du boat trip, et le pêcheur, ont monté un campement sur cette petite île. ^^ Ils se sont fait déposer en bateau et vivent leur petite vie en pêchant du poisson dans l'eau.

Le deuxième snorkeling point est une plage paradisiaque sur une autre île de Riung. Ici, c'est totalement fabuleux, on nage avec plein de poissons Némo et des milliers de poissons qui font au moins un mètre de longueur. Un de mes spots favoris jusqu'à ici ! Il manque plus que les tortures.

Puis, on part voir les chauve-souris, des renards volants, immenses !

Ils sont accrochés là, en haut des Mangroves, et volent partout comme des oiseaux. Un spectacle ! On part ensuite vers un autre et dernier spot pour snorkeler. Adé demande s'il y a des requins, on ne sait jamais et la réponse est non. Pas de coraux, pas vraiment de poissons à l'horizon, puis tout à coup, à côté de nous, des requins à pointes noires ! Au moins quatre ! Ils sont sublimes et font au moins la taille de mon bras. Après cette fin parfaite, nous rentrons au port. Nous allons déjeuner tous ensemble, puis nous partons faire un tour au marché de la ville.

On investit dans des superbes tee-shirts pour la modique somme de 30 centimes, afin d'être propres à nouveau (en ce moment, on lave nos affaires le soir pour les remettre le lendemain). Avant de se coucher, on prend quelques bières avec les Français. Ils nous racontent leur vie incroyable... Jo et Pierre (27 et 23 ans) sont partis, au départ, trois mois en vacances. Les trois mois sont devenus trois ans et aujourd'hui, ils gagnent leur vie de différentes manières. Ils ont vécu pendant un mois dans la jungle sur une île au Cambodge pour construire un camp, ils y organisaient des full moon, ils ont aussi refait la pelouse d'un belge pendant quatre mois sur le principe du woofing (pas de rémunération, mais ils sont nourris et logés)... Jérem et Adé se sont rencontrés lors des études et ont décidé de vivre trois ans à Montréal où Jo a créé un label. Aujourd'hui, ils voyagent et ont déménager à Barcelone pour "changer un peu". La chaleur leur manquait, mais ils n'y connaissent personne. On pourrait les écouter pendant des heures, mais il se fait tard. :) Ils nous proposent de nous ramener à Ende le lendemain, car ils sont venus en scoot. Hyper heureuses, on accepte.


Snorkeling trip - 250.000 rp

Plus 25.000 rp pour masque et tuba

9
oct
9
oct
Publié le 30 novembre 2017

Levées à 7h du matin avant de se hisser sur les scoots de Jo et Pierre qui, avec Jerem et Ade, nous amènent jusqu'à Ende.

Une matinée parfaite puisqu'on traverse de milliers de paysages. Les garçons roulent rapidement, mais tellement bien que nous n'arrivons pas à stresser. Ils nous déposent à midi à Ende (plus rapide qu'un bus !) et on les remercie du fond du cœur. On leur paye les pleins, cafés et clopes pour les remercier et on récupère notre gros sac au Dasi Guest house.

En allant manger un Warung, je me casse la gueule dans les égouts, qui ici sont des gros trous en plein milieu du trottoir. Suffit de marcher tout droit et regarder ailleurs et hop on tombe un mètre plus bas ^^ Hortille en pleine nuit, moi en pleine journée ^^ Le Warung etait plus que bizarre. Nous avons commandé du riz et du poulet, nous voila avec une assiette qui comporte un combo de poulet, riz, pâtes, tofu, un truc qui ressemble à du foie... on prends nos sacs et on se hisse dans un taxi qui nous emmène au bus direction Maumere.

Celui-ci prend 5 heures environ et fait la route à travers le Kelimutu.

Le soir, on arrive dans un hôtel 4 étoiles (le moins cher de la ville), avec des pissoirs et une douche à 5 cm du pissoir. Le lavabo est tout simplement le seau d'eau qu'on vide en guise de chasse d'eau comme partout en Indonésie. Simple et efficace, mais maintenant on est à nouveau propre. :)

BUS Ende à Maumere - 100.000 rp /personne


HÔTEL Maumere - Binongko Jaya - 100.000 rp / chambre

9
oct
9
oct
Publié le 30 novembre 2017

Nommée l'île Fleur, tout simplement car l'île entière est ornée d'arbres qui ont des feuilles qui ressemblent à des fleurs. Des champs entiers, non des montagnes entières ! On y trouve des milliers de fruits, des rizières ainsi que des endroits totalement secs, ce qui fait un panorama très riche.

L'île possède plusieurs volcans dont le Kelimutu aux trois lacs de couleurs différentes.

Une particularité que j'ai observé ici c'est que les défunts sont enterrés directement devant la porte de chaque maison. Parfois, les familles dînent sur les tombes, parfois ils y installent un matelas pour dormir... Les tombes sont faites à partir de (pour nous) carrelages de salle de bains de toutes les couleurs.

Aussi, on trouve sur les routes des chèvres à pois, comme des dalmatiens, des vaches et chiens qui n'ont​ juste absolument pas peur ni des scoots, ni des bus, ni des immenses camions qui roulent à plein vitesse sur eux. Il restent là, en plein milieu de la route et ils sont heureux.

Le Snorkeling à Komodo comme à Riung valent totalement la peine, vue la richesse du fond sous-marin. Requins, raies mantas, des milliers de poissons colorés, Octopus, tortues...


Je recommande vivement de traverser tout l'île avec des scoots et non en bus publics vue les paysages.


Hortense avoue que c'est son plus beau voyage, elle est totalement heureuse. :)


Entre la Sulawesi et Flores, je ne saurais quoi choisir, car les deux font parties des plus belles îles d'Indonésie.

10
oct
10
oct
Publié le 30 novembre 2017

(Photos toujours que depuis le portable...)


Après une nuit d'insomnie, une petite fanfare a lieu devant notre hôtel à 6 heures du matin.

Pile l'heure de notre réveil, puisqu'on rejoint l'aéroport tôt pour nous rendre à Bali, le lieu rêvé de Hortille (elle ne sait pas encore ce qui l'attend niveau touristes).

Une fois à l'aéroport, on remonte dans une boîte de conserve de la même compagnie que la dernière fois, mais celle-ci pendant le vol nous indique ce qu'on voit sur la gauche, puis sur la droite. C'est comme ça qu'on découvre tout Flores vu du ciel. Bon, j'étais assise dans le couloir donc je l'ai imaginé. :)

Kelimutu vu du ciel

Arrivées à Denpasar, on se pose pour fumer une clope, car c'est que comme ça qu'on reçoit les meilleurs prix pour les taxis. ;) Nous voilà dix minutes plus tard avec un taxi à 100.000 rp de moins que le prix initial. :)

Le chauffeur a failli écraser quelques touristes en scoot sur la route, mais ça fait partie de leur culture on peut dire.

Arrivées à Ubud, on rejoint le même Homestay où j'ai logé l'année dernière avec Than Chou ❤. Chez une famille adorable avec des chambres dans le style balinais reculé dans le calme sous les palmiers. :)

On passe l'après midi dans la Monkey Forest. J'ai toujours rêvé d'y aller. :) Je sais pourquoi, car c'est de la folie !!! Des singes partout !

Désolé pour la qualité.. 

Bon, il faut fermer son sac avec un cadenas car ce sont de très bons pickpockets. Et surtout garder son téléphone très très fort, car il essayent de l'arracher. :) Certains touristes achètent des bananes pour avoir les singes sur leur tête, mais même sans ils arrivent. On les regarde prendre leur bain, jouer, enlever les puces de son partenaire, se battre (entre deux clans). L'endroit lui-même est majestueux. En plein dans la jungle, des lianes, petit ruisseaux et de la verdure absolument partout !

Après notre longue balade, on se laisse avoir par les sublimes boutiques et je m'offre une bague. :) Ici, c'est tout simple. On te propose une bague en argent à 120.000 rp, il faut demander 30.000 rp et tu l'auras à 43.000 rp, soit moins de trois euros. Du coup, on en a pris trois... ou une très grosse bague à 5 euros :) puis on s'offre notre tout premier​ massage balinais tant attendu après le Rinjani pour la modique somme de 6 euros je crois (70.000 rp). Petite soirée pizza à indonésienne, puis dodo. :)

Homestay à Ubud - 150.000 rp / chambre avec deux petits-déjeuners


Taxi Denpasar à Ubud ( bali ) - 210.000 rp (la voiture)


Monkey Forest - 50.000 rp

11
oct
11
oct
Publié le 30 novembre 2017

(Toujours désolée pour la qualité des images, ça donne même plus envie de regarder ^^)

Aujourd'hui, on a fait une grasse matinée. Réveil donc à 8h pour le petit-déjeuner. Ça se voit que c'est une ville touristique, car tout ouvre a 9h30. Même pour prendre le petit-déjeuner. On se décide donc de le prendre au Homestay et on en profite pour louer le scoot du frère de notre hôte. C'est à nouveau avec un sac quasi vide qu'on part a l'aventure.

On a visité en tout deux temples, deux cascades et les rizières de Tegallang. :)


Le temple de Goa Gaja, sympa mais pas foufou. :)

Entrée à 15.000 rp

Le temple de Tirta Empul où on a trouvé une entrée gratuite pour les pauvres. A l'entrée des temples, les balinais distribuent des foulards magnifiques pour ne pas avoir les jambes nues. Comme on a rusé, on était les seules avec nos pauvres serviettes Decathlon autour de la taille. On a bien rigolé. Ce temple est juste majestueux. Les bouddhistes se baignent ici dans l'eau bénite. On y trouve aussi un immense bassin de carpes. C'est dans ce lieu que nous avons mangé notre meilleur Mi Goreng (d'Indonésie) à seulement 20.000 rp avec des jus de fruits frais canon ! J'ai adoré cet endroit.

En allant à une cascade qu'on voulait visiter, nous sommes tombées sur une cascade pas du tout connue bien plus belle que l'autre. Avec une entré gratuite, on descend une petite montée, puis on arrive a une cascade absolument MAJESTUEUSE !

La cascade secrète s'appelle Terjun Dedari.

Fermez les yeux, jetez une pierre dedans et faites un vœux. :)

Terjun Dedari

La deuxième, Dusun Kuning vaut bien le coup aussi, à 5min en scoot de la première. On peut s'y baigner, l'eau est claire et bonne.

Entrée 15.000 rp

Dudun Kuning 

Puis, nous avons vu les rizières de Teggalang. Je les avais déjà vues l'année dernière, mais je voulais absolument les montrer à Hortille. Elles ont bien changé en espace d'un an. Encore plus touristiques que avant, même si sublimes. Les Balinais y ont construit des escaliers en béton et ont déposé des pierres tout au long du chemin pour que les touristes tombent moins dans les rizières. C'est bien dommage, car l'année dernière des enfants se faisaient payer en repêchant les chaussures dans la boue. Elles restent vraiment incroyablement belles.

Par la suite, on a conduit jusqu'à Lovina, au nord de Bali en passant par le mont Batur. On s'est arrêté pour voir la magnifique vue sur le Volcan Angun qui est proche de l'éruption.

A gauche, le mont Batur, à droite le volcan Angun. 

Bali est totalement vide grâce à lui. La route nous offre de très très beaux paysages.

C'est à la nuit tombée qu'on arrive à destination pour se chercher un petit endroit pour dormir. C'est avec joie qu'on trouve une superbe chambre avec même eau chaude au bord de plage pour rien du tout. Le volcan nous fait une faveur. :)

Lovina sans touriste
12
oct
12
oct
Publié le 30 novembre 2017

Ce matin, c'est épuisée que je me suis réveillée. On s'est posé un peu sur la plage de Lovina, totalement déserte toujours sûrement à cause du volcan. Nous sommes ici, seules, allongées sur des petits poufs pendant une petite heure avant de rassembler nos quelques affairses et de partir de l'hôtel.

On prend le scoot et on longe la route en direction des cascades Gitgit. Après une petite heure de route, nous sommes arrivées et on part se balader à travers la jungle près d'un ruisseau. Le paysage est très beau. L'eau coule à flots, on traverse des petits ponts. Les enfants se baignent dans l'eau glaciale sous la cascade.

Un endroit vraiment très beau même si j'ai eu un coup de cœur pour la cascade secrète. On voit quatre cascades dans des endroits très rapprochés. La dernière se trouve entourée d'immenses roches, à travers lesquels passe tout juste la lumière du soleil. Le lieu est divin. Plusieurs endroits pour les dieux ont été installés ici.

Par la suite, on prend la route pour rejoindre le temple le plus connu de Bali, le Pura ulun danu beratan. Un temple de l'eau est situé sur les rives du lac Baratan. De l'extérieur, il a l'air beau. J'ai lu tellement de choses pas fofolles dessus que nous regardons depuis le parking, puis nous repartons. On traverse les routes de montagne, des tournants et encore des tournants. En soit, c'est chouette malheureusement, il y a de fat bus touristiques qui prennent les virages larges pour une voiture. Nous avons réussi à avoir une belle frayeur.

Arrivées à Ubud, nous achetons des tickets pour un spectacle de danse balinaise auquel on se rend après avoir dévoré un bon café glacé.

Le spectacle était chouette, bizarre, mais vraiment bien. Des hommes assis autour d'un feu faisant le chant avec divers bruitages, puis deux à trois danseuses qui dansent autour.

Après le spectacle, nous allons dîner à notre Homestay. J'en suis tombée amoureuse l'année dernière avec Thanchou, du coup on a repris une chambre chez eux. Une famille absolument adorable qui, en espace d'un an, a énormément fait évoluer son Homestay.

Le soir, on se laisse masser un peu, puis on part pour aller se coucher. Je n'ai pas vraiment réussi à dormir. L'envie d'avoir Aless ici était immense, alors j'ai cherché toute la nuit un moyen pour pouvoir réaliser ce rêve.



Srinadi - 190.000 rp avec petit-déjeuner pour deux (je le recommande vivement)

13
oct
13
oct
Publié le 30 novembre 2017

Levées de bonne heure, nous prenons toutes heureuse notre taxi négocié à fonds pour rejoindre le port de Sanur. là-bas, on essaye de négocier un bateau pour Nusa Penida mais malheureusement ça ne baisse pas plus de 50.000 rp même en négociant en Indonésien. :/ Tant pis. Nous le prenons quand même car nous sommes venues sur ce port pour aller sur l'île.

Le bateau met à peine 30 minutes pour arriver à cette île qui se situe juste derrière la petite Nusa Penida où j'étais allée l'année dernière. Au port, on nous propose des taxis dans tous les sens, hyper chers, mais sachant qu'on n'a aucune idée de l'endroit où on va, on refuse et on se pose à un Warung pour chercher sur internet un endroit bien et pas trop cher. Eh bien, mon dieu que c'était bon. Pour deux euros, on a mangé et bu un jus de mangue.

On commence à marcher en direction de Nusa Garden Bungalow mais il se trouve à 8km. Cela fait un peu loin avec les sacs à dos et sous cette chaleur. On décide de louer sur la route un scoot et on se hisse dessus à deux avec nos deux gros sacs et les deux petits. Ça passe parfaitement bien. :) Bon à savoir, à Nusa Penida, il n'y a pas de police donc pas de casque pour les scoots non plus. :) On s'y fait rapidement. Le scoot me semble bizarre, les freins ne fonctionnent presque pas et les suspensions sont totalement exagérées.

Nusa Garden Bungalow 

Après s'être posées à notre Bungalow, nous repartons voir le monsieur qui nous a loué le scoot afin de faire resserrer les freins et c'est parti pour la Crystal Beach.

Cette plage est connue pour son magnifique couché du soleil. Arrivées, on se pose sur des poufs avant de goûter l'eau. Elle est presque aussi chaude qu'en Sulawesi. Malheureusement, les vagues ne permettent pas de se baigner comme on le souhaite mais la vue est magique. Après une petite bière, nous retournons au scoot où je laisse les clefs dans le coffre... Oups... pas de panique Hortille. :) Je demande à des locaux qui en deux-deux réussissent à chopper les clefs dans le coffre sans même l'ouvrir. C'est bon à savoir : ne jamais laisser des affaires précieuses dans le coffre d'un scoot.

On repart heureuses pour traverser les routes trouées afin de rejoindre le Warung de ce midi pour remanger le même plat qui était si délicieux. Une super bonne soupe de pâtes au poulet.

Le soir, on se pose à notre Bungalow. Je demande à Aless s'il veut bien venir partager quelques jours à mes côtés. Je cherche en vain des vols pour pouvoir vraiment réaliser ce petit rêve.

14
oct
14
oct
Publié le 30 novembre 2017

Levée à 9 heures après une nuit satisfaisante. :) Je check et recheck les vols depuis Paris pour Bali. En attendant la réponse d'Aless, nous prenons le scoot pour faire notre première journée sur cette île. Avec immense succès.

Nous visitons en tout premier l'ouest de l'île. On s'arrête à la Karangsari Cave au temple Goa Giri Putri.

On doit d'abord se vêtir d'un Sari, puis on grimpe les escaliers pour rejoindre le temple. On arrive au début d'une prière alors nous regardons leurs gestes, puis nous grimpons derrière eux dans un mini trou, gros comme un sac à dos, entre deux roches. On ne comprend pas comment, mais ils sont déjà deux cents à l'intérieur. On nous dit que 5 000 personnes peuvent tenir à l'intérieur. Difficile à croire tant qu'on n'est pas à l'intérieur.

Une fois à l'intérieur, on découvre d'immenses caves où des centaines de gens prient les dieux. J'étais totalement impressionnée. Des milliers d'offrandes sont déposées ici. Totalement majestueux. On y rencontre deux Italiens, Roberta et Aless (oui, oui, oui !!!), avec qui nous passons un très bon moment.

Après le temple, nous reprenons le scoot pour rejoindre la plage d'Atuh. La route est un peu rude, mais on arrive tout de même tout en haut de la plage. C'est ici qu'on découvre la plus belle plage, à gauche de l'Atuh Beach, inaccessible.

Un panorama vraiment très très beau. Puis on descend les marches pour la bonne plage nous retrouvons nos amis italiens et une famille d'expats français qui nous proposent leurs masques et tubas pour aller snorkeler un peu. J'essaye de nager un peu, mais l'eau est si peut profonde et les vagues si fortes que je m'explose la cuisse sur les coraux alors je rentre à la plage.

Après un bon Nasi Goreng, nous reprenons la route pour aller à Suwehan Beach.

Encore un endroit très très beau, mais malheureusement le soleil était déjà trop bas donc il était à l'ombre. Et la marée commençait à être haute, du coup impossible de se baigner. Heureusement, car les vagues étaient beaucoup trop grandes et m'ont bien donné la trouille.

Sur le chemin du retour, on est allé voir les montagnes Teletubbies (oui, oui, tu lis bien). Des montagnes qui ressemblent de très loin à ceux dans lesquels vivent les Teletubbies. :)


Le soir enfiiiiin Aless me donne son feu vert !! Je cours, je fonce, je me rétame pour regarder les vols et là... Le vol n'existe plus... que des voyages de 34 heures. C'est juste pas possible alors je pars me coucher toute pensive.

15
oct
15
oct
Publié le 30 novembre 2017

Levée tôt car impossible de dormir, je voulais absolument trouver ce vol que je n'ai pas trouver.

Donc on se hisse sur le scoot pour aller voir le Peguyangan Waterfall où on se remet en Sarung. Ici, on commence à descendre des milliers de marches, le vide absolu se trouve en-dessous de nous.

Hortille commence même à avoir la tremblotte. Arrivées en bas, on découvre un temple construit au milieu de nul part avec des centaines de mètres de falaises au-dessus.

Les statues sont posées dans l'eau. Tout le lieu se situe dans une sorte de petite cascade.

On traverse le temple et on découvre deux bassins d'eau douce qui ont dû se creuser par l'arrivée de l'eau. Depuis ici, on peut observer les immenses vagues qui s'écrasent contre les rochers. Un des lieux les plus impressionnants visuellement parlant.

On a pris notre courage à deux mains et on a remonté toutes les marches, cette fois-ci pied nus de peur de perdre nos tongs dans le vide.


Puis, on a pris la route direction Saren Cliff Point où la route fût très mauvaise. On a littéralement roulé sur des falaises. Arrivées au bon point, nous avons eu une vue exceptionnelle. L'île est constituée de roches.

Le troisième spot où on s'est rendu était le Temeling. La route était encore plus mauvaise, mais on commence à s'y habituer. En descendant quelques marches, on découvre, sous une immense roche, une plage sur laquelle des centaines de personnes ont construit des pyramides de pierres. On s'y s'en, comment dire, en sécurité, un lieu sacré. J'étais encore une fois bluffée...

En rentrant, on s'est arrêté manger puis on a cherché un bon lieu pour squatter une piscine. Lieu parfait trouvé, hôtel à 45 euros la nuit (c'est énoooooorme pour ici). On papote avec le boss de l'hôtel, on lui propose une clope et après quelques minutes, nous voici dans une belle piscine. On commence à devenir des squatteuses de luxe (auparavant, on était dans un hôtel à 65 euros, mais on estimait la piscine pas assez belle).

En rentrant à nos bungalows, on a chillé tout le reste du temps. :)

16
oct
16
oct
Publié le 30 novembre 2017

Aujourd'hui, on s'est rendu à la plus belle plage jamais vue. On se croirait dans "Lost", ou dans le film "La Plage" avec Leonardo Di Caprio. Il s'agit de la Kelingin Beach. Après s'être garées, nous avons trente minutes d'escalade avant d'arriver en bas de la colline. La dernière partie se fait par un escabeau construit en bouts de bois.

On jette nos affaires par terre et on court se jeter à l'eau. Les vagues sont immenses mais magnifiques. L'eau est cristalline et chaude. On rencontre dans l'eau deux Canadiens de Vancouver, John Marc et Tristan, avec qui on passe tout l'aprem. John Marc étant photographe de mariage a eu le voyage intégralement payé par les mariés. Sa femme qui fait des études n'a pas pu venir alors son meilleur ami la remplace.

Une fois la baignade finie, on se motive pour escalader à nouveaux ces rochers pieds nus pour mieux accrocher sur le bois. On décide par la suite d'aller à la Brocken Bay.

Un endroit de mon point de vue pas foufou. On peut s'y baigner dans une source d'eau assez paradisiaque qui donne sur l'océan.

Au retour, on a eu notre première panne d'essence. Étant donné que le baromètre du scoot ne fonctionne pas, on n'a absolument aucune idée du niveau d'essence. Heureusement, cette panne a eu lieu pile devant un stand de spécialités indonésiennes qu'on n'avait pas encore vu, le Tramblan pisang chocolate ! On se goinfre donc de ce magnifique dessert, constitué de pâtes à pancake, beurre, lait concentré, chocolat et banane. :) Une folie !

Puis, direction notre Bungalow où on se repose. On commence à être fatiguées... je trouve ENFIN THE SOLUTION pour faire venir Aless alors j'essaye toute la soirée de prendre des billets. Sans succès. Mais je dois un énoooorme merci à Thanchou qui me les a pris. Je ne réalise pas du tout alors on va boire une ou deux bières avec Hortille et nos amis canadiens au Full Moon Bar où il y a des concerts live tous les soirs. Attention, qui dit concert, dit petit guitariste. :) C'est dans une ambiance reposante qu'on retrouve Aless et Roberta, le couple italien. :)

Aless au micro ! 
17
oct
17
oct
Publié le 30 novembre 2017

Levée tôt, on rejoint nos amis italiens et canadiens pour un snorkeling trip. C'est fatigués qu'on prend notre bateau pour rejoindre le premier point pour se jeter dans l'eau froide afin de voir les raies Monta.

