Carnet de voyage

Iced Adventure en terre de feu

Par
43 étapes
75 commentaires
Par Ciol13
Road trip Islandais
Du 13 mai au 16 juillet 2017
65 jours
Partager ce carnet de voyage
1

+

Je suis prêt (ou presque) 

Parce qu'il ne faut pas rêver sa vie, mais vivre ses rêves, et bien il est temps de réaliser l'un d'entre eux :

Ces quelques lignes ne sont que l'introduction d'une aventure, une aventure dans des paysages surprenants, dans une nature magnifique, parfois hostile, souvent magique, en terre Viking

Mon fidèle destrier est un 1200 GS Adventure, actuellement chez le vétérinaire/maréchal ferrant pour une révision complète des membres et avoir de nouveaux fers, et ensuite, à moi les geysers et autres cascades fantastiques, sans compter les bains d'eau chaude dans les piscines naturelles, les pistes de montagnes, les fjords, ...

A venir : récit, photos, peut être vidéo...

• • •
2

C'est le grand jour, ma monture est prête, sortie de chez révisionniste de destrier, et prête au départ!

Prête?? J'aimerais bien vivre en théorie, parce qu'en théorie, tout va bien, le départ est prévu pour 10h, et bien ce sera pour midi, merci à Martin (et c'est bien un pseudo) pour m'avoir aidé à préparer ma monture pour cette étape de liaison qui me mènera à Hirtshals (Danemark afin de prendre mon Drakkar vers les terres du nord

Fin prêt pour le départ 

Des fringues (oui, il faut se changer de temps en temps, des outils de quoi vous faire partager l'aventure, deux trois outils pour se sortir de la galère en cas de besoin, une tente, deux duvets - oui, j'ai un doute sur la température quand même, une paire de pneus pour changer sur place avant d'attaquer les pistes, un jerrycan pour les hautes terres, ... ). L'aventure commence, ma monture pèse un âne mort, et est pourtant très à l'aise, elle avale les kilomètre mieux que le pilote, le paysage est encore connu mais le rêve débute, maintenant, il ne reste que quelques jours avant d'atteindre le but ultime des cotes du nord.

la première étape comporte déjà ses premiers soucis, rien de grave heureusement : mais l’échappement, ça chauffe !

Note à moi même : ne pas sangler trop près de l'échappement

Il n’y a pas de chemin qui mène au bonheur, le bonheur c’est le cheminBouddha

3

C'est sous un soleil magnifique que je bouffe du kilomètre à ne plus savoir qu'en foutre. J'ai fait un bon tiers. Les courbes s'enchaînent sans compter! Après le pays de Gex, le col de la faucille, les routes du Jura... une bonne saucisse de Morteau pour reprendre des forces, et pour terminer cette journée, je ferai escale chez des amis en Lorraine.

Je tiens à remercier bien entendu l'accueil chaleureux de Daniel

Après avoir goûté quelques douceurs pays, une bonne nuit de sommeil sera la bienvenue

4

Les routes deviennent droites et le terrain plat. J'ai un peu de temps avant de rejoindre le Danemark. Mon Drakkar ne prendra la mer que le 20. Sur les conseils de Daniel, je fais route vers le nord. Luxembourg, Lièges puis Amsterdam. Plus je monte... plus il fait chaud. 30 degrés sur le thermomètre de Cannasucre (voilà là le nom de baptême de mon fidèle destrier, Jolly Jumper était déjà pris) j'ai même vu du 33 degrés. La température est même difficile à supporter, d'autant plus que dans l'idée de partir dans le grand nord, je me suis dit que garder la doublure hiver était une bonne idée, what a fucking bonne idée...

Me voilà enfin arrivé à Amsterdam ;

"Hello, i'd like a piaule for ce soit please monsieur"

"sorry" en ce moment, tous les hôtels sont pleins, il y a une conférence à Amsterdam, vous pouvez aller voir vers le centre ville, mais c'est cher... bref, ça pue du cul, et c'est foutu pour passer la soirée ici, quel dommage, et arriver ici vers 18h, autant dire que c'est une mauvaise idée, les bouchons pour sortir sont juste monstrueux,

grand bien vous fasse, je trouve un camping à la sortie de la ville, que dire de plus, planter sa tente au bord de l'eau, après une journée comme celle ci, c'est carrément royal

Plantage de tente à Amsterdam


Bon au moins, on sera au frais pour cette nuit, et le coin a l'air plutôt agréable, allez, roule, il ne reste plus qu'à prendre une bonne douche, parce qu'autant dire que la doublure hiver et 33 degrés, ça commence à sentir le poney

Une bonne douche plus tard, et il ne reste plus qu'à se sustenter :

Tu as vu Olivia, j'ai même pensé à toi (et pour les mauvaises langues, c'est pas la fille, mais l'IPA 

jusqu'à tomber nez à nez avec cette pancarte :

Cannasucre avale beaucoup plus de kilomètre que le pilote peut en supporter, et une chose et sûre, c'est qu'elle consomme bien plus de sans plomb que le pilote bois de bières, mais il fait tellement chaud...

il est temps d'aller fermer les yeux, et rêver des choses à venir, ça va tellement vite...

5

Me voilà de retour pour les nouvelles du jour...

Cette journée n'a pas été franchement intéressante, des lignes droites, une chaleur à crever, et des camions, des camions, encore des camions, p... c'est incroyable le nombre de poids lourds sur les routes de la région. Il y a malgré tout quelques points marquants dans cette journée, bien qu'ils fussent rares, comme une route au milieu de l'eau en Hollande rouler sur une digue pendant près de trente bornes, oui, c'était plutôt pas mal, sinon une mercedes en train de cramer au bord de la route, et à la fin, des bouchons monstrueux à Hambourg, finalement, je suis monté dans le nord et j'ai pris le bac pour traverser l'Elbe.

Voilà 10 heures que je roule, je commence à en avoir raz le casque, d'autant plus que j'ai réussi à prendre un coup de soleil avec la marque du casque (ou comment trouver une bonne solution pour avoir l'ai d'un con). Et Cannasucre, mon fidèle destrier vous entend-je me demander? Elle se porte à merveille, dans qu'on lui donne ses 5,4 litres de boire tous les 100km, elle a testé à cette sensation maritime pour la première fois, une mise en bouche avant d'embarquer pour l'Islande dans quelques jours.Elle abat les kilomètre sans bouger d'une oreille, et ce malgré le chargement que je lui ai infligé. Cette brèle est vraiment sensationnelle, reste à savoir comment tout ça se comportera sur les pistes dans quelques jours

Le Pilote et le cheval sont en repos bien mérité pour la nuit,

6

Ca y'est, il ne reste plus qu'à embarquer, enfin presque, dans un premier temps, il faut attendre de bateau, c'est mieux, sinon, je risque quelques emmerdes, mais surtout d'être mouillé, et quand bien même j'aurais pu traverser la mer avec ma monture, faut bien s'imaginer que je serai passé voir Hadrien et Antonin! Depuis le temps que je je veux les voir ces deux là, bon, ça fera l'objet d'un autre roadtrip. En attendant, c'est le bâteau qu'il va falloir prendre et dans deux jours, alea jacta est,

Encore une belle étape aujourd'hui, puisque Cannasucre compte désormais 600km de plus au compteur qu'hier soir!

On en est déjà à pas loin de 2000 juste pour arriver au port. Bon OK, j'avoue, j'aurais pu faire un peu plus court, mais être un warrior of the world, ça se mérite. (La encore comprendra qui pourra, mais ça s'adresse uniquement à un public averti pour le coup)

Les routes Danoises sous un soleil timide, mais avec une température de 20° en moyenne sur la journée sont plutôt agréables, quoiqu'un peu trop droites à mon goût. l'arrivée à Hirtshals en revanche s'est faite dans le brouillard et le froid ! Un avant goût de ce qui nous attends en Islande. Quant-aux Danois... Bref, c'est un mélange de parisiens (mais qui parlent une langue bizarre) et de Suisse : dès qu'ils voient un virage, ils s'arrêtent, ensuite, on prend bien son temps, y'a pas l'feu au lac, et ensuite, dès que la route redevient droite, y clique, y clique à donf ! Et ce qui est surprenant, c'est qu'il n'y a pas beaucoup de monde, mais il y a toujours un mec devant toi qui t'empêche de rouler, à croire qu'il y a une ligue antitouriste !!! hi hi hi

Trêve de déconnade, bon, je n'ai fait que traverser, mais ça doit être sympa le pays, peut être une prochaine fois, y passer un peu plus de temps

En revanche, j'ai découvert une chose sur le Danemark, c'est que l'essence est très chère affichée à 10euros et des bananes, p***ain, quand c'est vide... c'est vide, et faut du jus pour nourrir mon canasson, allez, je me lance, mais que vois-je??? Le Danemark ne fait pas partie de la zone euro??? arf, ouf, soupir de soulagement, détente musculosquelettique intense, avec le taux de change, on est à 1,34 euro du litre, ça sonne déjà mieux dans mon porte monnaie

Bon plus que deux petits jours, à attendre avant d'embarquer, Je vais en profiter pour me reposer, parce que cette chevauchée me procure mal au... tût (oui, c'est presque pareil, je sais, mais là, on est sur de l'autocensure, il y a des mômes qui me suivent paraît-il!

Il ne reste plus qu'à trouver un coin pour manger un morceau et boire une bière... comment dire... non, même pas, heureusement, le camping d'à côté me vend en toute gentillesse un bout de pain, un peu de charcutance, et deux bières (les motads sont des amis, j'ai bien fait de mettre mon nouveau Pull sur l'évolution... de la préhistoard jusqu'au motard).

Le début de l'aventure commence réellement dans quelques jours, patience... je trépigne d'impatience, j'avoue que j'ai hâte déjà de monter sur le drakkar, et surtout d'arriver à destination

7

Non sérieux, ça va, pas de quoi s'inquiéter non plus, mais je dois dire que les Danois sont vraiment gentils et serviables, sans aucun doute.

Aujourd'hui, après les deux mille kilomètres nécessaires pour arriver à bon port (c'est le cas de le dire), je décide de faire monter les deux pneus qui m'encombraient depuis Limoges...

La journée commence bien, un copieux petit déjeuner puis je décide d'aller voir la mer

Qui l'eut cru? mais oui, c'est bien la mer du nord au bout de la rue

On est le 19 mai, il fait grand beau, chaud, et on est au nord du Danemark, et il prévoient du beau toute la semaine ! Bon, comme disait Coluche, "c'est beau, bon, on s'casse", oui, va falloir y aller parce que bon, justement, c'est la mer du nord, et on est au mois de mai, je n'ai même pas envie d'essayer d'y mettre un orteil dans la baignoire, et puis, c'est pas le tout, mais j'ai un train de pneus à m'occuper.

Je trouve un garage, très sympa, le mec me dit qu'il n'a pas le temps, mais il prends le temps d'appeler ses collègues pour me trouver qui peut le faire, et même de m'imprimer un plan, me v'la parti bille en tête, le coeur vaillant à la conquête du mécano.

Très sympathique, le type m'explique "we are the last Motorcycle workshop before Iceland, last year, at least twenty five bikers stopped here to change their tires"! et j'ai tout compris, à moi de lui baragouiner un truc du genre "I had readen on internet that it's a good idea to change tires before Iceland" enfin, c'était un truc dans le genre, mais il a compris, bref, il m'a monté les pneus que j'ai emmené avec moi, puis il me présente la douloureuse (arghhhh) il me dit "one hundred twenty euros", allez, je le fait répéter quand même, pour être sur que c'est pas de couronnes dont il s'agit, non non non, il insiste, c'est bien des dollars européens, sinon, c'est 900 couronnes, aïe, j'ai mal, mais bon, c'est fait, maintenant, faut payer, je lui présente ma carte, et là, c'est le drame : "I Don't have the machine", me dis t-il

Put***n, mais tout le monde l'a cette put**in de machine de m**de, pour payer un café je peux le faire avec la carte, pour payer l'hôtel, pour payer à bouffer, tout, bref, il n'a pas la machine, et toi, fa falloir trouver un ATM, vêtu en costume de cosmonaute, par 25°.

Non mais ça va, il y en a un pas loin, juste 1km, faut savoir que les kilomètre ici sont vachement plus longs que chez nous, bref, me v'la rendu, je suis devant l'ATM, je dégaine ma carte plus vite que mon ombre, enfin presque, enfin carrément pas en fait ! Bon, je dégaine ma carte, je vais pour la mettre dans la fente (la carte hein, je précise), et la que vois-je marqué à l'écran??? A croire qu'elle se fout de moi : "Out of order", non mais tu vas marcher putain de fucking de bo*** de me*** de machine de *************, oui... mais non !

bref, je suis dépité, trempé, (il fait méga chaud), et j'ai pas envie de moisir ici, ni de faire trente bornes à pied à chercher un fucking distributeur, et je je mise sur le fait qu'il reste des gens sympa, je retourne le voir, je lui donne les 90 euros que j'ai en liquide, et je lui dit que je lui laisse ma carte d'identité, et que je repasserai le lendemain, et c'est la dessus qu'il m'a répondu qu'il prendrait le reste à mon retour, et que les pneus qu'il a enlevé peuvent faire encore quelques kilomètres, et qu'il les garde de côté pour mon retour, c'est pas beau ça?

Bon il fait encore jour, et si on allait à la mer un petit coup, marcher dans le sable, ça vous branche?

Sur la plage abandonné... 
8

Pas grand chose, mais alors pas grand chose, mais qu'est ce qu'on peut se faire chier sur un bateau. Heureusement pour nous, on a trouvé le bar. De quoi bien rigoler et passer des bonnes soirées. Et vu que le soleil se couche tard, très tard, et bien nous aussi. Mais vivement que frêle esquif se pose à eiđifjodur pour libérer Cannasucre. Et le pilote. En attendant voici une petite pause à Tórshavn, pour reposer les rameurs. Enfin aujourd'hui les rameurs sont nourris au mazout qui pue. Ça fait tout de suite moins aventurier au long cours. Et le compas quant à lui est remplacé par un GPS. Pus besoin de corbeau pour trouver la terre, ni non plus de caillou pour trouver le soleil. C'est hyper moderne les drakkars modernes. Mais ça évite bien des embûches sur la route de la glace. Allez il est temps d'aller nourrir le preux Viking et mettre des calories dans le ventre pour lutter contre un froid de plus en plus... froid. Et humide surtout! Mais que diable allait il faire dans cette galère disait copain Scapin! Mais que diable...

Escale aux îles Féroé
9

Ca y'est, le drakkar est arrivé à bon port, ça a été long, mais riche en discussions et soirées très animées, la nuit se couchant très tard, on a aussi veillé très tard, et maintenant, et ben on est fatigués, et c'est bien fait pour nous

Enfin nous voilà quand même sortis du Drakkar avec Cannasucre, et là, ô surprise, il fait 2°, brrr, ça pique sérieux les amis là, bon allez, faut s'y jeter, on est pas venus là pour se plaindre, et on est des warriors ou on est pas des warriors of the world

allez, les mètres avancent, la route n'est pas mauvaise, elle est même plutôt belle, mais j'ai bel et bien parlé de mètres, un fucking fog (fog pour brouillard, à ne pas confondre avec les grenouilles, faut que je traduise fucking ou, non, c'est bon, on comprend tous ce mot là) bref, un fucking fog à couper au couteau, ça commence bien...

