Carnet de voyage

Oseille à la mer

101 étapes
298 commentaires
115 abonnés
Dernière étape postée il y a 64 jours
C'est l'histoire d'un homme qui voulait montrer l'Océan à son âne.
Avril 2018
13 semaines
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 18 février 2018
2
2
Publié le 3 mars 2018

Le premier voyage sera celui de ce superbe bât Saint Vincent. Je crois qu'il sera magnifiquement porté par Oseille. C'est Noisette, une ânesse des Pyrénées qui a parcouru les sentiers du Tarn et Garonne qui va lui céder avec un grand plaisir partagé.

3
3
Publié le 3 mars 2018

Notre chemin se dessine.Reste une dernière décision à prendre, Bourges ou la Loire? Si la ville de Bourges autorise le passage d'Oseille, il y aura un choix à faire. Mais... je suis Balance😉

4

Premier essayage du bât de Noisette. Oseille a vraisemblablement une soeur jumelle dans le Tarn et Garonne 😉 Quasiment aucun ajustement n'a été nécessaire!

Par contre un peu de boulot commence pour Christophe qui va devoir redonner une longue vie aux sangles et courroies. Il va aussi falloir réfléchir à la fixation des bagages

5
5
Publié le 3 mars 2018

Le voyage est court. Essayons de le faire en première classe. (Philippe Noiret)

Objectif : Mettre toutes les chances de notre côté pour dormir au sec et confortablement, le sommeil sera notre allié!

Nous aurons pris les conseils de Philippe Noiret, dans le sens qui nous arrange😉

6

L'heure de la récréation a sonné

👍

Merci beaucoup


7
7
Publié le 3 mars 2018

Le chemin se dessine 😉 Il manque encore 3 cartes pour boucler le chemin. 🌎 Bientôt plus de détails sur les étapes que nous prévoyons de franchir à grands pas, et à grandes Zoreilles 😄

8
8
Publié le 3 mars 2018

On continue de se préparer. Pour faire face aux accidents de parcours, à chaque équipier sa pharmacie ☺ Tentez de deviner quel pack de médocs appartient à Oseille 😉. L'autre sera forcément pour Christophe... mais nous pourrons nous prêter notre pharmacie si la situation le nécessite!

9
9
Publié le 4 mars 2018

Notre chemin se dévoile 👍

Cartes IGN Top 25 et Série Bleue en main, nous sommes à la recherche des GR sinueux et autres voies vertes.

En jaune, le chemin préssenti, pour partir avec une base solide, et surtout dans la bonne direction🤔😄

Mais aussi un pré-repérage des points d'eau en libre service 😉⛲🚿🛁

10
10
Publié le 10 mars 2018

Séquence Cartographie Terminée!!!

Le curvimètre cumule 1199 km sur le plan...


Ce soir nous dessinons enfin le dernier tronçon de notre chemin. Il restera une option pour rejoindre Noirmoutier au fond de notre sac à dos 😉


Il va malheureusement y avoir une décision à prendre si nous voulons passer le Gois à marée basse. Il faudra certainement se séparer de 150 km sur le parcours intérieur... 3 mois, ça passe vite ⏳⌚🤔


1199km = 10 semaines de marche, à raison de 6 jours de marche par semaine, et 20 km par jour + 1 semaine pour rejoindre le passage du Gois. C'est très ambitieux... nous n'avons que 13 semaines devant nous.


Objectif : retour pour les Eurocks??? 🎶🥁🎶

11
11
Publié le 15 mars 2018

Enfin du concret! 😄 - (J-1 mois)


Aujourd'hui, j'ai présenté avec plaisir notre projet à une classe de CE2/CM1 de l' institution Notre-Dame des Anges à Belfort.


Je remercie beaucoup les enfants et leur formidable institutrice pour l'attention qu'ils ont porté à mon projet, et leur implication dans le travail que je leur ai proposé en classe, notamment sur un travail de lecture de cartes qui était très intense et chargé d'une multitude d'informations. C'est un travail très difficile quand on est novice dans cette discipline, mais les enfants s'en sont tous sortis à merveille.


Nous nous reverrons le 6 avril avec Oseille pour une présentation de l'équipage au complet.


Nous attendons ce moment avec impatience.

12
12
Publié le 18 mars 2018

On va être bien là 😄🍷🥂🍇🍇🍇🍇🍇

Pour notre confort et notre plaisir, il s'agit aussi de bien choisir sa route.

13
13
Publié le 1er avril 2018

Ce weekend, nous n'aurons pas encore atteint l'Océan, mais nous aurons déjà foulé une plage... celle du Malsaucy 😉


Nous avons gravi la dune de la Grande Scène avec le premier âne au monde à assistance électrique 😄😂


Oseille dompte plutôt bien ses bagages (ou l'inverse... 🤔🤔🤔), ça devrait le faire avec le chargement complet. Dans une semaine : ultime test

14
14
Publié le 1er avril 2018

Désormais il va falloir assurer Oseille!!! Merci beaucoup Christelle LEGAND pour cette publication.

15
15
Publié le 1er avril 2018

Cette semaine Oseille s'est chaussé, très sagement 👍🔥🔥🔥🔨🔨🔨


Merci beaucoup aux très professionnels Adrien DELENCRE (et son Lapin 😉) et à Mathieu GRAVIER pour avoir su nous aiguiller sur la voie de la sagesse.


Il nous restera à trouver de l'aide pour changer de chaussures au moins 1 fois sur le trajet. Dans notre sac, nous prendrons avec nous 8 chaussures neuves forgées sur mesure. De la haute couture en quelque sorte 😄


VIDÉO SUR CE LIEN

https://youtu.be/cVfo6-5K3_0



16
16
Publié le 2 avril 2018

Joyeuses Pâques Oseille 😊😊😊


Merci les enfants de CE2/CM1 de Notre Dame des Anges pour cette attention très touchante 💖💖💖


Oseille a beaucoup apprécié, et moi aussi 😉😊🎁


À très bientôt pour la présentation d'Oseille à l'école, nous avons hâte de ce rendez-vous.

17
17
Publié le 8 avril 2018

Derniers préparatifs, aprés 54 km d'échauffement à la viĺle comme à la campagne, et après quelques moments conviviaux (Merci les zamis), il ne nous manque presque rien.


Les premiers jours de voyage règleront les derniers 'couacs' qui résultent de notre manque d'expérience et d'assurance dans nos mouvements.


Conclusion du Weekend : Les premières journées de marche ne ressembleront pas à des vacances, et... les suivantes non plus 😉😄😄

18

1er Jour, 21km, beaucoup d'émotions...


Aujourd'hui la porte de notre maison s'est refermée pour 3 mois (On y croit 😄)


Départ de Lachapelle pour la Citadelle de Belfort, oú nous avons fait halte pour un émouvant "Au revoir" aux Terrifortains, qui sont venus nombreux à notre rencontre, et à nos amis qui vont nous manquer.


Direction Besançon par la coulée verte et première halte du soir à Bermont chez l'habitant, situation formidable pour l'occasion... il pleut!!!

19
19
Publié le 16 avril 2018

Jour 2 : Départ à 7h45 après une nuit de luxe bien au sec chez Jacques et Arlette.


Dure matinée pour Oseille sur les chemins rendus très glissants par les pluies de la nuit, résultat 2,5 km/h d'avancement, et beaucoup de concentration qui épuise le mental. Courage Oseille!!!


Cerise sur le gâteau, Christophe fait une grossière erreur de navigation... 4km perdus 😈😈😈 Bon sang!!! La boussole Christophe, c'est dans la poche, pas au fond du sac!!! Désolé Oseille 🙄😋🙄


Premier bivouac à Dung (25) après 19.5km avec une rencontre inattendue et sympathique👍 Décidément, Oseille ne dormira pas seule encore cette nuit 😊😊😊

20
20
Publié le 17 avril 2018

Jour 3 : Dung/ Blussans

Étape à Blussans aprés 22,5 km.


Départ à 7h45 après repli d'un bivouac plutôt humide!!!


Pas de ravitaillement en pain sur la route. 3 litres d'eau potable pour Christophe au cimetière de DUNG, et hop.

Oseille avance bien, formidable 😊😊😊


Après avoir traversé les plaines à blé de qui ont une drôle d'odeur, nous rejoignons les bords du Doubs encombrés d'arbres déracinés par le vent de cet hiver...


Grosse galère!!! 1km en 1h15 et 3 débâtages/rebâtages pour passer sous les troncs... Dur dur...


Ensuite on se laisse glisser sur la coulée jusqu'à Blussans pour y trouver l'eau du soir eau et un emplacement pour la nuit.


Nous rencontrons alors, au pied du lavoir, Jean-Pierre et Martine, qui nous proposent génereusement un petit bout de jardin et un point d'eau.


Nous sommes heureux.

Demain, objectif : passer Clerval sous un soleil qui brûle la peau 🌞🌞🌞

21
21
Publié le 18 avril 2018

Jour 4 : Blussans / Roche-lès-Clerval - 27 km


Nous partons dans un matin brumeux en direction de Besançon par la coulée verte.