Hortille a la chance d'en voir deux, j'en vois malheureusement qu'une seule très rapidement. On remonte à bord et on va au second point où je dois dire je suis descendue dans l'eau et remontée de suite. La fatigue, le froid... puis le troisième spot, un endroit vraiment beau où on se laisse porter par le courant. :) Notre capitaine nous fait une faveur et nous emmène voir d'immenses poissons. J'ai rarement vu ça ! Ils font la moitié de ma taille ! Cela dans l'assiette doivent faire un festin pour 50 personnes ! Ça me donne faim.

De retour au port, on décide d'aller déjeuner avec les Italiens.

Puis, on va visiter le centre d'élevage de tortues qui est vraiment un bel endroit. Ici se trouvent les bébés tortues jusqu'à leur un an. On y voit des tortues albinos magnifiques ! Ce lieu est hyper bien entretenu. C'est beau à voir.

Puis, on propose à Roberta et Aless de squatter la piscine d'un bel hôtel. Ils sont totalement partants et c'est ainsi qu'on se trouve dans une piscine absolument incroyable !

On y reste jusqu'à la tombée de la nuit. :) Puis on fait nos sacs et on va dîner avec eux. Malheureusement, on commande un burger et on reçoit deux tranches de pain de mie, un steak qui fait la moitié d'un steak McDonald (oui c'est possible), concombre et tomate. On demande à la cuisine si c'est bien le burger et ils nous expliquent que oui, que la viande se fait rare ici et que le vrai pain n'est pas encore acheté. On comprend pas pourquoi ils vendent ce BBQ Beef Burger. ^^ C'est après qu'on se rend au Full Moon afin de prendre un deuxième dîner afin de ne plus avoir faim. :)

Nusa Garden Bungalow - 240.000 rp avec petit déjeuner / chambre


Motorbike - Meilleur prix obtenu 70.000 rp

18
oct
18
oct
Publié le 30 novembre 2017

Levée à 6h du matin. On se hisse sur notre scoot avec nos deux Backpacks et on longe les routes jusqu'à qu'on ait encore une panne d'essence. ^^ Une fois de l'essence récupérée pour 30 centimes, on roule jusqu'au port. Les vendeurs des tickets du bateau sont adorables et sont tous contents de rencontrer une fille qui s'appelle comme leur dessin animé, "Masya and the beer". Ils me disent que Tutzauer sonne indonésien. Soit. :)

Puis, leloueur du scoot arrive et voit que nous avons perdu une plaque du scoot. Il nous fait comprendre qu'on va payer cher. Alors je lui fais comprendre que ses freins ne fonctionnent pas, que son pot d'échappement fait des bruits chelous sans cesse et qu'on a eu trois pannes d'essence. Tout d'un coup, il devient tout gentil et nous laisse tranquilles. Heureusement.

La balade en bateau direction Sanur est plutôt une attraction. :) Il y a énormément de vagues. Le bateau est secoué dans touuuus les sens ! Les locaux commencent à sortir leur encens et jettent des offrandes dans l'océan pour prier Vishnou de calmer les vagues. C'est entières qu'on arrive au port.

On se balade pour boire un dernier délicieux fresh juice, puis on prend un taxi direction aéroport. C'est le cœur lourd qu'on se quitte après 50 jours passés ensemble. Des moments magiques et inoubliables.

C'est stressée que je prends mon premier vol seule. La femme de la compagnie a littéralement pris une heure pour faire mon check in. Lorsqu'elle le termine enfin, c'est déjà l'heure du vol :) En route pour Bangkok ! Je m'endors avant même que l'avion ne décolle.

Je me rends compte qu'il manque la rangé 13 et 14 dans mon avion..  no stress ! 

Après cinq heures de vol, me voilà arrivée à l'aéroport. Je ne comprends rien. L'alphabet a l'air encore pire que celui des Chinois. Je suis les autres voyageurs pour voir défiler mon sac à dos dans l'aéroport. Cinq minutes après je commence à parler avec deux filles allemandes auxquels je me greffe pour rejoindre Bangkok avec le Limo Bus (150 bhs). Elles me proposent de dormir avec elles dans le même dortoir à 5 euros. ^^ Les prix ici sont drôles. En tant que bonne radine, j'y trouve mon compte. Notre hostel possède même des douches chaudes. Je me savonne trois fois de joie d'avoir cette eau si chaude.

Par la suite, je dîne avec les deux Allemandes plus deux autres et une Australienne. Premier repas à Bangkok, une tuerie ! Pour 70 centimes, on me sert un magnifique plat de nouilles sautées aux noix de cajou et poulet !

Plus tard, je vais me coucher sur un matelas qui est aussi dur que le sol, mais on s'habitue à tout. Les autres de l'hostel partent faire la fiesta, mais je suis bien trop fatiguée pour ça.

Bangkok - Twins Hostel - 250.000 bhs / dortoir

19
oct
19
oct
Publié le 30 novembre 2017

JOUR 1

Dur dur de dormir. :) Beaucoup de bruit à partir de 4 heures du matin, lorsque mes voisins de chambre décident de rentrer de leur soirée. :) Ils allument la clim' qui, malheureusement, est juste au-dessus de ma tête mais bon.

Je suis surexcitée à l'idée de retrouver Aless! :) Je prends donc ma douche, me savonne encore une fois, trois fois vue la qualité de l'eau, puis je prends mon petit-déjeuner. La femme de la réception est adorable et me donne toutes les infos nécessaires pour Aless que je lui transmets aussitôt. Elle me commande gentiment un taxi pour le rejoindre et je me retrouve dans la gare à l'attendre, à côté de China Town.

C'est assez dingue, je crois que j'aime bien la Thaïlande, moi qui n'étais plus enchantée à l'idée de visiter le pays. Apparemment, le roi va être enterré le 26, soit dans quelques jours. Bangkok sera surpeuplée, car les gens de toute la Thaïlande viennent assister à cet événement. J'ai hâte de voir ça.

A chaque fois que des gens sortent du métro, je sursaute. Et là, tout d'un coup, apparaît Sandro :) C'est les jambes toutes molles que je lui saute dessus ! :) Il a l'air très crevé et perdu. Je lui prends la main et on sort du métro.

On se a reregarde et on se reprend dans les bras. Même en un mois et demi, on change. On a cherché un petit hôtel dans lequel on séjournera et on pose nos affaires.

Puis, on sort se balader un peu. La ville est bruyante et polluée. On du mal à s'y habituer.

C'est alors qu'on se pose au bord d'un lac pour bavarder. Le soir, on traverse un autre endroit pour retrouver l'hôtel, notre dîner dans les mains. On se prend des brochettes dans un petit stand qu'on déguste dans notre chambre. Cette ville, c'est n'importe quoi. Pire que dans les films ! J'ai du mal à réaliser.

Retrouvailles 

JOUR 2

Levés tard, car Sandro a encore du mal avec le changement d'horaires. En même temps, on n'a rien de prévu alors autant en profiter.

Dès qu'on sort, la chaleur se jette sur nous. En espace d'une minute, nous sommes en nage. Sandro est parfait et m'accompagne à deux endroits pour faire réparer mon appareil photo.

Malheureusement, sans succès. On passer environ deux heures et demi dans le taxi pour la modique somme de dix euros. :) C'est avec joie qu'on se rend enfin à Chinatown pour aller visiter le marché aux fleurs. Un lieu couvert avec des milliers et des milliers de fleurs. Des orchidées à ne plus pouvoir en voir.

Flower Market 

Par la suite, on se rend au Wat Pho, un temple où on découvre le Bouddha de 43 mètres. Des ornements dorés et kitchs dans tous les sens. Si kitch que ça en devient beau.

Wat Pho 

Puis, on marche direction le port. Ici, tout le monde est vêtu de noir pour la mort du roi. On saute dans un bateau pour regarder le couché du soleil, puis on va dîner à chinatown. Un plat de pâtes à se rouler dedans ! On le mange jusqu'à la dernière noix de Cajou, puis notre rituel de bonbons et chocolats suit.

China Town

JOUR 3

On a parlé jusqu'à tard dans la nuit, on s'est donc pas réveillé très tôt. Pile pour l'heure du check out. Alors, on ferme nos sacs à dos et on sort devant dans la rue afin d'arrêter un taxi pour nous amener au prochain hôtel.

Finalement, on a craqué pour un tuktuk qu'on négocie à moitié prix et on a zéro regret. Notre chauffeur qui a l'air d'un barge fait sa propre loi sur les rues de Bangkok. C'est comme ça qu'on roule ici : à fond et à contre-sens, en lisant le journal au volant, etc. Sandro est bluffé par par tout ça. Il filme tout avec un immense sourire.

Une fois arrivé au nouvel l'hôtel, on découvre un lit king size sur lequel on ne peut s'empêcher de se jeter !

On part se balader avec un café dans une main, un energy drink dans l'autre, quand soudain la grosse pluie éclate. Enfin du vent et un peu de fraîcheur. On se balade main dans la main, tout heureux dans les flaques d'eau pour rejoindre un arrêt de bateau. On ne peut s'empêcher d'acheter quelques grigris, puis on saute sur l'embarcadère qui nous emmène de l'autre côté de la rive. :) On se balade en direction de Wat Arung où on craque pour un immense Coca afin de se remplir le bidou. On rentre dans le temple et on est stupéfait par la beauté du lieu.

Wat Arung 

On se laisse guider par nos pas, à travers des endroits pas du tout touristiques. On découvre les immenses installations pour la cérémonie en hommage au roi qui se tient dans quatre jours. Des immenses statues, des photos de lui dans touuuuus les sens, des ornements de fleurs, constructions dorées et tout le monde toujours vêtu en noir. On se balade à travers un parc, des ruelles puis on rejoint le Golden Mount pour le couché du soleil.

Une vue magistrale sur tout Bangkok, main dans la main le soleil couchant. On l'admire une bonne heure avant de redescendre pour aller chercher un petit plat à manger sur la plus romantique des places qu'on a pu trouver. S'en suit l'organisation de notre matinée du lendemain pour rejoindre l'île Koh Chang afins'isoler un peu de ce bruit et cette pollution.

Avant de rentrer, on se refait notre stock de chocolats et de bonbons qu'on engloutit en arrivant dans notre chambre. Sandro, le meilleur de tous, réussi à m'arranger un peu plus mon objectif. :) Non seulement la personne la plus douce, mais aussi la personne la plus douée se trouve avec moi à Bangkok. :) On admire la tempête depuis notre balcon, puis on se force à se coucher car on n'en a aucune envie. :)

22
oct
22
oct
Publié le 30 novembre 2017

Jour 4

Réveil de beau matin dans les bras de mon loulou, on se force tout fatigué à prendre notre douche pour se réveiller. Avec un peu de regret, on quitte ce bel appartement, au drap blanc et soyeux pour aller vagabonder dans les ruelles encore toutes mouillées de la veille. On rejoint notre point de rendez-vous afin de prendre notre bus rose hyper hype où on trouve de belle places. Malheureusement, ce trajet nous a pris touuuute la journée, la météo n'as pas fait d'effort et c'est sous la pluie, dans des flaques immenses que notre bus essaye difficilement d'avancer. Même en pagayant, on aurait été plus rapide. Sandro n'arrive pas à fermer l’œil, car côté de nous se trouvent des pipelettes masculines (oui, oui, pires que des filles) aux conversations pas intéressantes. C'est apaisée, que je m'endors sur son épaule.

Arrivé au port, on embarque sur un transporteur de voitures pour rejoindre l'île de Koh Chang. Une heure plus tard, on arrive sur cette terre inconnue et on monte dans un taxi. Ils prennent même des taxis ! Mais vus les taxis, c'est plutôt une attraction. C'est sous le couchée du soleil que nous sommes accrochés debout et à l'extérieur sur la rambarde d'un espèce de minibus rempli de touristes.

Arrivés à destination, nos regards se croisent, et sans échanger un mot, on saute de la rambarde, on choppe nos sacs et on court direction l'eau pour voir les derniers éclats du soleil. Le soleil le plus beau que je n'ai jamais vu !

Immense et rouge, le soleil est dressé devant nous. Puis on reprend nos sacs afin de rejoindre un Guest house. Finalement, par pur hasard, on s'arrête un peu avant, on demande une chambre et là on tombe sur THE appartement à deux étages, deux lits king size, une salle de bains impeccable, une terrasse avec vue sur cocotiers, une bouilloire, un frigo et un écran plat. Tout ça pour la minable somme de 16 euros pour deux. Heureux et amoureux, on part dîner dans un restaurant avec de magnifiques burgers et du jazz pour mon amoureux. On discute, puis on achète notre dose de chocolat à engloutir dans notre appartement de luxe.

JOUR 5

Aujourd'hui, on s'est levé tard. Tout est beaucoup trop parfait et paisible pour se forcer. J'ai tellement rêvé de me réveiller dans ses bras que je savoure de le voir dormir :)

Une fois debout, on loue un scoot et on se met en route pour rejoindre une petite plage qu'on espère éloignée des touristes, car elle est au bout de l'île. Je ne me sens pas totalement confiante encore sur le scooter, car c'est la première fois que je roule avec Sandro derrière moi. Quelques minutes plus tard, on arrive à Haad Klong Koi. Ici, se dresse une belle petite plage toute paisible devant nous. Les bangalows au bord de l'eau sont si beaux qu'on se renseigne de suite. Par malheur, ils sont déjà complets ou hors de prix. Puis, suit notre première baignade en amoureux (oui, oui !). Un rêve ! :) L'eau aussi chaude qu'en Sulawesi ! Un petit bain chaud. :)

Après avoir passé des heures dans l'eau, on rentre pour aller dîner dans un endroit super canon avec de la bonne musique. :) On mange des nems et du poulet à la noix de Cajou, un vrai régal. Avant de rentrer, on fait notre shopping habituel au Seven Eleven (une superette thaïlandaise) pour faire le plein de chocolats. Comme d'habitude, on dévalise tout et on fait nos gros à la maison. On se renseigne pour aller rejoindre l'autre côté de l'île pour le jour suivant et on se couche tard comme toujours. A trop faire nos pipelettes, on aura besoin de plus de chocolats pour les jours suivants.

JOUR 6

Après un bon réveil, café sur la terrasse et un Energy drink, on boucle nos sacs et on se hisse sur nos scoots. C'est parti direction l'autre bout de l'île qui semble le plus beau et à l'écart des touristes. On se fait notre premier stop pour voir des éléphants sur la route. Les pauvres portent des structures pour transporter des touristes. Ils sont enchaînés à leurs pattes arrières. Sur leur dos, on bascule de droite à gauche et de devant vers l'arrière. Cela nous fait mal au cœur.

Sandro, qui n'a pas conduit de scoot depuis son adolescence, se débrouille comme un pro ! Homme parfait ! On repart et on roule au bord de l'océan.

La balade dure environ deux heures. Deux heures de jungle, de cocotiers, et de belles routes sans trou. Puis nous arrivons à notre bungalow. Malheureusement, je me suis trompée sur les prix, mais tout reste en négociant un peu un prix raisonnable pour des vacances en amoureux. Plus cher, mais moins bien que le précédent (en même temps, je ne comprends toujours pas le prix de l'appartement du jour d'avant). Par contre, on a le droit au kayak à volonté !

Le resort se trouve au bord d'un petit village de pêcheurs.

A peine avons-nous posé nos sacs qu'on remonte sur nos scoots et on roule vers la Lonely beach conseillée par notre hôte si gentille. Sandro a l'air heureux, alors je suis heureuse. :) Arrivés à la plage, personne ! Les cocotiers et la plage pour nous tous seuls ! Le temps se couvre et la pluie éclate. On se baigne ici sous la pluie dans un lieu complètement désert ! L'eau est toujours aussi chaude. Tout est comme dans les films !

Puis, on se motive pour reprendre les scoots avant que la nuit ne pointe son nez. C'est sous la pluie battante, sans Kawai, qu'on roule pendant trente minutes jusqu'au Baan chan Lah resort. On arrive totalement frigorifié.

On se jette sous la douche chaude puis on va dîner dans un autre resort que j'avais repéré.

Encore frigorifié, on nous sert un plat monstrueux, un snapper fish dans de la sauce sucré-salé, parsemé d'ananas. On mange, on se régale et là, la note pimentée ! Eh oui... les prix étaient affichés en grammes, comme les friandises. Shit happen. C'est pas tous les jours qu'on est en amoureux.

En rentrant, on s'arrête à côté d'une supérette où on essaye de prendre tout ce qui a un semblant de chocolat. Car sans chocolat, pas de Sandro heureux. :) On goûte aussi à des trucs chelous. On regarde les étoiles, puis on va se coucher.

25
oct
25
oct
Publié le 30 novembre 2017

Ce matin Sandro s'est réveillé tôt pour aller chasser des oiseaux devant notre bungalow qui l'empêchait de dormir. On se rendors encore un peu puis on se lève assez tôt.

Après un bon Icecoffee servie par la meilleure des hôtes ( Sandro commence a comprendre pourquoi je disais que les locaux lui ressemblais un peu dans leurs douceurs, même lui les trouve incroyablement gentille et doux. Dans leurs gestes et leurs expressions ), les gilets de sauvetage enfilé, on se hisse dans le kayak de Barbie :)

Je suis a nouveau surprise par Aless. Tellement surprise. C'est avec facilité qu'il nous navigue a travers les Mangrooves et le village de pêcheur. Il est fasciné par celui ci :) on est dans la tranquillité absolue. Un cocoon d'amour. Un vraie ! L'eau est calme ici. On se laisse flotter et on savoure. On observe le reflet des oiseaux qui volent au dessus de l'eau. On souris a la vie :)

Les bateaux des pêcheurs coloré se dressent ici dans l'eau comme des statues dans un musée.

Mangroves 

Après notre petite balade en amoureux on se hisse sur les scoot pour rejoindre la seconde plus belle plage de cette île. La Wai Check Beach. Le chemin un peu douteux nous laisse surprise du lieu que nous allons voir. C'est dans des monté et descentes, des trou, des graviers qu'on roulent. Sandro découvre tout juste ce que veut dire voyager en dehors des sentiers battus pour touristes :) Après une demi heure on s'arrête en plein milieu de la jungle car la "route" ( boue et grosses pierres) s'arrête. On traverse un petit ravin puis un champs, un vraie champs de cocotiers. On garde nos casques car halte aux noix de cocos qui tombent ici !

Puis, devant nous, du sable cristal orné de cocotiers et d'une eau plus que claire. A peine deux touristes qui partent aussi tôt qu'on arrive. Et on a cet endroit pour nous, seul. On se beigne, rigole, nage sous l'eau.... on souris a la vie :) On s'est retrouvé et on est comblé. Absolument rien nous manque. On est heureux :)

Attention aux noix de cocos ! 


Après quelques heures passé ici on repars retrouver nos scoots. On espace de une minutes on est dévoré par les moustiques.

Et en route pour les Mangrooves !


Bon je m'attendais a quelque chose, mais pas a ca ! Ce lieu est magique ! On traverse un petit ponton en bois troué a travers des immenses mangrooves ! Encore une fois, on est seul !

Puis on rejoins le port pour regarder le coucher du soleil qui malheureusement est caché a cause de l'orage qui se dresse au dessus de nous. On décidé alors d'aller dîner a côté de chez nous. Au bord du lac, au beau milieu du village de pêcheur.

En rentrant on refait un gros stock de choses sucré de la superette a côté puis on regarde toute nos photos de la journée. Aless commence a faire défiler les photos de nous chez lui. Je craque, car je me rends compte que j'étais bien trop stressé par mon travail. Peur chaque jour d'être pas a la hauteur ou que on me redise que je travaille plus autant que avant ce qui étais bien faux a ce moment la. Suite a quel réflexion j'ai baisser ma motivation et mon efficacité. Je me rends compte que avec cette situation j'ai pas vu a quel point ma vie étais parfaite avec Sandro. Je le savais mais je ne l'avais jamais vu avec du recul. De plus organisé tout ce projet a la con qui m'as pris tellement de temps nous a bien bloqué. Mon envie d'être chez lui, avec lui, dans son petit appartement a manger des bonbons tout en regardant un film m'as envahie. Retourné dans cet appartement a faire les débile et non ici au bord d'un village de pêcheur. J'essaye de me reprendre en main car je savais que ce voyage allais me donner des réponses. En voilà une nouvelle :)

26
oct
26
oct
Publié le 30 novembre 2017

Réveil tôt par rapport à notre habitude. On arrive même à se prendre la tête, mais même ces moments-là, je les savoure. On retourne sur notre kayak qui nous détend et on repart pour une journée parfaite.

On prend à nouveau nos scoots pour se rendre cette fois-ci par beau temps à la long beach. Cette fois-ci il y a tout de même trois touristes. Un couple qui se baigne à poils et un autre qui fait du yoga sous les palmiers. On s'écarte le maximum et on se baigne dans cette eau toujours aussi chaude. On boit notre ice coffee dans l'océan tout en mangeant nos chips dans un magnifique décor. :)

Par la suite, on reprend les scoots à la recherche d'une water fall et des éléphants pas maltraités. On ne trouve pas les éléphants mais on trouve la cascade qui malheureusement est assez décevante. En revanche, le chemin qui y mène est un petit rêve. :) Encore seuls au monde, on roule côte à côte à travers la jungle verdoyante. :) De temps en temps, on croise une petite maisonnette colorée et sublime. :)

Le soir, on dîne près de chez nous cette fois-ci car on est à bout de force. On mange pour dix, deux plats chacun !

Puis, le temps que je mette nos affaires à sécher Sandro va chercher les sucreries du soir. :) La dame de la supérette l'attend déjà avec un sac plastique grand ouvert. Il n'a plus qu'à y déposer son choix du soir ! :) C'est encore une fois le bidou rempli qu'on va se coucher. :)

27
oct
27
oct
Publié le 30 novembre 2017

Après un beau réveil auprès de mon tendre, on boucle à nouveau notre sac. On le laisse à la réception pour retourner à notre plage de cocotiers. Cette fois-ci, Sandro roule comme un dieu. :) Il survole les graviers. :) On arrive à la plage. Nous sommes seuls, puis un couple de Russes débarque à la Into the wild avec leur gros son techno.

On arrive à faire abstraction et on passe un bon moment tous les deux. Puis, Aless se motive pour grimper le cocotier. Je suis impressionnée. Je ne l'aurais pas arrêtée, il aurait grimpé jusqu'en haut et tout ça comme un singe ultra rapide ! Bon, décidément, il est vraiment pour moi. :)

Sur le chemin du retour, on croise des Thaïlandais buvant du whisky sur leur scoot (aucune idée de comment ils ont réussi à naviguer jusqu'à ici en étant pompettes).

Puis, on récupère nos gros sacs pour retourner à la case départ. On roule pendant deux heures et c'est en arrivant qu'on découvre que notre duplex a été reloué. Je le réserve alors pour le jour d'après et on se rend à notre toute première plage où on dégotte un bungalow à une minute de la plage. Pas très clean, mais bon, on a un hamac devant la porte et on dort sur des pilotis alors on se plaind pas. Sandro découvre les toilettes aux sceaux d'eau pour la première fois. :) Puis on va se baigner avant d'aller dîner au bord de l'eau.

Comme ici il y a pas de supérette, on se prend deux Magnum chez un Allemand et on les mange sur la plage en contemplant un orage sur les petites îles en face.

28
oct
28
oct
Publié le 30 novembre 2017

Petit réveil au bord de la plage à midi. On a dû directement remballer nos affaires car c'était déjà l'heure du check out.

Avant de partir, on a pris nos ice coffee au bord de l'eau, puis on s'est rebaigné pour apprécier ce petit moment.

Par la suite, nous avons récupéré notre nouvel appartement, un petit duplex avec balcon et vue sur la mer. :) On s'est renseigné pour les bateaux pour rejoindre Bangkok un jour plus tôt, pour rendre la séparation un peu moins difficile.

Ensuite, je me suis hissée enfin derrière mon amoureux pour rejoindre la plage de Lonely Beach.