Je fais route vers le nord, ils annoncent du soleil, et c'est encore le coin le plus ensoleillé de l'île, allez, soyons fous, et en effet, sans dire qu'il fait un grand beau magnifique, et bien il y a du soleil, et les routes sont de toutes beauté, mais je ne suis pas vraiment encore en mode explorateur, pour le moment, chuis en mode fatigué, et faut que je pose mon barda

On the road again 

Il est temps de se restaurer et trouver un coin ou dormir, parce que c'est pas le tout, mais vu la température, va falloir songer à planter la tente et se mettre au chaud bien emmitouflé, (et qu'est ce que j'ai bien fait de prendre mon duvet d'hivernales moi)

Le coin me semble pas mal, au bord du lac
J'ai pensé à toi mon Remy

mais voilà qui est fait, j'ai posé ma tente, posé tout le bordel pour alléger ma monture, et parti un peu en ballade, au Château noir pas terrible je dois dire, marcher deux heures dans les cailloux, c'est drôle, mais bon, en fait, 5 minutes auraient suffi.







Demain, ça sera plus intéressant, mais je ne vais pas tout dévoiler ce soir, sinon, c'est tout nul et puis surtout que j'ai les doigts congelés, ça pique bien quand même!!...

10

Aujourd'hui, la journée fut bien remplie, encore que...

Sérieusement, c'est vraiment extraordinaire ces paysages, ces odeurs, on sent que la terre vit et qu'elle n'a pas dit son dernier mot

des cascades, quoiqu'assez quelconque en photo vu la météo, mais absolument époustouflantes en vrai (et donc je ne vais pas mettre de photo) et du souffre, du souffre, et encore du souffre, et de la chaleur de la terre, un truc de dingue, de la vapeur qui sort de partout, de la boue grise qui bouillonne, des couleurs à couper le souffle, EX TRA OR DI NAIRE que je vous dit, sans aucune commune mesure Du jaune du gris, du violet des couleurs même qui n'ont pas encore de nom connu à ce jour.

Bon pour commencer la journée, de la flotte hein, après tout, on est en Islande, donc c'est déjà bien, ça aurait pu être de la neige, mais la de la flotte!

Que faire, rester dans la tente à rien glander ou on se sort les pouces du cul et on s'en fout! Moi je dis que pour le voyage le plus cher de toute l'humanité, on s'en tape les corones par terre, et on bondit sur son destrier afin de prendre la route. finalement, il a fait plutôt pas mauvais ensuite

Note à moi même : s'il pleut, fais d'la meule, s'il grêle, fais d'la brêle, et s'il neige, ben fais d'la brêle, mais un chouilla plus doucement, et penses à couper l'ABS.

J'ai même commencé à attaquer deux trois routes gravillonnées, mais en mode tout doux tout doux, faut y aller molo quand même, comme disait l'autre, qui va piano vassano, et qui va loin ménage sa monture, ceci étant dit d'autres ont dit si vis pacem para bellum on va pas tout casser le premier jour, ceci étant dit, après avoir lu le blog du motard bionique (à mourir de rire d'ailleurs), je suis loin d'être à son niveau à lui niveau casse, mais je n'ai pas encore attaqué les F roads (F comme route de malades, mais en islandais)

Bref, la météo est très capricieuse, et il fait encore très froid, mais bien équipé, c'est plutôt le panard, par contre, en prenant mes vacances en mai, je me suis dit que ça allait être cool de ne pas se faner les cars de touristes! Mes c***ouilles ouais, c'est un truc de malade, les chinois, ils sont toujours en vacances ou quoi? et les clubs de tamalous, c'est pas en septembre normalement? Bon bah tant pis, on va faire avec, il faudra bien de toute façon,

après une bonne journée comme celle-ci, un bon repas souris d'agneau de la ferme et fromages production locale et une bière quand même, il s'agirait de ne pas se laisser aller... et ça fait combien en euros? eighty quelque chose... pardon?? que toi y'en a vouloir dire? c'était bon, mais 80 euros pour casser la graine, t'as pas l'impression que c'est quand même un little bit de trop quand même? Bon allez, on s'en fout, on y va pas, et la prochaine fois, on s' commandera des pizza toi la télé et moi, encore que chez moi je n'ai déjà pas de télé, alors autant dire qu'ici, c'est pas gagné

Bon allez, on écrit, on écrit, mais il commence à faire froid à mes petits doigts, va falloir songer à aller se réchauffer et reposer ses petits yeux, je vous propose quand même deux trois images, histoire de, mais il s'avère que je suis extrêmement nul en photo, je crois que j'ai encore tout raté, tant pis, mes souvenirs seront pour moi

Ca fumes les soltafaires, mais qu'est ce que c'est beau
Il pleut ça mouille c'est la fête à... qu'est ce qui peut bien rimer avec ouille?

Bon demain, c'est prévu pluie jusqu'à midi, mais vu qu'il est 23h26 et qu'il fait encore jour, et beau, je pense que je vais partir tard, et rentrer tard, au menu, demain... piscine et autres réjouissances on a le temps d'en profiter, alors profitons...

11

Ce matin comme hier matin d'ailleurs, le temps est mieux beau milieu pas trop mais comme je l'ai dit précédemment, qu'il grêle ou qu'il gèle, va faire un tour de brêle.

Ni une ni deux, j'avais prévu de rester dans le coin et de fil en aiguille un parcours s'est étayé.

je passe à l'orifice du touriste qui m'informe qu'il y a une piste sympa, que la c'est beau, et la aussi... et me voilà parti, enfin!


C'est vrai que c'est un peu carrément l'éclate. Les paysages sont justes sublimes, cannasucre bouffe de la caillasse autant qu'un curé peut en bénir, et le pilote? Il est un crispé au départ, les doigts aggravés au poignées que j'en ai des ampoules puis les cours de Jean-Pierre Goy refons surface et la c'est le pied. Parfois un peu trop de confiance mais cannasucre mon fidèle destrier pardonne beaucoup et me remet dans le droit chemin. Pour finir, je me suis fané 500 bornes dont une presque 200 en off road et presque autant dans le brouillard. Mais j'en ai pris plein les mirettes. Et la je suis rentré, clic clac, il est minuit. Bonne nuit les petits

12

Bon, il m'a pris l'idée de retourner dans la nord, mais par les pistes, mais quelle mouche m'a piquée, j'aurais mieux fait de rester couché!

Le soleil brille, il fait un temps magnifique, et je prends donc mon courage, bon, ça, c'est bon, no problem, ma b*te, mon couteau, et ma monture, et let's go, the show must go on. All right, après un certain nombre de kilomètres, je vois le brouillard au loin envahir la zone, mais bon, qu'on se le dise, en Islande, le temps change très vite!

Très vite, oui, mais pas forcément comme on l'aurait voulu. Au programme : un vent à décorner les cocus, du froid, de la pluie, et du brouillard à ne plus savoir qu'en foutre, à regretter d'être venu.

Revenons un peu en arrière : ce matin, j'ai oublié mon tour de cou dans la tente, mais je me suis dit "T'inquiètes Ciol, tout va bien, il fait beau!! Quel con, mais quel con, il n'a pas fait beau du tout, et je me suis gelé les parties prénatales mais quelque chose de propre, bref, je suis rentré très déçu et démotivé, mais une bonne nuit de sommeil sera réparatrice et ça repartira comme en... et pourquoi comme en 40

Bref, de la piste extrêmement cassante et difficile en début de journée, mais je suis motivé, je dégonfle les pneus après avoir failli me vautrer comme une grosse merde, après, ça a été, mais le sable meuble, c'est pas facile, ça tire sur les bras, surtout quand il y a plein de grosses caillasses au milieu. Un peu plus tard, bien motivé, ben ils sont en train de construire une centrale, donc ils ont goudronné la route, paye ta piste, ensuite bon, j'avais sélectionné une autre piste sur la carte, vérifié sur internet : "Elle est ouverte!! Chouette" ben non, en fait, elle est fermée... Bon j'ai déjà dit : de la merde, rien de plus, avec du beau temps, ça aurait pu être génial, mais avec du beau temps. bon, si vous voulez vraiment une photo, j'en ajouterai une demain, mais c'était la partie la plus au nord du pays accessible par la route, (enfin la route...) qui était visée.

Pour finir cette belle journée, je décide de réchauffer mon coeur et mon corps surtout à l'aide d'un bon restau, et me sustanter de quelques petites bières, afin de ravitailler mon courage... Entrée, plat fromage pays : pas loin de 115 euros, et vu que le mec est sympa, il ne m'a compté qu'une seule bière. Voyage en Islande, carte bleue dans la merde (je n'ai pas trouvé mieux comme rime, mais n'hésitez pas à proposer mieux en commentaire, la meilleure sera sélectionnée. Ceci étant dit, c'était vraiment so délicieux à en tomber par terre (tient, comme sur une piste ensablée... visiblement, tomber était le thème de la journée, mais si ça n'est resté qu'au sens figuré (heureusement)

Demain, dernière journée ici, j'espère qu'il va faire beau, enfin à l'heure où je concocte ces quelques mots, il s'avère qu'on est déjà demain et le soir qui plus est, donc, il a fait beau, mais un peu froid, mais beau quand même.

13

Et quelle journée mes amis, mais quelle journée,

Je ne saurait quel superlatif je mettrai pour décrire cette journée, magnifique, fabuleux, extraordinaire, amazing, que sais je encore, il a fait beau, il a fait chaud, un peu de pluie, mais à peine de quoi rafraichir le pilote, et aujourd'hui d'ailleurs, je n'ai pas fait beaucoup de moto, si ce n'est pour rejoindre les différentes étapes prévues pour la fin de cette partie nord est.

Je resterai au bord du lac, ou presque, pour voir les choses qu'il y a à voir selon l'office du tourisme.

Voir les cratères au sud du lac (soit dit en passant, il semblerait que ce soit unique au monde, monter en haut du cratère de Hverfjall (nom imprononçable, n'essayez pas, j'ai demandé comment fallait faire, et non, on n'est pas fait pour ça), les constructions de lave, et un petit tour au bains histoire de se relaxer, puis un petit repas afin de... sans vouloir parler du menu hein, un goulash, une assiette de pâte (une bonne assiette quand même vu que c'était un self service) et deux bières vous voulez le prix??? allez, pour les amis qui me suivent et qui veulent venir, on est à pas loin de 45 euros. Il y a sûrement moins cher, mais faut se faire plaisir dans la vie, et comme vous le savez, la bière, la bouffe, la moto et les voyages... bref

Avant toute chose, il faut quand même savoir une chose, je ne m'en était pas vraiment rendu compte avant, mais aujourd'hui ça a été l'apothéose, allez, un peu d'histoire : "Mývatn (« le lac des mouches ») est situé dans le nord de l'Islande dans les environs du volcan Krafla. C'est l'unique endroit habité des hautes terres et ce depuis l'installation des Vikings, entre les IXe et Xe siècles. Le lac, troisième étendue d'eau naturelle du pays, reste gelé six mois de l'année. Le nom du lac vient des nuées d'insectes (Chironomidae) dont se nourrissent les canards qui peuplent les bords du lac en été. Le coin est connu des ornithologues pour la quinzaine de canards qui y nichent à partir d'avril. La superficie du lac est de 37 km21. Le lac, le Laxá í Aðaldal et les marais alentour constituent une aire protégée depuis 2004..." (Wikipedia)! Le lac des mouches, des moucherons en fait, et ce sont des nuées incroyables, mais c'est même surnaturel autant de mouches, et attention, respirez la bouche fermée, sinon, c'est petit déjeuné hyper protéiné!

mais j'ai presque envie d'arrêter d'écrire et parce qu'un beau dessin vaut mieux qu'un long discours :

Skútustaðagígar
Hverfjall 

Un peu d'histoire : wikipédia dit qu' "un des plus vieux parlements du monde, l'Alþing, fut fondé à Þingvellir dès 930, moins d'un siècle après le début de la colonisation de l'Islande. Ce site est ainsi le témoin des grands changements qui ont affecté l'île, dont en particulier la christianisation du pays en l'an 1000."

Je ne vais pas revenir sur les changement politicoreligieux, on s'en fout un peu d'ailleurs ici, mais on est en 2017, et le peuple islandais croit encore dur comme fer au trolls et autres mythes et légendes qui vivent encore bien. Mais prenez garde à ne pas énerver les trolls, cela pourrait se retourner contre vous. Il semblerait que les kairns que l'on trouve un peu partout soient leur maison

Il ne se serait pas un peu fait une chouette baraque celui-là, au sommet du volcan? 
Höfði

Et pour terminer cette journée, un bain dans de l'eau genre bleu turquoise à 40° sous un soleil magnifique alors qu'il ne fait que 6° dehors, c'est juste parfait, par contre, il va falloir que j'adapte mes horaires, pour ceux qui comptent venir, surtout en cette période, je pense qu'il est mieux de se lever très tôt (genre minuit) et de se coucher très tôt, il semblerait que le soleil brille plus dans la matinée, en tous cas, dans le nord est, à prendre avec des petites pinces!

allez, une dernière image pour la route

Ça ne serait pas un vaisseau alien caché sous le sable? ou un spermatozoïde géant!!

Sur ce, il est bientôt minuit, et il fait encore grand jour, et surtout, je ne suis pas encore couché, bon, et bien je crois que j'adapterai mes horaires à partir de demain, faute de mieux

Demain, je fait route vers les fjords de l'ouest, en essayant d'en faire un maximum par la côte, à bientôt pour de nouvelles aventures

14

Il pleut il pleut bergère rentre tes blancs moutons et va boire un café et attends que ça passe. Ensuite tu plies ton barda et tu te casses. Ok ça, c'est fait. Direction l'ouest, les fjords, mais ça c'est en théorie.

J'aimerais bien vivre en théorie, parce qu'en théorie, tout se passe bien. Encore que là pour le coup, c'est presque mieux. Make me life a ride est mon slogan.

Bref j'attaque la route 1 jusqu'à godafoss, la cascade des dieux. C'est beau, bon, on se casse. Enfin un café avant. Le cinquième en fait. Faut bien tout ça pour tenir la carcasse (dixit Pigalle) bref je m'ennuie, je m'endors, c'est nul...

"Oh" s'exclama t il, "une gravel road! Fantastic" let's go. Juste parfaitement énormissime. Une piste de toute beauté. Indescriptible. Les photos arriveront à la prochaine étape.

C'est quand même plus sympa que le bitume!! 

Le soleil brille il fait un temps magnifique il est 17h, heure d'arrivée prévue 21h et des boulettes. Ben oui, au début c'était 18h, mais à s'arrêter tous les mètres faire des photos, c'est pas gagné. Bon faut faire le plein.

je donne à boire à cannasucre, je met un dwich dans le pilote et "oh, il pleut ! Zut merde flute chier con cul bite (d'amarrage elle pleure, son homme qui la quitte... (désolé) Bon on est un warrior ou on est pas un warrior of the world!

"La piste là à l'air pas mal, en plus y a une piscine sur la route" se disa le pilote (oui, il se disa, et alors? "Oh zut flute c'est un cul de sac! Apprends à lire une carte blaireau ! Oui mais il y a un hot pots au bout alors bon! Oh pu**in, il y a un camping aussi! Allez viens on se pose là pour la nuit!"

Ite missa est!

Hey les amis, z'avez déjà monté une tente par grand vent sous la pluie ? C'est très drôle, ou pas. Enfin disons que la "porte "de ma tente est à 180 degrés de la vue magnifique et il y a une bouse juste devant ! Mais sinon tout va bien. Allez on file dans la piscine ! Trop bieeeeennnnn.

Bon faut sortir maintenant ! Disait la raison! Oui mais fait froid dehors disait le pilote! Bref je vous passe les salamaleks suivantes mais la raison a des raisons que la raison elle même ignore mais elle a eu raison de moi! Je suis sorti ! Et devinez quoi... et ben je me suis caillé les meules. L'escargot lé rentré dans la coquille et moi chuis vite allé mettre des vêtements. Parce que à poil sous la pluie par grand vent, c'est du sport.