Pause petit-déjeuner à L'Isle-sur-le-Doubs après 5km oú nous faisons une rencontre insolite et originale 😉😊

La traversée de L'Isle-sur-le-Doubs se fait sur des voies partagées que Christophe redoute beaucoup!!!


Nous continuons sur la coulée verte, et nous rejoignons le Doubs navigable jusqu'à Clerval. Puis, nous prenons la route jusqu'au superbe bivouac du jour, endroit magique 😍


Nous nous arrêtons ce soir à Roche-lès-Clerval où il nous a été bien difficile aujourd'hui de trouver de l'eau!!! En effet, les 2 lavoirs repérés sur les cartes étaient secs...


Ce fut une belle journée de marche sous un soleil de plomb, avec de belles rencontres, et notamment un pique-nique à midi, et ce soir, avec nos amis qui nous ont rejoint sur notre route pour notre plus grand plaisir.

Vue du bivouac
22
22
Publié le 19 avril 2018

Jour 5 : Roches-lès-Clerval / Ougney les Champs - 21km


Levés à 6h15, notre marche débute à 7h50 sous un soleil de plomb, par chance, notre cheminement matinal était à l'ombre des falaises qui courent le long du fleuve.


Nous suivons toujours le Doubs, aujourd'hui le chemin de fer nous accompagne, ça bosse 😉😊


Arrêt ravitaillement vers 11h30 à Baume les Dames. Oseille est sympathiquent surveillée par Julie, qui travaille en station essence du magasin. Nous la remercions pour ce geste avec une petite attention 🌷


La journée est si chaude que je décide d'arrêter à 21km aux alentours de 16h15, Oseille en à plein les pattes!!!


Notre mission, chercher de l'eau pour les corvées du soir! Nous voyant un peu perdus, nous somme recueillis par Marc et son épouse pour un petit coin d'herbe en face de leur maison, et de l'eau à disposition (et une petite bière fraîche 🍺👍)


Christophe est ravi de cette petite fraicheur et d'avoir papoté 15 minutes autour d'un verre, et Oseille termine finalement chez Jean Paul (un voisin) avec une herbe un peu plus verte (régale toi 😊😊😊)


Encore une fois, le grand luxe 😊😊👍👍


Point très positif de la journée : Oseille retrouve enfin son allure habituelle et je peux à nouveau lâcher cette satanée longe!

Longe...perdue d'ailleurs, et gentillement ramenée par un cycliste qui l'a trouvée sur la coulée verte. Bravo Christophe 😈😈

23
23
Publié le 20 avril 2018

A chaque train qui passe , Oseille se prend pour une vache 😉😊 Elle s'arrête et regarde passer le train en intégralité...

.

Qui a-t-il de si intriguant?


Vivement le prochain jour de grève des cheminots, car là, c'est Oseille qui chôme 😄

24
24
Publié le 20 avril 2018

Jour 6 - Ougney les champs/Chalèze - 21km


La journée démarre à 8h20 après un café offert par Marc et Brigitte rencontrés hier soir.


Le soleil plombe... Oseille avance, parfait 👍👍👍


Je suis obligé de remettre Oseille en longe, car elle cherche à brouter des céréales en bord de chemin... tant pis, je ne veux pas prendre le risque la voir malade si elle s'en gave.


Le chemin se dessine tranquillement au gré des rencontres et des papotages avec les voyageurs et promeneurs, forts agréables, journée tranquille, on flâne⛱


Nous rencontrons notamment un cycliste Allemand avec qui nous tentons de communiquer... pas facile de savoir où il va, mais il arrive de Gibraltar et entame son 3000ème kilomètre aujourd'hui... respect ☺


Midi, pique-nique en famille avec ravitaillement depuis Besançon par Candide et Guerric et les zenfants... Miam, encore du luxe! On va finir par s'y habituer 😉


L'après midi se déroule tranquillement en direction de Chalèze, Daniel offre une gourmandise à Oseille qui en est ravie 🍞🥖🥖


Arrivée à Chalèze vers 16h45, pas d'eau au cimetière, pas d'eau au lavoir... c'est pas simple!!!


Heureusement nous croisons la route de Charles qui nous amène chez son frère pour un ravitaillement en eau. Une sympathique famille qui va me chercher Oseille attachée à un poteau EDF en attendant le résultat de ma quête.


De l'eau plein les bagages, nous sommes dirigés chez Olivier, agriculteur du village, chez qui nous plantons le bivouac.


Il est temps de se restaurer avant un bon dodo 🛏🛏🛏


Belle journée.

Demain, petite étape à la Citadelle de Besançon avant une journée de repos.


Bonne nuit à tous et à toutes.

25
25
Publié le 22 avril 2018

Jour 7 : Chaleuze/Besançon - 12 km


Petite journée aujourd'hui, mais il était trop tard pour entrer dans Besançon hier soir.


Nous avons donc pu flâner en ville pour le plus grand plaisir des Bisontins qui nous ont accueillis avec de magnifiques sourires et de touchants encouragements ❤❤❤


Nous entrons dans Besançon par la porte Rivotte.


Attention Oseille : "Défense expresse de trotter" 😊😊😊


Direction la Citadelle de Besançon, passage sous la Porte Noire , qui coupe l'envie de trotter à Oseille. Ça grimpe, c'est dur, on transpire!!!


L'accès à la Citadelle nous est malheureusement impossible, pour des raisons sanitaires liées aux animaux du zoo. Nous le savions, mais nous sommes heureux de croiser encore le style Vauban qui nous rappelle notre chez nous. Nous ne le verrons vraissemblablement plus plus avant l'Atlantique 👍


Descente compliquée pour Oseille qui a des problèmes d'adhérence, mais elle gère mon Oseille, je suis fier d'elle.


Nous reprenons ensuite le tunnel fluvial de la Citadelle, puis la Gare d'eau, pour rendre visite à Monsieur Victor HUGO.


Casse croûte spécial dédicace à mon beau frère, pour le meilleur Hamburger de la Ville 🍔🍔🍔 👍👍👍


Ce soir, pause hebdomadaire à Chaudanne, vraie douche, vrai lit, vue exceptionnelle pour Oseille, rien de plus pour être heureux.


On redecolle lundi, objectif : la Saline royale d'Arc-et-Senans, souhaitez-nous un beau soleil 🌞🌞🌞


A Bientôt.

26
26
Publié le 22 avril 2018

Jour 8 : Besançon - 0 km sur le parcours - On se requinque 😊


Journée sans efforts pour Oseille qui broute dans les sous bois de Chaudanne, à l'ombre. Ahhhh... on est bien là 👍


Pour Christophe, petite balade en solitaire dans Besançon, triage des cartes, revue des bagages, révision du bât abîmé le 3ème jour lors de l'épisode des arbres couchés et... sieste 🛏🚿🛠


Demain, direction Arc-et-senans et probablement nos premières averses. Juste à espérer qu'il ne sera pas nécessaire de monter le bivouac sous la pluie, parce que Christophe n'en a pas vraiment envie 😉😄🤣

Notre porte d'entrée dans Besançon
Porte de sortie vers la Saline Royale
27
27
Publié le 24 avril 2018

Jour 9 - Besançon / Abbans-dessous - 25km


Nous quittons Besançon à 7h30 sous le soleil. Le depart se fait le coeur gros, car c'est maintenant que nous partons vraiment seuls et que nous sortons véritablement de notre zone de confort...


Direction Arc-et-Senans, les pattes sont reposées, Oseille avance à grands pas, tant mieux, il faut avaler le chemin avant les premières gouttes de pluie 🌧🌧🌧


Premier couac... Oseille s'arrête net au passage de 2 hordes de militaires qui font leur footing matinal... Il faut dire qu'ils sont nombreux, ça impressionne!!! 10 minutes pour reprendre ses esprits, et on repart!


11h30, 14 km avalés. On se prépare pour la pluie, les radars météo nous la donne toute proche!!!


Bingo, l'après midi se déroule sous une pluie continue et pas du tout agréable. Résultat, chemins et routes sont glissantes sous les fers, Oseille piétine, on avance plus...


Pour en remettre une couche, Oseille fait demi tour au trot en pleine forêt, effrayée par 3 chamois. 20 minutes plus tard, Mademoiselle se bloque en longeant une glissière de sécurité... tient, elle me l'avait pas encore faite celle là 🤔🤔😊😊


Il va être temps de d'arrêter et de penser au bivouac. Pas d'eau au cimetière... heureusement nous rencontrons Chantal (Maire d'Abbans-dessous) et sa secrétaire Delphine, qui nous dépannent généreusement de quelques litres d'eau potable. Merci ❤👍


Verdict au bivouac concernant les bagages : OK, ils sont pas mal étanches, presque tout est sec... On va dormir légèrement humides, ça devrait passer 🛏🛀🛏🛀


Aujourd'hui, Christophe en a demandé beaucoup à Oseille, et peut être un peu de trop. Il faudra la ménager dans les prochains jours 💖💖💖

28
28
Publié le 24 avril 2018

Jour 10 - Abbans-Dessous / Arc-et-Senans - 18.5km


Départ compliqué ce matin après une nuit assez humide.