Petit couché du soleil avec baignade et noix de coco. Sandro, si heureux, se lave même avec cette belle noix de coco. :) Un moment magique ! :) On a observé depuis l'eau les chasseurs de singes des grands hôtels. :)

Maintenant, on a archi faim, alors nous allons nous remplir le bidou dans le restaurant du quatrième soir. Poulet et légumes sautés aux noix de cajou et nems aux crevettes. :) S'en suivent nos courses de chocolat qu'on dégustera dans notre petit duplex. :) Soirée en amoureux parfaite. :)

29
oct
29
oct
Publié le 30 novembre 2017

Levés tôt pour rejoindre un taxi qui nous emmène au port. On se prend notre petit ice coffee, puis nous montons sur notre bateau afin de rejoindre Trat où un minibus nous attend.

Malheureusement, nous n'avons pas pu nous asseoir côte à côte, mais les sièges sont bien plus confortables ici. Le bus roule beaucoup plus rapidement qu'à l'aller. :) C'est tout de même au coucher du soleil qu'on arrive au Rajata Hotel. L'hôtel le plus cher que nous avons fait, mais le moins bien ! Comme quoi ici les prix ne veulent rien dire.

C'est fatigués qu'on retourne à notre petit endroit romantique sur le fleuve pour observer tous les Thaïlandais vêtus en noir au bord de la route en train de prier pour le roi. Les cérémonies funéraires ne sont pas encore finies, alors interdiction de boire de l'alcool. :)

30
oct
30
oct
Publié le 30 novembre 2017

C'est triste que je me réveille car je vois la fin approcher. Sandro, toujours aux petits soins, me remonte le moral et me fait rire. On s'habille et on part en vadrouille, on se laisse porter car on n'a rien de prévu.

Dans les rues de Bangkok 

On se balade donc direction parc Dursit. Un Parc qui est censé mélanger un style Thaï avec un style européen. Malheureusement, celui-ci est fermé alors on s'approche de l'eau.

Puis on tombe sur des tournevis ! Oui oui !!! Vous lisez bien. :) Ce soir, mon appareil photo sera comme neuf !

Par hasard, on tombe sur un petit marché local, Thewaraj Market, qui vend des milliers de poissons péchés dans le fleuve. Sandro, dégoûté, trace pour en sortir rapidement.

On continue notre petite balade en amoureux, main dans la main, et on tombe nez à nez avec le palais royal qui, après les cérémonie funéraires, vient tout juste de réouvrir. Je me dis que c'est un signe. Alors on achète un pantalon long pour Aless et on se mêle à cette foule touristique sous une chaleur étouffante. La sueur me dégouline mais va falloir faire avec. :) Le billet d'entrée est hors de prix pour un pays asiatique ! Bon on y va tout de même. Et là, on se retrouve dans une foule immense de parapluies servant de parasols, de selfie sticks, de hurlements chinois... Un moment assez terrible et insupportable malgré le temple qui est vraiment canon. J'aurais été le roi, je les aurais tous fait partir direct ! Quelle idée d'avoir tous ces touristes dans son jardin !

Temple Royal 

Assoiffés, on resort du temple à la recherche d'un petit jus de grenade pour Chou. Il m'offre un magnifique pantalon aussi pour être assortie à lui. :) Puis, on marche direction China town pour mes derniers grigris. :)

En passant sur le pont au-dessus du fleuve, Sandro me dit qu'il y a des crocodiles dedans. N'importe quoi ! ^^ Puis là, j'en vois deux. Mais ce ne sont pas des crocodiles ! Il s'agit carrément de varans ! L'un d'entre eux rentre dans un énorme trou d'égout qui donne sur le fleuve. Je me demande pourquoi je suis allée aux îles Komodo pour en voir ! C'est de la folie ! Des varans sous Bangkok ! En longeant le fleuve, on tombe sur un autre marché, Sampeng Lane Market.

Un marché rempli de petites babioles ! On y trouve les derniers cadeaux pour Aless, des clés USB à 3,50€, du fil pour coudre mes écussons à 25 cents, des petites peluches et même une ceinture pour mon amoureux.

C'est fatigués par toutes ces choses à voir qu'on ressort de ce marché afin de se rendre à notre hôtel pour faire une sieste avant d'aller dîner. Épuisés, je m'endors en quelques secondes.

Après notre mini sieste, on ressort dîner à notre endroit préféré pour notre dernière soirée. Puis, on rentre avec un nouveau sac rempli de chocolats. Aless essaye de réparer mon objectif, mais sans succès. De mon côté, j'essaye de lui passer les photos, mais sans succès aussi. Ce n'est pas notre soirée. C'est totalement triste qu'on se couche.

31
oct
31
oct
Publié le 30 novembre 2017

On se réveille carrément avant notre réveil. La tristesse nous empêche de profiter d'une dernière grasse matinée ensemble. Pour se remonter le moral, on mange du chocolat... Puis on part pour une dernière marche dans Bangkok. C'est dans le quartier touristique qu'on trouve un homme qui arrive à faire un trou supplémentaire dans la nouvelle ceinture.

Puis, Aless sursaute tout content et veut me convaincre de faire un dernier essai pour mon appareil photo, et de l'apporter chez un fabriquant. Je suis contre car ce sont nos dernières moments ensemble. Il me convainc quand même (obligée de dire "oui" sinon il aurait boudé). On se hisse dans le premier taxi venu pour rejoindre rapidement l'endroit. Mais rapide à Bangkok ne veut pas dire rapide. Nous sommes coincés une heure et demi dans les embouteillages, bloqués à des feux qui durent parfois jusqu'à 5 minutes.

Je suis triste, au bord des larmes de devoir le quitter, stressée vu le temps que ça prend... On finit par stopper le taxi pour y aller à la marche rapide. On monte au 27ème étage de la tour et on tombe nez à nez avec les banquiers de Zootopia. Le personnel, de vrais paresseux ! Encore plus stressée, je vais bientôt exploser. Sandro me sert la main pour me calmer et n'arrête pas de me répéter que tout va bien se passer. Enfin à notre tour. Je mythonne à la femme qu'on a un avion à prendre dans quelques minutes et qu'il faut juste qu'elle me réponde si l'objectif est réparable ou non. Si oui, je lui signe un papier et viens le récupérer plus tard. Même ça, ça prend 20 minutes. Bingo ! C'est possible ! Pour à peine 40 euros ! Aless, tout content, essaye de me calmer encore et de retenir mes larmes. On saute dans le premier métro (on a perdu l'espoir avec les taxis) pour se rapprocher au maximum de la Koh San Road, l'endroit d'où part mon bus direction Chiang Mai. On saute ensuite dans un taxi puis arrivés, on choppe nos sacs à l'hôtel et allons à mon point de RDV. Avec 30 minutes d'avance, nous allons boire un petit coca, puis il me dit qu'il va partir très rapidement, me sert dans ses bras, m'embrasse et me dit à bientôt.

Je suis complètement pommée, je ne comprends plus rien. Je n'ai pas l'impression qu'il soit parti et pourtant je suis en pleurs. C'est avec deux heures de retard que le bus pointe son nez. Je n'ai rien avalé de la journée, mais je suis incapable de manger plus de cinq chips. La gorge nouée, je m'assoie dans ce bus. Puis j'ouvre une enveloppe qu'il m'a préparé le soir avant de partir. Des milliers de mots doux. Des photos de nous deux, un coquillage de notre plage secrète... Je pense avoir trouvé le bon. :) Impossible de fermer l’œil, je suis maintenant assise dans ce bus dans lequel deux femmes allemandes boivent leur Whisky à côté du fils de l'une d'elle. C'est parti pour 13 heures de réflexion sur ce siège. Dès que je ferme les yeux, je le vois lui.

1
nov
1
nov
Publié le 30 novembre 2017

Minuit passé, me voilà à entamer mon troisième mois de voyage dans ce bus. Aless vient à peine de décoller. Je passe ma nuit à réfléchir, à écrire. On arrive à 6h30 à Chiang Mai, d'où je dois rejoindre la gare routière pour prendre un deuxième bus pour Chiang Rai. A la gare routière, je rencontre deux Français, Aurore et F... On passe notre temps d'attente - qui est de trois heures - ensemble dans un café. Puis, on embarque dans notre deuxième bus. Ici, je suis entourée de militaires et de moines. Les militaires ont l'air mastocs, alors j'ai peur de m'endormir de peur de leur tomber dessus. Et les moines, on n'a pas le droit de les toucher en tant que femme. Je ne suis pas sortie de l'auberge.

C'est bon, il est 10h20 en France, normalement Aless vient d'atterrir. Je suis heureuse qu'il arrive avant moi. Il l'a bien mérité. Je suis encore sous le choc de ces moments parfaits qu'on a passé ensemble... :)

Super dessin réalisé par Tristan Poulin, un très bon ami d'Aless :) 

Finalement, je suis arrivée vers 14 heures à Chiang Rai. Ce trajet m'aura pris finalement 22 heures en tout. Bizarrement, je ne me sens pas tel qu'on devrait se sentir après un tel trajet. Je suis beaucoup trop dans mes pensées. J'ai donné rendez-vous à Ariane dans un hôtel qui s'appelle B2 où je la rejoins un quart d'heure plus tard.

On se retrouve, on fait le check in au B2 Hostel (350 baths par chambre), puis nous louons un scooter pour faire notre première visite de l'après-midi, pour ne pas perdre de temps.

On roule une demi-heure, puis on arrive à la Maison noire. Une espèce de musée sur un artiste thaïlandais. Ariane est absolument fan de tout. ;) Si elle savait ce qu'elle allait voir plus tard. :) Je deconseille ce lieu car je le trouve pas "ouf" du tout. Après cette visite, on prend le scoot pour rentrer et aller manger un bout au marché de nuit. Bientôt 48 heures que j'ai rien avalé, mis à part quelques Skittles.

Même avec cette faim, je tente le bœuf à la sauce à l'huître, car il le propose absolument partout.

Choquée par ce plat, je lèche presque l'assiette. Je dévore absolument tout ! Puis on part se balader au marché de nuit. Ici, des milliers de belles choses multicolores et fait à la main à des prix défiants toute concurrence. Évidemment, je ne peux rien prendre, car je ne veux pas m'alourdir alors j'en profite avec les yeux. :)

Après ce marché magique, on va boire une bière dans un mini endroit super mignon en bois. Après de belles discussions, on rentre pour se coucher tout doucement.

2
nov
2
nov
Publié le 30 novembre 2017

Levées à huit heures du matin, on se lave et on rassemble nos affaires pour les laisser à la réception. On y croise nos amis français qui nous proposent de visiter le temple blanc avec eux. On accepte avec joie, et c'est parti !

Ce temple est totalement à part. Tout blanc, pur, avec des ornements totalement loufoques et kitschs. :) Je ne suis pas fan, mais je ne regrette absolument pas de l'avoir vu. Devant le temple, se dresse un petit bassin avec des sculptures de main. L'intérieur du temple comporte une statue de cire ultra réaliste d'un moine qui prie. Les murs sont multicolores et comportent des dessins de Michel Jackson, de Pikatchu et Salameche, d'un Volcan, des tours du World Trade Center qui s'écroulent, de Spiderman et Elvis Presley et j'en passe ! Absolument tout est bizarre. C'est ce qui rend ce lieu un peu fou... :)

Après cette belle visite matinale, on part se chercher un beau petit-déjeuner car je meurs de faim. On trouve un pancake pendant que les Français tracent leur route.

Après ce super pancake, on part visiter le temple bleu ! Un endroit d'une "kitschinesse", mais absolument extraordinaire en photo. :) on se croirait en plein milieu d'une fanfare, car ce lieu est plein d'Asiatiques et il y a du bruit absolument partout.

Après notre visite, on remonte sur notre scoot (qui d'ailleurs est le meilleur que j'ai eu) et on part se promener. Par hasard, on tombe aussi sur un temple rouge. ^^

On a maintenant cinq heures pour glander. Parfait pour cet aprèm car ce lieu, à part ces deux temples bleu et blanc, n'a rien d'intéressant à mon goût.

3
nov
3
nov
Publié le 30 novembre 2017

Nous avons mis un réveil afin de pas rater notre journée. Après un bon pancake bien gros comme il faut, on s'est baladé dans toute la vieille ville pour découvrir tous les temples caractéristiques et l'architecture nord thaïlandaise que la ville abrite. L'ancienne cité est entourée d'un muret vieux de 700 ans construit pour défendre la ville contre les envahisseurs birmans.

On commence par le Wat Chiang Man, le plus ancien temple de Chiang Mai. Un lieu magique où les locaux proposent de faire des lâchés d'oiseaux.

Puis, le Tree Kings monument...

En marchant, on tombe devant le Wat Chai Phrakiat, un petit temple paisible dans les rues de Chang Mai.

Puis, nous découvrons Wat Phra Singh, le temple le plus vénéré. A l'intérieur du temple, les Moines sont nombreux et les Thaïlandais rendent hommage à Bouddha nommé Phra Sing. L'intérieur du temple est orné d'or.

Encore par hasard, nous pasons devant le Wat Phan Tao, un monastère niché dans un parc où flottent d'innombrables drapeaux.

Se dresse, à côté, le Wat Chedi Luang. Dans ce temple, les femmes sont les seules à devoir porter une tenue correcte. Elles n'ont pas non plus le droit de rentrer dans le premier petit temple qui précède le grand.

Après avoir vu tous ces temples, nous faisons une halte chez nous car mine de rien, ça fatigue ! :) Après une petite heure, nous partons, en avance, à l'endroit où doit se dérouler la Fête des lumières, la fête que j'ai le plus attendue dans ce voyage !!!!

Puis, on découvre le Wat Bupparam, mon temple préféré !

Le Loy Krathong, également appelé Yi Peng, est une fête célébrée chaque année dans toute la Thaïlande. Elle a lieu lors de la pleine lune du 12e mois du calendrier thaï lunaire traditionnel.

Nous nous sommes alors rendues au bord de la rivière Yi Peng avant l'heure pour pouvoir profiter pleinement du festival.

Un monsieur nous dit que depuis cette année, il est interdit de lâcher des lanternes ou d'allumer un feu d'artifice. Un peu triste, j'attends tout de même ! Tout débute à 19heures. Quelques personnes essayent de lâcher leur lanterne avant, mais se font engueuler. Et là, à 19h heures pile, les premières lanternes s'envolent dans le ciel. On ne sait même pas où regarder. La plupart des Thaïlandais déposent leurs Krathongs avec bougies allumées sur la rivière Peng. Ils prient les dieux, une personne ou font des vœux. J'en dépose deux, pour deux personnes.

MOUR <3 

On commence à croire à tout ça quand on voit la magie du lieu. Puis, on se rend sur le pont, l'endroit où il y a le plus de lâchés de lanternes.

Photos d'Ariane 

Attention aux têtes ! Beaucoup prennent feu avant, mais aussi après l'envol, dans les arbres ou sur les guirlandes du pont qui explosent ensuite. Certaines lanternes, quant à elles, retombent. On doit faire attention si on ne veut pas être brûlé. S'envolent, sous les hurlements, des milliers de lanternes. Certains écrivent un rêve, certains leur pays. Parfois, ils sont seuls à les lâcher, parfois six. Un spectacle somptueux. Je veux absolument revenir le revivre avec une certaine personne.

Par la suite, on va dîner à l'un des milliers de stands de nourriture qui se sont dressés devant nous. On mange des sushis sucrés sous un ciel étoilé...

Puis, on se lève, crevées, pour rentrer. Là, on passe devant un temple, Wat Bupparam vu l'après-midi, qui, grâce à l'éclairage, ressemble à une image tout droit sortie de Disney. Un temple doré, entouré de moines qui allument les lanternes et les jettent en l'air. On y reste plus d'une heure.

Je me mords les doigts de ne pas avoir mon appareil photo....

C'est crevées que nous nous endormons en deux secondes.

4
nov
4
nov
Publié le 30 novembre 2017

Lève de bonne heure on organise notre journée. Puis on se hisse sur notre scoot pour aller voire un premier temple, le Wat Jed Yod, mon moins apprécié.

On reprends le scoot et la on se crois dans Driver ou GTA. On roule sur une autoroute, on double tout le monde a droite et a gauche, on roule en zigzag ( vous inquiétez pas c'était safe ). J'ai adoré !!!

Et on se rends dans les montagnes pour voir le Wat Phra Doi Suthep. Un temple somptueux ! Petit, doré, de milliers de Bouddha tout comme de milliers de chinois. L'ambiance qui se dégage ici est sacré.. on tente un truc qui est un lancé de batton censé te dire quelque chose et je tome sur la prédiction 14 correspondent a : « Be patient and don't be in hasty. Everything will be all right. Don't think about the lover.» J'ai bien envie d'y croire ❤

Photos d'ariane en fish eye et superbes photos avec mon portable 

Puis on reprends la route pour aller au Grand Canyon de Chiang Mai. On arrive a un espèce de parc de loisirs aquatique très nulle. Mais comme on a fait toute la route on rentre tout de même pour aller boire un verre même si il est a 2euros...

Une fois rendu la moto on se mets en route :) Les chars de la grande parade commencent a se dresser. On prends un verre depuis une terrasse, puis quand la nuit tombe nous descendant visiter char par chars afin de prendre en photo ces beauté thaïlandaise. Elles sont sublimes ! J'ai envie de me rouler par terre de fureur pour mon appareil ^^

Puis la parade commence, un spectacle très très beau dans le kitsch absolue. Comme toujours tout est kitsch mais du beau kitsch. On suit les chars jusqu'à rejoindre le pont ou on se pose a nouveau pour regarder le jeté de lumières. Aujourd'hui c'est un peu le desastre. Il y a énormément de vents, les lanternes tombent une a une au sol, s'enflamment en plein vol, l'arbre est a moitié en feu car il a retenu au moins une vingtaine de lanternes. Rares sont ceux qui arrivent a décoller.

Les gens hurlent car beaucoup de lanternes tombent et risquent de brûler n'importe qui. Le spectacle reste tout de même tellement beau qu'on y reste au moins deux bonnes heures sous les tremblement du tambour. Puis on commence. Marcher vers la maison. On se prends un dernier verre chez Julie Guesthouse l'endroit ou on voulais dormir au tout début mais qui étais overbooke puis on rentre. On boucle notre sac car on dois se réveiller dans trois heures pour prendre notre bus pour Sakutohai.

5
nov
5
nov
Publié le 30 novembre 2017

Lève a 3h45 pour nous habillé en 15 min et partir a la recherche d'un taxi dans la rue a 4h. On marche jusqu'à la rivière ou un Tuktukman nous propose de nous amener pour un euro chacune au terminal de bus.

Avec trente minute d'avance au terminal on bois notre petit café puis on prends place dans notre premier bus en première classe. Comme dans un avion les passagers sont assis dans une cabine et on ne vois pas le conducteur ni la route. C'est la clim a fond qu'on s'installe sur nos places. Je demande tout de même si ils peuvent arrêter la clim vu qu'il est 5heures du matin mais impossible. Alors on se gèle les fesses durant six heures. La dernière fois a 17degrés j'avais froid mais la il faisait 10 degrés dans ce bus alors que dehors il fait minimum 15, degré de plus. C'est alors conscients qu'on commence a tomber malade. Car non seulement il fait froid mais il y a même le petit courant d'air causé a cause de la clim. Deplus dans le bus il y a une montre cassé qui sonne tel un réveil tout les trois minutes. Impossible de s'y habitué et de dormir.

On arrive a destination avec un bon mal de gorge et fatigué... On prends directement un Tuktuk pour nous emmener a notre guesthouse que je ne recommande pas car je les trouvais pas très accueillant alors qu'il y a écrit le contraire dans le routard. On pose nos sac puis on pars a la découverte du parc historique de Sukothai. Malheureusement on a pas de chance avec la météo et l'éclairage est totalement grisé.

On se motive tout de même a faire tout le parc. Au moment ou la fatigue deviens vraiment trop grande on se fait une sieste sur la pelouse a côté d'un temple puis c'est reparti.

C'est totalement crevé et enrhumé qu'on fini notre visite sur une petite fête foraine qui a lieu pour le Loy Krathong et on décide de dîner ici même si il est que 17heures pour se coucher tôt.

Le dîner étais totalement fabuleux a 1euro25 on a manger un riz super bien parfumé avec des crevettes déjà décortiqué :)

Puis on rentre s'occuper un peu des photos et on se couche totalement épuisé.

6
nov
6
nov
Publié le 30 novembre 2017

Lève tres tôt après cette bonne nuit de sommeil. On s'est rendu a 7h du matin au terminal de bus afin de prendre le premier bus pour Ayyuthaya qui est a 8h50. On as eu le temps de prendre un petit déjeuner :)

Puis on monte dans le bus pour cinq heures. J'ai fais quasi que dormir car la crevé rattrape pendant que Ariane lisait la Peste.

On a eu un halte pour déjeuner mais je me suis fait avoir.


Arrivé a Ayyuthaya le bus nous laisse au bord de l'autoroute pour poursuivre son chemin pour Bangkok. La un Taximan nous propose pour 400 Baths de nous ramener dans le centre ville ( il est fou lui ! Mémé les cinq heures de vus étais pas aussi chers ! ). Je refuse puis il nous souhaite bonne chance pour y aller a pied. Mais quelques instant plus tard il a vu qu'on s'est se débrouiller, il fallait tout simplement traverser l'autoroute pour avoir un minivan qui pour 10 Baths t'emmène au centre ville.


Arrivé au centre ville on rejoins la Tony's Guesthouse qui as l'air excellent de l'extérieur mais qui ne l'est pas vraiment dans les chambres. Mais j'en suis tout de même ravi car dormir a 2€50 c'est pas tout les jours qu'on peut avoir ça. On pose nos sac puis on vas chercher deux bicyclettes a 50Baths les 24 heures ( plus pratique vu qu'on est le soir ).


C'est donc a vélo qu'on pars pédaler a travers Ayyuthaya. Je trouve cet endroit plutôt mignon :) On aperçoit les dommage des orages de la semaine dernière. Beaucoup de maison sur pilotis possèdent un étage complètement sous l'eau. Des familles se baladent en canoë dans leurs cuisine ou tout flotte autour d'eux.


Puis on arrive au fameux temple Chaiwathanarram. Un édifice royal construit sous le style Khmer, le style préfère du roi de l'époque. Ce temple vaut vraiment la peine d'être vu. On a malheureusement pas eu de chance avec le temps et le ciel est entièrement couvert. Mais c'est heureuse qu'on pédale pour rentrer.

Au dîner on papote avec un ex danseur de Lorie au temps de la star academy. Ex danseurs car il a eu un accident physique et exerce depuis divers métiers. Vendeur de téléphone, électricien et il veut devenir ébéniste par la suite.

Au dodo !

7
nov
7
nov
Publié le 30 novembre 2017

Aujourd'hui on s'est levé encore une fois de bonne heure afin d'aller regarder les temples. Malheureusement le temps reste couverts et enlève je pense beaucoup de la beauté qu'on peut y voir habituellement. On visite tout de même tout les temples de la ville. Les uns plus beau que les autres. Toujours appartenant a des rois de l'époque.

C'est heureuse qu'on prends nos sacs afin de rejoindre le minivan pour Bangkok. Les chauffeurs, des gris arnaqueur essayent de nous faire payer le double soit disant notre sac a dos compte pour une personne supplémentaire. Mais pas avec moi :) on prends nos sac sur nos genoux et leurs montrent qu'on peut ne pas dépasser d'un centimètre. Ils approuvent, font la gueule et se mettent a conduire.

Je m'endors aussi tôt.


Arrivé a Bangkok on essaye de nous arnaquer a nouveau mais sans succès :) On prends un taxi pour rejoindre la Koh San Road, la rue touristique de blanc de Bangkok. C'est facile d'y dormir car les auberges se battent en duel là-bas. On rejoins notre chambre a 5€ qui malheureusement est pas si propre que ça mais bon on vas pas chippoter a ce prix.