V'la ti pas que je rencontre des allemands en camping car, ils m'invitent à boire un café bien chaud. De fil en aiguille on boit ďu whisky, excellent d'ailleurs, et ils me laissent même une petite bière bien fraîche pour la nuit, si c'est pas beau ça !

En parlant de nuit, il ne fait jamais nuit ici, mais il est temps d'aller faire dormir les neuils. Veuillez agréer, bonne nuit

On est pas bien là tintin
15

Il pleut il pleut bergère... I'm singing in the Rain... il a flotté toute la journée, et vu que j'étais sur la route toute la sainte journée, autant dire ça a été une fucking day today. Mais quasi 60% de gravel road et, et ... Ben la gamelle. Rien de grave, chuis tombé comme un connard à l'arrêt. Mais pour remonter le bestiau avec tous les bagages...

Ben en fait non, tu peux pas. Faut tout démonter ! Et ben malgré les 8 degrés et la flotte, il fait bon hein!

La journée avait pourtant bien débutée, Wolf et Anna, les allemands que j'ai croisé hier m'offrent le petit déjeuner, quelques tasses de café noir et un morceau de fromage plus tard, me voilà parti pour les fjords de l'ouest. Cette fois c'est la bonne.

Je grimpe sur mon fidèle destrier et là c'est le drame : mon tour de cou, where is mon tour de cou! Comme un connard, il était dans mon duvet et quand je l'ai plié... Bon c'est dans la valise, le papy qui tient le camping m'a dit que la météo serait plutôt clémente, et pi surtout je ne vais pas tout redéballer pour un tour de cou. Même si la précédente expérience... Bref, à croire que les trolls se jouent de moi, mais qu'ais-je donc fait? Je n'ai même pas touché sa maison à l'autre que j'ai croisé en haut du volcan! Mais là, c'est un temps à ne pas mettre un poney dehors !

Et pourquoi un poney? Me direz vous, et pourquoi pas ! Vous répondrais je. Il a flotté toute la journée. Mais ça ne s'est pas arrêté du tout. Si au moment où j'ai mangé, mais ça ne compte pas, j'étais à l'intérieur d'un bâtiment et il ne pleut (quasiment) jamais à l'intérieur d'un bâtiment. Et là je n'ai parlé que de la pluie, mais puisque le thème était plutôt musical, j'ai aussi Wind of change et Rock you like a hurricane! Ici il n'y a que peu de vaches, mais le peu qui restent n'ont pas de corne. C'est incroyable ce vent. Bon de toute façon y avait rien à voir, enfin je crois vu que je n'ai rien vu d'autre que des routes et des trous dans la route.

Bon ben sinon arrivé à destination désirée suivi d'une douche chaudissime au camping de Drangsnes. Ça doit beau avec du soleil, mais visiblement c'est pas gagné le soleil puisque l'annonce de la météo de demain c'est... euh... comment dire, pire qu'aujourd'hui ? It Will be à fucking Day tomorrow too? Bref on va chercher la piscine et on va se baigner. Ça fera du bien.

Allez quand même fait que je fasse croire aux gens qui me lisent que c'est trop bien! En fait ouiiiiiii, juste ça se mérite. L'Islande c'est pas gagné d'avance et la nature te dit que tu es une minuscule petite fourmi dans l'univers et qu'elle est plus forte que toi mais en te laissant l'illusion que tu peux la maîtriser. Ceci étant dit t'as froid, et t'es mouillé. Non plus sérieusement, quand tu es au bord de la mer du Groenland, faut bien penser que tu n'es pas dans une station balnéaire et que la nature est hostile. Beau rappel à l'humilité. Et un grand respect aux anciens qui vivaient là au temps des vikings.

Un repos du guerrier et de son fidèle destrier est bien mérité. Bonne nuit les petits. Pom popopom popopom pom pom

Pau'v Cannasucre ! C'est pas ma faute, j'ai glissé chef
16

C à y est, je suis dans les fjords de l'ouest ! Alléluia !

Bon la météo devinez quoi, il pleut, il y a du brouillard et il y a du vent.

Ce matin commence vers... Ben en fait je ne sais pas quelle heure il est alors ça commence. Je m'habille, j'enfile mon casque chaud et mes gants encore humides à la conquête d'un café. J'installe le GPS, le pilote sur Cannasucre, je tourne la clef de contact et " Oh... il est midi! Bon ben je vais faire un bon petit déjeuner et ensuite, on verra". Faut dire que vu le temps, j'ai pas envie, mais alors pas envie. Bref allez : mangerrr ! Roule ! Cannasucre démarre sur les chapeaux de roue (hey hey, j'ai réussi à la placer celle là) et arrivée à Hólmavik après quelques minutes guidé par la grâce de d... euh de garmin.

" Ah voilà un restau, allons nous sustanter d'un bon repas! Oh ben tiens c'est le musée des sorcières, j'ai lu ça justement hier soir sur le routard. Et vu que c'est au chaud et que j'ai pas envie, et ben je vais me faire le musée". Faut savoir que le musée n'est pas mal mais il est très petit et j'en serai sorti à 14h30 tout au plus. C'est ça : 14h30 c'est fini. Bon allez, un autre café et ensuite on voit.

"14h30! Mais qu'est ce que je vais bien pouvoir foutre jusqu'à ce soir moi?"

"Hey" me hurla ma conscience (notez l'utilisation plus que parfaite du passé simple dans un récit de voyage. Qui dit mieux?) J'en étais où déjà ? Ah oui, conscience, bref m'a t elle dit, t'es là pour rouler ou tu es là pour un nouvel opus du projet blair witch ? Bon d'accord. Me voilà en train de regarder la carte, alors je vais faire ça, puis passer par là, et ensuite... tient, une route F (F comme diFficile) et roule ma poule, me v'la parti.

J'attends votre votre question gros comme une maison ! Le rapport avec le titre? On y vient, on y vient... tout vient à point pour qui sait attendre.

Meunier tu dors ton moulin ton moulin va trop vite... fucking vent de chi***es des rafales et un coup à gauche un coup à droite et que ça te fais traverser la route (même s'il y a un mec en face). La pour le coup, j'ai rocké like a hurricane! Un truc de ouf. Mais c'était encore gérable à l'aller... mais vu que...

"Oh merde la F66 est fermée, et vu que la 608 est fermée elle aussi, soit je fais le grand tour et j'en ai pour deux jours, donc non, sois je fais demi tour."

En moins de temps qu'il... que dis-je ? Avec ce vent, faire un demi tour avec une machine de 500kg révèle de l'exploit sportif, mais défi relevé avec brio.

Mais là le vent s'est entraîné, et il a pris de l'ampleur le coquin.

Le titre, le titre! Je vous entends gronder d'impatience au résultat de ma découverte...

Peut être est-ce dû au fait que le nord géographique est décalé du nord magnétique, mais pour prendre les virages à droite, il faut pencher la moto à gauche (et faire une petite prière à Thor aussi). Il faut aussi faire gaffe aux moutons, aux canards, aux oies et aux rivières.

Ah là je vous entends me questionner : " les rivière ? C'est un animal une rivière ?"

Bien entendu une rivière c'est de l'eau qui coule dans son lit (tient, comme moi à l'école)

Mais pourquoi faire gaffe aux rivières tonnerre de Brest ? Et ben seconde découverte au moment où tu traverses une rivière, il n'y a pas un pet de vent! Rien, que dalle, nada. Et si t'es sur un grand angle de lutte contre le vent, ben tu risques un angle encore plus grand (en langage technique, on appelle ça "une chute")

Bref pas très agréable à rouler. Et vu que ça ne va pas en s'arrangeant, tant pis pour la plus belle route de l'île, demain je met les voiles à l'ouest (comme Ragnard Lothbrock) à la conquête de nouveaux trésors.

17

La météo va vraiment de mal en pi, et puis à Drangsnes, pas de beau avant une bonne semaine, je ne vais pas glander ici advitam, allez, je file, je vais aller voir à l'ouest, c'est quand même ce qui était prévu au départ par ailleurs.

Il a soufflé un vent de malade toute la nuit, et ma tente ne s'est même pas envolée, et je suis encore au sec (plus ou moins)

Pas moyen de se faire un café dans ce camping, il est encore fermé, alors ça n'aide pas, bon, ben tant pis pour le café, on verra ça à la prochaine halte, une bonne douche, pour se réchauffer, et reprendre un peu d'entrain, et on plie la tente, sous une pluie torrentielle, mais quoiqu'il arrive, il faudra bien la plier cette foutue tente.

Allez courage, plier une tente sous la pluie, c'est rigolo, surtout qu'elle sera trempée pour la prochaine fois!!!

Voilà qui est fait, on va pouvoir partir à la conquête du café.

"Garmin, ou se trouve le premier café sur ma route s'il te plait?"

"Le prochain café se situe à environ 120 km et des bananes!" me répondit il avec sa voix de merde (oui, à mon avis, ils font un casting de la voix la plus merdique pour enregistrer dans les GPS)

Bon, ben allons y, et puisqu'il en est ainsi, et vu l'heure, on en profitera pour manger un bout aussi

J'ai eu froid, mais j'ai eu froid, incroyable, je suis arrivé en tremblant de froid dans le restau, il a flotté tout du long, sans arrêt (ça commence à devenir thématique) et il faisait pas loin de 0°, très légèrement au dessus, bref, ajoutons à ça un soupçon de rafales de vent violent, et le tour est joué, la recette parfaite d'une belle journée de m**.

Après s'être rassasié d'un bon repas réparateur, il faut reprendre la route, je traine, je traine, mais il faudra bien y aller. Direction le camping : "Dis moi copain GPS, il est loin le camping?", il m'informa qu'il ne restait plus qu'une bonne vingtaine de kilomètres "you hou, je vais pouvoir me réchauffer sous une bonne douche bien chaude!" Il ne reste que quelques kilomètres à parcourir. Mais qu'ils sont difficiles

Me voilà enfin arrivé, je pose ma tente après avoir discuté un moment avec ma voisine de tente, qui partage elle aussi mon avis : les fjords, ça doit être beau avec du soleil, mais sous la pluie, c'est franchement pas terrible, et dans les jours à venir... le soleil reste timide, mais il devrait montrer le bout de son nez dans quelques jours, veuillez patienter s'il vous plaît, pour avoir du soleil, tapez 4... votre correspondant est actuellement occupé, veuillez patienter, votre temps d'attente est estimé à deux jours...!

bref, le temps de planter ma tente et une bonne douche réparatrice, voilà que...

...Mais que vois-je? serait ce le soleil qui pointe le bout de son nez? le camping est pas mal situé, au pied d'une cascade, dans le fjord d'Ísafjöður, oui, on a vu pire comme endroit, je pense que je vais passer quelques jours ici, deux ou trois, ça dépendra un peu de la météo, on verra bien avant de rejoindre le sud des fjords et ensuite, le sud de l'ile

Je me rends compte que ça ne fait qu'une semaine que je suis là, j'ai presque fait le tour, va falloir que je songe à faire des étapes plus coutes moi, encore que dans le sud, je pense que ça va se raccourcir, et ensuite, les highlands, vivement!! parce que là, Cannasucre commence à trépigner, et moi aussi d'ailleurs. J'ai envie de gravir des cailloux (petite pensée pour Francis Cabrel) des montagnes, des volcans, d'aller me baigner dans le cratère du Krafla dans le lac Víti, d'user du pneu dans le landmanalaugar, et je suis ici pour faire de la piste, pas me geler les parties pré natales sur le bitume, sinon, c'est pas rigolo! et en l'honneur du motard bionique, (dont le récit de son voyage est à mourir de rire), faire deux trois pauses de connard dans le centre de l'ile, mais c'est justement en allant au Krafla qu'il a noyé son tracteur.

Note à moi même : traverser les gués avec prudence, pour ne pas mettre de l'eau partout où il ne devrait pas y en avoir!

Sur ces belles paroles, je vais songer à aller dormir un peu et reprendre des forces parce que la nuit dernière a été relativement éprouvante du fait de la tempête

18

Une journée de glandouille, et quand je dis glandouille on est sur du modèle géant. Je n'ai absolument rien glande.

Enfin si, je me suis levé et j'ai fait du café. Beaucoup de café. Et pi sinon j'ai contemplé le temps de merde : mi pluie, mi tempête, et re mi pluie derrière.

Le beau arrive et j'ai le temps, alors autant en profiter pour ne rien foutre et étudier un peu la carte et partager avec les autres voyageurs les jolis coins à voir.

En profiter aussi pour faire de belles connaissances.

Chaque voyageur a sa raison de voyager, sa manière de voyager, avec ses idéaux et ses connaissances et son histoire, et on se retrouve entre nous dans la petite salle commune pour partager nos moments de joie, de doute, et de bonheur. Enfin vu la météo, on est surtout dans une situation à lutter contre le renoncement avec une envie inexorable de continuer parce comme je le disais plus tôt, l'Islande n'est pas acquise! Les fourmis que nous sommes sont minuscules face à cette nature grandiose mais difficile et nous sommes quand même très près du pôle !

Allez si on avait voulu faire facile, on serait allé à la grande motte. On a choisi de faire du camping et de la moto. Et en vrai, faut dire ce qui est, c'est magnifique. En ce qui me concerne, une sacré claque que cette nature sauvage, hostile mais absolument magnifique et extraordinaire nous met dans la gueule. Et je crois que c'est ce que ressentent certains d'entre nous.

Pour bien comprendre, faut imaginer la tempête de 99, sous une tente, avec 0 degrés, sous la pluie mais ici * voir photo.


Allez, haut les coeurs! le beau temps reviens dans quelques jours! Youh ouh, la classe j'aimerais bien avoir une belle photo dans les fjords. En attendant demain on va faire dans le culturel, musée et gastronomie.


Attention que les choses soient claires, je ne suis pas dépressionné juste impressionné et un peu les j'tons de ne pas tenir jusqu'au bout! Mais j'ai la ferme intention d'y arriver.. en tous cas c'est un chouette défi et de très belles rencontres. Bon il reste encore 5 semaines. Quelles seront les prochaines aventures ? Quels seront les prochains défis ? Vous le saurez en suivant votre série préférée des demain.

Mes chers amis, bonne nuit

On s'les gèle, mais c'est beau
19

Voilà deux jours que je traîne ici et qu'il fait super froid. On s'en fout un peu du froid, bien habillé ça passe, et puis je suis un warrior (méthode coué) mais c'est dommage de ne rien voir, je suis déjà passé devant une colonie de phoques et on ne voyait rien, une vieille ferme traditionnelle islandaise, pas vu! Mais quel dommage!

Aujourd'hui histoire de ne pas perdre mon temps, je suis allé visiter le musée maritime. La bâtisse qui abrite le musée est juste magnifiquement géniale quant au musée, je dirait décevant. Enfin il y avait quand même un petit film qui montrait les méthodes de pêche à l'époque. C'était quand même des gaillards les types à l'époque. Ils ne faisaient pas rire! Avec leurs pauvres vêtements et leurs pauvres gants sur une embarcation de fortune *d'époque. Pour ramener des poissons. Les techniques ont quand même rudement bien changées.