En sortant le nez de la tente ce matin, le brouillard est si dense que par prudence je décide de différer le départ, car nous allons emprunter dans 1km un tronçon de route départementale. Marcher dans le brouillard, mauvaise idée...


Et quand ça ne veut pas, ça ne veut pas... je mets presque 2h00 à replier le bivouac 😕😤😭 tellement je suis désemparé devant l'humidité de tout le matériel, impossible de me décider sur la façon de réorganiser les bagages. Alors, je fais comme d'habitude, et j'aviserai plus tard.


On décolle enfin, vers 8h40... un peu tard, mais on y voit mieux.


Le chemin se poursuit par le GR59 entre routes et sous bois aux senteurs fleuries, c'est chouette, on oublie les difficultés du matin. Je me demande même si ça ne sent pas un peu le Savagnin 😉😊🍇🍇


Nous rencontrons aux détours de notre route quelques amis pour Oseille. Les vaches semblent nous encourager...mais elles sont certainement simplement curieuses.


Nous arrivons à Arc et Senans, notre Lionceau est fier de poser devant la Saline Royale 🦁🦁🦁, et nous aussi.


Nous y rencontrons un couple de hollandais qui reviennent du Maroc à vélo... ils rentrent chez eux après déjà 5000km... quelle épopée!!!


Ce soir étape de luxe au Camping du bourg. J'ai peur de ne pas pouvoir faire sécher les affaires demain dans la forêt de chaux car nous serons à l'ombre, alors je ne plante pas le bivouac habituel pour cette nuit. On en profite pour une douche et de la bonne herbe. Super journée 👍👍👍


Demain, on se rapproche de Dole au maximum, en espérant trouver un carré d'herbe en forêt... c'est pas gagné!

29
29
Publié le 25 avril 2018

Jour 11 : Arc-et-Senans / Dole - 28km


Départ à 7h45 sous le soleil 😎

On le sais, la journée peut être longue.


Surprise. Nos amis Hollandais qui reviennent du Maroc à vélo accourent du fond du camping pour nous faire un petit 'au revoir' . Nous ne les avions pas vu hier soir, ils ont du entendre Oseille braire ce matin... 😊😂, ça fait chaud au coeur.


Direction Dole par la Forêt de Chaux. Nous traversons le bourg en repassant devant la Saline Royale, et nous pensons à notre destination : nous passeront par Guérande, une de nos dernières étapes...


Soudain, une voiture s'arrête devant nous, nous sommes salués et encouragés par le responsable administratif et commercial régional de mon entreprise, qui vient ouvrir une journée de formation à la Saline. Deuxième surprise de la journée, nous sommes déjà comblés 👍


La troisième surprise de la matinée fait moins rire Christophe...

Une barrière empêche Oseille d'accéder au GR59A qui passe par la forêt... Difficile de passer sur les côtés, Oseille n'est pas sûre d'elle... Je joue au négociateur avec un quartier de pomme, ça passe, ouf!!! 🙄🙄


La journée se poursuit à vive allure. A 11h45 nous avons déjà fait 14.5 km.


Sol souple et sec, condition de marche idéale, Oseille avance bien. Je décide de rejoindre Dole afin de sortir des zones forestières, et surtout tenter de monter le bivouac en lisière du bois, en évitant de dormir dans les ronces.


Il reste 14km, mission impossible???


On verra de quoi on est capable.


Christophe pousse Oseille à son allure maximale, 2ème fois cette semaine... Attention Christophe!!!!


17h, nous sortons de la Forêt de Chaux. Nous cherchons à nous installer dans un centre équestre où nous sont proposés un boxe et du fourrage gratuitement pour la nuit.


Mais, le muguet de la Forêt de Chaux nous porte déjà chance, car la formidable Elisa et ses enfants nous proposent un coin d'herbe verte et calme juste à côté.


Le rêve ❤❤❤

Merci Elisa, Charlotte, Holiana, Hanaël, Haston et Mathéo de rendre notre voyage encore plus beau 😍


Demain, on traverse Dole, direction la Saône.

30
30
Publié le 26 avril 2018

Jour 12 - Dole / St-Symphorien-sur-Saône - 26 km


Après une belle nuit, nous quittons le pré genereusent prêté par Élisa. Il est 8h30, nous partons un peu tard, c'est voulu, le trafic routier devrait être moins dense à notre entrée en ville 🚖🚗🚙🚛🚚🛵🛴🚲.


Nous entrons dans Dole par les vieilles pierres, c'est très joli.


Oseille va bon train, elle a digéré les 28 km de la veille. Elle se sent même à l'aise sur ce parcours urbain, et trouve un certain intérêt à la ville.


Rien de tel qu'un panneau de feu pour se gratter la tête 😄


Nous continuons sur l'Eurovélo route n°6, pour rejoindre la Saône.


Nous rencontrons en chemin quelques plaisanciers qui nous souhaitent bonne chance depuis leur bâteau, nous ne comprenons pas tout, mais ils ont l'air heureux de nous croiser 😊😉


Et aussi François, un Dolois qui se prépare pour son 11ème pèlerinage en solitaire sur 'El camino de Santiago'... Ses mollets ne mentent pas, ils ont au moins 10000 bornes... impressionant 💪💪💪


Par là, un jeune homme Albanais qui évoque sa grand mère qui partait vendre des figues avec ses ânes qui portaient les paniers... Il nous en parle avec une émotion palpable, c'est touchant.


Nous nous ravitaillons en eau et vivres pour midi à Damparis. Pendant notre pause bien méritée, Oseille fait un heureux. Un jeune garçon qui vient prendre son bus : Sébastien s'occupe de ma bestiole pendant que je sieste 👍💙


On rebâte, et nous voilà repartis vers la Saône.


En chemin, une dizaine de personnes m'ont parlé de Lulu Converset, un curé Jurassien qui est allé à Bethléem avec ses 2 ânes. Ça me dit quelque chose... il a aussi dormi chez Olivier à Chalèze... dans la même ferme que nous!!! Olivier me l'avait raconté 😊


Nous arrivons enfin au croisement de l'eau du Doubs et de la Saône. Écluse 75...


Il est temps de monter le bivouac. Je signale en Mairie, 1km plus loin, que je m'installe en bord de Saône, celà ne semble pas poser de problème à Mme le Maire et sa 1ère Adjointe.


Pour nous, ce soir, ce sont moustiques à gogo, et un lieu de bivouac pas terrible. Oseille est à plus de 20 mètres de moi, je ne vais pas l'entendre brouter cette nuit. Je suis inquiet...


La nuit promet d'être froide, un coucou est perché au dessus de ma tente et s'exprime un peu trop... tout va bien 😉


Demain, direction Seurre.

31

Jour 13 - St Symphorien sur Saône / Seurre - 23km


6h45, c'est l'heure de la remballe. La nuit à été fraîche, mais surtout, le petit matin est humide. Je ne me pose plus de questions, je remets les choses à leur place, ça séchera plus tard.


Nous partons en direction de Seurre 😎😎😎


Journée plutôt plate et rectiligne. Nous traversons un véritable 'no man's land'. Sur les 10 premiers kilomètres , nous voyons 2 pêcheurs qui sont concentrés sur leur chasse, et quelques plaisanciers et mariniers qui nous font signe de la main... Mais oú sont passés les voyageurs? 🚴‍♂️🚴‍♀️🚴‍♀️🚴‍♂️


Ah si... un peu de vie dans une zone portuaire à 14km...


Nous suivons le canal de dérivation de la Saône et nous subissons à un vent de face désagréable.

Oseille à du mal à avancer. Je pense que le vent lui fait perdre une partie de ses sens, elle a l'air totalement abrutie par cet air continu 😊😊😊


C'est en arrivant à l'écluse de Seurre que nous trouvons un peu de vie .


L'éclusière descend de sa tour de contrôle pour venir à notre rencontre, nous parlons de notre voyage, et de son canal. Elle en voit passer des voyageurs, mais des ânes, c'est une première.


Nous traversons Seurre, petite ville portuaire pour nous installer au camping communal pour la nuit. Visiblement, moi et la gérante ne nous sommes pas compris cet après midi par télephone, tout le camping est tondu impeccablement!!!


Il faudrait que Oseille broute 1 hectare de gazon pour être en forme demain 😂


Peu importe, j'installe Oseille au culot à proximité, sur une aire de pique-nique visiblement peu entretenue. Quelques crotins ne feront de mal à personne...


Le soirée est belle. Un groupe de 4 copains arrivent à vélo. Ils plantent la tente et vont de restaurer au village . Ils viennent de Nantes, et vont à Budapest. Quel folie 😜. Puis une caravane, le camping est désert.


Demain, nous chercherons un gîte pour nous reposer un peu. Dimanche est une journée pluvieuse en prévision.