Je pose mes affaires et pars en courant direction les bus pour aller récupérer mon objectif ! Première expérience du réseau des bus et plutôt bonne. On reste autant coincé que les taxi dans les transports. Donc aussi rapide et le tout a 7 Baths ! Arrivé apres une heure et demi a l'arrêt Siam, je change pour prendre le métro afin de rejoindre Ekkaim, l'arrêt ou se trouve mon appareil. Je me sens bizarre, la dernière fois que j'ai été ici c'était avec la personne la plus importante pour moi et me voila aboutir ce qu'il a commencer a faire avec moi. Je me sens proche et a la fois hyper loin de lui. Je lui remercierai jamais assez ! Je descends du métro et cours direction la tour Sorachai. 27ème étage, je franchi la porte et je dis bonjour avec un immense sourir. On me fait meme pas attendre la dame me dis tout de suite de m'asseoir et apporte le petit nouveau née !

Je lui dis milles merci :) Fais une photo d'elle pour le tester puis je pars :) Asceseur, métro puis a pied. Avec cette motivation je suis plus rapide a pied que en bus vu les bouchons :) Après 1h40 de marche j'arrive a notre super hôtel ou Ariane m'attends avec une bière.


Durant la soirée on est aller manger un super plat de riz très bon et on s'est bu un petit verre.

8
nov
8
nov
Publié le 30 novembre 2017

Pour une fois on s'est levé a 8h30, cela faisait du bien ! Aucun bruit dans le rue, les gens decuvent sûrement de la veille.

On mange notre petit déjeuner a notre hôtel puis on check out afin de trouver un nouvel endroit pour dormir.

C'est au Oh Bangkok hostel qu'on pose nos affaires dans un dortoir. Comme il est tôt on récupère nos lits seulement plus tard.


Décidé on pars pour rejoindre le Pantip Plaza, le centre commercial de l'électronique le plus réputé de Bangkok. Ariane a besoin d'un nouveau portable et moi d'une housse pour mon appareil photo ( maintenant j'ai compris qu'il faut le protéger :) ). C'est cher mais impossible de négocier plus de cinq euros je prends ma petite housse :) Puis Ariane prends le bus afin d'aller visiter le palais royal que j'ai déjà vu.


Je décide de rester près du Pantip Plaza, le quartier shopping de Bangkok car ici il t as tellement de choses a voir. Je me balade durant trois a quatres bonne heures. Ils dressent déjà les sapin de noël ! Je suis aussi aller voir le centre commercial MBK, conseillé par tout voyageur mais que je déconseille fortement. Ils disent que les prix ici sont pas cher mais après avoir été dans le Platinum Mall, je trouve que le MBK est le paradis des arnaques. Là-bas on trouve même des vêtements pour animaux :)

J'arrive a seulement craquer sur des Donuts après tout j'ai besoin de strictement rien :)

Je dois dire que Bangkok est la ville du n'importe quoi. On y trouve de tout, les voitures roulent n'importe comment, on trouve partout le mélange entre les building de luxe qui touchent les maisonettes en ruinés,... et je suis même passer a 50 mètres du roi ce jour la ! Une grande première :)

Pour rentrer j'ai chopper le bus 2 qui m'as déposer directement proche de la Koh San Road. Comme il étais dans les bouchons j'ai pris deux chinois avec moi que j'ai guider a pied jusqu'au lieu d'arriver. A pied on étais bien plus rapide que en bus. Sur le chemin on rencontre un papi anglais que j'amène jusqu'à son hôtel car il est totalement perdu. Il arrête pas de me remercier alors que c'était quasi sur mon chemin :) Je commence a connaître les rue de Bangkok par coeur, les ruelles perdus comme les grandes axes :)

Je rejoins Ariane et on se bois une bière. Alex nous rejoins et je parle a deux petit jeunes d'Allemagne. Il se s'avère que un deux est fan d'Aless. Il connaît tout son travail et me dis que j'ai énormément de chance de sortir avec lui. Que c'est un dieu du dessin :) Ca me touche énormément :) Au fin fond de la Thailande je rencontre une fan de mon copain :) Il me parle de son travail, ses vidéos etc :)


Le soir on se balade dans la Koh San Road a trois une glace a la noix de coco a la main :) On observe les gens totalement bourré avec leurs saut d'alcool a la main, danser en pleine débauche sur les rues a déguster des scorpions. On décidé d'aller un peu plus loin dans un lieu plus tranquille et on négocie un massage des pied. La femme étais vraiment doué ! Aucun de nous trois n'as eu le même massage ! Chaqu'une avais ça façon de masser. C'est détendu qu'on retourne a notre hostel pour aller se coucher.

Oh Bangkok Hostel - 110 baths / nuits dans un dortoir de 20

Bus ligne 2 pour aller de la Koh San Road au Pantip Plaza - 7 baths

Diner a côté de l'hostel - 50 baths

Platinum Mall - parfait pour faire du shopping a bas prix

Massage des pieds négocie a 120 baths / 1/2h

9
nov
9
nov
Publié le 30 novembre 2017

Levées assez tôt à cause d'une nana qui n'a pas voulu éteindre son réveil même après une heure de sonnerie.

On est allé prendre le petit-déjeuner, puis on s'est mis en route pour rejoindre le Crématorium du Roi décédé. La chaleur est accablante. On est en nage. Le crématorium est juste sublime. Orné d'or et de statues. Le tout est hyper bien organisé et la visite est gratuite. On peut seulement le visiter du 2 au 30 novembre 2017...

Le crématorium du roi Rama IX

Fatiguées par la chaleur, on va déjeuner dans un fast food thaïlandais. Puis, on se remet en route pour aller voir le marché de Chinatown. On recroise des varans dans le fleuve et cette fois-ci j'ai pu les prendre en photos. Ariane arrive a se trouver des petits trucs sur le marché, puis on va au Golden Mount (20 baths). L'endroit où j'ai été avec Aless pour le coucher du soleil. Tellement de bons souvenirs me reviennent. :) Cette fois-ci je m'amuse à prendre pleiiiin de photos. :)

Chinatown 
Petites ruelles de Bangkok
Golden Mount 

On rentre pour prendre une douche, puis on va dîner chez Jeng Noodle. Une Thaïlandaise qui a appris à parler français. Le dîner était succulent. On y est si bien qu'on reste prendre une bière pour papoter un max. :)


Puis on rentre pour aller dormir. Dur quand ils font la fête jusqu'à 5h du matin devant la porte...

Golden Mount - 20 baths

Jeng Noodle - 80-100 Baths le plat (Je recommande fortement d'y faire un tour, Jeng parle même francais !!! )

10
nov
10
nov
Publié le 30 novembre 2017

Levé tôt afin de rejoindre la gare tourière de Bangkok en taxi.


Je conseille de prendre le ticket de bus directement au terminal, il est sur de trouver des places et les prix sont moins chers que sur internet ou via les hostel.


Arrivée a la gare routiers on se prends un petit déjeuner car nous sommes bien arrivée en avance. Puis le trajet commence. On en a a peine pour une heure et demi avant que le Minivan nous dépose au bord de l’autoroute a Phechabury. Depuis ici on marche quinze minutes sous la grosse chaleur les sac a dos sur le dos et on a rejoins J.J. Hostel pour se prendre une belle petite chambre double.


Phechaburyest normalement pas un vraie arrêter pour les backpackers, il est même pas noté dans le guide du routard, mais j’avais lu auparavant que cela vaut vraiment le coup de s’y arrêter.

Ariane et Alex sont totalement crevé par la chaleur est sont pas très motivé pour continuer si on as pas de scoop pour visiter la ville. La dame de l’hostel adorable nous propose de prendre un taxi pour 400 baths a 3 ce qui reviens encore moins cher que de louer des scoots.


Le taxi nous a fait un tour pour voir les trois lieu important a voire a cet endroit.

Il s’agit du Golden Bouddha situé en haut d’une petite colline :) Proche du Wat Khao Banda.

Nous sommes aussi aller voir le parc de Phra Nakhon Khiri Historic Park. Dans ce parc il est assez facile de se faire attaquer par des singes. Les touristes, nous compris évitons tout chemin ou ils se posent. Dans ce temple on peut voire de très beau temple tout ça avec une belle petite musique d’ambiance.

Puis le troisième point est celui que j’ai préféré, non seulement par ça beauté mais aussi par ça fraicheur :) ( oui il fait beaucoup trop chaud ). Il s’agit de la grotte Tham Khao Luang. L’entrée est a 15 Baths par personne. On vous dépose sur un petit chemin rempli de milliers de singes… 30, 40 non même 50 ou 60 qui vous attendent ! On se croirais dans le livre de la jungle !

On descends un immense escalier dans la grotte et la on a une vue sur un Golden Bouddha éclaire par un trou dans le plafond d cela grotte. Un lieu vraiment magique. Plusieurs Bouddha se trouvent dans cette grotte. J’ai la tête un peu ailleurs et je me rends pas trop compte de ce qu’on vois mais en reregardant les photos cetait vraiment fou !

On rentre assez tôt a l’hostellerie et je prends du temps pour apprendre ma petite Thanchou qui me donne un coup de booster pour le reste de la journée :) Dans la soirée on rencontre un couple bretons avec qui on papote jusqu’au 1 heures du matin. Il nous racontent pleins de choses. Ils sont sur leurs tout premier voyage mais il aurons passé quasi trois mois en Thaïlande a la fin de celui ci.

Il nous parlent un peu du Roi. Celui qui est mort l’an passé. Rama IX surnommé roi Bhumibol, force de la nation. Celui ci ne pouvais pas être incinéré plus tôt car les thaïlandais attendaient l’aligné d’une certaine étoile. Le corps fût brulé le 26 octobre a 58 mètre de haut a la seconde précise pour cette aligné. Les thai adoraient pour la plus pars leurs roi. Il fut le premier monarque ayant remporté une médaille d’or dans une compétition internationale sportive, vingt troisième membre honoraire de l’académie musicale de Vienne ( joueur de Jazz ), il a aussi obtenu un brevet pour l’invention d’une roue à aubes flottante, …. Son fils Rama X, n’est malheureusement pas du tout comme lui et beaucoup moins apprécié par le peuple. Celui-ci est impliqué dans des affaires de meutres, de drogues et n’hésite pas a se montrer a moitié déshabille dans la rue ou a fêter l’anniversaire de son chien avec sa femme en string. Le gouvernement possède pour l’instant le pouvoir et dois décider si ils vont lui laisser le droit au règne ou non.


Après tout ces récit il est temps d’aller ce coucher :)


J.J. Hostel - 300 baths pour une chambre double ou 180 baths pour une chambre simple. Elles se négocient si vous rester plus d'une nuit


Le marché pliant - Nos amis bretons nous ont parler d'un marché qui s'éfectue sur les rails a 40 bornes de Phetchaburi !!!!!

11
nov
11
nov
Publié le 30 novembre 2017

On s’est levé tranquille ce matin afin de rejoindre la gare ferroviaire pour prendre notre premier trains. J’aime beaucoup ce moment. J’adore prendre les trains. Regarder les gens, sentir le fait qu’on pars, comme si un nouveau chapitre ce tourne. Ce trajet nous prends 7 heures . En effet depuis le départ de Aless je suis plus très motivé je vais essayer de me démotiver un peu. Apparemment il pleut aux iles mais on verra bien :)


Arrivée à l’arrêt de train de Surat Thanin nous arrivons tout juste trop tard pour prendre un bus publique alors nous nous faisons entuber pour un mini Van qui nous amené a Khao Sak. Nous devons ainsi payer 50 baths pour le taxi qui nous amené jusqu’au bus plus 450 baths pour le mini Van. Tout de même c’est heureuse et sous lq pluie que nous arrivons a notre but :)


Il est 20 heures environs, nous comandons a manger au Junglebangalow qui malheureusement n’ont plus de place pour nous alors on s’installe pour une nuit au Coco resort. Un dortoir pour trois a 400 baths. Chambre propre et sympa.

Après avoir manger nous nous couchons tranquilou après cette grosse journée de voyage.

12
nov
12
nov
Publié le 30 novembre 2017

Levé à neuf heures âpres cette grosse journée d’hier. On check-out ( pour fuir notre « ami « canadien ) et on se rends au Smiley resort. Ici pour 300 baths nous avons un bungalow a 3 mètres dans les arbres.

Nous nous motivons pour manger un super petit déjeuner. J’ai tester pour la première fois le pancake « rôti ». Un pancake qui comporte de l’oeuf brouille, du NUTELLA et du lait concentré. Une grosse tuerie !!!!

Après ce super déjeuner nous partons pour la Jungle de Khao Sok. L’entrée se trouve a a peine 5minutes de notre Bungalow. Une Jungle vieille de 160 millions d’années. La jungle de Khao Sok compte parmi les plus anciennes forêts tropicales humides de la planète.

On nous a dis le soir d’avant qu’il est impossible de faire un vraie trek sans guide ce qui se comprends totalement. Mais quand on vois le prix des trek nous ne pouvons malheureusement pas se le permettre. C’est alors sur les sentier battu qu’on se balade dans la jungle. on vois mini cascade, ruisseau,… Puis on arrive au point ou on n’a pas le droit de passer. Le Ranger nous autorise a aller jusqu’a 200 mètres mais au final on ne s’arrête jamais car personne n’est la pour nous arrêter. C’est alors seule qu’on traverse cette belle Jungle. Un moment vraiment chouette :)

Après environs 5heures de balade nous ressortons heureuse de la Jungle et allons manger des Nems dans un super restaurant locale.

Je motive Ariane pour une petite balade près des rochers qui sortent de la terre et nous tombons sur des joyeux. Une flore magique ! Des plantes totalement exotique se dressent a coté de nous !

MOUR

Après cette belle balade nous rentrons nous doucher dans notre super Bungalow puis nous allons diner. A dix heures du soir on décide de booker une journée pour visiter le lac ( qui lui pour le coup est impossible de visiter tout seul car nous avons pas de bateau dans notre sac a dos. Bon il est dix heures sauf que tout ferme a huit heures ici :) C’est par chance que la dame du Junglbungalow nous recouvre ces portes. Ici on retrouve Joris, un francais, rastaman qu’on a croisé au diner le soir d’avant. Il nous propose de prendre un verre avec lui. Il nous raconte ces aventures de Permaculture, voyage etc. Malheureusement nous sommes vraiment très fatigué et allons nous coucher pour être en forme le lendemain.

SMILEY RESORT - 300 baths / bungalow dans les arbres

LAUNDRY - Smiley Resort a 30 baths le kilo!

JUNGLE - refusez les excursion avec un guide et allez y tout seul ! Cela vous économise 50 euros et c’est totalement faisable ! Droit d'entrée pour une journée - 300 baths ( si vous venez après 16h30 votre billet est valable pour le jour d'après !!!


13
nov
13
nov
Publié le 30 novembre 2017

Aujourd’hui, on a dû se lever tôt pour notre trek. rendez-vous au Junglbungalow qui nous offre un petit déjeuner suis c’est parti pour le Mini Van. J’ai lu sur tout les blog voyageurs que on déconseille les balades aux alentours de Khao Sak. Je ne sais pas ce qu’ils avaient dans leurs yeux mais cela vaut carrément le détour ! Un paysage luxuriant, verre, des rochers karstique etc ! On as voulu faire ce tour de nos propres moyens mais cela reviens plus cher que un tour organisé sachant qu’on est que deux et que un scoop vaut 400 bahts ici et la location d’un bateau 1500 abats pour deux heures ( il faut plus de deux heures pour le faire ).


Apres une bonne heure de voyage nous arrivons au port du Lac Chiao Lan. Nous embarquons dans un bateau malheureusement a 30 mais de tout façon on as pas le choix :) Trois pompom girls a l’avant les autres touristes plus sympa derrières. Je dois avouer qu’elle m’ont choqué ! C’est avec du blush, du fond de teint a gogo qu’elles embarquent pour aller dans la Jungle ^^

Pendant une heure nous traversons ce lac. Un joyaux de la nature! Totalement similaire a la baie d’halons. On s’aperçoit même pas que il s’agit d’un lac. On est bluffé par la beauté :)

Puis nous arrivons sur des bungalow flottants, eux moins sympas pour prendre le repas avec les Pompom. Tout de suite après le repas nous embarquons a nouveau sur le bateau qui nous conduis pas loin dans la jungle. S’en suit une marche de une heures, dans la boue, l’eau jusqu’au hanches, un vraie trek dans la jungle !

Après cet heure de marche on s’enfonce dans une grotte. On as du laisser nos sac a l’extérieur car ici on traverse la grotte a la nage dans beau glacé qui nous vas jusqu’au cou ! J’ai ADORE !! C’est limite du Canyoning ! Une fois dedans on s’enfonce et on tombe sur une cascade en pleins dans le noir. C’était vraiment canon ! Puis le retour. C’est mouillé qu’on retraverse toute la jungle et qu’on retourne aux bungalow flottants pour nous baigner avant de reprendre le bateau.

Sur le bateau la tempête a éclaté. C’est le typhon du Viet Nam qui est est mains de s’abattre sur la Thailande. J’ai adoré. On aurais dis que on étais en route pour un enterrement. Tout le monde avais la tête baissé ( en outre pour éviter que le blush coule ! ). Un moment magique :) Très beau et paisible :)


C’est crevé qu’on retourner a notre bungalow, les billet pour Krabi demain en poche.


Lac Chiao Lan - 1500 baths l'excursion de une seule journée, 2500 baths les deux jours avec nuit sur le lac. Impossible de négocier, ils se sont tous aligner

14
nov
14
nov
Publié le 30 novembre 2017

Levé tôt afin de prendre le Minivan pour Krabi :) Nous avons pris a peine deux heures. Le Minivan nous a déposé a la gare routière de Krabi ou nous avons du changer pour un TukTukBus qui nous a emmener dans Krabi Town.


Surprise par le lieu qui est réputé être fabuleusement magnifique nous déposons nous bagages dans une petite Guesthouse au style grec conseillé par le Guide du Routard.


Après avoir déposé nos affaires je cours chez un photographe pour me faire faire des photos d’identité dont j’ai besoin a l’immigration car mon passport cours vers son expiration. Surprise par la photo ( on a tout de même marcher sous 40 degrés, dégoulinante, les cheveux non lavé depuis deux jours ) on se mets en route pour le centre de l’immigration. Après 45 minutes de marche sous la chaleur accablante nous arrivons. C’est en espace de même pas 20 minutes que je reçois mon nouveau Passeport ! Il suffit de sourire et de rigoler avec les employés :) Bangkok est réputé pour laisser poiroter les voyageurs une bonne journée !


Bon chose faite, nous nous baladons dans la ville… C’est littéralement mort, et moche…. On s’attendais totalement a autre chose ! Alors on se renseigne un peu et on découvre que le lieu si beau dont on entends toujours parler se trouve a 20 kilomètres de Krabi Town.


Vu qu’il est tard on reste sur Krabi Town. On rencontre une française qui se retrouve comme nous ici sans trop savoir pourquoi. Ensemble nous découvrons le marché de nuit sur lequel nous mongeons de bonnes pâtes Thai. On papotes de bonnes heures puis nous rentrons nous coucher.


VISAS - Le renouvellement du Visas Thaï se fait très très rapidement a Krabi. Le centre se trouve a 45 minutes a pied de Crabe Town. Il faut se munir d’une photocopie de son passeport ( qu’on peut aussi faire sur place pour 20 Baths ) et de deux photos d’identités ( qu’on peut faire chez n’importe quel photographe a 120 Baths les six ) ainsi que de 1900 Baths. Il suffit de venir avec un grand sourire, rester toujours aimable et remplir un questionnaire précisant ou on loge et pourquoi on veut rester plus longtemps en Thaïlande.


GUEST HOUSE - 400 baths / Chambre

15
nov
15
nov
Publié le 30 novembre 2017

Nous avons pris un petit Bus locale qui nous a amener a Ao Nang. A partir d’ici nous avons demander a tout les Guesthouse le plus bas prix. C’est par surprise que nous trouvons une belle petite chambre dans un jardin sur la rue principale :)


Il est a peine midi. Pour pas perdre notre temps comme hier on prends le bateau pour Railey Beach. On arrive peu de temps après et nous nous mettons directement dans l’eau. Malheureusement ici même après 30 mètres dans l’eau nous avons toujours pied. mais on ne peut pas tout avoir :) Le paysage est tout de même très très beau. Il se rapproche de tout ce qu’on peut voir sur internet.


C’est alors qu’on se lance dans une petite promenade pour aller a la fameuse plage de Phra Nang Beach indiqué sur ma carte. Tout commence par une mini escalade dans de la boue. On fini pied nue car dans les tongs on glisse beaucoup trop. Bizarrement on croise aucun touriste ! Après quelques vingt minutes de marche, quelques rocher d’escalader nous arrivons devant un immense rocher. Le chemin devrait continuer d’après la carte mais on vois que des grimpeurs avec tout leur matériel. Je leurs demande le chemin et il me dise que ce chemin se fait que par escalade… Gentillement il nous propose d’escalader quelques mètres avec eux. Après un peu d’hésitations nous enfilions les harnais et c’est parti :) Avec nous se trouve un monsieur, Nicolas qui viens ici depuis 20 ans ! Il a même déjà poser des propres voie d’escalade. Avec lui son ami qui fume pilons sur pilons mais qui est un pro aussi et deux francais adorable qui sont ici pour deux jours.

On galère un peu vu qu’on est pied nue et que la roche est encore un peu humide mais j’y prends vite gout :) C’est vachement chouette :) Il nous monte une par une dans une grotte ou on attends qu’il nous rejoigne car c’est pas fini :) D’ici nous avons une vue somptueuse sur Railey et Tonsai !


Une fois tous réuni c’est avec deux lampes torches que nous escaladons dans cette immense grotte qui se trouve a je ne sais combien mètres du sol :) En tout on prends 4 échelles et attention ça glisse :) Après quelques vingt minutes nous arrivons a un deuxième View Point sur la Phra Nang Beach ! INCROYABLE !!!

Après quelques photos nous redescendons encore quelques falaises et c’est la qu’on arrive sur une plage vraiment belle. Beaucoup de touristes mais on fait abstraction. On vas visiter la Phrae Sang Cave ou se trouve des milliards de Phalus en bois pour prier le dieu de la fertilité.

Nicolas nous explique un peu toute l’histoire du lieu. Après quelques baignade il est temps pour nous de rentrer tout doucement cette fois ci par le chemin « normal « afin de rejoindre le bateau pour aller a Ao Nang ou nous logeons.


BUS - Krabi Town à Ao Nang - 50 Baths / personne

BATEAU - Ao Nang à Railey Beach - 200 Baths / Aller retour - 30 minutes

ESCALADE - Normalement hors de prix mais avec un peu de chance on peut tomber sur des personnes vachement sympa :)

16
nov
16
nov
Publié le 30 novembre 2017

Une levé de bonne heure pour prendre notre minibus qui nous emmené au port de Krabi. J’ai la tête complètement dans le cul, impossible de me réveiller. C’est avec enthousiasme que je fais mon premier pas dans ce beau port et que je glisse puis que je me croutte sur ce beau sol glissant le sac sur le dos.

J’avais aucune envie d’aller a Koh Phi Phi. Réputé pour être l’ile des fetards ou on ne peut pas fermer l’deuil, alors que tu a juste envie de te lever tôt pour voir de beau paysages. Ariane qui elle a réussi avec son enthousiasme de me convaincre est assis a coté de moi sur le toit du ferry. On observe les gens et déjà la ça ne vas pas.

On a notre concentration sur une petite nana avec ca jupe en jean hyper courte, qui laisse apparaitre ça super belle culotte a longueur de temps. Celle ci ayant vu un groupe de trois mec anglais ou américain en mode dieu du stade super jeune se ruent sur eux. A peine une heure plus tard le courant est si bien passé que les mec déposent leurs bière sur son ventre tandis que elle fait ça belle au soleil. Un sketch ! J’avais du mal a y croire et encore plus peur d’arriver sur cette ile par la suite.