Ensuite un car de touristes est arrivé et ils avaient visiblement un accès VIP au musée et ils en avaient pour ainsi dire rien à péter du tout venant de voyageurs en mal de culture, d'ailleurs on a tous foutu l'camp. Ça tombe bien, on m'avais conseillé ce restaurant juste derrière la station à fioul qui sert un poisson du jour à pas trop cher! Chic chic chic, allons nous rassasier. C'était succulent ! Divin même. Si je savais cuisiner le poisson de la sorte, alors je pourrais devenir poissonivore. Mais je ne sais, non je ne sais! Tant pis pour les petits cochons. Encore qu'ici, le cochon, ça n'existe. Il y a juste du mouton et un peu de vaches. Arf, ça marche aussi.

Bon ce n'eut pas été une journée fort intéressante pour mes auditeurs des yeux! C'est pourquoi je vais cesser toute pérégrination littéraire pour ce soir, et vous laisser à vos occupations. Et à demain pour de nouvelles aventures si Freyr le veut bien

20

Oui, c'est bien ça, il est déjà tôt le matin, et une lumière inhabituelle habite ma tente en ce samedi matin, notons qu'il ne s'agit bien que de lumière. Faute d'autre chose, je saute sur le paquet de café, et je file faire chauffer de l'eau, il ne faut pas manquer cette percée significative!!

Bon, c'est nuageux, mais par rapports aux jours précédents, c'est significatif je dois dire!

Allez, on enfile vite fait deux trois cafés dans le pilote, une douche, et... ga... enfin, pas gaz trop vite, faut nourrir Cannasucre, elle aussi à soif !

Essence, ah et ah oui, complément d'huile aussi, et gaz, vu que j'avais manqué des choses sur la route, je décide de faire un peu de rebrousse chemin, 80 bornes et des boulettes, et d'aller voir ça

Il parait que du côté de par la bas, il y a une colonie de...

J'y arrive, tranquillement, je pose Cannasucre dans un coin tranquille, et j'emprunte le chemin qui va au bout de la péninsule...

Alors ça, ça doit être un caillou, ça, aussi... Oh tient, le rocher là bas, il bouge !

Je m'approche en tapinois, n'est ce pas, pour ceux qui connaissent, parce que je n'ose pas dire en tapi... bref, peu importe, je m'approche en tapinois, j'ajuste mon téléobjectif sur la position 300 mm, parce que je ne pourrai pas m'approcher plus, et OH!!!

La famille à Bibi 
Il ne se la pèterais pas un peu celui-là!!

Oui, une colonie a établie son domicile ici, à un endroit au nom imprononçable, que si je le retrouve, je le mettrai

Notez que certains de ses copains sont dans la flotte en train de nager tranquilou.

J'ai bien essayé de m'approcher d'avantage, mais je ne suis pas là pour glander toute la journée à les apprivoiser, et dès qu'on s'approche d'un peu près, ben en fait, eux ils s'éloignent, de fait, plus tu t'approches, et plus tu ne t'approches pas... Je ne sais pas si j'arrive bien à me faire comprendre là!! Enfin c'est un peu abstrait comme notion, nous y reviendrons peut être plus tard dans le programme, bref, c'était très rigolo de les voir dans leur élément naturel ces grosses bébêtes là.

Le temps commence à se faire menaçant, ils avaient quand même prévu la flotte aujourd'hui, et puis c'est pas le tout, j'ai envie de voir cette foutue ferme que j'ai raté, allez, c'est parti. J'enfourche Cannasucre, et première, deuxi... Oh pu***, Ohpu*** c'est déjà là, ferme d'antan, historique, construite en 1895!! et visitable gratuitement, et quand c'est gratuit ici, ben tu y vas...

Je rentre, et je suis chaleureusement accueilli par la "guide" enfin, la locataire par intérim pour faire le café, je visite, c'est marrant, ces maisonnettes avec les plafonds à même pas deux mètre de haut, des murs en pierres et en bois, un toi en herbe...

Maison traditionnelle islandaise 

L'intérieur est aménagé avec des antiquités, et deux renards polaires empaillés, en vrai, bon, je vais quand même boire un café, parce que bon... ah ben voilà, la visite est gratuite, mais à 500ISK le café filtre... bon, ça va quand même qu'elle te pose le thermos sur la table et démmerde toi, donc tu peux t'en boire un litre si tu veux, mais j'ai beau aimer le café, un litre de café filtre, pas dit que mon estomac ne supporte une telle chose!!

bon mais ensuite, il s'est mis à flotter, alors je suis allé manger, et ensuite, glandouille, mais demain, ils annoncent beau, et je met les voiles vers le sud par les chemins de traverse.

Bon au moins, on a pu se dégourdir un peu les roues, parce que ce temps commence à être un peu agaçant

Voilà pour les aventures du jour, J'ai pas fait dans le grandiose, mais il faut que je garde un peu de réserve, je ne vais pas dévoiler mon jeu tout de suite.

Merci d'être fidèle à votre e-mission préférée, la suite arrive... bientôt

...
21

Et non, toujours pas de route F, car celles-ci sont F comme fermée !

Aujourd'hui, je décide de mettre les voiles vers le sud. En fait, je ne sais pas encore où, mais c'est la douce lueur de ce qui semble être le soleil qui me réveille. Qu'à cela ne tienne, vite, du café dans le pilote en dose de cheval, on plie, on charge, et hop, on s'casse

Une journée de malades. Des routes magnifiques que si vous voulez les voir, faudra venir...

La journée s'annonce belle, je vais à la pointe pour voir, ouais, c'est beau, bon allez demi tour. Ensuite après quelques tribulations dans les fjords, certains plus beau que d'autres, certains même magnifiques, somptueux, majestueux.

Ah un croisement, que faire, entre les deux mon coeur balance. Bon allons demander notre route

50% des deux routes sont fermées, ce qui limite par conséquent, bref, un long dessin valant mieux qu'un long discours, et ne pouvant dessiner, je me dois de vous faire confiance pour résoudre cette équation à 0 inconnue.

Les fjords sous le soleil, je vous l'avais dit hein, c'est beau!

Bref, j'ai ma réponse pour savoir quelle route je vais prendre, merci les amis, ça sera cette route là. Operation faut degonfler les pneus (avec les moyens du bord) comme nous l'a expliqué Jean Pierre, ça y'est. 1.6 bars partout selon l'ordinateur de bord. On déconnecté ABS, et gaz. Enfin gaz, gaz, faut dire qu'il y a quelques mois encore, j'étais pétrifié à la vue d'un gravier, et la on parle de gravel road, alors ça sera gazounette. Des paysages somptueux, et F, comme fascinants. Des couleurs incroyables, mais que vois-je ? Il est temps de sustenter Cannasucre de sa boisson favorite, et go go go, direction l'ouest on va aller voir des Macareux moines. Trop beaux mais une horde de touriste à eu la même idée. Et ces mêmes touristes prennent les même gravel roads que moi avec leurs 4x4 au coefficient CX d'un parpaings et des roues grosses comme ma b... (pardon maman) qui te brassent de la poussière dans la casque autant dire que respirer relevé de l'exploit.

Bref les oiseaux étaient quand même présents. Normalement j'espère avoir obtenu quelques jolies photos.

Ensuite il semblerait qu'il y ait une plage de sable rouge. En effet, il y a, les couleurs sont tout simplement spectaculaires, mais il m'aurait certainement fallu un élan pour retranscrire ça. Non pas un élan de poésie mal contrôlé comme j'ai l'habitude de dire, mais non là c'est plutôt un élan de talent que j'aurais eu necessitance. Peu importe, les plus beaux clichés resteront dans la RAM du pilote.

Oh mais que vois-je, déjà 21heure! Voilà presque 12h que Cannasucre me supporte sur son dos, faudrait peut être songer à rejoindre un campement. Allée encore quelques images et on y va. Mais après une journée comme ça, je ne suis pas pressé d'aller dodoer.

Surtout que bon, pour te rappeler que tu es dans le nord, et qu'il t'a donné un temps radieux toute la journée, Freyr à décidé avec ses potes de me coller une petite tempête. Et cerise sur le gâteau, les bières que j'avais pris en offrandes aux dieux du nord et au pilote ont pété dans la valise! Classe non? Heureusement une d'entre elles à survécu, du coup, j'ai fait l'offrande par procuration en utilisant mon estomac comme réceptacle divin. Le Saint graal en quelque sorte! Allez. Je vais voir si je trouve quelques photos quand même sur mon teleph.

Le capitaine du Costa concordia à tenté de me pourrir!
22

G comme Grosse journée de merde.

Ceci étant dit, j'ai enfin compris pourquoi on mettait la jugulaire du casque!

Une nuit de tempête abominable. Impossible de fermer les yeux avant au moins 4 plombes du mat. Il s'en est fallu de peu pour que je sois l'acteur principal de "La haut 2"


Il est neuf heure le temps s'être calmé, il fait beau, allez, café, direction le sud.

Le temps semble s'être calmé ? Que nenni, obligé de mettre la jugulaire du casque non pas pour la sécurité du pilote, mais pour ne pas que le casque se barre avec le vent!

Et vent + gravel road + touristes en camping car en face = grosse journée de merde plus mal aux bras et aux mains. C'était sûrement très beau, mais pour le coup, ça a été très nul. Enfin, arrivé à un camping pas trop mal. Vu que j'ai rien de plus à dire, je vais philosopher un instant.

Parfois, lors de nos errances, la vie nous réserve parfois des surprises, et des rencontres.

Certaines de ces rencontres vous marquent, au point que ces personnes resteront à jamais gravées dans votre mémoire. Des personne que l'on reverra peut être, ou pas, mais des personnes qui vous font du bien à l'âme et au moral aussi. Parfois au cœur aussi. Bref cette personne m'a dit que le plus beau de son trip jusqu'à présent était Arnastapi. Aussitôt dit, aussitôt presque fait. Dès demain je passe la journée la bas, j'ai vu des photos et j'avoue que j'ai hâte d'y être en espérant qu'il fasse beau.

Et pour revenir maintenant à quelque chose que Descartes apprécie particulièrement, ben j'ai perdu ma serviette! Adieu douches bains, €£$...

Votre fidèle serviteur vous fera des post de meilleure qualité des qu'il aura du Wi-Fi! Des bisous à tous mes amis, la suite de votre aventure, c'est demain, même heure, même endroit.

No comment cqfd
23

Ça y'est j'ai...

Bon allez, il faut commencer par le commencement :

Arnastapi, ou passer du temps dans un espace hors du commun. Des paysages de lave déchiquetée, des oiseaux, des volcans, un glacier, attends, mais pardon de te dire que c'est magnifique, et pas qu'un peu. Elle ne m'avais pas menti la demoiselle!

Deux heures et demie à se balader dans les méandres de la terre, oui oui oui m'sieurs dames, c'est d'ici que débute le voyage au centre de la terre, (ceci dit, faudrait que je relise le bouquin) bon j'ai fait volte face bien avant le noyau parce il commençait à faire trop chaud. C'est qu'on s'y habitue (un peu) à ces 10 degrés en plein cagnard (ou pas).

J'espérais tellement voir une baleine dans ces eaux calmes et froides, mais non, n'en a pas. Faute de mieux, des hordes de touristes se promenant en cars entiers! C'est pas que c'est chiant, mais en venant hors saison, j'avais un peu espéré être seul au monde pour ce pèlerinage avec Cannasucre!

Bon il est temps de songer à ravitailler le bonhomme, c'est que ça mange c'est bêtes là.

Un petit restau sympa, un peu de sans plomb (mais avec houblon) et me v'la reparti pour de folles aventure.

Ah là voilà la F-road, je sais qu'elle est fermée, mais pas interdite! Allez, soyons fous, si tu ne sais pas te perdre, alors reste chez toi, et c'est parti! Ça monte fort, la roue arrière bouge dans tous les sens, debout sur les cales pieds, et en avant la musique (pourras tu le dire, pourras tu le faire, tu dois tout essayer I'm lost, tu dois devenir, tu dois voir plus loin, tu dois revenir, égaré en chemin I'm lost tu verras le pire, pour trouver le sud, sans perdre le nord, après l'incertitude I'm lost au delà des bords, I'm lost but I'm not stranded yet) faute de vous la faire en musique, voilà la chanson que j'ai fredonne toute la journée.

Putain que c'est bon. La piste est propre, de la caillasse, une confiance somme toute relative, souvenez vous que le mec qui cause avait la phobie du moindre gravillon sur la route, c'est l'éclate totale. J'en veux encore. Tout doux tout doux Cannasucre. Enfin, dans notre élan de poésie mal contrôlé, si la piste est fermée, c'est qu'elle est fermée. Mais la tu es au pied du glacier bloqué par la neige (bon je pense que ça passait mais si on évitait les conneries). C'est avec tristesse que je me vois faire demi tour. Mais c'est déjà bien, allez il fait beau, et j'ai le temps, profitons. Tient, ça a l'air pas mal, ça aussi, et ça aussi, et clou du spectacle, je n'ai pas vu de baleine, mais au bout de cette piste là, le routard annonce deux épaves de chalutiers, j'aime bien les épaves!

Putain mais ya rien, mais rien de chez rien, des piafs , de la lave, de la flotte, d'un coup j'entends une jeune fille toute excitee ! Elle a vu quelque chose, et vu que j'ai mon ami de cosmonaute, c'est pas mon engin! Hum, pardon.

Je balbutie un what quelque chose,

-"two orqua" me répondit elle

Oh mais que c'est bien sûr des orques, il y a des orques de partout. Mais qu'est ce que j'aime ces bêtes là! C'est beau, ils font le spectacle pour quelques personnes seulement. Un moment tout simplement indescriptable.

Bon il est 20h, on va songer à rentrer au camping histoire de se poser un peu Cannasucre et moi même.

La suite ? Vous voulez une bande annonce? Dans le prochain épisode, je ferai étape dans le sud, mais je ne sais pas où. Essayer de se perdre et on verra ou l'avenir nous emmènera !

Matin, après midi !
24

Oui, mais le bonheur, c'est pas donné. Enfin, je crois!

Ce matin fini parti, ou presque, à l'aube et quart. Ça commence bien, une gravel road! J'adore les gravel roads. C'est excellent ça glisse, c'est rigolo, Cannasucre tortille du cul, et ça nous éclate ! Ensuite, du bitume, du goudron, et tout un tas d'autres saloperies nauséabondes quand soudain...

Là voilà la piste tant convoitée de la journée. Dream = 935. C'est chouette, ça roule. Encore merci à Jean Pierre Goy pour nous avoir appris comment fallait faire. Grâce à ce stage, je profite à fond, encore que je pourrais exploiter ma mobylette encore plus, mais en ce qui me concerne, je ne suis ni cascadeur, ni professionnel, et je trouve que je me démmerde pas mal du tout !

Bref, reprenons

"Oh un gué, et pas un gué de merde, non un vrai de vrai ! Et vu là où que chuis, pas possible de faire demi tour !" Se disa t il alors que le demi tour n'était pas envisageable du tout, mais alors pas du tout du tout, et oui, il se disa!

"bon ben t'es là et t'es tout seul comme un sale connard, faut y aller maintenant blaireau *** (autres vocabulaire du genre pas correct dont je vous épargne les détails)"

Nota : si vous ne connaissez pas l'odeur d'un embrayage, rdv du côté de par là !

"Bon et bien il ne reste plus qu'à aller faire trempette voir comment ça se présente ! De toute façon demmerde toi comme tu veux mais vu la géométrie du chemin, il va falloir que ça passe!"

Oh putain c'est passé, I'm à warrior of the world.

Non mais des comme celui ci, un truc de malade et... enfin, my first

Ensuite deux, trois, quatre, et euh...

"Là t'es dans la merde garçon çuilà lé dur ! "

On va sonder à pied...

Jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien, l'important c'est pas la chute, c'est l'atterrissage!