Il faudra de l'herbe pour Oseille 😉😊

32
32
Publié le 29 avril 2018

Jour 14 - Seurre / Allerey-sur-saône - 28km, bien de trop 🤔


Christophe ouvre les rideaux à 6h30. Le camping est endormi ⛺🛌


Le temps est trés gris ce matin, mais il fait relativement doux. Les pluies de la nuit ont finalement moins mouillé le matériel que la rosée des précédents matins. Génial, la remballe en est accélérée.


Christophe consulte le radar météo, la pluie est encore loin, on part comme d'habitude.


Le départ se fait le pied léger à 7h30, en souhaitant bon courage aux Nantais qui rejoignent Budapest à vélo. On a prévu 22 km pour rejoindre notre lieu de repos, grosse journée, mais sans plus...


Nous rejoignons la Saône. Oseille traîne des pattes. Le personnel de VNF vient d'inventer le "ralentisseur d'âne".


Concept : passer un coup d'épareuse sur les accotements la veille du passage d'un âne. Et le restaurant 3 étoiles de Madame est ouvert 🍽⭐⭐⭐ Avec au menu : herbe mi-cuite et prémachée. On en raffole, mais on avance pas!!!


La journée se poursuit avec cette satanée longe... à 10h, je transformerais bien Oseille en saucisson, mais qui porterait mes bagages??? Alors je fais des compromis.


La pluie arrive. Fine, et froide. 🌧🌧🌧

Nous croisons quelques voyageurs dans cette nouvelle traversée du désert. Les visages sont fermés sous les pélerines, la pluie n'est pas propice aux discussions...


Nous quittons ensuite la Saône pour rejoindre une dernière fois le Doubs. Nous voulions l'accompagner sur ses 4 derniers kilomètres pour lui dire " Au revoir". C'est à Verdun-sur-le Doubs qu'il s'éteint dans la Saône. C'est impressionnant et grandiose ☺ et plein d'émotion.


J'insère alors la 11 ème carte dans mon porte-carte. C'est à ce moment que je me rends compte, effaré, que j'ai fait une erreur de mesure de.......... 6km!!! 👎👎👎


Ma pauvre Oseille!!! Si on arrive au gite aujourd'hui, c'est un exploit...


Nous sillonnons sans tarder entre routes et chemins bordés de jeunes céréales (et les parcelles décimées au désherbant... 🤢🤢🤢).


La natures est très en avance. Nous trouvons de cerises déjà formées et des gousses de colza. Le climat Bourguignon est bien différent du Climat Franc-Comtois, des particularités qui ne seront jamais gommées 😉


Enfin, à 17h15, nous arrivons au gîte, épuisés tous les deux.


Elle est costaud mon Oseille, sa gourmandise est pardonnée, même si les bras et les épaules me tirent, à cause de cette foutue longe que j'ai du tendre toute la journée. Je n'en suis pas fier...


Le gîte est sympa, l'herbe est fraîche, le repos (bien mérité 😉) devrait bien se passer.


Demain, on ne marche pas

33
33
Publié le 30 avril 2018

Jour 15 - 0 km.


Aujourd'hui, repos des gambettes, recalage du parcours, entretien des cuirs, et calinage de mon Oseille 😊💜


La semaine prochaine, canal du centre, parcours dans les vignes, attaque du Morvan... Christophe ne fait pas le malin...


URGENT : Cherchons Maréchal Ferrant secteur Chalon-sur-Saône / Chagny / Autun.


Oseille à un fer HS au postérieur gauche, J'ai 4 fers à âne avec moi.

34
34

Jour 16 - Allerey-sur-saône / Rully - 22km


Vers 8h30, nous quittons, reposés, notre maisonnette du weekend. On y prendrait goût à la vie sous un toit 😉


Météo plutôt pas géniale ce matin.

Quelques gouttes tombent, mais surtout, le vent est quasi insupportable... nous l'avons de face. Oseille partirais bien en marche arrière, mais je lui interdit, on irait pas assez vite à mon goût 😉😂


Nous traversons les derniers champs de céréales pour nous diriger vers le Canal du Centre. La route est déserte... la forêt aussi, même pas un cueilleur de muguet à l'horizon.


Ah... si! Nous rencontrons Alain, 70 ans, qui ramène un joli bouquet pour son épouse. Alain nous raconte son parcours, nous lui exposons notre voyage pendant qu'il accompagne notre marche. Puis il s'en va, comme il est arrivé.


Nous rejoignons la canal du centre à Fragny, Écluse n°32. Le parcours est sinueux, plutôt mignon, c'est une très jolie voie d'eau. Celà nous change des lignes droites de 5 km du canal de la Saône 😉


Malheureusement, les averses régulières ne nous permettent pas d'apprécier les lieux. Nous avançons sous la pluie pour finir notre journée au bord d'une écluse, avec l'accord d'un agent VNF qui passe par là en accompagnant un bâteau.


Nous montons le bivouac sous la pluie... dur dur!!!


Patrick vient alors à notre rencontre en enjambant la porte de l'écluse. Il habite sur l'autre berge. Il apporte du pain pour Oseille. Un repas m'est proposé, ainsi qu'une douche et un lit. Mais Patrick et Christine doivent partir à Paris vendre du muguet cette nuit... je suis gêné d'occupper leur maison en leur absence.


Je partage alors un repas délicieux avec Patrick pendant que son amoureuse termine les préparatifs du 1er Mai. Il me parle de sa passion pour les chevaux, le jardinage, le 'made himsemf'. Patrick n'achète rien, il récupère, transforme, revalorise. Un mec dans le vent 😉, mais aussi un personnage haut en couleurs 👍


Ils partent rejoindre la capitale , je rejoints ma tente.


La chute d'eau de l'écluse devrait bercer notre nuit.


Demain, on attaque le vignoble.

35
35

Jour 17 - Rully / Le Haut de Change - 19.5 km


6h45. Il fait plutôt glacial et humide...


Je me rends compte que, hier sous la pluie, j'ai monté le double toit de la tente à l'envers dans la précipitation. Résultat, de l'eau s'est infiltré par les coutures à l'envers...


Malin Christophe 👍 tu es un piètre charpentier...


Heureusent il fait beau ⛅☀️⛅☀️ ça va sécher.


Nous poursuivons sur les méandres du canal du centre. Il y a un peu plus de vie qu'hier, certainement grâce au soleil, mais aussi à l'ouverture de la pêche au carnassier.


Une multitude de pêcheurs sont installés sur les bords du chemin de halage, mais tellement concentrés sur l'espoir d'une belle prise, que nous passons inaperçus 😄


Quelques voyageurs à vélo sont de retour, mais ils ont l'air plutôt pressés.


Thomas et Chantal, qui naviguent sur le canal à bord de "La Charlotte", nous offrent un café et un brin de muguet, qu'elle chance 😉 Nous papotons 5 minutes, puis nous repartons.


Aujourd'hui nous passons par Chagny, Santenay, Cheilly-lès-Marange, Dezize-lès-Marange... des villes et villages plutôt accueillants 😉🍇🍇🍇🍷🍷🍷🥂


Nous remontons les coteaux oú la vigne démarre à peine. Nous traversons quelques pas d'âne, plutôt adaptés à la situation, et nous faisons demi-tour devant un escalier. Pauvre Oseille, nous sommes montés pour rien!!! Et ça grimpe dur...


Nous contournons ensuite la montagne des Trois Croix en direction de Buxy, endroit mythique de la scène finale de la Grande Vadrouille 😊😊😊


Puis, nous redescendons par les chemins en direction de Nolay.


En cherchant le bivouac, on m'indique une ancienne maison de garde barrière qui pourra convenir.


L'endroit est parfait 👍👍👍


Hier, nous étions éclusiers, et ce soir, nous sommes garde barrière. Mais le train ne passe plus. Le sommeil sera peut être meilleur, car la chute d'eau d'hier soir ne nous a pas vraiment bercés 😉


La nuit risque d'être fraîche ☃️☃️☃️


Demain. Premier accomplissement de notre voyage. Surprise!!! 🙈🙈🙈

36
36

Jour 18 - Le Haut de Change / Nolay - 12 km


Grâce matinée ce matin pour Oseille. Christophe sort de sa grotte à 7h00. Il fait vraiment pas chaud, difficile de sortir du couchage...


Super 👍👍👍 Le pantalon n'a pas été glissé au fond du sac de couchage. Il est glacial... Oseille se marre 😂


Nous quittons notre vieille voie ferrée au niveau de Nolay, pour rejoindre les chemins et les villages de pierre.


Notre destination du jour est notre premier défi : Nous allons au bout du monde, Oseille n'en croit pas ses zoreilles!!!


Le chemin est court, et la destination est belle.


Monsieur Galilée, au bout du monde, le demi-tour s'impose 😉😊😂, la terre n'est pas ronde partout visiblement.


Nous revenons donc sur nos pas, car nous avons rendez-vous cet après midi avec Michel, pour les pieds d'Oseille.