Arrivée nous devons payer 20 Baths pour le nettoyage de l’ile. L’ile a l’air très très belle. Beaucoup de gens partout, que des blancs. On passe une demi heure pour chercher un dortoir pour dormir car ici tout est hors de prix vu que c’est petit et prisé. Finalement on trouve l’endroit le moins cher sur l’ile. Un dortoir pour quatre personne a 250 Baths par lit.


On pose nos sacs puis on pars en excursion pour fuir un peu ce tourisme de masse. On passe a coté de piscine avec vu sur la mer ou les gens picolent déjà alors qu’il est que midi. Sur le chemin on rencontre une française, éducatrice sportive vraiment très gentille qui comme nous veut fuir un peu le bruit. On marche une heure a travers la jungle puis on arrive a une plage pas terrible mais qui vas faire l’affaire pour cet après midi. Elle retrouve son ami rencontré au Laos et on papote une petite heure. On rentre car il fait beaucoup trop chaud, petite douche et on resort pour aller manger un petit bout. J’avais tellement peur de cette ile que tout d’un coup j’ai l’impression qu’elle est quasi morte. Je m’imaginais ça tellement pire. Les gens fétards se contentais de rester dans quelques bars a boire leurs bucket et sinon le reste étais calme :) On book un tour pour voir Phi Phi Leh demain puis c’est avec bonheur qu’on s’est couché a 22heures et que j’ai dormi comme un bebe.


Phi Phi Oktober Guesthhouse - 250 Baths / lit

17
nov
17
nov
Publié le 30 novembre 2017

Le bateau pars a 10h30 du port de Koh Phi Phi. Premier stop le Sharkpoint. Malheureusement pas de Shark mais je m’y attendais :) Puis en route vers la Bamboo Island. Chacun doit payer en plus du snorkeling trip 400 Baths pour le parc national ( j’ai jamais compris, il l’encaisse mais tu a aucune idée si ça vas vraiment au parc ou non ). L’ile est majestueuse ! Une petite touffe verte qui sort de l’eau suivie d’une plage blanche cristalline !Evidemment beaucoup de personnes sur la plage, mais cela en vaut vraiment le coup de faire le détour.

On as une heure sur l’ile avant que le bateau reparte.


BAMBOO ISLAND

Puis on reprends le bateau pour aller voir la Monkey Beach. June belle plage sur laquelle quelques touristes superflu se font attaquer par les singes. Un beau spectacle a voir :)


MONKEY BEACH

Troisième spot, on passe devant la Viking Cave puis on vas nager a la Pideh Bay. COmm ej em’attendais a ça le fond sous marins est juste détruit. Ca ne me dérange pas, je reste sur le bateau a contempler ce paysage.


PIDEH ET VINKING CAVE

Par la suite c’est parti pour aller voir la fameuse Maya Bay. L’endroit ou Leonardo Di Caprio a tourné dans le film La Plage. Evidemment blindé de monde mais on s’y attendais alors ça nous dérange pas trop. Malheureusement on arrive un peu tard et la lumière est déjà assez basse. Je dois dire que ça reste a voir malgré toute cette affaire touristique.


MAYA BAY

Petit couché du soleil sur le bateau puis c’est parti pour aller voir les plantons dans l’eau. Comme il fait noir l’eau est assez fraiche, on nage dans une mini cave ou on ne vois rien et ici il suffit d’agiter les mains et on vois de milliards de planctons nager autour de soit ! J’ai même poser ma main sur la roche et de milliers petits planctons se sont allumer endossons. Un spectacle de fou !!! J’ai adoré !!!


Une fois fini on nous ramène au port. On fini la soirée par un petit cocktail avec trois filles allemandes du bateau puis on vas se coucher.


Boatrip Koh PHI PHI LEH - 600 Baths + 400 Baths fee entrance

18
nov
18
nov
Publié le 30 novembre 2017

Ce matin on s’est faire réveiller par le monsieur de la réception. J’ai a peine ouvert un seuil que je vois un monsieur devant mon nez qui me demande si on reste une nuit de plus. La je sursaute et me rends compte qu’il est 10 heures, l’heure du check out. Définitivement la journée d’hier nous a achevé. On boucle alors nos affaires et on les laisse a la réception.


Crevé on pars a une plage non loin du port afin de se baigner deux petites heures avant de prendre le bateau.

Puis c’est parti pour rejoindre Koh Lanta avec notre Ferry. Départ du ferry a 15 heures. On s’est endormi dès que le bateau est parti. En face de nous deux filles qui elles aussi achevé mais surent d’une soirée se sont endormi.


On arrive assez tard et on propose a deux française de partager un taxi afin de rejoindre nos guesthouse respectif. Evidemment nous on avais rien booker alors on se fait déposer au pif. les Guesthouse que j’avais vu sont malheureusement déjà full alors on marche avec nos sac a dos dans la rue. La un cuisinier tout gentille nous indique un bungalow pas loin pour pas cher.


On arrive donc au lampion rouge et la un Thaï qui ressemble trop a Jack Sparrow nous montre ce jolie Bungalow. A première vue il a l’air chouette alors je négocie et on le prends pour 3 euros 30 par personne pour la nuit. Avec une salle de bain spacieuse je me rends compte lors de ma douche qu’il y a des cafards mais juste deux donc tout vas bien.


Après être aller dîner on pars se coucher dans notre jolie lit avec belle moustiquaire. Je le sens mal.. Tellement de moustique rodent déjà autour mais ça a l’air d’aller. Une fois la lumière éteinte on commence a se faire littéralement bouffer. Je me pêchait du spray antimoustique partout même sur le visage. Evidemment j’avais oublie la plante des pieds… Même après la plante, a peine dix minutes plus tard les moustiques s’attaquent a la suite. Je n’ai pas compris malgré la moustiquaire il y en avais pleins dedans. Bon next step, je me suis dis qu’il vont bientôt plus avoir faim. Fausse alerte… J’ai attendu 5heures du matin, le lever du soleil pour qu’il soit crevé le ventre hyper remplis de notre sang la sur la moustiquaire. Bon allez on check out …


Bungalow - 250 bahts / Bungalow

Ferry - Koh Phi Phi a Koh Lanta pour 350 baths / personne

Taxi du port au centre ville - 250 baths pour 4 ( attention beaucoup proposent 100 baths par personne )


19
nov
19
nov
Publié le 30 novembre 2017

Après avoir bouclé nos affaires on se dirige au Anyaman Resort. Légèrement dans les terres a 5minutes de la plage nous découvrons ici un Bungalow ultra moderne avec hamac de couleur violette :)

On pose nos sac et on se dirige sur la route principale ou nous louons un scoot.

Le premier stop se fait a la Ao Kantiang Beach. Petite plage basique mais belle.


Après notre plouf on attaque le village de pêcheur Sang Kha Ou, de l’autre côté de l’ile. Nous y arrivons de marré basse. Les locaux nous regardent avec un regard méfiant. J’avais lu auparavant que les locaux de se village ne se mélange pas avec les autres locaux de l’île alors j’ai même pas envie d’imaginer avec les touristes. On prends tout de même le temps de prendre nos photos des bateau échoué sur le sable et de leurs maisons sur pilotis. Par fois on se demandent comment celles-ci peuvent encore tenir. Les plots sont démanger par le sel. Parfois il font que dix centimètre de diamètre ….

Un petit nous lance même un regarde de tueur en frappant avec un bâton sur une corde… Bon on vas peut être partir :)

C’est partie pour la vielle ville de Koh Lanta. Nommé Bain Si Raya elle servais de port principale il y a quelques années. Ici se trouvent aujourd’hui des restaurants et des magasins de souvenirs. On fait un peu les boutiques, car même si c’est des souvenirs tout ces motifs sont toujours beau a voir. Je sais que je ne peut encore rien acheter car si je m’achetais des choses partout ça n’irais pas. J’ai pour l’instant réussi a ne jamais craquer mais un jour je me ferais bien plaisir. Bref je parle trop …

On se pose alors a un petit restaurant pour manger notre premier repas de la journée :) Avec vue sur l’océan. C’est toujours marié basse mais on est bien. Tout les touristes se trouvent au restaurant d’a côté, nous avons simplement choisi le moins cher.


Après un parfait appel de Adibou on s’est mis en route pour rejoindre notre Bungalow avant la tombé de la nuit. J’envoie un message aux filles qu’on a rencontré dans le taxi le jour d’avant. A peine 20 minutes plus tard on se retrouve sur leurs terrasse en face d’une piscine a jouer aux cartes. Soirée super sympa :)

Anyaman Resort - 300 baths / Bungalow

New Beach Bungalow - 500 baths / Bungalow ( avec deux piscine dont une avec vue sur la mer et un lit king size ! )

Scoot - 250 baths / 24 heures

Gazoline - 40 baths / Litre


21
nov
21
nov
Publié le 30 novembre 2017

21 NOVEMBRE KOH LANTA

Après une petite grasse mâtiné nous retournons louer scooter pour une demi journée.

Nous allons a une plage que les filles nous ont conseillé, la Khantiang Beach. Pour arriver a celle ci il faut passer par un restaurant se trouvent en haut d’une colline, le Diamond Cliff Beach Restaurant.


La plage est effectivement très jolie et sans touristes vue que peu de personnes savent comment y aller. Après quelques ploufs nous reprenons le scooter pour aller a la base visiter le haut de l’île mais on deviens feneante en ce moment alors on s’est arrêter a un marché ou j’ai tester pour la première fois le fameux Sticky mange rice. Un riz de trois couleurs, chacun a un degré de sucre différents, avec une sauce de jus de coco et de la mangue. Très bon mais aussi très bourratif.

Partout se trouvent des policiers comme si le roi étais sur Koh Lanta.


On reprends le scooter pour aller voir la Long Beach, la plage la plus connu de cette île. Il s’agit en effet d’une plage dont on ne peut pas voir le bout. On a fait une petite sieste et on repars. Passe devant nous effectivement le prince de Thaïlande…. aucune idée de ce qu’il fait sur Koh Lanta :)


On fait une dernière pause pour boire un petit cocktail dans la piscine en regardant le couché du soleil pour finir en beauté :)

Durant la soirée on essaye en vain de prendre nos billets pour les Philippines puis on fait nos sacs.


20 NOVEMBRE KOH LANTA


Après s’être levé on rejoins Eloise et Melinda, nos deux françaises de la veille pour une belle journée. Elles viennent de Aix en Provence, 21 et 22 ans, une coach sportif et une dans le commerce.

Ensemble nous allons prendre le petit déjeuner dans un restaurant local qui proposait des pots de nutella… Comment résister ?

S’en suit une baignade a la plage devant le resort, baignade dans la piscine de leurs resort, … Une journée de glande mais en super compagnie :) On a pris a mieux connaître les filles et on a rigoler jusqu’au bout de la soirée. On a même rejouer aux cartes.


Puis on dis au revoir aux filles, car elles partent demain pour Phuket

NEW BEACH RESORT 
22
nov
22
nov
Publié le 30 novembre 2017

On reprends les anciennes habitudes et on se lève tôt afin de prendre le Minivan qui nous amène au port afin de prendre le ferry.


Le Ferry passe d’abord a Koh Phi Phi ou on dois sauter d’un Ferry sur un autre qui lui nous emmèneras à Phuket. Ici on s’est fait avoir. On voulais aller au port ou le bateau nous emmené a Koh Yoa Noi mais le taxi nous a emmener a celui pour aller a Koh Yoa Yai… Bon les noms se ressemblent mais je pensent que le taxi driver étais juste trop fendant sachant que l’autre se trouve a plusieurs kilomètres d’ici. Bon ça tombe bien on avais rien réserver et c’est l’île voisine. On prends donc le bateau pour aller a Koh Yao Yai et je suis stupéfaite ! On passe a coté de mini ile paradisiaque déserte ou se trouvent quelques personnes dessus pour bronzer. Le bateau nous dépose quelques minutes plus tard sur une île bien plus grande que Koh Lanta. L’eau absolument turquoise ! C’est bon, je suis convaincu par ce lieu. J’adore :)


Koh Yao Yai et Yao Noi sont située au coeur de la baie de Phang Nga. Elle ne sont pas très connu pourtant elles se trouvent entre Krabi et Phuket, des lieux touristique par excellence


On demande tout de suite ou on peut dormir mais que des grand Resort et des hôtels de luxe en vue. On s’attendais pas a ca. C’est pas notre budget, puis on veut pas payer pour un hôtel alors qu’on passe toute la journée dehors. Après quelques échanges avec le loueur de scooter il nous indique ou dormir. La Dame du Homestay viens nous chercher avec son scooter qui tombe littéralement en ruine :) Elle pose nos sac sur la semi-remorque qui est attaché a son scoot. A chaque monté, le scooter fait quasi du sur place car le pauvre doit dater de la seconde guerre mondiale. A chacune de ses monté, la dame alors tourne la tête et me lance un immense sourire ( je savais même pas que un aussi grand sourire existait ! ). elle a l’air si contente qu’on vienne chez elle :) Sachant que nous sommes très heureux de dormir pour pas si cher que ça on est tous heureux. Le monde des bisounours !

Arrivée elle nous prépare la chambre et je vais récupérer notre scooter au port que j’ai pu bien négocier pour ici.


On prends le scooter et c’est parti ! On se dirige vers une plage, mais sachant que la pluse éclate directement on repars :) On décide de faire une petite balade pour le plaisir et on tombe sur un village de pêcheur ou les gens sont juste adorable. Une petite fille viens nous serrer la main dès même qu’on a poser le scooter :) On se balade entre les bateaux qui sont échoué entre les milliers de crabes.

On reprends ensuite le scooter pour aller admirer a la dernière seconde le coucher du soleil depuis le port ou on a aterri. En rentrant nous prenons notre douche a l’ancienne, au sot d’eau froid mais je suis bien heureuse qu’on ai trouvé ce lieu :) Surtout que le Bungalow est immense !

Scoot - 250 Baths / 24 heures

Home Stay - 500 baths / Bungalow avec Fan

Speed Boat- Phuket - Koh Yao Yai - 200 bahts/personne pour un trajetLongtail Boat -

22
nov
22
nov
Publié le 30 novembre 2017

Aujourd'hui on s'est lever très très tard.... Effectivement on pensais qu'il pleuvait des cordes alors que non..... On dors sous des palmiers et des bananiers. Le vent dans les feuilles a créer un bruit de pluie !


Un peu tard pour petit déjeuner, on prends un paquet de céréales au 7 Eleven avec une bouteille de lait et hop on pars en scooter 😀 On prends la route que la vendeuse du jour d'avant nous avais conseillée afin d'arriver a un plage non touristique, même si il y a personne sur cette île.


Sur la route on rencontre deux filles de Melbourne, une plus originaire de Miami. On sympathise tout de suite et en espace de quelques minutes on décide de passer la journée ensemble ! Les deux s'étais rencontrées l'année d'avant dans un autre voyage et sont aujourd'hui collocs 😀Winny et Lucie 😀 Ensembles on traverse le chemin pour aller a cette fameuse plage 😀

On se beigne un peu mais l'eau est malheureusement pas si belle que espérer.. mais on va pas commencer a se plaindre hein ? Pour une fois que j'aime un endroit en thaïlande 😀

Petites boulettes de sable créer par les crabes 😀

Après cette excursion on aide les filles a redémarrer leurs bécanes qui as quelques problèmes. On pars ensuite a la deuxième plage proposé par la vendeuse d'hier. On y retrouve par hasard une allemande que nous avions rencontré sur le bateau 😀

On passe deux bonnes heures ensembles puis on prends chacun sa douche chez soit.

Avec Winny 
Viewpoint sous la mauvaise météo ! 

On retourne manger au Yellow Table, la découverte de cette île. Effectivement il faut a chaque fois rouler des bornes avant de trouver quelque chose d'ouvert pour pouvoir aller manger ( si on n'est pas riche, car chaque Resort de luxe propose aussi la restauration ). Et nous sommes tombées par hasard sur cet endroit qui propose même des Burgers a 30 Baths, soit même pas un euro alors que c'est fait maison !! AOF, la boss du restaurant a été hyper heureuse qu'on revienne tout les jours et aimerais qu'on revienne !!!

XXX, Ariane, Aof, Ciou 

Après le Yellow Table on rejoins a nouveau les filles pour une partie de cartes qui a durer assez tard 😀 Elles nous ont appris le Cambio ! Un jeux incroyablement bien !


Yellow Table - Restauration parfait, personnel incroyable et repas pas cher !!!!!

23
nov
23
nov
Publié le 30 novembre 2017

La Seconde journée nous avons fait le tour de l'île en Scooter.


Si vous aimez la fêtes, les bars à filles et les discothèques : passez votre chemin. Si vous aimez le calme, la nature et les paysages fabuleux c'est le bon endroit !


Après notre réveil sur ce beau lit, nous enfilons not maillots de bain et c'est partie 😀 On mange d'abord un Pancake Rôti conseiller par notre restaurant d'hier soir 😀

Un Banana Pancake Rôti ! 


La première visite est la plage dans Into the blue avec Jessica Alba. Malheureusement il fait encore une fois pas très beau mais on commence a s'y habituer alors on pose nos serviettes et on profite d'une belle petite baignade 😀

S'en suit la suite de l'exploitation de l'île alors nous reprenons le scooter et je nous conduis a la Ao Son Bay. Malheureusement il fait de plus en plus moche alors nous nous arrêtons pas. Je longe le chemin qui suit la côte de l'île et on se retrouve seul sans vraiment personne ! La route est très mauvaise, de temps en temps on se demande si on vas passer ou si on devra pousser notre Scoot mais tout fini bien 😀

En passant devant une boutique on s'arrête et la vendeuse nous fait la tchatche pendant une bonne heure 😀 Adorable elle nous raconte un peu sa vie ! Musulmane et féministe ! Elle nous raconte qu'elle as pas besoin d'homme dans ça vie, sauf si c'est Superman, car elle se débrouille mieux seul, sans personne. Elle nous raconte aussi que ici les enfants commencent a conduire a partir de leurs 8 ans afin d'aller en cours. Non seulement il conduisent a huit ans mais en plus il amènent leurs frère et soeurs sur le même scooter !

On retourne tout doucement a notre Bungalow pour une belle petite douche puis on retourne a notre petite endroit de plage, le seul endroit de l'île ou on capte du réseau.

Décidément je suis vraiment amoureuse de cette île. Quasi pas de touristes, plage paradisiaque, malgré le mauvais temps. On prends le scooter a travers la jungle, aucune limitation de vitesse, pas de police, le luxe !

Prost sur cette île ! 
24
nov
24
nov
Publié le 30 novembre 2017

Bon je vais passer moins de temps sur cet article car j'ai vraiment pas apprécier Phuket ^^

Le 24 on as fait nos adieux a nos deux amis. C'est le coeur lourd qu'on les quitte car on a vraiment passer du super bon temps ensemble !


On prends le bateau sous la pluie pour nous rendre a Patong. On a entendu que ce lieu étais mieux que Phuket Town. Et nous avons encore 5 jours a tuer avant que notre vole pour les Philippines quitte les piste de la Thaïlande 😀


Arrivée a Patong on se demande réellement ce qu'on fait ici .... Tout est hors de prix, tout blindé de touristes beauf ( je suis désolé mais il faut dire ce qui rest ... ). Notre hôte étais un lard qui bougais pas de son canapé durant toute la journée.. Il nous a fait payer deux nuits pour avoir le prix pas cher. Comme on pensais que ça allais être bien dans les environs, alors on les paye... Je me suis même réveiller en beau milieu de la nuit avec un cafards au dessus de moi, mais ça m'a moins choqué, le lieu étais propre 😀 Au final on reste bloqué deux jours ici car il fait super moche et que j'allais donc pas conduire par ce temps pour aller voir des plages sous la pluie 😀 Mine de rien cette pause m'as fait du bien. Juste rien faire du tout. On a passer notre temps dans un café et dans notre hôtel. Le soir on fumais tout mouvement, car ici tout est rempli de Ladyboy dansant sur les des des Bars....

Je dois dire que visuellement c'est canon car les lumières coloré arrivent de tout pars et que c'est vraiment beau. Mais si on remets le son a la video qu'on vois on a que une envie c'est de partir !

Heureusement notre ami Eloïse rencontré sur Koh Lanta viens nous faire sortir un peu sur un marché de nuit dans les environs.

26
nov
26
nov
Publié le 30 novembre 2017

Vous l'avez compris, on est parti le plus tôt possible de Patong !!!

On a repris un bus publique qui est a la modique somme de 30 Baths pour rejoindre le Old Town.

Pas de chance, la Guesthouse indiqué par les filles est fermé et elle ne répondent pas. On tue du temps pendant deux heures dans un café en face puis une heure supplémentaire en se baladant dans les rues. Puis enfin elle ouvre 😀 On dépose nos sac et on se balade encore le temps d'arriver a joindre les filles.

Les retrouvailles ruent heureuse, on a louer directement des Scoot et on est parti a l'aventure 😀 Pas grand chose a faire, on se pose 20 minutes a une plage puis on repart chez nous car il fait nuit 😀

Soirée rempli de jeux de cartes et de sourire 😀


Quand Winny s'amuse avec la petite de notre Guesthouse, ça donne ça !  
Au petit déjeuner ! 

S'en suit une nouvelle journée superbe avec les filles !!! On est aller voir le Bouddha couché de Phuket puis on s'est balader dans un centre commercial, avec le Pop Corn a la main, car nous n'avions strictement rien a faire 😀 On s'amuse, on joue aux cartes, on rigole 😀 On se rends compte que on as booké exactement le même vol pour rejoindre l'aéroport de Kuala Lumpur, alors nous prenons même le taxi pour l'aéroport ensemble qui fut un peu la galère car celui que nous avions réserver nous a lâcher au dernier moment !. Elles furent une excellente rencontre !


Thank you so much girls 😀 It was just amazing to meet you two !!! We hope that we will see you again in Melbourne, Paris or Miami, or otherwise somewhere else <3

43 GUESTHOUSE - 200 baths par lits, négociable ! Famille hyper chaleureuse ! En plein centre de la old town !

28
nov

Petit vol de Phuket a Kuala Lumpur, nous avons même eu la surprise d’avoir un petit repas a 3000 mètres :)

Arrivée a l’aéroport de Kuala Lumpur nous nous sommes trouvée un petit endroit pour nous allonger tranquillou 😀 Je dois avouer que je me suis renseigner un peu avant 😀 Je connais un peu près tout l'aéroport comme ma poche ayant lu un article qui expliquais combien d'hotels, de salle de cinéma etc... on y trouvais! Apres la recherche sans succès de notre billet de retour depuis les philippines ( on voulais un fake, ou en louer un juste pour avoir le visas, mais évidemment on s’y prends trop tard :) ) nous avons sortis nos nos sac de couchage et oreiller et nous nous sommes construit un beau cocoon a coté de la télé de l’aéroport. Après une belle et douce nuit (de quatre ou cinq heures a peine ) nous remarquons que les gens dormes même a dix heures a coté de nous. On se lève, et prenons l’avion qui nous amené en 3 heures et demi a Cebu , a capitale des Visayas. L'agglomération de Cebu dépasse les deux millions d'habitants, ce qui en fait la deuxième agglomération la plus peuplée du pays !

Buena noche ! 

Arrivée a l’aeroport, on reçois notre Visas Finger in the Nose ! Pas besoin de montrer de billet de retour ni quoi que se soit :) Un bon coup de bol pour nous :)


On prends un taxi Grab depuis l’aéroport a notre auberge qui a bien pris une heure pour arriver vu le traffic. Nous savions pas que demain étais un jour férié aux philippines…


Notre Auberge est bien mignonne :) Malgré le fait de ne pas avoir aucune fenêtre dans cet endroit, ils ont tout décoré avec amour :) Puis on vois aucune autre Auberge ou hôtel alors celui ci nous vas très très bien !


Avant d’aller dormir nous sommes aller dîner dans un super restaurant, avec le meilleur poulet grillé au MONDE ! On pensais se ruiner… mais tout a l’air a moitié prix de la thaïlande…. C’est a dire boissons + poulet grillé + riz pour la belle somme de 95 pesos soit même pas un euro cinquante !!!!