"Ouais ben là bon bonhomme, t'as la flotte qui rentre dans tes pompes, t'es dans le nord du monde, ça caille, enfin non mais t'as froid aux pieds parce que t'as la flotte qu'est rentrée dans ton chaussure et puis à moins d'être con, ça passe pas! Bref, demi tour et allez, essayons par cette piste ci, ah ben ça passe pas bien non plus. Allez t'as les pieds trempés (et gelés) faut se rendre à l'évidence, c'est pas gagné. Bref...

Je rejoins la route principale tant bien que mal, me sustante de deux chiens chauds, et la, F

F comme euh

F like Fucking day or F like F-road. Notez que F-road like funny road ça marche aussi

Un truc de merde. Je la prend cette F-road. Depuis le temps que je glane de la F-road, la piste est correcte, mais, ça caille, y'a du vent, autant te dire que c'est bien la merde ! Allez hop demi tour gauche et...

Oh putain qu'c'est beau! Le soleil c'est levé, c'est trop beau ! L'Islande c'est ça il pleut c'est naze, et bien je fais comme quand l'envie de travailler me prends, je me pose un moment et j'attends que ça passe! Et sérieux tout devient... différent.

Allez, la suite, la suite

On part pour la F950? Let's go!

Fuck fuck et re fuck ! Ça glisse à mort, mi bouillasse mi gravel, c'est mal barré, mais faire demi tour = toi pas dormir cette nuit so...

Je croise un mec du BTP qui me dit que "no problem!" je lui fait donc une confiance aveugle, et quelle fut la récompense? Un truc mais c'est ma, GNI, fi, que, un truc de malade de la mort qui tue. Tu tombes sur des lacs d'une beauté extraordinaire avec des couleurs indescriptibles puis sur le lac de thingvellir (bref on en reparlera, mais c'eût été une journée extraordinaire et. Allez, quelques images pour illustrer, noter que sur la première il y a un piège, je compte sur vous vous m'aider à le trouver et sauver Cannasucre de la noyade!

On the F-road
25

C'est pas comme si que hier chuis tombé dans un traquenarette au bar du camping au demeurant très sympathique dans lequel je séjourne, mais en tous cas, on est pas loin de ça :

J'arrive, il 22h30, j'ai froid, je vais au bar, on bois des bières, on écoute de la musique et on blablate avec le taulier du rade et ses potes, quand soudain...

Je ne sais pas quelle heure il était, mais la fatigue, plus deux trois bière, peut être quatre, cinq tout au plus bref, je suis allé me coucher, ça allait, mais avec le manque de sommeil...

bref, j'émerge, il est treize heure du matin!! en soit, on s'en fout un peu, puisque vu qu'il fait tout le temps jour, la journée n'est jamais gachée

bref, on enfile quelques cafés dans le bonhomme, on vérifie l'état des routes, et ô surprise! la 35 est ouverte!!

J'en discute un moment avec le taulier du bar, qui me file sa carte quand même, en me disant que si j'avais un problème, je l'appelle, il viendra me donner un coup de main, il a de quoi dépanner, bref, je ne vais pas vous refaire tout l'historique, on s'en fout un peu, bon allez, il est 14, je vais filer à boire à Cannasucre, et c'est parti pour la 35, je passe Gulfoss, c'est noir de touristes, mais la 35 devrait être plus calme!

En effet, c'était plus calme, il faut savoir que la 35 a été déclassée, il y a quelques temps, c'était la F-35, aujourd'hui, elle n'est peut être plus F, mais je ne pensais pas en chier autant !

150 bornes et des brouettes de piste, et c'est parti, ça commence bien, quelques petits virolos dans les graviers, une très belle piste, enfin oui, je comprend, c'est une gravel road quoi

Ah ben j'aurais mieux fait de fermer ma gueule, la suite est technique, vraiment très technique, ça tire sur les bras, et puis quelqu'un a décidé de mettre du sable, du putain de sable, si je tenais l'con qu'a décidé de mettre du sable là au milieu, je lui f'rais bouffer son putain de sable à la con!!

le sol est dur, tout va bien, Cannasucre tortille légèrement du cul tranquille quoi, et d'un coup, paf banc de sable, et là, c'est pas la même, heureusement que j'ai adopté la position debout sur les cales pieds, ce qui permet de mieux stabiliser la machine, sinon, je m'aurais vautré comme une grosse merde!

m'enfin 70 bornes de piste debout sur les cales pieds, ça tire sur les cuisse et les bras, le bras droit ça va, puisque je pratique le lever de coude à un niveau olympique, mais le reste du corps lui en chie carrément, va falloir que je songe à lever deux trois bières à la main gauche afin de remédier au problème,

Bon, allez, petite pause, je regarde la carte, on doit en être à la moitié, non?

euh non, ensuite, re non, re non, et re re non, et d'un coup ah enfin, Hverravellir, ça y'est on est à la moitié, je fais le petit détour pour aller boire un café au refuge, parce que voilà, c'est pas que ça fait quelques kilomètres qu'il neigouillote, mais pas loin. Oui oui oui m'sieurs dame, il neige, on est dans la montagne, il est bientôt 19h, et je viens de faire à peine la moitié de la piste, que faire?

La première partie était dure, mais je l'ai faite, la seconde, je ne la connais pas, malgré tout, GPS me dit que c'est plus rapide de continuer, et puis merde, après tout, je suis là pour faire des pistes, et ben allons y

ah ben la suite était loin d'être exceptionnelle, c'était juste une grosse gravel road sans intérêt particulier, si ce n'est quelques lacs d'une couleur hors du commun... suivi de la redescente dans le sud par la route 1

Quand soudain mon GPS rigolo me suggère de tourner à gauche, sur une gravel road, allez, je me lance, c'est parti, et du gravier, du gravier, et des virollos dans des paysages absolument sublimes jusqu'à Thingvellir, ces souvenirs seront pour moi uniquement puisque j'ai décidé de ne pas m'arrêter, faut dire que j'en avais un peu plein le c.. euh le dos de rider depuis tout ce temps, mais je peux vous jurer que c'était tout juste croyable, des bleus, mais d'un bleu hallucinant, des roches oranges, noires, avec le bleu de l'eau, et un peu de verdure ça et là, avec un soleil de début de soirée, c'était juste énormissimément fabuleux,

Mais j'y repasserai dans les jours à venir, parce que j'entend bien me faire le tour du lac, le mieux serait en fin de soirée, avec un soleil rasant, mais à ce moment là la température est rasante elle aussi, un coup à te faire tomber la barbe, et là, j'en ai besoin de ma barbe pour me tenir chaud, aux oreilles (oui, bien repliée, elle peut te couvrir les oreilles!!)

allez, trêve de connerie, je vais quand même partager quelques images, histoire de vous montrer que j'y étais vraiment

mother earth power 

Bon en vrai, il faut dire ce qu'il neigeait, que j'était un peu crevé, que j'avais froid, mais la route (enfin, la route, faut le dire vite) est magnifique et surprenante, on se croirait sur la lune avec des lacs d'un bleu éclatant, et d'un coup d'un seul, la lumière change, les couleurs changes, t'es sur mars, tout est rouge, et en plein milieu donc, Hverravellir, un site géothermique! alors même si t'es sous la neige, que t'as froid, et qu'il te reste au bas mot 4h de brel à faire, et ben crois moi, t'es émerveillé devant cette nature magnifique, dangereuse, et d'une puissance incroyable

allez, vu que quand j'écris ça, en fait, on est déjà demain, et qu'en fait, aujourd'hui, ben j'ai rien fait d'intéressant, pas de quoi créer une étape, donc vous n'aurez pas d'épisode pour le prochain coup, veuillez agréer... au revoir mes amis

26

Oui, il faut bien de temps en temps, opérer tel un touriste de base, le genre de mec qui voit ce qu'il est venu voir, tandis que le voyageur voit ce qu'il voit (Gilbert KEITH CHESTERTON, que je ne connais pas)

Marion, qui est au bar du camping, et qui est française de surcroit, ce qui facilite grandement les choses je dois dire, m'a parlé d'une cascade, qui n'apparait pas sur les guides et qui est difficile à trouver, et en effet, elle est difficile à trouver, en vrai, hier, j'ai un peu passé la journée à la chercher, enfin, quelques heures tout du moins, et je m'étais bien approché!

Hier soir, après quelques bières, elle m'a délivré quelques informations de plus pour essayer de trouver le Graal, ce qui est surprenant, puisque c'est moi qui buvait les bières, puisqu'elle est la serveuse!! (ce qui n'empêche pas en vrai, j'ai déjà servi des bières moi aussi, et euh, bon!!!)

Bon, et bien aujourd'hui, je l'ai trouvée, et vu que je n'ai pas grand chose à branler de ma journée à part deux cascades, bruarfoss, gulfoss, un geyser, et les bains, et bien j'ai décidé de jouer avec mon appareil photo! Seb, je te laisse seul juge de la qualité de mes images!

Je ne vais pas passer des heures à écrire, il n'y a pas franchement de quoi romancer, la journée eut été visuellement riche, autant vous la montrer

Cascade de Bruarfoss 
Cascade de Gulfoss


de l'eau qui vient de en bas!! 

Dans le prochain épisode, on parlera probablement de la région de Thiingvellir toute proche, et relativement magnifique, on continuera à tenter de capturer des images.

Pour la suite des évènements, il semblerait que la région du Landmanalaugar commence à ouvrir, ça promet de belles étapes!!!

Ne manquez pas la suite, le meilleurs reste à venir!!

27

Ah ben aujourd'hui j'ai décidé de visiter le sud-ouest. Mais je n'étais pas trop convaincu en réalité.

Le temps de réveiller le pilote en mettant du café à l'intérieur, de souhaiter un bon anniversaire à mon ami Rémy, sortir la carte, dessiner un semblant de parcours dessus, et hop, on tourne la clef pour réveiller la bête, et c'est parti pour de nouvelles aventures !

La première partie est un peu tristoune. De ma ligne droite, des plaines, rien de bien exceptionnel. Puis vint un lac, d'une couleur que je qualifierais de euh, comment dirais-je, magnifique. Bon allez, il est temps de faire quelques photos, mais pas trop quand même, si je partais non convaincu, alors là route sera longue!

En tous cas c'était très beau!

Et puis allez continuons, il fait trouver la 42 sur la droite!

Ah là voilà me dis-je ! Presto, clignotants, 6-3 à la volée, me voilà parti sur cette route!

Oh un lac! Non que dis-je, pas un lac! UN LAC. Mais d'une couleur tout à fait extraordinaire, d'un bleu comme j'en avais jamais vu, amazing! Je reste plante la quelques minutes pour admirer, c'est stupéfiant, incroyable, mais déjà je dois reprendre la route vers de nouvelles aventures. Et là "Oh de la fumée qui sort de la terre, allons zy voir donc ça !" Il faut dire que tous ces paysages de soldat ares se ressemblent plus ou moins, mais je reste à chaque fois émerveillé et stupéfait par cette nature grandiosissime qui nous montre une puissance que l'homme lui même ne saura jamais égaler !

Mais le journée ne fait que commencer encore, je poursuis donc sur cette route 42 et, je vais vous faire une confidence, s'il y a une route à ne pas manquer, c'est celle-ci. Elle d'une beauté sans commune mesure, elle est... merde, il n'y a pas de mot!

Pas de mot pour décrire la route, pas non plus de mot pour décrire comment chuis con : on s'encombrer de tout un tas de boîtes à images numériques, et quand il y en a besoin, full SD or low batt ! Tant pis, ces images elles aussi seront gravées dans la mémoire de Cannasucre et son fidèle pilote!

Vint ensuite une piste que je ne m'étais pas programmée, mais que vu qu'elle est là, on va se la manger ! Et brin croyez moi, croyez moi pas, mais j'ai bien fait d'en goûter, elle était délicieuse ! Une piste technique, pas trop difficile mais piegeuse, des paysages et des couleurs à faire pâlir un caméléon ! Juste enormissime.

Le reste semble presque inutile à raconter, c'est pourquoi je vais vous laisser pour ce soir à vécu ces quelques images sans intérêt, puisque les vraies arriveront plus tard !

Vos fidèles serviteurs, Cannasucre et moi même vous souhaite une à gerable journée sur notre antenne du nord du monde! Veuillez noter que le prochain épisode de votre série préférée aura lieux demain! En attendant, astalavista baby!

On the roads
28

Je savais que les routes islandaises étaient fortement abrasives, mais pas à ce point ! Montée de karoo 3, Cannasucre à été jusqu'au bout de son chaussure !

Mais il y a un moment où que si tu veux continuer de marcher, faut changer ton chaussure. Et en Islande, crois moi, la vente d'organe est nécessaire. Mais le choix aussi est nécessaire. Je voulais aller plonger à Silfra, et ben je ne pourrai puisque l'appel du landmanalaugar et autres F auront eu raison de moi!

Bref j'ai changé le pneu arrière, l'avant devrait pouvoir tenir les deux mille derniers km, j'espère.

Enfin bon donc petite étape par la capitale, puis rentrage au camping par le pistement, enfin par les gravel roads histoire de tester un peu, et puis parce que je voulais reprendre cette piste aux couleurs extraordinaires, histoire de prendre quelques photos, bon il va pas trop mal ce pneu, la marque c'est du heidenau K60 Scout, inconnu au bataillon, apparement, il semblerait que ce soit la monte d'origine chez KTM, allez, go. Sans grande conviction. Pour info. Le montage ici, juste le montage, 13000 Isk, je vous laisse à vos calculettes, mais grosso merdo, tu divises par 100 (cent) pour à voir des zeuros. Allez, je vais digérer mon changement de pneu arrière pour aller de l'avant en ce qui concerne les photos, temps nuageux, très couvert, et les couleurs, ben elles ne sont plus là. Cette journée est donc vite racontée Veuillez agréer, au revoir!

Cannasucre change son chaussure! 
29

Et oui les amis, aujourd'hui, il pleut, la journée s'annoncait pourtant belle, mais le temps se couvre vite, et quoiqu'il arrive, le monsieur de la météo il l'avait dit, il va pleuvoir!

L'Islande est certes connue pour ses volcans, ses glaciers, ces climats un peu rude, ses paysages hors du commun, mais encore et surtout pour sa géothermie, alors rouler, rouler, rouler, oui, mais à un moment ou à un autre, pilote comme destrier commencent à avoir besoin d'un peu de "repos", et vu qu'il fait un temps de merde, quelle meilleure idée que d'aller à la piscine?

Et si justement comme en France on peut se retrouver au bar pour passer un moment ensemble, ici, c'est à la piscine... bon, le soir!

A l'heure ou moi j'y ai trempé mon cul, il n'y avait donc que des touristes, mais qu'est ce que c'est bien!!! 4 bassins, 32, 34, 39 sauna, et hammam.

"Sympa, on va se détendre un peu le poireau" pensa Cannasucre en parlant du pilote que je suis!

et ben pour le coup, elle aussi elle a pris sa douche sur le parking, et puis voilà, y'a pas de raison! De toute façon, dans l'état ou elle est, une bonne douche était presque nécessaire, il était temps, encore que maintenant, on voit ma plaque, bon bah tant pis, maintenant, il reste plus qu'à attendre un peu de beau, et on décale la tente vers de nouveaux horizons, encore que le tour de l'ile est presque terminé, il me reste deux semaines pour les higlands, et la dernière sera consacrée au fjords de l'est, et vu que beaucoup de routes des hautes terres sont encore fermée, il va falloir trouver de quoi s'occuper, et je pense que je vais quand même me la faire cette plongée, et quand je croiserai mon banquier, je lui glisserai un mot gentil dans le creux des chicots!!! non, je plaisante, mais je pense que le plus grand gagnant de ce voyage, c'est quand même cet enc... de banquier, il se gave à mort cet enfoiré de ... (florilège d'insultes en tout genre dont je vous passerai les détails, il parait que mes aventures sont contées à des enfants)

bref, pas de photo aujourd'hui, rien à vous mettre de plus sous la dent que le récit des mes aventures pi, oups non, pasttoresques.