Thomas et Eva nous arrêtent, pour nous proposer un café. C'est un couple d'Allemands qui reviennent d'un séjour en Andalousie en Volkswagen. Nous tentons de communiquer dans un anglais rudimentaire, c'est cocace, nous gesticulons beaucoup 😄 Ils rêvent tous deux de quitter l'Allemagne pour le Portugal, car ils en ont assez d'enchaîner les petits jobs. La vie est dure pour eux à Nuremberg, et Thomas rêve d'océan, et de surf 💜 Bonne chance à vous.


Nous rejoignons un terrain de camping à Nolay. Il est bien situé. De l'eau chaude, de l'herbe, encore une fois, on est bien.


Le camping est occupé en partie par des saisonniers Espagnols qui travaillent dans les vignes. Je papote avec un d'entre eux qui vient rechercher sont chien dans les pattes d'Oseille.


Ils viennent ici préparer la vigne et récolter le raisin. Le camping est payé par le viticulteur. En Espagne, il y a peu de travail. Lui m'explique qu'il préfère venir ici et travailler pour 10€ de l'heure, plutôt que la galère dans son pays pour servir des bières 12h par jour dans un bar pour 1000 euros par mois, payés au noir... Et, surtout, ici, il se sent respecté par son patron 👍


Michel arrive, il étudie Oseille, observe son pas. Verdict : il me conseille de parcourir encore 100km, et me donne une liste de potions pour régler les petits soucis d'Oseille (quelques irritations, et un tendon un peu gonflé). Il est parti en 1984 durant un an, pour un tour de France à cheval. De la rando, il en a mangé! Et Michel est un Terrifortain 😊 né la clinique des Berceaux.


Sa venue se règle autour d'une bière. C'est un mec au top 👍👍👍


Nous allons donc continuer un peu comme ça. On verra plus tard, au pire on marchera un peu pieds nu.


Demain, on se dirige vers le Morvan. L'eau potable va se faire rare sur notre chemin. Il faudra peut être en sortir parfois. Là aussi, on improvisera.

37
37
Publié le 4 mai 2018

Jour 19 - Nolay / St Pierre de Varenne - 25 km


Encore une nuit fraîche pour tout l'équipage. Seul point positif au réveil, le ciel est couvert donc la rosée du matin ne se fait pas sentir.


La remballe est longue, Christophe à un manque de motivation dirait-on. 😊


Nous quittons le camping des Chaumes du Mont à 8h15, pour emprunter le GR137 en direction de Autun.


Terrible 1er kilomètre!!!


Nous mettons presque une heure pour le parcourir. Le chemin est escarpé et étroit, Oseille peine à trouver son équilibre et à gérer le gabarit des bagages.


Ça frotte, ça balance, et la mue ayant commencé, les tapis roulent sur son dos. Il faut débâter et rebâter 3 fois... dur pour le moral de Christophe 😟


Nous continuons sur les chemins. Le paysage change radicalement de texture en quelques kilomètres. Nous entrons dans des vallons d'un vert reposant, et dans les prairies bocagères typiques de la région.


Nous ne croisons pas âme qui vive, à part quelques âmes bovines, toujours admiratives devant notre passage 🐮🐮🐮


Dommage du peu de soleil, nous aurions mieux apprécié le paysage.


La pause de la mi-journée est courte. Il y a beaucoup de vent, il fait froid, nous ne traînons pas.


Nous nous sommes arrêtés près de belles pierres dressées, qui nous ont interpellé à distance. Ce sont des menhirs... étonnant 😊


Deuxième galère de la journée... Un sas sur le GR137 empêche Oseille de passer. Une seule solution : faire demi-tour et trouver un autre pont pour passer la trace du TGV.


Un détour de 4km... dont nous nous serions bien passés.


Le chemin continue. Les pieds et les pattes souffrent un peu. Je cherche mon chemin quand Olivier m'interpelle. Je dois vraiment avoir l'air paumé... et je le suis.


Une erreur d'aiguillage s'est produite 2 km en amont...


La plus belle erreur de notre voyage!


Olivier nous propose de nous installer chez Pierre et Marinette, ses parents. Quelle belle soirée autour d'un verre et d'un repas, en toute simplicité, à papoter un peu.


Les choses simples sont les plus essentielles. Tellement de belles personnes se trouvent sur notre chemin 💜💙❤


Demain, nous repartons vers Autun, comblés et heureux.

38
38
Publié le 4 mai 2018

Jour 20 : St Pierre de Varenne / Autun - 25 km


7h00 : Nous nous préparons à quitter notre pré et les ânes de Pierre et Marinette. La nuit à été plutôt bonne, Oseille est debout, elle attend le départ.


Avant tout : enlever un maximum de poils pour éviter les désagréments d'hier. On ne va pas rebâter toute la matinée ce coup-ci!!!


Tiens... encore un menhir. Nous suivons une ancienne voie romaine. Tout s'explique 😊👍


Nous prenons la direction de Autun en empruntant le GR137, partagé entre chemins et routes. C'est agréable, à un petit détail près...


Oseille ne veut plus marcher en accotement. Elle marche sytématiquement au milieu de la route ce qui m'inquiète un peu.


Son comportement est étrange, elle est à l'affût d'un danger venu des fossés... mais lequel ???


Je pense qu'elle a mal vécu la traversée des haies bocagères. Il y avait en effet du bétail à l'arrière qu'elle ne pouvait pas identifier... Elle en a retenu la leçon, et se méfie désormais de la moindre branche ou brindille. Génial!!! 😉😄.


J'espère que ce problème va s'estomper, car celà me demande beaucoup d'attention, et surtout, je suis obligé de la conduire en longe, ce qui est épuisant.


Chemin faisant, nous rencontrons un obstacle de taille : une passerelle sur un ruisseau.


Infranchissable pour Oseille... et pas de gué à proximité. Nous faisons demi-tour sans tergiverser, puis nous redessinons le trajet par les chemins plutôt que par le GR, ça sent l'arnaque ce tronçon... 😉😊😂


Nous rencontrons aussi Maxime, 67 ans, et son drôle d'équipage. Il est parti de Meaux, pour rejoindre Assise, en Italie, par le chemin de la Paix qui part de Vézelay. Il s'arrêtera dans les Alpes cette année, car il doit rejoindre sa mère qui est malade et s'occuper d'elle. Il reprendra l'année prochaine, après la fonte des neiges. Quel périple!


Le chemin se poursuit sans encombres et à petits pas. Nous terminons la journée en longeant un mur interminable sur environ 2,5 km.


Ce qu'il y a derrière, nous ne le saurons jamais... certainement un Château, mais je ne vois rien sur mes cartes.


Le bivouac se pose enfin dans les hauts de Autun, oú la vue est superbe.


Le vent est fort, il fait froid. La nuit devrait être pénible pour Oseille.


Demain, direction Château-Chinon. Nous aurons besoin d'une journée de repos, il restera à trouver oú se poser.

39

Jour 21 - Autun / St Léger sous Beuvray - 22 km


Hier soir, nous avons été rejoint par Régis et Cathy (Tonton et Tata) 😊💜


Ils nous ont retrouvés sur le bivouac en début de soirée avec leur camping-car. Pour notre plus grande joie, ils seront tous les deux notre assistance technique pour le weekend 👍


Nous quittons la Croix de la Libération à 8h20.


Oseille sera aujourd'hui allégée en volume, une partie de ses bagages prendra la route sans nous 😄


C'est donc d'un pied plus léger que nous empruntons le GR131 en direction de Château- Chinon. Nous avons repéré un camping à 20 km environ pour nous y installer pour notre pose hebdomadaire, encore une belle distance à parcourir alors que le relief commence à se corser un peu.


Les paysages changeants se déroulent sous nos yeux. Nous entamons notre journée par la traversée d'une belle forêt de sapins, puis parcourons les chemins des monts et vallons des portes du Morvan. Le paysage est agréable, nous nous régalons 😊🌞


Les parties de chemins creux très verts et enherbés régalent Oseille. Je suis partagé entre le désespoir de ne jamais arriver à notre point de chute, et la joie de voir mon Oseille s'éclater à parcourir ces sentiers.


Mais... Oseille, je t'en prie, ne perds pas de vue notre journée de chômage hebdomadaire...


On redémarre, à petits pas, longe tendue...


Les chemins se poursuivent jusqu'à St Léger sous Beuvray, oú Oseille peut se désaltérer au lavoir, et Christophe au bistrot 🍺 Une.petite supérette permet à Oseille de s'acheter quelques carottes, friandise bien méritée pour ma mémére 💚💛💜💙


Nous suivons notre équipe technique pour regagner un bivouac de luxe qui nous attend déjà. La soirée est douce et agréable.


Nous sommes bien, tout simplement.


Demain. On ne marche pas, mais on bosse quand même.

40
40
Publié le 6 mai 2018

Jour 22 - St Leger Sous Beuvray - 0 km


Cette journée de repos se déroule sous le soleil. On en profite pour reposer les organismes et les esprits, et pour recharger les batteries.


Oseille et Christophe sont chouchoutés par Cathy et Régis, la journée est parfaite!