Taxi de l’aeroport a l’aubere ( Cebu ) - 320 persos

Nest X Adventure ( Cebu ) - 640 pesos / 2 lit en dortoir ( endroit super clean et personnel adorable )

Repas - Lola Eat’s Food House - 95 pesos !!!

30
nov
30
nov
Publié le 30 novembre 2017

Levée après une nuit 12 heures de sommeil pour rattraper notre nuit dans l’aeroport !

Nous nous sommes motivées pour aller rejoindre le port en Jeepney ( le moyen de transport local ici, des Jeep hyper coloré! ) direction le port afin d’acheter notre taquet de bateau pour rejoindre Bohol le lendemain. Les gens sont tous hyper accueillant et nous aident a nous réperer dans tout les coins.

J’ai eu le soucis avec ma carte bancaire qui n’a pas voulu fonctionner aux Philippines, mais le problème est résolu maintenant ! On est aller visiter le plus petit et le plus ancien des forts de Philippines, le Fort San Pedro qui se trouve au centre ville dans lequel ils m’ont gentiment passé leurs Wifi pour que je puisse contacter la banque :) Ils sont si gentille qu’ils arrêtaient pas de me demander si c’était bon, si j’ai bien réussi a résoudre mon problème :)

Le fort fut mignon mais rien d’extraordinaire :) Je suis un peu fan de cette ville pour le moment. Les gens sont tous accueillant et ils parlent tous hyper bien l’anglais !

En bas a droite c'est un futur sapin en bambou !!!

On va ensuite a la Santo Nino Church, une église ou ils vénèrent une poupée, qui est censé représenter l’enfant Jesus. C'est l'une des plus anciennes reliques chrétiennes aux Philippines, initialement donné en 1521 comme cadeau par l'explorateur Ferdinand Magellan à Rajah Humbonet а sa femme quand il a atterri sur l’île. Cette petite relique a même reçu la reconnaissance papale le 28 avril 1965 ! C’est assez impressionnant a quel point les philippins sont croyants ! Ils étaient tous rassemblé se jour férié dans cette église pour prier. On a même du faire une fille d’attente pour voir cette relique.

En sortant de l’église un Securityman a commencer a me parler, comme d’ailleurs tout le monde ici ! Il m’as un peu expliqué la croyance des Philippins :)

( La photo de la poupée est pas belle mais on a pas le droit de la prendre en photo !!!  Je l'ai eu !!!

Par la suite nous avons poursuivie notre chemin sous cette grosse chaleur pour aller voir la maison ancestrale. Dans le guide ni sur internet j’ai vraiment compris ce que c’était. Même après l’avoir visiter je ne sais toujours pas vraiment. Cette petite maison très très belle possède a l’intérieur une sorte de décoration comme chez un antiquaire. Après notre petite visite nous nous sommes baladées a l’espoir de trouver un fruit shake. Et la on tombe sur une très belle ruelle. Encore une fois on nous dis bonjour dans tout les sens. On rentre dans un super marché pour chercher a boire et la encore une dame veut absolument nous parler :)

Maison ancestrale !  ( La statue de Jesus fait bien flipper ! )

Puis on est aller visiter le musée sur l’histoire de Cebu. Celui ci nous a bien pris deux heures. On a essayée en vain de comprendre tout.. Assez compliqué avec toute les occupations qu’il y a eu dans ce pays. Tout cela écris en anglais, ce qui pour l’instant n’est pas notre fort nous a pas faciliter la tache :)


Après le musée on s’est juste baladée dans les ruelles…. On est passer a côté de favelas, des ruines ou les gens habitaient. Ils étais adorables. C’est assez choquant, nous on se pleins car on se réveille car un cafards et sur nous et eux ils vivent ici, sans rien…


Après cette balade on a cherchée un endroit pour prendre un verre puis on s’est poser dans un bar mais pas longtemps. L’ambiance y étais très bizarre…. Deux mecs bien bourré a cette heure qui touchais une locale, des enfants qui demandent par tout les moyens des sous.. C’est apparement connu ( d’après mes recherches sur le net ) que les étrangers viennent ici pour coucher avec une Philippine…Enfin assez bizarre alors on est partie. Puis sur le chemin de retour c’est assez dingue le nombre d’enfants de rue nous avons pu voir.

La ville a vraiment son charme si on regarde toute les croyance et l’amabilité des locaux. Cependant je m’y expérimenterais pas de nuit !


Bon on va aller manger notre petit poulet d'hier 😀

1
déc
1
déc
Publié le 17 décembre 2017

Au départ de Bohol, nous nous empressons de prendre un Jeepney pour rejoindre le port de Cebu. En espace de 20 minutes on arrive le chauffeur a été adorable et nous a rapprocher au plus près pour qu’on ai pas a porter notre sac a dos.

Par chance on arrive a attraper le bateau d’avant qui pars du port a 8 heures du matin. On dois payer une petite taxe pour l’île puis tout ce passe comme a l’aéroport. Ils récupèrent les bagages, nous fouillent, récupèrent nos bouteilles d’eau, ils ont même mis en place une salle d’attente et des écrans, une superbe organisation !


On prends a peine deux heures pour arriver au port de Taglibaran qui se situe sur l’île de Bohol. On attrape un petit Tricycle motor ( un scooter avec une cabine ) qui nous emmène au terminal du bus ou on attrape un bus de luxe qui possède du Wifi ainsi que des films américains en anglais :) Ce petit trajet nous a fait économiser quelques 400 pesos par personnes !

Le chauffeur de bus est si aimable qu’il nous dépose juste devant le chemin qui emmène a notre Guesthouse. Malheureusement mal situé sur la carte on marche bien 2km avec les sac sur le dos afin de rejoindre celui ci. C’est pas bien grave car on ne peut pas être encore plus trompé de sueur puis on a une magnifique vue devant nous sur la rivière de Loboc :)

Nipa Huts Village - 250 pesos / lit en dortoir 

Arrivée on s’installe dans notre dortoir, une maison en bambou très rustique mais qui possède tout les standards du monde ( c’est a dire, douche au sot d’eau, toilettes pour enfants minuscule, et lit en bambou avec petit matelas rustique :) ) mais bon ici on est dans la jungle alors autant vivre comme dans la jungle :)


On loue un petit scooter et on pars a la découverte de cette île :) Notre objectif du jour est le sanctuaire des Tarsiers, le plus petit mammifère au monde ! Petit, il ne supporte pas le bruit, alors il a des tendances suicidaires ( je ne rigole pas; il est très anxieu ! ). Il a la chance de pouvoir tourner sa tête a 180° de chaque coté ce qui fait en total un panorama a 360°…. ! Comme il vît en solitaire il a besoin d’un hectare à lui tout seul… ( ils disent ça mais ils ont en 6 ou 7 dans un parc assez minuscule ).

Sanctuaire des Tarsier - 60 pesos 

Une fois la visite fini on se ballade tout l’après midi sur la route menant au chocolaté Hills sans s’y approcher de trop près pour garder le suspens pour le lendemain.

On s’arrêtent tout de même au centre de conversation des papillons, ou notre guide nous expliquent un peu plus toute la vie d’un papillon :) On y vois différentes espèces très belles :)




Nipa Huts Village - 250 pesos / lit en dortoir ( je déconseille, enfin il est tout de même assez loin, sauf si vous conduisez un scooter )


Scoot - 400 pesos / 24 heures ( heure supplémentaire négociable a 50 pesos )

Pleins d’essence - 115 pesos


Sanctuaire des Tarsier - 60 pesos

Butterfly Conservation - 45 pesos

2
déc
2
déc
Publié le 17 décembre 2017

Levé a 3h30 du matin pour un départ a 3h45 ! Je m’aperçoit que malheureusement mon scooter ne possède quasi pas de phares mais bon tant pis ! Je vois pas grand choses mais j’arrive tout de même au sommet du View point des chocolat Hills une heure après. Je ne voyais pas grand chose et de nombreux chiens dormais sur la route...


Comme on est arriver de nuit nous avons le temps de contempler les étoiles jusqu’au moment ou le soleil se lève. Se dresse alors devant nous un magnifique panorama que j’ai pas vraiment réussi a reproduire en photo…

Les chocolat Hills se nomment ainsi car pendant la saison sèche toute la végétation brûle et les montagnes deviennent donc marron comme du chocolat. Ce sont de fascinantes collines coniques au nombre d’environs 1 200, mesurant maximum 120 mètres de haut ! Elles résulteraient du soulèvement d’anciens dépôts de coraux.

Après deux heures de découvertes nous partons a Carmen afin de trouver un petit déjeuner. Comme ici il y a vraiment pas grand chose pour les touristes nous allons prendre notre café sur le marché local a côté de la vente des cochons qui eux hurlent dans tout les sens. Nous prenons des petites gourmandises dans une de leurs fameuses Backery ( vraiment pas bon, si ils savaient ! ). Par la suite on rentre a notre Guest House pour boucler nos affaire. On reprends un bus pour Taglibaran ou nous réservons un Ferry pour le soir pour rejoindre l’île de Siquijor !


On a passer l’aprèm proche du port vu qu’on avais plus de Scooter. On s’est balader un peu dans la ville sous la pluie :) J’ai acheter un nouveau sac d’appoint vu que mon Eastpak de plus de dix ans d’âge a lâcher… ( un jour plus tard j'ai pu le recoudre car la qualité n'est pas vraiment présente ).

On a eu un petit soucis niveau ticket de bateau car arrivé au pot on se rends compte que on a que un alors que nous avions payée pour deux. Je me fait le sprint du siècle pour retourner a l’agence mais ils disent que les comptes sont bon. Si je repaye pas un nouveau ticket je mets en péril un jeune Philippin qui risque de perdre son boulot alors après une heure de discussion je me rabats et repaye pour un nouveau billet et je pars en disant « Merry Christmas » vu qu’ils viennent de gagner ce qui pour eux représente beaucoup d’argent. Sur le bateau nous avons eu le droit a un concert de noël de la part du Crew qui portaient tous des bonnet de noël :)

Arrivées a destinations on loue un Scoot sur lequel on mets nos deux gros Backpack ainsi que les deux petits sac d’appoint puis nous et je nous conduis, charger comme un buffle a l’autre coté de l’île ou nous rejoignons notre Guest House. On a de la chance que a 1heures du matin il y a encore quelqu’un !



Chocolat Hills - gratuit ( de nuit personne se trouvent a la caisse ! ) Sinon c’est 50 pesos


A savoir, le Ferry ( Taglibaran - Siquijor ) du soir ( 8 pm / 225 pesos ) est bien moins chers que celui du matin a 10.20 am ( 500 pesos ), mais on en parle que très peu !


Bus de Loboc a Taglibaran - 40 pesos

Bateau de Taglibaran a Siquijor - 250 pesos ( a noter que le Ferry du soir ( 8pm) est a moitié prix alors que celui du matin est le double ! ( mais il prend une heure de moins )

Location du Scooter - 300 pesos / 24 heures

3
déc
3
déc
Publié le 17 décembre 2017

Levées de bonne heure, nous prenons notre petit-déjeuner à notre Guest house. Je dois avouer que c’était parmi les meilleurs pancakes !!!!

Plage à cinq minutes de notre Guest house

On se hisse sur le scooter et c’est parti. :) Malheureusement, la plage sur lequel nous voulions nous rendre et que m’avait conseillé quelqu’un était fermée à cause de crimes. Alors, nous nous sommes dirigées vers la « secret beach ». Un petite plage que l'on atteint en traversant la foret en scooter. On s’est alors retrouvé sur une plage. Le sable était constituée que de coraux morts. Un endroit majestueux. Deux petits locaux, Neco et Kenjie, nous ont offert une coconut qu’ils sont allés chercher sur un cocotier. :) Elle était archi bonne. 😀

Secret beach 

Nous avons discuté un peu avec eux, puis nous avons repris le scooter pour aller à la Salagdoong Beach. Je ne la conseille par forcément, car on se retrouve dans un endroit qui en faite est un parc aquatique pour les locaux. L’endroit est beau, mais on se retrouve entre plein de monde alors que les autres plages sont désertes.


Petit vue depuis la route montagneuse. 😀

On s’est fait un sprint par la suite pour arriver à la Palington Beach à temps pour le coucher du soleil. On arrive à la minute près et c’était vraiment bien. :)

Le soir, nous avons dîné au Baha Bar. Un petit endroit que j’avais repéré sur un blog de voyageur. On a dîné en regardant un petit concert de reggae.

4
déc
4
déc
Publié le 17 décembre 2017

Après un réveil sec causé par les travaux, nous nous sommes hissées à nouveau sur notre scooter et nous sommes allées droit au port de Siquijor pour acheter notre billet de bateau pour le lendemain. Puis, direction les montagnes pour aller voir une cave.

Je l'ai trouvée trouvée par hasard ce matin. J’ai lu de très bons commentaires dessus, mais je ne m’attendais pas à ce que ce soit bien à ce point ! La Cave de Cantabon abrite de l’or, ainsi que des diamants ! On la traverse en escaladant des stalactites dans tout les sens et on y trouve même une petite piscine d’eau naturelle à l’intérieur ! Nos deux petites guides étaient adorables !

(PHOTOS A VENIR !)

Dans le même village se trouve la Sagrada Familia (église locale :) !).

Puis, en route pour aller à la Cambugahay Falls ! Pour y aller, on a traversé la plus belle route de l’île. On se retrouve en pleine jungle et les lianes nous caressant même les cheveux en la traversant. Malheureusement, à court de carburant, j’essaye de faire le maximum de route avec le moteur éteint. :)

Arrivée à la cascade, je me prends une claque ! Ce lieu est vraiment magique. Les touristes s’y jettent avec des lianes dans l’eau. :) L’eau est turquoise. Ce lieu ne se décrit pas, mais se vît. :)


Cambugahay falls 

Puis, on est allé voir l’église de Lazi. Une belle église très ancienne avec un sacré charme.

Lazi

Prochain point sur la liste est la Locong Falls. Un endroit encore une fois très beau. Les cascades se ressemblent un peu toutes, mais je pense qu’on ne peut pas en avoir assez. :)


La nuit commence à tomber alors on court pour arriver à la Lagaan falls. :) Comme c’est notre dernier projet de la journée, on prend le temps de se baigner. Malheureusement, il fait vite noir et vu qu’on est dans la jungle, il vaut mieux y aller. :) Alors, on roule, direction le guesthouse, afin de se laver et préparer nos affaires. :)

Lagaan falls 

Le propriétaire des lieux commence à nous parler et se montre hyper fier de nous montrer son uniforme de policier. :) Il est adorable et nous parle de ses enfants (dont il ne se souvenait plus de l’âge « maybe 6 ») et de sa femme Le lendemain, il doit se rendre à Cebu pour une interview où il espère recevoir un trait rouge supplémentaire sur son uniforme. :)


Paliton Guesthouse - 850 puis 600 pesos la nuit 7 puis 5 euros par personne

Je conseille fortement cet endroit car les propriétaires sont adorables et le petit-déjeuner est inclus et super bon !

Lagaan Falls - 50 pesos (75 centimes)

Cantabon Cave - 500 pesos avec deux guides (2-3 personnes), 20 pesos l’entrée et 30 la lumière, ce qui revient à 5 euros à deux !

5
déc
5
déc
Publié le 18 décembre 2017

Arrivée au paradis !


Un bon réveil a 6h30 pour un départ a 6h50 avec nos Backpack sur le scoot :)

On s’est rendu au port ou on a rendu la bécane puis nous avons directement embarqué pour rejoindre la ville de Dumeguette sur l’île du Negros.


Une fois arrivé je n’égocie un Tricycle qui nous emmené au terminal de bus ou il y a des départs fréquents vers tout les endroits de l’île. Nous prenons un bus qui pars a peine dix minutes après notre arrivée et qui nous dépose au port de Malatapai ou on dois prendre notre bateau pour Apo Island. Une île ou il y a de l’électricité que trois heures par jour tout comme le wifi et ou on dois même payer les verres d’eau filtré vu que ils ont en pas.


Ici une femme grognon nous fait prendre un ferry privée avec 8 autres personnes au prix du publique mais au moins nous avons pas a attendre 4heures :) Le voyage fût amusant et énervant, vu que nous avons embarquer sur ce bateau et que en espace de trois minutes nous étions complètement trompé, nos sac compris... On a plus qu'à faire tout sécher !

Arrivées sur l’île nous n’avons pas de chance on nous fait repayer une taxe ( décidément on s’est fait avoir mais bon :) ) puis on cherche un endroit pour dormir. C’est finalement a la Orange House que nous posons nos affaires.


Pas une minute a perdre car je veux absolument aller voir les tortues, alors je prends mon masque et je saute aussitôt dans l’eau. A peine 4 mètres du bord je vois la première tortue !!!! Je nage un peu plus loin et je vois que les coraux sont juste fabuleusement magnifique alors je cours à l’extérieur de l’eau pour rejoindre le club de plongée. A peine 5 minutes plus tard j’enfile ma combinaison, et c’est partie !!!

Désolé la qualité n'est pas ouf, je les charge depuis mon portable 😀😀😀

Je suis tout seul avec mon mono durant cette plongée. On plonge de Chapel jusqu’à Kenipalan 😀 le point des tortues ). Cette plongée fut exceptionnelle ! J’ai même croisé une tortue de ma taille :) Incroyable mais vraie !!!

Yes !!!!  


En sortant de l’eau je joins Filow, un autre garçon qui faisait ça plongée sur la driftdive du coconut point. Il me fait visiter un peu l’île. Il est ici depuis plusieurs jours alors il s’y connais bien :)

On passe à la Lighthouse puis nous continuons vers le bas ou on tombe dans un minuscule village ou les jeunes sont en train de jouer au basketball. Ce village est totalement paumé au beau milieu de nulle pars ! Il est juste sublime ! On y crois même une magnifique dinde :)

Puis Ariane nous rejoins et on continue pour aller voir le coucher du soleil qui malheureusement étais caché par toute les nuages. On passe la soirée avec Filow et un couple d’allemands que j’ai rencontré au centre de plongée. Il me convaint tous de passer ma certification de niveau deux a cet endroit. Je voulais le passer aux Philippines, mais aucune idée ou :) Je vais donc aller voir Aitor qui me programme ma formation dès le lendemain :)


Logements à APO Island - Orange House - Chamber a 500 pesos avec petit déjeuner ( local, riz et oeufs )

Certification de niveau 2 - Paul’s Diving Center ( 12 000 persos ) JE RECOMMANDE !!!

Liberty resort - 250 pesos pour le dortoir ( ou on peut facilement ce retrouver seul )


JOUR DEUX !


Réveil assez tôt par les chants des coqs je fait mes affaires que j’emmène au Liberty Resort, qui appartiens aussi au centre de plongée. Il me font un super prix sachant que j’y fait aussi ma formation. Puis je rejoins Aitor au centre.

Il commence directement a m’expliquer comment utiliser un compas sous l’eau et comment s’orienter quand dans l’eau on ne vois ni la surface ni le fond et qu’on est totalement perdu ( ce qui peut arriver). S’en suit la mise ne pratique. On saute donc du bateau avec tout notre matériel et il me refait faire les exercices a 25 mètres de profondeur :) Puis on poursuit la plongée par juste la découverte des fonds sous marins. Il me fait découvrir le plus gros Coraile qu’il a jamais vu. Il dois avoir plusieurs milliers d’annèes vu que les coraux poussent un centimètre par an.

J’ai la chance inouï d’observer une tortue qui se pose sur cette splendeur pour se faire nettoyer par les poissons. Ils appellent ça la Washing Station :) Cette image ne me sortiras plus de la tête. On dirais le premier prédateur qui posa ses pieds sur le monde. INCROYBLE…. Digne d’un film ! On nage aussi sur un bout de sable ou des mini bulles volcaniques sortent du sol. C’est juste impressionnant !

Désolé pour la qualité encore ... 

Une fois sortie de l’eau j’ai pas beaucoup de temps car une heure plus tard je replonge pour une seconde plongée. Je me pose donc avec un café en bord de terrasse pour étudier mon bouquin qui est malheureusement en anglais mais cela me fait apprendre pas mal de choses :)


De retour sur le bateau place a la plongée pour identifier les poissons. Aitor m’èxplique donc différents signes que je dois mémoriser comme tortue, Angel fish, Trivali, Jackfish, et de milliers d’aurtres. On replonge cette fois-ci a Rockwest. Un endroit ou se trouvent tout les différents poissons. Je susi juste stupéfaite par cette splandeur ! Il n’y as pas de mots pour décrire !

Sortie de l’eau je retourne étudier et je vais faire une petite pause de snorkeling avec les tortues :) Puis a 17h30 péttente je renfile ma combinaison pour une plongée de nuit :) Le concept est simple, il fait nuit et on plonge à l’aide d’une lampe torche. Aitor me préviens que l’endroit n’est absolument pas des plus beau mais qu’il faut regarder partout afin de trouver les choses a voir.

La sensation est assez dingue, on se crois dans une grotte tellement tout est net, et l’eau est tellement calme. Tout les rochers des récifs sont multicolores, beaucoup plus que de jour et on y vois tout les poissons dormir. On y trouve beaucoup de crevettes et même un Rock Crabe ! Même Caroline qui plonge depuis des années n’ont a jamais vu ! On y vois aussi des immenses limaces d’océan, une méduse microscopique, les concombres de mers qui prennent leurs vie active en pleine nuit, des serpent de mer etc !!!

Une fois la plongée fini je prends juste le temps de dîner avant de m’écrouler dans mon lit !


Troisième jour de plongée !!!!


Levée pile a l’heure pour aller au centre de plongée ou Aitor attends déjà ma venu.

Il m’éxplique cette fois ci la Deepdive. Comme le nom l’indique, cette plongée consiste a plongée très profondément. Mais la il faut faire attention car plus on plonge profondément, plus on consomme de l’air et plus on respire du XXX. A 30 mètres de profondeur on peut a peine rester 9 minutes sinon on peut vite mourir en remontant. Aussi il m’explique que beaucoup de personnes ont une impression d’être bourré une fois a cette profondeur.

J’enfile donc ma combinaison et on plonge a Chapel. On plonge directement a 32 mètre ou il me fait faire des exercices de calcul mentale pour voir la réactivité de mon cerveau et il me demande sur un panel de différentes couleurs lesquels je peut voir. Je vois quasi du vert partout pourtant je sais que il y a du rouge du bleu du jaune et du orange… Mais c’est dingue ! Puis on remonte doucement afin de continuer la plongée. On longe un magnifique mur de corail. On y aperçoit de temps en temps aussi un désastre créer par le Typhon de 2013.


Après cette plongée j’ai pas beaucoup de temps a perdre car on replonge a peine une heure plus tard. J’ai les pieds littéralement en sang ce qui ne s’arrange pas avec le sel qui creuse les plaies. Mais bon plus que une puis c’est bon :)

Je re enfile ma combinaison pour la dritdive. La dernière malheureusement. Le but est que le bateau nous dépose en pleins courant, qu’on dois directement nager vers le fond. Arrivée au fond on se laisse simplement porter par les courants. Il m’explique encore pleins de choses et me fait découvrir pleins d’especes de poissons que je ne connaissais pas encore :) En cachette il ouvre a chaque fois les trapes pour les poissons que les locaux posent a cet endroits. Je dois donc rien dire sur le bateau.

Diplome en poche !!!! Merci Aitor !!! 

Arrivée a nouveau au liberty je fais rapidement mon sac car j’ai a peine une heure avant de prendre mon bateau qui me ramène sur l’île du Negros. Aitor me fait ma certification et je vais saluer tout le monde. Les personnes âges du villages se sont réunis, chantent et dansent avec leurs cannes comme il le peuvent. Chaque mois une femme d’une certaine association viens offrir des sous au personnes âgés. D’ou le rassemblement. Une ambiance hyper conviviale s’implante dans nos dernières minutes. Les personnes âges nous invitent a danser alors qu’il y a même pas de musique :) Filow prends le bateau avec moi. On a le coeur lourd de partir de cet endroit qui étais vraiment comme un paradis.