Je pense que les jours à venir ne seront alors que réjouissance pour mes yeux et mon esprit avide de ces beautés de la nature, si le soleil daigne arriver, ceci dit, hier j'ai croisé un allemand en KTM qui a fait la route 35, il m'a montré les photos, hum, la couche de neige tombée ces trois derniers jours est assez conséquente, alors on va croiser les doigts pour que ça ouvre assez vite, et que la météo soit clémente afin de faire de jolies photos

Sur ces belles paroles, une bière maintenant chaude m'appelle, je l'entend crier Loïc, Loïc, oui, elle ne connait pas mes autres surnoms, que chacun d'entre vous aurais pu m'attribuer, non, ici, je suis Loïc le conquérant!

en même temps, un prénom breton qui signifie valeureux guerrier... bref, allez les amis, les gens qui me lisent, salut à vous les dépressifs, les gens heureux, les mohicans, les molodoïs, les punks à chiens, les punks à chats, ceux qui iront au hellfest, ceux qui n'iront pas, et tous les autres... , que la musique continue

Au fait, j'avais dit 4 bassins, je vois qu'il y en a qui suivent ce que je raconte! oui, le quatrième, c'est le lac, euh, je n'ai essayé que jusqu'aux genoux, au delà, c'était risqué pour mes parties prénatales, l'escargot commençait déjà à rentrer dans la coquille, je suis vite retourné dans le bain à 39°

allez, des bisous à tous from the north of mother earth

30

Mais d'où peut elle bien pouvoir venir cette flotte, c'est incroyable, moi, ça m'a toujours fasciné : l'eau, elle vient d'ou toute cette eau? les petits ruisseaux font les grandes rivières, mais dans un pays aussi "petit", comment font ils pour avoir d'aussi grandes rivières? c'est juste fabuleux!!

Je suis pas loin d'être sur le point de quitter le camping où je suis encore, mais en discutant encore un peu, et bien il semblerait que la route 32 fasse partie des immanquables, et qu'il y a la possibilité de voir cette cascade, enfin, cette cascade, en fait, la route 32, c'est des cascades par dizaine.

Je me disais que trop de cascade tue la cascade, mais bon, je me laisse malgré tout tenter par la proposition de la cascade

et quelle fut ma surprise, une petite première, de toute beauté je dois dire, pas très grande, mais elle annonce la couleur genre "ferme ta gueule mon pote, et admire la puissance de la nature"

"Ok ok lui répondis-je" bien entendu, chez certains, discuter avec des cascades ressemble étrangement à de la schizophrénie, mais la non, tu fermes ta gueule, et tu admires, et surtout, tu fermes ta gueule!

"je peux dire que c'est beau quand même?"

"euh, oui bon vas y fais toi plaisir!"

Bon ensuite, je discute avec un de ces mecs qui a un 4x4 avec des roues plus grosses que ma b... (pardon maman, encore une fois) pour lui demander si cette route est praticable avec mon destrier, parce qu'info me fut donnée que la route n'était pas simple! il me répondit très gentiment que oui, mais que je devrais passer par là, cette piste passe par des endroits très beau, et en plus, il y a des vestiges archéologiques...

Bien entendu, il n'en fallut pas moins pour que Cannasucre commence à s'exciter le cardan, et en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, nous voilà déjà en train de de surfer sur de la caillasse pour arriver dans un Skali, une viellle ferme traditionnelle, (reconstituée) datant de 8 siècles!

Puis ensuite, direction Haifoss, magnifique cascade, de toute beauté, et pour faire plaisir, le soleil était au rendez vous, et avec les écumes, petit arc en ciol au pied de la cascade!!!

Non mais sérieusement, moi quand je vois des trucs comme ça, avec les couleurs, et tout et tout, ça m'émeut (meuh), ça me fascine, je suis émerveillé, et je pourrais rester des heures à regarder la flotte couler et petit à petit tailler la montagne à sa manière,

L'eau, c'est l'élément le plus fort de toute la planète, c'est grâce à l'eau que la vie est présente, mais l'eau est aussi plus forte que le feu, les montagnes, l'eau, en fait, je crois que j'aime l'eau, mais en terme de consommation, je l'aime bien aussi avec un peu de houblon!

en tous cas, ces cascades sont juste magnifiques, le problème ici, c'est qu'il faudrait inventer des mots pour définir le degré de magnifiscence, parce que tous les jours je vois des trucs magnifiques, mais je suis incapable de trouver des mots pour... non mais en fait, on s'en fout, c'est magnifique et puis c'est tout

allez, je vous met quelques photos pour vous délecter, mais pas trop, parce que certaines mériterons un minimum de traitement!!

De l'eau de là haut, mais pas de l'eau de pluie 

Et puis ensuite, j'ai croisé Dieu en personne devant la cascade, j'ai donc la preuve que dieu existe, et j'ai même réussi à faire une image de l'apparition divine, s'il vous plaît disciples, prosternez vous!

euh non, pas de légende, c'est déjà une légende en soi


Par la suite, je suis rentré en empruntant une partie de la route 26, et encore une fois, un paysage surprenant, des couleurs qui sont incroyables, on navigue en noir et blanc, mais c'est pas vraiment noir, c'est pas vraiment blanc, et il n'y a surtout aucun coin intéressant pour se garer, et donc, ce sont encore des images qui seront dans la RAM du pilote jusqu'à extinction!! (euh, le plus tard possible sivouplé hein!!!!)

Vous pourrez retrouver votre émission dès que possible sur MyAtlas avec le code Ciol13 pour de nouvelles aventures merveilleuses, et je pense qu'ensemble, on va aimer!!!

31

Landmanalaugar! Encore une contrée au nom plus ou moins imprononçable, mais voilà là un emblème si je puis dire ainsi, souvent décrit comme étant probablement LE plus bel endroit d'Islande. On partage ou non cet avis mais on ne peut nier que c'est un endroit magnifique. Dommage qu'il soit pourri par les touristes et leurs besoins incessants en consommation, la piste magnifique pour accéder à ce site est fréquentée par de très nombreux véhicules pourtant interdits, et même des cars! Sans compter les groupes électrogènes de certains et la manque de respect notoire d'autres . C'est pas comme si mon voisin de tente était à moitié en train de degueuler sur ma tente mais on est pas loin du concept, sans compter les gens qui, arrivés à destination avec leurs véhicules pourtant interdits poussent des cris de bêtes pour que le monde entier sache qu'ils ont réussi... non mais sérieux le comportement certains est vraiment... déplorable !

Allez on est pas la pour parler du tas de connard qui peuple ce pauvre monde, mais plutôt pour parler du dit pauvre monde! Je n'aurais pas bien d'autre qualificatif que "Oh putain qu'c'est beau" ou encore "mais c'est extraordinaire". Ce sont les mots qui me viennent à l'esprit à chaque virage. Les paysages, la nature, les couleurs... tout! "EXTRAORDINAIRE j'te dis ! Il te faut un dessin?"

Bon je pense qu'il y a des motos, et LA moto. Je crois que la connerie que je suis en train de faire, je n'aurais pas pu le faire avec une autre moto. Celle ci est juste fabuleusement mienne !

Bon ya juste le moment où j'ai pris un gravier dans l'oeil, alors j'ai eu mal, j'ai fermé les yeux... et j'ai failli me mettre au tas modèle géant, mais Cannasucre veille au grain et ma sauvé la mise !! Quand je dis qu'il y a des motos hors du commun! Enfin en tous cas pour moi! Chargée comme un mulet, chaussée un peu comme on a pu, elle gère la piste sans broncher et règne en maestria sur les gravier et le sable...

Et à l'arrivée, deux passages à gué. Le premier semble difficile. Il y a du courant, mais ce n'est pas profond, enfin je vais sonder à pied quand même pour m'assurer de la topologie du terrain!

C'est pas profond mais j'arrive quand même à remplir les godasses de flotte! Et elle est froide! Puis je vois passer des mec avec des gros 4x4 comme des sourds, pour se la péter devant l'hésitant tout comme des inconscients avec des logan, allez, je lance, oh putain, oooooohhhhhh putaaaiiinnn... Bon c'est passé, j'étais pas bien fier pour le coup ! J'avoue, mais vu que c'est le premier vrai gros, j'étais un peu crispé.

Puis vint le second. D'eau chaude celui là. Et d'apparence plus facile ! Les apparences sont parfois trompeuses. Le sol est meuble ! Bon je réitère deux trois p***ne dans ma tête, et c'est bon, c'est passé. Demains faut se les faire dans l'autre sens, on verra bien comment je vais gérer ça.

À l'arrivée, le site est, et c'est bien dommage, pourri par les constructions et les aménagements en tous genres pour satisfaire le saccro saint porteur de carte visa, mais les paysages qui entourent le refuge sont d'une beauté incomparable avec des couleurs surprenantes, du blanc, du jaune, du rouge, du violet, du vert, du orange, du...

Bref, veni vidi, et pas encore vici mais demain ça sera chose faite! Sérieux, en réalité je suis émerveillé par cette nature extraordinaire. Mais ces *** (insultes en tout genre) de touristes de merde qui m'imposent d'écouter du rap , poussent des cros de bêtes sauvages complètement bourrés, sans compter le concert de klaxons, alors que c'est l'heure de dormir avec la musique à fond dans leurs putain de bagnole me gâchent cet instant. T'es en montagne au pied du glacier, et la aussi faut que tu tombes sur les déchets de la race humaine qui se croient seuls et libre de tout faire sans se soucier de casser les couilles au reste du monde! Bref, peut être que c'est à moi d'être plus exhuberant ! Ou pas ! Notons qu'il y a aussi et surtout des gens bien aussi, ne noircissons pas trop le tableau, ça ne reste que quelques connards qui font chier le monde!

Bon allez quelques images quand même ! Histoire de! Ce sont des photos tel portable, je fais ce que je peux avec les moyens du bord ! On est dans un endroit loin de toute ou presque civilisation !

Sur la piste F-208


Ah oui, les toilettes sont réservées aux possesseur de bracelets ! Voici la gardienne du temple

On est pas bien là tintin ?

Voilà qui arrive l'heure de l'apero Skjol skoll! Et oui, le patron de ce camping tres sympa où j'ai passé quelques belles soirées, était un peu déçu de me voir partir, et il a tenu à m'adresser un petit présent !

Présent en cours de réfrigération dans la neige


Présent en cours de buvation dans l'pilote

Skoll. Dans les prochains épisodes nous resterons dans le sud pour expérimenter les pistes qui commence. À s'ouvrir petit à petit, encore que, si c'est pour se faner les hurlements primaires et les coups de klaxon de la part de certains touristes à deux balles, je vais peut être songer à faire l'impasse sur le sud !

32

Veni vidi vici, j'ai venu j'ai vu, et j'ai vaincu! Landmannalaugar je suis parti. En dix minutes c'était plié, il ne restait plus que les deux passages à gué pour avoir vaincu. Voilà qui fut chose faite!

Et maintenant ? Direction le sud

Hella, suivi de deux cascades envahies en cette saison par une horde de touristes, arf, me suis arrêté pour dire de m'être arrêté, mais c'est sans conviction. Puis je me suis dirigé du côté de Vík dans ce camping dont quelques un parlent en termes très élogieux ! Le camping du bout du monde ! 14km de piste vraiment magnifique pur arriver dans un petit cirque au fond duquel se trouve un bout de terrain plat et une petite rivière qui serpente ça et là.

Quel dommage, il pleut des cordes ! En même temps Vík est la ville la plus pluvieuse d'Islande.

Allez on plante la tente et ensuite, on file dans la salle commune qui n'est ni plus ni moins qu'une... caverne.

Quelques bougies allumées et une bûche à brûler dans le poêle au fond de la grotte, et on passera une bonne petite soirée, mais avant tout, une bonne douche bien chaude histoire de se revigorer.

Pas trop de photo ce jour, le temps était plutôt maussade et c'était plutôt une étape de liaison donc pas exceptionnelle, mais je vous laisse quand même avec une image du camping du bout du monde.

Moi homme des cavernes
33

Non mais quand ça veut pas, ça veut pas!

je me réveille de bon matin, chouette il ne pleut plus! J'enfile mon habit de lumière, je sors de ma tente pour commencer à plier, et là, je vous laisse deviner...

Allez je te donne la réponse, il a recommencer à pleuvoir. Sérieux la pluie ne me dérange pas outre mesure mais il y a un moment qu'on est content que ça cesse!

Bon allez vu là où j'en suis, faut se sortir les pouces du cul et plier fissa !

J'enlève mes poissons, je commence à rabattre un côté de ma tente, et vu que la pluie c'était pas assez pour me faire chier, le vent à décidé de venir me casser les parties prénatales. Visiblement je joue de malchance depuis un certain temps, quel dommage mais quel dommage. Un peu démoralisé, je par à la conquête du café. Quelques cafés plus tard, me voilà sur la route direction l'est. La météo donne du soleil à l'est. Je m'en fout du chaud, encore que, mais j'voudrais du soleil un peu siouplait.

Allez c'est parti.le camping vise est proche, j'y suis vers midi, mais putain c'est un trou, ya rien à faire! Me prochain est à 400 bornes, allez j'ai pas que ça a foutre que de glander dans un trou, même si le camping est joli, let's go !

En effet plus j'avance vers l'est, et plus le soleil brille, mais faut pas regarder dans les rétros, je suis poursuivi par la pluie !

Arrive dans les fjords de l'est les paysages sont ...

Ça y'est, ça recommence ! A CHAQUE virage c'est LA surprise. Fabuleux, fascinant, extraordinaire... j'en manque de superlatif !

Incroyable?!

Bon dites donc les amis, il serait temps de nourrir ma fidèle amie Cannasucre, elle crie "Famine! Famine!!!"

Tout juste j'étais presque à la panne quand enfin la station arriva à point nommé ! 43km me disais Cannasucre ! Il ne reste que 43km d'autonomie"

Bon j'ai un jerrycan plein au cas où, je me faisait pas trop de souci non plus hein !

Enfin le camping. Franchement joli mais c'est à peu près tout. Pas extraordinaire. Faut dire qu'après les soirées très sympathiques passées au Skjol près de Geysir, ça sera difficile de trouver mieux ! Allez je voulais y passer plusieurs nuits, mais je pense qu'une seule suffira amplement!

D'ailleurs, cet épisode ne comptera pas d'image, ou peut être plus tard

En espérant que la suite soit plus captivante.

34

Ça y'est le tour est bouclé. J'ai fini le grand tour!

Bon commençons par le commencement ! Ce matin je plié comme ce que j'avais imaginé penser faire, le temps est plutôt maussade mausoleil. Je décide de visiter le village où je suis parce que ce village à ceci de spécial qu'il est étroitement lié à la France. Les rues portent des noms français, et le village est jumelé avec Gravelines. Du 17ème siècle au 20ème siècle, de grosses campagnes de pêches eurent lieu en Islande par les marins français. Un musée leur est dédié ! Chouette musée d'ailleurs je dois dire. On y raconte l'épopée des marins venant pêcher depuis 1630 jusqu'au début de la première guerre, franchement c'était des hommes les mecs à cette époque

On est quand même des grosses merde à côté ! D'un autre côté, l'espérance de vie à sûrement gagné au moins 1000 ans en moyenne !