Les fers d'Oseille sont au bout de leur route, un d'entre eux s'est meme plié hier dans la journée 😮


Oseille a donc un petit coup de chaud au reveil quand il s'agit de lui ôter ses chaussures Elle n'est pas très à l'aise, et pas coopérative du tout... mais un mauvais moment est vite passé.


Oseille : il s'agit surtout de repartir du bon pied 😉😄


Notre soutient technique et moral du weekend repart vers la Franche-Comté, le bivouac reprend son allure habituelle, la nuit sera belle.


Demain, nous partons en direction de Château-Chinon. Une idée nous trotte dans la tête... nous en reparlerons plus tard.


41

Jour 23 - St Léger sous Beuvray / Le Châtelet - 22 km


Nous nous préparons à partir dès 6h45. Oseille baille.


Bon ou mauvais présage?


Nous regardons partir Lucien, 28 ans, qui nous a rejoint hier après midi au camping. Il est parti de Tours, et compte rejoindre Jérusalem. Il marche seul, et dors pour la plupart du temps sous les porches d'église... Il est costaud le gaillard! Mais ses prières le protégent.


Nous commençons à marcher vers 8h05. Je suis un peu inquiet car Oseille évolue aujourd'hui avec de nouvelles chaussures, et il fait déjà très chaud. Je ne voudrais pas qu'elle souffre de cette journée. Mais je sais aussi qu'elle me le fera savoir.


Au bout du premier kilomètre, une voiture stoppe à notre hauteur. Jean-Michel vient à nous. Il est podologue équin, et rectifie aussitôt les sabots d'Oseille. Nous papotons un peu, il me donne quelques conseils, puis il repart comme il est arrivé. 💙


Le voyage commence à prendre une autre dimension. Il y a des rencontres que je n'explique pas... c'est à la fois rassurant, et perturbant.


Nous continuons entre monts et vallons en contournant le Mont Beuvray. Nous évoluons heureusement à l'ombre des feuillus et des résineux que nous traversons presque toute la journée. Oseille transpire, c'est dur pour elle.


A la mi-journée, je lui laisse une heure de répit, déchargée de tout. Je trouve un peu d'eau dans un ruisseau, elle apprécie.


Nous traversons ensuite des fabriques de sapins de Noël. C'est impressionnant, il y en a des milliers, de toutes tailles...


Vers 16h30, nous sommes face à un gué :

"Oseille, on est mal ma vieille!!!"


Et mon bourri avance les sabots dans l'eau, et traverse quasiment sans difficultés. Elle grandit tous les jours mon Oseille, je suis très fier d'elle, et un peu ému 😘😘😘


Il est maintenant temps de penser au bivouac. La plupart des coins d'herbe sont squattés par des hordes de Charolais et Charolaises...


Mais d'abord, de l'eau.


Dans un petit hameau, nous tombons sur une dame pas très causante qui nous dépanne de 10 litres d'eau... c'est un peu froid, elle ne parle pas, mais ça doit être ça façon de nous dire bon voyage 😉


Nous tombons ensuite sur Phillippe, notre sauveur en tracteur, qui nous dépanne d'un coin d'herbe dans un pâturage vaquant... qu'elle chance de l'avoir croisé au détour d'un chemin 👍👍👍


La nuit va être fraîche, nous le sentons déjà.


Demain, on passe Château-Chinon, un 8 mai. Pas de ravitaillement possible.

42

Jour 24 - Le Châtelet / Corancy (Les soulins) - 19 km


Les organismes ont souffert hier. Je m'exprime pour nous deux.


Je connais Oseille depuis 14 ans, je le sais, elle accuse le coup de la chaleur d'hier.


On replie le bivouac, je cure les sabots d'Oseille, car sans ses fers, il faudra prendre un soin extrême à désincruster toute les matières qui peuvent abîmer la corne.


Aujourd'hui, on va quitter le GR pour rendre l'étape plus facile. Je choisis de suivre les routes en fond de vallon dès que c'est possible.C'est moins charmant, mais à mon sens, nécessaire pour l'équipage. Mais ça ne sera pas une partie de plaisir non plus.


Nous rejoignons Château-Chinon, commune atypique perchée sur une belle colline. Ça grimpe dur sous un soleil de plomb 🌞🌞🌞


A l'arrivée, nous sommes surpris autant que nous surprenons 😉😊😂


C'est jour de brocante... nous n'allons pas nous éterniser.


Oseille a tout de même droit à une interview par Radio Morvan. Quelle vedette!!! 😊


Nous quittons la ville par les coteaux.

L'orage menace, l'après midi promet d'être morose.

Nous évoluons sous une pluie modérée, sans vent, l'activité électrique est intense, nous ne faisons pas les fiers.


Une accalmie arrive, il est temps de s'arrêter, car de gros nuages noirs arrivent au loin. Nous passons devant un camping, le gérant accepte Oseille, nous nous y installons.


Les gouttes de pluie de la nuit qui vient s'écouleront jusqu'à l'océan. Si nous sommes égarés, il nous suffira de les suivre 😉


Nouveauté : Depuis le début du voyage, le réseau téléphonique est absent. Heureusement, il y a du wifi à l'accueil 😉👍


Demain, nous nous dirigeons vers Vézelay

43
43
Publié le 11 mai 2018

Jour 26 - Savault / Lormes- 22 km


La nuit est douce. Vers 4h00, une pluie fine me réveille. Je sors vérifier les protections de nos bagages. Tout est OK, Oseille broute, je rejoints mon sac de couchage encore chaud, tout va bien.


Vers 7h15, nous devons replier un bivouac encore une fois trempé... pas grave, on s'habitue à tout 😉👍


Gilles, si généreux, m'offre un bon café chaud qui fait du bien. Puis nous partons d'un bon pas vers notre prochain ravitaillement.


Le ciel est gris et menaçant, mais l'horizon est dégagé. Aujourd'hui, nous pourrons profiter encore un peu des paysages du Morvan


Nous traversons la diagonale du vide depuis un peu plus de 48h. Elle existe cette fameuse diagonale...


Pas de réseau téléphonique mobile, pas de routes, quelques maisons sans vie, des commerces fermés à notre passage, un peu comme dans les westerns américains 😉


Ah si... une boulangerie ouverte... C'est toujours ça de pris 👍🥐🍞🥖


Nous continuons en passant entre les gouttes, quelques unes se font sentir, mais nous faisons mine de ne pas s'en soucier 🌦🌦🌦


Après deux erreurs de lecture de carte minimes, et deux demi-tour à cause de passages d'eau infranchissables pour Oseille, nous retrouvons le GR du Tour du Morvan, aussi emprunté par des chevaux.


Mon bourri s'attache à étudier soigneusement chaque crottin de ses congénères qui ont arpenté le sentier... Elle regarde, hume, analyse...


Bref, il y a un crottin tous les 50 mètres, on reprends la bestiole en longe, et on avance!!!


En chemin nous croisons des copains à grandes zoreilles bâtés, qui evoluent en local, loués par Stéphane ( Les escapades de Stéphane). Les deux travailleurs se soucient peu de nous...


Nous finissons par arriver à Lormes, au Camping municipal qui me propose un beau coin d'herbe. On s'installe, sans bivouac pour Christophe ce soir.


Un petit repérage en ville pour le ravitaillement de demain, à vélo, prêté par le gérant du camping 👍💚 Un repas léger. Tout va bien.


Demain en prévision : Ravitaillement, réparations, puis nous repartons en direction de Vézelay que nous devrions atteindre samedi.

44
44
Publié le 11 mai 2018

Jour 25 - Corancy (Les Soulins) / Savault - 19 km


Ce matin, le camping dort. Les randonneurs essuient les orages d'hier. Il faut bien avouer que l'humidité ne donne pas envie de sortir le nez dehors...


7h15, il faut se résigner à replier le bivouac. Oseille est trempée, ça va être compliquer de l'étriller. Elle va être moche aujourd'hui, mais... une fois n'est pas coutume 😉


Nous commençons à marcher vers 8h25, un peu tard, mais nous avons tout notre temps, le parcours est encore valloné. Aucun objectif est n'est fixé, nous arrêterons de marcher vers 17h.


Le ciel est bien gris ce matin. J'avais décidé de marcher sur les berges de la réserve EDF de Panecière, l'horizon est bouché, le paysage est terne, la journée risque de l'être aussi...


Quelques éclaircies viennent à notre rencontre, mais à notre grand regret, elles ne nous accompagnent pas.


Point positif : il fait moins chaud ❄☃️


Il faut avancer alors nous marchons un peu comme des robots, et nous profitons des rares instants ou le panorama s'éclaircit.


Nous cherchons un ravitaillement. Le moindre commerce devant lequel nous passons est fermé. Pour tout dire, le matin nous passons devant des commerces ouverts l'après-midi, et l'après-midi, nous passons devant des commerces ouverts le matin... Nous sommes décalés d'une demi-journée 😉😊😂


Vers 16h45, nous arrivons à Savault, petit hameau sur les collines. Il y a des chambres d'hôtes qui me font bien envie, mais elle sont bien entendu complètes...