(( Arrivée a Malatapai je prends un bus publique pour Dumaguette ou j’essaye ne vain de retirer des sous puis je poursuit par un bus qui me dépose a Sibulanou je me rends au port pour prendre un bateau pour rejoindre l’île de Cebu. Arrivée a sur l’île je prends un tricycle qui m’emmène au terminal de bus, je prends le bus pour Moalboal puis un tricycle pour la presque île de Moalboal ouïe trouve un hébergement dans une mini chambre a prix abordable (5euros ce qui pour moi est chers pour ici) ))

Trop de transports tout ça !

Trajet de Apo Island à la presque île de Moalboal - 300 pesos pour le ferry, Bus 1 ( 50 pesos ), Bus 2 (15 pesos ), ferry ( 40 pesos), Tricycle ( 25 pesos), Bus 3 (85 pesos), tricycle (40 pesos)


Hébergement a Moalboal - Marina Lodge à 300 pesos ( il y a moins chers juste a coté mais il est souvent totalement booké )

8
déc
8
déc
Publié le 18 décembre 2017

JOUR 1


Ce matin je me réveille tout doucement. Je rencontre au petit déjeuner une femme qui passe son Divemaster a cet endroit. Elle y est déjà depuis deux mois. Elle me donne rendez-vous pour 17 heures pour prendre un verre avec les personnes du centre de plongée. Je pars ensuite me balader dans le petit village pour trouver une plongée interessante, mais me rétracte finalement vu la douleurs que j’ai au pied a force d’avoir abuser des plongés a Apo Island.

Je pars donc juste faire un peu de Snorkeling a deux mètres de la plage et je tombe directement sur les fameux banc de Sardines. Il y en a des milliers, même des immenses qui bougent a chaque fois quand on fait un mouvement. C’est magnifique a voire. Avec le soleil de beau reflets se posent sur leurs écailles et leurs nage semble comme une danse dans l’eau. Je resort peu après vu que l’eau salé sur les plaies les creuse encore plus.

Celle ci est pas prise par moi, mais c'est pour que vous imaginez mieux ce que c'est 😀

Je me décide alors de louer un scooter pour aller voir la Kawasan Falls. Au bout de une heure j’arrives et je dois payer le droit de Parking, impossible de passer outre. Je me balade donc quinze minutes pour arriver a cette cascade et je rencontre un couple d’angalis juste adorable. Vicky et Will, qui ont fait du volontariat juste avant près de Manille. Willy donnais des cours d’anglais et Vicky étant graphiste a peint tout un mur entier d’animaux aux enfants. On a passer l’après midi ensemble. Le début de la cascade étais blindé de monde mais la cascade fût magnifique. On s’est ensuite un peu enfoncer dans les bois et on est tomber sur une seconde avec un peu moins de monde. On y a vu les personnes du Canyoning passer :) C’était vraiment une après midi chouette :)

En rentrant je me suis juste poser pour trier un peu mes photos vu que le couple repartais pour Cebu afin de prendre un vol. Lors du dîner j’ai rencontré une Marilou, une fille adorable de Suisse qui voyages seule. On a beaucoup discuter puis Arianne est arriver de Sipalay et nous a rejoins. On s’est coucher très tôt toute les trois juste crevé. Au final j’ai pas réussi a dormir alors je me suis mis a organiser la suite du périple.

JOUR 2


J’ai absolument pas réussi a dormi mais c’est pas grave. J’essaye de me démotiver a nouveau pour une nouvelle journée. On a passer la journée a flâner et faire du snorkeling avec les sardines et les tortues, les jellyfish et quelques espèces de poulpes. Bizarrement nous n’avons rien fait de spectaculaire a pars encore organiser mais la journée est passé exterminent vite.

Le soir on s’est rendu avec des Taximotorbike dans le centre ville de Moalboal ou nous voulions prendre un bus pour Cebu puis un taxi pour l’aeroport. Au final un chauffeur nous a proposer un tarif encore moins chers que le bus pour le rejoindre directement. On embarque donc dans son véhicule et on arrive vers 21heures a Cebu. A l’aéroport nous n’avons pas de chance. nous voulions dormir mais nous n’avons pas vraiment pu car notre check-in étais de 2h à 2h30. Une fois celui ci réalisé nous nous sommes rendus devant notre Gate pour attendre le vol dans notre sac de couchage. Malheureusement tout cela ne fut pas confortable du tout ( je déconseille l’aéroport de Cebu pour y dormir, mais quand on a pas le choix il faut bien …. )

10
déc
10
déc
Publié le 18 décembre 2017

Premièr Jour à Coron


Réveil dur a 5h00 après deux pauvres heures de sommeil nous embarquons pour notre vol direction Coron. C’est bien la première fois que je me retrouve en sac de couchage dans un avion. Je m’endors aussitôt et juste de temps a autres je me réveille et je vois un paysage juste époustouflant. Mes yeux malheureusement a bout se referment aussitôt.

2heures30 plus tard nous atterrissons enfin ( le vol aurais du durer seulement 1 heures ). Heureuse nous sortons de l’avions et on s’aperçoit que nous sommes toujours a Cebu. Finalement l’avion a tourner pendant 2h30 dans les airs et nous a reposer exactement de la ou nous étions partis. La compagnie aérienne nous offre alors 180 pesos pour un petit déjeuner chez Dunkin Donuts ( WOW ! ). Mais 180 pesos ça corresponds a trois Donuts, un café et un jus de fruit. Autant dire que c’est sous forme de ballons que nous avons pris le prochain vol. Cette fois ci impossible de dormir :)

Ils vont tous finir dans mon ventre !!! 

A peine une heure plus tards nous nous retrouvons a Coron :) Nous embarquons vers le Airportshuttle qui nous emmène directement a notre Guesthouse le Marley ( comme Bob Marley). Tout est peint en jaune rouge et vert.

Après quelques mètres sous forme de zombie nous louons un scooter pour nous rendre a la Bali Beach et une seconde mais les deux très très sales nous restons pas longtemps. Je n’ai effectivement jamais vu une eau aussi sale de ma vie !

En passant a la plage, je ne sais pas pourquoi ces monsieur ont absolue que je prenne une photo d'eau ^^ 

Après une douche avec plusieurs coupure d’électricité nous allons manger dans un petit Restaurant puis dodo :)

Location de Scoot - 300 pesos pour 5 heures ( oui oui c’est cher mais c’est négocié ! )

Marley's - Chambre double a 500 pesos ! Attention murs très fin


Second jour a Coron


Aujourd’hui on a un Island Shopping au programme :) C’est la tête dans le cul qu’on se rends à notre agence ou on a trouvé une dame très gentille chez qui nous avons réserver notre tour. Après quelques minutes d’attentes nous montons sur un Tricycle qui nous amené au petit embarcadère d’ou tout les bateau pour les tours sur les îles partent. On nous file juste du matériel pour faire du snorkeling puis le bateau pars. Nous avons énormément de chance car nous nous retrouvons a cinq filles sur ce bateau :) Deux anglaises et une j’ai oublié :) Filles très très gentilles :) Les deux premières sont jumelles et détestent l’eau alors elle ne plongerons jamais dedans durant toute la journée.


Le premier halte et au Kanyangan Lake. Un lac qu’on rejoins après avoir gravi une petite colline de roche magnifique. Malheureusement dans ce lac on ne peut que se baigner avec un gillet de sauvetage car quelques semaines d’avant deux hommes faisant de l’apnée en hobby se sont noyé ayant ( d’après la légende ) bu avant et mal calculer leurs air. L’espace de baignade est donc devenu limité mais reste très très beau.

Après cette baignade notre bateau nous emmène au Green lagon. L’endroit est sublime mais me déçois juste car c’est pas un green lagon :) Il s’agit juste d’une partie d’eau caché derrière une roche. Mais comme je dis elle reste incroyablement magnifique :) Nos guides sont adorables et attendent tout au long que les autres touristes partent pour que nous nous y retrouvons seuls :)

La prochaine étape fût le Coral Garden. Un petit endroit ou le bateau fait un halte sur deux petits pilotis en bambou construit en pleins milieu de l’océan :) La incroyable surprise car je pensais que vu que c’est l’endroit le plus touristique des Philippines avec El Nido tout serait cassé. Mais c’est ici que j’ai fait un des meilleurs Snorkeling de ma vie ! Les coraux sont multicolores ! Et ils sont par milliers ! Ici je trouve des centaines de moules plus gros que mon bras :) J’ai juste pris une photo en comparaison avec mon pied vu que avec le bras c’est un peu compliqué :)

Ensuite nous nous rendons a une plage je ne sais pas la quelle çar on vous vends une plage mais les bateau font en sorte de s’arrêter a toute les plages possible différentes afin que les touristes soit pas en masse. Nous sommes donc les cinq seul a cet endroit :) Un petit Snorkeling s’impose :) ici aussi très très beau :)

Nos guides nous font a manger sur leur barbecue local du bateau et c’est le ventre rempli que nous partons de cet endroit.

Pas de chance avec la météo 😀

Le prochaine endroit, sous la pluie est la CYC beach. Elle dois être très belle par beau temps, mais pas de chance nous sommes sous une immense tempête :)


De retour a Coron ( la ville ), nous prenons une douche et nous allons manger un petit bout avant de prendre une petite bière dans le Raggae bar du jour d’avant :)


Island Hopping - 900 pesos / personne, snorkeling compris

JOUR TROIS !!!!


Après avoir fait cette superbe journée sur le Island Hopping, nous embarquons pour un Diving Tour :)

Coron est connu pour posséder douze épaves japonaises datant de la seconde guerre mondiale.


J’ai tellement aimé la plongée sous marine sur Apo Island dans le Negros que j’aimerais en faire tout les jours mais malheureusement ça fait un certain budget qui étais prévu mais peut être pas a ce point. Bon fini de lutter contre mon avarissme, je sors mon portefeuille après avoir dénicher le Centre de plongée le moins cher de tout Coron :)


Nous avons trouvé cette endroit qui n’a absolument rien d’un centre de plongée Pro. On y trouve que des logos, mais qui nous ont acceuilli les bras grand ouverts comme si on les connaissaient depuis toujours. Les philippins sont vraiment tous adorable, qu’on demande son chemin ou qu’on organise ça journée :) Leurs gentillesse et leurs aide me surprendra toujours :)


On arrive donc, Ariane regarde une petite vidéo vu qu’elle a prévu de faire son premier bapteme et moi je me prépare pour mes plongées :) Ils nous posent dans un tricycle afin de rejoindre le port ou on embarque sur notre petit bateau :) On est cinq encore une fois que des filles :) Deux filles Israéliennes, Oshrat et Lir, juste plus que adorables qui m’ont trop donné envie de visiter l’Israël dans ma vie ainsi que une fille Irlandaise, Ciara qui m’auras marqué dans tout ce voyage :) On dépose Ariane et son mono a une plage et nous partons.


Plongée 1 :

Le bateau levé l’encre et nous nous rendons à une heure de mer à l’épave du Olympus Maru. Une épave qui est a 29 mètres de profondeur. Notre combinaison enfilé nous sautons a l’eau :) J’ai a peine le temps de regarder vers le fond que j’aperçois un Barakuda de DEUX METRES !!!!! La seule a l’avoir vu avec un de nos deux Mono je suis archi heureuse. La plongée aurais pu s’arrêter ici mais on continue :) Malheureusement la visibilité est très très faible. On aperçoit le bateau mais que de très peu. On plonge même dedans mais je suis assez déçu….


Plongée 2 :

Seconde plongée !!! Eh oui !!! On saute cette fois ci au XXX Maru :) A 34 mètres jusqu’au 39 mètres de profondeur :) La visibilité est carrément meilleure ! A peine arrivé au niveau du navire j’aperçois une dizaine d’IMMENSES poisson Lions !!!! Ceci sont juste magnifique !!! J’en avais jamais vu d’aussi gros ! On allume tous nos lampe de poche puis c’est parti pour nager dans le navire ! On entre par un trou moyen puis on découvre le cockpit ,…. On nage a travers de minuscule trou, ou je dois avouer que un mono a du nous tourner au bon pourcentage pour qu’on puisse passer avec notre cylindre :) Je suis hyper heureuse car après avoir autant plongée ces derniers jours j’ai réussi a avoir un équilibre parfait et cette balade est juste hyper agréable :) J’ai juste ADORE ! Je me demande même si je devrais pas passer le certificat pour devenir monitrice de plongée. Je suis de plus en plus fan et je me sens de plus en plus confiante :) On a du remonter car une avais fini son air alors que j’étais même pas a la moitié :) Juste aux anges :)

Snorkeling !!!


Par la suite on vas au troisième spot. Muni de mon masque je me jette dans l’eau et je m’aperçoit que j’ai même pas besoin de faire de plongée pour voir cette épave alors je préviens que je ne ferais pas une troisième ( ce qui m’économise tout de même 15-20euros ce qui en soit et rien du tout ). Puis je prends ma Go pro et je nage a travers cette épave :) J’y nage une heure le temps que les autres sont en plongée ( ils étais assez déçu par celle ci ).

On pouvais même nager à l'intérieur sans faire de la plongée !!!! 

Puis on rentre au port au bout de une heure et demi de bateau. On se donne rendez vous avec Ciara afin de dîner ensemble :) On se trouve un endroit super chouette qui s’appelle le « Boy Grill » ou on mange une petite brochette :) Puis on repars au bar reggae dur soir d’avant ou on recroiser nos amis de San Francisco mi philippins :) On passe tous la soirée ensemble. La soirée s’anime par un super jeux que Ciara a inventée ou il faut imiter chacun a tour de rôle un animal^^ Après avoir écoutés le concert de cet endroit nous allons au Hangover Bar, connu pour plutôt danser. Je n’en avais aucune envie vu la fatigue mais Ariane arrive a me convaincre. Aussitôt arrivés elle a disparu. Je passe un merveilleux moment avec Ciara puis je pars a la recherche de Ariane. Après avoir parcouru la ville plusieurs fois la ville, aucune piste… Je n’ai ni clefs, ni de ticket de bus pour demain, ni de réseau pour l’appeler ( ce qui sert a rien vu que elle n’on plus )… Ici pas de police alors je peux plus que attendre….Le gardien de notre GuestHouse cherche en vain dans son Tupperware au 100 clefs le double de notre porte. J’arrive a peine a rentrer 15 minutes avant Ariane a entrer dans la chambre. Enerver je l’engeule a contre coeur quand elle arrive….

Le pire c'est qu'on a bu que une seule bière... C'est cette Irlandaise qui fait cet effet ! 


Dive Center Umali - 3000 pesos 3 plongées / 2500 pesos ( deux plongées ) / lunch compris

Guesthouse - Marlyn - 500 pesos / chambre ( deux personnes )

Autres Guesthouse - On m’as dis beaucoup de bien du Seahorse ( je ne connais pas le prix )

Meilleure endroit pour sortir avec une ambiance Philippin - Le Reggae Bar ( je ne connais pas le nom mais Coron est hyper petit on tombe forcément dessus )


13
déc
13
déc
Publié le 18 décembre 2017

Normalement cet étape devrait être la plus belle de toute les Philippines... Les paysages de Palawan sont ceux qui sont souvent montré dans les documentaires, mais cela fût différent pour nous.....


JOUR 1


On ce réveille hyper tôt afin d’attraper le bateau pour El Nino. Nous avons décider de prendre le Slowboat pour économiser quelques 500 pesos ( environs 8 euros pour 3-4 heures de trajet en plus ). Mais ici chaque pesos a une valeur ici :)


On embarque donc dans le bateau assez rustique et la c’est un immense dortoir :) Tout le monde essaye d’avoir un petit endroit pour s’allonger même accroupi. Il fait froid, la pluie commence et on se trouve sous une grosse tempête ^^

Le trajet dura finalement dans les 7 heures.


En arrivant on se choppe un tricycle afin de rejoindre Corong Corong, un endroit très cozy dont ma mère m’avais parler le jour d’avant afin d’éviter la foule de El Nino. Malheureusement sous la pluie c’est vraiment un endroit totalement perdu. Pas de café, pas de restaurant…. Mais j’ai trouvé un endroit super chouette pour dormir :) Cette nous n’avons que un mur sur quatre :) Les lit quasi en plein air et une douche au sot d’eau mais ici ce trouvent deux chiens ! Dont un de un mois et l’autre quatre :) Après avoir jouée avec eux on se rend a nouveau en ville car on a strictement rien a faire. Il fait juste très très moche.

On se balade, faisons les « boutiques » , se renseignons sur les choses a faire puis nous dinons dans un restaurant ou j’arrive a dégotter un bon Snapper pour pas chers du tout :) ( La négociation se fait avec patience :) )


Après un bon dîner nous nous rendons chez nous afin de se coucher de bonne heure.


JOUR DEUX


Petite balade sur la plage pour le réveil qui se trouve non loin de notre lit puis on refait notre sac pour partir dans le centre de El Nido. Effectivement la météo nous laisse pas profiter de Corong Corong. Ce lieu doit être magique quand il fait beau mais sous la pluie nous préférons nous poser dans le centre afin de pouvoir au moins s’abriter dans les cafés ou trouver de la Wifi pour planifier la suite.


Donc après avoir pris notre petit Tricycle qui aujourd’hui n’est pas de bonne humeur nous prenons un lit dans un dortoir de quatre personnes au Hakuna Matata :) On l’avais repéré hier !


Puis on prends un scoot chez notre voisins ( a qui il manques quelques dents :) Mais ça le rend encore plus sympa ! ) Le scooter du jour ne possède seulement que le freins arrière et est assez démoli ^^ Mais on fait avec ce qu’on a :) Nous roulons donc vers la Nagkalit Kalit Waterfalls. Un guide nous propose ses aides ce qui a l’air assez utile dans ce coin. Même si on voulais pas en avoir on accepte et c’est partie ! On dois traverser 7 rivières ainsi que la jungle :) On passe même devant un arbre hanté, ou un villageois a vu le fantôme de la dame blanche ( qui ici n’est pas mauvaise mais au contraire bien ), puis devant des petites tortues, de super beaux arbres etc. Puis arriver a la cascade, je dois avouer qu’elle n’as rien d’extraordinaire ^^

Après la remonté nous nous dirigeons vers la fameuse Nacpan Beach. La route est très boueuse vu la météo et notre Scoot a beaucoup du mal a tenir le coup. Arrivées nous retrouvons Helena, d’angleterre que nous avions rencontrées dans le vol de Cebu à Coron ! On recroise toujours les mèmes têtes depuis que nous sommes a Palawan. Ensemble nous recherchons du Wifi vu qu’il y en a ni a El Nido ni ici… On arrive a trouver un restaurant de Luxe coule Coca est au prix double du prix standard et nous captons le Wifi exactement une minute avant que la connexion repars ^^

Après avoir passé deux heures la-bas nous repartons pour El Nido ou nous prenons juste une douche puis un petit repas pas chers chez les locaux.


Scooter - 400 Pesos

Hakuna Matata - Dortoir a 350 pesos / lit ou 700 pesos / private room

Nagkalit Kalit Waterfalls - 300 pesos le guide et 10 pesos l’entrée

JOUR 3


J’ai passé nuit absolument atroce….. Cela m’est jamais arrivée de ma vie et je n’aime pas dire cela, mais les garçons lavez vous ! Une fois endormi un monsieur rentre dans la chambre, se pose sur son lit et s’endors. Une odeur juste abominable a alors directement envahi la chambre….. IMPOSSIBLE de fermer l’oeil tellement cette odeur m’as rendu mal… Il s’est serment jamais lavé ou alors jamais changé vu qu’il dors dans les mêmes affaires que de la journée. Bref…


Nous embarquons sur notre petit bateau pour faire notre excursion du TOUR A afin de découvrir les îles de El Nido ( celle qu’on vois toujours sur les documentaires ! ). Nous sommes une vingtaine, au début déçu mais au final tout le monde semble adorable :) Des polonais, pleins de Philippins qui vivent aux States, un dutch et je sais plus…. Nous nous arrêtons au premier Lagon qui est le Secret Lagon. Un lieu majesteux !!!! Je n’y reste pas très longtemps car mes yeux sont attiré par la plage qui est plus belle que un décor de film d’hollywood ! J’ai malheureusement seulement pu prendre ma Go Pro et non ma caméra.

Le deuxième spot fût une petite viré de Snorkeling dans les eaux, les coraux mi beau mi moche mais les poissons fabuleux :) Des Angelfish, Tuna, Parrot Fish et encore pleins d’autres :)


Puis le bateau pars pour aller voir le Big Lagon. Un endroit pareil juste sublime.. Mais il commence a faire de plus en plus moche alors c’est beaucoup moins merveilleux que cela serait si il faisait beau ^^ Mais on perds pas espoir !

Le quatrième lieu fût le Small Lagon, je dois dire que je ne l’ai pas vu car on s’est pris la plus grosse pluie du siècle ! Le bateau a du rentrer au port vu la tempête qui s’est abattu sur nous..


On a passé le reste de l’après midi dans un café a essayer de booker un vol pour Manille. Oui on change de plans, car le Typhon dois arriver dans 48 heures sur Palawan, et il n’y auras donc aucun jour de beau temps pendant deux semaines…

Typhon.... 

Juste après cet petite activité, je suis tombée totalement malade... Des pertes de connaissances ainsi que du vomissement m'ont cloué au lit....

TOUR A - négocié a 1200 pesos ( taxes des îles comprises )

16
déc
16
déc
Publié le 23 décembre 2017


Une journée assez courte durant laquelle nous avons pris un bus local de El Nino à Puerto Princessa… Pour moi, malheureusement très mauvais sachant que j'étais malade toute la nuit... Le trajet fut cependant beau. 😀

Une fois arrivées, nous nous sommes baladées tout l'après-midi dans la ville. Près du port, au marché local, à travers les ruelles... J'ai lu beaucoup de mal de cette ville, mais personnellement j'ai beaucoup aimé. Évidemment, un jour suffit pour se promener dans les alentours, mais c'était bien agréable. 😀


Fanta Lodge - pas cher 😀

Tricycle - Fanta Lodge à l'aéroport - 35 pesos

17
déc
17
déc
Publié le 23 décembre 2017

Après être arrivée à manille par voie aérienne nous avons pris le premier taxi trouvée car Ariane ne peut absolument marcher a cause de sa maladie. Je l’ai déposer dans un lit et éteint la lumière pour qu’elle se repose et guérisse au plus vite.


J’ai évité de faire les choses touristiques le premier jour en me disant qu’elle pourrais les faire avec moi le jour d’après. Alors je me suis assise dans un Jeepnay qui m’as déposé SM Mal of Asia. Effectivement le temps est très mauvais a cause du typhon. Alors je me suis baladée ici, dans un immense centre commercial. Par surprise se trouvent ici que des enseignes les plus chers les unes que les autres. Je suis assez impressionnée par le nombre de riche ou encore de philippins qui trainent avec des vieux européen. J’ai tout de même craqué et achetée un nouveau maillot de bain vu que le mien tombe a cause de la perte de poids malgré le fait que je mange comme une grosse dinde ici. J’ai pris aussi mon premier repas après mes deux jours de diet a cause de mon mal être qui étais des merveilleux rouleau de cannelle…. Une grosse tuerie !!! Je les recommande a qui conque qui se rendrais a Manille !


Puis en sortant du Mal je me suis laisser porter par le vent qui m’as emmenée a un immense marché. Au début il avais pas l’air si grand et je voulais prendre un Jeepney pour rejoindre le quartier de Malate mais comme aucun véhicule n’avançait je me suis dis que a pied je serais plus rapide. Eh bien je me suis trompé. Le marché est devenu si grand que au bout de trente minutes je me suis trouvée dans la plus grosse foule de monde que je n’ai jamais vu! J’ai effectivement pris une heure pour avancer quelques cent mètres ! Et les gens étais tous, mais tous de super bonne humeur :) Les vendeurs de contre façons coulaient a flot ! Que ce soit des fausses Nike ( hyper bien faite !!! On ne vois pas la différence avec les vraies ), des shorts adidas ou encore des grands sac de marques ils y vendaient tout. Arrivée enfin a la station de métro je me suis posée un peu pour contempler ce spectacle de haut.