Ensuite avançons, par là il y a le musée maritime. Ça n'a de musée que le nom et les antiquités qu'il contient, mais en toute honnêteté, un acceuil... hors du commun !

"Vous voulez un café ?" Me demanda la dame?

je répondis bien entendu par la positive !

"Asseyez vous me dit elle, et prenez du gâteau, c'est moi qui les ai faits ! " enfin il y avait trois gâteau, et des que je utiliser fini le premier, une part du suivant arrivait comme par magie dans mon assiette !

Papy 83 et mamie 76 sont les propriétaires de ce petit musée fort joli au demeurant et fort sympathique! Au restaurant de chaussée tout un tas de babioles en rapport avec les bateaux et la mer, sauf que rien (ou presque) n'est traduit quand au premier étage des ateliers sont reconstitués, la forgé, la menuiserie, le tisserand... j'ai adoré. Franchement c'est sans prétention et on voit que c'est leur passion aux anciens.

Par la suite, il paraît que ces 64 bornes de piste mène ver un des plus beaux fjords de l'île.

Non sérieusement, en toute honnêteté, sans mentir...

C'est époustouflant. Je flirte avec la neige, les lacs d'altitude, les cascades, je glissoie gentiment sur les gravier qui composent cette piste, et chaque virage ou blind ahead est une surprise incomparable jusqu'à la vision du fjord, d'un bleu comme je n'ai jamais vu de bleu encore. Fabuleux.


Et puis ensuite eiđifjodur. Me v'la rendu au point de départ. Le tour est bouclé.

Dans les prévisions de voyage, ça correspond à ce que je voulais, à ceci près que les F-roads ne sont pas encore ouvertes, enfin pas celles que j'avais prévu de faire. Va falloir improviser.

Ceci dit j'avais prévu 10000km, et j'ai déjà fait 9500km depuis mon départ.

Va falloir improviser juste pour Cannasucre !

Allez demain, je pense que je ne vais rien foutre, repos du guerrier et de la monture, et étude de la situation.

À bientôt

35

Je partais ce matin pour une étape ambitieuse ! 50 bornes de bitume et tout le reste en caillasse ! Très vite c'est passé du statut "étape ambitieuse" à...

Un peu d'essence pour Cannasucre, puis the show must go on! La voilà cette piste! La F936 ! Pas longue mais elle a l'air sympa.

Je m'arrête un moment au pied, pour demander à un autochtone si c'est praticable. Le fermier me répondit que oui, so let's go Marco, encore que moi c'est Loïc, mais bon.

Putain que c'est dur! De la grosse caillasse, mais là faut y aller. Pas le choix. Et ça monte sévère quand soudain, même en seconde, calé ! Ah là merde internationale. Je glandouille un moment sous la pluie et miroir mon beau miroir, ne vois tu rien venir à l'horizon ? Je ne vois que la pluie qui pluvois et le soleil qui soleilpa !

Pris de remords, je me vois dans l'obligation d'appeler le 112, leur explique que je n'ai rien, mais que Cannasucre est couchée par terre et que je n'arrive pas à la relever, puis réitérer les explication à la police qui m'envoie un dépanneur en me stipulant qu'il faudra aligner pépettes.

Ah ben ais je un autre choix?

Cannasucre lé tombée ! Snif

Ils arriveront d'ici une demie heure !

Voilà que je vois arriver là dépanneuse cahin-caha dans les cailloux (choux, hiboux, joujoux, poux, genoux, et bijoux) et deux rangées de l'espace qui en sortent et me remettent la moto droite. Et là le miroir me dit! Je vois deux français arriver à horizon ! Bon ben tant pis, j'aurais dû prendre mon temps ! Mais là maintenant faut aligner la douloureuse. 10 000Isk. Tout va bien.

À ce moment tu sais que le nouveau statut est, comme me l'a dit le ranger de l'espace, it's a shit day! Je ne peut qu'abonder dans son sens, une putain de journée de merde. Mais Murphy à dit, quand une journée de merde commence, ce n'est que le début et Ça brel d'ajouter encore et encore, c'est que le de ut d'accord d'accord...

Allez je donne mon carte d'identité un ranger de l'espace le temps de finir cette maudite piste qui, 50m plus loin était juste délicieuse, et ensuite, chercher un ATM.

Insuffiscient fund me dit il!

Quand c'est le merde, c'est vraiment le merde!

Qu'à cela ne tienne j'appelle le banque qui me dit "Je ne comprend pas ça devrait marcher, je suis désolé, je ne peux rien faire"

Putain pour prendre les commissions sur les transactions ils ont trouvé la combine, pour aider un mec à l'étranger ils sont désolés ! Et c'est pour ça qu'on les paye !!! Là on est quand même dans le comble de la filsdeputrie comme dirait M. BARRÉ !

Bref et au bout d'un moment il se décide à aller voir sa collègue lui demander qu'est ce qu'on pouvait faire, et ça raccroche. Et comble de l'ironie, s'il est 16h ici, il est 18h la bas, et à 18h, "Nos bureaux sont actuellement fermés, veuillez renouveler votre appel ultérieurement ! Vive la France. Si avant on disait le client est roi, les choses ont bien changées. Aujourd'hui le client est une merde parmi tant d'autres.

Bon ben voilà j'ai laissé ma carte d'identité au monsieur et demain faut régler le problème.

Quand tout va mal, dis toi que ça pourrait être pire, ça aurait pu arriver alors que le bateau partait ce soir hein...

Allez demain on reprend l'étape ambitieuse après les problème!

36

Ouais ça change dit! Du froid, d un vent, de la pluie!

C'est dommage, je me suis fait un super parcours aujourd'hui, mais les éléments ont décidé qu'il n'y aurait pas de photo, pas de pause, et pas moyen d'en profiter un peu.

3 degrés aujourd'hui et même un peu de neige! La classe non? Quel défi je me suis collé ?

Bon de la piste, de la piste et un peu de goudronnade quand même ! Et oui, visiblement la goudronnade est en train de conquérir le pays, malheureusement. Je crois que c'est vraiment le bon moment de l'avoir fait ce trip enchanteresque.

Bon à près à vouloir jouer près des glaciers, fallait pas s'attendre à vouloir sortir le transat non plus, mais de là à être encore trempé et congelé, il y a comme une limite. Enfin j'ai fait un choix, et j'adore mon voyage défi, mais j'avoue que je commence à arriver au bout de mes forces là. Les paysages pourtant si grandioses me semblent ternes et monotones, la puis y est pour beaucoup, et le temps commence à ma sembler long! Comme quoi, encore qu'il me reste quelques trésors à découvrir. Vivement un peu de soleil pour Askja et la F26. Et après j'aurais fait le tour de ce que je voulais voir à deux trois bricoles près que je verrai au dernier moment.

Allez, j'ai quand même un bout de photo à vous mettre sous la dent

37

La météo semble ne pas être trop mauvaise aujourd'hui ! Mais demain c'est la cata !

So, Askja or not Askja? La piste F910 est difficile et la F88 impossible en motorcycle selon les locaux.

Allez, mission boire des cafés en attendant que le téléphone soir entièrement rechargé. On ne sais jamais!

Trip en solo certes mais pas mission suicide.

J'avoue que la dernière chute m'a un peu refroidi. Et que j'ai encore des courbatures suites aux tentatives de relever Cannasucre tout seul. Et il y a deux passages à gué sur cette route apparemment avec environ 40cm de flotte et du courant.

Je vais encore passer la journée avec les pieds mouillés.

Mais j'ai vraiment très envie d'aller me tremper le cul dans le lac viti (traduction de l'enfer) et de sentir l'oeuf pourri pendant trois jours!

Qui sait, vu la météo d'enfer au paradis, j'aurai peut être un temps paradisiaque au lac de l'enfer.

De toute façon j'ai pas envie d'aller au walhallah tout de suite vu que Thor a tapé son enclume de son marteau, je tiens à connaître l'avenir et non les valkyries !

Drive safely and stay carefully, ou keep calm and stay crazy ! Yeah man. All this trip is crazy so,

Today it will be calm, safe, careful, but crazy !

...

Crazy, c'est le mot approprié !

On commence pas donner à boire à Cannasucre puis let's go. La piste est magnifique, les paysages somptueux, excellente journée.

Tient v'la un gué, avec du monde en plus, nic... euh bon ben tu vas prendre un bain amie Cannasucre. Première vautré de dans l'eau. Je confirme, le moteur ne s'arrête pas de tourner. Les pieds dans l'eau pour deux trois personnes et c'est reparti avec la ferme intention d'aller au bout de ems rêves. Deuxième gué censé être plus difficile que le premier, avec appréhension, passe nickel.

Et ensuite du sable. Du putain de sable.

je croise deux africa twin, les mecs me préviennent que c'est pire ensuite, mais vu l'heure demi tour difficilement envisageable.

Le problème c'est le sable, ce qui aggravé considérablement le problème c'est les supers camping-cars 19 tonnes.

Et allez on relève la machine sans trop de difficulté, puis vint la seconde.

Deux trois personnes m'ont aidé mais oh surprise, moteur bloqué. Voilà the end. Les 12 dernier km c'est les rangers qui m'ont emmené, et demain je fais le retour en dépanneuse jusqu'à Mývatn.

The end! Pour aujourd'hui en tous cas

38

Ce matin, rendez vous est pris à 6h15 chez les rangers de l'espace pour retourner à ma mobylette sacrée.

J'aime autant vous dire qu'à l'annonce de la neige, à dormir dans les graviers, la nuit s'annonce plutôt bonne.

Ah mais carrément même. Ma Cannasucre est seule dans le sable au bord de la route et moi seul au camping. Heureusement il y a une cuisine chauffée plutôt correcte je dois dire. Le refuge d'Askja mérite le détour.

Normalement on va surtout la bas pour se tremper le cul dans le lac viti. En fait j'ai fait toutes ces putains de bornes pour me tremper le cul dans un putain de lac, j'ai failli bousiller ma moto, je me suis vautré deux fois dans le sable et une fois dans la rivière recueilli sur la route par les ranger de l'espace pour apprendre que le lac est...

Non mais dis moi pas qu'c'est pas vrai?!!

Le putain de lac est fermé! A cause de la neige!

Sérieux non mais revenons.

Ce matin 6h toc toc, si tant est que l'on puisse toquer à la porte d'une tente, le dépanneur est déjà là !

Tout plier en 2 4 6, tente trempée et tout le tsoin tsoin pour rejoindre le dépanneur. Faut voir l'action fantastique.

Une remorque moto enfin genre motocross, et pas de rampe. Déceler la remorque pour la basculer, mettre la roue avant sur la remorque, atteler, porter la moto et poser l'arrière sur la remorque tout ça sous une pluie battante à au moins 1000 degrés en dessous de 0. Franchement c'est un ours le mec. Bref, sanglante plus qu aléatoire mais ça ne bouge pas ! Et c'est parti. Les pieds mouillés, le fatal mouillé... bref trempé de la tête au pied on a fait la F88.

Bon d'accord c'est triché mais c'est fait !

C'est vrai que les guerre sont vraiment profonds et il y a du courant. Ça n'aurais pas été possible. Et si les F905 F910 étaient franchement d'une beauté à couper le souffle, la F88 est assez quelconque après avoir passé un mois ici.

3het demie et 120km plus tard, nous vla arrivés et que vis je ?

Des cousines !

Un Belge avec la même moto que moi, identique qui lui a fait la F88! Et de la mayonnaise dans le carter d'huile!!

Quelques vidanges plus tard, le voilà reparti tant bien que mal, tandis que la mienne était déjà en cours de depouillage, et très vite vidange! Un peu de mayo au fond, peut être dûe au bain de la veille ! Puis après une idée qui m'a été soumises démontage des bougies. Un coup de démarreur et la c'est la grosse giclette !

Notre professionnel va chercher une caméra pour faire une endoscopie du moteur, il ne vois rien, on retente un coup de démarreur, et la re grosse giclette genre... non je ne fais pas développer. Et il m'annonce qu'il va falloir ouvrir.

Bon c'est midi faut aller manger et puis vu que c'est 14h en France, appeler BMW : "tu fais bien sortir l'huile, tu nettoyes bien la bougie et c'est parti ! Info que j'avais déjà donnée au mécano mais il ne voulais pas y croire!

De retour du manger, foutu pour foutu, on fait craquer et "oh ça sens l'essence me dit il l'air émerveillé" On remonte alors le tout et en forçant un peu, crack badaboum, ça pète. C'est gagné. Ceci dit on déclenche l'alarme incendie de l'atelier !

Franchement je n'en croyais pas mes yeux, ni mes oreilles. Cannasucre à ressuscité ! Alléluia !

Je tenais quand même à remercier très chaleureusement tout ceux qui mon aidé, Alain, Ludovic, BMW Limoges et Grenoble, et puis aussi les rangers de l'espace d'Askja et les gars qui ont dépanne transporté voire porté la moto. Et tous ceux qui m'ont soutenu dans cette épreuve! Parce que la je la voyait mal barrée cette fin de voyage honnêtement.

Le temps de tout recharger le bordel et c'est parti pour le camping! Il y a un vent de malades et je ne parle plus de la pluie hein!

L'épisode de demain sera consacré à pas grand chose, genre rouler mollo mollo dans le coin pour finir de cramer l'huile et voir comment tout ça se comporte.

L'aventure continue !

39

Aujourd'hui promis, je ne voulais rien foutre, et encore moins ajouter une étape à ce carnet, et puis cette envie irrépressible d'écrire, de partager...

La prochaine fois que j'ai une idée à la con genre partir seul en Islande... et ben laissez moi faire ! Hi hi hi

Non plus sérieusement aujourd'hui ne n'avais pas envie, mais alors pas envie. Il a fait un temps de merde avec une température qui frôle le 0 et un vent à vous glacer le sang, les os, et tout ce qui peut être congelable. Pas envie mais alors pas envie.

Je remplis quand même le pilote de café mais quand j'ai pas envie, ...

En Islande la météo peut changer en 10 minutes, ou pas!

Demain devrait être meilleurs. Autant passer une journée à rien branler et être d'attaque demain, et se demander si la 26 est franchement raisonnablement raisonnable !

Bon il est 19h maintenant si on allait se faire un bout de singe?

Un steak de lamb déjà ça fait du bien avec quelques potions magiques de notre druide pour donner une force surhumaine, et voilà qu'on me conseille un gâteau aux carottes. Je dois dire qu'il n'en fallait pas plus pour attiser ma curiosité

Ah c'est flou, mais c'est bon

Et c'est comme mars : "Et ça repart"

Bon allez c'est pas le tout mais il est temps d'aller faire dormir les yeux si on veut repartir! En même temps je dis les yeux parce que c'est le seul truc que je n'ai pas encore vendu!

Et "Oh!!!"

Il fait soleil

Ça y'est, il est 21h30, le soleil pointe le bout de son nez, bon 21h32 le soleil brille mais il pleut en même temps. J'ai envie de dire incredible Iceland !

Pour la 26 j'ai encore des doutes pas trop de dire de faire la 26 mais surtout de rajouter encore moules km avec le risque de payer encore 1500 euros de remorquage en cas de problème. Je dois dire que l'expérience Askja pour la modique somme de 140 740 Isk le remorquage et 55 874 Isk les deux vidanges et démontage remontage des bougies ça m'a sérieusement refroidi quand même. (Pour calculer en euros, diviser par 100, à deux trois bananes près le compte est bon)


Dans nos prochaines aventures on verra si la 26 est où non envisagée et si elle est faite, dans les épisodes suivants, et puis zut, on verra bien après tout. Le vent nous portera et on verra bien vers quel coin il nous emmènera.

40

Non il ne faut pas!