Gilles, le sympathique propriétaire de ce nid douillet, me propose de m'installer pour la nuit au fond de sa propriété. Nous avons de l'herbe, de l'eau, c'est le paradis 💙💚💛💜


Demain, nous continuons vers Vézelay. Il me faut un ravitaillement et une pharmacie pour Oseille et pour moi... nous espérons aller à Lormes vendredi, et surtout que, cette fois, nous serons au bon endroit, et au bon moment 😉👍

45

Jour 27 - Lormes / Bazoches - 15 km


Un peu de répit pour Oseille ce matin. C'est jour de ravitaillement, le départ sera donc tardif.


Je pars ravitailler l'équipage dès l'ouverture des commerces. Quelques victuailles pour Christophe, des carottes et des pommes pour Oseille, un passage à la pharmacie, à la boulangerie, ça devrait suffire pour l'instant.


Un petit bémol cependant, j'ai brisé un piquet de clôture hier soir. Je me rends chez le sympathique garagiste du village qui me permet de rafistoller ça dans son atelier. Ça à l'air de tenir, on s'en contentera pour le moment 👍👍👍


Hier, Oseille m'avait déjà cassé dans les branches le support de mon appareil photo que j'utilise pour les prises de vues depuis le bât et le trépied... dommage! On va quand même tenter une réparation de fortune ce soir 😊


Nous commençons à marcher vers 11h. Il est tard, il fait plutôt chaud.


Nous arrêterons de marcher à 17h00 si les organismes le permettent.


Nous quittons peu à peu les vallons du Morvan. Derrière nous, les collines s'estompent, et nous découvrons un nouvel horizon. Le Lionceau dit 'au revoir' aux chemins creux, nous les regretterons peut être, qui sait...


Le chemin est dur. Sur le bord de la route, Alain et Michelle nous invitent pour une boisson bien fraîche. Ces deux personnages du cru me demandent si je passe par Vauban 🤔🤔🤔Celà m'intrigue, je regarde ma carte, et je décide de dévier légèrement mon chemin.


Je me rends alors compte que je devais passer à 3 km à peine de Bazoches... Monsieur VAUBAN y avait sont Château, et il y a aussi son tombeau... ça aurait été trop bête de ne pas y passer.


Monsieur VAUBAN, demain, nous reviendrons à vous pour la 3ème fois de notre voyage 😉😊


17h00, le bivouac du soir est compliqué. Pas vraiment d'herbe accessible et surtout, pas d'eau... Je décide d'installer Oseille dans le premier carré d'herbe venu.


A environ 1km, j'aperçois un hangar Agricole, je m'y rend avec mes bidons, mais... personne.


Je me sers malgré tout à un robinet qui a l'air de fonctionner... Je ne suis pas très fier, mais Oseille aura à boire ce soir. Moi, il me reste un litre d'eau, ça suffira pour la soirée.


Nous allons dormir avec vue sur Vézelay, à environ 10km.


Demain, nous nous y rendons.

46

Jour 28 - Bazoches / Vézelay - 23 km


Nous nous levons à l'aube ce matin pour rendre visite au Maréchal de VAUBAN aux premières lueurs du soleil.


La nuit a été fraîche, mais tout est à peu près sec, c'est parfait 😊


Nous entrons dans Bazoches, sur les terres du de Monsieur VAUBAN que nous parcourons depuis hier après-midi. Il repose ici, dans le Nivernais, selon sa volonté. Nous lui rendons visite dans la petite église du village.


Merci Monsieur VAUBAN d'avoir rendu Belfort si forte 😉😊


Un peu plus loin, la grille de son château est fermée, nous passons un peu trop tôt... ça a l'air superbe, mais nous poursuivons notre chemin.


Nous continuons sur les chemins en direction de Vézelay. Le soleil plombe, les organismes souffrent.


Nous avons Vézelay en ligne de mire depuis le départ, quand soudain, la cité disparaît derrière les collines. Invraissemblablement, plus nous nous approchons de l'objectif de notre journée, plus il semble nous échapper...


Puis elle réapparaît, au dessus de sa colline qu'il va falloir gravir, parsemée de vignes qui nous rappellent notre passage en Bourgogne 🍇🍇🍇🍷🍷🍷


Le ciel est devenu gris, tant mieux, il faisait vraiment trop chaud pour cette dernière ascension.


Nous entrons dans la ville pour la plus grande joie des touristes venus en masse ce samedi. Nous sillonnons les ruelles en papotant un peu avec les passants. C'est joli, mais je m'attendais vraiment à autre chose.


Oseille broute l'herbe du point de vue des remparts. De cet horizon superbe, elle en est blasée je crois 😊😂


Nous repartons pour la quête de notre bivouac. Sur ma carte, les courbes de niveau s'écartent un peu les unes des autres à 3 km, on devrait y dormir à l'horizontale. Je n'ai pas osé planter la tente dans la cité médiévale... mais celà nous aurait bien plu 😄


Nous entrons dans une forêt, une clairière me paraît adaptée pour notre halte du soir. Nous nous y arrêtons pour la nuit. Il va pleuvoir bientôt, il faut bien s'y préparer.


Demain, nous marchons sous la pluie vers Clamecy pour s'y reposer les jambes. L'étape ne devrait pas être très riche en évènements, mais... on ne sait jamais 😉

La Chapelle de l'église de Bazoches oú repose VAUBAN
47

Jour 29 - Vézelay / Clamecy - 18km


La nuit à été mouvementée. Les gouttes de pluie se sont fracassées sur la toile de tente quasiment toute la nuit sous les rafales de vent. Le sommeil a été court, et léger 🌧🌪🌧


Pour Oseille, la nuit a du être semblable à la mienne. Elle est trempée, tête basse, zoreilles rabattues... on a connu des matins plus joyeux.


C'est sous une pluie modérée que nous allons replier le bivouac, tout est trempé, mais on fait avec.


Objectif, surtout, préserver un couchage sec pour Christophe 🛏🛌


Hier soir, pendant que nous nous installions pour notre halte du soir, un groupe d'enfants est venu à notre rencontre pour nous souhaiter bonne nuit. Ils sont Parisiens, et font un micro-pélerinage autour de Vézelay.


Nous avons papoté un peu, et Oseille à reçu quelques caresses.


Une accompagnatrice du groupe m'a demandé si il était possible de faire une prière pour moi et Oseille durant leur veillée à Vézelay.


Nous avons accueilli cette attention particulière avec beaucoup de respect et de joie. La semaine dernière, Lucien avait déjà du prier pour nous... 😊


Nous commençons à marcher vers 7h45 sous une pluie modérée, l'ambiance est formidable!!!


Oseille traîne des sabots. Je crois que Mademoiselle ne veut pas marcher sous la pluie... elle se disperse, elle traîne, elle m'agace 😄


Au kilomètre 5, alors qu'une bande de limaces est en passe de nous doubler, je décide de reprendre les choses en main.


Il est vrai que j'ai laissé volontairement un peu de liberté à Oseille ces derniers jours, car les chemins du Morvan étaient compliqués pour elle.


"Si l'âne prend le dessus sur son maître, alors il lui fera porter les bagages!!!", parole d'ânier ☺


" Alors mon bourri, on va faire le point vite fait :

Ok ça glisse.

Ok il pleut.

Ok nous sommes fatigués toi et moi.

Ok tu as peur de mes habits de pluie..."


Mais nous allons avancer de 18 km aujourd'hui.


Puis, nous repartons à petits pas...


Nous traversons une forêt de feuillus qui nous rappelle beaucoup la forêt de Chaux que nous avons traversé juste avant d'arriver à Dole.


C'est joli, mais très rectiligne. Nous suivons une variante du GR654, un des chemins de Compostelle, mais ne croisons aucun pélerin sous sa pélerine 😄


Vers 15h30, nous apercevons Clamecy. Nous allons nous y installer pour 2 nuits afin de reposer les jambes et les pattes. Le camping municipal est parfaitement adapté pour Oseille, je suis satisfait et rassuré. C'est le confort d'Oseille qui prime avant tout.


Nous y serons bien, c'est certain.


Demain, on ne marche pas.

48

Jour 30 - Clamecy - 0 km


Le repos que nous nous accordons aujourd'hui se déroule sous une journée maussade 🌧🌧🌧


Oseille a du supporter les fortes averses de la nuit, mais elle ne paraît pas vraiment dérangée. Tant qu'il y a de l'herbe, tout va bien 😉😊


Moi, je flâne un peu dans Clamecy, je reconditionne et vérifie le matériel, je reste à l'abris.


Aussi, je retourne à Vézelay par des moyens mécanisés, car je n'avais pas voulu laisser Oseille seule pour visiter la basilique Sainte-Marie-Madeleine.


Cette semaine, nous allons peu évoluer, car je veux absolument trouver et rencontrer l'homme de l'art pour vérifier les pieds d'Oseille avant de longer la Loire.


En prévision pour les 6 prochains jours 60 km maxi. J'ai lancé depuis plusieurs jours un appel aux maréchaux ferrants du secteur, nous espérons une rencontre... nous patientons ⏳⏳⌛


Pour ceux d'entre vous qui ignorent notre destination, nous allons la rappeler, ou la dévoiler.