Puis j’ai du faire une immense que pour obtenir mon ticket de métro que j’ai pris par la suite pour me rendre au Pink Manila, une guest house que j’avais vu dans mon lonely avec une belle petite terrasse.


Le métro m’as déposée a une dizaines de minutes de la Guest house puis j’ai sillonner un peu dans les rues. Pour y accéder j’ai du entrer dans un immeuble un peu désaffecté, prendre un escalator jusqu’au 4ème étage puis je suis tombée sur une terrasse avec piscine ! Bon le temps ne s’y prête pas mais la vue étais vraiment très belle. J’ai rencontré un garçons qui allais prendre son vol le soir et qui, vu la météo passais ça journée sur cette terrasse abrité de la pluie. On discute un peu puis je pars retourner a notre hôtel vu que j’ai eu aucune nouvelle de Ariane et que je m’inquiète et qu’elle me donne zéro nouvelles. J’ai donc marchée 25 minutes pour arriver chez nous et voir qu’elle a juste pas bouger… Bon c'est pas grave.

J’ai passée une soirée plutôt très calme par la suite, a écrire dans le noir… Il faut pas sortir seul ici car comme une Philippinienne m’as dit, « it’s christmas time, everybody needs money ! «


Le jour d’après j’ai motiver Ariane de marcher 300 mètres afin de changer de Guest house pour avoir une chambre avec une fenêtre. Arrivée la-bas je suis très surprise car pour moins cher nous avons le droit a une belle terrasse commune avec une super belle vue.

Je me motive malgré le temps a me balader. Je pars donc attraper un Jeepney qui m’emmène près du Rizal Parc. Pile sortie du Jeepney il commence a pleuvoir des cordes…. Je me balade tout de même, mon Kaway sur la tête dans ce parc avec de belles chansons de noël qui sont projeté partout !

Puis j’ai la surprise de découvrir que Manille abrite l’hôtel qui m’as tellement inspirée durant mes années d’études… le fameux H2O ! Un hôtel qui loue des chambres sous l’eau ! Je m’y rends donc très rapidement, et je me renseigne à l’accueil comment tout ce passe. Très déçu je découvre que enfaite c’est des chambres au quatrième étage qui enfaite possède que des aquariums…. La plus grosse déception du voyage ! Je me balade tout de même à l’entrée de l’aquarium qui se trouve au rez de chaussée mais je n’y rentre pas car le dernier que j’ai fait étais avec Aless et c’était un souvenir parfait a Budapest :) Puis je rentres vu que la météo ne s’arrange pas du tout. Je me cale sur le balcon pour écrire et mettre a jour mon blog ainsi que d’organiser la suite de mon petit périple…

Vue depuis notre terrasse 

Le soir Lucky ( dans la finance, vît a Manille ) et Raymond ( nurse, originaire de Manille mais vît a San Francisco ), nos deux amis Philippins rencontrées a Coron nous rejoignent sur notre terrasse ( j’avais la flemme de bouger vu la météo ) puis me motive avec deux autres personnes ( une nana totalement loufoque ( mais le mauvais loufoque) et un allemand jeune) d’aller dans un Skybar dans un autre Guest House pour nous faire visiter un peu. Ils sont adorables et nous y conduisent avec leurs voitures. Je suis un peu choquée vu la pauvreté que nous avons devant la porte et se retrouver dans cette voiture de luxe… Deux mondes complètement opposée mais bien connu à Manille. Ils nous commandent des Fishballs et de la chair de poule frit, deux choses locales que je n’avais jamais goutée avant. Après un petit verre pour moi ( beaucoup plus pour la française et l’allemand ) il nous conduisent chez nous. La française vomis dès que elle sort de la voiture mais heureusement l’allemand s’en est occupé. Je vais me coucher après avoir goutée encore plus a cette gentillesse philippinienne :)


Le troisième jour Ariane arrive enfin a marcher un peu. Elle viens avec moi visiter le quartier Intramuros, le quartier qu’il faut absolument voir ici. Ensemble on visite ensemble les différentes églises, ainsi que le musée de Rizal qui faut une prison durant une certaine époque. Puis elle rentre par mal être et je continue a me balader.

Je tombe aussi sur un mariage Philippins dans une des églises du quartier ainsi que sur une rue dans la pauvreté absolue ou on me propose le riz afin que je soit distraite pour me dérober. Comme on m’as prévenu avant a notre Guest house je n’accepte évidemment pas et je continue mon chemin.


Le soir je rencontre trois femmes, Vanille, sa mère et sa tante. Par hasard elles prennent le même bus que moi le soir pour se rendre a Banaue alors on prends le taxi ensemble.

Celui-ci faut un vraie Sketch !

Après l’avoir arrêté, j’ai essayer de négocier un prix mais le monsieur est totalement bornée et de mauvaise humeur alors impossible de négocier. On est quatre alors cela reste très peu chers alors on monte a bord. Puis après une vingtaine de minutes on se retrouve dans un immense bouchon. Pour éviter celui-ci il décide de passer faire le pleins. Il rentre a moitié dans une femme prétendant qu’elle faisait pas attention (elle étais totalement engagée ) puis il vas prendre de l’essence… Encore une fois on se retrouve dans une que qui nous prends bien 30 minutes! Je commence a tapper la discute avec lui pour le rendre de bonne humeur et ça marche ! Évidemment on ne veut pas louper notre bus alors vaut mieux le motiver un peu le petit. C’est enfin notre tour ! Mais la il se rends compte qu’il est pas aller a la bonne station d’éssence alors il sort, vas sur la grande nationale et roule a sensé inverse afin d’aller attraper la prochaine pompe a essence. Ici il fait son plein a peine pour 300 pesos ( il a une règle, tout les 500 pesos gagné il se permet de prendre 300 pesos d’essence ).. Bref tout ça pour ça ! On a perdu une heure avec cet essence :) Et tout d’un coup il est hyper motivé. Il se remet sur la bonne route et la a nouveau on arrive dans un bouchon. C’est alors qu’il décide de rouler sur le trottoir, entre les arbres, les poubelles et les gens pour rattraper la route trois camions plus tard. Pas de bol, au moment de l’insertion, il tape ça caisse contre le trottoir qui lui est trop haut…. Bon ça va il rigole et rattrape son retard car non seulement il voulais doubler les camions mais avec cela il a perdu au moins une dizaine de places ^^ C’est bon on est enfin arrivées au terminal de bus !!

Ici c’est simple, on monte dans notre bus après l’avoir attendu. Par coup de bol Vanille se trouve a coté de moi et sa mère et sa tante juste a coté. On papote un peu ensemble et ce décident de faire le trek tout les deux ensemble le lendemain.



Chill Out Guesthouse - 850 pesos / chambre ( MALATE )

Wanderers Guest House - 750 pesos / Chambre ( MALATE )

Jeepney - 7 pesos

Taxi - de Malate à Sempuloc ( terminal de bus pour Banaue ) - 300 pesos ( prévoir de partir deux heures en avance car on sait pas sur qui on tombe)

Bus de Manille - Banaue - 575 pesos ( moins chers sur internet que dans les Guesthouse ) http://www.ohayamitrans.com/

20
déc
20
déc
Publié le 26 décembre 2017


Banaue


Après une nuit plutôt agité dans ce bus depuis Manille j’arrive a bon port accompagnée de Vanille, ça mère et ça tante. On dois d’abord payer une petite taxe pour l’environnement puis on nous dépose au centre touristique de Banaue. La mère de Vanille et ça tante partent a la recherche d’un endroit ou dormir pendant qu’on prends notre petit déjeuner. Il ne fait pas très beau et la petite pluie tombe a flot mais on ne se décourage pas. Malheureusement surexcitées par le trek qui nous attends, nous faisons vite notre sac et faisons comprendre aux personnels du centre que nous ne voulons pas de guide. Au début il nous disent que c’est indispensable puis il changent de discours et nous organisent un tricycle qui nous emmèneras a l’entrée du trek. Le tricycle nous fait deux haltes a deux points de vue depuis lesquels nous pouvons voir la ville de Banaue puis notre chauffeur nous offre a chacune un bâton qui nous servira pour la marche.


Le programme est de marcher 5heures pour arriver au village de Pulo puis trois heures pour arriver a Cambulo ou on devras passer la nuit pour attaquer le seconds soir une marche jusqu’a Batad.

Banaue 

Ces rizières qui font la renommée de cette région et classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Elles font partie des merveilles du monde est ont 2000 ans! Il s’agit de centaines de plans de cultivation de riz terrassés à même la montagne.


Heureuse nous sautons du Tricycle et commençons a marcher. Nous marchons a travers la boue, sous la pluie mais cela permet que nous n’ayons pas trop chaud. Évidemment je glisse et me retrouve badigeonner de boue mais cela me rends encore plus heureuse :) Nous rencontrons plusieurs groupe de personnes qui marchent le même chemin que nous. J’essaye de suivre Vanille qui a un bon pas de marche :) Elle viens de l’aviron, et marche tout les jours. Elle a à peine 25 ans et voyage seul a la base :)

Après être arrivées au premier village Pulo, nous faisons notre premier stop. On mange quelques petits biscuits et on se rends compte que nous avons marcher 3 heures contrairement au 5 annoncées ! On découvre un peu le village, qui est remplie d’enfants, pourtant c’est tout perdu ! Heureuse, nous reprenons la route direction Cambulo.

La ça se complique un peu, car nous nous retrouvons dans les rizières et devons prendre le chemin environs au pif :) On se retrouve un peu pommées et croisons la route d’un immense Serpent ! Vanille me dis de courir alors on cours, sur le petit muret qui fait a peine en largeur la taille de mon pied. Sachant que c’est le seul chemin que nous avons a ce moment la, nous le retraversons en tappant avec nos bâtons sur le muret afin de faire peur au serpent. On a fini par ne pas se faire manger :) Peu après mon pied s’enfonce dans un immense trou qui étais caché par des feuilles ^^

On passe dans le jardins d’un vieux monsieur qui nous guide vers le bon chemin. On passe le pont le plus dangereux du monde puis sillonnons a nouveau à travers les rizières :)

Vanille 

2 heures plus tard nous arrivons a destinations :) Nous nous cherchons un petit endroit a dormir, c’est assez simple car tous sont au même prix. Nous posons notre petit sac dans la Guest house qui est la plus proche de la rivière. Le soir nous parlons avec tout les autres voyageurs autour d’un feu. On s’apperçoit que nous sommes les seuls a l’avoir fait sans guide ! Ceci sont adorables avec nous et nous parlent tout au long de la soirée. Les locaux dont tous réunis autour d’un autre a chanter des chansons de notre enfance. Il nous propose de manger du chien mais je pense que ça iras :)


Tricycle - 150 pesos par personne

Biscuit et eau - Environs 45 pesos

Un tour avec guide - coute environs 1600 pesos d’après ce que nous avons pu entendre

Tour sans guide - GRATUIT !!

BATAD


Le prochain jour nous nous levons de bonne heure afin de pas partir trop tard. Nous mangeons notre petit Pancake puis hissons nos sac sur notre dos. Dès le début on se trompe de chemin mais les autres guides nous remettons en droit chemin et nous disent de toujours suivre les escaliers.

Village de Cambulo 

Munis de nos battons nous partons donc sillonner a nouveau a travers les rizières. Cette partie est bien plus dur que celle du jour précédent. Nous devons monter puis descendre toute les montagnes. Les paysages sont magnifiques.

Marche à travers les nuages 

Nous marchons a travers ces rizières qui ont été construite en plein dans la jungle, dépassons des dizaines de cascades qui alimentés celles-ci,… Puis nous arrivons au Viewpoint de Batad !

Une vue indescriptible sur tout le village que je pensais grand mais qui est minuscule.

Bateau 

Après quelques photos nous redescendons la montagne afin de voir les Tappia Falls. Le chemin est extrèmenent dur car il est composé par de milliers de marches. La cascade en vaut la peine. elle est immense !!! Quelqu’un mourrais en se mettant en dessous ( ce qui est apparemment déjà arrivé ).


Puis nous partons marcher a travers ce petit village ou nous rencontrons un monsieur qui décortique une a une ces graines de riz. Il nous reste plus que quelques escaliers pour récupérer le haut de la montagne. Aussitôt arrivées on retrouve la mère de Vanille, sa tante puis Ariane. Les trois s’installent ici afin de passer la journée sur place et avec Ariane nous remontons pour essayer de trouver un Jeepney qui nous emmèneras a Banaue. Il est a peine midi ou onze heures.

Deux philippins adorables nous offrent de venir avec eux dans leurs Jeepney puis deux autres français, leurs amis grimpent aussi dans le Jeep. Ensemble nous rentrons a Banaue. Chacun s’installe puis Ariane va chez le médecin et je me balade encore un peu partout dans la ville que j’avais pas eu le temps de visiter la dernière fois. Le soir on retrouve Romarine et Xavier, les deux français du Jeepney pour aller diner dans un restaurant français. Il se trouve que une française est tomber amoureuse de son guide est s’est installer ici avec lui. Ils ont un petit fils, nommé Nolan qui a 3 ans parle déjà anglais, français et le dialecte du village…..

Tout les logements a Batad sont a 250 pesos par tête ( oublié pas de négocier l'eau chaude ! )

22
déc
22
déc
Publié le 26 décembre 2017


Comme j’avais pour but de rencontrer Wang-Od, 99 ans, légende vivante du tatouage ancestral nous avons fait un halte a Bontoc le jour suivant. Je m’en doutais qu’elle ne seras pas dans son village car on m’avais déjà averti a Banaue. Effectivement un riche a Manila l’as fait déplacer en hélicoptère pour se faire tatouer par elle. Elle vis normalement a deux ou trois heures en Jeepnay de Bonotc, a Buscalan. Perdu dans les rizières. Elle est considérée comme l'une des plus vieilles tatoueuses du monde et l'une des dernières figures perpétuant la tradition millénaire du tatouage à la main. Pour tatouer elle utilise des aiguilles de pamplemoussier à usage unique plantées au bout d'un manche en bois et trempées dans du charbon !!


Finalement nous faisons tout de même un stop à Bontoc pour s’y promener car de tout façon il nous faudras prendre un autre Jeepney depuis ici pour atterrir a Sagada.

Nous nous baladons donc dans la ville, dans le marché, les petites ruelles et nous faisons le musée de Bontoc dans lequel ils parlent des traditions des villages montagnards et ils y montrent les outils utilisés pour travailler dans les rizières. C’était assez chouette a voir même si cela en vaut pas forcément le détour :)

Après deux ou trois heures dans cette ville nous prenons le Jeepney au même endroit ou on s’était fait déposer depuis Banaue :) En route pour 45 magnifiques minutes dans les montagnes avec une vue imprenable sur les rizières :)


Arrivée enfin a Sagada un sentiment de familiarité m’emprise. Je m’y sens comme dans le village de ma mère. C’est un petit village montagnard tout petit, ou tout le monde se connais. Après avoir toquer a la porte de toute les Guest House nous décidons finalement d’en prendre une qui est a 50 pesos plus chers que les autres ( 75 centimes environs ) mais DIX FOIS MIEUX ! On se trouve dans une petite maisonnette construite en bois. Au rez de chaussée se trouve une Backery et au premier étage juste deux chambres, les deux immenses et bien isolés contre le froid. On pose nos sac puis on pars a l’aventure :) J’ai aperçu un corps d’un mort transporté par des villageois mais je me pose pas trop de question pour le moment.


Sachant qu’il est déjeuner 15heures nous optons pour la visite des Hanging Coffins. Il s’agît de tombaux accrochés aux rochers. Sur le chemin nous découvrons l’église de Sagada qui est plus que belle.

Malheureusement ici on nécessite d’un guide pour n’importe qu’elle visite sinon on nous laisse pas entrer mais divisé par deux ça vas le faire :) Ils nous a donc fallu payer une taxe pour garder la ville propre puis de la guide qui s’appelle Rose :) Elle nous fait visiter d’abord le cimetière de Sagada puis les tombaux.

Cimetière de Sagada 

La tradition de ce village est de placer le mort pendant 24 heures sur une chaise mortuaire pour que les proches puissent faire leurs adieux ( j’ai essayée de vous trouver une image mais impossible ! ) puis mis dans un cercueil la plus pars dans la position du foetus puis attacher sur les paroi des rochers. La coutume du peuple dis que ils n’aiment pas être enterrés sous la terre car ils préfèrent sentir le vent et le soleil et par crainte de se faire manger par des animaux sauvages. Tout explique pourquoi j’ai pu voir ce corps a notre arrivée. Ils allaient l’attacher sur une chaise ou si cette famille est moins croyante l’enterrer.

En rentrant il fait nuit alors nous cherchons juste un petit endroit pour aller dîner puis pour aller se coucher.

Bus de Banaue à Bontoc - 210 pesos ( 3 heures )

Jeepney de Bontoc à Sagada - 45pesos pour 45 minutes



Au bon matin du 23 janvier je me suis réveillé de bonne heure afin de me trouver des compagnons pour aller visiter la Sumaging Cave. Seul cela est un peu chers, mais je trouve deux moines qui veulent bien le faire avec moi :) Oui oui des moines de Taiwan :) Elles ne tardent pas de me dire que si au temple ils savaient ce qu’elle font ici elles ce feraient gronder…

Tout d’abord j’ai demander a ce qu’on aille jusqu’à la Grotte sans moyens de transports ce qui fait que l’excursion est a moitié prix :) Arrivée a l’entrée nous apercevons d’autres cerceuils, bien plus anciens que ceux de la veille. Quand un tombe a cause du vent, ou autres problèmes naturels ils disent que mère nature l’a voulu ainsi et il le laissent tel qu’elle. Ce qui fait que de temps a autres on peut marcher sur des ossements humains. L’excursion dans cette grotte fût dangereuse, c’est le moins que je puisse dire :) Evidemment on se trouves aux Philippines et donc rien n’est fait pour les touristes, mais a ce point ? :)


Mes deux moines ( chopée sur leurs Facebook 😀 ) 
 Les petits passage capturée par une des moines 😀

Parois on se retrouves a marcher sur un morceau de pierre glissant de vingts centimètres de largeur avec un trou a plus de dix mètres de profondeur en dessous :) On passe aussi dans des trou qui font bien juste notre taille. Une des moines un tout petit plus forte n’arrives pas a passer alors notre guide lui trouve une autre alternative qui est d’escalader a un autre endroits :) Ca pote dis « She is to cute, everybody likes her because she is a little bit fat « :) Elle m’as fait bien rire :) On escalade, on marche dans une rivière sous terrains, tout est fait pour se sentir dans le trou du cul du monde :) Mais la grotte est absolument immense. Notre excursion dure quatre heures avant que nous voyons a nouveau la lumière terrestre ! On est passées par la première grotte pendant trois heures puis nous avons rejoins la seconde ou se trouvaient tout les autres touristes...

Mes petits moines de taiwan 😀

A notre sortie les moines partent avec le guide découvrir les Hanging Coffins et je pars de mon coté m’acheter un pot de beurre de cacahouètes puis je pars marcher un peu dans les rizières. Malheureusement ce n’est pas forcement la période ou elles sont les plus belles. Je me fais la petite balade près d’une cascade avant de retrouver Ariane puis je retourne chez nous me laver.

Un tronc d'abri magnifique ! 

Dans la soirée nous avons mangées à la Yoghourt House, je dois dire les meilleures pâtes de TOUTE LES PHILIPPINES !!! Le ventre remplis je vais me coucher sous mes deux couettes enroulées dans ma polaire :) ( Il fait archi froid a cette attitude )


Chambre avec six lits - 350 pesos / personne ( il existe beaucoup de logements a 300 pesos )

Yoghurt House - Meilleurs pâtes au monde !

24
déc
24
déc
Publié le 28 décembre 2017

On est parti tôt dans la matinée pour rejoindre Baguio. Nous pensions faire un trajet de 3 heures, mais il s’agissait en réalité d’un trajet de 6 heures. On a eu les places VIP tout devant à coté du conducteur. Pourtant, nous sommes arrivées les dernières. :)


On comprend vite pourquoi. :) Nous roulons dans les montagnes, parfois la visibilité est très mauvaise, car nous circulons dans les nuages. Tout à coup, un paysage absolument sublime s’offre à nous sur toute la vallée. Puis…. le mal devait arriver… en passant par un village, le chauffeur a écrasé un chien qui traversait la rue. C'est vrai qu'ici, les chiens sont tous allongés partout et n’ont pas peur des bus ou Jeepney. Mais le chauffeur ne s’est même pas arrêté. Nous avons juste senti la bête s'écraser contre carrosserie. Choquée, j’ai du mal à me concentrer. J’ai compris à quel point ce serait simple de se faire écraser par un bus en quelques secondes dans ces montagnes.

Le trajet continue son cours et nous arrivons vers 15 heures à Baguio. Une ville pas moche, mais loin d’être belle après notre dépaysement totale de ces quelques jours dans les montagnes. Pas emballées, nous prenons trois heures pour trouver un endroit où fêter notre soirée de Noël. Dans un trou pommé, avec personne, l’hôtel vide et archi moche. Nous décidons de nous balader un peu pour tout de même découvrir la ville, mais décidons rapidement de continuer la route demain. Nous galérons pour trouver de quoi dîner : tout ferme à 20 heures, mais Ariane parvient tout de même à trouver son verre de vin. Je me contente d’une simple tisane, déprimée par cette journée. J’arrive à retrouver le sourire au moment où j’ai pu appeler Aless... pendant quelques secondes étant donné que la connexion est pourrie aussi. ^^


Upstairs Bed & Bath - 500 pesos en dortoir (je déconseille, mais je les déconseille tous de toute manière !)


25 décembre - Baguio à Manila


Après ce super Noël, nous déjeunons dans un autre hôtel, car tout est toujours fermé et que le notre ne fait même pas à manger. J’ai les larmes aux yeux après avoir eu mon frère au téléphone. :) Il me raconte que la petite se porte à merveille (oui, oui, je vais être tata !!!).

Puis, nous hissons notre sac sur le dos pour prendre un bus pour Manille. Le trajet nous a pris la journée entière… J’ai eu le temps de lire un bouquin en entier ! ^^

Arrivée à Manille, nous posons nos sacs cette fois-ci au Jonction Hotel dans le quartier de Mekati pour une heure de trajet supplémentaire. Mais ce quartier est archi cher alors nous essayons de manger pour le moins cher possible.


Bus Baguio à Manille - 410 pesos (6 heures)

Jonction Hotel - Mekati - 524 pesos / personne en dortoir

26
déc
26
déc
Publié le 28 décembre 2017

26 décembre

Après une courte nuit, une douche, on se promène dans le quartier de Mataki. A part un centre commercial absolument magnifique (architecturalement parlant), je n’ai pas forcément aimé cette sortie. J’ai eu la chance de goûter le meilleur donuts des Philippines !!! Avec du vrai chocolat. :)

Makati

Déçues, nous prenons nos sacs pour retourner à notre Guest house de la semaine dernière dans le quartier de Malate. Comme des guerrières, nous prenons nos sacs dans les Jeepneys et sillonnons les rues de Manille. :) Le trajet nous coûte quatre fois moins qu’un taxi.

Bon, maintenant nous n’avons plus grand chose à faire pendant deux jours. J’ai simplement passé mon temps à organiser un peu mon séjour en Malaisie, même si je n’arrive toujours pas à faire des choix. :)

Nous avons également fait une petite sortie dans le quartier de China town à Manille où l’ambiance est totalement différente des autres quartiers.

J’ai toujours autant de plaisir à observer le quotidien des Philippins….