Mes bottes ne sont toujours pas sèches ! La météo est mitissade ou maugée, je ne sais!

Que faire ?

Bon. Déjà faire une trentaine de bornes tout doux tout doux en mode moteur deux temps pour cramer l'huile qui est là où été ne devrait pas être!

Et ensuite? Recharger un peu téléphone pour avoir de la batterie !

Oui mais et ensuite? Ben je ne sais pas moi! Si on allait manger une souris d'agneau ?

Bon d'accord, mais et ensuite ? Et bien si on se faisait une ou deux F qu'on avait pas pu faire avant car fermées ?!

Gaz !

C'est parti !

Prendre la route 1, jusqu'à Dettifoss que j'ai déjà vue, puis F862 !

C'est là qu'on se dit qu'il y a F et F ! Quoiqu'un peu technique la F-862 est très roulante. Un peu de boue et de sable, beaucoup de nids de poules, mais facile !

Puis remonter par la F-864 : alors là on est carrément sur une autoroute !

Faille d'Asbirgy, Hafragilfoss... mais putain que c'est beau

Hafragilfoss


Vallée de Jökulsá á Fjöllum

Bon et ensuite? Allez on va à la piscine !

L'eau est à 39°C, pour une température extérieure de 14°C, cette flotte remplie de silice et de souffre qui fait rêver les touristes en quête d'aventure et qui détend les islandais après leur journée de travail!

Quel bonheur sérieusement de se tremper le cul dans ce genre d'endroit !

Il est 22h, le ciel est maintenant complètement dégagé, le soleil brille de tout ses feux, je n'ai encore jamais eu de si belles lumières que ce soir! Profitons en, allons faire un tour à Krafla ou comment s'organiser une randonette en nocturne en plein soleil?!

C'est juste magnifiquement magique et fascinant!

Je reste bouche bée devant la puissance extraordinaire de notre mère la terre. Et si je ne pense pas qu'une entité anthropomorphique à créé l'homme a son image, les forces telluriques me rappellent qu'on est que des misérables fourmis dans ce monde que le monde s'emploie à détruire.

Ici on peu voir la terre respirer à pleins poumons et chaque souffle te rappelle qu'une seule petite explosion du bordel te réduira en bouillie !

Et marchons, marchons !

Allez trêve de blabla je pense que les images pourraient dire bien plus que les mots qui n'existent pas

Je crois que personne ne peut nier en voyant qu'il faut se rappeler qu'il vaudrait mieux employer l'argent à sauvegarder notre planète plutôt que s'employer à la détruire pour en gagner encore plus. Et sauvegarder ces patrimoines plutôt que prôner la croissance avant tout.

Voilà sur cette pensée du jour j'ai envie de dire qu'il est minuit à ma montre, et Cannasucre aimerais bien faire reposer ses phares pour une bonne nuit de sommeil.

Il est minuit

A très bientôt pour de nouvelles aventures fantastiques

41

Il me reste encore 9 jours, et les passer à glander dans un coin que je connais déjà c'est...

Et cette F-road qui me turlupine!

Hier j'ai été à godafoss, voir la cascade que j'avais déjà vue, mais aussi demander des renseignements !

Easyly passable qu'elle me dit! Je reste malgré tout méfiant mais je garde une lueur d'espoir. Je sais qu'elle est difficile. Mais chuis la pour ça : aller au bout de mon rêve, aller au bout de moi même !

Ce matin bien en train, je me dirige vers ! J'arrive au pied de la F-26. Il est 11h, le temps est magnifique. Tout est réuni pour passer une bonne journée... et 200 bornes de piste!

Oh une cascade ! Je m'arrête

Je mettrai le nom plus tard

J'en. Profite pour demander à un islandais qui roule dans un vieux 4x4 Ford absolument magnifique, une antiquité !

No problem, hormis ce gué là qu'il me montre sur une carte, il y a beaucoup d'eau !

Je me suis juré qu'à le moindre difficulté je ferai volte face.

1, 2...5, 6 passages à gué, me voilà devant un sérieux. Le plus dur c'est le suivant, mais celui là n'est déjà pas mal du tout, je prends mon courage à deux mains, enfin à deux pieds pour aller sonder la rivière! A ça rempli les pompes, et il y a du courant, mais c'est pas trop profond, et le refuge est juste de l'autre côté en cas de pepin. Let's go Marco!

Debout sur les cales pieds, tranquille, tranquille.

Oh putain Cannasucre, c'est passé ! We are warriors of the world !

Hum

Je m'arrête au refuge pour demander si le suivant...

Le suivant, il y a beaucoup d'eau, pas facile, mais allez voir, juste 1km!

OK

1km plus loin, me v'la les pieds dans la rivière. Mouillé pour mouillé de toute façon... non mais en réalité pas plus d'eau, moins de courant, ça semble plus facile même.

Mais il faut se méfier de l'eau qui dort !

So me v'la en train de sonder la rivière. Elle a l'air moins profonde et sûr, il y a beaucoup moins de courant. Mais vu les événement récents, on ne va pas tenter le diable. Et le voilà à attendre qu'un mec veuille bien passer quand soudain ! Quatre danois dans un gros defender, et moi de leur expliquer que je veux traverser la rivière mais pas tout seul! OK no problem.

Et c'est parti ! Putain est passé les doigts dans le ...

Et là route continue du sable, beaucoup de sable, mais pas d'ornière. On y va doucement mais sûrement. Cette route est magiquement belle. C'est juste incroyable.

Je vois des traces de pneus de genre deux roues ça et là qui partent en couille, et je me dis que le mec a du en chier, quand j'ai fini par le rattraper, c'était un cycliste hollandais ! Et droit devant, un gué !

Mais en fait pas un gué, the gué. Ce qui devait être facile est probablement le plus compliqué. Profond, avec du courant et des grosses caillasses bien rondes.

Et ben y a pas ďe raison que je sois le seul à me baigner, Cannasucre elle aussi à eu droit à son bain!

Heureusement que mon ami d'infortune hollandais était là pour m'aider à relever Cannasucre, et c'est reparti! Le reste fut presque aisé. À ceci dit que j'ai passé pas loin de 10h debout sur les cales pieds, je suis à bout de forces. Une pizza et deux trois bières chez mon ami Jon, et surtout vider l'eau de mes chaussures et mettre des chaussettes sèches, une bonne nuit de sommeil, et euh...

Bonne nuit les amis

42

La mission du jour, si toutefois vous l'acceptez :

Route 32, 26, bon là c'est de la bitumade, ah voilà quelque chose qui commence par F!

F225, F261, et F210 retour par þingvellir. Ça sens que je vais encore avoir les pieds mouillés, mais bon, quelques kilomètres pour dérouiller le pilote et le fidèle destrier

Finalement je commencerai la journée par þingvellir et ensuite on verra, je ne sais pas trop, mais l'est est très nuageux tandis que l'ouest à l'air dégagé.

þingvellir est vraiment un de mes endroits préféré, quoique la partie nord est bondée, et que la faille ressemble à une fourmilière, la partie est est vraiment paisible et magnifique. Les couleurs changent tous les jours. Ce lac est sûrement un peu magique quelque part, en tous cas c'est une grosse partie de la saga islandaise.

Ensuite c'est parti pour chercher une route sans nom pour remonter sur la 26, que je n'ai pas trouvée, suivi de la 261, trop difficile voire impossible, les ornières sont infranchissables en moto. En tous cas avec ma Cannasucre. Un trial serait passé sans doute.

Ensuite j'ai enfin trouvé le musée de la saga islandaise. Chouette musée mais beaucoup à lire! Mais on en apprend beaucoup sur l'histoire du pays.

Et me voilà parti sur la 210. Un islandais m'informe que c'est jouable, mais il y a une rivière dans 60km que je ne dois pas passer.

En effet, il a un 4x4 avec des roues grosses comme ma b*** (pardon maman) et il me montre que le niveau de l'eau passe au dessus de ses pneus.

Je me sens fatigué mais je décide de faire un bout quand même.

C'est comme au ski, tu décidés de t'en faire une petite dernière et là...

Le début est très technique quoique roulant, mais ensuite ça se gâte un peu. De la grosse caillasse dans une grosse montée et crack badaboum !

J'ai appris ma leçon et me pose sur le côté en attendant que quelqu'un passe.il fait beau, chaud, no problem.

je sors mon tel pour immortaliser cette chute quand voilà soudain deux 4x4 remplis de sympathiques islandais qui m'ont donné un coup de main. Merci beaucoup et au revoir!

An error hasard occured in data server!

La suite s'avère tout aussi difficile et puis en fait, j'en ai plein les bottines aussi, so, je décide de faire volte-face !

Devers + grosse caillasse = error 404, la page que vous avez demandé n'existe pas! Arghhhhhhh

La cette fois ci, je me suis dit quel con, mais quel con, j'aurais dû gentiment demander aux autres de rester 5 minutes le temps de la manoeuvre de l'impossible !

Il est 19h, et les gens sont chez eux, et toi t'es dans la merde, et t'as plus d'organe à vendre, si ce n'est... non ça je garde!

Bref je force comme un âne, j'essaye avec des sangles, je trime, je glande, mais je n'y arrive pas et il y a personne qui arrive.

J'essaye de téléphoner à quelqu'un mais sans connaître l'indicatif du pays et n'ayant pas d'internet dans la montagne, fail! L'essence coule par le reniflard, Cannasucre est couchée la tête en bas, et moi je suis dans une merde internationale.


Hum! Et de sept

Quand soudain! Oh putain mais qu'est-ce donc que ceci! Mais oui, c'est vrai! Un 4x4! De gentilles personnes pas forcément prêtes à m'aider mais le chemin étant obstrué, ce seul choix s'est imposé ! Nan je plaisante! Très sympathiques qui parlaient français et qui, de ce j'ai compris venaient d'Inde.

On redresse, démarreur ! Oh putain crotte chier... je vous passe la vague d'insanités qui pu êtres proférées à l'instant présent mais je crois que y' à re de l'huile dans le moteur! Ô rage ô désespoir ! Mais en forçant un peu c'est reparti ! Ça fume blanc mais ça repart! Me voilà soulagé mais à un point! Je demande alors à mes compagnons d'infortune s'il peuvent avoir l'amabilité de rester derrière moi et ils acceptent. Je reprend donc la route en sens inverse, elle me semble encore plus difficile. Quand enfin rentré, je jurerai, mais un peu tard qu'on ne m'y prendrais plus.

Bon j'ai quand même quelques images à montrer, faut dire qu'il y avait malgré la mésaventure du jour, le filet de bave devant ces montagnes revêtues de couleurs extraordinaires et aux plaines habillés de rouge vif!

C'est un peu plus tard dans la soirée que je rencontrerai 2 autres aventuriers intergalactiques avec qui on parlera beauté de l'Islande, prix indécents et mésaventures BMWiques ! ... l'aventure commence à toucher à sa fin et il est temps de se rendre à l'évidence. Je suis épuisé et j'ai ma dose! Et il me reste encore quelque milliers de km à faire. Raisonnable est un mot que j'ai toujours eu du mal à comprendre mais force est de constater qu'il y a un moment où que faut savoir arrêter!

L'étape de demain sera composée presque exclusivement de goudronnade et une ou deux gravel ! 615 km prévus ! Et il est 1h du matin, et une bande de nazes à décidé de foutre le bordel! Jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien... Quelques envies pyrotechniques me viennent à l'esprit mais zen restons zen, du sang froid dans les veines zen!

Pilotes crevé en mode glandouille attente d'aide !
43

Il paraît que lorsque tu as retrouvé ta route alors c'est la fin du voyage.

Ah bah j'ai trouvé une route! Est ce la fin du voyage ou le début d'un autre?

Les 615 derniers kilomètres avalés, dans des paysages parfois banals, et plus souvent sur incroyables, sur une route que j'ai déjà parcourue ne me semblent pas longs!

La météo à changé, il est un peu plus tard dans la soirée, les couleurs sont différentes, et c'est une re-découverte!

L'Islande est un émerveillement permanent. Le même paysage à sûrement mille couleurs différentes. Chaque minute et chaque couleur de ciel fera de ton rêve un épanouissement. Et de nouveaux mots doivent en naître pour décrire chacune de ces couleur!

Seulement voilà, les bonnes choses on une fin, c'est aussi pour ça qu'on a inventé le monde renaissance, mais les bonnes choses ont une fin, et la c'est la fin! Mon but personnel n'est pas tout à fait atteint, mais j'ai réalisé un rêve de longue date! Et j'ai atteint les limites de ce que je pouvais faire, en tous cas avec ma Cannasucre.

Les derniers jours en terre de glace et de feu seront piscine, far niente, et pieutage. Ce que j'ai commencé à faire avec brio avec en cours de route un petit musée !


La famille

Bref, le bateau pars après demain pour rejoindre le continent, avec la ferme idée de continuer non pas ce carnet ci, mais d'en éditer d'autres et continuer à vous faire rêver, et vu qu'il ne faut pas rêver sa vie mais vivre ses rêves, c'était le maître mot de ce road trip, voire F-road trip, alors donner l'envie à tout le monde de suivre ma trace et de graver la sienne.

J'appelle à tout ceux qui me liront et qui auront cette folle envie de laisser leur trace ici à ne laisser une trace que dans le GPS ou sur la toile internet, ou couchée sur du papier à destination du monde, mais par pitié, j'en appelle à votre bon sens, respectez ce monde et le monde qui vous entoure.

La nature qui nous entoure, qui plus est lorsqu'on approche du cercle polaire est fragile. On ne vient pas la pour faire des selfies à la con devant une cascade mais pour observer des paysages que notre Mother earth a façonné au gré des années et qui sont sans aucun doute parmi les plus beaux du monde.

Mon mode de voyage est la moto, ça n'est pas écologique mais toujours plus qu'un tour d'hélicoptère ou de super 4x4 à la con pour touriste en manque de sensation. Je me suis même fait la remarque moi-même que c'est à pied que j'aurais dû le faire.

La moto reste ma passion et le voyage, la découverte en tous cas animent ma vie. Ceci étant il y a des recommandations à observer et pour qui conquête lira ce texte, observez les, chaque geste compte surtout dans ce milieu qu'on a tendance à croire facile mais finalement très hostile!

Hostile non pas parce qui est dangereux pour l'être humain, mais parce qu'il y fait froid, parce qu'il y a beaucoup d'eau donc beaucoup d'érosion! La nature serait presque un danger pour elle même mais uniquement parce qu'on ne la respecterait pas !

J'ai rencontré ici une dizaine de personnes que j'ai apprécié, que je n'oublierai jamais contre plusieurs milliers de connards irrespectueux et sans plus d'ambition que de faire un selfie devant le strokkur. Il faut avouer que cela est inacceptable aux yeux des islandais dans un premier temps, mais un yeux de l'Humanité avec un grand H.


Si l'homme est un loup pour l'homme, j'ai bien souvent préféré les loups ! Par ces qu'au moins les loups ne se bouffent pas entre eux


Vous l'aurez compris, ce road trip à ira changé ma vie, en Toscane cas d'une certaine manière, ma façon de voire les choses, quoique ce n'est peut être qu'une révélation de qui je suis vraiment ? Mais ce n'est pas à moi d'en juger

Vous n'avez certainement rien à foutre de tout ce laïus amis lecteurs que je ne connais, mais il me tiens à coeur de partager MON point de vue et de soumettre l'idée que si on veut laisser à nos survivants une planète respirable et jolie à voir, à lors chacun d'entre nous est responsable !

Je vais terminer en image, peur être que cette saga est terminée, peut être durera elle encore quelques jours... C'est selon l'humeur du pilote.