Nous avons pour ambition de rejoindre l'Océan Atlantique au niveau du Croisic, que nous gagnerons à travers les marais salants de Guérande.


La destination finale est encore très lointaine. Alors, afin de ne pas être déçu en cas d'échec, pour aussi éviter le découragement lors des difficultés rencontrées, j'ai semé sur notre chemin des balises.


Et, à chaque balise que nous arrivons à atteindre, nous visons la suivante.


Nous avons pris aujourd'hui la décision d'ajouter une ultime balise à notre voyage : L'île de Noimoutier.


Nous tenterons de la rejoindre par le passage du Gois si c'est possible, et, si nous y parvenons, nous n'aurons alors aucun regret quand notre voyage se terminera. Oseille aura profité de l'Océan, elle ne le verra peut être plus.


Toutefois, le voyage étant prévu sur 10/11 semaines, nous allons abandonner un tronçon dans les terres, pour le transporter le long de l'Océan.


Nous passerons donc de Guédelon à Chambord par la route, puis, nous marcherons en longeant la Loire jusqu'au Croisic, puis, jusqu'à Noirmoutier. Il faudra passer le pont de St Nazaire, nous trouverons une solution sur place.


Demain, nous nous dirigeons tranquilement vers le Château de Guédelon.


Il nous faut un maréchal ferrant. Nous restons sereins et confiants.

49

Jour 31 - Clamecy / Étais-le-Sauvin - 21 km


Au réveil, une petite pluie fine nous accueille. Nous sommes bien entendu enchantés par sa présence inattendue 😉


Déjà un mois que nous avons laissé notre maison derrière nous, et presque la moitié du chemin parcouru 🚀🚀🚀


Nous quittons Clamecy sous un ciel très gris, et le bulletin météo nous indique que le soleil restera caché aujourd'hui. Dommage pour les paysages, la visibilité ne doit pas excéder 1km... tant pis, ça ne nous empêchera pas de marcher.


Nous traversons des forêts de feuillus interminables une partie de la journée, l'eau ruisselle sur les feuilles à notre passage. Nous avons l'impression qu'il pleut à grosses gouttes, et pourtant... non 😊.


Oseille, elle, se régale de jeunes pousses bien vertes, la forêt, c'est certain, elle adore 👍


Nous ne croisons absolument personne. Bientôt 10 jours que les rencontres se font rares. Celà nous manque un peu...


Mais quelle chance nous avons eu de traverser le Morvan sous le soleil. Avec un temps gris comme aujourd'hui, le chemin aurait été totalement déprimant et chaotique!!!


Finalement, "LA" rencontre de ces dix derniers jours, c'était celle avec le magnifique Morvan 😊😊😊


Nous arrêtons de marcher à 20km au compteur, celà suffira pour aujourd'hui. Nous nous installons pour la nuit dans un chemin bordé de céréales avec l'accord d'un agriculteur qui prépare ses semis de sorgho.


Le ciel est toujours gris, il fait froid et humide.


Demain, quelques dizaines de limaces devraient me donner rendez-vous au réveil... elles sont plutôt curieuses et aiment parcourir notre matériel durant la nuit... 🐌🐛🐜🐝🐞🕷


Puis, nous marcherons vers le Château de Guédelon, que nous devrions atteindre jeudi matin.


Un maréchal ferrant doit venir à notre rencontre vendredi, nous attendons sa confirmation 👍☺

50
50
Publié le 17 mai 2018

Jour 32 - Étais-la-sauvain / Treigny - 21 km


Hier soir, en verifiant mon trajet d'aujourd'hui, je me suis rendu compte que nous étions arrêtés à quelques centaines de mètres de 'la vallée des ânes'. Celà m'a beaucoup amusé 😊


La soirée à été rythmée par le son des canons effaroucheurs dans le lointain. Ils se sont tus à la tombée de la nuit 🌒🌒🌒


Ce matin, la sortie de la tente est surprenante. Le ciel est bas, l'horizon très blanc, la visibilité est encore plus faible qu'hier matin... maxi 500 métres.


Autre surprise, de taille, une seule limace se promène sur le tapis de bât. Elle nous a certainement suivi depuis Clamecy, je la reconnais 😉😊


Je prends un bulletin météo : la grisaille devrait se lever en fin de matinée. Nous pourrons enfin découvrir les paysages qui nous entourent. Le levé de rideau est pour bientôt, place au spectacle!!! 😄😄😄


Nous faisons à peine 1km quand nous rencontrons Julie. Une ânesse de 25 ans qui vient saluer Oseille. Jacqueline, sa propriétaire, vient à notre rencontre. Nous papotons un peu, puis elle me propose un café que j'accepte volontier.


Le café est coulé à l'eau d'Evian. Jacqueline m'explique que l'eau du réseau est interdite à la consommation depuis 16 mois bientôt. Il y a dans cette eau des traces de pesticides qui sont répandus sur les cultures céréalières... Pour ma part, il me reste de l'eau de Clamecy, je terminerai la journée avec.


Maintenant, je comprends mieux, mais sans en être certain, l'absence de nos amies les limaces au bivouac... mais c'etait peut être un hasard.


Nous poursuivons ensuite notre chemin sous la grisaille. Nous rencontrons des alternatives ancestrales aux canons effaroucheurs, il faut dire que sur la route, nous observons de drôles d'oiseaux 😊😂😂


Deci delà, nous découvrons aussi de petits commerces de proximité qui sont de véritables lieux de rassemblement et de passage.


C'est fascinant d'observer les allées et venues des habitants de ce désert vert, qui s'empressent vers les commerces "tous services" qui se trouvent dans des villages où il y a à peine 80 maisons... ce sont comme de petites villes 😊


Nous traversons ensuite tout l'après midi d'immenses plaines céréalières ondulées. Nous passons du colza au blé, puis au tournesol, au maïs ou encore à l'orge, en suivant les chemins enherbés qui séparent les différents semis. C'est très beau, et monotone...


Nous regagnons plus tard notre halte de la mi-chemin où nous allons nous arrêter 2 ou 3 jours.


C'est calme, il y a de l'herbe, nous n'avons besoin de rien d'autre.


Demain, nous rejoindrons le Château de Guédelon qui est à environ 5 km, oú Oseille est attendue par Sahra.

51
51

Jour 33 - Treigny / Le Château de Guédelon - 16 km


Aujourd'hui, nous sommes attendus au chantier médiéval de Guédelon.


En ce jour particulier, Oseille sera un peu allégée: nous laissons deux sacs marins au chalet. Surtout, il ne faut pas perdre le rythme mon Oseille, on en garde un peu sur le dos 😊


Nous partons doucement à travers les chemins forestiers pour rejoindre notre destination du jour. Il a plu cette nuit, les sols sont boueux et glissants... soyons prudents.


Oseille flâne, je la laisse avancer à son rythme sans râler 😊 Aujourd'hui, nous n'avons pas à nous préoccupper de notre halte du soir, nous avons donc tout notre temps.


5 km suffisent pour rejoindre Sarah qui nous accueille à l'entrée du chantier. Nous entrons par les coulisses, en tant qu'invités VIP de dernière minute 😉, c'est formidable, et émouvant 💜💜💜


Les batisseurs du chantier sont prévenus de notre visite, tout le monde paraît ravi de nous voir ici gambader sur ce site hors du commun.


Nous papotons avec quelques confrères touristes, qui sont parfois étonnés par notre présence insolite.


Certains pensent même que nous faisons partie du décor. Mais Oseille porte sur son dos des matériaux plutôt modernes... Ici, nous venons du futur 😊😊😊


Après deux heures d'observation, de vagabondage, et de discussions variées, nous regagnons notre havre de paix pour commencer notre phase de repos.


Je reviendrai plus tard, seul, pour visiter le chantier en détail.


Sarah m'a laissé une invitation pour samedi. Max, en coulisses du chantier, a offert à mon Oseille quelques poignées de son, issu du moulin de Guédelon, elle s'en lèche encore les naseaux. Aussi, nous en avons profité pour retirer quelques tiques que je n'arrivais pas à éliminer seul. Merci Max 😄


Ils sont formidables les gens de Guédelon. 💜💜💜


Aujourd'hui, j'ai enfin compris pourquoi Oseille marche au milieu de la route 👍👍👍


C'est un acte dangereux, mais très réfléchi. Oseille n'a pas de gènes du dahut... J'ai remarqué qu'elle cherche à compenser le dévers, et marche sur le toit de la chaussée. Ainsi elle équilibre son squelette. C'est donc une technique pour se préserver des TMS... Bravo la bestiole 👏👏👏


Il va falloir que j'adapte ma conduite du bourri sur les tronçons routiers, car finalement, c'est elle qui a un peu raison, mais elle va me faire transpirer, c'est certain!!!


Demain, nous nous occupons de nous.


Ravitaillement, coiffeur, déparasitage, entretient du bât, et de nouvelles chaussures pour Oseille, il est plus que temps...